Vous êtes sur la page 1sur 36

LA SYNTHESE DES PROTEINES

1
CREMEF de Meknès

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI Année Universitaire 2018-2019


La synthèse des protéines
2

 Le fonctionnement de la cellule dépend de


l'action de ses différentes protéines.

 Les protéines ont de nombreuses fonctions dans


l’organisme : structurent les cellules, assurent leur
métabolisme et permettent aussi la transmission
d’information.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Les différents types de protéines
3

 Les protéines de structures: permettent à la cellule de maintenir


son organisation dans l'espace ( ex: les protéines de la
membrane plasmique et du cytosquelette).
 Les protéines de transport: assurent le transfert des différentes
molécules dans et en dehors des cellules (ex: l'hémoglobine
pour le transport de l’O2, les canaux ioniques, les protéines de
transport actif).
 Les protéines régulatrices: modulent l'activité d'autres protéines
(ex: facteurs de transcription).
 Les protéines de signalisation: captent les signaux extérieurs, et
assurent leur transmission dans la cellule ou l'organisme (ex: les
hormones et les neurotransmetteurs).
 Les protéines motrices: permettant aux cellules ou organismes de
se mouvoir (ex: les protéines contractiles composant le muscle).
NB:
4

 Les fonctions biochimiques des protéines sont très


nombreuses, et sont généralement équivalentes à la
notion d’activité enzymatique.
La synthèse des protéines
5

 C'est la cellule elle-même qui s'occupe de produire ses


protéines.

 Les protéines sont synthétisées à partir de l’ADN


contenu dans le noyau.

 Plusieurs étapes se succèdent avant que l'information


contenue dans l’ADN ne puisse être utilisée pour
fabriquer des protéines.

 Les 2 étapes essentielles chez les Eucaryotes sont :


 La transcription : s’effectue dans le noyau
 La traduction : s’effectue dans le cytoplasme
NB :
6

 Chez les Procaryotes, la transcription et la


traduction s’effectuent dans le cytoplasme et
peuvent être simultanées.

 Ce cours sera limité à la synthèse des


protéines chez les Eucaryotes.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Schéma de la synthèse des protéines
chez les Eucaryotes
7 Schéma : Wikipedia

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Rappel :
8

 La structure standard de l'ADN est une double-hélice,


composée de deux brins complémentaires. Chaque brin est
constitué d'un enchaînement de nucléotides, eux-mêmes
composés de bases azotées (bases nucléiques), de
désoxyriboses et de groupes phosphate. Il existe 4 bases
nucléiques dans l’ADN :
 Adénine (A)
 Guanine (G)
 Cytosine (C)
 Thymine (T)

 Dans l’ADN : A et T sont complémentaires, G et C sont


complémentaires sur le double brin d’ADN, par des liaisons
hydrogène.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Rappel -Suite-
9

 L'ARN a de nombreuses similarités avec l'ADN, avec


quelques différences importantes :
 l'ARN est sous forme de simple brin (avec quelques exceptions).
 l'ARN contient un ribose à la place du désoxyribose de
l'ADN.
 la Thymine de l'ADN est remplacée par l’Uracile.
 les molécules d'ARN sont plus courtes (quelques dizaines à
quelques milliers de nucléotides) que l'ADN (quelques millions à
quelques milliards de nucléotides).
 Dans l’ARN : A et U sont complémentaires, G et C sont
complémentaires sur le brin d’ARN synthétisé
 La Thymine n’existe pas dans l’ARN. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
De l’ADN à la protéine
Schéma : www.gnis-pedagogie.org
10

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


11

 http://www.youtube.com/watch?v=wu4Ksonj90g

 http://www.youtube.com/watch?v=5REsGZQGEZ4

 http://www.youtube.com/watch?v=ZMlmEAF0oNU
1ère étape : La transcription
12

 La transcription est le processus par lequel un morceau


particulier d'ARN, appelé ARN messager : ARNm, est
construit à partir d'une séquence d’ADN.

 Contrairement aux molécules d’ADN, les molécules


d'ARNm sont libres de sortir du noyau par les pores de
la membrane nucléaire pour passer dans le cytoplasme.

 La durée de vie de l’ARN est plus courte que celle de


l’ADN (qq mn à qq heures).
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
A savoir:
13

Il existe 3 types d'ARN polymérase:


 L'ARN polymérase I: permet la synthèse d’ARN
ribosomique.
 L'ARN polymérase II: transcrit l'ADN en ARN pré-
messager.
 L'ARN polymérase III: permet la synthèse des ARN de
transfert. Ce sont des ARN non codants.
 Ces ARN polymérases doivent être accompagnés de
facteurs de transcription (protéines): TFI, TFII, TFIII….
 Les ARN polymérases sont un complexe protéique
constitué de 8 à 14 sous-unités.
NB :
14

 L’ADN est formé de 2 brins. Durant la transcription,


l’hélicase sépare les deux brins de l'ADN, permettant
ainsi l'action de l'ARN polymérase.
 Seul un brin d’ADN est transcrit et est appelé brin non
sens ou brin non codant (3’ vers 5’): Brin matrice.
 L’ARN polymérase se lie au brin non codant et se déplace le long du
brin. Le sens 5' vers 3' est le sens de croissance du brin synthétisé.
 Le brin non codant contient les anti-codons.
 Le brin d'ADN non transcrit est appelé brin sens ou
brin codant (5’ vers 3’): Brin non matrice.
 Le brin codant est identique à l’ARNm sauf que T remplace U dans le brin
codant. Contient les codons.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Schématisation de la transcription
15 Schéma : Wikipedia

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


NB :
16

 Le repérage des gènes le long de la molécule d'ADN se


fait à l’aide de séquences particulières
de nucléotides (séquences proximales) qui vont indiquer le
début du gène : Séquences consensus (la boîte CAAT ou
Cat et les régions riches en GC) et permettre à l'ARN
polymérase II de se fixer à l’ADN sur la séquence
promotrice ou Promoteur : la boîte TATA.
 La terminaison est assurée par des signaux spécifiques
dont le signal de polyadénylation AAUAAA. L’ARN
polymérase II se détache ensuite sous l'action de divers
facteurs.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
A savoir:
17

 Il existe deux séquences régulatrices de la transcription:


 Les séquences proximales : permettent le recrutement de
l’ARN polymérase (Les boîtes CAAT et les motifs riches en GC).
 Les séquences distales : Elles peuvent être activatrices ou
inhibitrices. Elles sont composées de multiples sites de liaison
pour les facteurs transcriptionnels.

 L'ARN transcrit n'est pas toujours directement utilisable,


il est souvent appelé ARN pré-messager, et peut
nécessiter différentes modifications avant de pouvoir
être traduit. Les modifications les plus connues sont :
l'ajout d'une coiffe, d'une queue poly (A) et l'épissage.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Structure et rôle de la coiffe
18

 La coiffe ou 5'-cap est un nucléotide modifié, la


guanosine méthylée, que l'on trouve à l'extrémité 5'
des ARNm dans les cellules eucaryotes. C'est une
modification post-transcriptionnelle qui est introduite
par l'action successive de plusieurs enzymes localisées
dans le noyau. La coiffe joue plusieurs rôles :
 Stabilité et la protection de l'ARNm contre la dégradation.
 Recrutement du ribosome pour permettre sa traduction en
protéine.

 La coiffe est un élément essentiel permettant aux ARNm


d'être traduits dans la cellule. Ce processus nécessite
l'action de plusieurs protéines et en particulier
des facteurs d'initiation de la traduction.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Structure et rôle de la queue Poly (A)
19

 La polyadénylation consiste en l'addition d'une queue poly (A) à


l'extrémité 3' des ARNm, par une enzyme spécifique, la poly (A)
polymérase. Chez les eucaryotes, cette étape s'effectue aussi dans
le noyau, avant l'export vers le cytoplasme, lors de sa maturation.
 La queue poly(A) a tendance ensuite à raccourcir sous l'action
de nucléases. Les ARN à queue poly(A) courte sont
moins traduits et sont dégradés.
 La polyadénylation joue plusieurs rôles essentiels au cours des
différentes étapes de la vie d'un ARNm. Elle a plusieurs rôles :
 Stabilité et la protection de l'ARNm contre la dégradation.
 Transport vers le cytoplasme.
 Excision du dernier exon.
 Recrutement du ribosome pour permettre sa traduction en protéine.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB :
20

 La très grande majorité des ARNm sont


polyadénylés. Cependant, il existe quelques
exceptions (certains ARNm viraux et les ARNm des
histones).

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


L’épissage
21
 Chez les eucaryotes, l’épissage est un processus par
lequel les ARN transcrits à partir de l'ADN peuvent
subir des étapes de coupure et ligature qui conduisent
à l'élimination de certaines régions dans l’ARN final. Les
segments conservés s’appellent des exons (régions
codantes) et ceux qui sont éliminés s’appellent
des introns (régions non codantes).
 Lors de la transcription, l’ARN pré-messager synthétisé
est épissé dans le noyau de la cellule pour donner lieu
à l’ARNm dit mature. L’ARNm mature, constitué des seuls
exons, est alors exporté vers le cytoplasme pour
être traduit en protéine.
 L’épissage est assuré par un ensemble de complexes
ribonucléoprotéiques appelé splicéosome, localisé dans
le noyau. Chaque complexe contient un ARN et plusieurs
nucléoprotéines. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB :
22

 Le splicéosome, appelé aussi particule d'épissage, est


localisé dans le noyau des cellules. Son rôle est d'assurer
l'excision des introns et la suture des exons. Les exons vont
donc être suturés pour donner l’ARN mature par le
mécanisme d’épissage. L’ARN obtenu est de type Exon1 -
Exon2 - Exon3 - ... L’épissage est une étape essentielle du
processus de maturation des ARNm. L’épissage est un
mécanisme conservé chez tous les organismes eucaryotes.
 Le splicéosome est en général composé de cinq particules
ribonucléoprotéiques, appelées snRNP.
 Il existe des introns auto-épissables ou auto-catalytiques,
cad capables de s’exciser sans intervention d’un
splicéosome : cas des mitochondries et des plastes.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
2ème étape : La traduction
23

 La traduction est le processus de fabrication d'une protéine en


fonction de l'information fournie par la molécule d'ARNm. En
d’autres termes, la traduction correspond au décodage de
l'information portée par l'ARNm en protéines.

 L'information contenue dans l'ARNm prend la forme de


groupements de trois nucléotides, complémentaires aux triplets
de nucléotides de l’ADN. Un codon correspond à trois
nucléotides et désigne un acide aminé (AA) identifié par le
code génétique (code universel).

 Chaque codon de l’ARNm code pour un AA particulier. Les 20


AA, employés pour fabriquer les protéines, ont au moins un
codon correspondant à chacun d’entre eux (le même AA peut
être codé par plusieurs codons, ex : UCU, UCC, UCA, UCG
codent pour la Sérine). Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
2ème étape : La traduction -Suite-
24

 Certains codons spécifiques indiquent aux ribosomes quand


et où commencer la synthèse d'une protéine Codon Start
(Codon initiateur) et quand la compléter Codon Stop (Il existe
1 codon Start : AUG et 3 codons Stop : UAA, UGA, UAG).

 Les ribosomes assurent la synthèse des protéines. Ils


s'attachent au brin d'ARNm et «lisent» la séquence de codons
de 5’ vers 3’, commandant au fur et à mesure aux ARN de
transfert (ARNt) les AA appropriés pour synthétiser la
protéine pendant qu'ils font la lecture de l’ARNm.

 NB : L'ordre des codons sur l'ARNm détermine la protéine à


synthétiser. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
A noter :
25

 L'anticodon est formé de trois nucléotides localisé dans


la structure des ARNt, qui joue un rôle important dans la
traduction. Ce triplet de nucléotides s'apparie
spécifiquement à la séquence complémentaire du codon
présent sur le brin d'ARNm. Cette complémentarité
spécifique des codons et anticodons permet de faire
correspondre un AA à un codon selon le code universel.

 L'anticodon positionne l'ARNt, chargé avec son AA, sur


le codon.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Le code génétique
Schéma : www.assistancescolaire.com

26
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Déroulement de la traduction
27

 Initiation : Le ribosome se fixe sur le codon-initiateur (AUG) du


brin d'ARNm et va permettre de commencer la traduction, en
formant l’AA Méthionine. Le ribosome va ensuite assembler
une séquence d’AA selon les "instructions" du code génétique.
 Elongation : Le ribosome va parcourir le brin d'ARNm, codon
par codon, (translocation) et va, par l'intermédiaire d'un ARNt,
ajouter au fur et à mesure un AA à la protéine en cours de
fabrication selon le codon lu.
 Terminaison : Une fois un codon-stop est atteint, la protéine est
complète, le ribosome se détache de la protéine et du brin de
l’ARNm, et la protéine est libérée.
 Le ribosome détaché pourra faire une autre synthèse sur un autre
ARNm.
 Les protéines synthétisées sont soit exportées par exocytose soit
utilisées dans la cellule même où elles ont été produites. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB:
28

 La petite sous-unité du ribosome porte les sites de fixation


des ARNt sur l'ARNm (L'ARNm passe à travers la petite sous-unité du
ribosome).
 La grande sous-unité du ribosome contient:
 la partie catalytique, qui effectue la liaison peptidique entre les
AA consécutifs de la protéine.
 un tunnel par lequel sort la chaîne protéique en cours de synthèse.
 trois sites où vont se fixer les ARNt porteurs des AA pendant la
traduction:
 le site A (pour aminoacyl-ARNt), qui est occupé par un ARNt porteur d'un
AA en attente d'être lié à la chaîne polypeptidique.
 le site P (pour peptidyl-ARNt), qui est occupé par un ARNt porteur d'un
AA lié à la chaîne polypeptidique résultante.
 le site E (pour exit), qui permet la libération de l'ARNt qui a livré son AA.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Ribosome – ARNt
Wikipédia
29

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


A retenir :
30

 Les ribosomes sont la machine cellulaire responsable


de l'assemblage des protéines à partir de
l'information génétique contenue dans l'ARNm.
 Les ARNt sont des intermédiaires clés dans la
traduction. Ils apportent les AA au ribosome.
 Chaque ARNt est spécifique d’un AA.
 Les ARNt sont des ARN non codants.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Schématisation de la traduction
Schéma : Wikipedia
31

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Exemple
Schéma : Wikipedia
32

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Important
33

 Les protéines synthétisées dans le cytoplasme restent


soit sur place, sont soit intégrées dans la membrane
du réticulum endoplasmique rugueux (protéines
membranaires), soit transférées dans le lumen du
réticulum endoplasmique rugueux (protéines solubles).

 Pour les modifications post-traductionnelles et la destinée des protéines, voir


cours sur les organites cellulaires.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


A noter :
34

 Chez les eucaryotes : Un ARNm donné ne code que pour


une seule protéine donnée : ARN monocistronique.
 Chez les procaryotes : Plusieurs protéines peuvent être
synthétisées à partir du même ARNm : ARN
polycistronique. Ce dernier peut être traduit sans
maturation préalable.
 Un cistron est l'ensemble des codons qui code
une protéine donnée.
Il existe, dans les mitochondries et les chloroplastes, des ARN
polycistroniques, mais qui doivent subir une maturation
préalable, avec une coupure physique de l'ARN entre les
cistrons, avant que la traduction ne puisse avoir lieu. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Bon à savoir :
35

 Les AA qui ne peuvent être synthétisés par l'organisme et


doivent être apportés par l'alimentation sont appelés AA
essentiels. Chez l'homme, ils sont au nombre de 8 (Leucine,
Isoleucine, Lysine, Méthionine, Phénylalanine, Thréonine
Tryptophane, Valine).

 Les AA qui sont produits in vivo par le métabolisme des


cellules sont appelés AA non essentiels.

 Le cas de l'histidine est un peu particulier : Chez les


enfants, il est considéré comme essentiel car ils ne peuvent
pas le synthétiser (Les adultes peuvent le synthétiser et
n'est donc pas considéré comme essentiel).
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
 La Biologie Cellulaire

 La synthèse des protéines

36