Vous êtes sur la page 1sur 51

1

LA BIOLOGIE CELLULAIRE

Année Universitaire 2018-2019

CRMEF de Meknès Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


La biologie cellulaire
2

 La cellule
 Rappel
 Généralités

 Les types cellulaires


 Les procaryotes
 Les eucaryotes

 Les composants de la cellule


 Rôles
 Fonctions

 La synthèse des protéines


Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
La cellule
3

 La cellule est l'unité structurale, fonctionnelle et


reproductrice constituant tout ou une partie
d'un être vivant (à l'exception des virus). Chaque
cellule est une entité vivante.

 Dans le cas d'organismes multicellulaires, la cellule


fonctionne de manière autonome, mais coordonnée
avec les autres. Les cellules de même type sont
réunies en tissus, eux-mêmes réunis en organes.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB:
4

 Un tissu en biologie est le niveau d'organisation


intermédiaire entre la cellule et l'organe.
 Un tissu est un ensemble de cellules semblables et de
même origine, regroupées en amas, réseau ou
faisceau (fibre).
 Un tissu forme un ensemble fonctionnel.
 Les tissus biologiques se régénèrent régulièrement et
sont assemblés entre eux pour former des organes.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Exemple: La peau
5

Elle est constituée de trois couches de tissus :


 L’épiderme (couche superficielle):
 est un tissu épithélial de revêtement semi-perméable. Il
est composé de trois types de cellules: kératinocytes,
mélanocytes, cellules de Langherans.
 Le derme (couche intermédiaire):
 est un tissu conjonctif, qui soutient l’épiderme, protège le
réseau vasculaire et les fibres nerveuses.
 L’hypoderme (couche profonde):
 est un tissu adipeux se trouvant sous le derme. Il est
traversé par les vaisseaux et les nerfs arrivant dans le
derme Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Les types cellulaires
6

Il existe deux types fondamentaux de cellules :

 Les Procaryotes

 Les Eucaryotes

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


7 Les Procaryotes

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Caractéristiques des Procaryotes
Schéma de la scissiparité : Wikipedia
8

 Etres vivants unicellulaires dont la structure cellulaire ne


comporte pas de noyau (ex : Les bactéries).
 Regroupent les Archéobactéries et les Eubactéries.

 Contiennent un cytoplasme non compartimenté.

 Absence d’organites cellulaires à l’exception des ribosomes.

 Leur cytoplasme, contient un chromosome ou une molécule


d’ADN unique, le plus souvent circulaire: Le nucléoïde (le
nucléoïde n'est pas un noyau car il n'est pas entouré d’une
membrane).
 Se répliquent rapidement par une division cellulaire
appelée scissiparité.
NB :
9

 La cellule procaryote possède en plus:


 un flagelle qui est une expansion membranaire mobile dont le nombre
est de 1 à 8.

 des pilis (poils) qui sont des expansions membranaires plus courtes que
le flagelle, utiles à l’adhésion.

 un mésosome fut décrit comme une structure cytoplasmique dense


constituant une invagination de la membrane cytoplasmique. On
pensait qu’il jouait un rôle dans la réplication du chromosome bactérien
et serait également impliqué dans la formation de la paroi durant la
division, dans l’activité métabolique des bactéries et dans la sécrétion.
Plus récemment, des études ont montré que les mésosomes sont des éléments de
structures artificielles dues à la fixation chimique de la cellule bactérienne durant la
préparation pour la microscopie électronique, (Si une technique différente de fixation
(congélation par exemple) est utilisée, aucun mésosome n'est pas observé).

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


A savoir:
10

 La paroi bactérienne entoure la cellule et elle est mise en évidence


par la coloration de Gram (coloration de violet gentiane et de
fuchsine):
 Bactéries Gram + retiennent le colorant, coloration violette. Leurs parois
possèdent une couche unique homogène mais épaisse d’un
peptidoglycane (la muréine) qui repose sur la membrane plasmique, les
deux constituent la paroi cellulaire. Ex : les staphylocoques.
 Bactéries Gram – sont beaucoup plus perméables au colorant, coloration
rose. Leurs parois sont beaucoup plus complexes et constituées d’une
couche fine de peptidoglycanes qui repose sur la membrane plasmique
entourée par une membrane externe. Ex : E. coli.

 La capsule est une structure organisée qui ne peut être facilement


enlevée de la cellule. Elle est habituellement composée de
polysaccharides.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Structure typique d’une cellule procaryote
Shéma : Wikipedia
11

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


12 Les Eucaryotes

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Caractéristiques des Eucaryotes
13

 Etres vivants dont la structure cellulaire est caractérisée par


la présence d’un noyau, entouré d'une membrane nucléaire.
 unicellulaires (ex : Les Protozoaires, ‘les amibes‘)
 pluricellulaires (ex : Les végétaux, Les animaux)

 Ont des cloisonnements cytoplasmiques permettant la


formation des organites comme l’appareil de Golgi, le
réticulum endoplasmique … (Les organites, parfois
nommés organelles, sont les différentes structures spécialisées contenues
dans le cytoplasme et délimitées du reste de la cellule par une
membrane lipidique).

 Se multiplient par mitose ou par méiose.


Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Les Eucaryotes
14

Les cellules animales


La cellule animale
Schéma : biologieenflash.com
15

Enveloppe nucléaire

Centrosome

Cytosquelette

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Structures /Organites d’une cellule animale
16

 le noyau
 le nucléole
 le cytoplasme
 la membrane plasmique
 le centrosome
 les ribosomes
 le réticulum endoplasmique
 l’appareil de Golgi
 les mitochondries
 Les vésicules de transport
 les lysosomes
 les peroxysomes
 le cytosquelette
 les cils et les flagelles
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Le noyau-Le nucléole-Le cytoplasme-La membrane plasmique
17

 Le noyau : C’est le centre de contrôle de la cellule, contient un liquide appelé Nucléoplasme


et est délimité par une enveloppe nucléaire. Le noyau est la structure la plus importante de
la cellule car il renferme le matériel génétique : L’ADN.

 Il règle l’activité de la cellule par synthèse des protéines cellulaires à partir de


l’ADN nucléaire. Les échanges entre le noyau et le cytoplasme se font par l’intermédiaire des
pores traversant l’enveloppe nucléaire, appelés Pores nucléaires.

 Le nucléole : Se trouve dans le noyau. C’est le lieu de formation des ribosomes.

 Le cytoplasme : C’est l’intérieur de la cellule. Il contient les organites cellulaires et le cytosol


(substance semi-liquide). Il sert de lieu de stockage des matériaux indispensables à la vie en
créant un milieu favorable au fonctionnement des organites cellulaires.

 La membrane plasmique : C’est l’enveloppe protectrice qui délimite le compartiment


cellulaire avec l’extérieur de la cellule. Elle entoure le cytoplasme et joue le rôle de filtre
par le contrôle de ce qui entre (substances nutritives) et de ce qui sort (déchets) de la
cellule.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


La membrane plasmique
Schéma : Wikipedia
18

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Composition, propriétés et rôle de la membrane plasmique
19

 La membrane plasmique est composée de :


1 bicouche de phospholipides. Chaque lipide
membranaire de cette bicouche a une tête
polaire hydrophile orientée vers l’extérieur de la
membrane et une queue hydrophobe orientée vers
l'intérieur.
 Protéinesà la surface et à travers.
 Polysaccharides attachés aux lipides (glycolipides) ou
aux protéines (glycoprotéines).
 Cholestérol entre les phospholipides.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Caractéristiques de la membrane plasmique
20

 Dynamique: car se renouvelle constamment.


 C’est une mosaïque fluide: suite à la composition et au
comportement dynamique de la membrane plasmique.
 Mosaïque: car la composition de la membrane est très
hétérogène à la fois dans l'espace et le temps (protéines
périphériques, transmembranaires et de surface), lipides
différents, sucres complexes).
 Fluide: car les phospholipides et les protéines membranaires
peuvent se mouvoir dans le plan de la membrane. De plus, la
membrane est un corps parfaitement déformable dans les 3
directions de l'espace.

 NB: Ce terme de mosaïque fluide revient à Singer et Nicholson.


Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Composition, propriétés et rôle de la membrane plasmique
-Suite-
21

 La membrane cytoplasmique est une barrière sélective entre


l'intérieur et l'extérieur d'une cellule qui permet de contrôler
l'entrée et la sortie des différentes molécules et ions entre le
milieu extérieur et le milieu intérieur : Perméabilité sélective.

 La perméabilité de la membrane cytoplasmique aux molécules


hydrophobes n’est possible qu’aux petites molécules (O2,
N2, glycérol,...), et se fait par diffusion simple.

 Elle sert aussi de support à de nombreuses protéines


transmembranaires ayant pour rôle de réguler les échanges
transmembranaires (ex: canaux ioniques pour le transfert
d'ions, aquaporines pour le transfert d'eau par osmose, ...).
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB:
22

 Un canal ionique est une protéine membranaire qui


permet le passage à grande vitesse d'un ou
plusieurs ions.

 Il existe de nombreux types de canaux ioniques.

 Ils peuvent être sélectivement perméables à un ion


tel que le sodium, le calcium, le potassium, le
chlorure, ou bien à plusieurs ions à la fois

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


A savoir :
23

 Il existe 2 types de transport à travers la membrane :


 Le transport passif : transport de composés sans consommation
d'énergie (Selon le gradient électrochimique). 2 sortes de
transport passif sont distinguées :
 La diffusion simple : diffusion de composés directement à travers la
bicouche lipidique.
 La diffusion facilitée : transport de composés à travers la bicouche
lipidique grâce à des protéines de transport.
 Le transport actif : transport de composés à travers la bicouche
lipidique grâce à des protéines de transport et une
consommation d'énergie sous forme d'ATP (Contre le gradient
électrochimique).

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


NB :
24

 L’osmose est un phénomène mis en évidence lorsque des


molécules d’eau traversent une membrane semi-
perméable séparant deux solutions dont les concentrations
en soluté sont différentes.

 Le déplacement d’eau se fait de la solution la moins


concentrée en solutés vers la plus concentrée en solutés
(pour diluer la plus concentrée).

 Ce phénomène considère uniquement les échanges entre


deux solutions liquides de concentrations différentes en
phases liquides séparés par une paroi semi-perméable.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Osmose versus Diffusion
25

 La diffusion concerne les ions contrairement à


l’osmose qui concerne les molécules d’eau.
 Il y a diffusion quand des ions passent de la solution
hypertonique vers la solution hypotonique.
 Les ions se déplacent toujours du milieu le plus
concentré (hypertonique) vers le moins concentré
(hypotonique) pour rétablir l'équilibre, (isotonie)
contrairement aux molécules d’eau (hypo vers
hypertonique, toujours pour rétablir l’équilibre).
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
A retenir :
26

 Le passage à travers la membrane peut se faire de 2


façons différentes :
 Sans énergie, c'est le transport passif. Il est basé sur le
principe d'équilibre entre le milieu extracellulaire et le
milieu intracellulaire cad que les concentrations doivent
être les mêmes à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule.
 Avec énergie, c'est le transport actif. Il faut déplacer les
substances contre le gradient de concentration (cad du
milieu hypotonique vers le milieu hypertonique). Ce
transport se fait toujours par l'intermédiaire de protéines
présentes dans la membrane cellulaire : Protéines de
transport.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


NB :
27

 Il y a 3 types de protéines de transport:


 protéine de type uniport:
transport d'une seule substance dans une direction (assure
un transport passif).
 protéine de type symport:
transport de 2 molécules différentes dans la même
direction (assure un transport actif).
 Protéine de type antiport:
transport de 2 molécules différentes dans des directions
opposées (assure un transport actif).

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


La membrane nucléaire
Schéma : Wikipedia
28

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Composition, propriétés et rôle de la membrane nucléaire
29

 L'enveloppe nucléaire, ou membrane nucléaire, est une


double membrane biologique délimitant le noyau.
 Cette membrane est percée de trous appelés pores
nucléaires qui laissent passer sans difficulté (diffusion
passive) les ARNm ainsi que des protéines. Ces pores ont
une structure complexe et contiennent une 30aine
de protéines de régulation des mouvements entre le noyau
et le cytoplasme.

Les pores nucléaires permettent le contrôle des


échanges entre le cytoplasme et le nucléoplasme, en
particulier les ARNm.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Composition, propriétés et rôle de la membrane nucléaire
-Suite-
30

 La membrane nucléaire est constituée par une double bicouche


lipidique :
 Une bicouche externe en continuité avec les membranes du réticulum
endoplasmique.
 Une bicouche interne tapissée à l'intérieur du nucléoplasme par
la lamina.

 Ces deux membranes (interne et externe) délimitent un espace


appelé espace péri-nucléaire qui est en continuité avec la lumière
du réticulum endoplasmique.

 La membrane nucléaire se désagrège au moment de la mitose (au


cours de la prophase), et se reforme autour des deux pôles de
matériels génétiques des deux cellules filles à la fin de celle-ci
(télophase).
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB : Le transport nucléaire
31

 Les ARNt, les ARNr et les ARNm sont synthétisés dans le


noyau puis exportés vers le cytoplasme.
 Les protéines ribosomales sont synthétisées dans le
cytosol; importées vers le noyau puis assemblées avec
des ARNr puis réexportés vers le cytosol.
 Les protéines impliquées dans les fonctions du noyau sont
synthétisées dans le cytosol ( Histones, ADN polymérase
et ARN polymérase, facteurs de transcription…).
 Au cours de la division cellulaire, la membrane nucléaire
se désagrège, les composés nucléaires et cytoplasmiques
se mélangent.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Le centrosome
Schéma : universe-review.ca
32

 De forme cylindrique, le centrosome est composé de microtubules et


contient une paire de centrioles perpendiculaires l'un à l'autre. Il
coordonne l’assemblage du fuseau mitotique lors de la division
cellulaire. Il dirige aussi le mouvement des organites chargés du
mouvement (cils et flagelles). Il est toujours à proximité du noyau.
 Le centrosome se duplique pendant l'interphase et se sépare
pendant la mitose, pour former les deux pôles du fuseau mitotique. Il
y a donc 2 paires de centrioles appelées chacune « diplosome ».

Fuseau mitotique
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Les ribosomes
Schéma : UQAM
33

 Ce sont de minuscules organelles sans membrane, composés


de protéines et d'ARN. Leur fonction est de synthétiser les protéines en
décodant l'information contenue dans l'ARNm. Les ribosomes sont
constitués de 2 sous-unités, une petite qui « lit » l'ARNm et une grosse
qui se charge de la synthèse de la protéine correspondante.
 Certains sont fixés au RE et lui donnent la texture rugueuse; d'autres
flottent librement dans le cytoplasme et constituent des structures libres.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


NB :
34

 Les ribosomes libres dans le cytosol sont impliqués dans


la synthèse de protéines qui seront directement utilisées
à l'intérieur même de la cellule comme, par exemple,
pour le renouvellement des transporteurs et des
récepteurs membranaires ou encore pour la synthèse
des enzymes cytoplasmiques.

 Les ribosomes associés à la surface du réticulum


endoplasmique rugueux fabriquent des protéines qui
pourront ensuite être sécrétées à l'extérieur de la
cellule par un processus d'exocytose.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Le réticulum endoplasmique
35

Composé d’un système de membranes pliées. On distingue :


 Le RE rugueux RER ou granulaire REG : C’est l’organite le plus
répandu dans les cellules animales. Le RER est le site de la
traduction et du repliement lors de la synthèse des protéines.

 Le RE lisse REL : C’est le prolongement du RER et c’est un réseau


de tubules interconnectés avec une absence de ribosomes et de
citernes.
 Il produit et transfère les lipides membranaires (joue donc un rôle clé
dans le renouvellement membranaire).
 Il métabolise le cholestérol en hormones stéroïdes des cellules
glandulaires (Ovaires, testicules) et des cellules nerveuses.
 Il détoxifie les cellules hépatiques des drogues et des médicaments.
 Il stocke le Ca dans les cellules musculaires squelettiques pour sa
libération lors de la contraction musculaire.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB :
36

 La plupart des protéines qui quittent le RE nécessitent des


modifications supplémentaires dans l’AG (Formation de ponts
disulfures, Glycosylation, Repliement, Assemblage des
polypeptides…), avant d'être prêtes à accomplir des fonctions
au sein de la cellule ou à l'extérieur.
 Le repliement des protéines (ou Folding) se fait au cours de leur
transfert et de leur synthèse, par l’intervention de plusieurs
protéines chaperonnes (solubles ou membranaires) dont une
protéine soluble majeure du lumen : la BIP (Binding Protein). Une
fois correctement assemblée, la protéine se dissocie des protéines
chaperonnes et migre vers l’AG.
 Les protéines qui ne nécessitent pas de modifications
supplémentaires dans l’AG sont modifiées et repliées dans le RER
et ce :
 Soit au cours de leur transfert à travers la membrane du RER.
 Soit dans le lumen du RER, une fois le transfert terminé. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
L’appareil de Golgi
37

 Organite des cellules biologiques, composé de petits sacs


membraneux : Les dictyosomes, à deux faces :
 face d'entrée des protéines sécrétées par le réticulum : le site cis.
 face de sortie des vésicules : le site trans.
 Il réceptionne les protéines et les lipides produits dans le RE.
 Il fait l'intermédiaire entre le RE et la membrane plasmique et
joue de ce fait un rôle majeur dans le processus d'exocytose.
 Unique dans une cellule, il se charge de modifier
les protéines par glycosylation, sulfatation… : Modifications
post-traductionnelles des protéines.
 Trie, concentre et emballe les protéines dans des vésicules qui
bourgeonnent à partir de sa surface : Vésicules de Golgi.
 Point de passage obligé et régulateur du trafic vésiculaire.
 Participe au renouvellement membranaire. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB :
38

Les vésicules de transport sont formées par


bourgeonnement du RE, de l’AG ou de la membrane
plasmique. Il existe plusieurs types:
 Vésicules avec manteau de coatomères : responsables du
transport RE-AG, AG-AG et AG-Membrane plasmique. Elles
permettent un transport en vrac non-spécifique.
 Vésicules avec manteau de caveolines : permettent un transport
non-spécifique, au niveau de la membrane plasmique.
 Vésicules avec manteau de clathrines : permettent un transport
spécifique.

La vésicule doit perdre son manteau pour pouvoir fusionner avec un


compartiment.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Illustration du transport golgien
www.scienceblogs.com
39

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Destination des vésicules de Golgi
40

 Il y a trois possibilités selon ce qu’elles contiennent :


1. Une vésicule contenant des enzymes digestives peut
devenir un organite à part entière, qui est le lysosome.
2. Une vésicule contenant des protéines, destinées à
l'exportation, sécrète celles-ci à l’extérieur de la cellule
par exocytose après avoir migré jusqu’à la membrane
cellulaire. On parle alors d’une «vésicule de sécrétion».
3. Une vésicule contenant des protéines destinées à
faire partie de la membrane cellulaire fusionne avec
cette dernière.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Les lysosomes
41

 Les lysosomes constituent « le système digestif » de la cellule.


Leur activité est très diversifiée et consiste à dégrader des
matériaux extracellulaires d'origine exogène (hétérophagie) ou
des matériaux intracellulaires d'origine
endogène (autophagie). Il s’agit donc de vésicules digestives
qui contiennent une réserve d’enzymes digestives puissantes
(lipases, protéases, nucléases…) qui digèrent des
macromolécules en les cassant en petites molécules.

 La digestion du matériel endogène ou exogène par les


enzymes lysosomiales produit de petites molécules simples, des
acides aminés, des monosaccharides, des acides gras etc.. La
membrane lysosomale étant semi-perméable, ces petites
molécules traversent la membrane du lysosome pour se
retrouver dans le cytoplasme de la cellule où elles pourront
alors servir à nouveau comme matières recyclées. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
NB :
42

 La rupture accidentelle des membranes lysosomiales et le


déversement des enzymes dans le cytoplasme est généralement
sans conséquence puisque le pH du cytoplasme est neutre ce qui
inactive alors les enzymes lysosomiales.
 À la suite de la digestion du matériel endogène ou exogène par
les lysosomes, les résidus non dégradés s'accumulent dans les
lysosomes sous forme de déchets: on parle alors de "corpuscules
résiduels".
 Normalement, la digestion lysosomiale doit être complète et
laisser très peu de matériel non digéré. Dans certains cas où le
matériel ingéré résiste à la digestion ou que la présence des
enzymes nécessaires est insuffisante, la digestion est incomplète
voire nulle. Ceci aboutit à un lysosome surchargé de déchets non
éliminés. Le dysfonctionnement ou la déficience d’une enzyme
lysosomale revêt un caractère pathologique. Les maladies
lysosomales ont une origine congénitale. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Le devenir des lysosomes
43
 La plupart des molécules simples produites au cours de
la dégradation hydrolytique (acides aminés, oses, etc.) sortent
dans le cytosol et servent à la nutrition de la cellule.

 Les lysosomes âgés accumulent les restes de matériels non


hydrolysables et constituent les corps résiduels. L’activité des
hydrolases y est devenue très faible, voire nulle. Ils sont détruits
avec la cellule.

 Dans le cas des neurones (cellules non renouvelables), les corps


résiduels augmentent en taille et en nombre avec l’âge de ces
cellules.

 Certaines cellules spécialisées sont capables d’exocyter le


contenu actif de leur lysosome (Ex : Les phagocytes
(macrophages et polynucléaires)). Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Les peroxysomes
44

 Ce sont des vésicules très riches en oxydases et en


catalases, assurant ainsi plusieurs fonctions
métaboliques dont la production ou la dégradation
du peroxyde d’hydrogène et la décomposition des
lipides.
 Les réactions par peroxydase permettent aussi
d’éliminer l’alcool ainsi que de nombreuses toxines
ingérées par les cellules hépatiques et les cellules
rénales.
Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Les mitochondries
45

 Mitochondrie : C’est une grosse organelle


considérée comme la «centrale énergétique» de la
cellule, car c'est le lieu de production de l’énergie.
Elle se compose de 2 membranes mitochondriales,
une externe et une interne, qui délimitent trois
milieux :
 le milieu extra-mitochondrial (cytoplasme de la cellule).
 l'espace inter-membranaire.
 la matrice.

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Schéma d’une mitochondrie
Schéma : futura-sciences.com
46

 1 : Membrane interne
 2 : Membrane externe
 3 : Espace inter-membranaire
 4 : Matrice

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


Rôle et fonctions de la mitochondrie
47

 La mitochondrie produit l’énergie de la cellule en


convertissant l’énergie emmagasinée dans les
macromolécules en énergie utilisable par la cellule
sous forme d’ATP.

 La mitochondrie permet, à partir d'une molécule de


glucose, la production de 36 à 38 molécules d'ATP
(ce nombre dépend de la navette utilisée pour transporter le NAD de la
glycolyse).

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


La respiration cellulaire
48

La glycolyse

Dr. W. IRAQI HOUSSAINI


NB :
49

 C'est dans la mitochondrie que se déroulent les 2


dernières phases de la respiration cellulaire:
 lecycle de Krebs (dans la matrice)
 la chaîne de transports d’électrons (au niveau de la
membrane interne)
 Les mitochondries ont leur propre ADN, ARN et
ribosomes, et peuvent se reproduire
indépendamment de la cellule dans laquelle elles
se trouvent.

 La glycolyse, qui est la1ère étape de la respiration cellulaire, se déroule dans le


cytoplasme. Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
Le cytosquelette-Les flagelles-Les cils
50

 Le cytosquelette : Constitué de structures protéiques comme


les micro-filaments, les filaments intermédiaires et les
microtubules. Il s’agit d’un squelette qui maintient la forme
de la cellule et joue un rôle dans la mobilité cellulaire.

 Les flagelles : Il s’agit d’un prolongement cytoplasmique et


est composé de microtubules. Ils servent au déplacement de
la cellule.

 Les cils : Sont de courts prolongements de la cellule. Ils


servent au déplacement de la cellule, amènent la nourriture
et évacuent les particules étrangères (La plupart des cellules de
l’organisme sont ciliées, ex : cellules épithéliales de la rétine, des voies
respiratoires ou de l'intestin). Dr. W. IRAQI HOUSSAINI
 La biologie cellulaire

51