Vous êtes sur la page 1sur 2

Les figures de style

Acrostiche
 Poème où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom ou mot clé.
o Cadet de gascogne
Yeux d’aigle
Roxanne
Aventureux
Nez énorme
Orateur

Anaphore
 Répétition des mêmes mots au début des phrases ou des vers.
o Il n’y a pas d’amour qui ne soit à la douleur
Il n’y a pas d’amour dont on en soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri (Aragon)
o Marcher à jeun
Marcher vaincu
Marcher malade (Hugo)

Anastrophe
 Inversion de l’ordre habituel des mots.
o Jamais cela ne fonctionnera. (Cela ne fonctionnera jamais).
o Rare sont les vrais amis. (Les vrais amis sont rares.)

Antithèse
 Deux termes contraires
o Je l’aime et je le déteste.
o Il est grand jusque dans les petites choses.
o C’est une clarté obscure.

Chiasme
 Deux phrases construites de façons inversées/ croisement de mots.
o Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger.
o Un roi chantait en bas, en haut mourait un Dieu.

Comparaison
 Parallèle entre 2 éléments à l’aide d’un terme de comparaison (comme, pareil à, semblable à, tel,
etc.).
o Elle est fragile comme un oiseau.
Ellipse
 Consiste à ne pas tout dire, à supprimer certains mots.
o Chandelles, musique et sushis. Soirée réussie.
o Bord de mer, silence, soleil. Quelles vacances !

Énumération
 Juxtaposition d’une série de termes.
o Un gros meuble à tiroirs encombrés de bilans, de vers, de billets doux, de procès, de romances.
Euphémisme
 Atténuer un mot que l’on peut juger offensant pour éviter de choquer.
o Il s’endormi doucement. (= il est mort)
o C’est une dame d’un certain âge. (= vieille)
o Les non-voyants (aveugles)

Gradation
 Marque la progression à l’aide de termes disposés dans un ordre croissant ou décroissant.
o Je me meurs, je suis mort, je suis enterré. (Molière)
o Un cri, une parole, un murmure le fait sursauter.

Hyperbole
 Exagération de la réalité.
o J’ai des tonnes de devoirs.
o Je lui ai dit cent fois.
o Tu vas réveiller les morts !
Ironie
 Dire le contraire de ce que l’on pense.
o C’est malin! (c’est idiot).
o Surtout, ne te presse pas ! (Dépêche-toi !)
Litote
 Atténuer une réalité pour laisser entendre plus.
o Je ne te hais point. (= je t’aime)
o Ce n’est pas mauvais du tout. (c’est bon!)
Métaphore
 Parallèle entre 2 éléments SANS terme de comparaison.
o Le ciel d’encre annonçait un violent orage.

Métonymie
 Remplacer un mot par un autre avec lequel il existe un lien logique.
o Boire une bonne bouteille. (boire du vin)
o Ils ont trouvé un toit. (une maison)
Oxymore
 Réunir à l’intérieur d’une même expression deux mots au sens contraire.
o Une clarté obscure.
Périphrase
 Désigner une réalité par une expression qui la définie.
o La langue de Molière (le français)
o La langue de Shakespeare (l’anglais)
o Le roi des animaux (le lion)
o L’astre de la nuit (la lune)

Personnification
 Attribuer une caractéristique humaine à un objet ou un concept abstrait.
o Le malheur est venu cogner à ma porte.
Pléonasme
 Répétition de deux termes de même signification.
o Monter en haut.
o Elle s’est préparée à l’avance.
o Une petite fillette.