Vous êtes sur la page 1sur 46

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’INTERIEUR
WILAYA DE LA REGION TAZA AL HOCEIMA TAOUNATE
PROVINCE D’AL HOCEIMA
COMMUNE RURALE AIT YOUSSEF OU ALI

TRAVAUX DE LA MISE À NIVEAU DE LA VOIRIE INTERNE


DE LA COMMUNE RURALE AIT YOUSSEF OU ALI
TRANCHE PRIORITAIRE
PROVINCE D’AL HOCEIMA
******************************

MARCHE N°: 01/2015

CAHIER DES PRESCRIPTION SPECIALES


ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
WILAYA DE LA REGION TAZA AL HOCEIMA TAOUNATE
PROVINCE D’AL HOCEIMA
COMMUNE RURALE AIT YOUSSEF OU ALI

MISE A NIVEAU DE LA VOIRIE INTERNE DE LA COMMUNE RURALE


AIT YOUSSEF OU ALI
TRANCHE PRIORITAIRE - PROVINCE D’AL HOCEIMA

Marché N° ……………… passé après appel d’offres ouvert sur


offres de prix, en application de l'article 16 alinéa 2 § 1 et
l’article 17 alinéa 3 § 3 du décret n° 2-12-349 du 08Joumada 1 er
1434 (20 mars2013) relatif aux marchés publics

Entre les soussignés:

Monsieur le Président de la Commune Rurale Ait Youssef ou Ali, désigné ci-


après par « Maître d’ouvrage ».

D' UNE PART

ET

Monsieur.................................................
Agissant au nom et pour le compte de:................................................................
Domiciliée.............................................................................................................
Forme juridique.....................................................................................................
Registre de commerce de.....................................sous le n°................................
Affiliée à la CNSS sous le n°.................................................................................
Titulaire du Compte N°........................................................Auprès de..................
Identification fiscale N°………………………………………………………………….

Désignée par "l'Entreprise".

D’AUTRE PART

2
Il a été convenu et arrêté ce qui suit:

SOMMAIRE

CHAPITRE I : CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

ARTICLE 1 : objet du marché


ARTICLE 2 : description sommaire des ouvrages
ARTICLE 3 : partie contractante
ARTICLE 4 : procédure de passation du marché
ARTICLE 5 : pièces constitutives du marché
ARTICLE 6 : connaissance du dossier
ARTICLE 7 : validité du marché
ARTICLE 8 : délai d'approbation
ARTICLE 9 : délai de l'exécution
ARTICLE 10 : pénalité
ARTICLE 11 : domicile de l'entrepreneur
ARTICLE 12 : sous-traitance
ARTICLE 13 : mesures de sécurité et d’hygiène
ARTICLE 14 : assurance et responsabilité
ARTICLE 15 : instructions - lettres - documents.
ARTICLE 16 : liaison avec le maître d’ouvrage délégué
ARTICLE 17 : obligations diverses de l'entrepreneur
ARTICLE 18 : frais de timbre et d'enregistrement
ARTICLE 19 : modifications.
ARTICLE 20 : augmentation ou diminution dans la masse des travaux
ARTICLE 21 : changement dans les divers natures d’ouvrage
ARTICLE 22 : variation des prix
ARTICLE 23 : taxe
ARTICLE 24 : résiliation
ARTICLE 25 : Contestations et litiges
ARTICLE 26 : ajournement des travaux
ARTICLE 27 : nantissement
ARTICLE 28 : Règlement de police de voirie
ARTICLE 29 : prix
ARTICLE 30 : recrutement et paiement des ouvriers

CHAPITRE II : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

ARTICLE 31: contrôle des travaux


ARTICLE 32: programme et cadence des travaux
ARTICLE 33: documents
ARTICLE 34: implantation
ARTICLE 35: échantillonnage
ARTICLE 36: réunion de chantier
ARTICLE 37: responsable de chantier
ARTICLE 38: installation et organisation du chantier
ARTICLE 39: agrément du matériel
3
ARTICLE 40: mode d'exécution
ARTICLE 41: essais de matériaux et matériels
ARTICLE 42: malfaçons
ARTICLE 43: nettoyage du chantier
ARTICLE 44: clôture des dossiers plan de récolement
ARTICLE 45: nettoyage après réception provisoire
ARTICLE 46: réception provisoire et réception partielle
ARTICLE 47: période de garantie et réception définitive.
ARTICLE 48: Frais divers

CHAPITRE III : CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES

ARTICLE 48 : cautionnement- retenue de garantie


ARTICLE 49 : mode d'évaluation des travaux- attachements
ARTICLE 50 : mode de règlement

CHAPITRE IV : PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES

ARTICLE 51 : sable pour mortier et béton


ARTICLE 52: ciment
ARTICLE 53: classification des bétons
ARTICLE 54: classification des mortiers
ARTICLE 55: graviers pour bétons
ARTICLE 56: aciers pour béton
ARTICLE 57 : eau de gâchage
ARTICLE 58: sols pour remblais
ARTICLE 59: modalités d’agrément et de réception des essais
ARTICLE 60: mode d’exécution des travaux
ARTICLE 61: prescriptions particulières à la voirie
ARTICLE 62: protection des ouvrages
ARTICLE 63: réception des travaux

CHAPITRE V : DESCRIPTION DES OUVRAGES ET MODE D' EVALUATION

CHAPITRE VI : BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF

4
CHAPITRE I

I- CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES.

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet de définir les conditions d'exécution et de règlement


des travaux de la Mise à Niveau de la Voirie Interne de la Commune Rurale ait
Youssef ou Ali - Tranche Prioritaire - Province d’Al Hoceima.

ARTICLE 2: DESCRIPTION SOMMAIRE DES OUVRAGES

Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent :

1- Les travaux de voirie:

- Les travaux de terrassement

- Les travaux de remblaiement

- la réalisation des voies et parking

- La réalisation des Chemins piétonnes

2-Travaux d’ouvrage d’art


- Les terrassements pour fouilles d’ouvrages,
- La réalisation des fondations ;
- La réalisation des bétons de toute nature ;
- La fourniture et la mise en œuvre de béton de ciment.
- La réalisation des gabions et enrochement

3- Les travaux d'assainissement :

- La mise à niveau des regards et ouvrages similaires

AERTICLE 3 : PARTIES CONTRACTANTES

Les parties contractantes du marché sont :

5
3.1 -Le maître d’ouvrage d'une part à savoir : C.R.AIT YOUSSEF OU ALI

3.2 -L'Entrepreneur d'autre part à savoir :..........


……………………………………….

3-3- Le bureau d’études techniques : BET :


BRIK- Projets : 39, Rue de Berkane R.D.C Appt. N° 2 OUJDA- TEL 05 36 70 20 14
Email. brikprojets@hotmail.fr

ARTICLE 4: PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE.

Marché passé après appel d’offres ouvert sur offres de prix, en application de
l'article 16 alinéa 2 § 1 et l’article 17 alinéa 3 § 3 du décret n° 2-12-349 du
08Joumada 1er 1434 (20 mars2013) relatif aux marchés publics

ARTICLE 5: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE.

A. PIECES CONTRACTUELLES.

Conformément à l'article 4 du CCAG-T les pièces constitutives du marché sont:


a. -L'acte d'engagement de l'entrepreneur.
b. -Le présent cahier des prescriptions spéciales.
c. -Le bordereau des prix- Détail estimatif.
d. -Le C.C.A.G-T.
En cas de contradiction ou de différence entre les pièces constitutives du marché,
ces pièces prévalent dans l'ordre ou elles sont énumérées ci-dessus.
e.- Le mémoire technique
B. TEXTES GENERAUX.

a. L’entrepreneur devra se conformer aux textes suivants :


b. Le décret n° 2-12-349 du 08Joumada 1er 1434 (20 mars2013) relatif
aux marchés publics.
c. Le dahir du 28 Août 1948 relatif au nantissement, tel qu’il a été
modifié et complété;
d. Le dahir n°1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties
pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires des marchés
publics ;
e. Le dahir n° 1-03-194 du 14 rajeb 1424(11 septembre 2003) portant
promulgation de la loi n°65-99 relative au code du travail
f. Le décret 2-99-1087 du 04 Mai 2000 approuvant le cahier des
clauses administratives générales applicables aux marchés de
g. travaux exécutés pour le compte de l’Etat
h. Le décret royal n° 330-66 du 10 moharrem 1387 (21 avril 1967)
portant règlement général de comptabilité publique tel qu’il a été
i. modifié et complété ;
j. Le décret 2-07- 1235 du 5 kaâda 1429 (4 novembre 2008) relatif au
contrôle des dépenses de l’Etat;
k. Le décret n ° 2-03-703 du 18 ramadan 1424 (13 novembre 2003)
relatif aux délais de paiement et aux intérêts moratoires en matière
de marchés de l’Etat.,

6
l. La Circulaire n° 72/CAB du 26 novembre 1992 d’application du Dahir
n°1-56-211 du 11 décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires
des soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics,
m. Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat
rendus applicables à la date de signature du marché.
n. Le ‘entrepreneur devra, s’il ne les possède pas, de procurer ces
brochures de l'imprimerie officielle à Rabat. Il ne pourra en aucun
cas exciper de l’ignorance de ces documents pour se soustraire aux
obligations qui en découlent.

C. TEXTES TECHNIQUES

a. -Le Devis Général des Travaux d'Assainissement (D.G.T.A)


b. -Le devis général d'architecture (Edition 1956) du Royaume du Maroc D.G.A.
c. -Le cahier des prescriptions communes applicables aux travaux Publics et des
Communications constitué comme précisé dans la circulaire n° 6O19 T.P.C. du
07/06/1972.
d. -Règlements locaux concernant l'alimentation en eau et en électricité des
immeubles.
e. -Arrêté n° 35O.67 du Ministère de l'équipement de la Formation
Professionnelle et de la Formation des Cadres du 15/07/1967 ainsi qu'aux
règles techniques P.N.M. 711.OO5 et 006 annexée à l'arrêté n° 350/67.
f. -Le Dahir n° 170-157 du 26 Joumada I 1390 (30/07/1970) relatif à la
normalisation industrielle notamment son article 3 définissant l'ensemble des
normes Marocaines homologuées se rapportant aux travaux du bâtiment.
g. -La circulaire n° 1.61.SGG du 3O Janvier 1961 relative à l'utilisation des
produits d'origine et de fabrication Marocaines.
h. -La circulaire n° 6OO1 T.P du 07/08/1858 relative aux transports des
matériaux et marchandises pour l'exécution des travaux publics.
i. -Arrêté du 15.O3.1963 relatif aux conditions techniques auxquelles doivent
satisfaire les distributions d'énergie électrique.
j. -Arrêté viziriel du 28.06.1938 concernant la protection des travailleurs dans les
établissements qui mettent en oeuvre les courants électriques.
k. -Les normes de l'U.T.E.
l. -Les normes de l'A.F.N.O.R.
m. -Les normes marocaines
n. -Le cahier de charge du distributeur d'énergie.

En cas de modification de la réglementation, les textes en vigueur au moment de la


signature du marché feront foi.

NOTA:/ L'entrepreneur devra, s’il ne possède pas ces brochures, se les procurer au
Ministère des Travaux Publics ou à l'Imprimerie Officielle à RABAT.
Il ne pourra en aucun cas exciper l'ignorance de ces documents pour se soustraire
aux obligations qui en découlent.

ARTICLE 6: CONNAISSANCE DU DOSSIER

Une série complète des pièces dessinées ayant été remise en même temps que le
présent dossier des pièces écrites à l'Entrepreneur attributaire, celui-ci déclare :
- avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l'emplacement des
ouvrages, des accès, des alimentations en eau et en électricité et toutes difficultés
qui pourraient se présenter au cours des travaux pour lesquelles aucune
7
réclamation ne sera prise en considération.
- avoir pris pleine connaissance de l'ensemble des travaux.
- avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation.
- avoir fait tous calculs et tous détails.
- n'avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d'ouvrage
présenté par lui et de nature à donner lieu à discutions.
ARTICLE 7: VALIDITE DU MARCHE.

Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire, qu’après notification de


son approbation par le Wali de la Région Taza Al-Hoceima Taounate.

ARTICLE 8: DELAIS DE NOTIFICATION ET D’APPROBATION

L'approbation du marché doit être notifiée à l'attributaire dans un délai maximum de


quatre vingt dix (90) jours à compter de la date fixée pour les ouvertures des plis. Les
conditions de prorogation de ce délai sont fixées par les dispositions de l'article 79 du
décret n° 2-06-388 du 05-02-2007.

ARTICLE 9: DELAI DE L' EXECUTION

L'entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires en moyens humains et


matériels adaptés aux conditions de travail pour terminer les travaux dans un délai
de (8) Huit Mois, mois de calendrier à compter du lendemain du jour de la
notification de l'ordre de service qui aura prescrit de les commencer.

Les retards des fournisseurs de l'attributaire ne pourront en aucun cas être opposés
au Maître de l'Ouvrage en ce qui concerne ces délais. Afin d'éviter toute contestation
sur la date d'achèvement total des travaux, l'entrepreneur sera tenu d'en aviser le
Maître de l'Ouvrage par lettre recommandée, postée dix jours (10 jours) avant la
date prévue.

Faute par lui de se conformer à cette dernière prescription,il ne pourra élever aucune
réclamation sur la date de constatation par le Maître de l'Ouvrage de la fin des
travaux, les pénalités qu'il pourrait encourir de ce chef et les retards à prononcer la
réception provisoire.

ARTICLE 10: PENALITE

A défaut par l’entrepreneur, d’avoir terminé les travaux à la date déterminée, il lui
sera appliqué, sans préjudice de l'application de l'article 60 du C.C.A.G-T une
pénalité de UN POUR MILLE (1 pour 1000) du montant du marché par jour de
calendrier de retard, cette pénalité sera plafonnée à dix pour cent (10%) du montant
initial du marché éventuellement modifié ou complété par les avenants intervenus.
Le montant de ces pénalités sera déduit d'office des décomptes des sommes dues à
l'entrepreneur.

ARTICLE 11: DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR.

1. L’entrepreneur est tenu d’élire domicile au Maroc qu’il doit


indiquer dans l’acte d’engagement, de le faire connaître à l’administration
dans le délai de quinze (15) jours à partir de la notification qui lui sera
faite de l’approbation de son marché ou de la décision prise de
commencer l’exécution du marché en application des disposition du
8
paragraphe C de l’article 17 du décret du C.C.A.G.T. Faute par lui d’avoir
satisfait à cette obligation, toutes les notifications qui se reportent au
marché sont valables lorsqu’elles ont été faites au siège de
l’établissement dont l’adresse est indiquée dans le Cahier des
Prescriptions Spéciales.
2. En cas de changement de domicile, l’entrepreneur est tenu d’en
aviser l’administration par lettre recommandée avec accusé de réception
dans les quinze (15) jours suivant la date d’intervention de ce
changement.

ARTICLE 12: SOUS TRAITANCE.

Les conditions de sous-traitance sont celles prévues en application


de l’article 158 du décret n° 2.12.349 du 20-3-2013.
La sous-traitance est un contrat écrit par lequel le titulaire confie
l’exécution d’une partie de son marché à un tiers. Le titulaire choisit
librement sous réserve qu’il notifie au maître d’ouvrage la nature des
prestations qu’il envisage de sous-traiter et l’identité, la raison ou la
dénomination sociale et l’adresse des sous-traitants.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des
concurrents prévues à l’article 24 du décret n° 2.12.349 du 20-3-2013.Le
maître d’ouvrage peut exercer un droit de récusation par lettre motivée,
dans un délai de quinze (15) jours à compter de l’accusé de réception,
notamment lorsque les sous- traitants ne remplissent pas les conditions
prévues à l’article 21 du décret n°2-06-388 précité.
Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les
obligations résultant du marché tant envers le maître d’ouvrage que vis à
vis des ouvriers et les tiers.
Le maître d’ouvrage ne se reconnaît aucun lien juridique avec les
sous-traitants. En aucun cas, la sous-traitance ne peut porter sur la totalité
du marché.
ARTICLE 13: MESURES DE SECURITE ET D'HYGIENE

L'entrepreneur est soumis aux dispositions de l'article 30 du CCAG -T

ARTICLE 14: ASSURANCES ET RESPONSABILITE

1- Avant tout commencement des travaux, l'entrepreneur doit adresser au Maître


d’Ouvrage, les copies des polices d'assurances qu'il doit souscrire et qui doivent
couvrir les risques inhérents à l'exécution du marché, à savoir celles se rapportant:
a) aux véhicules automobiles utilisés sur le chantier qui doivent être assurés
conformément à la législation et à la réglementation en vigueur;
b) aux accidents du travail pouvant survenir au personnel de l'entrepreneur qui
doivent être couverts par une assurance conformément à la législation et à la
réglementation en vigueur;
Le Maître d’Ouvrage ne peut être tenu pour responsable des dommages ou
indemnités légales à payer en cas d'accidents survenus aux ouvriers ou employés de
l'entrepreneur ou des sous-traitants.

9
A ce titre, l'entrepreneur garantira le Maître d’Ouvrage contre toute demande de
dommages - intérêts ou indemnités et contre toute réclamation, plainte, poursuite,
frais, charge et dépense de toute nature relative à ces accidents.
L'entrepreneur est tenu d'informer par écrit le Maître d’Ouvrage de tout accident
survenu sur son chantier et le consigner sur le cahier de chantier prévu par le cahier
des prescriptions communes ou le cahier des prescriptions spéciales.
c) à la responsabilité civile incombant :
 à l'entrepreneur, en raison des dommages causés aux tiers par les ouvrages
objet du marché, jusqu'à la réception définitive, les matériaux, le matériel, les
installations, le personnel de l'entrepreneur, etc. quand il est démontré que
ces dommages résultent d'un fait de l'entrepreneur, de ses agents ou d'un
défaut de ses installations ou de ses matériels;
 à l'entrepreneur, en raison des dommages causés sur le chantier et ses
dépendances aux agents du Maître d’Ouvrage ou de ses représentants

Ainsi qu'aux tiers autorisés par le Maître d’Ouvrage à accéder aux chantiers, jusqu'à
la réception définitive;
 au Maître d’Ouvrage, en raison des dommages causés au tiers sur le chantier
et ses dépendances par ses ouvrages, ses matériels, ses marchandises, ses
installations, ses agents, etc. Le contrat d'assurance correspondant à cette
responsabilité doit contenir une clause de renonciation de recours contre le
Maître d’Ouvrage.
 au Maître d’Ouvrage, en raison des dommages causés au personnel de
l'entrepreneur et provenant, soit du fait de ses agents, soit du matériel ou des
tiers dont il serait responsable, et qui entraîneraient un recours de la victime
ou de l'assurance "Accident du travail.

d) Aux dommages à l'ouvrage, à ce titre doivent être garantis par l'entrepreneur,


pendant la durée des travaux et jusqu'à la réception provisoire objet du marché, les
ouvrages et installations fixes ou mobiles du chantier, les matériels, matériaux et
approvisionnement pour quelque cause que ce soit, sauf cataclysmes naturels.
2 - Aucun règlement ne sera effectué tant que l'entrepreneur n’aura pas adressé au
Maître d’Ouvrage copies certifiées conformes des polices d'assurances contractées
pour la couverture des risques énumérés au paragraphe 1 du présent article.
L'entrepreneur est tenu de présenter, sur demande du Maître d’Ouvrage, la
justification du paiement régulier des primes d'assurance prévues ci-dessus.
3 - En outre, l'entrepreneur devra garantir le Maître d’Ouvrage contre les
conséquences de tout autre dommage ou préjudice causé par lui à l'occasion des
travaux à toute personne et à toute propriété.
4- Toutes les polices d'assurance mentionnées au paragraphe 1 du présent article
doivent comporter une clause interdisant leur résiliation sans aviser au préalable le
Maître d’Ouvrage.
5- Les dispositions du paragraphe 1 ci-dessus s'appliquent également aux sous-
traitants. Les garanties des contrats cités ci dessus doivent être étendues aux sous-
traitants sauf si les sous-traitants sont déjà couverts pour ces risques ; les contrats
propres aux sous-traitants devront être présentés au Directeur des Travaux, à sa
demande, ainsi qu'une attestation de validité et de paiement des primes en cours.

ARTICLE 15: INSTRUCTIONS -LETTRES- DOCUMENTS


1
- Conformément à l'article 9 du CCAG-T, l’entrepreneur se conformera strictement
aux ordres de service, lettres et instructions qui lui seront adressés par le Maître de
l'ouvrage
- Il sera tenu de provoquer lui même les instructions écrites ou figurées qui
pourraient lui manquer, dans ces conditions,il ne pourra jamais se prévaloir du
manque de renseignements pour une exécution contraire à la volonté du maître de
l'ouvrage pour justifier un retard dans l'exécution des travaux.
- Il sera tenu de vérifier tous les documents qui lui seront adressés ou remis par le
BET plus précisément, il doit vérifier les côtes et signaler en temps voulu toute
erreur matérielle qui aurait pu se glisser dans les plans ou pièces écrites.
- Toutes les lettres lui seront adressées au domicile qu'il a élu dans son acte
d'engagement.
- Il sera tenu d'adresser toutes correspondances ou lettres recommandées
concernant son marché à Mr. le Président de la Commune Rurale AIT YOUSSEF
OU ALI.

ARTICLE 16: LIAISON AVEC LE MAITRE DE L'OUVRAGE.

- Toutes les fois qu'il est requis, l'entrepreneur doit se rendre sur convocation du
Maître de l'Ouvrage dans ses bureaux ou sur le chantier et en particulier pour les
réunions hebdomadaires de chantier.
- Au cas ou il ne pourra pas assister personnellement aux réunions prévues, il doit
auparavant adresser au Maître de l'Ouvrage la liste des personnes qui pourraient
agir en son nom et pour son compte avec leurs fonctions et références et, qui
assisteront à sa place à ces réunions.
- Dans tous les cas la présence aux réunions d'un responsable habilité à prendre des
décisions et les faire appliquer par son entreprise est indispensable de manière
qu'aucune opération ne pourrait être retardée ou arrêtée par manque de pouvoir de
décision.
- L'entrepreneur est tenu de fournir au Maître de l'Ouvrage et à sa demande tous les
renseignements intéressants l'exécution et l'avancement des travaux.

ARTICLE 17: OBLIGATIONS DIVERSES DE L'ENTREPRENEUR.

L'entrepreneur doit obligatoirement se soumettre à tous les règlements de police et


de voirie en vigueur de la Commune Rurale AIT YOUSSEF OU ALI.
Il sera responsable de tous les dégâts ou détournements commis par son personnel
ou par des tiers sur son chantier ou dans les bâtiments mis à sa disposition.
Il devra soumettre au visa du bureau de placement la liste des ouvriers permanents
qu'il a l'intention d'employer sur le chantier et devra avoir sur le chantier la liste
constamment tenue à jour des ouvriers employés.
Il devra s'acquitter de ses obligations vis à vis des organismes sociaux (Inspection de
travail, C.N.S.S, Assurances...)
Il devra établir les plans d’exécution en 5 exemplaires et les soumettre pour
approbation au BET et au maître d’ouvrage.

ARTICLE 18: FRAIS DE TIMBRE ET D'ENREGISTREMENT.

Conformément à l'article 6 du CCAG-T, l'entrepreneur devra supporter les frais de


timbre et d'enregistrement des différentes apiéces du marché.

11
ARTICLE 19: MODIFICATIONS

Conformément à l'article 9 du CCAG -T §4, le Maître de l'Ouvrage se réserve le droit


de modifier à tout moment, telle ou telle partie d'ouvrage qu'il jugera nécessaire pour
une meilleure réalisation du projet, il est précisé que seuls seront considérés comme
travaux modifiés et par suite réglés ou retenus à l'entrepreneur, les travaux dus à des
changements ordonnés par ordre de service du Maître de l'Ouvrage.

ARTICLE 20: AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES


TRAVAUX

En application de l’Article 52,53 et 54 du décret royal n°2-99-1087 du 29 Moharrem


1421 (4 Mai 2000) approuvant le C.C.A.GT. L’entrepreneur ne peut prétendre à
aucune réclamation concernent ces prix unitaire tant que l’augmentation ou la
diminution évalué au prix initiaux, n’excèdent pas respectivement 10 % et 25% du
montant du Marché.
.
ARTICLE 21: CHANGEMENT DANS LES DIVERS NATURE D'OUVRAGE.

Tous changements dans l'importance des diverses natures d'ouvrages réalisés


seront faites conformément aux dispositions de l'article 54 du CCAG -T.

ARTICLE 22: VARIATION DES PRIX.

En application de l'article 14 § 2 du décret N°2-06-388 du 05/02/2007 et de l’article


50 du CCAG-T. et de la circulaire N° 123/4012-001174 du 23 mars 1987 du Ministère
de l'Equipement, relative à la création des indexe globaux pour la révision des prix,
des marchés publics. Les prix seront révisables par application des formules
suivantes dites à index global :

VOIRIE:

P = [0,15 + 0,85 TR 3b] (100 + Ti)


Po TR3 bo (100 + Tio)

Po = Etant le montant des travaux à la date de l’ouverture des plis


P = Etant le montant révisé des travaux
TR3bo, étant la valeur de l'index global à la date de l’ouverture des plis
TR 3b, étant la valeur de même index à la date d'exigibilité de la révision
Tio = étant le taux de la TVA applicable au type de marché à la date de l’ouverture
des plis
Ti = Etant le taux de la TVA applicable au type de marché à la date d'exigibilité de la
révision.

ASSAINISSEMENT :

P = [0,15 + 0,85 TR2 ] (100+Ti)


Po TR20 (100+Tio)

Po = Etant le montant des travaux à la date de l’ouverture des plis


P = Etant le montant révisé des travaux
1
TR 20, étant la valeur de l'index global à la date de l’ouverture des plis
TR 2, étant la valeur de même index à la date d'exigibilité de la révision.
Tio = étant le taux de la TVA applicable au type de marché à la date de l’ouverture
des plis.
Ti = Etant le taux de la TVA applicable au type de marché à la date d'exigibilité de la
révision.

Les taux de révision P/P0 ainsi obtenu seront arrondis à la quatrième décennale La
révision du prix contractuel se fera après consultation des valeurs publiées des index
globaux à la date de l’ouverture des plis d'une part et à la date d'exigibilité de la
révision d'autre part.

Il sera tenu compte dans le calcul de la révision des baisses qui se


produiraient après expiration du délai contractuel, par contre en cas de
hausse les prix d'application seront bloqués aux valeurs calculées dans le
cours du délai d'exécution

L'entrepreneur ne pourra se prévaloir d'aucun élément de variation des conditions


économiques de son marché pour réclamer des augmentations que ne résulterait
pas du jeu des formules ci-dessus.

Les approvisionnements seront révisés le jour de leurs paiements de la même façon


que les travaux.

ARTICLE 23: TAXES.

Tous les prix du présent marché seront établis en tenant compte de toutes les taxes
et charges diverses y compris la taxe sur la valeur ajoutée "T.V.A", justifiée par le
Dahir N° 1_85_347 du 17 Rabii II 1406 (30/12/1985) portant prolongation de la loi n°
3O.85 relative à la T.V.A. BO n° 2318 du 19 Rabii II 1406(1.1.1986).

ARTICLE 24: RESILIATION

Le marché peut être résilié de plein droit, au gré du maître d’ouvrage et sans que
l’entrepreneur puisse prétendre à une indemnité quelconque :
1 – En cas de décès de l’entrepreneur sauf le droit par le maître d’ouvrage
d’accepter les offres des héritiers ou des successeurs de l’entrepreneur.
2 – En cas de dissolution de l’entreprise si celle –ci est constitué en société.
3 – En cas de règlement judiciaire ou de liquidation de biens, à moins que le maître
d’ouvrage accepte les offres du liquidateur ou syndic représentant la masse des
créanciers pour la continuation des travaux.
4 – En cas d’incapacité, de fraude, de tromperie, constatées par le maître d’ouvrage
sur la qualité des matériaux et de leur mise en œuvre.
5 – En cas d’abandon de chantier, oui de réduction d’activité apportant des
perturbations dans le déroulement normal du chantier, dûment constatés par le
maître d’ouvrage si la reprise n’en est pas effectuée huit jours après réception
d’une lettre recommandée valant mise en demeure.
6 – En cas de sous traité, cession, transfert ou apport du marché sans l’autorisation
du maître d’ouvrage.
7 – Enfin, dans tous les autres cas ou l’entrepreneur ne s’est pas conformé aux

1
stipulations du marché ou aux ordres écrits qui lui ont été donnés, si
l’entrepreneur n’exécute pas dans le délai de huit jours à compter du jour de la
mise en demeure qui lui est signifiée par acte extrajudiciaire. Ce délai peut être
ramené à deux jours en cas d’urgence. Dans tous les cas, la résiliation est
notifiée par lettre recommandée avec avis de réception adressée à
l’entrepreneur défaillant.

ARTICLE 25 : CONTESTATIONS ET LITIGES


Tout litige entre la Commune Rurale Ait Youssef ou Ali et l'entrepreneur sera soumis
aux tribunaux compétents statuant en matière administrative.

ARTICLE 26: AJOURNEMENT DES TRAVAUX

Les dispositions de l'article 44 du CCAG -T sont applicables.

ARTICLE 27: NANTISSEMENT

Dans l'éventualité d'une mise en nantissement du marché, il est précisé que:


- La liquidation des sommes dues en exécution du marché sera opérée par les
soins de Monsieur le Président de la Commune Rurale Ait Youssef ou Ali
- Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu'aux bénéficiaires
des nantissements ou subrogations, les renseignements et états prévus à l'article
7 du Dahir du 28 Août 1948 tel qu'il a été modifié et complété par les Dahirs du
31.O1.61 et 29.10.61, est Monsieur le Président de la Commune Rurale Ait
Youssef ou Ali .
- Les paiements prévus au marché seront effectués par Monsieur le Président de la
Commune Rurale Ait Youssef ou Ali seul qualifié pour recevoir les significations
des créanciers du titulaire du marché.
- En application de l'article 11 du CCAG-T, l’administration contractante délivrera à
l'entrepreneur sur sa demande et contre récépissé un exemplaire spécial du
marché portant la mention "exemplaire unique" et destiné à former titre
conformément aux dispositions du dahir du 28 Chaoual 1367 (28 Août 1948)
relatif au nantissement des marchés publics.
- Les frais de timbres de l'original, conservé par la Commune Rurale Ait Youssef ou
Ali sont à la charge de l'entrepreneur.
ARTICLE 28: REGLEMENT DE POLICE DE VOIRIE

Conformément à l’article 27 du CCAGT l’entrepreneur devra obligatoirement se


soumettre à tous les règlements de police et de voirie en vigueur. Il sera responsable
de tous les dégâts ou détournement commis par son personnel ou par des tiers sur
chantier, ou les bâtiments avoisinants mis à sa disposition.

ARTICLE 29 : PRIX

En application de l'article 49 du CCAG -T l'entrepreneur est réputé avoir parfaite


connaissance de la nature, des conditions et difficultés d'exécution,avoir visité
l'emplacement des locaux de la future construction s'être rendu sur place et s'être
entouré de tous les renseignements nécessaires à la composition des prix et avoir
toutes les précisions désirables pour que l'ouvrage fini soit conforme à toutes les
règles de l'art et les prescriptions du présent CPS. Le prix établi par l'entrepreneur
correspond à des ouvrages en parfaite état d'achèvement et de fonctionnement, il
comprend également tous percements, saignées, rebouchages, raccords de tout
corps d'état et en général toutes sujétions nécessaires pour une réalisation des
1
ouvrages en parfait état de fonctionnement et d'exploitation.

Les prix du marché comprennent :


A. -Tous les frais généraux et bénéfices de l'entreprise.
B. -Toutes les charges sociales et fiscales y compris la T.V.A
C .-Tous frais d'achat de matériaux, matières consommable fournitures diverses
(combustibles, eaux, électricité,etc..).
D. -Tous frais de main d'oeuvre,de gardiennage et signalisation de chantier.
E.- Tous frais de transport de main d'Oeuvre, matériaux ou matériels concernant
l'exécution de ses travaux.
F.- Tous frais résultant du maintien de la circulation sur les voies se raccordant ou
traversant le chantier, ainsi que les frais résultant de l'occupation temporaire de
la chaussée et le maintien de l'accès normal aux propriétés riveraines.
G.- Tous frais d'équipement, de blindage et d'épuisement des eaux souterraines ou
superficielles s'il y a lieu.
H.- De l'établissement des métrés d'exécution, des plans topographiques et de
récolement.
I.- Des frais de branchement aux réseaux d'eau potable, d'électricité et de
téléphone.
J.- Des frais de différentes autorisations communales pour lotir et les taxes de
voirie.

ARTICLE 30: RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS.

En application de l'article 20 du CCAG-T, l'entrepreneur recrutera parmi les ouvriers


qui lui seront présentés par le bureau de placement 70% au moins des ouvriers non
permanents nécessaires pour compléter l'effectif indispensable au fonctionnement du
chantier. Lorsque certains de ces ouvriers seront licenciés par l'entrepreneur,il devra
immédiatement les remplacer par d'autres ouvriers présentés par le bureau de
placement de telle sorte que le pourcentage de 70% soit respecté en permanence.

1
CHAPITRE II

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

ARTICLE 31: CONTROLE DES TRAVAUX

L'entrepreneur sera soumis pour l'exécution de ses travaux au contrôle du Maître de


l'Ouvrage, en outre il sera soumis par délégation du Maître de l'Ouvrage au contrôle
des différents intervenants dont les missions sont définies par les contrats les liant au
Maître de l'Ouvrage.
Le Maître de l'Ouvrage se réserve le droit de procéder à tout contrôle qu'il jugera
nécessaire soit par ses propres moyens, soit par d'autres organismes de contrôles.
Pendant toute la durée des travaux, les agents de contrôle auront libre accès sur le
chantier et pourront prélever aussi souvent que nécessaire les échantillons de
matériaux et matériels mis en oeuvre pour essais et examen, il vérifieront la
conformité de l'exécution avec les plans visés "bon pour exécution"remis à
l'entrepreneur, ils assisteront à la réception des fouilles, au coulage du béton,...etc.
L'entrepreneur sera tenu à fournir à ses frais la main d'oeuvre, les récipients,
l'échafaudage et le matériel nécessaire aux prélèvements visés ci avant.
L'entrepreneur s'engage à accepter l'arbitrage du Maître de l'Ouvrage sur tout
différend l'opposant aux agents de contrôle du BET ou autres agents désignés pour
contrôler les travaux.

ARTICLE 32: PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX.

1
L'entrepreneur devra soumettre au maître de l'ouvrage dans les quinze jours de la
notification de l'ordre de service, le calendrier d'exécution des travaux selon lequel il
s'engage à conduire le chantier, comportant tous renseignements et justifications
utiles.
Au cas ou la cadence d'exécution des travaux deviendrait inférieure à celle prévue
au calendrier,le maître de l'ouvrage fera application des mesures prévues à l'article
70 du CCAG -T même pour les délais partiels portés au planning.
Le planning sera obligatoirement affiché au bureau de chantier et constamment tenu
à jour sous la surveillance du BET et du Maître de l'Ouvrage, l'entrepreneur étant
tenu de vérifier cette mise à jour.
Le Maître de l'Ouvrage se réserve toutefois la possibilité sans que l'entrepreneur
puisse prétendre à indemnité, de faire exécuter ces travaux par tranches
successives qui seront définies par ordre de service.

ARTICLE 33: DOCUMENTS.

L'entrepreneur est tenu de vérifier les côtes et de signaler en temps voulu, toutes
erreurs matérielles qui auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui
seraient notifiées.
Aucune côte ne sera prise à l'échelle sur les plans pour l'exécution des travaux.
L'entrepreneur devra s'assurer sur place avant toute mise en oeuvre,de la possibilité
de suivre les côtes et indications des plans et dessins de détail. Dans le cas de doute
il se référera immédiatement au BET.

ARTICLE 34: IMPLANTATION.

L'entrepreneur fera effectuer à ses frais et sous sa responsabilité par un géomètre


agrée les tracés d'implantation et de calage du projet sur le terrain ,d'après les plans
qui lui seront remis et les instructions qui lui seront données sur place par le Maître
de l'Ouvrage et le BET.
Le Tracé en plan et les profils en long d’exécution des voies et des collecteurs sont à
la charge de l’Entreprise et seront fournis au maître d’ouvrage et au BET sous forme
de plans A0 et sur support informatique.
Avant de commencer le travail, l'entrepreneur doit signaler par écrit au BET toute
erreur qui aurait pu être commise sur les plans et il est tenu de demander toutes les
vérifications qu'il juge nécessaires. Aucune réclamation ne sera admise une fois le
piquetage effectué.
Les travaux d'implantation terminés, l'entrepreneur devra saisir par écrit le BET pour
la vérification de la totalité de l'implantation des ouvrages, avant tout commencement
des travaux de terrassement. Un procès verbal de la réception sera transmis au
Maître de l'Ouvrage.

ARTICLE 35: ECHANTILLONNAGE.

L'entrepreneur devra soumettre à l'agrément du BET et du Maître de l'ouvrage un


échantillon de chaque espèce de matériau ou de fourniture qu'il se propose
d'employer. Il ne pourra mettre en oeuvre des matériaux qu'après acceptation
donnée par ordre délivré par le Maître de l'Ouvrage.
Les échantillons seront déposés au bureau de chantier prévu à l'article 2O1 § 2 du
D.G.A. et serviront de base de vérification pour la réception des travaux.

1
L'entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations
prouvant l'origine et la qualité des matériaux proposés.

En application de l'article 38, paragraphe 5 du CCAG -T les matériaux destinés à


l'exécution des travaux ne seront d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se
procurer des matériaux de fabrication Marocaine.

ARTICLE 36: REUNIONS DE CHANTIER.

Les réunions de chantier se tiendront sur le lieu des travaux une fois par semaine,
elles réuniront outre le Maître de l'Ouvrage:le BET, l'entrepreneur, le chef de chantier,
les sous-traitants agrées et tout autre mandataire du Maître de l'Ouvrage habilité à
contrôler les travaux.

L'entrepreneur sera tenu d'assister personnellement, ou à défaut par un représentant


mandaté pour agir en son nom et pour son compte, à toutes les réunions de chantier.
A chaque réunion un procès verbal sera établi, résumant l'état d'avancement des
travaux, les décisions prises, les anomalies constatées et les instructions données
par le maître de l'Ouvrage, le BET et le laboratoire

ARTICLE 37: RESPONSABLE DE CHANTIER.

Conformément à l'article 19 du CCAG-T,l'entrepreneur devra présenter à l'agrément


du maître de l'ouvrage,le responsable qualifié qu'il compte garder sur le chantier en
permanence accompagné de ses références et attestations personnelles pour des
travaux de même importance;

Le responsable de chantier doit assurer sans interruption la direction de ce chantier.


Si la qualification du responsable n'apparaît pas suffisante le maître de l'ouvrage ou
le BET pourra en demander le remplacement ou l'assistance jugée nécessaire.

ARTICLE 38: INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER.

L'entrepreneur disposera pour l'installation de son chantier des terrains avoisinants


les constructions il devra prévoir dés l'ouverture du chantier à la construction d'un
local à usage de bureau pour les réunions de ce chantier.

Ce local devra avoir 20 M2 minimum et comportera des panneaux d'affichage pour les plans,
planning,...etc. Une table de travail pour 20 personnes sera installée avec des bancs ou
chaises de même capacité.

Un cahier de chantier en trifold sera en permanence à la disposition du maître de


l'ouvrage, le BET et le laboratoire.

1
Les frais d'installation du bureau de chantier et toutes autres installations
nécessaires seront à la charge de l'entrepreneur.

Il est précisé que tous les locaux nécessaires pour le stockage de matériaux ou
matériels d'entreprise seront établis en dehors du lotissement et à des
emplacements soumis pour approbation au maître de l'ouvrage;

L'entrepreneur aura également à sa charge la fourniture ,la mise en place et


l'arrimage d'un panneau de chantier dont l'implantation et le texte lui seront indiqués
par le maître de l'ouvrage.

ARTICLE 39: AGREMENT DU MATERIEL.

Dans un délai de 15 jours (quinze jours) à dater de la notification de l'ordre de


service lui prescrivant de commencer les travaux, l'entrepreneur devra faire agréer
par le Maître de l'Ouvrage les dispositions détaillées qu'il compte adopter et le
matériel qu'il compte utiliser.

Le Maître de l'Ouvrage, pourra exiger que soient modifiées ou complétées les


dispositions envisagées si celles-ci paraissent insuffisantes et si à l'expérience, elles
ne donnent pas satisfaction, en particulier, si l'usure du matériel est la cause d'une
qualité ou d'une cadence insuffisante dans l'exécution des travaux.

Après approbation des dispositions définitives, et après le choix définitif du matériel


proposé, l'entrepreneur aura à passer commande ferme de tout matériel, qu'elle
qu'en soit l'origine. Le matériel reçu sera livré sur le chantier. Dans le cas ou
l'avancement des travaux ne permettrait pas son installation immédiate, le matériel
sera entreposé dans un local clos parfaitement et sous la responsabilité de
l'entrepreneur.

Il est spécifié que l'agrément du matériel par le Maître d'Ouvrage,ou le BET ne


diminue en rien la responsabilité de l'entrepreneur, quand au respect des délais et
aux conséquences dommageables que son utilisation pourrait avoir à usage par des
tiers.

ARTICLE 40: MODE D'EXECUTION.

D'une manière générale les travaux seront exécutés suivant les règles de l'art,
conformément aux dessins et plans visés "bons pour exécution" qui seront notifiés à
l'entrepreneur.

1
Les dimensions portées aux plans d'exécution et dessins de détails sont celles des
travaux et ouvrages complètement terminés. Tous les matériaux utilisés seront de
première qualité et exempts de défauts.

ARTICLE 41: ESSAIS DE MATERIAUX ET MATERIEL.

Les frais d'essais des matériaux sont à la charge de l'entrepreneur. Les essais seront
faits par un laboratoire agrée et accepté pat le BET et le maître d’ouvrage.
L'entrepreneur devra tenir en permanence sur le chantier des récipients ou éléments
de matériaux disponibles à des prises de prélèvements pour études, essais ou
analyse.

L'entrepreneur est tenu d'engager ce laboratoire dès réception de l'ordre de service.


Une convention de l’Entreprise avec ce laboratoire doit être fournis au maître
d’ouvrage et au BET.

Ce laboratoire sera chargé de :

- Réception des fonds de fouilles se basant sur le rapport de l'étude géotechnique


ou, éventuellement, procéder à un complément de l'étude géotechnique.
- Analyse et identification des matériaux et matériels
- Formulation des bétons
- Contrôle de compactage
- Contrôle de béton
- Contrôle de l’enrobé

- Essais sur les diverses conduites (y compris les essais chimiques)


- Contrôle de l'étanchéité des réseaux d'assainissement
- Et d'une façon générale, procéder à tout contrôle demandé par le maître de
l'ouvrage ou le BET.

Les honoraires du laboratoire sont compris dans l'offre de l'entrepreneur. Sont aussi
à sa charge, toutes mains- d'oeuvre nécessaires à ces essais, échafaudage,
branchements et toutes sujétions effectuées à la demande du BET et du Maître de
l'Ouvrage.
Une semaine après la réception de l’ordre de service de commencer les travaux
l’entreprise présentera un projet de convention entre elle et le laboratoire au maître
de l’ouvrage et BET pour approbation.

ARTICLE 42: MALFACONS.

Si des malfaçons venaient à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à

2
la charge de l'entrepreneur.

ARTICLE 43: NETTOYAGE DU CHANTIER.

L'entrepreneur devra évacuer régulièrement du lotissement, les gravats ou débris qui


sont le fait de ses activités.
Les gravats et débris seront déposés au voisinage du chantier en un ou plusieurs
endroits désignés par le maître de l'ouvrage et seront évacués aux décharges
publiques au frais de l'entreprise.
Il doit assurer le drainage et l'épuisement des eaux, s'il y a lieu.

ARTICLE 44: CLOTURE DES DOSSIERS PLANS DE RECOLEMENT

En fin d'exécution, l'entrepreneur remettra au maître de l'ouvrage sous couvert du


BET un calque et cinq tirages des dessins suivants, pliés au format 21X31 :les tracés
en plan et les profils en long et en travers des voies et du réseau d’assainissement
réalisées avec indication des côtes radier des regards, des sections ou autre
caractéristiques, ces dessins indiqueront la position de tous les ouvrages réalisés.

Ces plans, établis par un géomètre agrée au frais de l’entreprise, seront vérifiés et
signés par le BET avant transmission au Maître de l'Ouvrage. Faute par
l'entrepreneur d'avoir fourni les plans de récolement 15 jours (quinze jours) après la

réception provisoire, il lui sera appliquée une retenue de 1% (un pour cent) du
montant du marché, arrondie à la dizaine de dirhams supérieure.
Aucun décompte définitif ne sera réglé à l'entreprise avant remise du dossier de
récolement.

ARTICLE 45: NETTOYAGE APRES RECEPTION PROVISOIRE.

En application de l'article 40 du CCAG -T le délai fixé pour le dégagement, le


nettoiement et la remise en état des emplacements mis à la disposition de
l'entrepreneur est fixée à 15 jours de calendrier ,à compter de la date de réception
provisoire. En outre, une pénalité spéciale de (500,00 DH) cinq cent Dirhams par jour
de calendrier de retard sera appliquée à compter de la date d'expiration du délai
indiqué plus haut. Cette pénalité sera retenue d'office sur les sommes encore dues à
l'entrepreneur.

ARTICLE 46: RECEPTION PROVISOIRE ET RECEPTION PARTIELLLE

2
La réception provisoire aura lieu dans les conditions de l'article 65 du CCAG -T.
En application de l'article 66 du CCAG-T, le Maître de l'ouvrage se réserve le droit de
procéder à une réception provisoire partielle en cours des travaux en usant du droit
de prendre possession anticipée de certains ouvrages.

ARTICLE 47: PERIODE DE GARANTIE ET RECEPTION DEFINITIVE

En application de l'article 67 du CCAG-T,la période de garantie de tous les travaux


est fixée à douze mois (12 mois) de la date de réception provisoire.
La réception définitive sera prononcée dans les conditions de l'article 68
du CCAG-T

ARTICLE 43 : FRAIS DIVERS

Le visa des plans par le Bureau de contrôle seront à la charge de l’entreprise.

CHAPITRE III.

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES.

Les présentes clauses particulières ont pour objet de définir la nature, la consistance
le mode d'évaluation et de règlement des travaux.

ARTICLE 48: CAUTIONNEMENT - RETENUE DE GARANTIE.

- Le cautionnement provisoire est fixé à 230.000.00 (Deux Cent Trente Mille DHS).
2
- Le cautionnement définitif est fixé à 3% du montant du marché et doit être déposé
dans les trente (30) jours après la notification de l'approbation du marché. Il sera
restitué après la réception définitive des travaux.

- La retenue de garantie, à prélever sur les acomptes mensuels de l'entreprise est de


10%, elle cessera de croître quand elle atteindra 7% du montant total des travaux
cette retenue sera restituée à l'entreprise après la réception définitive des travaux.

ARTICLE 49: MODE D' EVALUATION DES TRAVAUX - ATTACHEMENTS.

- Les travaux du présent marché seront évalués aux métrés pour l'ensemble des prix.

- Les attachements, situations et relevés sont établis conformément au paragraphe B


de l'article 56 du CCAG -T.

ARTICLE 50: MODE DE REGLEMENT.

A-APPROVISIONNEMENTS:

Les approvisionnements en matériaux et matières premières destinés à entrer dans


la composition des travaux ou des fournitures divers objets du marché ne seront pas
pris en compte lors de l’établissement des décomptes

B- TRAVAUX AUX METRES:

- Le règlement des travaux se fera par application dans les décomptes des prix
unitaires du bordereau des prix aux quantités réellement exécutées.

- En application de l'article 57 du CCAG-T Les décomptes provisoires seront établis


mensuellement à la base des situations et mètrés établis par l'entrepreneur et
vérifiés par la maîtrise d'oeuvre et le Maître de l'Ouvrage.

- Les approvisionnements ne seront pas pris en compte lors de l’établissement des


décomptes.

C- DECOMPTE DEFINITIF:

Le décompte définitif sera établi dans les conditions du paragraphe B de l'article 62


2
du CCAG - T.

2
CHAPITRE IV

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES.

A -APPROVISIONNEMENTS:

L'entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier
la quantité de matériaux vérifiés et acceptés indispensables à la bonne marche des
travaux et dont l'échantillon aura été accepté par le maître d’ouvrage et le BET.
La demande de réception d'un matériau autre que les matériaux préfabriqués
devront être faite au moins quatre (4) jours avant son emploi, pour les matériaux
préfabriqués ces délais seront d'un mois à pied d’œuvre.
Les matériaux fournis par l'entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité,
même après avoir été accepté provisoirement par le BET et la Commune Rurale Ait
Youssef ou Ali. L’entrepreneur devra, en conséquence, supporter les pertes ou
avaries pouvant survenir et ce jusqu'à la réception provisoire des travaux.

B -PROVENANCE DES MATERIAUX.

Les matériaux et matériels destinés à l'exécution des travaux seront d'origine


Marocaine; il ne sera fait appel aux matériaux ou matériels d'origine étrangère qu'en
cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché Marocain. Les matériaux et
matériels proviendront des lieux d'extraction ou de production nationale ou des
dépôts du Maroc. Par le fait même du dépôt de son offre, l'entrepreneur sera réputé
connaître les ressources des carrières, dépôts ou usines indiqués ci avant, ainsi que
leur conditions d'accès, d'exploitation et de vente. Aucune réclamation ne sera
recevable concernant le prix de revient à pied d’œuvre de ces matériaux.

C -DESIGNATION D’UNE MARQUE:

La désignation d'une marque est donnée pour la spécification des qualités. Il est bien
entendu que le nom de marque n'impose pas la fourniture de cette dernière, mais
renseigne sur les caractéristiques techniques, le niveau de qualité du matériau ou
appareillage demandé.

ARTICLE 51: SABLE POUR MORTIER ET BETONS

Le sable devra avoir une qualité uniforme et provenir de carrières, d'oueds ou de


plages de la région agrée par le BET.
Il devra être crissant, dense, stable, propre et franc de poussière, de débris
schisteux, gypseux, argileux, micacés ou organiques.

Il devra avoir un équivalent de sable supérieur à 75 % et ne devra pas contenir en


poids plus de 5% de grains passant à travers le tamis à maille 0.08 mm, il ne devra
pas refermer de gros grains ne passant pas à travers le tamis à maille de 6mm
(module 38)
Le sable devra avoir une granularité contenue strictement dans le fuseau suivant :

2
Proportion en poids d'élément traversant le tamis de :

0.016 mm 0.315 mm * 0.63 mm 0.25mm 2.5 mm * 5 mm


* 2 à 10 % 10 à 30% 28 à 55 % 45 à 80% 70 à 90% 95à100%

ARTICLE 52 : CIMENTS

Le ciment utilisé sera exclusivement du ciment portland artificiel CPJ 35 et 45, sous
condition de son agrément préalable par le BET. Le ciment pourra être livré en sacs
de 50 kg ou en vrac. Dans chacun des cas, son transport s'effectuera à l'arbi des
intempéries.
Les tas devront être stockés dans des abris secs et bien ventilés, permettant une
bonne conservation. Ils seront isolés du sol par un plancher surélevé de 0.50 m au
moins de ce dernier. Ces abris seront suffisamment vastes pour permettre une
manutention aisée.
Le ciment livré en vrac devra obligatoirement être stocké dans les silos étanches.
Quel que soit le mode de livraison adopté, le ciment devra être parfaitement refroidi.
La cadence d'approvisionnement devra être telle qu'elle puisse satisfaire largement
aux besoins du chantier, mais n'entraîne pas de stockage anormalement long.
Les livraisons seront utilisées dans leur ordre d'arrivée sur chantier.
Tout ciment humide, représentant des nodules ou ayant été altéré sera
systématiquement et immédiatement rejeté.
Si le ciment fourni fait l'objet d'un procès verbal de rebut, l'entrepreneur devra
débarrasser le chantier de ce ciment sans délai, faute, de quoi la Commune Rurale
Ait Youssef ouAli en assurera la mise aux décharges publiques aux frais de
l'Entrepreneur.

ARTICLE 53: CLASSIFICATION DES BETONS.

Les différents bétons devront être conformes à la norme marocaine 10.03 F.009.
Ils seront obligatoirement fabriqués par moyens mécaniques.

Désignation Ciment Sable Gravette Gravette Emploi


G1 G2
Béton N°1 : CPJ45 :350 350 700 300 Béton
350 armé
Béton N°2 : CPJ45 :350 350 300 700 Béton
350 armé
Béton N°3 : CPJ45/35 :30 450 500 500 Béton
300 0 banché
Dallage
reflué
Béton N°4: CPJ35 :300 450 500 500 Gros
300 béton
Béton N°5 : CPJ35 :250 450 500 500 Béton de
250 propreté

Les bétons N°1 et 2 seront fabriqués exclusivement avec du ciment CPJ45.


Le Béton sera fabriqué mécaniquement. L'emploi du pervibrateur mécanique est
formellement imposé.
Les quantités d'agrégats, entrant dans la composition des bétons N°1 ,2 et 3 sont

2
données à titre indicatif pour permettre à l'entrepreneur d'établir ses prix. Elles n'ont
aucune valeur contractuelle. Les quantités réelles et la teneur en eau déterminées
par le laboratoire après agrément des agrégats par le BET et le maître d’ouvrage Les
quantités de ciment CPJ 45, pour béton armé n° 1 ,2 et 3 sont des quantités
minimales elles peuvent être augmentées pour atteindre les résistances minima
exigées à 28 jours.
Les frais d'études de granulométrie, dosage et formulation sont à la charge de
l'entrepreneur et doivent être faites par le laboratoire.
Par contre, la nature des agrégats entrant dans la composition de ces bétons, est
imposée par le tableau ci-dessus.

Les résistances minima exigées à 28 jours, pour les bétons sont les suivantes:

TRACTION PAR
DESIGNATION DE CLASSE CLASSE COMPRESSION
FLEXION SUR
SUR CYLINDRES
ET DESIGNATION DE A 28 JOURS
EPROUVETTES
COURANTE DU BETON CIMENT PRISMATIQUES A 28
En bars
JOURS en bars
Classe B1:béton de résistance
mécanique élevé (élément en
béton armé fortement sollicité CPJ 45 300 24
et élément en béton
précontraint
Classe B2:béton de résistance
mécanique assez élevée
CPJ 45 270 22
(éléments des ouvrages en
béton armé sollicités)
Classe B3 : béton de
résistance mécanique
CPJ 45 230 non définie
moyenne (éléments des
ouvrages en béton sollicités)
Classe B4 : béton de
résistance mécanique peu
élevée(élément peu armé de
petites dimensions, dallage, CPJ 45 180 Non définie
élément non armé,assez
fortement sollicité en
compression)
Classe B5: béton de
résistance mécanique faible
(élément non armé peu
CPJ35 130 Non définie
sollicité, béton coulé en grande
masse, massif de fondation
béton de remplissage
Classe B4E et B5E: béton des
classes B4 et B5 de faible CPJ 35 130 à180 non définie
perméabilité

ARTICLE 54: CLASSIFICATION DES MORTIERS.

Tous les enduits devront être conformes aux prescriptions du D.T.U 26.1 "Travaux
d'enduits aux mortiers de liants hydrauliques".

2
Désignation Chaux Ciment CPJ35 en Emploi
éteinte Kg/m3 de sable
Rejointoiements aux chapes et
mortier n°1 450
joints de buses
Enduits au mortier de ciment
mortier n°2 450
Remplissage et joints de
mortier n° 3
350 maçonnerie

Enduits au mortier de chaux


mortier n°4 150 300

ARTICLE 55 : GRAVIERS POUR BETONS.

Les graviers destinés à la fabrication des bétons proviendront de carrières ou de


ballastières d'oued agrées par le BET et le laboratoire. Ils seront complètement
purgés de terre. Le BET pourra exiger à tout moment leur passage à la claie ou leur
lavage. Les matériaux tendres et friables, les roches altérables à l'air ou à l'eau
seront rejetés.

Les graviers destinés à la confection du béton devront pouvoir passer en tous sens
dans la passoire de D=25 mm (module 44) sans pouvoir passer dans la passoire de
d=6.30 mm (module 38).

Le poids des matériaux retenus sur la passoire à trous de diamètre D et celui


passant à travers des trous de diamètre d devront, l'un et l'autre, être inférieurs à
10% du poids initial soumis au criblage. En outre, le poids retenu sur la passoire à
trous de diamètre D+d devra être compris entre 1/3 et 2/3 de son poids initial;le
pourcentage des matières extra-fines ne devra pas excéder 2% du poids total. Les
gravillons devront avoir un indice los Angeles inférieur à 35.

ARTICLE 56 : ACIERS POUR BETON ARME.

Les aciers pour béton armé seront des aciers de la nuance AC 42.
Ils devront satisfaire aux conditions définies par la NM 10.01.F.012 pour les aciers de
la nuance Fe E 500 et la NM 10.01.F003 pour les nuances Fe E 22 ou Fe E 24 et
aux spécifications des articles 30,33 et 34 du Cahier des Charges Générales.

ARTICLE 57 : EAU DE GACHAGE.

L'eau nécessaire à la confection des mortiers et bétons, au compactage des remblais


et le cas échéant au lavage des matériaux et à leur mise en place devra être
exempte d'impuretés préjudiciables telles que silice, matière organique par la
Commune Rurale Ait Youssef ou Ali pour lequel l'Entrepreneur aura la faculté de
proposer à l'agrément de a Commune Rurale Ait Youssef ou Ali une autre
provenance.
Dans tous les cas, le prix des mortiers et bétons, le prix des terrassements et le prix

2
des fournitures des matériaux comprennent toutes dépenses se rapportant à la prise,
au transport et à l'emploi de l'eau.
Aucun prélèvement aux points d'eau publics ne peut être effectué le cas échéant
sans l'autorisation des autorités locales.

ARTICLE 58 : SOLS POUR REMBLAIS.

Les sols pour remblais seront prélevés dans une zone proposée par l'entrepreneur et
reconnue de bonne qualité par le BET, la Commune Rurale Ait Youssef ou Ali et le
laboratoire.
Ils devront être exempts d'éléments végétaux de toute nature et présenter un indice
de plasticité inférieur à 20 (vingt).

ARTICLE 59 : MODALITES D' AGREMENT ET DE RECEPTION DES ESSAIS.

a) Agrément essais

Avant leur approvisionnement, tous les matériaux seront présentés à l'agrément de


la Commune Rurale Ait Youssef ou Ali et du BET. La demande d'agrément indiquera
la provenance des matériaux ainsi que leur caractéristiques.
Elle sera accompagnée le cas échéant des échantillons nécessaires et de tous les
renseignements propres à justifier les propositions de l'Entreprise.
La décision d'agrément ou de refus sera prononcée dans un délai de huit jours après
l'obtention des résultats des essais d'agrément prescrits pour chacun des matériaux.

Les essais seront effectués par un laboratoire agrée aux frais de l'Entrepreneur.

b) Réception essais

Avant leur emploi, tous les matériaux seront soumis aux essais de réception. Ces
essais s'opéreront, dans la mesure des possibilités, sur les lieux de stockage ou en
cours de livraison suivant la nature des matériaux.

Les matériaux seront stockés par lot. Sur chaque lot, il sera effectué les essais
prescrits dans le présent cahier et de tous les essais nécessaires que pourra
demander le BET.

La Commune Rurale Ait Youssef ou Ali se réserve un délai de huit jours en plus du
temps nécessaire aux essais pour faire connaître sa décision de réception ou de
refus des matériaux.

Les essais seront effectués par un laboratoire agrée aux frais de l'Entrepreneur.

Les normes de contrôle seront fixées par le CPC applicable aux travaux routiers
courants du Ministère des TP qui précise la nature et la cadence des essais et
mesures à effectuer. Les modalités pratiques d'exécution sont laissées à l'initiative du
laboratoire et sous contrôle de le BET et du maître d’ouvrage.

ARTICLE 60 : MODE D' EXECUTION DES TRAVAUX

2
a) Fabrication et mise en oeuvre du Béton.

1 - Fabrication du béton.

Le Béton sera fabriqué mécaniquement (le type et la capacité des machines à


employer, le mode de fabrication ainsi que la durée de malaxage devront être agrées
par La Commune Rurale Ait Youssef ou Ali).

2 - Mise en oeuvre du béton.

L'emploi du pervibrateur mécanique est formellement imposé. La mise en oeuvre et


le transport du béton se fera avec un matériel agrée par La Commune Rurale Ait
Youssef ou Ali . Il sera fait usage de bennes ou goulottes pour le transport vertical du
béton. En aucun cas il ne sera toléré de chute directe afin d'éviter la ségrégation.
3 - Cure des bétons
La cure des bétons peut être faite par humidification ou par enduit temporaire
imperméable
ou par la combinaison des deux procédés ou encore par d'autres procédés jugés
équivalents par
l'Ingénieur.
Pour la cure par humidification il faut se conformer aux prescriptions du C.P.C
applicable
aux travaux routiers courants fascicule n°4 .
4 - Reprise
L'Entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour assurer un
bétonnage
continu du tablier. Cependant en cas d'impossibilité, l'Entrepreneur soumettra à
l'approbation de
l'Ingénieur un programme ou un mode de bétonnage autorisant les reprises dans les
tabliers.
La liste du matériel de secours devant pallier à un arrêt éventuel de
l'approvisionnement
normal en béton, qui sera soumis à l'agrément de l'Ingénieur.
Dans les autres parties de l'ouvrage, les reprises seront traitées conformément aux
prescriptions normales de l'article 22 Chapitre VII du fascicule 65 du C.P.C.
5 - Coffrages.

Tous les coffrages intérieurs seront obligatoirement métalliques, les dispositions de


ces coffrages devront être soumises à l'accord préalable du BET et de La Commune
Rurale Ait Youssef ou Ali.

6 - Essais en cours d'exécution.

Les essais des bétons seront effectués conformément aux articles 15 et 33 du


D.G.T.A. aux frais de l'Entrepreneur.

ARTICLE 61: PRESCRIPTIONS PARTICULIERES A LA VOIRIE.

1/ Sol pour remblais.


Les sols pour remblais seront prélevés dans une zone proposée par l'Entrepreneur et
reconnue de bonne qualité par le maître d’ouvrage délégué et la maîtrise d'œuvre. Ils
devront être exempts d'éléments végétaux de toute nature et présenter un indice de
plasticité inférieur à 30 (trente).Les sols pour remblais seront soumis aux essais

3
d'identification.

2/ Matériaux pour couche de forme.


Les matériaux pour couche de forme ne devront pas avoir d'éléments dont la plus
grande dimension excède 100 mm (cent millimètres). Leur indice de plasticité doit
être inférieur à 10.

3/ Matériaux pour couche de fondation.


Les matériaux pour couche de forme de fondation seront des matériaux claires ou
silico-calcaires présentant les caractéristiques de la grave 0/60, s'inscrivant dans le
fuseau de référence type AFNOR.
Si le tout-venant tel qu'il est extrait de son lieu de provenance a une courbe
granulométrique qui ne s'inscrit pas dans le fuseau précité, il devra être corrigé par
apport de matériaux correcteurs de telle manière que le mélange ainsi obtenu ait une
courbe granulométrique qui s'y inscrive.
La granulométrie du tout-venant devra être étudiée par l'Entrepreneur et soumise à
l'agrément du maître d’ouvrage délégué et le BET.

GNF.
Épaisseur > 4XD max et 15 cm min
Granularité en % passant au tamis de :

60 40 20 10 6.3 2 0.08

------- 100 à 90% 90 à 60% 70 à 40% 64 à 33% 45 à 20% 14 à 2%

Epaisseur >4XD max et 20 cm min

Granularité en % passant au tamis de :

60 40 20 10 6.3 2 0.08

100 à 90% 89 à 55% 69 à 40% 59 à 31% 53 à 26% 40 à 16% 10 à 2%

4/Matériaux pour couche de base.


Ils seront des matériaux calcaires ou silo- calcaires présentant les caractéristiques
de la grave 0/31.5 donnés ci-dessous.
Ils devront le cas échéant être corrigés par apport de matériaux correcteurs de telle
manière que le mélange obtenu ait une courbe granulométrique qui s'inscrit dans les
limites données ci-dessous.
La granulométrie du tout-venant devra être étudiée par l'Entrepreneur et soumise à
l'agrément du maître d’ouvrage délégué et le BET.
- Granularité:

Granularité en % passant au tamis de :

40 31.5 20 10 6.3 2 0.05


100% 100 à 90% 90 à 65% 78 à 43% 64 à 35% 43 à 22% 11 à 4%

- angularité : indice de concassage 30 %


3
- propreté : ES > 30 ; IP < 6
- dureté : LA < 30
- usure : MDE< 20
- épaisseur : > à 4 fois D max et minimum 15 cm
- compactage : > 98% OPM
5/ ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

- Granulats 0/10 concassés purs


- Los Angeles < 25 ; ES >40
- Compacité LCPC 90% à 95%
- Compacité Marshall 93% à 97%
- Stabilité Marshall > 1000 kg
- Fluage inférieur à 4mm
- Dosage du bitume entre 5.80% et 6.20%
- Module de richesse de 3.45 à 3.90

6/ LIANTS HYDRAULIQUES

- Bitume pur 40/50 pour enrobés à chaud


- Couche d'imprégnation au Cut Back 0-1

7/ GRAVE BITUME 0/20

Le grave bitume aura les caractéristiques suivantes:


- Granularité fuseau 0/20
- LA < 30, MDE < 25
- IP : NP, ES> 30
- Angularité > 100
- Module de richesse de 2 à 2.5
- Compacité LCPC 88% à 95%
- Compacité Marshall 91% à 97%
- Stabilité Marshall > 800 kg
- Fluage inférieur à 4mm
- RH/RS > 0.65
- Compactage à 98% de l'O.PM.

5/ Etudes de laboratoire – essais - qualité.

La couche de fondation sera exécutée en tout-venant 0/60, la couche de base sera


exécutée en tout-venant 0/31.5,le revêtement sera en enrobé 0/10, l'entrepreneur
devra faire exécuter à ses frais tous essais ou études en laboratoire que le BET ou
l'Administration jugera utiles. En particulier, il devra pour chaque emprunt proposé
par lui ou désigné par le BET ou l'Administration, procéder à des prélèvements
d'échantillons de 10 kg environ, en présence des représentants du BET et du maître
d’ouvrage et effectuer sur ces échantillons la mesure des limites d' Atterberg,
l'analyse granulométrique, la détermination de la densité sèche optima (essai proctor
modifié), ainsi que l'essai CBR.
Les essais seront effectués par un laboratoire agrée.

6/ Modalités d'agrément et de réception des essais.


a) Agrément essais
Avant leur approvisionnement, tous les matériaux seront présentés à l'agrément du
BET et de l'Administration. La demande d'agrément indiquera la provenance des

3
matériaux ainsi que leur caractéristiques.
Elle sera accompagnée le cas échéant des échantillons nécessaires et de tous les
renseignements propres à justifier les propositions de l'Entreprise.
La décision d'agrément ou de refus sera prononcée dans un délai de huit jours(8)
après l'obtention des résultats des essais d'agrément prescrits pour chacun des
matériaux.

b) Réception essais
Avant leur emploi, tous les matériaux seront soumis aux essais de réception. Ces
essais s'opéreront, dans la mesure des possibilités, sur les lieux de stockage ou en
cours de livraison suivant la nature des matériaux.
Les matériaux seront stockés par lot. Sur chaque lot, il sera effectué les essais
prescrits dans le présent cahier et de tous les essais nécessaires que pourra
demander le maître d’ouvrage délégué ou le BET. Le maître d’ouvrage délégué et le
BET se réservent un délai de huit jours en plus du temps nécessaire aux essais pour
faire connaître leur décision de réception ou de refus des matériaux.
Les essais seront effectués par un laboratoire agrée aux frais de l'Entrepreneur.
Les normes de contrôle seront fixées par le CPC applicable aux travaux routiers
courants du Ministère des TP qui précise la nature et la cadence des essais et
mesures à effectuer. Les modalités pratiques d'exécution sont laissées à l'initiative du
laboratoire et l'approbation du maître d’ouvrage délégué et le BET.

7/ Bordures de trottoir

Celles-ci seront en bloc de béton T3 et seront soumises à l'agrément du maître


d’ouvrage et du BET.

8/ Voirie

Les travaux de voirie comprennent :


- Les terrassements généraux en remblai et en déblais compactés jusqu'à la ligne
rouge du projet.
- Les ouvertures d'encaissement.
- L'exécution des différentes couches de la chaussée.
- La fourniture et la pose des bordures de trottoir

a) Terrassements voirie

Les terrassements seront exécutés conformément aux prescriptions du cahier des


charges Générales pour les travaux dépendant du Ministère des T.P
Toutes les terres excédentaires et matériaux impropres à la mise en remblais seront
transportés aux décharges publiques

Dans tous les cas, le compactage devra être conduit de telle sorte que la densité
sèche des remblais en place soit au minimum égale à 95% de la densité optima
(essai proctor modifié) après correction des terres. Les accotements et trottoirs
jusqu'aux talus seront compactés dans les mêmes conditions que les remblais.
La tolérance de cote par rapport à la ligne rouge sera au plus égale à deux (2)
centimètres.

b) Déblais

L'entrepreneur pourra rencontrer des terrains de différentes natures qu'il lui


3
appartiendra d'apprécier.
Le compactage du sol de la plate-forme sera conduit de façon à obtenir, sur une
épaisseur de 30 cm au moins, une densité sèche.
au moins égale à 90% de la densité sèche de l'optimum Proctor modifié.

c) Remblais.

Tous les remblais devront être méthodiquement compactés. Le contrôle du


compactage des remblais sera effectué en se référant, principalement, aux résultats
d'essais à la plaque et, si besoin, à des mesures de densité sèche en place.
Lorsque la nature des matériaux le justifiera et sur demande du maître d’ouvrage et
du BET, l'entrepreneur devra, en plus, effectuer à ses frais les essais de teneur en
eau et de densité en place, la densité à obtenir étant les 95% de l'optimum Proctor
modifié sur chaque tas de remblais.

Les sols pour remblais devront être exempts d'éléments végétaux de toute nature et
présenter un indice de plasticité intérieur à trente (30).

d) Fond de forme

Les fonds de forme seront soigneusement dressés, compte tenu des tolérances
admises. Ils seront réceptionnés par le BET et La Commune Rurale Ait Youssef ouAli
avant exécution des ouvrages.

Le fond de forme devra être parfaitement dressé, nivelé et compacté au rouleau à


pneus ou vibrant jusqu'à disparition des traces de passage des engins de
compactage avec contrôle permanent à la cerce, à la règle et au niveau.

e) Construction de chaussées.

* Encaissement de la chaussée.
Après exécution des terrassements, l'encaissement sera dressé conformément aux
indications du paragraphe précédent.
La couche de forme sera exécutée en sable sur une épaisseur de 0,25 m minimum
et devra être agrée par le maître d’ouvrage et le BET.

* Couche de fondation
La fondation sera exécutée en tout-venant de 0/40(type F1) des carrières de la
région ou d'oued et devra être agrée par le maître d’ouvrage et le BET. La compacité
ne devra pas être inférieure à 95% de l'optimum Proctor modifié (O.P.M.).
Après achèvement de la fondation, le profil en long ne devra pas présenter des
écarts supérieurs à 2 cm avec le profil théorique.
De même, les profils en travers devront être conformes aux profils types avec une
tolérance maximum de 2 cm sous la règle ou la cerce.

* Couche de base.
La couche de base sera exécutée en tout-venant 0/31,5(type B1). La compacité ne
devra pas être inférieure à 95% de l'optimum Proctor modifié.
Après achèvement de la couche de base, les écarts entre les profils en long et les
profils en travers réalisés et ceux projetés devront être du même ordre de grandeur
que pour la couche de fondation.

* Imprégnation.
Avant la pose d’enrobé, il sera effectué une imprégnation par l'emploi de cut-back 0/1
3
à raison de 1 kg/m2 ou d'émulsion acide 65 % à raison de 1,2 kg/m2.

*Revêtement en enrobé :

a) Compactage des enrobés :

Le compactage au cylindre à pneus de l’enrobé bitumineux sera exigé, le


rouleau à pneus devra compacter immédiatement derrière le finisseur.

L’ atelier de compagne devra comporter au minimum un rouleau automoteur


à pneumatiques de 10 à 18 tonnes dont-la pression de gonflage pourra varier de 3 à
8Kg, chaque engin étant équipé de manomètres, et un cylindre varier TANDEM de 6
à 8 tonnes.

Les roues des cylindres devront toujours être humides sans excès d’eau..
Toutefois, ce cylindrage sera poursuivi jusqu’à ce que toutes les traces du rouleau
aient disparu et qu’aune compression ne soit encore possible.

La couche obtenue après le dernier cylindrage devra être unie, conforme aux
profits et à la pente fixée et avoir l’épaisseur découpage de la couche et
remplacement par un ménage frais qui sera cylindré immédiatement.

La compacité en place devra atteindre en tout points 100% de la compacité


DURIEZ de référence, obtenue en laboratoire sur les enrobés ;lors de l’étude de
composition.

En principe, la formule sera semi grenue et la teneur en filer sera comprise en


5 et 9%.

b) Fabrication :

les enrobés bitumineux seront fabriqués à l’aide d’une centrale à malaxage


discontinuer, à fabrication unique.

Les centrales proposées par la société seront soumises à l’agrément du maître


d’ouvrage.

La centrale devra avoir un débit minimal d’au moins 100 tonnes par heure. Elle
devra disposer de moyens mécaniques pour introduire les granulats dans les le
séchoir d’une manière uniforme afin d’obtenir une production à température
constante de telle sorte que les devers composants soient introduit dans les
proportions fixées par la formule de composition approuvée.

La centrale comportera un circuit permettant le dépoussiérage des granulats


chauffés et la réincorporation contrôles des poussières. La perte de poussière
( dimension inférieure à 0.1 m/rn) dans le tambour sécheur sera inférieur à 2% en
poids en granulats 0/2.

Le centrage comportera un appareillage permettant l’adjonction contrôlée du


filler qui sera stocké en cuvé étanche et introduit dans le mélange par une pompe
doseuse. Ce dispositif comportera une trappe permettant d’effectuer les
prélèvements.

3
Si l’entraînement de la pompe doseuse est indépendant de la machinerie
principale, un système d’alarme sera exigé pour signaler les arrêts accidentels de la
pompe.

La société proposera un dispositif permettant de vérifier le dosage de la


pompe distributrice en liant, ce dispositif pouvant être constitué par un circuit
permettant de faire débiter la pompe doseuse dans une cuve auxiliaire étalonnée
avec précision ou pouvant être facilement dosée.

La température des granulats, à l’entrée du malaxeur, devra être comprise


entre 1350°C, celle 1600°C et 1700°C.la teneur en eau des granulats, à l’intérieur du
malaxeur , devra être inférieur à 0.5%
La société procèdera au réglage du poste, à la surveillance de son fonctionnement et
au respect des tolérances aux moyens d’essais, de surveillance des qualités de
matériaux et de limites effectuées à chaque demi-journée de fabrication.
c) chargement et transport :
Des dispositifs seront aménages à la sortie du malaxeur et toutes précautions
seront prises pour qu’il n’y ait pas ségrégation au chargement des camions.
Le transport des enrobés de la centrale au chantier, s’effectuera dans des
véhicules étanches, avec fond métallique, préalablement nettoyés de tout corps
étranger. Chaque chargement sera recouvert, si nécessaire, d’une bâche assez
d) Mise en oeuvre :
L’enrobé bitumineux ne pourra être mis en œuvre que sur une surface nettoyée de
tous les corps non cohérents et étrangers et lorsque les conditions atmosphériques
seront compatibles, compte tenu de la saison, avec une bonne tenue ultérieure des
ouvrages. Lorsque les conditions atmosphériques seront défavorables, les travaux
de mise en œuvre et par conséquent de fabrication du béton bitumineux devront être
suspendus à la diligence du maître d’ouvrage.
E) Tolérance de nivellement et en surface :
L’enrobé bitumineux sera mie en œuvre en une seule couche.
Cette couche fera l’objet d’un réglage en nivellement.
L’engin de répandage devra être guidé par un système agréé par le maître d’ouvrage
Les tolérances de nivellement et de surfaçage sont les suivantes :
Tolérance de nivellement : plus ou moins un centimètres (± 1 cm)
Tolérance de surfaçage : le coefficient VIAGRAPHE devra être inférieur ou égal à
cinq (5).
En outre, on appliquera à la surface des chassées, le contrôle de surfaçage, à la
règle.
* Réglage des trottoirs.
Les trottoirs compris dans l'emprise des travaux exécutés au titre du présent Marché
seront nivelés suivant les profils en travers types et les profils en long des voies. Le
remblaiement se fera au moyen de terres sélectionnés d'un indice de plasticité
inférieur à 30, le compactage sera poursuivi jusqu'à obtention d'une compacité égale
à 95 % de la densité optimum Proctor modifié.
ARTICLE 62: PROTECTION DES OUVRAGES.

L'entrepreneur devra la parfaite protection de tous ses ouvrages pendant toute la


durée du chantier. Il devra également assurer la bonne conservation de ses
protections et les remplacer éventuellement.

ARTICLE 63: RECEPTION DES TRAVAUX.

L'entreprise sera responsable de ses travaux jusqu'à réception de l'ensemble des


3
ouvrages.

CHAPITRE V

DESCRIPTION DES OUVRAGES

I/ VOIRIE

PRIX N° 1.01 : DEBLAIS DANS TOUT TERRAIN Y COMPRIS DANS LE


ROCHER.
Déblais en terrains de toutes natures y compris le rocher. Les terrassements pour
mises aux profils des fonds de formes des chaussées, parkings, trottoirs et
accotements. Ce prix comprend : l'extraction, la sélection des déblais en vue de leur
réutilisation ou de leur évacuation aux décharges publiques, le stockage, l'arrosage,
le compactage à 95 % de l'O.P.M. de la totalité des emprises, le dressage des fonds
de formes et toutes sujétions.
Ce prix comprend également le débrouissaillage, le déracinage des végétaux de
toutes natures, l'arrachage ou l'abattage des arbres ainsi que leurs transport ou
stockage en des lieux désignés par l'administration (l'entreprise doit en tenir compte
lors de la soumission)
Ouvrage payé au mètre cube, y compris réglage, nivellement et compactage des
plates formes sur la totalité des emprises.

PRIX N° 1.02 : REMBLAIS COMPACTES SUR LA LARGEUR DE CHAQUE


VOIE ET SUR LES ACCOTEMENTS

Ce prix rémunère au mètre cube l'exécution des remblais avec des matériaux
d'apport en provenance des carrières acceptées par le Maître d’ouvrage. dans le cas
où les déblais provenant des terrassements du chantier ne répondent pas aux
spécifications du CPS ou ne sont pas acceptés par le laboratoire.
Les déblais en excès ne pourront être réutilisé en remblai qu'après une analyse
granulométrique qui justifierait leur réemploi.
Ce prix comprend les frais de décapage et dérracinage des végétaux, le
déchargement et transport, la mise en œuvre, arrosage et compactage par couches
successives jusqu'au fond de forme et accotement tout en respectant les profils en
travers, avec toutes les sujétions de réglage et entretien des talus de remblai
pendant toute la durée des travaux jusqu'à la réception provisoire.

3
Il s'applique au mètre cube de volume de remblai mesuré après compactage réalisé
aux dimensions du projet pris en attachement.

PRIX N° 1.03: COUCHE DE FONDATION GNF 0/40

Il comprend une couche de fondation en matériaux tout venant non traité 0/40 en
GNF y compris arrosage, cylindrage, compactage jusqu’à 95 % de l’OPM et toutes
sujétions.
L’épaisseur sera de 0.20 m après compactage.
Ce matériau sera prévu dans la structure des chaussées et sous les dallages des
trottoirs et allées piétonnes.
Ouvrage payé au mètre cube.

PRIX N° 1.04: COUCHE DE BASE GNB 0/31,5

Il comprend une couche de base, réalisée en tout venant GNB 0/31.5 d’un indice de
concassage de 100 %, l'épaisseur est de 20 cm après compactage y compris
arrosage, cylindrage, compactage jusqu’à 98% de l’OPM et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre cube,

PRIX N° 1.05 : COUCHE D'IMPREGNATION

Ce prix rémunère au mètre carré, l'exécution d'une couche d'imprégnation au cut


back 0/1 ou d'émulsion de bitume acide (65% à raison de 1 kg/m2 (cut back) et 1,2
kg (émulsion).

Y compris dans le prix:


- le transport et stockage du liant sur chantier
- le nettoyage de la couche de base avant enduisage.
- les essais ou justification permettant de contrôler le liant approvisionné.
- le répandage du liant en deux (2) bandes pour les chaussées < 7m en trois (3)
bandes pour les chaussées entre 7 et 11 m.
- le papier kraft pour recouvrement des extrémités des bandes.
- la protection des bordures de trottoirs.
- les essais du dosage.

Ouvrage payé en mètre carré

PRIX N° 1.06 : REVETEMENT SUPERFICIEL EN BICOUCHE.

Ce prix rémunère l'exécution d'un revêtement bicouche conformément aux


prescriptions du chapitre IV y compris la fourniture et la mise en œuvre :
- Le transport et stockage du liant sur chantier
- Le nettoyage de la couche d'imprégnation avant enduisage.
- Le transport et stockage des granulats sur chantier
- Les essais de laboratoire pour contrôle des dosages, adhésivités et qualités des
matériaux, dans les proportions réglementaires.
- L’enduisages, gravillonnage en 10/14 + 6/10 dans les proportions réglementaires.

3
- Compactage à pneus lisses et élimination des rejets.
- Les dopes d'adhésivité éventuelles en fonction des résultats des essais
- La protection des bordures de trottoir.
- Les essais du dosage.

A titre indicatif la structure est :


* une couche de liant à raison de 1,2 kg/m2 de cut-back 400/600.
* environ 11 l/m2 de gravillons 10/14.
*une couche de liant à raison de 1 kg/m2 de cut-back 400/600
* environ 8 l/m2 de gravette 6/10.

Le laboratoire engagé par l'entreprise donnera les dosages adéquats, l'entreprise


propose le dosage au BET et au maître d’ouvrage délégué.

Le prix s’applique également au voie existante revêtue dégradée et qui sont à revêtir
dans ce cas le prix comprend le curage et le nettoyage des zones dégradées
localement, partiellement ou totalement des voie à refaire

Ouvrage payé en mètre carré

PRIX N° 1.07 : BORDURE DE TROTTOIR

Ce prix rémunère la fourniture et la pose de bordures de trottoir en éléments


préfabriqués, y compris la dépose éventuelle des bordures existantes. Le prix
comprend:
- L'implantation des alignements et courbures
- Le nivellement des bordures suivant profils en long des voies projetées.
- Le transport et stockage sur chantier des éléments à poser
- Les fouilles avec compactage à 95% OPM
- La fondation en TV 0/40 sur 0.1m d'épaisseur et 0.30m de largeur
- La semelle en béton maigre (200Kg/m3) sur 0.10m d'épaisseur et 0.3m de la
largeur
- Les bordures type T3 classe B2, posées en alignement droit ou courbe.
- Le solin en béton dosé à 200 kg/m3
- Les joints entre éléments
- Le remblai de l'élément, côté solin, faisant buté sur une largeur de 1m (un)
- Les essais d'agrément et de recette.

Ouvrage payé au mètre linéaire.

PRIX N°1.08 : ENROBE BUTUMINEUX POUR CHEMIN PIETON :

Fourniture et pose d’enrobé butumineux de 12cm d’épaisseur de hauteur pour


chemin piéton, soigneusement réglé, les chemins présenteront des pentes suivant
profil en travers type du BET.
Ouvrage payé au mètre carré

PRIX N° 1.09 : MISE A NIVEAU DES REGARDS

Ce prix comprend la mise à niveau des regards d'assainissement, de vannes d’eau


3
potable, chambre de tirage de IAM cheminé de visite ou tout ouvrage similaire
existant.

Le prix comprend :
- La dépose des tampons et couvercles existants en tout matériau
- La surélévation des parois en béton armé ayant toute épaisseur, dimensions ou
hauteur y compris la démolition dans les parois existantes pour recouvrement des
aciers, ou la démolition des parois pour abaisser leur niveau suivant le profil de la
voie.
- Les enduits intérieurs et les protections extérieurs
- Le couronnement du regard en béton armé.
- La fourniture et pose des tampons en fonte ductile série lourde quand le regard ou
la chambre se trouve sous la chaussée ou en béton armé de 15cm d’épaisseur
quand le regard se trouve sous trottoir. Le prix comprend également en fourniture
et pose la protection du tampon en béton armé par un cadre en cornière galvanisé
50x50x5 mm et du couronnement par un cadre en cornière galvanisé 60x60x6mm.
L’anneau de levage doit être robuste en acier galvanisé.

L’ensemble du tampon est à faire agréer par le BET et le maître d’ouvrage.

Le présent article ne comprend pas les boites de branchement particuliers qui seront
réalisés par les propriétaires.
Ouvrage payé pour à l'unité de l'ouvrage surélevé y compris toute sujétion de
fourniture, scellement et mise à niveau suivant les exigences du service utilisateur

Prix N° 1.10: Béton de la classe B5 dosé à 200 kg/m3

Ce prix rémunère suivant le prix N°C2,1 du fascicule n° 2 du CPC la fabrication, la

fourniture et la mise en œuvre du béton de classe B5 y compris les coffrages, et

remblaiement éventuel pour mise en état des lieux. (L’épaisseur qui sera mise en

œuvre est (10) dix centimètres.)

Les agrégats pour béton (GI, GII et sable) seront de type concassés.

Il s’applique au mètre cube de béton en place, les quantités à prendre en compte

étant calculées d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique

défini par les dessins visés « Bon pour exécution ».

Il s’applique au mètre cube de béton en place, les quantités à prendre en compte

étant calculées d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique

défini par les dessins visés « Bon pour exécution ».


4
Le surplus en béton B3, notamment sur les parties centrales des radiers ne sera pas

pris en compte.

Prix n° 1.11 - Béton de classe B2

Ce prix rémunère au mètre cube, la mise en oeuvre du béton de classe B2 y compris


la
fourniture mis en oeuvre des matériaux, matérielles, la main d’oeuvre, la mise en
place des
coffrages soignés et leurs décoffrages et toutes les sujétions.

Prix n°1.12 Armatures HA

Ce prix rémunère au Kilogramme la fourniture, le façonnage et la mise en place des


armatures en acier à haute adhérence selon les plans.
Il comprend toutes sujétions de fournitures du fil de ligature, les aciers de montage,
les écarteurs
etc…
Il s’applique au kilogramme d’acier, les quantités à prendre en compte résulteront du
mètre
théorique selon les plans de béton armé compte tenu des recouvrements, crochets

etc…

Prix N° 1.13 : Gabions

Ce prix rémunère suivant les prescriptions du prix n° C4-7 du CPC, la fourniture, la

mise en œuvre des treillis métalliques galvanisés, fils de ligature et des moellons de

remplissage y compris déblais nécessaires, et remblaiement pour mise en état des

lieux et l'évacuation des matériaux excédentaires.

Il s’applique au mètre cube de gabions en place, les quantités à prendre en compte

étant calculées d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique

défini par les dessins visés « Bon pour exécution ».

Prix N°1.14 : Plots


Ce prix rémunère la construction de plots en béton dosé à 350 kg/m3, armé suivant

plan fourni par le maître de l’ouvrage, y compris, coffrage, aciers, déblais en terrain

de toute nature pour ancrage , peinture et toutes sujétions.

4
Il s’applique à l’unité de plots en place.

BORDEREAU DES PRIX


ET DETAIL ESTIMATIF
4
4
MISE À NIVEAU DE LA VOIRIE INTERNE DE LA COMMUNE RURALE
AIT YOUSSEF OU ALI
TRANCHE PRIORITAIRE
BORDEREAUX DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF

Prix Unitaire en
PRI DH
DESIGNATIONS DES QUANTI Montant
X U (Hors T.V.A)
OUVRAGES TE H.T.
N° En En
Chiffre Lettre
I/ VOIRIE

Déblais dans tout terrain y 588


1,01 10,00 58 811,40
compris dans le m3 1,14
rocher

Remblais compactés sur la


1321,8
1,02 largeur de chaque voie et 22,00 29 079,60
m3 0
sur les accotements

Couche de Fondation GNF 988


1,03 m3 60,00 593270,40
0/40 7.84

87
1,04 Couche de Base GNB 0/31,5 m3 130,00 114140,00
8,00

120
1,05 Couche d'Impregnation m² 13,00 156702,00
54,00

120
1,06 Enrobé bitumineux m2 100,00 1205400,00
54,00

200
1,07 Bordure de trottoir type T3 ml 90,00 180 000,00
0,00

Béton bitumineux pour 84,0


1,08 m2 300,00 25200 ,00
chemin piéton 0

1,09 Mise à niveau des regards U 34.00 500,00 17000,00

Béton de la classe B5 dosé à 200


1,10 M3 10,00 120,00 1 200,00
kg/m3 :
Béton de la classe B2 dosé à 350
1,11 M3 74 ,00 1000,00 74 000,00
kg/m3

3079,8
1,12 Armatures HA KG
8
12,00 36958,56

1,13 Gabions M3 30 250,00 7 500,00

1,14 Plots U 6 120 ,00 720,00

Total GENERAL H.T. 2499981,96

TAUX TVA 20% 499996,39

Total GENERAL T.T.C 2999978,35

Arreté le présent devis relatif aux travaux de mise à niveau de la voirie interne de
la Commune Rurale AIT YOUSSEF ou ALI
Tranche prioritaire

de : Deux million neuf cent quatre vingt dix neuf mille neuf cent soixante
dix huit dirhams,35 TTC

4
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
WILAYA DE LA REGION TAZA AL HOCEIMA TAOUNATE
PROVINCE D’AL HOCEIMA
COMMUNE RURALE AIT YOUSSEF OU ALI

TRAVAUX DE LA MISE À NIVEAU DE LA VOIRIE INTERNE


DE COMMUNE RURALE AIT YOUSSEF OU ALI
- PROVINCE D’AL-HOCEIMA

MARCHE N° :…………………

DRESSE PAR LU ET ACCEPTE PAR :

A ……………..Le ………………… A …………………Le……………….

VISE PAR :

A…………………………….Le …………………………..

APPROUVE PAR:

A…………………………….Le …………………………..

Vous aimerez peut-être aussi