Vous êtes sur la page 1sur 4

RECENSIONS 125

a n th ro p o lo g iq u e s à ses c o n d itio n s a c c o rd e r le c o rp s à D ieu, a c c o rd e r


th é o lo g iq u e s, m ais en m êm e te m p s l'esprit à Dieu, accorder l'âme à Dieu.
s'intério rise, en a p p elan t le lecteur à C 'est au centre de l'être qui fait la
passer de l'ordre théologique à Tordre personne spirituelle que s'ordonne en
théologal, là où les idées deviennent des ré a lité l 'a r t d 'é d u q u e r , v é rita b le
expériences et les pensées des prières" c ré a tio n , d o x o lo g ie à la T rin ité et
(p. 11). L'ouvrage est construit autour finalem ent prom esse de joie, dans ce
de l'unité d 'u n e triple dém arche : "La constant effort à concilier "l'école du
recherche philosophique du sens de l'être travail et [...] la force de la grâce divine" :
in s é p a ra b le de l'é d if ic a tio n d 'u n e tels so n t les p ro p o s conclusifs d 'u n
anthropologie axée sur l'exploration de o u v ra g e q u i a l'im m e n se m é rite
l'in té r io r ité h u m a in e , l'e x p é rie n c e d 'e x p lo re r u n e p a rt p eu é tu d ié e de
spirituelle qui s'en racin e précisém ent l'activité et de l'œ u vre d'Edith Stein et
d a n s l'in té r io r ité com m e le lie u le sens même d'u n e éducation comme
p riv ilé g ié d 'o ù se d é p lo ie l'a c tio n "synergie divino-humaine".
tra n sfo rm a n te de D ieu, et la v isio n
éd u ca tive c o m p rise com m e l'œ u v r e Patricia VERDEAD
recréatrice de l'E sprit qui s'accom plit
'de l'intérieur vers l'extérieur'" (p. 18). Dominique B o r n e et Jean-Paul
U ne p rem ière p artie, consacrée à
W1LLA1ME (Sous la direction de),
l'a n th r o p o lo g ie s te in ie n n e é tu d ie
p ro g re s s iv e m e n t u n e a p p ro c h e de Enseigner les fa its religieux , quels
l'hom m e, les voies de la connaissance enjeux ?, Préface de Régis Debray,
de D ieu et ap p ro fo n d it finalem ent la Paris, Arm and C olin, "Débats
"source cachée", le lien entre prière et d'école", 2007,224 p.
é d u c a tio n - d e u x actes a n th ro -
pologiques fondam entaux -, ainsi que En 2002, Régis Debray remettait un
des élém ents fondam entaux sur l'âm e r a p p o r t s u r l'e n s e ig n e m e n t d u fa it
humaine. Une deuxième partie m ontre religieux au m in istre de l'É d u catio n
com m ent l'a r t d 'é d u q u e r s'é lè v e au n atio n ale d an s lequel il p rô n a it une
ra n g d 'o ffic e s a in t, en p a r ta n t de a p p ro c h e o b je c tiv a n te et n o n
l'in tu itio n é d u c a tiv e th é ré s ie n n e confessante "du religieux comme objet
com m e ch e m in de v ie, en a p p ro - de culture" et le passage d'u n e la'i'cité
fo n d is s a n t la q u e s tio n d 'u n e m éta- de l'abstention, m uette sur les religions,
physique des sexes et en s'achem inant à u n e la ïc ité in té g r a n t les scien ces
vers un intéressant chapitre sur "Jésus- re lig ie u s e s d a n s le sa v o ir sc o laire .
Christ, Épiphanie de la beauté". Dans D o m in iq u e B orne, an cien d o y e n de
une troisième partie, une assomption de l'In s p e c tio n G énéral de l'É d u c a tio n
to u te la p e rs o n n e se d é d u it d 'u n e n ^ io n a le , historien, préside l'In stitu t
d im e n sio n a p o sto liq u e de la v isio n E u ro p éen des Sciences R eligieuses ;
é d u c a tiv e , d 'u n e n fa n te m e n t se lo n avec son directeur, Jean-Paul Willaime,
l'E s p rit, d 'u n é d u c a te u r com m e il fa it le b ila n de l'a v a n c é e de ce
in s tru m e n t de D ieu . La q u a triè m e c h a n tie r avec u n p o in t de vu e
partie, "Prier en éduquant", se construit in s titu tio n n e l et u n p a rti-p r is de
a u to u r d 'u n e b e lle p ro g re s s io n : sérénité. L'I.E.S.R. a pour but de faire le
126 RECENSIONS

lie n e n tre la re c h e rc h e en scien ces M ais il se p rê te à u n e ré d u c tiu n


religieuses, à l'E.H.E.S.S. notamment, et p u sitiv iste aux seuls taits m atériels,
l'enseignem ent prim aire et secondaire. visibles, ou au non-religieux dans le
Le choix d u M inistère fu t de ne p as religieux. 11 aurait été plus juste, mais
créer une nouvelle m atière, avec son p lu s com plexe, de parler d 'ap p ro ch e
co rp s de p ro fe s s e u r et so n h o ra ire ra tio n n e lle et in te lle c tu e lle des
spécifique, m ais d 'a b o rd e r les "faits p h énom ènes religieux. La dém arche
re lig ie u x " au se in d es d iv e rs e s des auteurs se garde cependant de ces
d is c ip lin e s et d a n s u n e d é m a rc h e écueils et n'évacue pas la question du
in te rd isc ip lin a ire , au risq u e que les sens. Elle p ré s e n te tro is axes : u n e
enseignants y consacrent peu de temps. éducation au langage symbolique, une
La d em a n d e naît dans u n contexte de c o n trib u tio n à la c o n n a issa n c e et à
déploration de la perte d 'u n e culture l'intelligence du patrim oine culturel ;
religieuse nécessaire à la connaissance une contribution à l'éducation et à la
de la littérature et des arts ; elle rejaillit c ito y e n n e té p a r le re sp e c t et la
e n su ite su r la q u e stio n de l'id e n tité connaissance de l'autre.
française et européenne, de la laïcité, de La seconde partie est consacrée aux
la b o n n e in té g r a tio n d es je u n e s "ap p ro ch es p é d ag o g iq u es" de façon
m usulm ans dans le système éducatif et plus technique : programmes scolaires,
plus largement, la société française. Un pédagogie, didactique pour les textes et
contexte conflictuel, sym bolisé p ar la les images. La portée symbolique d'une
question du foulard islamique, renforce œ u v re d 'a r t o u v re fo rc é m e n t à la
un courant laïciste antireligieux. référence aux dimensions con fessan tes
La p re m iè re p a rtie d u liv re , la et théologiques ; les auteurs m ettent en
p rin cip ale, "Les faits religieux de la garde sur une approche exclusivement
re c h e rc h e sc ie n tifiq u e à l'é c o le " , artistique qui serait involontairem ent
propose une approche em pirique d 'u n e sth é tiq u e et ap o lo g é tiq u e , car elle
concept flou qui s'est im posé dans le n é g lig e ra it les a sp e c ts so m b re s et
d é b a t en ra is o n m êm e de ses v io le n ts d u re lig ie u x . L 'o u v ra g e se
ambiguïtés. La recherche universitaire term ine p ar une p artie qui envisage
e m p lo ie sa n s co m p lex e les te rm e s l'enseignem ent des faits religieux dans
d 'h is to ire d es re lig io n s, d ' h is to ire la vie des é ta b liss e m e n ts scolaires et
religieuse ou de sciences religieuses. d a n s la so ciété : fa u t-il a jo u te r u n
Mais l'em ploi de ce term e aurait trop enseignem ent de la lai'cité à celui des
fait référence à une nouvelle m atière fa its re lig ie u x ? O n y lira u n e
s c o la ire . L 'e m p lo i d u s u b s ta n tif intéressante mise au point sur l'histoire
"religion" est écarté pour ne pas prêter et la situation actuelle de la laïcité dans
le flanc aux reproches d 'in tro d u ire le l'école.
lo u p (les religions) d an s la b erg erie Malgré les modules que les I.U.F.M.
laïque (l'école) ; en outre l'adjectif est doivent consacrer à l'enseignement des
plus large et perm et d'éviter l'aporie de faits religieux, on peut s'interroger sur
la d éfin itio n de "relig io n ". Le term e l'ambition des objectifs présentés à des
n e u tre de " fa its " c o n n o te sc ie n ti- professeurs souvent réticents à aborder
tiq u e m e n t et sem ble p ré m u n ir d 'u n les sujets religieux, connaissant mal les
risque d'apologétique ou de catéchèse. grandes religions et soucieux d'éviter
RECENSIONS

des conflits en classe. D 'autre part, cette


p ré se n ta tio n é g a lita ire et ex té rie u re
des "£aits religieux", sans référence à la
tra n sc e n d a n c e ni à la c o m m u n a u té
c ro y a n te , p ré s e n te u n ris q u e de
re la tiv is m e et d 'e n fe rm e m e n t d es
religions dans le passé et le patrimoine
qui inquiète certains pasteurs et parents
chrétiens, su rto u t p o u r les élèves les
plus jeunes. Ce livre s'adresse donc à
u n p u b lic p lu s la rg e q u e les se u ls
enseignants ; tous ceux que la place des
re lig io n s d a n s la so ciété fra n ç a ise
in té re s s e liro n t avec p ro fit u n e
p r é s e n ta tio n c la ire , in te llig e n te et
o u v e rte d es o p tio n s de l'É d u c a tio n
nationale en la m atière qui présentent
une réelle avancée. Toutefois cette façon
d'envisager l'enseignem ent des "faits
re lig ieu x "se tro u v e en te n sio n avec
l'a p p ro c h e de J e a n -P a u l II et de
B enoît XVI liant culture et annonce de
l'É v an g ile . Ce d e rn ie r a c h e v a it son
discours aux Bernardins, en septembre
2008, en d é c la ra n t : "U n e c u ltu re
p u re m e n t p o sitiv iste, qui re n v e rra it
dans le dom aine subjectif, comme non
scien tifiq u e, la q u e stio n c o n cern an t
Dieu, serait la capitulation de la raison,
le renon cem en t à ses possib ilités les
p lu s éle v é e s, et d o n c u n échec de
l'humanisme, dont les conséquences ne
p o u rra ie n t être que graves. Ce qui a
fo n d é la c u ltu re de l'E u ro p e , la
recherche de Dieu et la disponibilité à
l'écouter, dem eure aujourd'hui encore
le fo n d e m e n t de to u te c u lt u r e
véritable."

.‫־‬F. G^INIER-FALLEROLA
‫آلﻣﺂورلم؛‬

Copyright and Use:

As an ATLAS user, you may priut, dow nload, or send artieles for individual use
according to fair use as defined by U.S. and international eopyright law and as
otherwise authorized under your resp ective ATT,AS subscriber agreem ent.

No eontent may be copied or emailed to multiple sites or publicly posted without the
copyright holder(s)’ express written permission. Any use, decompiling,
reproduction, or distribution of this journal in excess of fair use provisions may be a
violation of copyright law.

This journal is made available to you through the ATLAS eollection with permission
from the eopyright holder(s). The eopyright holder for an entire issue ٥ ۴ ajourna!
typieally is the journal owner, who also may own the copyright in each article. However,
for certain articles, tbe author o fth e article may maintain the copyright in the article.
Please contact the copyright holder(s) to request permission to use an article or specific
work for any use ‫ آس‬covered by the fair use provisions o f tbe copyright laws or covered
by your respective ATLAS subscriber agreement. For information regarding the
copyright hoider(s), please refer to the copyright iaformatioa in the journal, if available,
or contact ATLA to request contact information for the copyright holder(s).

About ATLAS:

The ATLA Serials (ATLAS®) collection contains electronic versions of previously


published religion and theology journals reproduced with permission. The ATLAS
collection is owned and managed by the American Theological Library Association
(ATLA) and received initia‫ ؛‬funding from Liiiy Endowment !)٦٥.

The design and final form ofthis electronic document is the property o fthe American
Theological Library Association.