Vous êtes sur la page 1sur 33

ETELM

9, avenue des deux lacs


PA VILLEJUST
91971 COURTABOEUF cedex
Tel: 01.69.31.22.84
Fax: 01.69.31.22.61
E-MAIL/ etelm@etelm.fr

DOCUMENTATION AIDE A LA
MAINTENANCE
Version 1.2

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :1/33


versions
Date version sign Observations / modification
20/01/04 V1.0 JB Création
20/09/04 V1.1 LB Modification photo nouvelle BS
19/11/04 V1.2 JB Ajout arborescence panne téléphone

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :2/33


Sommaire

1 Présentation des équipements 3


2 TBS10 DIAGNOSTIC / MAINTENANCE 5
2.1 Présentation de la station de base...............................................................................................................5
2.2 FONCTIONNEMENT NORMAL.............................................................................................................7
2.3 DEMONTAGE des SOUS-ENSEMBLES.................................................................................................9
2.4 DIAGNOSTIC de PANNE.......................................................................................................................10
2.5 Mise à jour logicielle................................................................................................................................16
3 TSW10 DIAGNOSTIC / MAINTENANCE 22
3.1 Présentation du switch..............................................................................................................................22
3.2 DEMARRAGE.........................................................................................................................................24
3.3 FONCTIONNEMENT NORMAL...........................................................................................................25
3.4 DEMONTAGE des SOUS-ENSEMBLES...............................................................................................26
3.5 DIAGNOSTIC de PANNE.......................................................................................................................27

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :3/33


1 PRÉSENTATION DES ÉQUIPEMENTS

Composition d’un système

Un système est composé de :


 1 switch + éventuellement un deuxième switch pour la duplication
 un ou plusieurs sites.
 De dispatchers
 De terminaux, portatifs et mobiles
 De liens avec PABX
 Applicatif particulier : par exemple transmission de données.

La photo ci-dessous montre un exemple de système composé de :


 1 switch dupliqué
 1 bac de commutation
 2 stations de base
 1 couplage TX 2 voies
 1 préampli distributeur

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :4/33


Couplage TX 2 voies à
cavité

Préampli distributeur
Diversité 3 voies
Stations de Base
Avec amplificateur
10W

Bac de commutation
Switchs maitre et Basculement
secours automatique ou
manuel

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :5/33


2 TBS10 DIAGNOSTIC / MAINTENANCE

2.1 PRÉSENTATION DE LA STATION DE BASE

La station de base se décline de 2 manières différentes :

Le TRA-2M est un émetteur récepteur TETRA duplex monté en relais automatique. Il gère une porteuse TETRA
comportant un canal de signalisation et trois canaux phonie.
Le TRA-2M travaille de manière autonome et ne nécessite ni switch ni lien (fil ou faisceau hertzien), ni base de
données externes.

La TBS10 est un émetteur récepteur TETRA duplex connectée au switch par l’intermédiaire d’une liaison G703,
V11. Il gère une porteuse TETRA comportant un canal de signalisation et trois canaux phonie.

La station de base est composée des sous ensemble suivants :

 une unité de ventilation


 une unité électronique avec fond de panier , recevant les modules enfichables suivants :
 alimentation (ALIM)
 unité centrale (CPU)
 base de temps (BdT)
 carte de commmunication (COM) pour le raccordement de la station de base au
switch.
 démodulateur (CTR) 3 emplacements prévus pour utilisation de la diversité de 1
à 3 voies.
 modulateur (MOD)
 up converter (UC)
 down converter (DC)
 amplificateur de puissance (PA)

la photo page suivante donne la position des différentes cartes dans le chassis, ainsi que la signification des
voyants et leurs états pour un fonctionnement normal.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :6/33


Carte Alim Carte CPU Carte Bdt Carte COM Carte CTR2 Carte MOD
Voyants présence Voyant Vert : Voyant Vert : Voyant Vert : Voyant Vert : Voyant Vert :
alimentation : présence 5V présence 5V présence 5V présence 5V présence 5V
Voyant Jaune ACT : Voyant Jaune TLY : Voyant Jaune ACT : Voyant Jaune ACT : Voyant Jaune TMV :
+5V
clignotement lent clignotement lent clignotement lent Eteint allumé
+28V Voyant rouge INT : Voyant jaune LOC : Voyant jaune RX : Voyant jaune MFR : Voyant jaune MFR :
+12V clignotement rapide allumé. allumé clignotement lent allumé
-12V Voyant jaune Voyant jaune TFB : Voyant rouge ERR : Voyants rouges D1, D2 , D3 : Voyant rouge CTX :
tous allumé MCCH/BS : allumé; éteint.. éteint si BS inactive allumé
allumé si la BS porte le clignotement rapide lors d’une .
MCCH communication

Carte DCV
Voyant Vert :
présence 5V

Amplificateur
Voyant Vert :
présence alimentation
Voyant Jaune TX :
allumé
Voyant rouge
Puissance faible :
éteint.
Voyant rouge TOS :
éteint
Voyant Rouge TEMP
Eteint

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :7/33


ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :8/33
2.2 FONCTIONNEMENT NORMAL

A la mise sous tension, le TRA-2M/TBS10 se comporte normalement de la manière suivante :

 Allumage de tous les voyants d’alimentation ( tous les voyants du module alimentation et les différents
témoins d’alimentation situés sur chaque module)
 La carte base de temps (BDT) fonctionne immédiatement et fournit tous les signaux d’horloge
nécessaires au système ; les 8 signaux de test (8Khz ; 64 Khz ; HT ; …), sélectionnables par le
commutateur (bleu), sont disponible sur la fiche BNC du module BDT.
 Les voyants de commande émission de la carte modulateur et du PA sont éteints
 Les voyants puissance faible et TOS du PA sont éteints
 Le voyant INT du module CPU clignote
Le module CPU charge son logiciel puis l’exécute en plusieurs phases
 Vérification de l’état des différents modules et des différents fichiers – en cas de détection de problème,
le déroulement de la suite des opérations peut être arrêté.
 Chargement des configurations des différents modules, en particulier, chargement des logiciels DSP du
module CTR ; cette opération est repérée par l’allumage du témoin du bas du module CTR
 Exécution proprement dite du programme

Le comportement diffère alors selon qu’il s’agit d’un relais TRA-2M ou d’une station de base TBS0.

Relais TRA-2M
 Emission de données vers la carte modulateur
 Mise en forme des signaux par la carte modulateur et activation de la commande émission ( les
voyants de commande émission de la carte modulateur et du PA s’allument)
Le TRA-2M est alors en émission sur la fréquence programmée et les voyants puissance faible et TOS
du PA doivent rester éteints

A ce moment, les mobiles en couverture radio du TRA-2M et à la recherche d’un canal TETRA
détectent l’activité (en général symbolisée par un témoin de champ radio reçu).

Si les mobiles sont correctement paramétrés, ils cherchent alors à s’inscrire sur le TRA-2M en émettant
des paquets de données (demande d’inscription) ; le TRA-2M accepte ou non ces demandes en fonction
des données paramétrées en table. Les réceptions de paquets par le TRA-2M sont facilement repérés
s’ils sont reçus avec un fort champ par l’allumage fugitif d’un voyant en face avant de la carte CTR.

Les mobiles acceptés peuvent alors trafiquer.

Station de base TBS10


La carte COM est initialisée ; le témoin lumineux ‘ACT’ indique le comportement de la carte :
 Eteint ou allumé fixe : le logiciel résident de la carte ne fonctionne pas.
 Clignotant rapide : le logiciel résident fonctionne mais la carte n’est pas configurée par l’unité
centrale.
 Clignotant lent : le logiciel fonctionne et la carte est configurée par l’unité centrale.
La station de base peut être dans l’une des trois situations suivantes :
 La station de base est en liaison correcte avec le switch : ce dernier télécharge alors la
configuration de la station de base et cette dernière se place en émission.
 La liaison avec le switch n’est pas établie ( ou le switch est arrêté) et la station de base n’est
pas programmée pour passer en mode dégradé : dans ce cas, la station de base reste au repos
 La liaison avec le switch n’est pas établie mais la station de base est programmée pour passer
en mode dégradé : dans ce cas, la station de base se comporte comme un relais automatique
TRA-2M et se met en émission.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :9/33


Il est important de noter que les mobiles TETRA se synchronisent sur le signal reçu depuis l’émetteur du
relais ou de la station de base et qu’ils cessent immédiatement toute émission si ce signal n’est pas correct – il
est donc indispensable, devant un mobile ‘muet’ de vérifier d’abord l’émission de la station, avant toute
vérification sur le mobile lui même.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :10/33


2.3 DEMONTAGE DES SOUS-ENSEMBLES

2.3.1 MODULES ENFICHABLES


Les différents modules doivent être enfichés ou désenfichés hors tension.
Avant démontage d’un module, retirer les éventuelles connexions coaxiales de sa face avant
Pour démonter un module, retirer préalablement les vis situées aux quatre coins de la face avant de ce module
puis extraire doucement le module en le tirant vers l’avant à l’aide des poignées d’extraction.

Le module d’alimentation comprend un connecteur auxiliaire ( arrivée secteur) qu’il convient de débrancher
pour sortir complètement le bloc.

Le réenfichage d’un bloc doit être réalisé doucement mais fermement ; une fois le bloc bien engagé sur son
connecteur, exercer une forte pression sur l’ensemble pour le caler au fond.

2.3.2 FACE ARRIERE


La face arrière se démonte en dévissant les 4 vis situées aux quatre coins de cette face ; les cables de connexion
sont suffisamment longs pour pouvoir poser cette face sur un plan plat et dégagé.

A compléter dans le cas des nouveaux ampli

2.3.3 VENTILATEURS
L’accès aux ventilateurs est différent selon que le TRA-2M est en version rack ou en version coffret :
en version rack,
Il convient de déconnecter l’arrivée secteur située à l’arrière puis de retirer les vis de montage rack pour extraire
l’ensemble du bloc par l’avant..
En version coffret,
L’accès aux ventilateurs se fait par le dessous : démonter les vis situées sur les cotés puis soulever l’ensemble de
l’appareil ; la partie basse se désolidarise alors.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :11/33


2.4 DIAGNOSTIC DE PANNE

ATTENTION : la mise en test d’une station de base sur un site peut provoquer d’importantes perturbations radio
tant sur le réseau sur lequel travaille cette station que sur les autres réseaux de la région (changement de
fréquence) - il est donc fortement conseillé de déconnecter la station de base de l’antenne et de la reconnecter sur
une charge avant tout essai.

2.4.1 DEFAUTS d’ALIMENTATION GENERAL

Aucun voyant allumé


Vérifier le fusible général situé à l’arrière sur le bloc d’arrivée secteur
Vérifier la présence 220v
Vérifier la position de l’interrupteur situé sur la face arrière
Si tout est correct :
Désenficher le module alimentation
Déconnecter le cordon auxiliaire d’arrivée secteur sur ce module
Vérifier la présence 220 v sur ce connecteur ainsi débranché
Si tout est correct: module alimentation hors service
Sinon cablage secteur interne ou interrupteur ou filtre secteur défectueux

Voyant 220 v seul allumé sur le module d’alimentation :


Désenficher le module alimentation
Faire un arrêt-marche
Si les voyants se réallument, il y a soit un court circuit sur une alimentation, soit tous les circuits se sont
mis en veille suite à une surtension générale

Un ou plusieurs voyants du module d’alimentation sont éteints :


Eteindre le TRA-2M
Attendre quelques secondes
Rallumer l’appareil
Si les voyants sont de nouveau allumés :
Il s’ agissait d’une surcharge d’alimentation ayant provoqué la mise en sécurité du circuit
d’alimentation correspondant
vérifier les consommations
Si le défaut persiste,
éteindre l’appareil et désenficher tous les modules utilisant la tension en cause ;
Remettre en route l’appareil
Si le défaut persiste,
le module d’alimentation est défectueux
Si le défaut disparaît,
remettre un par un les modules désenfichés (avec mise à l’arrêt à chaque
opération ) pour isoler le module défectueux

2.4.2 DEFAUT D’ALIMENTATION sur UN MODULE


Le témoin d’alimentation de ce module reste éteint alors que le témoin 5 volts est allumé sur le module
d’alimentation :

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :12/33


Les modules disposent chacun d’un fusible soudé sur l’arrivée 5 volts , prés du connecteur Europe 96 points. Au
cas où ce fusible serait coupé, il est possible de le remplacer et de surveiller attentivement la remise sous
tension ; en cas de reclaquage du fusible, le module doit être retourné pour dépannage.

Certains modules disposent également de fusibles sur les autres tensions ; la coupure de ces autres fusibles n’est
pas signalée par le voyant d’alimentation ( qui rend seulement compte de la présence du + 5 volts).

2.4.3 DEFAUT DE L’INTERFACE SWITCH (TBS10 SEULEMENT)


Le défaut peut provenir de la carte COM ou du lien lui-même.
ATTENTION : le diagnostic de panne doit être réalisé en prenant en compte le paramétrage du mode dégradé
avec les cas suivants :
 Une station de base non programmée en mode dégradé et en panne d’interface cesse toute émission
radio
 Une station de base programmée en mode dégradé continue d’émettre ( à la manière d’un TRA-2M) en
cas de panne d’interface – le voyant MCCH est alors nécessairement allumé ( mais l’allumage de ce
voyant ne correspond pas nécessairement à une panne)

Le lien entre le switch et la BS est géré par la carte de communication (COM) ; cette carte doit toujours
présenter :
 son voyant 5volts allumé
 son voyant ‘ACT’ clignotant lent
Le voyant ACT peut ne pas clignoter en cas de panne de la carte ou en cas d’absence de logiciel sur cette carte
(logiciel résident en EPROM).

Liaison switch vers station de base


la liaison étant établie sur la face arrière de la BS avec la paire émission du switch et la paire réception
de la BS et le switch étant en service,
Sur la carte COM,
le voyant ‘témoin verrouillage de trame (RX) doit s’allumer et le voyant erreur (ERR) doit
rester éteint.
Au cas où le voyant RX ne s ‘allumerait pas, un autotest de la station de base peut être réalisé
par rebouclage des paires émission et réception de l’accès G703 de cette station. ( straps 6-7 et
14-15 du connecteur G703/V11/V24 de la face arrière).
Liaison station de base vers switch
.. de la même manière que précédemment, le voyant ‘RX’ de la carte de communication du switch en
liaison avec la station de base doit s’allumer et le voyant ‘ERR’ doit rester éteint.

Attention : la connexion telle que précédemment décrite implique seulement que le lien est établi, il n’implique
pas le dialogue - ce dernier ne peut s’établir que si les numéros d’IT sont correctement programmés.

Lorsque le lien est correctement établi, la station de base doit se synchroniser sur ce lien – c’est à dire que les
voyants ‘ présence signal de synchro’ et ‘lock’ doivent s’allumer sur le module BDT ( ceci suppose une
configuration correcte des cartes COM et BDT.

Cas de connexion par un lien G703 à 2Mb/s multiplexé


Plusieurs BS situées sur le même site sont connectées au même lien 2Mb/s. Cette configuration implique que
tous les connecteurs d’extension de ces stations de base soient reliés ; dans ce cas, n’importe laquelle des stations
de base ainsi reliées peut recevoir le conduit 2Mb/s venant du switch.
Par permutation, il est ainsi possible de diagnostiquer une panne d’interface.

Cas de connexion par un lien G703 utilisé en guirlande


En plus des permutations précédentes étendues avec la carte d’extension d’interface, il est possible d’isoler
complètement le site en rebouclant directement les conduits amont et aval par une connexion croisée.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :13/33


DEFAUTS d’HORLOGE
De très nombreux cas de défauts peuvent survenir avec pour origine un défaut d’horloge ; il convient donc de les
vérifier systématiquement avant toute recherche sur les autres signaux.
Les vérifications s’effectuant sur le signal issu de la prise BNC en face avant du module BDT, avec le sélecteur
situé au-dessus.

Tous les signaux d’horloge doivent être parfaitement récurrents, stables et exempts de gigue.
On vérifie dans l’ordre :
 position 0 : TETRA horloge symbole 18 KHz
 position 2 : horloge time slot 70 Hz
 position 3 horloge trame 70 / 4 Hz = 17,5
 position 4 : multitrame 1,02 seconde (18 trames)

DEFAUTd’EMISSION
Les voyants de commande émission, CTX sur le modulateur et TX sur le PA ne s’allument pas

Vérifier si la carte modulateur reçoit des données depuis l’unité centrale – ce trafic est visualisé par un faible
éclairement du voyant TMV situé sur la face avant du modulateur.
Si des données sont bien reçues, la carte modulateur est défectueuse
Dans le cas contraire, vérifier l’unité centrale et le paramétrage

Les voyants de commande émission, CTX sur le modulateur et TX sur le PA sont allumés

Débrancher la liaison entre le modulateur et le PA et mesurer le signal 10,7 MHz en sortie de carte modulateur
Ce signal doit présenter un niveau de + 5 dBm sur charge 50 Ohms
Observer le signal à l’oscilloscope, celui-ci étant synchronisé sur le signal TS issu de la base de temps
(connecteur BNC en face avant, sélecteur en position 0)

Le signal doit avoir la forme suivante (émission continue):

Enveloppe variable
Enveloppe fixe

1 time slot = 14 millisecondes

En début, au milieu et en fin de time slot, l’enveloppe du signal 10,7 MHz est stable tandis quelle fluctue en
dehors de ces plages.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :14/33


A l’analyseur de spectre, le signal doit présenter la forme suivante :
 Fréquence centrale 10,7 MHz / 10 KHz / division
 Bande passante 1KHz
 10dB/division

Si le spectre ne présente que des raies ou si le spectre déborde la largeur de 25KHz, la carte modulateur est
défectueuse

Lorsque l’on dispose d’un banc radio TETRA, le signal 10,7 MHz sera analysé par ce banc, programmé sur la
fréquence 10,7 MHz. Le banc est configuré de la manière suivante :
 Test de station de base
 Test duplex, test Tx
 Porteuse 10,7 MHz
 Acquisition de synchro sur ‘normal et synchro burst’
 Mesure de la constellation

Si le banc ne se synchronise pas , vérifier le spectre comme précédemment indiqué.

Si le banc se synchronise, il indique la puissance du signal et son erreur de fréquence ; celle ci doit être inférieure
à 1Hz. Si ce n’est pas le cas, vérifier les horloges

La constellation complète doit être conforme au diagramme suivant :

Si la constellation présente des points qui s’étalent radialement, vérifier le niveau


Si la constellation présente des points qui s’étale tangentiellement, vérifier les horloges.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :15/33


Les voyants de commande émission sont allumés et le signal 10,7 MHz est
correct

Reconnecter la liaison entre le modulateur et l’UC et déconnecter la liaison entre l’UC et le PA.

Réaliser à ce niveau, les mêmes mesures que précédemment avec comme fréquence de mesure, la fréquence
programmée pour le TRA-2M .

Si aucun signal significatif n’est présent à ce niveau, vérifier que la bande de fréquence de l’UC est bien
compatible avec celle désirée – dans l’affirmative, le module UC est défectueux

Si le signal est correct mais avec une porteuse sur un autre canal, vérifier la programmation du canal d’émission
et vérifier les horloges ; si ces tests sont corrects, le module UC est défectueux.

Si le signal est correct mais sur une porteuse décalée par rapport au nominal, vérifier les horloges et,
éventuellement recaler le TCXO – avec les précautions d’usage concernant la calibration.

Si la constellation n’est pas correcte alors qu’elle l’était sur le signal 10,7 MHz, le module UC est défectueux.
Si le signal est correct mais présente des sauts intermittents, le module UC est défectueux.

Le signal en sortie d’UC est correct

Si le voyant TOS du PA est allumé, débrancher l’antenne et la remplacer par une charge de 50 Ohms.
Si le voyant TOS s’éteint, vérifier les connexions d’antenne.

Si le voyant ‘puissance faible’ est allumé, débrancher l’antenne et la remplacer par une charge de 50 Ohms.
Si le voyant reste allumé, le PA est défectueux (vérifier son alimentation)
Si le voyant s’allume, il y a probablement un problème de connexion d’antenne ayant entraîné un défaut
du PA

Si le voyant ‘puissance faible’ est éteint, vérifier la puissance du signal en sortie de PA.

Vérifier également le spectre du signal en sortie de PA ; en cas de remontée des ‘épaules’, vérifier le niveau à
l’entrée du PA ; si ce niveau est correct et que le spectre à cet accès ne présente pas ces remontées, le PA est
défectueux.

EMISSION CORRECTE
LES MOBILES NE CHERCHENT PAS A S’INSCRIRE

Vérifier le paramétrage du TRA-2M ou du système et des mobiles, en particulier :


 la conformité du canal déclaré des deux côtés
 le caractère obligatoire ou non de l’inscription
 le type de services assuré par le TRA-2M ou le système (phonie, data)
 le numéros de réseau MCC et MNC
 l’autorisation du mobile sur le TRA-2M ou le système

LES MOBILES CHERCHENT à S’INSCRIRE

Placer un mobile témoin prés de l’antenne réception du TRA-2M ou du site concerné afin que le (ou les en cas
d’option diversité) récepteurs reçoivent un très fort champ.
SI la led de détection de paquet de la carte CTR s’allume fugitivement (à chaque réception de paquet émis par le
mobile), la chaîne de réception est apparemment correcte et le défaut est plutôt à rechercher en amont du TRA-
2M ou du site concerné ; dans le cas contraire, une vérification de la chaine réception s’impose.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :16/33


VERIFICATION D’UNE CHAINE RECEPTION
Avec l’option diversité, chaque chaîne réception doit être vérifiée ; cette opération est alors facilitée par le fait
que l’on peut permuter les circuits DC par rapport aux module CTR (en croisant les connexions 10,7 MHz entre
le module DC et les modules CTR et / ou en permutant, dans les modules CTR dans leurs emplacements.

VERIFICATION PRELIMINAIRE

Connecter le PC de test et lancer le programme de monitoring pour surveiller le niveau RSSI ( l’accès direct à
cette information peut également être obtenu avec un écran et un clavier connecté sur l’unité centrale et en
lançant le test de mesure de niveau (RSSI) en appuyant sur la touche I - l’arrêt de cette fonction est réalisé en
appuyant une seconde fois sur cette touche - les mesure de champ défilent en permanence pour chacune des
voies réception installées).

Déconnecter l’entrée du module DC de l’antenne ( ou du duplexeur). Le niveau RSSI indiqué correspond au


niveau de bruit ramené à l’entrée du module DC ; ce niveau est normalement compris entre –120 et –126 dBm
Déconnecter la liaison 10,7 MHz entre le circuit DC et le module CTR sous test ; le niveau de bruit mesuré doit
redescendre inférieur à -129 dBm.

 Si le niveau de bruit du module CTR seul est trop important, le module CTR est défectueux
 Si le niveau de bruit ne remonte pas lorsque l’on rebranche le module DC, le module DC est
défectueux.
 Si le niveau de bruit remonte trop lorsque l’on rebranche le module DC, celui-ci est défectueux
 Si le niveau de bruit CTR + DC remonte trop lorsque l’on reconnecte l’entrée DC, le TRA2M- est
probablement correct et la pollution est à rechercher en amont ; elle peut provenir d’un perturbateur ou
d’un mauvais réglage de duplexeur ou d’une mauvaise séparation des antennes émission et réception ;
pour affiner le diagnostic, il convient de couper l’émission du TRA-2M en déconnectant la liaison 10,7
MHZ entre le modulateur et l’UC ou la liaison entre l’UC et le PA.

VERIFICATION d’un CIRCUIT DC

Connecter un générateur RF sur l’entrée DC à tester, calé sur la fréquence nominale réception programmée sur le
TRA-2M ; les indications de niveau RSSI doivent correspondre à 3 dB prés au niveau du générateur de test, dans
la plage – 20 à – 90 dBm. Par ailleurs, la led D1 du module CTR s’éclaire progressivement lorsque le niveau du
générateur dépasse – 50 dBm. Plusieurs défauts peuvent être repérés à ce niveau :
 Le niveau RSSI visualisé est faible et quasiment constant quelque soit le niveau du générateur ; vérifier le
canal programmé en réception, vérifier que le module DC est compatible avec la bande de fréquence,
rechercher si l’ensemble ne répond pas sur une porteuse voisine ; faire une vérification du module CTR
 Le niveau RSSI visualisé varie correctement soit en faible niveau ( -90 à – 50 dBm), soit en fort niveau (-50
à –20 dBm) mais pas sur l’ensemble de la plage : le module CTR est alors défectueux
 Le niveau RSSI visualisé varie correctement en faible niveau puis s’écarte pour des niveaux supérieurs à –
40 dBm et la led D1 ne s’allume pas, le module CTR est alors défectueux
 Le niveau RSSI visualisé varie correctement en fort niveau mais pas en faible niveau alors que les niveaux
de bruit sont corrects : le module CTR est probablement défectueux, une vérification de celui-ci est
souhaitable

Connecter un récepteur de test sur la sortie 10,7 MHz du circuit DC (à la place du module CTR) ; le signal doit
être sinusoidal pur, de niveau égal à celui du générateur de test majoré de 30 dB (gain de conversion du circuit
DC)

VERIFICATION du MODULE CTR

Connecter un générateur à 10,7 MHz sur l’entrée du module CTR et faire varier son niveau ; le niveau RSSI
indiqué sur l’écran doit être égal au niveau du générateur plus 30 dB à 2 dB prés, dans la plage de niveau
d’entrée de – 60 à + 10dBm. Le voyant du module CTR doit d’allumer progressivement au-dessus de – 20 dBm

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :17/33


2.5 MISE À JOUR DU LOGICIEL

Lancer le logiciel TRA2M :

2.5.1 Activation de la mise à jour du logiciel :

Cliquer sur le raccourci :


Mise à jour du logiciel

Faire un reset en face avant. Ensuite attendre que le statut dans le fenêtre du logiciel TRA2M
passe de l’état :
No BS connection à l’état : Mode Software update comme indiqué ci-dessous.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :18/33


2.5.2 Sauvegarde de l’ancien logiciel du TRA2M :

Cliquer sur le raccourci :


Activate
Puis entrer comme fichier source niveau2.exe et modifier l’extension du fichier Destination ,
puis OK.

Fermer la fenêtre File Activation en appuyant sur le bouton Release.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :19/33


2.5.3 Effacement de l’ancien logiciel Niveau2.exe :

Cliquer sur le raccourci :


Delete

Entrer le nom du fichier à effacer Niveau2.exe puis faire OK. Ensuite Fermer cette fenêtre
avec le bouton Release.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :20/33


2.5.4 Téléchargement du nouveau logiciel TRA2M :

Cliquer sur le raccourci :


Ouvrir

Cliquer sur l’icône pour aller chercher le nouveau programme Niveau2.exe à


télécharger dans le relais automatique, et une fois sélectionné, vérifier que sous cette icône
apparaît le fichier Niveau2.exe avec sa localisation sur le disque dur :
(par exemple :)

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :21/33


Ensuite, cliquer sur l’icône puis attendre la fin du téléchargement (10
minutes environ) signalée par le message Fin de Téléchargement.

Durant toute le durée du téléchargement, une indication de transfert en cours est présente par
l’évolution d’un bar graph. :

Une fois, le téléchargement terminé, appuyer sur l’icône pour


visualiser le contenu logiciel du relais automatique TRA2M :

Vérification de la présence du
nouveau logiciel Niveau2.exe

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :22/33


2.5.5 Redémarrage du relais automatique TRA2M

Quitter la mise à jour du logiciel avec l’icône

Puis attendre le démarrage automatique du relais et vérifier l’évolution de la nouvelle version


logicielle

Vérification de la nouvelle
version logicielle

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :23/33


3 TSW10 DIAGNOSTIC /
MAINTENANCE

3.1 PRÉSENTATION DU SWITCH

Chaque switch dispose des modules suivants ;


 alimentation (ALIM)
 unité centrale (CPU)
 base de temps (BdT)
 carte de séquenceur phonie IP (SUPIP)
 une ou des cartes de commmunication (COM) pour le raccordement du switch
aux stations de base ou aux PABX
 une ou des cartes (CODEC)

NOMBRE de CARTES COM

Cartes COM utilisées pour les stations de base :


Les règles suivantes s’appliquent :
 Une carte COM par station de base reliée via une interface V11
 Une carte COM par station de base utilisant seule un lien G703
 Une carte COM pour 2,3 ou 4 stations de base multiplexées sur un même lien G703
 Deux cartes COM pour 5, 6, 7 ou 8 stations de base multiplexées sur un même lien G703
 …

Cartes COM utilisées pour les PABX


 Une carte Com pour un même accès T2 devant supporté 30 communications simultanées

NOMBRE de CARTES CODEC (CCT)

Il faut autant de CODEC que de communications phonie simultanées sortant du monde TETRA –
une carte CCT supporte jusqu’à 16 CODEC.
Les communications phonie sortant du monde TETRA sont :
 Les communications phonie mobile vers téléphone et téléphone vers mobile
 Les communications phonie groupe de mobiles vers téléphone et téléphone vers groupe de mobiles
 Les communications phonie dispatching vers mobile et mobile vers dispatching
 Les communications phonie groupe de mobiles vers dispatching et dispatching vers groupe de mobiles
 Les communications mobile(s)/mobile(s) écoutées par un dispatching
.. en revanche, les communications routées vers un autre switch ne sont pas considérées comme sortant du
monde TETRA ( elles nécessitent cependant une voie CODEC si elles doivent être écoutées par un dispatching
local où si un téléphone est en tiers).

La photo page suivante donne la position des différentes cartes dans le chassis, ainsi que la signification des
voyants et leurs états pour un fonctionnement normal.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :24/33


Carte Alim Carte CPU Carte BdT Carte SUP Carte COM Carte CCT
Voyants présence Voyant Vert : Voyant Vert : Voyant Vert : Voyant Vert : Voyant Vert :
alimentation : présence 5V présence 5V présence 5V présence 5V présence 5V
Voyant Jaune ACT : Voyant Jaune TLY : Voyant Jaune ACT : Voyant Jaune ACT : Voyant Jaune MFR :
+5V
clignotement lent clignotement lent éteint clignotement lent clignotement lent
+28V Voyant rouge INT : Voyant jaune LOC : Voyant rouge INT : Voyant jaune RX : Voyant rouge D1 :
+12V clignotement rapide éteint clignotement rapide allumé éteint
-12V Voyant jaune Voyant jaune TFB : Voyant rouge ERR : Clignotement lors
tous allumés MCCH/BS : éteint éteint d’une communication.
allumé si le SW est le Voyant rouge D2
SW principal éteint
Clignotement lors
d’une communication

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :25/33


ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :26/33
3.2 DEMARRAGE

A la mise sous tension, les voyants d’alimentation s’allument et la carte base de temps fonctionne
immédiatement avec allumage des voyants :
 TFB « présence signal de synchronisation » si un signal de synchronisation est configuré et présent,
 LOC indiquant que l’oscillateur de référence interne est bien vérouillé.

Les cartes de communications (COM) se mettent immédiatement en émission sur leur accès G703 ( même si
elles sont déclarées devant être utilisées en V11 ou V24 et même si elles ne reçoivent aucun signaux ).

La carte unité centrale s’initialise et charge son logiciel résident en flash disque ; ce logiciel est alors lancé avec :
1. le recencement des ressources disponibles (cartes de COM et cartes CCT)
2. le chargement de la configuration de toutes ces cartes du switch.
A ce moment, la liaison avec la console d’administration est établie et l’écran de veille de cette console affiche
en vert sa représentation du lien avec le switch.

Les cartes COM ainsi configurées commencent à trafiquer conformément au type de jonction programmé – ainsi,
il peut y avoir un changement de comportement des horloges pour le cas où une carte serait configurée en V11
avec synchronisation sur ce lien, la véritable synchronisation ne pouvant être établie qu’après chargement de la
configuration.
Il est à noter que le voyant ACT des cartes COM donne les indications suivantes:
 Eteint ou allumé permanent : le logiciel résident de la carte ne fonctionne pas
 Clignotant rapide : le logiciel fonctionne mais la carte n’est pas initialisée par l’unité centrale
 Clignotant lent : le logiciel fonctionne et la carte a été correctement configurée par l’unité centrale

Le switch détecte la présence des stations de base et télécharge leur configuration ; chaque station de base ainsi
téléchargée avec succès est déclarée disponible dans les ressources et la représentation du lien avec celle ci sur
l’écran de veille de la console d’administration passe en vert.
Le trafic avec cette station de base s’établit et cette dernière commence à émettre en radio.
Si elle est choisi par le switch pour porter le MCCH du site, les informations de ‘broadcast’ sont alors diffusées
et les mobiles peuvent s’inscrire.

Dés que la carte SUPIP est initialisée, elle émet des paquets de synchronisation sur le réseau IP ( cadence environ
30 millisecondes).

Lorsqu’une carte COM est programmée en interface T2 avec un autocommutateur, elle émet des données de
connexion et, dés qu’elle en reçoit, le switch déclare la ressource disponible – le lien représentatif de cette
connexion passe en vert sur l’écran de veille de la console d’administration.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :27/33


3.3 FONCTIONNEMENT NORMAL

En fonctionnement normal, l’état des voyants est conforme au tableau ci après :

Carte voyant état


ALIM 220v allumé
28v allumé
12v allumé
5v allumé
-12V allumé
BDT + 5v allumé
TLY Clignotement lent
LOC éteint
TFR éteint
CPU + 5v allumé
INT Clignotement rapide
ACT Clignotement lent
MCCH Allumé pour le switch actif
SUPIP + 5v allumé
INT Clignotement rapide
ACT Clignotant si trafic phonie (réception de blocs Phonies)
CCT +5v allumé
MFR Clignotement lent
D1 Eteint / clignotement lors des communication (reception de
blocs phonies)s
D2 Eteint / clignotement lors des communications(reception de
blocs phonies)s
COM + 5v allumé
ACT Clignotement lent
RX Allumé = Verouillage trame en G703
ou présence horloge en V11
ERR Eteint – erreur bit en G703

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :28/33


3.4 DEMONTAGE DES SOUS-ENSEMBLES

MODULES ENFICHABLES
Les différents modules doivent être enfichés ou désenfichés hors tension.
Avant démontage d’un module, retirer les éventuelles connexions coaxiales de sa face avant
Pour démonter un module, retirer préalablement les vis situées aux quatre coins de la face avant de ce module
puis extraire doucement le module en le tirant vers l’avant à l’aide des poignées d’extraction.

Le module d’alimentation comprend un connecteur auxiliaire ( arrivée secteur) qu’il convient de débrancher
pour sortir complètement le bloc.

Le réenfichage d’un bloc doit être réalisé doucement mais fermement ; une fois le bloc bien engagé sur son
connecteur, exercer une forte pression sur l’ensemble pour le caler au fond.

FACE ARRIERE
La face arrière se démonte en dévissant les 4 vis situées aux quatre coins de cette face ; les cables de connexion
sont suffisamment longs pour pouvoir poser cette face sur un plan plat et dégagé.

VENTILATEURS
L’accès aux ventilateurs est différent selon la version rack ou coffret : en version rack, il convient de déconnecter
l’arrivée secteur située à l’arrière puis de retirer les vis de montage rack pour extraire l’ensemble du bloc par
l’avant.
En version coffret, l’accès aux ventilateurs se fait par le dessous : démonter les vis situées sur les cotés puis
soulever l’ensemble de l’appareil ; la partie basse se désolidarise alors.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :29/33


3.5 DIAGNOSTIC DE PANNE

ATTENTION : la mise en test d’un switch peut provoquer d’importantes perturbations radio tant sur le réseau
sur lequel travaille cette station que sur les autres réseaux de la région (changement de fréquence) - il est donc
fortement conseillé de déconnecter les stations de base avant tout essai.

DEFAUTS d’ALIMENTATION GENERAL

Aucun voyant allumé


Vérifier le fusible général situé à l’arrière sur le bloc d’arrivée secteur
Vérifier la présence 220v
Vérifier la position de l’interrupteur situé sur la face arrière
Si tout est correct :
Désenficher le module alimentation
Déconnecter le cordon auxiliaire d’arrivée secteur sur ce module
Vérifier la présence 220 v sur ce connecteur ainsi débranché
Si tout est correct: module alimentation hors service
Sinon cablage secteur interne ou interrupteur ou filtre secteur défectueux

Voyant 220 v seul allumé sur le module d’alimentation :


Désenficher le module alimentation
Faire un arrêt marche
Si les voyants se rallument, il y a soit un court circuit sur une alimentation, soit tous les circuits se sont
mis en veille suite à une surtension générale

Un ou plusieurs voyant du module d’alimentation sont éteints :


Eteindre le switch
Attendre quelques secondes
Rallumer l’appareil
Si les voyants sont de nouveau allumés : il s ‘agissait d’une surcharge d’alimentation ayant provoqué la
mise en sécurité du circuit d’alimentation correspondant vérifier les consommations
Si le défaut persiste, éteindre l’appareil et désenficher tous les modules utilisant la tension en cause ;
Remettre en route l’appareil
Si le défaut persiste, le module d’alimentation est défectueux
Si le défaut disparaît, remettre un par un les modules désenfichés (avec mise à l’arrêt à
chaque opération ) pour isoler le module défectueux

DEFAUT D’ALIMENTATION sur UN MODULE


Le témoin d’alimentation de ce module reste éteint alors que le témoin 5 volts est allumé sur le module
d’alimentation :

Les modules disposent chacun d’un fusible soudé sur l’arrivée 5 volts , prés du connecteur Europe 96 points. Au
cas où ce fusible serait coupé, il est possible de le remplacer et de surveiller attentivement la remise sous
tension ; en cas de reclaquage du fusible, le module doit être retourné pour dépannage.

Certains modules disposent également de fusibles sur les autres tensions ; la coupure de ces autres fusibles n’est
pas signalée par le voyant d’alimentation ( qui rend seulement compte de la présence du + 5 volts).

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :30/33


DEFAUTS d’HORLOGE
De très nombreux cas de défauts peuvent survenir avec pour origine un défaut d’horloge ; il convient donc de les
vérifier systématiquement avant toute recherche sur les autres signaux.
Les vérifications s’éffectuent sur le signal issu de la prise BNC en face avant du module BDT, avec le sélecteur
situé au dessus.

Tous les signaux d’horloge doivent être parfaitement récurrents, stables et exempts de gigue.
On vérifie dans l’ordre :
 position 0 : TETRA horloge symbole 18 KHz
 position 2 : horloge time slot 70 Hz
 position 3 horloge trame 70 / 4 Hz = 17,5
 position 4 : multitrame 1,02 seconde (18 trames)

Un défaut de synchronisation de l’horloge du switch par rapport à sa source normale de synchronisation (si elle
est configurée) ne se traduit pas par un défaut majeur du système, seulement par un taux d’erreur résiduel sur les
liens non synchronisés ; typiquement, un ‘clic’ périodique sur une communication audio correspond à un défaut
de synchronisation ( attention, ce bruit caractéristique n’est pas entendu dans certains cas).

ARBORECENCE de DIAGNOSTIC – PANNES GENERALES


(Après vérification des alimentations et des horloges) Les pannes sont considérées comme générale si tous les
équipements équivalents présentent les mêmes défauts.

Aucun équipement du réseau ne fonctionne


L’écran de veille de la console d’administration indique que le switch n’est plus connecté
Les stations de base sont toutes soit hors émission, soit en mode dégradé
Les postes dispatching ne fonctionnent plus
Les accès téléphoniques ne fonctionnent plus
Vérifiez tout d’abord la position du bac de commutation si l’installation en comporte un. Si tout est normal, la
panne provient très probablement de la carte unité centrale. Effectuez une remise à zéro en glissant une pointe
dans le trou situé en face avant.

Si, après redémarrage, tout semble fonctionner correctement, vérifiez que la liaison avec la console de service est
correcte ( consultation de l’écran de veille de cette console ) pour le cas où le switch ayant perdu ses paramètres
et ayant redemandé à la console une recharge de ceux ci n’aurait pas obtenu de réponse. Si l’installation
comporte un bac de commutation, vérifiez le bon fonctionnement de celui-ci car le basculement aurait du se
produire – cette essai est réalisé en coupant la jonction du port COM2 du switch actif avec le bac de
commutation ( l’autre switch doit, bien entendu être en état de fonctionnement pour l’essai).

Si l’installation semble ne pas démarrer, connectez un écran VGA sur la face avant de la carte unité centrale et
observez ses indications après remise à zéro. Les étapes du chargement des logiciels et le lancement du
programme sont indiquées. Après chargement du logiciel, des indications sont données quant aux ressources
détectées par la carte unité centrale – vérifiez que les ressources affichées correspondent bien aux différentes
cartes en place dans le chassis. Si le déroulement n’est pas correct, il faut procéder à une recharge logicielle.

Si, après redémarrage, la console de service indique une connexion correcte du switch se reporter au cas suivant
de la console d’administration seule à fonctionner sur le réseau. Sinon, après vérification du bon fonctionnement
de la console d’administration et vérification de la liaison, changez la carte unité centrale.

LA CONSOLE d’ADMINISTRATION est SEULE A FONCTIONNER sur RESEAU


L’écran de veille de la console d’administration indique que le switch est connecté et qu’aucun autre
équipement n’est connecté ( station de base, téléphone,..) ou alors ces indications sont aléatoires
Les stations de base sont toutes soit hors émission, soit en mode dégradé
Les postes dispatching ne fonctionnent plus
Les accès téléphoniques ne fonctionnent plus

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :31/33


Il s’agit probablement soit d’une panne de la carte unité centrale, soit d’un problème sur le bus interne du
switch ; afin de lever le doute, déconnectez le bac d’extension du switch si celui ci en est équipé et relancez la
carte unité centrale
 Si toutes les ressources connectées au bac principal du switch refonctionnent, la panne provient du bac
d’extension ( ou du cable reliant ce bac)
 Sinon, retirez toutes les cartes de communication, les cartes codec et la carte SUPIP du chassis.
Relancez la carte unité centrale et vérifiez qu’elle ne détecte aucune ressource ( à l’exception de la carte
base de temps) ; renfichez une carte communication et vérifiez que cette ressource est détectée ; si elle
ne l’est pas, la carte unité centrale est défectueuse.
 Si la ressource est bien détectée, continuez à renficher une à une les cartes et vérifiez à chaque fois
qu’elles sont bien détectées. Si une carte n’est pas détectée ou est détectée avec un mauvais numéro
d’emplacement, cette carte est défectueuse et a pu perturber gravement le fonctionnement de
l’ensemble.

AUCUN EQUIPEMENT NE FONCTIONNE SUR LE RESEAU HORMIS LA CONSOLE


D’ADMINISTRATION QUI INDIQUE LE SWITCH EN SERVICE ET TOUTES LES
STATIONS DE BASE HORS SERVICE
L’écran de veille de la console d’administration indique que le switch est connecté et qu’aucun autre équipement
n’est connecté ( station de base, téléphone,..) ou alors ces indications sont aléatoires
Les stations de base sont toutes soit hors émission, soit en mode dégradé
Les postes dispatching ne fonctionnent plus
Les accès téléphoniques ne fonctionnent plus
Les ressources sont correctement repérées par l’unité centrale
L’ensemble des liaisons semble ainsi affecté.
Vérifiez le bac de commutation si l’installation en est pourvue.
Vérifiez l’état des voyant ‘Rx’ et ‘ERR’ des cartes de communications
Si ces voyants ne sont pas stables, il s’agit d’un problème d’horloge ( qui aurait du être vérifié lors d’une étape
précédente ! ! ! !)
Si tous ces voyants sont dans un état normal, le problème provient d’une erreur d’affectation des ressources –
rechargez le fichier de configuration matérielle depuis la console d’administration ( download).

LES STATIONS DE BASE REPONDENT CORRECTEMENT SUR LA CONSOLE DE


SERVICE MAIS LES MOBILES NE S’INSCRIVENT PAS SUR LE RESEAU
Les stations de base répondent normalement sur une demande de ‘zoom’ depuis la console de service
Les mobiles ne s’inscrivent pas sur le réseau
Dans le fichier des évènements, aucune inscription de mobiles n’apparaît.
Les paramètres de configuration des stations de base sont probablement erronés ( fréquences, code réseau, mode
d’accès,…)
Executez un download du fichier correct de configuration matérielle.

LES MOBILES S’INSCRIVENT CORRECTEMENT SUR LE RESEAU MAIS NE


PEUVENT TRAFIQUER
Les stations de base répondent normalement sur une demande de ‘zoom’ depuis la console de service
Les mobiles s’inscrivent correctement sur les stations de base du réseau
Aucun trafic n’est possible
Il s’agit de déterminer si soit les appels aboutissent mais la phonie n’est pas établie, soit les appels n’aboutissent
pas.
La consultation du fichier des événements permet de lever ce doute.
Si les appels sont correctement transmis ( sonnerie sur les mobiles appelés) mais les communications jamais
établies, la carte SUPIP est probablement défectueuse.

LES MOBILES TRAFIQUENT NORMALEMENT ENTRE EUX MAIS PAS AVEC LEUR
DISPATCHING
Les stations de base répondent normalement sur une demande de ‘zoom’ depuis la console de service
Les mobiles s’inscrivent correctement sur les stations de base du réseau

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :32/33


Les appels mobile/mobile sont correctement acheminés
Pas de trafic mobile/dispatching
Il s’agit tout d’abord de déterminer si les appels entre mobile et dispatching sont correctement acheminés mais
sans établissement de la phonie ou si les appels ne sont pas transmis.
Un simple appel depuis un poste dispatching permet de lever le doute en observant si le mobile appelé est bien
sonné.
Si les appels n’aboutissent pas, il s’agit soit d’une panne du réseau, soit d’une panne de l’interface réseau de la
carte unité centrale.
Si les appels aboutissent mais que la phonie n’est pas établie, il s’agit probablement d’une panne de l’interface
réseau de la carte SUPIP ou d’une carte CODEC.

LES MOBILES TRAFIQUENT NORMALEMENT ENTRE EUX ET AVEC LEUR DISPATCHING MAIS PAS
AVEC LE TELEPHONE

Les stations de base répondent normalement sur une demande de ‘zoom’ depuis la console de service
Les mobiles s’inscrivent correctement sur les stations de base du réseau
Les appels mobile/mobile sont correctement acheminés
Les appels mobile/dispatching sont correctement acheminés
Pas de trafic mobile/téléphone
Il s’agit tout d’abord de déterminer si les appels entre mobile et le téléphone sont correctement acheminés mais
sans établissement de la phonie ou si les appels ne sont pas transmis.
Un simple appel depuis un poste téléphonique permet de lever le doute en observant si le mobile appelé est bien
sonné.
Si les appels n’aboutissent pas, il s’agit soit d’une panne du PABX, soit d’une panne de l’interface téléphone
carte COM.
Si les appels aboutissent mais que la phonie n’est pas établie, il s’agit probablement d’une panne de l’interface
réseau de la carte SUPIP ou d’une carte CODEC.

ETELM DOCUMENTATION AIDE A LA MAINTENANCE Version 1.2 Page :33/33