Vous êtes sur la page 1sur 56

ICI

TIQUICIA
BULLETIN DE LIAISON DES ADHERENTS
A L’ASSOCIATION NATIONALE
FRANCE - COSTA RICA

N°30 JUILLET 2018

Así es Costa Rica

2
SOMMAIRE

Page 4 : Le billet du Président

Page 7 : Brèves d’ici et d’ailleurs

Page 14 : Le Costa Rica au Festival de Montoire

Page 16 : Nouvelles du Costa Rica

Page 33 : Costaricien heureux !

Page 35 : Qui est Epsy Campbell, vice-présidente du Costa Rica

Page 36 : Frontières maritimes

Page 39 : Programme Neutralité carbone 2.0

Page 41 : Des informations qui fâchent

Page 43 : « Échos francophones », une émission qui a fait ses preuves

Page 45 : Las cinco « zonas azules »

Page 47 : Témoignage d’une vie 1 (en espagnol) et 2 (en français)

Page 51 : Dos Fridas

Page 55 : « Living Pura Vida » ou Comment trouver son chemin à San José !

3
Un grand monsieur s'en va...

Je m'apprêtais à dresser le bilan rituel de nos activités depuis la parution de notre dernier bulletin et à
vous faire part des actions prévues d'ici la fin de l'année quand une très mauvaise nouvelle nous est
parvenue, nous plongeant dans un grand désarroi : Gabriel Macaya, exemplaire ambassadeur du Costa
Rica en France, avec qui nous avons réalisé tant de beaux projets, quitte son poste et repart dans quelques
jours dans son pays pour y exercer de nouveau sa fonction de brillant universitaire.

Il en a été avisé très récemment, sans ménagement apparemment, par un courrier administratif faisant
l'impasse sur les remarquables qualités qu'il n'a eu de cesse de déployer pour intensifier sur tous les plans la
coopération franco-costaricienne lors de son mandat.

C'est à cet homme d'exception que j'entends donc consacrer ce billet.

Oui, Gabriel Macaya, c'est d'abord un diplomate hors pair ne comptant jamais ni son temps ni sa peine
pour faire connaître son pays, sa culture foisonnante, son histoire si atypique dans un continent rongé par la
violence et la pauvreté, son amour de la paix, son combat parfois difficile pour préserver son splendide
environnement, sa relation privilégiée avec la France.

Mais aussi un homme d'une affabilité extrême, d'une disponibilité sidérante, qui a toujours répondu avec
empressement à nos sollicitations, assurant avec simplicité et un formidable sens pédagogique la tenue de
conférences passionnantes, en particulier en Touraine où il a fini par se sentir pleinement chez lui et où son
rayonnement naturel a emporté l'adhésion de tous ceux qu'il y a côtoyés, élus, participants à ses
brillantes causeries universitaires, étudiants...

Comment oublier par exemple la part monumentale qu'il a prise au développement sans précédent des relations
entre l'université de Tours et celle du Costa Rica (médecine, génie électrique), l'attention jalouse avec laquelle
il a suivi le cursus de ses jeunes compatriotes et le soutien chaleureux qu'il leur a apporté tout au long de leur
scolarité ?
Rien de ce que nous avons pu lui suggérer pour améliorer les relations bilatérales entre nos deux pays qui
n'ait reçu un écho favorable de sa part, y compris notre proposition d'inciter les éleveurs costariciens à
participer au projet de création d'un parc-conservatoire génétique des gallinacés de races pures à implanter en
4
Touraine !

Un diplomate de rêve doublé d'un ami merveilleux, telle est, très cher Gabriel, l'image si forte que vous nous
laissez, à laquelle, bien entendu, nous voulons associer celle de votre si sympathique, si spontanée, si tonique
épouse, notre chère Ana Victoria.

Ce qui atténue cependant quelque peu notre tristesse, c'est la certitude que les liens puissants que nous avons
noués se pérenniseront, que vous ne cesserez jamais en fait d'être notre irremplaçable ambassadeur !

Alors, à très bientôt, avec encore l'assurance de notre infinie gratitude !

Y ¡Viva Costa Rica!

Paul Olivier

5
Brèves d’ici et d’ailleurs

****

Nous venons d’apprendre que le journaliste Denis Rousseau, responsable du bureau de Tours de
l’AFP (Agence France Presse), quittera son poste en région Centre-Val de Loire, les six départements qu’il
couvrait pour l’agence. Il vient d’être nommé à San José au Costa Rica à la tête du bureau de l’AFP,
directeur pour l’Amérique centrale. Il est aussi écrivain et également président du Club de presse Centre-Val
de Loire.

Avec une vingtaine de collaborateurs (journalistes, administratifs et commerciaux), il aura sous sa coupe
ce bureau de San José qui couvre les six autres pays d’Amérique centrale, Guatemala, Belize, Honduras,
Salvador, Nicaragua, Panamá.
De 1996 à 1999, Denis Rousseau qui a aussi travaillé à Genève, avait été en poste à Cuba et en avait
tiré un ouvrage qui ne lui avait pas occasionné que des solides amitiés au sein du régime castriste. En
provenance du desk parisien de l’AFP, Denis Rousseau avait pris ses fonctions au bureau de Tours en
septembre 2012. En 2017, il avait été élu président du Club de la presse Val de Loire qui va maintenant
devoir lui trouver un successeur.
http://www.mag centre.fr
***
Le 30 mai 2018, à 20h00 lors de la semaine de l’Amérique Latine et des caraïbes une sélection de courts métrages
dont deux productions du Costa Rica a été projetée à la Filmothèque du Quartier Latin – 9 Rue Champollion 75
005 PARIS :
6
« Amor de temporada » de Sergio PUCCI

7
« Animales de Alquiler » de Pablo ORTEGA

***

Le 9 juin 2018 : Projection d’un film costaricien suivie d’une soirée costaricienne en partenariat
avec l’ACRF (Association de Costariciens en France).

Le cinéma Christine 21 est un cinéma du quartier latin diffusant des films de patrimoine, des ciné-
clubs et accueillant des festivals du monde entier. Un lieu essentiel pour les cinéphiles.

8
VIAJE

Un film de Paz Fábrega

Fiction / Costa Rica / 2015 / 71´ / VOSTFR

Synopsis : Lors d’une fête costumée, Pedro rencontre Luciana. Tous deux décident de partir très loin,
profitant du travail de Pedro pour s’isoler dans la nature.
C’est un couple plein de légèreté et de liberté : résolument anti romantique, il s’oppose aux images
du couple engagé afin de mieux profiter de l’instant présent.

***

9
Du 28 mai au 3 juin : Exposition de Maureen Watson et de sa fille Fabiola Bellon.

***

10
***

Des nouvelles de nos jeunes amis costariciens venus poursuivre leur cursus universitaire à l’IUT
de Tours : Allinson, David et Roxette en licence et en alternance cette année ont achevé leur année
avec succès.
Le diplôme leur sera remis le 7 juillet lors de la cérémonie officielle à l’IUT.
Notre association y sera représentée.
Souhaitant rester en France, deux d’entre eux, Allinson et David, travailleront dans les entreprises où
ils ont fait leur stage l’an passé et leur alternance cette année en Touraine et la troisième est sur le
point de trouver.
Kenneth qui, cette année, était étudiant en alternance en École d’Ingénieurs à Grenoble reste aussi.
***

Les trois étudiants en Médecine venus à Tours, suite à la Convention signée entre la Faculté de
Médecine de Tours et celle de San José, pour un stage de 2 mois sont repartis le 25 mai dernier.
Ils repartent ravis de leur séjour enrichissant. Marisela et Natalia étaient à l’Hôpital Clocheville et
Guillermo à l’Hôpital Bretonneau.
Deux autres viennent d’arriver et resteront jusqu’à fin août et sont à l’Hôpital Trousseau.

***
11
Emeline, notre jeune Tourangelle, est revenue ravie de son stage de deux mois dans un lycée au
Costa Rica, stage trouvé grâce à notre aide.
Le 9 mai, elle a fait un exposé d’un grand intérêt sur sa belle expérience, devant les participants aux
cours d’espagnol du mercredi organisés par notre association à Saint-Cyr-sur-Loire, siège de
l’association.
***
Les cours d’espagnol se poursuivront l’an prochain. Le professeur les dispense avec bonheur ! et les
élèves disent apprécier … Malgré le travail donné !!
***
Le projet d’exposition sur la Touraine au Costa Rica prend forme. Des contacts ont été pris tant
avec l’Office de Tourisme de Tours qu’avec l’Alliance Française de San José.
***
Le 8 septembre, notre association tiendra son stand habituel lors de la Journée des associations à
l’Escale à Saint-Cyr-sur-Loire.
***

Dates à retenir : le jeudi 15 novembre, récital de guitares. Judith De la Asunción qui nous a déjà
charmés lors de sa venue en octobre dernier sera, Salle Ockeghem, accompagnée de son amie
argentine Gabriela Pueyo.

Nous vous espérons nombreux ! Faites-le savoir.

12
Et le dimanche 7 octobre, à 16h, au Temple, rue de
la Préfecture à Tours, nous accueillerons Adrián
Montero Moya, le lauréat du Concours National de
guitare du Costa Rica. Âgé de 22 ans, il a déjà
participé à de nombreux concours et festivals en
Amérique latine, au Mexique, en Italie…..
Nous lui avons trouvé, grâce à nos amis de
l’ACRF, où jouer aussi à Paris, vendredi 5 octobre.
Ensuite, il ira à Strasbourg où il est accueilli par
Judith de la Asunciٕón qui fut présidente du jury
du Concours
, bvendredi

***

Dernier week-end de novembre, notre association participera au Festival des Langues à Tours.
Appel sera fait aux adhérents et sympathisants pour tenir le stand.

***

Écoutez le chanteur costaricien Carlos GUZMAN :

https://business.facebook.com/32863056483/videos

Avec « Costa Rica baila y canta, on parcourt tout le


Costa Rica et avec Canto a la abolición del ejército, il
est mis en évidence cette page de l’Histoire du pays.

Dolores Laval

13
Le COSTA RICA
au 46ème Festival de Montoire (Loir et Cher)
« Les cultures du monde »

****

Renseignements et réservations au 02.54.85.28.95


info@musikenfete.fr

TIERRA Y COSECHA

ARTE Y CULTURA

14
”La Compañía Folclórica "

Tierra y Cosecha" en su trayectoria artística ha logrado rescatar las tradiciones y costumbres de Costa Rica
con el único objetivo de proyectarlas y difundirlas dentro y fuera de nuestras fronteras.

"Tierra y Cosecha" tiene por compromiso brindar un espacio para que jóvenes que cursan estudios en las
diversas carreras del Tecnológico de Costa Rica se desarrollen en el ámbito artístico, cultural y humano.

El joven que vive esta experiencia no sólo se llevará un título profesional, sino también una mayor visión del
mundo, una educación integral y la satisfacción de haber contribuido a preservar el legado cultural de una
nación.

HISTORIA

En el Tecnológico de Costa Rica, ubicado en la provincia de Cartago, nació en el año de 1976 un grupo de
danza folclórica conformado por miembros de la comunidad estudiantil. Esta agrupación fue fundada bajo la
tutela de la profesora Ana Rosa Guerrero y desde 1990 es dirigida por el bachiller Marvin Santos Varela.

La Compañía de Danza Folclórica "Tierra y Cosecha" ha llevado su trabajo a comunidades, colegios,


escuelas y empresas, todos con distintos estratos sociales, con el fin de crear conciencia de que nuestra cultura
y arte es también de gran calidad y no debemos dejarnos llevar por corrientes con costumbres ajenas a nuestra
idiosincrasia.

La forma más directa en que el TEC y la compañía han tratado de apoyar el folclor nacional es a través del
"Festival Tierra y Cosecha", en el que cada año los grupos folclóricos exponen sus trabajos en procura de
mantener nuestra propia identidad cultural.

"Tierra y Cosecha" investiga y rescata costumbres del costarricense de antaño, lo cual se expresa en cada
bloque que se baila. La compañía de danza tiene las puertas abiertas a todos aquellos estudiantes con deseos
de superación y con amor a su propia cultura.

15
NOUVELLES DU COSTA RICA
d’avril à juillet 2018

CLIMAT :
Renforcement du protocole de prévention et de sécurité civile relatif aux catastrophes naturelles : Le
mois de juin marque l’entrée de la saison des ouragans ce qui cause de nombreux risques de sinistres au Costa
Rica. La Contraloría General de la República (CGR) (Cour des Comptes) a identifié cinq cantons vulnérables
aux risques de catastrophes naturelles.
Le bilan des politiques de prévention des risques dans les zones concernées montre le manque de coordination
entre les comités municipaux d’urgence, les autorités locales, la société civile et les entreprises privées.
De plus, ce bilan met en évidence l’absence de formation permanente et de préparation aux situations
d’urgence dans chacun de ces cantons.
Par ailleurs, le corps de sapeurs-pompiers a récemment fait l’acquisition d’un camion tout terrain opérationnel
et adapté à la réalité du terrain.

Semanario Universidad, 6/6, La Nación, 7/6/2018

DROITS de L’HOMME :

Reporters Sans Frontières (RSF) a publié le 25 avril 2018, son classement sur l’état de la liberté de la
presse dans le monde. Celui-ci fait état d’une montée de l’hostilité envers les médias et les journalistes.

A souligner cependant la bonne position (10ème) du Costa Rica selon ce rapport : Dans un contexte de
multiplication des crises, les journalistes sont de plus en plus des cibles.

16
La défense de la liberté de la presse et de la liberté d’expression, la protection des journalistes dans l’exercice
de leur métier et la lutte contre l’impunité de ceux qui portent atteinte à ces principes fondamentaux sont des
priorités de la politique étrangère de la France.
Le Costa Rica, un cas à part dans tout le continent : Le Costa Rica perd quatre places par rapport à 2017.

Le pays est considéré comme « un cas à part dans tout le continent », selon Reporters Sans Frontières.

« Pays le mieux noté de toute l’Amérique latine en matière de protection des droits de l’Homme et de la liberté
d’expression, le Costa Rica fait figure d’exception dans une région rongée par la corruption et l’insécurité.
Cependant, malgré un exercice relativement libre du métier et une législation avancée en matière de liberté
de l’information, des pratiques préjudiciables aux journalistes ont été recensées, notamment en périodes
électorales. Le fort niveau de concentration des médias constitue par ailleurs un frein important au pluralisme
dans le pays." (Source site internet de Reporters Sans Frontières)

Règlement pour salles d’allaitement : Le gouvernement a mis en place par décret, signé le 24 avril, le
règlement destiné aux institutions tant publiques que privées afin que celles-ci assurent les conditions minimes
pour que les mères puissent dignement allaiter leurs bébés.

Communiqué de la
Présidence, 24/4/2018

Reconnaissance de l’«auto-perception par rapport au sexe


d’assignation » : Lundi 14 mai, le Tribunal Suprême Electoral (TSE),
autorité de l’État Civil, a approuvé et réglementé la sélection du nom
et de l’identité de genre par ceux qui en font la demande.

La procédure de modification est gratuite et peut se faire sans


l’assistance d’un avocat. Cette modification fait suite à l’avis de la Cour Interaméricaine des Droits de
l’homme, après consultation par le Costa Rica, concernant la reconnaissance des droits des personnes LGTBI.

Une réponse de la Procuraduría General de la República (PGR) (organisme considéré comme l’avocat de
l’État), sur l’avis de la Cour IDH, a estimé que celui-ci était contraignant.

À ce jour, le TSE a reçu 114 demandes de changement d’identité sexuelle et huit demandes d’enregistrement
d’unions homosexuelles.

Les évêques de la Conférence épiscopale ont réagi à la décision du TSE la qualifiant d’aller à l’encontre des
valeurs morales de l’Église.

En ce qui concerne le mariage homosexuel, le TSE attend la décision de la Chambre Constitutionnelle sur le
sujet, alors que la PGR a estimé que la Chambre Constitutionnelle est en mesure d’accomplir l’avis de la Cour
IDH ouvrant la possibilité de modifier la figure existante du mariage (actuellement exclusif entre un homme
et une femme).

Semanario Universidad, 14/5, La Nación, 16/5/2018

17
ÉCONOMIE :

La productivité au travail : L’utilisation de la main-d’œuvre au Costa Rica n’est pas assez efficace et ne
correspond pas à la moyenne visée par l’OCDE.
El Financiero, 12-18/5/2018

La centrale hydroélectrique Reventazón endommagée : Une


fissure importante relevée sur l’infrastructure de la centrale
suscite sa fermeture depuis le 15 février et engendre des coûts de
réparation importants a noté l’ICE (Institut d’électricité).

La centrale de Reventazón est l’une des plus grandes du pays.

La Nación, 15/5/2018

L’économie informelle représente 41% de l’activité du Costa Rica : L’Institut National des Statistiques et
des Recensements (INEC) a récemment fait une étude de l’activité économique costaricienne et a constaté que
829 millions de Costariciens travaillent dans le secteur informel.
La República, 15/5/2018

Déficit fiscal : annonce des mesures visant à réduire les dépenses de l’État : Les députés ont exigé au
gouvernement - comme condition à la discussion et approbation des nouveaux impôts - des actions concrètes
visant à réduire les dépenses publiques.
C’est pourquoi Rocío AGUILAR, ministre des Finances, s’est
rendue à l’Assemblée législative le 30 mai afin d’annoncer les
mesures adoptées par le gouvernement dans ce domaine. Celles-
ci se focalisent sur les salaires du secteur public (gel des salaires
de hauts fonctionnaires entre autres), l’austérité dans la gestion
de ressources (limitation des réceptions, voyages, frais de
communication, ainsi que l’interdiction de création des
nouveaux postes) et la réduction de la hausse du budget de l’État.
Ces mesures représenteront une économie de 0,14% du PIB
pendant la première année et une projection de -1,17% du PIB
sur quatre ans, ce qui, lié à la réforme fiscale en attente
d’approbation au parlement, réduirait le déficit fiscal à 3% du
PIB.

18
Ensemble de la presse, 29-31/5/2018

L’OCDE met en garde le pays sur une éventuelle fuite des capitaux : La normalisation de la politique
monétaire des principales économies du monde pourrait déclencher des fuites de capitaux, lesquelles
produiraient une dépréciation imprévue de la monnaie. Cette situation rendrait plus fragile la position fiscale
du Costa Rica. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a fait ce
signalement dans son rapport « Perspectives économiques globales pour la période 2018-2019 ». L’OCDE
estime que, malgré la vulnérabilité costaricienne, l’économie du Costa Rica se tient solide et en croissance
(prévision de croissance de +3,7% pour 2018 et 2019).
Diario Extra, La Nación, 31/5/2018

La productivité au travail : L’utilisation de la main-d’œuvre au Costa Rica n’est pas assez efficace et ne
correspond pas à la moyenne visée par l’OCDE.
El Financiero, 12-18/5/2018

Une hausse de 6% générée par l’exportation entre janvier et avril 2018 : Le secteur de l’exportation a
enregistré une amélioration entre 2017 et 2018. Celle-ci se répartit de la manière suivante : 9% industrie de la
manufacture, 2% dans le secteur agricole et 5% pour l’élevage et la pêche.

La Nación, 24/5/2018

ÉDUCATION :

Le chef Philippe GIRARD gourou de la cuisine française au Costa Rica : Le chef français s’est rendu au
Costa Rica pour organiser des ateliers à destination des étudiants de l’École de Gastronomie et d’Arts
culinaires de l’Institut Polytechnique International.
La República, 15/6/2018

Atelier régional sur les processus d’accréditation institutionnelle : Dans le cadre du programme régional
mené par l’Institut français d’Amérique centrale et le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement
supérieur (HCERES), un atelier régional de formation a été organisé à l’Institut technologique du Costa Rica (TEC),
le 18 juin 2018.

Ont participé à cet atelier des universités du Costa Rica, du Panamá, du Honduras et du Nicaragua.

Cette initiative avait pour but de former les universités d’Amérique centrale qui lanceront par la suite un
processus d’accréditation institutionnelle avec le HCERES.

Pour rappel, le TEC du Costa Rica est la première université d’Amérique latine ayant obtenu l’accréditation
institutionnelle pleine et sans réserve octroyée par le HCERES en décembre 2017.

20/6/2018
19
ENVIRONNEMENT :

Journée mondiale du recyclage : Actuellement, le Costa Rica recycle 6,6% de ses déchets quotidiens avec
des campagnes de recyclages et souhaiterait atteindre les 15% en 2021.

La Nación, 17/5/2018

Le Costa Rica accueille une réunion régionale de formation à la gestion des incendies : Le Programme
National de Gestion des Incendies du SINAC-MINAE (Système national de zones de conservation et
Ministère de l’environnement et de l’énergie), est d’importance écologique pour les pays participants afin
d’améliorer leurs capacités de réponse et de renforcer la lutte contre les incendies de forêt.
Dans la région, des milliers d’hectares de biodiversité sont actuellement affectés chaque saison sèche et
menacés par les incendies de forêt.
Elmundo.cr, 21/5/2018

Présentation du Système métrique du changement climatique : Le Ministère de l’Environnement et de


l’Energie (MINAE) a présenté, le 23 avril dernier, son Programme Neutralité carbone 2.0 avec un Système
Métrique National de Changement Climatique ainsi que les étapes à suivre pour atteindre l’objectif de devenir
un pays neutre en carbone en 2021.
La Nación, La República, 25/4/2018

5 juin : Journée mondiale de l’Environnement : Le Costa Rica présent. En s’associant à la lutte contre la
pollution plastique, thème cette année de la Journée mondiale de l’environnement, des salons, des cours, des
expositions, le ramassage de déchets, des signatures de conventions et le lancement de propositions
écologiques ont été organisés au Costa Rica.

Exceptées quelques initiatives locales (le canton de Osa, par exemple), il n’y a pas de loi dans le pays
conduisant à l’élimination de l’utilisation du plastique.

Il y a cependant un an a été présentée la Stratégie Nationale pour la substitution du plastique par des
alternatives renouvelables et pouvant être compostées 2017-2021.

Le Costa Rica rejette 564 tonnes de plastiques par jour dont 98% sont enterrés dans les décharges et 8% vont
dans la nature.

La Nación, CRHoy, 5-6/6/2018

20
Exposition graphique sur les bouteilles à l’UCR

Extension du Parc du volcan Rincón de la Vieja : Afin d’assurer la protection des sources d’eau potable
pour la ville de Liberia (Guanacaste, Pacifique nord) et d’éviter l’exploitation des énergies géothermiques sur
ce territoire, le gouvernement costaricien vient d’élargir l’extension du parc national Rincón de la Vieja de 1
882 ha (soit +13%) pour couvrir au total 16 182 ha. Le Costa Rica dispose encore, selon le ministre de
l’Environnement, Carlos Manuel Rodríguez, de 10 à 15 ans d’exploitation géothermique future en utilisant
des sources en dehors des zones protégées.
La Nación, 6/6/2018

Du 26 au 29 septembre le « Parc Viva » (Alajuela) accueillera le Premier Congrès latino-américain de


développement durable, l’écologie et l’évolution : Ce congrès réunira des professionnels renommés dans
les domaines de l’environnement, de l’urbanisme et des transports afin d’échanger sur les enjeux et les bonnes
pratiques à appliquer à l’échelle régionale.

Parmi les enjeux de ce congrès figurent : l’adéquation entre les transports publics, l’aménagement du territoire
et la croissance des villes.

Claudia DOBLES, épouse du président de la République Carlos ALVARADO, sera présente et souhaite
mettre en place une campagne de promotion du télétravail dans le secteur public comme une des solutions
face aux problèmes de transports.
La Nación, 7/6/2018

Aide environnementale : Le Président de la République, Carlos ALVARADO, et la Ministre des Finances,


Rocío AGUILAR, ont signé une loi qui permettra au Costa Rica de recevoir 500 millions de dollars de
financement de la Banque interaméricaine de développement (BID) pour des projets de développement
d’énergies propres.

Semanario Universidad, 18/6/2018

21
ÉVOLUTION SOCIALE :

Un bilan mitigé de la lutte contre la pauvreté : L’absence d’un comité directeur qui coordonne les
programmes sociaux ainsi que la définition des politiques publiques sont deux des principales lacunes
mentionnées dans un rapport de la Défense des Habitants comme étant les raisons pour lesquelles la pauvreté
stagne depuis plus de 24 ans.

Ce rapport indique que, depuis 1994, le rôle de pilotage du secteur social a été tenu par différents ministères
et même par la Vice-présidence de la République, sans parvenir toutefois à une solution efficace et qui se
reflète à travers les indices de pauvreté.

La Nación, 17/5/2018

22
JUSTICE :

Un Forum judiciaire réfléchit sur une nouvelle méthodologie de recrutement des magistrats : Pour être
magistrat, la Constitution définit peu d’exigences et de critères objectifs.

C’est pourquoi ce forum suggère une nouvelle méthodologie de sélection avec des critères plus objectifs.

L’élection de deux nouveaux magistrats de la Chambre constitutionnelle pourrait avoir un impact sur le
traitement des thèmes comme le mariage pour tous, par exemple.

Ceci en raison de la décision que la Chambre constitutionnelle doit prendre suite à l’avis de la Cour
Interaméricaine des Droits de l’homme sur les droits des personnes LGBTI. Des députés conservateurs font
maintenant partie de la commission de sélection des magistrats.

Semanario Universidad, 23-29/5/2018

POLITIQUE INTÉRIEURE :
Bilan du gouvernement de Luis Guillermo SOLÍS : Les quatre années de mandat du président Luis
Guillermo SOLÍS ont été marquées, selon l’analyse du Semanario Universidad (25/4), par des avancées dans
certains domaines : inflation basse, chômage stable, hausse du tourisme et les exportations, réduction de la
pauvreté, progrès dans l’éducation publique et réduction de la désertion scolaire dans l’enseignement primaire
et secondaire et des promesses en suspens dont la réduction du déficit fiscal, celle du taux d’homicide et le
thème de la sécurité en générale, l’inachèvement des projets d’infrastructures et l’engorgement des hôpitaux.

Le président de la République, Carlos ALVARADO, a invité les anciens présidents de la République


pour s’entretenir autour de la situation du pays.

• Luis Guillermo Solís,


• Laura CHINCHILLA,
• Óscar ARIAS,
• Abel PACHECO,
• José María FIGUERES,
• Rafael Ángel CALDERÓN
• Miguel Ángel RODRÍGUEZ (celui-ci par téléconférence)

ont participé à cette réunion et abordé, parmi d’autres thèmes, l’un des enjeux prioritaires du pays : la fiscalité.
23
Par la suite, les ex-présidents se sont engagés à exercer leur influence sur les députés pour faire adopter la
réforme fiscale.

Ensemble de la presse, 15/6/2018.

24
RELATIONS EXTÉRIEURES :

Costa Rica-Etats-Unis :

Accord sur l’échange d’information fiscale : Le président de la République, Luis Guillermo SOLÍS, et
l’ambassadrice des États-Unis au Costa Rica, Sharon DAY, ont signé le 20 avril un nouvel accord qui permet
l’échange d’informations fiscales entre les deux pays.
Cet accord sera soumis à l’Assemblée Législative pour sa ratification.

La Nación, 24/4; El País.cr 23/4/2018

Possibles répercussions au Costa Rica de la suppression des paris sportifs aux États-Unis : La Cour
Suprême des États-Unis a retiré une norme d’interdiction des paris sportifs dans 46 des 50 états du pays.

Cette décision peut avoir des répercussions économiques au Costa Rica où sont localisés des centres d’appel
consacrés à cette activité.
La Nación, 15/5/2018

Liens commerciaux : Après cinq ans d’accord d’association entre l’Union Européenne et l’Amérique
Centrale, les liens commerciaux entre l’UE et le Costa Rica se sont développés avec notamment une croissance
de l’exportation costaricienne de 8% en 2017 (ananas, bananes et dispositifs médicaux) avec une part de
marché qui représente 2.186 millions de dollars.
La Nación, 18/06/2018

Mme Epsy CAMPBELL, ministre des Relations extérieures, a annoncé qu’au sein du Conseil des Droits de
l’homme des Nations unies, le Costa Rica a lancé un appel afin que le gouvernement des États-Unis abandonne
sa politique migratoire qui est en train de séparer les familles migrantes latino-américaines.

La Nación, Semanario Universidad, 20/6/2018

25
Costa Rica-Nicaragua :

Le Costa Rica préoccupé par la crise nicaraguayenne : Le ministre des Relations Extérieures, Manuel
GONZÁLEZ SANZ, a engagé un dialogue informel avec ses homologues de la région au sujet de l’actuelle
instabilité politique au Nicaragua.
La situation des Costariciens résidant au Nicaragua préoccupe également les autorités du pays.
Vingt anciens présidents dans la région, dont trois du Costa Rica (Miguel Ángel Rodríguez, Óscar ARIAS et
Laura CHINCHLLA) demandent au Secrétaire général de l’OEA d’intervenir dans le conflit interne du
Nicaragua qui a fait 27 morts.
La Nación, 24/4/2018

Contexte actuel au Nicaragua ne favorise pas les réunions bilatérales : Pour la ministre des Relations
extérieures, Epsy CAMPBELL, le plus « intelligent » pour le Costa Rica en ce qui concerne la situation
nicaraguayenne est de promouvoir que la solution interne passe par le dialogue dans le pays voisin.
Emmener la situation au niveau multilatérale représenterait l’acceptation de l’échec du dialogue.
Elle appelle les autorités du Nicaragua à accomplir les 15 recommandations de la Commission interaméricaine
des Droits de l’homme (CIDH).
Le nouvel ambassadeur costaricien à Managua serait annoncé prochainement. À l’heure actuelle et vu le
contexte nicaraguayen, des réunions bilatérales ne sont pas prévues.
Par ailleurs, la presse costaricienne relaye des opinions sur la situation nicaraguayenne, notamment sur la base
du rapport de la CIDH.
Un éditorial de La Nación (27/05) demande « une réponse internationale au vu de la tragédie que vit ce
peuple ».
La Nación, 28/5, Página Abierta – Diario Extra, 29/5/2018

La crise nicaraguayenne affecte le commerce de l’isthme : Le gouvernement du Costa Rica a soutenu


l’ouverture du dialogue du Nicaragua.
Les exportateurs, importateurs et transporteurs font état d’une baisse des ventes et d’une augmentation des
coûts logistiques en raison de la crise. Il s’agit des coûts supplémentaires de plusieurs millions de dollars pour
le stockage, la réfrigération et les heures de travail, et même la perte de contrats, en raison des retards de
transport.
Le 16 mai, le dialogue entre le gouvernement de Daniel ORTEGA, l’Église et les représentants de l’opposition
a commencé.
La República, 17/5/2018

Alors que le secteur exportateur et le gouvernement travaillent ensemble afin de trouver des
alternatives au transport terrestre de marchandises passant par le territoire du Nicaragua (environ 47%
de exportations costariciennes vers l’Isthme), la ministre des Relations extérieures, Epsy CAMPBELL a- en
raison de la critique situation dans ce pays - décidé de prolonger jusqu’au 31 juillet prochain la mission de
l’actuel ambassadeur costaricien à Managua, Eduardo TREJOS.
Celui-ci avait été annoncé par le président Carlos ALVARADO comme prochain directeur de la Direction
d’Intelligence et de Sécurité (DIS) à partir du 1er juillet.

Ensemble de la presse et de la semaine du 15 au 21/6/2018

26
Costa Rica- Union Européenne :

Adhésion du Costa Rica à la Convention du Conseil de l’Europe contre le trafic d’organes humains :
L’ambassadeur costaricien en France, Gabriel MACAYA, et la secrétaire adjointe du Conseil de l’Europe
Gabriella BATTAINI- DRAGONI ont signé cette convention.

Le Costa Rica est la première nation Latino-Américaine à souscrire à cette convention.

La Nación, 21/4/2018

Costa Rica-Venezuela :

Collectifs vénézuéliens demandent au Costa Rica de ne pas s’immiscer dans la vie interne de leur
pays : Un groupe d’organisations et de partis politiques du Venezuela a demandé aux autorités costariciennes
de repenser leur position concernant les élections vénézuéliennes qui maintiennent Nicolas MADURO au
pouvoir.

Le Costa Rica a rejoint la position du Groupe de Lima qui n’a pas reconnu les résultats de ces élections.

Epsy CAMPBELL, ministre des Relations extérieures du Costa Rica, a rappelé que le pays maintient cette
position et que ce thème doit être étudié au sein de l’Organisation des États américains (OEA).

Diario Extra, 25/5 ; La Nación, 28/5/2018

Le Costa Rica continuera d’accueillir des Vénézuéliens pour des raisons humanitaires : La Ministre des
Relations extérieures, Epsy CAMPBELL, a indiqué que le Costa Rica maintiendra sa position « humanitaire
d’accueil » des Vénézuéliens en raison de la critique situation politique dans ce pays.

Le Costa Rica n’a pas reconnu le processus de réélection de Nicolás MADURO pour les six prochaines années.

Les Vénézuéliens arrivent souvent avec un visa tourisme puis demandent l’asile une fois sur le sol costaricien.

La Nación, 22/5/2018

27
SANTÉ :

Résolution concernant les morsures de serpents : Grâce à une


proposition du Costa Rica (avec le soutien de l’Institut Clodomiro
Picado de l’Université du Costa Rica) et de la Colombie,
l’Organisation mondiale de la Santé a adopté récemment une
résolution engageant des actions au niveau mondial afin de faire face
aux envenimations liées aux morsures de serpents.

Ce phénomène est une maladie tropicale négligée qui provoque la


mort de 125 000 personnes par an au monde et des séquelles
physiques et psychologiques permanentes sur 400 000 personnes.

Diario Extra, 27/5/2018

Après la France et le Royaume Uni, le Costa Rica réussit sa première greffe du foie simultanée :

Le 23 mai dernier, pour la première fois dans le pays, une équipe médicale a réalisé cette procédure connue
comme greffe du foie split simultanée à partir d’une donation d’organe sur personne décédée.

Une fillette de deux ans et une femme de 50 ans ont été les bénéficiaires de cette chirurgie qui a duré 14 heures,
dans trois salles d’opération différentes et dans laquelle ont participé une centaine de spécialistes.

Diario Extra, La Nación, 6/6/2018

28
SÉCURITÉ :

« Mégaopération » de renforcement de la sécurité citoyenne : Le ministre de la Sécurité Publique, Michael


SOTO, a expliqué qu’une opération intensive des forces de l’ordre, en coordination avec la police judiciaire,
la police des migrations, la police du transit et même la police fiscale, a été mise en place, le 12 mai, afin de
réduire la criminalité.
CRHoy.com 12/5/2018

Le corps de gardes côtes costaricien


est de retour dans les eaux de l’île
Coco : Pour donner suite à un manque
de ressources, la garde côtière n’a pu
assurer la surveillance sur cette vaste
frontière maritime et riche en
biodiversité pendant quatre ans.

Une zone particulièrement exploitée


par les narcotrafiquants pour faire
transiter leur marchandise.

La Nación, 22/5/2018

Saisie de stupéfiants et arrestations : Une opération de démantèlement vise le cartel Sinaloa de narcotrafic
mexicain.

Depuis novembre dernier, l’OIJ (organisme d’enquête judiciaire), en collaboration avec la Direction du
Renseignement et de la Sécurité (DIS), a saisi 2000 kg de cocaïne appartenant au cartel mexicain Sinaloa.

Quatre Mexicains et un Guatémaltèque, tous liés à ce même cartel, ont été arrêtés.

Le Costa Rica était autrefois un lieu de transit de stupéfiants entre les pays d’Amérique du Sud et les États-
Unis.

Néanmoins, le trafic de drogue n’est plus uniquement un problème étasunien, c’est aussi un fléau local. La
récente vague d’homicides enregistrée le 24 mai (10 homicides en 25 heures) incite à repenser les stratégies
de lutte contre le trafic de stupéfiants, le crime organisé et la législation de la vente d’armes.

Entre janvier et mai de cette année, les autorités ont saisi 757 armes, selon le Ministère de la Sécurité publique
(MSP).

La Nación, Diario Extra, 25, 28, 29/5/2018

29
SPORTS :

La Etapa Costa Rica by Le Tour de France: La


República (30/05) consacre un article à la deuxième
édition de cette compétition cycliste qui aura lieu le 3 juin
entre Santa Ana (ouest de San José) et Orotina (près de la
côte Pacifique central) - en présence de l’espagnol Alberto
CONTADOR, vainqueur à deux reprises du Tour de
France.

Avec le soutien de la Fédération Costaricienne de


Cyclisme (FECOCI), l’événement s’est divisé en trois
sections : 120 km, 80 km et 45 km dans les cantons
montagneux de Santa Ana, Mora, Puriscal, Turrubares. La
ligne d’arrivée fut à Orotina, connue sous le nom de « La
ville des fruits ».
L’étape Costa Rica by Le Tour de France se déroule dans
le pays depuis 2017. Cet événement a eu lieu également au
Mexique, au Paraguay, au Pays de Galles, au Brésil, au
Japon, en Australie et en Angleterre. La présence de
cyclistes d’élite, reconnus internationalement, font partie
de la valeur ajoutée de cette deuxième édition.

Liste des gagnants :

• Sur 45 km : Edward Montoya et Paola Mora


• Sur 80 km : José Pablo Solano et Adriana Rojas
• Sur 120 km : Daniel Bonilla et Edith Guillén

Coupe du monde de la FIFA Russie 2018 : Le vendredi 22 juin, au stade de Krestovski de Saint-
Pétersbourg, le Brésil a pris son temps pour venir à bout d'une équipe du Costa Rica très volontaire. C'est
terrible pour le Costa Rica qui est éliminé de la Coupe du monde après sa défaite face au Brésil : 2-0.

Le Costa Rica a tenu jusqu'au temps additionnel mais les six minutes annoncées par le quatrième arbitre con
condamné les anciens quarts de finaliste. Le Brésil a terriblement souffert dans cette rencontre. Avec un seul tir cadré
en première période, le Brésil a accéléré en seconde mi-temps.

Feuille de match :

• Brésil - Costa Rica : 2-0


• Affluence : 64 468 spectateurs
• Arbitre : Bjorn Kuipers
• Buts : Philippe Coutinho (91e) et Neymar (98e) pour le Brésil
• Avertissements : Neymar (81e) et Coutinho (81e) pour le Brésil, Acosta (84e) pour le Costa Rica
• Aucun joueur expulsé
• Composition du Brésil : Alisson (1), Fagner (22), Silva (2), Miranda (3), Marcelo (12), Casemiro (5), Coutinho
(11), Paulinho (15) [puis Firmino à la 68e], Willian (19) [puis Costa à la 46e ], Jesus (9) [puis Fernandinho à la
93e ] et Neymar (10)

30
• Composition du Costa Rica : Navas (1), Gamboa (16) [puis Calvo à la 75e], Acosta (2), Duarte (6), Gonzalez
(3), Oviedo (8), Guzman (20) [puis Tejeda à la 83e], Borges (5), Venegas (11), Urena (21) [puis Bolanos à la 54e
] et Ruiz (10)
• Entraîneur du Costa Rica : Oscar Ramírez

Mondial de football en Russie, la persévérance


costaricienne récompensée : 2-2.

Match nul contre la Suisse, le mercredi 27 juin 2018.

TECHNOLOGIES NOUVELLES:

Une application pour rapporter les tremblements de


terre : « ¿ Lo sentiste ? » (Tu l’as ressenti ?) est le nom de
la nouvelle application lancée par le Réseau sismologique
national (RSN) de l’UCR-ICE.
Cette application est un outil scientifique citoyen qui
permettra aux Costariciens de partager des données telles
que où et comment ont-ils ressenti les secousses telluriques
qui, dans un pays comme le Costa Rica, font partie du
quotidien.
Selon les données du même RSN, en 2017, il y a eu en
moyenne 15 séismes par jour dont 12 en moyenne
mensuelle ont été ressentis.

Semanario Universidad 23-29/5, La Nación, 22/5, La República 24/5/2018

Une plateforme qui aide les costariciens à développer leur start-up : Une plateforme nommée
« Disruptivo » propose à ses utilisateurs du contenu méthodologique, des astuces, les dernières tendances dans
le domaine de la technologie afin de les accompagner dans leur projet d’entreprenariat.

La Nación, 23/5/2018

Un nouveau radar plus performant dans la prévention des risques de tempête : L’Institut Météorologique
National (IMN) prévoit d’installer un nouveau radar doté d’une technologie permettant de récolter des données
prévenant les fortes pluies.
Grâce à cette technologie, il sera possible d’évaluer le niveau d’engorgement de chaque cours d’eau et de le
communiquer ainsi aux comités régionaux.
Ces informations profiteront aux corps de secours qui auront une longueur d’avance en cas d’inondation
subite.
31
La Nación, 30/5/2018

La Sutel (Surintendance des télécommunications) a présenté son dernier rapport sur la connectivité du
Costa Rica en 2017 : Le trafic de données mobile (Internet cellulaire) a augmenté de 10 % et l’Internet fixe
de 60 %. Dans le domaine de la téléphonie mobile, le Costa Rica a un taux de pénétration de 179 lignes
téléphoniques pour 100 habitants (deux téléphones par personne). Le Costa Rica a l’un des taux de pénétration
cellulaire les plus élevés au monde selon l’Union internationale des télécommunications.

La Nación 20/6,;CRhoy.com, 20/6; La República, 20/6/2018

TRANSPORTS :
28 nouvelles mesures pour réduire les embouteillages : Le parc automobile est passé de 600 000 à 1,6
million d’automobiles en 20 ans.
Le Ministre du MOPT (Ministère des Transports et Travaux Publics), Rodolfo MÉNDEZ, propose 28 mesures
pour réduire les embouteillages et affirme que cela sera déjà notable à la fin de l’année.
Il indique même qu’il démissionnerait si ce n’était pas le cas.
Ces mesures incluent, entre autres, des marquages au sol manquants, des voies exclusives pour les bus et une
réorganisation des rues.
La Nación, 22/5/2018

Les collectifs de VTC dénoncent le mode d’opération illégale de l’application de service de transport
Uber ainsi que les services de transports clandestins qui ont récupéré une grande partie de leur clientèle.

Une mobilisation est prévue à cet effet le 3 juillet prochain.


Diario Extra, 20/6/2018.

TOURISME :

Le Costa Rica envisage d’accueillir un million de touristes en plus à l’horizon 2021 : Le Plan National de
développement touristique du Costa Rica 2017-2021 prévoit de recevoir 3,94 millions de visiteurs.

L’Institut Costaricien du Tourisme (ICT) et les entreprises souhaitent avant tout une augmentation contrôlée
et non une massification de la destination.

Cela afin d’éviter des soucis logistiques tels que la saturation des destinations locales, le manque
d’infrastructures, de sécurité et la non amélioration de la qualité des services.

La Nación, 18/5/2018

Résumés d’articles et traductions par Dolores LAVAL d’après des articles proposés par Gilles
VANDENBROUCQUE et d’autres signalés par Olga BOLAÑOS et les rédacteurs de la revue de presse de
l’Ambassade de France au Costa Rica, entre autres.

32
Costaricien heureux !
****
Message posté sur les réseaux sociaux, le 8 mai 2018, auteur anonyme

Hoy en un pequeño país centroamericano un hombre de 38 años llegó en un bus de hidrógeno escoltado por
ciclistas al lugar donde hace casi 70 años otro hombre "demolió" el ejército de ese país de un mazazo.

Ahí recibió de manos de una joven mujer, que llegó en bicicleta a ese lugar y que preside el Congreso de la
República, la banda presidencial que lo acredita como Presidente de la República por los próximos cuatro
años, en medio de música clásica ejecutada por una banda civil, no militar, dirigida por una mujer. Minutos
antes había ingresado al recinto el Pabellón Nacional, cargado por estudiantes de secundaria, no soldados.

Entre tanto, había vítores en una plaza abierta llena de gente común y corriente, y los ojos de 109
representantes de naciones del mundo.

Por cierto, ese hombre se hizo su propio desayuno esta mañana. No se lo hizo su esposa.

Señales de cambios que se van a profundizar.

¡Adelante Costa Rica!

***

Aujourd’hui dans un petit pays d’Amérique centrale un homme * de 38 ans est arrivé en bus à hydrogène
escorté par des cyclistes là où il y a 70 ans un autre homme avait “démoli” l’armée d’un coup de masse.
C’est à cet endroit même qu’il a reçu l’écharpe présidentielle, l’accréditation de Président de la République
pour les quatre prochaines années, des mains d’une jeune femme ** présidente du Congrès, arrivée, elle
aussi, à vélo.
Le drapeau national était porté par des étudiants du secondaire et non par des soldats. L’acte était
accompagné par de la musique classique interprétée par un ensemble de musiciens civils, et non par des
militaires, dirigé par une femme.
Pendant ce temps, sur une grande place *** on entendait les acclamations de la foule sous le regard de 109
représentants de nations du monde.
Pour la petite histoire, cet homme, ce matin-là, s’est préparé lui-même le petit déjeuner. Et non son épouse.
Des signes de changements qui vont se renforcer.

En avant, le Costa Rica !

33
*Carlos Alvarado, président du Costa Rica depuis le 8 mai 2018.

** Carolina Hidalgo, 35ans.

***Plaza de la Democracia à San José.

Traduction, Maria Boza Araya

https://www.youtube.com/watch?v=Z0QoE4xKkik

https://www.youtube.com/watch?v=KEs_WlJKqj0

34
Qui est Epsy Campbell,

vice-présidente du Costa Rica ?


****

La nouvelle vice-présidente du Costa Rica a été consultante internationale de premier plan sur les
questions de l’emploi, du genre, des femmes, des droits de l’homme, du développement social des
peuples afro-descendants et autochtones et du racisme

Avec le triomphe du jeune journaliste, écrivain et politologue Carlos ALVARADO (38 ans) à la
présidentielle de Costa Rica, grâce à plus de 60% de suffrages exprimés, Epsy CAMPBELL BARR, 54 ans,
est devenue vice-présidente du pays.

Économiste et femme politique, Epsy CAMPBELL BARR devient donc la première femme d’origine
africaine tenant la vice-présidence dans un pays d’Amérique latine. Dans le cas où Carlos ALVARADO quitte
le pays ou devrait être absent pour une raison quelconque, Epsy CAMPBELL agira comme présidente par
intérim.

Epsy CAMPBELL, née à San José, a été consultante et conférencière internationale sur les questions de
l’emploi, de la condition féminine, des droits de l’homme, du développement social et du racisme.

Epsy CAMPBELL, qui a deux filles et une petite-fille, est l’une des figures les plus marquantes des dernières
années dans la politique costaricienne et surtout dans son parti, depuis la fondation de celui-ci en 2000.

Elle a une maîtrise en coopération internationale et a été formée en techniques avancées de gestion et de
décision politique. Elle est également diplômée en économie et en administration des affaires de l’Université
du Costa Rica.

35
Epsy CAMPBELL a publié des livres et des articles sur la démocratie et l’inclusion, la participation politique
et l’économie des femmes, les peuples afro-descendants, le sexisme et le racisme, entre autres.

Elle a été coordonnatrice du Réseau des femmes afro-latino-américaines et afro-caribéennes (1997-2001) et


du Forum centraméricain des femmes pour l’intégration (1996-2001) et membre de l’Alliance d’origine
africaine en Amérique latine et dans les Caraïbes. Elle est également membre fondatrice du Centre pour les
femmes afro-costaricaines et du forum du Parlement noir des Amériques.

«Nous, les femmes du Costa Rica, avons contribué au développement national, nous avons progressé grâce à
nos propres efforts, dévouement et capacités», avait déclaré Epsy CAMPBELL face aux insultes sur les
réseaux sociaux et aux attaques du candidat a la présidence Juan Diego CASTRO qui avait affirmé que les
femmes de Costa Rica doivent leur avancement dans le système judiciaire en raison des faveurs sexuelles.

San José, Costa-Rica, lundi 2 avril 2018 (rezonodwes.com)

Article proposé par María BOZA

36
Frontières maritimes
****

Nouvelle cartographie du Costa Rica

Suite à la décision de la Cour Internationale de Justice du 2 février dernier, concernant la définition des
frontières maritimes avec le Nicaragua tant du côté Pacifique que Caraïbe, le ministère des Relations
Extérieures a présenté cette semaine la nouvelle cartographie costaricienne.

Celle-ci, élaborée par l’IGN (Institut Géographique National), ajoute à la carte costaricienne 36 210 km2 (25
300 km2 dans le Pacifique et 10 880 km dans la mer Caraïbe) qui équivalent à 71% de l’extension terrestre
(51 100 km2) en la comparant à cette dernière.

37
Le président Luis Guillermo SOLÍS a remis la nouvelle cartographie aux autorités responsables de veiller sur
les ressources maritimes costariciennes dont la pêche, ainsi qu’aux responsables de la lutte contre les activités
illégales.

Ensemble de la presse, 24/04/2018

38
Accord de Paris : le Costa Rica présente sa Politique Nationale
d’adaptation au Changement Climatique

****
Le Ministère de l’Environnement et de l’Energie (MINAE) du Costa Rica a présenté le 23 avril 2018
son Programme Neutralité carbone 2.0 avec un Système Métrique National de Changement Climatique,
ainsi que les étapes à suivre pour atteindre l’objectif de devenir un pays neutre en carbone en 2021.

39
Lancement de la Politique Nationale d’adaptation au Changement Climatique

Le Costa Rica a présenté sa Politique Nationale d’adaptation au Changement Climatique encouragé


par l’Accord de Paris : un plan international d’action afin de prévenir le changement climatique défini
lors de la conférence de Paris sur le climat COP21 en décembre 2015.

Parmi les recommandations faites par cet accord : coopérer et renforcer la compréhension l’action et
le soutien dans différents domaines, réduire les émissions polluantes, la transparence et le bilan global,
promouvoir la coopération régionale et internationale.

Mise en place du Système National Métrique en matière de changement climatique

Afin de répondre aux exigences de transparence et d’accès aux données concernant le changement
climatique, le Costa Rica utilisera une plate-forme de données open source pour surveiller la
conformité et le progrès des objectifs climatiques du pays.

Le portail web Sinamecc (Système National métrique du changement climatique) fonctionnera comme
un outil de données et une source accessible qui permettra de suivre les progrès des objectifs
climatiques du pays.

« C’est un outil clé pour la collecte, le suivi et la communication des données relatives au changement
climatique dans les zones nationales et territoriales et l’action climatique » a déclaré le ministre de
l’Environnement Edgar GUTIÉRREZ lors de cette présentation.

Dernière modification : 25/04/2018

40
Des informations qui fâchent
****
En dépit de leur importance économique, écologique et sociale, les mangroves sont menacées
constamment par le développement agricole notamment : Les zones humides représentent 7% du territoire
national dont 0,8 % sont des zones classées comme mangroves.

Un suivi de leur état par le Sinac (Système des aires de conservation) compte maintenant avec un outil plus
précis – un drone photogrammétrique - pour leur classement.
Des acteurs comme la Fondation Neotrópica (NDR avec le soutien de la coopération française et du Fond
Français pour l’Environnement mondial) développent des programmes afin de restaurer, de sensibiliser les
populations à la conservation et de faire des formations sur les activités productives durables.
Le Costa Rica a lancé en 2017 sa Politique nationale des zones humides 2017-2030.

Supplément C+T du Semanario Universidad, 6/6/2018

Insécurité et trafic de drogue : Michael SOTO, ministre de la Sécurité Publique, a présenté lors de l’audience
de la commission, les mesures prévues pour lutter contre la grave crise d’insécurité qui affecte le pays.
La stratégie en question a non seulement une visée sociale et humaine mais propose l’encadrement des
activités culturelles et sportives ainsi que la création de sources d’emploi dans les zones de conflit.
Elmundo.cr, 7/6/2018.

Alerte au blanchiment d’argent : Le Département du Trésor des États-Unis a lancé une alerte par
légitimation des capitaux liée la société Alunasa, installée au Costa Rica et dont le propriétaire est le
gouvernement vénézuélien.
Les faits remontent à décembre 2016 où, selon ce rapport, le député constitutionnaliste et homme fort du
régime de Nicolas MADURO, Diosdado CABELLO, aurait utilisé Alunasa (dans le secteur de l’aluminium)
pour légitimer au Costa Rica de l’argent en provenance d’activités illicites.

La banque locale Banco Nacional a fermé les comptes d’Alunasa à la suite de cette alerte. Depuis plusieurs
mois, cette société, qui a enregistré 9 millions de dollars de pertes en 2017, n’a pas accompli à plusieurs
reprises le paiement de salaires de ses 277 travailleurs.
Ceux-ci ont d’ailleurs demandé un embargo contre la société. Alunasa qui argumente avoir des problèmes
avec l’approvisionnement d’aluminium en provenance du Venezuela. Les représentants de la société se sont
vu refuser une demande de rendez-vous à la présidence de la République à laquelle ils souhaitaient demander
de l’aide.
La Nación, 15-21/6/2018
41
Impact du narcotrafic dans les prisons costariciennes : L’Institut costaricien des drogues (ICD), en
coordination avec le Ministère de la justice, a présenté le rapport « Saisies de drogues dans les centres de soins
institutionnels du système pénitentiaire costaricien », chiffres révélateurs sur la consommation et la
toxicomanie de 13 752 détenus.

La question de la toxicomanie a une série de conséquences qui vont au-delà de la population carcérale, puisque
la présence de stupéfiants affecte également la police carcérale, conclut l’étude.

Diario Extra, 16/6, La Nación, 18/6/2018.

Évasion fiscale et recommandations du FMI : Une étude du Fonds monétaire international (FMI) a estimé l’évasion
fiscale au Costa Rica aux alentours de 4,6% de son PIB.

Par conséquent, Carlos ALVARADO a annoncé mercredi 20 juin un plan de 10 actions pour lutter contre la fraude
fiscale.

Parmi ses mesures : la loi fiscale antifraude, le registre des actionnaires et la facture électronique pour mieux percevoir
les impôts dans le pays.

Ensemble de la presse, 18-21/6/2018

Dolores Laval

42
« Échos francophones »

Une émission qui a fait ses preuves

****

Seule émission radiophonique en Amérique centrale diffusée en français « Échos francophones » est une
proposition culturelle et pédagogique mise en œuvre par des amis de longue date de notre l’association. C’est
un projet reconnu par les autorités éducatives et par les partenaires de la diplomatie francophone au Costa
Rica comme vecteur de diffusion du français et des cultures francophones.

« Esta revista informativa y cultural presenta la Francofonía en sus diversos aspectos: los países, el turismo,
la cultura, la lengua y su especificidad en los diferentes países, la música, la actualidad cultural (cine,
literatura, teatro, vida artística) y las particularidades de las sociedades que la componen por medio de una
revista de prensa que permite conocer la evolución de cada país con los eventos más importantes que viven
».

• Revista Radiofónica de actualidades francófonas


• bilingüe : francés - español
• duración : 30 minutos
• Transmitida en la frecuencia 101.5 FM de Nacional Stereo
• en su versión francesa en el sitio Web de la UNA

Historique. Les différents magazines radiophoniques.

Le projet de radio a été initialement créé sous le nom de Fréquence Ado. L’émission avait été proposée en
1999 par M. Róger RETANA, professeur à l’Université Nationale -UNA -dans le cadre des activités du projet
PROFE avec la collaboration du Centre de coopération et d’action culturelle pour l’Amérique centrale –
CCCAC - de l’Ambassade de France.
Il a débuté par une émission de 15 minutes et une rediffusion par semaine. Il s‘agissait de préparer des petites
séquences en français pour que les professeurs puissent les utiliser en classe FLE. Pour ce faire, chaque
émission était accompagnée d’une fiche d’écoute. La diffusion de ces émissions a été interrompue pendant
environ 2 ans.
Ce projet est repris en 2005 sous la coordination de Virginia BOZA ARAYA, enseignante à l’Université
Nationale chargée de la production des émissions.
Depuis, 4 types de programmes différents ont été élaborés et diffusés sans interruption. Chaque programme
alterne 4 ou 5 minutes de conversation ou d’information avec des chansons représentatives du sujet ou du pays
en tant que documents authentiques et pédagogiques.
« Fréquence Ado » nouvelle Formule est axée sur la découverte de la diversité et les accents francophones
grâce à la participation d’invités issus des différents pays ou cultures.
Elle a été diffusée du 1 mars 2005 à novembre 2006. Pendant cette période, 124 émissions ont été diffusées à
raison de 5 fois par semaine (de lundi à vendredi) sur les ondes AM 590 de Radio Nacional du Système
National de Radio et télévision (SINART), institution publique.

43
Ces émissions avaient une durée de 30 minutes. Les thèmes abordés étaient la francophonie : les aspects
culturels, les informations générales, les traditions…, les régions françaises : les aspects culturels et
touristiques, les thèmes d’actualité, la littérature, le sport, les expériences pédagogiques de professeurs, entre
autres.
Cependant une étude réalisée sur le terrain par le CCCAC montre que le niveau des enseignants exerçant en
milieu rural est plutôt faible. De ce fait, les interviews réalisées dans l’émission présentaient des difficultés au
niveau de la langue. Il fallait donc penser à d’autres types d’émissions permettant à un plus grand nombre
d’auditeurs (professeurs, étudiants, francophiles) de mieux comprendre les sujets exposés et d’assimiler plus
facilement les informations apportées.
« Échos francophones » est né suite à ce constat. C’est un magazine d’actualité avec des sections et des
chroniques plus courtes, plus faciles à comprendre. Cette nouvelle émission a la particularité de compter sur
la participation d’étudiants d’un niveau avancé et d’être bilingue afin d’atteindre un plus grand nombre
d’auditeurs et de promouvoir la francophonie auprès des hispanophones. 116 magazines ont été produits de
décembre 2006 à mai 2010.
Les sections présentent les aspects culturels, la langue, la gastronomie, les traditions, l’histoire, la musique,
entre autres. « Echos francophones » a produit plus de 354 revues de presse. Celles-ci élargissent le nombre
des sujets abordés dans le magazine.
Produites depuis mai 2010, elles comportent en moyenne 4 chroniques, d’une durée de 30 minutes. Étant une
émission à diffusion nationale dans le but de toucher un plus grand nombre d’auditeurs, ce magazine est
désormais bilingue. Cependant pour mener à bien les objectifs de formation continue, une version en français
est élaborée et accessible sur la page web de la UNA. Depuis 2013, celle-ci est accompagnée d’exercices de
compréhension et des corrections respectives. L’émission a aussi sa page facebook sur laquelle est publié la
programmation avec les noms des invités et les thèmes abordés.
« Rétrospectives » est un magazine d’actualités préparé par des étudiants de l’université Nationale : 10 revues
ont été conçues et présentées par 2 animateurs et des chroniqueurs qui exposent des sujet liés à la mode, à
l’histoire, au sport, aux traditions, à la pédagogie, à l’actualité, ) la langue et la culture, aux sciences, à la santé
et à la littérature.
Au fil des 13 années d’existence, ce projet a fait ses preuves au Costa Rica et continue d’être une solide
passerelle de formation continue et de diffusion culturelle dans un pays hispanophone.
Cette expérience peut être menée à bien dans d’autres pays où la mise en place de dispositifs efficaces à
distance est nécessaire dans le cadre de la formation continue de professeurs de français. C’est un outil
conseillé, à intégrer dans les cursus de la formation des futurs professeurs de français et à privilégier car il
fait appel aux compétences transversales tout en favorisant l’investissement des enseignants, des étudiants et
des partenaires institutionnels extra-muros.
La mise en place d’un projet de cette portée implique la mobilisation d’enseignants chevronnés ainsi que des
moyens supplémentaires aussi bien financiers que pédagogiques et personnels pour assurer la pérennité du
projet, ce qui a été notre cas.

Virginia Boza, professeure et productrice d’ « Échos francophones »


Universidad Nacional, Heredia, Costa Rica.
Maria Boza, professeure d’espagnol
Académie de Versailles, collaboratrice.

44
Las cinco “zonas azules”
que guardan el secreto de la longevidad
La península de Nicoya, en Costa Rica, es una de las cinco zonas azules del mundo. (EFE)

****
Una de esas zonas está en Costa Rica, donde se realizó un foro en el que 200 mayores de 80
compartieron su receta con expertos.

La Península de Nicoya, en la provincia costarricense de Guanacaste, es una de las cinco zonas azules
del mundo por la excepcional longevidad de sus habitantes: al menos 900 personas son mayores de
90 años y 43 ya pasaron el siglo de vida. La mayoría están lúcidos y activos. ¿Cuál es su secreto?

El territorio "tico" fue sede del Encuentro Mundial de Zonas Azules, que culminó el fin de semana
pasado. Alrededor de 200 de sus longevos habitantes compartieron su "receta" y experiencias con
expertos internacionales.

El concepto de Zonas Azules fue creado por la revista National Geographic y abarca otros cuatro
sitios, además de la Península de Nicoya: Cerdeña (Italia), Ikaria (Grecia), Okinawa (Japón) y Loma
Linda (en California, Estados Unidos).

El secreto de la longevidad de los habitantes de las llamadas "zonas azules" radica en


una combinación de factores espirituales, de convivencia con una vida sana y feliz, concluyó el
foro de tres días llevado a cabo en Costa Rica.

45
La alta esperanza de vida en cinco cantones de la Península de Nicoya supera el promedio nacional
de 77, 25 años en los hombres y los 81,9 años en las mujeres, de acuerdo a datos del Ministerio de
Salud. Inclusive cuenta con una población superior a los 5.000 habitantes mayores de 75 años.

En una de sus visitas a la "Suiza de Centroamérica" (tal como se conoce a Costa Rica), Dan Buettner,
autor del libro "Las zonas azules" (The Blue Zones) apuntó que en estas áreas prevalece “un concepto
del estilo de vida y el medio ambiente que produce longevidad". Y explicó: "Son lugares donde las
personas se trasladan caminando más que en auto, comen más plantas que carne, su dieta incluye
porotos o granos como maíz. La familia es su razón de ser y es lo número uno. Tienen formas sencillas
de tranquilizarse, así como grupos de amigos con los que comparten hábitos saludables”.

Es que la mayoría de los longevos de la península ha dedicado su vida a trabajar en el campo en


ganadería o agricultura y parte de su dieta se compone de los alimentos que ellos mismos producen.

El coordinador del foro científico del Encuentro Mundial de Zonas Azules, el costarricense Fernando
Montero, afirmó que se trató de una experiencia "sumamente satisfactoria" por el intercambio de
experiencias.

"Se lograron obtener puntos de convergencia relevantes de cómo la longevidad saludable se obtiene
al visualizar a las personas desde una óptica completa e integral, desde su espiritualidad y el
comportamiento de convivencia, la sana alimentación, las horas de sueño, así como la
importancia de tener metas claras y determinar qué generará felicidad, con la familia como un eje
fundamental", explicó.

Los expertos internacionales coincidieron en la necesidad de comunicar al mundo los factores que
hacen posible una longevidad saludable y para reflexionar acerca del proceso que conllevan las Zonas
Azules como espacios geográficos singulares en el mundo. Con ese fin, acordaron crear una Red
Internacional de Longevidad Saludable que será liderada desde Costa Rica.

Buettner, por su parte, dijo que la humanidad debe tratar de emular el estilo de vida de las
personas longevas de estas zonas, especialmente su conexión con otras personas y el Medio
ambiente.

"Es un orgullo enorme ver los resultados de cómo la idea de investigar sobre el tema de la longevidad
que surgió hace 15 años se ve materializada en la reunión de los grandes científicos investigadores
sobre el tema de las Zonas Azules", afirmó.

En el foro participaron unos 200 longevos saludables con edades superiores a los 80 años quienes
compartieron sus experiencias y disfrutaron de actividades culturales y gastronómicas.

Clarín

Clarín est le plus grand groupe de média argentin et un quotidien, en langue espagnole, basé à Buenos
Aires. Le journal a été fondé en 1945 par Roberto Noble, et le premier exemplaire fut édité le mardi
28 août 1945.

http://www.clarin.com/

46
Témoignage d’une vie

****
« Las mujeres ticas siempre han sido los pilares de la sociedad costarricense: abnegadas, perseverantes, la
mayoría de las veces sacrificadas también y cuya labor no siempre es reconocida como lo merecen. Se suele
ensalzar el aporte de hombres valientes y visionarios, pero el trabajo valioso e indispensable de esas
“beneméritas” de la patria pasa por lo general desapercibido.
Pero siempre hay excepciones, por suerte! En este caso, los méritos y la contribución de doña Noemy Cubero
Alfaro fueron objeto de reconocimiento en su ciudad de adopción, en Santo Domingo de Heredia.”

Breve semblanza de doña Noemy Cubero Alfaro,


Santo Domingo de Heredia, 26 de octubre de 2017.

Marcada por la vena artística en el seno familiar, la niña Noemy María Luisa Cubero Alfaro vino al
mundo un 25 de julio del año 1935, en un lugar muy emblemático de Costa Rica, conocido como la cuna de
la artesanía costarricense, el pueblo de Sarchí de Valverde Vega.

Hija de un hombre sencillo y polifacético a la vez, don Maurilio Cubero González, un campesino que
igual podía cosechar maíz y otros productos de consumo doméstico, criar vacas y gallinas para la subsistencia
familiar, tener un amplio conocimiento de los mecanismos de producción hidroeléctrica, como crear esculturas
y muebles en madera, tocar guitarra, bailar y cantar. Sin dejar de mencionar su exquisito sentido del humor y
su gusto por compartir momentos de esparcimiento musical o teatral con sus familiares, vecinos y amigos.

Su madre, doña Otilia Alfaro Corrales, venía de una familia donde la creatividad y el arte nunca
estuvieron ausentes. Un hermano de doña Otilia, don Eloy Alfaro Corrales, está al origen de uno de los
símbolos patrios más apreciados de nuestro país: se trata de las coloridas carretas típicas costarricenses cuyas
singulares pinturas, don Lolo - como le llamaban-, creó en su taller.

Para hacer más eficiente este medio de transporte tan en auge al final de la primera mitad del siglo XX,
otro hermano de doña Otilia, don Daniel Alfaro Corrales, sugirió modificar la construcción de la rueda. Esta
se construía en una sola pieza lo que la hacía muy vulnerable a los golpes y a cambios en la temperatura. Don
Daniel ideó entonces un sistema de piezas (16) con lo que se obtuvo mayor estabilidad. Dentro de esa familia
de artesanos e innovadores, doña Otilia tampoco se quedó atrás. Ella sobresalió por sus creaciones en la
costura, así como en la experimentación y creación de platillos utilizando productos autóctonos a su alcance.
Ese ingenio también fue heredado por Toño, el hermano de doña Noemy, quien se dedicó a la construcción
de tornos con los cuales se potenció la creación de artesanías a base de madera en Sarchí.

Volviendo a doña Noemy, estando aún muy pequeña, ella y su familia se trasladaron a vivir a un
bucólico pueblo rural llamado Palmira de Alfaro Ruiz, donde doña Noemy pasaría sus más hermosos años.

47
Rodeada de la belleza natural del lugar y habiéndose convertido su casa en algo así como el centro
social y cultural de dicha comunidad (gracias a que era la única en poseer electricidad en ese entonces), doña
Noemy participó en las muchas “veladas” que sus padres organizaban ahí para escuchar música de vitrola,
bailar, cantar y hasta presentar dramatizaciones protagonizadas por ella misma y por sus propias hermanas
Aurora, Marta y Cavita.

Hay una anécdota que vale la pena referir por el alto nivel de la autoridad que presenció el espectáculo.
En una visita que realizó el presidente Teodoro Picado al pueblo donde vivía la familia Cubero Alfaro, doña
Noemy y sus hermanas formaron parte de los actos culturales que se organizaron para recibir tan distinguida
visita. En esa ocasión, la niña Noemy interpretó una canción llamada “La campesina”, mientras sus hermanas
hicieron lo mismo con otras canciones y dramatizaciones. Luego de eso, el presidente dijo a don Maurilio
Cubero: “pero usted tiene todo un elenco de artistas en la familia”.

Estimulada por ese ambiente familiar, fue desde ese entonces cuando nació en doña Noemy su pasión
por la música y el canto. Su mayor deseo fue estudiar música. La vida tendría para ella otros propósitos y
dicho deseo se vio truncado por problemas de salud y por la ausencia de centros educativos accesibles para
ella. Sin embargo, sus dotes naturales, con un timbre de voz de soprano privilegiado y su oído para la música,
le permitieron, a pesar de la ausencia de formación formal, cultivar el canto de manera empírica.

En el ir y venir de sus padres por diferentes partes del país, doña Noemy llegó a Santo Domingo de
Heredia a los 16 años. Ya nunca más se iría de aquí; ella adoptó este pueblo y Santo Domingo la adoptó a ella.
Fue aquí donde conocería a quien sería su esposo por más de 50 años, don Remberto Bolaños Arce, con quien
procrearía nueve hijos. Fue aquí también donde vería morir a uno de ellos, una pequeñita de apenas un año.

Fue en Santo Domingo de Heredia donde, a pesar de ser una ama de casa dedicada exclusivamente al
arduo trabajo de criar ocho hijos y atender el hogar, el destino le tendría reservada la oportunidad de poder
cantar que siempre soñó.

Las circunstancias que dieron paso a ese “descubrimiento” del talento de doña Noemy fueron las
siguientes. Ella acostumbraba cantar mientras realizaba las labores hogareñas y una persona que venía a comer
a una casa vecina la escuchaba y le encantaba su canto. Esta persona se empeñó en que doña Noemy le cantara
el Avemaría el día de su boda. Fue así como ella debió entrar en contacto con el maestro de capilla de la
parroquia en esa época, don Jesús Bolaños, con quien empezó a ensayar. Sus interpretaciones durante las
celebraciones en las iglesias se hicieron muy conocidas y apreciadas por los feligreses, sacerdotes y músicos
en general.

Doña Noemy desarrolló así durante muchos años y gracias a la formación que recibió de diferentes
maestros de capilla como don Belarmino Soto, Ricardo Sáenz, Virgilio Ramírez, Raúl Blanco, una carrera
profesional dedicada especialmente al canto religioso. Formó parte junto con otros cantantes reconocidos de
coros que solían amenizar bodas, misas y otros actos en las iglesias. También formó parte del Coro Surá en
sus inicios.

La música y el canto están por lo tanto en el ADN de doña Noemy, representan una constante que la
ha acompañado durante toda su vida y gracias a la cual muchas generaciones de domingueños, familiares y
amistades pudieron disfrutar de una voz natural y exquisita.

Sus hijos fuimos privilegiados de poder ir a dormir cada noche embelesados con las canciones de cuna
que Mami nos cantaba. ¡Gracias, Madre!

Reitero el agradecimiento de las familias Bolaños Cubero y Cubero Alfaro por este reconocimiento a
una persona sencilla que pudo sin embargo compartir su talento con muchas personas y comunidades.

Texte écrit par notre collaboratrice Olga Bolaños - fille de Doña Noemy.

48
Une belle figure costaricienne
****

Traduction de María Boza.

Les femmes ticas ont toujours été les piliers de la société costaricienne. Femmes dévouées, persévérantes,
sacrifiées, dont l’investissement n’est pas reconnu à leur juste valeur. On loue souvent les hommes
émérites mais rarement les courageuses et indispensables « femmes émérites » de la patrie. Fort
heureusement, il y a quelquefois des exceptions. Les mérites et contribution de doña Noemy Cubero
Alfaro ont été reconnus à temps. »

Née au sein d’une famille d’artistes, la petite Noemy María Luisa Cubero Alfaro est venue au monde
le 25 juillet 1935 dans une bourgade emblématique du Costa Rica, le village de Sarchí de Valverde Vega,
berceau de l’artisanat costaricien.

Fille d’un homme modeste aux compétences multiples, Maurilio Cubero González était paysan,
éleveur de bétail et de poules, grand connaisseur des mécanismes de la production hydroélectrique, créateur
des sculptures et meubles en bois, musicien, chanteur, danseur... Il faut aussi mentionner la finesse de son
humour et son plaisir de partager la musique, le théâtre avec la famille, les voisins et les amis.

Sa mère – Otilia Alfaro Corrales - appartenait à une famille qui se distinguait par la créativité et le goût
des arts. Un frère de Doña Otilia, Don Eloy Alfaro Corrales, a été le créateur des belles charrettes colorées,
un des symboles du Costa Rica. Un autre frère, don Daniel, a fabriqué une solide roue résistante aux
changements de températures, constituée d’un système de 16 pièces pour rendre plus stables les charrettes,
moyen de transport le plus utilisé pendant la 1ère moitié de XX siècle.

Doña Noemy s’est fait remarquer par ses créations comme couturière ainsi que par l’élaboration de
plats originaux à base de produits du terroir. La construction des tourniquets, idée de son frère Toño, favorisa
la création d’artisanat en bois à Sarchi.

Lorsqu’elle était petite, sa famille a déménagé à Palmira de Alfaro Ruiz, un bucolique village rural où Doña
Noemy a passé ses plus belles années.

Dans ce splendide cadre naturel, la maison familiale était devenue le centre social et culturel de la
communauté. À cette époque c’était la seule maison qui disposait de l’électricité. Doña Noemy a participé à
de nombreuses soirées organisées par ses parents pour écouter de la musique au victrola, danser, chanter et
aussi présenter de petites pièces de théâtre dont les protagonistes étaient Doña Noemy et ses sœurs Aurora,
Marta, Cavita

Une anecdote raconte que le président Teodorico Picado a visité ce village. Doña Noemy et ses sœurs
ont participé aux activités culturelles organisées en son honneur. La petite Noemy a interprété la chanson “La
campesina” (la paysanne), ses sœurs ont aussi chanté d’autres chansons. Le président a dit alors à don Maurilio
Cubero « vous avez toute une troupe d’artistes dans la famille ».

Encouragée par cet environnement familial, sa passion pour le chant et la musique est née. Son plus
grand souhait était d’étudier la musique, rêve qui fut brisé par des problèmes de santé et l’absence d’écoles
accessibles pour elle.

49
Cependant, ses dons naturels, un timbre de voix de soprano unique et son oreille musicale aiguisée lui
ont permis plus tard de pratiquer le chant de manière empirique, malgré l’absence de formation formelle.

Après plusieurs déménagements dans différentes régions du pays, doña Noemy est arrivée à Santo
Domingo de Heredia à l’âge de 16 ans pour ne plus quitter cette communauté qui l’adopta et qu’elle adopta.
C’est ici qu’elle a connu don Remberto Bolaños Arce, son mari pendant plus de 50 ans. Ensemble ils ont eu
9 enfants dont une fille décédée toute petite.

Malgré le fait d’être mère au foyer entièrement consacrée à la dure tâche d’élever ses 8 enfants, ce fut
à Santo Domingo de Heredia que le destin lui permit de réaliser son rêve de toujours : chanter.

Le talent de doña Noemy a été découvert tout à fait par hasard. Elle chantait lorsqu’elle faisait les
tâches quotidiennes. Quelqu’un qui avait l’habitude de manger chez sa voisine, charmé par son chant, lui a
demandé de chanter
l’ « Ave Maria », le jour de son mariage. C’est ainsi qu’elle a été en contact avec le maître de la chapelle don
Jesús Bolaños avec qui elle a fait ses premiers pas.

Pendant les célébrations, ses interprétations ont été appréciées et reconnues par tous : paroissiens, prêtres et
musiciens.

Formée par des maîtres reconnus, Belarmino Soto, Ricardo Sáenz, Virgilio Ramírez, Raúl Blanco,
doña Noemy a fait une carrière professionnelle dédiée spécialement au chant religieux. Avec d’autres
chanteurs reconnus, elle a participé à des chorales qui chantaient lors des mariages, à la messe et autres
évènements dans les églises. Elle a aussi chanté avec la chorale Sura.

La musique et le chant inscrits dans l’ADN de doña Noemy l’ont toujours accompagnée. C’est grâce
à ce don que beaucoup de générations de “domingueños”, parents et amis ont pu admirer une exquise voix
naturelle.

Nous, ses enfants, nous avons eu le privilège, chaque nuit, de nous endormir subjugués par les
berceuses que “Mami” nous chantait. Merci, mère !

Au nom des familles Bolaños Cubero y Cubero Alfaro nous vous remercions pour cet hommage à une
personne humble qui a pu partager son talent avec beaucoup de personnes et des communautés.

50
51
Après 8 années d’un travail intensif, Ishtar YASIN a terminé son second long métrage: « Dos
Fridas », une coproduction Costa Rica-Mexique.
C’est un film sur Judith FERRETO, l’infirmière costaricienne qui veilla sur Frida KHALO, les
dernières années de sa vie.
Pendant plus de 20 ans, Ishtar YASIN a fait des recherches et a commencé à écrire le script du scénario,
en assimilant le langage des images et des symboles des tableaux de Frida qui s’inspirent quant à eux de
retables mexicains ou d’exvotos, de l’art populaire et de la mythologie préhispanique.

Message reçu d’Ishtar YASIN


Queridos amigos,

Es un gusto saludarles y compartirles que después de 8 años de


arduo trabajo he terminado mi segundo largometraje Dos Fridas,
una coproducción Costa Rica- México. Fue un intenso proceso en el
que me apoyaron personas muy valiosas y ahora estamos buscando
la forma de darle un buen camino.

Es un filme sobre Judith Ferreto, la enfermera costarricense que


cuidó a Frida Kahlo en sus últimos años de vida. Empecé la
investigación y la escritura del guión desde hace más de 20 años, asimilando ese lenguaje de imágenes y símbolos de
las pinturas de Frida, que a su vez se inspiran en los retablos mexicanos o exvotos, el arte popular y la mitología
prehispánica.

Queremos compartirles una crítica a la película que acabamos de recibir de un importante historiador del cine
latinoamericano Peter B. Shumann.

Les solicitamos su valioso apoyo y consejo para lograr que esta película pueda difundirse y darse a conocer en el
mundo.

Gracias por su apoyo

Ishtar YASIN GUTIÉRREZ

52
Crítica
DOS FRIDAS
Por Peter B. Schumann

Es una película riesgosa de una realizadora extraordinaria. Muchísimos espectadores tienen


una imagen de Frida porque ella es un ícono en la iconografía de la pintura, del cine,
del teatro, de la fotografía, de la danza, del pop, del kitch. Es muy difícil encontrar una
salida de la trampa de este imaginario. Pero Ishtar Yasin Gutiérrez encontró un
camino único: los recuerdos de Judith, su enfermera, en la última fase de su vida,
la turbulenta, apasionada relación de estas dos mujeres.
El espectador tiene que acostumbrarse a la idea de que la realizadora no quiso hacer
una película sobre Frida sino sobre Judith, en cuyas memorias revive Frida y así
lentamente, se transforma durante sus últimos años en la famosa pintora. La representación de
estos dos personajes muy complejos por la portuguesa María de Medeiros y la
costarricense mexicanizada Ishtar Yasin Gutiérrez es maravillosa.
Pero es realmente sensacional como Ishtar logró actuar, dirigir, co-producir y
crear al mismo tiempo esta obra. Es una película de cámera (Kammerspiel)
con un exquisito diseño de arte, una fotografía muy cuidadosa y una dirección que
rompe los límites y juega con lo realista y lo surrealista, con las alucinaciones y las
exaltaciones para con lo realista y lo surrealista, con las alucinaciones y las exaltaciones
para realizar los abismos de los personajes y de su tiempo.

À propos du film:

“Primera pregunta a Ishtar Yasin Gutiérrez por su próxima película” 03/10/2016

https://blogs.mediapart.fr/edition/mediapart-en-espanol/article/100316/primera-pregunta-ishtar-yasin-
gutierrez-por-su-proxima-pelicula-dos-fridas

“Preguntas a Ishtar Yasin Gutiérrez por su próxima película "Dos Fridas" 30/05/2016

https://blogs.mediapart.fr/edition/mediapart-en-espanol/article/300516/preguntas-ishtar-yasin-gutierrez-por-
su-proxima-pelicula-dos-fridas

“Ishtar Yasin dirige a María de Medeiros en su próxima película” 3/10/2016

https://www.latamcinema.com/la-cineasta-costarricense-ishtar-yasin-dirige-a-maria-de-medeiros-en-dos-
fridas/

Entrevista a Ishtar Yasin 24/10/2016

https://revista.delefoco.com/8824-entrevista-a-ishtar-yasin.aspx

“Dos Fridas” le prochain film sur Frida Kahlo, avec María de Medeiros 26/10/ 2016

www.grandpalais.fr/fr/article/deux-fridas-le-prochain-film-sur-frida-kahlo-avec-maria-de-medeiros

53
“Le pone magia a Frida Kahlo” 9/12/2017

http://www.eluniversal.com.mx/espectaculos/cine/le-pone-magia-frida-kahlo

“La relación entre Kahlo y Judith Ferreto” 13/01/2018

http://www.proceso.com.mx/518246/dos-fridas-la-relacion-entre-kahlo-y-judith-ferreto

¿En quién se inspiró Frida Kahlo para hacer 'Las dos Fridas'? 24/01/2018

https://culturacolectiva.com/arte/en-quien-se-inspiro-frida-kahlo-para-hacer-las-dos-fridas/

María Boza et Dolores Laval, d’après documents reçus.

54
Plaques de rue et numéros à San José…
****
Le Costa Rica était jusqu’à présent l’un des rares pays au monde à ne pas utiliser de numéro et de nom
pour identifier un lieu.
Jusqu’à présent, pour se repérer, on utilisait un système basé sur l’emplacement des commerces,
administrations ou édifices publics. Cette technique avait parfois des inconvénients lorsque, durant 50 ans, les
personnes vous disaient : 50m au Nord de la tour Mercedes puis 50 m au Sud. Si vous n’aviez pas connu la
tour Mercedes, ou si elle n’existait plus, vous n’aviez aucune chance de trouver l’adresse.
Si vous ne connaissez pas vos points cardinaux ou que vous n’avez pas le sens de l’orientation, vous
aurez du mal à trouver !
Cette époque sera bientôt révolue sur la capitale San José qui commence la mise en place de plaques
de rue dans le cadre de sa modernisation.

22 000 plaques seront installées à chaque intersection de la capitale Josefina.


Les premières plaques ont été symboliquement installées à l’angle de l’Avenida 0 – Calle 0.
L’installation complète devrait durer plusieurs mois.. Viendront ensuite la numérotation des bâtiments.
55
Ce grand projet à naturellement ses détracteurs qui pensent que les Ticos perdent ainsi un peu de leur
identité et, sans nul doute, il faudra encore quelques décennies avant que la population utilise avec aisance ce
système tout à fait nouveau ici.
Les étrangers et visiteurs du Costa Rica y trouveront par contre leur compte. Il sera plus facile de se
repérer et de savoir si l’on va ou non dans le bon sens.
L’enveloppe budgétaire de ce projet s’élève à 526 millions de colones soit approximativement à 1
million de dollars au total (noms et numéros).

A savoir
La capitale est divisée en rues et avenues. Les avenues vont d’Ouest en Est et les rues du Nord vers le
Sud. Ainsi, si vous êtes à l’angle de l’avenida 2 et de la calle 8 en vous dirigeant vers l’Est, la rue suivante
sera la 9.

56
La Asociación France-Costa Rica da las gracias a sus colaboradores:

Olga BOLAÑOS, María BOZA, Dolores LAVAL, Maurice TASSEFF-ELENKOFF, Gilles et Marina VAN DEN BROUCQUE y
a todos los periodistas (cuyos artículos fueron escogidos, resumidos o/y traducidos) que permitieron dar vida a este boletín.

Se recuerda que éste se entrega a sus adherentes y amigos de manera gratuita.


Bienvenidas sean todas las observaciones y sugerencias.

oooOOOooo

L’association France-Costa Rica tient à remercier ses collaborateurs :

Olga BOLAÑOS, María BOZA, Dolores LAVAL, Maurice TASSEFF-ELENKOFF, Gilles et Marina VAN DEN BROUCQUE et
tous les journalistes (dont les articles ont été sélectionnés, résumés ou/et traduits) qui ont permis à ce bulletin de voir le jour.

Elle rappelle qu’il est distribué gratuitement à ses adhérents et amis.


Toutes les remarques et suggestions sont les bienvenues.

ICI TIQUICIA

Bulletin de liaison des adhérents

L’Association Nationale France-Costa Rica


Hôtel de Ville
B.P. 139
37541 Saint-Cyr-sur-Loire Cedex

Bulletin trimestriel, gratuit.

N°30

Parution Juillet 2018

Directeur de la publication : Paul OLIVIER

Rédacteurs : Dolores LAVAL et Gilles VAN DEN BROUCQUE


francecostarica@live.fr

N° ISSN: 1772-6557

57