Vous êtes sur la page 1sur 31

Université de Tunis EL Carthage

Institut Supérieur des Sciences Appliqués et de Technologies de Mateur

Mémoire de Projet de Fin d’Etudes

Sujet :

Réalisation d’un système de comptage


pour les postes d’emballage

Pour l’obtention d’une

Licence appliquée
Spécialité : Electronique
Option : Electronique Industriel

Elaboré par : Encadré par :


Ramzi ALI Mr Mohsen DRIDI
Montasar ALI Mr Driss SAIDANI

Année universitaire : 2014 – 2015


Remerciements

Nous ne pouvons, d’abord, commencer ce projet de fin d’études sans avoir une pensée
très particulière pour remercier Dieu, force suprême, que nous aimons, pour qu’il soit toujours
à nos cotés et pour son don de clairvoyance que ce projet nous ouvre le chemin de la
recherche et de la réussite.
Nous tiendrons à remercier Monsieur Dridi mohsen responsable d’industrialisation de la
société MEDITEL, pour son encadrement, pour ses conseils précieux qu’elle nous a prodigué,
qui nous a permis de bénéficier du maximum des connaissances et d’approfondir nos
modestes expériences.
Nous adressons encore tous nos remerciements à Monsieur FERJANI SAMI enseignant
à l’Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologies Mateur, qui a accepté de
diriger ce projet tout en nous offrant sa gentillesse, son savoir faire, sa disponibilité et son
aide d’une façon efficace et très pédagogique.
Nous remercions également les membres de jury de bien vouloir juger ce modeste
travail.
Tableau de matiére
INTRODUCTION GÉNÉRALE...........................................................................................................................1
CHAPITRE 1...........................................................................................................................................................2
I. Introduction................................................................................................................3
II. Entreprise d’accueil....................................................................................................3
1. PRÉSENTATION............................................................................................................................................3
2. DIFFÉRENTS PRODUITS ET ARTICLES...................................................................................................3
3. DÉPARTEMENT DE SERTISSAGE..............................................................................................................5
III. Problématique...........................................................................................................10
IV. Démarche pour le déroulement du projet :...............................................................11
V. Conclusion................................................................................................................11
CHAPITRE II : ....................................................................................................................................................12
1-Processus, métiers et miss

CONCLUSION GÉNÉRALE..............................................................................................................................28
BIBLIOGRAPHIE................................................................................................................................................29
Introduction générale

Le présent travail est réalisé au sein de la société MEDITEL


dans le cadre d’un projet fin d’étude intitulé :
« Réalisation d’un Système de comptage pour les postes
d’emballage ».
Le système de comptage à concevoir s’agit d’un dispositif
électronique qui possède un capteur qui va servir comme une partie
réceptrice de données pour détecter l’article ou la pièce fabriquée,
une partie de comptage et de traitement des données à base d’un
PIC, et une partie d’affichage numérique (LCD, 7 segments…etc.)
pour qu’on puisse visualiser le résultat.
Pour atteindre cet objectif, nous avons élaboré trois chapitres
dont le contenu peut être résumé comme suit :
 Pour le premier chapitre, nous allons tout d’abord,
présenter l’entreprise d’accueil, ensuite nous analysons
la problématique ainsi que le cahier des charges afin de
procéder à la conception de la solution.
 Nous réservons le deuxième chapitre, à présenter
l’architecture générale du système qu’on estime
répondre aux exigences du cahier des charges. A cet
effet, des rappels théoriques sur les différents
composants que l’on peut utiliser seront présentés
 Le troisième chapitre, s’intéresse à la conception
matérielle et les outils logiciels de simulation et de
programmation. Une telle démarche de simulation est
fortement nécessaire pour valider l’implantation du
programme et pour élaborer le typon du circuit
imprimé. Une fois ces travaux de simulation sont

1
finalisés nous estimons de concrétiser cette étude
théorique par une réalisation pratique pour validation
de la solution.

2
Chapitre I

Présentation de l’entreprise
d’accueil et analyse de la
problématique

3
I. Introduction
Dans le présent chapitre, nous commençons par une
présentation de l’entreprise d’accueil, à savoir ses activités, les
articles et les produits fabriqués et les départements. Ensuite, nous
allons identifier la problématique et détailler les exigences du cahier
des charges.

II. Entreprise d’accueil


1. Présentation
La société de fabrication des faisceaux et systèmes électriques
MEDITEL est une société anonyme crée en avril 2003. Le site de
production de cette jeune entreprise est situé à Ennadhour Avenue
Habib Bouguiba1160

Figure 1.1 : Vue extérieur de la société

2. Différents produits et articles :

L’entreprise MEDITEL était fondée par une société italienne


pour subvenir à ses besoins en système électrique, accessoires, et
articles. MEDITEL était choisi dans un site de production afin
d’éviter tout risque et accordé la protection d’environnement.
MEDITEL emploie actuellement plus de 150 personnes et déploie
son activité sur cette partie du site. Les ouvriers travaillent sept
heures par jour. MEDITEL répond à la volonté des promoteurs de ce

4
projet une capacité de production et un maximum de rendement.
Elle possède sa propre zone de contrôle soit visuel soit électrique.
Ainsi, elle respecte les normes internationales. MEDITEL fabrique
et commercialise plusieurs articles, On donne dans ce qui suit
quelques images de quelques articles fabriqués :

Figure 1. 2: Article de code KF 124F

Figure 1. 3: article de code 612236000

5
Figure 1. 4: Article de code 61200003

Figure1. 5: article de code 61135001

3. Département de sertissage :

a. Présentations :
Le département de sertissage est composé de deux grandes
zones :
 Zone de sertissage automatique
 Zone de sertissage semi-automatique
b. Zone de sertissage automatique :

Nous rappelons que la société Meditel est spécialisée dans la


fabrication des câbles électriques. Par ailleurs, la première étape de
l’enchainement des systèmes électriques commence dans cette zone
où en associe des fils conducteurs coupés avec les systèmes de
connexion. Une telle tâche consiste à assembler une cosse et un fil
conducteur. On appelle cette opération par le sertissage. Ce
sertissage est assuré par quatre machines spécifiques telle que la
machine alpha 355 de type kammax

6
Figure 1.6 : La machine alpha 355

Reste à signaler que la machine alpha 355 est pilotée par un


logiciel spécifique offrant une interface homme machine pour
introduire les caractéristiques et les paramètres nécessaires à la
fabrication des articles demandés par les clients. Cette machine
permet de fabriquer des différents types de produits pour différentes
sections, longueurs, et opérations sertissage.

Un outil de sertissage permet d’assembler un seul type de


cosse car chaque terminal a des caractéristiques spécifiées et chaque
outil contient un compteur.

On distingue six (6) types de construction de fils électriques.


 Sertissage simple – dénudage
 Sertissage avec gomme – dénudage
 Sertissage simple – sertissage simple
 Sertissage avec gomme – sertissage avec gomme
 Sertissage simple – sertissage avec gomme
 Dénudage – dénudage

L’or de la fabrication on a besoin d’un système de force pour


réaliser des contrôles rapides et précis afin de s’assurer que le
sertissage entre le câble et la cosse soit suffisamment robuste. Pour
vérifier la bonne qualité de sertissage on utilise un système d’essai à
unité de contrôle intégrée Multi Test 1-x. Ce dernier est utilisé pour
réaliser un test de force en traction sur les terminaux électriques à

7
une vitesse bien définie afin de déterminer avec exactitude la
tension de la force conduisant à la rupture des échantillons.

Le Multi Test 1-x, est devenu un élément essentiel dans


l’opération du contrôle qualité, il nous permet de calibrer nos outils
et de proposer des produits aussi fiables que possible dans
l'environnement impitoyable du sport automobile...»

Le tableau ci-dessous donne quelques caractéristiques


techniques à introduire à la machine alpha 355

8
60mm-65000mm (2.36in.-213ft.)
Longueur
option à partir de 30mm (1.18in.)
Précision des longueurs
± (0,2% + 1,0 mm (0.04in.)
(Répétition)
Longueurs de dénudage 0,1-35mm (0,004-1.38in.)
Début de fil de 35 mm ± 1 mm
Longueurs de dénudage avec (1.38in. ± 0.04in.)
bande partielle Fin de fil de 35 mm ± 1 mm (1.38in.
± 0.04in.)
0,22 - 6,0 mm ² (AWG24 - AWG10)
Section des fils croix en option jusqu'à 0,13 mm ²
(AWG26)
Fil de traction de la vitesse max. 12m / s (39ft / s)
Niveau sonore <75dB (sans module de sertissage)
Raccordement électrique 3x208 - 480V 50/60Hz 5kVA
env. 1300 kg (£ 2,866), dont deux à
Raccordement pneumatique
sertir et modules d'étanchéité
Consommation d'air 9m ³ / h (318 pi ³ / h)
env. 1300 kg (£ 2,866), dont deux à
Poids
sertir et modules d'étanchéité
Tab1.1 : Tableau des différentes longueurs de machine alpha

c. Zone de sertissage semi-automatique :

Dans cette zone l’opération du sertissage des fils non pas


automatisée totalement, mais on note l’intervention des opérateurs
humains. En effet on distingue plusieurs étapes de préparation pour
réussir l’opération de sertissage à savoir :

 l’étape de pré montage :

Elle consiste à réaliser l’insertion les fils dans les gaines selon une
demande d’un client.

9
Figure 1.8: zone de pré montage

 Etape de centralisation :

Une telle étape consiste à insérer les fils dans le logement de


connecteur

Figure1.9: zone de centralisation

 Etape de test électrique


Faire le test de produit afin de détecter tout les erreurs ou
les déficiences que peuvent être commises par les operateurs.
Une telle étape est fortement nécessaire pour obtenir un produit
ou un câblage conforme aux normes et aux prescriptions du
client.

10
Figure 1.10: zone de test électrique

 Etape pour fonder les nœuds :


Fonder les nœuds de câblage par un tube thermo. Une telle
tâche permet de protéger le produit contre les effets des facteurs
externes selon un environnement (humidité, poucier, etc.)

Figure 1.11: zone de fond

 Etape de fixation
Fixation des gaines au niveau de connecteur principale
par chaut-roton (tisa)

Figure 1.12: zone de fixation

11
 Etape de contrôle visuel
Contrôler l’aspect de produit fini visuellement
(longueur, type connecteur, encliquetage …), contre tout les
anomalies qui peuvent être commis en cours de la fabrication
de câblage.

Figure 1.13: zone de contrôle visuel

 Etape d’emballage :
Une fois le produit est fini, il doit être emballé dans des
caisses. Chaque caisse contenant un lot d’article dont le nombre est
défini par la taille de la caisse et le type de l’article. Sur ces caisses
il doit être mentionné le code de l’article, la quantité de produit, le
nom du client et la conformité à la qualité ….

Figure 1.14: zone d’emballage

III. Problématique :

Des statistiques montrent que 45% de réclamations signalées


par les clients prouvent qu’au cours de l’emballage on note

12
fréquemment le manque de quelques pièces du produit fini. Pour
luter contre ce problème, la mise en disposition d’un système de
comptage s’impose.
En effet, l’opération d’emballage des interrupteurs pose
fréquemment des problèmes par force de répéter la même opération
plusieurs fois par jour. A cet effet, l’opératrice au lieu de mettre 25
interrupteurs par exemple dans le sachet, elle met une quantité un
peut plus ou moins.

 Cahier des charges

Pour remédier au problème évoqué précédemment, où une


opératrice peut se tromper lors du comptage des articles avant d’être
emballés, la société nous a chargé de réaliser un système de
comptage adéquat afin de rendre cette tâche automatique et très
précise.

Ce système de comptage doit prévoir :

 Une unité d’affichage bien lisible pour afficher la quantité


mise en sachet.

 Le choix de travailler en mode comptage ou décomptage.

 La saisie de la quantité demandée.

 La possibilité d’afficher un résumé sur la quantité réalisé par


jour.

Sachant que le système de comptage sera implanté sur le poste


de travail d’emballage, il doit être ergonomique, non
volumineux, esthétique et économique

IV. Démarche pour le déroulement du projet :


L’objectif essentiel de ce projet est de concevoir une interface
permettant à l’utilisateur de compter les articles fabriqués (câbles,
interrupteurs ...), puis afficher le résultat sur un écran.

Pour atteindre cet objectif, nous procédons au déroulement


suivant :
1) Réalisation d’un schéma structurel.

13
2) Mettre en œuvre d’une application à base d’un
microcontrôleur,
3) Procéder à la conception d’un algorithme de
commande.
4) Traduction de l’algorithme en un programme.
5) Implantation du programme sur l’environnement de
simulation pour un test.
6) Une fois la simulation est validée, nous passons à la
conception de la carte électronique.
7) Réalisation pratique de la solution retenue du système
de comptage.
8) Test et validation pratique.

V. Conclusion
Dans ce chapitre on a présenté brièvement l’entreprise
d’accueil, leurs départements, les différents types d’articles
fabriqués et les étapes de fabrication de ces articles ainsi que les
machines utilisées. Ensuite, nous avons présenté la problématique
évoquée en rapport avec l’opération de comptage des articles
fabriqués au cours de la phase de l’emballage.

Le second chapitre sera consacré à la conception du système


de comptage.

14
Chapitre II

Introduction
a. Dans ce chapitre nous allons faire une généralité sur la
service méthode de l'entreprise de mediterranean
electric wiring sarl.Tout ce qu'est types de plan++fiche
coupe fil+coupe gaine+fiche de montage +instruction
fourni par le bureau d'études du département
méthode et enfin on va parler de l'aspect social de
mon stage car il n'est pas moins important que l'aspect
technique.
1-Processus, métiers et mission :

Le technicien méthodes étudie la faisabilité de la fabrication du


produit et optimise l'ensemble des procédés, des processus, des
organisations et des moyens nécessaires à la fabrication d'un produit
industriel, compte tenu des données commerciales et des objectifs
de la politique industrielle de l'entreprise. Il a la responsabilité de
mener des études complètes et approfondies concernant: la
recherche et le développement de nouveaux moyens de production,
la fiabilisation des processus, la validation et la livraison du produit
au service production en tenant compte des aspects technico-
économiques.
2- Rôle dans l’entreprise :
Les secteurs d’activités au sein des méthodes sont :
- Préparation des poka_yoké (matrice de verrouillage)

15
- Préparation des dossiers de fabrication
- Lancement ligne / processus de fabrication
- Chronométrage des postes
- Utiliser et renseigner des bases de données
- Amélioration continue
- Programmation +préparation des testeurs électrique
- Conception et réalisation des différentes moyennes de
production

3-Principe de sertissage
a) Définition

Le sertissage est l’opération qui consiste à compacter le fut


métallique d’une connexion sur le bout dénudé d’un fil. Cette
opération se réalise à l’aide d’une presse à sertir munie d’un
outil
appelé mini applicateur.cette opération est délicate et
importante car c’est d’elle que dépend bon fonctionnement et la
durée de vie du faisceau.

b) Les types de sertissage


Il existe plusieurs types de sertissage comme le sertissage
manuel le sertissage automatique et le sertissage par
déplacement d’isolant .Dans le présent chapitre nous traiterons
le sertissage manuel et le sertissage automatique.
 Sertissage manuel : La presse à sertir munie de son mini
applicateur est montée sur une table de travail.
L’opératrice effectuera manuellement l’introduction du
câble pré dénudé dans le fut de la connexion pour
effectuer le sertissage.
L’opération se fait manuellement à l’aide d’un outil
( pince de sertissage ).

Figure III - :Pince de sertissage


 Sertissage automatique : la
presse à sertir munie de

16
son mini applicateur est montée sur une machine équipée
de vérins ,de pinces et d’éléments d’entraînement .
L’amenée du fil, le dénudage, la coupe, et le sertissage se
fait automatiquement sans intervention humaine.

L'outil de sertissage est la partie de la machine où les faisceaux


électriques sont sertis on l'appel aussi mini applicateur.

4-Contacts et Isolants

Un contact est un conducteur électrique composé de deux ailettes,


une partie
Figure III -pour le sertissage
: Machine sur le fil (Crimp) et une partie pour
de sertissage
Figure
sertissage sur l'isolant (Isocrimp).Pour éviter la corrosion III - : Mini- Applicateur
et assurer
l'étanchéité d'un contact, on lui met une garniture ou un joint
d'étanchéité.

Figure III - : Les Joints


d'étanchéité

3) Dénudage :
Figure III - : Les contacts
Un fil électrique est constitué d’une âme conductrice (en cuivre) et
d’une gaine en plastique. Le dénuder consiste à retirer la gaine sur
quelques centimètres afin de laisser apparaître l’âme conductrice.

17
Figure 25:Câbles dénudées

Ilya 2 type du Dénudage manuelle avec pince de dénudage ou


automatique avec une machine à couper et dénuder

18
Figue : pince à couper et dénuder Figure : machine à
dénuder

5- daginage

19
2. Opérations visant à
couper un conducteur,
retirer son enveloppe
isolante et le
repérer.La coupe
s’effectue en général
automatiquement à
l’aide d’un robot. Le
but étant de dérouler sur
la bobine la bonne
quantité de câble, et de
couper la longueur
définie sur le plan
client.

20
21
Figure :
6-fiche technique

22
Figure :fiche de coupe fil figure :fiche
coupe gaine

Chapitre
III

23
LES TACHES OBSERVER
. connaitre ,les nom et le roles de touts les machines
.connaitre commant faire la dessertissage
Connaitre la service prodection
Connaitre la service mantenance
Connaitre la service qualité
Connaitre la service logistique
Connaitre la service méthode
La transfert de matierre entre le magazin et le production
Comment faire la contrôle des cables eléctrique
Connaitre la methodes de securuter dan lantreprise
Connaitr la services de magazin
Comment faire la rongement de stock

24
Conclusion générale :
Suite à l’achèvement de ce stage, je sens que j’ai abouti à un
enrichissement de mes connaissances technologiques et les intégrés
pour l’exercice d’une compétence professionnelle qui contribue
d’un part à ma formation et d’autre part à l’épanouissement de ma
personnalité.
Ainsi, ce stage me permet d’améliorer mes compétences en
communication orale et m’apprends comment s’intégré rapidement
dans un équipe.
Enfin, j’ai constaté que le travail ne veut pas dire seulement la
réalisation des devoirs mais aussi, il faut être créatif et innovant, il
faut laisser une trace dans chaque tache réalisé

25
26

Vous aimerez peut-être aussi