Vous êtes sur la page 1sur 228

La

kinésithérapie
respiratoire de l’adulte:
maîtriser la pratique en
partant des bases

Beatriz Sanchez Fernandez,



Masseur-kinésithérapeute en Unité de Soins
Intensifs Respiratoires au CHU de Rouen

Formatrice en kinésithérapie respiratoire

Rouen, 16 et 17 mars 2019



Aucun conflit d’intérêt

B. Sanchez - 16/03/2018
Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Théorie: 9h00 - 10h45

Le BDK en pneumologie
Théorie et pratique: 11h - 13h
Programme J1

Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Théorie et pratique: 14h – 17h

Table ronde, groupe de parole


17h à 17h30 B. Sanchez - 16/03/2018
Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
La cage thoracique Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Vertèbres thoraciques
T1 – T12

Côtes:
7 « vraies »
5 « fausses » - 2 flottantes

Cartilages costaux

Sternum

B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: Larousse médical en ligne


La cage thoracique Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Articulation costo-
Vertèbres vertébrale et costo-
transversale

Côtes Articulation chondro-


costale

Cartilages costaux
Articulation chondro-
sternale
Sternum

B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: http://chirosillery.com


La cage thoracique Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Tendance naturelle à la distension

B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: Larousse médical en ligne


Les poumons Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Tendance naturelle à la rétraction

B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: intellego.fr


Les poumons Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Poumon droit: 3 lobes Poumon gauche: 2 lobes


L. supérieur: 3 segments L.supérieur: 5 segments
L. moyen: 2 segments L. inférieur: 4 segments
L. inférieur: 4 segments
B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: https://www.imaios.com
La plèvre Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Équilibre les forces de distension et rétraction.
2 feuillets:
•  Plèvre viscérale: recouvre le poumon
•  Plèvre pariétale: revêt la cage thoracique, le diaphragme et le médiastin

B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: http://socratic.org


La plèvre Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

La cavité pleurale est un espace « virtuel » vide où la pression est négative.


Il contient environ 30 ml de fluide visqueux qui lubrifie les feuillets pleuraux et facilite le
glissement, ce liquide est sécrété et résorbé par les feuillets.
- Plèvre droite et gauche sont indépendantes.

B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://socratic.org
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes

Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux
ACCESSOIRES Grand dentelé

Grand dorsal

Dentelé post-sup

B. Sanchez - 16/03/2018
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes

Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux
Origine: centre tendineux
ACCESSOIRES Grand dentelé
Insertions:
Grand dorsal Face post processus xiphoïde
Face int côtes 7 à 12
Dentelé post-sup Ligaments arqués latéral et médial
Corps L1 à L3
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: Larousse médical en ligne
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes

Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux
ACCESSOIRES Grand dentelé

Grand dorsal
Nerf phrénique, C4 et
Dentelé post-sup accessoirement C3 C5

B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: Wikipedia
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes

Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux
ACCESSOIRES Grand dentelé

Grand dorsal

Dentelé post-sup

B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://www.delplanque-formation.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme

Intercostaux
PRINCIPAUX
externes
Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux Origine: bord inférieur des côtes 1 à 11
ACCESSOIRES Grand dentelé Insertion: bord supérieur des côtes sous-
Grand dorsal jacentes 2 à 12

Dentelé post-sup Innervation: plexus brachial (1ère) et nerfs


intercostaux
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: https://aularynxlibere.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes

Surcostaux
SCOM
Scalènes
Pectoraux
ACCESSOIRES Grand dentelé
Origine: processus transverses C7 – T11
Grand dorsal
Insertion: face externe des côtes sous-jacentes
Dentelé post-sup
Innervation: nerfs intercostaux

B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://www.movingyoga.fr
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes
Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux SCOM Scalènes
ACCESSOIRES Grand dentelé Origine: processus Origine: processus
mastoïde transverses C2-C7
Grand dorsal Insertion: manubrium Insertion: première et
et clavicule deuxième côtes
Dentelé post-sup Innervation: nerf Innervation: C2-C7
spinal accessoire (11è)
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: https://aularynxlibere.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes
Surcostaux

SCOM
Grand pectoral
Scalènes Origine: humérus
Pectoraux lèvre latérale sillon Petit pectoral
ACCESSOIRES Grand dentelé intertubulaire Origine: processus
Insertion: clavicule, coracoïde
Grand dorsal sternum, cartilages Insertion: face
costaux et gaine du droit antérieure côtes 3 à 5
Dentelé post-sup de l’abdomen Innervation: C8-T1
Innervation: C5 à T1
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://www.all-musculation.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes
Surcostaux

SCOM
Scalènes Dentelé postérieur et
Grand dentelé
Pectoraux supérieur
Origine: bord médial de
ACCESSOIRES Grand dentelé Origine: processus
la scapula
épineux C6-T2
Grand dorsal Insertion: face externe
Insertion: face externe
des côtes 1 à 9
des côtes 2 à 5
Dentelé post-sup Innervation: C5 à C7
Innervation: nerfs
intercostaux
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://www.anat-jg.com - http://holifit.fr
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Muscles INSPIRATOIRES

Diaphragme
Intercostaux
PRINCIPAUX externes
Surcostaux

SCOM
Scalènes
Pectoraux Origine: humérus lèvre médiale
ACCESSOIRES Grand dentelé sillon intertubulaire
Insertion: processus épineux T7 à
Grand dorsal L5, sacrum, crête iliaque et face
externe des côtes 9-12
Dentelé post-sup Innervation: C6 à C8

B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://www.anat-jg.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du
ACCESSOIRES
sternum
Sacro-lombaire
Long dorsal
Dentelé post-inf
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX
internes
Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du
ACCESSOIRES
sternum Origine: bord inférieur des côtes 1 à 11
Sacro-lombaire Insertion: bord supérieur des côtes sous-jacentes
Long dorsal Innervation: nerfs intercostaux
Dentelé post-inf
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: https://aularynxlibere.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
ACCESSOIRE Triangulaire du
S sternum Origine: processus transverses des vertèbres
Sacro-lombaire lombaires
Insertion aponévrotique: gaine des grands droits
Long dorsal
Innervation: intercostaux 5 à 11, subcostal (T12),
Dentelé post-inf
plexus lombaire
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://shinobiexchange.com/
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du
ACCESSOIRES
sternum
Sacro-lombaire Origine: cartilages costaux 5e à 7e côtes et
processus xifoidien
Long dorsal
Insertion aponévrotique: pubis
Dentelé post-inf
Innervation: T6 à L1
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: https://www.davidroussillon.fr
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit

Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du
ACCESSOIRES Origine: crête iliaque, ligament inguinal, pubis,
sternum
Sacro-lombaire ligne blanche

Long dorsal Insertion: face externe des côtes 5-12


Innervation: intercostaux 5 à 11, subcostal
Dentelé post-inf
(T12), plexus lombaire
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://vitaminesante.skyrock.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du Origine: crête iliaque, ligament inguinal, fascia
ACCESSOIRES
sternum
toraco-lombaire
Sacro-lombaire
Insertion: bord inférieur des côtes 9-12
Long dorsal
Innervation: intercostaux 10- 11, subcostal
Dentelé post-inf
(T12), plexus lombaire
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://vitaminesante.skyrock.com
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne

Triangulaire du
ACCESSOIRES
sternum Origine: tiers inférieur du sternum
Sacro-lombaire Insertion: côtes 2 à 6
Long dorsal Innervation: nerfs intercostaux
Dentelé post-inf
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: Wikipédia
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du
ACCESSOIRES
sternum Origine: os iliaque, sacrum, ép lombaires
Sacro-lombaire Insertion sacro-lombaire: angle postérieur des
côtes, ap transverses cervicales
Long dorsal
Insertion long dorsal: ap transverses dorsales et
Dentelé post-inf face postérieur des côtes
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://entrainement-sportif.fr
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes

Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne
Triangulaire du
ACCESSOIRES
sternum
Sacro-lombaire Origine: processus épineux de T11-L2

Long dorsal Insertion: face externe des côtes 9-12


Innervation: T9-T12
Dentelé post-inf
Carré des Lombes B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: https://fr.wikipedia.org
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Muscles EXPIRATOIRES

Intercostaux
PRINCIPAUX internes
Transverse
Grand droit
Oblique externe
Oblique interne Faisceau ilio-costal
Origine: crête iliaque
Triangulaire du
ACCESSOIRES Insertion: bord inférieur 12ème côte
sternum
Sacro-lombaire Faisceau costo-transversal
Origine: transverses L1 à L5
Long dorsal
Insertion: bord inférieur 12ème côte
Dentelé post-inf
Innervation T12-L3
Carré des lombes
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: https://fr.wikipedia.org
La musculature respiratoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Types de fibres dans les muscles respiratoires principaux:



Diaphragme:
55 % fibres lentes (type 1)
21% fibres rapides (type 2a)
24% fibres rapides glycolytiques (type 2b)
Intercostaux:
60% fibres lentes (type 2)
40 % fibres rapides (type 2a et 2b)

B. Sanchez - 16/03/2018 Polla, 2004, Hayot M 2005


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Pour que l’air ambiant pénètre dans les alvéoles un gradient de pression
est nécessaire entre les alvéoles et l’atmosphère .
La différence de P entre l’alvéole et la bouche est la pression motrice.

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
INSPIRATION (phénomène actif)

CONTRACTION MUSC
INSPIRATOIRE

AUGMENTE VOLUME
CAGE THORACIQUE

(diminue P intra- pleurale)

AUGMENTE VOLUME
POUMON

(diminue P intra-alvéolaire)

ENTREE D’AIR jusqu’à


égaler P extérieure
B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
INSPIRATION (phénomène actif)
Augmente 3 diamètres de la cage thoracique:
ü  Vertical
ü  Latéral
ü  Antéro-postérieur

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire


Du fait des caractéristiques anatomiques et physiologiques des poumons, de la
cage thoracique et de la plèvre il existe des différences régionales de
ventilation entre les segments et lobes pulmonaires.

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Les différences régionales de ventilation

Au repos et en ventilation spontanée, les régions
pulmonaires inférieures ont une meilleure
ventilation que les régions supérieures.

« Du fait du poids du poumon, la base est
comprimée au repos, mais se gonfle plus à
l’inspiration.
La partie supérieure est plus dilatée (ou aérée) au
repos mais moins ventilée. »

Base pulmonaire est donc plus compliante.

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Les différences régionales de ventilation

Cette même raison explique la ventilation en décubitus latéral ou dorsal.

Quizz:

-  En décubitus latéral:
•  quel est le poumon le mieux ventilé?
•  quel est le poumon le plus dilaté?

-  En décubitus dorsal:
•  quels régions sont les mieux ventilées?
•  quels régions sont les plus dilatées

JB West, 2003
B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Les différences régionales de ventilation

Cette même raison explique la ventilation en décubitus latéral ou dorsal.

Questions:

-  En décubitus latéral, quel est le poumon le mieux ventilé?

-  En décubitus dorsal, quels régions sont les mieux ventilées?

JB West, 2003
B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

ü  Meilleure ventilation des zones dépendantes

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux, 2016


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

POUMON SUPRALATÉRAL

Meilleur abaissement Meilleure expansion alvéolaire


diaphragmatique

Meilleure course diaphragmatique


Meilleur rapport ventilation / perfusion

POUMON INFRALATÉRAL

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
EXPIRATION (phénomène passif ou actif)

RELACHEMENT MUSC
INSPI +/- CONTRACTION
MUSC EXPIRATOIRE

DIMINUE VOLUME
CAGE THORACIQUE

(augmente P intra-pleurale)

DIMINUE VOLUME
POUMON

(augmente P intra-alvéolaire)

SORTIE D’AIR jusqu’à


égaler P extérieure
B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Vidéo

B. Sanchez - 16/03/2018 Source vidéo: https://www.youtube.com


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

La P alvéolaire

PHASE PHASE
INSPIRATOIRE EXPIRATOIRE

+5 cmH2O

O = P atm

RESPIRATION
-3 cmH2O PHYSIOLOGIQUE

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
Les volumes et débits respiratoires physiologie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
Les volumes et débits respiratoires physiologie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
Les volumes et débits respiratoires physiologie respiratoire

CV B. Sanchez - 16/03/2018 VR
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Expiration active et compression dynamique


Lors de l’expiration forcée, la pression intra-pleurale augmente, cette pression va
s’exercer sur l’arbre bronchique pour le comprimer et faire sortir l’air.
Cette compression varie selon le moment expiratoire, elle commence en proximal
et migre vers la périphérie: ce phénomène s’appelle compression dynamique des
voies aériennes.

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003; M Antonnello, 2007


La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Expiration active et compression dynamique

Il existe un point critique qui


s’appelle le point d’égale pression
(PtEP) dans le quel la pression intra-
thoracique s’égale à la pression
intra-bronchique.

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Expiration active et compression dynamique

PEP

En amont du PEP (vers En aval du PEP (vers la bouche):


l’alvéole): SECTEUR COMPRIMÉ ->
SECTEUR NON COMPRIMÉ MOBILISATION DES SÉCRÉTIONS

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Expiration active et compression dynamique

SECTEUR COMPRIMÉ -> SECTEUR


MOBILISATION DES SÉCRÉTIONS NON COMPRIMÉ

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Expiration active et compression dynamique


Quizz:

-  Lors de l’AFE test (expiration forcée) quels
sécrétions mobilise-t-on?

-  L’AFE test peut nous informer de la hauteur de
l’encombrement dans l’arbre bronchique?

B. Sanchez - 16/03/2018
La mécanique ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire
Expiration active et compression dynamique



Quizz:
-  Un AFE test négatif (silencieux) signifie que le patient
n’est pas encombré?

-  Comment évalue-t-on l’encombrement dans


le secteur non comprimé?

B. Sanchez - 16/03/2018
Les voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

VOIES AERIENNES SUPERIEURES


Cavité nasale et buccale
Pharynx
Larynx

VOIES AERIENNES INFERIEURES
Trachée
Bronches souches (1èregen)
Bronches lobaires (2egen)
Bronch segmentaires (3èmegen)
Bronch sous-segmentaires (4ème à
17ème génération)
Bronchioles terminales (17ème à
23ème génération)
- Bronchioles respiratoires
- Canaux alvéolaires ZONE
- Sacs alvéolaires RESPIRATOIRE
B. Sanchez - 16/03/2018
Source image:http://www.isto.ucl.ac.be
Les voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Nez, bouche, pharynx, larynx Voies aériennes supérieures


Trachée et bronches proximales
(jusqu’à 5ème génération)
SECTEUR COMPRIMÉ -> MOBILISATION DES SÉCRÉTIONS

Bronches moyennes
(5ème-10ème génération)




Poumon profond
SECTEUR NON COMPRIMÉ
(au de-là 10ème génération)




B. Sanchez - 16/03/2018 Modifié de Postiaux, 2013
Les voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

ZONE RESPIRATOIRE: la ventilation collatérale

a: pores de Köhn (communications inter-alvéolaires)


b: canaux de Lambert (connexions broncho-alvéolaires)
c: canaux de Martin (communications inter-bronchiolaires)
B. Sanchez - 16/03/2018
Postiaux, 2016
Les voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

1 épithélium cilié
2 cellules en gobelet (ou caliciformes)
3 glande
4 cartilage
5 musculature lisse
6 cellules de Clara
7 capillaires
8 membrane basale
9 surfactant
10 pneumocytes de type I: échange gazeux
11 septa alvéolaires
12 pneumocytes de type II: surfactant

B. Sanchez - 16/03/2018
Les voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

a) Trachée b) Bronchioles terminaux


Houtmeyers et al. 1999


B. Sanchez - 16/03/2018
Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Dans quelles situations le travail respiratoire se voit augmenté?

-  Augmentation des résistances des voies aériennes (encombrement,
bronchospasme)

-  Diminution de la compliance pulmonaire



-  Hyperinflation ou distension thoracique

-  Augmentation de la demande, p.e. pendant l’effort


B. Sanchez - 16/03/2018
Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Le débit d’air dépend non seulement de la pression motrice (déjà citée) mais de la
résistance des voies aériennes à l’écoulement de l’air.
Causes de l’augmentation des résistances:
-  Encombrement
-  Bronchoconstriction
-  Inflammation

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003


Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Augmentation des résistances: l’encombrement

« Accumulation de sécrétions au sein de l’arbre


trachéo-bronchique, résultant d’un déséquilibre
entre le statut sécrétoire (volume et propriétés
rhéologiques des sécrétions) et les capacités
d’épuration de ces sécrétions.»
Ø  Rendent difficile le passage d’air (augmentent les
résistances)
Ø  Diminuent la ventilation (rapport ventilation/
perfusion altéré, hypoxémie)

JIKRI 2000
B. Sanchez - 16/03/2018
Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Le mucus
Le mucus est un polysaccharidique qui recouvre l’arbre respiratoire et facilite
l’adhérence des particules inhalées.
Production journalière de mucus: 50 à 100 ml (environ le volume de l’espace
mort)
Ses fonctions: élimination des aérocontaminants, rôle antibactérien et
l’humidification de l’air inspiré.

L’élimination du mucus se fait grâce au système de clairance mucociliaire

B. Sanchez - 16/03/2018
Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

PHASE GEL: + superficielle


Mucus (céllules calciformes)
Fixe les aérocontaminants

PHASE SOL: + profonde


Cils (céllules ciliées)
Phase liquide
Battement ciliaire: mouvement des
cils en forme de vague et en
direction proximale

B. Sanchez - 16/03/2018
Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

La clairance muco-ciliaire (système de défense des voies aériennes)

La clairance concerne d’avantage les régions pulmonaires dépendantes car


elles sont les mieux ventilées.

Ainsi, l’élimination des sécrétions se fait en majorité contre la gravité.


é: l’exercice, l’humidité, stimulation récepteurs B2, toux, , vibrations…
ê: âge, sommeil, froid, pathologies (BPCO, mucoviscidose…)

B. Sanchez - 16/03/2018
Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

L’inflammation et le bronchospasme:

Dans les processus infectieux, l’œdème de la paroi bronchique est la principale
cause d’obstruction, elle précède l’encombrement et le bronchospasme.

Le bronchospasme ou bronchoconstriction est dû à la contraction des muscles
lisses de la paroi bronchique.

B. Sanchez - 16/03/2018
Résistances des voies aériennes Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

« Obstruction multifactorielle »

Œdème

Bronchospasme

Mucus
Postiaux, 2016
B. Sanchez - 16/03/2018
Compliance pulmonaire et Rappels d’anatomie et
thoracique physiologie respiratoire

: variation de volume pulmonaire par unité de variation de P.
C’est « la capacité du poumon ou de la cage thoracique à se laisser déformer »

Normale: 200ml/cmH2O (pression d’expansion de -5 à -10 cmH2O)

-  Diminution de la compliance pulmonaire: fibrose pulmonaire, surcharge, OAP,


atélectasie

-  Diminution de la compliance thoracique: cyphoscoliose, maladies


neuromusculaires

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003; M Antonnello, 2007


Modifications du profil ventilatoire Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Hyperinflation: augmentation du volume en fin d’expiration au dessus de la
CRF physiologique, création d’une PEPi.
Le VT se déplace alors dans le VRI et le travail des muscles inspiratoires est
augmenté. De plus, le diaphragme se situe en course interne et est moins
efficace.
Cette distension augmente pendant l’effort (hyperinflation dynamique).

Ø  Causes: trouble ventilatoire obstructif (BPCO, asthme…), âge

B. Sanchez - 16/03/2018 JB West, 2003


Les échanges gazeux Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

La diffusion d’un gaz à travers un tissu est:


-  Proportionnelle
-  S: A la surface du tissu (environ 50 à 100 m2 pour la barrière alvéolo-
capillaire)
-  P1-P2: Gradient de concentration ou de pression
-  D: la constante de diffusion du gaz
-  Inversement proportionnelle
-  E: l’épaisseur du tissu (0,5 μm pour la barrière alvéolo-capillaire)

Les paramètres S, D et E sont difficiles à évaluer individuellement, ils sont
regroupés sous le terme DL (capacité de diffusion du poumon) et donc la
formule simplifiée est:

V°gaz = DL .(P1 -P2)

B. Sanchez - 16/03/2018
JB West, 2003
Les échanges gazeux Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Le rapport ventilation/perfusion

B. Sanchez - 16/03/2018
JB West, 2003
Les échanges gazeux Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

SANG ARTÉRIEL:
Sa O2: 95-100%
PaO2: 80-100 mmHg; si diminution HYPOXÉMIE, si excès HYPEROXIE
PaCO2: 38-42 mmHg si diminution HYPOCAPNIE, si excès HYPERCAPNIE

B. Sanchez - 16/03/2018
Les échanges gazeux Rappels d’anatomie et
physiologie respiratoire

Le CO2 participe dans l’équilibre acido-basique (équation de Henderson


Hasselbach)

PH plasmatique normal = 7,4 (entre 7,38 et 7,42)


< 7,38 - ACIDOSE
Ø  Augmentation de la PCO2 > 42mmHg (AC RESPIRATOIRE)
Ø  Diminution des bases < 24mmHg (AC METABOLIQUE)
> 7,42 - ALCALOSE
Ø  Diminution de la PCO2 < 38 mmHg (ALC RESPIRATOIRE)
Ø  Augmentation des bases >24 mmHg (ALC METABOLIQUE)
B. Sanchez - 16/03/2018
B. Sanchez - 16/03/2018
Anamnèse

Observation La morphologie du thorax
Le mode respiratoire
Les signes de détresse respiratoire

Evaluation / La mesure de l’ampliation thoracique


mesures L’AFE test
L’auscultation
La percussion
L’échographie
La dyspnée
La toux
Le mucus
Evaluation des muscles respiratoires
Test de terrain
Questionnaires de qualité de vie
Les examens complémentaires
B. Sanchez - 16/03/2018
Anamnèse

B. Sanchez - 16/03/2018
Anamnèse
(du début à la fin du bilan)

Qui est le patient?

Quelle est sa pathologie?



Qu’est-ce qui le gêne?

Quels sont ses objectifs?

Qu’allons-nous lui proposer?

B. Sanchez - 16/03/2018 Antonello, Delplanque 2007


Anamnèse
(du début à la fin du bilan)

Qui est le patient?


-  Mode de vie (tabac++)
-  Travail
-  Loisirs

Quelle est sa pathologie?



Qu’est-ce qui le gêne?

Quels sont ses objectifs?

Qu’allons-nous lui proposer?



B. Sanchez - 16/03/2018 Antonello, Delplanque 2007
Anamnèse
(du début à la fin du bilan

Qui est le patient?



Quelle est sa pathologie?
-  Diagnostic médical, antécédents
-  Traitements médicamenteux
-  Connaissance de sa pathologie (diagnostic
éducatif)

Qu’est-ce qui le gêne?

Quels sont ses objectifs?

Qu’allons-nous lui proposer?


B. Sanchez - 16/03/2018
Antonello, Delplanque 2007
Anamnèse
(du début à la fin du bilan

Qui est le patient?



Quelle est sa pathologie?

Qu’est-ce qui le gêne?
-  Gêne respiratoire: dyspnée au repos ou à
l’effort
-  Encombrement, toux
-  Perturbation du sommeil
-  Incapacité à réaliser des activités

Quels sont ses objectifs?



Qu’allons-nous lui proposer?

B. Sanchez - 16/03/2018 Antonello, Delplanque 2007
Anamnèse
(du début à la fin du bilan)

Qui est le patient?



Quelle est sa pathologie?

Qu’est-ce qui le gêne?

Quels sont ses objectifs? (très personnel)
-  A tenir en compte pour la prise en soins

Qu’allons-nous lui proposer?


B. Sanchez - 16/03/2018
Antonello, Delplanque 2007
Anamnèse
(du début à la fin du bilan)

Qui est le patient?



Quelle est sa pathologie?

Qu’est-ce qui le gêne?

Quels sont ses objectifs? (très personnel)

Qu’allons-nous lui proposer?


- Expliquer au patient quels sont nos
objectifs, faire le lien avec les siens,
expliquer les techniques qu’on va réaliser….


B. Sanchez - 16/03/2018 Antonello, Delplanque 2007
OBSERVATION…...

B. Sanchez - 16/03/2018
La morphologie du thorax

Visualiser des anomalies thoraciques et/ou rachidiennes

Thorax en tonneau:
augmentation anormal du
diamètre antéro-postérieur du
thorax liée à l’âge ou à un
syndrome obstructif (BPCO,
asthme…)

B. Sanchez - 16/03/2018
Heuer et Scanlan 2014
La morphologie du thorax

Visualiser des anomalies thoraciques et/ou rachidiennes

Scoliose, cyphose, cyphoscoliose:


donnent lieu très souvent à un syndrome restrictif
B. Sanchez - 16/03/2018 Heuer et Scanlan 2014
La morphologie du thorax

Observer:

- Muscles hypertrophiques ou hypotoniques

- Position de la ceinture scapulaire

- La position de la tête et de la colonne

cervicale

B. Sanchez - 16/03/2018
Heuer et Scanlan 2014
Le mode respiratoire

•  Type de respiration: respiration nasale, naso-buccale ou buccale (p.e


respiration lèvres pincées)

•  Cinétique ventilatoire: respiration abdominale, thoracique, mixte ou


paradoxale (les hommes respirent typiquement avec le diaphragme et les
femmes utilisent le diaphragme et les intercostaux)

•  Asymétries thoraciques

•  Utilisation des muscles accessoires au repos: SCOM, scalènes,


pectoraux, abdominaux…

B. Sanchez - 16/03/2018
Heuer et Scanlan 2014
Le mode respiratoire

•  Présence de tirages
-  Battement ailes du nez
-  Tirages intercostaux, sus-claviaux,
-  Signe de Hoover
-  Balancement thoraco-abdominal

•  Fréquence, amplitude respiratoire et rapport I:E
-  Syndrome restrictif: tachypnée et hypopnée
-  Syndrome obstructif: temps expiratoire augmenté
-  Obstruction VAS: temps inspiratoire augmenté

B. Sanchez - 16/03/2018 Heuer et Scanlan 2014


Quizz
•  Saturation:
-  Quels sont les chiffres normales pour un adulte sain?
-  Et pour un patient IRC?
-  Et pour une personne âgée?

•  Fréquence respiratoire:
-  Qu’est-ce qu’une tachypnée?
-  Qu’est-ce qu’une bradypnée?

B. Sanchez - 16/03/2018
Les signes de détresse respiratoire

•  Cyanose (signe d’hypoxémie importante)



-  Peau
-  Muqueuses

Source image:https://medecinecours.wordpress.com
B. Sanchez - 16/03/2018 http://campus.cerimes.fr/
Les signes de détresse respiratoire

•  Respiration paradoxale, tirages sévères


•  Désaturation
•  Tachypnée/Polypnée ou Bradypnée
•  Tachycardie ou bradycardie
•  Sueurs
•  Ortopnée
•  Somnolence

B. Sanchez - 16/03/2018
Mesure de l’expansion thoracique

a)  Manuelle

B. Sanchez - 16/03/2018
Heuer et Scanlan 2014
Mesure de l’expansion thoracique

b)  À l’aide d’un mètre-ruban

2 mesures: 2 mesures:
-  Périmètre axilaire en inspiration max - Périmètre xyphoïdien en inspiration max
-  Perimètre axilaire en expiration max - Perimètre xyphoïdien en expiration max

B. Sanchez - 16/03/2018 Gouilly et al 2009


Mesure de l’expansion thoracique

b)  À l’aide d’un mètre-ruban

Valeur théorique pour un sujet de 20 ans Valeur théorique pour un sujet de 20 ans
-  homme: 7,3 - homme: 7,4
-  femme: 6,4 - femme: 6

B. Sanchez - 16/03/2018 Gouilly et al 2009


Mesure de l’expansion thoracique

•  L’ampliation thoracique diminue avec:


-  Âge
-  BPCO
-  spondylarthrite ankylosante ….

B. Sanchez - 16/03/2018 Moll et Wright, 1972; Gouilly et al 2009


Ø  Evaluation de l’encombrement: du nez jusqu’à l’alvéole
-  VAS
-  Trachée et bronches proximales et moyennes: AFE test
-  Poumon profond: auscultation

B. Sanchez - 16/03/2018
Perméabilité des VAS

Type de respiration: buccal ou naso-buccal



Obstruction?

D’autant plus important si le patient est oxygénodépendant.

B. Sanchez - 16/03/2018 Source image: Wikipedia


L’AFE test

Évaluation de l’encombrement dans la zone de compression dynamique.

Secteur comprimé
Secteur NON
Mobilisation des
comprimé
sécrétions
B. Sanchez - 16/03/2018
L’AFE test

Fait partie de l’évaluation de l’encombrement dans la zone de


compression dynamique.

AFE positif (bruyant) = ENCOMBREMENT


Mais où exactement?

B. Sanchez - 16/03/2018
Bruit au début de l‘AFE: encombrement proximal

INSPIRATION

DEBUT DE L’AFE

FIN DE L’AFE

B. Sanchez - 16/03/2018
Bruit à la fin de l‘AFE: encombrement moyen

INSPIRATION

DEBUT DE L’AFE

FIN DE L’AFE

B. Sanchez - 16/03/2018
L’AFE test

Fait partie de l’évaluation de l’encombrement dans la zone de


compression dynamique.

AFE bruyant = ENCOMBREMENT


Bruit au début de l’AFE: encombrement proximal

B. Sanchez - 16/03/2018
L’AFE test

Fait partie de l’évaluation de l’encombrement dans la zone de


compression dynamique.

AFE bruyant = ENCOMBREMENT


Bruit à la fin de l’AFE: encombrement moyen

B. Sanchez - 16/03/2018
L’AFE test

AFE test pas bruyant: pas d’encombrement dans la


zone de compression dynamique
Peut-être encombrement au delà…

B. Sanchez - 16/03/2018
L’AFE test

L’AFE test nous permet d’évaluer la « hauteur » des sécrétions dans l’arbre
bronchique, c’est à dire, si l’encombrement est plus proximal ou plus distal.

Mais, si l’AFE test est silencieux, cela veut dire que le patient n’est pas
encombré?

B. Sanchez - 16/03/2018
AFE NON BRUYANT

INSPIRATION

DEBUT DE L’AFE

FIN DE L’AFE

B. Sanchez - 16/03/2018
AFE NON BRUYANT

INSPIRATION

DEBUT DE L’AFE

FIN DE L’AFE

B. Sanchez - 16/03/2018
L’auscultation

L’auscultation a pour objectif d’identifier des sons normaux ou anormaux dans


le thorax.

Elle permet d’évaluer:
-  L’encombrement du poumon profond et la localisation anatomique des
sécrétions
-  La ventilation pulmonaire
-  Le bronchospasme

JIKRI 2000
B. Sanchez - 16/03/2018
L’auscultation

Elle doit être réalisée AVANT ET APRES la séance de kinésithérapie pour


évaluer les bruits « kinési-dépendants ».

Avant: pour aider à la stratégie thérapeutique et dépister des possibles contre-
indications (pneumothorax)

Après: pour évaluer l’efficacité de la séance ou la nécessité d’aérosols post-
kiné.

B. Sanchez - 16/03/2018
L’auscultation
Pratique

B. Sanchez - 16/03/2018
Source image: http://intranet.tdmu.edu.ua/
L’auscultation

« La genèse des bruits respiratoires est voies-aériennes


dépendante

La transmission des bruits respiratoires est parenchyme-
dépendante »

Postiaux, 2016, p.109

B. Sanchez - 16/03/2018
L’auscultation

Bruits respiratoires
a) Normaux
-  Murmure Vésiculaire
-  Bruit Trachéo-Bronchique
b) Adventices
b.1) Continus ou musicaux
-  Sibilants
-  Ronchis
-  Stridor
b.2) Discontinus, non musicaux “craquements” ou “crépitants”
-  Gros crépitants, râles bulleux ou sous-crépitants
-  Crépitants fins
b.3) Autres: souffle tubaire, frottement pleural

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux 2016; CEP 2009


L’auscultation

Bruits respiratoires

B. Sanchez - 16/03/2018
Algorithme décisionnel pour le MK lors de l’auscultation (simplifié)

Présence MV? non CLINIQUE


Atélectasie KINE

oui + Pneumothorax KINE


oui IMAGERIE Epanchement pleural KINE
Changement intensité?
non
non
Bruits surajoutés? FIN Oedème/ Bronchodilatateur
Aigus bronchospasme Corticoïdes
oui Tonalité?
Graves Sécrétions adhérentes Humidification KINE
Continus ou
Continus Obstruction laryngée URGENCE
discontinus? Inspiratoire
Temps? Inspi/expi Obstruction trachéale
Expiratoire Obstruction bronchique

Début inspi/expi Encombrement proximal KINE

Discontinus Temps? Milieu inspiration Encombrement moyen KINE


Fibrose KINE
CLINIQUE
Fin inspiration + OAP KINE
Localisation?
IMAGERIE Pneumonie KINE

B. Sanchez - 16/03/2018
La percussion

Devant un silence auscultatoire, la percussion


peut nous permettre d’écarter la présence
d’un pneumothorax (C-I à la kinésithérapie
respiratoire)

-  Tympanisme (présence d’air):
pneumothorax possible.
-  Matité (absence d’air): probablement
épanchement pleural ou atélectasie.

B. Sanchez - 16/03/2018 Image source: http://www.clinicalexams.co.uk


L’échographie

Outil de plus en plus utilisé en kinésithérapie respiratoire et musculo-


squelettique.

Qu’est-ce qu’elle nous apporte en plus?
-  Écarter la présence d’un pneumothorax (+ sensible que la
percussion et la radiographie)
-  Mettre en évidence la présence d’un épanchement pleural ou un
trouble de l’aération (partiel ou total)
-  Evaluer l’efficacité de nos techniques avant/après et au cours de
celles-ci.

B. Sanchez - 16/03/2018 Le Neindre, 2017


L’échographie

Outil de plus en plus utilisé en kinésithérapie respiratoire et musculo-


squelettique.

Qu’est-ce qu’elle nous apporte en plus?
-  Évaluation diaphragmatique
-  Contraction (épaississement)
-  Course diaphragmatique

B. Sanchez - 16/03/2018 Wormser, 2017


La dyspnée

Expérience subjective d’inconfort respiratoire consistant en des sensations


qualitatives distinctes qui varient en intensité.

Résulte d’interactions parmi de multiples facteurs physiologiques,
psychologiques, sociaux et environnementaux et pouvant induire des
réponses psychologiques et comportementales.

Echelles d’évaluation de la dyspnée:
-  Expérience sensorial: Borg, EVA
-  Impact sur la qualité de vie: Sadoul, MRC, questionnaires qualité de vie

ATS 2012
B. Sanchez - 16/03/2018
La dyspnée

B. Sanchez - 16/03/2018 SPLF 2012


B. Sanchez - 16/03/2018
La dyspnée

B. Sanchez - 16/03/2018 Reardon, 2006


La toux

Caractéristiques de la toux:

•  Sèche/grasse/irritative

•  Productive/non productive

•  Efficace/inefficace

•  Evaluation de l’efficacité de la toux: DEP à la toux

Quizz
- Quel est le DEP pour une toux efficace?

B. Sanchez - 16/03/2018
La toux

Ø  360 L/min TOUX NORMAL


Ø  <270 L/min EFFICACITE ALTÉRÉE
Ø  < 170 L/MIN TOUX INEFFICACE

La toux est inefficace lorsque le DEP < 170 L/min ou la PEM < 60 cmH20

B. Sanchez - 16/03/2018
Le mucus

L’aspect des expectorations est important:


-  Muqueuses
-  Purulentes
-  Muco-purulente
-  Sanglante: distinguer entre
-  filets de sang avec les expectorations
-  « vieux sang » marron foncé
-  sang rouge vif (hémoptysie)
-  Séreuses: fluides et aérées
-  Mousseuses, parfois rose

Evaluer également: la quantité, la viscosité et l’odeur.

B. Sanchez - 16/03/2018 CEP 2009


Evaluation des muscles
respiratoires

Muscles inspiratoires:
- Pression inspiratoire maximale (PIMax ou MIP)
- Pression nasale sniff (SNIP test)
- Echographie diaphragmatique

Muscles expiratoires:
- Pression expiratoire maximale (PEMax ou MEP)
- Débit de pointe à la toux (DEP toux)

B. Sanchez - 16/03/2018 Fitting, 2009, Caruso 2015


Test de terrain

Permettent d’évaluer la capacité à l’effort de vos patients.



- Le test de marche de 6 minutes
- Le test de la navette
- Le Stepper Test de 6 minutes
- Les tests de lever de chaise 1’ et 3’
- Le test des escaliers

B. Sanchez - 16/03/2018
Alvéole 2016
Test de terrain

Test de lever de chaise 1 minute: TLC1 (Sit to Stand Test 1’ : STST1)


Ø  Se lever d’une chaise sans accoudoir et se rasseoir
le plus grand nombre de fois en une minute
Ø  ︎Chaise d’une hauteur de 46 cm (hauteur standard)
Ø  ︎Mains sur les hanches

B. Sanchez - 16/03/2018
Questionnaires de qualité de vie

Peuvent être de deux types:



-  Génériques: SF 36, NHP…

-  Spécifiques à une maladie ou un groupe de maladies: CRQ, SGRQ…

Reychler 2009
B. Sanchez - 16/03/2018
Les examens complémentaires

Les gaz du sang



Imagerie thoracique: radiographie et scanner

L’EFR


Ø  Demain avec les cas cliniques

B. Sanchez - 16/03/2018
PRATIQUE

-  Evaluation ampliation thoracique:


-  Manuelle
-  Mètre-ruban
-  Evaluation manuelle diaphragmatique
-  Auscultation
-  DEP toux

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon le type de technique:


–  Techniques manuelles
–  Techniques instrumentales

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement,…
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement,…
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
DESOBSTRUCTION VAS Les techniques de
kinésithérapie respiratoire


-  Reniflement

-  Mouchage

-  Désobstruction rhinopharyngée
rétrograde

B. Sanchez - 16/03/2018
DESOBSTRUCTION VAS Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Aides instrumentales:

-  Douche nasale (grand volume et faible pression)

-  Aspiration naso-pharyngée

B. Sanchez - 16/03/2018
Source images: Wikipedia, Pharma en ligne
DESOBSTRUCTION VAS Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Vidéo:

B. Sanchez - 16/03/2018
Source images: Wikipedia, Pharma en ligne
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement,
drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement,…
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
Source schéma: clemedecine.com
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Nez, bouche, pharynx, larynx Voies aériennes supérieures

Trachée et bronches proximales


(jusqu’à 5ème génération)

Bronches moyennes
(5ème-10ème génération)

Poumon profond
(au de-là 10ème génération)

B. Sanchez - 16/03/2018 Modifié de Postiaux, 2013


Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Nez, bouche, pharynx, larynx Voies aériennes supérieures

Trachée et bronches proximales


(jusqu’à 5ème génération)

Bronches moyennes
(5ème-10ème génération)

Poumon profond
(au de-là 10ème génération)

B. Sanchez - 16/03/2018 Modifié de Postiaux, 2013


Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

TECHNIQUES
EXPIRATOIRES
FORCEES B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

TECHNIQUES
EXPIRATOIRES
LENTES
B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  Encombrement proximal (jusqu’à 4ème - 5ème génération):


•  techniques expiratoires rapides et à haut volume (VRI)
•  « techniques de désencombrement »

Ø  Encombrement moyen (jusqu’à 8ème – 10ème génération):


•  techniques expiratoires lentes et à bas volume (VRE)
•  « techniques de drainage bronchique »

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  ACCELERATION DU FLUX EXPIRATOIRE (AFE)
-  Position assise
-  Position couché


B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  ACCELERATION DU FLUX EXPIRATOIRE (AFE) : ERREURS

Source image: www.chl.lu

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux, 2016


DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  ACCELERATION DU FLUX EXPIRATOIRE (AFE) :
ü  Aide: ceinture abdominale
ü  Si besoin: 2 MK

Source image: http://


oasisdepaix.eklablog.com

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
- TOUX:
Ø  toux protégée (post-op)
Ø  toux réflexe (cas particuliers)
Ø  rééducation toux
Ø  toux assistée

Toussaint et al, 2009


SEPAR, 2012
B. Sanchez - 16/03/2018 Farrero et al, 2013
Postiaux, 2016
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE:

TECHNIQUES
D’AUGMENTATION ASSISTANCE
DU VOLUME MANUELLE À LA
INSPIRATOIRE: TOUX
FROG BREATHING (appuis
AIR STACKING thoraciques et
RELAXATEUR DE abdominaux)
PRESSION

B. Sanchez - 16/03/2018 Dennis McCool 2006


DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: augmentation du volume pré-tussif:

-  FROG BREATHING OU RESPIRATION GLOSSO-PHARYNGEE

-  AIR STACKING

-  RELAXATEUR DE PRESSION

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE (augmentation du volume pré-tussif)

-  FROG BREATHING OU RESPIRATION GLOSSO-PHARYNGÉE

Maltais, 2012
SEPAR, 2012
B. Sanchez - 16/03/2018 Farrero et al, 2013
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE (augmentation du volume pré-tussif)

-  FROG BREATHING OU RESPIRATION GLOSSO-PHARYNGÉE

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: augmentation du volume pré-tussif:
-  BAVU (ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle)

SEPAR, 2012
Farrero et al, 2013
Chatwin et al, 2018
B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: augmentation du volume pré-tussif:
-  BAVU (ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle)

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: augmentation du volume pré-tussif:
-  BAVU (ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle)

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: augmentation du volume pré-tussif:
-  BAVU (ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle)

DEP spontané

DEP avec air-stacking et


frog breathing

Chatwin et al, 2018


B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: augmentation du volume pré-tussif:
-  HYPERINSUFLATION MECANIQUE: « IPPB (intermittent positive pressure
breathing) », « relaxateur de pression », ventilation à pression positive intermittente »
-  Action: insufflation d’une pression positive lors de l’inspiration
-  Effet: augmente le volume d’air inspiré, l’expansion thoracique
-  Indications: aide à la toux (surtout MNM), atélectasies
* Permet de délivrer un aérosol, effet théorique d’amélioration de la déposition, très
controversées dans la littérature, peu d’études et très anciens.
-  Avantages: utilisation autonome par le patient
-  Limites: déclenchement actif par le patient

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: (augmentation du volume pré-tussif)
-  HYPERINSUFLATION MECANIQUE: « IPPB (intermittent positive pressure
breathing) », « relaxateur de pression », ventilation à pression positive intermittente »
-  Interfaces: masque, embout buccal, canule de trachéotomie ou sonde d’intubation

-  Réglages:
•  Trigger inspiratoire: -1 à -6
•  Trigger expiratoire (ou P inspiratoire): jusqu’à +40 cmH2O
Contre-indications:
•  Débit inspiratoire 20 à 60 L/min
pneumothorax,
•  Débit du nébuliseur (inconnu): toujours au maximum
non recommandé
•  Résistance expiratoire: 1 à 4 ou min-max, dans l’emphysème

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE: (augmentation du volume pré-tussif)
-  HYPERINSUFLATION MECANIQUE: « IPPB (intermittent positive pressure

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  TOUX ASSISTEE:

IN-EXSUFFLATION MECANIQUE
B. Sanchez - 16/03/2018 Dennis McCool 2006
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  IN-EXSUFLATION MÉCANIQUE
-  Action: crée une pression inspiratoire positive puis un passage rapide vers une
pression expiratoire négative afin d’assister ou potentialiser la toux.
-  Indications: toux inefficace (DEP à la toux < 270 L/min)
Efficacité démontrée chez les patients neuromusculaires, en postopératoire et chez les
personnes âgées (chez les patients obstructifs on craint une diminution des débits
expiratoires du fait de la dépression expiratoire)
-  Avantages:
Peut être utilisé par la famille et le personnel soignant si éducation
Possible chez patient intubé, trachéotomisé, sédaté, non coopérant (avec des limites)

Chatwin et al 2018
B. Sanchez - 16/03/2018
HAS 2014
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  IN-EXSUFLATION MÉCANIQUE
-  Réglages:
•  Objectif: obtenir une toux efficace Contre-indications:
•  Limites: tolérance du patient -  emphysème pulmonaire
-  pneumothorax
•  Recommandations:
-  risque de pneumothorax
ü  P > 30 cmH2O -  instabilité voie aérienne
ü  PE > PI
ü  PI + 5cmH20 VNI
ü  Débit inspiratoire lent
ü  Temps inspiratoire et expiratoire 2 à 3 secondes
ü  Temps de pause minimum

Chatwin et al 2018
B. Sanchez - 16/03/2018
HAS 2014
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  IN-EXSUFLATION MÉCANIQUE
Vidéos

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  ASPIRATION

-  Aspiration naso-pharyngée: décret de compétences du MK, mais geste


parfois mal toléré, évaluer les risques!

-  Aspiration naso-trachéale: seulement sur délégation médicale, procédure


écrite et signée par le chef de service ou médecin prescripteur à domicile.

-  Aspiration endotrachéale (sonde d’intubation ou trachéotomie): décret


compétences du MK, attention aux règles d’hygiène!

B. Sanchez - 16/03/2018
DESENCOMBREMENT PROXIMAL Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
Ø  ASPIRATION NASO-TRACHEALE* OU ENDOTRACHEALE
*Seulement sous prescription et délégation médicale écrite.

Règles d’hygiène
Contre-indications:

- Fracture ou occlussion VAS
Maintenir
- Laryngospasme/
oxygénothérapie
bronchospasme
- Epiglottite
Surveiller la
- Infections VAS
saturation
- Atcd d’accidents lors d’autres
ANT
- Chirurgie récente ORL ou
Position de la tête
digestive en extension
- Refus du patient

B. Sanchez - 16/03/2018 Selleron B. 2013


Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  Encombrement proximal (jusqu’à 4ème - 5ème génération):


•  techniques expiratoires rapides et à haut volume (VRI)
•  « techniques de désencombrement »

Ø  Encombrement moyen (jusqu’à 8ème – 10ème génération):


•  techniques expiratoires lentes et à bas volume (VRE)
•  « techniques de drainage bronchique »

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

- Techniques expiratoires lentes:


Ø  AFE « lent »
Ø  TOUX A BAS VOLUME
Ø  DRAINAGE AUTOGENE
Ø  ELTGOL (Expiration Lente Totale à Glotte Ouverte en Latérocubitus)
Ø  Systèmes de PEP-THÉRAPIE
Ø  IPV: intrapulmonary percussive ventilation
Ø  VEST: percussions extrathoraciques
Ø  SIMEOX PHYSIOASSIST

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

- Techniques expiratoires lentes:


Ø  AFE « lent »
Techniques qui travaillent dans le VRE
Ø  TOUX A BAS VOLUME

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  DRAINAGE AUTOGENE

Source image: muconature


B. Sanchez - 16/03/2018 Chevallier, 2005; Reychler 2009
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  ELTGOL (Expiration Lente Totale à Glotte Ouverte en Latérocubitus)


B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux 2016


DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  Systèmes de PEP-THÉRAPIE:
Indiqués spécialement chez les patients obstructifs car la compression
dynamique des voies aériennes aboutit au collapsus.
La pression expiratoire positive (PEP) diminue le collapsus dynamique des voies
aériennes en fin d’expiration, donc favorise l’évacuation des sécrétions.
Le point d’égale pression à la fin de l’expiration se trouve plus proximal, donc
dans les voies plus stables.

-  Systèmes de PEP fixe
-  Systèmes de PEP oscillante: améliorent la rhéologie des sécrétions

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux 2016


DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  IPV: intrapulmonary percussive ventilation ou ventilation à percussions


intrapulmonaires
-  Action: délivre une pression oscillatoire intrapulmonaire par un circuit respiratoire
ouvert à travers un masque, un embout buccal ou un cathéter Mount.
-  Indications: encombrement bronchique, atélectasie, surtout chez les patients
neuromusculaires, mais aussi chez les obstructifs
-  Avantages: peut être utilisée chez les patients non coopérants (pe. intubés-sédatés,
trop dyspnéiques, confus…)

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  IPV: intrapulmonary percussive ventilation ou ventilation à percussions


intrapulmonaires
-  Interfaces: embout buccal, masque naso-buccal ou adaptateur pour le circuit de la
ventilation
-  Nébulisation de sérum physiologique ou hypertonique (pas de médicament)
-  Réglages: selon les réglages, action de drainage bronchique ou de recrutement.
-  Réglages pour une action de drainage:
ü  Haute fréquence: > 300 cyles/min Contre-indications: hémoptysie,
ü  Basse pression: < 2 bar pneumothorax non drainé,
ü  I:E = 1:3 syndrome Lyell (nécrose de
l’épithélium bronchique), risque
hémorragique

B. Sanchez - 16/03/2018 Riffard et al 2012; Chatwin et al, 2018


DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  IPV: intrapulmonary percussive ventilation ou ventilation à percussions


intrapulmonaires
Vidéos

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  THE VEST

-  Fréquence: 12 à 15 Hz
-  Pression environ 12 cmH2O

Contre-indications: instabilité
hémodynamique, hémorragie,
lésions crâniennes, cervicales ou
thoraciques, hémoptysie

SEPAR, 2013
Chatwin et al, 2018
B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  THE VEST

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  THE VEST

B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  SIMEOX PHYSIOASSIST
-  Action: génère dans l’arbre bronchique des vibrations à travers des
dépressions très brèves insuffisantes pour créer un collapsus.
-  Indications: pathologies obstructives chroniques
-  Réglages: ???

Giovannetti et al, 2019


B. Sanchez - 16/03/2018
DRAINAGE BRONCHIQUE MOYEN
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  SIMEOX PHYSIOASSIST
-  Action: génère dans l’arbre bronchique des vibrations à travers des
dépressions très brèves insuffisantes pour créer un collapsus.
-  Indications: pathologies obstructives chroniques
-  Réglages: ???

-  Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=4ZOIUNNPIa8
Giovannetti et al, 2019
B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire,
expansion thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement,…
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

TECHNIQUES TECHNIQUES TECHNIQUES


EXPIRATOIRES EXPIRATOIRES INSPIRATOIRES
FORCEES LENTES
B. Sanchez - 16/03/2018
LENTES
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  Encombrement proximal (jusqu’à 4ème - 5ème génération):


•  techniques expiratoires rapides et à haut volume (VRI)
•  « techniques de désencombrement »
Ø  Encombrement moyen (jusqu’à 8ème – 10ème génération):
•  techniques expiratoires lentes et à bas volume (VRE)
•  « techniques de drainage bronchique »
Ø  Encombrement distal ou périphérique (au delà de la 10ème
génération):
•  techniques inspiratoires lentes + pause inspiratoire
•  « techniques de recrutement alvéolaire »

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
Notion d’asynchronisme kinésithérapie respiratoire
respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux, 2016


Les techniques de
Notion d’asynchronisme kinésithérapie respiratoire
respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux, 2016


Les techniques de
Notion d’asynchronisme kinésithérapie respiratoire
respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux, 2016


Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Techniques inspiratoires lentes:


Ø  EDIC (Exercice à débit inspiratoire contrôlé)
Ø  SPIROMETRIE INCITATIVE
Ø  INSPIRATION CONTRE RESISTANCE
Ø  BAVU
Ø  IPPB ou relaxateur de presion
Ø  IPV ou ventilation à percussions intrapulmonaires
Ø  VNI

B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux 2016


Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

QUIZZ:

Quel est l’effet de la posture sur le recrutement alvéolaire?

Dans quelle position doit-on installer un poumon qu’on veut recruter?

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  EDIC (Exercice à débit inspiratoire contrôlé)


B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux 2016


Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  SPIROMETRIE INCITATIVE: flux ou volume


B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  INSPIRATIONS CONTRE RESISTANCE


- Le frein inspiratoire va obtenir une meilleure distension des unités
périphériques par application de la loi de Boyle-Mariotte

P x V = constante

Résistance inspiratoire è dépression plus importante è expansion des gaz

Chatam et al, 2004


B. Sanchez - 16/03/2018 Postiaux, 2016
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire
Ø  IPV: intrapulmonary percussive ventilation ou ventilation à percussions
intrapulmonaires
-  REGLAGES POUR UNE ACTION DE RECRUTEMENT:
ü  Basse fréquence: < 200 cyles/min
ü  Haute pression: 2 - 3 bar
ü  I:E = 1:1

Riffard et al 2012
Chatwin et al, 2018
B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  VNI: ventilation non invasive


•  Ventilation en pression positive, dite « anti-physiologique »


PHASE PHASE
INSPIRATOIRE EXPIRATOIRE

+20 cm H2O

+5 cm H2O
VENTILATION
+5 cm H2O MECANIQUE

O = P atm

RESPIRATION
PHYSIOLOGIQUE

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  VNI: ventilation non invasive


Quels indications générales?
•  Détresse respiratoire aiguë: hypoxie + hypercapnie, hypercapnie seule, OAP
cardiogénique
•  Postopératoire chirurgie thoracique, abdominale
•  Post-extubation si sevrage difficile
Au long terme: hypercapnie
•  IRC obstructive (BPCO, mucoviscidose)
•  IRC restrictive (maladies neuromusculaires, obésité)

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  VNI: ventilation non invasive


Quels effets?
•  Améliore les échanges gazeux (hypercapnie)
•  Favorise le recrutement alvéolaire (atélectasie)
•  Prévient les complications pulmonaires (postopératoire)
•  Aide les muscles respiratoires en cas de fatigue (post-extubation)

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  VNI: ventilation non invasive


Quels modes ventilatoires?

On règle une PEP et une


EN PRESSION PIP et on obtient un
MODES BAROMETRIQUES volume courant

REGLAGES DE LA
VENTILATION Modes mixtes

EN VOLUME On règle la PEP et le volume


courant et on obtient une
MODES VOLUMETRIQUES
PIP

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
RECRUTEMENT ALVEOLAIRE
kinésithérapie respiratoire

Ø  VNI: ventilation non invasive


Quelles interfaces?
•  Trachéotomie: *ventilation invasive
•  Masques
Ø Faciaux
Ø Naso-buccaux
Ø Nasaux
Ø Narinaires
Ø Buccaux
Ø Embout buccal

B. Sanchez - 16/03/2018
Autres techniques: ACBT Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Active Cycle of Breathing Technics


Inclut la répétition de 3 phases:
ü  Respiration contrôlée (phase de
repos et relaxation)
ü  Expansions thoraciques avec
pauses inspiratoires
ü  Expirations forcées à différents
volumes pulmonaires

B. Sanchez - 16/03/2018
ACPRC 2011
Autres techniques: DP Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

QUIZZ:
Qu’en est-il du drainage postural?
Dans quels cas vous l’utiliseriez?

B. Sanchez - 16/03/2018 Russo 1954


Autres techniques: DP Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Ø  Drainage postural
Pas efficace pour l’encombrement
« classique »
Efficace seulement en cas de sécrétions
très abondantes, peu adhérentes (par
exemple DDB ou abcès) et proximales.

Houtmeyers et al. 1999


Source image: bronchiectasis.com.au Postiaux, 2015
B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

QUIZZ:
Dans quelle situation utiliseriez vous le clapping ou les
vibrations manuelles?

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Rappel:

Certaines techniques instrumentales nécessitent une surveillance
hémodynamique (saturation, fréquence cardiaque) importante et
notamment du risque de surpression intra-bronchique.

En général, nous combinons les techniques manuelles et instrumentales pour
une meilleure efficacité

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale,
assouplissement, …
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
KINE « PLEURALE » Les techniques de
kinésithérapie respiratoire
•  Très faible niveau de preuve sur l’efficacité de la kinésithérapie « pleurale »

OBJECTIFS TRAITEMENT
PHASE AIGUE •  Lutter contre la douleur et •  TENS, massages
l’hypokinésie •  Mobilisation
•  Favoriser la résorption du •  Changements de position
liquide •  Exercices respiratoires à prédominance
•  Limiter l’hypoventilation expiratoire
•  Prévenir l’apparition •  Exercices recrutement alvéolaire
d’adhérences •  Ampliation thoracique et mobilisation
•  Corriger les positions vicieuses diaphragmatique
PHASE •  Récupérer l’ampliation •  Travail inspiratoire contre R
SEQUELLAIRE thoracique •  Gymnastique globale
•  Récupérer la mobilité •  Assouplissements
diaphragmatique •  Exercices d’ampliation thoracique
•  Réentrainement à l’effort •  Cyclo ergomètre, tapis de marche,…

En résumé, faire bouger et ventiler le patient!!


B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement, …
Ø  Muscles respiratoires: rééducation ventilatoire, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
REEDUCATION VENTILATOIRE Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

Indications:
•  Postopératoire (sidération du diaphragme, douleur, apréhension)
•  Parésie diaphragmatique
•  Mécanique ventilatoire altérée
•  Syndrome d’hyperventilation

Traitement:
ü  Ventilation dirigée: apprentissage et différenciation de la cynétique
ventilatoire: diaphragmatique, costale inférieure, costale supérieure
ü  Feedback visuel, tactile
ü  Positions qui favorisent le travail diaphragmatique
ü  Utilisation de sangles thoraciques ou abdominales

B. Sanchez - 16/03/2018
RENFORCEMENT DES MUSCLES Les techniques de
RESPIRATOIRES kinésithérapie respiratoire

Indications:
•  Faiblesse des muscles respiratoires (par exemple sevrage ventilatoire, BPCO)
•  PIM ou PEM en dessous de la norme (PIM < 60 cmH20)

Traitement:
ü  Entraînement > 30% PIM selon le cas clinique

B. Sanchez - 16/03/2018
RENFORCEMENT DES MUSCLES Les techniques de
RESPIRATOIRES kinésithérapie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
RENFORCEMENT DES MUSCLES Les techniques de
RESPIRATOIRES kinésithérapie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement, …
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement, …
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation

B. Sanchez - 16/03/2018
REHABILITATION RESPIRATOIRE Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Travail en endurance •  Education thérapeutique


•  Renforcement musculaire - Traitements
- Muscles respiratoires - Maladie
- Muscles périphériques - Auto-drainage
•  Gymnastique - Hygiène….
- Equilibre •  Suivi nutritionel
- Gestion du souffle dans les AVQ •  Suivi psychologique
- Assouplissement

B. Sanchez - 16/03/2018
Les techniques de
kinésithérapie respiratoire

•  Classification selon la cible:


Ø  VAS: lavage nez, DRR, aspiration…
Ø  Trachée et bronches (voies de conduction): désencombrement, drainage,…
Ø  Poumon « profond » (zone respiratoire) : recrutement alvéolaire, expansion
thoracique,…
Ø  Pompe respiratoire: kiné « pleurale », rééducation posturale, assouplissement, …
Ø  Muscles respiratoires: rééducation diaphragmatique, renforcement muscles
respiratoires, …
Ø  Centres respiratoires: contrôle respiratoire, relaxation…
Ø  Système musculosquelettique: réhabilitation respiratoire
Ø  Comportement: éducation (demain)

B. Sanchez - 16/03/2018
Les contre-indicationsgénérales à la Les techniques de
kinésithérapie respiratoire kinésithérapie respiratoire

B. Sanchez - 16/03/2018
Les contre-indications générales à la Les techniques de
kinésithérapie respiratoire kinésithérapie respiratoire

v  Saignement actif ou risque important de saignement

v  Hypertension intracrânienne non contrôlée

v  Pneumothorax non drainé

v  Instabilité hémodynamique

v  Volet costal

v  Traumatisme rachidien non stabilisé

v  Membre en traction

v  Prescription de « repos strict » quelque soit la raison


B. Sanchez - 16/03/2018
PRATIQUE

Ø  Aspiration naso-pharyngée
Ø  AFE / aide à la toux
§  Patient couché:
Ø 1 MK avec 1 main thoracique et 1 main abdominale
Ø 1 MK pareil mais avec les avant bras
Ø 1 MK avec 1 main abdominale et 1 main sur hémithorax homolatéral
Ø 2 MK avec les chacun les mains du même côté (abdomen et
hémithorax homolatéral)
Ø 2 MK avec les mains croisées (hémithorax homolatéral et abdomen
controlatéral)
§  Patient assis:
Ø  1 MK avec 2 mains abdominales (appuyer la chaise sur le mur)

B. Sanchez - 16/03/2018
PRATIQUE

Ø  ELTGOL
•  Expiration Lente Totale à Glotte Ouverte en Latérocubitus
•  Drainage du poumon infralatéral
Ø  Drainage autogène
•  VRE > VT > VRI
Ø  EDIC
•  Exercice à débit inspiratoire contrôlée
•  Recrutement du poumon supralatéral
Ø  ACBT
•  Respiration contrôlée (phase de repos et relaxation)
•  Expansions thoraciques avec pauses inspiratoires
•  Expirations forcées à différents volumes pulmonaires

B. Sanchez - 16/03/2018
PRATIQUE

Ø  Ventilation dirigée: apprentissage et différenciation de la cynétique


ventilatoire: diaphragmatique, costale inférieure, costale supérieure

Ø  Feedback visuel, tactile

Ø  PEP-thérapie

Ø  Travail diaphragmatique (paralysie, épanchement pleural)

Ø  Exercices d’expansion thoracique avec MMSS

B. Sanchez - 16/03/2018
PRATIQUE

Ø  In-exsuflation mécanique (désencombrement proximal)


•  Réglages PI, PE, débit inspiratoire, temps
•  Commencer en mode manuel et avec des petites pressions
Ø  IPV
•  Réglages pour un drainage moyen
o  Basse pression 15-20 cmH20
o  Haute fréquence > 300 cycles/min
o  I:E = 1:3
•  Réglages pour le recrutement alvéolaire
o  Haute pression > 30 cmH2O
o  Basse fréquence < 200 cycles/min
o  I:E = 1:1

B. Sanchez - 16/03/2018
PRATIQUE

Ø  BAVU (aide toux et recrutement)


•  Air-stacking
•  Utilisation valve PEP (recrutement)

Ø  RELAXATEUR DE PRESSION (aide toux et recrutement)


•  Réglages P, débit, trigger, résistance expiratoire

Ø  VNI
•  Mode spontané ou contrôlé
•  Mode en P ou en volume

B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

§  Techniques adjuvantes:
§  Nébulisation de sérum physiologique ou sérum hypertonique
§  Bronchodilatateurs
o  Nébulisation
o  Spray + chambre d’inhalation pour une meilleure efficacité, surtout
chez patient non coopérant
o  Les B-mimétiques améliorent la clairance mucociliaire

Bennet, 2002
B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

§  Techniques adjuvantes:
§  Nébulisation de sérum physiologique ou sérum hypertonique
Ø  Objectif: hydratation muqueuse bronchique (phase sol)
-  Sérum physiologique: 0,9%
ü  Possible sans prescription médicale
ü  Augmente directement le volume de liquide dans la phase sol
-  Sérum hypertonique: 3 – 5 – 7%
ü  Nécessite prescription médicale
ü  Résultats significatifs: muco, DDB
ü  Augmente le volume de liquide dans la phase sol en augmentant la P
osmotique
Mandelberg et al, 2010
ü  Risque de bronchoconstriction!! Etkins et al, 2011
Kellet et al, 2011
B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

Mandelberg et al, 2010


B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

§  Techniques adjuvantes:
§  Mucolytiques:
Ø  Objectif: fluidifier le mucus mais peuvent augmenter la quantité
Ø  Prescription médicale
ü  Voie endotrachéale: bouchon muqueux (fibroscopie bronchique)
o  Acetilcystéine
ü  Voie orale:
o  Acetilcystéine, carbocystéine, …
ü  Voie inhalé:
o  Dornase alpha: mucoviscidose

B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

§  Techniques adjuvantes:
§  Exercice physique ++++: activation SNS
o  Induit une hyperventilation: aide à mobiliser les sécrétions
o  Bronchodilatation
o  Augmente la vitesse du battement ciliaire
o  Souvent plus efficace qu’une séance de kiné respiratoire classique
chez les patients peu coopérants, donc à prioriser +++
o  TRES IMPORTANT: hydratation avant, pendant et après l’exercisE

Wolff et al, 1977
Postiaux, 2016
Ward et al, 2019
B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

§  Techniques adjuvantes:
§  Exercice physique: mobilisation MMSS recrute les muscles
respiratoires, favorise l’ampliation thoracique

B. Sanchez - 16/03/2018
TECHNIQUES ADJUVANTES A LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE

§  Techniques adjuvantes:
§  Exercice physique:

B. Sanchez - 16/03/2018
Table ronde

Temps à la discussion et à l’échange

B. Sanchez - 16/03/2018
Merci pour votre écoute!
RDV demain à 8h30

B. Sanchez - 16/03/2018
LIENS POUR LES VIDEOS

The respiratory system :
https://www.youtube.com/watch?
v=lr5dDmTASos&t=26s

Les bruits respiratoires :
https://www.youtube.com/watch?v=3GzuDzuYlEg

Douche nasale :
https://www.youtube.com/watch?v=9LVrfbowKw4

Air stacking :
https://splf.fr/air-stacking/

B. Sanchez - 16/03/2018