Vous êtes sur la page 1sur 18

LA QUATRIÈME

COORDONNÉE
A
LA QUATRIÈME
COORDONNÉE

“ Mes amis, il est bon pour vous de savoir qu’il


existe des terres enchantées, des régions des mille
et une nuits, et que tout cela appartient à
la Quatrième Dimension. ”

S a m ael Aun Weo r

Les enseignements contenus dans cette brochure sont intégralement


extraits de l’œuvre orale et écrite du Dr. Samael Aun Weor,
anthropologue et philosophe contemporain qui a su réunir
et dévoiler les plus précieux Trésors de la Sagesse Universelle.

w w w.ageac.org/fr
cours@ageac.org
LA QUATRIÈME UNITÉ DE RAISONNEMENT

L’amour-propre est quelque chose de terrible. Par exemple, les fanatiques du matérialisme
n’acceptent pas les Dimensions Supérieures de l’Espace par amour-propre. Ils s’aiment beaucoup
eux-même et naturellement, ils exigent que les Dimensions Supérieures de l’Espace, du Cosmos
et de toute la vie ultrasensible soient soumises à leurs caprices personnels. Ils sont incapables
d’aller au-delà de leurs critères étroits et de leurs théories, au-delà de leur cher Ego et de leurs
préceptes mentaux.

La Révolution de la Dialectique 

En développant le Sens Spatial de la Conscience, nous pouvons voir toutes les choses en
elles-mêmes.
En développant le Sens Spatial, nous pouvons voir le corps d’un homme en lui-même, tel
qu’il est, et mieux qu’avec les rayons X.
L’image d’un homme n’est pas l’homme lui-même ; avec le Sens Spatial développé, nous
pouvons voir le corps vital de l’homme (le Lingam Sarira des Théosophes, l’Aura des Sages orientaux).
Ce corps est le siège fondamental de tous les phénomènes BIOLOGIQUES, PHYSIQUES,
CHIMIQUES, etc. Sans le fonds vital, la mécanique de la cellule serait impossible. Le corps vital
est la « chose en soi », « le corps en soi » de l’homme.
Quelle est la chose en soi d’une plante ? Son corps vital. Quelle est la chose en soi d’un
animal ? Son corps vital. Quelle est la chose en soi d’un cube ? Le cube tétradimensionnel, c’est-
à-dire « l’Hypersolide » placé dans la Quatrième Dimension.
Les animaux inférieurs possèdent des sensations ; les animaux supérieurs possèdent des
sensations et des perceptions ; l’animal intellectuel appelé homme possède des sensations, des
perceptions et des concepts.
Il existe deux sortes de « cérébralités animales » :
- La première est la cérébralité basée sur l’association mécanique d’idées, de paroles et de
pensées.
- La seconde est la cérébralité par la forme, basée sur l’association mécanique d’images. Les
deux types de cérébralité sont animales.
Il nous faut une nouvelle forme de pensée, il nous faut la « Quatrième Unité du Raisonnement ».
Celui qui veut acquérir la Quatrième Unité du Raisonnement doit se libérer de la Psychologie
Tridimensionnelle.
La Quatrième Unité du Raisonnement est aussi différente du concept que celui-ci l’est de la
perception.
La Quatrième Unité du Raisonnement nous permet de voir la Quatrième Caractéristique de
toutes les choses. La Quatrième Unité du Raisonnement nous permet de connaître directement LA
QUATRIÈME COORDONNÉE, LA QUATRIÈME VERTICALE, LA QUATRIÈME DIMENSION SPATIALE.
Dans toutes les choses, dans tous les organismes, y compris dans le nôtre, il existe une Quatrième
Caractéristique scientifique, totalement méconnue des partisans dégénérés de Marx et de Engels.

3
Les fanatiques communistes haïssent mortellement tout ce qui a saveur de Divinité. Les
fanatiques matérialistes croient qu’avec leur raisonnement tridimensionnel, ils peuvent résoudre
tous les problèmes du Cosmos, mais le pire, c’est qu’ils ne se connaissent même pas eux-mêmes.
Le « Dieu-matière » des matérialistes ne résiste pas à une analyse profonde. Jusqu’à présent, les
fanatiques de la Dialectique Marxiste n’ont pas pu démontrer réellement l’existence de la matière.
Durant tout le siècle passé et une partie du XXème, les fanatiques matérialistes ont perdu leur
temps à discuter sur le thème bien fatigant et ennuyeux de la matière et de l’énergie.
On a beaucoup parlé de l’énergie et de la matière mais, malgré toutes les spéculations, elles
demeurent réellement les inconnues X et Y. Alors, quoi ? Le plus drôle, c’est que les partisans
réactionnaires du fameux « matérialisme dialectique » ont toujours tenté de définir l’une par
l’autre. Il est certainement ridicule de définir l’inconnue par l’inconnue. À Pékin, on enseigne aux
malheureux enfants séquestrés du Tibet des phrases telles que : « La matière est ce qui réalise les
changements appelés mouvements. Et les mouvements sont ces changements qui se réalisent dans
la matière ». Voilà l’identité de l’inconnue : X = Y, Y = X… Total : un cercle vicieux, une ignorance
absurde.
Qui a déjà tenu dans la paume de sa main un morceau de matière sans aucune forme ?
Qui a connu la matière libre de toute forme ? Qui a déjà connu l’énergie libre du concept du
mouvement ? La matière en elle-même, l’énergie en elle-même, qui l’a connue ?
Personne n’a vu la « matière », personne n’a vu « l’énergie ». L’être humain perçoit seulement
des phénomènes, des choses, des formes, des images, etc., mais il n’a jamais vu la substance des
choses. Les matérialistes ignorent totalement ce qu’est une substance donnée, et ils l’appellent
dogmatiquement « matière » alors qu’en réalité ils ont seulement vu du bois, du cuivre, de l’or,
de la pierre, etc.
Réellement, ce qu’on appelle « matière » est un concept aussi abstrait que la beauté, la bonté,
le courage.
Aucun fanatique de la dialectique matérialiste n’a jamais vu la substance des choses en elle-
même, la chose en soi.
Nous ne nions pas qu’ils utilisent ce qu’ils appellent dogmatiquement « matière » ; l’âne aussi
utilise du fourrage pour se nourrir, sans le connaître, mais cela n’est pas une science, ce n’est pas
la sagesse, ce n’est rien. Les fanatiques de la dialectique matérialiste veulent transformer tous les
êtres humains en ânes. C’est ce que nous voyons actuellement. Que peut-on attendre d’autre de
ceux qui ne veulent pas connaître les choses en elles-mêmes ?

4
LE CARACTÈRE MULTIDIMENTIONNEL DE L’ESPACE

Nous vivons dans un monde multidimensionnel ; malheureusement, les gens perçoivent seulement
le monde à trois dimensions. Il est nécessaire de développer d’autres facultés qui nous permettent
de connaître la Quatrième Verticale. Heureusement, dans l’anatomie occulte de l’être humain
se trouvent, à l’état latent, les sens qui, développés convenablement de manière scientifique,
peuvent nous donner accès non seulement à la Quatrième Verticale mais aussi à la Cinquième,
à la Sixième et à la Septième Dimension.

Conférence “ Psychologie expérimentale ”.

UNIVERS PARALLÈLES
Une hypothèse audacieuse suggère l’existence d’un univers fantomatique semblable au nôtre.
Il n’existe qu’une très faible interaction entre ces deux univers, de sorte que nous ne voyons pas
cet autre monde qui se mélange au nôtre.
Le Gnosticisme scientifique révolutionnaire va beaucoup plus loin à ce sujet ; il affirme avec
insistance la coexistence harmonieuse d’une infinité d’univers parallèles.
L’exclusion radicale de ce concept scientifique transcendantal laisserait sans explication logique
une série considérable de faits inclassables, de disparitions mystérieuses, etc.
Sur les berges parfumées et délicieuses du fleuve joyeux et heureux qui glisse en chantant
parmi les forêts profondes d’une région tropicale d’Amérique du Sud, un groupe d’enfants innocents
vit avec horreur leur propre mère disparaître ; elle flotta dans l’espace quelques instants et ensuite
parut se submerger dans une autre dimension.
Un jour d’été 1809, Benjamin Bathurst, ambassadeur d’Angleterre à la cour d’Autriche, se
trouvait dans une petite ville allemande. Son carrosse s’arrêta devant une auberge. L’ambassadeur
descendit et fit quelques pas ; les chevaux cachèrent un instant sa silhouette, puis l’aubergiste
cessa de le voir, de même que ses domestiques et quelques voyageurs qui se trouvaient là. Il ne
réapparut jamais.
En ces jours malheureux de notre vie, les disparitions mystérieuses d’hommes, de femmes,
d’enfants, de bateaux, d’avions, etc., se multiplient de façon étonnante en dépit des services de
recherche et des merveilleux équipements radar et radio qui, théoriquement, ne devraient pas
se donner le luxe de permettre de mystères dans ce domaine.
Il est clair que le concept des univers parallèles s’avère plus exact et plus scientifique que ces
fameux plans subjectifs du pseudo-occultisme réactionnaire.
Une profonde analyse nous amènera à la conclusion logique que ces univers existent non
seulement dans les dimensions supérieures de l’espace mais aussi dans les infra-dimensions
submergées.
Il n’est absolument pas absurde d’affirmer de toute évidence qu’à l’intérieur de chaque univers
parallèle existent des séries d’univers, appelés atomes, molécules, particules, cellules, organismes,
etc.
Je vous en prie, cher lecteur, ayez la bonté de réfléchir et de comprendre ; nous ne sommes
pas en train de parler d’univers d’antimatière, ce qui est totalement différent ; tout cela obéit

5
exactement aux mêmes lois que notre matière mais chacune des particules qui la composent a
aussi ses univers parallèles.
Aucun physicien n’ignore que cet univers, dans lequel nous vivons, nous nous mouvons et nous
mourons, existe grâce à certaines constantes : vitesse de la lumière, constante de Planck, nombre
d’Avogadro, charge élémentaire, électronvolt, énergie au repos d’un corps de 1kg, masse, etc.
Quand un univers possède des constantes radicalement différentes, il devient totalement
étranger et inimaginable pour nous ; mais si les différences ne sont pas très grandes, les interférences
avec notre monde deviennent possibles.
Les savants modernes ont inventé un étonnant miroir magique : l’accélérateur de protons.
Les scènes de notre univers parallèle voisin, situé dans la Quatrième Dimension, sont, certes,
étonnantes. Le comportement extraordinaire d’une certaine particule mystérieuse appelée «méson
k» cause de la perplexité, de l’indécision, de l’incertitude.
Lee Yang et Madame Wu, scientifiques chinois qui résident et travaillent aux États-Unis, ont
découvert avec étonnement et surprise que la loi de la conservation de la parité ne s’accomplit pas
avec les mésons k. Cette admirable, stupéfiante et prodigieuse découverte est venue démontrer
que le méson k se conduit de manière étrange parce qu’il est perturbé par les forces merveilleuses
et extraordinaires d’un univers parallèle.
Les scientifiques modernes s’approchent dangereusement de la Quatrième Dimension et
tentent même de la percer avec l’aide du neutrino.
Le neutrino est prodigieux, merveilleux, saisissant ; il possède la capacité de traverser une
épaisseur infinie de matière sans réaction notable. Les photons, ou grains de lumière, peuvent
venir de l’inaltérable infini, mais une délicate feuille de papier suffit à les arrêter ; au contraire, le
neutrino peut traverser la planète Terre dans sa totalité comme si c’était du vide ; c’est donc, de
toute évidence, l’agent indiqué pour pénétrer l’univers parallèle voisin.
Il y a quelques temps, le célèbre scientifique italien Bremo Pontecorvo proposa de construire
un télescope à neutrinos ; son idée est surprenante, merveilleuse. Avec cet instrument optique
révolutionnaire, on pourrait pénétrer l’univers parallèle voisin.
Il est certes admirable de savoir que les mésons, dont l’étrange comportement a permis
aux scientifiques chinois d’émettre l’hypothèse des univers parallèles, sont obtenus dans les
désintégrations avec émission de neutrinos. Les univers parallèles s’interpénètrent mutuellement
sans se confondre, et chacun possède son espace qui est différent de notre atmosphère. Le
Gnosticisme scientifique révolutionnaire va bien au-delà des simples suppositions et hypothèses
et affirme solennellement l’existence des univers parallèles.
Les étudiants ésotéristes ont besoin d’une révolution culturelle spirituelle ; cette question de
plans et de sous-plans est un thème qui, en plus de n’avoir jamais été clair et objectif, a conduit
à la confusion.
Il est urgent de modifier le lexique ésotérique ; il faut un nouveau vocabulaire occultiste, un
langage révolutionnaire spécial qui serve exactement à l’idéologie du Verseau.
Au lieu des plans métaphysiques déjà cités, et de tant de théories ampoulées, il vaut mieux
parler d’univers parallèles.

6
L’UNIVERS ET LE SENS SPATIAL
L’ESPACE EST MULTIDIMENSIONNEL parce qu’il est infini. Nier le caractère multidimensionnel
de l’espace revient à nier l’infini. Seul un fou à lier ou un idiot pourrait en arriver à nier l’infini.
Réellement, c’est un fait que l’aspect « tridimensionnel » de l’espace est une caractéristique de
sa réflexion dans notre Conscience. L’aspect tridimensionnel du monde est seulement le résultat
de notre propre réceptivité individuelle.
L’espace dépend de notre Sens Spatial. Nous devons savoir qu’il existe un Sens Spatial inférieur
à celui de l’homme ; nous devons savoir qu’il existe un Sens Spatial supérieur à celui qu’utilise
généralement l’homme.
Chacun voit le monde selon la catégorie de son Sens Spatial ; cela signifie clairement que,
dans notre atmosphère et autour de nous, peuvent coexister des êtres qui vivent dans des mondes
différents, selon la catégorie de leur Sens Spatial.
Concrétisons ces explications par quelques exemples : l’escargot voit le monde en une seule
dimension parce qu’il est « Unidimensionnel ». Les animaux supérieurs tels que le chien, le cheval,
l’éléphant, etc., voient le monde en deux dimensions parce que ce sont des animaux «Bidimensionnels».
L’animal intellectuel voit le monde en trois dimensions parce qu’il est « Tridimensionnel ». Les
hommes véritables, c’est-à-dire les « Hommes-Anges », les Surhommes ou Génies voient le monde
en quatre, cinq, six et sept dimensions parce qu’ils ont développé de façon extraordinaire le Sens
Spatial.
L’escargot est guidé par la boussole «plaisir-douleur» ; il essaie toujours d’atteindre le bord
de la feuille sur laquelle il repose délicieusement et s’éloigne instinctivement de la feuille morte.
Tous les mouvements de l’escargot se produisent sur une seule ligne, allant du désagréable
à l’agréable ; en dehors de cette seule ligne, rien n’existe pour l’escargot ; cette ligne est tout son
monde ; pour l’escargot, le monde est une ligne unique.
Les animaux supérieurs tels que le chien, le chat et le cheval voient le monde comme une
surface, comme un plan ; tout ce qui ne se trouve pas dans ce plan appartient au temps. Un
chien ou un chat perçoit n’importe quelle surface convexe ou angulaire comme des corps en
mouvement ; le cheval perçoit l’angle de la maison par où il passe quotidiennement comme un
corps dont le mouvement se répète dans le temps ; bref, il lui manque le concept pour corriger
ses perceptions.
L’homme qui conduit rapidement une voiture perçoit les arbres qui se déplacent, les maisons
qui vont et viennent, etc., mais comme il est un animal intellectuel tridimensionnel, il corrige ses
propres perceptions au moyen du concept.
Il existe actuellement dans le monde des êtres « Tetradimensionnels », « Pentadimensionnels »,
« Sextadimensionnels » et « Heptadimensionnels » qui voient les êtres Tridimensionnels de la
même manière que ces derniers voient les êtres « Bidimensionnels » et « Unidimensionnels ».
Les études gnostiques possèdent des systèmes scientifiques pour développer le Sens Spatial.
Toute personne qui développe le Sens Spatial acquiert la Quatrième Unité du Raisonnement. Il
est certain que le raisonnement tridimensionnel est maintenant démodé pour la nouvelle Ère
qui s’amorce en ce moment.

7
RELATION AVEC LES TROIS CERVEAUX
Pour le bien de nos chers lecteurs, nous allons analyser, sous un autre angle, cet aspect des
perceptions des divers types de créatures qui existent dans l’Univers.
Il existe, comme nous l’avons dit, des créatures unidimensionnelles, à une seule dimension :
un insecte, par exemple, qui vit seulement quelques heures en été, ne possède donc qu’un seul
cerveau : LE MOTEUR-INSTINCTIF-SEXUEL.
Il existe des créatures bidimensionnelles, c’est-à-dire qui possèdent deux cerveaux : LE MOTEUR-
INSTINCTIF-SEXUEL ET L’ÉMOTIONNEL. Ces créatures sont les animaux supérieurs : le cheval,
l’éléphant, le chien, le chat, etc.
Il existe aussi des créatures qui ont trois cerveaux : LE MOTEUR-INSTINCTIF-SEXUEL,
L’ÉMOTIONNEL ET L’INTELLECTUEL.
Évidemment, ces espèces acquièrent des formations supérieures. Je me réfère indubitablement
à « l’animal intellectuel » erronément appelé homme. Il y a une différence ou un espace très grand
entre l’animal intellectuel (qui peut corriger ses sensations et ses perceptions) et la créature
bidimensionnelle. Un cheval, par exemple, un âne ou un lion, ne peut pas corriger ses sensations,
ni ses perceptions ; c’est évident…

8
L’ÉNIGME DU TEMPS

Toute humanité avancée du lointain futur pourra créer des vaisseaux cosmiques capables de
traverser instantanément la barrière de la vitesse de la lumière.
Ces vaisseaux, royalement basés sur une nouvelle physique de type tétradimensionnel, voyageront
à travers la Quatrième Verticale à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Alors, la conquête
de l’espace infini sera un fait concret, clair et définitif.
Indubitablement, ces vaisseaux propulsés par l’énergie solaire devront être gouvernés par des
hommes authentiques au sens le plus complet du terme.
Il est ostensible (et tout le monde le sait) qu’avec les avions supersoniques nous avons déjà traversé
le mur du son ; cependant, le terrien superbe et orgueilleux continue d’être arrêté par la barrière
de la vitesse de la lumière.
Il n’est pas superflu d’émettre, dans ce chapitre, l’énoncé suivant : “ derrière la barrière de la vitesse
de la lumière (300 000 km par seconde) se trouve la Quatrième Dimension ”…
De cet énoncé, nous pouvons déduire le corollaire suivant : tout mage qui voyage avec son corps
physique dans la quatrième coordonnée sait traverser instantanément la barrière de la vitesse
de la lumière.

La doctrine secrète de l’Anahuac 

Si nous observons attentivement n’importe quelle chose de ce monde « Maya » (illusoire) dans
lequel nous vivons, une table, par exemple, nous découvrirons avec un étonnement mystique
trois aspects parfaitement définis : longueur, largeur et hauteur.
Mais, il est évident que, dans la table de notre exemple concret, il existe en plus un facteur
spécifique totalement défini : je veux me référer au concept du temps.
Depuis combien de temps l’humble charpentier a-t-il fabriqué cette magnifique table ? Depuis
quelques minutes seulement ? Peut-être des heures ? Des mois ? Des années ?
Longueur, largeur et hauteur sont, sans aucun doute (même si c’est en dehors du type cartésien),
les trois aspects euclidiens de ce monde tridimensionnel dans lequel, tant bien que mal, nous
vivons ; mais, il est clair qu’il serait absurde d’exclure de nos postulats le quatrième facteur.
Le temps en soi, considéré comme une QUATRIÈME DIMENSION, contient intrinsèquement
deux propriétés fondamentales : la temporelle et la spatiale.
Il est vrai, évident et certain que l’aspect chronométrique de la vie est seulement l’instable
surface du fonds spatial.
Des années avant que le savant Einstein eut surpris le monde avec sa célèbre théorie de la
Relativité, n’importe quel homme cultivé concevait le facteur temps comme une ligne droite ;
aujourd’hui, n’importe quel intellectuel accepte que ledit facteur est courbe.
Mais, il est évident que dans ce XXème siècle, il y a encore des gens qui pensent avec un mental
du Moyen Âge.

9
LA CONQUÊTE DE L’ESPACE
Par ces temps modernes, on parle beaucoup de la possibilité de voyager d’un système solaire
à un autre, et même de fantastiques fusées propulsées par l’énergie atomique et guidées par la
pression de la lumière.
Actuellement, il existe de très belles théories spatiales et tant la Russie que les États-Unis
luttent avec ardeur pour la conquête de l’espace.
Malheureusement, il s’avère évident que pour parvenir à n’importe quelle étoile semblable au
soleil qui nous éclaire, dans une période de temps humaine, nous devons tout d’abord dépasser
la vitesse de la lumière.
C’est à l’intérieur de cette barrière qu’existe le Monde Tridimensionnel : la dépasser, la transcender
équivaut en fait à pénétrer réellement dans la QUATRIÈME DIMENSION ; cette dernière, en elle-
même, est le temps.
Nous affirmons, sans doute aucun et avec emphase, que la conquête du temps est impossible
tant que nous restons enfermés dans ce moule tridimensionnel de la vie, déterminé par la vitesse
de la lumière.
Dans la QUATRIÈME DIMENSION, il est évident que nous pouvons voyager dans le temps,
nous submerger dans un passé éloigné ou nous projeter dans un lointain futur ; souvenons-nous
que le temps est rond.
Si un vaisseau cosmique décollait de notre monde affligé à une vitesse supérieure à celle
de la lumière, en direction de quelque mystérieux soleil resplendissant, situé à une distance
incommensurable de 135 années lumière, il est certain, patent et manifeste qu’en revenant à
cette vallée de larmes, tout en conservant durant tout le trajet la même vitesse, les membres de
l’équipage devraient passer par une terrible confusion en trouvant notre Terre avancée de 270
années dans le temps.
Mais, quelle est la navette cosmique capable de voyager à une vitesse supérieure à celle de
la lumière ?
Nous parvenons, certes, à traverser la barrière du son avec des avions et des capsules
supersoniques, mais nous n’avons pas encore pu traverser la barrière de la vitesse de la lumière.
Il est évident que le célèbre système de fusées, s’il peut bien nous emmener, avec beaucoup
de difficultés, sur la Lune et éventuellement sur Mars, s’avère au fond complètement absurde
pour la conquête de l’espace infini.
Nous devons traverser la Quatrième Verticale et cela n’est possible qu’en étudiant très à fond
l’atome.
Quand la Quatrième Verticale sera explorée, on pourra élaborer une nouvelle géométrie de
type TÉTRADIMENSIONNEL. Il est facile de comprendre que, sur ces fondations vivantes, on peut
créer une physique révolutionnaire à quatre dimensions.
La physique actuelle est certainement régressive, retardataire, réactionnaire ; elle ne sert pas
pour la conquête de l’espace, elle est démodée, dépassée.
Quand nous aurons une physique révolutionnaire, TÉTRADIMENSIONNELLE, nous pourrons
alors fabriquer des vaisseaux cosmiques capables de traverser instantanément la barrière de la
vitesse de la lumière.
Ces vaisseaux cosmiques voyageront dans le temps à des vitesses des millions de fois supérieures
à celle de la lumière.
Les navettes de ce type, propulsées par l’énergie solaire, n’auront besoin de transporter
aucune sorte de combustible et voyageront librement à travers l’espace infini.
LE MONDE TRIDIMENSIONNEL n’est pas tout ; ce n’est, certes, rien de plus qu’une feuille de
l’arbre de vie ; pensons à la Quatrième Dimension. NOUS ALLONS RÉVOLUTIONNER LA SCIENCE !

10
PHÉNOMÈNES DE LA QUATRIÈME DIMENSION

Mes amis, je vais vous parler du Jardin des Hespérides, des merveilleux Champs Élysées où, des
fleuves d’eau pure de vie, jaillissent lait et miel ; je vais vous parler du Moïse biblique. Là-bas, sur le
Mont Nébo, la tradition raconte qu’il parla aux foules juives qui l’écoutaient… Son visage se mit
à briller d’un éclat terrible devant tout le peuple hébreu. Puis il disparut, en présence de tous, et
on ne retrouva jamais son cadavre ! Il est évident que Moïse avait réussi à entrer dans « la Terre
Promise » et qu’il le fit avec son corps physique.
Que veut la Gnose ?… Vous enseigner le chemin qui doit vous mener au Paradis Terrestre; nous
avons des méthodes, nous avons la clé pour que vous puissiez, de votre vivant, visiter le Paradis
Terrestre chaque fois que vous le voudrez… C’est pour cela que je suis venu ici ce soir, pour vous
parler franchement ; si c’est la vérité que vous cherchez, nous vous la remettrons ; mais avant
tout, nous devons être sincères avec nous-mêmes, travailler véritablement.

Conférence “ Le paradis perdu ”

La « Quatrième Coordonnée » est indubitablement cet hyperespace de l’Hypergéométrie,


au moyen duquel il est possible d’accomplir des actes surnaturels tels que l’apparition ou la
disparition d’un corps dans L’ESPACE TRIDIMENSIONNEL D’EUCLIDE, ou faire sortir n’importe
quel objet de l’intérieur d’une boîte hermétiquement close, etc. Il a été démontré de manière
ostensible que lorsqu’un électron et un positon s’annihilent pour libérer de l’énergie, deux grains
de lumière apparaissent, ou plus exactement deux rayons gamma.
Les expériences qui ont permis de vérifier la crue réalité de ce phénomène, viennent
continuellement démontrer l’existence de la Quatrième Dimension.

LÉVITATIONS MYSTIQUES
Incontestablement, les nombreux phénomènes connus de lévitation authentique furent
toujours possibles grâce à l’agent extraordinaire de la Quatrième Verticale. Il n’est pas inutile
d’affirmer avec emphase, mais sans grandes envolées, que la lévitation mystique consiste en une
élévation inusitée du corps physique au-dessus du sol.
Puisque beaucoup de gens ne connaissent même pas l’abc de cette question, il convient de
citer les cas de plusieurs anachorètes qui ont lévité devant des publics variés.
Commençons par saint Étienne, roi de Hongrie, illustre seigneur du Moyen Âge mort en l’an
1038, qui flotta une nuit dans les airs, alors qu’il priait dans sa tente.
Poursuivons avec saint Dunstan, archevêque de Canterbury, valeureux homme de Dieu
qui, précisément le jour de l’Ascension, le 17 mai 988, s’éleva miraculeusement jusqu’à la voûte
majestueuse de la cathédrale.
Suivent, dans l’ordre chronologique, plusieurs cénobites renommés et d’insignes dames à
la sainteté reconnue :
Saint Ladislas de Hongrie (1041-1095), célèbre anachorète qui, lors d’une nuit historique,
flotta au-dessus du sol tandis qu’il priait dans le fameux monastère de Waradjin.

11
L’admirable sainte Christine (1150-1224), illustre mystique qui, déjà considérée comme morte,
s’éleva délicieusement vers la voûte de l’église, en plein service funèbre.
Sainte Isabelle de Hongrie, insigne Supérieure ; saint Edmond ; sainte Ludgarde, religieuse
célèbre ; le bienheureux Gilles de Santarem ; la mystérieuse Marguerite de Hongrie ; la spirituelle
sainte Dulcéline ; le célèbre saint Thomas d’Aquin, fameux Maître de Sagesse ; sainte Agnès de
Bohême, et bien d’autres qui, submergés dans la Quatrième Dimension, flottèrent durant l’extase…
Élévations extraordinaires, envols magiques, sorties rapides dans la verticale, suspensions,
ascensions, transports, circulations aériennes à haute altitude, passages, extase, allégresse et
ravissement…
La légende des siècles nous dit, et cela les Dieux et les Hommes le savent, que lorsque notre
frère François d’Assise (1186-1226) arriva au crépuscule de sa vie, ses extases sur le Mont Averne
se multiplièrent.
Son disciple bien-aimé, le frère Léon, qui, tout joyeux, lui apportait sa nourriture, le trouvait
toujours en état de ravissement, en dehors de sa grotte, flottant à une bonne hauteur au-dessus
de la terre parfumée. Parfois, il s’élevait jusqu’au sommet des hêtres, il disparaissait du champ
visuel et s’en allait dans la Quatrième Coordonnée…
Pour continuer sur ce thème mystique et scientifique, il n’est pas superflu de citer également
sainte Catherine de Ricci (1522-1589), la très célèbre stigmatisée, prieure au couvent des Dominicaines
de Prato, qui, lorsqu’elle entrait en extase, restait suspendue dans l’air ambiant alentour…
De nombreux autres pénitents et cénobites, comme saint François de Paule, saint François
d’Alcantara, saint Thomas de Villeneuve, saint François Xavier, etc., s’élevaient du sol, en extase, et
se maintenaient dans les airs, devant l’extraordinaire étonnement de la conscience publique…
Il y a aussi des cas célèbres et extraordinaires (de lévitation), par leur côté insolite et inusité,
comme celui de cette mystique du nom de Thérèse d’Avila (1515-1582), qu’elle décrit elle-même avec
un luxe de détails, expliquant dialectiquement comment l’ineffable pouvoir magique l’absorbait à
l’intérieur de la dimension inconnue pendant qu’elle priait ; elle flottait alors devant les religieuses
ahuries…
Un jour parmi tant d’autres, peu importe lequel, cette sainte se trouvait si haut au-dessus du
sol qu’on ne put lui donner l’hostie…
La double lévitation de sainte Thérèse d’Avila et de saint Jean de la Croix, au Carmel d’Avila,
causa la stupéfaction et l’étonnement général ; on put voir alors dans l’espace ces deux mystiques
en état d’extase…
On dit que le moine bleu, connu autrefois sous le nom de Joseph de Copertino, s’est élevé
soixante-dix fois dans les airs ; ce fait magique se produisit vers l’an 1650, et c’est pour cette
raison qu’il fut canonisé…
Chaque fois que cet ermite au doux visage se détachait de la dure terre, il lançait une clameur ;
interrogé par le cardinal de Laurie au sujet de cet étrange et mystérieux cri à l’instant précis de
l’envol, le Saint répondit de manière ésotérique : « La poudre, lorsqu’elle s’enflamme dans l’arquebuse,
éclate avec un grand bruit ; ainsi en est-il du cœur embrasé par l’amour divin, Amen ! »

12
ÉVÉNEMENTS « JINAS »
Dans les temples anciens MILUNANOCHESCOS, là-bas dans le pays d’Ameca, où il existe
quelques tribus sémites, cachées à l’intérieur de la Terre, on connaît la clé qui permet aux hommes
de rentrer dans la DIMENSION INCONNUE… Impossible ! diront certains ; comment est-il possible
que le corps humain puisse rentrer dans la dimension inconnue ?
Il existe des individus qui, hors de leur corps physique, peuvent invoquer ou appeler leur
corps, même s’ils se trouvent très loin de ce dernier.
Pour que les lecteurs aient une meilleure compréhension, je vais expliquer cela en d’autres
termes…
Pensez un instant que vous êtes dans la chambre où normalement vous vous endormez.
Imaginez que votre âme s’est rapidement transportée au lieu le plus central de la ville ou du village
où vous habitez. Indiscutablement, cette âme est déjà loin du corps, puisque le corps est dans
le lit et que l’âme a voyagé jusqu’au centre de la ville ; et, bien que cela vous semble impossible,
cette âme pourrait, depuis le centre du village ou de la ville où elle se trouve, appeler le corps
qui reste endormi dans le lit.
Ce que je vous dis peut vous sembler étrange ; il peut vous sembler impossible que ce corps
accoure à votre appel, qu’il abandonne le lit, qu’il sorte de la maison et, en marchant doucement,
qu’il vienne rencontrer son âme, qui, à cet instant, l’attend anxieusement au centre de la ville.
Vous pourrez me répondre que seul un petit chien très fidèle, laissé à la maison, peut partir à
votre recherche. Le fait qu’un corps puisse partir à la recherche de son âme vous semble insolite,
mais il en est ainsi, ne soyez pas surpris. Je comprends que vous ignoriez tout cela, et c’est pour
cette raison que cette nouvelle vous semble inaccoutumée voire même impossible.

NONTRA-BADA
Parlons maintenant de cette fameuse île, au large des côtes d’Espagne, qui a tellement attiré
l’attention du clergé catholique au dix-huitième siècle. Je veux me référer, plus précisément, à l’Île
NONTRABADA ou encore ENCUBIERTA, située à quarante lieues de l’Île de Palma, vers le Nord-Est.
Cette île était visible à une certaine époque ; d’énormes géants s’y promenaient partout ; dans
cette contrée, les Dieux tonnaient et lançaient des éclairs, et les foules qui la peuplaient étaient,
disait-on, terriblement divines.
Car là demeurait l’Humanité Divine ; elle vivait là, sous le soleil, et là, elle contemplait les étoiles
et faisait des calculs extraordinaires, comme ceux des fameux astrologues de l’antique Atlantide ;
de là, ils lançaient leurs prophéties car les habitants de NONTRABADA OU ENCUBIERTA savaient
bien que l’époque du matérialisme le plus grossier approchait.
Un jour, un prêtre catholique qui disait sa messe resta soudain stupéfait ; les personnes présentes
venaient lui parler de NONTRABADA, OU ENCUBIERTA. Aussitôt, s’adressant au clergé, le prêtre
dit : « Il faut exorciser cette île ! Nous la voyons par la fenêtre ! C’est une île magique, démoniaque ! ».
Tous tombèrent alors contre terre pour accompagner le prêtre dans ses exorcismes ; l’île disparut
peu à peu dans le merveilleux enchantement de la QUATRIÈME VERTICALE.
Plus tard, surgit le répugnant athéisme matérialiste ; surgirent les Huxley, les Darwin, et beaucoup
d’autres partisans, ennemis de l’Éternel. C’est alors que l’humanité se remplit d’incrédulité, de
scepticisme, de matérialisme, et que les sens de l’espèce vivante s’émoussèrent.

13
Malheureusement, L’ÎLE ENCUBIERTA, OU NONTRA-BADA, cessa d’être visible pour tous. Depuis,
le scepticisme et l’incrédulité se transmettent de père en fils ; les sens internes ont été détruits ;
on ne peut plus voir les LACS ENCHANTÉS des temps anciens ; on ne peut plus contempler les
PALAIS D’OR dont nous parlent les Mille et une Nuits ; on ne peut plus voir les mers orageuses
qui existent à l’intérieur de notre monde…
Les siècles ont passé, les enfants ne sont plus éduqués avec des contes de fées ; on leur dit
« qu’il faut être pratiques », et on leur enseigne dès leur plus tendre enfance à manier des pistolets ;
on leur offre des canons, et on les amuse avec des jeux de bandits et de voleurs.
Aujourd’hui, chers amis, l’humanité a épouvantablement dégénéré : la charité s’est refroidie,
personne n’a pitié de personne ; le parfum de l’amitié et l’arôme de la sincérité ont radicalement
disparu. En même temps que cette perte de valeurs humaines, les sens physiques ont également
été endommagés. Il est rare de rencontrer quelqu’un dont les yeux, l’ouïe, ou l’odorat, etc. soient
parfaits. Les gens ont terriblement involué, ils marchent vers une grande conflagration mondiale.
En vérité, je dois vous dire que cette civilisation perverse sera détruite, et que de toute cette
culture pervertie il ne restera pas pierre sur pierre !

LE TRIANGLE DES BERMUDES


En ces temps où nous nous trouvons, LE TRIANGLE DES BERMUDES a fait son apparition ;
plus de cent navires ont été engloutis par la QUATRIÈME VERTICALE, dans LE TRIANGLE DES
BERMUDES. Il n’y a pas longtemps, une escadrille de cinq avions a été avalée par LE TRIANGLE
DES BERMUDES. LA QUATRIÈME VERTICALE les a engloutis ! On leur envoya des secours, mais
tout fut inutile. Souvenons-nous de l’avion de secours qui partit à la recherche de ces cinq avions :
il fut englouti par LA QUATRIÈME VERTICALE !
Et que dire des innombrables passagers qui n’existent plus sur la face de la Terre, mais qui
continuent à vivre dans LA QUATRIÈME COORDONNÉE ?
Nous investigons sur LE TRIANGLE DES BERMUDES ; il y a là une brèche ouverte vers LA
QUATRIÈME DIMENSION. Un jour viendra où l’humanité connaîtra ce secret, cette clé qui se
trouve dans LE TRIANGLE DES BERMUDES ; à mesure que le temps passe, la science elle-même
sera obligée de se rapprocher de LA QUATRIÈME DIMENSION, c’est évident…

LE COMTE CAGLIOSTRO
De vieilles traditions racontent que Cagliostro, en sortant de la prison de la Bastille à Paris,
où il était emprisonné pour l’affaire du « collier de la reine » qui produisit tant de scandales,
célébra un banquet extraordinaire (la France entière fut ébranlée quand elle connut l’histoire
de ce festin). Pour les convives, il était notoire que le Comte Cagliostro possédait, certes, des
pouvoirs formidables.
La table du festin resplendissait d’or, d’argent et de la splendeur des invités. Cependant, quelques
places étaient vides mais les mets furent servis. Soudain, quelque chose d’extraordinaire arriva : les
places vides furent occupées par des personnages qui étaient morts depuis déjà quelques temps
et tous les invités furent remplis d’épouvante ; mais, en voyant la sérénité du Comte Cagliostro, ils
durent se contrôler eux-mêmes pour manger et boire face aux spectres qui souriaient pendant
ce banquet (ce fait fut raconté dans tout Paris).

14
Il est totalement démontré que Cagliostro possédait d’extraordinaires pouvoirs Jinas, puisqu’il
pouvait sortir les défunts de leur monde (l’Astral) pour les faire venir au monde physique, et cela
est franchement étonnant…
On raconte également qu’une autre fois le Comte rendit visite à une famille pauvre dans le
but de dîner avec elle. Ces gens avaient un peu honte parce qu’ils ne possédaient ni vaisselle, ni
couverts, ni verres assez beaux pour recevoir convenablement un si riche personnage. Cagliostro,
comprenant tout cela, fit sortir du Monde Astral, en présence de ses hôtes, une très riche vaisselle
d’or pur, de précieux verres et de magnifiques couverts, et demanda ensuite humblement que
le repas fut servi.
Tous les assistants mangèrent et burent, étonnés d’utiliser une si riche vaisselle.
Le festin terminé, Cagliostro offrit la vaisselle à ces personnes afin qu’elles améliorent leur
situation économique…

UN SOLDAT PHILIPPIN
Ici au Mexique, durant l’époque coloniale, se produisit un fait Jinas insolite, inusité. Ce fut le cas
d’un soldat philippin qui apparut revêtu de l’uniforme militaire de son pays, en pleine place centrale
de Mexico, D.F. L’homme fut immédiatement arrêté et quand on l’interrogea, il put seulement
répondre (étonné) qu’il ignorait comment il était sorti de son pays, qu’il ignorait comment il avait
été transporté instantanément à cette ville de Mexico ; et il donnait des renseignements sur des
événements qui étaient arrivés dans son pays la veille, le jour précédent sa capture.
Les recherches qui furent effectuées confirmèrent exactement tous les renseignements fournis
par ce soldat. À cette époque, il n’y avait ni avions, ni vaisseaux qui auraient pu transporter un
certain passager des Philippines au Mexique en quelques heures.
Ce remarquable événement « Jinas » fut une raison plus que suffisante pour que l’Inquisition
catholique intervînt inévitablement. Les traditions racontent que ce pauvre homme fut jugé. Nous
ne savons pas encore s’il fut brûlé sur le bûcher ou s’il fut seulement emprisonné et torturé…

LE GÉNIE DE LA TERRE
Il y a quelque temps, un événement extraordinaire se produisit lors d’un grand défilé militaire
qui passait devant nul autre que le roi d’Angleterre, Georges VI. Ce roi, si extraordinaire par ses
connaissances, ne manqua pas d’être surpris.
Le défilé devant le roi, devant sa suite et devant la famille royale était vraiment splendide ! Que
d’orgueil ressentait-on au sujet de la vie de l’Empire ! Cependant, quelque chose d’extraordinaire
se produisit… Un ÉLÉPHANT BLANC précédait l’armée anglaise ! Qui était celui qui montait cet
éléphant ? Qui ? Un étrange personnage oriental ! Les troupes rendaient hommage au roi Georges,
et cet étrange cavalier monté sur l’éléphant marchait à la tête des bataillons.
Les soldats ne s’en étonnaient pas le moins du monde ; cela leur paraissait très naturel, car ils
connaissaient très bien la vie de l’Inde, puisqu’en d’autres temps ce précieux joyau indien n’était
alors qu’un des territoires de la Monarchie anglaise.
Qu’un hindou monte à dos d’éléphant, devant les armées, cela paraissait parfaitement normal.
Mais néanmoins, il y eut un fait étrange : le cavalier ne rendit pas hommage au roi Georges !

15
Le roi demanda alors : « Que se passe-t-il ? Qui est ce personnage ? », « C’est le Génie de la Terre,
Messire ! » lui répondit-on.
C’est un miracle que le monarque ne soit pas tombé inanimé sur le sol ! L’éléphant disparut
comme par enchantement…

EXHORTATIONS
Celui qui apprend à voyager avec son corps physique en ÉTAT DE JINAS pourra se mettre en
contact avec les Dieux ineffables de l’Aurore du Mahavantara ; celui qui apprend à voyager avec
son corps physique pourra converser en tête-à-tête avec les ELOHIM, avec les PRAJAPATIS, avec
les RISHIS des antiques VEDAS ; celui qui apprend à voyager avec son corps physique pourra
se mettre en contact avec notre Seigneur QUETZALCÓATL et expérimenter par lui-même que
Quetzalcóatl est le Logos platonicien, le DÉMIURGE Grec, le Verbe, la Parole… Précisément, Jean,
dans son Évangile, dit  : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe
était Dieu. Par lui tout a été fait, et sans lui rien de ce qui est fait n’aurait été fait »…
L’heure est venue de lutter pour vous échapper de ce Monde Tridimensionnel d’Euclide,
où règne seulement l’amertume. Voici venu le moment d’apprendre à vous rendre aux Champs
Élysées pour que, prosternés aux pieds des Maîtres, vous puissiez entendre LA PAROLE PERDUE
DU PREMIER INSTANT.
Voici venu le moment pour vous de connaître à nouveau les mystères du Mexique antique,
la sagesse des Mystères d’Éleusis et le courant héroïque et divin qui jaillit des anciens Mystères
des Rishis de l’Inde.
Mes amis, LE SOLEIL DE L’ESPRIT resplendit ardemment de toutes parts. Souvenez-vous que le
corps physique n’est rien d’autre qu’une forme mentale ; apprenez à manier cette forme mentale,
transportez-la n’importe où à volonté ; laissez-vous glisser, comme le faisaient LES TUATHA DE
DANAND, dans l’antique Éleusis, sur les mers majestueuses de LA QUATRIÈME DIMENSION.
Mes amis, le moment est venu pour vous de connaître LE GÉNIE DE LA TERRE, CE MELCHISÉDECH
extraordinaire qui gouverne notre monde ! Si vous apprenez à manier LA SCIENCE DES JINAS,
vous pourrez un jour pénétrer à l’intérieur de la Terre. Vous pourrez vous rendre compte, par
vous-mêmes et de façon directe, que cette Terre est creuse ; vous pourrez aussi y rencontrer de
nombreux survivants de LA LÉMURIE ET DE L’ATLANTIDE, de vénérables Anciens qui ont cultivé
les Mystères divins dans leurs Temples, et de vénérables prêtresses qui, telles les Cléopâtres du
Nil, ont transmis leurs enseignements aux peuples qui aimaient.
Quand vous pourrez pénétrer dans le lieu où demeure Melchisédech, vous pourrez alors
connaître la sagesse des Anciens ; vous vous rendrez compte par vous-mêmes, de façon directe,
qu’à d’autres époques la sagesse hermétique a resplendi sur la face de la Terre. Quand vous
pourrez, avec votre corps physique, visiter l’intérieur de notre monde, vous vous trouverez face-
à-face avec Melchisédech, Roi de Salem, dont Jésus de Nazareth a rendu témoignage ; il est le
Roi de ce monde.
Quand vous apprendrez à manier les états de JINAS, c’est-à-dire que vous saurez vous introduire
dans LA QUATRIÈME DIMENSION, vous pourrez visiter LA TERRE SACRÉE DES ANCIENS, LE PARADIS
PERDU de Milton, LE JARDIN DES HESPÉRIDES OÙ LAIT ET MIEL jaillissent des fleuves d’eau pure
de vie ; région extraordinaire où vivent les princes du feu, de l’air, de l’eau et de la terre…

16
Avec le corps dans la Quatrième Dimension, vous pouvez voyager où vous le voulez. II vous
est seulement interdit d’amener votre corps physique vers d’autres planètes (c’est un facteur
inviolable). Contentez-vous alors de voyager à l’intérieur de la planète terre ; n’allez pas violer
les lois. Vous pouvez voyager, par exemple, dans LES CITÉS MAGIQUES fondées par LES TUATHA
DE DANAND (en Europe, il y a DES CITÉS MAGIQUES ; les Mayas, au Yucatan, ont d’autres cités
magiques où l’on peut recevoir des enseignements). Vous pouvez aussi voyager au Temple de
Chapultepec, au Mexique. Mais je ne vous certifie pas qu’on vous laissera y entrer. Si on vous
laisse entrer, c’est bien, et si on ne vous laisse pas entrer, obéissez. Si on ne vous laisse pas entrer,
prenez conscience que vous devez encore travailler beaucoup sur vous-mêmes, que vous devez
dissoudre l’ego animal, c’est clair.
Cela s’appelle donc voyager avec le corps physique en ÉTAT DE JINAS et c’est extraordinaire…

17
©

Le texte intégral de cette œuvre est patrimoine de toute l’humanité par la volonté
expresse de son auteur (Samael Aun Weor).
La composition et le design, tant de la couverture comme de l’intérieur de cette œuvre,
sont enregistrés au nom d’AGEAC. Aucune partie ne peut être reproduite, modifiée,
publiée, téléchargée, transmise ou distribuée en aucune manière sans l’autorisation
w w w.ageac.org/fr écrite préalable d’AGEAC.
cours@ageac.org Droits d’image réservés.

Février 2017

Centres d'intérêt liés