Vous êtes sur la page 1sur 2

Devoir surveillé n°6

Durée : 4H

Il sera tenu compte de la rédaction et de la présentation de la copie.

Problème 1
On rappelle que dans un anneau H, si a, b ∈ H tels que : ab  ba alors :
n
∀n ∈ ℕ ; a  b n ∑ C kn a k b n−k où ∀k ∈ 0, n C kn  n!
k!n−k!
.
k0
Soient M 3  la -algèbre des matrices carrées d’ordre 3 à coefficients réels et ses élèments :
−7 0 −8 −1 0 −2 1 0 0
M 4 1 4 ;J  1 1 1 ; I 0 1 0 ; A  14 M − I.
4 0 5 1 0 2 0 0 1

1) Exprimer A 2 en fonction de A et en déduire l’expression de A n pour tout entier naturel n ≥ 1.


( On convient de poser : Z 0  I pour tout Z ∈ M 3  )

2) Exprimer M comme combinaison linéaire de A et de I et en déduire pour tout n entier naturel non
nul, l’expression de M n comme combinaison linéaire de A et de I. ( On écrira M n sous la forme :
M n  unA  vnI )
3) Donner sous forme matricielle la matrice M n .

4) Calculer J 2 et en déduire J n pour tout entier non nul n.


5) La matrice J est elle inversible ? ( On pourra calculer le rang de J ).

6) Soit E  aI  bJ tq a, b ∈  2 


a) Justifier rapidement que E est un sous espace vectoriel de M 3 , en donner une base et la
dimension.
b) E est-il une sous algèbre de M 3  ? ( On commencera par montrer que E est stable par le produit
de matrices )
c) Quels sont les élèments de E qui sont inversible d’inverse appartenant à E ?
( On pourra prendre deux élèments U  aI  bJ et V  cI  dJ et étudier l’égalité : UV  I )
d) Résoudre dans E les équations suivantes d’inconnue X :
(i) X 2  I.
(ii) X 2  X.
d) Montrer que M appartient à E et en déduire que : ∀n ∈ ℕ ∗ M n  −3 n I  1 − −3 n J.

7) Soient f et g les endomorphismes de  3 représentés respectivement dans la base canonique


B 0  e 1 , e 2 , e 3  de  3 par les matrices M et J. On note également id l’application identité de  3 .
a) On pose : E 0  kerg et E 1  kerg − id.
Montrer qu’une base de E 0 est u 1  où u 1  −2, 1, 1.
Montrer qu’une base E 1 est u 2 , u 3  où u 2  0, 1, 0 et u 3  1, 0, −1.
b) Montrer que  3  E 0 ⊕ E 1 .
Justifier que B  u 1 , u 2 , u 3  est une base de  3
c) Quelle est la matrice de g dans la base B ?
d) Quelle est la matrice de f dans la base B ?
e) Pour tout entier naturel non nul n, déterminer la matrice de f n dans la base B.
f) Indiquer une nouvelle methode reposant sur les questions précèdentes pour calculer la matrice M n
On pourra utiliser sans le justifier que si P ∈ GL 3  et T ∈ M 3  alors :
∀n ∈ ℕ ; P −1 TP n  P −1 T n P.
Problème 2
X désigne la -algèbre des polynômes à coefficients réels, et  2 X le -espace vectoriel des
polynômes réels de degré ≤ 2. On note : B  1, X, X 2  la base canonique de  2 X.

Première partie
1) Soient Q 1 , Q 2 , Q 3 trois polynômes réels et a 1 , a 2 , a 3 trois réels tels que :
∀i, j ∈ 1, 2, 3 ; Q i a j   0 si i ≠ j et ∀i ∈ 1, 2, 3 ; Q i a i  ≠ 0.
Montrer que la famille Q 1 , Q 2 , Q 3  est libre.

2) On pose : P 1 X  18 X − 3X − 5 ; P 2 X  −1 4


X − 1X − 5 ; P 3 X  1
8
X − 1X − 3.
En utilisant la question 1) ; montrer que B ′  P 1 , P 2 , P 3  est une base de  2 X.

3) Déterminer la matrice A de passage de la base B à la base B′.


Calculer A −1 .

4) On pose : P 0 X  X − 1X − 3X − 5.


Pour tout polynôme PX de X, on note PX le reste de la division euclidienne de P par P 0 .
Soit f l’application de X vers X définie par : fP  P.
a) Montrer que f est linéaire.
b) Déterminer l’imge de f.
c) Déterminer le noyau de f.
d) Montrer f est un projecteur, dont on précisera la base et la direction.

5) Soit P ∈ X.
a) Montrer que : PX  P1P 1 X  P3P 2 X  P5P 3 X.
b) Retrouver ainsi la matrice A −1 .

Deuxième partie

3 2 0 1 0 0
Soient les matrices : M  2 3 0 et I  0 1 0 .
0 0 3 0 0 1

1) Calculer le produit M − IM − 3IM − 5I.


Le résultat trouvé change t-il si, dans ce produit, on change l’ordre des trois facteurs ?

2) Soit E  aI  bM  cM 2 tq a, b, c ∈  3 


Justifier rapidement que E est un sous espace vectoriel de M 3 .
Déterminer la dimension et une base de E.

3) Pour PX  a  bX  cX 2 Soit P  aI  bM  cM 2 .


Montrer que  est une application linéaire de  2 X vers E.
Justifier que  est un isomorphisme d’espaces vectoriels.

4) On pose pour tout i ∈ 1, 2, 3 , on pose : N i  P i M.


En utilisant la question 5) de la partie précèdente, exprimer I, M, M 2 sous forme de combinaison
linéaire de N 1 , N 2 , et N 3 .

5) Déduire de ce qui précède la valeur des produits : N i N j pur i ≠ j.

Vous aimerez peut-être aussi