Vous êtes sur la page 1sur 2

Brève historique de la microfinance

La microfinance est une offre de services financiers destinée aux populations les plus démunies,
habituellement exclues du système bancaire traditionnel par manque de garanties (pas de revenus, pas de
patrimoine).

La microfinance a une longue histoire. Des systèmes de tontines existent depuis plusieurs siècles en
Afrique et en Asie. En Irlande, Swift mit en place au XVIIIe siècle un système de prêts sans collatéral à des
artisans. Des coopératives de crédit et d'épargne se sont aussi développées dès les années 1850 en
Prusse avec le bourgmestre Friedrich Raiffeisen. Mais la microfinance s'est développée sous son aspect
moderne dans les années 1970 seulement, au Bangladesh notamment avec Muhammad Yunus, mais aussi
en Inde, au Brésil, au Kenya, au Ghana, au Togo...

Les acteurs de la microfinance

Les institutions de microfinance regroupent 4 grands types d'acteurs:

- Les banques: ce sont généralement des organismes publics centralisés ayant pour objet le financement
ciblé de secteurs stratégiques (agriculture, industrie). Par exemple en Inde la National Bank for Agricultural
and Rural Development a instauré un système efficace de "self-help groups" (groupes d'entraides
autonomes) qui permet l'accès aux services de microfinance à plusieurs millions de personnes

- Les mutuelles et les coopératives: elles utilisent l'épargne collectée aupres de leur membres pour octroyer
des crédits. Elles ciblent les plus démunis.

- Les ONG dont les différents acteurs sont eux-mêmes très hétérogénes. Elles peuvent financer
directement l'activité économique à travers des microentrepreneurs mais aussi faire des investissements
sociaux ou éducatifs.

- Les institutions financières: elles reflètent la commercialisation croissante de la microfinance en


fournissant des services de microcrédit, microassurance et dépôts tout en étant orientées vers une
profitabilité économique.

Les modes de financement

Les modes de financement des institutions de microfinance ont notablement évolué marquant l'inclusion de
la microfinance dans le système financier. Jusqu'au début des années 1990 la microfinance principalement
le fruit d'initiatives locales, son développement s'est appuyé sur des ressources gratuites ou quasi gratuites
des bailleurs de fonds publics. Pendant cette période les institutions de microfinance ont démontré qu'elles
pouvaient offrir des services financiers viables et profitables. Aux alentours de 2000, le secteur de la
microfinance a évolué vers une commercialisation accrue: au-delà de la démonstration du succès de
quelques expériences, il s'est alors agi de toucher un nombre significatif de personnes dans le monde de
manière économiquement viable. Au même moment, la microfinance commençait à pénétrer le secteur
financier formel, avec la création de fonds d'investissement dédiés à la microfinance, ou des partenariats
entre banques traditionnelles et institutions de microfinance.

Aujourd'hui sur les 17 milliards d'euros investis dans la microfinance, environ 75 pour cent sont fournis par
les marchés locaux sous forme d'épargne et d'emprunt. Le solde correspond à des investissemnts
étrangers sous forme de prêts, d'investissements en capital et de garanties.

Les enjeux de la microfinance

Le succès de la microfinance s'est traduit par un développement rapide et une prolifération d'acteurs avec
des degrés de viabilité financière variables. La gestion des risques est désormais un enjeu majeur:

-La microfinance doit se développer de manière plus structurée: des politiques pourraient définir pays par
pays les ambitions et les conditions de croissance.

- La microfinance a besoin d'une diversification de ses produits: nouveaux services d’épargne (dédiés au
logement, à l'accès à l'éducation...), produits de crédit plus adaptés aux besoins (augmentation des
montants et allongement des durées de prêt). La microassurance est aussi un secteur dans lequel les
opportunités de développement sont encore très fortes.

- La microfinance a besoin d'une évaluation plus fine de son impact: l'impact de la microfinance est encore
insuffisamment mesuré en raison de son caractère très décentralisé.

- La microfinance a de plus en plus besoin de fournisseurs de services de formation, d'accompagnement


des projets, de conseil en gestion, d'agences de notation de crédit.

Les impacts de la microfinance

L'impact de la la microfinance se fait à plusieurs niveaux:

- Au niveau individuel: 3 microcrédits sur 4 dans le monde sont consentis à des femmes, ce qui permet une
plus grande participation des femmes dans la vie sociale. L'accès au microcrédit se traduit par une
augmentation des revenus, qui tend à une amélioration du niveau de vie (qualité de l'alimentation, accès
aux soins, à l'éducation et à l'eau potable dans les régions qui connaissent un important stress hydrique).

- Au niveau de la communauté: la microfinance et les microentreprises se traduisent par des créations


d'emplois, des revenus plus élevés et plus stables permettant aux populations de mieux résister à des
chocs externes (mauvaises récoltes...). Cela favorise l'entreprenariat au sein de la communauté qui peut
s'ouvrir au commerce avec d'autres villages, favorisant l'inclusion de la communauté dans le systeme
économique plus large.

- Au niveau régional: l'accès au crédit permet de développer un tissu économique plus dense dans les
zones rurales et peut contribuer à réduire les migrations vers les centres urbains.