Vous êtes sur la page 1sur 2

Numéro 06

Mars 2003

Liaison GS/CP en ZEP

Maternelle-Elémentaire

Au milieu du second trimestre, l’avenir de nos élèves en GS ou en CP s’éclaircit… s’assombrit… ou au


contraire, reste (très) incertain.
Afin de leur donner le maximum de chances, je propose 10 exemples de liaison GS/CP et je
demande instamment aux équipes de GS/CP de se rencontrer et d’en choisir 5.
Bon courage !

1. Envoyer une fois par semaine deux lecteurs du CP lire un album court, choisi et préparé,
en grande section. Faire en sorte qu’il y ait un maximum d’élèves à passer avant la fin juin.
Précautions : choix de l’album, travail oral (mise en bouche), théâtralisation voire
mémorisation.

2. Le samedi matin, des élèves de CP retournent à la BCD lire, seuls, les albums qu’on leur
lisait l’an passé (étudier la possibilité d’intégrer les collègues de MS et PS sur cette
matinée).

3. Mixage de classe GS/CP : quatre élèves de GS vont au CP et vice-versa. Pour les GS, il
s’agit de s’habituer à être dans un CP. Pour le CP, l’élève peut « tutorer » des élèves de GS.

4. Jeux de société (en commun). Jouer ensemble avec des règles de jeu bien travaillées par les
CP. Cela peut se faire en classe, en BCD, dans une ludothèque et pour ceux qui y ont accès,
dans le ludobus.

5. Moment du conte/Lecture d’albums en commun : au minimum deux fois par semaine,


voire quatre par semaine. Il y a 36 semaines dans une année scolaire.
Pistes :
er
q On ne peut planifier le 1 septembre le conte qu’on lira le 20 mai ! Mais, à l’inverse,
on ne peut improviser tous les jours.
q Bien penser à faire suivre les contes qui s’appellent les uns les autres (« Travail
réseau ») : même auteur, même dessinateur, même animal, même thème (la peur,
l’autre…).
q Revenir deux ou trois fois sur les mêmes contes. Les élèves quand ils l’ont bien
compris, peuvent jouer un extrait avec masque, musique, ou au castelet. Ce moment
peut être assuré par l’enseignante de GS ou de CP. Il peut permettre à une des
enseignantes de travailler avec un petit groupe.

6. Mise en place d’un répertoire de chants commun : les GS apprennent par imprégnation,
les CP par lecture.

7. Certaines maîtresses de maternelle, lorsqu’elles ont peu d’élèves le samedi matin,


acceptent de prendre (à l’école maternelle ou à l’école élémentaire) des élèves de CP et de
mener avec eux des activités soit de langage, soit d’arts plastiques, soit d’EPS …
Sans relever particulièrement de la liaison GS/CP, cette action relève de la solidarité
maternelle/élémentaire.
Je sais que certaines maîtresses le font déjà. Je les en remercie vivement.

8. Transmettre les traces écrites ou visuelles de la GS au CP en fin d’année scolaire (stock


de mots, affiches, photos de la vie de classe…) et les exploiter au CP dès la rentrée. Cela
permettra aux élèves d’être rassurés, de raviver leur mémoire, et permettra la continuité.

9. Pour les élèves de GS, aller dans la BCD élémentaire ; pour les élèves de CP, aller dans la
BCD maternelle au moins trois fois dans l’année.

10. En EPS, les CP préparent des jeux (jeux collectifs, jeux à règles, parcours…), et vont les
proposer aux élèves de GS pour jouer ensemble (une fois par période, ce qui fait cinq jeux).

Calendrier

Avant le 7 avril, rencontre de cycle GS/CP/(CE1). Il y a urgence sur certaines écoles. Choisir
cinq actions et s’y tenir avec régularité jusqu’en juin.

Je vous joins aussi le document habituel d’évaluation (à rendre pour le 15 juin) pour les maîtres du CP.
A croiser avec ce « Recto-Verso ».

Circonscription Angers VII