Vous êtes sur la page 1sur 392

éPITRES DE SAINT PAUL

éPITRES DE SAINT PAUL Traduction de Franck Lozac ’ h 1

Traduction de Franck Lozach

1

EPITRES AUX ROMAINS

Adresse.

1 Paul, esclave de Jésus-Christ, par appel apôtre, Mis à part pour L'Évangile de Dieu 2 que d'avance Il avait promis dans les Saintes Écritures Par ses prophètes, 3 au sujet de son Fils issu De la descendance de David par la chair

4 Et établi Fils de Dieu avec (1) puissance Selon l'esprit de sainteté, d'entre les morts Par résurrection - Jésus-Christ notre Seigneur,

5 Par qui nous avons donc reçu grâce et mission D'apôtre afin d'amener à l'obéissance De la foi, pour son nom dans toutes les nations,

6 Donc vous êtes vous, les appelés de Jésus-Christ, Aussi ; 7 à tous les bien-aimés de Dieu qui sont À Rome, aux saints par appel, à vous grâce et De la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ.

Action de grâces et prière.

8 Tout d'abord je rends grâce à mon Dieu Par Jésus-Christ pour vous tous, puisque votre foi Est célébrée dans le monde entier, 9 Dieu n'en est

2

Témoin, car je lui rends un culte en mon esprit Dans l'Évangile de son Fils : sans relâche de vous, Je fais mémoire, 10 aussi je demande sans cesse Qu'enfin il m'accorde par sa volonté divine, Une occasion favorable de venir chez vous.

11

Car j'ai un ardent désir de vous voir pour vous Communiquer quelque don spirituel propre À vous affermir, 12 et pour nous réconforter Plutôt chez vous par une foi commune à vous Et à nous. 13 Je ne veux pas que vous l'ignorez, Frères : souvent je me suis proposé de venir Chez vous - j'en ai été empêché jusqu'ici - Afin de recueillir quelque fruit parmi vous, Comme parmi les autres nations. 14 Je me dois Aux Grecs et aux barbares, aux sages, aux insensés :

15

De là mon ardent désir de vous annoncer L’Évangile vous aussi qui habitez Rome.

3

LE SALUT PAR LA FOI

I - LA JUSTIFICATION

Énoncé de la thèse.

16 Car je n'ai pas honte de L’Évangile ; en effet Il est la puissance de Dieu pour le salut De tout croyant, du Juif d'abord, du Grec ensuite.

17 Car en lui se révèle la justice de Dieu, Par la foi, pour la foi, selon qu'il est écrit :

Le Juste vivra par la foi.

A - LES PAIENS ET LES JUIFS SOUS LA COLERE DE DIEU

Les païens objet de la colère de Dieu.

18 Et du ciel provient* La colère de Dieu contre toute impiété Et injustice des hommes qui tiennent la vérité Captive dans l'injustice. 19 Car ce qu'on peut de Dieu Connaître est pour eux manifeste : Dieu le leur a Manifesté.

4

20 Depuis la création du monde, Ses attributs invisibles sont rendus visibles À l'intelligence par ses œuvres : et sa puissance Éternelle et sa divinité. Ils sont donc Sans excuse, 21 puisque, connaissant Dieu, ils ne l'ont Glorifié comme Dieu, ils ne lui ont rendu Grâces, ils se sont leurrés dans leur raisonnement Et leur cœur inintelligent s'est obscurci.

* Le texte veut : se révèle.

22 Or ne prétendant sages, ils sont devenus fous, Ils ont quitté la gloire du Dieu incorruptible Pour des images représentant l'homme corruptible, Des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles.

24 Dieu*

Aussi les a livrés, par les convoitises De leur cœur à cette impureté : en eux-mêmes Ils déshonorent leur corps, 25 eux qui ont échangé La vérité de Dieu pour le mensonge, qui ont Adoré et servi la créature au lien Du Créateur qui est béni pour tous les siècles Amen !

5

26 Et voilà pourquoi Dieu les a livrés À de nombreuses passions. Les femmes, en effet Ont échangé les usages naturels pour ceux Qui sont contre naturel, 27 pareillement les hommes Abandonnant donc les relations naturelles Avec la femme, se sont enflammés de désir Les uns pour les autres, ayant des rapports infâmes, D'homme à homme, recevant en leur personne le juste Salaire de leur égarement.

28 Puisqu'ils n'ont pas Jugé utile de garder la vraie connaissance De Dieu, Dieu les a livrés à un jugement Qui n'est pas bon pour faire ce qui ne convient pas :

* Une autre traduction propose : c'est pourquoi Dieu les a livrés.

29 Remplis qu'ils sont de toute espèce d'injustice, De perversités, de lâcheté, de malice ; Pleine d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, De perfidie ; rapporteurs, 30 calomniateurs. Ennemis de Dieu, insolents, outrecuidances, Fanfarons, ingénieux pour le mal, indociles, Aux parents, 31 sans intelligence, sans loyauté, Sans coeur, sans pitié. 32 Bien que connaissant la loi

6

Portée par Dieu - ceux qui agissent de la sorte Méritent la mort non seulement ils les font Mais ils approuvent encore ceux qui les accomplissent.

Les Juifs à leur tour objet de la colère divine.

2 1

C'est pourquoi tu es sans excuses, qui que tu sois, Ô homme, qui juges, car en jugeant autrui, toi-même Tu te condamnes puisque tu fais les mêmes choses, Toi qui juges. 2 Or nous savons que le jugement De Dieu s'exerce selon la vérité de ceux Qui font de telles choses. 3 Comptes-tu donc, ô homme Qui juges ceux qui font de telles choses et qui fais Les mêmes que tu échapperas au jugement, De Dieu ? 21 Ou alors méprises-tu sa richesse De bonté, de patience de longanimité Ignorant que la bonté de Dieu te conduit Au repentir ? 5 Par ta dureté, par ton coeur Impénitent, toi qui es en train d'amasser Contre toi un trésor de colère pour le jour De colère et le juste jugement de Dieu Se révélera, 6 qui rendra selon ses œuvres À chacun : 7 vie éternelle à ceux qui persistent Dans la pratique du bien, qui recherchent gloire Honneur et incorruptibilité ; 8 aux gens De dispute, qui indociles à la vérité,

7

Sont dociles à l'injustice, colère et fureur. Mais affliction et angoisse pour toute âme d'homme Qui accomplit le mal, pour le Juif en premier, Pour le Grec ensuite ; 10 et pour celui qui pratique Le bien, gloire, honneur et paix : pour le Juif d'abord Pour le Grec ensuite ; 11 car il n’y a point de Dieu De partialité.

Malgré la Loi.

12 Et tous ceux qui ont péché Sans loi périront donc sans loi, tous ceux qui ont Péché avec une loi seront donc jugés Par une loi.

13 Ce ne sont pas ceux qui entendent, En effet, lire la Loi qui sont auprès de Dieu, Justes. Mais ceux-là qui pratiquent la Loi seront Justifiés.

14 Ceux des nations qui n'ont pas la Loi, Qui pratiquent naturellement ce qu'ordonne La Loi, ceux-là sans avoir la Loi, à eux-mêmes Se tiennent lieu de Loi.

8

15 Car ne montrent-ils pas En effet, inscrite dans leur cœur, par la Loi, L’œuvre voulue, lorsque leur conscience y ajoute Son témoignage, alors leurs pensées les accusent Ou les défendent à leur tour. 16 C'est ce qui sera Le jour où, selon mon évangile, Dieu par Christ Jésus jugera des hommes les actions secrètes.

17 Toi qui te pares du nom des Juifs, qui te reposes Sur la Loi, qui te vantes de Dieu, 18 qui connais Sa volonté, discernes le meilleur, instruit Que tu es par la Loi, 19 toi qui te persuades D'être le guide des aveugles, et la lumière De ceux qui sont dans les ténèbres, 20 l'éducateur Des sots, le maître des enfants car tu possèdes La formule de la science et de la vérité Dans la Loi ; 21 toi donc enseignes autrui, toi-même Tu ne t'enseignes pas ! Toi qui prêches de ne pas Voler, tu voles ! 22 Toi qui ne dis de ne pas commettre L'adultère, tu es adultère ! Toi qui abhorres Les idoles, tu pilles les temples ! 23 Toi qui te vantes De la Loi, c'est par la transgression de la Loi Que tu déshonores Dieu ! 24 Car le nom de Dieu Selon ce qui est écrit, parmi les nations Est blasphémé à cause de vous.

9

Malgré la circoncision.

25 En effet, La circoncision est utile, si tu pratiques La Loi ; et si tu un transgresseur de la Loi, Ta circoncision devient in circoncision.

26 Si l'incirconcis observe les ordonnances De la Loi, alors ne pourrait-on pas compter Son incirconcision comme circoncision ?

27 Ainsi lui qui, physiquement incirconcis Accomplit la Loi, tu jugeras donc, toi qui, Avec une lettre et la circoncision te fait Un transgresseur de la Loi.

28 Car le Juif n'est pas Celui qui le paraît et la circoncision N'est pas celle qui parât dans la chair.

29 Celui-là Est Juif, qui l'est au secret de lui-même, de même La circoncision est celle du cœur, et c'est celle Qui relève de I'esprit, et non pas de la lettre. Et celui-là reçoit sa louange, non des hommes, Mais de Dieu.

10

Malgré les promesses de Dieu.

3 1 Quelle est donc la supériorité Du Juif, l'utilité de la circoncision ?

2 Grande de toute manière. D'abord, c'est à eux Que les oracles de Dieu ont été confiés.

3 Eh quoi ! Si quelques-uns ont été infidèles, Leur infidélité pourra-t-elle abolir La fidélité de Dieu ? Jamais de la vie !

4 Mais que Dieu plutôt soit reconnu véridique Et tout homme menteur comme il est écrit afin Que tu sois reconnu juste dans tes paroles Et que tu sois vainqueur, lorsqu'on te juge. 5 Mais si Notre injustice confirme la justice de Dieu, Que dirons-nous ? Car Dieu en donnant libre cours À sa colère, 6 n'est-il pas injuste ? (Mais je parle À la manière des hommes). Que non ! Car comment Dieu Jugera-t-il le monde ? 7 Et si par mon mensonge La vérité de Dieu abonde pour sa gloire, Pourquoi serais-je encore, jugé comme pécheur, Moi aussi ? 8 Ou alors, comme on nous en accuse Calomnieusement, et comme d'aucuns prétendent Que nous l'enseignons, ne ferions-nous pas le mal Pour que vienne le bien ? Mais de ces gens est juste La condamnation.

11

Tous sont coupables.

9 Quoi donc ? L'emporterions-nous ? Pas du tout, puisque nous avons prouvé que Juifs Et Grecs sont tous sous la faute 10 comme il est écrit :

Il n'y a pas de juste. Par un. 11 Il n'en est pas De sensé. Pas un qui recherche Dieu. 12 Car tous Se sont dévoyés et ils se sont corrompus Ensemble. Il n'en est pas un qui fasse le bien, Non pas un seul. 13 Sépulcre béant, leur gosier ! Avec leur langue, ils trament la ruse. Un venin D'aspics est sous leurs lèvres, 14 et leur bouche est remplie De malédiction et d'amertume. 15 Pour verser Le sang leurs pieds sont agiles, 16 ruine et misère sont Sur leurs chemins. 17 Ainsi le chemin de la paix, Ils ne le connaissent pas. 18 Et il n'y a pas De crainte de Dieu devant leurs yeux.

19 Nous savons Que tout ce que dit la Loi, c'est à ceux qui sont Sous la Loi qu'elle l'adresse afin que toute bouche Soit close, que le monde entier tombe sous le coup Du jugement de Dieu, 20 parce que par les œuvres De la Loi aucun homme ne sera justifié

12

Devant lui ; car par la Loi vient la connaissance Du Péché.

B - LA JUSTICE DE DIEU ET LA FOI

Révélation de la Justice de Dieu.

21

Maintenant, sans la Loi, la justice De Dieu a été manifestée, à laquelle La Loi et les Prophètes rendent (leur) témoignage,

22

Justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ Pour tous ceux qui croient car c'est parce qu'il n'y a pas De distinction ; 23 ils ont tous, en effet, péché Et se sont privés de la gloire de Dieu. 24 Ils sont Ainsi justifiés gratuitement par sa grâce Au moyen du rachat qui est en Christ Jésus.

25

Dieu l'a exposé par son sang comme instrument De propitiation pour ceux qui ont la foi. Il montre sa justice après avoir laissé Impunis les péchés comme auparavant,

26

Lors de la tolérance de Dieu ; par là il montre Sa justice dans le temps présent, car il est juste En justifiant (tous) ceux qui se fient à Jésus.

13

Le rôle de la foi.

27

Où est donc la fierté ? Elle a été exclue. Par quelle espèce de loi ? Celle des œuvres ? Non, Mais par la loi de la foi. 28 Car nous estimons Que l'homme est justifié par la foi, sans les œuvres De la Loi. 29 Ou bien Dieu ne serait-i1 que Dieu Des Juifs ? Mais ne l'est-il pas aussi des nations ?

Ou des nations aussi, 30 puisqu'il n'y a qu'un Dieu, Qui justifiera le circoncis par la foi,

Et

l'incirconcis par le moyen de la foi.

31

Alors, par la foi abolissons-nous la Loi ? Que non ! Au contraire, nous établissons la Loi.

C - L'EXEMPLE D'ABRAHAM

Abraham Justifié par sa foi.

1 Et que dirons-nous donc qu'a trouvé Abraham Notre ancêtre selon la chair ? 2 Si Abraham A été justifié par des œuvres, certes il a De quoi se vanter, mais pas devant Dieu. 3 Que dit En effet l'Écriture ? Abraham crut en Dieu, Celui fut compté comme justice. 4 À celui Qui oeuvre, le salaire comme une grâce n'est pas

14

Compté, mais comme un dû, 5 celui qui n'œuvre pas Mais qui croit en Celui qui justifie l'impie, Sa foi est comptée comme justice. 6 Et ainsi David dit le bonheur de l’homme à qui Dieu compte La justice, sans les œuvres : 7 Heureux les hommes dont Les offenses ont été remises et les péchés Couverts. 8 Heureux l'homme à qui le Seigneur ne compte Aucun péché !

Indépendamment de la circoncision

9 Mais ce bonheur s'adresse-t-il Au circoncis, ou à l'incirconcis aussi ? Nous disons : la foi fut comptée comme Justice À Abraham. 10 Mais comment donc fut-elle comptée Quand il était circoncis, ou incirconcis ? Circoncis ? Non pas, incirconcis. 11 Il reçut Le signe de la circoncision comme sceau De la justice de la foi qu'incirconcis Encore il avait obtenue. Il devenait Donc le père de tous les incirconcis qui ont La foi qui par là se voient compter la justice

12 Le père également des Incirconcis, de ceux

15

Qui non seulement sont circoncis, mais qui marchent De plus sur les traces de la foi qu'avait, encore Incirconcis, notre père Abraham.

Héritier indépendamment de la Loi.

l3 Ainsi Ce n'est pas moyennant la Loi qu'a été faite Abraham ou à sa semence la promesse D'avoir le monde en héritage, c'est moyennant La justice de la foi. 14 Si ceux qui se réclament De la Loi sont héritiers, la foi devient vide De Promesse abolie ; 15 puisque la Loi produit La Colère. Et où il n'y a pas de Loi, non plus Il n'y a pas de transgression. 16 Aussi tout vient De la foi, pour que soit par grâce et qu'ainsi La promesse soit faite pour toute semence, Non seulement pour celle de la Loi, encore Pour celle de la foi d'Abraham, lequel Est notre père à tous 17 ainsi qu'il est écrit :

Je t'ai établi père de beaucoup de nations, Notre père devant Celui en qui il a cru, Le Dieu qui fait vivre les morts et qui appelle Les choses qui ne sont pas comme si elles étaient.

16

La foi d'Abraham et la foi du Chrétien.

18

Et espérant contre toute espérance, il crut, De manière à devenir le père de beaucoup De nations, selon ce qui avait été dit Ainsi sera ta descendance.

19 C'est sans faiblir Dans sa foi qu'il considérera que son corps Était mort - il avait quelque cent ans - et mort Le sein de Sara. 20 Dans la promesse de Dieu, Il n'a pas hésité par incrédulité Il fut fortifié par la loi, il rendit gloire À Dieu, 21 pleinement convaincu que ce qu'Il a Promis, il est capable aussi de l'accomplir. C'est pourquoi ce lui fut compté comme Justice.

23

Or, ce n'est pas pour lui qu'il a été écrit :

Ce lui fut compté. 24 mais aussi pour nous, à qui Ce doit être compté, - nous croyons à Celui Qui a ressuscité d'entre les morts Jésus, Notre Seigneur, livré pour nos fautes, révélé Pour notre justification.

17

5 1

II - LE SALUT

La justification gage du salut.

Étant justifiés par la foi, nous sommes en paix Avec Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ, 2 lui Qui nous a donnés d'avoir accès par la foi, À cette grâce en laquelle nous sommes établis, Et nous nous vantons dans l'espérance de la gloire De Dieu.

3 Ce n'est pas tout ; nous nous vantons encore Des afflictions, sachant que l'affliction produit La constance, 4 la constance la vertu éprouvée, La vertu éprouvée, l'espérance. 5 L'espérance Ne cause pas de honte puisque 1'amour de Dieu A été versé dans nos cœurs par l'Esprit Saint Qui nous a été donné.

6 0ui, quand nous Encore faibles c'est alors, au temps voulu, que Christ Est mort pour des impies. 7 À peine voudrait-on Mourir pour un juste ; pour un homme de bien, oui, Peut-être oserait-on mourir. 8 Mais Dieu confirme Ainsi son amour pour nous : c'est quand nous étions Encore pécheurs que Christ est mort pour nous. 9 À bien

18

Plus forte raison, maintenant que nous avons Été Justifiés par son sang, serons-nous donc Sauvés par lui de la colère. 10 Car, si étant Ennemis, nous avons été réconciliés Avec Dieu, par la mort de son Fils, plus encore Une fois réconciliés, le serons-nous sauvés Par sa vie.

11 (Mais) ce n'est pas tout ; nous nous vantons Encore de Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, Par qui nous obtenons la réconciliation Maintenant.

A - LIBERATION DU PECHE, DE LA MORT ET DE LA LOI.

Adam et Jésus-Christ.

12 Ainsi par un seul homme le péché Est entré dans le monde, par le péché la mort, Et ainsi la mort a passé à tous les hommes

Parce que tous ont péché

Le péché était dans le monde, mais le péché N'est pas pris en compte quand il n'y a pas de loi.

13 Et jusqu'à la Loi

19

14

Pourtant la mort a régné, d'Adam à Moïse,

Sur ceux mêmes qui n'avaient pas commis de péché

Par une transgression semblable à celle d'Adam, Ç'est la figure de celui qui devait venir.

15 Mais il n'en va pas du don comme de la faute,

Puisque si par la faute d'un seul la multitude

A subi la mort, à bien plus forte raison

La grâce de Dieu ainsi que le don ont-ils pu Par la grâce d'un seul homme, Jésus-Christ abonder Sur beaucoup.

16 Il n'en va pas de cette faveur

Comme des suites du péché d'un seul, en effet, Pour le péché d'un seul, le jugement conduit

À un jugement de condamnation, pourtant

À partir de beaucoup de fautes, le don conduit

À une justification.

17 Si par la faute D'un seul, la mort a pu régner de par lui seul, À bien plus forte raison ceux qui ont reçu L'abondance de la grâce et du don de justice Régneront-ils à vie par le seul Jésus-Christ.

18 Comme par la faute d'un seul ce fut pour tous les hommes

La condamnation, donc par l'œuvre de justice

20

D'un seul, c'est pour les hommes* la justification De la vie.

19 Tout comme par la désobéissance D'un seul homme a constitué une multitude De pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul La multitude sera donc constituée juste.

20

La Loi, certes, est intervenue pour que la faute Se multiplie ; pourtant où s'est multiplié Le péché, a surabondé la grâce, pour que, Comme le péché a pu régner dans la mort, Ainsi la grâce puisse régner par la justice En vie éternelle par Jésus Christ le* Seigneur.

* la reprise de la structure parallélismique veut pour tous les hommes.

* Notre Seigneur

Le baptême.

6 1

Que durons-nous ? Resterons-nous dans le péché Pour que la grâce abonde ? 2 Jamais de la vie ! Nous Qui sommes morts au péché, comme vivre encore En lui ? 3 Ou bien ignorez-vous que baptisés En Christ Jésus, c'est en sa mort que nous avons Été baptisés ? 4 C'est ainsi que nous avons

21

Été enterrés avec lui par le baptême En sa mort, afin que, comme Christ a été Révélé d'entre les morts par la gloire du Père, Pour que nous puissions aussi mener une vie nouvelle,

5 Car, si nous lui avons été totalement Unis par une mort identique à la sienne, Nous le serons donc par une résurrection Identique. 6 Et nous le savons : notre vieil homme A été crucifié avec lui pour que soit Aboli le corps du péché, pour qu'au péché Nous ne soyons plus asservis ; 7 celui qui est mort Est justifié* de péché.

8 Si avec Christ Nous sommes morts, nous croyons donc que nous vivrons Aussi avec lui, 9 sachant que Christ, une fois Relevé d'entre les morts, ne meurt plus ; sur lui La mort n'a plus d'empire. 10 En mourant, il est mort Au péché une fois pour toutes ; vivant, il vit Pour Dieu. 11 Vous aussi, estimez-vous comme morts Au péché, mais vivants pour Dieu en Christ Jésus.

* le texte précise : à jamais.

22

Service du péché et service de la Justice.

12

Que le péché ne règle plus dans votre corps Mortel, vous obéiriez, à ses convoitises,

13

Et ne présentez plus vos membres comme des armes D'injustice pour le péché ; mais présentez-vous À Dieu, vous comme des vivants sortis des morts, Et vos membres comme des armes de justice Pour Dieu. 14 Sur vous le péché n'aura pas d'empire, Car vous n'êtes pas sous la Loi mais sous la grâce.

Le chrétien est affranchi du péché.

15

Quoi donc ! Comme nous ne sommes pas sous la Loi Mais sous la grâce, allons-nous pécher ? Certes, non !**

16

Ne savez-vous pas que si vous vous présentez À quelqu'un comme esclave pour obéir, vous êtes Esclaves de cela à qui vous obéissez, Soit du péché pour la mort, de l'obéissance Pour la justice. 17 Mais grâce à Dieu, après avoir Été (des) esclaves du péché, vous avez donc Obéi avec tout votre coeur à la règle De l'enseignement qui vous a été transmis ;

23

18

Libérés du péché, vous vous êtes asservis

À la justice. 19 (Je m'exprime de façon humaine

À cause de la faiblesse de votre chair). De même

Vous avez présenté comme esclaves vos membres

À l'impureté et à l'illégalité

Pour l'illégalité, - présentez maintenant

Comme esclaves vos membres, pour être sanctifié

À la justice.

*Jamais de la vie.

Les fruits du péché et de la justice.

20 Mais lorsque vous étiez esclaves Du péché, vous étiez envers la justice Libres, 21 quel fruit aviez-vous donc alors ? Des fruits dont Maintenant vous avez honte. Leur fin, c'est la mort.

22 Maintenant libérés du péché, asservis

À Dieu, vous avez pour la sanctification

Votre fruit, et la fin c'est la vie éternelle.

23 Le salaire du péché, c'est la mort, mais le don De Dieu, c'est la vie éternelle en Christ Jésus, Notre Seigneur.

24

Le chrétien est affranchi de la loi.

7 1 Ignorez-vous, mes frères - je parle

À des connaisseurs de la Loi - ignorez-vous

Que la Loi n'a pas de pouvoir sur l'homme aussi Longtemps qu'il vit ? 2 La femme mariée par la loi

Reste liée à son mari aussi longtemps Qu'il est vivant. Si le mari meurt, elle se trouve Dégagée de la loi de son mari. 3 Ainsi Du vivant du mari, on la qualifiera D'adultère si elle appartient à un autre homme ; Pourtant si le mari meurt, elle est affranchie De la loi, de sorte qu'elle n'est pas adultère En appartenant à un autre homme, 4 de même, vous Mes frères, aussi, vous avez été mis à mort

À la Loi par le corps de Christ pour revenir

À un autre, à celui qui des morts a été

Relevé pour que nous portions du fruit pour Dieu

5 Car lorsque nous étions dans la chair, les passions Pécheresses, excitées par la Loi, agissaient En nos membres afin que nous portions pour la mort Du fruit. 6 Pourtant maintenant nous avons été Dégagés de la Loi, à ce qui nous tenait

25

Captifs, nous sommes morts, aussi nous servons Avec un esprit neuf, non dans la vétusté De la lettre.

Le rôle de la Loi

7 Que dirons-nous ? La Loi serait-elle

Péché ? Jamais de la vie ! Mais je n'ai connu Le péché que par la Loi. Je n'aurai pas su La convoitise si la Loi n'avait dit (ceci) :

Tu ne convoiteras pas.

8 Alors proposant L'occasion, le péché a donc produit en moi, La convoitise au moyen du commandement ; Sans la Loi, le péché est mort. 9 Ah ! Je vivais Jadis quand j'étais sans la Loi, mais une fois Venu le précepte*, le péché prit donc vie,

10 Moi, je suis mort. Le commandement qui devait Me conduire à la vie, s'est trouvé me conduire À la mort ; 11 le péché, saisissant l'occasion M'a réduit au moyen du commandement et, Par lui, m'a tué. 12 Ainsi donc, la Loi est sainte Le commandement saint, et juste, et bon. Alors, Ce qui est bon est devenu pour moi la mort ?

26

Jamais de la vie ! Pourtant c'est le péché qui, Pour se montrer péché n'(aura) causé la mort Par le moyen de ce qui est bon : le péché Devint donc pécheur à l'excès par le moyen Du commandement.

La lutte intérieure.

14 Or nous savons que la Loi Est spirituelle, moi, je suis charnel, vendu Au péché. Car mes actes, je ne les connais pas ; Car ce que je veux, je ne le pratique pas,

15 Mais je fais ce que je déteste. 16. Si donc je fais Ce que je ne veux pas, je reconnais, d'accord Avec la Loi qu'elle est bonne. 17 Mais alors Ce n'est plus moi qui l'accomplis, mais le péché Qui habite en moi. 18 Parce que je sais qu'en moi, C'est-à-dire en ma chair, n'habite pas le bien. Vouloir le bien, certes, est à sa portée, mais non De l'accomplir. 19 Parce que le bien que je veux, Je ne le fais pas, le mal que je ne veux pas, Je le pratique. 20 Or, si ce que je ne veux pas, Je le fais, ce n'est donc plus moi qui l'accomplis, Mais le péché qui habite en moi.

27

21 Donc je trouve Cette loi par moi qui veux faire le bien, et c'est Le mal qui est à ma portée. 22 Puisque je prends Du plaisir du point de vue de l'homme intérieur À la loi de Dieu, 23 mais je perçois dans mes membres Une autre loi qui est en guerre contre la loi De mon intelligence et qui me tient captif Sous la loi du péché, et qui est dans mes membres.

24 Malheureux homme que je suis ! Qui de ce corps mort Me délivrera ? 25 Dieu merci par Jésus-Christ, Notre Seigneur !

Ainsi, moi je puis tout ensemble Soumis* par l'intelligence à la loi de Dieu, Et par la chair à la loi du péché.

* Le texte impose : asservi

B - LA VIE DU CHRETIEN DANS L'ESPRIT.

La vie de l'esprit.

1 Or donc Il n'y a plus maintenant de condamnation Pour ceux qui sont en Christ Jésus, 2 puisque la loi

28

DE l'esprit de vie en Christ Jésus de la loi Du péché et de la mort t'a (donc) libéré.

3

Puisque ce qui était impossible à la Loi, Que la chair rendait impuissante, Dieu l'aura fait En envoyant son propre fils dans la chair Semblable à celle du péché, pour le péché, Il a donc condamné le péché dans la chair,

4

Afin que la justice exigée par la Loi Fut accomplie en nous pour que notre conduite N'obéit pas à la chair mais à l'esprit.

5 Car, Ceux de la chair tendent à ce qui est de la chair, Et ceux de l'esprit à ce qui est de l’esprit.

6

Les pensées de la chair, c'est la mort ; les pensées De l'esprit, c'est la vie et la paix. 7 C'est pourquoi Les pensées de la chair sont hostiles à Dieu, Elles ne se soumettent pas à la loi de Dieu ; Elles ne le peuvent même pas, 8 mais ceux qui sont Dans la chair ne peuvent donc plaire à Dieu. 9 Pour vous, Vous n'êtes (donc) par dans la chair, mais dans l'esprit, S'il est vrai que l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il n'est pas À lui. 10 Si le Christ est en vous, le corps est mort

29

À cause du péché, l'esprit est en vie à cause De la justice.

11 Alors si l'Esprit de Celui Qui a ressuscité Jésus d'entre les morts Habite en vous, Celui qui a ressuscité D'entre les morts Christ Jésus fera vivre aussi Vos corps mortels par son Esprit qui est* en vous.

12

Donc, frères, nous sommes redevables, non à la chair Pour vivre selon la chair. 13 Car si vous vivez Selon la chair, vous devez mourir ; si par l'esprit Vous faites mourir les actes du corps, alors Vous vivrez.

Enfants de Dieu grâce à l'Esprit.

14 Tous ceux en effet qui sont menés Par l'Esprit de Dieu, ceux-là sont (donc) fils de Dieu.

15

Aussi bien n'avez-vous pas reçu un esprit De servitude pour craindre encore, mais vous avez Un esprit d'adoption filiale avec lequel Nous crions : "Abba ! Père !" 16 Lui-même, l'Esprit témoigne Avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

30

Si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers, Héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, S'il est vrai que nous souffrons avec lui pour être Glorifiée avec lui aussi.

* qui habite en vous.

Destinés à la gloire.

18 Ainsi j'estime Que les souffrances de ce temps présent ne sont pas À comparer avec la gloire qui parmi nous Doit être révélée. 19 La création attend Avec impatience la révélation des fils De Dieu. 20 La création, en effet, a été Soumise à la vanité, non pas de bon gré, Mais en raison de Celui qui l'y a soumise.

Mais elle garde l'espérance, 21 car la création, Elle aussi, sera libérée de l'esclavage De la corruption pour la glorieuse liberté. Des enfants de Dieu. 22 Nous le savons, en effet, Jusqu'à ce jour, toute la création gémit Ensemble dans les douleurs de l'enfantement.

31

23 Mais elle n'est pas seule : nous aussi qui possédons Les prémices de l'Esprit, nous gémissons, nous Aussi en nous-mêmes en espérant l'adoption, Et le rachat de notre corps. 24 En espérance Nous avons été sauvés. Mais une espérance Qui se voit n'est pas une espérance ; quand on voit, Comment espérer encore ? 25 Si nous espérons Ce que nous ne voyons pas, c'est avec constance Que nous l'attendons.

26 De même, l'Esprit vient en aide À notre faiblesse. Nous ne savons pas prier Comme il faut ; pourtant l'Esprit lui-même sollicite Souverainement avec des gémissements Ineffables, 27 et Celui qui scrute les cœurs sait Quels sont les désirs de l'Esprit, c'est selon Dieu Qu'il sollicite en faveur des saints.

Le plan du salut.

28 Nous savons D'ailleurs que Dieu fait concourir au bien de ceux Qui l'aiment, ceux qu'il a appelés conformément À son dessein. 29 Ceux que d'avance il a connus, Il les a prédestinés à être conformes

32

À l'image de son Fils pour que celui-ci soit Un premier-né parmi de nombreux frères, 30 et ceux Qu'il a prédestinés, il les a appelés Aussi ; et ceux qu'il a appelés, il les a Aussi justifiés ; et ceux qu'il a justifiés, Il les a aussi glorifiés.

Hymne à l'amour de Dieu.

31 Que dirons-nous Après cela ? Si Dieu est pour nous, qui sera Contre nous ? 32 Ainsi lui, qui n'a pas épargné Son propre Fils, mais qui l'a privé pour nous tous, Comment ne nous accorderait-il pas toutes choses Avec lui ? 33 Qui donc accusera les élus, De Dieu ? 33 Dieu, qui justifie ! 34 Qui condamnera ? Christ Jésus, qui est mort, plutôt qui a été Relevé d'entre les morts, qui est à la droite De Dieu et qui sollicite pour nous !

35 Qui nous Séparera de l'amour du Christ ? L'affliction, Ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, Ou la nudité, ou le danger, ou le glaive ?

33

36

Selon qu'il est écrit : c'est à cause de toi Que l'on nous fait mourir tout le jour, on nous compte Pour des brebis d'abattoir. 37 Mais en tout cela Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a Aimés. 38 Oui, j'en ai l'assurance : ni mort ni vie, Ni messagers ni principautés, ni présent Ni avenir, ni puissances, 39 ni altitude, ni Profondeur, ni autre* créature ne pourra Nous séparer de l'amour de Dieu qui se trouve En Christ Jésus, notre Seigneur.

C -SITUATION D'ISRAEL

2

Les privilèges d'Israël.

9 1 Car dans le Christ Je dis la vérité, (ainsi) je ne mens pas, Ma conscience m'en rend témoignage dans l'Esprit Saint :

J'ai au cœur une grande tristesse, un tourment Continuel. 3 Oui, je souhaiterais moi-même D'être anathème, séparé du Christ, pour mes frères, Mes parents selon la chair, 4 eux israélites, À qui sont l'adoption, la gloire et les alliances ? La législation, le culte, les promesses, 5 à qui

34

Sont les Pères, de qui est le Christ selon la chair, Lui qui se trouve au-dessus de tout, Dieu béni Pour tous les siècles, Amen !

* ni aucune autre créature.

Dieu n'est pas infidèle.

6 Ce n'est pas qu'est faillie La Parole de Dieu. Puisque ce ne sont pas Tous ceux qui sont d'Israël qui sont Israël, 7 Et ce n'est point parce qu'ils sont la descendance D'Abraham qu'ils sont tous les enfants ; pourtant c'est En Isaac que tu auras une semence * À ton nom, 8 ce qui signifie : ce ne sont pas Les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu Mais seuls les enfants de la promesse sont comptés Comme descendance. 9 Parce que voici les termes De la Promesse : vers cette époque je reviendrai Et Sara aura un fils. 10 Et ce n'est pas tout ; Car il y a aussi Rébecca qui n'a conçu

* le texte veut une descendance.

35

Que d'Isaac, notre Père ! 11 Les enfants encore N'étaient pas nés, ils n'avaient fait ni bien ni mal Pour que demeure le dessein de Dieu, un dessein De libre choix, 12 dépendant de l'appel et non Des œuvres, il lui a été dit : l'aîné sera Asservi au plus jeune, 13 ainsi qu'il est écrit C'est Jacob que j'ai aimé ; Ésaü, je l'ai Haï.

Dieu n'est pas injuste.*

14 Alors que dirons-nous ? Y aurait-il De l'injustice en Dieu ? Mais jamais de la vie !

15

Il dit à Moïse : Je ferai miséricorde À qui je fais miséricorde ; (de même) j'aurai Compassion de qui j'ai compassion. 16 Ainsi donc, Il ne s'agit ni de vouloir ni de courir, Mais que Dieu fasse miséricorde. 17 L'Écriture Dit ceci au Pharaon : Je t'ai suscité Exprès afin de montrer en toi ma puissance, Pour que l'on divulgue mon Nom sur toute la terre.

18

Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, Et il durcit qui il veut.

36

19 Tu me diras donc :

"Qu'a-t-il encore à blâmer ? À sa volonté Qui résiste ?" Mais qui es-tu, ô homme qui répliques À Dieu ? L'objet dira-t-il à celui qui l'a Façonné " Pourquoi m'as-tu fait ainsi ?"

21 Pourtant Le potier n'est-il pas le maître de l'argile, Pour faire d'une même pâte un vase précieux Et l'autre vulgaire ? 22 Pourtant si Dieu a voulu Montra sa colère, faire connaître sa puissance En supportant avec une grande patience Des vases de colère prêts pour la perdition,

23 Et s'il a voulu faire connaître la richesse De sa gloire par des vases de miséricorde Que d'avance il a préparés pour la gloire, 24 nous Qu'il appela non seulement d'entre les Juifs, Mais encore d'entre les nations

Infidélité et appel prévus par l'Ancien Testament.

25 Aussi c'est bien Ce qu'il dit dans Osée : J'appellerai mon peuple Celui qui n'était pas mon peuple, et bien-aimée Celle qui n'était pas la bien-aimée : 26 dans le lieu

37

Où il leur avait été dit : vous n'êtes pas Mon peuple, ils seront appelés fils du Dieu Vivant, là.

27 Et Isaïe s'écrit au sujet D'Israël : quand bien même le nombre des fils D'Israël serait tel le sable de la mer C'est le reste seulement qui sera sauvé ;

28 Car le Seigneur, d'une manière définitive Et tranchante, exécutera bien sa parole Sur la terre.

29 Selon ce qu'a prédit Isaïe :

Si le Seigneur des armées n'avait pas Pour nous un germe, nous serions alors devenus Comme Sodome et nous aurions été semblables À Gomorrhe.

30 Que dirons-nous donc ? Que les nations Ne poursuivant pas la justice ont obtenu La justice, j'entends la justice, de la foi, Tandis qu'Israël qui poursuivait une loi De justice, n'a pas atteint cette loi. 32 Pourquoi ? Il ne l'attendait pas de la foi, mais pensait

38

L'avoir * des œuvres. Contre la pierre d'achoppement Ils ont échoppé, comme il est écrit : Voici Je place en Sion une pierre d'achoppement Et un roc qui fait trébucher, et qui se fie En lui, n'aura pas honte.

Les Juifs ont méconnu la justice de Dieu.

10 1 Le souhait de mon coeur, Frères, et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient Sauvés. 2 Je leur rends témoignage qu'ils ont du zèle Pour Dieu ; mais ce zèle manque d'intelligence. 3 Ils ignorent, en effet, la justice de Dieu, Et ils cherchent à établir la leur propre, pourtant À la justice de Dieu, ils ne se sont pas Soumis ; 4 la fin de la Loi, c'est Christ pour que soit Donnée la justice à quiconque croit.

* le texte veut : pendait l'obtenir.

39

Annoncée par Moïse.

5 Moïse

A écrit de la justice qui vient de la Loi :

C'est en la pratiquant que l'homme vivra par elle.

6 Mais la justice qui vient de la foi parle ainsi :

Ne dis pas en ton coeur : qui montera au ciel ? C'est faire descendre le Christ, 7 ou : qui descendra

Dans l'Abîme ? C'est faire remonter le Christ des morts.*

8 Pourtant que dit-elle ? Près de toi est la parole

Dans ta bouche et dans ton corps, et c'est la parole De la foi que nous proclamons. 9 Si tu professes

De ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois En ton cœur que Dieu l'a (donc) relevé des morts*, Tu seras sauvé.10 Car l'on croit avec le coeur En vue de la justice et en vue du salut On professe avec la bouche. 11 L'Écriture dit :

Quiconque se fie en lui n'aura pas honte. 12 Ainsi

Il n'y a aucune distinction entre Juif

Et Grec : tous ont le même Seigneur et il est Riche envers tous ceux qui l'invoquent. 13 Puisque quiconque

En effet invoquera le nom du Seigneur Sera sauvé.

* le texte donne : d'entre les morts.

40

Ils sont inexcusables.

14 Comment donc invoqueraient-ils Celui en qui ils n'ont pas voulu croire ? Comment Croiraient-ils s'ils ne l'ont pas entendu ? 15 Comment Donc proclamerait-on si l'on n'a pas été Envoyé ? Ainsi qu'il est écrit : Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent de bonnes paroles !

16 Pourtant tous n'ont pas obéi à l’Évangile, Isaïe dit en effet : Seigneur, qui a cru À ce que nous avons fait entendre. 17 La foi vient De ce que l'on entend fait entendre, c'est par une parole De Christ que l'on entend. 18 Je dis : N'auraient-ils pas Entendu ? Allons donc ! C'est répandre leur voix Par toute la terre et jusqu'aux extrémités du monde Leurs paroles. 19 Je dis : Israël, n'aurait-il pas Compris ? Le premier, Moïse dit ceci : Moi, Je vous rendrai jaloux avec ce qui n'est pas Une nation, j'exciterai votre dépit Par une nation sans intelligence.

20 Alors Isaïe s'enhardit jusqu'à dire : j'ai été Trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, à ceux Qui ne me cherchaient pas, je me suis montré.

41

À l'adresse d'Israël il dit : Tout le jour, J'ai étendu les mains vers un peuple rebelle Et désobéissant.*

Le reste d'Israël.

11 1 Je dis : Dieu aurait-il Rejeté son peuple ? Jamais de la vie ! Je suis Moi-même Israélite, de la race d'Abraham, De la tribu de Benjamin. 2 Car Dieu n'a pas Rejeté son peuple, que d'avance il a connu. Oui, ne savez-vous pas ce que dit l'Écriture Dans l'histoire d'Élie, et comment contre Israël Il sollicite Dieu : 3 Seigneur, ils ont tué Tes prophètes, et ils ont démoli tes autels ; Moi, je suis resté seul, ils en veulent à ma vie.

4

Que lui répond le divin oracle ? Je me suis Réservé sept mille hommes, ceux qui n'ont pas plié Le genou devant Baal. 5 Dans le temps présent, De même, il s'est trouvé un reste choisi par grâce.

6

Mais si c'est par grâce, ce n'est point par les œuvres :

Autrement la grâce n'est plus la grâce.

* l'ordre impose vers un peuple désobéissant et rebelle

42

7 Et qui donc ? Ce qu'Israël recherche, il ne l'a pas atteint ; Mais ceux-là l'ont atteint, qui ont été choisis. Quant aux autres, ils ont été endurcis, 8 ainsi Qu'il est écrit : Dieu leur a donné un esprit De torpeur, des yeux pour ne pas voir, des oreilles Pour ne pas entendre jusqu'à ce jour.

9 David dit :

Que leur table leur soit un filet, et un piège, Une embûche et un châtiment juste ! 10 Que leurs yeux S'obscurcissent pour ne pas voir, et fais-leur sans cesse Ployer l'échine !

La restauration future.

11 Je le dis donc : ont-ils chuté Pour tomber ? Jamais de la vie ! 12 Puisque leur faute A sauvé les nations pour qu'ils ne soient pas jaloux. Or si leur faute a fait la richesse de monde, Leur échec la richesse du monde, combien Plus leur plénitude ? 13 Je vous le dis donc à vous, Les nations ; Pour autant que je suis, moi, l'apôtre Des nations, je fais honneur à mon ministère,

14 Dans l'espoir d'exciter la jalousie de ceux Qui sont ma chair et d'en sauver quelques-uns. 15 Car,

43

Si leur rejet a permis de réconcilier Le monde, que sera donc leur réintégration Si ce n'est la vie sortant d'entre les morts ?

Israël demeure le peuple élu.

16

Si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi, Si la racine est sainte, les branches le sont aussi.

17

Si quelques-unes des branches ont été abattues, Et si toi, olivier sauvage, tu as été Greffé sur elles, si tu as eu part aux racines, À la sève de l'olivier, 18 ne te ris pas Des branches. Tu peux bien te vanter ; ce n'est pas toi Qui portes la racine, la racine te porte.

19

Mais tu diras : "Des branches ont été abattues Pour que moi je sois greffé." 20 Fort bien ! Leur méfiance Les a abattues, toi par ta foi, tu les tiens. Mais ne fais pas le fier ; crains plutôt ! 21 Car si Dieu N'a (donc) pas épargné les branches naturelles, Il ne t'épargnera pas non plus. Ainsi vois La bonté avec la sévérité de Dieu :

Pour ceux qui sont tombés, sévérité, pour toi Bonté de Dieu, pourvu que dans cette bonté Tu persistes ; autrement, toi aussi, tu seras Retranché. 23 Quant à eux, s'ils ne persistent pas

44

Dans l’incrédulité, ils seront greffés ; car, Dieu est capable de les greffer à nouveau.

24

Si toi, en effet, tu as été retranché De ta nature d'olivier sauvage à laquelle Tu appartenais, si tu as été greffé Contre nature, sur un olivier franc, combien Ceux-là seront-ils mieux greffés sur l'olivier De leur propre nature !

La conversion d'Israël.

25 Et je ne veux pas, frères, Que vous ignoriez ce mystère, car pour des sages Vous vous prendriez : une partie d'Israël Et endurcie jusqu'à ce que la plénitude Des nations soit entrée. 26 Ainsi tout Israël Sera sauvé comme il est écrit : de Sion Viendra le libérateur : il écartera De Jacob les impiétés. 27 Alors ce sera Mon alliance avec eux, lorsque j'enlèverai Leurs péchés. 28 Ainsi selon l’Évangile, ils sont Ennemis à cause de vous, pourtant selon L'élection, ils sont aimés à cause des pères.

29

Les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance.

30

Et vous qui, jadis, désobéissiez à Dieu

45

Vous avez dans ce moment présent obtenu Miséricorde ;

comme vous avez obtenu Miséricorde, 31 eux-mêmes ont dans ce temps présent Désobéi afin d'obtenir à leur tour Miséricorde. 32 Dieu a enfermé tous les hommes Dans la désobéissance pour leur faire à tous Miséricorde.

Hymne à la sagesse miséricordieuse.

33 Ô abîme de la richesse Et de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, que ses voies Sont impénétrables ! 34 Qui en effet a connu La pensée du Seigneur, ou bien qui a été Son conseiller ? 35 Qui lui a donné le premier Pour être payé de retour ? Car c'est de Lui, Et par Lui et pour Lui que sont toutes les choses. À Lui la gloire pour tous les siècles. Amen !

46

PARENESE

Le culte spirituel.

12 1 Ainsi Frères, je vous exhorte par les compassions de Dieu À présenter vos corps en victime vivante, Sainte, agréable à Dieu : un culte raisonnable.

2 Et ne vous conformez pas à ce monde-ci, Mais transformez-vous par le renouvellement De votre intelligence afin de discerner Quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, Agréable, parfait.

Humilité et charité dans la communauté.

3 En vertu de la grâce Qui m'a été donnée, je le dis à chacun D'entre vous : ne soyez donc pas plus raisonnables Qu'il ne faut être raisonnable, soyez plutôt Raisonnables afin de demeurer raisonnables, Chacun selon la mesure de la foi que Dieu Lui a donné en partage. 4 Ainsi, nous avons Plusieurs membres en un seul corps, pourtant tous ces membres N'ont pas la même action. 5 Et nous sommes à plusieurs

47

Un seul corps en Christ, étant tous et chacun membres Les uns des autres.

6 Nous avons des dons différents, Selon la grâce qui nous a été donnée : c'est La prophétie ? Mais qu'on l'exerce à proportion De la foi ; 7 c'est un service ? Que l'on serve. Quelqu'un A-t-il le don d'enseigner ? Qu'il enseigne ; 8 celui D'exhorter ? Qu'il exhorte. (Et) que celui qui donne Le fasse avec générosité ; (et) celui Qui préside, avec zèle ; (et) celui qui exerce La miséricorde avec gaîté.

9 Que l'amour Soit sans feinte. Ayez le mal en horreur. Au bien Attachez-vous. 10 Chérissez-vous les uns les autres D'une manière fraternelle, et prévenez-vous D'estime les uns pour les autres. 11 et ne soyez pas Nonchalants pour le zèle, soyez fervents d'esprit, Servez le Seigneur. 12 Et soyez dans l'espérance Joyeux, constants dans l'affliction, à la prière Assidus. 13 Participez aux besoins des saints ; Exercez (bien) l'hospitalité.

48

Charité envers tous les hommes, même les ennemis.

14 Bénissez Donc ceux qui sont vos persécuteurs ; bénissez, Ne maudissez pas ; 15 réjouissez-vous avec Ceux qui se réjouissent, et avec ceux qui pleurent Pleurez. 16 Ayez une même pensée les uns Pour les autres. Ne faites pas les fiers, laissez-vous Attirer par les humbles. Mais ne vous prenez pas Pour de sages. 17 Vous ne rendrez * à personne le mal Pour le mal. Ayez à cœur devant tous les hommes De faire le bien. 18 Pour autant qu'il dépend de vous,

S'il se peut, soyez en paix avec tous les hommes.

19 Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés. Laissez Agir la colère de Dieu, car il est écrit :

À moi la vengeance ! C'est moi qui rétribuerai, Dit le Seigneur. 20 Au contraire, si ton ennemi A faim, donne-lui à manger, et s'il a soif, Donne-lui à boire : car, ce faisant, sur ta tête,

* le texte propose l'impératif : ne rendez à personne

49

Tu amasseras des charbons ardents. 21 Ainsi Ne te fasse pas vaincre par le mal, mais sois Vainqueur du mal pour le bien.

Soumission aux pouvoirs civils.

13 1 Que toute personne Soit soumise aux pouvoirs établis ; car il n'est De pouvoir que Dieu ; ceux qui existent sont par Dieu Instituée. 2 Celui qui s'oppose au pouvoir Résiste, à la disposition - voulue par Dieu, Ceux qui résistent connaîtront la condamnation.

3 Les magistrats ne sont pas à craindre quand on fait Le bien mais quand on fait le mal. Aussi veux-tu N'avoir pas à craindre le pouvoir, fais-le bien, Et tu en auras des louanges 4 il est pour toi Le serviteur de Dieu pour le bien. Si tu fais Le mal, crains-le parce que ce n'est pas en vain Qu'il porte le glaive. Il est ministre de Dieu Pour exercer sa colère contre qui commerce Le mal. 5 D'où la nécessité de se soumettre Non seulement à cause de la colère, aussi À cause de la conscience. 6 Et voilà bien pourquoi Vous payez des impôts ; les magistrats de Dieu S'appliquent assidûment à leur service. 7 Rendez

50

À chacun ce qui lui est dû : à qui l'impôt, L'impôt à qui les taxes, les taxes ; à qui la crainte, La crainte, à qui l'honneur, l'honneur.

La charité, résumé de la Loi.

8 N'ayez de dettes Envers personne, sinon de vous aimer les uns Les autres ; puisque celui qui aime le prochain A accompli toute la Loi. 9 Et en effet (Le précepte) tu ne commettras pas d'adultère Tu ne tueras pas, (et) tu ne voleras pas, Tu ne convoiteras pas, s'il en est quelque autre, Ils se résument dans cette parole, à savoir :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 10 Car L'amour ne fait aucun mal au prochain ; l'amour Est donc le plein accomplissement de la Loi.

Le chrétien est enfant de la lumière.

11 D'autant plus que vous savez en quel temps nous sommes, C'est l'heure de vous réveiller de votre sommeil ; Car maintenant le salut est plus près de nous Que lorsque nous avons embrassé la foi. 12 Or,

51

La nuit est avancée, et le Jour est tout proche. Rejetons les œuvres des ténèbres, revêtons Les armes de la lumière. 13 Et comme en plein jour, Conduisons-nous avec dignité : pas d'orgies Ni de ripailles, pas de luxure ni de débauche, Pas de querelle ni de jalousie, 14 revêtez Le Seigneur Jésus-Christ, et ne prenez pas soin De la chair pour en satisfaire les convoitises.

14 1

Charité envers les "faibles."

Celui qui est faible dans la foi, sans entrer En controverse, recevez-le. 2 Tel croit pouvoir Manger de tout, le faible mange des légumes.

3

Que celui qui mange ne méprise pas celui Qui ne mange pas ; celui qui ne mange pas, Qu'il ne juge pas celui qui mange ; car Dieu l'a Accueilli. 4 Et toi qui es-tu donc pour juger Le domestique d'autrui ? Qu'il tienne debout Ou qu'il tombe, cela ne regarde que son maître. Il tiendra debout car le Seigneur est capable De le maintenir. Celui-ci estime un jour Plus qu'un autre, celui-là les estime tous semblables. À chacun d'avoir en conscience sa certitude.

6

Celui qui se préoccupe du jour le fait

52

Pour le Seigneur ; [et en effet], celui qui mange Il mange pour le Seigneur, il rend grâces à Dieu. Mais celui qui ne mange pas pour le Seigneur Ne mange pas, il rend grâces à Dieu.

7 Aucun De nous en effet ne vit pour soi-même, aucun Ne meurt pour soi-même, 8 parce que si nous vivons Et si nous mourrons, nous mourrons pour le Seigneur. Soit nous vivons, soit nous mourrons : nous sommes Au Seigneur. 9 Si le Christ est mort et a repris vie C'est pour exercer la Seigneurie sur les morts Et sur les vivants. 10 Mais toi, pourquoi juges-tu Ton frère ? Oui toi, pourquoi méprises-tu ton frère ? Car tous comparaîtront devant le tribunal De Dieu, 11 il est écrit : Aussi vrai que je vis Dit le Seigneur, devant moi pliera tout genou

Toute langue célébrera Dieu. 12 Ainsi chacun De nous rendra compte à Dieu pour soi-même.

13 Cessons De nous juger les uns les autres, mais jugez plutôt De ne pas mettre d'achoppement ni d'embûche Devant votre frère. 14 Je sais, et dans le Seigneur Jésus, je suis persuadé que par soi-même

53

Rien n'est souillé ; su quelqu'un compte qu'une chose Est souillée, elle l'est pour lui.

15 Si donc tu attristes Ton frère pour un aliment, tu ne marches plus Selon l'amour. Pourtant avec ton aliment Ne va pas faire périr celui pour qui le Christ Est mort. 16 Ne faites pas injurier votre bien

17

Car le royaume de Dieu n'est pas nourriture Et boisson, mais justice, paix, joie dans l'Esprit Saint.

18

Qui sert ainsi le Christ est agréable à Dieu Et approuvé des hommes. 19 Recherchons donc les uns Pour les autres ce qui apaise et ce qui bâtit.

20

Pour l'aliment, ne détruis pas l'œuvre de Dieu. Tout est pur, il est vrai ; pourtant c'est mal à l'homme De chopper sur le manger. 21 Mais ce qui est bien, C'est de ne pas manger de viande, de ne pas boire De vin, et de ne rien faire où ton frère achoppe.

22

Et cette conviction que tu as, garde-la Pas de vers toi devant Dieu. Heureux celui qui, Dans sa décision ne se juge pas lui-même !

23

Celui qui a des doutes, s'il mange est condamné Puisque cela ne vient pas d'une conviction ; Or, tout ce qui ne vient pas d'une conviction Est péché.

54

15 1 Car nous devons, nous les forts, porter Les faiblesses des incapables, non pas chercher Ce qui nous plaît. 2 Que chacun de nous cherche à plaire Au prochain pour le bien dans le but de bâtir.

3 Le Christ n'a pas recherché ce qui lui plaisait Selon qu'il est écrit ; les insultes de ceux Qui t'insultent sont tombées sur moi. 4 En effet Tout ce qui est écrit pour notre enseignement Est écrit, afin que, par la constance et par Le réconfort des Écritures, nous possédions L'espérance.5 Ainsi que le Dieu de la constance Et du réconfort vous permette donc d'avoir Même pensée les uns pour les autres selon Christ Jésus, 6 pour que d'un seul cœur, d'une seule bouche Vous glorifiiez le Dieu, père de Jésus-Christ, Notre Seigneur.

Appel à l'union.

7 Recevez-vous les uns les autres, Comme le Christ vous a accueillis pour la gloire De Dieu. 8 Je dis, en effet, que le Christ, s'est fait Serviteur de la Circoncision, à l'honneur De la véracité de Dieu, pour confirmer Les promesses faites aux Pères. 9 Les nations acclament* Dieu pour sa miséricorde comme il est écrit :

55

Voilà pourquoi je te célébrerai parmi Les nations, pour ton nom je te jouerai un cantique. 10 Et l'Écriture dit encore : 11 Réjouissez-vous, Nations, avec son peuple, ou bien encore : Louez Le Seigneur, toutes les nations, que tous les peuples L'acclament. 12 Isaïe dit encore : Il paraîtra, Le rejeton de Jessé, celui qui se lève Pour commander aux nations ; en lui les nations Espéreront. 13 Et que le Dieu de l'espérance Vous remplisse de toute joie et paix dans la foi, Afin que vous surabondiez par la puissance De l'Esprit Saint d'espérance.

* Le texte veut : les nations glorifient

56

EPILOGUE

Le ministère de Paul

14 Personnellement, Je suis convaincu, mes frères à votre sujet Que vous êtes vous-mêmes pleins de bonté, remplis De toute science, capables de vous avertir Aussi les uns des autres. 15 Mais je vous ai écrit Assez hardiment par endroits, dans l'intention De raviver vos souvenirs par cette grâce Qui m'a été donnée par Dieu 16 d'être servant De Christ Jésus auprès des nations m'acquittant Du ministère sacré de l’Évangile de Dieu, Pour que l'offrande des nations soit agréée, Sanctifiée par l'Esprit Saint.

17 J'ai donc sujet De me vanter en Christ Jésus pour ce qui est Du service de Dieu. 18 Je n'oserais parler De rien que Christ n'ait accompli pour amener Par moi, les nations à l'obéissance, par la Parole et l'action, 19 par la puissance des signes Et des prodiges, par puissance de 1'Esprit Et depuis Jérusalem et ses alentours Jusqu'à l'Illyrie, J'ai assuré pleinement

57

L’Évangile du Christ, 20 tout en ayant à coeur De n'évangéliser que là où le nom du Christ N'avait pas été nommé, afin de ne pas Bâtir sur les fondations d'autrui, 21 mais selon Qu'il est écrit : ceux que l'on n'a pas averti, Verront, ceux qui n'ont pas entendu comprendront.

Projets de voyage.

22

C'est pourquoi j'ai maintes fois été empêché De venir chez vous. 23 À présent je n'ai plus lieu D'être dans ces climats, comme j'ai un vif désir Depuis beaucoup d'années de m'en aller chez vous

24

Lorsque j'irai en Espagne

25 J'espère en effet Vous voir au passage, là vous me ferez cortège Quand je me serai un peu rassasié de vous Mais maintenant je me rends à Jérusalem Pour le service des saints. 26 Car la Macédoine Et l'Achaïe ont décidé de collecter Pour les saints les plus pauvres de Jérusalem.

27

Or, elles l'ont décidé, et elles le doivent bien Si les nations ont participé à leurs biens

58

Spirituels, elles doivent à leur nom tous les servir Dans les choses temporelles.

28 Et lorsque j'aurai Achevé l'affaire, que je leur aurai remis Le fruit de cette collecte, j'irai en Espagne En passant par chez vous, 29 et je sais qu'en venant Chez vous, je viendrai donc avec la plénitude De la bénédiction du Christ.

30 Je vous exhorte :

Frères, par notre Seigneur, Jésus-Christ, par l'amour De l'Esprit, 51 pour que j'échappe ainsi aux incrédules De Judée, que mon secours pour Jérusalem Soit agréé des Saints. 32 Et je pourrai venir Chez vous dans la joie, si Dieu le veut, parmi vous (Je viendrai) me reposer.

33 Que Dieu de paix Soit avec vous tous. Amen !

Recommandations et salutations.

16 1 Je vous recommande Phoebé, notre sœur, diaconesse de l'Église

59

De Kenchrées ; 2 veuillez l'accueillir dans le Seigneur D'une manière digne des saints, assistez-la En toute affaire où elle aurait besoin de vous. Elle a été une protectrice pour beaucoup Et pour moi-même.

3 Saluez Priscar, Aquilas Mes collaborateurs en Christ Jésus, 4 qui ont Risqué leur tête pour me sauver la vie ; pourtant Je les en remercie et non seulement moi, Mais aussi toutes les églises des nations.

5

Et saluez l’Église qui se réunit Chez eux. Saluez mon cher Epénète qui est Les prémices de l'Asie pour Christ. 6 Saluez Marie qui s'est donnée beaucoup de peine pour vous.

7

Et saluez Andronicus et Junias Mes parents et compagnons de captivité Qui sont illustres parmi les apôtres, qui même Ont été avant moi en Christ. 8 Et saluez Ampliatus qui m'est (très) cher dans le Seigneur.

8

Saluez Urbain, notre collaborateur En Christ, et mon cher Stachys. 10 Saluez Qui a fait ses preuves en Christ. Saluez aussi Ceux de la maison d'Aristobule. 11 Saluez Hérodion qui est mon parent. Saluez Donc ceux de chez Narcisse qui sont dans le Seigneur

60

12

Saluez Tryphène et Tryphose, qui ont peine* Dans le Seigneur. Et saluez la chère Persis Qui s'est donnée beaucoup de peine dans le Seigneur.

*qui se donnent beaucoup de peine.

13

Saluez Rufus, cet élu dans le Seigneur, Et sa mère qui est aussi la mienne. 14 Saluez Asyncrite, Phlégon, Hernès, Patrobas, Hermas Avec les frères qui sont avec eux. 15 Saluez Philologue, Julie, Nérée ainsi que sa sœur, Olympas et tous les saints qui sont avec eux.

16

Et saluez-vous les uns les autres par un saint Baiser. Toutes les Églises du Christ vous saluent.

Avertissement. Premier post-scriptum.

17

Je vous exhorte, frères, à vous garder de ceux Qui suscitent des discordes et des achoppements Contre l'enseignement que vous avez reçu. Détournez-vous d'eux ; 18 ces gens-là ne servent pas Notre Seigneur Christ, mais plutôt, leur propre ventre Par leurs belles paroles et leurs bénédictions Ils séduisent leurs cœurs des simples.

61

19 Est arrivée, À la connaissance de toute votre obéissance ; Je me réjouis à votre sujet, je veux Que vous soyez avisés pour le bien, candides Pour le mal. 20. Mais le Dieu de paix aura tôt fait

De briser le Satan sous vos pieds. Que la grâce De notre Seigneur Jésus soit (donc) avec vous !

Dernières salutations, second post-scriptum.

21

Timothée, mon collaborateur, vous salue, Ainsi que Lucius, Jason, Sodsipatros, Mes parents. 22 Je vous salue dans le Seigneur, moi Tertius qui ai écrit cette lettre. Caïns, Mon hôte, ainsi que celui de toute l'Eglise Vous saluent. Eraste le trésorier de la ville Vous salue (bien) ainsi que Quartus, notre frère.

Doxologie.

25

À celui qui a pouvoir de vous affermir Selon mon Évangile que j'annonce en prêchant Jésus-Christ, (c'est la) révélation d'un mystère Tu dans le silence durant des temps éternels,

26

Manifesté maintenant et par le moyen

62

D'écrits prophétiques, selon un ordre de Dieu Éternel, que l'on a mis à la connaissance De toutes les nations afin de les mener À obéir dans la foi, 27 à Dieu, seul sage, gloire Par Jésus-Christ, pour des siècles des siècles. Amen !

63

PREMIERE EPITRE AUX CORINTHIENS

PREAMBULE

Adresse et salutations. Action de grâces.

Paul, appelé à être apôtre de Jésus Christ, avec la volonté de Dieu, et Sosthème,

Le frère, 2 à l’Église de Dieu qui est à Corinthe,

À ceux qui sont sanctifiés dans le Christ Jésus,

Appelés à être saints ainsi que tous ceux Qui en tout lieu invoquent le nom de Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre ; 3 à vous grâce et paix De la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ !

4 Je rends grâce continuellement

À Dieu vous concernant pour la grâce que Dieu

Vous adonnée par le Christ Jésus : 5 il vous a Enrichis en toute parole et en toute science, En tout, 6 selon que le témoignage du Christ

A été en vous rétabli. 7 Vous ne manquer

De la sorte d'aucun don dans l'attente où vous êtes

Jésus. 8 C'est lui qui vous affermira jusqu'à La fin, pour que vous soyez irrépréhensibles Au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. 9 Il est

64

Fidèle le Dieu qui vous appelés à être (Donc) En communion avec son fils Jésus-Christ*.

* Le texte ajoute : notre Seigneur.

I - DIVISIONS ET SCANDALES

I - LES PARTIS DANS L'EGLISE DE CORINTHE

Les divisions entre fidèles.

10

Je vous exhorte par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, frères, à avoir tous même langage ; Et qu'il n'y ait point parmi vous de divisions ; Soyez plutôt unis dans la même pensée Et dans le même dessein. 11 En effet, mes frères, Il m'a été signalé à votre sujet Par les gens de Chloé qu'il y a parmi vous Des querelles. 12 Et je veux dire par-là que chacun De vous dit ceci : "Moi je suis de Paul", "Moi je suis D'Apollos". "Et moi, de Képhas". "Et moi, de Christ".

13

Le Christ est-il partage ? Et serait-ce Paul Qui a été crucifié pour vous ? Ou serait-ce Au nom de Paul que l'on vous a (donc) baptisés ?

14

Mais je rends grâce de n'avoir baptisé aucun De vous, à part Crispus et Caëns, 15 ainsi

65

Personne ne peut dire que l'on vous a baptisés En mon nom. 16 Ah si ! J'ai baptisé la famille De Stéphanas encore. Mais je ne sache pas, Pour le reste, avoir dû baptiser quelqu'un d'autre.

Sagesse du monde et sagesse chrétienne.

17

Car le Christ ne m'a pas envoyé baptiser Mais évangéliser, et sans cette sagesse De langage, afin que ne soit pas à néant Réduite la croix du Christ. 18 Puisque le langage De la croix est folie pour ceux qui se perdent mais, Pour ceux qui se sauvent, pour nous, il est puissance De Dieu. 19 Il est écrit : Je perdrai la sagesse Des sages, et l'intelligence des intelligents, Je la rejetterai. 20 Car où est le sage ? Où est-il l'homme cultivé ? Et où est-il, Le raisonneur de ce temps ? Et Dieu n'a-t-il pas Frappé la sagesse du monde de folie ?

21

Puisque le monde, par le moyen de la sagesse, Ne connaît pas Dieu, dans la sagesse de Dieu, C'est donc par la folie de la proclamation Que Dieu a trouvé bon de sauver ceux qui croient.

22

Alors que les Juifs demandent des signes, les Grecs Cherchent la sagesse, 23 nous proclamons, nous, un Christ

66

Crucifié, embûche pour les Juifs et folie Pour les païens, 24 mais ceux qui sont appelés Juifs et Grecs, c'est bien un Christ, puissance de Dieu Et sagesse de Dieu, 25 car ce qui est folie De Dieu est plus sage que les homes, ce qui est Faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes.

26 Frères, Regardez votre appel, il n'y a pas beaucoup De sages selon la chair, pas beaucoup de puissants, Pas beaucoup de gens bien nés. 27 Mais ce qu'il y a De fou dans le monde, c'est ce que Dieu a choisi Pour faire honte aux sages ; et ce qu'il y a de faible Dans le monde, c'est ce que Dieu a choisi pour faire Honte à ce qui est fort ; 28 et ce qui dans le monde Est sans naissance, et ce que l'on méprise, c'est Dieu Qui l'a choisi ; ce qui n'est pas, pour abolir Ce qui est, 29 afin qu'aucune créature n'aille Se vanter devant Dieu. 30 C'est par lui que vous êtes En Christ Jésus, qui de par Dieu, est devenu Pour nous sagesse, et justice, sanctification Et rachat, afin que, selon qu'il est écrit, Celui qui se vante, qu'il se vante du Seigneur.

2 1

Moi, quand je suis venu chez vous, frères, ce n'est pas Avec une supériorité de langage

67

Ou de sagesse, que je suis venu annoncer Chez vous le témoignage de Dieu. 2 Je n'ai rien Voulu savoir parmi vous sinon Jésus-Christ, Et Jésus Christ crucifié. 3 Moi-même, je me suis Présenté à vous, faible, craintif, tout tremblant,

4 Ma parole et ma proclamation n'avaient rien De ces discours persuasifs de la sagesse :

5 C'est plutôt une démonstration d'Esprit Et de puissance afin que votre foi repose Non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance De Dieu.

6 C'est bien de la sagesse que nous partons Pourtant, parmi les parfaits ; non d'une sagesse De ce monde ; ni même des chefs de ce monde voués À l'abolition. 7 Mais nous parlons au contraire D'une sagesse de Dieu, mystérieuse, tenue Cachée, c'est elle que Dieu dès avant les siècles A destinée pour notre gloire, 8 celle qu'aucun Des chefs de ce monde n'a connue - car s'ils l'avaient Connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur De Gloire - 9 selon qu'il est écrit, non annonçons :

Ce que l'œil n'a pas vu, que l'oreille n'a pas Entendu, et ce qui n'est pas monté au cœur

68

De l'homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux Qui l'aiment.

10 Car c'est à nous que Dieu l'a révélé Par l'esprit ; l'Esprit jusqu'aux profondeurs de Dieu Scrute tout. 11 Qui donc entre les hommes sait les choses De l'homme, sinon l'esprit de l'homme qui est en lui ? Ainsi personne ne connaît les choses de Dieu, Sinon l'Esprit de Dieu. 12 Nous, ce n'est pas l'esprit Du monde que nous avons reçu, mais c'est l'Esprit Qui vient de Dieu, pour connaître les dons que Dieu Nous a accordés. 13 Et nous en parlons non pas Avec des discours enseignés par la sagesse Humaine, mais appris de l'Esprit pour exprimer En termes spirituels des réalités Spirituelles. 14 Mais l'homme psychique n'admet pas Ce qui est de l'Esprit de Dieu, car c'est folie Pour lui et il ne peut le connaître : c'est par l'Esprit Qu'on juge. 15 L'homme spirituel juge tout, Et lui-même n'est jugé par personne. 16 En effet Qui a connu la pensée du Seigneur, pour lui Faire la leçon ? Et nous l'avons, nous, la pensée Du Christ.

3 1 Pour moi, frères, je n'ai pu vous parler comme À des spirituels, mais comme à des charnels,

69

Comme à des enfants dans Christ. 2 Je vous ai donné À boire du lait, non pas un aliment solide ; Vous ne pouviez le supporter. Mais maintenant Vous ne le pouvez pas davantage, 3 car vous êtes Encore charnels. Il y a de la jalousie Et des querelles parmi vous, n'êtes-vous donc pas Charnels ? Ainsi votre conduite n'est-elle pas Humaine ? 4 Lorsque quelqu'un dit : "Moi, je suis de Paul", Et un autre : "Moi, d'Apollos" , n'êtes-vous pas Des hommes ?

Le vrai rôle des prédicateurs.

5 Qu'est-ce donc qu'Apollos ? Qu'est-ce donc Paul ? Des serviteurs par qui vous avez embrassé La foi, selon ce que le Seigneur a donné À chacun. 6 Moi, j'ai planté et Apollos a Arrosé ; mais c'est Dieu qui fait croître. 7 Ainsi donc, Ni celui qui plante n'est quelque chose, ni celui Qui arrose : c'est Dieu qui fait croître. 8 Celui qui plante Et celui qui arrose, c'est tout un, mais chacun Recevra son propre salaire à la mesure De son labeur. 9 Les collaborateurs de Dieu Nous sommes ; vous êtes le champ de Dieu, la bâtisse De Dieu.

70

10 Et selon la grâce que Dieu m'a donnée J'ai posé en bon architecte le fondement. Un autre bâtit dessus ; à chacun de voir Comment il bâtit. 11 De fondement, en effet, Nul n'en peut poser d'autre que celui qui s'y trouve, C'est-à-dire Jésus-Christ. 12 Si sur ce fondement On bâtit avec de l'or, de l'argent, des pierres Précieuses, du bois, du foin, de la paille, 13 de chacun L'œuvre deviendra manifeste ; ainsi le Jour La montrera parce qu'il doit se révéler Dans le feu, c'est le feu même qui discernera Ce que vaut l'œuvre de chacun. 14 Et si subsiste L'œuvre bâtie sur le fondement, l'ouvrier Recevra un salaire ; 15 et il en subira Le préjudice, si l'œuvre est consumée ; mais lui Sera sauvé comme à travers le feu.

16 Pourtant Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire De Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ?

17 Et si quelqu'un détruit le sanctuaire de Dieu, Celui-là, Dieu le détruira. Le sanctuaire De Dieu est sacré, c'est ce que vous êtes.

71

Conclusions.

18 Que nul Ne s'abuse ! Si quelqu'un parmi vous se croit sage À la façon de ce monde, qu'il devienne fou Pour devenir sage ; 19 la sagesse de ce monde Est folie auprès de Dieu, car il est écrit :

Il attrape les sages à leur astuce. 20 Encore :

Le Seigneur connaît les raisonnements des sages. Il sait qu'ils sont vains. 21 Ainsi que nul ne se vante Des hommes, tout est à vous, 22 soit Paul, soit Apollos, Soit Képhas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, Soit le présent, soit l'avenir. Tout est à vous ;

23

Mais vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu.

4 1 Ainsi, Qu'on nous estime comme des auxiliaires de Christ, Et intendants des mystères de Dieu. 2 Du reste, Ce qu'on demande aux intendants, c'est que chacun Soit trouvé fidèle. 3 Moi, il m'importe fort peu D'être jugé par vous, ou par un tribunal Humain. Bien plus, je ne me juge pas moi-même.

4

Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, Je n'en suis pas justifié pour autant ; mon juge, C'est le Seigneur. 5 Ne jugez rien avant le temps, Jusqu'à ce que vienne le Seigneur qui mettra

72

En lumière les secrets des ténèbres et rendra Manifestes les desseins des cœurs. Et alors Chacun recevra de Dieu son éloge.

6 Or frères, Je me suis pris en exemple avec Apollos À cause de vous, pour qu'en vous vous appreniez Ceci : "Rien au-delà de ce qui est écrit", Pour que vous ne vous fortifiez l'un contre l'autre.

7 Qui donc te distingue ? Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? Pourtant si tu l'as reçu, pourquoi te vanter Comme si tu ne l'avais pas reçu ? 8 Déjà Vous êtes rassasiés ! Et déjà vous vous êtes Enrichis ! Alors vous êtes devenus rois Sans nous ! 9 Pourtant que n'êtes-vous devenus rois Pour que nous aussi devenions rois avec vous ! Parce que Dieu, ce me semble, nous a exhibés Au dernier rang, nous les apôtres, comme voués À la mort ; ainsi, nous avons été livrés En spectacle au monde, aux anges et aux hommes.

10 À cause De Christ, nous sommes fous, mais vous êtes prudents En Christ ; nous sommes faibles, vous êtes forts ; vous êtes Honorés, mais mésestimés. 11 Et jusqu'à l'heure Présente, nous souffrons la faim, nous souffrons la soif,

73

Nous sommes nus, nous sommes souffletés, errants,

12

Nous nous fatiguons à travailler de nos mains ; Insultés, nous bénissons ; (et) persécutés, Nous supportons ; 13 calomniés, nous réconfortons. Nous sommes comme les ordures du monde, le rebut De tous jusqu'à présent.

Admonestations.

14 Je ne vous écris pas Cela pour vous confondre, c'est pour vous avertir Comme mes enfants bien aimés. 15 Et auriez-vous En effet des milliers de pédagogues en Christ Que vous n'avez pas plusieurs pères ; c'est moi qui, par L’Évangile, vous ai engendrés en Christ Jésus.

16

Je vous exhorte : montrez-vous mes imitateurs.

17

Et c'est pour cela même que je vous ai envoyé Timothée, mon enfant bien aimé et fidèle Dans le Seigneur : il vous rappellera nos règles De conduite en Christ Jésus comme je les ai Partout dans toute l’Église enseignée. [- -]

18

Or, certains se sont gonflés d'orgueil [- - -] Comme si je n'avais pas dû venir chez vous.

19

Mais je viendrai bientôt chez vous, si le Seigneur

74

Le veut, et je connaîtrai non pas les paroles De ceux qui se gonflent, mais leur puissance. 20 En effet, Le Royaume de Dieu n'est pas dans les paroles, Mais en puissance. 21 Que voulez-vous ? Que je vienne Chez vous avec un bâton, ou avec amour Et en esprit de douceur ?

II - LE CAS D'INCESTE

5 1 On n'entend parler* Que de fornication, d'une fornication Telle qu'il n'y en a même pas chez les nations À ce point que quelqu'un a la femme de son père !

2

Et vous vous gonflez ! Vous n'avez pas plutôt pris Le deuil pour qu'on retirât du milieu de vous Celui qui a commis cet acte ? 3 Eh bien, absent De corps, moi, présent d'esprit, j'ai déjà jugé, Celui qui a perpétré une telle action.

4

Au nom du Seigneur Jésus, rassemblons-nous donc Vous ainsi que mon esprit avec la puissance De notre Seigneur Jésus, 5 et qu'un tel homme soit Livré au Satan pour la perte de sa chair Pour que l'esprit soit sauvé au Jour du Seigneur.

* Parmi vous.

75

6 Il n'y a pas de quoi vous vanter ! (En effet) Ne savez-vous donc pas qu'un peu de levain fait Lever toute la pâte ? Aussi purifiez-vous Du vieux levain afin d'être une pâte neuve, Puisque vous êtes des azymes. Car notre pâque, Christ, a été immolée. 8 Célébrons la fête, Non pas avec du vieux levain, ni un levain De lâcheté et de perversité, avec Des azymes de pureté et de vérité.

Je vous ai écrit dans une lettre de ne pas Fréquenter des fornicateurs, 10 je ne dis pas Tous les fornicateurs de ce monde, les cupides Et les rapaces, ou les idolâtres, car alors Il vous faudrait sortir du monde. 11 Non, je vous ai Écrit de n'avoir pas de relations avec Quelqu'un qui porterait le nom du frère et qui Serait fornicateur, - cupide ou idolâtre, Insulteur, ivrogne ou rapace de ne pas même Manger avec un tel homme !

12 Pourtant est-ce à moi De juger ceux du dehors ? Mais n'est-ce pas ceux De dedans que vous jugez, vous ? 13 Ceux du dehors, C'est Dieu qui les jugera.

76

III - L'APPEL AUX TRIBUNAUX PAIENS

6 1 Quand l'un de vous a Un différend avec un autre, ose-t-il bien Aller en justice devant les injustes, et non Devant les saints ? 2 Ne savez-vous pas que les saints Jugeront le monde ? Si ce n'est par vous que le monde Est jugé, êtes-vous indignés de juger Les plus petites affaires ?

3 Ne savez-vous pas Que nous jugerons des anges ? Ainsi plus encore Les affaires de cette vie. 4 Quand donc vous avez À juger des affaires de cette vie, ce sont Des gens dont l’Église ne fait nul cas, que vous faites Siéger ! 5 Et je le dis à votre confusion :

Il n'y a donc parmi vous aucun homme sage Qui pourra décider entre ses frères ! 6 On va, En justice frère contre frère, et cela devant Des infidèles. 17 De toute façon, c'est déjà Pour vous une défaite que d'avoir des procès Entre vous. Pourquoi ne pas souffrir l'injustice Plutôt ? Et pourquoi ne pas vous laisser frustrer Plutôt ? 8 Car c'est vous qui commettez l'injustice Et qui frustrez, et cela aux dépens des frères !

77

9

Est-ce que vous ne savez pas que les injustes N'hériteront pas de Royaume de Dieu ? Mais Ne vous égarez donc pas ! Ni fornicateurs, Ni idolâtres, ni adultères, ni dépravés, Ni sodomites, 10 ni voleurs, ni cupides, pas plus Qu'ivrognes, insulteurs ou rapaces, n'hériterons Du Royaume de Dieu. 11 Et cela, vous l'étiez, Quelques-uns ; vous vous êtes lavés, vous avez Été sanctifiés, ainsi vous avez été Justifiés par le Nom du Seigneur Jésus-Christ Et par l'Esprit de notre Dieu.

IV LA FORNICATION

12 "Tout m'est permis", Pourtant tout ne profite pas. "Tout m'est permis", Mais je ne me livrerai pas au pouvoir de quoi Que ce soit. 13 Or les aliments sont pour le ventre Et le ventre pour les aliments. Pourtant Dieu Abolira ceux-ci ainsi que celui-là.

14

Ainsi le corps n'est pas pour la fornication, Mais pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.

Dieu, qui a relevé le Seigneur, nous aussi Nous relèvera, par sa puissance. 15 Que vos corps Sont des membres du Christ, ne le savez-vous pas ?

78

J'enlèverais les membres du Christ pour en faire, Des membres de prostituée ! Bien sûr que non.

16 Or ne savez-vous pas que celui qui s'unit À la prostituée a fait corps avec elle ? Les deux est-il dit seront une seule chair.

17 Celui qui s'unit au Seigneur n'est avec lui Qu'un seul esprit.

18 Fuyez donc la fornication Tout péché que fait l'homme est en dehors du corps Mais celui qui fornique contre son propre corps Pèche.

19 Oui ne savez-vous pas que votre corps est Un sanctuaire du Saint-Esprit qui est en vous Et que vous tenez de Dieu ? Et que vous ne vous Appartenez donc pas ? 20 Bien cher vous avez été Acheté. Glorifiez donc Dieu dans votre corps.

*Jamais de la vie !

79

II - SOLUTION DE DIVERS PROBLEMES

I MARIAGE ET VIRGINITE

7 1

Quant à ce que vous m'avez écrit, il est bon Pour l'homme de s'abstenir de la femme. 2 Mais à cause Des fornications, que chaque homme ait donc sa femme Et chaque femme son mari. 3 Et que le mari S'acquitte de son devoir envers sa femme, la femme Pareillement envers son mari. 4 Ce n'est pas La femme qui dispose de son corps, mais le mari. Pareillement le mari ne dispose pas De son corps mais la femme. 5 Et ne vous privez pas L'un de l'autre, à l'exception d'un commun accord, Pour un temps, afin de vaquer à la prière ; Remettez-vous ensemble de peur que le Satan N'en soit à vous tenter par votre incontinence.

6

Ce que je vous dis là est une concession, Non un ordre. 7 Je voudrais que tous les hommes soient Comme moi, mais chacun tient un don particulier De Dieu, celui-ci d'une manière, celui-là D'une autre.

8 Je dis aux célibataires et aux veuves Qu'il est bon de rester comme moi. 9 S'ils ne peuvent

80

Se contenir, qu'ils se marient, car il vaut mieux Se marier que de brûler.

10 À ceux qui sont Mariés, j'ordonne* pas moi, mais le Seigneur que La femme ne se sépare pas de son mari.

11 Si elle s'en sépare, qu'elle ne se remarie pas, Ou qu'elle se réconcilie avec son mari. Que le mari ne laisse pas sa femme.

12 Aux autres, C'est moi qui leur dis, non le Seigneur : si un frère À une femme non croyante et que celle-ci Consente à habiter avec lui, alors donc Qu'il ne la laisse pas ; 13 mais une femme a-t-elle Un mari non croyant, celui-ci consent-il À habiter avec elle, qu'elle ne laisse pas Son mari. 14 Parce que le mari non croyant Se trouve sanctifié par sa femme, et la femme Non croyante est donc sanctifiée par le mari

* je prescris

81

Croyant ; autrement vos enfants seraient impurs Alors qu'ils sont saints. 15 Pourtant si le non croyant Se sépare, qu'il se sépare ; le frère ou la sœur, En pareil cas, ne sont pas asservis, et Dieu Vous a appelés à la paix. Que sais-tu, femme, Si tu sauveras ton mari ? Ou que sais-tu, Mari, si tu sauveras ta femme ?

17 Par ailleurs, Que l'on continue sa vie chacun comme Dieu Lui a fait sa part, comme Dieu* l'a appelé. C'est ce que je prescris dans toutes les Églises.

18

Quelqu'un était-il circoncis à son appel ? Qu'il ne se fasse pas de prépuce. Était-il Incirconcis à son appel ? Mais qu'il ne se Fasse pas circoncire. 19 Car la circoncision N'est rien, l'incirconcision n'est rien, ce qui compte, C'est de conserver les commandements de Dieu.

20

Que chacun demeure dans l'état où l'a trouvé L'appel de Dieu. 21 Étais-tu lors de ton appel Esclave ? Ne t'en soucie pas. Et si tu peux même Devenir libre, profite de ta condition D'esclave. 22 Parce que celui qui était esclave

* chacun comme Dieu

82

Lors de son appel dans le Seigneur devient donc Un affranchi du Seigneur. De même celui Qui était libre lors de son appel devient Un esclave de Christ. 23 Et vous avez été Achetés bien cher ! 24 Que chacun, frères, devant Dieu Soit dans l'état de son appel.

25 Pour ce qui est Des vierges, je n'ai pas reçu d'ordre du Seigneur, Mais je donne un avis, par la miséricorde Du Seigneur, en homme qui est fidèle.

26 Je crois Que c'est bon à cause de la détresse présente Qu'il est bon pour l'homme d'être ainsi. 27 Es-tu lié À une femme ? Ne cherche pas à t'en détacher. N'es-tu pas attaché à une femme ? (Alors) Ne cherche pas de femme. 28 Mais si tu te maries, Tu ne pèches pas ; si la vierge se marie Elle ne pèche pas ; pourtant ceux-là connaîtront L'affliction dans leur chair, je veux vous épargner, Moi.

29 Mais je vous le dis, frères le temps se fait court Et désormais que ceux qui ont une femme soient

83

Comme s'ils n'en avaient pas 30 (de même) ceux qui pleurent Comme s'ils ne pleuraient pas ceux qui sont en joie Comme s'ils n'étaient pas en joie ; ceux qui achètent, Comme s'ils ne possédaient pas ; 31 (et) ceux qui usent De ce monde, comme s'ils n'en usaient pas vraiment. Parce qu'elle passe, la figure de ce monde.

32 Je veux Que vous soyez exempts de soucis. Puisque l'homme Qui n'est pas marié a bien souci des affaires Du Seigneur, et des moyens de plaire au Seigneur.

33 Celui qui s'est marié a souci des affaires Du monde comme des moyens de plaire à sa femme 34 Le voilà partagé : et de même la femme Sans mari, ou bien la jeune fille a souci Des affaires du Seigneur pour de corps et d'esprit Être sainte. Celle qui s'est mariée a souci Des affaires du monde, comme des moyens de plaire À son mari. 35 Je le dis pour votre profit, Non pour vous tendre un piège, en vue de ce qui est piège. Décent, de ce qui s'attache sans tiraillement Au Seigneur.

36 Pourtant si quelqu'un croit indécent Que sa fille passe l'âge nubile et qu'il la faut Marier, qu'il fasse ce qu'il veut, il ne pèche pas

84

Qu'il la marie. 37 Mais celui qui est fermement Résolu en son cœur, et qui sans nulle contrainte, Et en pleine possession de sa volonté,

A

jugé bon en son cœur de la garder vierge,

Il

fait bien. 38 De sorte que celui qui marie

Sa fille fait bien, celui qui ne la marie pas

Fera mieux.

39 Une femme demeure liée aussi Longtemps que vit son mari, si son mari meurt, Elle est libre de se marier avec qui bon Lui semble, mais seulement dans le Seigneur. 40 Elle est Pourtant plus heureuse à mon avis, si elle reste Comme elle est. Je pense, moi aussi, avoir l'esprit De Dieu.

85

L'aspect théorique.

II - LES IDOLOTHYTES

8 1 Pour ce qui est des viandes immolées Aux idoles, nous savons que nous avons la science Tous. Cette science gonfle alors que l'amour bâtit.

2

Et si quelqu'un aime Dieu, celui-là est connu De Lui. Pour ce qui est des viandes immolées, Aux idoles, et (pour ce qui est) de les manger. Nous savons qu'une idole dans le monde n'est rien, Qu'il n'y a de Dieu que l'Unique. 5 Bien qu'il y ait De prétendus dieux, soit au ciel, soit sur la terre De fait, il y a une quantité de dieux Et une quantité de seigneurs - 6 Il n'y a Pour nous du moins, qu'un seul Dieu, le Père, de qui viennent Toutes choses, et pour qui nous sommes, qu'un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui Nous sommes.

Le point de vue de la charité.

7

Mais tous n'ont pas la science. Certains, encore Accoutumés à leur idole, mangent de la viande Immolée comme telle, leur conscience qui est faible, Est salie. 8 Ce n'est pas un aliment qui nous Rapprochera de Dieu. Si nous n'en mangeons pas,

86

Nous n'avons rien de moins et si nous en mangeons, Nous n'avons rien de plus. 9 Mais prenez garde, de peur Que ce droit que vous avez ne soit pour les faibles Un approchement.

10 Car si toi qui as la science, On te voit, attablé dans un temple d'idoles, Quelle conscience qui est faible ne sera pas fondée À manger des viandes immolées aux idoles ?

11

Et ta science alors va perdre le faible, ce frère Pour qui Christ est mort ! 12 En péchant contre les frères Ainsi, et en blessant leur conscience qui est faible, C'est contre Christ que vous péchez. 13 Et c'est pourquoi Si un aliment doit scandaliser mon frère, Je ne mangerai jamais de viande pour ne pas Scandaliser mon frère. [- - - - - -]

L'exemple de Paul.

9 1

(Mais) ne suis-je pas libre ? Ne suis-je pas apôtre ? (Aussi) n'ai-je pas vu Jésus, notre Seigneur ? N'êtes-vous pas mon œuvre dans le Seigneur ? 2 Et si Pour d'autres, je ne suis pas apôtre, je le suis Du moins pour vous ; le sceau de mon apostolat, C'est vous qui l'êtes dans le Seigneur. 3 Ma réponse

87

Quand on m'interroge la voici : 4 N'avons-nous pas Le droit de manger et de boire ? 5 N'avons-nous pas Le droit de faire venir* une femme, une sœur, Tout comme les apôtres et les frères du Seigneur Et Képhas ? 6 Est-ce que moi seul et Barnabé Nous n'avons pas le droit de ne pas travailler ?

7

Qui fait jamais campagne à ses frais ? Et qui plante Une vigne et n'en mange pas le fruit ? Qui fait Paître un troupeau et ne se nourrit pas du lait Du troupeau ?

8 N'y a-t-il là que propos humains ? Ou bien, la Loi ne le dit-elle pas, elle aussi ?

9

Puisque dans la Loi de Moïse il est écrit Tu ne muselleras pas le bœuf au battage. Dieu aurait-il souci des soucis des bœufs ? 10 Ou n'est-ce pas Toujours pour nous qu'il parle ? C'est à cause de nous Qu'il a écrit que le laboureur au labour Doit espérer et le batteur avoir sa part Dans l'espérance.

*Autre traduction :

De nous accompagner d'une femme, d'une sœur.

88

11 Si nous avons semé pour vous Les biens spirituels, est-ce une grande affaire Si nous moissonnons vos biens temporels ? 12 Si d'autres Ont part à ce droit sur vous, ne l'avons-nous pas Davantage ? Nous n'avons pas usé de ce droit ; Mais nous supportons tout pour ne pas créer d'obstacle À l’Évangile du Christ. 13 Or ne savez-vous pas Que ceux qui servent au temple, vivent du temple, que ceux Qui se tiennent* à l'autel partagent avec l'autel.

14 Et le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent L’Évangile de vivre aussi de l’Évangile.

15 Moi,

Je n'en ai pas usé, je n'écris pas cela

Pour qu'il en soit ainsi à mon égard, plutôt

Mourir, en effet, que de

Personne ne m'en privera. 16 Si j'évangélise Je n'ai pas à me vanter ; la nécessité M'y incombe. Si je n'évangélisais pas, Malheur à moi, oui ! 17 Car si je faisais cela De mon plein gré, j'aurai un salaire, mais si c'est Malgré moi, c'est donc une charge qui m'est confiée.

Cette vanterie

* qui servent à l'autel.

89

18

Quel est mon salaire ? C'est qu'en évangélisant, J'offre gratuitement l’Évangile, sans profiter Du droit que me donne l’Évangile.

19 Libre à l'égard De tous, oui, je me suis donc asservi à tous Pour gagner le plus grand nombre. 70 Je me suis fait Juif avec les Juifs, pour gagner les Juifs ; et sujet De la Loi avec les sujets de la Loi - moi Qui ne suis pas sujet de la Loi - pour gagner Les sujets de la Loi 21 je me suis fait sans loi Avec les sans loi, pourtant moi, je ne suis pas Sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ Pour gagner les sans loi.

22 Et je me suis fait faible* Pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous Pour en sauver de toute manière quelques-uns.

23

Or tout cela, je le fais à cause de l’Évangile, Pour y avoir part.

24 Pourtant ne savez-vous pas Que ceux qui courent dans le stade courent tous ? Un seul

* le texte précise : avec les faibles.

90

Reçoit le prix ! Courez donc pour le remporter.

25

L'athlète se prive de tout ; mais eux c'est pour avoir Une couronne corruptible, tandis que nous, Une incorruptible. 26 C'est bien ainsi que je cours, Moi, non comme à l'aventure, et ainsi je fais De la lutte, non comme si je cognais dans le vide

27

Je meurtris mon corps et le traîne en esclavage, De peur qu'après avoir prêché aux autres, moi-même Je ne sois réprouvé.

Le point de vue de la prudence et les leçons du passé d'Israël.

10 1 Car je ne veux pas, frères, Que vous ignorez que vos pères ont tous été Sous la nuée, que tous ont passé à travers La mer, 2 tous ont été baptisés en Moïse Dans la nuée et dans la mer, 3 tous ont mangé Le même aliment spirituel, 4 tous ont bu Le même breuvage spirituel, ils buvaient À un rocher spirituel qui les suivait, Et ce rocher était le Christ. 5 Mais ce n'est pas Le plus grand nombre d'entre eux qui convint à Dieu, Puisqu'ils jonchèrent le désert.

6 C'est pour nous servir

91

De figures que ces choses se sont produites, afin

Que nous n'ayons pas de convoitises mauvaises, Comme ils en eurent.

7 Ne devenez pas idolâtres, Comme certains d'entre eux, ainsi qu'il est écrit :

Le peuple s'assit pour manger et pour boire, puis Ils se levèrent pour jouer. 8 Ne forniquons pas Non plus, comme certains d'entre eux le firent, ainsi Il en tomba, en une journée, vingt-trois mille.

9 Et ne tentons pas le Seigneur comme certains D'entre eux le tentèrent, ils périrent par les serpents.

10 Et ne murmurez pas comme certains d'entre eux Murmurèrent, ils périrent par l'Exterminateur.

11 Ces faits leur arrivaient figurativement Et ils ont été écrits pour notre instruction À nous qui touchons à la fin des âges. 12 Ainsi Donc, que celui qui se croit debout prenne garde De tomber. 13 Aucune tentative ne vous est Survenue qui ne soit humaine. Dieu est fidèle :

Il ne permettra pas que vous soyez tentés Au-dessus de vos forces, avec la tentation Il vous donnera donc le moyen d'en sortir Et la force de la supporter. Les repas sacrés. Ne point pactiser avec l'idolâtrie

92

14 C'est pourquoi, Mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie. 15 Je parle À des gens prudents. De ce que je dis, jugez Vous-mêmes. 16 (Ainsi) la coupe de bénédiction Que nous bénissons, n'est-elle pas communion Au sang du Christ ? (Ainsi) le pain que nous rompons N'est-il pas communion du corps du Christ ? 17 Du pain Nous ne formons tous qu'un corps car nous n'avons tous Part à ce pain unique. 18 Mais considérez l’Is- Rael selon la chair. Ceux qui mangent les victimes Ne sont-ils pas en communion avec l’autel ?

19 Mais que veux-je dire ? Que la viande sacrifiée Aux idoles est quelque chose ? Ou que l'idole est Quelque chose ?

20 Ce qu'ils immolent, c'est à des démons Et à ce qui n'est pas Dieu qu'ils immolent. Pourtant Je ne veux pas que vous soyez les associés

Des démons. Car vous ne pouvez pas boire la coupe Du Seigneur et la coupe des démons.

21 Ainsi Vous ne pouvez être à la table du Seigneur Et à la table des démons. 22 Voudrions-nous

93

Alors provoquer la jalousie du Seigneur ? Serions-nous plus forts que lui ?

Les idolothytes. Solutions pratiques.

23 "Tout est permis", Pourtant tout ne profite pas, "tout est permis", Mais tout ne bâtit pas. 24 Que personne ne recherche Son propre intérêt mais celui d'autrui. 25 Mangez Tout ce qui se vend au marché sans vous poser De question par motif de conscience ; 26 car la terre Est au Seigneur avec tout ce qui la remplit.

27 Si un non croyant vous invite, que vous vouliez Y aller, mangez tout ce qu'on vous servira sans Vous poser de question par motif de conscience.

28 Si l'on vous dit : "Ceci a été immolé En sacrifice", n'en mangez donc pas, en raison De celui qui vous a prévenus, par motif De conscience, 29 la conscience, dis-je, non la vôtre, mais celle D'autrui, car pourquoi ma liberté, serait-elle Jugée par une autre conscience ? 30 Et si je prends Ma part en rendant grâce, en serais-je blâmé Pour ce dont je rends grâce ?

94

Conclusion.

31 Soit dons que vous mangiez, Soit que vous buviez et quoi que vous fassiez, faites Tout pour la gloire de Dieu. 32 Ainsi ne soyez Un achoppement ni pour les Juifs, ni pour les Grecs Ni pour l’Église de Dieu, 33 et moi je m'efforce De plaire en tout à tous, je ne cherche pas Mon profit mais celui de beaucoup pour qu'ils soient Sauvés.

11 1 Soyez mes imitateurs comme moi, Je le suis de Christ.

III - LE BON ORDRE DANS LES ASSEMBLEES

La tenue des femmes.

2 Je vous loue qu'en toutes choses Vous vous souvenez de moi, que vous retenez Les traditions comme je vous les ai transmises.

3 Je veux cependant que vous le sachiez : le chef De tout homme, c'est le Christ ; et le chef de la femme, C'est l'homme ; le chef du Christ, c'est Dieu ; 4 tout homme qui prie

95

Ou prophétise le chef couvert fait honte au chef *,

5

Et toute femme qui prie ou prophétise le chef Non voilée, fait honte au chef ; c'est exactement Comme si elle était une femme rasée.

6

Si une femme ne se voile pas, qu'elle se tonde Alors ! Mais si pour une femme, il est honteux D'être tondue ou rasée, qu'elle se voile !

7 L'homme, lui, Ne doit pas se couvrir le chef, il est l'image Et la gloire de Dieu ; la femme est la gloire de l'homme.

8

L'homme, en effet, ne vient pas de la femme, la femme Vient de l'homme ; 9 et ce n'est pas l'homme qui a été Créé à cause de la femme, mais c'est la femme À cause de l'homme.

10 C'est pourquoi la femme doit avoir Un signe de sujétion sur le chef, à cause Des anges. 11 Aussi bien dans le Seigneur, ni la femme Ne va sans l'homme, ni l'homme sans la femme.

* fait honte à son chef

12 Car de même Que la femme vient de l'homme, l'homme vint donc par la femme Et le tout vient de Dieu.

96

13 Jugez-en par vous-mêmes. Convient-il qu'une femme prie Dieu sans voile ? 14 Elle-même La nature ne nous enseigne-t-elle pas que c'est Une honte pour l'homme de porter des cheveux longs,

15

Quand c'est une gloire pour la femme de les porter Ainsi ? La chevelure lui a été donnée en guise De vêtement.

16 Au reste, si quelqu'un croit devoir Contester, nous n'avons pas, nous, cette coutume, Pas plus que les Églises de Dieu.

Le "Repas du Seigneur".

17 Je n'ai pas, Puisque j'en suis aux recommandations à vous Louer puisque vos réunions ne tournent pas À votre avantage, mais à votre détriment.

18

J'entends dire que, lorsque vous vous réunissez En assemblée, il se produit des divisions Parmi vous, et je le crois en partie. 19 Il faut En effet qu'il y est des sectes parmi vous Aussi, afin que les meilleurs se manifestent Parmi vous. 20 Et lorsque vous vous réunissez Ensemble, ce n'est donc pas le Repas du Seigneur

97

Que vous prenez. 21 Chacun, en effet, prend d'abord Son repas à lui dès qu'on se met à manger, L'un a faim tandis que l'autre est ivre.

22 Pour manger, Et boire, vous n'avez donc pas de maisons ! Ou bien Méprisez-vous l’Église de Dieu ? Voulez-vous Faire honte à ceux qui n'ont rien ? Mais que vous dire ? Vous louer ? Or en cela je ne vous loue pas.

23

Pour moi, j'ai reçu du Seigneur ce qu'aussi bien Je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, la nuit Où il était livré, prit du pain, 24 et ayant Rendu grâce, il le rompit et il dit : "Ceci Est mon corps, qui est pour vous ; en mémoire de moi Faites cela." 25 De même il prit aussi la coupe Après le repas en disant : "Cette coupe est La nouvelle Alliance en mon sang ; faites ceci, Chaque fois que vous boirez en mémoire de moi."

26

Chaque fois, en effet, que vous mangez ce pain Et que vous buvez cette coupe, vous annoncez La mort du Seigneur jusqu' à ce qu'il vienne. 27 Ainsi, Qui mange le pain, boit la coupe du Seigneur Indignement, est coupable à l'égard du corps Et du sang du Seigneur.

98

28 Que chacun donc s'éprouve Soi-même, et qu'ainsi il mange de ce pain et boive De cette coupe ; 29 puisque celui qui mange et boit C'est sa propre condamnation qu'il mange et boit, S'il ne discerne le Corps. 30 Et voilà pourquoi Il y a parmi vous des malades et des faibles En grand nombre, beaucoup sont morts.

31 Si nous nous jugions Nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 32 Le Seigneur, En nous jugeant nous corrige pour qu'avec le monde Nous ne soyons pas condamnés.

33 Ainsi mes frères, Quand vous vous réunissez, pour manger, les uns Les autres, attendez-vous. 34 Et si quelqu'un a faim, Qu'il mange chez lui pour ne pas vous réunir À cause de votre condamnation. Quant au reste, Je le réglerai lorsque je pourrai venir.

Les dons spirituels ou "charismes"

12 1

Et pour ce qui est des dons spirituels, frères, Je ne veux pas que vous soyez dans l'ignorance.

2

Or, lorsque vous étiez païens, vous le savez,

99

Vous étiez entraînés irrésistiblement Vers les idoles muettes. 3 C'est pourquoi, personne, Je vous le déclare, s'il parle par l'Esprit de Dieu, Ne dit : "Anathème à Jésus", nul ne peut dire "Seigneur Jésus" que sous l'action de l'Esprit Saint.

Diversité et unité des charismes.

4

Il y a, c'est certain, répartitions de dons, C'est le même Esprit ; 5 répartitions de services, Ainsi c'est le même Seigneur ; 6 répartitions D'opérations, c'est le même Dieu qui opère Tout en tous. 7 À chacun la manifestation De l'Esprit est donnée pour le profit commun.

8

Car à l'un, en effet, est donnée par l'Esprit Une parole de sagesse, et à tel autre Une parole de science, par le même Esprit

9

Ou à un autre la foi, par ce même Esprit À tel autre les dons de guérisons, par cet Unique Esprit ; 10 et à tel autre la puissance D'opérer des miracles, (encore) la prophétie À tel autre ; à tel autre, le discernement Des esprits ; à un autre les diverses sortes De langues ; tel autre l'interprétation des langues.

11

Et c'est ce même et unique Esprit qui opère

100

Tout cela, qui répartit comme il veut la part De chacun.

Comparaison du corps.

12 Un corps a beau avoir plusieurs membres, Tous les membres du corps ne font qu'un corps unique Et il en est ainsi du Christ. 13 Aussi bien est-ce En un seul Esprit que nous avons tous été Baptisés, pour ne faire qu'un seul corps, Juifs ou Grecs

Esclaves ou hommes libres, et c'est d'un seul Esprit Que tous nous avons été abreuvés.

14 Le corps N'est pas un membre unique, mais plusieurs. 15 Si le pied Disait ceci : "Puisque je ne suis pas la main, Je ne suis pas du corps", il n'en serait pas moins Du corps pour cela. 16 De même si l'oreille disait "Puisque je ne suis pas de l'œil, je ne suis pas Du corps", elle n'en serait pas moins du corps. 17 De même, Si le corps entier était œil, où serait l'ouïe Et s'il était tout entier oreille, où serait L'odorat ?

18 Ainsi Dieu a mis chacun des membres

101

Dans le corps comme il a voulu. 19 Mais si le tout Était un seul membre, où serait le corps ? (Ainsi)

20

Il

y a plusieurs membres, et pourtant un seul corps.

21

L'œil ne peut dire à la main : "Je n'ai pas besoin De toi", la tête encore ne peut pas dire aux pieds :

"Je n'ai pas besoin de vous."

22 Les membres du corps Bien plus, qui semblent être plus faibles sont nécessaires,

23

Et ceux qui nous semblent être les moins honorables Du corps, ce sont eux que nous entourons de plus D'honneur. Ce que nous avons en nous d'indécent, On le traite avec plus de décence ; 24 ce qu'en nous Nous avons de décent, n'en a pas besoin. Mais Dieu

A

disposé le corps de manière à donner

Davantage d'honneur à ce qui est en manque,

25

Pour qu'il n'y ait point de division dans le corps, Mais que les membres aient un égal souci les uns

Des autres. 26 Un membre souffre-t-il ? Et tous les membres Souffrent avec lui. Et un membre est-il glorifié ? Tous les membres se réjouissent avec lui. 27 Vous, Vous êtes le corps de Christ, et membres chacun Pour sa part. 28 Il y a ceux que Dieu dans l’Église

A mis en premier comme apôtres, et en second

Comme prophètes, en troisième comme docteurs

Puis

102

Ce sont les miracles, puis les dons de guérison De secours, de gouvernement, et les diverses Sortes de langues. 29 Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils Prophètes ? Tous sont-ils maîtres ? Tous font-ils des miracles ?

30 Tous ont-ils des dons de guérison ? Tous en langues Parlent-ils ? Tous interprètent-ils ?

La hiérarchie des charismes. Hymne à la charité.

31 Aspirez Aux dons supérieurs. Et je vais vous montrer Une voie excellente.

13 1 Car j'avais beau parler Les langues des hommes et (celles) des anges, si je n'ai pas D'amour, je ne suis que bronze qui sonne ou cymbale Qui retentit.

2 Car j'aurais beau prophétiser Connaître tous les mystères et toute la science, Et j'aurais beau avoir toute la foi, jusqu'à Déplacer des montagnes, si je n'ai pas l'amour, Je ne suis rien.

3 Quand je donnerais tous mes biens

103

En pâture, quand je livrerais mon corps aux flammes, Si je n'ai pas l'amour, ça ne sert à rien.

4 L'amour est patient ; (et) l'amour est prévenant L'amour ne fait pas de zèle, ne se gonfle pas

5 Il ne fait rien d'inconvenant, ne cherche pas Son intérêt, ne s'irrite pas, ne tient pas Compte du mal, 6 (et) il ne se réjouit pas De l'injustice, mais il met dans la vérité Sa joie. 7 Il supporte tout, il se fie à tout, espère Tout, endure tout.

8 L'amour ne passe jamais. Sont-ce les prophéties ? Elles seront abolies. Sont-ce les langues ? Elles se tairont. Est-ce la science ? Elle sera abolie. 9 Partielle est notre science, Partielle est notre prophétie. 10 Lorsque viendra Ce qui est parfait, ce qui est partiel sera Aboli.

11 Lorsque j'étais enfant, je parlais, En enfant, je raisonnais en enfant, je suis Devenu homme, j'ai aboli ce qui était De l'enfant. 12 Ainsi nous voyons dans un miroir, Aujourd'hui d'une manière obscure, - ce sera

104

Face à face. À présent, partielle est ma science ; mais Je connaîtrai alors comme je suis connu.

12

Maintenant demeurent la foi, l'espérance, l'amour, Ces trois-là, le plus grand de ces trois, c'est l'amour.

Hiérarchie des charismes en vue de l'utilité commune.

14 1

Recherchez l'amour ; aspirez aussi aux dons Spirituels pour que vous soyez inspirés Surtout. 2 Celui qui parle en langue ne parle pas Aux hommes, mais à Dieu ; nul en effet ne comprend :

Car il dit en esprit des mystères. 3 Au contraire, Celui qui prophétise parle aux hommes : il bâtit, Exhorte, réconforte. 4 Celui qui parle en langue Se bâtit lui-même, mais celui qui prophétise Bâtit l’Église. 5 Je voudrais, certes, que vous parliez Tous en langues, plus encore que vous prophétisiez Celui qui prophétise l'emporte sur celui Qui parle en langues, à moins que celui-ci ne parle Pour que l’Église soit bâtie. 6 Et maintenant, frères, Supposons que je vienne chez vous et que je parle En langues, en quoi vous servirai-je si ma parole Ne vous apporte aucune révélation, ou science Ou prophétie, ou enseignement ? 7 Il en va

105

De même pour les instruments de musique, la flûte Ou la cithare : s'ils n'émettent des sons distincts Comment reconnaîtra-t-on ce que joue la flûte Ou la cithare ? 8 Si la trompette émet un son Confus, qui donc se préparera à la guerre ?

9

Ainsi de vous : si votre langue ne produit pas De paroles claires comment reconnaîtra-t-on Ce que vous dites ? Vous parlez en l'aire. 10 Il y a De nombreuses sortes de langages dans le monde. Rien n'est sans langage ; 11 si j'ignore la valeur Du langage, je serai donc pour celui qui parle Un barbare, et celui qui parle sera pour moi Un barbare. 12 Il en est ainsi de vous : vous êtes Ambitieux de dons spirituels, pour bâtir L’Église cherchez à les avoir en abondance.

13

Et que celui qui parle en langue prie de pouvoir Interpréter. 14 Si je prie en langue, mon esprit Est en prière, mon intelligence est stérile.

15

Quoi donc alors ? Je prierai avec mon esprit, Je prierai aussi avec mon intelligence Je dirai un hymne avec mon esprit. Avec Mon intelligence, je le dirai.

16 Autrement, Si tu ne bénis qu'en esprit, comment celui

106

Qui est un simple particulier dira-t-il "Amen" à ton action de grâce puisqu'il ne sait Ce que tu dis ? 17 Toi, tu fais une belle action De grâce, mais l'autre ne bâtit pas. 18 Je rends grâce À Dieu puisque je parle en langue plus que vous tous

19

Dans une assemblée, j'aime mieux dire cinq paroles Avec mon intelligence pour instruire aussi Les autres, plutôt que dix mille paroles en langue.

20

Ne soyez pas des enfants pour le jugement Frères, des petits enfants pour la méchanceté, Soit, pour le jugement montrez-vous en hommes faits.

21

Or, il est écrit dans la Loi : C'est par des hommes D'une autre langue et par des lèvres d'étrangers Que je parlerai à ce peuple, et même ainsi Ils ne m'écouteront pas, dit le Seigneur.

22 Donc Les langues servent de signe, non pas pour ceux qui croient Mais pour les non-croyants ; la prophétie n'est pas Elle, pour les non-croyants, mais bien pour ceux qui croient.

23

Si l’Église entière se réunit, que tous parlent En langues, et qu'il y entre des particuliers Ou des non-croyants, n'en viendront-ils pas à dire

107

Que vous êtes fous ? 24 Alors si tous prophétisent, Et qu'il y entre un particulier ou un non Croyant, le voilà repris par tous et jugé Par tous, 25 les secrets de son cœur sont mis à nu Et tombant sur la face, il adorera Dieu, Il annoncera que Dieu est réellement Parmi vous.

Les charismes. Règles pratiques.

26 Alors, frères ? Vous vous réunissez Chacun peut avoir un psaume, un enseignement, Un dévoilement*, un discours dans une langue, Une interprétation ; pourtant que tout se passe De manière à bâtir. 27 Et parle-t-on en langue ? Que ce soit le fait de deux ou trois, tout au plus, Et chacun à son tour ; que quelqu'un interprète.

* La concordance veut : une révélation.

28 S'il n'y a pas d'interprète, que dans l'assemblée L'on se taise ; qu'on se parle à soi-même et à Dieu.

29 Les prophètes, qu'ils soient à deux ou trois pour parler, Que les autres jugent. 30 Si à l'un des assistants

108

Il vient une révélation, que le premier Se taise. 31 Puisque vous pouvez tous prophétiser L'un après l'autre, pour que tous apprennent que tous soient Exhortés. 32 Les esprits des prophètes sont soumis Aux prophètes ; 33 Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais De paix.

Comme dans toutes les Églises des saints,

34

Que les femmes se taisent dans les églises, ainsi Il ne leur est pas permis de parler, qu'elles soient Soumises comme dit la Loi.

35 Si sur quelque point, Elles veulent s'instruire, qu'elles questionnent leur mari À la maison ; il est honteux pour une femme De parler dans une église. 36 Est-ce de chez vous Qu'est sortie la parole de Dieu ? Est-ce vous seuls Qu'elle touche ? 37 Que celui qui pense être prophète Ou inspiré par l'Esprit reconnaisse donc En ce que je vous écris un commandement Du Seigneur. S'il l'ignore, c'est qu'il est ignoré.

39

40

Donc, mes frères, aspirez au don de prophétie Et n'empêchez pas non plus de parler en langues.

Que tout se passe dignement et avec ordre.

109

III - LA RESURRECTION DES MORTS

Le fait de la résurrection.

15 1

Voilà l’Évangile que je vous ai annoncé, Frères, auquel vous tenez 2 et par lequel vous êtes Sauvés, si vous voulez retenir la parole Que je vous ai annoncée ; sinon, c'est en vain Que vous auriez cru.

3 Je vous ai transmis d'abord Moi-même ce que j'avais reçu : le Christ est mort Selon les Écritures, pour nos péchés, 4 il a Été enseveli, selon les Écritures Le troisième jour, il a été relevé.

5

Il

est apparu à Képhas, ensuite au Douze.

6

Puis il est apparu à plus de cinq cents frères

À

la fois. - La plupart vivent encore, quelques-uns

Se sont endormis - 7 il est apparu à Jacques

Puis à tous les apôtres ; 8 or, il m'est apparu

A

moi aussi et à l'avorton, après eux tous.

9

Je suis le moindre des apôtres ; le nom d'apôtre

Je ne le mérite pas ; j'ai persécuté

L’Église de Dieu.

10 C'est par la grâce de Dieu

110

Que je suis ce que je suis, sa grâce envers moi N'a pas été vaine, car j'ai peiné plus qu'eux tous, Non pas moi certes, mais la grâce de Dieu qui est Avec moi.

11 Bref, voilà ce que nous proclamons Moi ou eux, et voilà ce que vous avez cru.

12 Et si l'on proclame que Christ, d'entre les morts, A été relevé, comment alors certains Parmi vous ont-ils pu dire qu'il n'y avait pas De résurrection des morts ? 13 Car s'il n'y a pas De résurrection des morts, Christ non plus n'a pas Été relevé. 14 Et si Christ n'a pas été Relevé, vide est donc notre proclamation Vide aussi notre foi, 15 et il se trouve même Que nous sommes de faux témoins de Dieu : nous avons Attesté contre Dieu qu'Il a relevé Christ, Alors qu'il ne l'a pas relevé s'il est vrai Que les morts ne sont pas relevés. 16 Si les morts Ne sont pas relevés 17 (le) Christ non plus n'a pas Été relevé, et si Christ n'a pas été Relevé, vaine est notre foi, encore vous êtes Dans vos péchés. 18 Alors aussi ceux qui se sont Endormis en Christ on péri. 19 Si seulement Pour cette vie, nous avons mis (tout) notre espoir

111

En Christ, nous sommes alors de tous les hommes les plus Misérables.

20 Mais non ; Christ a été relevé D'entre les morts, prémices de ceux qui se sont Endormis. 21 En effet, c'est par un homme que vient La mort, c'est par un homme que la résurrection Des morts vient aussi. 22 De même en effet que tous Meurent en Adam, tous répandront vie dans le Christ.

23

Chacun a son rang ; comme prémices, Christ, ensuite Ceux du Christ lors de sa Venue. 24 Alors ce sera La fin, il livrera la royauté au Dieu et Père, Et il abolira toute Principauté, Tout Pouvoir et Puissance. 25 Parce qu'il faut qu'il règne Jusqu'à ce qu'il ait placé tous ses ennemis Sous ses pieds. 26 Et le dernier détruit, c’est la Mort ;

27

Car il a tout mis sous ses pieds. [ - - - - ] Quand on dit que tout est soumis, on excepte Évidemment, Celui qui lui a tout soumis.

28

Lorsque toutes choses lui auront été soumises, Alors le fils aussi se soumettra lui-même À Celui qui lui a tout soumis pour que Dieu Soit tout en tout.

29 Autrement, que gagneraient ceux

112

Qui se font baptiser pour les morts ? Si vraiment Les morts ne sont pas relevés, pourquoi alors Se fait-on baptiser pour eux ? 30 Et nous, pourquoi Affrontons-nous le danger à toute heure ?

31 Je meurs Chaque jour, et c'est aussi vrai, frères, que vous êtes Pour moi un sujet de fierté en Christ Jésus, Notre Seigneur. 32 Mais si c'est dans des vues humaines Que j'ai combattu contre les bêtes à Éphèse, Que m'en revient-il ? Si les morts ne sont pas Relevés, mangeons et buvons puisque demain Nous mourrons. Ne vous égarez pas : les mauvaises Compagnies corrompent les bonnes mœurs. 34 Comme il sied, Dégrisez-vous et ne péchez plus, car certains Sont dans l'ignorance de Dieu, et je le dis À votre confusion.

Le mode de la résurrection.

35 Mais, dira-t-on comment Les morts sont-ils relevés ? Et avec quel corps Reviennent-ils ? 36 Insensé ! Ce que tu sèmes, toi, Ne reprend vie s'il ne meurt.

113

37 Et ce que tu sèmes Ce n'est pas le corps à venir mais un grain nu Par exemple de blé ou de quelque autre plante ;

38

Ainsi Dieu lui donne le corps qu'il a voulu, Et à chaque semence un corps particulier.

39

Toutes les chairs ne sont pas les mêmes, autre est celle Des hommes, et autre (aussi) est la chair du bétail, Autre la chair des oiseaux et celle des poissons.

40

Il y a des corps célestes et des corps terrestres Mais autre est l'éclat des célestes, autre celui Des terrestres. 41 Autre l'éclat du soleil, l'éclat De la lune, autre l'éclat des étoiles. De même Une étoile diffère en tant qu'éclat d'une étoile.

42

Et il en est de la résurrection des morts :

On est semé corruptible et on se relève Incorruptible ; 43 (et l')on est semé méprisable, On se relève glorieux ; (l')on est semé faible On se relève fort ; 44 (et l')on est semé corps Psychique, (et l')on se relève corps spirituel. S'il y a un corps psychique, il y a aussi Un corps spirituel. 45 Ainsi qu'il est écrit :

Le premier homme Adam fut une âme vivante ; Le dernier Adam est un esprit qui fait vivre.

114

46

Il n'y a pas en premier le spirituel, Il y a le psychique, puis le spirituel.

47

Or le premier homme, tiré du sol, est terrestre, Et le deuxième homme vient du ciel. 48 Tel le terrestre, Et tels aussi les terrestres ; tel le céleste, tels Aussi les célestes.

49 Nous avons porté l'image Du terrestre, nous porterons l'image du céleste Aussi.

50 Je le déclare, frères : la chair et le sang Ne pourrons hériter du Royaume de Dieu, La corruption de l'incorruptibilité.

51

52

Ainsi je vais vous dire un mystère : nous ne nous Endormirons pas tous, tous nous serons changés.

En un instant, en un clin d’œil, au dernier coup De trompette ; elle sonnera la trompette, les morts Seront relevés incorruptibles, nous serons, Nous changés. 53 Il faut que cet être incorruptible Revête l'incorruptibilité, que cet être Mortel revête l'immortalité.

Hymne triomphal et conclusion

115

54 Quand cet être Corruptible aura l'incorruptibilité Revêtu, et que cet être mortel aura Revêtu l'immortalité, il adviendra Alors la parole qui se trouve écrite : 55 La mort A été engloutie dans la victoire. Ô mort, Où est-elle ta victoire ? Ô mort, ton aiguillon Où est-il ?

56 Parce que l'aiguillon de la mort, C'est le péché et la puissance du péché, C'est la Loi. 57 Mais grâce soit à Dieu qui nous donne La victoire par notre Seigneur Jésus-Christ !

58 Donc Mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, Toujours à progresser dans l'œuvre du Seigneur,

En sachant que votre labeur dans le Seigneur N'est pas vain.

CONCLUSION

Recommandations. Salutations. Souhait final.

116

16 1 Et pour ce qui est de la collecte Pour les saints, faites, vous aussi, comme je l'ai prescrit Aux Églises de la Galatie. 2 Le premier jour De la semaine, que chacun mette de côté Ce qu'il aura pu économiser afin De ne pas faire à mon arrivée de collecte.

3

Quand je serai là, ceux que vous approuverez, Je les enverrai à Jérusalem pour porter. Votre don à Jérusalem, 4 et s'il convient Que j'y aille aussi, c'est avec moi qu'ils iront.

5

Je viendrai chez vous après avoir traversé La Macédoine ; je ne ferai que traverser La Macédoine. 6 Peut-être séjournerai-je chez vous Ou même y passerai-je l'hiver pour que ce soit Vous qui m'accompagniez là où je me rendrai.

7

Je ne veux pas vous voir juste en passant ; j'espère Bien rester quelque temps chez vous si le Seigneur Le permet. 8 Pourtant, je resterai à Éphèse Jusqu'à la Pentecôte ; 9 à mon activité Une porte m'est ouverte toute grande, et nombreux Sont mes adversaires.

10 Si Timothée vient, veillez À ce qu'il soit sans crainte chez vous ; il travaille Comme moi à l’œuvre du Seigneur. 11 Que personne Ne le mésestime. Accompagnez-le en paix,

117

Pour qu'il vienne avec moi parce que je l'attends Avec les frères.

12 Quant à notre frère Apollos, Je l'ai beaucoup exhorté à venir chez vous Avec les frères ; il ne veut pas venir du tout Maintenant. Mais quand il en aura l'occasion, Il viendra.

13 Veillez et tenez bon dans la foi, Soyez des hommes et soyez forts. 14 Que tout chez vous Se fasse dans l'amour.

15 Une exhortation, frères, Encore. Vous savez : la famille de Stéphanas Est les prémices de l'Achaïe, et ils se sont Rangés au service des saints. 16 Mais vous, rangez-vous Aussi sous de tels hommes et sous quiconque travaille

Et peine avec eux. 17 Je me plais* de la venue De Stéplanas, de Fortunat, d'Achaïens, Parce qu'ils ont suppléé à votre absence ; 18 ils ont En effet apaisé mon esprit et le vôtre. Sachez donc apprécier de tels hommes.

19 Les Églises

118

D'Asie vous saluent. (Et) Aquilas et Prisca Vous saluent bien dans le Seigneur avec l’Église Qui est chez eux. 20 Tous les frères vous saluent. Les uns Les autres, saluez-vous avec un saint baiser.

21 La salutation est de ma main à moi, Paul.

22 (Et) si quelqu'un n'aime pas le Seigneur, qu'il soit Anathème ! "Marana tha". "Notre Seigneur, viens !"

23 La grâce du Seigneur Jésus soit avec vous !

24 Mon amour est avec vous tous en Christ Jésus !

* Je me réjouis.

DEUXIEME EPITRE AUX CORINTHIENS

PREAMBULE

Adresse et salutation. Action de grâces.

1 1

Apôtre de Christ Jésus par la volonté

119

De Dieu, Paul, et Timothée, le frère, à l’Église De Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints De l'Achaïe entière. 2 À vous (la) grâce et paix De Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ !

3

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le père des compassions et le Dieu De tous les réconforts, 4 lui qui nous réconforte Dans toute notre affliction afin que nous puissions Avec ce réconfort dont Dieu nous réconforte, Réconforter ceux qui sont affligés en quoi Que ce soit. 5 De même en effet qu'abondent en nous Les souffrances du Christ, abonde par le Christ Le réconfort aussi. Sommes-nous affligés, C'est pour votre réconfort et votre salut.

6

Sommes-nous consolés, c'est pour vous consoler De votre active résistance dans ces souffrances Dont nous souffrons aussi. 7 Et notre espoir est ferme

À votre égard, puisque nous savons qu'associés À nos souffrances, à notre récompense aussi Vous le serez.

8 Nous ne voulons pas vous laisser Ignorer, frères, que l'affliction qui en Asie Nous est survenue nous a beaucoup accablés,

120

Au-delà de nos forces, nous avons de la vie Même désespérer. 9 Cependant nous avons Porter en nous-mêmes notre arrêt de mort afin De ne pas mettre notre confiance en nous-mêmes, Mais en Dieu qui relève les morts. 10 Car c'est lui Qui nous a délivrés et nous délivrera D'une telle mort ; c'est lui dont nous espérons Qu'il nous délivrera encore ! Par la prière Aidez-nous pour que beaucoup aient à rendre grâce De la grâce que nous auront obtenue par nous-mêmes.

I - RETOUR SUR LES INCIDENTS PASSES

Pourquoi Paul a modifié son plan de voyage.

12 Car ce dont nous nous vantons, c'est de ce témoignage De notre conscience que dans le monde nous nous sommes Comportés avec sainteté et pureté Qui proviennent de Dieu, et envers vous aussi, Et non pas avec une sagesse charnelle Mais avec la grâce de Dieu.

13 Il n'y a rien De ce que nous vous écrivons que vous lisez Ou comprenez. Et j'espère que vous comprendrez Pleinement. 14 Vous qui nous avez déjà compris

121

En partie, vous pourriez comprendre entièrement, Je l'espère, qu'au jour de notre Seigneur Jésus Nous aurons à nous vanter de vous comme vous De nous.

15 C'est avec cette confiance que d'abord Je voulais venir chez vous pour vous procurer Une seconde grâce, 16 puis par chez vous passer En Macédoine, alors de Macédoine venir De nouveau chez vous pour que vous m'accompagniez Vers la Judée. 17 En formant ce projet, aurais-je Fait preuve de légèreté ? Ou bien mes projets Sont-ils projets selon la chair pour qu'il y ait Chez moi le oui oui, et le non non ? 18 Aussi vrai Que Dieu est fidèle, notre langage avec vous N'est pas oui et non. 19 Le Fils de Dieu, Christ Jésus Que Sylvain, Timothée et moi, nous vous avons Proclamé n'a pas été oui et non : ainsi C'est le oui qui est en lui. 20 Toutes les promesses De Dieu, en effet, sont "Oui" en lui ; c'est aussi Donc par lui qu'est notre "Amen" à Dieu pour sa gloire.

21 Celui qui nous affermit avec vous pour Christ, Et qui nous a donné l'onction, c'est Dieu, 22 lui qui Nous a marqués d'un sceau et a mis dans nos cœurs Les arrhes de l'Esprit

122

23 Et pour moi, j'en prends Dieu À témoin sur mon âme, c'est pour vous ménager Que je ne suis plus venu à Corinthe. Pourtant

24

Ce n'est pas que nous régentions votre foi ; non, Nous collaborons à votre joie, pour la foi Vous tenez bon.

2 1 Je décidai donc en moi-même De ne pas venir de nouveau dans la tristesse Chez vous. 2 Si moi je vous attriste, qui peut alors Me donner de la joie, sinon celui que j'ai Attristé ? 3 Et j'ai écrit ce que vous savez Afin de ne pas éprouver de la tristesse, Lors de ma venue, du fait de ceux qui devraient Me réjouir, sûr que chez vous ma joie est celle De tous. 4 Oui, c'est en grande affliction et le cœur Angoissé que je vous ai écrit, parmi bien Des larmes, non pour que vous soyez attristés, mais Pour que vous sachiez quel grand cœur j'ai pour vous.

5

Si quelqu'un cause de la tristesse, ce n'est pas moi Qu'il attriste, mais dans une certaine mesure - Pour ne rien exagérer - vous tous. 6 Il suffit Pour cet homme-là, du châtiment infligé Par le plus grand nombre, 7 et c'est pourquoi il vaut mieux Lui pardonner et l'exhorter pour que cet homme Ne soit englouti par trop de tristesse. 8 Ainsi,

123

Je vous exhorte à faire prévaloir envers lui L'amour.

9 Aussi bien je vous ai écrit, afin De connaître à l'épreuve si vous êtes en tous points Obéissants, 10 mais à qui vous pardonnez, moi Aussi ; car si moi j'ai pardonné - pour autant Que j'aie à pardonner - c'est à cause de vous, À la face du Christ, 11 pour ne pas nous laisser Exploiter par le Satan : nous n'ignorons pas Ses pensées.

De Troas en Macédoine. Digression : le ministère apostolique.

12 Or, étant venu à Troas, Pour l’Évangile du Christ et bien qu'une porte Me fût ouverte dans le Seigneur, 13 je n'avais pas L'esprit en repos car je ne trouvai pas Tite, Mon frère. Je pris donc congé d'eux et je partis Pour la Macédoine.

14 Grâce soit à Dieu qui toujours Nous emmène en triomphe dans le Christ, et par nous Manifeste en tout lieu le parfum de sa science.

15 Puisque nous sommes la bonne odeur de Christ pour Dieu Parmi ceux qui se sauvent, parmi ceux qui se perdent ;

124

16

Aux uns, une odeur de mort pour la mort, aux autres Une odeur de vie pour la vie. Et pour cela Qui est capable ? 17 Nous ne sommes pas en effet Comme la plupart qui brocante la parole De Dieu ; mais c'est en toute pureté, mais c'est De la part de Dieu que, devant Dieu, nous parlons En Christ.

3 1 Pourtant recommencerons-nous nous-mêmes À nous recommander ? Ou bien comme certains Nous sera-t-il nécessaire de donner, pour vous Ou de vous, des lettres de recommandation ?

2

Notre lettre, c'est vous, écrite dans nos cœurs Connue et lue de tous les hommes. 3 Ainsi il est Manifeste que vous êtes une lettre du Christ Écrite, non avec de l'encre mais avec l'Esprit

Du Dieu vivant, et non sur des tables de pierre, Mais sur des tables de chair, sur les cœurs.

4 Telle est La confiance que nous avons par le Christ auprès De Dieu. 5 Ce n'est pas que de nous-mêmes, nous ayons La qualité pour revendiquer quelque chose Comme venant de nous ; notre capacité, Nous vient de Dieu, 6 et il nous a rendus capables

125

D'être des serviteurs d'une nouvelle Alliance, Non de la lettre, mais de l'esprit ; la lettre tue, L'esprit fait vivre. 7 Si le service de la mort, Gravé en lettres sur des pierres, s'est donc trouvé Jusqu'à ce point glorieux que les fils d'Israël Ne pouvaient regarder fixement le visage De Moïse*, vouée à l'abolition, 8 comment Le service de l'esprit n'en connaîtrait-il pas Plus de gloire ? 9 Le service de la condamnation

A été glorieux ? Le service de la justice

Abondera plus encore en gloire !

*le texte précise : à cause de la gloire

10 Non ! Auprès De cette grande gloire ce qui a été là

Glorifié n'a guère été glorifié. 11 Alors

Si ce qui devait être aboli, dans la gloire

S'est manifesté, combien plus ce qui demeure Sera-t-il glorieux !

12 En possession d'une telle Espérance, nous usons de beaucoup d'assurance,

126

13

Non comme Moïse qui mettait sur son visage Un voile pour que les fils d'Israël sur la fin (En effet) de ce qui devait être aboli Ne fixent pas leurs yeux

14 Mais leurs pensées se sont Endurcies. Jusqu'à ce jour, lors de la lecture De l'ancienne Alliance, c'est le même voile encore Qui demeure sans qu'il y ait de dévoilement C'est en Christ qu'il est aboli.

15 Jusqu'à ce jour, Chaque fois qu'on lit Moïse, un voile est posé Sur leur cœur. 16 Et quand on se tourne vers le Seigneur Le voile est enlevé. 17 Le Seigneur, c'est l'esprit Où est l'esprit du Seigneur, est la liberté.

18

Nous tous, le visage dévoilé réfléchissons La gloire du Seigneur, nous sommes transformés En cette même image, et c'est de gloire en gloire Comme par l'esprit du Seigneur.

4 1 Voilà pourquoi Investis de ce service par miséricorde, Nous ne perdons pas courage, 2 ainsi nous avons Répudié les secrets honteux, dans l'artifice Nous n'avons pas marché, et nous n'altérons pas

127

La parole de Dieu.

Mais en manifestant La vérité, nous nous recommandons nous-mêmes À toute conscience humaine devant Dieu. 3 (Alors) Si notre Évangile est voilé, c'est bien pour ceux Qui se perdent qu'il est voilé, 4 pour les incrédules, Dont le Dieu de ce monde aveugle les pensées Afin qu'ils ne voient pas resplendir la lumière De l’Évangile de la gloire du Christ, qui est L'image de Dieu. 5 Pourtant ce n'est pas pour nous Que nous proclamons, mais c'est Christ Jésus, Seigneur Nous sommes vos esclaves à cause de Jésus.

6 En effet le Dieu qui a dit : "Que des ténèbres Brille la lumière", est Celui qui a brillé Dans nos cœurs, pour que les illumine le savoir De la gloire de Dieu, qui se trouve sur la face De Christ.

Tribulations et espérances du ministère.

7 Mais nous l'avons en des vases d'argile, Ce trésor, pour que l'on voie que cette puissance Extraordinaire vienne de Dieu, et non pas De nous. 8 Nous sommes affligés de toute part, Mais non pas angoissés ; ne sachant qu'espérer,

128

Non pas désespérés ; 9 persécutés, non pas Abandonnés ; rejetés mais non pas perdus.

10

11

Portant partout, toujours en notre corps la mise À mort de Jésus, pour que la vie de Jésus Soit elle aussi manifestée dans notre corps.

Quoique vivants en effet, nous sommes livrés À la mort en raison de Jésus pour qu'ainsi La vie de Jésus soit, dans notre chair mortelle, Manifestée. 12 Donc, la mort est à l’œuvre en nous, Et la vie en vous.

13 Possédant ce même esprit De foi, selon ce qui est écrit : J'ai cru, c'est pourquoi J'ai parlé, nous aussi, nous croyons que Celui Qui a relevé le Seigneur Jésus saura Nous aussi nous relever, (et) avec Jésus, Et il nous placera près de lui avec vous.

15

Tout cela à cause de vous, pour que la grâce, En se multipliant puisse faire abonder L'action de grâce, chez un plus grand nombre, à la gloire De Dieu.

16 C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Au contraire, si notre homme extérieur se détruit,

129

Notre homme intérieur se renouvelle chaque jour*.

17 Parce qu'un léger moment d'affliction nous vaut, De surabondance en surabondance, un poids Éternel de gloire, 18 à nous qui ne voyons pas Les choses visibles, mais invisibles. En effet Les choses visibles sont temporaires, éternelles Sont les invisibles.

5 1 Nous savons en effet que, Si la tente, notre maison terrestre, est détruite, Nous avons une bâtisse dans les cieux qui est l'oeuvre De Dieu, une maison éternelle non pas faite

* de jour en jour.

À la main. 2 Aussi nous gémissons dans le désir De nous revêtir de notre bâtisse céleste,

3 Puisque, l'ayant revêtue, nous ne serons pas Trouvés nus. 4 Puisque nous qui sommes dans cette tente, Nous gémissons, accablés. Nous ne voulons pas En effet nous dévêtir, mais nous revêtir Par-dessus, afin que ce qui est mortel soit Par la vie englouti. 5 Et Celui qui nous a Formé, pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné Les arrhes de l'Esprit.

130

6 Ainsi donc, toujours pleins De hardiesse, et sachant que rester dans ce corps Là, c'est rester en exil loin du Seigneur, 7 car Nous cheminons dans la foi et non dans la claire

8 Nous sommes pleins de hardiesse et préférons

Nous exiler du corps pour aller demeurer Auprès du Seigneur. 9 C'est pourquoi, que nous restions Là, ou que nous soyons en exil nous avons À cœur de lui être agréables. 10 Ainsi il faut Que tous nous soyons mis à découvert devant Le tribunal du Christ, pour que chacun recouvre Ce qu'il aura fait étant dans son corps, en bien Ou en mal.

Vision

L'exercice du ministère apostolique.

11 Connaissant la crainte du Seigneur, Nous cherchons à convaincre les hommes. Quant à Dieu, Nous sommes à découvert devant lui. J'espère que, Dans vos consciences aussi, nous sommes à découvert.

12 Nous ne nous recommandons pas auprès de vous*, Nous vous donnons une occasion de vous vanter À notre sujet pour que vous puissiez répondre À ceux qui se vantent de ce qui se voit et non De ce qui est dans le coeur. 13 Car si nous avons Eté hors de nous, c'était pour Dieu ; Si nous sommes

131

Raisonnables, c'est pour vous. 14 Or l'amour du Christ Nous presse à la pensée qu'un seul est mort pour tous Donc tous sont morts. 15 En effet il est mort pour tous, Pour que les vivants ne vient plus pour eux-mêmes Mais pour celui qui est mort et ressuscité Pour eux.

16 Ainsi, désormais nous ne connaissons Personne selon la chair. Si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant ce n'est donc plus Ainsi que nous le connaissons. 17 Si quelqu'un est En Christ, c'est donc une nouvelle création,

* encore, auprès de vous.

Car ce qui est ancien a passé, et voici Qu'a paru du nouveau. 18 Or le tout vient de Dieu Qui nous a réconciliés avec lui par Christ, Ainsi le service de la réconciliation, Il nous l'a donné. 19 Car c'était Dieu qui en Christ Se réconciliait le monde, ne tenant pas compte Aux hommes de leurs fautes, mettant en nous la parole De la réconciliation. 20 Nous sommes pour Christ En ambassade comme si Dieu nous exhortait Par nous. Nous vous en prions pour Christ : avec Dieu, Réconciliez-vous. 21 Celui qui n'a pas connu

132

De péché, pour nous Il l'a fait pécher afin Que nous devenions donc justice de Dieu en lui.

6 1

Aussi puisque nous collaborons avec lui, Nous vous exhortons, (donc) à ne pas recevoir En vain la grâce de Dieu. 2 Il dit en effet :

Au temps favorable, je t'ai exaucé, au jour Du salut je t'ai secouru. Et le voici Maintenant le moment favorable ; le voici Maintenant le jour du salut. 3 Nous ne donnons À personne le moindre sujet d'achoppement Pour que notre service ne soit pas décrié.

4 Au contraire, en tout, nous nous montrons serviteurs De Dieu : en grande constance dans les afflictions, Dans les nécessités, dans les angoisses 5 les plaies Les emprisonnements, les troubles, les labeurs Les veilles, les jeûnes ; 6 par la pureté, par la science, La longévité, la bonté, l'Esprit saint,

7 Par l'amour sans feinte, la parole de vérité, La puissance de Dieu ; par les armes offensives Et défensives de la justice ; 8 et dans la gloire Et le mépris, dans la mauvaise et dans la bonne Renommée ; tenus pour imposteurs et pourtant Véridiques, 9 pour des gens inconnus, nous pourtant Si connus ; pour des gens mourants, et nous voilà

133

Vivants ; pour des gens qu'on corrige mais sans les mettre À mort ;10 pour attristés nous qui sommes toujours Joyeux ; pour pauvres, nous qui avons fait tant de riches ; Pour des gens qui n'ont rien, nous qui possédons tout.

Epanchements et avertissements.

11

Et nous avons parlé en toute liberté, Corinthiens, notre coeur s'est dilaté. 12 Chez nous Vous n'êtes pas à l'étroit ; mais c'est dans vos cœurs Que vous êtes à l'étroit. 13 Payez-nous de retour. Je vous parle comme à mes enfants, dilatez-vous Vous aussi.

14 Avec ceux qui ne sont pas croyants, Ne formez pas d'attelage disparate. Ainsi Quel rapport entre la justice et l'injustice ? Quelle société pour la lumière et les ténèbres

15

Quel accord de Christ et de Béliar ? Quelle part Pour le croyant et le non-croyant ? 16 Quel accord Entre le sanctuaire de Dieu et les idoles ? Nous sommes, Le sanctuaire du Dieu vivant, car Dieu a dit :

J'habiterai au milieu d'eux, j'y marcherai. Je serai leur Dieu, ils seront mon peuple. 17 Sortez Du milieu de ces gens-là et séparez-vous,

134

Dit le Seigneur. Et ne touchez à rien d'impur, Moi, je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous Un père, vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

7 1 Ayant ces promesses, Bien-aimés, purifions-nous de toute souillure De la chair et de l'esprit, achevons de nous Sanctifier dans la crainte de Dieu.

2 Nous n'avons, Comprenez-nous, fait tort à personne, nous n'avons Ruiné personne, nous n'avons exploité personne.

3

Mais je ne dis pas cela pour vous condamner, Je vous ai déjà dit que vous êtes dans nos cœurs À la vie, à la mort. 4 J'ai beaucoup de franchise Avec vous ; et je me vante beaucoup de vous. Je suis tout rempli de consolation ; de joie, De surabondance dans toute notre affliction.

Paul en Macédoine, où Tite l'a rejoint.

5

Et de fait, à notre arrivée en Macédoine, Notre chair n'a eu aucun repos ; nous étions Affligés de toutes les manières. 6 Pourtant le Dieu

135

Qui console les humbles, nous a réconfortés Par la venue de Tite, 7 ce n'est pas seulement Par sa venue, mais encore pour le réconfort Dont vous l'avez réconforté. Et il vous a Averti de votre désir, de votre plainte, De votre zèle pour moi, ce qui m'a plus encore Réjoui.

8 Car même si je vous ai attristé Part ma lettre, je ne m'en repens pas ; même si Je me suis repenti, je vois que cette lettre Vous aura, ne fût-ce qu'un moment, attristés.

9 Maintenant, je me réjouis, non de ce que Vous avez été attristés, mais de ce que Cette tristesse vous a portés au repentir. Car vous avez été attristés selon Dieu, Et ainsi vous n'avez de notre part, subi Nul préjudice. 10 La tristesse selon Dieu produit Donc un repentir salutaire que l'on n'a pas À regretter. Mais la tristesse du monde, elle, Produit la mort. 11 Voyez plutôt ce qu'a produit Chez vous cette tristesse selon Dieu. Quelles excuses ! Que dis-je ? Quelle apologie, quelle indignation, Quelle crainte, quel désir, quel zèle, quelle vengeance ! Mais vous avez prouvé dans toute cette affaire

136

Que vous étiez purs.

12 Si donc je vous ai écrit, Ce n'est ni à cause de l'offenseur, ni à cause De l'offensé, mais pour que soit manifesté Chez vous devant Dieu l'empressement que pour nous Vous avez. 13 Voilà pourquoi nous avons été Réconfortés.

À ce réconfort personnel S'est ajoutée une joie bien plus grande encore, C'est la joie de Tite, dont l'esprit a reçu Apaisement de vous tous. 14 Que si devant lui Je me suis quelque peu vanté vous concernant, Je n'en ai pas eu honte ; nous vous avons toujours Dit la vérité, ainsi notre vanterie Auprès de Tite a été vraie aussi.

15 Son coeur Se donne plus encore pour vous au souvenir De votre obéissance à tous, car vous l'avez Accueilli avec crainte et tremblement. 16 Aussi Je me réjouis de pouvoir en tout compter Sur vous.

137

II - ORGANISATION DE LA COLLECTE Motifs de générosité.

8 1

Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu Que l'on a donnée aux Eglises de Macédoine.

2

Dans la grande affliction qui les a éprouvés, L'abondance de leur joie ainsi que leur profonde Pauvreté ont abondé chez eux en trésors De générosité. 3 Et selon leurs moyens

Je

l'atteste, et même au-delà de leurs moyens

Spontanément, 4 ils nous ont demandé avec Beaucoup d'insistance la grâce de participer

À

ce service en faveur des saints.

 

5 Dépassant

 

Nos espérances, ils se sont donc donnés eux-mêmes, D'abord au Seigneur, ensuite, par la volonté De Dieu, à nous. 6 Et nous avons exhorté Tite

A mener chez vous cette libéralité

À bonnes fins, tout comme il l'avait commencée.

7

Mais, de même que vous abondez en tout, foi, Parole, science, empressement de toute sorte,

Amour qui de nous a passé en vous, aussi

Il nous faut donc en cette libéralité

Abonder.

8 Je ne dis pas cela comme un ordre,

138

Je veux seulement par l'empressement des autres, Eprouver la sincérité de votre amour.

9

Ainsi vous connaissez la libéralité De notre Seigneur Jésus-Christ qui en raison De vous s'est fait pauvre, - et pourtant il était riche, Pour vous enrichir de sa pauvreté.

10 C'est là Un avis que je donne, c'est pour votre profit, Vous qui avez pris l'initiative, l'année Dernière, non seulement de l'oeuvre, mais plus encore De la décision. 11 Maintenant, achevez l'œuvre.

Or, vous avez été ardents à la vouloir, Et bien ! Accomplissez-la selon vos moyens

12

Car lorsque l'ardeur y est, elle est agréée Selon ce qu'on a, non selon ce qu'on n'a pas.

13

Mais il ne s'agit pas, pour soulager les autres De vous affliger ; c'est l'égalité qu'il faut

14

Dans la circonstance présente, votre abondance Pourvoit à leur pénurie, et leur abondance Pourvoit aussi à votre pénurie. Ainsi Se fera l'égalité 15 comme il est écrit :

Celui qui avait beaucoup n'eut pas plus, celui

139

Qui avait peu n'eut pas moins.

Recommandation des délégués.

16 Grâce soit à Dieu, Qui met au coeur de Tite le même empressement Pour vous : 17 il a accueilli mon exhortation. Plus empressé même que jamais, il se rend, Chez vous. 18 Et nous envoyons avec lui le frère Dont toutes les Eglises font l'éloge au sujet De l'Evangile. 19 Ce n'est pas tout ; il a encore Eté désigné comme notre compagnon De voyage, avec cette libéralité, Par les Eglises. Et nous assurons leur service Pour la gloire du Seigneur, par générosité.

20 Nous prenons donc nos précautions pour que personne Ne nous critique sur ces fonds au service des quels Nous sommes, 21 car nous avons à coeur ce qui est bien, Non seulement devant le Seigneur mais encore Devant les hommes. 22 Et nous envoyons avec eux Notre frère dont à maintes reprises nous avons Eprouvé l'empressement et qui maintenant Est d'autant plus empressé qu'il a davantage En vous confiance. 23 (Ainsi) Tite est mon associé

140

Et collaborateur auprès de vous ; nos frères Sont les apôtres des Eglises, la gloire du Christ.

24

Et ainsi montrez-leur votre amour, et pourquoi Nous nous vantons de vous ; à la face des Eglises Montrez-le-leur.

9 1 Mais pour ce qui est du service En faveur des saints, il est superflu pour moi De vous en écrire. 2 Puisque je sais votre ardeur, Je m'en suis vanté auprès des Macédoniens Pour vous, et j'ai dit que l'Achaïe était prête Depuis l'an dernier. Votre zèle a stimulé Le plus grand nombre. 3 Pourtant je vous envoie les frères, Pour que notre vanterie à notre sujet Ne soit (donc) pas réduite à néant sur ce point, Et pour que vous soyez prêts comme je l'ai dit.

4

Car si des Macédoniens venaient avec moi Et ne vous trouvaient pas prêts, pour nous quelle honte, Et pour vous aussi.

5 J'ai estimé nécessaire D'exhorter les frères à nous précéder chez vous Et à organiser d'avance votre largesse Déjà promise, afin que comme une largesse Elle soit prête, et non comme une lésinerie.

141

Bienfaits qui résulteront de la collecte.

6

Sachez-le : qui sème peu, moissonnera peu Et qui sème beaucoup, moissonnera beaucoup.

7

Que chacun fasse selon ce qu'il a décidé Dans son coeur, sans tristesse ni contrainte ; 2 Dieu aime Celui qui donne avec gaieté. 8 Et Dieu d'ailleurs Peut vous combler de toute grâce pour que partout Et toujours, et possédant tout ce qu'il vous faut, Vous abondiez pour toute bonne oeuvre 9 comme il est Ecrit : Il était prodigue et il a donné Aux indigents ; sa justice demeure à jamais.

10

Car celui qui octroie la semence au semeur Avec le pain qui le nourrit vous octroiera Amplement votre semence, et il accroîtra Les produits de votre justice. 11 Ainsi en tout Vous serez enrichis de générosités Totales, lesquelles procureront par nous l'action De grâce à Dieu. 12 Pourtant ce service d'assistance Ne pourvoit pas seulement aux besoins des saints ; Il fait plus encore, il multiplie les actions De grâce à Dieu. 13 Ce service leur servant d'épreuve, Ils glorifient donc Dieu pour votre soumission Dans la profession de l'Evangile du Christ et Pour la générosité qui vous associe À eux et à tous. 14 Ainsi leur prière pour vous

142

Manifeste l'ardent désir qu'ils ont de vous À cause de la grande grâce que Dieu vous a faite

15 Grâce soit à Dieu pour son ineffable don !

III - APOLOGIE DE PAUL

Réponse à l'accusation de faiblesse.

10 1

(Ainsi) c'est moi, Paul en personne, qui vous exhorte Par la douceur et la modération du Christ, Moi, si humble avec vous face à face, mais absent, Si hardi à votre égard. 2 Et je vous en prie :

Que je n'aie pas, une fois chez vous, à user Hardiment de cette confiance dont j'entends bien Faire preuve contre certaines gens qui se figurent Que nous nous conduisons selon la chair. 3 Ainsi, Avec la chair, si nous marchons, selon la chair Nous ne combattons pas. Non, ne sont pas charnelles Les armes de notre combat, elles ont pour Dieu La puissance d'abattre des forteresses. 5 Or, Nous renversons les pensées 6 et toute puissance Altière qui s'élève contre la science de Dieu, Nous rendons toute intelligence prisonnière De l'obéissance au Christ, 6 et nous sommes prêts À châtier toute désobéissance dès que Votre obéissance sera complète.

143

7 Regardez Les choses en face. Si quelqu'un est persuadé D'appartenir au Christ, qu'il considère ceci En lui-même : il est à Christ, nous le sommes aussi.

8

Et quand je me vanterais encore davantage De ce pouvoir que nous a donné le Seigneur Afin de vous bâtir, non pas pour vous abattre Je n'aurais point honte. 9 Car je ne veux pas avoir l'air De vous effrayer par mes lettres. 10 Les lettres sont,

Dit-on, sévères et fortes, pourtant, présent de corps Il est faible, et la parole devient méprisable."

11

Mais qu'il considère bien ceci, un tel homme :

Tels nous sommes en parole dans nos lettres quand nous sommes Absents, et tels nous serons, une fois présents, Dans nos actes.

Réponse à l'accusation d'ambition.

12 C'est (certain), nous n'avons pas l'audace De nous égaler, ni même de nous comparer À certains de ceux qui se recommandent eux-mêmes. Mais en se mesurant eux-mêmes avec eux-mêmes, En se comparant à eux-mêmes, ils manquent (donc) D'intelligence.

144

13 Nous, nous ne nous vanterons pas Outre mesure, pourtant nous avons pour mesure La règle que Dieu nous a départie : c'est celle D'être arrivés jusqu’à vous. 14 Nous n'empiétons pas, Comme ce serait le cas, si nous n'étions pas Parvenus jusqu'à nous, mais nous avons été En fait les premiers à vous annoncer le Christ.

15 Et nous ne nous vantons pas des labeurs d'autrui Outre mesure. Par les progrès de votre foi, Nous avons l'espoir, de nous agrandir de plus En plus, suivant notre règle à nous, 16 en portant L'Évangile au-delà de chez nous sans avoir À nous vanter de ce que d'autres ont préparé Dans leurs limites.

17 Celui qui se vante, qu'il se vante Du Seigneur. 18 Car se recommander ne vaut rien, Il faut être recommandé par le Seigneur.

Paul se voit contraint de faire son propre éloge.

11 1

Et si seulement vous supportiez de ma part Un peu de sottise ! Bien sûr, vous me supportez.

2 Or, je suis jaloux de vous, d'une jalousie De Dieu ; je vous ai fiancés à un seul homme, Comme une vierge pure à présenter au Christ.

145

3

Mais je crains qu'à l'exemple d'Ève, que le serpent Séduit par son astuce, vous ne détruisiez Votre intelligence et que vous ne vous écartiez De la simplicité et de la pureté Envers le Christ. 4 Si le premier venu proclame Un autre Jésus que celui que nous avons Proclamé, si c'est pour recevoir un Esprit Différent, si c'est pour recevoir un Esprit Différent de celui que vous avez reçu, Ou bien un Évangile différent de celui Que vous avez accueilli, vous le supportez Fort bien.

5 J'estime pourtant n'être inférieur en rien A ces "sur-apôtres". 6 Et si je ne suis qu'un simple Pour la parole, pour la science, c'est une autre chose ; En tout et pour tout, nous vous l'avons bien montré.

7

Ou bien, ai-je commis un péché, parce que, En m'abaissant moi-même, vous vous êtes élevés, Lorsque je vous ai emmené gratuitement L’Évangile de Dieu. 8 Ainsi j'ai dépouillé D'autres Églises, et j'ai reçu d'elles un salaire Pour vous servir. 9 Je me suis vu dans le besoin, Une fois que j'étais chez vous, je n'ai grevé Personne. Ce sont les frères venus de Macédoine

146

Qui ont pourvu à mes besoins. 10 Aussi en tout Je me suis gardé de devenir une charge Pour vous, je m'en garderai. Par la vérité De Christ qui est en moi, jamais cette raison De vanterie dans les régions de l'Achaïe Ne me sera pas interdite. 11Pourquoi (cela) ? Parce que je ne vous aime pas ! Dieu le sait !

12

Ainsi ce que je fais, je le ferai encore Pour Ôter toute occasion à ceux qui voudraient Une occasion pour être trouvés tels que nous Sur le point où ils se vantent. 13 Pourtant ces gens-là Sont de faux apôtres, et des ouvriers rusés, Déguisés en apôtres de Christ. 14 À cela Rien d'étonnant : Satan lui-même se déguise En ange de lumière. 15 Ce n'est donc pas merveille Que ses serviteurs se déguisent en serviteurs De justice aussi. Selon leurs œuvres sera Leur fin.

16 Je le répète : qu'on ne me prenne pas Pour un sot, sinon, acceptez-moi pour un sot, Pour qu'à mon tour je puisse me vanter un peu.

17

Ce que je vais dire, je ne le dis pas selon Le Seigneur, plutôt comme un sot qui a de quoi Se vanter. 18 Beaucoup se vantent selon la chair, Je vais, moi aussi, me vanter. 19 C'est volontiers

147

Que vous supportez les sots, vous qui êtes sages.

20

Vous supportez qu'on vous réduise en esclavage Qu'on vous dévore, qu'on vous pille, qu'avec arrogance On vous traite, qu'on vous frappe au visage. 21 Je le dis À votre honte ! Nous nous sommes donc montrés faibles Pourtant ce dont on se prévaut - c'est par sottise Que je parle - je vais m'en prévaloir, moi aussi.

22

Car ils sont Hébreux ? Moi aussi. Israélites ? Moi aussi. 23 Et ce sont des serviteurs de Christ ? (Je vais dire une folie !) Moi, plus qu'eux. Bien plus Par les labeurs et par les emprisonnements Plus par les plaies et les fréquents dangers de mort.

24

Cinq fois, j'ai reçu des Juifs les quarante coups Moins un ; et trois fois, j'ai été battu de verges, Une fois j'ai été lapidé ; 25 et trois fois J'ai fait naufrage. Il m'est arrivé de passer Un jour et une nuit dans l'abîme ! 26 Et voyages Fréquents, dangers de rivières, dangers de brigands, Dangers de ceux de ma race, dangers des nations, Dangers à la ville, dangers au désert, dangers En mer, dangers parmi les faux frères ! 27 (Et) labeur Et fatigue avec les veilles fréquentes, avec La faim et la soif, avec les jeûnes fréquents, Avec le froid et la nudité. 28 Sans parler Du reste, ma préoccupation de chaque jour, Le souci de toutes les Églises ! 29 Qui est faible,

148

Que je ne sois faible ! Et qui est scandalisé, Qu'un feu ne me brûle !

30 Puisque s'il faut se vanter, C'est bien de ma faiblesse que je me vanterai.

31

Le Dieu et (le) Père du Seigneur Jésus qui est Béni pour les siècles, sait que je ne mens pas.

32

À Damas, l'ethnarque du roi Aras faisait Garder la ville des Damascéniens pour me prendre.

33

C'est par une fenêtre, que l'on m'a descendu Dans un panier, on me laissa glisser le long De la muraille ; ainsi j'échappai à ses mains.

12 1

Il faut se vanter ? Cela, certes, est sans profit, Mais j'en viendrai aux visions et révélations Du Seigneur. 2 Je sais un homme en Christ qui voici Quatorze ans - mais était-ce en son corps ? je ne sais Dieu le sait - cet homme-là fut donc emporté Jusqu'au troisième ciel. 3 Et je sais de cet homme - Mais était-ce en son corps ? Était-ce sans son corps ? Je ne sais ; mais Dieu le sait - 4 jusqu'au paradis Il fut emporté, il entendit les paroles Ineffables telles qu'il n'est pas permis à un homme De dire. 5 Pour cet homme-là je me vanterai. Mais je ne me vanterai que de mes faiblesses, Quant à moi ; 6 puisque si je voulais me vanter,

149

Je ne serais pas sot, et c'est la vérité Que je dirais. En effet je m'abstiens de peur Qu'on ne m'estime supérieur à ce qu'on voit En moi ou ce qu'on m'entend dire.

7 Et dans la crainte Que la surabondance de ces révélations Ne m'exalte, il m'a été donné une écharde En la chair, et un ange de Satan chargé De me souffleter pour que je ne puisse pas M'exalter. ! 8 À ce sujet, trois fois j'ai prié Le Seigneur, pour qu'il s'écarte de moi. 9 Il m'a Déclaré : "Ma grâce te suffit ; la puissance Se parfait dans la faiblesse."

C'est avec plaisir Que je me vanterai surtout de mes faiblesses, Pour que sur moi repose la puissance du Christ.

10 Et c'est pourquoi je me complais dans les faiblesses Les outragées, les détresses, dans les persécutions Et les angoisses - pour Christ ; lorsque je suis faible, Alors je suis fort.

11 Me voilà devenu sot ! C'est vous qui m'y avez forcé. Et j'aurais dû

150

Être recommandé par vous. Je n'ai été En rien inférieur à ces "sur-apôtres" bien que Je ne sois rien. 12 Chez vous, les signes de l'apôtre Ont été réalisés : parfaite constance, Signes, prodiges et miracles. 13 Mais qu'avez-vous eu De moins que les autres Églises ? Car je n'ai pas Été personnellement pour vous une charge. Mais pardonnez-moi cette injustice. 14 Voici que, Pour la troisième fois, je suis prêt à venir, Chez vous, pourtant je ne vous serai pas à charge ; Car ce n'est pas vos biens que je recherche, mais vous. Et ce n'est pas aux enfants de thésauriser Pour les parents, mais aux parents pour les enfants.

15 Quant à moi, je prendrai plaisir à dépenser Et à ne dépenser pour vos âmes. Faut-il que, Vous aimant davantage, je sois moins aimé ?

16 Soit, Je ne vous ai pas été en charge ; mais en fourbe Que je suis, je vous ai pris par ruse. 17 Vous aurais-je Exploités par un de ceux que j'ai envoyés Chez vous ? 18 J'ai fait appel à Tite, j'ai envoyé Le frère que vous savez. Mais Tite vous aurait-il Exploités ? N'avons-nous pas dans le même esprit, Sur les mêmes traces, marché ?

151

Appréhensions et inquiétudes de Paul.

19 Depuis longtemps vous pensez Que nous venons vous disculper auprès de vous ? Nous parlons devant Dieu, par le Christ, bien-aimés, Pour vous bâtir. 20 Car je crains qu'une fois venu, Je ne vous trouve pas tels que je le voudrais, Et que vous ne me trouviez pas tel que vous le Voudriez ; qu'il n'y ait querelle et jalousie, Fureurs et disputes, calomnies et commérages, Insolences et désordres. 21 Car je crains qu'une fois Venu, mon Dieu ne m'humilie vous concernant Encore, et que je n'aie à mener sur plusieurs De ceux qui ont péché précédemment le deuil, Et ne se sont pas repentis pour (tous) leurs actes D'impureté, de fornication, de débauche.

13 1

Or, c'est la troisième fois que je vais chez vous. Toute affaire sera établie sur la parole De deux témoins et de trois. 2 Je l'ai déjà dit À ceux qui ont péché précédemment ainsi Qu'à tous les autres. Et je le redis maintenant D'avance que je suis absent, comme lorsque j'étais Là pour la deuxième fois : si donc je reviens Je serai sans ménagement, 3 car vous cherchez, La preuve que Christ parle en moi, lui qui n'est pas faible

152

Envers vous mais puissant parmi vous. 4 Car il a Été crucifié en raison de sa faiblesse, Il vit en raison de la puissance de Dieu.

Nous aussi, nous sommes faibles en lui, nous vivrons Avec lui pour vous, par la puissance de Dieu.

5

Voyez à l'épreuve si vous êtes dans la foi. Examinez-vous. Ne reconnaissez-vous pas Que Jésus-Christ est en vous ? À moins que l'épreuve Peut-être, me tourne contre vous. 6 Mais je l'espère, Vous verrez bien qu'elle ne tourne pas contre nous.

7

Ainsi nous demandons à Dieu dans nos prières Que vous ne fassiez aucun mal ; et ce n'est point Pour paraître nous-mêmes l'emporter dans l'épreuve, Mais c'est pour que vous fassiez le bien, dussions-nous Ne pas l'emporter dans l'épreuve. 8 Car nous n'avons Aucun pouvoir contre la vérité, ainsi Nous n'en avons que pour la vérité. 9 Et oui, Nous nous réjouissons lorsque nous sommes faibles Et que vous êtes forts. Ce que nous demandons Dans nos prières, c'est donc votre redressement.

10

Voilà pourquoi je vous écris cela, étant Absent, pour n'avoir pas quand je serai présent

153

À user de sévérité, par le pouvoir Que le Seigneur m'a donné pour bâtir et non Pour abattre.

CONCLUSION

Recommandations. Salutations. Souhait final.

11 Pour le reste, frères, soyez joyeux ; Perfectionnez-vous ; exhortez-vous, et ayez Même pensée ; soyez en paix, le Dieu d'amour Et de paix sera avec vous.

12 Saluez-vous Les uns les autres par un saint baiser. Tous les saints Vous saluent.

13 (Ainsi) que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion Du Saint-esprit soit avec vous tous (désormais).

154

EPITRE AUX GALATES

Adresse.

1 1

Paul, apôtre, non de la part des hommes ou d'un homme, Mais par Jésus-Christ, et par Dieu le père qui l'a Relevé d'entre les morts, 2 avec tous les frères Qui sont avec moi, aux églises de Galatie ;

3

Grâce à vous, paix de la part de Dieu, notre Père, Et du Seigneur Jésus-Christ 4 qui pour nos péchés S'est donné pour nous arracher de ce mauvais Temps présent, par la volonté de notre Dieu, Et Père. A lui la gloire pour des siècles des siècles ! Amen.

Admonition.

6 Je m'étonne que si vous désertiez Celui qui vous a(vait) par la grâce du Christ Appelés pour passer à un autre Évangile.

7

Ce n'en est pas un autre ; il y a seulement Des gens qui vous troublent et qui veulent bouleverser L’Évangile du Christ. 8 Si nous-mêmes, si un ange Venu du ciel vous annonçait un Évangile Distinct de celui que nous vous avons prêché,

155

Qu'il soit anathème ! 9 Comme nous l'avons déjà dit,

À présent encore je le redis : Si quelqu'un

Vous annonce un Évangile distinct de celui Que vous avez donc reçu, qu'il soit anathème

I APOLOGIE PERSONNELLE

L'Appel de Dieu.

10 À présent, est-ce la faveur des hommes que je veux Gagner ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche

À plaire à des hommes ? Car si j'en étais encore

À plaire à des hommes, je ne serais pas l'esclave

De Christ. 11 Ainsi je vous le fais savoir, frères, L’Évangile qui a été annoncé par moi N'a rien d'un homme, 12 et ce n'est pas non plus d'un homme Que moi je l'ai reçu ou appris, c'est plutôt

Par une révélation de Jésus-Christ. 13 Certes, Vous avez entendu parler de ma conduite De jadis dans le Judaïsme : avec excès, Je persécutais l'Évangile de Dieu et la Malmenais, 14 et j'avançais dans le Judaïsme Plus zélé que ceux de mon âge et de ma race

Pour les traditions de mes pères. 15 Mais lorsqu'il plut

À Celui qui m'avait mis à part dès le ventre

156

De sa mère, et appelé par sa grâce, 16 en moi De révéler son Fils afin que je l'annonce, Parmi les nations, aussitôt, sans consulter Chair et sang, 17 et sans monter à Jérusalem Afin de trouver ceux qui étaient avant moi Apôtres, je partis pour l'Arabie, de nouveau Je retournai à Damas.

18 À Jérusalem, Ensuite, après trois ans, je suis monté pour faire La connaissance de Képhas, et auprès de lui Je restai quinze jours ; 19 mais je ne vis aucun Des Apôtres, excepté Jacques, le frère du Seigneur.

20 Ce que je vous écris, je le fis devant Dieu, N'est pas un mensonge. 21 Puis je vins dans les régions De Syrie et de Cilicie. 22 J'étais d'ailleurs Moi-même inconnu des Églises de la Judée Qui sont en Christ. 23 Elles entendaient seulement dire Que celui qui les persécutait autrefois Annonçait donc maintenant la foi que jadis Il malmenait : 24 elles glorifiaient à mon sujet Dieu.

157

L'assemblée de Jérusalem.

2 1 Ensuite, au bout de quatorze ans, je montai Encore à Jérusalem avec Barnabé ; J'emmenai aussi Tite avec moi. 2 Je montai À la suite d'une révélation, alors Je leur exposai l'Évangile que je proclame Parmi les nations, mais en privé aux notables, De peur de courir ou d'avoir couru en vain.

3 Pourtant, pas même Tite, qui était avec moi Et qui est Grec, n'a été forcé de se faire Circoncire.

4 Tout cela à cause des intrus,

Des faux frères qui se sont glissé pour espionner La liberté que nous avons en Christ Jésus,

Afin de nous réduire en esclavage

Pas même un instant nous ne leur avons cédé Jusqu'à nous soumettre, afin que la vérité De l'Évangile demeure pour vous. 6 Mais ceux qui passent Pour être quelque chose - ce qu'ils étaient alors, Peu m'importe ! Dieu n'a pas égard à la personne De l'homme. Les notables ne m'imposèrent rien Dis-je. 7 Or, voyant que l'évangélisation Des incirconcis m'était confiée comme à Pierre

5 Pourtant

158

Celle des circoncis - 8 Celui qui a fait de Pierre L'apôtre des incirconcis a fait aussi De moi l'apôtre des nations - 9 reconnaissant La grâce qui m'a été donnée, Jacques, Képhas, Ainsi que Jean, qui passent pour être des colonnes, Nous donnèrent la main droite à moi et Barnabé En signe de communion : nous serions donc, nous Pour les nations, eux seraient pour les circoncis.

10

Nous devions seulement nous souvenir des pauvres, Ce qu'aussi bien je me suis efforcé de faire.

Pierre et Paul à Antioche

11

Mais lorsque Képhas est venu à Antioche, Je lui ai résisté en face, car il était Blâmable. 12 Car avant que certains fussent venus Avec Jacques, il mangeait avec ceux des nations ; Mais lorsqu'ils vinrent, il se déroba et se tint À l'écart, craignant ceux de la Circoncision.

13

Aussi les autres Juifs dans son hypocrisie Le suivirent de sorte que Barnabé fut même Entraîné par leur hypocrisie.

159

14 Quand je vis Alors qu'ils n'allaient pas droit à la vérité De l'Évangile, je dis à Képhas en présence De tous : "Si toi qui es Juif, tu vis en païen,

Et non en Juif, comment peux-tu donc forcer ceux Des nations à Judaïser ?

L’Évangile de Paul.

15 "Nous sommes, nous, Juifs De nature et non de ces pécheurs des nations ;

16 Mais sachant que l'homme par les œuvres de la Loi N'est pas justifié, s'il ne l'est (en même temps) Par l'intermédiaire de la foi en Christ Jésus, Nous avons donc cru en Christ Jésus afin d'être Justifiés par la foi en Christ, non par les œuvres De la loi, puisque par les œuvres de la Loi Personne ne pourra prétendre être justifié.

Aucun homme ne sera justifié.

17 Si, cherchant À être justifiés en Christ nous sommes nous

160

18

20

Aussi trouvés pécheurs, cela veut dire que Christ Est au service du péché. Bien sûr que non !

Car, si ce que j'ai détruit je le rebâtis, Je me constitue transgresseur. 19 Si par la Loi Je suis mort à la Loi, c'est pour vivre pour Dieu. Et je suis à jamais crucifié avec Christ ;

Je vis, mais non plus moi, c'est Christ qui vit en moi. Et ce que maintenant je vis dans la chair, c'est Dans la foi que je le vis, celle du Fils de Dieu Qui m'a aimé et s'est livré pour moi. 21 Aussi Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; si c'est Par le moyen de la Loi que vient la justice, Christ est dont mort pour rien."

II - ARGUMENTATION DOCTRINALE

2

La justification par la foi.

3 1 Pauvres fous de Galates ! Qui vous a ensorcelés, vous qui avez eu Sous vos yeux affiché Jésus-Christ crucifié ?

Et voici seulement ce que (de vous) je veux Apprendre. Est-ce bien par les œuvres de la Loi Que vous avez reçu l'Esprit, ou parce que Vous avez entendu avec foi ? 3 Êtes-vous

161

Si fous ? Avoir commencé par l'Esprit, finir Maintenant par la chair ! 4 Et avoir fait en vain De telles expériences ! Si seulement c'était En vain ! 5 Celui qui vous octroie l'Esprit et qui Parmi vous opère des miracles, est-ce donc Par les œuvres de la Loi, ou bien parce que Vous avez entendu la foi ?

6 Et d'Abraham :

Il eut foi en Dieu, ce lui fut comme justice. Comprenez-le donc : ce sont les hommes de foi Qui sont fils d'Abraham. 8 L'Écriture, prévoyant Que c'est bien par la foi que Dieu justifierait Les nations a d'avance avisé Abraham De la bonne nouvelle : seront bénies en toi Toutes les nations. 9 De sorte que ceux qui croient Sont bénies avec le croyant Abraham.

La Loi, source de malédiction.

10 Or Tous ceux qui se réclament de pratiquer la Loi, Sont sous la malédiction, car il est écrit :

Maudit soit quiconque ne s'attache pas à tout Ce qui se trouve écrit au livre de la Loi,

162

Pour le pratiquer. 11 Et que par la Loi personne Ne soit justifié devant Dieu, c'est évident, Puisque le juste vivra par la foi.12 La Loi Ne se réclame pas de la foi. Mais celui Qui pratiquera ces commandements vivra Par eux. 13 Christ de la malédiction de la Loi Nous a rachetés, il est devenu pour nous Malédiction, parce qu'il est écrit ceci :

Maudit soit quiconque est suspendu au gibet !

14 Cela pour que la bénédiction d'Abraham Parvînt aux nations en Christ Jésus, et que, Par l'intermédiaire de la foi, nous recevions L'Esprit promis.

La loi n'a pas annulé la promesse.

15 Et frères, c'est en homme que je parle :

Si une disposition en bonne et due forme Est prise par un homme, nul ne peut la rejeter Ou y ajouter.

16 Pourtant c'est à Abraham Ainsi qu'à sa Descendance qu'avaient été faites Les promesses. On ne dit pas : et aux descendances, Comme pour plusieurs, on dit, comme pour un seul

163

Et à ta descendance ; c'est-à-dire : Christ. 17 Je dis Ceci : une disposition prise par Dieu En bonne et due forme, la Loi, qui est survenue Quatre cent trente ans après ne s'annule pas De manière à abolir la Promesse. 18 Si c'est Par la Loi que l'héritage vient, ce n'est plus Par promesse ; or, c'est par voie de promesse que Dieu Accorda sa promesse à Abraham.

Rôle de la Loi.

19 Alors, Pourquoi la Loi ? Car elle a été ajoutée À cause des transgressions jusqu'à ce que vînt La Descendance à laquelle était destinée La Promesse ; elle a été par le ministère Des anges édictée, avec un médiateur.

20

Le médiateur ne l'est pas d'un seul, et Dieu Est seul. 21 La Loi irait-elle contre les promesses ? Jamais de la vie ! S'il avait été donné, En effet, une loi capable de faire vivre, La justice viendrait réellement de la Loi.

22

Pourtant l'Écriture a enfermé toutes choses Sous le péché pour que la Promesse fût donnée Par la foi en Jésus-Christ aux croyants.

164

Avènement de la foi.

23 Avant La venue de la Foi, nous étions enfermés Sous la garde de la Loi, en vue de la Foi Qui devait être révélée. 24 Ainsi la Loi Est devenue notre pédagogue jusqu'à Christ, Afin que nous fussions justifiés dans la foi. Pourtant nous ne sommes plus sous un pédagogue,

25

Maintenant que la Foi est venue, 26 car vous êtes Tous fils de Dieu, par la foi dans le Christ Jésus ;

27

Vous tous, en effet, qui avez été en Christ Baptisés, c'est Christ que vous avez revêtu.

28

Or il n'y a ni Juif ni Grec, et il n'y a Ni esclave ni homme libre, il n'y a ni homme Ni femme, car tous vous êtes en un Christ Jésus.

29

Si vous êtes de Christ, vous êtes descendance D'Abraham, et héritiers selon la Promesse.

Filiation divine.

4 1

Or je le dis, aussi longtemps que l'héritier Est enfant, il ne diffère en rien d'un esclave Alors qu'il est le maître de tout ; 2 mais il est Des tuteurs et des curateurs jusqu'à la date Fixée par la mère. 3 Ainsi de nous : quand enfants Nous étions, aux Éléments du monde nous étions

165

Asservis. 4 Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d'une femme et né Sous la Loi, 5 pour racheter ceux qui se trouvaient Sous la Loi, pour que nous recevions l'adoption.

6

Comme vous êtes des fils, Dieu a envoyé Dans nos cœurs l'Esprit de son Fils, qui crie : "Abba ! Père !" 7 Et de cette sorte, tu n'es plus esclave, Mais fils, et si tu es Fils, tu es de par Dieu Héritier aussi.

8 Jadis, il est vrai, alors Que vous ne connaissiez pas Dieu, à des dieux qui, De nature, ne le sont pas, vous avez été Asservis. 9 Maintenant que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus De Lui, comment pouvez-vous retourner encore À ces faibles, (ces) misérables éléments Auxquels vous voulez de nouveau vous asservir Encore. 10 Vous épiez jours, mois, saisons, années !

11

Pourtant je crains d'avoir peiné en vain pour vous.

166

Souvenirs personnels.

12

Devenez comme moi, car je suis devenu Comme vous ; frères, je vous en supplie : nullement Vous ne m'avez fait de tort. 13 Et vous le savez Ma chair était bien malade, lorsque je vous ai Évangélisés la première fois, 14 alors Pour cette chair qui vous devenait une épreuve, Vous n'avez éprouvé ni mépris ni dégoût, Vous m'avez accueilli comme un ange de Dieu Comme Christ Jésus. 15 Où sont ces protestations De bonheur ? J'atteste que, si vous aviez pu, Vous vous seriez, pour me les donner, arraché Les yeux. 16 Je serai devenu votre ennemi En vous disant la vérité ! 17 Mais l'affection Qu'on vous témoigne n'est pas pour le bien. Ce qu'on veut, C'est vous détacher de nous afin de gagner Votre affection. 18 Car il est bien d'être l'objet D'une affection, quand c'est en bien et pour toujours, Et non pas seulement quand je suis près de vous.

19

Mes enfants, vous que je porte encore une fois Jusqu'à ce que le Christ soit bien formé en vous,

20

Je voudrais être en ce moment-là près de vous Et changer de ton, puisque je ne sais comment M'y prendre avec vous !

167

Les deux alliances : Agar et Sarah.

21 Dites-moi vous qui voulez Être sous la Loi, n'entendez-vous pas la Loi ?

22

Ainsi il est écrit qu'Abraham eut deux fils, L'un de la servante, l'autre de la femme libre.

23

Celui de la servante est né selon la chair, Et celui de la femme libre est né à cause De la Promesse. 24 Cela est allégorique ; ces femmes Sont deux alliances ; l'une est celle du mont Sinaï, Qui enfante pour l'esclavage, c'est Agar - 25 Agar Est le mont Sinaï en Arabie - aussi Elle correspond à la Jérusalem présente Laquelle est esclave avec ses enfants. Pourtant

26

La Jérusalem d'en haut est libre, et elle est Notre mère ; 27 car il est écrit : Réjouis-toi, Stérile, toi qui n'enfantais pas ; éclate et clame Toi qui n'as pas connu les douleurs : plus nombreux Sont les enfants de la délaissée, plus nombreux Que celle qui a un mari. 28 Pour vous, frères, vous êtes, Comme Isaac, enfants de la Promesse. 29 De même Qu'alors celui qui était né selon la chair Persécutait celui qui était né selon L'esprit, ainsi en est-il encore maintenant.

30

Pourtant que dit l'Écriture : Chasse la servante Et son fils : le fils de la servante ne saurait