Vous êtes sur la page 1sur 85

REPULIQUE TUNISIENNE

***

Département de génie civil

Rapport de stage ingénieur

Etude structurelle d’un dalot double et


d’un pont à poutre

Préparé par

FOKOU NIMPA Martial Raoul

Encadré par

Mohamed Oussama GHODHBANE

L’entreprise d’accueil

Période du stage :

01 /06/2018 au 23/08/2018

i
Rapport de stage ingénieur

Remerciements

Je remercie tout particulièrement Mohamed Oussama GHODHBANE, mon encadreur de stage


ingénieur, et ingénieur ouvrages d’art, qui a consacré une partie de son temps à m’encadrer
durant mon stage ingénieur. Sa disponibilité, son envie de me faire progresser dans le domaine
d’ouvrage d’art , m’a permis de réaliser mon projet dans de très bonnes conditions afin que
l’apprentissage et l’avancement du projet soient le plus efficace possible. Je le remercie
également de m’avoir permis de réaliser mon stage technicien au sein du groupe STUDI, et plus
particulièrement avec le département ouvrage d’art.

Je remercie le groupe STUDI pour m’avoir permis de faire mon stage ingénieur au sein de leur
structure.

Je souhaite aussi remercier l’ensemble de l’équipe d’ingénieur de STUDI en particulier ceux


du département ouvrage d’art, à savoir pour leur disponibilité et le temps qu’ils ont pu me
consacrer durant l’avancement de mon stage. En effet, j’ai ressenti une envie de leur part de
m’expliquer l’ensemble des techniques, les « astuces », les règles à respecter, tout cela dans une
ambiance agréable.

i
Rapport de stage ingénieur

Table des matières

Remerciements .......................................................................................................................... i

Table des matières .................................................................................................................... ii

Liste des figures ........................................................................................................................ v

Liste des tableaux ................................................................................................................... vii

Introduction Générale........................................................................................................... viii


Présentation de l’entreprise.................................................................................................... ix

Partie A : ................................................................................................................................. xii

Etude structurelle d’un dalot double .................................................................................... xii


I. Présentation du projet .................................................................................................. 1
1. Hypothèse de calcul ................................................................................................... 1
a) Hypothèses de base ................................................................................................ 1
b) Matériaux................................................................................................................ 1
II. Paramètre et donnée ..................................................................................................... 2
1. Calcul des chargements ............................................................................................. 2
a) Charges permanentes ............................................................................................ 3
b) Charges d’exploitation : ........................................................................................ 4
III. Diffusion des charges localisées : ................................................................................. 9
1. Calcul des charges d’exploitation : ........................................................................ 10
a) Système de charge B : .......................................................................................... 10
b) Charge uniforme AL : ......................................................................................... 11
c) Surcharge remblai : ............................................................................................. 11
IV. Les différentes combinaisons : ................................................................................... 12
a) ELU ....................................................................................................................... 12
b) ELS ........................................................................................................................ 12
V. Présentation du logiciel Robot structural Analysis ................................................. 13
1. Définition du modèle de la structure : ................................................................... 13
a) Choix de type de la structure : ............................................................................ 13
2. Modélisation ............................................................................................................. 15
a) Conception : .......................................................................................................... 15
b) Calcul, Analyse des résultats ............................................................................... 15
3. Le ferraillage ............................................................................................................ 16
VI. Modélisation et calcul des sollicitations ..................................................................... 16
1. Modélisation ............................................................................................................. 16
a) Saisie de la géométrie : ........................................................................................ 16
ii
Rapport de stage ingénieur

b) Chargements ......................................................................................................... 16
2. Calcul des sollicitations ........................................................................................... 17
a) Sollicitations : ....................................................................................................... 17
3. Récapitulatif des sollicitations ................................................................................ 23
a) Les différentes combinaisons .............................................................................. 24
VII. Ferraillage principale .................................................................................................. 25
1. Calcul des armatures de la travée .......................................................................... 25
a) Section central ...................................................................................................... 25
b) Section médiane .................................................................................................... 27
2. Radier ....................................................................................................................... 28
a) Section central ...................................................................................................... 28
a) Section médiane .................................................................................................... 29
3. Piédroit intérieure.................................................................................................... 31
a) Inferieur ................................................................................................................ 31
b) Milieu .................................................................................................................... 32
c) Supérieur .............................................................................................................. 33
VIII. Mur en aile ou mur de soutènement ................................................................... 35
1. Description de l’ouvrage ......................................................................................... 35
2. Pré dimensionnement des épaisseurs ..................................................................... 36
a) Hypothèse de calcul.............................................................................................. 36
b) Principes et méthodes de calcul des sollicitations ............................................. 36
IX. Calcul des armatures .................................................................................................. 38
1. Radiers ...................................................................................................................... 38
a) Section sur appui de rive ..................................................................................... 38

Partie B : ................................................................................................................................. 42

Etude structurelle d’un pont a poutre .................................................................................. 42


Introduction ........................................................................................................................ 43
I. Présentation du projet: ............................................................................................... 43
1) Localisation du Benin en Afrique........................................................................... 43
a) Caractéristiques géométriques : profil longitudinal et transversal …………44
II. Hypothèse de base ....................................................................................................... 45
1) Norme ....................................................................................................................... 45
2) Hypothèse de calcul ................................................................................................. 46
1. Caractéristique......................................................................................................... 46
III. Charge et surcharges: phase de construction ........................................................... 47
1. Chargement .............................................................................................................. 47
a. Situation 1: la manutention de la poutre ........................................................... 47
b) Situation 2 : Coulage de l’hourdis et pré dalles ................................................ 47
c) Surcharge de chantier qch : qch =0,1 T/m² ....................................................... 47
2. Moment fléchissant à l’ELS .................................................................................... 48
a) Cas 1 : poutre de rive ........................................................................................... 48
b) Cas2 : poutre intermédiaire ................................................................................ 49
iii
Rapport de stage ingénieur

3. Récapitulation .......................................................................................................... 50
IV. Charges et surcharges : phase d’exploitation ........................................................... 51
1. Charges permanentes : superstructure ................................................................. 51
a) Chape d’étanchéité : épaisseur 3cm ................................................................... 51
b) Couche de roulement : ......................................................................................... 51
2. Poutre de rive droite et Poutre de rive gauche : ................................................... 51
a) Barrière de sécurité BN4 : ................................................................................... 51
b) Corniche : ............................................................................................................. 51
c) Trottoir : ............................................................................................................... 51
3. Surcharge d’exploitation ......................................................................................... 51
a) Système de charge A : .......................................................................................... 52
b) Système de charge B : .......................................................................................... 52
c) Charge Br ............................................................................................................. 56
d) Système de charge militaires Mc : ...................................................................... 57
e) Convoi D240 : ....................................................................................................... 58
f) Surcharge sur trottoirs : ...................................................................................... 58
V. Conception sur le logiciel robot.................................................................................. 59
1. Introduction des charges routières sur ROBOT .................................................. 60
a) Système de charges AL:....................................................................................... 60
b) Système de charges Bc, Bt et Mc120 : ................................................................ 61
2. Définir l’axe de la route........................................................................................... 62
a) Appliquer les sollicitations : ................................................................................ 62
3. Moments fléchissant ................................................................................................ 63
4. Effort tranchant :..................................................................................................... 65
VI. Calcul du ferraillage des poutres ............................................................................... 68
1) Hypothèses: .............................................................................................................. 68
2) Section: ..................................................................................................................... 68
3) Ferraillage des poutres ............................................................................................ 68
a) Ferraillage longitudinal Calcul à l’état ultime de limite ELU ......................... 68
b) Ferraillage longitudinal Calcul à l’état limite de service ELS ..Error! Bookmark
not defined.

iv
Rapport de stage ingénieur

Liste des figures

Figure 1 : réseau studi dans le monde ................................................................................... ix


Figure 2:carte activité international ...................................................................................... xi
Figure 3:certification QSE...................................................................................................... xi
Figure 4: Dalot a deux alvéoles ............................................................................................... 2
Figure 5:Poussée de terre ........................................................................................................ 3
Figure 6:convoi BC longitudinalement .................................................................................. 5
Figure 7:convoi Bc transversalement ..................................................................................... 5
Figure 8:convoi Bt longitudinalement .................................................................................... 6
Figure 9:convoi Bt transversalement...................................................................................... 6
Figure 10:convoi Br longitudinalement.................................................................................. 6
Figure 11:convoi Mc120 longitudinalement .......................................................................... 7
Figure 12:convoi Mc120 Transversalement ........................................................................... 7
Figure 13:diffusion de charge.................................................................................................. 9
Figure 14:page d'accueil du logiciel robot 2.3 ..................................................................... 13
Figure 15:choix de la structure a étudier ............................................................................. 14
Figure 16:modelisation du dalot ........................................................................................... 16
Figure 17:chargement sur le dalot ........................................................................................ 16
Figure 18:différents combinaisons ........................................................................................ 17
Figure 19: courbe des moments en Tm à l'ELU .................................................................. 17
Figure 20: courbe des moments en Tm à l'ELS................................................................... 18
Figure 21: courbe des moments en Tm à l'ELU .................................................................. 18
Figure 22: courbe des moments en Tm à l'ELU .................................................................. 19
Figure 23: courbe des moments en Tm à l'ELS................................................................... 20
Figure 24: courbe des moments en Tm à l'ELU .................................................................. 20
Figure 25: courbe des moments en Tm à l'ELS................................................................... 21
Figure 26: courbe des moments à l'ELU ............................................................................. 21
Figure 27: courbe des moments à l'ELS............................................................................... 22
Figure 28: modélisation des murs en aide ............................................................................ 36
Figure 29:application des charges des poussées ................................................................. 37
Figure 30:diagramme de moment à ELS ............................................................................. 37
Figure 31:emplacement du Benin ........................................................................................ 44
Figure 32:coupe longitudinale de l'ouvrage ......................................................................... 44
Figure 33:coupe transversale de la travée centrale ............................................................. 45
Figure 34:coupe transversale de la poutre ........................................................................... 47
Figure 35:chargement de la poutre de rive .......................................................................... 48
Figure 36:diagramme de moment poutre de rive ................................................................ 49
Figure 37:chargement poutre intermédiaire ....................................................................... 49
Figure 38:diagramme de moments poutre intermédiaire .................................................. 50
Figure 39:système Bc ............................................................................................................. 52
Figure 40:système Bt .............................................................................................................. 55
Figure 41:sytéme Mc120 ........................................................................................................ 57
v
Rapport de stage ingénieur

Figure 42:sytéme D240........................................................................................................... 58


Figure 43:modélisation du tablier vue 3D ............................................................................ 59
Figure 44:vue XY tablier ....................................................................................................... 60
Figure 45:chargement d'une voix AL ................................................................................... 60
Figure 46:chargement 2voix AL ........................................................................................... 61
Figure 47:chargement 2filles Bc............................................................................................ 61
Figure 48:moments fléchissant combinaison C1-AL .......................................................... 63
Figure 49:moment fléchissant C2-Bc.................................................................................... 64
Figure 50:moment fléchissant combinaison C6-Bt ............................................................. 64
Figure 51:moment fléchissant combinaison C10-Mc120 .................................................... 65
Figure 52:effort tranchant combinaison C1-AL ................................................................. 66
Figure 53:effort tranchant combinaison C3-Bc................................................................... 67
Figure 54:effort tranchant combinaison C4-Mc120 .......................................................... 67

vi
Rapport de stage ingénieur

Liste des tableaux

Tableau 1:récapitulation des différents paramètres et coefficient ...................................... 8


Tableau 2:diffusion de différentes charges ............................................................................ 9
Tableau 3:récapitulation des chargements finals ................................................................ 11
Tableau 4:surcharges majorées ............................................................................................ 11
Tableau 5:surcharge remblai a ELS et ELU ....................................................................... 12
Tableau 6:Récapitulation des sollicitations.......................................................................... 23
Tableau 7:sollicitation retenu à ELS .................................................................................... 24
Tableau 8:férraillage .............................................................................................................. 35
Tableau 9:tableau des sollicitations ...................................................................................... 41
Tableau 10:Coupe ci-dessous montre les différents détails de la poutre .......................... 46
Tableau 11: charge poutre intermédiaires et poutre de rive .............................................. 48
Tableau 12:moment................................................................................................................ 50
Tableau 13:effort tranchant .................................................................................................. 50
Tableau 14:surcharge d'exploitation .................................................................................... 51
Tableau 15:rappel des caractéristiques de l'ouvrage ......................................................... 51
Tableau 16:calcul de a1,a2 et v ............................................................................................. 52
Tableau 17:calcul de la charge AL ....................................................................................... 52
Tableau 18:charge Bc............................................................................................................. 55
Tableau 19:charge Bt ............................................................................................................. 56
Tableau 20:charge Br............................................................................................................. 56
Tableau 21:charge Mc120 ..................................................................................................... 58
Tableau 22:recapitulation charge permanent ..................................................................... 58
Tableau 23:recapitulation charge d'exploitation ................................................................ 59
Tableau 24:tableau des moments combinés a l'ELS ........................................................... 63
Tableau 25:effort tranchant à ELS....................................................................................... 65
Tableau 26:moment fléchissant à ELU ................................................................................ 66
Tableau 27:effort tranchant combinés à ELU ..................................................................... 66
Tableau 28 : valeurs des moments maximaux fléchissant et efforts tranchants maximaux ....... 68

vii
Rapport de stage ingénieur

Introduction Générale
D’une façon générale, un pont est un ouvrage en élévation, construit in situ, permettant à une
voie de circulation (dite voie portée) de franchir un obstacle naturel ou artificiel : rivière, vallée,
route, voie ferrée, canal, etc. La voie portée peut être une voie routière (pont-route), piétonne
(passerelle), ferroviaire (pont-rail) ou, plus rarement, une voie d’eau (pont-canal). On distingue
les différents types d’ouvrages suivants :

Ponceau ou dalot : pont de petites dimensions (quelques mètres) ;

viaduc : ouvrage de franchissement à grande hauteur et portée, généralement constitué


de nombreuses travées, comme la plupart des ouvrages d’accès aux grands ponts. Le
terme de viaduc est généralement réservé aux franchissements situés en site terrestre ;

Passerelle : ouvrage destiné aux piétons, exceptionnellement aux canalisations.


Cependant cette définition reste imprécise dans la mesure où elle ne fait apparaitre
aucune notion de dimension, forme ou nature d’ouvrage. La conception d’un pont doit
obéir à un bon nombre d’exigences ; outre son pouvoir d’assurer des services d’usagers,
doit impérativement répondre à des exigences vis-à-vis de son environnement.

Pont a (poutre, dalle …)

Le stage ingénieur est ’une opportunité pour tous les étudiants ingénieur à pouvoir mettre en
pratique et élargir les connaissances acquises durant l’année scolaire et les mètres en œuvre
dans un domaine bien précise .ce stage nous permettrait d’acquérir des nouvelles compétences
pratiques, telles que la conception et dimensionnement. C’est ainsi que le présent travail
s’inscrit dans le cadre d’un stage ingénieur, proposé par le bureau d’étude STUDI international
et consacré à l’étude structurelle d’un dalot double et d’un pont a poutre Ainsi, dans le cadre
de ce projet, je me suis ramené :
Dans une première partie, à présenter l’étude structurelle d’un dalot double.
Dans une deuxième partie, à présenter l’étude structurelle du pont a poutre en béton armé.

viii
Rapport de stage ingénieur

Présentation de l’entreprise
La Société Tunisienne d’Ingénieur (STUDI) est créée à Tunis en 1970, STUDI International
est une des plus importantes firmes d’ingénierie en Afrique et forme avec ses filiales le Groupe
STUDI. Implanté dans plus de dix pays Africains, et en France, STUDI International exerce ses
activités dans plus de trente pays

Figure 1 : réseau STUDI dans le monde

Adresse et Contact
28, Rue de l’île de Zembretta
Les Jardins du Lac, Lac II
1053 Tunis, Tunisie

Tél. : (+216) 70 021 000


Fax : (+216) 70 021 010
Email : studi@studi.com.tn

Secteur d’activité
Diversifié et multidisciplinaire, le Groupe STUDI intervient dans tous les domaines de
l’ingénierie (infrastructures de transport, eau, énergie, pétrole et gaz, télécommunications,
agriculture, aménagement du territoire, environnement, architecture et urbanisme) et de
l’économie (études institutionnelles, stratégiques et sectorielles).

Le Groupe intervient également dans les nouvelles technologies de l’information


(développement et intégration de solutions informatiques, conseil et assistance à la maitrise
d’ouvrage dans la mise en place de réseaux de communication et de solutions informatiques),

ix
Rapport de stage ingénieur

et dans le conseil financier (fusions et acquisitions, privatisations, levée de dette et de fonds


propres, conseil en financement de projets et restructurations...)

Le Groupe STUDI, centré sur l’Afrique, offre des solutions complètes pour le développement
durable économique et social.

Capacité
 Conception

 La maitrise de l’œuvre d’exécution

 Assistance technique et d’appui

Organisation
STUDI réalise ses activités à partir de son siège à Tunis avec un réseau international de filiales
et représentations dans plusieurs pays d’Afrique (Voir notre réseau) Sur le plan opérationnel,
STUDI comporte 6 directions couvrantes les métiers suivants :

 Infrastructures de Transport et Aménagements


Côtiers
 Construction et Industrie
 Eau, Agriculture et Environnement
 Energies Conventionnelles et Renouvelables / Pétrole
et Gaz
 Architecture et Urbanisme
 Ordonnancement, Pilotage et Coordination

Le Groupe STUDI compte également d’autres filiales complémentaires à ses métiers d’origine
dans les domaines des nouvelles technologies de l’information et des études économiques et
institutionnelles.

Technologie de l’information
Système d’information géographique Etudes stratégiques et institutionnelles
Etudes économiques et environnementales
Le Groupe STUDI s’est plus récemment diversifié dans d’autres domaines, notamment la
mécanique des sols et des matériaux ainsi que le conseil financier :

x
Rapport de stage ingénieur

Activité international :
STUDI INTERNATIONAL est une des plus importantes firmes d’ingénierie en Afrique et
forme avec ses filiales le GROUPE STUDI avec 620 collaborateurs, 3500 missions et 42 pays
d’intervention (en Afrique et en France)

Figure 2:carte activité international

Distinction international
 STUDI international ce démarque par plusieurs certification international tel que :

Figure 3:certification QSE

 Classement ENR 2016 (Engineering News Record) Juillet 2016


 STUDI International est classée 123ème dans le top 225 des bureaux d’ingénierie dans le
monde (Engineering News Record).

xi
Rapport de stage ingénieur

Partie A :
Etude structurelle d’un dalot double

xii
Rapport de stage ingénieur

I. Présentation du projet
Le projet étudie dans cette partie du rapport est le dimensionnement d’un dalot 2×3×2 situe au
niveau de l’autoroute MAGHREBINE LIAISON GABES- MEDENINE (SECTION N°2
MARETH-MEDENINE) dans la république de Tunisie.

1. Hypothèse de calcul
a) Hypothèses de base
Norme
Le calcul du béton armé sera conduit suivant les règles du BAEL 91 révisées 99 ; Les
surcharges routières prises en compte dans les calculs sont issues du Fascicule N° 61
(conception, calcul et épreuves des ouvrages d’art) Titre II (programmes de charges et épreuves
des ponts routes) ;
Le calcul des fondations sera mené suivant le fascicule N° 62 Titre V.

b) Matériaux
Béton
Le béton destiné à cet ouvrage est dosé à 350 kg de ciment par mètre cube.
 La résistance caractéristique à la compression à 28 jours : fc28 = 25 MPa.
 La résistance caractéristique à la traction à 28 jours : ft28 = 0.6 + 0.06 fc28 = 2.1MPa.
 Le poids spécifique du béton armé : γba = 2.5 t/m3.
 L’enrobage des armatures : c = 5 cm.
 La contrainte limite du béton à L’ELS :
Acier
Le ferraillage de la structure est obtenu par des aciers à haute adhérence (HA) avec
Fe = 500MPa.
La fissuration est considérée préjudiciable pour tous les éléments de l’ouvrage.
 Fed= 500/1.15=434.7 Mpa
 La contrainte de traction à l’ELS :
=250MPa
 Le module d’élasticité : E = 200 GPa
Remblai
Le poids spécifique du a la terre γr = 2 t/m3.
 Cohésion du sol = 0
 L’angle de frottement interne du remblai : φ = 30°.
Le coefficient interne de poussée des terres :

 Valeur minimale du coefficient du poussée active : Kmin =0.25


 Valeur maximale du coefficient du poussée active :Kmax =0.50
Revêtement :
 Masse volumique : γe =2.2t/m2
1
Rapport de stage ingénieur

 Epaisseur : Er =0.05 m
II. Paramètre et donnée
 Epaisseur de la dalle : e1=0.3m
 Epaisseur du radier : e1=0.3m
 Epaisseur des voiles e1=0.3m:
 Largeur roulable : LR=1.05146 X 10.1=10.476m
 Guides roues en béton armé de section :
 Classe du pont : pont de première classe car LR≥7
 Hauteur d’une cellule H : 2.00m
 Largeur d’une cellule L : 3.00m
 Nombre des cellules, n: 2
 Largeur de calcul entre fibres moyennes de deux piédroits consécutifs, Lc : 3.30m
 Hauteur de calcul entre fibres moyennes du radier et de la traverse, Hc : 2.30 m
 Hauteur moyen du remblai :
 Hr = (hauteur du remblai à l’axe+ hauteur du remblai à l’extrémité)/2
(1.81+1.23+1.708+1.23)/2=1.50 m
 Surcharge sur remblai Sr : 10KN
 Largeur total du dalot, Lt : 6.9x1, 05146=7.25m

Géométrie du dalot :

Figure 4: Dalot a deux alvéoles

1. Calcul des chargements


Pour toute structure monolithique, l’application d’une charge influera sur toute la structure. Les
différentes charges appliquées sur la série de dalots sont :

Les charges permanentes :


- Le poids de la structure (tablier, radier et piédroits)
- Le poids de la structure de la chaussée et du remblai surmontant l’ouvrage
- La poussée des terres
Les charges d’exploitation :
- Les charges routières :
-charge AL
-charge B (Bc , Bt ,Br)
2
Rapport de stage ingénieur

-charge Mc 120
a) Charges permanentes
Poids propre de l’ouvrage :
Les charges permanentes seront évaluées pour 1 m de largeur de dalot

Sur le tablier
Poids propre du tablier : e1 × γba × 1.00 = 0.3 × 25 × 1.00 = 7.5KN/ml

Poids du remblai et couche roulement : e × Ɣba × 1.00 + e × ɣe = 1.55 × 24 =


37.2KN/ml
2
Poids propre des guides roues : e1 × Ɣba × h × L × Lr+2×e1 = 0.3 × 25 × 2 × 7.25 ×
2
= 19.39KN/ml
10.62+2X0.3

Charge permanente totale sur le tablier :P1 = 70.69KN/ml

Sur le radier
Poids propre du radier : 𝑒1 × Ɣ𝑏𝑎 × 1.00 = 0.3 × 25 × 1.00 = 7.5KN/ml
3 3
Poids propre des piédroits :e1 × h × Ɣba × 2×3+3×0.3 = 0.3 × 25 × 2 × 1 × 2×3+3×0.3 =
6.52KN/ml
Charge permanente totale sur le radier :P2=14.02KN/ml

Poussée des terres :


La poussée des terres s’exerce sur les piédroits extrêmes sous la forme suivante (voir figure)

Figure 5:Poussée de terre

3
Rapport de stage ingénieur

 Poussée minimale :
P1min = Kmin x γr x h1= 0.25 *2*(1.5 + 0,3/2) = 0.825 t /m2
P2min = P1min + Kmin x γr x h2 = 0.825 + 0.25 x 2 x 2.3 = 1.975 t/m2
 Poussée maximale :
P1max = Kmax x γr x h1= 0.5 *2*(1.5+ 0,3/2) = 1.65t/m2
P2min = P1min + Kmax x γr x h2 = 1.65 + 0.5 x 2 x 2.3 = 3.95t/m2

b) Charges d’exploitation :
Surcharge routières
L’ouvrage doit supporter des charges routières normales (de type A et B) et des charges
exceptionnelles (de type Mc 120).
Système de charge A :
Ce système correspond à un embouteillage ou à un stationnement ou bien à une circulation
continue à une vitesse à peu près uniforme d’un flot de véhicules composé de voitures légères
et de poids lourds. Théoriquement, ce système correspond à une surcharge AL uniformément
répartie et dépendant de la longueur chargée.
La valeur d’AL exprimée en t/m² est donnée par la formule:

Avec : L est la longueur chargée (en m).

Afin de tenir compte des efforts dynamiques, cette surcharge est pondérée par deux coefficients
a1 et a2 tels que :

Avec :

a1 : coefficient dépendant du nombre des voies chargées ainsi que la classe de l’ouvrage ;

a2 : Coefficient dépendant de la classe de l’ouvrage ainsi que la largeur d’une voie.


b. Système de charge B :
Les charges de type B sont composées de trois systèmes distincts (Bc, Br, Bt).

Le système Bc se compose de 2 camions de 30 tonnes disposés en file avec autant de


fils que de voies.
le système Bt est une charge composée de 1 ou 2 tandems chaque tandem comprend 2
essieux de 16 tonnes.
le système Br est une roue isolée de 10 tonnes disposée normalement à l’axe
longitudinal de la chaussée.

4
Rapport de stage ingénieur

Système de charge Bc :
Le convoi Bc se compose d’un ou au maximum de deux camions types par file. Dans le sens
transversal, le nombre de files est inférieur où égal au nombre de voies, une distance minimale
de 0.25 m est exigée entre l’axe de la file des roues la plus excentrée et le bord de la largeur
chargeable. Longitudinalement, le nombre de camions est limité à deux par file, orientés dans
la même direction .Transversalement, le nombre de files de camions ne doit pas dépasser le
nombre de voies.

Figure 6:convoi BC longitudinalement

Figure 7:convoi Bc transversalement

Les valeurs des charges du système Bc à prendre sont multipliées par deux coefficients
pondération Bc et le coefficient de majoration dynamique δb.

Avec :
 L : largeur de l’élément.
 G : charge permanente.
 S : poids total le plus élevé des essieux du système Bc susceptible d’être placer sur le
tablier en respectant les règles d’application.
Système de charge Bt :
Il s’agit d’un tandem qui se compose de 2 essieux munis de roues simples pneumatiques.
Suivant la classe de l’ouvrage, les valeurs des charges du système Bt à prendre en compte sont
multipliées par un coefficient bt = 1 tout en respectant les règlements suivants :
 Dans le sens longitudinal, un seul tandem est disposé par file.

 Dans le sens transversal, un seul tandem est supposé circuler sur les ouvrages à une
voie. Alors que pour les ouvrages supportant deux voies ou plus, on ne peut placer que

5
Rapport de stage ingénieur

2 tandems au plus sur la chaussée, côte à côte ou non, de manière à obtenir l'effet le plus
défavorable

Figure 8:convoi Bt longitudinalement

Figure 9:convoi Bt transversalement

Système de charge Br :
Il s’agit d’une roue isolée de 100 kN disposée normalement à l'axe longitudinal de la chaussée
comme le montre

Figure 10:convoi Br longitudinalement

Convoi militaire Mc l20 :


Nous avons supposé que des convois militaires peuvent être supportés par l’ouvrage, donc nous
avons considéré des charges routières militaires de type Mc120. Ce convoi se compose de deux
chenilles, de masse totale de 110 t uniformément répartie sur deux chenilles séparées de 2.3 m
et de longueur 6.1 m

6
Rapport de stage ingénieur

Figure 11:convoi Mc120 longitudinalement

Figure 12:convoi Mc120 Transversalement

Dans le sens transversal, un seul convoi de Mc 120 est supposé circuler quel que soit la largeur
de la chaussée. Dans le sens longitudinal, le nombre des véhicules du convoi n´est pas limité et
la distance de deux véhicules successifs est déterminée pour produire l´effet le plus défavorable.
La distance libre entre leurs points de contact avec la chaussée doit être au moins égale à 30,50
m. Les impacts des chenilles sur la chaussée sont dirigés parallèlement à l´axe de celle-ci et
peuvent être disposés sur toute la largeur chargeable sans pouvoir empiéter sur les bandes de
0,5 m réservées le long des dispositifs de sécurité.

Les charges militaires doivent être multipliées par un coefficient de majoration dynamique δM
qui est calculé par la même formule suivante :

7
Rapport de stage ingénieur

Le tableau suivant regroupe les différents paramètres et coefficient


EXPRESSIONS VALEURS
PARAMETRE
Nombre de voies (Nv) E (Lch/3) 3

Largeur d’une voie(m) Lch/Nv 3.53

Classe 1

Largeur de la voie standard V0 3.5


(m)

a1 0.9

a2 V0/ V 0.99

G Poids propre du tablier 7.81t/ml


+accessoire
Largeur chargeable Lch (m) 10.605m

Largeur roulable Lr (m) 10.605m

Portée des poutres Lc(m) 3.3O 3.30m


Coefficient de pondération, bc 0.95

Coefficient de pondération, br 1

Coefficient de pondération, bt 1

SBC bc×NV×Plong 85.5t


SBt bt×Nv×32 96t
SBr 10t
SMC12O 110t
Coefficient de majoration
dynamique, δbC 1.67 on prend 1.4

Coefficient de majoration 1.68 on prend 1.4


dynamique, δbt

Coefficient de majoration 1.69 on prend 1.4


dynamique, δbM120

Tableau 1:récapitulation des différents paramètres et coefficient

8
Rapport de stage ingénieur

III. Diffusion des charges localisées :


Selon le règlement du béton armé, on admet que les charges localisées appliquées à la surface
de la dalle se diffusent suivant un angle de 45 ° jusqu’au plan moyen de la dalle.
En ce qui concerne la structure de la chaussée et le remblai surmontant la série de dalots, l’angle
de diffusion des charges localisées égale à 30 °.
La charge localisée P s’applique suivant une aire rectangulaire appelée rectangle d’impact de
dimensions (U0, V0). Elle se répartie au niveau du plan moyen de la dalle, sur une aire
rectangulaire de dimensions (U, V), appelée rectangle de répartition. La dimension de la roue
parallèlement à l’axe xx (direction perpendiculaire à la direction du déplacement des véhicules)
est notée U, et celle parallèlement à l’axe yy (même direction que le déplacement des véhicules)
est notée V.
Donc :

Avec :
- h1= 155 cm : Epaisseur de remblai plus revêtement.
- h2 = 30 cm : Épaisseur de la dalle
Pour les surfaces carrées : U = V.

Figure 13:diffusion de charge

Les résultats du calcul de la diffusion des différentes charges sont regroupés dans le tableau :
DIMENSION ROUE ROUE ROUE ROUE CHENILLE
(20×20) (25X25) (30×60) (25X60) (100X610)
U (cm) 209.6 214.6 219.6 214.6 799.6

V (cm) 209.6 214.6 249.6 249.6 289.6

Tableau 2:diffusion de différentes charges

9
Rapport de stage ingénieur

1. Calcul des charges d’exploitation :


a) Système de charge B :
Charges roulantes Bc :

Charges roulantes Bt :

Charges roulantes Br :

Système de charge militaires Mc :

10
Rapport de stage ingénieur

CHARGE AIR DE VALEUR DE VALEUR FINAL


DIFFUSION LA CHARGE BC Δ T /M2
(M2) T/M2
Qbc Avant 0.337 1.011 0.95 1.4 1.34
Qbc Arrière 0.33 1.98 0.95 1.4 2.63
Qbt 0.305 2.44 1 1.4 3.416
Qbr 0.301 3.01 1 1.4 4.214
Qmc120 0.04 2.2 1.4 3.08
Tableau 3:récapitulation des chargements finals

b) Charge uniforme AL :
36
On a: AL = sup⁡((2,3 + L+12 ; (4,4 − 0.002L)) = 19.31KN/m

⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡𝐴 = 𝐴L×a1×a2=19.13×0.9×099=1.7205t/m2

Les surcharges majorées et pondérées à l’ELS et à l’ELU (exprimées en kPa).


Charge QAL QBC QBT QBR QMC120

Coefficient de 1.2 1.2 1.2 1.2 1.2


pondération(ELS)

Charges pondérées à 1.608


ELS (t/m2) 2.06 3.156 4.099 5.056 3.696

Coefficient de 1.6 1.6 1.6 1.6 1.6


pondération(ELU)

Charges pondérées à 2.144


ELU (t/m2) 2.75 4.208 5.466 6.74 4.928

Tableau 4:surcharges majorées

Remarque : Qbr> QAl , QBc ,QBt et QMc120 ; Donc le système Br est prépondérant.

c) Surcharge remblai :
Une poussé de terre due aux surcharges de remblai et agissant sur les piédroits Qr=10kN/m2
St=0.5x10=5KN/ml

11
Rapport de stage ingénieur

Charge QAl

Coefficient de 1.2
pondération(ELS)
Charges pondérées à ELS 6
(KN/m2)
Coefficient de 1.6
pondération(ELU)
Charges pondérées à ELU 8
(KN/m2)
Tableau 5:surcharge remblai a ELS et ELU

IV. Les différentes combinaisons :


Les différents types de combinaison en génie civil

a) ELU
 C1 : 1.35 (G+PSOL+REMBLAI) +1.6 (AL+SPR)
 C2 : 1.35 (G+PSOL+REMBLAI) +1.6 (BC+SPR)
 C3: 1.35 (G+PSOL+REMBLAI) +1.6 (BT+SPR)
 C4: 1.35 (G+PSOL+REMBLAI) +1.6 (BR+SPR)
 C5: 1.35 (G+PSOL+REMBLAI) +1.6 (MC120+SPR)

b) ELS
 C1’ :(𝑮 + 𝑷𝑺𝑶𝑳 + 𝑹𝑬𝑴𝑩𝑳𝑨𝑰)𝟏. 𝟐(𝑨𝑳 + 𝑺𝑷𝑹)
 C2’ :(𝑮 + 𝑷𝑺𝑶𝑳 + 𝑹𝑬𝑴𝑩𝑳𝑨𝑰)𝟏. 𝟐(𝑩𝑪 + 𝑺𝑷𝑹)
 C3’ :(𝑮 + 𝑷𝑺𝑶𝑳 + 𝑹𝑬𝑴𝑩𝑳𝑨𝑰)𝟏. 𝟐(𝑩𝑻 + 𝑺𝑷𝑹)
 C4’ :(𝑮 + 𝑷𝑺𝑶𝑳 + 𝑹𝑬𝑴𝑩𝑳𝑨𝑰)𝟏. 𝟐(𝑩𝑹 + 𝑺𝑷𝑹)
 C5’ :(𝑮 + 𝑷𝑺𝑶𝑳 + 𝑹𝑬𝑴𝑩𝑳𝑨𝑰)𝟏. 𝟐(𝑴𝑪𝟏𝟐𝟎 + 𝑺𝑷𝑹)

12
Rapport de stage ingénieur

V. Présentation du logiciel Robot structural Analysis


Le logiciel Autodesk Robot Structural Analysis (nommé Robot dans le fichier d’aide entier) est
un logiciel destiné à modéliser, analyser et dimensionner les différents types de structures.
Robot permet de créer les structures, les calculer, vérifier les résultats obtenus, dimensionner
les éléments spécifiques de la structure ; la dernière étape gérée par Robot est la création de la
documentation pour la structure calculée et dimensionnée.

Figure 14:page d'accueil du logiciel robot 2.3

Le mode opératoire : le mode opératoire du ROBOT peut se diviser en trois étapes :

1. Définition du modèle de la structure :


a) Choix de type de la structure :
Le choix de la structure à étudier s’effectue à partir de cette fenêtre Plusieurs types de structures
sont disponibles.

Remarque : Il n'est pas possible de combiner des modèles de barre 3D, c'est-à-dire des modèles
de portique 3D, avec une platine, une structure en déformation plane ou une structure à
contrainte simple.

13
Rapport de stage ingénieur

Figure 15:choix de la structure a étudier

Conception d'un bâtiment (1)


Un bâtiment n'est pas un type de structure, mais un modèle qui facilite la définition de ce type
de structure. Les coordonnées disponibles et les degrés nodaux de liberté du bâtiment sont
identiques à ceux des coques.

Structures en déformation plane et structures axisymétriques (2)


Les structures en déformation plane et les structures axisymétriques adoptent une dimension
transversale d'un mètre, indépendamment de l'unité de longueur définie dans Préférences de la
tâche. Cela signifie qu'un fragment de la structure de 1 mètre d'épaisseur est modélisé, et que
cela a une incidence sur l'interprétation des charges et des réactions. Par exemple, si l'unité de
force [N] et l'unité de longueur [mm] sont sélectionnées, alors :

 La charge linéaire est considérée comme pression d'une valeur de 1 [N/mm / m] =


1000 [N/mm2].

 La charge concentrée est considérée comme charge linéaire d’une valeur de 1 [N/m]
et pas [N/mm].

 La somme des réactions est interprétée de façon identique (toujours sur 1 m de


longueur).

Dimensionnement de module réglementaire (3)


Les modules Dimensionnement des éléments BA et Etudes des assemblages vous permettent
de créer des éléments de structure BA et des assemblages acier.

Dimensionnement de la section (4)


Le module Définir sections vous permet de spécifier des définitions de section de barre pour
des sections solides et/ou sections à parois fines.

14
Rapport de stage ingénieur

Structure paramétrique (5)


Le module Structure paramétrique vous permet de créer des structures types, comme des
structures de portique 3D simples.

2. Modélisation
Le logiciel permet d’effectuer les étapes de modélisation (définition de la géométrie,
conditions aux limites, chargements de la structures, etc.) de façon totalement graphique,
numérique ou combinées, en utilisant les innombrables outils disponibles.
En effet, une structure peut être composée en sous schémas (portiques, treillis, dalle, voile)
chacun défini dans sa base graphique correspondante, ensuite assemblée en schéma final de
calcul, pendant que la compatibilité des connections s’effectue automatiquement.
Par ailleurs, les éléments finis, associés à une des bases graphiques de génération de schéma
(base de treillis, de portique, de trame de poutre, de dalle, de voile, de coque, etc.), sont
directement paramètres.

a) Conception :
La phase de conception est celle où sont spécifiées les données. L'utilisateur peut choisir le
système de coordonnées et le type d'éléments, définir des constantes et des propriétés de
matériaux, créer des modèles soldes et les mailler, ainsi que définir des équations de couplage
et contraintes.

• Choisir le type d’éléments.

• Entrer les propriétés géométriques.

• Entrer les paramètres physiques.

• Créer le modèle géométrique.

• Créer le maillage : définir les nœuds et les éléments.

• Appliquer les sollicitations.

• Imposer les conditions aux limites

b) Calcul, Analyse des résultats


Le programme offre les possibilités d’analyse suivantes :

• Analyse statique linéaire.

• Analyse P- Delta.

• Analyse statique non linéaire.

• Analyse dynamique.

15
Rapport de stage ingénieur

3. Le ferraillage
Le module de dimensionnement des éléments de barre des structures BA (poutres BA, Poteaux
BA, semelles isolées, etc.) permet de calculer le ferraillage réel pour un élément sélectionné
d'une structure BA

VI. Modélisation et calcul des sollicitations


1. Modélisation
a) Saisie de la géométrie :
La modélisation de la géométrie de la série de dalots commence d’abord par l’introduction des
contours au moyen de poly lignes de construction.

Figure 16:modelisation du dalot

b) Chargements
Dans la phase d’introduction des charges, on a commencé d’abord par introduire les cas charges
pondérés à l’ELS et à l’ELU.

Figure 17:chargement sur le dalot

16
Rapport de stage ingénieur

2. Calcul des sollicitations


Afin de déterminer les sollicitations dans la structure étudiée, une modélisation a été effectuée
à l’aide de logiciel robot 2016 utilisé pour un mètre linéaire de longueur du dalot.

Toutes les combinaisons ont été envisagées pour le calcul des sollicitations maximales et
minimales dans les différentes sections.

Figure 18:différents combinaisons

a) Sollicitations :
Le logiciel Arche Effel nous a fourni une courbe enveloppe pour les moments. Par ailleurs, pour
uniformiser la répartition des aciers, on a choisi les moments maximaux et les moments
minimaux correspondants à chaque élément de la série de dalots. Ces moments servent à
calculer le ferraillage principal de la structure étudiée.
Combinaison 1 : à ELS et à ELU (C1 et C1’)

Figure 19: courbe des moments en Tm à l'ELU


17
Rapport de stage ingénieur

Figure 20: courbe des moments en Tm à l'ELS

Combinaison 2 : à ELS et à ELU (C2 et C2’)

Figure 21: courbe des moments en Tm à l'ELU

18
Rapport de stage ingénieur

Figure21: courbe enveloppe des moments en Tm à l'ELS

Combinaison 3: à ELS et à ELU (C3 et C3’)

Figure 22: courbe des moments en Tm à l'ELU

19
Rapport de stage ingénieur

Figure 23: courbe des moments en Tm à l'ELS

Combinaison 4: à ELS et à ELU (C4 et C4’)

Figure 24: courbe des moments en Tm à l'ELU

20
Rapport de stage ingénieur

Figure 25: courbe des moments en Tm à l'ELS

Combinaison 5: à ELS et à ELU (C5 et C5’)

Figure 26: courbe des moments à l'ELU

21
Rapport de stage ingénieur

Figure 27: courbe des moments à l'ELS

22
Rapport de stage ingénieur

3. Récapitulatif des sollicitations


Pour une uniformisation des aciers dans les différentes parties de l’ouvrage ainsi que pour une
facilité de mise en œuvre, nous avons décidé de prendre les moments maximaux en travée et
sur appuis ainsi que les efforts normaux maximaux pour le calcul de nos sections d’armature

PARTIE SOLLICITATIONS CHARGE SYSTE SYSTE MC120 BR REMBLA


D’OUVRAG KN.M/ML ET KN/ML S ME BC ME BT I
E PERMAN
ENTES G

Section 4.4 33.33 17.2 15.5 21.2 0.5


médiane
Moment Section 4.4 33.3 17.2 15.5 21.2 0.5
fléchissant médiane
TRAVERSE Section -10.2 -60.4 -31.3 -28.2 -38.6 0.9
central

Section 7.6 -32.93 -17 -15.3 -21 -0.5


médiane
Moment Section 7.6 -31.4 -16.3 -14.6 -20 -0.5
fléchissant médiane
RADIER Section 10.5 63.2 32.8 29.5 40.3 1
central

Moment Inférieur 7.6 18.8 9.7 8.8 12 0.3


fléchissant
Supérieur 0.4 -23.8 -12.3 -11.1 -15.2 -0.4

PIEDROITS Milieu -3.6 -21.3 -11 -9.9 -13.6 -0.3


EXTREMES Effort
normal 4 -2.5 -1.3 -1.2 -1.6 0

Inférieur 7.6 18.8 9.7 8.8 12 0.3

Moment Supérieur 0.4 -23.8 -12.3 -11.1 -15.2 -0.4


fléchissant
PIEDROITS Milieu -3.6 -21.3 -11 -9.9 -13.6 -0.3
INTERIEUR
S Effort 4 -2.5 -1.3 -1.2 -1.6 0
normal

23
Tableau 6:Récapitulation des sollicitations
Rapport de stage ingénieur

a) Les différentes combinaisons


Les sollicitations à retenir sont les plus grandes de chacun des deux cas nous allons choisir le
cas le plus défavorable d’après les différents diagrammes c’est le Cas 2

SOLLICITATIONS MAXIMUM
PARTIE KN.M/ML ET
D’OUVRAGE KN/ML

ELU ELS
Section médiane 61.7 46.2
Section médiane 61.7 46.2
TABLIER Moment
Section central -115.9 -86.8
fléchissant

Section médiane -65.1 -48.7


Moment
RADIER fléchissant Section médiane 62.9 -47.1
Section central 121.1 90.6

Inférieur 43.1 32.2

PIEDROITS Moment Supérieur -40.8 30.6


EXTREMES fléchissant Milieu -39.5 29.6

Inférieur 43.1 32.2

PIEDROITS Moment Supérieur -40.8 30.6


INTERIEURS fléchissant Milieu 39.5 29.6

Tableau 7:sollicitation retenu à ELS

24
Rapport de stage ingénieur

VII. Ferraillage principale


La fissuration est considéré comme préjudiciable, donc le calcul est fait à l’ELS
On utilise la formule ci-dessous pour déterminer la section d’acier nécessaire pour un mètre de
longueur.

1. Calcul des armatures de la travée


Données de calcul :

𝒉 = 𝟎. 𝟑𝟎𝒎⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡𝒅 = 𝟎. 𝟗 × 𝒉 = 𝟎. 𝟐𝟕𝒎

𝐹 bu=σbc= 18.47𝑀𝑃𝑎⁡ 𝜎s=fsu=434.78 MPa b=1m,

a) Section central
Calcul à l’ELU
Moment ultime M=115.5KN.m/ml

115.5×0.001
𝑢 = (1×0.0729×18.47) = 0.0858

⁡⁡0 ≤ 𝑢u≤ 0.186⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡ pivot A

Paramètres de déformation :

𝛼u=1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝑢) = 0.115

𝑧u=d × (1-0.4 × 𝛼 u) = 0.27× (1-0.4×0.11) =0.258 m


Section théorique d’acier :

𝑀 115.5⁡×0.001
A= = =1.03×10−3 𝑚2=1.03𝑐𝑚2
𝑍×𝜎𝑆 0.258×434.83

Au =1.03cm2

25
Rapport de stage ingénieur

Calcul à l’ELS

Moment à l’état de service : M=-86.8KN/ml

Paramètre de déformation :

Paramètre de déformation

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙
D’où Mser>Mserb nécessite L’acier comprimes

Nous décomposons la section en deux sections fictives et nous déterminons deux sections telles
que :

Ast1 Section d’acier tendu capable d’équilibrer le moment Mrserb

Ast2 Section d’acier tendu

Asc Section d’acier comprimé capable d’équilibrer le moment (Mser Mrserb)

Sections d’aciers tendus

85.33×0.001
=⁡⁡ =1.55×10-3m2=15.5cm2
0.22×250

26
Rapport de stage ingénieur

(86.8−85.33)×0.001
=⁡(0.27−(0.3−0.7))×250=0.86×10-6m2

D’où Ast =15.5+0.0086=15.51cm2

Section d’acier comprimé

Avec

ASC =(86.8 − 85.33)/(0.67 × 216.43)=10.1×10-3m2

Donc ASC=10.1cm2

b) Section médiane
Calcul à l’ELU
Moment ultime M=61.70.KN.m/ml

= 61.70 × 0.001/(1 × 0.272×18.47)

=0.046

⁡⁡0 ≤ 𝑢u≤ 0.186⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡ pivot A

Paramètres de déformation

𝛼u=1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝑢) = 0.059

𝑧u=d × (1-0.4 × 𝛼 u) = 0.27× (1-0.4×0.059) =0.263 m

Section théorique d’acier :

𝑀 61.70⁡×0.001
A=𝑍×𝜎𝑆 = 0.263×434.83=0.53×10−3 𝑚2=0.53𝑐𝑚2

Donc As=5.3cm2

Calcul à l’ELS

Moment à l’état de service : M=-46.2KN/ml

Paramètre de déformation :

Paramètre de déformation
18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

27
Rapport de stage ingénieur

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁𝑚/𝑚𝑙

D’où Mser<Mserb nécessite pas d’acier comprimes

= 46.2 × 0.22×250 = 0.84 × 10-3m2=8.4cm2

Donc As=8.4cm2

2. Radier
a) Section central
Calcul à l’ELU
Moment ultime M=121.1KN.m/ml

121.1×0.001
𝑢 = (1×0.0729×18.47) = 0.09

⁡⁡0 ≤ 𝑢u≤ 0.186⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡ pivot A


Paramètres de déformation :

𝛼u=1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝑢) = 0.118

𝑧u=d × (1-0.4 × 𝛼 u) = 0.27× (1-0.4×0.118) =0.258


Section théorique d’acier :

28
Rapport de stage ingénieur

𝑀 121.1×0.001
A=𝑍×𝜎𝑆 = 0.258×434.83=10.7×10−3 𝑚2=10.7𝑐𝑚2

As=10.7Cm2

Calcul à l’ELS
Moment ultime M=90.6 KN/ml
Paramètre de déformation

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=⁡0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙
D’où Mser<Mserb nécessite pas d’acier comprimes

= 90.6 × 0.22×250 = 16.5 × 10-3 m2=16.5cm2

Donc As=16.5cm2

a) Section médiane
Calcul à l’ELU
Moment ultime M=65.1KN.m/ml

29
Rapport de stage ingénieur

65.1×0.001
𝑢 = (1×0.0729×18.47) = 0.048

⁡⁡0 ≤ 𝑢u≤ 0.186⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡ pivot A

Paramètres de déformation :

𝛼u=1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝑢) = 0.0615

𝑧u=d × (1-0.4 × 𝛼 u) = 0.27× (1-0.4×0.0615) =0.263


Section théorique d’acier :

𝑀 65.1×0.001
A=𝑍×𝜎𝑆 = 0.263×434.83=0.56×10−3 𝑚2=0.56𝑐𝑚2

Au =0.56 Cm2

Calcul à l’ELS
Moment ultime M=48.7.m/ml
Paramètre de déformation

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙
D’où Mser<Mserb nécessite pas d’acier comprimes

30
Rapport de stage ingénieur

⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡= 48.7 × 0.22×250 = 0.9 × 10-3m2=9cm2

Donc As=9cm2

3. Piédroit intérieure
a) Inferieur
Calcul à l’ELU
Moment ultime M=43.1KN.m/ml

43.1𝑋0.001
𝑢 = (1×0.0729×18.47) = 0.032

⁡⁡0 ≤ 𝑢u≤ 0.186⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡ pivot A

Paramètres de déformation :

𝛼u=1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝑢) = 0.041

𝑧u=d × (1-0.4 × 𝛼 u) = 0.27× (1-0.4×0.041) =0.265


Section théorique d’acier :

𝑀 43.1×0.001
A=𝑍×𝜎𝑆 = 0.265×434.83=0.4×10−3 𝑚2 =0.4𝑐𝑚2

AU=0.4Cm2

Calcul à l’ELS
Moment ultime M=32.2.m/ml
Paramètre de déformation

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

31
Rapport de stage ingénieur

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙
D’où Mser<Mserb nécessite pas d’acier comprimes

= 32.2 × 0.22×250 = 05.8 × 10-3m2=5.8cm2

Donc As=5.8cm2

b) Milieu
Calcul à l’ELU
Moment ultime M=39.5KN.m/ml

22.03×0.001
𝑢 = (1×0.0729×18.47) = 0.016

⁡⁡0 ≤ 𝑢u≤ 0.186⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡ pivot A

Paramètres de déformation :

𝛼u=1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝑢) = 0.02

𝑧u=d × (1-0.4 × 𝛼 u) = 0.27× (1-0.4×0.02) =0.268

Section théorique d’acier :


𝑀 39.5×0.001
A=𝑍×𝜎𝑆 = 0.268×434.83=0.34×10−3 𝑚2=0.34𝑐𝑚2

Au=0.34cm2
Calcul à l’ELS
Moment ultime M=29.6.m/ml
Paramètre de déformation

32
Rapport de stage ingénieur

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙

D’où Mser<Mserb nécessite pas d’acier comprimes

= 29.6 × 0.22×250 = 0.54 × 10-3m2.=5.4cm2

Donc As=5.4cm2

c) Supérieur
Calcul à l’ELS
Moment ultime M=32.85m/ml
Paramètre de déformation

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers
33
Rapport de stage ingénieur

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙
D’où Mser<Mserb nécessite pas d’acier comprimes

= 32.85 × 0.22×250 = 0.59 × 10-3m2=5.9cm2

Donc As=5.9cm2

34
Rapport de stage ingénieur

Récapitulatif des moments, des sections d’aciers et leurs espacements

TABLIER RADIER PIEDR


PARTIE OITS
D’OUVRAGE

Caractéristique b = 1,00m h = 30cm b = 1,00m h = 30cm b = 1m


h = 30 cm

Section Section sur Section Section Section sur Section Section


médian appui central sur appui médiane appui central sur appui milieu
Section e de rive de rive

Moment 46.2 -86.8 32.2 -48.7 90.6 32.2 29.6


(kNm/ml)
Acier 15.51
nécessaire 8.4 5.9 9 16.5 5.9 5.4
(cm2) 10.1

Aciers AST1er lit:8H12 1erlit:8HA12


principaux 8H12 2é lit:6H12 6H12 8H12 2èmelit :7HA12 6H12 5H12
ASC : 9H12
Adoptées (cm²) 9.05 Ast = 15.84 6.79 9.05 16.97 6.79 5.66
ASC= 10.18
Espacement 15 15 15 15 15 11 15
(cm)
Tableau 8:férraillage

VIII. Mur en aile ou mur de soutènement


1. Description de l’ouvrage
Le mur en aile sera considéré comme un mur de soutènement de type cantilever. Le rôle de cet
ouvrage de soutènement est de retenir un massif de terre. L’étude de ce mur de forme
trapézoïdale nécessite une méthode spécifique d’étude et de contrôle du dimensionnement dans
le but d’assurer sa stabilité. Le mur cantilever en béton armé qui, doté d’une base élargie
encastrée à la partie supérieure du sol, fonctionne sous l’effet du poids du remblai ; c’est un
ouvrage rigide. Le calcul du mur et ses vérifications demande une succession de calculs
cohérents et itératifs. Il est important de pré-dimensionner de la manière rigoureuse les
caractéristiques géométriques du mur dans le but d’arriver de la façon rapide aux bons résultats.
L’utilisation de quelques règles simples pour les murs-cantilever «courants» en béton armé
permet de choisir rapidement les dimensions du mur

35
Rapport de stage ingénieur

2. Pré dimensionnement des épaisseurs


e0 = 30cm (épaisseur en tête du mur)
L’angle de frottement interne φ = 30°,
La courbe minimale sur l’abaque est pour H=4m, or la hauteur totale du mur en aile est H=2,6m
par conséquent on projettera sur la courbe minimale.
Ainsi en projetant pour H= 4 m→e1 = e2 =0,3m
Donc pour H=2.70m → e1 = e2 =0.3m
a) Hypothèse de calcul
Hauteur totale H = 2,6m
Cohésion C = 0
Coefficient de poussée de terre Ka = 0,333
Angle de frottement interne φ = 30°
Parement lisse δ = 0
Différence épaisseur du voile λ = 0
Poids volumique des terres γ = 20KN/m3
Contrainte admissible du sol σs = 0,15Mpa

b) Principes et méthodes de calcul des sollicitations


Les calculs seront menés par bande de 1m de mur de soutènement (b=1m) tout comme le dalot.
Après la vérification de la stabilité du mur ; le mur sera divisé en deux grandes parties à savoir
le voile et la semelle pour le calcul des sollicitations jusqu’à la détermination des armatures.

Modélisation sur robot

Figure 28: modélisation des murs en aide

36
Rapport de stage ingénieur

Chargement

Figure 29:application des charges des poussées

Sollicitation

Figure 30:diagramme de moment à ELS

Tableau des moments flegisants et effort tranchant

37
Rapport de stage ingénieur

IX. Calcul des armatures


1. Radiers
a) Section sur appui de rive
Calcul à l’ELS
Moment ultime M=121.63 KNm
Paramètre de déformation

18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙

D’où Mser>Mserb nécessite L’acier comprimes

Nous décomposons la section en deux sections fictives et nous déterminons deux sections telles
que :

Ast1 Section d’acier tendu capable d’équilibrer le moment Mrserb

Ast2 Section d’acier tendu

Asc Section d’acier comprimé capable d’équilibrer le moment (Mser-Mrserb )

Sections d’aciers tendus

85.33
=⁡⁡0.22×250=1.55×10-3m2=15.5cm2

38
Rapport de stage ingénieur

(121.63−85.33)
=⁡(0.27−(0.3−0.7))×250=0.22×10-3m2=2.2cm2

D’où Ast =15.5+2.2=17.7cm2

Section d’acier comprimé

Avec 2

ASC =(121.63 − 85.33)/(0.24 × 216.43)=6.98×10-3m2=6.98Cm2

Asc= 6.98cm2
Section central
Moment ultime M=56.89 KNm
Paramètre de déformation
18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙
D’où Mser>Mserb nécessite L’acier comprimes

39
Rapport de stage ingénieur

= 56.89 × 0.22×250 = 1.03 × 10-3m2=10.34cm2

Donc As=10.34cm2
Section central
Moment ultime M=26.07KNm
Paramètre de déformation
18.47
= 15 × 15×18.47+250=0.52

Fibre neutre

=0.52 × 0.27 = 0.14 m

Bras de leviers

0.14
= 0.27 − ⁡= 0.22 m
3

Moment résistant

1
=2 × 0.3 × 0.14 × 18.47 × 0.22 = 85.33𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙

D’où Mser>Mserb nécessite L’acier comprimes

= 26.07 × 0.22×250 = 0.47 × 10-3m2=4.7cm2

Donc As=4.7cm2

40
Rapport de stage ingénieur

Sollicitations et Sections d’armatures par parties d’ouvrage du mur de


soutènement.

PARTIES SURFACE Sections d’acier (cm2)


D’OUVRAGE ELEMENTAIRE
S
Théorique Acier Adoptées Espacement
(cm²) (cm²) (cm)
S1 Ast =17.7 AST1erlit:10H10 AST = 18.03 12Cm
Voile Asc = 6.98 2é lit: 9H12
ASC : 9HA12 ASC =10.18
S2 12Cm
4.7 6HA10 4.71
talons 12Cm
10.34 10HA12 11.31
Tableau 9:tableau des sollicitations

41
Rapport de stage ingénieur

Partie B :
Etude structurelle d’un pont a poutre

42
Rapport de stage ingénieur

Introduction

I. Présentation du projet:
Le présent projet est ‘un Travaux de construction d’un pont dans la région de Tovègbamè
au Benin .C’est un ouvrage de franchissement de type pont en béton armé de 60 mètres
linéaires de portée répartie sur trois travées de 20 ml chacune en 1 x 2 voies au Pk 28 sur
la route Akpro-Missérété, Adjohoun, Kpédékpo, Ce pont est composé de 3 travées :

- 2 travées de rives d’une longueur de 20ml


- 1 travée centrale d’une longueur de 20ml
Le tablier de ce pont est composé de :
- 11 poutres
- 2 Entretoises
- Hourdis d’épaisseur 18 cm
- Chape d’étanchéité d’épaisseur 3 cm
- Couche de roulement d’épaisseur 6 cm
Les poutres ont une longueur de 20 m et sont solidarisés entre elles par des entretoises aux
abouts. Ces dernières sont situées à 0,65m des extrémités de chaque travée au droit des lignes
d’appui assurant l’encastrement vis-à-vis de la torsion des poutres et permettant le vérinage
du tablier lors du remplacement des appareils d’appui. Elles ont une section rectangulaire de
1,07m de hauteur et de 0,32m de largeur espacées de 0,99m entre les axes de la section
transversale. Quant aux piles, elles sont composées d’un chevêtre rigide de section
rectangulaire qui repose sur une file de 3 colonnes de 1000 mm, le tout s’appuyant sur une
semelle qui repose sur deux files de trois pieux 1000. Les culées sont constituées d’un chevêtre
reposant sur une file de 4 colonnes de diamètre 1000 mm. Il faut préciser que les colonnes
sont prolongées à des pieux de même diamètre. Pour les rampes d’accès à l’ouvrage, il est
prévu le pré-chargement avec mise en place des drains verticaux préfabriqués jusqu’à une
profondeur de 15 mètres environ compte tenu de la médiocrité du sol support.

1) Localisation du Benin en Afrique


Le Bénin est un petit pays d'Afrique de l'Ouest, limité au Sud par le Golfe de Guinée, à l'est par
le Nigéria, à l'Ouest par le Togo, et au Nord par le Burkina Faso et le Niger. Connu dans un
premier temps sous le nom de Royaume du Dahomey, celui-ci a été fondé au début du 17ème
siècle.

43
Rapport de stage ingénieur

Figure 31:emplacement du Benin

a) Caractéristiques géométriques : profil longitudinal et transversal

Figure 32:coupe longitudinale de l'ouvrage

44
Rapport de stage ingénieur

Figure 33:coupe transversale de la travée centrale

II. Hypothèse de base


1) Norme
Les justifications et calculs seront conduits conformément aux prescriptions et
recommandations des documents suivants :
C.C.T.G. fascicule n° 61 Titre II : Conception, calcul et épreuves des ouvrages d’art
C.C.T.G. fascicule n° 62 Titre I : Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton armé suivant la méthode aux états limites – BAEL 91
C.C.T.G. fascicule n° 65 : Exécution des ouvrages et constructions en BA

Le calcul du tablier a été mené à l’aide du logiciel ROBOT moyennant une modélisation par
éléments finis. L’hourdis a été modélisé par des éléments surfaciques et les poutres et
entretoises par des éléments barres.

Les différents types de chargement (Poids propre, superstructures, surcharges sur trottoir,
surcharge routière de type A, surcharge routière de type Bc, etc…) ont été introduits séparément
avec leurs coefficients réglementaires respectifs (bc , bt , B et m).
La combinaison des différentes charges entre elles se font ensuite de manière automatique
suivant le règlement « BAEL91-OA » avec prise en compte des coefficients de pondération
complémentaires à savoir 1,07 à l’ELU et 1,2 à l’ELS.

45
Rapport de stage ingénieur

2) Hypothèse de calcul
 Limite à la compression du béton fc28 = 30 MPa
 Limite à la traction du béton ftj = 0,6+0,06* fc28 =0,6+0,06*30 =2,4 MPa
 Fissuration : préjudiciable
 Type d’acier : Fe500
 Contrainte limite dans le béton : σbc=0,6* fc28 =0,6*30=18MPa
 Contrainte limite dans l’acier :

σs= 250 MPa


 Enrobage : C = 5cm
1. Caractéristique
LARGEUR TABLIER 10.60
Longueur d’une poutre 20

Portée d’une poutre 18.7

Nombre de poutre 11

Hauteur de la poutre préfabriquée 1.07

Epaisseur de l’âme 0.3

Epaisseur de l’hourdis 0.18

Epaisseur de la prédalle 0.05

Epaisseur de l’entretoise 0.3

Hauteur de l’entretoise 0.98

Chape d’étanchéité 0.03

Couche de roulement 0.06

Tableau 10:Coupe ci-dessous montre les différents détails de la poutre

46
Rapport de stage ingénieur

Figure 34:coupe transversale de la poutre

III. Charge et surcharges: phase de construction


1. Chargement
a. Situation 1: la manutention de la poutre
Dans cette situation la poutre est soumise à son poids propre g1 = 0, 32*2, 5 =0,856 T/ml ,Le
chargement sera le même pour le cas d’une poutre intermédiaire que celui d’une poutre de rive
puisque les poutres sont soumises seulement à leurs poids propres

b) Situation 2 : Coulage de l’hourdis et pré dalles


Poutre de rive : 
(0,18 x 2,5 + 0,05 x 2,5) x 0.65 = 0,37 t/ml
Poutre intermédiaire :
(0,18 x 2,5 + 0,05 x 2,5) x 0,99 = 0,57 t/ml

c) Surcharge de chantier qch : qch =0,1 T/m²


Poutre de rive
0,1*0.65 =0,07 T/ml
Poutre intermédiaire 
0,1*0.99 =0.1 T/ml

47
Rapport de stage ingénieur

Tableau des chargements :


Poutres de Rive Poutres Intermédiaires
Poids propre d'une poutre : g 0,86 t/ml 0,86 t/ml
g min ( -3%) 0,83 t/ml 0,83 t/ml
g max (+3%) 0,89 t/ml 0,89 t/ml
Hourdis + dalles 0,37 t/ml 0,57 t/ml

Total G : 1,23 t/ml 1,43 t/ml


G min ( -3%) 1,19 t/ml 1,39 t/ml
G max (+3%) 1,27 t/ml 1,47 t/ml
Surcharge de chantier qch : (0,1 t/m²) 0,07 t/ml 0,1 t/ml
Combinaison ELS : G max + 1,2 qch 1,35 t/ml 1,59 t/ml

Combinaison ELU : 1,35 G max + 1,5 qch 1,82 t/ml 2,13 t/ml
Tableau 11: charge poutre intermédiaires et poutre de rive

2. Moment fléchissant à l’ELS


Dans cette partie on va traiter un exemple de calcul du moment sur le logiciel ROBOT vu que
les autres valeurs des moments des différents cas sont calculées de la même manière
Apres avoir définie le chargement nous définissons les combinaisons des charges a ELS et a
ELU, mais nous allons travailler avec le moment fléchissant a ELS.

a) Cas 1 : poutre de rive

Figure 35:chargement de la poutre de rive


48
Rapport de stage ingénieur

Figure 36:diagramme de moment poutre de rive

b) Cas2 : poutre intermédiaire

Figure 37:chargement poutre intermédiaire

49
Rapport de stage ingénieur

Figure 38:diagramme de moments poutre intermédiaire

3. Récapitulation
Moment :
SECTIO
N DE
CALCUL 0 0.65 0.1L 0.2L 0.3L 0.4L 0.5L 0.6L 0.7L 0.8L 0.9L 18.70 20

Poutre
de rive
0 - 210.2 376 494. 569. 590 565. 494. 376 210.2 -2.86 00
2.86 3 3 3 3
Poutre
intermé
diaire
0 - 246.8 441. 580. 663. 691. 663. 580. 441.5 246.8 -3.86 00
3.86 5 5 8 6 8 5
Tableau 12:moment

Effort tranchant :
SECTION DE
CALCUL 00 0.65 0.1L 0.2L 0.3L 0.4L 0.5L 0.6L 0.7L 0.8L 0.9L
Poutre de rive
00 10.95 8.21 5.84 2.74 0 -2.74 -5.84 -8.21 -10.95

Poutre intermédiaire
00 11.87 8.9 5.93 2.97 0 -2.97 -5.93 -8.9 -11.87

Tableau 13:effort tranchant

50
Rapport de stage ingénieur

IV. Charges et surcharges : phase d’exploitation

1. Charges permanentes : superstructure


a) Chape d’étanchéité : épaisseur 3cm

g2 =0,03*2,2= 0,066 T/ml

b) Couche de roulement : épaisseur 6cm


g1 =0,06*2,4= 0,144 T/ml

2. Poutre de rive droite et Poutre de rive gauche :


a) Barrière de sécurité BN4 :
g’1=0,065 T/ml

b) Corniche :
g’2=0,25*2,5= 0.625 T/ml

c) Trottoir :
g4 = 0,75 t/m²
Pour tenir compte des variations possibles de ces charges nous avons le tableau suivant :

3. Surcharge d’exploitation
g1 g2 g3 g4

Variation  20 % + 40 % 5% 5%


- 20 %
Min 0,05 0,11 0,65 0,71

Max 0,08 0,19 0,73 0,79

Tableau 14:surcharge d'exploitation

RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L’OUVRAGE


Largeur du pont 10.60
Largeur rouable Lr 7.5
Largeur chargeable Lch 7.5
Classe du pont 1ére classe
Nombre de voies E (LCH/3) 2 voies
Tableau 15:rappel des caractéristiques de l'ouvrage

51
Rapport de stage ingénieur

a) Système de charge A :
A(L)=0,23+36/(l+12) 1.4T/m²

a1 (2 voies chargées) 1

V0 (pont de première classe) 3,5 m

V=Lch/Nv 3,75 m

a2=V0/V 0.93

A=a1*a2*A(l) 1.30T/m²

Tableau 16:calcul de a1,a2 et v

NBRE DE VOIES A1 A2 A(L) ×A1 ×A2 LARGEUR DES A (L) T/ML


VOIES
1 1 0.98 1,04 3,75 4.8823
2 1 0.98 1,04 7 .5 9.765
Tableau 17:calcul de la charge AL

b) Système de charge B :
Disposition Charge Bc :

Figure 39:système Bc

Pour la charge Bc, on va traiter les différentes positions que peut prendre un convoi Bc sur le tablier
en respectant le règlement SETRA F61-titre 2
Selon le règlement :

 Nombre de file <= nombre de voie


 2 convois par file
52
Rapport de stage ingénieur

Dans notre cas pour un nombre de voie=2, on va avoir les dispositions suivantes :

 1 file 1 convoi
 1 file 2 convois
 2files 1 convoi
 2 files 2 convois
Vue que le cas 1F1C se présente dans 1F2C et le cas 2F1C se présente dans 2F2C on va traiter seulement
:
 1F2C
 2F2C
Diffusion de la charge Bc :
1F2C :

Roue avant (0,2*0,2) : selon X et Y (la même diffusion selon les deux axes car la roue est de
(0,2*0,2)

Ainsi dx × dy= 0.234m2


Q1 = 3/ (dx × dy) =3/(0.234) =12.81T/m²

Roue arrière (0,25*0,25) : selon X et Y (la même diffusion selon les deux axes car la roue
est de 0,25*0,25)
Ainsi (dx × dy)= 0.285m2
Q2 = 6/(dx*dy) =6/(0.285) =21.05 T/m²

53
Rapport de stage ingénieur

2F2C :

Dans ce cas on aura un chevauchement selon l’axe Y (selon la largeur) au niveau des
roues voisines avants et arriérées du fil 1 et 2

Ansi (dx × dy)=1×0.484=0.484m2


Q3 = (3+3)/ (dx*dy) =6/(0.484) =12.39T/m²

Q4 = (6+6)/ (dx*dy) =12/(0.534×1.034) =21.74T/m²

54
Rapport de stage ingénieur

Le sens de circulation peut-être dans un sens, ou dans l’autre à condition que les deux
camions circulent dans le même sens. On fonction de la classe du pont et de nombre de files
considérées les valeurs des charges du système BC prise en compte son multiplié par le
coefficient BC.
Les charges du système BC sont frappées par un coefficient de majoration dynamique δ :
δ =1 + (0,4/( 1+ 0,2L)) + 0,6/ (1 +4 (G/S))
L : portée du pont =20m
G : charge permanente = 300 t
s : surcharges max = (2x30x2) = 120 t.
BC = 1,10 pour deux voies chargées.
S= s x BC = 120 x 1,10 =132 t.
δ = 1 + (0,4/ (1 + 0,2 x 32.4)) + 0,6/ (1 + 4(120 / 132)) = 1.14.

DESIGNATION DIFFUSION CHARGE DIFFUSION CHARGE


S(T) BC Δ DE ROUE DE ROUE
CHARGE(T) AVANT CHARGE(T) ARRIERE(T)
ROUE (T) ROUE
AVANT ARRIERE
1file 60 1.2 1.12 12.81 17.22 21.05 28.29
2files 120 1.1 1.14 12.39 15.53 21.74 27.26
Tableau 18:charge Bc

Surcharge Bt
Un tandem du système Bt est applicable seulement sur la 1ére et 2ére classe, il comporte
deux essieux (2x16t), chaque un à deux roues simples qui répond aux caractéristiques
suivantes :

Figure 40:système Bt

55
Rapport de stage ingénieur

Diffusion de charge Bt (Roue de 25 × 60 cm)

dx=0.534m

dy=0.884m
Q= 8 /(0.534×0.884)=16.94 T /m2

Les valeurs des charges du système Bt prise en compte son multiplié par le coefficient bt.
Les charges du système Bt sont frappées par un coefficient de majoration dynamique δ :
δ = 1 + (0,4 /(1 + 0,2L))+0,6 / (1 + (4(G/S))
L = 32.4
G = 304t
bt = 1 pour les ponts du première classe.
S =s x bt = 64 x 1= 64 t
δ = 1 + (0,4 / (1 +0,2 x 32.4)) +0,6 / (1 + 4(627 / 64)) = 1.12.
DESIGNATION S (T) BT Δ DIFFUSION DE CHARGE(T) ROUE (0.74×0.392)
1 Tandem 32 1 1.11 16.94 18.8
2 Tandems 64 1 1.12 15.90 17.81
Tableau 19:charge Bt

c) Charge Br
DESIGNATION S(T) DIFFUSION DE CHARGE (0.584×0.884)(T)
Une roue 100 19.37
Tableau 20:charge Br

56
Rapport de stage ingénieur

d) Système de charge militaires Mc :


Il existe deux types de charge Mc ; Mc80 et Mc120 dans notre cas on va s’intéresser seulement
au cas des Mc120 Les ponts doivent être calculés pour supporter les véhicules de type Mc120,
les véhicules MC 120 peuvent circuler en convois :
• Dans le sens transversal : un seul convoi.
• Dans le sens longitudinal : la limite entre deux convois est environ de 36,6 m.

Figure 41:sytéme Mc120

Diffusion de la charge Mc120 :


Pour les charges Mc120 on peut mettre qu’un seul convoi par travée (selon le
règlement SETRA F61 Titre 2)

• Selon l’axe X :
dx = 6.38m

• Selon l’axe
dy= 1.284m
Ansi ;
Q = 55/(dy*dx) =55/(1,284*6,38)
=6,74 T/m²

Les charges militaires sont frappées d’un coefficient de majoration dynamique δ :


δ = 1 + (0,4 / (1 + 0,2L)) + 0,6 / (1 + 4 (G/S))
L = 32.4m, G = 304 t, S = 110 t.
δ = 1 + (0,4 / (1 + 0,2 x 32.4)) +0,6 / (1 + 4(304 / 110)) = 1,14
Q = 110 X 1.14= 125.4t.
Q/ml = 125.4/6.74 = 18.61t/ml.

57
Rapport de stage ingénieur

DESIGNATION S(T) BT Δ DIFFUSION DE CHARGE (T) Q (T) UNE ROUE


Un seul convoi 110 1 1.14 6.74 18.61
Tableau 21:charge Mc120

e) Convoi D240 :
C’est une charge de 240 t repartie uniformément sue un rectangle (18,60 x 3,20) m2
cette surcharge n’est pas frappé d’un coefficient de majoration dynamique.
Q/ml = 240/18.6 = 12.903 t/ml.

Figure 42:sytéme D240

f) Surcharge sur trottoirs :


Nous appliquons sur les trottoirs une charge uniforme de 150 kg/m2 de façon à produire
l’effet maximal envisagé.
Les deux trottoirs peuvent ne pas être charges simultanément
Trottoir chargé : P1 = 0,15 /2= 0,75t/ml.
Trottoirs chargés : P2 = 0,75 x 2 = 0.15t/ml.

RECAPITULATION DES CHARGES


Charge permanent

ELEMENT FORMULE CHARGE (T) CHARGE EN


(T/ ML)
POUTRE L × n × sp × 188.32 9.42
δb
G DALLE L × n × ed × δb 26.5 1.325
HOURDI L × n × eh× δh 4.0095
SURCHARGE EQUIPEMENT CORNICHE Lc× δb×L 12.5 0.644
GLISSIER(BN4) 1.3 0.067
REVETEMENT ep×2.2×L 4.08 0.27
LONGRINE
Tableau 22:recapitulation charge permanent

58
Rapport de stage ingénieur

Charge d’exploitation

CHARGES SURCHARGE SURCHARGE


Trottoir 1 0.079
SURCHRAGE TROTTOIR Trottoir 2 0.079
Les 2 trottoirs 0.15
1Voie 4.8823
AL(t/ml) 2Voies 9.765
1file Avant 17.22
Arriére 28.29
Bc(t) 2Files Avant 15.53
Arriére 27.26
Bt(t) 1Tandem 18.8
2Tandems 18.97
Br(t) 19.37
MC120(T) 18.61
D240(t/ml) 12.903
Tableau 23:recapitulation charge d'exploitation

V. Conception sur le logiciel robot

Figure 43:modélisation du tablier vue 3D

59
Rapport de stage ingénieur

Figure 44:vue XY tablier

1. Introduction des charges routières sur ROBOT


a) Système de charges AL:
Les charges routières A vont être présentées sur ROBOT comme étant des
charges surfaciques Pour ce type de charges on va charger au 1 er lieu une seule
voie et au 2éme lieu deux voies avec Lv =3,625 met en s’éloignant d’une distance
de 0,775 m par rapport à la poutre de rive gauche (selon le règlement SETRA
F61-Titre2)

Figure 45:chargement d'une voix AL


60
Rapport de stage ingénieur

Figure 46:chargement 2voix AL

b) Système de charges Bc, Bt et Mc120 :


Les charges routières Bc, Bt et Mc120 vont être présentées sur ROBOT comme étant
des charges roulantes Exemple : on va montrer dans cette partie seulement les étapes
de l’introduction de la charge .Bc dans le cas 1F2C sur ROBOT vu que cette
démonstration se répète identiquement pour les autres types de charges mais avec des
Q, Y (axe de la route), coefficients dynamique et des dispositions des roues (chenille
pour le cas de Mc / tandem pour le cas de Bt) différents Etapes d’introduction des
charges Bc (cas 1F2C) sur ROBOT :

Figure 47:chargement 2filles Bc

61
Rapport de stage ingénieur

2. Définir l’axe de la route


La définition de l’axe de la route se fait selon les Y calculés dans la partie des choix des
axes et l’introduction des coefficients dynamique du convoi Bc Remarque : il faut que la
file des 2 camions soit en dehors du tablier au niveau du départ c'est-à-dire que le 1er point
de l’axe soit à une distance de -7 à 27

a) Appliquer les sollicitations :


Pour la détermination des efforts maximums, on prend en considération les combinaisons. La
combinaison des différentes actions entre elle va être effectuée de façon manuelle à l’aide du
logiciel ROBOT de manière à obtenir les efforts extrêmes en chaque section. Les combinaisons
étudiées sont de la forme suivante

ELU :
 C1 :1,35 G + 1,6 q tr(1) + 1.6 A(L1)
 C2 : 1.35G +1.6 q tr(2) + 1.6 A(L2)
 C3 : 1,35 G + 1,6 q tr(2) + 1,6 Bc(1file)
 C4 : 1,35 G + 1,6 q tr(2) + 1,6 Bc(2files)
 C5: 1,35 G + 1,6 q tr + 1,6 Bt(1Tandem)
 C6: 1,35 G + 1.6 q tr + 1,6 Bt(2Tandems)
 C7: 1.35G + 1.6q tr + 1.6 Br
 C8: 1, 35 G+ 1,6 q tr + 1,6 Mc120
ELS:
 C10: G + 1, 2 q tr + 1,2 A(L1)
 C11: G + 1, 2 q tr + 1,2 A(L2)
 C12: G + 1, 2 q tr + 1,2 Bc(1)
 C13: G + 1, 2 q tr + 1,2 Bc(2)
 C14: G + 1, 2 q tr + 1,2 Bt(1Tandem)
 C15 : G + 1,2 q tr + 1,2 Bt(1Tandem)
 C16 : G + 1,2 q tr + 1.2 Mc120
Les résultats obtenus par ROBOT STRUCTURE aux différentes sections sous des
combinaisons distinctes sont mentionnés dans les tableaux ci-dessous :

62
Rapport de stage ingénieur

3. Moments fléchissant
Les résultats des différentes combinaisons et sous combinaisons sont donnés par le tableau suivant :
Voir sorties machine en annexe

Moment fléchissant combinés à l’ELS (T.m)

Poutre de rive Poutre intermédiaire

Système 0.1L 0.2L 0.3L 0.4L 0.5L 0.1L 0.2L 0.3L 0.4L 0.5 L

AL 11.09 22.64 31.18 36.50 38.63 9.76 21.33 29.66 34.74 36.50

Bc 13 26.96 37.37 43.73 45.96 17.52 39.87 53.29 59.50 63.30

Bt 16.50 34.79 48.64 57.17 60.29 23.57 51.12 68.92 79.58 82.99

Mc 30.71 55.95 76.61 89.4 94.34 50.65 127.33 172.40 198.66 205.4

Tableau 24:tableau des moments combinés a l'ELS

Figure 48:moments fléchissant combinaison C1-AL

63
Rapport de stage ingénieur

Figure 49:moment fléchissant C2-Bc

Figure 50:moment fléchissant combinaison C6-Bt

64
Rapport de stage ingénieur

Figure 51:moment fléchissant combinaison C10-Mc120

4. Effort tranchant :
Pour calculer l’effort tranchant sur ROBOT : Calculer, Résultat, diagramme et barres et on
coche Fz :

Efforts tranchant combinés à l’ELS (T)


Poutre de rives Poutre intermédiaires
Système 0.1 L 0.2 L 0.3 L 0.4 L 0.5 L 0.1 L 0.2 L 0.3 L 0.4 L 0.5 L
AL 6.80 5.07 3.38 1.68 0.01 6.61 4.99 3.37 1.71 0.05
Bc 7.81 6.12 4.13 2.12 0.19 15.58 12.25 8.90 7.09 4.16
Bt 8.24 6.54 4.41 2.38 0,36 17.02 13.56 10.35 8.05 5.12

Mc 13.38 11.71 7.94 4.69 1.35 51.45 43.39 33.18 28.48 22.95

Tableau 25:effort tranchant à ELS

65
Rapport de stage ingénieur

Moment fléchissant combinés à l’ELU (T.m)

Poutre de rive Poutre intermédiaire

Systèm 0.1L 0.2L 0.3L 0.4L 0.5L 0.1L 0.2L 0.3L 0.4L 0.5 L
e
AL 12.86 28.86 40.21 47.03 49.29 13.18 28.79 40.04 46.89 49.27

Bc 17.50 36.30 50.32 58.89 61.89 23.53 53.52 71.51 79.9 82.89
Bt 17.34 36.89 51.34 60.06 63.13 24.06 51.99 69.56 80.05 83.41

Mc 41.10 74.96 102.65 119.81 126.4 67.69 170.1 230.4 265.4 274.46
Tableau 26:moment fléchissant à ELU

Efforts tranchant combinés à l’ELU (T)

Poutre de rives Poutre intermédiaires


Système 0.1 L 0.2 L 0.3 L 0.4 L 0.5 L 0.1 L 0.2 L 0.3 L 0.4 L 0.5 L

AL 9.18 6.85 4.56 2.27 0.01 8.92 6.73 4.55 2.30 0.07
Bc 10.52 8.24 11.92 2.94 0.59 20.8 16.48 5.56 11.36 5.54
Bt 12.32 9.99 6.74 3.69 0.59 826.7 20.81 14.73 11.36 7.09
5
Mc 17.9 5 15.70 10.64 6.28 1.8 68.71 57.94 44.30 34.94 30.59
Tableau 27:effort tranchant combinés à ELU

Figure 52:effort tranchant combinaison C1-AL

66
Rapport de stage ingénieur

Figure 53:effort tranchant combinaison C3-Bc

Figure 54:effort tranchant combinaison C4-Mc120

67
Rapport de stage ingénieur

VI. Calcul du ferraillage des poutres


1) Hypothèses:
Béton: fc28 = 30,0 (MPa) Acier: fe = 500,0 (MPa)

 Fissuration préjudiciable
 Prise en compte des armatures comprimées
 Pas de prise en compte des dispositions sismiques
 Calcul suivant BAEL 91 mod. 99
 b = 1.5
2) Section:

b = 30,0 (cm)
h = 107,0 (cm) , h0=0.23
d1 = 96,3 (cm)
d2 = 96,3 (cm)

3) Ferraillage des poutres


COMBINAISON D’ACTIONS MOMENTS (T.M) EFFORTS TRANCHANT (T)

ELU (poutre de rive) 126.4 13.38


ELU (poutre intermédiaire) 274.46 51.45
ELS (poutre de rive) 94.34 17.9 5
ELS (poutre intermédiaire) 205.4 68.71
Tableau 28 : valeurs des moments maximaux fléchissant et efforts tranchants maximaux

a) Ferraillage longitudinal Calcul à l’état ultime de limite ELU


ft28 =0.6+0.06×fc28 = 0.6+0.06×30=2.4 MPa
α = 1.25 × (1-√1-2 µ).
α= 1.25 × (1-√1-2×0.269)
α = 0.4
Z=d (1-0.4 α)
Z=0.806m

68
Rapport de stage ingénieur

𝒇𝒆 500
σst = = ⁡= 434.78 MPa
𝒚𝒔 1.15

= 17 MPa

𝑓𝑠𝑢 1−∝𝑐𝑢
Ɛe = =2.5%, Ɛs = × 3.9% = 5.85%
𝐸𝑠 ∝𝑐𝑢

Ɛe < Ɛs : donc l’acier est dans le domaine plastique

Poutre de rive Mu =1264 KN.m

1.264
= = 0.269
0.3×0.9216×17

µu=0.269 < µr = 0.372 Section à simple armatures. C’est à dire : les armatures de
compression ne participent pas dans la résistance.

𝑴𝒖
1.264×10𝐸4
Au = 𝒁×𝝈𝒔𝒕 =⁡0.806×434.78 = 36.07

Au = 36.07 cm2

Correction non fragilité

𝑓𝑡28 2.4
Amin=0.23 × 𝑏 × 𝑑 = 0,23×0.3×0.963 =10.63Cm2
𝑓𝑒 500

Amin <Au donc nous pouvons dire que notre Au est correcte

Poutre intermédiaire Mu = 2740 KN.m=2.74MN.m

2.74
=⁡0.3×0.9216×17 = 0.583

µu=0.583> µr = 0.372 Section à Armatures doubles. C’est à dire : les armatures de


compression participent à la résistance.

Mrub = μu.b.d².fbu = 0.372×0.3×0.9216×17= 1.759MN.m

Mu2 = Mu –Mrub = 2.74-1.759 = 0.981MN.m

La section d'acier tendu nécessaire est

1.759×10000
= = 50.19Cm2
0.806×434.78
69
Rapport de stage ingénieur

0.981×10000
= = 24.18Cm2
(0.963−0.03)×434.78

Section d’acier tendu totale


Ast1+Ast2 = 74.37 cm2
Section d'acier comprimé :

∝𝑐𝑢×𝑑−𝑑′
Ɛs = × 3.5% =9.22%> Ɛe
∝𝑐𝑢𝑑

Les aciers comprimés sont dans le domaine plastique

Donc Asc = Ast2 = 24.18Cm2

70
Rapport de stage ingénieur

Conclusion générale

En somme, ce stage d’ingénieur nous a permis primo de nous approcher tout peu du domaine
pratique ainsi que de nous initier avec les calculs (dimensionnement et les méthodes de calculs
etc.) d’un ouvrage d’art.
Secundo il nous a appris à comment modéliser l’ouvrage et voir son comportement réel soumis
aux différents chargements et sollicitations.
Outre de ça, de bien maitriser les logiciels du domaine tels que ROBOT STRUCTURE ainsi
que ceux de la base à l’instar de Microsoft Office.
Malgré les entraves rencontrées tout au long de ce projet nous avons utilisé toutes les
possibilités pour présenter une étude bien détaillée, cependant la contrainte temps nous a
empêchés de finir le travail de ferraille du pont à poutre.
Enfin, ce projet nous a permis d’approfondir et de compléter nos connaissances acquises tout
au long de notre cycle de formation, ainsi que de bénéficier des connaissances et l’expérience
des gens du domaine.

71
Rapport de stage ingénieur

Références bibliographiques
[1] ANONYME, (1999) ; cahier des prescriptions communes, fascicule 61 titre II, Bulletin
officiel du ministère de l’équipement et de transports.
[2] ANONYME, (1999) ; Règle technique de conception de calcul des fondations des ouvrage
d’art
[3] BEN OUEZDOU, cour ouvrage d’art
[4] PP73 SETRA, setra 1 ,setra 2 , setra 3
[5] BERNARD-GÉLY A., CALGARO J.-A. – Conception des ponts. Cours de l’École
nationale des ponts et chaussées, Presses des Ponts et Chaussées, 1994.
[7] BERNARD-GÉLY A., CALGARO J.-A. – « Conception des ponts », Les Techniques de
l’Ingénieur, Construction 5, 1997.
[7] BERNARD-GÉLY A., CALGARO J.-A. – « Ouvrages d'art - Aspect architectural et
environnement », Les Techniques de l’Ingénieur, Construction 5, 1997.

72