Vous êtes sur la page 1sur 4

122

RECENSIONS

intelligent : il lui donne les outils pour

m ieux com prendre la com plexité du

catholicisme français contem porain, même si ce lecteur n'est ni membre du sérail, ni historien de profession.

J.-F. GALINIER-FALLERO^A

6. Lefait religieux et l'art d'éduquer

Gérard C h o l v y et Yves-Marie

de

D anielle D e l m a ir e et Sébastien

E ath , Le Fait religieux aujourd'hui eu

France -

Les trente dernières années

(1974-2004), Paris, Editions du Cerf, 2004,412 p.

H

il a ir e ,

avec

le

concours

Spécialistes reconnus de l'Histoire

religieuse de la France contemporaine

(Toulouse, P rivât, 3 vol., 2000), G. Cholvy et Y.-M. Hilaire complètent par cet ouvrage leurs précédentes

publications Religion et société en France, 1914-1945 et La France religieuse. Reconstruction et crises, 1945-1975

(Toulouse, Privat, 2 vol., 2002). En s'assurant la collaboration de Sébastien Fath pou r le p ro testan tism e et de Danièle Delmaire pour le judai'sme, ils cherchent à prendre du recul pour discerner l'évolution du fait religieux contem porain et ils p résen ten t les nouvelles sensibilités religieuses (notam m ent l'ém ergence d 'u n islam

m ultiform e) qui se m anifestent en France depuis au moins trente ans.

de

préciser l'im portance du changement du paysage religieux m arqué par le fléchissement de la pratique religieuse et de la fréquentation du catéchisme, le

11

ne

s'ag it

pas

seulem ent

desserrem ent du maillage paroissial,

tan d is q u 'au g m en te le nom bre des

ag n o stiq u es ou athées (22% de la

p o p u latio n en l'a n 2000), et que surgissent des mouvements sectaires et de spiritualités ésotériques telles que

l'Église de scientologie. Les auteurs montrent que, contrairement à l'opinion émise par Michel de Certeau, la crise de

1968 ne constitua pas "une ru p tu re

instauratrice" : au sein du catholicisme comme du protestantism e on a pu parler d 'u n e "décennie d 'in ter- destruction soupçonneuse" (p. 18) ; des réseaux de contestation et d 'an ti- cléricalisme ont exprimé leurs critiques

à l'encontre du

m agistère catholique

(p. 160). Tandis que la prépondérance d'un e pastorale axée sur les milieux sociaux avait m arginalisé un

m o u v em en t d 'é d u c a tio n com m e le scoutisme, nombre de chrétiens avaient

été séduits par l'idéalism e du marxism e. On constate l'im portante érosion subie par les équipes d'Action

catholique (p. 55). L 'A ssem blée des évéques tenu e en 1975 m it fin au

m andat censé avoir été donné aux

mouvements d'Action catholique : "À

force de m ettre l'accent sur l'enga- gement, ne risque-t-on pas de réduire l'Évangile à une éthique morale ?" se dem andait Mgr Etchegaray (p. 32). Le tournant intellectuel des années 1975-

1977 est nettem ent indiqué avec,

comme c^actéristiques, l'irruption de

nouveaux philosophes et le "retour au sujet" avec un fort courant spiritualiste

à la suite de Ricœur et de Lévinas. La

persistance

de l'illusion m arxisante

explique la

len teu r avec laquelle le

champ intellecftrel mit à se recomposer (les massacres commis par les Khmers rouges com m encent à ém ouvoir l'opinion publique malgré l'ouvrage du

RECENSIONS

123

père François Fonchaud, Cambodge,

année zéro, p. 35).

l'engouem ent q u 'il peut géné-

rer s'ex p liqu e par la déception

S'interrogeant sur les causes de la

disparitio n

^

in te lle c tu e ls à la recherche d 'u n e mystique, venus parfois du marxisme

chrétienne,

de la culture religieuse les au teu rs relèvent les

ou sevrés de toute initiation religieuse

erreurs d'une catéchèse basée sur une

dans leur jeunesse (p. 123). L'islam est

pédagogie "purement inductive" mais

devenu la seconde religion de France

aussi les difficultés éprouvées par les

avec cinq à six millions d'adeptes dont

£am illes

p o u r placer le catéchism e

les origines ethniques sont très diverses.

parm i les nom breuses "activités" proposées à l'en£ance ; ils indiquent l'e££ort entrepris par le diocèse de Faris

Quant au regain d'intérêt pour la franc- m a؟onnerie, suscité par son aspect de "société initiatique", "il n'est pas sans

pour organiser des m ercredis où la

p

résen ter quelque analogie avec le

garde des en£ants serait assurée toute la journée. Si la Bible figure m aintenant parmi les textes dignes d'être expliqués

de l'Education

nationale, on peut se dem ander

"jusqu'à quand, dans le programme de

ph ilosophie, restera

p h ilo so p h ie m édiévale

problème central de la conciliation entre

la raison et la £oi" (p. 54). Si on constate

un recul accéléré d 'u n e "religion d'observance" dans la jeunesse issue du

christianism e, on observe aussi un retour à des questionnements de type religieux chez les jeunes, et ceux qui s'engagent dans la vie de l'Église vivent "une religion de choix volontaire"

(p. 59). L 'enjeu de la tran sm issio n

té protestantism e qui,

interroge aussi

dans tés années 1980, connaît un regain

de prestige dans l'espace public et une

érosion continue, avant de se stabiliser

à la fin du XXème siècle. La communauté

juive de France, forte d'environ 600 000

à 700 000 p erso n n es co n stitu e la

qui pose le

ignorée la

dans les program m es

prem ière com m unauté d'E u ro p e (hormis les régions de l'ancienne URSS)

m ais elle d o it £aire £ace à l'éro sio n suscitée par les mariages mixtes. Pour décrire le nouveau paysage religieux, G érard Cholvy invite à relativiser l'influence du bouddhisme ;

réveil religieux actuel" (p. 139). On remarque les nombreuses Eglises a£ro- chrétiennes, aux efrecti£s variables, où le m inistère de délivrance des

envoûtem ents joue un rôle essentiel. Dans le catholicisme, on a sous-estimé l'attachement à la culture d'origine des m igrants venus du Fortugal ou des Antilles, déconcertés par "un culte trop cérébral", davantag e attirés par la chapelle p arisienn e de la M édaille miraculeuse et les pèlerinages. On saura gré aux auteurs d 'av o ir précisé l'im portance num érique des chrétiens venus d 'O rien t à la suite des différentes migrations : 750 000 fidèles (300 000 baptisés orthodoxes, 300 000

A rm éniens, 150

divers rites orientaux). Conscients d'un retour du religieux en dehors des grandes Églises (p. 125־ 141) ainsi que des pertes et des replis du catholicisme en France, les auteurs soulignent que "les signes d 'u n e renaissance religieuse ne m anquent pas". La prière des m oines et des moniales attire de nombreux retraitants, tandis que naissent des congrégations et des com m unautés nouvelles. Catholiques et protestants se montrent divisés par le débat sur l'ouverture à la m odernité (p. 202), comme l'illu stre

000 catholiques de

124

RECENSIONS

l'opposition de deux nouvelles revues internationales "C oncilium " et "C om m unio". Le protestantism e

français connaît

frcatives avec la montée en puissance du courant évangélique où s'affirment

des tendances pentecôtistes et

charismatiques. Par la lecture de ce livre, les personnes en situation de responsabilité dans les Églises chrétiennes (clercs et laïcs) discerneront mieux la profondeur de la crise dans une société sécularisée. Elles tro uvero nt aussi m atière à réflexion et com prendront que l'évangétisation est une tâche qui se reprend sans cesse, avec cette alternance des flux et des reflux qui caractérise le sentim ent religieux au sein de la p o p u latio n d ep u is la R évolution française : "la religion populaire, fortement contestée au cours des années de crise où l'on avait prédit sa disparition, perdure et se manifeste dans de multiples sanctuaires, car elle répond à une quête de sens et à un besoin d'intercession pour conjurer les m aux" (p. 354). Grâce à la docu- mentation réunie, à une bibliographie raisonnée, à l'index onom astique, cet ouvrage, clairement rédigé, perm ettra d'entreprendre de nouvelles études et de conduire une réflexion sérieuse sur le fait religieux en France au

des m utations signi-

com m encem ent millénaire.

du

troisièm e

Jean-Claude MEYER

Eric DE Rus L'Art d'éduquer selon

Edith Stein, Anthropologie, éducation, vie spirituelle, Préface par M arguerite Léna, Paris,

Éditions du Cerf, "Cahier d'études steiniennes, n°l", Toulouse, Éditions du Carmel / Genève, Ad Solem, 2008, 242 p.

Deux ans après la publication d'un ouvrage aux Éditions du Cerf, Intériorité

de la personne et éducation

chez Edith

Stein, E. de Rus se propose, dans ce nouvel ouvrage, d 'é tu d ie r l'a rt d'éduquer, en tant que point focal où viennent s'u n ifier la dém arche philosophique, la recherche anthro-

le p arcou rs sp iritu el L'éducation, attentive

pologique et d'E dith Stein.

tant à l'unicité de la personne qu'à une

dim ension com m unautaire, sert la recréation de l'homme, la dignité de la personne et renvoie finalem ent à un geste anthropologique intégral. L'auteur s'appuie plus particulièrement sur les travaux d'E dith Stein réalisés entre 1926 et 1933 dans cet ouvrage qui se propose de mettre en lumière l'unité de la vision éducative d'E dith Stein, depuis sa fondation anthropologique jusqu'à sa mise en œuvre pratique. Comme le montre Marguerite Léna dans la Préface, la conviction d'Edith Stein "se déploie à travers un double

celui de l'éducation et

de la prière : "in tério risatio n " et "élévation". Pour reprendre le voca- b ulaire augustinien dont E dith est familière, il s'agit, en m atière d'édu- cation, de conduire un jeune vers

Yintimior intimo meo et le superior summo

meo qui tout à la fois nomment le Dieu vivant et tracent un parcours vers une existence personnelle et libre" (p. 11). Marguerite Léna montre d'ailleurs que le livre de l'auteur est construit sur ce double m ouvem ent : "L 'analyse de l'acte éducatif s'élève de ses conditions

mouvement [

],

؛ملروﺂﻣلآ

Copyright and Use:

As an ATLAS user, you may priut, dow nload, or send artieles for individual use according to fair use as defined by U.S. and international eopyright law and as otherwise authorized under your respective ATT,AS subscriber agreem ent.

No eontent may be copied or emailed to multiple sites or publicly posted without the copyright holder(s)’ express written permission. Any use, decompiling, reproduction, or distribution of this journal in excess of fair use provisions may be a violation of copyright law.

This journal is made available to you through the ATLAS eollection with permission from the eopyright holder(s). The eopyright holder for an entire issue ٥۴ ajourna! typieally is the journal owner, who also may own the copyright in each article. However, for certain articles, tbe author ofthe article may maintain the copyright in the article. Please contact the copyright holder(s) to request permission to use an article or specific work for any use سآ covered by the fair use provisions of tbe copyright laws or covered by your respective ATLAS subscriber agreement. For information regarding the copyright hoider(s), please refer to the copyright iaformatioa in the journal, if available, or contact ATLA to request contact information for the copyright holder(s).

About ATLAS:

The ATLA Serials (ATLAS®) collection contains electronic versions of previously published religion and theology journals reproduced with permission. The ATLAS collection is owned and managed by the American Theological Library Association (ATLA) and received initia؛ funding from Liiiy Endowment !)٦٥.

The design and final form ofthis electronic document is the property ofthe American Theological Library Association.