Vous êtes sur la page 1sur 47

ROYAUME DU MAROC

WILAYA DE LA REGION RABAT-SALE-ZEMMOUR-ZAER


PREFECTURE DE SKHIRAT-TEMARA
COMMUNE DE TAMASNA

MAITRE D’OUVRAGE

PLATIN SPACE

OBJET : PROJET d’Aménagement de terrains de mini foot


TF 8467/38

TRAVAUX DE VOIRIE

CAHIER DES PRESCRIPTIONS


SPECIALES

Travaux de Voirie 1/47


S O MM A I R E

CHAPITRE I : CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES........................................….….4


ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE..............................................................................................4
ARTICLE 2 : DEFINITION DE L'OPERATION............................................................................5
ARTICLE 3 : CONSISTANCE DES TRAVAUX............................................................................5
ARTICLE 4: PARTIES CONTRACTANTES..................................................................................5
ARTICLE 5: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE..............................................................5
ARTICLE 6 : DELAI DE NOTIFICATION DU MARCHE - VALIDITE DE L'OFFRE-
COMMENCEMENT DES TRAVAUX............................................................................................7
ARTICLE 7: DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR ET REPRESENTATION..............................8
ARTICLE 8: SOUS-TRAITANCE ET APPORT A UNE SOCIETE...............................................8
ARTICLE 9 : ASSURANCES..........................................................................................................9
ARTICLE 10 : DISPOSITIONS FINANCIERES.........................................................................10
ARTICLE 11 - COMPTE PRORATA............................................................................................14
ARTICLE 12: PLANNING – PENALITES...................................................................................14
ARTICLE 13 : CONDITIONS TECHNIQUES D'EXECUTION.................................................18
ARTICLE 14 : ORGANISATION - COORDINATION................................................................24
ARTICLE 15 : MODIFICATIONS - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES....................................26
ARTICLE 16 - RECEPTIONS.......................................................................................................28
ARTICLE 17 : PLANS DE RECOLEMENT - CLOTURE DES DOSSIERS..............................29
ARTICLE 18: RESILIATION DU MARCHE ET SES CONSEQUENCES.................................30
ARTICLE 19 : CONTENTIEUX - CONTESTATIONS................................................................32
ARTICLE 20: DEROGATION AU C.C.A.G.T..............................................................................32
ARTICLE 21 : NANTISSEMENT.................................................................................................32
ARTICLE 22 : VALIDITE DU MARCHE....................................................................................32
CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES.......................................33
LOT N°1 : TRAVAUX DE LA VOIRIE.........................................................................................34
ARTICLE 1. - OBJET....................................................................................................................34
ARTICLE 2. - REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX.......................................................34
ARTICLE 3. - MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX.............................................................35
ARTICLE 4. - TERRASSEMENTS...............................................................................................35
ARTICLE 5. - EAU DE CYLINDRAGE.......................................................................................36
ARTICLE 6. - MATERIAUX POUR REMBLAIS........................................................................36
ARTICLE 7 - MATERIAUX POUR COUCHE DE FORME.......................................................37
ARTICLE 9 - ETUDES DE LABORATOIRE - ESSAIS..............................................................37
ARTICLE 11 - BORDURES DE TROTTOIRS.............................................................................37
ARTICLE 12 - MODALITES D'AGREMENT ET DE RECEPTION DES MATERIAUX.........37
ARTICLE 13 - CONSTRUCTIONS DES CHAUSSEES..............................................................38
ARTICLE 14 - REVETEMENTS..................................................................................................38
ARTICLE 15 - DEFINITION, NATURE ET NOMBRE DES ESSAIS A EFFECTUER.............38

III -DESCRIPTION DES OUVRAGES....................................................................................40


LOT N°1 : TRAVAUX DE LA VOIRIE........................................................................................41

IV-BORDEREAU DES PRIX ET DETAIL ESTIMATIF......................................................44

Travaux de Voirie 2/47


CHAPITRE I : CAHIER DES PRESCRIPTIONS
SPECIALES

Travaux de Voirie 3/47


CAHIER DES CLAUSES
ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE


Le présent cahier des prescriptions spéciales dénommé dans ce qui suit par « C.P.S » a pour objet de
définir l’ensemble des prescriptions, conditions et règles qui régissent les rapports entre les
intervenants et participants à la construction de :

PROJET :

PROJET d’Aménagement de terrain de mini foot


TF 8467/38
TRAVAUX DE VOIRIE

La présente pièce constitue le Cahier des Clauses Administratives Particulières (C.C.A.P.) ou Cahier
des Prescriptions Spéciales (C.P.S.).
Elle deviendra un élément constitutif du marché pour chaque lot après dévolution des travaux,
Désignation de l'Entrepreneur et signature par ce dernier et par le Maître de l'Ouvrage.
Il sera employé indifféremment le terme "Marché" ou les abréviations "CPS" ou "C.C.A.P." dans le
texte du présent document sans que l'Entrepreneur ne puisse se prévaloir de cette triple
dénomination.

Travaux de Voirie 4/47


ARTICLE 2 : DEFINITION DE L'OPERATION

La nature des travaux à réaliser comprend essentiellement :

A/ VOIRIE
- Les terrassements pour exécution de la forme.
- La fourniture, le transport, la mise en place et le compactage de remblais d'apport éventuels.
- Le transport aux décharges publiques des déblais non réutilisables.
- Les terrassements pour l'ouverture d'encaissement, le dressage et le compactage des fonds de
forme.
- La fourniture et la mise en place de la couche de fondation.
- La fourniture et la mise en place de la couche de base.
- L'imprégnation.
- La fourniture et la mise en place d’enrobé bitumineux cut-back.
- La fourniture et la mise en place de bordures de trottoir.
- Le dressage et compactage des trottoirs.
- La fourniture des revêtements de trottoir et la mise en place.

ARTICLE 3 : CONSISTANCE DES TRAVAUX


3.1 : PROGRAMME
L’opération a pour objet la réalisation des ouvrages, la fourniture et la mise en ordre et marche des
matériels et installations concernant le lot spécifié du présent marché.
3.2 – DIVISION PAR LOTS
Les travaux seront réalises en cinq lot séparé :
 LOT N°1 : TRAVAUX DE LA VOIRIE

ARTICLE 4: PARTIES CONTRACTANTES


Le Maître d’Ouvrage d’une part à savoir :

PLATIN SPACE

D’une part

L’Entrepreneur d’autre part à savoir :


- Représenté par
- Au nom et pour le compte de la société
- Inscrite au R.C de …………… sous le N° ………………
- Affilié à la C.N.S.S sous le N° …….
- Inscrit à la patente sous le N° …….
- Identification fiscale N° …….

Travaux de Voirie 5/47


- Domicilié à …….
D’autre part
Par ailleurs, l’entrepreneur a connaissance que le Maître d’Ouvrage est lié par contrat aux
personnes suivantes intervenants dans l’étude de réalisation des ouvrages à savoir : le bureau
d’études technique, l’architecte du projet et l’OPC.
ARTICLE 5: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE
Les obligations de l’Entrepreneur pour l’exécution des travaux objet du marché résultent de
l’ensemble des documents suivants :
5.1 Pièces contractuelles du marché
5.1.0 L’acte d’engagement conforme au Décret N°2-98-482 du 11 Ramadan 1419 (30/12/98).
5.1.1 Le cahier des prescriptions spéciales (C.P.S).
5.1.2 Le cahier des spécifications techniques générales (STG).
5.1.3 Le cahier des spécifications techniques détaillés (S.T.D).
5.1.4 Le bordereau des prix – détail estimatif
5.1.5 Les plans :
 Plans côtés du terrain
 Plans VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERS.
 Autres

5.1.6 Les documents auxquels il est fait référence dans le présent C.P.S.
5.1.7 Le planning enveloppe des travaux.
5.1.8 L’attestation de visite des lieux.
5.1.9 Mémoire technique de l’entreprise donnant une description détaillée des moyens humains et
matériels qu’il compte mettre en œuvre pour la réalisation des travaux, les justifications théoriques
et pratiques ainsi que tous les schémas des circuits et des installations qu’il compte adopter pour
achever les travaux du présent marché dans les règles de l’art et dans les délais impartis.
Les documents précités ne se contredisent pas, ils se complètent, en cas de divergence ou différence
entre les pièces constitutives du marché, ces pièces prévalent dans l’ordre où elles sont énumérées
ci-dessus. Toutefois l’interprétation de la Maîtrise d’œuvre prime.
5.2 Pièces Contractuelles Postérieures à la conclusion du Marché
5.2.1 Les ordres de services.
5.2.2 Les Avenants éventuels.
5.2.3 Les décisions conclues lors de l’exécution des travaux et confirmées par
le Maître d’Ouvrage et la Maîtrise d’œuvre.
5.2.4 Le planning d’exécution des travaux.
5.3 Documents Généraux
5.3.1 - Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux
(C.C.A.G.T) approuvé par le décret N°2-99-1087 du 29 Mouharram 1421 (4 Mai 2000)
5.3.2 - Le décret du 30/12/1998 n° 2-98-482 fixant les conditions et les formes de passation des
marchés de l’état ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et leur gestion.
5.3.3 - Les textes officiels réglementant la main d'œuvre et les salaires notamment le bordereau des
salaires minima.
5.3.4- La circulaire 1.61/S.G.G/4 du 30 Janvier 1961, relative à l'utilisation des produits d'origine et
de fabrication Marocaine.
5.3.5- La circulaire 6.001 T.P du 2 Mars 1962 relative à l'application de la taxe sur le chiffre
d'affaires.

Travaux de Voirie 6/47


5.3.6- La circulaire 6.015 T.P du 1er Avril 1965 faisant application du cahier des prescriptions
spéciales type.
5.3.7- La circulaire 6.001 bis T.P du 7 Août 1958 relative aux transports des matériaux et
marchandises pour l'exécution des travaux publics.
5.3.8-Le Dahir N°1.61.44 du 30/12/1961 substituant la taxe sur les produits et services (T.P.S)
l'arrêté royale N°3241 du 20 Novembre 1968 le mettant en exécution.
5.3.9-Les taxes relatives à la législation et réglementation du Maroc.

5.3.10-Le bordereau des salaires minima en vigueur.


5.1.11-Le décret du 22/03/99 instituant la passation de certains marchés de service pour le compte
de l’état.
5.1.12-Le décret du 2.94.223 du 16/06/1994 instituant un système de qualification et de
classification des entreprises de bâtiments et de travaux publics.

5.4 Textes spéciaux


5.4.1- Le cahier des prescriptions communes du Ministère des Travaux Publics et notamment le
devis général d'Architecture (D.G.A) réglant les conditions d'exécution des bâtiments
administratifs (Edition 1956) rendu applicable par le décret royal n° 406.67 du 9 Rabia II 1387 (17
Juillet 1967).
5.4.2- Le Devis général pour les travaux d'assainissement (D.G.T.A.).
5.4.3- Règlements locaux concernant l'alimentation en eau, électricité et l’assainissement des régies
de distribution.
5.4.4- Les règlements en vigueur contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements
recevant du public et locaux d'habitation.
5.4.5- Arrêté n° 350.67 du Ministère des Travaux publics et des communications.
5.4.6- Les règlements de police et de voirie en vigueur au moment de l'exécution des travaux.
5.4.7- L'ensemble des normes Marocaines ou à défaut les normes Françaises (D.T.U).
5.4.8- Les règles et usages de la régie de distribution d'eau et d'électricité et assainissement.
5.4.9 - Note circulaire n°16 du 1.2.82 relative à la nouvelle procédure d'acquittement des droits de
timbres.
5.4.10 – Les règles de calcul des structures en vigueur et notamment les règles parasismiques, les
D.T.U, les normes marocaines homologuées et à défaut les normes en vigueur à la date de
réalisation du présent marché.

L'application de ces documents ne dispense pas de respecter les prescriptions, règles, circulaires et
décrets Administratifs, tant généraux que particuliers ou locaux, ainsi que les textes officiels
complétant ou modifiant les pièces dont il est fait état, qui seront publiés postérieurement à
l'élaboration du présent Cahier des Prescriptions Spéciales.

L'Entrepreneur devra, s'il ne les possède pas se procurer ces brochures au Ministère des Travaux
Publics ou à l'imprimerie officielle.

Il ne pourra en aucun cas, exciper de l'ignorance de ces documents pour se soustraire aux
obligations qui en découlent.

ARTICLE 6 : DELAI DE NOTIFICATION DU MARCHE - VALIDITE DE L'OFFRE-


COMMENCEMENT DES TRAVAUX
La notification du marché par le Maître d'ouvrage sera faite à l'entreprise dans un délai
maximum de quatre vingt dix jours (90) à partir de la date à laquelle il est procédé à
l'ouverture des plis remis par les concurrents ou à défaut à la date de la remise des offres.

Travaux de Voirie 7/47


A l'expiration de ce délai et si le marché n'a pas encore été notifié au soumissionnaire, celui-ci
est libre de renoncer à l'Entreprise.
Cette renonciation doit faire l'objet d'une déclaration écrite au Maître d'ouvrage par lettre
recommandée, au maximum 30 (trente) jours après l’expiration du délai, si le soumissionnaire
n'a pas usé de la faculté ci-dessus dans le délai sus visé, il devient irrévocablement engagé à
exécuter ces travaux quelque soit le délai pris pour la notification du marché.
Le commencement des travaux intervient sur ordre de service du Maître d’ouvrage qui doit être
donné dans un délai maximum de 60 jours qui suit la date de la notification de l’approbation
du marché, l’entrepreneur doit commencer les travaux dans les délais fixés par l’ordre de
service par le Maître d’ouvrage.
Lorsque l’ordre de service notifiant l’approbation du marché prescrit également le
commencement de l’exécution des travaux, le délai contractuel d’exécution commence à courir
à partir de cette date.
ARTICLE 7: DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR ET REPRESENTATION
7.1. - Election de domicile
A défaut par l'Entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l’article 17 du C.C.A.G.T en ne faisant
pas élection de domicile à proximité des travaux, toutes les notifications qui se rattachent à cet
Entrepreneur lui seront valablement faites à l'adresse indiquée dans sa soumission ou à défaut aux
bureaux du Maitre d’Ouvrage.
Après réception définitive des travaux, l'Entrepreneur est relevé de l'obligation d'avoir un domicile à
proximité des travaux .S'il ne fait pas connaître son nouveau domicile au Maître d’ouvrage, les
notifications relatives à son Entreprise lui seront valablement faites à l'adresse indiquée à sa
soumission.

7.2. - Représentation
L'Entrepreneur doit avoir, en permanence sur le chantier, un représentant qualifié, muni des
pouvoirs nécessaires et habilité à prendre toutes les décisions se rapportant à son marché, de
manière qu’aucune opération ne puisse être retardée ou suspendue en raison de son absence.
Ce représentant dont le curriculum vitae sera joint à la soumission fera l’objet d’agrément de la
Maîtrise d’œuvre dès l’ouverture du chantier.
En cas de changement justifié de ce représentant, l'Entrepreneur devra soumettre un ou plusieurs
candidats à l'agrément de la Maîtrise d’œuvre, cette dernière n'aura pas à justifier sa décision en cas
de rejet.
L’Entrepreneur ou son représentant est tenu de répondre aux convocations qui lui sont adressées
pour se rendre soit dans les bureaux du Maître d’ouvrage ou du Maître d’œuvre, soit sur les lieux
des travaux, toutes les fois qu’il en est requis. Des procès verbaux écrits doivent être produits à
l’issue de réunions ou de visites de chantier effectuées en présence de l’Entrepreneur.
En cas d’absence ou de retard de l’Entrepreneur lors des réunions dûment convoquées, il lui sera
appliqué les pénalités suivantes :
a- 200 DH par quart d’heure de retard.
b- 2000 DH par absence.

ARTICLE 8: SOUS-TRAITANCE ET APPORT A UNE SOCIETE

Travaux de Voirie 8/47


L'Entrepreneur ne peut céder à des sous-traitants une partie des travaux faisant l'objet du marché ou
se substituer un autre entrepreneur sans le consentement préalable et écrit du Maître d'ouvrage et de
la Maîtrise d’œuvre.
Dans le cas ou l'Entrepreneur adjudicataire du marché désire sous-traiter une partie des travaux, les
dossiers d'agrément du ou des sous-traitants constitués par les références techniques,
administratives et financières ainsi que les moyens matériels et humains envisagés pour l'exécution
des travaux seront présentés à la Maîtrise d’œuvre pour approbation.
L'Entrepreneur ne peut faire apport de son marché à une Société ou un groupement sans autorisation
écrite du Maître d'ouvrage.
De même un sous-traitant agréé ne peut céder aucune partie de son entreprise sans en avoir obtenu
l'autorisation écrite tant de l'Entrepreneur que du Maître d'ouvrage et de la Maîtrise d’œuvre.
Dans tous les cas, l'Entrepreneur demeure personnellement responsable tant envers le Maître
d'ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers.
Le Maître d'ouvrage se réserve le droit en cas de défaillance de l'Entrepreneur ou incapacité à régler
les sous-traitants ou sous commandes, de les régler à ses lieux et place s'il le juge utile, pour
parfaire l'achèvement des travaux.
Les sommes réglées venant en déduction des situations de l'Entreprise.
NB : Dans le cas ou l'Entrepreneur adjudicataire du marché désire sous-traiter une partie des
travaux, le montant global des travaux sous-traités ne peut en aucun cas dépasser 40% du
montant global du marché.

ARTICLE 9 : ASSURANCES
9.1 - Assurances
Avant tout commencement des travaux, l’Entrepreneur doit adresser au maître de l’ouvrage les
copies des polices d’assurances qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à
l’exécution du marché, à savoir celles se rapportant :
 Aux véhicules automobiles utilisés sur le chantier qui doivent être assurés conformément à
la législation et à la réglementation en vigueur.
 Aux accidents du travail pouvant survenir au personnel de l’Entrepreneur qui doivent être
couverts par une assurance conformément à la législation et à la réglementation en vigueur.
Le Maître de l’ouvrage ne peut être tenu pour responsable des dommages ou indemnités
légales à payer en cas d’accidents survenus aux ouvriers ou employés de l’entrepreneur ou
de ses sous-traitants.
 A la responsabilité civile incombant :
- au Maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au tiers sur le chantier et ses
dépendances par ses ouvriers, ses matériels, ses marchandises, ses installations, ses agents,
etc. Le contrat d’assurance correspondant à cette responsabilité doit contenir une clause de
renonciation de recours contre le Maître de l’ouvrage.
- au Maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au personnel de l’entrepreneur et
provenant, soit du fait de ses agents, soit du matériel ou des tiers dont il serait responsable,
et qui entraîneraient un recours de la victime ou de l’assurance « accident du travail ».
 Aux dommages à l’ouvrage, à ce titre doivent être garantis par l’entrepreneur, pendant la
durée des travaux et jusqu’à la réception provisoire, les ouvrages provisoires objet du
marché, les ouvrages ou installations fixes ou mobiles du chantier, les matériels, matériaux
et approvisionnements divers contre les risques d’incendie, vol, détérioration pour quelque
cause que ce soit, sauf cataclysmes naturels.
 A tous risques chantier, le Maître d’ouvrage souscrit, avant l’ouverture du chantier, une
police d’assurance dite « TOUS RISQUES CHANTIER », offrant jusqu’à la réception
définitive, une protection complète contre les dommages causés à l’ouvrage, aux

Travaux de Voirie 9/47


équipements utilisés pour l’exécution des travaux et, ou, aux installations de chantiers, de
tous les intervenants participant à la réalisation de l’ouvrage, objet du présent marché. Cette
police devra garantir, d’une façon générale tous les dommages matériels, les dommages
causés à des tiers y compris les dommages causés par des événements naturels,
tremblements de terre, éruption volcanique, tempête, cyclone, inondations, glissements de
terrain, etc.
Aucun règlement ne sera effectué tant que l’entrepreneur n’aura pas adressé au maître
d’ouvrage copies certifiées conformes des polices d’assurances contractées pour la couverture
des risques énumérés ci-dessus.
9.2. - Justifications
La souscription des différentes polices sus visées doit intervenir au plus tard quinze jours après
signature du marché.
L'Entrepreneur doit pouvoir à tout instant justifier de la réalité des diverses assurances ci-dessus
décrites et du paiement des primes y afférentes.
Tout règlement de travaux ou d'acomptes pourra être différé si l'Entrepreneur ne peut pas fournir les
justifications demandées.
Les attestations délivrées par les compagnies d'assurance intéressées et subordonnées doivent
couvrir le droit reconnu par l'Entrepreneur à son assureur de notifier au Maître d'ouvrage tout fait de
nature à provoquer la suspension ou la résiliation des dîtes polices ou les diminutions de garantie.
9.3. - Attestations
Les règlements du solde du décompte définitif et de la retenue de garantie ou de la main levée de la
caution correspondante s'il y a lieu, sont subordonnés à la production par l'Entrepreneur
d'attestations des compagnies d'assurances certifiant que les primes relatives aux polices visées ci-
dessus ont été intégralement réglées.
9.4. - Dommages et recours
L'entrepreneur n'aura aucun recours contre le Maître d'ouvrage pour tous dommages qui pourraient
survenir du fait des tiers au personnel et au matériel de son Entreprise sauf ses droits de recours
contre l'auteur responsable des dommages.
Dans le cas où des dommages viendraient à être causés à toutes personnes à l'occasion de
l'exécution du marché, l'Entrepreneur s'engage à garantir le Maître d'ouvrage de toutes les
condamnations prononcées contre ce dernier en réparation des dits dommages et s'interdit de tout
recours contre lui.
9.5. - Sous-traitants
Les sous-traitants sont tenus de justifier qu'ils sont titulaires des polices d'assurances susvisées. Leur
agrément par le Maître d'ouvrage est subordonné à cette justification.

ARTICLE 10 : DISPOSITIONS FINANCIERES


10.1. – Caractère des Prix
Les prix seront libellés en Dirhams hors taxes, la T.V.A sera rajoutée au total aux taux en vigueur.
En cas d’exonération de taxes, le Maître d’ouvrage fournira les documents nécessaires aux
entreprises.
Les prix établis par l’Entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de
fonctionnement. Ils sont réputés comprendre le bénéfice ainsi que tous droits, impôts, taxes, frais
généraux, faux frais et d’une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire
et directe des travaux du marché telles qu’elles sont explicitées, dans les divers articles du présent
C.P.S. et dans les documents généraux aux quels ils se rattachent et qui concernent entre autres :

Travaux de Voirie 10/47


 Les frais de publication des pièces du marché et de reproduction de la totalité des plans
ressortissants de son lot et de passation du marché en 6 exemplaires.
L’Entrepreneur adjudicataire recevra gratuitement un exemplaire du marché et plans définitifs.
Tous tirages supplémentaires demandés par l’Entrepreneur lui seront facturés au tarif en
vigueur.
 Timbres enregistrement.
 Les frais de vérification, essais, contrôles et agréments de tous matériaux et matériels par le
laboratoire, de même que tous frais d’expertises jugées nécessaires en phase travaux.
 Les frais d’assurances de tous ordres (chantier, individuelles et collectives, décennale, tous
risques chantiers, etc.).
 Les frais de reproduction des documents demandés en cours de chantier.
 Les amendes et astreintes.
 Les frais d’exécution et d’entretien de modèles à réaliser.
 Les frais du compte prorata et notamment :
 La construction et l’entretien des moyens d’accès et des chemins de service
nécessaires pour les parties communes du chantier
 L’établissement, le fonctionnement et l’entretien des clôtures, les dispositifs
de sécurité et installations d’hygiène et de sécurité intéressant les parties
communes du chantier.
 Le gardiennage, l’éclairage et le nettoyage des parties communes du chantier
ainsi que leur signalisation extérieure.
 L’installation et l’entretien des bureaux mis à la disposition du maître
d’ouvrage.
10.2. - Cautionnement provisoire
Le cautionnement provisoire n’est prévu dans le cadre du présent appel d’offre.
10.3. - Cautionnement définitif

Le montant du cautionnement définitif est fixé à 3 % (TROIS POUR CENT) du montant initial du
marché.

Conformément à l'article 12 alinéa 3 du CCAG-T, ce cautionnement doit être constitué dans les
trente (30) jours, qui suivent la notification de l'approbation du marché. A défaut, l’entrepreneur
sera assujetti aux sanctions prévues à cet effet. Ce cautionnement reste affecté à la garantie des
engagements de l'entrepreneur jusqu'à la réception définitive des travaux.

L'entrepreneur est dispensé de verser le cautionnement définitif si dans les trente (30) jours qui
suivent la notification de l'approbation du marché, il fournit une caution personnelle et solidaire
délivrée par un établissement bancaire agréé par le Ministère des Finances.
10.4. - Retenue de garantie
La retenue de garantie à prélever sur les décomptes mensuels est de dix pour cent (10 %), elle
cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial du marché, augmenté
ou diminué des avenants éventuels. Elle est acquise de plein droit au Maître d'ouvrage en cas de
malfaçons, négligences ou autres manquements à ses obligations. La retenue de garantie sera
restituée à la réception définitive sans réserves.
La retenue de garantie pourra être remplacée par une caution bancaire délivrée par un établissement
bancaire agrée par le Ministère des Finances et complétée par l’annotation ci-dessous :

Travaux de Voirie 11/47


« Il est bien entendu que la banque s’engage par la présente à payer à la première demande du
Maître de l’ouvrage et sans aucun justificatif de sa part, le montant réclamé jusqu’à concurrence de
la somme cautionnée. En cas de non paiement dans les délais demandés, la banque s’oblige d’ores
et déjà à régler, en plus du principal, les intérêts de retard au taux bancaire en vigueur ».
10.5. – Restitution de la retenue de garantie
Le paiement de la retenue de garantie est effectué, ou bien les cautions qui la remplacent sont
libérées à la suite d’une main levée délivrée par le Maître d’ouvrage dans les trois (3) mois suivant
la date de la réception définitive des travaux si le titulaire du marché :
- a rempli à la date de la réception définitive toutes ses obligations vis-à-vis du Maître de
l’ouvrage.
- a justifié du paiement des indemnités dont il serait redevable.
- a effectivement remis les plans de recollement des ouvrages exécutés.
10.6. - Rémunération de l'Entrepreneur - Mode de règlement

Le présent marché sera passé au métré.

10.6.1 –Travaux au métré


Le règlement des ouvrages se fera en appliquant dans les décomptes provisoires et les décomptes
définitifs les prix unitaires du bordereau aux quantités réellement exécutées. Les situations seront
établies à partir des attachements pris contradictoirement par l'Entreprise, l’architecte, l’OPC, le
B.E.T en présence du Maître d'Ouvrage.

Les travaux modificatifs ou supplémentaires, notifiés par le Maître de l’ouvrage, sont réglés suivant
le même mode par application aux quantités réellement exécutées des prix unitaires du bordereau
des prix pour les ouvrages identiques, assimilables ou équivalents, ou par application des prix
unitaires du bordereau des prix supplémentaires établis à partir de la proposition du prix demandée
à l'Entrepreneur et acceptée par le B.E.T. et le Maître d'Ouvrage pour des ouvrages ou fournitures
non prévues au détail estimatif et au bordereau des prix unitaires. Ces travaux feront l’objet d’un
avenant au marché.

10.6.2 – Dispositions communes


L’entrepreneur ne peut en aucun cas, pour les comptages, mesurages et pesages, invoquer en sa
faveur les us et coutumes.
Les situations sont établies vers la fin de chaque mois. Les attachements d’avancement des travaux
seront pris contradictoirement entre l’OPC, l’Architecte, le B.E.T. et l’Entrepreneur.
Les métrés et les situations de paiement seront établis par l’Entreprise. Ces situations seront remises
à la Maîtrise d’œuvre et à l’OPC qui les font vérifier et y apportent les rectifications qu’ils jugent
nécessaires.
Ces situations seront retournées à l’entreprise pour correction et transmises au Maître d’ouvrage
pour accord et règlement.
10.6.3 – Approvisionnement

Il n’est pas prévu d’acomptes sur approvisionnements

10.6.4 - Situations de paiement


 Les décomptes seront établis sous forme cumulative, sur la base des attachements
d’avancement de travaux pris contradictoirement par l’OPC, l’Architecte, le B.E.T et
l’Entrepreneur, accompagnés des métrés d’exécution détaillés.

Travaux de Voirie 12/47


 Les situations seront établies en 6 exemplaires en accord et suivant le modèle à fournir par la
Maîtrise d’œuvre.
10.6.5- Décomptes définitifs
Le décompte définitif sera établi par l’Entrepreneur en fin des travaux et vérifié par la Maîtrise
d'œuvre et l’OPC.
Ensuite, l'Entrepreneur adresse à la Maîtrise d'œuvre une situation récapitulative et détaillée de tous
les travaux exécutés, métrés d’exécution et plans définitifs, en accompagnement du décompte
définitif.
10.7. - Révisions des prix
Les prix du présent marché sont fermes et non révisables quelle que soit la durée des travaux.
10.8. - Attachements
Les attachements figurés ou écrits de travaux dont la constatation est nécessaire et qui sont appelés
à être cachés au cours de l'exécution sont pris contradictoirement par l'Entrepreneur, la Maîtrise
d’œuvre et la coordination et sont établis en nombre d'exemplaires nécessaires par l’Entrepreneur.
Les documents supports des attachements consistent en :
 Les plans d’exécution actualisés au fur et à mesure de l’avancement, représentant le recollement
partiel des travaux avec pointage et repérage des avancements sur les plans.
Les attachements déterminent ou précisent tous les faits matériels utiles au règlement et qui ne
pourraient être constatés ultérieurement.
Un des exemplaires de l'attachement est rendu à l'Entrepreneur après signature par l’OPC et la
Maîtrise d’œuvre qui l'inscrit à la suite sur un registre spécial, un troisième exemplaire est joint aux
mémoires et situations établis en vue du règlement.
Tout attachement relatif à des travaux ayant le caractère de travaux supplémentaires notifiés par le
Maître de l’ouvrage sera pris simultanément avec les attachements des situations mensuelles des
travaux.

10.9 – Contenu des prix

Les prix établis par l'Entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de
fonctionnement. Ils sont réputés comprendre le bénéfice ainsi que tout droits, impôts taxes, frais
généraux, et d'une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe
des travaux du marché telles qu'elles sont explicitées, dans les divers articles du C.P.S. et dans les
documents généraux auxquels ils se rattachent et qui concernent entre autres :
 Les frais de publication des pièces du marché et de reproduction de la totalité des plans
ressortissants de son lot et de passation du marché en 10 exemplaires.
 Timbres enregistrement et coût d'achat des dossiers d'appel d'offres.
 Les frais de vérification essais et contrôle d'agrément de tous matériaux et matériel par le
Laboratoire.
 Les frais d'assurances de tous ordres (chantier, individuelles ou collectives) article 8 du
C.P.S.
 Les frais de reproduction des documents demandés en cours de chantier.
 Les amendes et astreintes prévues au CPT.
 Les frais afférents à l'utilisation éventuelle de procédés et brevets (échantillons.
 Les frais d'exécution et d'entretien de modèles à réaliser.
 Les frais de mise en œuvre, vérification, essais et contrôles de tous les matériaux fournis
dans le cadre d'une convention avec le Laboratoire agréé par le Maître d'Ouvrage, tels que
terres de remblai, tout-venant, béton, etc.

Travaux de Voirie 13/47


10.10 – Marques Et Types
Les marques, types et références figurant dans le présent document ne sont donnés qu’à titre
indicatif définissant un niveau de prestations.
L’Entreprise soumissionnaire peut proposer d’autres produits de son choix, de même qualité,
répondant aux exigences techniques, à l’aspect des produits indiqués et aux caractéristiques
particulières de l’opération.
Ces propositions devront être étayées de tout élément d’appréciation nécessaire
(documentation, échantillons, notes de calcul, essais).
Tous les ouvrages manufacturés, utilisés par l’Entrepreneur devront être couvert par un
certificat d’authenticité, des fiches techniques, P.V. d’essais prouvant les caractéristiques
requises suivant la destination des locaux et l’utilisation des ouvrages.
Ces documents devront émaner d’organismes officiels agréés ou en cours de validité.
Tout changement de marque ou type ne sera effectif qu’après accord écrit du Maitre d’Ouvrage.

ARTICLE 11 - COMPTE PRORATA


Il n’est pas prévu l’établissement d’un compte prorata.

ARTICLE 12: PLANNING – PENALITES


Les plannings détaillés d’exécution seront établis en collaboration avec la coordination et le BET
dans le cadre du planning enveloppe.
Le délai global d’exécution des travaux du présent lot est fixé à :

DEUX Mois (2 mois)


Le délai de réalisation du présent lot comporte :
 La période d'organisation et d’installation du chantier.
 la période d'exécution proprement dite qui tient compte de :
 La période nécessaire aux implantations et travaux topographiques.
 La période de préparation.
 L'exécution des travaux.
 Les essais et contrôle
 Les congés payés.
 Les journées d'intempéries prises en compte forfaitairement à 30 jours par an.
 Les journées fériées chômées et payées.
 Les fêtes, Aïds.
 Les prescriptions techniques et levées de réserves.
 Les réceptions.
Ce délai est absolument impératif, il est dès à présent précisé qu'il ne pourra être procédé à aucune
modification de planning pour quelque cause que ce soit, à l'exception du cas de force majeure visé
au C.C.A.G.T.
Enfin, ce délai commencera à courir à la date qui sera précisée sur l'ordre de service de commencer
les travaux, adressé par le Maître d'ouvrage à l'Entreprise.

Les travaux du présent lot doivent s’insérer dans le cadre du planning général établi par l’OPC en
conformité avec le planning enveloppe du projet.
12.1 Planning Enveloppe Des Travaux Tous Corps D’état

Travaux de Voirie 14/47


Le planning enveloppe est établi et il constitue le cadre d’engagement de l’entreprise en matière des
délais.
Le planning détaillé établi par l’Entrepreneur devra tenir compte de l’intervention des autres lots,
suivant planning enveloppe et sera soumis au Maître de l’ouvrage, à la maîtrise d’œuvre et à la
coordination pour agrément.

12.2 – Programme d’exécution

12.2.1. - L'Entrepreneur doit remettre à l’OPC et au B.E.T. dès que possible, après la
notification du marché :

12.2.11. - Un planning "barre" donnant dans le cadre des délais contractuels, l'échelonnement
détaillé dans le temps des principales opérations que comporte l'exécution du marché et
notamment :
 étude
 implantation
 installation de chantier
 approvisionnement des matériaux et matériels
 les terrassements
 VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERS.
 Divers

12.2.12. - Un programme technique définissant d'une manière précise les principales


installations de chantier et plus spécialement :
 un plan général de leur implantation.
 un programme général d'exécution des travaux, exposant notamment l'encadrement
prévu et les effectifs de main d’œuvre locale utilisée.
 une liste du matériel prévu et des principales pièces de rechange et un calendrier
d'approvisionnement de ce matériel.
 les procédés d'exécution que l'Entrepreneur compte employer.
 le mode de fabrication, dosage, transport, mise en œuvre et conservation des bétons.
 le système de coffrage qu'il compte utiliser.
 les notices, références, analyses, brevets et d'une manière générale, toutes pièces
justificatives du mode d'exécution des ouvrages.
 la liste des sous-traitants.
 l'encadrement prévu et les effectifs de main d’œuvre locale utilisée.
 La Maîtrise d'Œuvre, s'il a des observations à formuler, les fera connaître à
l'Entrepreneur dans les quinze (15) jours de la réception de ces documents.

12.2.2 - A la fin de chaque mois d'exécution du marché, l'Entrepreneur doit adresser à la Maîtrise
d'Œuvre un état indiquant le degré d'avancement de ces opérations et s'il y a lieu, les
modifications, qu'il propose d'apporter au programme d'exécution, l'Entrepreneur doit
permettre à la Maîtrise d'Œuvre de procéder, à son gré, aux vérifications de ces états et
ceux-ci peuvent donner lieu à tout moment, sur la demande de l'une ou l'autre des parties
à un examen en commun.

Travaux de Voirie 15/47


12.2.3. - Les programmes de travaux qui seront ainsi établis par l'Entrepreneur n'ont de caractère
contractuel qu'autant que serait concernés, outre évidemment la bonne exécution des
travaux, l'application des clauses prévues pour cas de force majeure.

12.3. - Prolongation des délais


Aucune prolongation de délai ne pourra être accordée par le Maître d'ouvrage sans une demande
expresse formulée par lettre recommandée au Maître d'ouvrage dans un délai de dix (10) jours au
plus après l'événement motivant la demande de prolongation.
Toutes les justifications nécessaires permettant au maître d'ouvrage de reconnaître, après avis de la
Maîtrise d’œuvre le bien fondé des difficultés imprévues motivant le retard, doivent être jointes.
Cette demande et éventualité ne constituent pas un accord ou une prolongation de délai par le
Maître d’ouvrage.
12.3. - Amendes - Pénalités pour retard dans l'exécution
12.3.1.- Pénalités de retard
En cas ou les travaux ne seraient pas terminés dans les délais fixés et sans mise en demeure
préalable, sur simple confrontation de la date d'expiration du délai contractuel et de la date de
réception provisoire, il sera appliqué à l’entrepreneur les pénalités calculées de la manière suivante :
 Un (1) pour mille du montant de son marché par journée calendaire de retard déduit d’office
des sommes des décomptes dues à l’entreprise.
12.3.2. - Amendes pour retard partiel en cours de travaux
Le respect de la date contractuelle de fin de travaux est subordonné au respect du planning détaillé
d’exécution des travaux établi par l’OPC en collaboration avec les entreprises, dans le cadre du
planning enveloppe joint au présent dossier.
Lorsqu'en cours d'opération, il sera constaté par rapport à ce planning, un retard dans l'exécution
d'une ou plusieurs tâches entraînant un retard dans l'exécution des travaux, il sera appliqué en fin de
mois une pénalité provisoire de 0.33 pour mille du montant de son marché par jour calendaire.
Le mois suivant, cette pénalité sera supprimée, diminuée, augmentée ou maintenue suivant
l'évolution du nombre de jours de retard imputables à l'Entrepreneur.
A cet effet la coordination établira chaque mois un tableau d'avancement accompagné
éventuellement de proposition de pénalités ou de remboursement des retenues déjà effectuées à ce
titre.
Au cas où les travaux ne seraient pas terminés dans les délais fixés et sans mise en demeure
préalable, sur simple confrontation de la date d'expiration du délai contractuel d'exécution et de la
date de réception provisoire, le montant des amendes cumulées sera pris en compte au titre des
pénalités visées à l'alinéa 12.3.1.
Le respect de la date contractuelle de réception provisoire entraîne automatiquement le
remboursement des amendes correspondantes.
12.3.3. - Amendes pour retard dans la remise des pièces qui incombent aux entreprises
après notification du marché
Dès notifications du marché, les entreprises devront fournir à la Maîtrise d’œuvre dans un délai
maximum de quinze jours (15) les détails complémentaires de leur corps d'état et l'ensemble des
renseignements nécessaires à l'établissement du planning détaillé, à savoir :
- Délai d'approvisionnement.
- Début d'interventions sur chantier.

Travaux de Voirie 16/47


- Délai d'exécution proposé pour chaque sous lot, ce délai devant être fractionné selon les
phases successives d'intervention.
- Les phases successives dans le temps de différentes tâches selon les tranches, groupement,
blocs de bâtiments, niveaux, etc.
- Echelonnement dans le temps de l’effectif de main-d’œuvre qui sera affecté sur le chantier.
- Remise d’échantillons, etc.
Faute d'avoir satisfait pleinement à ces obligations, les entreprises sont susceptibles d'une amende
de cinq mille (5000) DHS par jour calendaire de retard.
12.3.4. - Retard dans le nettoiement
Chaque entreprise est tenue de nettoyer régulièrement les lieux où elle travaille. La Maîtrise
d’œuvre pourra à tout moment exiger ce nettoyage lorsqu'il n’aura pas été exécuté spontanément.
En cas de refus, cette tâche sera réalisée par les moyens du compte prorata et imputée à l’entreprise
concernée.
Les locaux devront être laissés parfaitement nets pendant toute la durée du chantier et jusqu'à leur
livraison.
Les gravois et débris divers seront déposés au voisinage des constructions en un ou plusieurs
endroits désignés par la Maîtrise d'œuvré et ensuite enlevés et déposés aux décharges publiques par
les moyens du compte prorata.
Dans le cas ou ces travaux ne seraient pas exécutés dans un délai de 48 heures à compter de la date
de la demande de la Maîtrise d’œuvre, l'entreprise sera passible sans mise en demeure préalable
d'une amende journalière de deux mille (2000) DHS non récupérable.
En outre, dans le cadre de l'application des dispositions de l'article 60 du C.C.A.G.T, le délai
opposable à l'entrepreneur pour le dégagement, le nettoiement et la remise en état des emplacements
mis à sa disposition pour l'exécution des travaux est fixé à quinze (15) jours à compter de la date de
la pré réception. Passé ce délai l'entrepreneur est passible d'une astreinte non récupérable de deux
mille (2.000) DH par jour calendaire de retard.
12.3.5. - Pénalités de fonctionnement - Absence au Rendez-vous de chantier -
Délégation
L'Entrepreneur adjudicataire est tenu d'assister aux réunions hebdomadaires de Maîtrise et de
coordination lorsqu'il y aura été convié par lettre ou sur le procès verbal de la réunion précédente.
Le Maître d'ouvrage et la Maîtrise d’œuvre se réservent le droit de modifier la cadence de ces
réunions.
Il est précisé que l’Entrepreneur devra avoir, en permanence sur le chantier, un représentant qualifié
et habilité à prendre toutes les décisions même financières. En outre, il devra être agrée par la
Maîtrise d’œuvre sans que celle-ci ait à expliciter les raisons de sa décision.
Dans le cas contraire les astreintes suivantes sont appliquées, elles ne sont pas récupérables :
- Retard = 500 DHS (cinq cent dirhams) par demi heure.
- Absence = 2000 DHS (deux mille dirhams).
Au cas où l’Entrepreneur ne donnerait pas suite aux réclamations émanant du Maître d’ouvrage, de
la Maîtrise d’œuvre, et figurant sur les comptes rendus, il sera pénalisé de 1.000 DHS au premier
rappel hebdomadaire et de 2.000 DHS au deuxième rappel et par rappel supplémentaire.
Ces amendes ne sont pas récupérables.
12.3.6. - Pénalités pour retard ou non fourniture des dossiers
L'Entrepreneur est tenu de constituer les dossiers de recollement et de les remettre à la Maîtrise
d’œuvre au fur et à mesure de l'avancement des travaux.
La Maîtrise d’œuvre définit avec l'Entrepreneur un calendrier de remise des dossiers de recollement
suivant le planning d'exécution. L'Entrepreneur est tenu de respecter les dates indiquées dans ce

Travaux de Voirie 17/47


calendrier, en cas de retard une amende de 500 DHS (cinq cent DHS) par jour calendaire lui sera
appliquée de plein droit.
Le règlement du décompte définitif et la signature du PV de réception provisoire restent
subordonnés à la fourniture intégrale du dossier de recollement.
En cas de non fourniture du dossier de recollement, il sera appliqué à l'Entrepreneur une pénalité de
un pour cent (1%) du montant global des travaux y compris avenants dans les limites de 2
semaines et les plans seront établis par d’autres soins à la demande de la Maîtrise d’œuvre à la
charge de l’entreprise.

ARTICLE 13 : CONDITIONS TECHNIQUES D'EXECUTION


13.1. - Connaissance du dossier
L'Entrepreneur est réputé avoir pris parfaitement connaissance pour s'en être personnellement rendu
compte de tous les détails et pièces du projet.
Il est réputé :
- Avoir pris connaissance de tous les plans et documents utiles à la réalisation des travaux, ainsi
que des sites des lieux et de tous les éléments généraux en rapport avec l'exécution des travaux.
- Avoir apprécié exactement toutes les conditions d'exécution des ouvrages et s'être parfaitement
et totalement rendu compte de leur nature de leur importance et de leurs particularités.
- Avoir procédé à une visite détaillée des lieux assisté de toutes les compétences (laboratoire,
expert,..) et avoir pris parfaite connaissance de toutes les conditions physiques et de toutes
sujétions relatives aux lieux de travaux à l'exécution des travaux à pied d'œuvre ainsi qu'à
l'organisation et fonctionnement du chantier (moyen de communication et de transport, lieu
d'approvisionnement des matériaux, stockage des matériaux, ressources en main d'œuvre,
énergie, électricité, eau, installation de chantier, éloignement des décharges publiques et privées,
etc.).
- Avoir contrôlé toutes les indications des documents du dossier d'appel d'offres notamment celles
données par les plans levés de l’existant, les dossiers d'exécution et le devis descriptif, s'être
entouré de tous les renseignements utiles auprès des services publics, auprès du Maître
d'ouvrage et de la Maîtrise d'œuvre et avoir pris tous renseignements auprès des services publics
et concédés (services municipaux, services des eaux, IAM, RÉGIE , Protection Civile
Collectivités et Communautés locales et centrales, Agence Urbaine,)
- Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation.
- N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d’ouvrage présenté par
lui et qui puisse donner lieu à discussion.
- Avoir procédé à la vérification des quantités du détail estimatif forfaitaire.
- En aucun cas, le manque de renseignements ne peut justifier une augmentation de prix du
marché ni du délai d'exécution.

13.2. - Constatations d'erreurs ou d'omissions dans les documents


Avant le démarrage et en cours des travaux, l'Entrepreneur doit attirer l'attention de la Maîtrise
d'œuvre sur les inconvénients, les vices ou malfaçons qui pourraient résulter des erreurs ou
omissions qu'il est amené à constater dans les documents qui lui ont été remis et les ordres qu'il a
reçus.
L'Entrepreneur est tenu de vérifier les cotes et de signaler à temps, toutes erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seraient notifiées.
Aucune cote ne sera mesurée sur les plans pour l'exécution des travaux, l'entrepreneur devra
s'assurer sur place avant toute mise en œuvre de la possibilité de suivre les cotes et indications des
plans et dessins de détails.

Travaux de Voirie 18/47


Si les désignations des différentes pièces du marché ou des plans ne sont pas jugées suffisantes il
demeure bien entendu que la signature du marché implique que les renseignements
complémentaires ont été obtenus par l'Entrepreneur avant la remise des offres de prix.
13.3. - Base d'exécution
13.3.1 - Documents fournis par la maîtrise d'œuvre en phase appel d’offres du présent C.P.S.
- Le plan côté du terrain.
- Les plans d'architecture.
- Les plans techniques
- Les plans de VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERS.
13.3.2.- Documents à la charge de l'entrepreneur
- Le rapport géotechnique du sol.
- Levé topographique
- Adaptation des documents fournis par la Maîtrise d'œuvre aux moyens techniques de
l'entreprise.
- Etudes préparatoires.
- Les plans béton armé des ouvrages dûment visés par un bureau de contrôle
- Etudes spéciales et de détail.
- Travaux de piquetage.
- Conception, études d'exécution et détails de réalisation.
- Etude d’exécution, détail technique et leur approbation par la Maîtrise d’œuvre pour
l’ensemble.

N.B: L'entreprise adjudicataire sera tenue de faire les plans


d'exécution et/ou Recollement comprenant les levés topographiques
et de les présenter pour approbation par les régies et services
concernés à sa propre charge.

13.3.2.1 – Etudes préparatoires

L'Entrepreneur établit ou s'il y a lieu fait établir sur la base des plans du dossier d'appels d'offres, et
sous sa responsabilité par des organismes spécialisés, tous dossiers d'exécution, des ouvrages,
calculs, notes explicatives nécessaires à l'exécution des travaux.

Ces documents sont soumis au B.E.T. en autant d'exemplaires qu'il est nécessaire au fur et à mesure
des besoins et sans dérogation express, au moins vingt (20) jours avant la mise en chantier afin que
le B.E.T. puisse les vérifier et rectifier s'il y a lieu avant de les approuver.

Les modifications prescrites par le B.E.T. ne diminuent en rien la responsabilité de l'Entrepreneur si


celui-ci ne présente pas en temps utile des objections écrites et motivées.

L'acceptation ou le rejet de réclamation de l'Entrepreneur sont communiquées par le B.E.T. au


Maître d’Ouvrage.
Si l'Entrepreneur omet de soumettre au B.E.T. les documents visés au présent article, il est
entièrement responsable des conséquences de cette omission qui peut entraîner le refus des
ouvrages et leurs démolitions à ses frais.

13.3.2.2. - Etudes spéciales

Travaux de Voirie 19/47


Aussitôt après la signature du marché l'Entrepreneur doit établir et soumettre à l'approbation de la
maitrise d’œuvre. Toutes études spéciales "à sa profession" entrant dans le cadre du marché et doit
les communiquer lorsque cela est utile aux entreprises intéressées.
13.4. - Qualité des travaux
Les ouvrages doivent être conformes au marché, aux plans d’exécution, aux exigences légales et
réglementaires en vigueur et aux règles de l’art, exempts de toute malfaçon et présentant toute la
perfection dont ils sont susceptibles. S'ils ne satisfont pas à ces conditions, ils seront refusés par la
Maîtrise d’œuvre ou/et par les contrôleurs qualité du Maître d’ouvrage.
L’Entrepreneur doit corriger ou démolir et remplacer les ouvrages à ses frais dans un délai qui sera
fixé par la Maîtrise d’œuvre.
Pour les matériaux à utiliser dans la réalisation des ouvrages, l’Entrepreneur doit présenter des
certificats de leur conformité et que l’exécution des travaux ou la pose des matériaux et matériels,
ne peuvent démarrer qu’après approbation des échantillons par la Maîtrise d’œuvre et le Maître
d’ouvrage.
Celui-ci est également responsable vis-à-vis du Maître d'ouvrage, des fautes et malfaçons commises
par ses agents ou ouvriers dans la fourniture et l'emploi des matériaux ainsi que des fautes et
malfaçons commises par ses sous-traitants.
Il appartient à l’Entrepreneur d’apprécier en cours d’études de son offre les difficultés de réalisation
pouvant survenir, par conséquent il ne pourra en aucun cas faire état d’une omission ou d’une
mauvaise interprétation des pièces du dossier pour refuser de fournir ou de monter un aménagement
ou un dispositif quelconque dont l’absence mettrait en cause le fonctionnement de l’installation.
13.5. - Matériaux et fournitures
L’entrepreneur est tenu d’employer les espèces et qualités de matériaux, matériels et fournitures
prescrites par la Maîtrise d’œuvre.
Dans les cas où le mot « équivalent » ou « similaire » sont employés dans le devis descriptif,
l’entrepreneur doit soumettre le produit à substituer et le nom du fabricant à la Maîtrise d’œuvre qui
apprécie s’il y a équivalence ou similitude. Le Maître de l’ouvrage est informé des décisions de la
Maîtrise d’œuvre.
La présentation des matériaux, matériels et fournitures doit être faite dans un délai maximum d’un
mois à compter de la date d’origine du délai contractuel ou aux dates prévues éventuellement par le
calendrier d’exécution.
A la suite de cette présentation, la Maîtrise d’œuvre fixe son choix en présence du Maître d’ouvrage
et s’il estime qu’il n’y a pas équivalence ou similitude entre les produits présentés et ceux prescrits
par le devis descriptif, l’Entrepreneur est tenu de fournir ces derniers. Les produits retenus sont
entreposés dans un local aménagé à cet effet et n’en sont retirés qu’après la réception provisoire
sans réserves.
Tout travail qui serait exécuté avant que la Maîtrise d’œuvre ait donné sont accord sur les
échantillons est refusé.
L’Entrepreneur est tenu de produire toutes justifications de provenance et de qualité des matériaux
et de fournir tous les échantillons de matériaux qui lui sont demandés en vue notamment des essais
imposés dans chaque cas particulier par le devis descriptif. La fourniture de ces échantillons et les
frais de ces essais sont à la charge de l’Entrepreneur.
La Maîtrise d’œuvre a la faculté de prescrire l’exécution d’essais complémentaires. Les frais de ces
essais sont à la charge du Maître de l’ouvrage si leur résultat est satisfaisant ou à la charge de
l’Entrepreneur si leur résultat est insuffisant.

Travaux de Voirie 20/47


Le Maître d’œuvre a le droit de se faire représenter dans les usines, magasins, ateliers et carrières de
l’Entrepreneur, des entrepreneurs sous-traitants et de leurs fournisseurs pour procéder à la
vérification et à l’essai des matières premières avant usinage, au contrôle de la fabrication et à
l’expédition des fournitures destinées aux travaux du marché. Les diligences nécessaires pour
permettre ces contrôles incombent à l’Entrepreneur.
Les matériaux, matériels et fournitures approvisionnés et réceptionnés ne peuvent être retirés pour
un autre chantier ; s’ils sont refusés, ils doivent être mis de côté et signalés, de façons apparentes et
immédiatement enlevées du chantier.
13.6- Emploi De Procèdes Ou Matériels Relevant D’un Brevet
Si un procédé ou matériel employé sur le chantier est protégé par un brevet, l’Entrepreneur fera son
affaire des conséquences qui en découlent.
En particulier, il devra obtenir les autorisations nécessaires et payer les redevances demandées.
En cas de réclamation du propriétaire du brevet, l’Entrepreneur se substituera entièrement au
Maître de l’Ouvrage pour tout ce qui concerne l’emploi dudit brevet.
D’une façon générale, le Maître de l’Ouvrage, ne devra avoir à intervenir en aucune façon en cette
matière.
13.7- Conditions particulières d'exécution
Les conditions sont définies par les devis descriptifs, devis programme, notices techniques
spécifications techniques générales ou cahier des spécifications détaillées propres à chaque lot.
D'une manière générale, les travaux seront exécutés suivant les règles de l'art et conformément aux
dessins et plans qui sont notifiés à l'Entrepreneur visés "bon pour exécution", les plans des
Architectes restant toujours à la base de l'ouvrage tous les dossiers annexes devront s'y conformer.
13.8 - Relations De L’entreprise Avec Les Services Officiels Ou Compagnies
Concessionnaires
En accord avec le Maître d’Œuvre, l’Entrepreneur doit se mettre en rapport avec tous les services
intéressés et en obtenir toutes les autorisations et tous renseignements utiles pour l’exécution de ses
travaux.
Il doit se soumettre à toutes les vérifications et visites des agents de ces services ou des organismes
désignés par eux et fournir, après accord du Maître de l’ouvrage, tous les documents et toutes les
pièces justificatives demandés.
Il doit :
- Obtenir tous les accords nécessaires, tant pour les installations faisant partie de la concession que
pour les installations des autres intervenants
- Transmettre au Maître d’Ouvrage tous les renseignements qu’il a recueilli au cours de ces contacts
et concernant, soit la construction, soit l’exécution des travaux qui ne sont pas à sa charge, soit
l’exploitation des installations.
- Obtenir tous les certificats de conformité nécessaires et régler tous les frais occasionnés par les
opérations de contrôle ou de vérification.
- Signaler aux services intéressés et dans les délais réglementaires les dates de commencement et
d’achèvement de chacune de ses interventions.
L’Entreprise doit, au moment opportun et de son propre chef, effectuer toutes les démarches
nécessaires auprès des services compétents afin d’obtenir en temps voulu, la mise en service des
installations.

Travaux de Voirie 21/47


Elle doit enfin se procurer et remplir les formulaires nécessaires, les faire signer par Maître
d’Ouvrage et les remettre aux services intéressés.
13.9 - Malfaçons
Si des malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de
l'Entrepreneur. Si ces réfections entraînent des dépenses pour un autre lot, ces dépenses seront
également à la charge de l'Entrepreneur et ce, sans préjudices de tous autres dommages et intérêts
que le Maître de l'ouvrage pourrait réclamer pour le préjudice intégral qui pourrait lui être causé par
ces réfections.
13.10. – Implantation géométrique et altimétrique

Les travaux de piquetage et levée des TN des ouvrages (Regards des collecteurs et piquet de
voirie…) sont à la charge de l'Entrepreneur. Il devra en outre prendre toutes les précautions
nécessaires à la bonne conservation des repères et aura éventuellement à sa charge le rétablissement
des repères disparus et le contrôle des repères susceptibles d'avoir été déplacés inconsidérément.

Un P.V. contradictoire sera établi au fur et à mesure de l’avancement des travaux entre l’entreprise
et le géomètre agrée ou même choisi par le Maître d’Ouvrage et à la charge de l’entreprise.

L'implantation et les dimensions des ouvrages V.R.D. seront conformes aux dispositions des plans
généraux V.R.D. approuvés par le Maître d'Ouvrage.

L'Entrepreneur aura à sa charge la mise en place de repères de nivellement et d'alignement


intermédiaires, afin de permettre toutes vérifications en cours de travaux.

L’approbation de l’implantation par le maître d’œuvre n’engage en rien la responsabilité de celui-ci


ni celle du maître d’ouvrage.

L’entrepreneur restera seul responsable des erreurs qu’il aurait pu commettre et en supportera les
conséquences, quel qu’en soit l’importance et l’époque de leur découverte.

Après l'enlèvement des végétations éventuelles et de tous les déblais et terres se trouvant à
l'intérieur du terrain aux décharges publiques, l'Entrepreneur procédera à sa charge aux levés des
profils en long et en travers des côtes TN de chaque piquet de la voirie et de l'assainissement. Le
nombre de points à lever transversalement en chaque piquet est fonction de l'emprise de la voirie et
à déterminer par le M.O. et le BET (Minimum 5 points par piquet). Sur la base de ce levé
l'entrepreneur établira un carnet des profils en travers au niveau de chaque piquet sur toute l'emprise
de la voirie et plates-formes des bâtiments où figurent les côtes TN levées et les côtes projets.

Piquetage Général

Le piquetage général sera exécuté par l'Entrepreneur et à ses frais par un géomètre agréé par le
Maître d'Ouvrage, avant tout commencement des travaux de terrassement proprement dits: il
consistera à piqueter les regards, les axes, les profils en long et en travers et levés des TN. La tête de
chaque piquet sera rattachée au nivellement général au Maroc.

L'opération sera aussitôt consignée sur un plan et produit, dans les Huit (8) jours suivants, en un
contre-calque à la Maîtrise d'Œuvre.

Ce piquetage consistera à déterminer l'implantation et le profil en long. A cet effet, ces piquets
numérotés seront fichés à chaque changement de pente, à chaque croisement d'axes, et a des points
intermédiaires si cela est jugé nécessaire par la Maîtrise d'Œuvre.

Travaux de Voirie 22/47


Piquetage complémentaire

- Terrassements : après approbation du plan de piquetage complémentaire de manière que la


distance entre deux piquets n'excède pas 10 mètres dans ou parallèlement à l'axe des chaussées ou
du collecteur.

- Indépendamment de ces piquets d'axe, l'Entrepreneur précisera par la mise en place d'autres
piquets distincts l'emprise des zones de dépôt provisoire de terres réutilisées ultérieurement en
remblai.

Tout piquetage complémentaire devra être approuvé par la Maîtrise de chantier avant tout
commencement des travaux.

Tolérances
- Terrassements : 0,025
- Voirie : 0,02
- Assainissement : 0,01

Procès verbal de piquetage

Toutes les opérations de piquetage général et complémentaire seront établies par l'Entrepreneur
contradictoirement avec la Maîtrise d'Œuvre. A cet effet, il sera établi un procès verbal de piquetage
signé des 2 parties après chaque opération.

Les implantations du réseau de voirie et réseaux divers seront effectuées suivant les plans joints à
l’appel d’offre, par les soins et aux frais de l'Entrepreneur du présent lot. Ces implantations
tiendront compte de la géographie du terrain et des obstacles que l'on pourrait rencontrer.
Toute erreur d'implantation sera rectifiée par l'Entrepreneur du présent lot et à ses frais même si les
travaux sont en cours d'exécution.

La maîtrise d’œuvre se réserve le droit d’effectuer des mises au point de tracé et de position des
ouvrages sans aucune plus-value.

13.11. – Direction des travaux – Maîtrise du chantier


13.11.1. - DIRECTION DES TRAVAUX

 Le Maître d'Ouvrage a confié au B.E.T. les missions suivantes :


o Etudes techniques
o Contrôle de la conformité des ouvrages exécutés aux prescriptions des pièces contractuelles.

L'Entrepreneur est tenu de se conformer strictement aux ordres de l'Architecte et de la Maîtrise de


chantier (BET et OPC).

Les parties s'interdisent toute communication verbale qui ne serait pas confirmée par écrit.

Tous les travaux faits en dehors de ceux qui ne sont pas manifestement compris dans le marché ne
seront ni reconnus, ni payés par le Maître d’Ouvrage s'ils n'ont pas fait l'objet avant leur exécution
d'une lettre de commande de sa part.

Les rapports avec l'Architecte et le B.E.T. sont établis par les pièces suivantes qui font foi en cas de
contestation, notamment dans le cas où les ordres de la Maîtrise de chantier ont pour objet des

Travaux de Voirie 23/47


travaux ou dépenses supplémentaires des changements dans le type ou la nature des matériaux à
employer, des modifications des projets adoptés :

a) Les ordres de service établis et expédiés par la Maîtrise d'Œuvre, après visa du Maître d’Ouvrage
ou de son représentant, ou à défaut, pour les détails d'exécution, les précisions données par la
Maîtrise d'Œuvre, au cours des rendez-vous de chantier et consignées dans les rapports
hebdomadaires.

b) Le devis descriptif et les différentes pièces du marché, y compris l'engagement valant


soumissions.
c) Les plans coupes et élévation fournis par le B.E.T.
d) Les séries de plans servant à l'exécution et se trouvant sur le chantier, devront obligatoirement
porter le visa délivré par le B.E.T. "BON POUR EXECUTION".

L'Entrepreneur doit provoquer en temps utiles les ordres de services et instructions écrites ou
figurées qui peuvent lui faire défaut ou qui lui sont réclamés par les Entrepreneurs spécialisés. En
aucun cas, l'Entrepreneur ne peut invoquer, l'absence d'ordres ou de renseignements pour justifier
des retards ou une exécution non conforme à la volonté du B.E.T.

13.11.2. - MAITRISE DE CHANTIER

13.11.3. - Mission de la Maîtrise de chantier

La Maîtrise de chantier a pour mission d'assurer l'ordonnancement, la coordination et le pilotage des


travaux de l'opération.

En conséquence, les entreprises devront fournir les renseignements et répondre aux ordres donnés
par leurs représentants.

Tous les Entrepreneurs ou installateurs, sans exception ne peuvent se dérober aux obligations
résultant de l'intervention de ces organismes.
13 .12 - Responsabilité
L’Entrepreneur doit savoir que de toute manière, le fait d’exécuter sans rien changer des
prescriptions des documents du marché ne peut atténuer en quoi que ce soit sa pleine et entière
responsabilité de réalisateur.
13-13 - Repliement des installations chantier et remise en état des lieux
L’Entrepreneur doit enlever du chantier, à la date prévue au calendrier d’exécution, le matériel de
l’Entreprise, les matériaux refusés ou en excédent, les installations de chantier, y compris leurs
fondations, les déchets de toute nature et avoir fini de procéder au nettoiement et remise en état des
emplacements qui auront été occupés par le chantier.
Si cela n’est pas fait et par dérogation à l’article 40 du CCAG, le Maître d’Ouvrage peut, 15 jours
après mise en demeure de procéder à l’enlèvement, faire transporter à la décharge publique, déposer
sur des terrains pris en location et vendre aux enchères publiques les matériaux, matériels ou
déchets en cause, le tout aux frais de l’Entrepreneur et sans qu’il puisse faire une réclamation.
En cas de vente aux enchères, le décompte définitif de l’Entrepreneur intéressé sera augmenté du
produit de la vente, et diminué des frais engagés par le Maître d’Ouvrage.

Travaux de Voirie 24/47


ARTICLE 14 : ORGANISATION - COORDINATION
14.1 – Organisation du chantier
L’Entrepreneur doit mettre en place son propre personnel de contrôle de l’exécution et fournir à la
Maîtrise d’œuvre, tous renseignements nécessaires sur l’organisation et dispositifs de contrôle.
A cet effet l’Entrepreneur doit prévoir des équipes d’autocontrôle qualité permanentes sur le
chantier et habillées de tenues différentes des autres équipes de l’Entreprise (gilet et casque).
L’Entrepreneur doit fait son affaire auprès des services compétents de toutes les démarches,
autorisations ou autres sujétions ayant trait au chantier, il fait établir notamment les branchements et
canalisations pour la distribution de l’eau de l’électricité et du téléphone correspondant aux besoins
de chantier.
L’Entrepreneur assure l’établissement et l’entretien des voies provisoires nécessaires à
l’approvisionnement du chantier, ainsi que la construction sur la base du plan d’organisation, des
installations de chantier et l’entretien de toutes installations telles que hangars et magasins
nécessaires au stockage et à la bonne conservation de ses matériaux, matériels et fournitures,
bureaux de chantier, salle de réunions de chantier, local échantillons, etc. Il règle tous les frais y
afférents.
Toutes les installations provisoires sont démolies et enlevées en fin de chantier ainsi que les aires de
stockage et de fabrication, les terrains sont remis en parfait état de propreté et le nivellement fait
lors de l’achèvement des travaux et avant leur réception.

14.2 – Installation de chantier


14.2.1- Panneau – Clôture – Palissade- Branchements provisoires
Dés la réception de l’ordre de service prescrivant l’ouverture du chantier, l’entrepreneur fournit et
pose le panneau de chantier de dimensions suffisantes sur ossature métallique, comprenant les noms
et adresses du Maître d’Ouvrage, de l’Architecte, des B.E.T, du géomètre, du laboratoire, et des
divers intervenants, la désignation de l’ouvrage, la date de commencement des travaux et celle
prévue pour leur achèvement, ainsi que le numéro et la date du permis de lotir et la photo
perspective du projet.
L'entreprise doit faire son affaire pour se procurer de l'eau et l'électricité, ainsi que tous les moyens
nécessaire pour le bon accomplissement des travaux du présent marché.

L’Entrepreneur fait ses démarches pour l’occupation si nécessaire du domaine public, il obtient les
autorisations d’utilisation du domaine public et en règle les frais.
14.2.2 – Bureau de chantier
Dès l’ouverture du chantier et dans le cadre du compte prorata, l’Entrepreneur de gros œuvre doit
réaliser ou installer en système mobile, suivant choix du Maître de l’ouvrage, les bureaux de
chantier comme suit :
Aménagement et équipement des locaux ci-dessous en tous corps d’état et équipement fonctionnel.
 1 salle de réunion pour 10 personnes entièrement équipée.
 Table et chaises pour 10 personnes du type mobilier de bureau
 Panneaux d’affichage.
 Casiers boites aux lettres pour les intervenants.
 Eclairage, prises de courants et téléphone.
 Climatisation.
 Rayonnage pour les échantillons.
 Tableaux d’exposition et présentation.
 photocopieur
 Armoire fermant à clé.

Travaux de Voirie 25/47


 Ordinateur de grande capacité, y compris périphériques, office et logiciel AUTO
CAD (imprimante, fax…).
 Une liaison internet.
 Consommables bureautiques.
 Personnel pour l’entretien, le gardiennage permanent, mis à la disposition de la
Maîtrise d’œuvre.
 Moyens de communication à l’intérieur du chantier.
 -Une kitchenette et un bloc sanitaire.
 -Local échantillon.
 Approvisionner en permanence des cahiers de chantier trifold à la disposition de la Maîtrise
d’œuvre. Sur ces cahiers seront consignés toutes remarques et les procès verbaux des
réunions établies, les procès verbaux des prélèvements d’essais, les réceptions, les rapports
des visites du chantier, etc.
 Disposer un dossier complet des plans visés «BON POUR EXECUTION» et des pièces
écrites du marché.
L’Entrepreneur fait son affaire des réclamations de toute nature qui pourraient être présentées par
les administrations ou collectivités publiques pour usage des voies ou des réseaux publics. Il en est
de même des travaux de nettoyage périodiques qui seraient exigés au même titre, le tout de manière
que le Maître d’Ouvrage ne puisse être inquiété ou recherché à ce sujet. L’Entrepreneur s’engage en
tant que de besoin à garantir celui-ci de toute responsabilité à cette occasion.
NB : l’entrepreneur peut utiliser les locaux existants pour le bureau de chantier.

14.2.3 Hygiène Et Sécurité Du Chantier


L’Entrepreneur, pour ce qui le concerne, est tenu de prendre toutes dispositions afin d’assurer la
sécurité du chantier, l’hygiène et de se soumettre à toutes les obligations mises à sa charge par la
réglementation en vigueur.
14.3 – Coordination des travaux
La coordination des travaux de l'ensemble des ouvrages ainsi que la mise en concordance des
plannings constituera une des tâches de l'Entrepreneur. Le plan multi-réseau sera établi par
les soins de l’entrepreneur et visé par la maîtrise d’œuvre.
L’entrepreneur doit coordonner les travaux de différents réseaux du présent marché pour
leurs réalisations tout en assurant leurs cohérences et bon déroulement, et toutes autres
sujétions selon le présent CPT, les prescriptions de la maîtrise d’œuvre, des concessionnaires
et des régies. Il est tenu également de procéder à la reprise de tous travaux endommagés ou
jugés non-conformes au marché par la maitrise d’œuvre ou les régies, suivant leurs ordres de
reprise.
14.4 – Traversées des réseaux existants :
L'Entrepreneur est tenu de mener sa propre enquête auprès des différents services
administratifs ou concessionnaires pour s'enquérir de l'existence des différents réseaux, sur le
tracé des ouvrages qu'il aura à réaliser dans le cadre du présent marché et obtenir tous les
renseignements sur ces réseaux qu'il jugerait utiles pour l'exécution des travaux dont il a la
charge.
Si les ouvrages à réaliser croisent sur leur parcours certains ou tous les réseaux existants, ils
devront être maintenus en service pendant toute la durée des travaux conformément aux
servitudes et normes imposées par les Maîtres d’œuvre correspondants.
ARTICLE 15 : MODIFICATIONS - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES
15.1. - Augmentation ou diminution dans la masse des travaux

Travaux de Voirie 26/47


Le Maître de l'ouvrage se réserve le droit de modifier certains éléments du programme ou de
renoncer à l'exécution de certains ouvrages qui y sont prévus, ceci sans que l'Entrepreneur ne puisse
prétendre à une variation des prix des autres articles du bordereau des prix unitaires estimatifs. En
cas d'augmentation ou de diminution dans la masse des travaux l'Entrepreneur ne peut élever
aucune réclamation.
15.2.- Travaux sans autorisation
Si l'Entrepreneur apporte sans autorisation des modifications aux travaux tels qu'ils sont définis par
le marché, le Maître d'ouvrage peut à son gré sur proposition de la Maîtrise d'œuvre.
- Soit exiger les démolitions, corrections, reprises nécessaires à l'exécution exacte du marché sans
préjudice d'une part des réfections qu'il pourrait exiger sur le montant du marché si ces
démolitions, corrections, reprises, entraîneraient une diminution de la qualité finale des
ouvrages, et d'autre part de toute autre incidence, notamment sur les travaux des autres
entrepreneurs.
- Soit accepter les modifications opérées et dans ce cas le Maître d'ouvrage ne doit aucun
paiement supplémentaire sur les ouvrages modifiés et qui ont entraîné pour l'Entrepreneur des
dépenses supérieures à celles afférents aux ouvrages initialement prévus; il est par contre en
droit de diminuer le prix du marché du montant des économies si le coût des ouvrages modifiés
est moins élevé que celui des ouvrages initialement prévus.

15.3. - Travaux sur injonction administrative, décision judiciaire ou arbitrage


L'Entrepreneur est tenu d'effectuer les travaux ou modifications qui lui sont ordonnés par le Maître
d'ouvrage en conséquence d'une injonction administrative ou d'une décision judiciaire ou d'un
arbitrage faisant suite au recours de tiers.
Ces travaux feront l'objet d'un avenant au marché et réglés comme travaux modificatifs ou
supplémentaires conformément à l'article 15.5.
Si l'origine de ces travaux est imputable à une faute de l'Entrepreneur, le maître d'ouvrage pourra
user des dispositions prises à l'article 15.2
15.4. - Travaux urgents intéressant la stabilité
Par exception aux dispositions de l'article 15.2, l'Entrepreneur a le droit d'apporter aux ouvrages des
modifications qui au cours d'exécution se révéleraient indispensables à la stabilité des bâtiments et
urgents, à charge pour lui d'en informer le jour même la Maîtrise d'œuvre.
Si l'origine de ces travaux est imputable à une faute de l'Entrepreneur, le Maître d'ouvrage pourra
user des dispositions prises à l'article 15.2.
Dans le cas contraire les travaux feront l'objet d'un avenant et réglés comme travaux modificatifs ou
supplémentaires, conformément à l'article 15.5.
15.5.- Travaux supplémentaires
Sont désignés par ce terme, tous les travaux en plus de ceux prévus au marché. Ces travaux seront
réglés ou décomptés sur la base de prix unitaires portés au détail estimatif et quantitatif.
Dans le cas d'ouvrage et de fournitures non prévus au marché il sera demandé à l'Entrepreneur
d'établir une proposition de prix (avec sous détail à l'appui) sur la base de laquelle sera établi, un
bordereau de prix supplémentaire sous forme d'avenant au marché. Il est précisé que, seuls seront
considérés comme travaux supplémentaires et par suite réglés à l'Entrepreneur des travaux dus à des
changements ordonnés par le Maître d'ouvrage et confirmés par ordre de service.
15.6 – Mode de règlement des travaux supplémentaires
Les prix des travaux supplémentaires sont établis sur les mêmes bases que les prix du marché. Ces
travaux seront rémunérés aux prix unitaires du marché quelque soit leur nature, position et période
d’exécution, aucune réclamation pour petitesse quantitative, difficultés d’accès, ne sera recevable.

Travaux de Voirie 27/47


En cas de non existence de la prestation au niveau du marché, il sera procédé par similitude
proposée par la Maîtrise d’œuvre et acceptée par le Maître d’ouvrage.
S’il existe des décompositions de prix globaux ou des sous détails de prix unitaires, leurs éléments,
notamment les prix contenus dans les décompositions, sont utilisés pour l’établissement des prix
nouveaux.
Pour les prix hors bordereau, les prix sont arrêtés par le Maître d’ouvrage après examen des sous
détails de prix de l’Entrepreneur et consultation de ce dernier.
Lorsque le Maître d’ouvrage et l’entrepreneur sont d’accord sur les prix définitifs, ceux-ci feront
l’objet d’un avenant au marché.
15.7. - Travaux en régie
- L'Entrepreneur devra lorsqu'il en sera requis, fournir au maître d'ouvrage les ouvriers munis des
outils qui seront demandés pour l'exécution des travaux en régie ainsi que les matériaux et
matériels correspondants.
- Les salaires effectivement payés par l'entrepreneur, les dépenses de fournitures et de matériel
seront remboursées suivant les taux définis par les textes et règlements en vigueur.
ARTICLE 16 - RECEPTIONS
La Maîtrise d'œuvre organisera avec l'Entrepreneur un programme détaillé de pré réceptions
techniques, indispensables et préalables à la réception provisoire.
16.1. - Réception provisoire
La réception provisoire des travaux doit être demandée au Maître d’ouvrage par l'Entrepreneur par
écrit par courrier recommandé avec accusé de réception et moyennant un préavis minimum de 15
jours.
Elle ne peut être prononcée qu'après présentation des divers certificats de conformité, plans de
recollement et après avoir satisfait l’ensemble des obligations du marché et après avoir la réception
des ouvrages réalisés auprès des autorités compétences (la Commune, l’ONEE, la LYDEC…. ).
Avant cette réception, l'Entrepreneur doit remettre au Maître d'ouvrage par l'intermédiaire de la
Maîtrise d'œuvre les dessins d'exécution et les plans techniques de même que la documentation
complète du matériel et installations d’équipement pour constituer le dossier d'archives techniques
du projet.
Si la Maîtrise d'œuvre estime que les travaux sont recevables, elle avise le Maître d'ouvrage des
dates retenues et les opérations de réceptions sont effectuées par le Maître d'ouvrage assisté par la
Maîtrise d'œuvre, en présence de l'Entrepreneur.
Au cours des opérations de réceptions l'architecte, l’OPC et le B.E.T vérifient la conformité des
fournitures et de l'exécution des ouvrages aux documents du marché, aux règles de l'art et à la
réglementation en vigueur. Ils dressent sur le champ, sous leur responsabilité, un procès verbal de
réception de ces opérations qu'ils visent et soumettent à l'approbation de l'Entrepreneur et du Maître
d'ouvrage, et qu'ils diffusent immédiatement aux parties contractantes.
Si la réception comporte des réserves, le procès verbal mentionne en détail, les omissions,
imperfections ou malfaçons constatés et la simple notification de ce procès verbal à l'Entrepreneur
lui vaut injonction d'exécution ou de terminer les travaux omis ou incomplets et de remédier
durablement conformément aux règles de l'art, aux imperfections et malfaçons dans le délai prescrit,
sans que celui-ci puisse en aucun cas excéder 15 jours.
Passe ce délai, le Maître d'ouvrage a le droit de faire procéder à l'exécution des dits travaux par
d’autres moyens de son choix, aux frais, risques et pour le compte de l'Entrepreneur défaillant sans
préjudice des pénalités de retard visées à l'article 12.3.
Le coût des dits travaux et éventuellement le montant des pénalités de retard sont prélevés sur les
sommes dont le Maître d'ouvrage pourrait être encore redevable à l'Entrepreneur et une

Travaux de Voirie 28/47


compensation s'opère de plein droit entre les prix des ouvrages ainsi exécutés et les reliquats dus à
l'Entrepreneur.
En cas d’absence de l’Entrepreneur à ces opérations ou si ce dernier refuse de signer le procès
verbal relatif à la réception, il en est fait mention au dit procès verbal et celui-ci lui est alors notifié.
L'Entrepreneur conserve la garde du chantier, jusqu'à la constatation par procès verbal, tant de la
levée des réserves que de la remise en ordre complète du chantier.
Une réception provisoire partielle peut être prononcée lorsque le Maître d'ouvrage use du droit de
prendre possession anticipée de certains ouvrages.
En cas de malfaçons ou de défaillances graves d'achèvement des travaux dûment constatés par la
Maîtrise d'œuvre, Commune, régie, BET le Maître d'ouvrage même requis par l'Entrepreneur de
faire procéder à la réception des ouvrages, peut s'y refuser et en reporter l'époque à la date à laquelle
les réfections ou compléments de travaux auront été exécutés, les pénalités de retard étant
appliquées dans les conditions de l'article 12.3 ci-dessus.
16.2. - Réception définitive
Après l’expiration du délai de garantie fixé à un (1) an, à dater de la réception provisoire il est
procédé à la réception définitive dans les mêmes conditions que pour la réception provisoire.
Pendant la durée de ce délai d’un an, l’Entrepreneur demeure responsable de ses ouvrages et est
tenu de les entretenir à ses frais à savoir :
 Remédier à tous les désordres signalés par le Maître d’ouvrage de telle sorte que l’ouvrage
soit conforme à l’état où il était lors de la réception provisoire ou après correction des
imperfections ou malfaçons constatées lors de celle-ci.
 Procéder, le cas échéant, aux travaux confortatifs ou modificatifs jugés nécessaire par le
Maître d’ouvrage et présentés par lui au cours de la période de garantie.
 Etc.
Le Maître d’ouvrage adressera à l’Entrepreneur, dix (10) mois à compter de la réception
provisoire, les listes détaillées des imperfections ou malfaçons relevées.
L’Entrepreneur disposera d’un délai de un (1) mois pour y remédier dans les conditions du
marché. Il retournera au Maître d’ouvrage les listes des imperfections ou malfaçons
complétées par le détail des travaux effectués.
Le Maître d’ouvrage délivrera alors, après avoir vérifié que les travaux ont été correctement
effectués et à l’issue de cette période de un (1) mois, le procès verbal de la réception définitive des
travaux.
Si l’Entrepreneur ne remédie pas aux imperfections ou malfaçons dans les délais prévus, la
réception définitive ne sera prononcée qu’après la réalisation parfaite des travaux correspondants.
Dans le cas où ces travaux ne seraient pas réalisés un (1) mois après la fin de la période de garantie
contractuelle, le Maître d’ouvrage fera réaliser les travaux par toute entreprise de son choix aux
frais et risques de l’Entrepreneur.
La réception définitive marque la fin de l’exécution du marché, l’Entrepreneur reste toutefois
soumis aux obligations et garanties prévues par le Dahir du 9 ramadan 1331 (12 août 1913) formant
code des obligations et des contrats.
ARTICLE 17 : PLANS DE RECOLEMENT - CLOTURE DES DOSSIERS
Les plans de recollement doivent être visés par l’Entrepreneur et la Maîtrise du chantier et remis au
Maître d’ouvrage avant la réception provisoire, ils serviront de support aux décomptes définitifs,
globaux ou partiels.

Travaux de Voirie 29/47


Au fur et à mesure de l'avancement des travaux, les entrepreneurs chacun en ce qui le concerne
remettront au Maître d'ouvrage, sous couvert et approuvés de la Maîtrise d'œuvre et approuvés aussi
par les BET, (1) calque et (5) tirages pliés au format 21x29,7 des dessins et des fichiers en support
informatique des ouvrages ci-dessous sous la forme à définir par la Maîtrise d’œuvre.
Dessins cotés des ouvrages non visibles :
 les assainissements intérieurs avec indication des canalisations, des dimensions des regards,
des diamètres, des côtes NGM et pentes des réseaux.
 Les réseaux de distribution électriques enterrés, et encastrés ou apparents avec indication des
sections des câbles et des fils électriques.
 Réseau eau potable avec indication des diamètres des conduites et position des vannes.
 Buse pour téléphone et réseaux divers.
 La documentation technique des installations et du matériel d’équipement.
 Les plans et documents demandés par la Maîtrise d’œuvre.
L'Entrepreneur demeure responsable des conséquences que peuvent entraîner la non
correspondance des documents de récolement aux réalisations.
Si l’Entrepreneur ne fournit pas les plans de recollement, il lui sera appliqué une retenue de un pour
cent (1 %) du montant des travaux. Cette retenue aura un caractère automatique sans mise en
demeure préalable.
ARTICLE 18: RESILIATION DU MARCHE ET SES CONSEQUENCES
18.1. - Cas de résiliation
Le marché peut-être résilié de plein droit, au gré du Maître d'ouvrage et sans que l'Entrepreneur ou
ses ayants droit puissent prétendre à une indemnité quelconque :
- En cas de décès de l'Entrepreneur, sauf le droit pour le Maître d'ouvrage d'accepter les offres des
héritiers ou des successeurs de l'Entrepreneur.
- En cas de dissolution de l'Entreprise si celle-ci est constituée en société.
- En cas de règlement judiciaire ou de liquidation de biens, à moins que le Maître d'ouvrage ne
préfère accepter les offres du liquidateur ou syndic représentant la masse des créanciers pour la
continuation des travaux.
- En cas d'incapacité, de fraude, de tromperie grave, constatées par le Maître d'ouvrage,
l'Architecte ou le B.E.T. sur la qualité des matériaux ou la qualité d'exécution des travaux.
- En cas d'abandon de chantier, ou de réduction d'activité, apportant des perturbations dans le
déroulement normal du chantier, dûment constatés par le Maître d'ouvrage ou la Maîtrise
d'œuvre, si la reprise n'en est pas effectuée huit jours après réception d'une lettre recommandée
valant mise en demeure, le cachet de la poste faisant foi de cet envoi.
- En cas de sous-traitance, cession, transfert ou apport du marché sans autorisation du Maître
d'ouvrage.
- Enfin, dans tous les autres cas ou l'Entrepreneur ne s'est pas conformé aux stipulations du
marché, ou aux ordres écrits qui lui ont été donnés si l'entrepreneur n'exécute pas dans le délai
de huit jours (8) à compter du jour de la mise en demeure qui lui est signifiée par acte
extrajudiciaire. Ce délai peut-être ramené à deux jours (2) en cas d'urgence. L'urgence est
appréciée souverainement par le Maître d'ouvrage.
Dans tous les cas, la résiliation est notifiée par lettre recommandée avec avis de réception adressée à
l'entrepreneur défaillant ou à ses ayants droit à la dernière adresse officiellement connue du Maître
d'ouvrage.
La lettre de résiliation doit contenir, outre la décision du maître d'ouvrage de résilier le marché, la
date à laquelle il sera procédé aux constats des lieux. Cette lettre de résiliation vaut en même temps
la convocation aux fins d'assister à cette opération.

Travaux de Voirie 30/47


18.2. - Conséquences de la résiliation

18.2.1- Constatation de l'état des travaux


Dans tous les cas de résiliation du marché, il est procédé par la Maîtrise d'œuvre en présence du
Maître d'ouvrage et de l'Entrepreneur ou ses ayants droit présents ou dûment appelés, à la
constatation des ouvrages exécutés et de leur qualité, à l'inventaire des matériaux approvisionnés
ainsi qu'à l'inventaire descriptif du matériel et installations de chantier de l'entrepreneur.
On entend par Maîtrise d'œuvre, l'Architecte et le Bureau d'Etudes. En cas de non-participation de
l'entrepreneur défaillant ou ses ayants droits ou de leur représentant dûment mandaté, pour quelque
raison que ce soit, après simple convocation par lettre recommandée avec accusé de réception, aux
opérations de constat, le maître d'ouvrage sera en droit de faire procéder par la maîtrise d'œuvre à
cette constatation sans avoir recours à une deuxième convocation de l'entrepreneur ou de ses ayants
droit ou même à la désignation d'un expert.
Les opérations de constat feront l'objet d'un procès-verbal signé par les parties, visé par la Maîtrise
d'œuvre auquel sont annexés les attachements figurés et dessins d'exécution des ouvrages réalisés,
ainsi que leur évaluation.
Un exemplaire du procès-verbal est notifié par le Maître d'ouvrage à chacune des parties.
Le procès-verbal établi en l'absence de l'Entrepreneur, de ses ayants droit ou de leur représentant
convoqués par lettre recommandée, envoyée à leur dernière adresse connue du Maître d'ouvrage
leur sera opposable. Sera opposable également à l'Entrepreneur, ou à ses ayants droit le procès-
verbal des opérations de constat effectuées en présence de l'Entrepreneur, de ses ayants droits ou de
leur Représentant dûment mandaté, signé par le Maître d'ouvrage et la Maîtrise d'œuvre, même non
approuvé par l'entrepreneur, ses ayants droits ou leur représentant.
18.2.2- Cession au Maître d'ouvrage
L'Entrepreneur ou ses ayants droit ne peuvent refuser de céder au Maître d'ouvrage, les ouvrages
provisoires dont les dispositions ont été agrées par ce dernier, et le matériel construit spécialement
pour le chantier en cause, ainsi que les matériaux approvisionnés pour l’exécution des ouvrages
ordonnés.
La cession est faite aux prix convenus au marché ou à défaut à ceux fixés à dires d'experts.
18.2.3- Evacuation du chantier
L'Entrepreneur défaillant ou ses ayants droit sont tenus d'évacuer du chantier et de ses annexes
(hangars, magasins, bureaux, etc.) les matériaux, matériels et fournitures dont la cession n'est pas
demandée par le maître d'ouvrage, dans le délai fixé par celui-ci et qui ne peut être inférieur à un
mois à compter de la date de la lettre de résiliation, sauf cas d'urgence.
Faute par l'entrepreneur d'avoir évacué le chantier dans le délai imparti, le Maître d'ouvrage est
autorisé à faire procéder à cette évacuation aux frais, risques et périls de l'entrepreneur défaillant ou
de ses ayants droits.
18.2.4- Passation d'un nouveau marché
Le Maître d'ouvrage peut alors passer un nouveau marché, aux risques et périls de l'entrepreneur
défaillant ou de ses ayants droit. Les excédents de dépenses seront à la charge de l'entrepreneur ou
de ses ayants droit et prélevés sur les sommes qui peuvent lui être dues, (décomptes en instance de
règlement, retenue de garantie, cautionnement définitif etc.) sans préjudice des actions à exercer
contre lui en cas d'insuffisance. Si le nouveau marché entraîne au contraire une diminution des
dépenses, le bénéfice en résultant est entièrement acquis au Maître d'ouvrage.
18.2.5 – Mesures coercitives. (Article 20 du C.C.A.G.T.)

Travaux de Voirie 31/47


1 – Lorsque l’entrepreneur ne se conforme pas soit aux stipulations du marché soit aux ordres de
service qui lui sont donnés par le Maître de l’ouvrage, l’autorité compétente le met en demeure d’y
satisfaire dans un délai déterminé par une décision qui lui est notifiée par un ordre de service.
Ce délai, sauf le cas d’urgence dont le Maître de l’ouvrage est seul juge, n’est pas inférieur à quinze
(15) jours à dater de la notification de la mise en demeure. Passé ce délai, si l’entrepreneur n’a pas
exécuté les dispositions prescrites, le Maître d’ouvrage peut :
a) Soit ordonner l’établissement d’une régie aux frais de l’entrepreneur cette régie peut être
partielle.
b) Soit résilier le marché aux torts de l’entrepreneur et passer un nouveau marché avec un
autre entrepreneur ou un groupement d’entrepreneurs pour l’achèvement des travaux
selon la procédure d’appel d’offres ou par entente directe suivant la forme qu’il estimera
devoir suivre en l’espèce pour la poursuite des travaux.
c) Soit prononcer la résiliation pure et simple du marché assortie au non de la confiscation
du cautionnement définitif et de la retenue de garantie le cas échéant.
2 – Dans tous les cas, il est procédé immédiatement, en présence de l’entrepreneur dûment
convoqué, à la constatation des ouvrages exécutés et des matériaux approvisionnés.
3 – En cas de régie, il est en outre procédé à l’établissement de l’inventaire descriptif du matériel
de l’entrepreneur et à la remise entre les mains de celui-ci de la partie de ce matériel qui n’est pas
utilisée par le Maître d’ouvrage pour l’achèvement des travaux.
Pendant la durée de la régie, l’entrepreneur est autorisé à en suivre les opérations sans qu’il puisse
toutefois entraver l’exécution des ordres du Maître d’ouvrage. Il peut être relevé de la régie s’il
justifie des moyens nécessaires pour reprendre les travaux et les mener à bonne fin.
4 – les excédents de dépenses qui résultent de la régie ou du nouveau marché sont prélevés sur les
sommes qui peuvent être dus à l’entrepreneur ou à défaut sur son cautionnement et sur la retenue de
garantie le cas échéant, sans préjudice des droits à exécrer contre lui en cas d’insuffisance.
Si la régie ou le nouveau marché entraîne, au contraire une diminution dans les dépenses
l’entrepreneur ne peut réclamer aucune part de ce bénéfice qui reste acquis au Maître d’ouvrage.
5 – Dans le cas d’un marché passé avec un groupement si le mandataire ne se conforme pas aux
obligations qui lui incombent, il est mis en demeure d’y satisfaire sous peine de se voir
appliquer les mesures prévues aux paragraphes 1 à 4 du présent article.
6 - Lorsque des actes frauduleux, des infractions réitérées aux conditions de travail ou des
manquements graves aux engagements pris ont été relevés à la charge de l’entrepreneur il est
fait application des dispositions prévues à l’article 79 du décret n° 2-98-482 du 11 ramadan
1419 (30 décembre 1998) précité.
ARTICLE 19 : CONTENTIEUX - CONTESTATIONS
Toutes les contestations ou litiges se rapportant au présent marché et qui ne peuvent être réglées par
voie amiable sont soumis au tribunal de Casablanca.

ARTICLE 20: DEROGATION AU C.C.A.G.T.


Si le présent marché déroge à une prescription des textes cités au titre de l'article 5, l'Entrepreneur
se conformera aux prescriptions du présent cahier des prescriptions spéciales.
ARTICLE 21 : NANTISSEMENT
Le présent marché pourra être affecté en nantissement dans les conditions prévues au C.C.A.G-T.

ARTICLE 22 : VALIDITE DU MARCHE


Le présent marché ne sera valable définitif et exécutoire qu'après son visa par le Maître d’ouvrage
et la Maîtrise d’œuvre.

Travaux de Voirie 32/47


CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS
TECHNIQUES

Travaux de Voirie 33/47


LOT N°1 : TRAVAUX DE LA VOIRIE
ARTICLE 1. - OBJET

Le présent cahier a pour objet de définir les ouvrages à réaliser par l'Entrepreneur et les exigences
fonctionnelles auxquelles ces ouvrages devront répondre, ainsi que les prescriptions auxquelles
l'exécution des travaux sera assujettie, afin de réaliser la totalité des ouvrages, objet du présent lot
intitulé :

PROJET DE LOTISSEMENT MIMOSA2. TF120410/C


TRAVAUX DE VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERS

ARTICLE 2. - REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX

En complément aux articles du C.P.S., les travaux du présent lot seront réalisés en tenant compte
des prescriptions particulières prévues aux documents ci-après :

a) Textes relatifs aux travaux de voirie

1) Le cahier des prescriptions communes applicables aux travaux dépendant de l'Administration des
Travaux publics et des communications tel que ce cahier est défini par la circulaire N° 6017/TPC
du 7 juillet 1965 modifié par les circulaires N° 6017 bis/TPC du 12 mars 1966 et
6017ter/TPC du 5 septembre 1966.

2) Le cahier des prescriptions communes applicables aux travaux relevant du service des ponts et
chaussés du ministère de l'équipement et du logement (Administration Française) tel qu'il a été
défini par l'arrêté du 14 mai 1969 et en particulier les fascicules suivants :

N° FASCICULE TITRE

1 Disposition Générales et Communes aux diverses natures des travaux (Décret


n° 68. 1258 du 26/12/1968).
2 Travaux de terrassements (circulaire n° 65 du 4/10/1966).
3 Fournitures de liants hydrauliques (circulaire n° 2 du 4 janvier 1966)
4 Fourniture d'acier et autres métaux titre 1er. Aciers pour béton armé (circulaire
n° 71 du 26/10/1966).
23 Fourniture de granulats pour chaussées (circulaire n° 10 du 17 février 1967).
24 Fourniture de liants hydrocarbonés (circulaire n° 7 du 31 janvier 1968).
25 Exécution des corps de chaussées (circulaire n° 17 du 12 février 1961).
26 Couches de surface de chaussées en enduits superficiels (circulaire n° 73 du 7
octobre 1960).
27 Fabrication et mise en œuvre des enrobés (circulaire n° 84 du 23 novembre
1961).

b) Contradictions entre les documents

Travaux de Voirie 34/47


Si les documents généraux énumérés présentent des clauses contradictoires, l'Entreprise se
conformera au plus récent d'entre eux, étant entendu que ceux édités au Maroc priment.

Règles des organismes ou comités techniques dont l'application a été rendue obligatoire par une
décision ministérielle ont priorité sur les textes étrangers auxquels il est provisoirement fait
référence.

Dans le cas où les clauses du marché et celles des documents généraux ci-dessus ne prescriraient
rien ou n'apporteraient pas de précisions suffisantes sur tel sujet concernant l'application du
Marché ou l'exécution des travaux, et dans ce cas seulement, on se référerait aux conditions
applicables aux marchés de Génie Civil, version française, établies par la Fédération
Internationale des Ingénieurs-Conseils et la Fédération Internationale du Bâtiment et des Travaux
Publics ou, à défaut, aux usages.

ARTICLE 3. - MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

3.1 NATURE DES TRAVAUX A REALISER

Les travaux à réaliser comprennent essentiellement :


- Les terrassements complémentaires pour mise à la côte des fonds de formes des différentes
voies, le réglage et le reprofilage pour mise à la côte et ce dans la totalité de l'emprise.
- La construction des chaussées et trottoirs.
- La fourniture et la pose des bordures de trottoirs.

Tous ces ouvrages seront exécutés conformément aux textes énumérés ci-dessus.

ARTICLE 4. - TERRASSEMENTS

Les terrassements pour mise à profil des voies seront réalisés par engins mécaniques pour tous
terrains de toute nature y compris le rocher. Le sol naturel sera débarrassé de toute matière végétale,
(épine, haies, etc.).

- DECAPAGE

Doivent être réalisés :

- Décapage du terrain pour permettre la mise en place des remblais purgés des poches de mauvaise
terre.

- Dressement.

- Chargement et enlèvement des terres décapées aux décharges publiques.

- DEBLAIS

L'ouverture de l'encaissement, pour tous terrains de toute nature y compris le rocher, sera exécutée
conformément aux profils en long et en travers pour chaque type de voie.
La ligne de projet prévue par le profil en long est le niveau fini de la chaussée réceptionnée.
L'Entrepreneur est tenu de réaliser l'encaissement en tenant compte de l'épaisseur prévue pour
chaque catégorie de voie.

Les différentes épaisseurs sont déterminées par les profils en travers types.

- REMBLAIS

Les remblais seront exécutés par couches successives de 30 cm d'épaisseur arrosées et compactées
au moyen d'un rouleau compacteur de 12 tonnes à 98 % PM.

Travaux de Voirie 35/47


Lorsque la nature des matériaux le justifiera et sur demande de la Maîtrise d'Œuvre, l'Entrepreneur
devra en plus effectuer, à ses frais les essais suivants :

. Teneur en eau
. Densité en place.

- FOND DE FORME

Les fonds de forme seront soigneusement dressés, compte tenu des tolérances admises. Ils seront
réceptionnés par la Maîtrise d'œuvre avant l'exécution des ouvrages.

Le fond de fouille devra être parfaitement dressé, nivelé et compacté au rouleau à pneu ou
vibrant jusqu'à disparition des traces de passage des engins de compactage avec contrôle
permanent à la cerce, à la règle et au niveau.

Le fond de forme doit présenter une densité sèche au moins égale à 98 % de la densité sèche de
l'optimum Proctor modifié

ARTICLE 5. - EAU DE CYLINDRAGE

L'Entrepreneur devra se procurer par ses propres moyens et à ses frais l'eau nécessaire à l’exécution
des travaux de compactage.

ARTICLE 6. - MATERIAUX POUR REMBLAIS

- PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX

- Qualité des matériaux

Les matériaux pour remblais seront exempts de toute matière organique, ils devront présenter un
indice de plasticité inférieur à 25, et un compactage égal à 95% de l'O.P.M.

En aucun cas, sur les 50 cm supérieurs, ne devront être utilisés des matériaux ayant des éléments
présentant une dimension supérieure à 10 cm.

Les matériaux adoptés pour la réalisation des remblais auront les qualités suivantes :

Ip = indice de plasticité < 25


Li = limite de liquidité < 50
% de fine passant à 80 u < 35%
C.B.R. après imbibition 10
Gonflement linéaire dans moule C.B.R. 2%

- Provenance

Ils proviendront des déblais extraits du site dans la mesure où ceux-ci satisfont aux qualités définies
précédemment ou de carrières agrées par le Maître d'Ouvrage.

- CONTROLE

Il sera effectué par 700 m3 de matériaux mis en œuvre, au frais de l'Entrepreneur et par le
Laboratoire agrée par le Maître d'Ouvrage les essais suivants :
- analyse granulométrique à agréer par le Maître d'Œuvre,
- équivalent de sable,
- limite d'Atterberg,
- essais Proctor,
- essai C.B.R.,

Travaux de Voirie 36/47


- poids spécifique,
- teneur en eau,
- densité en place,
- sédimentométrie.

ARTICLE 7 - MATERIAU POUR COUCHE DE FORME AYANT UN CBR MIN DE 16


Le matériau de couche de forme doit avoir une bonne portance âpres son compactage

ARTICLE 9 - ETUDES DE LABORATOIRE - ESSAIS

L'Entrepreneur devra faire exécuter à ses frais, tous les essais ou études en Laboratoire.

En particulier, il devra pour chaque emprunt procéder à des prélèvements d'échantillons de dix (10)
Kilogrammes environ, en présence du Représentant de la Maîtrise d’œuvre et effectuer sur ces
échantillons la mesure des limites d'Atterberg, l'analyse granulométrique, la détermination de la
densité sèche optimale (essai Proctor modifié), ainsi que l'essai C.B.R.

Les essais de conformité préliminaire seront obligatoirement effectués par le Laboratoire agréé par
le Maître d'Ouvrage.

ARTICLE 11 - BORDURES DE TROTTOIRS


a) Les bordures de trottoir seront conformes à la Norme Marocaine NM. 10.01. F. 008. Elles seront
de type T3 ou T4 classe B1.
Les essais à effectuer sont ceux prescrits par la NM. 10.01. F. 008.

Les prélèvements pour épreuves seront effectués sur le chantier. Les essais seront à la charge de
l'Entrepreneur.

ARTICLE 12 - MODALITES D'AGREMENT ET DE RECEPTION DES MATERIAUX

AGREMENT - ESSAIS

Avant leur approvisionnement tous les matériaux seront présentés à l'agrément de la Maîtrise
d'œuvre.

La demande d'agrément indiquera :

- d'une part la provenance des matériaux

- d'autre part leurs caractéristiques

Elle sera accompagnée des échantillons éventuellement nécessaires et de tous les renseignements
propres à justifier les propositions de l'Entreprise.

L'Entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour qu'un laps de temps suffisant à la
durée des essais soit compris entre la demande de l'approvisionnement sur le chantier pour ne pas
retarder la bonne marche des travaux.

La décision d'agrément ou de refus sera prononcée dans un délai de 8 jours après l'obtention des
résultats des essais d'agrément prescrits pour chacun des matériaux.

Ces essais d'agrément seront exécutés aux frais de l'Entrepreneur par le Laboratoire agréé par le
Maître d'Ouvrage.

RECEPTION - ESSAIS

Avant leur emploi, tous les matériaux seront soumis aux essais de réception. Ces essais s'opéreront
dans la mesure du possible sur les lieux de stockage ou en cours de livraison suivant la nature des
matériaux.

Travaux de Voirie 37/47


Les matériaux seront stockés par lot. Sur chaque lot, il sera effectué les essais prescrits dans le
présent descriptif et tous les essais nécessaires que puisse demander la Maîtrise d'Œuvre.

La Maîtrise d'Œuvre se réserve un délai de 8 jours en plus de temps nécessaire aux essais pour faire
connaître la décision de réception ou de refus des matériaux.

Les essais de réception seront exécutés aux frais de l'Entrepreneur par le Laboratoire agrée par le
Maître d'Ouvrage.

ARTICLE 13 - CONSTRUCTIONS DES CHAUSSEES

- COUCHE DE FORME

La couche de fondation sera exécutée en matériau type TUF ou un autre matériau similaire
conformément à l'article du CPT.

La compacité ne devra pas être inférieure à 95% de l'optimum Proctor (O.P.M).


Après achèvement de la couche de fondation, le profil en long ne devra pas présenter des écarts
supérieurs à 2 cm avec le profil théorique. De même, les profils en travers devront être conformes
aux profils types avec une tolérance maximum de 2 cm sous la règle ou la cerce.
Le coefficient Deval sec sera au moins égal à 8.

- BORDURES DE TROTTOIRS

Les bordures de trottoirs en béton préfabriqué seront scellées sur un béton de propreté dosé à 250
Kg d'une épaisseur de 0,10 m. Elles devront former un alignement rigoureux.

Les joints auront 10 mm d'épaisseur maximale, ils seront serrés et lissés au fer.

Des éléments d'une longueur de 0,50 m seront utilisés dans les courbes. Ces éléments de 0,50 m
seront préfabriqués.

Toute bordure cassée ou présente des arrachements sera refusée.

La tolérance pour faux alignement en place ou en hauteur est de 1cm par rapport à la ligne de pose.

Elle devra être parfaitement alignée et ne présentant après pose aucune saillie.

-ACCOTTEMENT
Revêtement Exécuté en carreaux suivant prescriptions Architecte comprenant mortier de pose,
joints, coupes découpes

ARTICLE 14 - REVETEMENTS
COUCHE DE ROULEMENT EN BICOUCHE

Revêtement bicouche y/c liant et gravette 6/10 et 10/14

ARTICLE 15 – DEFINITION, NATURE ET NOMBRE DES ESSAIS A EFFECTUER

Voir tableau page suivante.

Tous les essais seront exécutés aux frais de l’Entrepreneur par le Laboratoire agrée par le Maître
d’Ouvrage

Travaux de Voirie 38/47


DEFINITION, NATURE ET NOMBRE DES ESSAIS

ESSAIS DE RECETTE
NATURE DES PROVENANCE DESIGNATION MODE ESSAIS
MATERIAUX DES ESSAIS OPERATOIRE PRELIMINAIRES RESULTATS IMPORTANCE
EXIGES FREQUENCE
Tuf ou matériau Carrière proposée - Granulométrie
similaire par l’entrepreneur - Indice de Prescrits par
plasticité " " " " " " l'Art 20 du1 par lot de 200 m3
- Equivalent de présent C.P.T
sable
- Essai Deval
Gravillons Carrière proposée - Granulométrie 1 par prise
par l’entrepreneur - Forme, Prescrits par le
- Homogénéité, " " " " " " C.P.C
- Propreté
- Essai Deval
Bordures Trottoirs Usine agrée par le - N.M. 1001.F.008 Norme en vigueur " " " " " " 3 unités par lot de
M.O.D. 400. Toute fourniture
inférieure à 400 étant
comptée pour un lot
Emulsion de Usine agrée par le Prescrits par le " Prescrits par le Prescrits par le 1 par livraison
" "
bitume M.O.D. laboratoire laboratoire laboratoire

Travaux de Voirie 39/47


Opération Mimosa2

III DESCRIPTION DES OUVRAGES

40/47
Opération Mimosa2

LOT N°1 : TRAVAUX DE LA VOIRIE

Le bordereau des prix doit être lu en corrélation avec les autres documents du marché inclus dans ce
dossier. La désignation de chaque nature d'ouvrages, telle qu'elle figure dans le bordereau des prix,
doit être complétée par les paragraphes relatifs du dit CPS. Les prix devront également être établis
en conformité avec l’article 49 du C.C.A.G-T.
On attire aussi l’attention des soumissionnaires d’utiliser les mêmes prix unitaires pour chaque
désignation d’ouvrages dans les détails estimatifs des différentes zones sous peines de rejet de leur
offre
D’autre part les prix doivent intégrer les frais d’implantation des repères topographiques et
piquetage des axes de voirie.

Ces prix rémunèrent la fourniture, le transport et la mise en œuvre respectivement des matériaux du
type GNF1 et GNA, pour assise de chaussée selon les prescriptions du CPS et les plans ci-joints
ainsi que les travaux de décaissement des emprises de chaussées.

Ils comprennent notamment :

 la préparation des lieux de carrière ou d'emprunts, y compris frais de prospection et d'études en


laboratoire, ouverture et entretien des accès et voies de circulation dans le périmètre de
l'exploitation ;
 toutes les indemnités pour destruction de cultures ou perte de jouissance des lieux, toutes
redevances d'extraction, hors de la zone déclarée d'utilité publique ;
 l'ouverture des emprunts et carrières ;
 l'extraction des matériaux, leur stockage ou reprise sur stocks éventuels ;
 la fourniture des matériaux à pied d’œuvre y compris le chargement, le transport, quelle que soit
la distance, le déchargement, et le stockage ;
 le répandage mécanique des matériaux par couches compatibles avec les moyens de compactage
et la nature des matériaux ;
 l'arrosage ou l'aération nécessaire pour obtenir la teneur en eau requise ;
 le compactage à 98% de l’OPM ;
 le réglage en pleine largeur à l'autograde et la finition de la couche à la côte définitive et au
dévers requis, ainsi que les opérations topographiques ;
 toutes sujétions de mise en œuvre, de faibles quantités ou en faible largeur ;
 toutes opérations nécessaires pour obtenir les profils définis au CPS et au projet d'exécution ;
 le transport et l’évacuation des déblais excédentaires à la décharge publique
 Réalisation de l’enrobé bitumineux
 Levé topographique du terrain après travaux de démolition
 tous les frais d'étude, de planches d'essai, de contrôle de fabrication et de mise en œuvre à la
charge de l'entrepreneur et qui sont définis au CPS;

41/47
Opération Mimosa2

Généralité : L’entrepreneur est invité à se rendre personnellement sur place pour apprécier à
son point de vue et sous sa seule responsabilité, le volume, la nature et toutes les difficultés
d’exécution en main d’œuvre ou en matériel qu’il pourrait rencontrer.

Prix n° 1: Décapage et nettoyage général du terrain

Ce prix rémunère le décapage de la terre végétale, l’abattage, dé-racinage des arbres et nettoyage du
terrain de toutes sortes de déchets et de terres non utilisable. Selon les recommandations de la
maîtrise d’œuvre

Ouvrage payé au forfait

Prix n° 2: Terrassements en déblais des voies

Ce prix rémunère les terrassements en déblais en pleine masse, pour mise à profil de la plate-forme
et l'ouverture d'encaissement des voies en terrains de toute nature y compris. Il englobe aussi
l'évacuation des déblais excédentaires aux décharges publiques et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre cube.

Prix n° 3: Couche de forme en Tuf

Ce prix rémunère la fourniture, le transport et la mise en œuvre de la TUF pour couche de base
épaisseur 40 cm y compris étalage, aération nivellement et arrosage et compactage à 98% de l’OPM
suivant les règles de l’art. Ainsi que tous les essais de conformité, conformément aux exigences du
CPT et CCTP et toutes sujétions.

Ce prix comprend notamment :


 les sujétions d'exploitation des carrières et des installations de concassage pour la fourniture des
granulats (100% concassée);
 le nettoyage et/ou le balayage préalable des surfaces à revêtir ;
 la fourniture des granulats à pied d’œuvre ;
 le chargement et le transport de la TUF au lieu de mise en œuvre ;
 l'étude de formulation, convenance et la fabrication de la TUF, le transport et le déchargement;
 la réalisation des planches d'essais ;
Ouvrage payé au mètre cube

Prix n° 4 : Revêtement en Bicouche


Ce prix rémunère toutes les fournitures pour l’exécution d’un revêtement en Bicouche.
Ce prix comprend la fourniture, le transport à pied d’œuvre de Bicouche, le répandage des
matériaux, le compactage et toutes sujétions
Cette couche de revêtement ne sera réalisée qu’après achèvement de tous les travaux des réseaux
divers.
Ouvrage payé au mètre carré.

Prix n° 5: Fourniture et pose de bordures de trottoirs type T4

Ces prix rémunèrent la fourniture, la mise en œuvre et l’exécution complète de bordures de trottoirs,
respectivement de type T4 classe B1.

42/47
Opération Mimosa2

Ces prix comprennent notamment :

Les terrassements des fouilles nécessaires à l'exécution des fondations des bordures, y
compris évacuation des terres excédentaires ;
La fourniture et la mise en œuvre de béton de fondation des bordures ;
La fourniture et la pose d'éléments préfabriqués de bordures de trottoirs y compris sujétions
de coupe et de pose ;
La fourniture et la mise en œuvre du béton des bordures dans le cas d'ouvrage coulé en place
après accord du M.O. ;
La fourniture et la pose du béton de fondation et d'épaulement;
Les remblais d'épaulement ;

Ouvrages payé au mètre linéaire

Prix n° 6: Revêtement des trottoirs

Ouvrage réalisé comme suit :


Nivellement et compactage du fond de forme.
Mise en place d'une couche en GNA de 0/31,5 compacté sur une hauteur de 5 cm.
Fourniture et mise en œuvre d'un dallage en béton légèrement armé d'une épaisseur de 08cm
dosé à 300 kg / m3 de ciment CPJ 45
Ouvrage payé au mètre carré

43/47
Opération Mimosa2

IV BORDEREAU DES PRIX ET DETAIL ESTIMATIF

Qté
N° désignation UNITE P.U H.T montant HT
Marché

Voirie

1 Décapage et nettoyage général du terrain M3 2500 15.00 37 500.00


2 Terrassements en déblais des voies M3 50 15.00 750.00
5 Couche de forme en Tuf M3 643.5 50.00 32 175.00
6 Revêtement en Bicouche M2 2080 35.00 72 800.00
7 Fourniture et pose de bordures de trottoirs type T4 Ml 260 90.00 23 400.00
8 Revêtement des trottoirs M2 500 200.00 100 000.00

Total HT 266 625.00


TVA 20% 53 325.00
Total TTC 319 950.00

44/47
Opération Mimosa2

OBJET : PROJET DE. TF 8467/38


TRAVAUX DE VOIRIE

Dressé par le
B.E.T : Lu et accepté par l'Entreprise :

ALTITUDE
PROJECTS
Au montant
global de :
en chiffre : 319 950.00
Dhs TTC

en toutes lettres :
Trois cent dix neuf milles neuf
cent cinquante

Casablanca, le

VISE PAR LE MAITRE D’OUVRAGE :

PLATIN SPACE

, le

45/47
Opération Mimosa2

46/47
Opération Mimosa2

47/47