Vous êtes sur la page 1sur 12

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DES FINANCES


DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE
DIRECTION DE L’ADMINISTRATION DES MOYENS ET DES FINANCES
SOUS DIRECTION DE LA FORMATION

TRESOR PUBLIC

SUPPORT DU COUR DISTINE :


FORMATION PREPARATOIRE A L’OCCUPATION DE GRADE :
INSPECTEURS PRINCIPAUX DU TRESOR, DE LA COMPTABILITE
ET DES ASSURANCES.

ELABORE PAR :
M. SEDDIKI SAMIR

DECEMBRE 2014
INTRODUCTION
TRESOR PUBLIC
Le trésor public est un établissement financier non doté de la personnalité juridique ou
morale. Le trésor public administrativement est rattaché au ministère des finances ses
fonctions et ses taches sont d’ordre financiers, économiques et comptables.

Les fonctions financières ont pour objet de garantir l’équilibre financier pour subvenir aux
besoins financiers de l’Etat et dans ce cadre le trésor public est chargé de :

 La gestion de l’équilibre de la trésorerie, par le biais des dépots de fonds des


administrations et collectivités publique ainsi que les depots de fonds des particuliers.
 La gestion des ressources financières de l’Etat.

Les fonctions économiques du trésor public servent comme un outil a la politique


économique a travers une extension de la politique monétaire et dans ce cadre il jouit le rôle
de banquier de l’Etat et participe au financement de l’Etat.

Rôle du trésor public


I. Exécution des dépenses publiques et recouvrement des recettes
En matière d’exécution des dépenses publiques et recouvrement des recettes le trésor public
est chargé de la mission de contrôle sur l’exécution des budgets public en tant que organe de
contrôle préalable.

Les opérations de contrôle s’applique dans l’exécution des budgets de l’Etat, des institutions
et administrations publiques, des collectivités locales et des établissements publics a
caractère administratif.

II. Banquier de l’Etat


Le rôle banquier du trésor en effet étendu de façon considérable pour le développement des
opérations financières qui concernent le secteur public et privé.

Par le canal de ses correspondants le trésor public manié les fonds d’une clientèle
diversifiées et dont il a le rôle d’une banque de dépôt, et également il joue ce rôle sur le
marché des capitaux.

III. Caissier de l’Etat


Il gère le compte de l’Etat auprès de la banque d’Algérie ; principe de l’unité de caisse, il a
assure le recouvrement de toutes les recettes publiques et paie les dépenses ordonnancées
sur les budgets publics.
CHAPITRE 01
ORGANISATION DE L’ADMINISTRATION CENTRALE
DU MINISTERE DES FINANCES
SOUS CHAPITRE 01
LES ATTRIBUTIONS DU MINISTERE DES FANACES
Conformément aux dispositions du décret exécutif N° 95/54 du 15/02/1995 le ministère des
finances exerce ses attributions dans les domaines ci-après :

1. Les finances publiques


- La fiscalité
- La douane
- Le domaine national et le affaires foncières
- Les dépenses publiques, le budget et la comptabilité publique.
2. La monnaie
3. L’épargne, le crédit et les assurances économiques
4. Les ressources du trésor public
5. Les interventions financières de l’Etat
6. La politique nationale en matière d’endettement extérieur
7. Le contrôle des changes
8. Le contrôle financier relatif aux utilisations des crédits du budget de l’Etat et les
ressources du trésor public.
9. Les relations économiques et financières extérieures.

SOUS CHPITRE 02
Organisation de l’administration centrale du ministère des finances
Sous l’autorité du ministre des finances l’administration du ministère des finances
comprend :

1) Secrétaire général
Auquel sont rattachés le bureau du courrier et le bureau ministériel de la sureté interne
Le secrétaire général est assisté de quatre(04) directeurs d’études et de trois(03) chefs
d’études.
2) Le chef du cabinet
Il est assisté de huit (08) Chargés d’études et de synthèse respectivement chargés :
 Des relations avec les instances législatives
 Des affaires juridiques
 Des relations avec les instances exécutives
 De la coopération internationale
 Des relations avec le mouvement associatif
 Des bilans et programme d’activité du ministère
 Des dossiers inscrits aux conseils des ministres et aux conseils de gouvernement
 Du suivi des réformes économiques et financière

3) les structures
 La direction générale de la prévision et des politiques
 La direction générale du budget
 La direction générale du trésor
 La direction générale des impôts
 La direction générale de la comptabilité
 La direction générale des relations économiques et financières extérieures
 La direction générale du domaine national
 La direction générale des douanes
 La division des marchés publics
 La direction des opérations budgétaires et des infrastructures.
 La direction des ressources humaines
 La direction du système d’information
 La direction de l’agence judiciaire du trésor
 La direction de la communication
 L’inspection générale des finances
CHAPITRE 02
ORGANISATION DES LA DIRECTION GENERALE
DE LA COMPTABILITE
SOUS CHAPITRE 01
L’ADMINISTRATION CENTRALE
I. MISSIONS DE LA DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE

La direction générale de la comptabilité est constitue d’une administration centrale sise au


siège du ministère des finances et des services extérieurs

La direction générale de la comptabilité est chargée :

 D’élaborer les règles et procédures relatives a la comptabilité


 D’entreprendre toute action, étude ou recherche visant a développer et moderniser les
services du trésor et a normaliser les systèmes comptables.
 De centraliser, de consolider et de produire les informations financières, comptables et
budgétaires.
 De concevoir et de gérer le système d’information du trésor
 D’assurer l’animation et l’évaluation de l’activité de ses services extérieurs.
 D’initier et de proposer tout texte législatif ou réglementaire relevant de son domaine
de compétence.

II. ORGANISATION DE LA DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE


La direction générale de la comptabilité est composée de cinq (05) directions :

1. DIRECTION DE L’ADMINISTRATION DES MOYENS ET DES FINANCES

1.1. SOUS DIRECTION DU PERSONNEL


1.2. SOUS DIRECTION DES MOYENS ET DU BUDGET
1.3. SOUS DIRECTION DE LA FORMATION

2. DIRECTION DE L’INFORMATIQUE

2.1. SOUS DIRECTION DES INFRASTRUCTURES TECHNIQUES


2.2. SOUS DIRECTION DES SYSTEMES ET RESEAUX INFORMATIQUES
3. DIRECTION DES CONSOLIDATIONS COMPTABLES ET FINANCIERES

3.1. SOUS DIRECTION DES CONSOLIDATIONS COMPTABLES ET FINANCIERES


DE L’ETAT
3.2. SOUS DIRECTION DES STATISTIQUES DES FINANCES PUBLIQUES
3.3. SOUS DIRECTION DES CONSOLIDATIONS COMPTABLES ET FINANCIERES
DES COLLECTIVITES ADMINISTRATIVES, DES ETABLISSEMENTS
PUBLICS A CARACTERE ADMINISTRATIF ET DES ORGANISMES PUBLICS
SPECIFIQUES.

4. DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE L’EXECUTION COMPTABLE


DES BUDGETS

4.1. SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE DE L’ETAT


4.2. SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE DES
COLLECTIVITES ADMINISTRATIVES, DES ETABLISSEMENTS PUBLICS A
CARACTERE ADMINISTRATIF ET DES ORGANISMES PUBLICS ASSIMILES
4.3. SOUS DIRECTION DE LA LOI DE REGLEMENT BUDGETAIRE
4.4. SOUS DIRECTION DU CONTENTIEUX

5. DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE NORMALISATION COMPTABLE


5.1. SOUS DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE NORMALISATION
COMPTABLE DE L’ETAT
5.2. SOUS DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE NORMALISATION
COMPTABLE COLLECTIVITES ADMINISTRATIVES, DES
ETABLISSEMENTS PUBLICS A CARACTERE ADMINISTRATIF ET DES
ORGANISMES PUBLICS ASSIMILES
5.3. SOUS DIRECTION DE LA NORMALISATION DE LA COMPTABILITE
COMMERCIALE

NB :
La direction générale de la comptabilité dispose d’une inspection des services
comptables régie par un texte particulier.
Le directeur général de la comptabilité est assisté de deux (02) directeurs d’études
SOUS CHAPITRE 02
I. L’AGENCE COMPTABLE CENTRALE DU TRESOR
L’agence comptable centrale du trésor est chargée de :

 La centralisation sur chiffre des situations comptables fournies par les comptables
publics au titre des opérations budgétaires et de trésorerie.
 La vérification sur pièces et sur place lorsque les mesures de centralisation l’exigent.
 L’exécution des opérations relatives au compte courant du trésor auprès des chèques
postaux et de la banque d’Algérie.
 La gestion de la dette publique et des opérations relatives au compte de règlement avec
les trésors étrangers.

II. Organisation de l’agence comptable centrale du trésor


L’agence comptable centrale du trésor est organisée en trois (03) bureaux

 Bureau de la centralisation
 Bureau de la comptabilité générale
 Bureau du portefeuille et de la dette publique
 Bureau du compte de gestion

SOUS CHAPITRE 03
I. LA DIRECTION REGIONALE DU TRESOR

La direction régionale du trésor est dirigée par un directeur classé fonction supérieure de
l’Etat, dans l’exercice de ses fonctions le directeur régionale du trésor est assisté se trois
(03) chargés d’études.
La direction régionale du trésor est chargée de :
 La trésorerie et des placements
 La gestion des ressources humaines
 Vérifications et du contentieux.
II. ORGANISATION DE LA DIRECTION REGIONALE DU TRESOR
La direction régionale du trésor comprend cinq (05) sous directions :

1. SOUS DIRECTION DU PERSONNEL ET DE LA FORMATION


1.1. BUREAU DE LA GESTION DES PERSONNELS ET DES AFFAIRES SOCIALES
1.2. BUREAU DE LA FORMATION
2. SOUS DIRECTION DU BUDGET ET DES MOYENS
2.1. BUREAU DE LA COMPTABILITE
2.2. BUREAU DES MOYENS
2.3. BUREAU DE LA SECURITE ET DES ARCHIVES
3. SOUS DIRECTION DES VERIFICATIONS ET DU CONTENTIEUX
3.1. BUREAU DES VERIFICATIONS ET DU CONTROLE
3.2. BUREAU DU CONTENTIEUX
3.3. BUREAU DE SUIVI ET DU CONTROLE DES TRESORERIES COMMUNALES
ET DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE

4. SOUS DIRECTION DE LA TRESORERIE ET DES PLACEMENTS


4.1. BUREAU DE L’EPARGNE ET DES PLACEMENTS
4.2. BUREAU DE LA GESTION DE LA TRESORERIE

5. SOUS DIRECTION DE L’INFORMATIQUE


5.1. BUREAU DU SUIVI DES APPLICATIONS
5.2. BUREAU DU DES EQUIPEMENTS.

SOUS CHAPITRE 04
I. TRESORERIE CENTRALE
La trésorerie centrale est chargée de l’exécution financière et comptable des budgets des
ministères, des institutions nationales et des établissements publics a caractère administratifs
qui lui sont rattachés.

II. Organisation de la trésorerie centrale :


Le trésorier central est assisté de trois (03) fondés de pouvoir.

La trésorerie centrale comprend huit (08) bureaux à savoir :

 Le bureau des dépenses de fonctionnement


 Le bureau des dépenses d’équipement et d’investissement
 Le bureau du règlement des dépenses
 Le bureau du recouvrement
 Le bureau du portefeuille
 Le bureau de la comptabilité générale
 Le bureau de l’administration des moyens et de la conservation des archives
 Le bureau des contrôles et vérifications
SOUS CHAPITRE 05
I. TRESORERIE PRINCIPALE

La trésorerie principale est chargée de la gestion financière et comptable des pensions et des
comptes spéciaux du trésor.

II. Organisation de la trésorerie principale :

Le trésorier principal est assisté de trois (03) fondés de pouvoir.

La trésorerie principale comprend huit (08) bureaux à savoir :

 Le bureau des pensions


 Le bureau des comptes spéciaux du trésor
 Le bureau du règlement
 Le bureau de la comptabilité et du compte de gestion
 Le bureau du portefeuille
 Le bureau du recouvrement
 Le bureau des établissements publics a caractère administratif
 Le bureau de l’administration des moyens

SOUS CHAPITRE 06
I. TRESORERIE DE WILAYA

La trésorerie de wilaya est chargée de la gestion financière et comptable des budgets des
wilayas, des services déconcentrés de l’Etat et des établissements publics a caractère
administratif qui lui sont rattachés.

La trésorerie de wilaya est chargée également de la centralisation des opérations financières


effectuées par les comptables secondaires.

II. Organisation de la trésorerie de wilaya :

Le trésorier de wilaya est assisté de deux (02) fondés de pouvoir.


La trésorerie de wilaya comprend huit (08) bureaux à savoir :
 Le bureau des dépenses publiques
 Le bureau du portefeuille et de la comptabilité
 Le bureau du règlement et du recouvrement
 Le bureau du contrôle et des vérifications
 Le bureau de l’administration des moyens et de la conservation des archives.
 Le bureau de l’apurement des opérations des trésoreries communales, des trésoreries
des secteurs sanitaires et des trésoreries des centres hospitalo-universitaires
 Le bureau du contrôle des communes, des secteurs sanitaires et des centres hospitalo-
universitaires
 Le bureau de l’informatique.
SOUS CHAPITRE 07
I. TRESORERIE COMMUNALE

La trésorerie communale est chargée de la gestion financière et comptable des budgets des
communes et des établissements publics à caractère administratif qui lui sont rattachés.

II. Organisation de la trésorerie communale

Le trésorier communal est assisté d’un fondé de pouvoir.

La trésorerie communale est organisée en six (06) subdivisions :

 La subdivision des dépenses et des établissements gérés.


 La subdivision du règlement.
 La subdivision de la comptabilité et de la caisse
 La subdivision du compte de gestion et des archives
 La subdivision du recouvrement
 La subdivision des poursuites et du contentieux

SOUS CHAPITRE 08
I. TRESORERIE DES ETGABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE

La trésorerie des établissements publics de santé est chargée de la gestion financière et


comptable des établissements publics de santé qui lui sont rattachés.

II. Organisation de la trésorerie des secteurs sanitaires et des centres hospitalo-


universitaires

Le trésorier des secteurs sanitaires et des centres hospitalo-universitaires est assisté par un
fondé de pouvoir.

La trésorerie des secteurs sanitaires et des centres hospitalo-universitaires est organisée en


quatre (04) subdivisions :

 La subdivision des dépenses et des établissements gérés


 La subdivision du règlement
 La subdivision de la comptabilité
 La subdivision du recouvrement et des archives
CHAPITRE 03
RESEAU DES COMPTABLES PUBLICS
Le comptable public tout fonctionnaire ayant qualité au nom de l’Etat, d’une collectivité
locale ou d’un établissement public a caractère administratif d’exécuter les opérations de
recette et de dépense.

Le comptable public relève de l’autorité exclusive du ministre des finances.

Les comptables publics sont soit des comptables principaux soit des comptables
secondaires :

I. COMPTABLES PRINCIPAUX

Les comptables principaux sont chargés d’exécuter les opérations financières prévues par la
loi 90/21 du 15/08/1990 relative à la comptabilité publique.

Ont la qualité des comptables principaux :

1. L’agent comptable central du trésor


2. Le trésorier central
3. Le trésorier principal
4. Les trésoriers de wilayas.

II. COMPTABLES SECONDAIRES

Les comptables secondaires sont ceux dont les opérations comptables sont centraliser par un
comptable principal

Ont la qualité des comptables secondaires :

1. Les trésoriers communaux


2. Le trésorier des secteurs sanitaires et centre hospitalo-universitaire
3. Les receveurs des impôts
4. Les receveurs des douanes
5. Les receveurs des domaines
6. Les conservateurs des hypothèques.
BIBLIOGRPHIE

- Loi 90-21 du 15 aout 1990 relative a la comptabilité publique


- Décret 86-225 du 02 septembre 1986 portant création,
organisation et fonctionnement de l’agence comptable centrale
du trésor.
- Décret 91-129 du 11 mai 1991 relatif à l’organisation, attributions
et au fonctionnement des services extérieurs du trésor
- Décret exécutif 91-313 du 07 septembre 1991 fixant les
procédures, les modalités et le contenu de la comptabilité des
ordonnateurs et des comptables publics.
- Décret exécutif 95-54 du 14fevrier 1995 fixant les attributions du
ministre des finances.
- Décret exécutif 95-55 du 14fevrier 1995 portant organisation du
ministère des finances.
- Décret exécutif 07-364 du 28 novembre 2007 portant organisation
de l’administration centrale du ministère des finances.
- Arrêté du 07 septembre 2005 fixant l’organisation et les
attributions de la trésorerie centrale et de la trésorerie principale.
- Arrêté du 07 septembre 2005 fixant l’organisation et les
attributions de la direction régionale du trésor.
- Arrêté du 07 septembre 2005 fixant l’organisation et les
attributions de la trésorerie de wilaya.
- Arrêté du 07 septembre 2005 fixant l’organisation et les
attributions des trésoreries communales, des trésoreries des
secteurs sanitaires et des trésoreries des centres hospitalo-
universitaires. (J O N° 33 année 2006)

Vous aimerez peut-être aussi