Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre IV.

Performances et cycles des turboréacteurs

Chapitre IV : Performances et cycles des turboréacteurs.

IV.1 : Rappel sur le théorème d’EULER ou de quantité de mouvement.

Cas d’un tube de courant.

n
V
n2
V1

n1 V2

Fext qm2 V 2  qm1V1    

avec : F ext : représente l’ensemble des forces appliquées au tube de courant.


 : forces de volume due à la pesanteur.
 : forces de surface s’exerçant sur les parois latérales et sur les bases du tube de courant.
qm1 , qm2 : respectivement débits massiques à l’entrée et à la sortie.
V 1 et V 2 : vitesses à l’entrée et à la sortie.

Le théorème de la quantité de mouvement permet de calculer l’action d’un fluide sur un


obstacle en module et direction.

Il y a principalement deux types d’écoulement.

- Les écoulements en atmosphère.


Pas de forces de pression sur la surface qui limite le tube de courant, mais
uniquement l’action du fluide sur la surface latérale.

- Les écoulements en conduite.


Prendre en compte des forces de pression effective sur les sections droites du
tube de courant.

Cas des écoulements à l’atmosphère.

Fext qm2 V 2  qm1V1     Pa dS  R



0

R : Action du fluide sur l’obstacle.


 R : Action de l’obstacle sur le fluide ( poussée)

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 32


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

F   R  qm2V 2  qm1V 1  

IV.2 : Applications aux turboréacteurs.

IV.2.1 : Poussée.

Turboréacteur simple flux, sec

Supposons un cylindre de section S de longueur L, contenant les parois solides


du turboréacteur. Séparons ce cylindre en 2 domaines.

Domaine 1 :

Volume fluide contenu à l’intérieur des parois du turboréacteur et délimité par


S0 (section d’entrée du fluide) et Ss (section de sortie du fluide).

Domaine II :

Volume fluide contenu dans le cylindre et l’extérieur des parois du


turboréacteur.

Section entrée (S – S0).


Section sortie (S - Ss)

Voir le schéma suivant.

S S
P0 P0

P0 P0
II

V0 Ps
P0 I Vs

S0 Ss
II
P0 P0

P0
P0

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 33


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

Choisissons un vecteur unitaire dirigé vers l’amont et appliquons dans chaque


domaine le théorème de la quantité de mouvement.

Domaine I.

 Variation de quantité de mouvement.


+ ma (Vs – V0). Vs >V0
 . appliquées au domaine I.
Sur S0 +P0S0.
Sur Ss -PsSs.

Fi : L’action de la paroi sur le fluide.

Nous aurons en vertu du théorème :

ma (Vs – V0). = -PsSs. + P0S0. - Fi

- Fi = ma (Vs – V0). +PsSs. - P0S0. ……………………..(a)

- Fi : Force exercée par le fluide sur les parois internes du turboréacteur.

Domaine II.

 Variation de quantité de mouvement =0 (pas de variation de vitesse).


 . appliquées au domaine II.
Face amont : + (S -S0).P0.
Face avale : - (S –Ss).P0.
Fe : Force extérieure exercée par les parois extérieures sur le fluide.

En vertu du théorème :

0 = - P0(S –Ss) + P0(S –S0). - Fe

- Fe = P0(S –Ss) - P0(S –S0). = P0 S - P0 Ss. - P0 S . + P0 S0 .

- Fe = P0 S0 . - P0 Ss.

- Fe = P0 ( S0 – Ss). ……………(b)

- Fe : Force exercée par le fluide sur les parois externes du turboréacteur.


L’action de la paroi sur le fluide est obtenue en faisant la somme (a) + (b) avec un signe -

F = -(Fi +Fe) = ma (Vs – V0). +PsSs. - P0S0. + P0 ( S0 – Ss).

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 34


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

F = ma (Vs – V0). +PsSs. - P0S0. + P0 S0 . - P0 Ss .

F = ma (Vs – V0). + Ss(Ps –P0)

Soit en module :

F = ma (Vs – V0) + Ss (Ps –P0)

Formule générale.

En tenant compte du débit carburant mc avec la vitesse initiale du carburant nulle


( carburant à bord), on obtient :

F = ma (Vs – V0) + mc .Vs + (Ps –P0) Ss

F est appelée poussée nette.


Le terme m0.V0 (négatif) est appelé trainée de captation.
Le terme (Ps –P0) Ss relatif à la section (Ss) porte le nom de poussée de culot.
L’expression (m0+mc) Vs est appelée poussée brute.

Si la tuyère est adaptée (Ps = P0) (Ps- P0).Ss =0

F = ma (Vs – V0) + mc .Vs ………..(70)

Turboréacteurs simple flux avec poste combustion (PC).

Fpc = ma (V’s – V0) + (mc + mcpc).V’s + (P’s –P0).S’s

Si tuyère adaptée,  P' s  Po

 Fpc = ma (V’s – V0) + (mc + mcpc).V’s

Avec : V’5 vitesse d’éjection avec PC. V’5 >V5

Turboréacteurs double flux :


Vse

V0 Vsi
.
mi

Turboréacteur double flux

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 35


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

F  mi Vsi  Vo   me Vse  Vo   mc Vsi  Pse  Po Se  Psi  Po Si …….(71)


. . .

.
Avec : m i : débit massique d’air intérieur ( flux chaud) en kg/s
.
m e : débit massique d’air extérieur ( flux froid) en kg/s
.
m c : débit massique de carburant (kg/s)
Vsi : vitesse d’éjection des gaz chauds (m/s)
Vse : vitesse d’éjection des gaz froids (m/s)
Vo : vitesse d’entrée d’air dans le réacteur.
Vc : vitesse d’entrée carburant = 0
Psi : pression statique sortie de gaz chauds
Pse : pression statique de sortie de gaz froids.

F  mi Vsi  Vo   me Vse  Vo   mc .VSi


. .
Si tuyère adaptée et en (N) ….(72)

Tableau récapitulatif des poussées des différents moteurs. Tuyère adaptée

Type Expression de la poussée


Simple flux sec F  m0 (VS  V0 )  mc .VS
Simple flux avec PC F  m0 (V ' S V0 )  mc  mcpc .V ' S
Double flux, sec .

i si o
.
 
F  m V  V  me V  V  m .VSi
se o c

IV.2.2 : Taux de dilution d’un turboréacteur double flux.

.
flux .exterieur me
  . ……..(73)
flux .int erieur mi

Le taux de dilution varie selon les moteurs. il est d'autant plus élevé que le moteur
est destiné à voler à basses altitudes et faibles vitesses.

Les moteurs militaires optimisés pour le vol supersonique peuvent avoir un taux
de dilution en dessous de 1, alors que les moteurs civils pour avions de ligne,
optimisés pour des croisières autour de mach 0,8, ont des taux de dilution entre 5 et
10. De tels moteurs tirent l'essentiel de leur poussée du flux froid (80%), le flux
chaud ne représentant qu'une faible part de la poussée (20%).

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 36


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

Il faut savoir qu'un grand taux de dilution suppose un moteur à grand diamètre, qui
provoquera donc plus de trainée aux grandes vitesses. Pour cette raison, un
chasseur aura rarement un taux de dilution de plus de 1.

Exemples de quelques valeurs du taux de dilution :

- λ = 0.3 pour le Mirage 2000, fait pour voler haut et en supersonique :


- λ= 0.3 pour le Rafale.
- λ= 0.4 pour le EF2000 (intercepteur)
- λ =0.8 pour le F-16 (selon les versions).
- λ# 1 pour le Tornado : basses altitudes.
- λ = 1 pour les Moteur JT 8D 15 équipant les B.727 et mercure.
- λ=5 pour les Moteurs JT9D (λ voisin de 5 Moteur CF650).
- λ=6 pour les Moteurs CF156.

Les moteurs à double flux sont utilisés partout parce qu'ils combinent des
avantages en basses altitudes (BA) et basses vitesses(BV) et des avantages en
hautes altitudes (HA) et grandes vitesses (GV).

Taux de dilution important => diamètre important (encombrant); consomme moins


en basse altitude (BA), mais traine trop en grandes vitesses (GV).

Taux de dilution faible => diamètre petit (moins encombrant); consomme certes,
mais seule capable de fournir la puissance en haute altitude (HA) et est plus
favorable aux grandes vitesses (GV)

IV.2.3 : Consommations ( horaire –spécifique) – poussée spécifique.

 Consommation massique horaire (CH).

Caractérise la consommation du carburant par heure.


Unité : ( kg/h)

Si mc est le débit massique du carburant (en kg/s) nous avons :

CH = 3600. mc

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 37


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

Exemple :

mc = 1,714 kg/s  CH = 3600. 1,714 = 6170,4 kg/h

 Consommation spécifique ( Csp ).

Définition. C’est le rapport de la consommation horaire sur la poussée nette


du moteur.
.
CH 3600. m c
Csp   ……………(74)
F F

Unité : ( kg combustible/N.h)
Ordre de grandeur de la consommation spécifique.

- Simple flux : 0.08 kg/N.h


- Double flux : décollage ( Z=0 M=0) 0.035 kg/N.h
Max croisière ( Z= 35000 pieds, M=0.85) 0.063kg/N.h

Exemple.

a ) Moteurs simple flux , sec.

F = 74834 N : Poussée au point fixe, conditions standards régime


décollage (moteur JT 4 AH, première Boing 707)

CH=6170.4 kg/h kg/h.N

b) Moteurs simple flux avec PC

F=54810 : Poussée au point fixe, conditions standards, régime Décollage


Avec PC (ATAR 9 Avion militaire).
mc = 1.22 kg/s
mcpc =2.28 kg/s

soit une consommation horaire de : CH = (1.22 + 2.28) .3600 = 12600 kg/h

D’où : kg/h.N

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 38


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

c) Moteurs double flux.

F= 193675 N Poussée au point fixe, conditions standards, régime Décollage


(JT 9D BOING 747 ).
mc = 1.898 kg/s kg/h.N

Ordre de grandeur de la consommation spécifique pour les 3 types de moteurs.


Point fixe, conditions standards.( t = 15°c , P= 1013 mb)

Moteurs Csp kg/h.N


Double flux 3 à 5 10-2
Simple flux sec 8 à 10 10-2
Simple flux avec PC 10 à 20 10-2

 Poussée spécifique.

C’est la poussée par unité de débit massique du gaz éjecté par le réacteur.

F
Fsp  . . (N.s/kg) …..(75)
m a  mc

IV.2.4: Puissances

Dans les turboréacteurs, on utilise 4 sortes de puissance qui permettent de


faire apparaître les différentes pertes d’énergie.

 Puissance calorifique.
C’est la puissance fournie au réacteur par la combustion supposée parfaite du
Kérosène débité dans la chambre de combustion
.
Pcal  m c .PCi
…………..(76)

 Puissance thermodynamique ou thermique théorique.

On suppose la machine fonctionne suivant le cycle théorique. La puissance


thermodynamique serait la fraction de la puissance calorifique transformée en
énergie mécanique.

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 39


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

Pth.t = Pcal – puissance théorique perdue sous forme de chaleur vers la source froide.

Pth.t  Pcal  m.C p TS  T0 


.

………….(77)

. . .
Avec : m = m a  m c : débit du fluide sortant du réacteur.
Ts : température des gaz à la sortie du réacteur
T0 : température de l’atmosphère dans laquelle se diluent les gaz chauds.

 Puissance thermique réelle.

En réalité, la machine ne fonctionne pas suivant le cycle théorique. Nous


avons des pertes à l’intérieur de la machine et la puissance thermique réelle est
la fraction de la puissance calorifique réellement transformée en énergie
mécanique.

Elle est représentée en pratique par la différence entre la puissance cinétique


du jet à la sortie du réacteur et la puissance cinétique de l’air qui entre dans le
réacteur.

Simple flux :
1 .
 
1 .
Pthr  m a VS2  V02  m c VS2
2 2 ……………….(78)

Double flux :
1 .
2
2
 2 1 .
2
 2

2 1 . 2
2

Pthr  mi VSi  V0  me VSe  V0  mcVS …….(79)

 Puissance de propulsion. C’est le travail de la poussée par unité de temps.


.
Simple flux : Pp = F  vitesse de l’avion  Si tuyère adaptée et m c  0

. 
Pp  m 0 Vs  V0   V0 ………..(80)
 

On a également la relation : Pp = Pthr – pertes tourbillon

avec pertes tourb = m 0 Vs  V0 


1 . 2

D’où : Pp  m a VS  V0   m a Vs  V0   Pp  m a Vs  V0  V0 ……..(81)


.
1 2
.
2 1 2
.

2 2

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 40


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

Remarque :

Dans la relation pertes tourbillon , V0 est la vitesse de l’avion, par conséquent,


1 .
pour un moteur au point fixe ou au banc d’essai, on aura pertes tourbillon = m s Vs2
2

Pp  F  V0  [ mi Vsi  Vo   m e Vse  Vo   mc Vsi ]  V0


. . .
Double flux : …..(82)

On a supposé : vitesse de l’avion V0 , et Ps=Po


On a également :
p p  PThr  pertes.tourbillon

Pp  Pthr  m i VSI  V0   m e VSe  V0 


1 . 2 1 . 2

2 2
Pp  mi VSi2  V02   m e VSe2  V02 - m i VSI  V0   m e VSe  V0 
1 . 1 . 1 . 2 1 . 2

2 2 2 2

On simplifiant, on aboutit à la relation :

. 
Pp  m I VSI  V0   m e VSe  V0   V0
.

  ………(83)

Bilan des puissances.

1- Double flux :
 Pp  m i Vsi  V0   m e Vse  V0   pertes.int ernes  m i .Cp.Tsi  T0 
1 . 2 1 . 2
.
PC al
 2 2 
puissance Pertes ..source.. froide
de. propulsion pertes..tourbillon
  
puissance..thermique..réelle

puissance..ther mod ynamique..théorique
  
puissance..calorifique

2-Simple flux :
.
 ma VS  V0   pertes..int ernes..machine  m .Cp.TS  T0 
1 .
Pcal 
2
P
p 2 
    
puissance..de.. Pertes ...tourbllon Pertes ..source. froide
propulsion

puissance
 ..thermique..réelle
 
puissance.thermdynamique.théorique
 
puissance.calorifique

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 41


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

IV.2.5 : Rendements

Pth
- Rendement thermodynamique :  th 
Pcal
Ptr
- Rendement thermique :  tr 
Pcal
Ptr
- Rendement interne : i 
Pth
PP
- Rendement de propulsion : p 
Ptr
Pp
- Rendement global : g 
Pcal

Il est intéressant d’étudier le rendement global, car nous allons voir qu’il fait
intervenir la consommation spécifique dont la valeur nous permettra de comparer
différentes machines. Nous avons :

F  Vitesse..de..l ' avion F  V0 V


g   .  . 0 ………(84)
Or,
Pcal m c  PCI mc
 PCI
F
.
mc V0
C SP  3600   g  3600 
F C sp  PCI
………..(85)

g
 tr

 th i p

carburant
pcal Pth Ptr Pp
nt
air

Pertes source froide Pertes internes Pertes tourbillon

m.Cp(Ts-T0) machine ½ ma ( Vs-V0)2

On voit que : ηtr= ηth . ηi et ηg = ηtr .ηp

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 42


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

IV.2.6 : Cycles des turboréacteurs


IV.2.6.1 : Cycle d’un turboréacteur simple flux sec.

V0 Vs

0
5
1 2 3 4

Figure n° 13 : Schéma d’un turboréacteur simple flux sec

T
Figure n° 13 : Schéma d’un turboréacteur
3
Wsimple
t<0 flux sec.
Q1>0
F : poussée
4’
4
2’
2 5’
Wc>0
5
Q2<0
1 1’

S
Figure n° 14 : Cycle d’in turboréacteur simple
flux
Différentes phases qui représentent le cycle d’un turboréacteur simple flux.
0→1 ( diffuseur) : Augmentation de pression de P0 à P1 dans le diffuseur supposée sans pertes.
0→1’ (diffuseur) : Augmentation de pression de P0 à P1 dans le diffuseur avec pertes.
1→2 ( compresseur ) : compression isentropique de l’air dans le compresseur.
1→ 2’ compression réelle de l’air dans le compresseur.
2’→3 ( chambre de combustion) : combustion isobare dans la chambre de combustion.
3→4 ( turbine ) : détente isentropique du gaz dans la turbine ( conversion de l’énergie
calorifique en énergie mécanique pour entraîner le compresseur.
3→4’ : détente réelle du gaz dans la turbine.
4’→5 : ( tuyère ) : 2eme phase de détente ( isentropique ) dans la tuyère ( conversion de
l’énergie de pression en énergie cinétique ou poussée ).

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 43


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

IV.2.6.2 : Cycle d’un turboréacteur simple flux avec post combustion.

Figure n° 15 : Schéma d’un Turboréacteur simple flux avec post combustion.

Isobare P2
T Isobare P4
3 4’

4is 5is
2 4

2is

Isobare P1

S
Figure n° 16 : Cycle d’un turboréacteur simple
flux avec post combustion

4 → 4’ : combustion isobare p4 = p4’ ( poste combustion)


4’→ 5 : détente réelle dans la tuyère.

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 44


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

IV.2.6.3 : Cycle d’un turboréacteur double flux séparés.

Figure n° 17 : Turboréacteur double flux séparé.

3
T

HP 4
2
5
6
BP

2’
Isobare P0

S
1 2’’

Figure n° 18 : Cycle d’un turboréacteur double flux


séparé

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 45


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

Différentes phases qui représentent le cycle d’un turboréacteur double flux séparés.

1→2’ : compression de l’air dans le compresseur basse pression.


2’→2 : compression de l’air dans le compresseur haute pression (flux primaire).
2’→2’’ : refroidissement et détente de l’air (flux secondaire) jusqu'à la pression
Atmosphérique externe.
2→ 3 : combustion du mélange air (flux primaire) et combustible (kérosène) dans
la chambre de combustion.
3→4 : détente des gaz (flux primaire) dans la turbine haute pression convertissant
une partie de l’énergie calorifique en énergie mécanique pour entrainer le
compresseur haute pression.
4→5 : détente des gaz dans la turbine basse pression (conversion une partie de
l’énergie thermique en énergie mécanique afin d’entrainer le compresseur
basse pression.
5→6 : détente des gaz (flux primaire) dans la tuyère convertissant le reste de
l’énergie calorifique en énergie cinétique générant une poussée.

IV.2.6.4 : Cycle d’un turboréacteur double flux à dilution.

Figure n° 12 schéma d’un turboréacteur double flux à dilution

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 46


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

T
Isobare HP
3

Isobare BP

2
5 4

Isobare P0
2’

Figure n° 13 Cycle d’un turboréacteur double flux à S


dilution

Différentes phases qui représentent le cycle d’un turboréacteur double flux à dilution.

1→2’ : compression de l’air dans le compresseur basse pression.


2’→2 : compression de l’air dans le compresseur haute pression (flux primaire).
2→ 3 : combustion du mélange air (flux primaire) et combustible (kérosène) dans
la chambre de combustion.
3→4 : détente des gaz (flux primaire) dans la turbine convertissant une partie de
l’énergie calorifique en énergie mécanique pour entrainer le compresseur .
2’→5 et 4→5 : mélange flux primaire à la sortie de la turbine avec le flux
secondaire sortant du compresseur basse pression
5→6 : détente des gaz (flux primaire+ flux secondaire) dans la tuyère convertissant
le reste de l’énergie calorifique en énergie cinétique générant une poussée.

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 47


Chapitre IV. Performances et cycles des turboréacteurs

IV.2.6.5 : Cycle d’un turboréacteur double flux à dilution avec post combustion

S
Figure n° 14 : Cycle d’un turboréacteur double flux à
dilution avec post combustion

Cours de thermopropulsion II (Dr HENNI MANSOUR Z) Page 48