Vous êtes sur la page 1sur 6

Mécanique et Thermodynamique des Fluides (2A)

Aérodynamique
vincent.chapin@isae-supaero.fr
jean-marc.moschetta@isae-supaero.fr

Examen d’Aérodynamique

Epreuve individuelle – 1h
Répondre directement sur la feuille de l’énoncé.
Tous documents et moyens de calcul autorisés sauf appareils électroniques communicants
(portable, tablette, mobile, …).

NOM :

Prénom :

Partie 1 : aérodynamique basse-vitesse

Soit un A350-1000 de Masse W/g = 311 tonnes, d’envergure b = 65m et de surface alaire S = 443m2.
Il est en vol de croisière à Mach = 0.4 à une altitude telle que r = 1.2 kg/m3 et T=20°C. On donne le
ratio des chaleurs spécifiques g =1.4 et la constante des gaz parfaits Rg = 287.04 J/kg/K. On
considérera que l’aile est elliptique, composée de profils semblables et on ne prendra pas en compte
les effets de la compressibilité.

Question 1 – 2 points

Calculer la vitesse de vol V et le coefficient de portance de l’avion CL.

V = M.a = M.( gRT)1/2 = 137 m/s


L = W => CL = (2W/rSV)1/2 = 0.61

Question 2 – 2 points

Dessiner une distribution du coefficient de pression plausible dans une section de l’aile en vol de
croisière. Illustrer votre dessin.

Question 3 – 2 points

On suppose que le bilan de traînée de l’avion peut se mettre sous la forme suivante :

1 ' 1
𝐷= 𝜌𝑉 𝑆𝐶*+ + 𝜌𝑉 ' 𝑆𝐶*-
2 2

avec le coefficient de traînée indépendant de la portance Cd0 = 0.0171 (fuselage, aile, moteurs, …).
Exprimer l’énergie consommée E par unité de distance parcourue d par l’avion en vol de croisière.

E/d = P.t/d = P/V=D.V/V=D

Question 4 – 4 points

A partir du bilan de traînée de la question précédente, de l’équation de sustentation, et en considérant


que le coefficient de traînée Cd0 est constant, montrer qu’il existe une vitesse optimale qui minimise la
traînée totale. Calculer cette vitesse. Dessiner la courbe D=f(V).

. . . 123 63 '; 3
E/d=𝐷 = 𝜌𝑉 ' 𝑆𝐶*+ + 𝜌𝑉 ' 𝑆𝐶*- = 𝑘. 𝑉 ' + 𝜌𝑉 ' 𝑆 = 𝑘. 𝑉 ' + = 𝑘. 𝑉 ' +
' ' ' 45 ./'89 3 :45 89 3 4< 3
. '; 3
E/d=𝐷 = 𝑘. 𝑉 ' + 𝑘' /𝑉 ' avec 𝑘. = 𝜌𝑆𝐶*+ et 𝑘' =
' 84< 3

La vitesse optimale est obtenue lorsque les 2 termes sont égaux soit

./@ ./@ ./@


𝑘' 4𝑊 ' 4𝑊 '
𝑉=>? = = = = 127 𝑚/𝑠
𝑘. 𝜋𝑏 ' 𝜌 ' 𝑆𝐶E+ 𝜋𝜆𝜌 ' 𝑆 ' 𝐶E+

Question 5 – 2 points

Montrer que si l’avion vol a sa vitesse optimale, l’énergie consommée par unité de distance parcourue
est indépendante de la masse volumique donc de l’altitude de vol.

L’avion vol à vitesse optimale, je remplace l’expression de Vopt dans le bilan de traînée et
j’obtiens :

./' ./'
1 1 4𝑊 ' 𝐶E+
𝐷 = 𝜌𝑉 ' 𝑆𝐶*+ + 𝜌𝑉 ' 𝑆𝐶*- = 𝜌𝑉 ' 𝑆𝐶*+ = 𝜌𝑆𝐶*+ = 2𝑊
2 2 𝜋𝜆𝜌 ' 𝑆 ' 𝐶E+ 𝜋𝜆

Selon ce modèle simplifié, l’énergie consommée par unité de distance parcourue en vol de
croisière ne dépend que de la traînée parasite CD0, de l’allongement de l’aile et du poids totale de
l’avion.

Partie 2 : profils transsoniques, supersoniques,


aérodynamique du fuselage, aile delta

Une seule bonne réponse par question.

Notation :

Bonne réponse = 3 points


Mauvaise réponse ou réponses multiples = −1 point
Absence de réponse = 0 point

Question 1


On considère un profil d’aile placé à incidence constante dans un écoulement de Mach amont
𝑀L . Lorsque 𝑀L passe progressivement de 0,3 à 2 :

¨ Réponse 1.A : La force de traînée (en Newton) augmente en subsonique puis


diminue en régime supersonique.

xRéponse 1.B : Le coefficient de portance augmente en régime subcritique puis

diminue en régime supersonique.

¨ Réponse 1.C : Le foyer aérodynamique passe de 50% à 25% de corde.

¨ Réponse 1.D : La force de traînée (en Newton) diminue de manière monotone.


Question 2

On considère une plaque plane définie sur l’intervalle [0 ; 1] articulée à l’abscisse 𝑥9 = 0,2 par
un bec braqué avec un angle 𝛿Q = 10°. Ce profil (Fig. 1) est placé sans incidence dans un
écoulement supersonique de Mach amont 𝑀+ = 1,9 .

Fig. 1 – Plaque plane avec bec

On note 𝐶𝑧 le coefficient de portance de ce profil dans cette configuration.

¨ Réponse 2.A : 𝐶V = −0,432

xRéponse 2.B : 𝐶V = −0,0864

¨ Réponse 2.C : 𝐶V = 0,0806

¨ Réponse 2.D : 𝐶V = −4,95


Question 3

On considère un profil symétrique placé à une incidence 𝛼 positive dans un écoulement


compressible. Le nombre de Mach critique du profil :

¨ Réponse 3.A : augmente lorsque l’incidence augmente.

¨ Réponse 3.B : diminue lorsque l’épaisseur relative du profil diminue.

¨ Réponse 3.C : diminue lorsque le 𝐶\ du profil diminue.

xRéponse 3.D : augmente lorsque l’épaisseur relative diminue.

Question 4

On considère un fuselage constitué d’un cylindre de longueur 𝐿 et de diamètre 𝐷 placé à


incidence faible dans un écoulement incompressible (Fig. 2).

Fig. 2 – Fuselage cylindrique avec effet de couche limite

En raison de la couche limite qui se développe sur les parois latérales du cylindre, le volume
apparent du fuselage est le volume d’un tronc de cône de grande base 𝑆^∗ et de petite base 𝑆^ , où
𝑆^ représente la section du cylindre et 𝑆^∗ la surface du disque de diamètre 𝐷 ∗ = 𝐷 + 2𝛿. .
On rappelle que le volume 𝑉 ∗ d’un tronc de cône de hauteur 𝐿, de grande base 𝑆^∗ et de petite
base 𝑆^ est donné par la relation :

𝐿
𝑉∗ = 𝑆 + 𝑆^∗ + 𝑆^ 𝑆^∗
3 ^

On observe que l’épaisseur de déplacement 𝛿. de la couche limite constatée au culot du cylindre


est telle que 𝛿. 𝐷=0,1.

Si 𝜉a désigne l’abscisse longitudinale du foyer du fuselage cylindrique, la théorie des corps


élancés fournit :

¨ Réponse 4.A : 𝜉a 𝐿 = 0

¨ Réponse 4.B : 𝜉a 𝐿 = +0,843

xRéponse 4.C : 𝜉a 𝐿 = +0,157

¨ Réponse 4.D : 𝜉a 𝐿 = −0,213