Vous êtes sur la page 1sur 6

BTS Informatique Industrielle

Session 1998.

I. Mesure de température et chaîne de transmission optique.


A. Étude du capteur et du conditionneur.

1) Nous avons la loi d'Ohm qui s'écrit:


u =R⋅I =R0 ⋅1 a⋅⋅I =R0 ⋅I⋅1 a⋅=U 0⋅1a⋅
Par analogie, nous trouvons U 0 = R0 ⋅I
−3
Application numérique: U 0 =100 ×10 ⋅10 =1 V
2) Le montage à amplificateur opérationnel A1 permet de faire de l'adaptation d'impédance,
donc de recopier la tension sans prélever de courant sur son entrée: c'est un suiveur.
3) Nous allons utiliser le théorème de superposition:
Les deux schémas correspondent à des amplificateurs non-inverseurs, donc nous avons:
R2
✗ Source u  seule: u ' 1=− ×u 
R1
R2 R
✗ Source −U 0 seule: u '  2 =− ×−U 0 = 2 ×U 0
R1 R1
La tension totale est la contribution des deux sources (les autres étant éteintes):
R R R R
u ' =u ' 1u '  2=− 2 ⋅U 0 ⋅1 a⋅ 2 ⋅U 0 =− 2 ⋅1 a⋅−1⋅U 0 =− 2 ⋅a⋅⋅U 0
R1 R1 R1 R1
R2
Nous avons bien u ' =−b⋅ avec b= ×a⋅U 0
R1
4) Montage amplificateur inverseur de coefficient d'amplification -1:
R
R
u'
θ u ''
θ

B. Étude du modulateur.

1) Voir le document-réponse en fin de corrigé (page 6).


2) Pour t = 0, nous avons uC = Vcc1.
Le système bascule lorsqu'il y a égalité entre les tension v+ et v-. Cette condition se produit au
V cc1 u' '
temps t = ∆t, donc nous avons × t=u ' '  d'où  t = ×T
T V cc1
Le calcul de Vcc1 va s'effectuer dans le cas limite, donc T = ∆t, soit
−2
V cc1 =u ' '  120 ° =3,85 ⋅10 ×120 =4,62 V
b⋅T
Si nous remplaçons u''θ par son expression, nous trouvons  t= ×=k⋅
V cc1
b⋅T
Par analogie, nous trouvons k=
V cc1

Corrigé du BTS Informatique Industrielle 1998 – Page 1.


C. Étude de la transmission optique.

1) Quelques avantages de la transmission optique:


✗ Immunité au bruit électromagnétique,
✗ Transmission sur de plus longues distances,
✗ Sûreté en milieux dangereux (pas d'étincelle)
2) Nous avons une loi d'Ohm sur la maille, donc V cc2 =R D⋅I c U D1V CE
V cc2 −U D1−V CE 15 −2 −0
La résistance de protection est alors R D = = =1,3 k 
Ic 10 ⋅10−2
3) L'amplificateur opérationnel est monté en amplificateur non-inverseur, donc nous avons:

 R

u L= 1  4 ⋅V + et la tension V+ se trouve par la loi d'Ohm V + =R3⋅I R
R5


Nous avons alors u L= 1 
R4
R5  ⋅R3⋅I R

Pour trouver le rapport des résistances, nous pouvons écrire:


R4 uL 5
= −1 = −1 =5,25
R5 R3 ⋅I Rm 10 ⋅10 ×80 ⋅10−6
3

D. Étude du démodulateur.

1) Le terme UL0 représente la valeur continue du signal, qui est également la valeur moyenne du
signal.
✗ Pour déterminer UL0, nous pouvons utiliser le fait que la valeur moyenne est égale à l'aire
de la fonction (sur une période) divisé par la période, soit:
U ⋅ t0 ⋅T − t   t k⋅U m
U L0 = m = ×U m= ×
T T T

✗ Pour θ = 70 °C
 t=k⋅=7,7 ⋅10−5×70 ≃5,4 ms
t
Le rapport cyclique est = ≃0,54
T
La valeur moyenne est alors U L0 =⋅U m≃2,7 V
U
2) Calcul des valeurs maximales des harmoniques:
sin ⋅
✗ U L1=2 ⋅U m⋅ ≃3,16 V 3

sin ⋅2 ⋅
✗ U L2 =2 ⋅U m⋅ ≃−0,39 V 2
2 ⋅
sin 3 ⋅⋅
✗ U L3 =2 ⋅U m⋅ ≃−0,99 V
3 ⋅ 1

Remarque: la fréquence du fondamental est


1 1 0 100 200 300 f (Hz)
f= = =100 Hz
T 10.10−3

Corrigé du BTS Informatique Industrielle 1998 – Page 2.


3) Nous avons une structure d'amplificateur inverseur, avec l'impédance Z2 en rétroaction.
1 R7
Z2 = =
✗ L'impédance Z2, mise en parallèle de C et de R7 est 1 1 1 j⋅R7 ⋅C⋅

Z c R7
Z2
✗ La tension de sortie est alors U S =− ⋅U
R6 L
−R7
R6 T0 −R7
✗ La transmittance est donc T  j⋅= = avec T 0 = et
1  j⋅R7 ⋅C⋅  R6
1  j⋅
c
1
c =2 ⋅⋅f c =
R7 ⋅C
✗ Nous avons un filtre passe-bas du 1° ordre, de fréquence de coupure
1
f c=
2 ⋅⋅R 7 ⋅C
✗ Diagramme de Bode asymptotique du gain:

[  ]
2

G=20 ⋅log∣T  j⋅∣=20 ⋅log∣T 0∣−10 ⋅log 1 
c

G
20.log T0 Si f < fc, G≃20 ⋅log T 0
Si f > fc, nous avons une pente de
-20 dB/décade car la forme du gain est:
0 fc f (Hz)
G≃20 ⋅log T 0 −20 ⋅log
 

c

-20 dB/décade

4) La fréquence de coupure doit être faible devant la fréquence du fondamental pour qu'il ne
reste plus que la composante continue. Nous pouvons prendre f c ≤1 Hz

Corrigé du BTS Informatique Industrielle 1998 – Page 3.


II.Démodulation d'amplitude cohérente.
A. Principe de la démodulation.

1) Nous avons, en utilisant le formulaire, l'expression suivante:


V
v e t = M ⋅[ cos  2 ⋅⋅ f p− f m ⋅t cos  2 ⋅⋅ f p  f m ⋅t  ]
2
Les fréquences présentes dans le spectre sont f p− f m=800 Hz et f p  f m=1,2 kHz
VM
avec la même amplitude =2,5 V
2
Le spectre est alors:
ve (t)
3

0 200 400 600 800 1000 1200 f (Hz)


2) Le signal v(t) s'écrit:
VM
v t =v e t ⋅v p t = ⋅[ cos  2 ⋅⋅ f p − f m ⋅t cos  2 ⋅⋅ f p f m ⋅t  ]⋅cos2 ⋅⋅f p⋅t 
2
Si nous réutilisons la formule sur les produits de cosinus donnée dans le formulaire:
V
v t = M ⋅[ cos  2 ⋅⋅2 ⋅f p − f m ⋅t cos  2 ⋅⋅2 ⋅f p  f m ⋅t 2 ⋅cos2 ⋅⋅f m⋅t  ]
4
Les fréquences présentes dans le spectre sont:
VM
✗ 2 ⋅f p − f m=1,8 kHz et, 2 ⋅f p  f m =2,2 kHz d'amplitude =1,25 V
4
VM
✗ f m=200 Hz , d'amplitude =2,5 V
2
v (t)
3 Son spectre est alors:

1
f (Hz)

0 200 400 600 800 1000 1200 1400 1600 1800 2000 2200
Il est alors possible de n'avoir que la modulante en filtrant avec un filtre passe-bas de
fréquence de coupure entre 200 Hz et 1800 Hz.

Corrigé du BTS Informatique Industrielle 1998 – Page 4.


B. Régénération de la porteuse.

1) La transmittance en boucle ouverte est:


  p T0 2 ⋅ K M⋅T 0⋅K 0 ⋅2 ⋅
T BO  p= s =K M⋅ ⋅K 0 ⋅ =
  p 1 ⋅p p p⋅1 ⋅p
2) La transmittance en boucle fermée vaut alors:
K M⋅T 0 ⋅K 0 ⋅2 ⋅
  p p⋅1 ⋅p K M⋅T 0⋅K 0 ⋅2 ⋅
T BF  p= s = =
e  p K ⋅T ⋅K ⋅2 ⋅ K M⋅T 0 ⋅K 0 ⋅2 ⋅ p⋅p 2
1 M 0 0
p⋅1 ⋅p
Nous pouvons alors mettre cette fonction de transfert sous forme normalisée:
1 1
T BF  p= =
1  p p2
1 ⋅p ⋅p 2 1 2 ⋅m⋅  2
K M⋅T 0 ⋅K 0⋅2 ⋅ K M⋅T 0 ⋅K 0⋅2 ⋅ 0 0
Par identification, nous trouvons:


0 =

K M⋅T 0 ⋅K 0⋅2 ⋅

1 1 1
✗ m= 0 ⋅ = ⋅
2 K M⋅T 0 ⋅K 0⋅2 ⋅ 2  K M⋅T 0 ⋅K 0 ⋅2 ⋅⋅
1 1
3) L'expression de KM est K M = 2
= 2
≃5,6 V
8 ⋅m ⋅⋅K 0 ⋅T 0 ⋅ 8 ×0,45 ××5 ×2,2 ×0,1

4) Expression de la phase de sortie:  s  p=T BF  p⋅e  p=T BF  p⋅ 0 , d'où:
p
1 0
 s  p= 2

p p p
1 2 ⋅m⋅  2
 0 0
Pour calculer la phase à l'infini, nous pouvons utiliser le théorème de la valeur finale:
0
∞ =lim  s t =lim p⋅ s  p=lim 2
=0
t ∞ p0 p0 p p
1 2 ⋅m⋅  2
0  0
La phase de sortie suit parfaitement la consigne, c'est à dire la phase de ve(t).

Corrigé du BTS Informatique Industrielle 1998 – Page 5.


uC (t)

uC (t)

Corrigé du BTS Informatique Industrielle 1998 – Page 6.