Vous êtes sur la page 1sur 3

Les accumulateurs :

Grâce à l’électrolyse, il est en théorie possible de reformer les réactifs consommés dans
une pile. Or, la plupart des piles portent la mention « ne pas recharger » ; en effet, l’électrolyse
des constituants d’une pile usée peut conduire à la formation de gaz susceptibles de détruire la
pile. Toutefois, il existe des systèmes électrochimiques rechargeables dans lesquels il est
possible de reformer les réactifs par électrolyse : on les appelle accumulateurs. L’accumulateur
au plomb, utilisé dans les batteries pour automobiles, et les accumulateurs alcalins, utilisés pour
le matériel électronique (portables). Dans un accumulateur, il se produit une transformation
spontanée d’oxydoréduction pendant sa décharge (fonctionnement en générateur). A l’inverse,
lors de sa charge, il est le siège d’une transformation forcée d’oxydoréduction (fonctionnement
en électrolyseur).
On traite deux exemples d’accumulateurs, accumulateurs au plomb et Accumulateur
lithium ion
1.Accumulateurs au plomb
L’accumulateur au plomb été déjà utiliser à la fin du dernier siècle dernier pour le
démarrage des moteurs à combustion interne et pour les batteries de secours dans les hôpitaux.
Ce type d'accumulateur, inventée en 1859 par Planté, est le plus ancien des accumulateurs
secondaires. En plus, sa technologie est bien connue et très largement utilisée du fait que le coût
de fabrication n'est pas élevé. La résistance interne de l'accumulateur au plomb est très faible.

L’accumulateur au plomb est un type d’accumulateur de gros volume, principalement


utilisé pour le démarrage des moteurs à explosion ou la traction d’engins. Pour effectuer une
recharge de l’accumulateur, on branche un générateur électrique continu à ses bornes.
Le générateur va forcer aux électrodes des réactions inverses de celles se déroulant
pendant le fonctionnement de l’accumulateur en pile : on effectue alors une électrolyse.
• Réaction à la plaque positive :
L’énergie fournie par le chargeur permet de dissocier les molécules d’eau (H2O) et de
sulfate de plomb (PbSO4) pour recomposer les éléments acide sulfurique (H2SO4) et dioxyde
de plomb (PbO2). La réaction génère des ions H+ et libère 2 électrons qui transitent vers la
plaque négative par le circuit électrique.
𝑷𝒃𝑺𝑶𝟒 + 𝟐𝑯𝟐 𝑶 ⟶ 𝑷𝒃𝑶𝟐 + 𝟐𝑯𝟐 𝑺𝑶𝟒 + 𝟐𝑯+ + 𝟐𝒆−
• Réaction à la plaque négative :
Les électrons et les ions H+ sont recombinés avec le sulfate de plomb en plomb spongieux
et en acide.
𝑷𝒃𝑺𝑶𝟒 + 𝟐𝑯+ + 𝟐𝒆− ⟶ 𝑷𝒃 + 𝑯𝟐 𝑺𝑶𝟒
• Réaction globale :
A l’inverse de la décharge, les matières actives positives et négatives qui ont été
transformées en sulfate de plomb se retransforment peu à peu, respectivement en dioxyde de
plomb PbO2 et en plomb spongieux Pb. Le sens des électrons est ici fixé par le chargeur de
batterie.
La réaction chimique de l’accumulateur en charge se résume par :
𝟐𝑷𝒃𝑺𝑶𝟒 + 𝟐𝑯𝟐 𝑶 ⟶ 𝑷𝒃𝑶𝟐 + 𝟐𝑯𝟐 𝑺𝑶𝟒 + 𝑷𝒃
Ce qui traduit la disparition simultanée du sulfate de plomb PbSO4 des électrodes et
l’augmentation de la densité d’acide H2SO4 dans l’électrolyte.
2.Accumulateur lithium ion
Les accumulateurs Lithium-ion ont été proposés par SONY en 1991. Ces accumulateurs
ont progressivement quitté le secteur de niche des premiers téléphones portables pour devenir
des produits de grande consommation. On les retrouve désormais dans des applications aussi
variées que les ordinateurs portables, les appareils électriques, les motocyclettes, les bicyclettes
et les voitures électriques.
Un accumulateur aux ions lithium comporte une électrode négative de graphite, dans
laquelle le lithium s’insère de façon réversible, un électrolyte non aqueux (sel de lithium dans
un solvant organique) immobilisé dans un séparateur poreux et une électrode positive en oxyde
métallique
Les réactions aux électrodes lors de la charge sont les inverses de celles qui apparaissent
lors de la décharge.
L’électrode négative qui joue maintenant le rôle de cathode la demi-réaction est :
𝟔𝑪(𝒔) + 𝒙𝑳𝒊+ (𝒔) + 𝒙𝒆− ⟶ 𝑳𝒊𝒙 𝑪𝟔 (𝒔)
L’électrode positive qui joue maintenant le rôle d’anode la demi-réaction est :
𝑳𝒊𝑪𝒐𝑶𝟐 ⟶ 𝑳𝒊𝟏−𝒙 𝑪𝒐𝑶𝟐 (𝒔) + 𝒙𝑳𝒊+ (𝒔) + 𝒙𝒆−
La réaction globale est ainsi :
𝑳𝒊𝑪𝒐𝑶𝟐 (𝒔) + 𝟔𝑪(𝒔) ⟶ 𝑳𝒊𝟏−𝒙 𝑪𝒐𝑶𝟐 (𝒔) + 𝑳𝒊𝒙 𝑪𝟔 (𝒔)