Vous êtes sur la page 1sur 4

Correction des exercices circuits électriques

Exercice1 :
1) i(t) et u(t) en phase revient à dire que le circuit est équivalent à une résistance. On doit
donc calculer l’impédance du circuit sous la forme : Z= R+jX et mettre la partie imaginaire
égale à zéro (X=0).
Soient
𝑅
1 𝑗𝐶𝑤 𝑅
𝑍1 = 𝑗𝐶𝑤 ||𝑅 = 1 = 1+𝑗𝑅𝐶𝑤
𝑅+
𝑗𝐶𝑤

Et l’impédance du circuit :
𝑅 𝑅 + 𝑗𝐿𝑤(1 + 𝑗𝑅𝐶𝑤)
Z = jLw + Z1 = jLw + =
1 + 𝑗𝑅𝐶𝑤 1 + 𝑗𝑅𝐶𝑤

Si on multiplie le numérateur et le dénominateur par le conjugué (1-jRCW), on obtient :

𝑅(1 − 𝑗𝑅𝐶𝑤) + 𝑗𝐿𝑤(1 + 𝑅 2 𝐶 2 𝑤 2 ) 𝑅 − 𝑗𝑅 2 𝐶𝑤 + 𝑗𝐿𝑤 + 𝑗𝑅 2 𝐿𝐶 2 𝑤 3


𝑍= =
1 + 𝑅2𝐶 2 𝑤 2 1 + 𝑅2𝐶 2𝑤 2
Or la partie imaginaire est nulle :

−𝑅 2 𝐶𝑤 + 𝐿0 𝑤 + 𝑅 2 𝐿0 𝐶 2 𝑤 3 = 0 ⟹ 𝐿0 𝑅 2 𝐶 2 𝑤 2 + 𝐿0 = 𝑅 2 𝐶

𝑅2𝐶
𝑑′ 𝑜ù 𝐿0 =
1 + 𝑅2𝐶 2 𝑤 2
A la résonance, le circuit est résistif :

1 𝑅
𝐿𝐶𝑤 2 = 1 → 𝐶𝑤 = → 𝑅𝐶𝑤 =
𝐿𝑤 𝐿𝑤
1 1 𝐿𝑤
𝑒𝑡 = 𝐿𝑤 → =
𝐶𝑤 𝑅𝐶𝑤 𝑅

Et par suite :

𝐿𝑤 1
𝑄𝐿 = = 𝑄𝐶 = =𝑄
𝑅 𝑅𝐶𝑤
Résonance parallèle :

𝑅
𝑄 = 𝑅𝐶𝑤 =
𝐿𝑤
Exercice2 :
1) L et R2 en série et les deux sont en parallèles avec R1 d’où :

1 1 1 (𝑅2 + 𝑗𝐿𝑤) + 𝑅1
= + =
𝑍𝐴𝐵 𝑅1 𝑅2 + 𝑗𝐿𝑤 𝑅1 (𝑅2 + 𝑗𝐿𝑤)

𝑅2 + 𝑗𝐿𝑤
𝑍𝐴𝐵 =
𝑅 𝐿
1 + 𝑅2 + 𝑗 𝑅 𝑤
1 1

2) Lorsque R1>>R2, 𝑍𝐴𝐵 devient :

𝑅2 + 𝑗𝐿𝑤 𝑎 + 𝑗𝑏
𝑍𝐴𝐵 = =
𝐿
1 + 𝑗 𝑅 𝑤 1 + 𝑗𝑑𝑤
1
D’où,
𝐿
𝑎 = 𝑅2 , 𝑏 = 𝐿 𝑒𝑡 𝑑 =
𝑅1

Exercice3 :

A.
a) L’impédance vue entre A et B a pour expression :
1 𝑗 1
𝑍𝐴𝐵 = 𝑅 + 𝑗𝐿𝑤 + = 𝑅 + 𝑗𝐿𝑤 − = 𝑅 + 𝑗(𝐿𝑤 − )
𝑗𝐶𝑤 𝐶𝑤 𝐶𝑤
A la résonance l’impédance est équivalente à une résistance pure
𝑍𝐴𝐵 = 𝑅

Ceci se produit pour une pulsation w0 telle que :

1 1
𝐿𝑤0 − = 0, 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝐿𝐶𝑤02 = 1 ⇒ 𝑤0 =
𝐶𝑤0 √𝐿𝐶

Et

𝑤0 1
𝑓0 = =
2𝜋 2𝜋√𝐿𝐶

b) Le coefficient de qualité à vide Q0 est donné par :


𝐿𝑤0 1 𝐿 1 𝐿
𝑄0 = = 𝑄𝐶 = = = √
𝑅 𝑅𝐶𝑤0 𝑅 √𝐿𝐶 𝑅 𝐶
c) A la résonance ZAB=R est minimale donc le courant circulant dans le circuit est
maximal :
𝑉𝐴𝐵
𝐼=
𝑅
- Tension aux bornes de L :
𝑉𝐴𝐵
𝑉𝐿=𝐽 𝐿𝑤0 𝐼 = 𝑗𝐿𝑤0 = 𝑗𝑄0 𝑉𝐴𝐵
𝑅
- Tension aux bornes de C :

1 𝑉𝐴𝐵
𝑉𝐶 = 𝐼 = −𝑗 = −𝑗𝑄0 𝑉𝐴𝐵
𝑗𝐶𝑤0 𝑅𝐶𝑤0

- Tension aux bornes de R :


𝑉𝑅 = 𝑅𝐼 = 𝑉𝐴𝐵

VC VL

I
VAB=RI

Interprétation :
AN :
f0= 159 KHz et Q0= 200
Exemple :
Pour VAB = 10 V,
|VL| = |VC| = 200*10 = 2000 V
Il faut donc s’assurer que les composants sont capables de supporter une telle surtension.

B.
a) l’admittance vue entre A et B a pour expression :
1 1 1
𝑌𝐴𝐵 = = + 𝑗(𝐶𝑤 − )
𝑍𝐴𝐵 𝑅 𝐿𝑤
à la fréquence d’antirésonance, l’admittance YAB est réelle.
1
𝑌𝐴𝐵 = (𝑙𝑒 𝑑é𝑝ℎ𝑎𝑠𝑎𝑔𝑒 𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒 𝐼 𝑒𝑡 𝑉𝐴𝐵 𝑒𝑠𝑡 𝑛𝑢𝑙: 𝜑 = 0) 𝑑 ′ 𝑜ù:
𝑅

1 1 𝑤0 1
𝐶𝑤0 − = 0 → 𝐿𝐶𝑤0 2 = 1 → 𝑤0 = → 𝑓0 = =
𝐿𝑤0 √𝐿𝐶 2𝜋 2𝜋√𝐿𝐶

b) le facteur de qualité Q0 est donné par :


𝑅 𝑅 𝐶
𝑄0 = 𝑅𝐶𝑤0 = = √𝐿𝐶 = 𝑅 √
𝐿𝑤0 𝐿 𝐿

d) A l’antirésonance
𝑉𝐴𝐵 = 𝑅𝐼

Et le courant est maximal.


- Courant dans la self :
𝑉𝐴𝐵 𝑅𝐼
𝐼𝐿 = = = −𝑗𝑄0 𝐼
𝑗𝐿𝑤0 𝑗𝐿𝑤0
- Courant dans le condensateur :
𝐼𝐶 = 𝑗𝑉𝐴𝐵 𝐶𝑤0 = 𝑗 𝑅𝐼 𝐶𝑤0 = 𝑗𝑄0 𝐼
- Courant dans la résistance :
𝐼𝑅 = 𝐼

IL IC

IR= I

Interprétation :
AN :
f0= 159 KHz et Q0= 200
Si I = 10 mA, alors |IC| =|IL|= 1 A. Nous avons bien une surintensité dans la self et le
condensateur.

Vous aimerez peut-être aussi