Vous êtes sur la page 1sur 48

Douze Inspirés - Shné-’Assar - Les

douze petits prophètes


Liminaire pour les Douze Inspirés
L’ordre d’insertion des écrits des Douze dans le volume qui les rassemble échappe à tout
classement d’ordre chronologique ou littéraire. En fait, leur œuvre s’étend sur une période de
plus de quatre siècles, des débuts de la monarchie, notamment dans le royaume du Nord,
jusqu’à l’époque du Second Temple ; et tout essai de datation se complique du fait qu’il faut
distinguer entre le temps où vivait l’inspiré et celui où fut finalement rédigé tout ou partie de
l’ouvrage qui porte son nom. Mais, à vrai dire, davantage qu’une chronologie forcément
approximative, c’est le témoignage écrit qui demeure, celui de l’existence terrestre d’hommes
dont les revendications de justice et d’amour ont défié les siècles et ne cessent d’être
actuelles.

Hoshéa‘ - Hoshéa‘ - Osée


Liminaire pour Hoshéa‘
Hoshéa‘ (« Yah sauve ») est un homme du royaume du Nord ; peut-être appartient-il à la
tribu de Benjamin. C’est à Ephraîm (Israël) qu’il adresse ses diatribes exemptes de
complaisance à l’égard de ceux qu’il fustige. Il reprend le thème fondamental du prophétisme
: le pacte du Sinaï conditionne l’harmonie cosmique ; l’enfreindre risque d’entraîner la
destruction de l’univers. Placé entre la vie et la mort, Israël est un otage qui ne devra son
salut qu’à l’amour de IHVH-Adonaï. En face de la nuit qui monte et contre la mort qui
menace, les vraies armes du combat ne sont pas « politiques » ; elles se trouvent dans un
ultime recours à la justice, au droit, à la grâce matricielle, à l’acquiescement en face de la
vérité. Celle-ci n’est totale que moyennant la connaissance d’Elohîms, source de sécurité et
de salut.
Les harangues d’Osée sont parmi les plus violentes jamais proférées par les inspirés d’Israël.
L’exil, le prophète le pressent et le décrit sous des traits redoutables (13, 7-8 ; 14,1). Le retour
à IHVH-Adonaï d’un peuple enfin converti à la justice pourrait cependant éviter le pire. Et
pour en convaincre ceux pour le salut desquels il n’a de cesse, Osée trouve des accents dont
les siècles, les millénaires, n’ont pas atténué l’éclat toujours neuf.
Chaque inspiré a son style. Celui d’Osée est très personnel, et il l’est dès les premiers mots.
Il se met au centre de ce qu’il écrit, n’hésitant pas à employer sans cesse les termes ani, «
moi », anokhi, « moi-même ». Il s’identifie au sujet de son discours et trouve dans sa vie
personnelle les symboles qui expriment toute sa mystique. C’est ainsi que, comme IHVH-
Adonaï a épousé Israël, il se mariera, lui aussi, et ce sera, sur l’ordre d’Elohîms, avec une
prostituée. Il y aura ainsi une correspondance mystique entre IHVH-Adonaï et l’inspiré, entre
Israël et la femme infidèle ; entre les amants de celle-ci et les idoles que condamne l’inspiré.
Il y a là une profonde harmonie entre l’homme et la fonction qu’il assume, mû qu’il est par
la toute-puissance de l’amour.

Hoshéa‘
Chapitre 1
1
Parole de IHVH-Adonaï qui était à Hoshéa’ bèn Beéri, aux jours de ’Ouzyahou, Iotâm,
Ahaz, Hizqyahou, rois de Iehouda, et aux jours de Iarob’âm bèn Yehoash, roi d’Israël. 2 Au
commencement IHVH-Adonaï parle en Hoshéa ›. IHVH-Adonaï dit à Hoshéa’ : « Va,
prends-toi une femme de putineries et des enfants de putineries. Oui, elle putasse, elle
putasse, la terre, loin derrière IHVH-Adonaï. » 3 Il va et prend Gomèr bat Diblaîm. Grosse,
elle lui enfante un fils. 4 IHVH-Adonaï lui dit : « Crie son nom : Izre’èl. Oui, encore un peu
et je sanctionnerai les sangs d’Izre’èl sur la maison de Iéhou ! Je ferai chômer la royauté de
la maison d’Israël. 5 Et c’est en ce jour, je briserai l’arc d’Israël dans la vallée
d’Izre’èl. » 6 Grosse encore, elle enfante une fille. Il lui dit : « Crie son nom : Lo Rouhama,
Non-Matriciée, car je ne continuerai plus à matricier la maison d’Israël ; oui, je chargerai, je
chargerai contre eux. 7Mais la maison de Iehouda, je la matricierai, je les sauverai, par IHVH-
Adonaï leur Elohîms. Je ne les sauverai pas par l’arc, par l’épée, par la guerre, par les
chevaux, par les cavaliers. » 8 Et elle sèvre Lo Rouhama. Grosse, elle enfante un fils. 9 Il dit
: « Crie son nom : Lo ’Ami, Mon-Non-Peuple, car vous n’êtes pas mon peuple ; moi-même,
je ne suis pas à vous. »

Chapitre 2
1
Et c’est, le nombre des Benéi Israël sera comme le sable de la mer, qui ne se mesure ni
compte. Et c’est, au lieu où il leur était dit : « Mon non-peuple, vous », il leur sera dit : « Fils
d’Él vivant ! » 2 Les Benéi Iehouda et les Benéi Israël ensemble se grouperont. Ils se mettront
une seule tête et monteront de la terre. Oui, il est grand, le jour d’Izre’èl. 3 Dites à vos frères
: « ’Ami, mon peuple ! » À vos sœurs : « Rouhama, matriciée. » 4 Querellez votre mère !
querellez-la ! car elle n’est pas ma femme, et moi-même pas son homme ! Qu’elle écarte de
ses faces ses putineries, ses adultères d’entre ses seins, 5 que je ne la déshabille, nue, et ne
l’expose comme au jour de sa naissance ! Je la mettrai comme un désert, je la placerai comme
terre de reg, je la ferai mourir de soif. 6 Ses fils, je ne les matricierai pas, oui, des fils de
putinerie, eux. 7 Oui, elle a putassé, leur mère, elle, l’infamante, leur génitrice. Oui, elle a dit
: « J’irai derrière mes amants, les donneurs de mon pain, de mes eaux, de ma laine, de mon
lin, de mon huile, de mes breuvages ! » Je désole sa vigne 8 Aussi, me voici, j’ourdis ta route
de pimprenelles épineuses, j’enclos sa clôture. Tu ne trouveras pas ses chemins. 9 Elle
poursuivra ses amants mais ne les atteindra pas, elle les demandera, mais ne les trouvera pas.
Elle dit : « J’irai, je retournerai à mon premier homme oui, c’était alors meilleur pour moi
que maintenant. » 10 Mais elle ne le sait pas, que, moi-même, je lui avais donné les céréales,
le moût, l’olivaie ; l’argent, je l’ai multiplié pour elle, et l’or, mais ils en ont fait un
Ba’al. 11 Aussi je retourne, je prends mes céréales en son temps, mon moût à son rendez-
vous. J’arrache ma laine et mon lin qui couvraient son sexe. 12 Et maintenant, je découvre son
vagin aux yeux de ses amants. Pas un homme ne l’arrachera à ma main. 13 Je fais chômer
toute son alacrité, sa fête, sa lunaison, son shabat et tous ses rendez-vous. 14 Je désole sa vigne
et son figuier, dont elle disait : « Ils sont ma comptée, que mes amants m’ont donnée ! » Je
les mets en forêt, l’animal du champ les mange. 15 Je sanctionne contre elle les jours des Ba’al
qu’elle encensait. Elle se parait de sa narinière, de ses joyaux ; elle allait derrière ses amants
; et, moi, elle m’a oublié, harangue de IHVH-Adonaï. 16 Aussi, voici, moi-même, je la séduis,
je la fais aller au désert et je parle à son cœur. 17 Je lui donnerai ses vignobles de là, et la
vallée d’Akhor en ouverture d’espoir. Là, elle répondra comme aux jour de sa jeunesse,
comme au jour de sa montée de la terre de Misraîm. 18 Et c’est en ce jour, harangue de IHVH-
Adonaï, tu crieras : « Mon homme ! » tu ne me crieras plus : « Mon Ba’al, mon
maître. » 19 J’écarterai les noms des Ba’al de ta bouche ; ils ne seront plus rappelés par leurs
noms. 20 Je trancherai pour eux un pacte, en ce jour, avec l’animal du champ, avec le volatile
des ciels et le reptile de la glèbe. L’arc, l’épée, la guerre, je les briserai de la terre. Je les ferai
coucher en sécurité. 21 Je te fiancerai à moi en pérennité. Je te fiancerai à moi par la justice,
le jugement, le chérissement, les matrices. 22 Je te fiancerai à moi en adhérence et tu
pénétreras IHVH-Adonaï. 23 Et c’est en ce jour, je répondrai, harangue de IHVH-Adonaï, je
répondrai aux ciels et ils répondront à la terre. 24 Et la terre répondra aux céréales, au moût,
à l’olivaie. Et eux, ils répondront à Izre’èl. 25 Je la sémerai pour moi sur terre. Je matricierai
Lo Rouhama, la non-matriciée. Je dirai à Lo ’Ami, mon non-peuple : « Mon peuple, toi ! »
Et lui, il dira : « Mon Elohïms. »

Chapitre 3
1
IHVH-Adonaï me dit : « Va encore, aime la femme aimée d’un compagnon et adultère,
comme il en est de l’amour de IHVH-Adonaï pour les Benéi Israël, eux qui font face vers
d’autres Elohîms et aiment les confits de raisin. » 2 Je me l’acquiers avec quinze pièces
d’argent, un homèr d’orge, un lètèkh d’orge. 3 Je lui dis : « De nombreux jours tu habiteras
pour moi. Tu ne putasseras pas, tu ne seras pas à un homme, et moi aussi avec toi. » 4 Oui, de
nombreux jours les Benéi Israël habiteront sans roi, sans chef, sans sacrifice, sans stèle, sans
éphod, sans teraphîm. 5 Ensuite les Benéi Israël retourneront. Ils demanderont IHVH-Adonaï,
leur Elohïms, et David, leur roi. Ils trembleront devant IHVH-Adonaï et devant son bien,
dans l’après-des-jours.

Chapitre 4
1
Entendez la parole de IHVH-Adonaï, Benéi Israël ! Oui, c’est la querelle de IHVH-Adonaï
contre les habitants de la terre, car pas de vérité, pas de chérissement, pas de pénétration
d’Elohîms sur terre. 2Imprécation et félonie, assassiner, voler, adultérer déferlent en brèche ;
les sangs touchent les sangs. 3 Sur quoi la terre s’endeuille, tout habitant s’y étiole, avec
l’animal du champ, avec le volatile des ciels. Même les poissons de la mer sont
ramassés. 4 Ah ! l’homme ne querelle pas ; il n’admoneste pas, l’homme ! Et ton peuple est
comme les querelleurs de desservant ! 5 Tu trébuches le jour ; et l’inspiré trébuche aussi avec
toi, la nuit. Je ferai taire ta mère. 6 Mon peuple se tait, sans pénétration. Oui, toi, tu as rejeté
la pénétration ; et je te rejette pour ne plus desservir devant moi. Tu as oublié la tora de ton
Elohîms ; j’oublierai tes fils, moi aussi. 7 En se multipliant, ainsi, ils ont fauté contre moi.
Leur gloire, je la troquerai contre la turpitude. 8 Ils mangent le défauteur de mon peuple, mais
portent leur être vers leurs torts. 9 Et c’est, tel peuple, tel desservant. Je sanctionnerai contre
lui ses routes, je lui retournerai ses agissements. 10 Ils mangeront, mais ne se rassasieront pas
; ils feront putasser mais ne feront pas brèche. Oui, IHVH-Adonaï, ils ont abandonné de le
garder. Un peuple sans discernement 11 La putinerie, le vin, le moût prennent le cœur ! 12 Mon
peuple questionne son bois, et son bâton le lui rapporte. Oui, le souffle de putinerie fait
divaguer, ils putassent sous leurs Elohîms. 13 Sur les têtes des monts ils sacrifient ; sur les
collines ils encensent ; sous le chêne, l’aliboufier, le pistachier : oui, leur ombre est bonne !
Ainsi elles putassent, vos filles, vos brus adultèrent. 14 Je ne sanctionne pas vos filles, parce
qu’elles putassent, ni vos brus parce qu’elles adultèrent, puisque eux-mêmes s’isolent avec
les putains, sacrifient avec les prostituées. Un peuple sans discernement échoue. 15 Si toi, tu
putasses, Israël, que Iehouda ne soit pas coupable. Ne venez pas à Guilgal, ne montez pas à
Béit Avèn, ne jurez pas par IHVH-Adonaï le Vivant. 16 Oui, comme une vache dévoyée, il
s’est dévoyé, Israël ! Maintenant, IHVH-Adonaï les fera paître comme un mouton au
large. 17 Associé aux fétiches, Èphraîm, laisse-le ! 18 Leur breuvage écarté, ils putassent, ils
putassent. « Aboulez ! Aboulez ! » Turpitude de ses boucliers ! 19 Le souffle l’oppressera de
ses ailes, ils blêmiront de leurs sacrifices.

Chapitre 5
1
Entendez cela, les desservants ! Soyez attentifs, maison d’Israël ! Maison du roi, écoutez !
Oui, le jugement est pour vous ; oui, vous êtes un piège à Mispa, un filet déployé sur le
Tabor. 2 L’égorgement des dévoyés, ils s’y abîment, et moi, ma discipline pour tous. 3 Moi,
je pénètre Èphraîm ; Israël ne se masque pas loin de moi. Oui, maintenant tu putasses,
Èphraîm ! Israël, tu te contamines ! 4 Leurs agissements ne leur donneront pas de retourner
vers leur Elohîms ; oui, le souffle de putineries, ils l’ont dans leurs entrailles : ils n’ont pas
pénétré IHVH-Adonaï. 5 Le génie d’Israël violenté en face de lui, Israël et Èphraîm
trébuchent en leur tort ; Iehouda trébuche aussi avec eux. 6Avec leurs ovins, avec leurs
bovins, ils vont chercher IHVH-Adonaï ; mais ils ne le trouvent pas, il est renfloué loin
d’eux. 7 Ils ont trahi IHVH-Adonaï : oui, ils ont enfanté des fils étrangers. Maintenant, ils les
mangeront, à la lunaison, avec leurs parts. 8 Sonnez du shophar à Guib’a, de la trompette à
Rama ! Ovationnez, Béit Avèn ! Derrière toi, Biniamîn ! 9 Èphraîm sera dans la désolation,
au jour de l’admonestation. Aux rameaux d’Israël, je le fais connaître avec adhérence. 10 Les
chefs de Iehouda étaient comme des reculeurs de frontières. Je répands sur eux, comme des
eaux, mon emportement. 11Pressuré, Èphraîm ; fracassé, le jugement ! Oui, il s’était résolu à
aller derrière Sav. 12 Moi, je suis comme une mite pour Èphraîm ; comme une carie pour la
maison de Iehouda ! 13 Èphraîm a vu sa maladie ; Iehouda, son ulcère. Èphraîm est allé vers
Ashour ; il a envoyé au roi Iaréb. Mais lui, il ne peut vous guérir, il ne vous extraira pas
l’ulcère ! 14Oui, moi-même comme un léopard pour Èphraîm ; comme un lionceau pour la
maison de Iehouda. Moi, moi, je lacère, je vais, j’emporte ; et pas de sauveteur ! 15 Je vais, je
retourne en mon lieu, jusqu’à ce qu’ils soient condamnés et recherchent mes faces. Mais,
dans leur dêtresse, ils me quêteront.

Chapitre 6
1
Allez, retournons à IHVH-Adonaï ! Oui, il a lacéré mais il nous guérira ; il a frappé mais il
nous bandera. 2 Il nous vivifiera en deux jours. Le troisième jour il nous relèvera, et nous
vivrons en face de lui. 3Pénétrons-le, persistons à pénétrer IHVH-Adonaï ! Comme l’aube,
sa sortie est prête ; il vient à nous comme une averse, comme une ondée qui abreuve la
terre. 4 Que te ferai-je, Èphraîm ? Que te ferai-je, Iehouda ? Votre chérissement, comme la
nuée du matin, comme la rosée matinale, s’en va. 5 Sur quoi, j’ai tailladé parmi les inspirés,
je les ai tués par les dires de ma bouche. Ton jugement sortira-t-il à la lumière ? 6Oui, je
désire le chérissement, non le sacrifice, la pénétration de IHVH-Adonaï, plus que les
montées. 7 Mais eux, comme un humain ils ont transgressé le pacte ; là, ils m’ont
trahi. 8 Guil’ad, cité des ouvriers de fraude, talonnée de sang. 9 Comme des troupes attendent
un homme, la société des desservants sur la route de Shekhèm ! Ils ont assassiné là ; oui, ils
ont commis la préméditation. 10 Dans la maison d’Israël, j’ai vu le scandale, la puterie
d’Èphraîm ; là, Israël s’est contaminé. 11Iehouda, pour toi aussi la moisson a été placée, à
mon retour, au retour de mon peuple.

Chapitre 7
1
Quand je guérissais Israël, il s’est découvert, le tort d’Èphraîm, avec les maux de Shomrôn.
Oui, ils ont forgé le mensonge ; le voleur vient, la bande s’est déployée dehors. 2 Ils ne diront
jamais en leur cœur que je me souviens de tous leurs maux. Maintenant, leurs agissements
les entourent ; ils sont contre mes faces. 3 De leurs maux, ils réjouissent le roi ; de leurs
félonies, les chefs. 4 Tous adultères, comme le four brûlant du boulanger ; à peine éveillé, la
pâte est pétrie jusqu’à sa fermentation. 5 Le jour de notre roi, les chefs se sont rendus malades
; en fièvre du vin, il a tendu sa main vers les railleurs. 6 Oui, ils se sont approchés, comme un
four, dans leur embuscade. Toute la nuit, leur boulanger sommeille ; le matin, il brûle comme
un feu de flamme. 7 Ils s’échauffent tous comme un four et mangent leurs juges. Tous leurs
rois sont tombés, mais pas un seul d’entre eux n’a crié vers moi ! 8Èphraîm se mêle aux
peuples, lui ; Èphraîm, un gâteau non retourné ! 9Les étrangers mangent sa force, mais il ne
le pénètre pas ; même la sénescence s’est lancée contre lui, mais il ne le pénètre pas. 10 Le
génie d’Israël violenté en face de lui, ils ne se retournent pas vers IHVH-Adonaï, leur
Elohîms. En tout cela, ils ne l’ont pas cherché. 11 Et c’est Èphraîm, comme une palombe
séduite, sans cœur ; ils crient vers Misraîm, et vont en Ashour. 12 Quand ils iront, je déploierai
sur eux mon filet ; comme le volatile des ciels, je les ferai descendre ; je les corrigerai, comme
l’a entendu leur communauté. 13 Oïe, eux ! Oui, ils errent loin de moi ! La razzia contre eux
! Oui, ils font carence contre moi. Moi-même les rachèterai-je ? Ils ont parlé contre moi, des
tromperies ! 14 Ils ne clament pas vers moi avec leur cœur, mais geignent sur leur couche. Ils
s’ameutent pour les céréales et le moût, mais s’écartent de moi. 15 Moi, je discipline et
renforce leur bras, mais ils pensent à mal contre moi. 16 Ils retournent, mais pas en haut ; ils
sont comme un arc faussé. Leurs chefs tombent à l’épée, par l’exaspération de leur langue.
Voilà leur moquerie, en terre de Misraîm !

Chapitre 8
1
À ton palais, le shophar ! C’est comme un vautour sur la maison de IHVH-Adonaï puisqu’ils
ont transgressé mon pacte et fait carence contre ma tora. 2 Vers moi ils clament : « Elohaï,
nous te pénétrons ! » Israël ? 3 Israël a négligé le bien, l’ennemi le poursuit. 4 Ils ont fait
régner un roi, mais pas de moi ; ils l’ont fait gouverner mais je ne le connais pas ! De leur
argent, de leur or, ils se sont fait des fétiches, pour être tranchés ! 5 Ton veau s’est effondré,
Shomrôn ! Ma narine brûle contre eux. Jusqu’à quand ? Ils ne pourront pas être innocentés
! 6Oui, il est d’Israël, mais lui-même un artisan l’a fait. Ce n’est pas Elohîms, lui ! Oui, il sera
en morceaux, le veau de Shomrôn. 7 Oui, ils ont semé le souffle et moissonnent l’ouragan.
Pas d’empouilles pour lui : un germe qui ne fera pas de mouture ! Peut-être en fera-t-il ? Les
étrangers l’engloutiront. 8 Englouti, Israël ! Maintenant, ils sont parmi les nations comme un
objet indésirable. 9 Oui, ils sont montés en Ashour, onagre solitaire, Èphraîm aux comptées
d’amour. 10 S’ils comptent aussi sur les nations, maintenant, je les grouperai. Ils
commenceront sous peu avec la charge du roi, des chefs. 11 Oui, Èphraîm a multiplié des
autels pour fauter, des autels pour fauter sont à lui. 12 J’écris pour lui l’essentiel de ma tora.
Comme étrangers ils sont comptés. 13 Les sacrifices à moi apportés, ils les sacrifient, ils en
mangent la chair, mais IHVH-Adonaï ne les agrée pas. Maintenant il mémorise leur tort, il
sanctionne leur faute : ils retourneront en Misraîm. 14 Israël a oublié son auteur ; il bâtit des
palais. Iehouda multiplie les villes fortifiées, mais je lance le feu contre ses villes ; il mange
ses châteaux.

Chapitre 9
1
Ne te réjouis pas, Israël, de réjouissance, comme les peuples ! Oui, tu putasses loin de ton
Elohîms ; tu aimes la comptée sur toutes les aires de céréales. 2 De l’aire, de la cuve, il ne
s’en repaîtra pas. Il sera félon et sans moût. 3 Ils n’habiteront pas la terre de IHVH-Adonaï.
Èphraîm retournera en Misraîm. En Ashour, ils mangeront du contaminé ! 4 Ils ne répandront
pas de vin pour IHVH-Adonaï ; leurs sacrifices ne seront pas suaves pour lui. Comme un
pain de deuil pour eux, qui en mange sera contaminé. Oui, leur pain, pour leur être, ne viendra
pas dans la maison de IHVH-Adonaï. 5 Que ferez-vous au jour du rendez-vous, au jour de la
fête de IHVH-Adonaï ? 6 Oui, voici, ils vont loin de la razzia. Misraîm les groupe, Moph les
ensevelit. La convoitise de leur argent, la bardane en hérite, le vinettier dans leur
tente. 7 Viennent les jours de la sanction, viennent les jours du règlement. Israël le pénètre,
l’inspiré est un dément, un détraqué, l’homme du souffle, en l’abondance de son tort. À ta
carence, multiple est la rebuffade. 8 Le guetteur, Èphraîm, est avec mon Elohîms un inspiré,
une trappe, le piège sur toutes ses routes, la rebuffade dans la maison de son Elohîms. 9 Ils se
sont abîmés, ils ont détruit, comme aux jours de Guib’a. Il se mémorisera leur tort, il
sanctionnera leur faute. 10 J’ai trouvé Israël comme des raisins au désert ; j’ai vu vos pères
comme des prémices de figuier en son en-tête. Eux, venus à Ba’al Pe’or, les nazirs du
blêmissement, ils furent des abjections, comme leur amour. 11 Èphraîm ! leur gloire
s’envolera comme un volatile, dès l’enfantement, dès le ventre, dès la grossesse. 12 Oui, ils
feront grandir leurs fils, et je les désenfanterai, des non-humains. Oïe, eux aussi, quand je
m’écarterai d’eux. 13 Èphraîm, quand je l’ai vu, était comme un aréquier transplanté dans une
oasis. Èphraîm est à faire sortir ses fils au tueur ! 14 Donne-leur, Elohîms, ce que tu leur
donneras. Donne-leur une matrice qui désenfante et des seins ratatinés. 15 Tout leur mal est
en Guilgal ; oui, là, je les ai haïs pour le mal de leurs agissements. Je les répudie de ma maison
; je ne continuerai pas à les aimer. Tous leurs chefs sont des dévoyés. 16 Il a été frappé
Èphraîm ! Leur racine est sèche, ils ne feront jamais de fruits. Même s’ils enfantent, je mets
à mort ce que convoite leur ventre. 17 Il les rejette, mon Elohïms ; non, ils ne l’ont pas entendu,
ils sont errants parmi les nations.

Chapitre 10
1
Vigne prolifique, Israël, au fruit de valeur. Selon son fruit multiple il a multiplié les autels
; selon le bien de sa terre, ils ont amendé les stèles. 2 Leur cœur a glissé ; maintenant ils sont
condamnés. Lui, il décapite leurs autels, il razzie leurs stèles. 3 Oui, maintenant ils diront :
« Pas de roi pour nous, car nous ne frémissons pas de IHVH-Adonaï. Le roi, que nous ferait-
il ? 4 Ils parlent… des paroles, vaines imprécations ! Trancher un pacte ? Le jugement fleurit
comme la ciguë sur les sillons du champ. 5 Pour les génisses de Béit Avèn, les voisins de
Shomrôn s’épouvantent. Oui, son peuple s’endeuille pour lui, ses prêtres se tordent pour lui,
pour sa gloire, oui, exilée loin de lui. 6 Lui aussi sera transporté en Ashour, en offrande au roi
Iaréb. Le blêmissement, Èphraîm le prendra ; Israël blêmira de son conseil. 7 Shomrôn est
exterminée, son roi est comme une écume sur les faces des eaux. 8Exterminés, les tertres de
la fraude, faute d’Israël ! Carthame et centaurée montent sur leurs autels. Ils disent aux
montagnes : « Couvrez-nous ! »; aux collines : « Tombez sur nous ! » 9 Tu as fauté plus
qu’aux jours de Guib’a, Israël ! Ils se dressaient là. Ne les atteindra-t-elle pas à Guib’a, la
guerre contre les fils de forfaiture ? 10 En mon aspiration, je les corrige ; les peuples se
réunissent contre eux et les lient à leurs deux jougs. 11 Èphraîm, génisse instruite, amante du
foulage ! Moi, je passe sur le bien de son col. J’attelle Èphraîm ; il laboure, Iehouda ; il herse,
Ia’acob. 12 Pour vous, semez pour la justification, moissonnez à la bouche du chérissement,
faites rayonner pour vous un rayon ; c’est le temps de consulter IHVH-Adonaï, jusqu’à ce
qu’il vienne et vous enseigne la justice. 13 Vous avez labouré le crime, moissonné la forfaiture
et mangé le fruit de la félonie. Oui, tu étais sûr de ta route, de tes nombreux héros. 14 Le
tumulte s’est levé contre ton peuple. Toutes tes forteresses sont razziées, comme la razzia de
Shalmân à Béit Arbél, au jour de la guerre, la mère, sur les fils, déchiquetée. 15 Ainsi Béit-Él
a agi pour vous, face au méfait de votre malheur, à l’aube où il a été exterminé, exterminé, le
roi d’Israël.

Chapitre 11
1
Oui, adolescent, Israël, je l’aimais, et dès Misraîm, je l’appelais « Mon fils. » 2 Ils les ont
appelés, mais ils sont allés loin de leurs faces. Ils ont sacrifié aux Ba’al, ils ont encensé des
sculptures. 3 Moi-même, j’ai mis sur pied Èphraîm, je l’ai pris sur mes bras ; mais ils ne
pénétraient pas que je les guérissais. 4 À cordes d’humain, je les tire, à torsades d’amour. Je
suis pour eux comme un leveur de joug sur les bajoues. Tendu vers lui, je nourris. 5 Il ne
devait pas retourner en terre de Misraîm ; Ashour, lui, est son roi ! Oui, ils ont refusé de
retourner. 6L’épée tournoie dans ses villes, elle achève ses banlieues, et elle mange à cause
de leurs conseils. 7 Mon peuple est suspendu au reniement de moi. Ils l’ont appelé en haut,
mais ensemble, ils ne se sont pas soulevés. 8 Comment te donnerais-je, Èphraîm, te livrerais-
je, Israël ? Comment te donnerais-je en Adma, te mettrais-je comme Seboîm ? Mon cœur se
retourne sur moi, et mes réconforts ensemble se réchauffent. 9 Je ne ferai pas brûlure de ma
narine, je ne retournerai pas détruire Èphraîm. Oui, moi-même je suis Él, pas un homme ; en
tes entrailles, sacré, je ne viendrai pas en adversaire. 10 Ils iront derrière IHVH-Adonaï,
comme un lion rugissant ; oui, il rugira, et ils tressailliront, les fils de la mer. 11 Ils
tressailliront comme un oiseau, de Misraîm, comme une palombe, de la terre d’Ashour. Je
leur ferai habiter leurs maisons, harangue de IHVH-Adonaï.

Chapitre 12
1
Ils m’entourent dans la félonie, Èphraîm ; dans la duperie, la maison d’Israël ! Mais Iehouda
trimarde encore avec Él ; ils adhèrent aux sacralités. 2 Èphraîm pâtre du souffle, pourchasseur
de simoun, tout le jour multiplie la razzia. Ils tranchent un pacte avec Ashour, et l’huile est
transportée en Misraîm. 3 Querelle de IHVH-Adonaï contre Iehouda, pour sanctionner
Ia’acob selon ses routes ; il lui retourne selon ses agissements. 4 Dans le ventre il talonnait
son frère ; dans sa virilité, il luttait contre Elohîms. 5 Il a lutté contre le messager, et il a pu ;
il a pleuré et demandé grâce. À Béit-Él il l’a trouvé ; et, là, il a parlé avec nous. 6 IHVH-
Adonaï, l’Elohîms des milices, IHVH-Adonaï, sa mémoire. 7 Et toi, retourne vers ton
Elohîms ; garde le chérissement, le jugement ; espère en ton Elohîms en
permanence. 8 Kena’ân, balances de duperie dans sa main, aime pressurer. 9 Èphraîm dit :
« Ah, je me suis enrichi, j’ai trouvé ma virilité ; en tous mes labeurs, ils ne trouveront pas
contre moi de tort qui soit faute. » 10 Moi-même, IHVH-Adonaï, ton Elohîms depuis la terre
de Misraîm. Je te ferai retourner encore dans les tentes, comme aux jours de rendez-
vous. 11 J’ai parlé par les inspirés ; moi-même j’ai multiplié la contemplation, et par la main
des inspirés, j’ai comparé. 12 Si Guil’ad était une fraude, ils ne sont que vanité. À Guilgal, ils
sacrifiaient des bœufs ; leurs autels seront aussi comme des galgals sur les sillons du
champ. 13 Ia’acob s’est enfui au champ d’Arâm ; Israël a servi pour une femme ; et pour une
femme, il a gardé. 14 Par un inspiré, IHVH-Adonaï a fait monter Israël de Misraîm ; et par un
inspiré, il a été gardé. 15 Èphraîm a irrité, amertumes ! Ses sangs contre lui, il les a léchés ; et
sa flétrissure, son Adôn la retourne contre lui.

Chapitre 13
1
Au parler d’Èphraîm, panique ! Il était élevé en Israël. Mais coupable par Ba’al, il est
mort. 2 Maintenant, ils continuent à fauter. Ils se font de leur argent une fonte ; selon leur
discernement, des fétiches, des œuvres d’artisan, toutes. Ils disent d’eux : « Les sacrificateurs
des humains »; et ils baisent des veaux ! 3 Aussi, ils sont comme la nuée du matin, comme la
rosée matinale qui s’en va, comme la glume dans la tempête, loin de l’aire, comme une fumée
de cheminée. 4 Moi-même, IHVH-Adonaï, ton Elohîms depuis la terre de Misraîm.
D’Elohîms, sinon moi, tu n’en connus pas ; hors moi pas de sauveur. 5 Moi, je t’ai connu au
désert, en une terre calcinée. 6 En leur pâturage, ils se sont rassasiés ; et, rassasiés, leur cœur
s’est exalté. Sur quoi, ils m’ont oublié. 7 Je suis pour eux comme un lion, comme un léopard
sur la route ; et je les fixe. 8 Je les rencontre comme un ours désenfanté, et je déchire le verrou
de leur cœur. Je les mange, là, comme une lionne ; l’animal du champ les pourfend. 9 Tu t’es
détruit, Israël ; oui, contre moi, ton aide. 10 Où est ton roi, où donc ? Qu’il te sauve dans toutes
tes villes, ton juge pour lequel tu disais : « Donne-moi un roi et des chefs. » 11 Je te donne un
roi dans ma fureur, et je le reprends dans mon emportement. 12 Bouquet de tort, Èphraîm, sa
faute est celée. 13 Les douleurs de celle qui enfante viennent à lui, lui, le fils non sage ; oui, il
ne se dresse pas à temps, au méat des fils. 14 Je les rachèterai de la main du Shéol, je les
rachèterai de la mort. Où est ta peste, Mort ? Où est ton saccage, Shéol ? Que leur repos se
cache loin de mes yeux. 15Oui, il fructifie entre les jonchaies ; mais le simoun vient, le souffle
de IHVH-Adonaï monte du désert ; il assèche sa nappe et tarit sa source. Lui, il spolie le
trèsor de tous les objets convoitables.

Chapitre 14
1
Elle est coupable, Shomrôn ; oui, elle s’est rebellée contre son Elohîms. À l’épée, ils
tombent, leurs nourrissons sont déchiquetés, leurs engrossées pourfendues. 2 Retourne,
Israël, à IHVH-Adonaï, ton Elohîms ; oui, tu as trébuché dans ton tort. 3 Prenez avec vous les
paroles et retournez à IHVH-Adonaï. Dites-lui : « Supporte tout le tort et prends le bien !
Payons les bouvillons de nos lèvres ! 4 Ashour ne nous sauvera pas, nous ne monterons pas
sur des chevaux ; nous ne dirons plus à l’œuvre de nos mains : ‹ Notre Elohîms !’ toi, en qui
l’orphelin est matricié. » 5 Je guérirai leur reniement ; je les aimerai en gratification ; oui, ma
fureur retournera loin de lui. 6 Je suis comme une rosée pour Israël. Il fleurira comme le lotus
; il prendra ses racines comme le Lebanôn. 7 Ses surgeons s’épanouiront, et sa majesté sera
comme celle de l’olivier ; son odeur comme celle du Lebanôn. 8 Les habitants, à son ombre,
retourneront ; ils vivifieront les céréales, ils fleuriront comme la vigne ; et son souvenir,
comme un vin du Lebanôn. 9 Èphraîm : « Qu’en est-il encore de moi avec les fétiches ? Moi,
je lui réponds, je le fixe :  »Je suis comme un cyprès luxuriant : ta fruition se trouve en
moi. » 10 Qui est sage discerne cela, le discerneur le pénètre. Oui, les routes de IHVH-Adonaï
sont droites ; les justes vont sur elles, mais les carents y trébuchent.

Ioël - Ioël - Joël


Liminaire pour Ioél
À mesure que la critique biblique progresse, Ioél (« Yah est Él »?) se rapproche de nous dans
le temps. On a vu en lui un contemporain de Yoash (Joas), roi de Juda (835-802), puis de
Yoshiyahou (Josias) (639-609). L’accord semble se faire sur une date encore plus récente :
Joël se situerait après la mort de Néhémie, vers 400 ou même 350 ; en tout cas avant le règne
d’Alexandre le Grand (336-323) et la diffusion de l’hellénisme parmi les Hébreux.
Sa langue est simple, ses mots constamment concrets. S’il fait usage de la parabole ou de
l’allégorie, la rigueur de son vocabulaire est toujours très grande. Il est difficile de dire si ses
deux premiers chapitres décrivent des criquets comparés aux nations ou des nations
comparées aux criquets ; mais on se trouve en présence d’une précision toute technique quand
il parle du gazâm, de l’arbè, du ièlèq et du hassil, c’est-à-dire du criquet considéré aux quatre
stades de son évolution.

Ioël
Chapitre 1
1
Parole de IHVH-Adonaï qui est à Ioël bèn Petouél. 2 Entendez ceci, les anciens ! Écoutez
tous, habitants de la terre ! Ceci a-t-il été en vos jours, ou dans les jours de vos pères ? 3 Ceci,
racontez-le à vos fils, et vos fils à leurs fils, et leurs fils à un autre âge ! 4 Le reste de la
nymphe, le criquet l’a mangé ; le reste du criquet, la larve l’a mangé ; le reste de la larve, la
chenille l’a mangé. 5 Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Geignez, vous tous, buveurs de
vin, sur le jus, oui, retranché de vos bouches ! 6 Oui, une nation est montée contre ma terre,
vigoureuse, sans nombre. Ses dents sont des dents de lion avec des molaires de lionne. 7 Elle
a mis ma vigne en désolation, mon figuier en écume. Elle a retroussé son écorce et la jette ;
ses vrilles ont blanchi. 8 Geignez comme une vierge ceinte de sac pour l’époux de sa jeunesse
! 9L’offrande, la libation sont retranchées de la maison de IHVH-Adonaï ; ils sont endeuillés,
les desservants, les officiants de IHVH-Adonaï ! 10Le champ est razzié, la glèbe endeuillée,
les céréales razziées, le moût desséché, l’olivaie étiolée. 11 Blêmissez, agriculteurs, geignez,
vignerons, sur le blé, sur l’orge ! Oui, la moisson du champ est perdue. 12 La vigne est sèche,
le figuier étiolé ; le grenadier, le dattier et le pommier aussi ; tous les arbres du champs sont
secs. Oui, elle est sèche, l’exultation des fils de l’homme. 13 Geignez, vous ; lamentez-vous,
les desservants ! Geignez, servants de l’autel ! Venez, nuitez dans les sacs, servants d’Elohaï
! Oui, l’offrande et la libation sont interdites dans la maison de votre Elohîms. 14 Consacrez
un jeûne, criez une férie ! Réunissez les anciens, tous les habitants de la terre, dans la maison
de IHVH-Adonaï, votre Elohîms, et clamez vers IHVH-Adonaï ! 15 Aha ! le jour ! Oui, il est
proche, le jour de IHVH-Adonaï ; comme la razzia de Shadaï, il vient. 16 Sous nos yeux,
n’est-ce pas, la nourriture a été tranchée ? De la maison de notre Elohîms, la joie, la
réjouissance ? 17Les semences moisissent sous leurs mottes ; les granges sont désolées ;
cassés, les silos. Oui, les céréales sont sèches. 18 Quoi ! Elle gémit la bête ; les troupeaux de
bovins sont égarés ? Non, pas de pâture pour eux. Même les troupeaux d’ovins sont
désolés. 19 Vers toi, IHVH-Adonaï, je crie ! Oui, le feu mange l’oasis du désert, la flamme a
incendié tous les arbres du champ. 20 Même la bête du champ brame vers toi. Oui, les
ruisseaux d’eau sont séchés ; le feu mange l’oasis du désert.

Chapitre 2
1
Sonnez du shophar en Siôn ! Ovationnez sur la montagne de mon sanctuaire ! Tous les
habitants de la terre s’irritent. Oui, il vient, le jour de IHVH-Adonaï ; oui, il est proche. 2 Jour
de ténèbre, d’obscurité ; jour de nuée, de brouillard, comme une aube déployée sur les
montagnes, un peuple multiple, vigoureux, comme il n’en fut pas de toute pérennité ; après
lui, il ne s’en rassemblera pas dans les années, d’âge en âge. 3En face de lui, le feu dévore ;
derrière lui, la flamme flambe. Avant lui la terre était comme le jardin d’‘Édèn ; mais après
lui, un désert, une désolation. Il n’en est même pas un rescapé. 4 Sa vision, comme la vision
de chevaux, comme celle de cavales. Ils courent de même. 5Comme une voix de chariots sur
la tête des monts, ils dansent ; comme une voix, une flamme de feu qui mange la paille,
comme un peuple vigoureux, rangé pour la guerre. 6 En face de lui, les peuples se convulsent
; toutes les faces se crispent, atrabilaires. 7 Ils courent comme des héros ; comme des hommes
de guerre, ils montent au rempart ; l’homme en ses routes, ils vont ; ils ne distordent pas leurs
voies. 8 Nul ne bouscule son frère ; chaque brave sur son sentier, ils vont. Ils retombent au-
delà du dard, sans être blessés. 9 Ils stridulent dans la ville, courent contre le rempart, montent
dans les maisons, viennent comme des voleurs, par les fenêtres. 10 En face de lui, la terre
s’irrite, les ciels tremblent ; le soleil, la lune s’assombrissent, les étoiles éclipsent leur
fulguration. 11 IHVH-Adonaï donne de la voix face à son armée. Oui, son camp est fort
multiple ; oui, vigoureux, l’exécuteur de sa parole. Oui, il est grand, le jour de IHVH-Adonaï,
et très terrible. Qui le contiendra ? 12 Maintenant même, harangue de IHVH-Adonaï,
retournez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les pleurs, la lamentation. 13 Déchirez vos
cœurs, non vos habits ; retournez vers IHVH-Adonaï, votre Elohîms: oui, graciant et
matriciel, lui, long de narines, multiple en chérissement ; il réconforte dans le malheur. 14 Qui
sait ? Il retournera, il réconfortera, il laissera derrière lui la bénédiction, l’offrande et la
libation pour IHVH-Adonaï, votre Elohîms. 15 Sonnez du shophar en Siôn, consacrez un
jeûne, criez la férie ! 16 Réunissez le peuple, consacrez le rassemblement, groupez les anciens,
réunissez les nourrissons, les téteurs de seins ! Que l’époux sorte de sa chambre, la fiancée
de son dais ! 17 Entre la salle et l’autel, les desservants pleurent, les officiants de IHVH-
Adonaï. Ils disent: « Sois exorable, IHVH-Adonaï, pour ton peuple ! Ne donne pas ta
possession à la flétrissure, pour que les nations ne fabulent pas contre eux. Pourquoi diraient-
ils parmi les peuples: Où est leur Elohîms ? » 18 IHVH-Adonaï arde pour sa terre, il compatit
à son peuple. 19 IHVH-Adonaï répond, il dit à son peuple: Me voici ! Je vous envoie les
céréales, le moût, l’olivaie. Vous vous en rassasierez. Je ne vous donnerai plus en flétrissure
parmi les nations. 20 J’éloigne de vous le septentrional, je le bannis en terre du reg et de la
désolation, ses faces vers la mer Antérieure, sa fin vers la mer Ultime. Il monte, son
blêmissement ; elle monte, sa fétidité : oui, il fait grand, pour faire. 21 Ne frémis pas, glèbe !
Égaye-toi, réjouis-toi: oui, il a fait grand, IHVH-Adonaï pour faire. 22 Ne frémissez pas, bêtes
du champ ! Oui, les oasis du désert gazonnent, oui, l’arbre porte son fruit, la figue, la vigne
donnent leur vaillance. 23 Fils de Siôn, égayez-vous, réjouissez-vous en IHVH-Adonaï votre
Elohîms ! Oui, il vous donne l’averse en justification, il fait descendre pour vous la pluie,
l’averse et l’ondée comme en premier. 24 Elles se remplissent, les aires, de froment ; les cuves,
de moût et d’olivaie débordent. 25 Je vous paye les années qu’ont mangées le criquet, la larve,
la chenille, la nymphe, ma grande armée, que j’avais envoyée contre vous. 26 Vous mangez,
vous mangez et vous vous rassasiez. Vous louangez le nom de IHVH-Adonaï, votre
Elohîms, qui fait merveille avec vous. Mon peuple ne blêmira plus, en pérennité. 27 Vous
pénétrez, oui, au sein d’Israël, moi, moi, IHVH-Adonaï, votre Elohîms, et pas un autre. Il ne
blêmira plus, mon peuple, en pérennité.

Chapitre 3
1
Et c’est après quoi, je répandrai mon souffle sur toute chair. Vos fils, vos filles seront
inspirés, vos anciens rêveront des rêves, vos adolescents verront des contemplations. 2 Sur
les esclaves et sur les domestiques aussi, en ces jours, je répandrai mon souffle. 3 Je donnerai
des prodiges aux ciels, sur la terre, sang, feu, palmes de fumée. 4 Le soleil tournera en
ténèbres, la lune en sang, face à la venue du jour de IHVH-Adonaï, le grand, à frémir. 5 Et
c’est, qui criera le nom de IHVH-Adonaï, s’échappera. Oui, au mont Siôn, à Ieroushalaîm,
ce sera l’échappée comme IHVH-Adonaï l’a dit, parmi les vestiges qui appelle IHVH-
Adonaï.

Chapitre 4
1
Oui, voici en ces jours, en ce temps, où je ferai retourner le retour de Iehouda et de
Ieroushalaîm, 2 je grouperai toutes les nations, je les ferai descendre vers la vallée de
Yehoshaphat, je viendrai là en jugement contre elles, pour mon peuple, ma possession, Israël,
qu’elles ont éparpillé parmi les nations, et ma terre, qu’elles ont partagée. 3 Contre mon
peuple, ils ont manié le sort ; ils ont donné l’enfant pour putain ; la fillette, ils l’ont vendue
pour du vin, et ils en boivent. 4 Et aussi, qu’êtes-vous pour moi, Sor et Sidôn, tous les cantons
de Pelèshèt ? La rétribution, me la payez-vous, me rétribuez-vous ? Promptement, vite, je
retournerai votre rétribution contre votre tête, 5 vous qui avez pris mon argent, mon or, mes
biens convoitables, pour les faire venir en vos palais. 6 Les Benéi Iehouda, les Benéi
Ieroushalaîm, vous les avez vendus aux fils des Ievanîm, afin de les éloigner de leur
frontière. 7 Me voici, je les éveille du lieu, là où vous les avez vendus ; je retourne votre
rétribution contre votre tête. 8 Je vends vos fils, vos filles en main des Benéi Iehouda, et ils
les vendent aux Shebaîm, à une nation lointaine. Oui, IHVH-Adonaï a parlé. 9 Criez cela
parmi les nations: Consacrez la guerre ! Éveillez les héros ! Qu’ils avancent, qu’ils montent,
tous les hommes de guerre ! 10 Fondez vos socs en épées, vos serpes en javelots ! Le faible
dira: « Je suis un héros » ! 11 Alerte ! Venez, toutes les nations d’alentour ! Ils se groupent !
Là, IHVH-Adonaï, fais atterrir tes héros ! 12 Qu’elles s’éveillent, qu’elles montent, les
nations, à la vallée de Yehoshaphat ! Oui, je siège là, pour juger toutes les nations
d’alentour. 13 Envoyez la faux ! Oui, la moisson est mûre. Venez, descendez, oui, le pressoir
est plein, les cuves débordent ; oui, leur mal s’est multiplié ! 14 Foules, foules dans la Vallée
du Verdict ! Oui, le jour de IHVH-Adonaï est proche, dans la Vallée du Verdict. 15 Le soleil,
la lune se sont assombris, les étoiles ont éclipsé leur fulguration. 16IHVH-Adonaï de Siôn
rugit ; de Ieroushalaîm, il donne de sa voix ; les ciels et la terre tremblent. IHVH-Adonaï,
refuge de son peuple, retranchement des Benéi Israël. 17 Vous pénétrerez, oui, moi, IHVH-
Adonaï, votre Elohîms, demeurant à Siôn, la montagne de mon sanctuaire. Et c’est
Ieroushalaîm, sacrée, les étrangers n’y passeront plus. 18 Et c’est en ce jour, les montagnes
dégoulineront de jus, les collines s’en iront en lait, tous les ruisseaux de Iehouda s’en iront
en eaux. Une source sortira de la maison de IHVH-Adonaï ; elle abreuvera le Torrent des
Acacias. 19 Misraîm sera en désolation, Edôm sera en désert, en désolation, pour la violence
faite aux Benéi Iehouda, dont ils ont répandu le sang innocent en leur terre. 20 Iehouda
habitera en pérennité Ieroushalaîm, d’âge en âge. 21 Je laverai leur sang que je n’avais pas
lavé. IHVH-Adonaï habite en Siôn.

‘Amos - ‘Amos - Amos


Liminaire pour ‘Amos
« IHVH-Adonaï m’a pris derrière les ovins. IHVH-Adonaï m’a dit : Va, sois inspiré pour
mon peuple Israël. » De ce « pointeur » de Teqoa‘, l’inspiration fait un des guetteurs du jour
de IHVH-Adonaï. Un villageois, certes, un homme de la campagne, vivant du produit de ses
troupeaux ; mais, au-delà, un prince de l’esprit, qui sait acquérir la haute culture et se forger
une langue dont il fait un outil de communication universelle. Vingt-huit siècles plus tard,
nous accueillons sa pensée comme si elle s’adressait directement à nous, dans toute sa
vigueur actuelle et originale.
Il est le contemporain d’Ozias, roi de Juda (776-739) et de Jéroboam II, roi d’Israël (vers
790-750), et c’est à ce dernier pays qu’il s’adresse plus particulièrement. Mais, bien au-delà
de ces limites territoriales, il dénonce les sept crimes des sept cités : Damas, Gaza, Tyr, Edom,
Amon, Moab et Israël, auxquelles il promet la défaite, la ruine et l’exil. Il est surtout le
premier à annoncer le « jour de IHVH-Adonaï », jour de salut pour son peuple et de châtiment
pour tous les adversaires de la paix et de la justice, y compris ceux des Israélites qui souillent
le pays par leurs crimes et leurs autres méfaits. Il est aussi le premier à dire clairement que
l’avenir d’Israël est conditionné, plus que par les rites sacrificiels, par les accomplissements
de la justice, de la sedaqa, exigence fondamentale de la tora de IHVH-Adonaï.

Amos
Chapitre 1
1
Paroles d’Amos, qui était parmi les pointeurs de Teqoa’, qui contemplait Israël aux jours
d’Ouzyahou, roi de Iehouda, et aux jours de Iarob’âm bèn Yehoash, roi d’Israël, deux ans
avant le séisme. 2 Il dit : IHVH-Adonaï, de Siôn, rugit ; de Ieroushalaîm, il donne de sa voix.
Les oasis des pâtres s’endeuillent, la tête du Karmèl sèche. 3 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour
les trois carences de Damèssèq, pour les quatre, je ne ferai pas retour. Pour son foulage aux
herses de fer de Guil’ad, 4j’enverrai le feu contre la maison de Hazaél ; il mangera les
châteaux de Bèn-Hadad. 5 Je briserai le verrou de Damèssèq, je trancherai l’habitant de Biq’at
Avèn, le Ravin de la Fraude, le porteur du sceptre de la maison d’Édèn. Le peuple d’Arâm
sera exilé vers Qir, dit IHVH-Adonaï. 6 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour les trois carences
d’Aza, pour les quatre, je ne ferai pas retour. Pour avoir exilé un plein exil, pour l’avoir livré
à Edôm, 7 j’enverrai le feu contre le rempart d’Aza ; il mangera ses châteaux. 8 Je trancherai
l’habitant d’Ashdod, le porteur du sceptre d’Ashqelôn, et ferai retourner ma main sur ’Èqrôn.
Le reste des Pelishtîm sera perdu, dit Adonaï IHVH-Elohîms. 9 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour
les trois carences de Sor, pour les quatre, je ne ferai pas retour. Pour avoir livré un plein exil
à Edôm - ils ne se sont pas souvenus du pacte des frères -, 10 j’enverrai un feu contre le
rempart de Sor ; il mangera ses châteaux. 11 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour les trois carences
d’Edôm, pour les quatre, je ne ferai pas retour. Pour la poursuite de son frère à l’épée - il a
détruit ses matrices, lacéré à jamais de sa fureur et gardé son emportement avec persistance
-, 12 j’enverrai un feu contre Téimân ; il mangera les châteaux de Bosra. 13 Ainsi dit IHVH-
Adonaï : Pour les trois carences des Benéi ’Amôn, pour les quatre, je ne ferai pas retour. Pour
avoir pourfendu les femmes grosses de Guil’ad, afin d’élargir leur frontière, 14 j’allumerai le
feu contre le rempart de Raba ; il mangera ses châteaux dans l’ovation, au jour de guerre ;
dans la tempête, au jour de l’ouragan. 15 Leur roi en exil, lui et ses chefs ensemble, dit IHVH-
Adonaï.

Chapitre 2
1
Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour les trois carences de Moab, pour les quatre, je ne ferai pas
retour. Pour avoir incinéré les os du roi d’Edôm dans la chaux, 2 j’enverrai un feu contre
Moab ; il mangera ses châteaux à Qeriot. Moab mourra dans le tumulte, dans l’ovation, à la
voix du shophar. 3 Je trancherai de son entraille le juge et tuerai tous ses chefs avec lui, dit
IHVH-Adonaï. 4 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour les trois carences de Iehouda, pour les quatre,
je ne ferai pas retour. Pour leur rejet de la tora de IHVH-Adonaï ; ils n’ont pas gardé ses lois
; leurs tromperies, derrière lesquelles leurs pères sont allés, les font divaguer, 5j’enverrai un
feu contre Iehouda ; il mangera les châteaux de Ieroushalaîm. 6 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Pour
les trois carences d’Israël, pour les quatre, je ne ferai pas retour. Pour avoir vendu contre
argent le juste, le pauvre pour des sandales. 7 Ils aspirent à la poussière de la terre sur la tête
des chétifs et font dévier la route des humbles. L’homme et son père vont vers la fille, pour
profaner le nom de ma sacralité. 8 Sur des habits cautionnés, ils s’étendent auprès de tout
autel. Ils boiront le vin des châtiments dans la maison de leurs Elohîms. 9 Moi-même, j’ai
exterminé l’Emori en face d’eux, lui dont la hauteur était comme la hauteur des cèdres, lui,
puissant comme les chênes. J’ai exterminé son fruit en haut, ses racines en bas. 10 Moi-même,
je vous ai fait monter de la terre de Misraîm. Je vous ai fait aller au désert quarante ans, pour
hériter la terre de l’Emori. 11 J’ai suscité, parmi vos fils, des inspirés ; parmi vos adolescents,
des nazirs. N’est-ce pas cela même, Benéi Israël ? harangue de IHVH-Adonaï. 12 Mais vous
avez abreuvé de vin les nazirs ; aux inspirés, vous l’avez ordonné pour dire : « Ne soyez pas
inspirés ! » 13 Voici, moi-même je vous entasserai à votre place, comme se tasse une charrette
pleine de gerbes. 14 La fuite sera perdue pour l’agile, la force du fort ne s’affermira pas, le
héros ne fera pas échapper son être. 15 Qui saisit l’arc ne se dressera pas, l’agile de ses pieds
ne s’échappera pas, le cavalier ne fera pas échapper son être. 16 Le cœur ferme parmi les héros
s’enfuira nu en ce jour, harangue de IHVH-Adonaï.

Chapitre 3
1
Entendez cette parole dont IHVH-Adonaï a parlé sur vous, Benéi Israël, sur tout le clan que
j’ai fait monter de la terre de Misraîm pour dire : 2 Vous seuls je vous ai connus parmi tous
les clans de la glèbe. Aussi je sanctionnerai tous vos torts contre vous. 3 Deux iront-ils
ensemble sans s’être concertés ? 4 Le lion rugit-il dans la forêt sans avoir de proie ? Le
lionceau donne-t-il de la voix, de son repaire, s’il n’a rien capturé ? 5 L’oiseau tombe-t-il dans
une trappe sur terre sans qu’il y ait de piège ? La trappe monte-t-elle de la glèbe sans rien
capturer, sans rien capturer ? 6 Le shophar sonne-t-il dans la ville sans que le peuple tressaille
? Dans la ville, est-il un malheur que IHVH-Adonaï n’ait fait ? 7Car Adonaï IHVH-Elohîms
ne fait pas de parole sans découvrir son secret à ses serviteurs, les inspirés. 8 Le lion a rugi,
qui ne frémirait ? Adonaï IHVH-Elohîms a parlé, qui ne serait inspiré ? 9 Faites-le entendre
aux châteaux d’Ashdod, aux châteaux de la terre de Misraîm. Dites : Réunissez-vous sur les
montagnes de Shomrôn. Voyez : quelles agitations multiples au milieu d’elle, quelles
pressions en ses entrailles ! 10 Ils n’ont pas su agir droit, harangue de IHVH-Adonaï, les
thésaurisateurs de la violence, de la razzia, en leurs châteaux. 11 Aussi, ainsi dit Adonaï
IHVH-Elohîms : L’oppresseur autour de la terre fera descendre loin de toi ton énergie ; tes
châteaux seront pillés. 12 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Comme le pâtre sauve de la gueule du lion
deux pattes ou le pavillon d’une oreille, ainsi les Benéi Israël qui habitent Shomrôn ne se
sauveront que dans un coin de lit, ou dans une couche de Damèssèq. 13 Entendez, témoignez
contre la maison de Ia’acob, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms, l’Elohîms des
milices. 14 Oui, au jour de ma sanction contre les carences d’Israël, je sanctionnerai les autels,
de Béit-Él. Les cornes de l’autel seront broyées. Elles tomberont à terre. 15 Je frapperai la
maison d’hiver comme la maison d’été. Elles sont perdues, les maisons d’ivoire ; elles sont
finies, les maisons multiples, harangue de IHVH-Adonaï.

Chapitre 4
1
Entendez cette parole, vaches du Bashân, sur la montagne de Shomrôn, exploiteuses des
chétifs, broyeuses de pauvres, qui disent à leurs maîtres : « Apporte, et nous boirons
! » 2 Adonaï IHVH-Elohîms l’a juré dans sa sacralité : Oui, voici, les jours viennent contre
vous. Il vous soulèvera aux harpons. Votre après sera aux hameçons de pêche. 3 Les femmes
sortiront par des brèches, les unes contre les autres ; elles seront jetées hors du château,
harangue de IHVH-Adonaï. 4 Venez à Béit-Él, faites carence ! À Guilgal, multipliez les
carences. Faites venir au matin vos sacrifices, pour trois jours, vos dîmes. 5 Encensez de
ferment la merci. Criez : « Gratifications. » Faites-le entendre. Oui, ainsi vous aimiez, Benéi
Israël, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. 6 Aussi, moi je vous ai donné dents nettes en
toutes vos villes, manque de pain en tous vos lieux. Mais vous n’êtes pas retournés à moi,
harangue de IHVH-Adonaï ! 7 Aussi, moi-même je vous interdis la pluie, à trois lunaisons de
la moisson. Je fais pleuvoir sur une ville, et sur une ville je ne fais pas pleuvoir. Il pleut sur
une parcelle, mais la parcelle sur laquelle il ne pleut pas sèche. 8 Deux, trois villes se meuvent
vers une autre ville pour boire de l’eau, et pourtant ne se rassasient pas. Mais vous n’êtes pas
retournés à moi, harangue de IHVH-Adonaï. La peste et le charbon 9 Je vous ai frappés par
le charbon et l’anthracnose. Vos jardins multiples, vos vignobles, vos figuiers, vos oliviers,
la nymphe les mangera. Mais vous n’êtes pas retournés à moi, harangue de IHVH-
Adonaï. 10 J’ai envoyé contre vous la peste, semblable à celle de Misraîm. J’ai tué à l’épée
vos adolescents ; vos chevaux ont été faits captifs. J’ai fait monter la puanteur de vos camps
à vos narines. Mais vous n’êtes pas retournés à moi, harangue de IHVH-Adonaï. 11 Je vous
ai bouleversés comme du bouleversement d’Elohîms à Sedôm et ’Amora. Vous étiez comme
un tison arraché à un incendie. Mais vous n’êtes pas retournés à moi, harangue de IHVH-
Adonaï. 12 Aussi, ainsi ferai-je pour toi, Israël ! Et puisque cela, je le ferai ainsi pour toi,
prépare-toi à la rencontre de ton Elohîms Israël ! 13 Oui, voici l’auteur des montagnes, le
créateur du souffle, qui rapporte à l’humain ce qu’est son épanchement. Il fait une aube de la
pénombre, il foule les tertres de la terre. IHVH-Adonaï Elohïms Sebaot : son nom.

Chapitre 5
1
Entendez cette parole, l’élégie que moi-même j’élève sur vous, maison d’Israël ! 2 Elle est
tombée, elle ne continuera pas à se relever, la vierge d’Israël ! Lâchée sur sa glèbe, nul ne la
relève. 3 Oui, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms ! À la ville qui en fera sortir mille il en restera
cent ; à celle qui en fera sortir cent il en restera dix, dans la maison d’Israël. 4Oui, IHVH-
Adonaï dit ainsi à la maison d’Israël. Consultez-moi et vivez ! 5 Ne consultez pas Béit-Él, ne
venez pas à Guilgal, ne passez pas Beér Shèba’ ! Oui, Guilgal est exilé, exilé ; Béit-Él n’est
rien ! 6 Consultez IHVH-Adonaï et vivez, qu’il ne triomphe comme un feu dans la maison de
Iosseph. Il dévore Béit-Él, et personne pour l’éteindre. 7 Ils transforment le jugement en
absinthe, et déposent la justification à terre ! 8 L’auteur de la Pléiade et d’Orion transforme
le matin en ombremort ; il enténèbre le jour en nuit ; il crie aux eaux de la mer, et les déverse
sur les faces de la terre. IHVH-Adonaï, son nom. 9 Il fait étinceler la razzia contre le rude, et
venir la razzia contre la forteresse. 10 Ils haïssent à la porte celui qui admoneste, et abominent
le parleur intègre. 11 Aussi, parce que vous piétinez le chétif et lui prenez une charge de
froment, vous bâtissez des maisons en meulière, mais vous n’y habiterez pas ; vous plantez
des vignobles convoitables, mais vous n’en boirez pas le vin. 12 Oui, je le pénètre, vos
carences sont multiples, vigoureuses, vos fautes. Oppresseurs du juste, preneurs de rançons,
ils dévoient les pauvres à la porte. Aimez le bien 13 Aussi le perspicace de ce temps fait silence
; oui, c’est le temps du malheur. 14 Consultez le bien, non pas le mal, afin que vous viviez !
Ainsi, IHVH-Adonaï Elohîms Sebaot sera avec vous comme vous le disiez. 15 Haïssez le mal,
aimez le bien ; exposez, à la porte, le jugement. Peut-être IHVH-Adonaï Elohîms Sebaot fera-
t-il grâce au reste de Iosseph. 16 Aussi, ainsi dit IHVH-Adonaï Elohîms Sebaot Adonaï : Dans
toutes les places, la lamentation ; dans toutes les allées, ils disent : « Oh ! Oh ! » Ils
convoquent l’agriculteur au deuil ; à la lamentation, les connaisseurs de complaintes. 17 En
chaque vignoble, la lamentation. Oui, je passe en tes entrailles, dit IHVH-Adonaï. 18 Hoïe !
Les aspirants au jour de IHVH-Adonaï ! Qu’est-il pour vous, le jour de IHVH-Adonaï ? Il
est ténèbre, non lumière. 19 Quand un homme s’enfuit face au lion, l’ours l’atteint. S’il vient
à la maison et appuie sa main sur un mur, le serpent le mord. 20 N’est-il pas ténèbre, le jour
de IHVH-Adonaï, non-lumière, obscur, sans fulguration en lui ? 21 Je hais, je rejette vos fêtes,
je ne sens pas vos féries. 22 Oui, quand vous montez pour moi des montées, vos offrandes, je
ne les veux pas ; les pacifications de vos buffles, je ne les regarde pas. 23 Écarte de moi le
vacarme de tes poèmes, la mélodie de tes harpes, je ne l’entends pas. 24 Que le jugement
ondoie comme des eaux ; la justification, comme un torrent irrésistible ! 25 Les sacrifices,
l’offrande, me les avez-vous avancés au désert, quarante ans, maison d’Israël ? 26 Vous portez
Sikout, votre roi, et Kioun, vos répliques, l’étoile de vos Elohîms que vous faites pour
vous. 27 Je vous exile au-delà de Damèssèq, dit IHVH-Adonaï ; Elohïms Sebaot, son nom.

Chapitre 6
1
Hoïe, les sereins de Siôn, les sécurisés du mont Shomrôn, surnommés : « En-tête des
nations » ! Et ils viennent vers eux, ceux de la maison d’Israël ! 2 Passez à Kalné, voyez !
Allez de là à Hamat-Raba ; puis descendez à Gat-des-Pelishtîm ! Ceux-là sont-ils meilleurs
que les royaumes ? Leur frontière est-elle plus grande que votre frontière ? 3Réfuteurs du jour
du malheur, vous avancez pour habiter la violence. 4Dormeurs sur des lits d’ivoire, vautrés
dans leurs berceaux, mangeurs d’ouailles, d’ovins et de veaux au milieu de
l’étable. 5 Modulateurs, sur la bouche de la harpe, comme David, ils s’inventent les
instruments du poème. 6 Buveurs aux aiguières de vin, ils se messient d’huiles de tête et ne
souffrent pas du déchirement de Iosseph ! 7 Aussi, ils sont exilés, maintenant, en tête des
exilés ! Le charivari des vautrés s’est écarté ! 8Adonaï IHVH-Elohîms l’a juré en son être,
harangue de IHVH-Adonaï Elohîms Sebaot. Moi-même je déteste le génie de Ia’acob, je hais
ses châteaux, je boucle la ville et sa plénitude. 9 Et c’est quand dix hommes restent dans une
seule maison et meurent, 10 l’oncle de l’un d’eux l’emporte et l’incinère. Pour faire sortir les
ossements de la maison, il dit à qui est au fond de la maison : « En est-il encore avec toi ? »
Il dit : « Personne. » Il dit : « Chut » !, pour ne rien mémoriser du nom de IHVH-
Adonaï. 11 Oui, voici, IHVH-Adonaï l’a ordonné, il a frappé la grande maison d’éclats et la
petite maison de lézardes. 12 Les chevaux courent-ils sur le roc ? Labourent-ils avec des ovins
? Oui, vous avez transformé le jugement en ciguë, le fruit de la justification en absinthe. 13 Les
joyeux hors de propos disent : « N’est-ce pas par notre force que nous avons pris des cornes
pour nous ? 14 Oui, me voici, je suscite contre vous, maison d’Israël, harangue de IHVH-
Adonaï Elohïms Sebaot, une nation. Ils vous opprimeront depuis l’accés de Hamat jusqu’au
torrent de la Steppe.

Chapitre 7
1
Ainsi, Adonaï IHVH-Elohîms me fait voir, et voici l’auteur des imagos, au commencement
de la montée du regain ; et voici le regain après les tontes du roi. 2 Et c’est quand ils ont
achevé de dévorer l’herbe de la terre, je dis : « Adonaï IHVH-Elohîms, pardonne donc !
Comment Ia’acob s’en relèvera-t-il, oui, si petit, lui ? 3 IHVH-Adonaï réconforte en ceci :
« Ce ne sera pas, dit IHVH-Adonaï. » 4 Ainsi Adonaï IHVH-Elohîms me fait voir, et voici,
Adonaï IHVH-Elohîms appelle à la querelle le feu ; il mange l’abîme immense et dévore la
parcelle. 5 Je dis : « Adonaï IHVH-Elohîms cesse donc ! Comment Ia’acob s’en relèvera-t-il,
oui, si petit, lui ? 6 IHVH-Adonaï réconforte en ceci : « Cela non plus ne sera pas », dit Adonaï
IHVH-Elohîms. 7 Ainsi il m’a fait voir, et voici, Adonaï est posté sur un rempart d’étain. Et
dans sa main, l’étain. 8IHVH-Adonaï me dit : « Que vois-tu, ’Amos ? Je dis :  »L’étain« .
Adonaï me dit :  »Me voici, je mets l’étain aux entrailles de mon peuple Israël. Je ne
continuerai plus à passer outre pour lui. 9 Les tertres d’Is’hac sont désolés, les sanctuaires
d’Israël sont dévastés. Je me lève contre la maison de Iarob’âm avec une épée. » 10 Amasyah,
le desservant de Béit-Él, envoie dire à Iarob’âm, roi d’Israël : « ’Amos a conspiré contre toi
aux entrailles de la maison d’Israël. La terre ne peut pas contenir toutes ses paroles. 11 Oui,
ainsi dit ’Amos : ‹ Iarob’âm mourra par l’épée. Israël sera exilé de sa glèbe’. » 12 Amasyah
dit à ’Amos : « Contemplatif ! Va, fuis pour toi vers la terre de Iehouda. Mange là le pain, et
là, sois inspiré ! 13 À Béit-Él, tu ne continueras plus à être inspiré : oui, c’est le sanctuaire du
roi, c’est la maison du royaume. » 14 ‹ Amos répond et dit à Amasyah : « Je ne suis pas un
inspiré, moi-même, ni un fils d’inspiré, moi-même. Oui, un bouvier, moi-même, un
émondeur de sycomores. 15IHVH-Adonaï m’a pris derrière les ovins ; IHVH-Adonaï m’a dit
: ‹ Va, sois inspiré pour mon peuple Israël. › 16 Maintenant, entends la parole de IHVH-
Adonaï ! Toi, tu dis : ‹ Ne sois pas inspiré sur Israël ! Ne bave pas sur la maison d’Is’hac
! › 17 Aussi, IHVH-Adonaï dit ainsi : Ta femme putassera dans la ville ; tes fils, tes filles
tomberont par l’épée ; ta glèbe sera répartie au cordeau.
Chapitre 8
1
Ainsi Adonaï IHVH-Elohîms me le fait voir ; voici un cageot d’été. 2 Il dit : « Que vois-tu,
’Amos ? Je dis :  »Un cageot d’été« . IHVH-Adonaï me dit :  »Elle vient, la fin, sur mon
peuple Israël. Je ne continuerai plus à passer outre pour lui. 3 Les poèmes du palais geignent,
en ce jour, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. Les cadavres se multiplieront, ils seront jetés
en tout lieu. Chut » ! 4 Entendez cela, vous qui gobez le pauvre, pour faire chômer les
humiliés de la terre, 5 pour dire : « Quand passera-t-elle, la néoménie ? Ravitaillons en
ravitaillement le shabat ! Ouvrons le froment pour diminuer l’épha et accroître le sicle, pour
tordre les balances de la duperie, 6 pour acheter contre argent les chétifs, le pauvre contre des
sandales. Nous les ravitaillerons avec des déchets de froment. » 7 IHVH-Adonaï l’a juré par
le génie de Ia’acob : Je n’oublierai pas avec persistance tous leurs actes. 8 Contre cela ne
s’irritera-t-elle pas, la terre ? Ne s’endeuilleraient-ils pas, tous ses habitants ? Elle montera,
toute, comme le Ieor ; répudiée, elle sombrera comme le Ieor de Misraîm. 9 Et c’est en ce
jour, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms, je ferai décliner le soleil à midi, j’enténébrerai la
terre un jour de lumière. 10 Je tournerai vos fêtes en deuil, tous vos poèmes en élégies. Et je
ferai monter sur toutes vos hanches le sac, sur toute tête, la calvitie. Je la mettrai comme au
deuil d’un unique, et son après comme un jour amer. 11 Voici, les jours viennent, harangue
d’Adonaï IHVH-Elohîms, je lancerai la faim contre la terre, non pas la faim de pain, non pas
la soif d’eau, mais celle d’entendre les paroles de IHVH-Adonaï. 12 Ils se mouvront de la mer
à la mer, du septentrion jusqu’en orient ; ils reviendront pour demander la parole de IHVH-
Adonaï, mais ils ne la trouveront pas. 13 En ce jour, les belles vierges et les adolescents
s’évanouiront de soif. 14 Les jureurs sur la coupable Shomrôn disent : « Vive tes Elohïms,
Dân ! » Et : « Vive la route, Beér Shèba’ ! » Ils tomberont, ils ne se relèveront plus !

Chapitre 9
1
J’ai vu Adonaï posté sur l’autel. Il dit : « Frappe le chapiteau, les seuils vacilleront.
Pourfends-les tous à la tête ; je tuerai leur arrière à l’épée. Nul fuyard ne s’enfuira parmi eux,
nul rescapé ne s’échappera parmi eux. 2 S’ils s’infiltrent au Shéol, ma main les prendra de là
; s’ils montent aux ciels, de là je les ferai descendre. 3 S’ils se dissimulent sur la tête du
Karmèl, là, je les chercherai et les prendrai. S’ils se cachent loin de mes yeux, au parterre de
la mer, là, je l’ordonnerai au Serpent, et il les mordra. 4 S’ils vont en captivité en face de leurs
ennemis, là, je l’ordonnerai à l’épée, et elle les tuera. Je mettrai mon œil sur eux pour le
malheur, non pour le bonheur. » 5 Adonaï IHVH-Elohîms des milices touche la terre, et elle
se liquéfie. Tous ses habitants s’endeuillent. Elle monte comme le Ieor ; elle sombre comme
le Ieor de Misraîm : 6Bâtisseur de ses montants dans les ciels, sur terre il fonde son faisceau.
Il convoque les eaux de la mer et les répand sur les faces de la terre. IHVH-Adonaï, son
nom. 7 N’êtes-vous pas comme des fils de Koushîm envers moi, vous, les Benéi Israël ?
harangue de IHVH-Adonaï. N’ai-je pas fait monter Israël de la terre de Misraîm, les Pelishtîm
de Kaphtor, et Arâm de Qir ? 8 Voici, les yeux d’Adonaï IHVH-Elohîms contre le royaume
fautif ; je l’exterminerai sur les faces de la glèbe. Rien, je n’exterminerai pas, je
n’exterminerai pas la maison de Ia’acob, harangue de IHVH-Adonaï. 9 Oui, voici, moi-même
je l’ordonne : je meus la maison d’Israël parmi toutes les nations, comme le crible se meut ;
il n’en tombera pas à terre un grain. 10 À l’épée, ils mourront tous, les fauteurs de mon peuple,
qui disent : « N’avance pas, n’anticipe pas le malheur contre nous ! » 11 En ce jour, je relèverai
la cabane effondrée de David. Je clôturerai ses brèches, je relèverai ses cassures ; je la bâtirai
comme aux jours de pérennité, 12 afin qu’ils héritent du reste d’Edôm et de toutes les nations
sur lesquelles mon nom est crié, harangue de IHVH-Adonaï, le faiseur de cela. Ils boiront le
vin 13 Voici, les jours viennent, harangue de IHVH-Adonaï, le laboureur avancera vers le
moissonneur, le fouleur de raisins vers le lanceur de la semence. Les montagnes
dégoulineront de jus, toutes les collines se liquéfieront. 14 Je ferai retourner le retour de mon
peuple Israël. Ils bâtiront les villes l’ordonnerai à l’épée, et elle les tuera. Je mettrai mon œil
sur eux pour le malheur, non pour le bonheur. » 5 Adonaï IHVH-Elohîms des milices touche
la terre, et elle se liquéfie. Tous ses habitants s’endeuillent. Elle monte comme le Ieor ; elle
sombre comme le Ieor de Misraîm : 6Bâtisseur de ses montants dans les ciels, sur terre il
fonde son faisceau. Il convoque les eaux de la mer et les répand sur les faces de la terre.
IHVH-Adonaï, son nom. 7 N’êtes-vous pas comme des fils de Koushîm envers moi, vous, les
Benéi Israël ? harangue de IHVH-Adonaï. N’ai-je pas fait monter Israël de la terre de
Misraîm, les Pelishtîm de Kaphtor, et Arâm de Qir ? 8 Voici, les yeux d’Adonaï IHVH-
Elohîms contre le royaume fautif ; je l’exterminerai sur les faces de la glèbe. Rien, je
n’exterminerai pas, je n’exterminerai pas la maison de Ia’acob, harangue de IHVH-
Adonaï. 9 Oui, voici, moi-même je l’ordonne : je meus la maison d’Israël parmi toutes les
nations, comme le crible se meut ; il n’en tombera pas à terre un grain. 10 À l’épée, ils
mourront tous, les fauteurs de mon peuple, qui disent : « N’avance pas, n’anticipe pas le
malheur contre nous ! » 11 En ce jour, je relèverai la cabane effondrée de David. Je clôturerai
ses brèches, je relèverai ses cassures ; je la bâtirai comme aux jours de pérennité, 12 afin qu’ils
héritent du reste d’Edôm et de toutes les nations sur lesquelles mon nom est crié, harangue
de IHVH-Adonaï, le faiseur de cela. Ils boiront le vin 13 Voici, les jours viennent, harangue
de IHVH-Adonaï, le laboureur avancera vers le moissonneur, le fouleur de raisins vers le
lanceur de la semence. Les montagnes dégoulineront de jus, toutes les collines se
liquéfieront. 14 Je ferai retourner le retour de mon peuple Israël. Ils bâtiront les villes désolées
et les habiteront ; ils planteront des vignobles et en boiront le vin ; ils feront des jardins et
mangeront leurs fruits. 15 Je les planterai sur leur glèbe ; ils ne seront plus lâchés sur leur
glèbe, celle que je leur ai donnée, dit IHVH-Adonaï, ton Elohîms.

‘Obadyah - ‘Obadyah - Abdias


Liminaire pour ‘Obadyah
Un volume de 21 versets, le plus court de toute la Bible. De l’auteur, nous ne savons rien,
sinon que son nom signifie « Serviteur de Yah ». Quand a-t-il vécu ? Les critiques sont divisés
sur ce point et situent tout ou partie de l’écrit en cause, ici ou là, entre la fin du VIIe et le Ve
siècle.
Les trois parties du court poème sont complémentaires et constituent une unité fortement
structurée par la pensée, les rythmes, les images, les mots. On y trouve ce qu’on a appelé la
méthode du marteau : les mêmes mots reviennent d’une manière incantatoire, comme pour
enfoncer dans l’esprit l’idée qu’ils expriment.
Abdias ne prétend rien inventer : on trouve des parallèles à sa pensée dans la littérature
deutéronomique, et les ressemblances sont encore plus frappantes avec Jérémie. Qui a utilisé
l’autre? N’ont-ils pas tous deux repris à un troisième auteur leurs imprécations contre Edôm
? Il est impossible de le dire. De toute façon, la seule, la véritable source de la pensée
d’Abdias est, pour lui comme pour les autres, la parole de IHVH-Adonaï.

‘Obadyah
Chapitre 1
1
Contemplation d’Obadyah. Adonaï IHVH-Elohîms dit ainsi à Edôm : Nous avons entendu
une rumeur de IHVH-Adonaï ; un délégué a été envoyé parmi les nations : « Levez-vous !
Levons-nous contre elle, à la guerre ! » 2 Voici, petit, je te donne parmi les nations, toi, le très
méprisé. 3 Le bouillonnement de ton cœur t’a abusé. Il demeurait aux antres du rocher, dans
l’altitude de son habitat ; il disait en son cœur : « Qui me fera descendre à terre ? 4 Si tu te
haussais comme le vautour, si parmi les étoiles tu mettais ton nid, de là, je te ferai descendre,
harangue de IHVH-Adonaï. 5 Si des voleurs venaient à toi, des razzieurs, la nuit, comment !
as-tu été réduite au silence ?, ne voleraient-ils pas ce qui leur suffit ? Si des vendangeurs
venaient à toi, ne laisseraient-ils pas des grappilles ? 6 Comment ! ils ont fouillé ’Éssav,
exhumé ses trésors ! 7 Tous les hommes de ton pacte t’ont envoyé jusqu’à la frontière. Ils
t’ont abusé, vaincu, les hommes de ta paix. Les mangeurs de ton pain ont mis un piège sous
toi : « Il n’a pas de discernement en lui ! » 8 N’est-ce pas en ce jour, harangue de IHVH-
Adonaï, je perds les sages d’Edôm, et le discernement sur la montagne d’Éssav ! 9 Tes héros
s’effarent, Téimân, si bien que l’homme de la montagne d’Éssav est tranché dans la
tuerie. 10 En ta violence contre ton frère Ia’acob, le blêmissement t’a couvert. Tu es tranché,
en pérennité ! 11 Le jour où tu t’es dressé contre, le jour où les étrangers ont capturé son
armée, les barbares sont venus à ses portes, contre Ieroushalaîm maniant le sort ; toi aussi, tu
étais comme l’un d’eux. 12Tu n’avais pas à voir, au jour de ton frère, au jour de son aliénation,
à te réjouir pour les Benéi Iehouda, au jour de leur perte ; à agrandir ta bouche, au jour de la
détresse ; 13 à venir à la porte de mon peuple, au jour de leur calamité ; à voir, toi aussi, son
malheur, au jour de sa calamité ; à te lancer contre sa vaillance, au jour de sa calamité, 14 à te
dresser au carrefour, pour trancher ses rescapés ; enfermer ses fugitifs, au jour de la détresse.
Le règne de IHVH-Adonaï 15 Oui, le jour de IHVH-Adonaï est proche pour toutes les nations.
Il te sera fait comme tu as fait ; ta rétribution retournera contre ta tête. 16 Oui, comme vous
l’avez bue sur la montagne de mon sanctuaire, toutes les nations boiront en permanence ;
elles boiront et divagueront. Elles seront comme n’étant pas. 17 Mais sur le mont Siôn ce sera
le sauvetage : il est sacré. La maison de Ia’acob héritera de ses héritages. 18 La maison de
Ia’acob est un feu, la maison de Iosseph une flamme, la maison d’Éssav, de la paille. Ils
l’allument, elle les dévore. Il ne sera pas de vestiges à la maison d’Éssav. Oui, IHVH-Adonaï
a parlé. 19 Ceux du Nèguèb hériteront la montagne d’Éssav ; et la plaine, les Pelishtîm. Ils
hériteront le champ d’Èphraîm, le champ de Shomrôn, et Biniamîn, le Guil’ad. 20 L’exil de
cette armée des Benéi Israël, des Kena’anîm jusqu’à Sorphat, l’exil de Ieroushalaîm qui est
en Sepharad hériteront les villes du Nèguèb. 21 Les sauveurs monteront au mont Siôn pour
juger le mont ’Éssav. Pour IHVH-Adonaï, c’est le règne !

Iona - Iona - Jonas


Liminaire pour Iona
Nous avons dans ce petit volume un exemple parfait des méthodes d’écriture employées par
les Hébreux. Le style semble être celui d’un scénario de film. Chaque mot indique une action,
illustre un geste. Rien d’inutile dans ce texte écrit pour édifier, avec une maîtrise ; une
évidence, une objectivité, difficilement imitables. L’effet le plus profond de l’œuvre est sans
doute obtenu par la correspondance parfaite des deux missions dont est fait le récit. Il y a en
effet un exact parallélisme entre les deux. Dans les deux parties du diptyque, l’auteur a soin
d’employer exactement les mêmes mots au même endroit, compte tenu des nécessités du
récit, en introduisant çà ou là un « savant désordre » qui ajoute encore à la fascination exercée
par le texte. Tout, en effet, est mis en œuvre pour séduire : l’aventure d’un voyage lointain
qui devait mener jusqu’à Tarshish, port situé peut-être non loin de Gibraltar, la tempête, le «
suspense » permanent ménagé avec art. Qu’adviendra-t-il de Iona, « Palombe », des marins,
du roi et des habitants de Ninive ? Et dans les deux cas une solution miraculeuse intervient,
celle du poisson, celle du ricin, dans lesquelles s’affirme la toute-puissance de IHVH-Adonaï,
et qui va permettre l’heureuse conclusion de l’histoire.

Iona
Chapitre 1
1
Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à Iona bèn Amitaï pour dire : 2« Lève-toi ! Va à Ninevé,
la grande ville. Crie contre elle. Oui, leur mal monte en face de moi. » 3 Iona se lève pour
s’enfuir à Tarshish loin des faces de IHVH-Adonaï. Il descend à Iapho et trouve un navire en
partance pour Tarshish. Il donne sa paye et descend pour venir avec eux, vers Tarshish, loin
des faces de IHVH-Adonaï. 4 IHVH-Adonaï soulève un grand souffle sur la mer. Et c’est une
grande tempête sur la mer. Le navire pense être brisé. 5 Les marins frémissent. Ils clament,
chaque homme vers ses Elohîms. Ils projettent les objets du navire dans la mer pour s’en
alléger. Iona descend aux soutes du vaisseau. Il se couche et s’endort. 6 Le grand navigateur
s’approche de lui et lui dit : « Qu’as-tu, endormi ? Lève-toi ! Crie vers ton Elohîms. Peut-être
l’Elohîms se ravisera-t-il pour nous, et nous ne serons pas perdus. » 7Ils se disent, chaque
homme à son compagnon : « Allons, faisons tomber les sorts ! Sachons à cause de qui ce
malheur est sur nous ! » Ils font tomber les sorts, et le sort tombe sur Iona. 8 Ils lui disent :
« Rapporte-nous donc pourquoi ce malheur est sur nous. Quel est ton métier ? D’où viens-tu
? Quelle est ta terre ? De quel peuple es-tu, toi ? 9 Il leur dit : « Moi-même, un ’Ibri. Moi, je
frémis de IHVH-Adonaï, l’Elohîms des ciels, lui qui a fait la mer et le sec. » 10 Les hommes
frémissent d’un grand frémissement. Ils lui disent : « Qu’as-tu fait ? Oui, les hommes savaient
qu’il fuyait en face de IHVH-Adonaï. Oui, il le leur avait rapporté. 11 Ils lui disent : « Que te
ferons-nous pour que la mer se taise pour nous ? Oui, la mer va et tempête. 12 Il leur dit :
« Portez-moi et jetez-moi à la mer. La mer se taira pour vous. Oui, moi, je le sais, cette grande
tempête est contre vous à cause de moi. » 13 Les hommes rament pour retourner vers le sec ;
mais ne le peuvent, oui, la mer va et la tempête contre eux. 14 Ils crient vers IHVH-Adonaï,
ils disent : « Holà, IHVH-Adonaï ! Ne soyons donc pas perdus pour l’être de cet homme. Ne
donne pas contre nous un sang innocent ! Oui, toi, IHVH-Adonaï, quand tu le désires, tu agis
! » 15 Ils portent Iona et le jettent à la mer. La mer arrête sa fureur. 16 Les hommes frémissent
d’un grand frémissement, de IHVH-Adonaï. Ils sacrifient un sacrifice pour IHVH-Adonaï.
Ils vouent des vœux.

Chapitre 2
1
IHVH-Adonaï députe un grand poisson pour engloutir Iona. Et c’est Iona dans les entrailles
du poisson, trois jours et trois nuits. 2 Iona prie IHVH-Adonaï, son Elohîms, dans les
entrailles du poisson. 3 Il dit : « J’ai crié dans ma détresse vers IHVH-Adonaï ; il me répond.
Du ventre du Shéol, j’ai appelé ; tu entends ma voix. 4 Tu m’as jeté dans un gouffre au cœur
des mers, un fleuve m’entoure. Tous tes brisants, tes vagues, ont passé sur moi. 5 Et moi, j’ai
dit : Je suis répudié loin de tes yeux ; mais j’ai continué à regarder le palais de ton
sanctuaire. 6 Les eaux me cernent jusqu’à l’être, l’abîme m’entoure, le jonc bande ma
tête. 7 Aux entrailles des monts, je suis descendu. La terre, ses verrous sont contre moi, en
pérennité ! Mais tu fais monter ma vie de la fosse, IHVH-Adonaï, mon Elohîms. 8 Quand
mon être s’enveloppe sur moi, je mémorise IHVH-Adonaï ; ma prière vient vers toi, au palais
de ton sanctuaire. 9 Les conservateurs de fumées vaines abandonnent leur
chérissement. 10 Mais moi, à la voix de merci, je sacrifie pour toi ; je paie ce que j’ai voué
pour le salut de IHVH-Adonaï. » 11 IHVH-Adonaï le dit au poisson, et il vomit Iona sur le
sec.

Chapitre 3
1
Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à Iona, une deuxième fois, pour dire : 2 « Lève-toi, va à
Ninevé, la grande ville. Crie-lui le cri dont moi-même je t’ai parlé. » 3 Iona se lève et va à
Ninevé, selon la parole de IHVH-Adonaï. Ninevé était une grande ville d’Elohîms, un aller
de trois jours ! 4 Iona commence par entrer dans la ville, un aller d’un jour ; il crie et dit :
« Encore quarante jours et Ninevé sera bouleversée ! » 5 Les hommes de Ninevé adhèrent à
Elohîms. Ils proclament un jeûne et revêtent des sacs, de leurs grands à leurs petits. 6 La
parole touche le roi de Ninevé. Il se lève de son trône, fait passer sa cape loin de lui, se couvre
d’un sac et s’assoit sur la cendre. 7 Il le clame et dit à Ninevé, de la part du roi et de ses
grands, pour dire : « Que l’humain, la bête, le bovin, l’ovin ne goûtent rien, ne paissent pas
et ne boivent pas d’eau. 8 Que l’humain et la bête se couvrent de sacs, qu’ils crient vers
l’Elohîms avec force, qu’ils retournent, chaque homme, de sa mauvaise route, de la violence
qui est en leurs paumes. 9 Qui sait ? L’Elohîms retournera et se réconfortera ; il retournera de
la brûlure de sa narine et nous ne serons pas perdus. » 10L’Elohîms voit leurs actes : oui, ils
sont retournés de leur mauvaise route. Elohîms les réconforte du malheur qu’il avait parlé de
faire contre eux. Il ne le fait pas.

Chapitre 4
1
Cela fait mal à Iona, grand mal, et le brûle. 2 Il prie IHVH-Adonaï et dit : « Holà, IHVH-
Adonaï, n’était-ce pas ma parole, tant que j’étais sur ma glèbe ? J’avais anticipé sur cela en
fuyant vers Tarshish. Oui, je savais que tu es un Él graciant et matriciel, toi, long de narines,
multiple en chérissement, et qui réconforte du malheur. 3 Mais maintenant, IHVH-Adonaï,
prends-moi donc mon être ! Oui, ma mort sera meilleure que ma vie. » 4 IHVH-Adonaï dit :
« Est-ce bien, que cela te brûle ? 5 Iona était sorti de la ville et habitait au levant de la ville. Il
s’était fait là une cabane et habitait dessous, à l’ombre, jusqu’à voir ce qui en sera de la
ville. 6 IHVH-Adonaï députe un ricin ; il monte au-dessus de Iona, pour faire une ombre sur
sa tête et le secourir dans son malaise. Iona se réjouit du ricin, une grande joie. 7 L’Elohîms
députe un capricorne à la montée de l’aube, le lendemain. Il frappe le ricin, qui sèche. 8 Et
c’est quand brille le soleil, Elohîms députe du Levant un souffle caniculaire. Le soleil frappe
la tête de Iona, qui s’évanouit. Il demande pour son être de mourir et dit : « Ma mort sera
meilleure que ma vie. » 9 Elohîms dit à Iona : « Était-ce bien que cela te brûle, pour un ricin
? Il dit :  »Cela m’a bien brûlé, jusqu’à la mort. » 10 IHVH-Adonaï dit : « Toi, tu es exorable
envers un ricin, pour lequel tu n’as pas peiné, que tu n’as pas fait grandir ; il était le fils d’une
nuit, et fils d’une nuit il a péri. 11 Et moi, je ne serais pas exorable envers Ninevé, la grande
ville, où existent plus de douze myriades d’humains qui ne connaissent ni leur droite ni
leur gauche ? Et la bête est multiple... »

Mikha - Mikha - Michée


Liminaire pour Mikha
Le nom de Mikha (Michée) signifie « Qui est comme Yah? » L’inspiré est originaire de
Morèshèt-Gat, près de Lakhish, et donc en Juda. Il vit à l’époque troublée des rois Jotam,
Achaz et Ezéchias. Ce jeune contemporain d’Isaïe fut sans doute le témoin horrifié de la
campagne d’Ashour contre Gat et Ashdod (733). Il a vu la chute de Shomrôn (Samarie) et
l’exil imposé au royaume du Nord (722). Il faut relire 2 R 20-22 pour mieux comprendre la
signification des harangues de Michée et voir dans quelles circonstances son génie se donne
libre cours.
Les sept chapitres de l’ouvrage comportent trois thèmes majeurs : le premier est celui d’une
mise en accusation d’Israël (ch. 1-3) ; le deuxième fait contrepoint et annonce ce que sera «
l’après-des-jours » : le châtiment des nations et le règne de Siôn (4-5) ; le thème final, enfin,
marie les menaces aux paroles de réconfort et d’espoir (6-7).
Sur la haute cime où il se situe, Michée s’écriait, voici vingt-huit siècles et il faisait en cela
écho à la pensée d’Isaïe : Ils casseront leurs épées en socs, leurs lances en serpes. Ils ne
porteront plus l’épée, nation contre nation et n’apprendront plus la guerre (4,3). Cri de poète
? Chacun sait aujourd’hui que cet ordre prophétique conditionne très précisément la survie
des mondes.

Mikha
Chapitre 1
1
Parole de IHVH-Adonaï qui était à Mikha de Morèshèt, aux jours de Iotâm. Ahaz,
Hizqyahou, rois de Iehouda, ce qu’il a contemplé sur Shomrôn et Ieroushalaîm. 2 Entendez,
peuples, eux tous ! Sois attentive, terre et sa plénitude ! Adonaï IHVH-Elohîms est contre
vous, en témoin ; Adonaï, au palais de son sanctuaire. 3 Oui, voici, IHVH-Adonaï sort de son
lieu ; il descend, il foule les tertres de la terre. 4 Les montagnes fondent sous lui, les vallées
se fendent, comme la cire en face du feu, comme des eaux qui giclent sur une pente. 5 Par la
carence de Ia’acob, tout cela, par la faute de la maison d’Israël ! Qui est la carence de Ia’acob
? N’est-ce pas Shomrôn ? Et qui, les tertres de Iehouda ? N’est-ce pas Ieroushalaîm ? 6 Je
mettrai Shomrôn en champ d’éboulis, en plantations de vignobles. Je ferai gicler ses pierres
dans le val ; je découvrirai ses fondations. 7 Toutes ses sculptures seront cassées ; toutes ses
comptées, incinérées au feu. Je mettrai tous ses fétiches en désolation. Oui, elle a amassé des
comptées de putain ; elles retourneront aux comptées de putain. 8 Sur cela, je me lamente, je
geins, je vais déchaux et nu. Je fais une lamentation comme les chacals, un deuil, comme le
hibou. 9 Oui, son coup est pernicieux ; oui, il a été jusqu’en Iehouda, il a atteint la porte de
mon peuple, Ieroushalaîm. 10Ne le rapportez pas à Gat, ne pleurez pas, ne pleurez pas ! À
Béit-’Aphra, je me tords dans la poussière. 11 Passe, habitante de Shaphir, blême nudité.
L’habitante de Saanân ne sort pas. Lamentation à Béit-ha-Ésèl ; il prend parmi vous sa
station. 12 Oui, elle est malade pour son bien, l’habitante de Marot, car le mal de IHVH-
Adonaï descend à la porte de Ieroushalaîm. 13 Attelle le destrier au chariot, habitante de
Lakhish ! L’en-tête de la faute est à la fille Siôn. Oui, en toi se trouvent les carences d’Israël
! 14 Aussi, tu donneras des dots pour Morèshèt Gat, les maisons d’Akhzib, à la déception des
rois d’Israël. 15Encore l’héritier ! Je le fais venir contre toi, habitante de Marésha ! La gloire
d’Israël viendra jusqu’en ’Adoulâm. 16 Tonsure-toi, rase-toi, pour les fils de tes délices !
Élargis ta calvitie comme un vautour ! Oui, ils sont exilés loin de toi.

Chapitre 2
1
Hoïe ! Calculateurs de fraude, ouvriers du mal sur leurs couches ! Ils agiront à la lumière
du matin ; oui, le pouvoir existe en leur main. 2 Ils convoitent les champs et les spolient, les
maisons et les raflent. Ils pressurent le brave et sa maison, l’homme et sa possession. 3 Aussi,
IHVH-Adonaï dit ainsi : Me voici ! Je pense contre ce clan un malheur dont vous ne retirerez
pas vos cous, vous n’irez pas altiers. Oui, c’est le temps du malheur ! 4 En ce jour, l’exemple
se portera contre vous, la plainte plaintive, la complainte. Il dit : « La razzia ! Nous avons été
razziés ! Il a troqué la part de mon peuple ! Quoi ? Il m’a retiré nos champs pour les répartir
aux renégats ? 5 Aussi, il ne sera pas pour toi de jeteur du cordeau pour le sort, au
rassemblement de IHVH-Adonaï. 6 Ne jactez pas ! Mais ils jactent ! Ils ne jacteront pas pour
ceux-là ! Il ne reculera pas malgré les opprobres ! 7 Maison de Ia’acob, le dire ? Est-il court,
le souffle de IHVH-Adonaï, si tels sont ces agissements ? Mes paroles seront bonnes pour
qui va droit. 8 Hier, mon peuple en ennemi s’est rebiffé. Ouvertement, vous dépouillez la robe
et le manteau, faisant de ceux qui passaient en sécurité des rescapés d’une guerre. 9 Vous
expulsez la femme de mon peuple hors de la maison de ses délices. Vous la prenez sur ses
nourrissons, avec ma splendeur, en pérennité. 10 Levez-vous ! Allez ! Non, ce n’est pas le
repos ! À cause de sa contamination, elle vous corrompra d’une corruption rapide. 11 Si un
homme va dans le souffle et trompe par mensonge : « Je fais jacter pour toi le vin et la liqueur
! » mais c’est lui que ce peuple fait jacter. 12 Je te réunirai, je te réunirai, Ia’acob, toi tout
entier ! Je grouperai, je grouperai le reste d’Israël ! Ensemble, je les mettrai comme des ovins
en enclos, comme un troupeau au milieu des ovins en enclos, comme un troupeau au milieu
de son maquis. Ils s’agiteront, les humains ! 13 Il monte en face d’eux, l’ébrécheur ; il fait
brèche et passe. Ils sortent par la porte, et leur roi passe en face d’eux, IHVH-Adonaï à leur
tête.
Chapitre 3
1
Je dis : Écoutez donc, têtes de Ia’acob, alcades de la maison d’Israël ! N’était-ce pas à vous
de connaître le jugement ? 2 Haïsseurs du bien, amants du mal, spoliateurs de leur peau sur
eux, de leur chair sur leurs os, 3 eux qui ont mangé de la chair de mon peuple et les ont
dépouillés de leur peau ! Ils ont reséqué leurs os, ils les partagent comme s’ils étaient dans
un pot, comme de la viande dans un plat ! 4 Alors ils clameront vers IHVH-Adonaï ; il ne leur
répondra pas. Il cachait ses faces devant eux, en ce temps-là, quand ils méfaisaient avec leurs
agissements. 5 Ainsi dit IHVH-Adonaï sur les inspirés qui font divaguer mon peuple : Les
mordeurs de leurs dents crient : « Paix ! » Et ceux qui ne donnent rien à leur bouche
consacrent pour lui : « Guerre ! » 6 Ainsi c’est la nuit pour vous, non la contemplation, la
ténèbre de la magie. Le soleil décline sur les inspirés, et sur eux le jour s’assombrit. 7 Les
contemplatifs blêmissent, les magiciens sont atterrés, tous enveloppent leur moustache : non
! il n’est pas de réponse d’Elohîms ! 8 Cependant, moi-même je me suis rempli de force, avec
le souffle de IHVH-Adonaï, le jugement, l’héroïsme, pour rapporter à Ia’acob sa carence, à
Israël sa faute. 9 Entendez donc cela, têtes de la maison de Ia’acob, alcades de la maison
d’Israël ! Ils abominent le jugement, ils entortillent toute droiture. 10 Ils bâtissent Siôn dans
le sang, Ieroushalaîm dans la forfaiture ! 11 Ses têtes jugent au pot-de-vin, ses desservants
enseignent contre un prix, ses inspirés charment contre de l’argent ; ils s’appuient sur IHVH-
Adonaï pour dire : « IHVH-Adonaï n’est-il pas en nos entrailles ? Le malheur ne viendra pas
sur nous ! » 12 Aussi, à cause de vous, Siôn en champ sera labourée, Ieroushalaîm en éboulis,
le mont de la Maison en tertres de forêt.

Chapitre 4
1
Et ce sera dans l’après-des-jours, le mont de la Maison de IHVH-Adonaï sera ferme en tête
des monts, plus élevé que les collines, et les peuples afflueront vers lui. 2 Les nations iront
nombreuses et diront : « Allez ! Montons vers le mont de IHVH-Adonaï, vers la maison de
l’Elohîms de Ia’acob. Il nous enseignera ses routes, et nous irons dans ses voies. » Oui, de
Siôn sortira la tora, et la parole de IHVH-Adonaï de Ieroushalaîm. 3 Il jugera des peuples
multiples ; il exhortera des nations vigoureuses jusqu’au loin. Ils casseront leurs épées en
socs, leurs lances en serpes. Ils ne porteront plus l’épée, nation contre nation, et
n’apprendront plus la guerre. 4 Ils habiteront, chaque homme sous sa vigne et sous son
figuier, sans perturbateur. Oui, la bouche de IHVH-Adonaï Sebaot a parlé. 5 Oui, tous les
peuples iront, chaque homme au nom de ses Elohîms. Et nous, nous irons au nom de IHVH-
Adonaï, notre Elohîms, en pérennité, à jamais. 6 En ce jour, harangue de IHVH-Adonaï, je
réunirai la boiteuse et la bannie ; je les grouperai avec celui à qui j’avais fait du mal. 7 Je
mettrai la boiteuse avec le reste, et l’épuisée en nation vigoureuse. IHVH-Adonaï régnera sur
eux au mont Siôn, maintenant et jusqu’en pérennité. 8 Toi, tour du troupeau, ’Ophèl, fille de
Siôn, jusqu’à toi il surgit et vient, le gouvernement premier, la royauté de la fille de
Ieroushalaîm. 9 Maintenant, pourquoi ovationnes-tu d’ovations ? Le roi n’est-il plus chez toi,
a-t-il perdu tes conseillers ? Oui, le spasme t’a saisie comme une parturiente ! 10 Sois en
spasmes, convulse-toi, fille Siôn, comme une parturiente ! Oui, maintenant, tu sortiras de la
cité, tu demeureras au champ, tu viendras jusqu’à Babèl. Mais, là, tu seras secourue ; là,
IHVH-Adonaï te rachètera de la paume de tes ennemis. 11 Maintenant, ils sont réunis contre
toi, les peuples multiples qui disent : « Elle est maculée ! Nos yeux contemplent Siôn
! » 12 Mais eux ne pénétraient pas les pensées de IHVH-Adonaï ; ils ne discernaient pas son
conseil ! Oui, il les groupe comme une gerbe de son aire ! 13 Lève-toi, et foule, fille Siôn !
Oui, je mettrai en fer ta corne ; tes sabots, je les mettrai en bronze. Tu pulvériseras des peuples
multiples ; tu interdiras pour IHVH-Adonaï leurs profits et leur richesse, pour l’Adôn de toute
la terre. 14 Maintenant, attroupe-toi, fille de troupe ! Il a mis contre nous le siège. D’un
sceptre, ils frappent à la joue le juge d’Israël.

Chapitre 5
1
Et toi, Béit Lèhèm Èphrata, trop jeune pour être parmi les milliers de Iehouda, de toi il
sortira afin d’être pour moi le gouverneur d’Israël. Ses origines antiques sont aux jours de
pérennité. 2 Aussi, il les donnera, jusqu’au temps où la parturiente enfantera ; et le reste de
ses frères retournera aux Benéi Israël. 3 Il se dressera, les fera paître avec l’énergie de IHVH-
Adonaï, au génie du nom de IHVH-Adonaï, son Elohîms ; et ils seront rétablis ! Oui, il
grandira alors jusqu’aux confins de la terre. 4Et ce sera la paix. Oui, quand Ashour viendra
contre notre terre, quand il foulera nos châteaux, nous susciterons contre lui sept pâtres et
huit princes d’humains. 5 Et ils pâtureront la terre d’Ashour à l’épée, la terre de Nimrod aux
couperets. Il le secourra contre Ashour, s’il venait contre notre terre, s’il foulait nos
frontières. 6 Le reste de Ia’acob, aux entrailles de peuples multiples, sera comme une rosée
de IHVH-Adonaï, comme des giboulées sur un gazon ; il n’espérera pas en l’homme, il
n’aspirera pas aux fils de l’humain. 7 Et ce sera le reste de Ia’acob, parmi les nations, à
l’entraille de peuples multiples, comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un lionceau
parmi les troupeaux d’ovins : quand il passe, il piétine, lacère, et pas de sauveteur ! 8 Tu
brandiras ta main contre tes oppresseurs, et tous tes ennemis seront tranchés. 9 Et ce sera en
ce jour, harangue de IHVH-Adonaï, je trancherai tes chevaux de tes entrailles, je perdrai tes
chariots ; 10 je trancherai les villes de ta terre, je casserai toutes tes forteresses. 11 Je trancherai
les sorcelleries de ta main ; et les augures ne seront plus pour toi. 12 Je trancherai tes
sculptures, tes stèles de tes entrailles, tu ne te prosterneras plus devant l’œuvre de tes
mains, 13 je lâcherai tes Ashéras de tes entrailles, j’exterminerai tes adversaires. 14 Avec
narine et fièvre je ferai la vengeance, contre les nations qui n’auront pas entendu.

Chapitre 6
1
Entendez donc ce que IHVH-Adonaï dit : « Lève-toi, querelle les monts. Les collines
entendront ta voix. » 2 Entendez, montagnes, la querelle de IHVH-Adonaï, fondements
pérennes de la terre ! Oui, la querelle de IHVH-Adonaï avec son peuple : il admoneste Israël
! 3« Mon peuple, que t’ai-je fait ? En quoi t’ai-je excédé ? Réponds-moi ! 4Oui, je t’ai fait
monter de la terre de Misraîm ; je t’ai racheté de la maison des serfs ; j’ai envoyé en face de
toi Moshè, Aarôn et Miriâm. 5Mon peuple ! Mémorise donc ! Qu’a-t-il conseillé, Balaq, roi
de Moab ? Et que lui a-t-il répondu, Bil’âm bèn Be’or, depuis Shitîm jusqu’à Guilgal, pour
connaître les justifications de IHVH-Adonaï ? 6 - Avec quoi accueillerai-je IHVH-Adonaï,
me courberai-je devant l’Elohîms, l’altier ? L’accueillerai-je avec des montées, avec des
veaux d’un an ? 7IHVH-Adonaï veut-il des milliers de béliers, des myriades de torrents
d’huile ? Donnerai-je mon aîné pour ma carence, le fruit de mon ventre pour la faute de mon
être ? 8 - Il t’a rapporté, humain, ce qui est bien, ce que IHVH-Adonaï demande de toi,
seulement rendre le jugement, l’amour du chérissement, aller humblement avec ton
Elohîms. » 9 La voix de IHVH-Adonaï crie à la ville, l’efficacité frémit à ton nom. Entendez
le bâton, et qui l’assigne. 10 Existent-ils encore dans la maison du criminel, les trésors du
crime, l’épha amaigrie, exaspérante ? 11 Gagnerai-je aux balances du crime, avec, dans sa
bourse, les pierres de la duperie ? 12 Ses riches se remplissent de violence, ses habitants
parlent le mensonge, leur langue est duperie dans leur bouche ! 13 Moi aussi, je te frappe,
douloureusement, je te désole pour tes fautes. 14 Tu manges sans te rassasier, tu t’es
intoxiquée en tes entrailles. Tu recules, mais ne t’échappes pas ; celui qui s’échappe, je le
donnerai à l’épée. 15Tu sèmeras, mais ne moissonneras pas ; tu fouleras l’olive, mais ne te
frictionneras pas d’huile ; et du moût, mais tu ne boiras pas de vin ! 16Mais les règles d’Omri
sont conservées, toute l’action de la maison d’Ahab. Vous allez avec leurs conseils, pour que
je vous donne à la désolation, ses habitants au persiflage. Vous portez la flétrissure de mon
peuple.

Chapitre 7
1
À moi les alalas ! Oui, j’étais comme les récolteurs, l’été, comme aux grappillages de la
vendange. Pas une grappe à manger ; mon être désirait ses prémices. 2 Le fervent est perdu
sur terre, pas un homme n’est droit. Tous s’embusquent pour les sangs, chaque homme chasse
son frère dans les rets. 3 Pour le mal, ils excellent à deux paumes : le chef quémande, le juge
est au tarif, le grand parle du dam de son être et ils dépravent. 4 Leur bonté est comme celle
de la morelle, le droit est pire que barbelé. Le jour de tes guetteurs, ta sanction viendra. Alors,
ce sera leur égarement. 5 N’adhérez pas au compagnon, ne vous assurez pas auprès de
l’alouph. Garde l’ouverture de ta bouche devant celle qui couche sur ton sein. 6 Oui, le fils
avilit le père, la fille se dresse contre sa mère, la bru contre sa belle-mère. Les ennemis de
l’homme sont les hommes de sa maison. 7 Moi, je guette IHVH-Adonaï, je souhaite
l’Elohîms de mon salut. Mon Elohîms m’entendra. 8 Ne te réjouis pas pour moi, mon ennemie
! Oui, je suis tombé, je me relève. Oui, j’habitais les ténèbres : IHVH-Adonaï est pour moi
lumière ! 9 Je porte la fulmination de IHVH-Adonaï, oui, j’ai fauté contre lui, jusqu’à ce qu’il
querelle en ma querelle et fasse mon jugement. Il me fera sortir à la lumière, je verrai sa
justification. 10 Mon ennemie le verra, le blêmissement la couvrira, elle qui me disait : « Où
est-il IHVH-Adonaï, ton Elohîms ? Mes yeux la verront ; alors elle sera piétinée comme le
limon des allées. Des prodiges 11 Le jour de bâtir ta clôture, ce jour, il s’éloignera fort. 12 Ce
jour viendra jusqu’à toi, lui, depuis Ashour et les villes de Masor, depuis Masor jusqu’au
Fleuve ; de la Mer à la Mer, du Mont au Mont. 13 Et la terre sera en désolation sur ses
habitants, pour fruit de leurs agissements. 14 Fais paître ton peuple avec ton rameau, le
troupeau de ta possession, qui demeure solitaire. Dans la forêt comme au milieu d’un verger,
ils pâtureront au Bashân et en Guil’ad, comme aux jours de pérennité. 15 Comme aux jours
de ton exode de la terre de Misraîm, fais-nous voir des prodiges. 16 Les nations verront, elles
blêmiront de tout leur héroïsme. Ils mettront la main sur la bouche, leurs oreilles seront
sourdes. 17 Ils lécheront la poussière comme le serpent, comme les rampants de la terre. Ils
s’irriteront hors de leurs clôtures, ils trembleront de IHVH-Adonaï notre Elohîms, ils
frémiront de toi. 18 Quel Él est comme toi, supportant le tort et passant sur la carence du reste
de sa possession ! Il ne renforce pas à jamais sa narine : oui, il désire le chérissement. 19 Il
retournera, il nous matriciera, il ligaturera nos torts. Tu jetteras dans le gouffre de la mer
toutes leurs fautes. 20 Tu donneras la vérité à Ia’acob, le chérissement à Abrahâm, ce que tu
as juré à nos pères dès les jours d’antan.

Nahoum - Nahoum - Nahum


Liminaire pour Nahoum
Trois chapitres, quarante-sept versets, composent la harangue contre Ninevé (Ninive)
attribuée à Nahoum, dont le nom dérive d’une racine nhm qui évoque l’idée de réconfort. De
cet inspiré, nous ne savons strictement rien, et, s’il était d’Èlqosh (1,1), nul ne saurait dire où
se trouvait cette localité.
L’activité littéraire de l’inspiré est postérieure à 663, année de la prise de No Amôn (Thèbes)
par Assurbanipal. Elle doit se situer vers 612, année de la chute de Ninive, quand, au mois
d’août, la capitale assyrienne fut prise et rasée par les armées des Babyloniens et des Mèdes.
Nahoum illustre la grande tradition des inspirés d’Israël, dont il est un des derniers exemples.
Son poème retentit des plus émouvants accents de la poésie hébraïque, ceux du chant de
Déborah (Jg 5), ceux de l’élégie de David sur Shaoul (Saül) et Iehonatan (Jonathan) (2 S
1,19-27). Il les dépasse peut-être par la toute-puissance de ses rythmes et de ses images.

Nahoum
Chapitre 1
1
Charge de Ninevé. Acte de la contemplation de Nahoum d’Èlqosh. 2 Él ardent, vengeur,
IHVH-Adonaï, vengeur, IHVH-Adonaï, maître de la fièvre, vengeur IHVH-Adonaï, contre
ses oppresseurs ! Il surveille ses ennemis, lui ! 3 IHVH-Adonaï, long de narines, grand en
force, il n’innocente pas, il n’innocente pas. IHVH-Adonaï dans l’ouragan, sa route est dans
la tempête ; la nuée est la poudre de ses pieds. 4 Il rabroue la mer et l’assèche, il tarit tous les
fleuves. Étiolés, le Bashân, le Karmèl ; étiolée, la fleur du Lebanôn. 5 Les montagnes
tremblent de lui, les collines se liquéfient. La terre sursaute en face de lui, le monde et tous
ses habitants. 6 En face de sa fureur qui tiendra ? Qui se dressera dans la brûlure de sa narine
? Sa fièvre liquéfie comme un feu ; les rocs se démantèlent devant lui. 7 IHVH-Adonaï est
bon, un retranchement au jour de la détresse ; il connaît ceux qui s’abritent en lui. 8 Dans
l’inondation qui passe, de son lieu il fait une extermination ; la ténèbre poursuit ses
ennemis. 9 Que pensez-vous de IHVH-Adonaï ? Il fait l’anéantissement ; la détresse ne se
dressera pas deux fois. 10 Oui, comme un hallier d’épines, saouls de saouleries, ils seront
mangés à plein, comme de la paille séchée. 11 De toi sort celui qui a pensé à mal contre IHVH-
Adonaï, le conseiller de Belia’al. 12 Ainsi dit IHVH-Adonaï : Si parfaits, si multiples qu’ils
soient, ainsi ils seront tondus, ils passeront. Je t’ai violentée, je ne te violenterai
plus. 13 Maintenant, je briserai son entrave sur toi ; je désagrégerai tes liens. 14 IHVH-Adonaï
l’ordonne pour toi : il ne sera plus rien semé en ton nom. De la maison de tes Elohîms je
tranche la sculpture et la fonte ; je te mets au sépulcre : oui, tu es maudit.

Chapitre 2
1
Voici sur les montagnes les pieds de l’annonciateur, le hérault de la paix ! Fête tes fêtes,
Iehouda, acquitte tes vœux ! Car Belia’al ne continuera plus à passer en toi : il est tout entier
tranché. 2 Le disperseur est monté contre tes faces. Fortifie ta forteresse, guette la route,
renforce les hanches, raffermis la force, fort. 3 Oui, IHVH-Adonaï fait retourner le génie de
Ia’acob, semblable au génie d’Israël, que les vidangeurs avaient vidangé ; ils avaient détruit
leurs sarments. 4 Le bouclier de ses héros rougeoie, les hommes de valeur sont écarlates, dans
le feu des aciers du char, le jour où ils l’affermissent ; les dards sont empoisonnés. 5 Dans les
allées, le char fonce ; ils claquent, visibles comme des torches ; ils foncent comme des
éclairs. 6 Il se rappelle ses majestueux, qui trébuchent dans leurs allers ; ils se hâtent vers le
rempart, où le faîtage est prêt. 7 Les portes des Fleuves s’ouvrent, le palais fond. 8 L’Idole est
découverte et enlevée ; ses servants roucoulent comme d’une voix de palombe et
tambourinent de leur cœur. 9 Ninevé était comme l’eau d’une piscine depuis toujours. Ils
s’enfuient : « Arrêtez ! Arrêtez ! » Mais nul ne fait face. 10 « Pillez l’argent ! Pillez l’or ! »
Pas de fin au contenu, plus lourd que tous les objets convoitables. 11Le rapt, la rafle, le ravage,
le cœur fond, les genoux titubent ; la trépidation dans toutes les hanches ; toutes les faces
sont crispées, atrabilaires. 12 Où est-il le repaire des lions, la pâture des lionceaux ? Où qu’il
aille : « Un lion, une lionne ! là, un petit de lion ! » Et pas de perturbateur ! 13 Le lion lacère
pour ses petits, il étrangle pour ses lionnes ; il remplit de proies ses trous ; ses tanières, de
bêtes lacérées. 14 Me voici contre toi ! harangue de IHVH-Adonaï Sebaot. Je fais brûler tes
chars en fumée, l’épée dévore tes lionceaux : je tranche ta proie de la terre. La voix de ton
messager ne s’entend plus.

Chapitre 3
1
Hoïe ! Ville de sangs, toute de félonie, pleine de déchirure ! La prédation ne s’en retirera
pas. 2 Voix du fouet, voix de trépidation de la roue, cheval au galop, chariot qui danse
! 3 Cavalier à l’assaut, flamme de l’épée, éclair de la lance ! Multiplicité des victimes,
lourdeur des carcasses ! Pas de fin aux carcasses ; ils trébuchent sur leurs cadavres ! 4 Par la
multiplicité des putineries de la putain, bonne de grâce, maîtresse de sorcelleries, vendeuses
de nations par ses putineries, de clans par ses sorcelleries, 5 me voici contre toi ! harangue de
IHVH-Adonaï Sebaot. Je découvre tes rebords contre tes faces ; et je fais voir ton sexe aux
nations, aux royaumes de la turpitude. 6 Je jette contre toi des abjections, des charognes ; je
te mets comme de la chiasse. 7 Et c’est, qui te verra errera loin de toi et dira : « Razziée,
Ninevé ! » Qui hochera sur toi ? Où demanderai-je des réconforts pour toi ? 8 Serais-tu
meilleure que No Amôn assise parmi les Ieorîm ; des eaux autour d’elle, dont l’enceinte, son
rempart, allait de la mer à la mer ? 9 Koush revigorée, et Misraîm sans fin ; Pout, les Loubîm
étaient à ton aide. 10Elle aussi, en exil elle est allée, en captivité. Ses nourrissons aussi ont été
déchiquetés en tête de toutes les allées. Ils ont manié le sort sur ses glorieux ; tous ses grands
ont été enchaînés aux fers. 11 Toi aussi, tu t’enivreras, tu t’occulteras ; toi aussi, tu demanderas
un retranchement contre l’ennemi. 12 Toutes tes forteresses seront des figues de prémices :
mûres, elles tombent dans la bouche du mangeur. 13 Voici ton peuple, des femmes en tes
entrailles. À tes ennemis, elles étaient ouvertes, ouvertes les portes de la terre ; le feu a mangé
tes verrous. 14 Pompe pour toi des eaux pour le siège ; renforce tes forteresses ! Viens dans le
limon, piétine l’argile, saisis le moule à brique ! 15 Là, le feu te mangera, l’épée te tranchera
; il te mangera comme la larve. Alourdis-toi comme une larve ; alourdis-toi comme un criquet
! 16 Tu avais multiplié tes colporteurs plus qu’étoiles des ciels : la larve se déploie et
s’envole. 17Tes cerbères sont comme des criquets, tes greffiers comme des imagos campés
dans les haies, un jour de gel. Le soleil brille, ils errent. Nul ne connaît leur lieu, là où ils
étaient. 18 Tes pâtres somnolaient, roi d’Ashour ; tes majestueux, dans leurs demeures ! Ton
peuple a été dispersé sur les montagnes ; et pas de regroupeur ! 19 Pas de rémission pour ta
brisure ; pernicieux, ton coup ! Tous les entendeurs de ta rumeur font résonner les paumes
contre toi. Oui, contre qui ton mal n’est-il pas passé en permanence ?
Habaqouq - Habaqouq - Habaquq
Liminaire pour Habaqouq
L’inspiré porte cette fois un nom bien attesté en akkadien : celui d’une plante odoriférante,
habaqouqou. La date du volume qui porte son nom est incertaine. L’estimation la plus
probable le situe entre 615 et 597.
L’écrit se divise en trois parties. La première (1,1 à 2,4) est faite d’une longue prière de
l’inspiré qui souffre de l’iniquité à l’heure du triomphe des Chaldéens ; ceux-ci ayant défait
les Égyptiens à Karkemish et à Hamat. La deuxième partie (2,5-20) renferme cinq
imprécations. Celles-ci commencent toutes par le cri de deuil Hoïe, inexactement traduit par
« Malheur ! » et dont je conserve ici la forme d’onomatopée, comme l’ont fait la Septante et
le Nouveau Testament. La troisième partie (3,1-19) nous offre une nouvelle prière de
l’inspiré, qui décrit en termes classiques la théophanie de IHVH-Adonaï.

Habaqouq
Chapitre 1
1
Charge qu’a contemplée Habaqouq l’inspiré. 2 Jusqu’à quand, IHVH-Adonaï ? J’appelle,
mais tu n’entends pas ; je clame vers toi contre la violence, mais tu ne sauves pas. 3 Pourquoi
me fais-tu voir la fraude ? Tu regardes le labeur, la razzia, la violence contre moi ; et c’est la
querelle, l’hostilité, à porter. 4 Sur quoi la tora est défaillante, le jugement ne sort plus avec
persistance. Oui, le criminel coiffe le juste ; sur quoi le jugement sort, tortueux. Sa force est
son Elohîms 5 Voyez parmi les nations, regardez ! Étonnez-vous, étonnez-vous ! Oui,
l’ouvrier œuvre de vos jours. Si cela vous était conté, vous n’y adhéreriez pas. 6 Oui, me
voici, je suscite les Kasdîm, la nation amère, rapide, qui va au large de la terre, pour hériter
de résidences non siennes. 7 Elle, l’effroyable, à frémir, son jugement sort d’elle-même avec
son faix. 8 Ses chevaux sont plus légers que léopards, plus tranchants que loups du soir ; ses
cavaliers se propagent, ses cavaliers venus de loin. Ils volent comme un vautour pressé de
manger. 9 Tout entier à la violence, il vient, ses faces absorbées en avant. Il réunit les captifs
comme du sable. 10 Il fait dérision des rois ; les potentats sont un jeu pour lui. Il se rit de
toutes les forteresses : il accumule de la poussière et les investit. 11 Alors le souffle change, il
passe et condamne. Ceci, sa force, est son Elohîms. 12 N’est-ce pas toi, d’antan, IHVH-
Adonaï ? Mon Elohîms, ma sacralité, tu ne meurs pas ! IHVH-Adonaï, tu l’as mis en
jugement, tu l’as fondé en roc pour admonester. 13 Les yeux trop purs pour voir le mal, tu ne
peux pas regarder la souffrance. Pourquoi regardes-tu les traîtres et fais-tu le sourd quand le
criminel engloutit plus juste que lui ? 14 Tu fais de l’humain comme des poissons de la mer,
comme des reptiles sans gouverneur. 15 Il les fait tous monter à l’hameçon ; il les attire dans
ses rets et les réunit dans sa nasse. Après quoi, il se réjouit et s’égaye. 16 Et après quoi, il
sacrifie à son filet, il encense sa nasse. Oui, grâce à eux, sa part est replète, sa nourriture
plantureuse. 17 Est-ce pour cela qu’il videra son collet en permanence, pour tuer des nations
sans compatir ?
Chapitre 2
1
Je me dresse sur ma vigie, sur la tour ; je me poste au siège, et guette pour voir en quoi il
parlera contre moi. Que répliquera-t-il à mon admonestation ? 2 IHVH-Adonaï me répond et
dit : Écris la contemplation, grave-la sur des tablettes pour que leur lecteur y coure. 3Oui,
c’est encore une contemplation pour le rendez-vous. Elle insuffle la fin et ne décevra pas. Si
elle tarde, attends-la ; oui, elle viendra, elle viendra, elle ne tardera pas ! 4 Voici, la
boursouflure de celui dont l’être n’est pas droit en lui ; mais le juste vit en son adhérence.
Babèl sanglante 5 Mais oui, le vin trahit et le brave effronté n’aura pas d’oasis. Il élargit son
être comme le Shéol, et comme la mort ne se rassasie pas. Il a réuni en lui toutes les nations
et groupé tous les peuples. 6 Tous ceux-là n’élèveront-ils pas contre lui un exemple, une
satire, des énigmes, disant : Hoïe, qui multiplie le non-sien - jusqu’à quand ? - qui alourdit
sur lui l’endettement. 7 Ne se lèveront-ils pas soudain, tes créanciers ? Tes agitateurs
s’éveilleront, et tu seras spolié par eux. 8Oui, tu as pillé de multiples nations. Tout le reste
des peuples te pillera, pour le sang de l’humain et la violence contre la terre, la cité et tous
ses habitants. 9 Hoïe, profiteur de mauvais profits pour sa maison, qui met son nid dans
l’altitude, pour être secouru par la paume du malheur. 10Tu as conseillé le blêmissement à ta
maison, le raclage de peuples multiples ; et ton être a fauté. 11 Oui, la pierre du mur clame, et
la solive de bois lui répond. 12 Hoïe, bâtisseur de ville dans le sang, promoteur de cité dans la
forfaiture ! 13 N’est-ce pas de la part de IHVH-Adonaï Sebaot ? Voici, les peuples s’épuisent
pour le feu, les patries se fatiguent pour le vide. 14 Oui, la terre se remplira de la connaissance
de la gloire de IHVH-Adonaï, comme les eaux couvrent la mer. 15 Hoïe, abreuveur de ton
compagnon ! Tu ajoutes ta fièvre à la liqueur pour regarder leur sexe ! 16 Tu t’es rassasié de
turpitude sans gloire ! Bois, toi aussi, et découvre ton prépuce ! La coupe de la droite de
IHVH-Adonaï se tourne vers toi en vomissement de turpitude, contre ta gloire. 17 Oui, la
violence faite au Lebanôn te couvre, et la razzia effare les bêtes, pour le sang humain, ta
violence contre la terre, la cité et tous ses habitants ! 18 En quoi est-elle utile, la sculpture que
son auteur sculpte ? Une fonte, un enSeigneur de mensonge ! Oui, le formateur de sa forme
se sécurise en elle, en faisant des idoles muettes ! 19 Hoïe, diseur au bois : « Réveille-toi ! »;
« Éveille-toi ! » à la pierre silencieuse. Enseignera-t-elle ? La voici saisie dans l’or et l’argent,
mais tout souffle est absent de ses entrailles. 20 IHVH-Adonaï au palais de son sanctuaire.
Silence, face à lui, toute la terre !

Chapitre 3
1
Prière de Habaqouq, l’inspiré. Sur les hymnes. 2 IHVH-Adonaï, j’entends ta rumeur, et je
frémis ! IHVH-Adonaï, vivifie ton œuvre aux entrailles des années, fais-la connaître aux
entrailles des années ! Dans l’irritation, mémorise pour matricier ! 3 Eloha vient du Téimân ;
le Sacré, du mont Parân, sèlah ! Sa majesté couvre les ciels ; sa louange remplit la terre. 4 Sa
fulguration est comme une lumière aux cornes de sa main, là, dans l’enfouissement de son
énergie. 5 En face de lui va la peste, l’étincelle sort de ses pieds. 6 Il se dresse, et fait vaciller
la terre ; il voit, et ébranle les nations. Les montagnes pérennes se dispersent, les collines de
pérennité se prosternent. À lui, les allers de pérennité ! 7Sous la fraude, je vois les tentes de
Koushân, les tentures irritées de la terre de Midiân. 8 Contre les fleuves, brûle-t-il, IHVH-
Adonaï ? Est-elle contre les fleuves, ta narine ? Ou contre la mer, ton emportement ? Oui, tu
montes sur tes chevaux, et tes chars donnent le salut. 9 Nu, tu réveilles ton arc, satiété des
traits du dire, sèlah ! De fleuves, tu fends la terre ! 10 Elles t’ont vu, les montagnes, elles se
convulsent ! La trombe d’eau passe, l’abîme donne de la voix ; de ses mains l’altitude le
porte. 11 Il arrête le dôme du soleil et de la lune. Ils vont à la lumière de tes flèches, à la
fulguration et à l’éclair de tes lances. 12 Avec exaspération, tu arpentes la terre ; avec fureur,
tu foules les nations ! 13 Tu sors pour le salut de ton peuple, pour le salut de ton messie. Tu
brésilles la tête de la maison du criminel, mis à nu du fondement jusqu’au cou, sèlah ! 14 Tu
perces de tes traits la tête de ses commandeurs : ils tempêtaient pour me disperser. Leur
exultation était de manger l’humilié en secret. 15 Tu as conduit tes chevaux dans la mer, dans
l’amoncellement des eaux multiples. 16 J’ai entendu et mon ventre s’irrite ; à la voix, mes
lèvres claquent. La carie vient dans mes os ; sous moi, je m’irrite, au lieu de me reposer au
jour de détresse, pour monter contre le peuple qui nous assaille. 17 Non, le figuier ne fleurit
pas, pas de récolte dans les vignes, le fait de l’olivier s’émacie, la campagne ne fait pas de
nourriture, l’ovin est coupé de la bergerie, et pas de bovins dans les étables. 18 Moi, j’exulte
en IHVH-Adonaï, je m’égaye dans l’Elohîms de mon salut. 19 IHVH-Elohîms Adonaï, ma
vaillance ! Il fait de mes pieds des biches, pour cheminer sur mes tertres. Au chorège, en mes
musiques.

Sephanyah - Sephanyah - Sophonie


Liminaire pour Sephanyah
Sephanyah (« Yah a caché », ou « Yah a protégé ») est un contemporain d’Habaquq. Il écrit
et parle quelques années avant lui. Entre les deux ouvrages, un événement de taille : la
réforme de Josias (622). C’est sous le règne de celui-ci qu’a vécu l’inspiré. Juda est affaibli.
Israël, le peuple frère, est effacé de la carte depuis un siècle et, dans le royaume du Sud, le
long règne de Menashè (Manassé) (699-645) a marqué la décadence du monothéisme. Les
Hébreux ont adopté les idoles et les mœurs des puissants Assyriens. Depuis Michée (vers
722), aucune voix prophétique ne s’est élevée. L’insécurité est grande. C’est parmi les
menaces qui planent sur le pays à l’intérieur et à l’extérieur que s’élève la grande voix de
Sophonie.
La première partie du volume (1,1 à 2,3) annonce le jour de IHVH-Adonaï, celui où les
coupables seront châtiés, tous ensemble, avec la création, solidaire des crimes des hommes.
Il est urgent de chercher la justice et de retourner vers le Créateur des ciels et de la terre. La
deuxième partie (2,4 à 3,8) contient de violentes diatribes contre diverses nations voisines
d’Israël. Puis c’est la charge fameuse contre les chefs de la nation et contre la ville
contaminée, Jérusalem. Le livre s’achève sur la vision réconfortante du retour des nations à
IHVH-Adonaï et sur le splendide chant d’allégresse de Sion.
Le message de Sophonie est visiblement inspiré par la prédication d’Isaïe qui, un siècle
auparavant, dénonçait l’idolâtrie. Il reprend les incantations d’Amos, qui avait, le premier,
semble-t-il, annoncé le jour de IHVH-Adonaï la manière dont ce thème, le Dies irae, est ici
traité, reste inoubliable. Mais, au-delà de la nuit, Sophonie annonce l’aube, la gloire future
de son Elohîms et de son peuple.
Sephanyah
Chapitre 1
1
Parole de IHVH-Adonaï qui était à Sephanyah bèn Koushi, bèn Guedalyah, bèn Amaryah,
bèn Hizqyah, aux jours de Ioshyahou bèn Amôn, roi de Iehouda. 2 J’extermine, j’extermine
tout sur les faces de la glèbe, harangue de IHVH-Adonaï. 3 J’extermine l’humain et la bête,
j’extermine les volatiles des ciels, les poissons de la mer, les embûches avec les criminels. Je
tranche l’humain sur les faces de la glèbe, harangue de IHVH-Adonaï. 4 Je tends ma main sur
Iehouda, sur tous les habitants de Ieroushalaîm. Je tranche de ce lieu le reste de Ba’al, le nom
des prêtres avec les desservants ; 5 ceux qui se prosternent sur les toits devant la milice des
ciels, ceux qui se prosternent et jurent par IHVH-Adonaï, avec ceux qui jurent par
Milkôm, 6 et ceux qui reculent derrière IHVH-Adonaï, qui ne recherchent pas IHVH-Adonaï
et ne le consultent pas. 7 Silence en face d’Adonaï IHVH-Elohîms ! Oui, le jour de IHVH-
Adonaï est proche ; oui, IHVH-Adonaï prépare le sacrifice, il sacre ses invités. 8 Et c’est au
jour du sacrifice de IHVH-Adonaï, je sanctionnerai les chefs, les fils du roi, tous ceux qui se
sont vêtus d’un vêtement étranger. 9 Je sanctionnerai tous les gambadeurs du palier en ce
jour, qui remplissent la maison de leur Adôn de violence et de duperie. 10 Et c’est en ce jour,
harangue de IHVH-Adonaï, voix de clameur depuis la porte des Poissons, alalas depuis le
Mishnè, la grande brisure depuis les collines. 11 Geignez, habitants du Makhtésh ! Oui, tout
le peuple de Kena’ân fait silence ; ils sont tranchés, tous les leveurs d’argent. 12 Et c’est en
ce temps, je recherche dans Ieroushalaîm avec des lampes, et sanctionne les hommes gelés
sur leurs lies, qui disent en leur cœur : « IHVH-Adonaï ne bienfait ni ne méfait ! » 13 Leur
richesse sera à la spoliation, leurs maisons à la désolation. Ils bâtiront des maisons et ne les
habiteront pas ; ils planteront des vignobles et ne boiront pas leur vin. 14 Il est proche, le jour
de IHVH-Adonaï, le grand, proche, très vite. Voix du jour de IHVH-Adonaï, amer ; le héros
hue là. 15 Jour d’emportement, ce jour, jour de détresse, de harcèlement ; jour de sac et de
tourmente, jour de ténèbre et d’obscurité, jour de nuée et de brouillard ; 16 jour de shophar et
d’ovation contre les villes fortifiées, contre les hauts angles. 17 J’assiège les humains, et ils
vont comme des aveugles ; oui, ils ont fauté contre IHVH-Adonaï. Leur sang est répandu
comme de la poussière, leur bidoche comme des crottes. 18 Même leur argent, même leur or
ne pourront pas les secourir, au jour de l’emportement de IHVH-Adonaï. Au feu de son
ardeur, toute la terre sera mangée. Oui, il fera l’anéantissement ; ah ! l’affolement de tous les
habitants de la terre !

Chapitre 2
1
Agglutinez-vous, agglutinez, nation non enviée, 2 avant l’enfantement de la loi, le jour passe
comme une glume ; avant que ne vienne sur vous la brûlure de narine de IHVH-Adonaï,
avant que ne vienne sur vous le jour de narine de IHVH-Adonaï. 3 Demandez IHVH-Adonaï,
tous les humbles de la terre, qui œuvrez selon son jugement. Recherchez la justice, recherchez
l’humilité ! Peut-être serez-vous cachés, le jour de la narine de IHVH-Adonaï. 4 Oui, ’Aza
abandonnée, Ashqelôn en désolation. Ashdod, en plein midi répudiée, ’Èqrôn
extirpée. 5 Hoïe, habitants du district de la mer, nation des Kerétîm ! La parole de IHVH-
Adonaï est contre vous, Kena’ân, terre des Pelishtîm : « Je te perds, sans habitants. » 6 Et c’est
le district de la mer, une oasis en parcs d’ovins, où creusent les pâtres. 7 Et c’est le district du
reste de la maison de Iehouda : ils paîtront là. Dans les maisons d’Ashqelôn, le soir, ils seront
accroupis. Oui, IHVH-Adonaï, leur Elohîms, les sanctionnera ; il fera retourner leurs
retours. 8 J’ai entendu la flétrissure de Moab, les outrages des Benéi ’Amôn, dont ils ont flétri
mon peuple. Ils ont fait grand sur leur frontière. 9 Aussi, moi, le vivant, harangue de IHVH-
Adonaï Sebaot, l’Elohîms d’Israël, oui, Moab sera comme Sedôm, et les Benéi ’Amôn
comme ’Amora : un domaine de sanves, une mine de sel, une désolation, en pérennité. Le
reste de mon peuple les pillera, le résidu de ma nation les possédera. 10 Ceci, pour eux, à la
place de leur génie, parce qu’ils l’ont flétri, qu’ils ont fait grand contre le peuple de IHVH-
Adonaï Sebaot. 11 IHVH-Adonaï contre eux à frémir ; oui, il fera maigrir tous les Elohîms de
la terre. Toutes les îles des nations se prosterneront devant lui, chaque homme en son
lieu. 12 Vous aussi, Koushîm ! Ils sont les victimes de mon épée ! 13 Il tend sa main sur le
septentrion, il perd Ashour, il met Ninevé en désolation, un reg comme le désert. 14 Les
troupeaux s’accroupissent au milieu d’elle, tous les animaux, en nation, même la chevêche,
même le hibou des marais nuite dans ses chapiteaux. La voix poétise à la fenêtre, la
dévastation sur le seuil. Oui, elle est dénudée de ses cèdres. 15 Voilà la ville exultante, assise
en sécurité, qui disait en son cœur : « Moi, et nulle autre ! Comment est-elle en désolation,
en accroupissoir d’animaux. Tout passant siffle, agite sa main contre elle, il agite la main…

Chapitre 3
1
Hoïe, dégoûtante, infecte, ville du sévice ! 2 Elle n’a pas entendu la voix, elle n’a pas pris la
discipline, elle ne s’est pas sécurisée en IHVH-Adonaï, elle ne s’est pas approchée de son
Elohîms. 3 Ses chefs, en son entraille, sont des lions qui rugissent ; ses juges, des loups du
soir, ne laissent pas un tibia pour le matin ; 4 ses inspirés, des impulsifs, des hommes de
trahisons ; ses desservants profanent le sanctuaire, violentent la tora. 5 IHVH-Adonaï, juste
en ses entrailles, ne fait pas de forfait. Le matin, le matin, il donne son jugement dans la
lumière ; il n’est pas absent. Mais le félon ne connaît pas le blêmissement. 6 Je tranche les
nations, leurs angles sont désolés. Je dévaste leurs allées sans passant ; leurs villes, sans un
homme, sans un habitant, sont chassées. 7 Je dis : « Ah, si tu frémissais de moi, si tu prenais
la discipline, son logis ne serait pas tranché, tout ce par quoi je la sanctionne. Cependant, ils
se lèvent tôt et détruisent avec tous leurs agissements. 8 Ainsi, attendez-moi, harangue de
IHVH-Adonaï, au jour où je me lèverai pour la prise : oui, mon jugement pour réunir les
nations, pour grouper les royaumes, pour répandre contre eux mon exaspération, toute la
brûlure de ma narine. Oui, toute la terre sera mangée au feu de mon ardeur. 9 Oui, alors, je
transformerai les peuples d’une lèvre claire, pour qu’ils crient tous le nom de IHVH-Adonaï,
pour le servir d’une même épaule. 10 Au passage des fleuves de Koush, mes intercesseurs,
avec la fille de mes dispersés, transporteront mon offrande. 11 En ce jour tu ne blêmiras pas
de tous tes agissements, par lesquels tu as fait carence contre moi. Oui, j’écarterai alors de
tes entrailles les jubilants de ton orgueil. Tu ne continueras plus à te hausser contre la
montagne de mon sanctuaire. 12 Je laisserai en tes entrailles un peuple humble et pauvre. Ils
s’abriteront dans le nom de IHVH-Adonaï. 13 Le reste d’Israël ne fera pas de forfait ; il ne
parlera pas de tromperie. La langue frauduleuse ne se trouvera pas dans leur bouche. Oui, ils
paîtront, ils s’accroupiront sans perturbateur. Jubile, fille Siôn 14 Jubile, fille Siôn !
Ovationnez, Israël ! Réjouis-toi et exulte de tout cœur, fille Ieroushalaîm ! 15 IHVH-Adonaï
a écarté ton jugement, il a déblayé ton ennemi. Le roi d’Israël, IHVH-Adonaï, est dans tes
entrailles ; tu ne verras plus de mal. 16 En ce jour, il sera dit à Ieroushalaîm : « Ne frémis pas,
Siôn ; tes mains ne se relâcheront pas ! 17 IHVH-Adonaï, ton Elohîms, est dans tes entrailles
le héros qui sauve ; il exulte de joie pour toi, il se tait en son amour. Il s’égaye pour toi dans
la jubilation. » 18 Les affligés du rendez-vous, je les ai réunis - ils étaient loin de toi -, pour
qu’ils ne sortent plus, à cause d’elle, de flétrissure. 19 Me voici, j’agirai contre tous tes tyrans,
en ce temps. Je sauverai la boiteuse, je grouperai la bannie, je les mettrai en louange, en nom,
sur toute terre de leur blêmissement. 20 En ce temps, je vous ferai venir, au temps où je vous
grouperai. Oui, je vous donnerai en nom, en louange, parmi tous les peuples de la terre,
faisant retourner vos retours sous vos yeux, dit IHVH-Adonaï.

Liminaire pour Hagaï


Ses appels sont très exactement datés de la fin de la deuxième année du de Perse Darius 1er,
c’est-à-dire de 520. Hagaï, dont le nom dérive de hag, fête, vit donc et agit au retour de l’exil.
Il joue avec un autre inspiré, Zekharyah (Zacharie), un rôle important pour amener le peuple
à reconstruire le Temple (cf. Esd 5,1 ; 6,14). C’est cette grande œuvre qui est au centre de
ses harangues. Le livre d’Aggée contribue par là à nous renseigner sur une période assez
obscure de l’histoire d’Israël.

Hagaï
Chapitre 1
1
En l’an deux de Dariavèsh, le roi, à la sixième lunaison, au jour un de la lunaison, la parole
de IHVH-Adonaï est en main de Hagaï, l’inspiré, sur Zeroubabèl bèn Shealtiél, pacha de
Iehouda, et sur Iehoshoua ’bèn Iehosadaq, le grand desservant, pour dire : 2 Ainsi dit IHVH-
Adonaï Sebaot, pour dire : Ce peuple ! Ils disaient : « Le temps n’est pas venu, le temps pour
la maison de IHVH-Adonaï d’être rebâtie. » 3 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï en main de
Hagaï, l’inspiré, pour dire : 4 Est-ce le temps pour vous d’habiter vos maisons lambrissées,
cette maison étant dévastée ? 5 Maintenant, ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : vos cœurs sur
vos routes ! 6 Vous avez semé beaucoup et récolté peu, mangé, mais sans satiété, bu, mais
sans ivresse. Vous vous êtes vêtus, mais sans vous réchauffer ; et le salarié se salarie pour
une bourse percée ! 7 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Mettez vos cœurs sur vos routes
! 8 Montez à la montagne, faites venir le bois, bâtissez la maison. Je l’agréerai et serai glorifié,
dit IHVH-Adonaï. 9 Il fait face à beaucoup, mais voici peu. Vous le faites venir à la maison,
mais je souffle dessus ! À cause de quoi, harangue de IHVH-Adonaï Sebaot ? À cause de ma
maison qui est dévastée, tandis que vous courez, chacun vers sa maison. 10 Sur quoi, les ciels,
contre vous, écrouent la rosée, et la terre écroue sa récolte. 11 Je crie : « Sécheresse » sur la
terre, sur les montagnes, sur les céréales, sur le moût, sur l’olivaie, sur ce que la glèbe fait
sortir, sur l’humain, sur la bête, sur tout le labeur des paumes ! 12 Zeroubabèl bèn Shealtiél
entend, avec Iehoshoua ’bèn Iehosadaq, le grand desservant, et tout le reste du peuple, la voix
de IHVH-Adonaï, leur Elohîms, et les paroles de Hagaï, l’inspiré, que IHVH-Adonaï leur
Elohîms envoie. Le peuple frémit en face de IHVH-Adonaï. 13 Hagaï, le messager de IHVH-
Adonaï, dit en message de IHVH-Adonaï au peuple, pour dire : Moi, je suis avec vous,
harangue de IHVH-Adonaï ! 14 IHVH-Adonaï éveille le souffle de Zeroubabèl bèn Shealtiél,
pacha de Iehouda, le souffle de Iehoshoua ’bèn Iehosadaq, le grand desservant, et le souffle
de tout le reste du peuple. Ils viennent et font l’ouvrage dans la maison de IHVH-Adonaï
Sebaot, leur Elohîms, 15 le vingt-quatrième jour de la lunaison, à la sixième, en l’an deux de
Dariavèsh, le roi.

Chapitre 2
1
À la septième, le vingt et un de la lunaison, c’est la parole de IHVH-Adonaï en main de
Hagaï l’inspiré pour dire : 2 Dis donc à Zeroubabèl bèn Shealtiél, pacha de Iehouda, à
Iehoshoua ’bèn Iehosadaq, le grand desservant, et au reste du peuple pour dire : 3 Qui parmi
vous reste ayant vu cette maison dans sa gloire première ? Et qu en voyez-vous maintenant ?
n’est-elle pas comme un rien à vos yeux ? 4 Maintenant, sois fort, Zeroubabèl, harangue de
IHVH-Adonaï. Sois fort, Iehoshoua ’bèn Iehosadaq, grand desservant ! Sois fort, toi, tout le
peuple de la terre, harangue de IHVH-Adonaï. Agissez : oui, moi-même je suis avec vous,
harangue de IHVH-Adonaï Sebaot, 5 par la parole que j’ai tranchée avec vous à votre sortie
de Misraîm. Mon souffle se dresse en votre sein. Ne frémissez pas ! 6 Oui, ainsi dit IHVH-
Adonaï Sebaot : Encore une fois, sous peu, moi je ferai trembler les ciels et la terre, la mer et
le continent. 7 Je ferai trembler toutes les nations. Les splendeurs de toutes les nations
afflueront, et je remplirai cette maison de gloire, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 8 À moi l’argent
! à moi l’or ! harangue de IHVH-Adonaï Sebaot. 9 La gloire de cette maison sera grande, la
dernière plus que la première, dit IHVH-Adonaï Sebaot. En ce lieu je donnerai la paix,
harangue de IHVH-Adonaï Sebaot. 10 Le vingt-quatre, à la neuvième, en l’an deux de
Dariavèsh, c’est la parole de IHVH-Adonaï à Hagaï, l’inspiré, pour dire : 11 Ainsi dit IHVH-
Adonaï Sebaot : Demande donc aux desservants la tora, pour dire : 12 « Si un homme porte
de la viande consacrée dans le pan de son habit et touche de son pan le pain, le bouillon, le
vin, l’huile, ou tout aliment, les consacre-t-il ? » Les desservants répondent et disent : « Non
! » 13 Hagaï dit : « Si un être contaminé touche à tout cela, le contamine-t-il ? » Les
desservants répondent et disent : « Il le contamine. » 14 Hagaï répond et dit : Ainsi de ce
peuple, ainsi de cette nation en face de moi, harangue de IHVH-Adonaï ; ainsi de toute
l’œuvre de leurs mains et de ce qu ils présentent là : c’est contaminé. 15 Maintenant, mettez
donc votre cœur, dès ce jour et ensuite. Avant d’avoir mis pierre sur pierre au palais de IHVH-
Adonaï, 16 quand ils étaient à venir à la meule de vingt, c’était dix ; venus au pressoir pour en
soustraire cinquante mesures, c’était vingt. 17 Je vous ai frappés par le charbon, par
l’anthracnose, par la grêle, en toute œuvre de vos mains. Mais vous n’étiez pas à moi,
harangue de IHVH-Adonaï. 18 Mettez donc votre cœur, dès ce jour et ensuite, dès le vingt-
quatrième jour de la neuvième, depuis le jour où s’est fondé le palais de IHVH-Adonaï. 19 La
semence est-elle encore, dans le grenier ? Même la vigne, le figuier, le grenadier, l’olivier ne
portaient rien. À partir de ce jour, je bénirai. 20 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï, une
deuxième fois, à Hagaï, le vingt-quatre de la lunaison, pour dire : 21 Dis à Zeroubabèl, pacha
de Iehouda, pour dire : Moi, je fais trembler ciels et terre, 22 je renverse le trône des royaumes,
j’extermine la fermeté des royaumes de nations ; je renverse les chariots et leurs cavaliers ;
les chevaux et leurs cavaliers succombent : chaque homme par l’épée de son frère. 23 En ce
jour, harangue de IHVH-Adonaï Sebaot, je te prendrai, Zeroubabèl bèn Shealtiél, mon
serviteur, harangue de IHVH-Adonaï ; je te mettrai comme un sceau. Oui, je t ai choisi,
harangue de IHVH-Adonaï Sebaot.

Zekharyah - Zekharyah - Zacharie


Liminaire pour Zekharyah
Les inspirations de ce contemporain d’Aggée sont légèrement postérieures à celles de ce
dernier : d’après les données fournies par le livre lui-même, elles couvriraient l’époque qui
va de novembre 520 à décembre 518. Mais cette datation ne vaut que pour les huit premiers
chapitres. De l’avis général des critiques, en effet, les chapitres 9 à 14 ne sont pas de la même
veine. Leur origine, leur composition et leur date ont donné lieu à des discussions qui ne
semblent pas près d’être terminées.
La première partie du livre, au contraire, offre une très grande unité. Elle est faite de huit
visions rapportées en un style dru, sec, atteignant parfois à un réel lyrisme à force de sobriété.
Ces visions décrivent la nuit de l’avenir, percée par l’apparition du messager de IHVH-
Adonaï, dans les paroles duquel l’inspiré tente de lire le destin de son peuple. Cette partie du
volume s’achève sur un beau poème qui annonce le salut messianique : à Israël de garder la
vérité, la paix, la justice, la droiture, et de fuir tout ce que hait IHVH-Adonaï. C’est de cette
manière seulement que la gloire reviendra à Sion, de nouveau habitée par IHVH-Adonaï.
Les visions de Zacharie forment une transition entre la sobre prédication des inspirés
classiques et le déferlement des grandes apocalypses.
La deuxième partie du livre commence en reprenant un thème classique : celui du châtiment
des nations et du rétablissement d’Israël. Vient ensuite l’allégorie des pâtres (11,4-7), reprise
en 13, 7-9, qui fait sans doute allusion à des faits connus des contemporains, mais dont le
sens précis nous échappe. Le chapitre 12 est fait de deux oracles de caractère eschatologique,
annonçant, l’un la renaissance de Iehouda et d’Israël, l’autre la destruction des nations
ennemies et le cri de deuil du pays. Le dernier chapitre a pour objet l’attaque et la prise de
Jérusalem par les nations. IHVH-Adonaï sortira alors et combattra victorieusement celles-ci.
Ce sera la fin des temps, et Jérusalem connaîtra une gloire et une richesse jamais égalées.

Zekharyah
Chapitre 1
1
À la huitième lunaison, en l’an deux de Dariavèsh, la parole de IHVH-Adonaï était à
Zekharyah bèn Bèrèkhyah bèn ’Ido, l’inspiré pour dire : 2IHVH-Adonaï a écumé contre vos
pères, il a écumé ! 3 Dis-leur : Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Retournez à moi, harangue
de IHVH-Adonaï Sebaot, et je retournerai à vous, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 4 Ne soyez pas
comme vos pères, vers lesquels les premiers inspirés criaient, pour dire : Ainsi dit IHVH-
Adonaï Sebaot : Retournez donc de vos routes mauvaises et de vos agissements mauvais.
Mais ils n’entendaient pas, mais ils n’étaient pas attentifs, harangue de IHVH-Adonaï. 5 Vos
pères, où sont-ils ? Les inspirés vivent-ils en pérennité ? 6 Ah ! mes paroles, mes lois, que j’ai
ordonnées à mes serviteurs, les inspirés, n’ont-elles pas atteint vos pères ? Alors ils firent
retour et dirent : « Ce que IHVH-Adonaï Sebaot avait prémédité de nous faire selon nos
routes et selon nos agissements, il nous l’a fait ! » 7 Au vingt-quatrième jour de la onzième
lunaison, la lunaison de Shebat, en l’an deux de Dariavèsh, la parole de IHVH-Adonaï était
à Zekharyah bèn Bèrèkhyah bèn ’Ido, l’inspiré, pour dire : 8 Je vois, la nuit, et voici : un
homme monte un cheval roux. Il se dresse entre les myrtes qui sont dans le gouffre. Derrière
lui, des chevaux roux, alezans et blancs. 9 Je dis : « Que sont-ils ceux-là, Adoni ? » Le
messager qui parle en moi me dit : « Moi, je te ferai voir ce qu ils sont, ceux-là. » 10 L’homme
dressé entre les myrtes répond et dit : « Ceux-là, IHVH-Adonaï les a envoyés pour cheminer
sur terre. » 11 Ils répondent au messager de IHVH-Adonaï dressé entre les myrtes et disent :
« Nous avons cheminé sur terre ; et voici toute la terre siège ; elle est calme ! » 12 Le messager
de IHVH-Adonaï répond et dit : « IHVH-Adonaï Sebaot, jusqu à quand ne matricieras-tu pas
Ieroushalaîm et les villes de Iehouda, contre lesquelles tu t exaspères depuis soixante-dix ans
? » 13 IHVH-Adonaï répond au messager qui parle en moi de bonnes paroles, des paroles de
réconfort. 14 Le messager qui parle en moi me dit : « Crie pour dire : Ainsi dit IHVH-Adonaï
Sebaot : j’arde pour Ieroushalaîm et Siôn d’une grande ardeur. 15 De grande écume, j’écume
contre les nations sereines. Moi, j’écumais un peu, mais elles ont aidé au malheur, elles
! 16 Aussi, IHVH-Adonaï dit ainsi : je retourne à Ieroushalaîm avec des matrices. Ma maison
y sera bâtie, harangue de IHVH-Adonaï Sebaot ; la ligne sera tendue sur Ieroushalaîm. 17 Crie
encore pour dire : Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Mes villes éclateront encore de bonheur
; IHVH-Adonaï réconfortera encore Siôn ; il choisira encore Ieroushalaîm. »

Chapitre 2
1
Je lève mes yeux, je vois, et voici : quatre cornes. 2 Je dis au messager qui parle en moi :
« Que sont-elles ? » Il me dit : « Ce sont les cornes qui ont aliéné Iehouda, Israël et
Ieroushalaîm. » 3 IHVH-Adonaï me fait voir quatre artisans. 4 Je dis : « Que viennent faire
ceux-là ? » Il dit, pour dire : « Ce sont les cornes qui ont aliéné Iehouda, si bien que personne
ne peut lever sa tête. Et ceux-là viennent les terrifier pour manier les cornes des nations qui
portent la corne contre la terre de Iehouda pour l’aliéner. » 5 Je lève mes yeux, je vois, et voici
: un homme avec en sa main un cordeau à mesure. 6 Je dis : « Où vas-tu donc ? » Il me dit :
« Mesurer Ieroushalaîm, pour voir quelle est sa largeur et quelle est sa longueur. » 7 Et voici,
le messager qui parle en moi sort, et un autre messager sort à son abord. 8 Il lui dit : « Cours
! Parle à ce jeune et dis : Ouverte, Ieroushalaîm siégera avec une multiplicité d’humains et
de bêtes en son milieu. 9 Et moi je serai pour elle, harangue de IHVH-Adonaï, rempart de feu
autour. Je serai en gloire au milieu d’elle. » 10Hoïe ! Enfuyez-vous de la terre du Septentrion
! harangue de IHVH-Adonaï. Oui, aux quatre souffles des ciels je vous ai déployés, harangue
de IHVH-Adonaï. 11 Hoïe ! Siôn, échappe-toi, toi qui habites chez la fille de Babèl ! 12 Oui,
ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Après la gloire il m a envoyé aux nations qui vous pillent.
Oui, qui vous touche touche la pupille de son œil. 13 Oui, me voici, je balance ma main contre
elles. Elles sont le butin de leurs serfs ; et vous pénétrerez que IHVH-Adonaï Sebaot m a
envoyé. 14 Jubile, réjouis-toi, fille Siôn ! Oui, me voici, je viens, je demeure en ton sein,
harangue de IHVH-Adonaï. 15 De multiples nations s’adjoindront à IHVH-Adonaï en ce jour.
Elles sont pour moi un peuple, je demeurerai au milieu de toi ; et tu pénétreras que IHVH-
Adonaï Sebaot m a envoyé vers toi. 16 IHVH-Adonaï possédera avec Iehouda sa part sur la
glèbe du sanctuaire. Il choisira encore Ieroushalaîm. 17 Silence, toute chair, face à IHVH-
Adonaï ! Oui, il s’éveille du logis de son sanctuaire.

Chapitre 3
1
Il me fait voir Iehoshoua , le grand desservant, debout face au messager de IHVH-Adonaï.
Le Satân se dresse à sa droite pour l’accuser. 2 IHVH-Adonaï dit au Satân : « IHVH-Adonaï
te rabrouera, Satân ! IHVH-Adonaï te rabrouera, lui qui a choisi Ieroushalaîm ! Celui-ci n’est-
il pas un tison arraché au feu ? » 3 Iehoshoua ’est vêtu d’habits excrémentiels. Il se dresse
face au messager. 4 Il répond et dit à ceux qui se dressent face à lui, pour dire : « Écartez de
lui les habits excrémentiels. » Il lui dit : « Vois ! Je passe sur ton tort ; je te revêts de
parures. » 5 Je dis : « Qu ils mettent un turban pur sur sa tête. » Ils mettent le turban pur sur
sa tête et le revêtent d’habits. Le messager de IHVH-Adonaï se dresse. 6 Le messager de
IHVH-Adonaï avertit Iehoshoua ’pour dire : 7 « Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Si tu vas
sur mes routes, gardes à ma garde, toi aussi, juges ma maison et gardes aussi mes cours, je te
donnerai d’aller parmi ceux qui se dressent là. 8Entends donc, Iehoshoua , grand desservant,
toi et tes compagnons assis en face de toi - car ce sont des hommes exemplaires : Oui, me
voici, je fais venir mon serviteur, Sèmah, Germe. 9 Oui, voici la pierre que j’ai donnée en
face de Iehoshoua. Sur la pierre, sept yeux. Me voici, j’inscris son inscription, harangue de
IHVH-Adonaï Sebaot. Je retire le tort de cette terre en un jour. 10 En ce jour, harangue de
IHVH-Adonaï Sebaot, vous appellerez, chaque homme son compagnon, sous la vigne et sous
le figuier. »

Chapitre 4
1
Le messager qui parle en moi retourne et m éveille comme un homme qui s’éveille de son
sommeil. 2 Il me dit : « Que vois-tu ? » Je dis : « Je vois, et voici un candélabre tout d’or ; un
globe au-dessus de sa tête, ses sept lampes au-dessus de lui, et sept versoirs pour les lampes
au-dessus de sa tête ; 3 et deux oliviers sur lui, l’un à droite du globe, et l’autre à sa
gauche. » 4 Je réponds et dis au messager qui parle en moi, pour dire : « Que sont ceux-là,
Adoni ? » 5 Le messager qui parle en moi répond et me dit : « Ne sais-tu pas qui sont ceux-là
? » Je dis : « Non, Adoni. » 6 Il répond et me dit pour dire : « Voici la parole de IHVH-Adonaï
à Zeroubabèl pour dire : Ni par la vaillance ni par la force, mais par mon souffle, dit IHVH-
Adonaï Sebaot. 7 Qui es-tu, grande montagne, face à Zeroubabèl ? Une plaine ! Il fait sortir
la pierre de tête dans les acclamations : Grâce ! Grâce pour elle ! » 8 Et c’est la parole de
IHVH-Adonaï à moi pour dire : 9 « Les mains de Zeroubabèl ont fondé cette maison, et ses
mains l’achèveront. Et tu le pénétreras : oui, IHVH-Adonaï Sebaot m a envoyé à vous. 10 Oui,
qui méprisait le jour des petitesses ? Réjouissez-vous et voyez la pierre d’étain dans la main
de Zeroubabèl. Ces sept, ce sont les yeux de IHVH-Adonaï, ils voguent sur toute la
terre. » 11 Je réponds et lui dis : « Que sont ces deux oliviers à droite du candélabre et à gauche
? » 12 Je réponds une deuxième fois et lui dis : « Que sont les deux rameaux d’olivier auprès
des deux tuyaux d’or qui déversent sur eux de l’or ? » 13 Il me dit, pour dire : « Ne sais-tu pas
ce qu ils sont ? » Je dis : « Non, Adoni. » 14 Il dit : « Ce sont les deux fils de l’olivaie, dressés
devant l’Adôn de toute la terre. »

Chapitre 5
1
Je retourne, lève mes yeux, vois, et voici : un volume vole. 2 Il me dit : « Que vois-tu ? » Je
dis : « Je vois un volume voler ; sa longueur : vingt coudées ; sa largeur : dix coudées. » 3 Il
me dit : « C est l’imprécation qui sort sur les faces de toute la terre. Oui, tout voleur de ceci,
comme elle, sera nettoyé ; et tout parjure en ceci sera nettoyé comme elle. 4 Je l’ai fait sortir,
harangue de IHVH-Adonaï Sebaot. Elle vient dans la maison du voleur et dans la maison du
parjure, qui a menti par mon nom. Elle nuite au milieu de sa maison ; elle l’achève avec ses
bois et ses pierres ; » 5 Le messager qui parle en moi sort et me dit : « Lève donc tes yeux.
Vois ! Qu est-elle, celle qui sort ? » 6 Je dis : « Qu est-elle ? » Il dit : « Voici l’épha qui sort. »
Il dit : « C est leur œil, sur toute la terre. » 7 Et voici, le disque de plomb se soulève, et celle-
ci, une femme, est assise à l’intérieur du boisseau. 8 Il dit : « C est le crime ! » Il la rejette au
milieu de l’épha et rejette la pierre de plomb sur sa bouche. 9Je lève mes yeux, je vois, et
voici : deux femmes sortent, le souffle dans leurs ailes. Elles ont des ailes comme les ailes
d’une cigogne. Elles soulèvent l’épha entre terre et ciels. 10 Je dis au messager qui parle
en moi : « Où font-elles aller l’épha ? » 11 Il me dit : « Pour lui bâtir une maison en terre de
Shin ar, la préparer et la reposer là, sur son assise. »

Chapitre 6
1
Je retourne, je lève mes yeux, vois, et voici : quatre chariots sortent d’entre les montagnes.
Les montagnes sont des montagnes de bronze. 2 Au premier chariot, des chevaux roux. Au
deuxième chariot, des chevaux noirs. 3 Au troisième chariot, des chevaux blancs. Au
quatrième chariot, des chevaux grêlés, rubicans. 4 Je réponds et dis au messager qui parle en
moi : « Que sont-ils, Adoni ? » 5 Le messager répond et me dit : « Ce sont les quatre souffles
des ciels. Ils sortent, après s’être postés devant l’Adôn de toute la terre. 6 Celui qui a les
chevaux noirs sort vers la terre du Septentrion ; les blancs sortent après eux ; les grêlés sortent
vers la terre du Téimân. » 7 Les rubicans sortent ; ils demandent à aller cheminer sur terre. Il
dit : « Allez, cheminez sur terre. » Ils cheminent sur terre. 8 Il clame vers moi et me parle,
pour dire : « Vois ! Ceux qui sortent vers la terre du Septentrion déposent mon souffle en
terre du Septentrion. » 9 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi, pour dire : 10 Prendre de
l’exil, de Hèldaï, de Tobyah, de Ieda yah, et viens, toi, ce jour, viens à la maison de Ioshyah
bèn Sephanyah, ceux qui sont venus de Babèl. 11 Prends l’argent et l’or et fais en des
couronnes. Mets-les sur la tête de Iehoshoua ’bèn Iehosadaq, le grand desservant. 12 Dis-lui :
Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot, pour dire : Voici l’homme ; Sèmah, Germe, est son nom ; et,
sous lui, il germera et bâtira le palais de IHVH-Adonaï. 13 Lui, il bâtira le palais de IHVH-
Adonaï et y portera la majesté. Il siégera et gouvernera sur son trône, et il sera desservant sur
son trône. Le conseil de paix sera entre eux deux. 14 Les couronnes seront pour Hélèm, pour
Tobyah, pour Ieda yah et pour Hén bèn Sephanyah pour mémoriser dans le palais de IHVH-
Adonaï. 15 Les éloignés viendront. Ils bâtiront le palais de IHVH-Adonaï. Et vous le
pénétrerez : oui, IHVH-Adonaï Sebaot m a envoyé à vous. Et ce sera, si vous entendez,
entendez la voix de IHVH-Adonaï, votre Elohîms.

Chapitre 7
1
Et c’est en l’an quatre de Dariavèsh, le roi, et c’est la parole de IHVH-Adonaï à Zekharyah,
le quatre de la neuvième lunaison en Kislév. 2 Béit-Él envoie Sarèsèr, Règuèm-Mèlèkh et ses
hommes pour propicier les faces de IHVH-Adonaï ; 3 pour dire aux desservants de la maison
de IHVH-Adonaï Sebaot et aux inspirés, pour dire : « Pleurerai-je la cinquième lunaison, et
serai-je nazir comme je l’ai fait voici quelques années ? » 4 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï
Sebaot à moi, pour dire : 5 Dis à tout le peuple de la terre et aux desservants, pour dire : « Oui,
vous avez jeûné, vous vous êtes lamentés à la cinquième et à la septième lunaison, depuis
soixante-dix ans ; mais jeûniez-vous ce jeûne pour moi ? 6 Quand vous mangez et buvez,
n’êtes-vous pas, vous, les mangeurs, vous, les buveurs ? 7 N est-ce pas les paroles que IHVH-
Adonaï avait criées par la main des premiers inspirés, alors que Ieroushalaîm était habitée et
paisible, avec ses villes en ses alentours et le Nèguèb, et la plaine habitée ? » 8 Et c’est la
parole de IHVH-Adonaï à Zekharyah, pour dire : 9 « Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot, pour
dire : Jugez d’un jugement de vérité ; le chérissement, les matrices, faites-les, chaque homme
à son frère. 10 Ne pressurez pas la veuve, l’orphelin, le métèque, l’humble. Ne supputez pas
en votre cœur le mal de l’homme contre son frère. 11 Mais ils ont refusé d’être attentifs ; ils
ont offert une épaule dévoyée et alourdi leurs oreilles pour ne pas entendre. 12 Ils ont mis leur
cœur de corindon pour ne pas entendre la tora et les paroles que IHVH-Adonaï Sebaot avait
envoyées en son souffle, par la main des premiers inspirés. Et c’est une grande écume de
IHVH-Adonaï Sebaot. 13 Et c’est : de même qu il a crié et qu ils n’ont pas entendu, ainsi ils
ont crié et je n’ai pas entendu, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 14 Je les ai tourmentés parmi toutes
les nations qu ils ne connaissaient pas. La terre est désolée derrière eux, sans passant et sans
retournant : ils mettent la terre convoitée en désolation. »

Chapitre 8
1
Et c’est la parole de IHVH-Adonaï Sebaot, pour dire : 2 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot :
j’arde pour Siôn d’une grande ardeur : à grande fièvre, ’arde pour elle. 3 Ainsi dit IHVH-
Adonaï : Je retourne à Siôn. Je réside au milieu de Ieroushalaîm. Ieroushalaîm est criée :
« Ville de la vérité », la montagne de IHVH-Adonaï Sebaot : « Mont du sanctuaire. » 4 Ainsi
dit IHVH-Adonaï Sebaot : Les anciens et les anciennes habiteront encore les places de
Ieroushalaîm, chaque homme avec sa béquille à la main, de par la multiplicité des jours. 5 Les
places de la ville se rempliront de garçons et de filles jouant en ses places. 6 Ainsi dit IHVH-
Adonaï Sebaot : Oui, cela émerveillera les yeux du reste de ce peuple en ces jours. Cela
émerveillera mes yeux aussi, harangue de IHVH-Adonaï. 7 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot :
Me voici, je sauve mon peuple de la terre d’Orient et de la terre du déclin du soleil. 8 Je les
fais venir ; ils demeurent au milieu de Ieroushalaîm. Ils sont à moi pour peuple, et moi je
serai à eux pour Elohîms, dans la vérité et la justification. 9 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot :
Vos mains se renforceront, entendeurs, en ces jours, avec ces paroles de la bouche des
inspirés, au jour où la maison de IHVH-Adonaï Sebaot sera fondée, le palais à bâtir. 10 Oui,
avant ces jours il n’était pas de salaire pour l’humain, il n’existait pas de salaire pour la bête.
Pour qui sortait et venait, pas de paix avec l’oppresseur. j’avais lancé tous les humains,
chacun contre son compagnon. 11 Et maintenant je ne suis pas comme aux premiers jours
pour le reste de ce peuple, harangue de IHVH-Adonaï Sebaot. 12 Oui, semence de paix, la
vigne donnera son fruit, la terre donnera sa récolte, les ciels donneront leur rosée. Je les ferai
tous posséder par le reste de mon peuple. 13 Et c’est : comme vous étiez malédiction parmi
les nations, maison de Iehouda, maison d’Israël, ainsi je vous sauverai, et vous serez
bénédiction. Ne frémissez pas, vos mains se renforceront. 14 Oui, ainsi dit IHVH-Adonaï
Sebaot : De même que j’avais prémédité de méfaire avec vous quand vos pères me faisaient
écumer, dit IHVH-Adonaï Sebaot, sans me réconforter, 15ainsi, je retourne, je prémédite en
ces jours de bien faire à Ieroushalaîm et à la maison de Iehouda. Ne frémissez pas ! 16 Voici
les paroles que vous ferez : parlez en vérité, chaque homme à son compagnon ; jugez en vos
portes avec vérité et jugement de paix ; 17 ne supputez pas en vos cœurs, chaque homme le
mal de son compagnon ; n’aimez pas le serment mensonger. Oui, tout cela, je le hais,
harangue de IHVH-Adonaï. 18 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï Sebaot à moi, pour dire
: 19 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : le jeûne du quatrième, le jeûne du cinquième, le jeûne
du septième, le jeûne du dixième seront pour la maison de Iehouda exultation, joie, rendez-
vous propices. Aimez la vérité et la paix ! 20 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Les peuples
viendront encore, les habitants de villes multiples. 21 Les habitants iront de l’une à l’autre,
pour dire : « Allons, aller propicier les faces de IHVH-Adonaï et rechercher IHVH-Adonaï
Sebaot. - j’irai, moi aussi ! » 22 Des peuples multiples viendront, des nations vigoureuses,
pour rechercher IHVH-Adonaï Sebaot à Ieroushalaîm, pour propicier les faces de IHVH-
Adonaï. 23 Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : En ces jours, dix hommes de toutes les langues
des nations saisiront par le pan de l’homme, du Iehoudi, pour dire : « Nous irons avec vous !
Oui, nous l’avons entendu, Elohîms est avec vous. »

Chapitre 9
1
Charge, parole de IHVH-Adonaï sur la terre de Hadrakh, et Damèssèq son repos. Oui, l’œil
de l’humain de tous les rameaux d’Israël sera vers IHVH-Adonaï ; 2 et Hamat aussi,
frontalière de Sor et de Sidôn, fort sages. 3 Sor a bâti une forteresse ; elle a accumulé l’argent
comme de la poussière, l’or fin comme le limon des allées. 4 Voici, Adonaï la déshérite ; il
frappe son armée sur la mer ; elle est mangée par le feu. 5Ashqelôn le voit, elle frémit ; ’Aza
se convulse fort ; ’Èqrôn, oui, blêmit de la regarder. Le roi de ’Aza est perdu, Ashqelôn ne
sera pas habitée. 6Un bâtard habitera Ashdod ; je trancherai le génie des Pelishtîm. 7 J écarte
son sang de sa bouche, ses abjections d’entre ses dents. Le reste aussi à notre Elohîms. Il sera
comme une famille en Iehouda, et ’Èqrôn comme un Ieboussi. 8 Je camperai devant ma
maison contre la milice, contre le passant et le retournant ; le tyran ne passera plus contre
eux. Oui, maintenant, je vois de mes yeux. 9 Égaye-toi fort, fille Siôn ; ovationne, fille
Ieroushalaîm ! Voici, ton roi vient à toi, juste, salvateur, humble, monté sur un âne ou sur un
ânon, le petit des ânesses. 10 Je trancherai le char d’Èphraîm, le cheval de Ieroushalaîm ; l’arc
de la guerre sera tranché. Il parlera de paix aux nations ; son gouvernement ira de la mer à la
mer, du fleuve aux confins de la terre. 11 Toi aussi, au sang de ton pacte, je renverrai tes
prisonniers de la fosse sans eaux. 12Retournez vers la place forte, prisonniers de l’espoir ! Ce
jour, je ferai aussi retourner vers toi le rapporteur, le répétiteur ! 13 Oui, je banderai pour moi
l’arc, Iehouda ; je le remplirai, Èphraîm ! j’éveillerai tes fils, Siôn, contre tes fils, Iavân ! Je
te mettrai comme l’épée d’un héros. 14IHVH-Adonaï sera vu sur eux ; sa flèche sortira comme
un éclair. Adonaï IHVH-Elohîms sonnera du shophar, il ira aux tempêtes du
Téimân. 15 IHVH-Adonaï Sebaot les protégera ; ils les dévoreront, ils les conquerront aux
pierres de fronde ; ils boiront et se bouleverseront, comme pris de vin, pleins comme une
aiguière, comme aux arêtes de l’autel. 16 IHVH-Adonaï, leur Elohîms, les sauvera en ce jour,
comme les ovins de son peuple. Oui, les pierres du diadème s’arboreront sur sa glèbe. 17 Oui,
quel bonheur, quelle beauté, le froment des adolescents, le moût qui fait fruiter les vierges !

Chapitre 10
1
Demandez de IHVH-Adonaï la pluie au temps de l’ondée ! IHVH-Adonaï fait les tornades,
il leur donne la pluie, l’averse pour l’homme, l’herbe dans le champ. 2 Oui, les teraphîm
parlent de fraude, les charmeurs contemplent le mensonge, ils parlent de vains rêves et
réconfortent de fumée ; sur quoi, ils partent comme des ovins et sont violentés, parce que
sans pâtre. 3 Ma narine brûle contre les pâtres, et je sanctionne les menons. Oui, IHVH-
Adonaï Sebaot sanctionne son troupeau, la maison de Iehouda. Il les met en guerre comme
son cheval majestueux. 4 De chez lui l’angle, de chez lui le piquet, de chez lui l’arc de guerre,
de chez lui tous les tyrans iront ensemble. 5 Ils seront comme des héros, ils écraseront le
limon des allées dans la guerre. Ils guerroieront : oui, IHVH-Adonaï est avec eux. Ceux qui
monteront les chevaux blêmiront. 6 Je rendrai héroïque la maison de Iehouda et sauverai la
maison de Iosseph. Je les ferai retourner ; oui, je les matricierai ; ils seront comme si je ne
les avais pas négligés : oui, moi, IHVH-Adonaï, leur Elohîms, je leur répondrai. 7 Èphraîm
sera comme un héros. Leur cœur se réjouira comme de vin. Leurs fils verront, ils se
réjouiront, leur cœur s’égayera en IHVH-Adonaï. 8 Je sifflerai et les grouperai : oui, je les
rachète. Ils se multiplieront comme ils s’étaient multipliés. 9 Je les sèmerai parmi les peuples
; et au loin ils se souviendront de moi ; ils feront vivre leurs fils et retourneront. 10 Je les fais
retourner de la terre de Misraîm ; d’Ashour, je les groupe. Vers la terre de Guil ad et du
Lebanôn je les ferai venir ; mais il ne s’en trouvera pas assez pour eux. 11 La détresse passera
dans la mer ; il frappera la mer de vagues, tous les gouffres du Ieor seront asséchés. Le génie
d’Ashour descendra, le rameau de Misraîm s’écartera. 12 Je les rends héroïques en IHVH-
Adonaï ; ils cheminent en son nom, harangue de IHVH-Adonaï.

Chapitre 11
1
Ouvre tes portails, Lebanôn ; le feu mange tes cèdres ! 2 Geins, cyprès ! Oui, le cèdre est
tombé, les majestueux ont été razziés. Geignez, chênes du Bashân ! Oui, la forêt fortifiée est
abattue. 3 Voix, alalas des pâtres ; oui, leur majesté a été razziée. Voix, rugissement des
lionceaux ; oui, il est razzié, le génie du Iardèn ! 4 Ainsi dit IHVH-Adonaï mon Elohîms :
Fais paître les ovins de la tuerie, 5 que leurs acheteurs tuent sans être coupables, et dont les
vendeurs disent : IHVH-Adonaï est béni : je m enrichis ! » Leurs pâtres ne les épargnent
pas. 6 Car je ne compatis plus aux habitants de la terre, harangue de IHVH-Adonaï. Voici,
moi-même je livre l’humain, chacun dans la main de son compagnon, dans la main de son
roi. Ils fracassent la terre, mais je ne secours pas contre leurs mains. 7 Je fais paître les ovins
de la tuerie, ainsi des ovins humiliés ! Je prends pour moi deux bâtons. l’un, je le crie : No
âm, Suavité. l’autre, je le crie : Hoblîm, Attaches ; et je fais paître les ovins. 8 Je biffe les trois
pâtres en une seule lune. Mon être se rétrécit contre eux et leur être aussi m a en phobie. 9 Et
je dis : « Je ne vous ferai pas paître. La morte, qu elle meure ; la biffée, qu elle se biffe.
Chacune des restantes mangera la chair de sa compagne. » 10 Je prends mon bâton, No âm ;
je le broie pour annuler mon pacte que j’avais tranché avec tous les peuples. 11 Il est annulé
en ce jour-là. Et certes les ovins humiliés qui me gardent pénètrent, oui, la parole de IHVH-
Adonaï, lui ! 12 Je leur dis : « Si c’est bien à vos yeux, donnez mon salaire ! Sinon, cessez ! »
Et ils pèsent mon salaire : trente pièces d’argent ! 13 IHVH-Adonaï me dit : « Jette au trésor
le prix splendide auquel ils m ont prisé ! » Je prends les trente pièces d’argent. Je les jette
dans la maison de IHVH-Adonaï, au trésor. 14 Je broie mon deuxième bâton, Hoblîm, pour
annuler la fraternité entre Iehouda et Israël. 15IHVH-Adonaï me dit : « Prends encore pour toi
les objets du pâtre dément. 16 Oui, voici, moi-même je suscite le pâtre de la terre. Il ne
sanctionne pas les biffées, il ne recherche pas la jeune, il ne soigne pas la brisée, il n’entretient
pas la portée, il mange la chair de la replète et brise leurs sabots. » 17 Hoïe ! Pâtre de l’Idole,
lâcheur des ovins ! l’épée contre son bras, contre son œil droit ! Son bras séchera, il séchera
; son œil droit se ternira, il se ternira !

Chapitre 12
1
Charge, parole de IHVH-Adonaï sur Israël, harangue de IHVH-Adonaï. Il tend les ciels, il
fonde la terre, il forme le souffle de l’humain dans son entraille. 2 Voici, moi-même je mets
Ieroushalaîm en bol de poison pour tous les peuples autour, et aussi pour Iehouda : il sera au
siège contre Ieroushalaîm. 3 Et c’est en ce jour, je mettrai Ieroushalaîm en pierre
d’accablement pour tous les peuples. Tous ceux qui en seront accablés seront griffés, griffés.
Toutes les nations de la terre se réuniront contre elle. 4 En ce jour, harangue de IHVH-Adonaï,
je frapperai de stupeur tout cheval, et son cavalier de déraison. Je dessillerai mes yeux sur la
maison de Iehouda. Je les frapperai d’aveuglement, tous les chevaux des peuples. 5 Les
alouphîm de Iehouda diront en leur cœur : « Je raffermis pour moi les habitants de
Ieroushalaîm en IHVH-Adonaï Sebaot, leur Elohîms. » 6 En ce jour-là, je mettrai les
alouphîm de Iehouda comme une vasque de feu sur des bois, comme une torche de feu dans
la gerbée. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples autour. Ieroushalaîm habitera
encore à sa place, à Ieroushalaîm. 7 IHVH-Adonaï sauvera en premier les tentes de Iehouda,
pour que la splendeur de la maison de David et la splendeur de l’habitant de Ieroushalaîm ne
surpassent pas Iehouda. 8 En ce jour, IHVH-Adonaï protégera l’habitant de Ieroushalaîm. En
ce jour, le trébuchant parmi eux sera comme David, et la maison de David comme Elohîms,
comme le messager de IHVH-Adonaï en face d’eux. 9 Et c’est en ce jour, je chercherai à
exterminer toutes les nations venues contre Ieroushalaîm. 10 Je répandrai sur la maison de
David et sur l’habitant de Ieroushalaîm un souffle de grâce et de supplication. Ils regarderont
vers moi pour celui qu ils ont poignardé. Ils se lamenteront sur lui comme pour la lamentation
d’un unique, amers sur lui comme amers sur un aîné. 11 En ce jour, la lamentation grandira
dans Ieroushalaîm, comme la lamentation de Hadad-Rimôn, dans la faille de Meguidôn. 12La
terre se lamentera, clan par clan à part : le clan de la maison de David à part, leurs femmes à
part ; le clan de la maison de Natân à part, leurs femmes à part ; 13 le clan de la maison de
Lévi, à part, leurs femmes à part ; le clan du Shim i à part, leurs femmes à part. 14 Tous les
clans restants, clan par clan à part, et leurs femmes à part.

Chapitre 13
1
En ce jour, il sera une nappe ouverte pour la maison de David et pour les habitants de
Ieroushalaîm, pour la faute et pour la menstrue. 2 Et c’est, en ce jour, harangue de IHVH-
Adonaï Sebaot, je trancherai les noms des fétiches de la terre. Ils ne seront plus mémorisés.
Je ferai passer hors de la terre les inspirés et le souffle de la contamination. 3 Et c’est quand
un homme sera encore inspiré, son père, sa mère, ses géniteurs lui diront : « Tu ne vivras pas,
car tu dis le mensonge au nom de IHVH-Adonaï. » Et son père, sa mère, ses géniteurs le
poignarderont pendant qu il sera inspiré. 4 Et c’est, en ce jour, les inspirés blêmiront chacun
d’être inspiré par sa contemplation. Ils ne revêtiront plus la cape de poil pour leur
félonie. 5 Mais il dira : « Moi-même je ne suis pas un inspiré ; je suis un homme, un travailleur
de la glèbe, moi-même. Oui, la glèbe m a été achetée dès ma jeunesse. » 6 Il lui dira : « Que
sont ces coups sur tes mains ? » Je dirai : « Ceux dont j’ai frappé dans la maison de mes
amants. » 7 Épée, réveille-toi contre mon pâtre, contre mon brave, mon concitoyen, harangue
de IHVH-Adonaï Sebaot. Frappe le pâtre, que les ovins se dispersent ! 8 Je retournerai ma
main contre les jeunets. Ce sera sur toute la terre, harangue de IHVH-Adonaï ; sur elle, les
deux tiers seront tranchés et agoniseront, et un tiers y restera. 9Je ferai venir ce tiers au feu ;
je l’affinerai comme s’affine l’argent, je l’examinerai comme s’examine l’or. Lui, il criera
mon nom, et moi je lui répondrai. Je dirai : « Mon peuple, lui ! » Et lui, il dira : « IHVH-
Adonaï, mon Elohîms ! »

Chapitre 14
1
Voici le jour, il vient pour IHVH-Adonaï. Ton butin sera réparti dans tes entrailles. 2 Je
réunirai toutes les nations à Ieroushalaîm pour la guerre. La ville sera investie, les maisons
seront spoliées, les femmes copuleront, la moitié de la ville sortira en exil ; mais le reste du
peuple ne sera pas tranché de la ville. 3 IHVH-Adonaï sortira, il guerroiera contre ces nations,
comme au jour de sa guerre, au jour de la mêlée. 4En ce jour, ses pieds se dresseront sur le
mont des Oliviers, qui est face à Ieroushalaîm, au levant. Le mont des Oliviers se fendra en
sa moitié vers l’orient, et vers la mer, un très grand val. La moitié du mont se retirera vers le
septentrion, et sa moitié vers le Nèguèb. 5 Vous vous enfuirez au val de mes monts : oui, le
val des monts arrivera à Asal. Vous vous enfuirez comme vous vous étiez enfuis face au
séisme, aux jours d’ Ouzyahou, roi de Iehouda. IHVH-Adonaï, mon Elohîms, viendra, tous
les consacrés avec toi. 6 Et ce sera en ce jour, il ne sera pas de lumière, mais frimas et gel. 7 Et
ce sera le jour un, lui ! - IHVH-Adonaï sera reconnu - ni jour ni nuit ! Et ce sera, au temps
du soir, la lumière sera. 8 Et ce sera en ce jour, des eaux vives sortiront de Ieroushalaîm, par
moitié vers la mer Levantine, par moitié vers la mer Dernière. Ce sera en été comme en
hiver. 9 Et ce sera IHVH-Adonaï Sebaot roi de toute la terre. En ce jour, IHVH-Adonaï sera
un, et son nom un. 10 Il changera toute la terre comme en une steppe, de Guèba ’à Rimôn, du
Nèguèb à Ieroushalaîm. Celle-ci s’exhaussera et demeurera à sa place, depuis la porte de
Biniamîn jusqu au lieu de la Première Porte, jusqu à la porte des Angles, et depuis la tour de
Hananél jusqu aux Pressoirs du roi. 11 Ils habiteront en elle, il ne sera plus d’interdit.
Ieroushalaîm habitera en sécurité. 12 Cela sera le choc par lequel IHVH-Adonaï choquera tous
les peuples qui ont milité contre Ieroushalaîm : leur chair se putréfiera ; lui encore debout sur
ses pieds, ses yeux pourriront dans leurs trous, sa langue pourrira dans sa bouche. 13 Et ce
sera en ce jour, la multiple agitation de IHVH-Adonaï sera en eux. Chaque homme saisira la
main de son compagnon, et sa main se lèvera contre la main de son compagnon. 14 Iehouda
guerroiera aussi dans Ieroushalaîm. l’armée de toutes les nations réunira autour l’or, l’argent,
les habits, en grande multiplicité. 15 Et tel sera le choc du cheval, du mulet, du chameau, de
l’âne, de toute bête qui sera dans ces champs, comme ce choc. 16 Et ce sera tout le restant de
toutes les nations qui viendront à Ieroushalaîm. Ils monteront, année après année, pour se
prosterner devant le roi IHVH-Adonaï Sebaot et pour fêter la fête des Cabanes. 17 Et ce sera
: celui des clans de la terre qui ne montera pas à Ieroushalaîm, pour se prosterner devant le
roi IHVH-Adonaï Sebaot, la pluie ne sera pas pour lui. 18 Si le clan de Misraîm ne monte pas
et ne vient pas, le choc dont IHVH-Adonaï choquera les nations qui ne monteront pas fêter
la fête des Cabanes ne sera-t-il pas sur eux ? 19 Ce sera le châtiment de Misraîm et le châtiment
de toutes les nations qui ne monteront pas fêter la fêtes des Cabanes. 20 En ce jour, ce sera sur
les grelots des chevaux : « Consacré à IHVH-Adonaï. » Les pots de la maison de IHVH-
Adonaï seront comme des aiguières, face à l’autel. 21 Tout pot à Ieroushalaîm et en Iehouda
sera consacré à IHVH-Adonaï Sebaot. Tous ceux qui sacrifieront viendront, les prendront et
y cuiront. En ce jour, il ne sera plus de marchand dans la maison de IHVH-Adonaï Sebaot.

Malakhi - Malakhi - Malachie


Liminaire pour Malakhi
Le volume auquel on donne ce nom était-il à l’origine anonyme ? Malakhi (« Mon messager
») désignait-il, plutôt qu’un inspiré, le seul message de IHVH-Adonaï, celui qui le
transmettait s’étant refusé à donner son nom ? Voilà des questions auxquelles on serait bien
empêché de donner une réponse définitive. De l’auteur du livre, en tout cas, nous ne savons
rien. Par contre, il est possible de dater le volume lui-même des environs de 460 : Iéhouda a
à sa tête un gouverneur, le Temple est reconstruit, les prêtres recommencent à prévariquer,
ce qui suppose que la réforme de Néhémie (432) n’a pas encore corrigé les abus condamnés
par le Deutéronome.
L’œuvre de Malachie appartient au fond commun de la littérature prophétique. Elle reprend
les thèmes de la prophétie classique qu’elle expose en un style traditionnel. Mais elle nous
offre par surcroît des renseignements utiles sur l’histoire de Iehouda au temps des Perses,
avant l’époque de Néhémie.

Malakhi
Chapitre 1
1
Charge, parole de IHVH-Adonaï à Israël en main de Malakhi. 2 « Je vous aime », dit IHVH-
Adonaï. Mais vous dites : « En quoi nous aimes-tu ? » ’Éssav n’est-il pas le frère de Ia acob
? harangue de IHVH-Adonaï ; mais j’aime Ia acob, 3 et je hais ’Éssav. j’ai mis ses montagnes
en désolation, et sa possession est aux chacals du désert. 4 Oui, Edôm dit : « Nous avons été
démolis. Retournons, rebâtissons les ruines ! » Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot : Ils bâtiront,
et moi, je casserai ! Ils leurs crieront : « Frontière du crime », et : « Peuple contre qui IHVH-
Adonaï s’exaspère jusqu en pérennité. » 5 Vos yeux le verront et vous direz : « IHVH-Adonaï
est grand au-delà de la frontière d’Israël. » 6 Le fils glorifiera le père, le serviteur son Adôn.
Si je suis un père, où est-elle, ma gloire ? Si je suis un Adôn, où est celui qui frémit de moi ?
dit IHVH-Adonaï Sebaot, à vous, desservants, qui méprisez mon nom. Mais vous dites : « En
quoi méprisons-nous ton nom ? » 7 Vous avancez sur mon autel un pain infect et vous dites :
« En quoi sommes-nous infects envers toi ? » C est quand vous dites : « La table de IHVH-
Adonaï est méprisable. » 8 Quand vous avancez une bête aveugle au sacrifice, n’est-ce pas
mal ? Quand vous avancez une boiteuse, une malade, n’est-ce pas mal ? Présente-les donc à
ton pacha ! T agréera-t-il ? Ou bien portera-t-il tes faces ? dit IHVH-Adonaï
Sebaot. 9 Maintenant vous propiciez les faces d’Él ; mais nous ferait-il grâce ? Ceci est de
vos mains ! Porterait-il vos faces ? dit IHVH-Adonaï Sebaot. 10 Qui parmi vous fermera aussi
les portails ? n’allumez pas mon autel gratuitement ! Je n’ai pas désir de vous, dit IHVH-
Adonaï Sebaot ; je ne veux pas l’offrande de vos mains. 11 Oui, de l’Orient du soleil jusqu à
son déclin, mon nom est grand parmi les nations. En tous lieux il est encensé ; l’offrande pure
est avancée à mon nom. Oui, mon nom est grand parmi les nations, dit IHVH-Adonaï
Sebaot. 12 Mais vous, vous le profanez pour dire : « La table d’Adonaï est infecte ! Méprisable
sa fruition, son manger ! » 13 Vous dites : « Quelle lassitude ! » Et vous l’évacuez, dit IHVH-
Adonaï Sebaot. Vous faites venir ce qui est volé, boiteux, malade. Vous le faites venir en
offrande ! l’agréerai-je de votre main ? dit IHVH-Adonaï. 14 L’escroc est honni qui a dans
son troupeau un mâle, mais voue et sacrifie à Adonaï un corrompu. Oui, je suis un grand roi
! Mon nom est à frémir parmi les nations !

Chapitre 2
1
Maintenant à vous cet ordre, desservants ! 2 Si vous n’entendez pas, si vous ne mettez pas
votre cœur à donner gloire à mon nom, dit IHVH-Adonaï Sebaot, j’enverrai contre vous le
honnissement ; je honnirai vos bénédictions. Je la honnirai aussi, parce que vous ne la mettez
pas sur le cœur. 3 Me voici, je rabroue pour vous la semence et flanque de la fiente sur vos
faces ; la fiente de vos fêtes, qu elle vous emporte ! 4 Pénétrez-le : oui, je vous ai envoyé cet
ordre, pour que mon pacte soit avec Lévi, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 5 Mon pacte était avec
lui vie et paix. Je les lui donnais avec le frémissement, et il frémissait de moi. En face de mon
nom, il s’effarait. 6 La tora de vérité était sur sa bouche ; la forfaiture ne se trouvait pas sur
ses lèvres. Dans la paix, dans la droiture, il allait avec moi. Multiples, il les faisait retourner
du tort. 7 Oui, les lèvres du desservant gardaient la connaissance ; ils cherchaient la tora de
sa bouche : oui, ils étaient le messager de IHVH-Adonaï Sebaot, lui. 8 Mais vous, vous vous
êtes écartés de la route. Vous avez fait trébucher un grand nombre contre la tora. Vous avez
détruit le pacte de Lévi, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 9 Et moi aussi, je vous ai donnés méprisés
et bas, pour tout le peuple, parce que vous ne gardez pas mes routes, et que vous portez des
faces dans la tora. 10 N est-il pas un seul père pour nous tous ? n’est-il pas un seul Él qui nous
a créés ? Pourquoi trahirons-nous chacun son frère, pour profaner le pacte de nos pères
? 11 Iehouda trahit ; l’abomination se commet en Israël et à Ieroushalaîm. Oui, Iehouda
profane le sanctuaire de IHVH-Adonaï qu il aime : il s’est marié à la fille d’un Él
étranger. 12 IHVH-Adonaï tranchera l’homme qui fait cela, l’éveillé, le répondeur des tentes
de Ia acob, qui avance l’offrande pour IHVH-Adonaï Sebaot. 13Deuxièmement, cela vous le
faites : couvrir de larmes l’autel de IHVH-Adonaï, de pleurs et de soupirs, faute de faire
encore face à l’offrande, et de prendre le gré de vos mains. 14 Mais vous dites : « Pourquoi
? » Parce que IHVH-Adonaï est un témoin entre toi et la femme de ta jeunesse que tu trahis,
elle, ton amie, la femme de ton pacte ! 15 Pas un ne la fait, ayant un reste de souffle. Mais
pourquoi un ? Il demandait la semence d’Elohîms. Soyez gardés en votre souffle. La femme
de ta jeunesse, ne la trahis pas ! 16 Oui, je hais la répudiation, dit IHVH-Adonaï, l’Elohîms
d’Israël, et celui qui recouvre de violence son vêtement, dit IHVH-Adonaï Sebaot. Soyez
gardés en votre souffle ; ne trahissez pas. 17 Vous lassez IHVH-Adonaï par vos paroles. Vous
dites : « En quoi le lassons-nous ? » Quand vous dites : « Tout faiseur de mal est bien aux
yeux de IHVH-Adonaï. C est eux qu il désire. » Ou : « Où est-il, l’Elohîms du jugement ? »

Chapitre 3
1
Me voici, j’envoie mon messager, il déblayera la route en face de moi. Soudain, il viendra
dans son palais, l’Adôn que vous demandez, le messager du pacte que vous désirez. Voici, il
vient ! dit IHVH-Adonaï Sebaot. 2 Qui contiendra le jour de sa venue, qui se dressera à son
apparition ? Oui, il sera comme le feu de l’affineur, comme la salicorne du foulon. 3 Il
s’assiéra, il affinera, purifiera l’argent. Il purifiera les Benéi Lévi ; il les raffinera comme l’or
et l’argent, et ils seront à IHVH-Adonaï ; ils avanceront l’offrande avec la justification. 4 Elle
ravira IHVH-Adonaï, l’offrande de Iehouda et de Ieroushalaîm, comme aux jours de
pérennité, comme aux années d’antan. 5 Je m approche de vous pour le jugement : je suis le
témoin hâtif contre les sorciers, contre les adultères, contre les jureurs de mensonge, les
spoliateurs du salaire des salariés, de la veuve, de l’orphelin, les dévoyeurs de métèques. Ils
ne frémissent pas de moi ! dit IHVH-Adonaï Sebaot. 6Oui, moi IHVH-Adonaï, je n’ai pas
changé. Et vous, Benéi Ia acob, vous n’avez pas été exterminés. 7 Dès les jours de vos pères,
vous vous êtes écartés de mes lois, vous ne les avez pas gardées. Retournez à moi et je
retournerai à vous, dit IHVH-Adonaï Sebaot. Mais vous dites : « En quoi retournerons-nous
? » 8 L’humain peut-il frustrer Elohîms ? Oui, vous, vous m avez frustré. Et vous dites : « En
quoi t avons-nous frustré ? » La dîme et le prélèvement ! 9 Vous êtes honnis de honnissement
; et moi, vous me frustrez, toute la nation ! 10 Faites venir toute la dîme à la maison du trésor,
et qu il y ait une proie dans ma maison. Examinez-moi donc en cela, dit IHVH-Adonaï
Sebaot. j’ouvrirai pour vous les hottes des ciels ; je viderai pour vous la bénédiction plus qu
à suffisance. 11 Je rabrouerai pour vous le rongeur. Il ne détruira pas pour vous le fruit de la
glèbe. La vigne du champ pour vous ne désenfantera pas, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 12 Toutes
les nations diront votre allégresse. Oui, vous serez vous-mêmes la terre du désir, dit IHVH-
Adonaï Sebaot. 13 Vos paroles sont fortes contre moi, dit IHVH-Adonaï ; et vous dites : « En
quoi avons-nous parlé contre toi ? » 14 Vous dites : « Servir Elohîms est vain ! Pour quel profit
gardons-nous à sa garde, allons-nous sombrement en face de IHVH-Adonaï Sebaot
? 15Maintenant nous disons l’allégresse des insolents : les faiseurs de crime sont aussi édifiés
; ils examinent Elohîms, mais s’échappent. » 16Alors les frémissants de IHVH-Adonaï se
parleront, chacun à son compagnon ; IHVH-Adonaï, attentif, entendra l’acte du souvenir écrit
en face de lui, pour les frémissants de IHVH-Adonaï, pour ceux qui pensent à son nom. 17 Ils
seront à moi un domaine, dit IHVH-Adonaï Sebaot, au jour que je ferai. Je compatirai à eux
comme un homme compatit à son fils qui le sert. 18 Retournez et distinguez le juste du
criminel, le serviteur de IHVH-Adonaï de celui qui ne le sert pas. 19 Oui, voici, le jour vient,
brûlant comme un four. Tous les insolents, tous les faiseurs de crime seront de la paille, et le
jour qui vient les enflammera, dit IHVH-Adonaï Sebaot, lui qui ne leur laissera ni racine ni
ramée. 20Le soleil de la justification brillera pour vous, frémissants de mon nom, avec la
guérison sous ses ailes. Vous sortirez, vous bondirez comme les veaux de l’étable. 21 Vous
écraserez les criminels : oui, ils seront cendre sous la plante de vos pieds, au jour que, moi,
je ferai, dit IHVH-Adonaï Sebaot. 22 Mémorisez la tora de Moshè, mon serviteur, à qui j’ai
ordonné au Horéb, pour tout Israël, des lois et des jugements. 23 Voici, moi-même je vous
envoie Élyahou, l’inspiré, face à la venue du jour grand de IHVH-Adonaï, à faire frémir. 24 Il
fera retourner le cœur des pères aux fils, et le cœur des fils aux pères, de peur que je ne vienne
et ne frappe la terre d’interdit.