Vous êtes sur la page 1sur 1

Contrôle de physique chimie n°1 - 2008

Exercice 1 : L’enfant et la bille y


1 ) Un enfant lance en l’air, et verticalement au sol, une bille supposée ponctuelle, à la date t0 = 0.
La position de la bille est donnée par la relation : y(t) = - 4,9 t2 + 20 t + 1,0 ou t est la date en seconde.
L’origine O du repère est au sol, à la verticale de la position initiale de la bille.
a) Quelle est la position de la bille quand l’enfant lâche la bille à t0 ?
b) Donner l’expression de la vitesse v(t) de la bille en fonction du temps et en déduire v(t0).
c) Que vaut la vitesse de la bille lorsqu’elle arrive au sommet S de sa trajectoire ? En déduire
la date tS de cet instant ainsi que la hauteur hS atteinte.
d) Donner l’expression de l’accélération a(t) de la bille pendant ce mouvement.
e) Calculer la date tf à laquelle la bille retombe au sol.

2 ) En réalité, lors de la phase de descente, l’équation horaire de la bille est y(t) = - 4,6 t2 + 20 t + 1,0. O
Sachant que la bille de masse m = 300 g est soumise à son poids et la force de frottement de l’air supposée
constante et notée f, en déduire la valeur de f. On prendra g = 9,8 N.kg-1.

Exercice 2 : Glaçon dans un train


Un train roule sur une voie parfaitement rectiligne et horizontale. Un passager assis dans le sens de la marche du
train pose sur sa tablette un glaçon de masse 2,3 g qui peut glisser sans frottement sur la tablette.
1) Le glaçon reste immobile sur la tablette. Quelle information peut en déduire le passager quand au
mouvement du train ? Justifier. y
2) Le passager incline alors la tablette vers l’avant d’un angle α = 10°. Vers l’avant du train.
a) Déterminer les composantes du vecteur accélération G
auquel est soumis le glaçon, en fonction de m, g et α,
dans le repère ci-contre. x
b) En déduire l’intensité de la réaction RN du support.
α
3) Lors de sa descente sur la tablette le glaçon s’immobilise soudain.
On rappelle qu’il n’y a aucune force de frottement entre le glaçon et la tablette.
a) Quelle information cette observation suggère-t-elle sur le mouvement du train ?
b) Justifier clairement que le train n’est plus un référentiel galiléen.

Exercice 3 : Pastille de cuivre


On considère une solution de chlorure de fer III de densité 1,43 et de pourcentage massique P = 42 %.
a) Quelle est la concentration molaire en chlorure de fer III ?
b) On fait réagir les ions ferrique Fe3+ de cette solution avec une pastille de cuivre métallique de 10,0 mg.
Donner l’équation bilan de cette réaction mettant en jeux les couples Fe3+ / Fe2+ et Cu2+/ Cu.
c) Quelle volume de la solution de chlorure de fer III faut-il utiliser pour consommer intégralement la
pastille de cuivre ?
Données : MFe = 56,0 g.mol –1 ; MCl = 35,5 g.mol –1 ; MCu = 63,5 g.mol –1

Exercice 4 : Dosage du diiode


On place dans un bécher V = 10,0 mL d’un solution d’eau iodée de concentration inconnue C. On dose cette
solution à l’aide d’une solution titrante de thiosulfate de sodium de formule 2 Na+ + S2O32– de concentration
C’ = 25,0 mmol.L-1. Le volume versé à l’équivalence est Véq = 12,4 mL. Lors de ce dosage l’ion thiosulfate se
transforme en ion tetrathionate S4O62–.
a) Définir l’équivalence d’un dosage.
b) Dans quelle verrerie place-t-on la solution titrante ?
c) Comment repère-t-on l’équivalence pendant ce dosage ?
d) Déterminer les demi équations électroniques et l’équation bilan de ce dosage.
e) En déduire la concentration C de cette eau iodée.
f) Comment a-t-on placé les 10,0 mL d’eau iodée dans le bécher ?