Vous êtes sur la page 1sur 17

MECANISMES DE RUPTURE ET

DE CROISSANCE DE FISSURES

Claude ROBIN
Ecole des Mines de Douai
Mai – décembre 2010

Mécanismes de rupture et de croissance de fissure

• Introduction

• Rupture par clivage

• Rupture ductile

• Fissuration par fatigue

• Conclusion 2
2
Introduction

• Il ne suffit pas de connaître le champ des


contraintes, il faut savoir aussi comment se
produit la rupture.

• L’étude des mécanismes de rupture a pour


but de comprendre les processus de rupture
et de fournir un critère de rupture. Quelques
exemples vont illustrer ce fait.

• Il existe deux types de ruptures, les


ruptures fragiles et les ruptures ductiles. 3
3

Exemple : le naufrage du TITANIC

4
4
Le Titanic a commencé son premier et dernier voyage pour
New York le 10 Avril 1912 à partir de Southampton.
Il a sombré deux jours plus tard à 11H40
Composition et propriétés mécaniques de
l’acier du Titanic
C Mn P S Si Cu O N Mn/S
Titanic 0,21 0,47 0,045 O,O69 0,017 0,024 0,013 0,0035 6.8:1

ASTM A36 0,20 0,55 0,012 0,037 0,007 0,01 0,079 0,0032 14.9:1

Titanic SAE 1020

Limite d’élasticité 193.1 MPa 206.9 MPa


Résistance ultime 417.1 MPa 379.2 MPa
allongement 29% 26% 5
5

Striction 57.1% 50%

Micrographie de l’acier du Titanic

Acier du Titanic Acier SAE 1020


6
6
Le faciès de rupture de l’acier du Titanic est un faciès à
clivage d’une rupture fragile

7
7
La rupture est facilement amorcée à partir d’inclusions
de sulfures elliptiques.

Rupture fragile / rupture ductile

• Les déformations à rupture, l’énergie


de rupture, les faciès de rupture sont
différents
Charge P

Charge P
Pc
Pc

dc dc
8
8

déplacement déplacement

Rupture fragile Rupture ductile


Détermination de la résilience

MOUTON CHARPY

bras
cadran

marteau

frein 9
9

Eprouvette Charpy

La résilience est le quotient


de l'énergie de rupture Ur
divisée par la section à
rompre A.

Elle s'exprime en daJ/cm2


selon :
Entaille
Ur
K CV =
A
45°

5
10

0 ,2
2

R
10
10
55 a
Influence de la microstructure sur la transition
fragile-ductile

Energie de rupture (Joules)

400
Acier doux

300 Acier 0,3% C

200 Acier à 0,5% C

100 11
11

-100 0 100 °C

Rupture fragile / rupture par clivage

• La rupture par clivage se caractérise


par une déformation à rupture faible
et une énergie à rupture faible

• Elle se produit le long de plans


cristallographiques appelés plans de
clivage : ils correspondent aux plans
de densité atomique maximale et
diffèrent selon le système
cristallographique du matériau
12
12

• Le faciès de rupture présente un


aspect brillant à grains
Rupture par clivage

Rupture suivant un plan


cristallographique bien défini
Fer : (100)
hexagonal compact (001)

Rupture fragile ⇒ pas de


déformation plastique.

Rupture transgranulaire

Le clivage se produit par séparation directe le long de


plans cristallographiques due à une simple rupture de 13
13

liaisons atomiques.

Plan de clivage

Réseau cristallin cubique centré

14
14

Familles de plans de clivage


Aspects micrographiques de la rupture par
clivage

• - aspect brillant de
la surface de
rupture
• - aspect plat dans dislocation vis

un grain avant plan de la


fissure de

changement marche de clivage

d'orientation d'un
grain à l'autre joint de grain

• - au microscope : rivière

apparition de
marches 15
15

Le clivage

• Les marches sont parallèles à la direction de


la propagation des fissures et
perpendiculaires au plan de la fissure.
Plusieurs marches peuvent se rejoindre
entraînant la formation de rivières

• Formation de languettes de clivage dues à


la présence de macles.

• Les structures cubique centrée et


hexagonale compacte sont favorables à la
rupture par clivage.
16
16

• C ’est un procédé de déformation fragile ⇒


contraintes critiques de clivage.
Le déclenchement du clivage

• Le clivage se déclenche lorsque


localement la contrainte dépasse un
seuil critique, appelé contrainte de
clivage
• Pour dépasser ce seuil, il est
nécessaire d’amplifier localement la
contrainte globale
ƒ Par empilement de dislocations
ƒ Par coalescence de dislocations
ƒ Par rupture de carbures 17
17

ƒ Par maclage

Influence de la température et de la vitesse de


déformation
Évolution de la température de transition

résilience

Une température basse et une vitesse de déformation 18


18

élevée favorisent la rupture par clivage


Faciès de rupture fragile

19
19

Rupture ductile

• La rupture ductile se caractérise par


ƒ Une forte énergie de rupture
ƒ Une importante déformation à rupture
ƒ Un faciès mat et fibreux
• Possibilité de déformation plastique
importante.
• Le type le plus courant de rupture
ductile est la rupture par traction avec
apparition de striction
• Dans les matériaux très purs, on peut
observer des déformations plastiques 20
20

importantes
La rupture ductile

• Dans les matériaux courants, il existe


une grande quantité de particules de
seconde phase
ƒ grandes particules (1 - 20 m) composées
de différents éléments d'alliages : elles
sont souvent très fragiles et ne peuvent
donc accommoder la déformation
plastique de la matrice : elles cassent
très vite par formation de trous.
ƒ particules de taille intermédiaire (500 à
5000 A°)
ƒ particules de précipités uniquement
visibles au microscope électronique (50 à
21
21

500 A°)

Mécanisme de la rupture ductile


• Comme ces particules ne peuvent pas se déformer aussi
facilement que la matrice, elles perdent leur cohérence avec la
matrice quand une déformation plastique intense se produit dans
leur voisinage
• formation de minuscules trous qui croissent par glissement.

cône
Matrice Sollicitation

22
22

Cavités
Précipité cupule
Faciès de rupture ductile

23
23

Faciès de rupture ductile

24
24
La fissuration par fatigue

• zone d'amorçage : pas toujours visible (il peut y en


avoir plusieurs, pas forcément dans le même plan).
Se produit souvent à partir d'un défaut de surface.

• zone de propagation de fissure par fatigue assez


plate, lisse, marquée par des lignes d'arrêt
correspondant à un arrêt momentané de la
fissuration et par des lignes radiales correspondant à
un changement de plan de fissuration.

• zone de rupture finale, plus tourmentée

25
25

La fissuration par fatigue : du point de vue


microscopique

• surface souvent marquée par des


microreliefs appelées stries de fatigue
(dépend du matériau - différent des
lignes d'arrêt). Une strie de fatigue
correspond à un cycle de sollicitation.

• la présence de stries (surtout pour les


matériaux cubiques face centrée alu
ou inox) est une preuve irréfutable
qu'il y a eu phénomène de fatigue mais
leur absence ne signifie pas
qu'il n'y a pas eu phénomène de
fatigue. 26
26

• Rupture transgranulaire
Rupture d’éprouvettes en fatigue multiaxiale

27
27

Faciès de rupture en fatigue

1.5mm to the center

2.0mm to the center

28
28

Alliage d’aluminium
Modèle d’amorçage de fissure

29
29
modèle d'amorçage de fissure

Modèle de formations de stries de fatigue

30
30

modèle de formation des stries


FISSURES AMORCEE SUR LE
BANDAGE DE LA ROUE

31
31

Mécanisme de fissuration par émoussement de


la fissure

32
32
Fissuration intergranulaire

33
33

Merci de votre
attention…

Claude ROBIN
claude.robin@mines-douai.fr

Vous aimerez peut-être aussi