Vous êtes sur la page 1sur 4

RAPPORT DE STAGE

Stagiaire : Mme B A.
Je suis actuellement enseignante d’une classe de CP à l’école primaire D à. Ce Stage a été effectué du 15 au
18 janvier et le 1er février chez ma collègue de travail Mme C E classe de CP de la même école.
Mon stage a commencé le mardi 15 janvier par une journée d’observation. J’ai pris note de ce que je voyais
et entendais sur :
- L’aide personnalisée en lecture de 6 enfants
- Les rituels de la classe : la date et le calendrier, la poésie et la chanson du mois, les
changements des responsables de classe.
- Les différentes séances : mathématique, lecture, dictée, phonologie et arts plastiques
- Les techniques de transitions
- Les actions prises pour la discipline
Suite à cette première journée d’observation j’ai proposé à Mme C de centrer mes observations sur la
séance de mathématique, avec la thématique suivante :
- Mise en œuvre d’un apprentissage au CP sur le problème
Qui concerne :
Le socle commun 3 : les compétences de base en mathématiques et la culture scientifique et technologique
La compétence cycle 2 niveau CP : Résoudre des problèmes simples à une opération.
Les gestes et postures professionnels qui porteront sur la compétence 3 des 10 compétences
professionnelles de l’enseignant :
- Maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale.
o Connaissance : L’objectif de l’école primaire
o Capacité : Le professeur des écoles est capable d’insérer dans les apprentissages les
exercices spécifiques et systématiques pour développer les automatismes.
o Attitudes : Rigueur scientifique.
Cette thématique a pour objectif :
- De définir les objectifs de séances
- Définir les activités des élèves dans la durée et les supports
o Gérer l’alternance des temps de recherche et des temps de synthèse
o Utiliser de façon appropriée les supports
o Adapter les formes d’intervention et de communication
- Identifier les obstacles des élèves
o Être sensible aux rythmes d’apprentissage des élèves
- Mesurer l’efficacité de l’action et d’en tenir compte pour la conception et la planification des
séquences futures.
La Thématique se présentera en deux parties :
Première partie : description, analyse et synthèse de la séance de Mme C.
Deuxième partie : description, analyse et synthèse de ma séance faite au sein de la classe de Mme C.

Première partie : description, analyse et synthèse de la séance de Mme C.

Séance faite le mardi 15 février 2013


Compétence : Groupement par 2,3 …n fois2, n fois 3
Objectif : Identifier les 4 phases clés pour la résolution d’un problème.
Vocabulaire : consigne, dessin, égalité, phrase réponse, groupe
Matériel : fichier Picbille P 62 Sq 47 cadre A (annexe 1), ardoise, tableau
Durée : 40 min
Déroulement de la séance :
Mme C commence par une relaxation des élèves : chacun masse doucement sa tête puis elle demande de
sortir le matériel nécessaire : le fichier + l’ardoise.
Mme C dit : « Maintenant que la classe est bien concentrée qui veut lire la consigne ? »
La consigne est : La maîtresse a dit « groupez-vous par 5 » Vérifie les groupes et entoure-les.
La consigne sera lue 3 fois par des élèves différents afin que celle-ci soit bien entendue par toute la classe.
La maîtresse questionne les élèves : Que veut dire cette consigne ?
Après quelques échanges, nouvelle question de la part de la maîtresse. Que voit-on sur le dessin ? Que
représente-t-il ? Réponses obtenues : il y a des enfants et ils sont en groupes de 5.
Comment fait-on pour le savoir ? Réponses obtenues : on les compte.
La maîtresse demande aux élèves de faire l’exercice.
Mme C passe à la deuxième consigne. Qui veut lire la consigne ?
La consigne est : Combien y a-t-il d’enfants en tout ? Écris une égalité et complète.
La consigne sera lue 3 fois par des élèves différents afin que celle-ci soit bien entendue par toute la classe.
Questionnement de la maîtresse Que veut dire cette consigne ? Après différents échanges oraux la maîtresse
demande aux élèves de prendre leur ardoise et de proposer des réponses. Pendant que les élèves écrivent
Mme C passe dans les rangs. La maîtresse prend les réponses les plus pertinentes et retourne au tableau.
Elle confronte les résultats en demandant aux élèves d’expliquer pourquoi ils sont d’accord ou non. Résultat
obtenu sur l’ardoise : 5, explication d’un élève : « c’est faux parce que si on compte tous les enfants qu’il y a
sur le dessin ça fait 15 ». Collectivement la maîtresse demande de compter tous les enfants.
La maîtresse montre une autre ardoise : 5 + 5 + 5 = 15, explication d’un élève « c’est juste parce que dans le
1er groupe il y a 5 enfants l’autre groupe encore 5 enfants et encore l’autre groupe 5 enfants ». Réponse de
la maîtresse Oui c’est juste et comment s’appelle ce qu’il a écrit sur l’ardoise pour vérifier son résultat :
Réponse de l’élève : « une égalité ».
La maîtresse montre une troisième ardoise : en tout il y a 15 enfants, explication d’un élève : « c’est juste
parce que c’est une phrase avec la réponse ».
La maîtresse écrit la réponse au tableau en expliquant que l’on commence par écrire une égalité et ensuite on
complète la phrase réponse.
Les élèves copient la réponse sur leur fichier.
Mme C termine par deux questions : « Qu’avez-vous fait ? Réponse un problème »
Comment avons-nous fait pour résoudre ce problème.
Réponses obtenues : Il faut de la concentration, réfléchir, se servir de sa tête.
Nous avons lu la consigne.
Nous avons regardé un dessin qui représentait la consigne.
Nous avons écrit une égalité.
Nous avons écrit une phrase réponse.

Analyse : (L’annexe 2 est une synthèse suite à une recherche faite sur le questionnement)
Dans un premier temps j’ai remarqué que Mme C mettait les élèves en situation de travail, la séance de
mathématique se déroulait après le rituel qui est un moment plus détendu pour les élèves, il fallait donc
motiver les élèves sur la séance suivante. Les mouvements de massage sur la tête ont permis à la maîtresse
avoir l’attention de toute la classe et la sortie des outils de travail (fichier et ardoise) s’est faite rapidement
et dans le calme.
Durant la séance l’action principale de la maîtresse a été de questionner les élèves avec des questions
« ouvertes ». Que veut dire… Que voit-on … Que représente …Comment fait-on …. Qui veut ….Pourquoi
cette réponse … La séance s’est même terminée par deux questions « fermées » essentielles : Qu’avez-vous
fait ? Et comment vous avez fait ?
Ce questionnement permet aux élèves d’avoir de la réflexion. Pour la maîtresse les questions permettent de
contrôler les échanges oraux afin d’avancer sur la solution du problème.
L’organisation de la séance a permis d’alterner les formes d’intervention et de communication.
Il y avait l’oral collectif : questionnement de la maîtresse.
L’écrit individuel : le temps de recherche sur l’ardoise.
L’écrit collectif : la réponse dans le fichier de mathématique.
Cela a permis de créer des changements de rythme donc d’éviter l’ennui, la fatigue et le désintérêt des
élèves. La partie recherche est très enrichissante sur le fonctionnement des élèves, elle nous permet
d’identifier les obstacles et de les aborder lors de la confrontation des résultats.
Ce que j’ai appris :
Dans cette observation j’ai pu prendre conscience de l’importance d’un bon climat de travail pour les élèves,
savoir les mettre en situation d’apprentissage être à l’écoute de la maîtresse et avoir ses outils de travail.
Savoir interroger les élèves lors des échanges oraux pour créer une bonne répartition des réponses et avoir
un esprit critique face aux réponses. J’ai appris aussi que la mise en scène permettait d’obtenir l’attention
des élèves. Le métier d’enseignant demande aussi une très grande patience et d’être inventif. Dans la
pédagogie appliquée de cette observation, il est très important de ne pas donner la réponse trop facilement
afin de permettre à l’élève de prendre conscience des moyens mentaux qu’il utilise pour réussir sa tâche.
Deuxième séance : description, analyse et synthèse de ma séance faite au sein de la classe de Mme C.
Suite à la séance observée, j’ai élaboré ma fiche de préparation pour la deuxième séance Fichier Picbille
P62 Sq 47 cadre B (annexe 1)
Séance faite le mercredi 16 février 2013
Déroulement de la séance : fiche de préparation (annexe 3)
Analyse :
Mon analyse sera faite d’une part sur les remarques de Mme C et d’autre part sur point de vue.
Les points forts de ma séance :
- Bonne synthèse finale :
o Les mots clés de la consigne sont répétés : dessine 4 fois 2 fleurs.
o Le dessin est clair et le discours est approprié : je dessine 1 fois 2 fleurs, 2 fois 2 fleurs, 3
fois 2 fleurs, 4 fois 2 fleurs.
o L’égalité est correctement écrite sous le dessin.
o La phrase réponse est correctement écrite sous l’égalité.
- Bonne gestion du tableau : utilisée à bon escient et de manière structurée, l’harmonie de l’oral et
de l’écrit est respectée.
Les points faibles :
- La gestion du temps : trop de longueur dans le temps de parole entre les élèves et moi même.
- L’oral manquait de dynamisme afin de faire avancer la problématique.
- Le vocabulaire n’était pas toujours adapté au niveau CP (mot que j’ai utilisé : analyser)
- J’étais trop directive et je ne laissais pas les élèves trouver eux-mêmes les réponses.
- La séance était trop magistrale, la fatigue et le désintérêt se sont faits vite ressentir chez certains
élèves.
Mon point de vue : Gérer l’oral collectif a été une épreuve pour moi car laisser les élèves s’exprimer me
donnait l’impression de ne plus contrôler ma séance étant donné que les réponses données n’étaient pas
celles que j’attendais ne sachant comment rebondir je donnais les réponses. Le point fort de ma séance a été
que mon objectif ait été atteint pour la majorité de la classe.
Ce que j’ai appris :
J’ai appris que l’oral collectif se prépare énormément. Il faut connaître ses objectifs et ne jamais les perdre
de vue et préparer les questions que l’on souhaite poser car les élèves peuvent vite nous détourner du sujet.
Qu’il faut être très inventif et théâtral afin de toujours capter les élèves qui s’ennuient, entre ceux qui savent
ou ceux qui se sentent perdus.
Conclusion :
Ma thématique s’est prolongée sur deux autres séances, une observation de Mme C le jeudi 17 janvier et une
autre séance faite par moi-même le 18 janvier. Ces deux autres séances m’ont permis d’avoir un nouveau
regard. Concernant la séance observée j’ai été très attentive aux questions posées « questions relais » par la
maîtresse et comment elle faisait participer les élèves afin de créer une dynamique, un dialogue dans la
classe : ex : Je suis sûr que quelqu’un le sait ? Si on n’a pas compris avec quoi peut-on s’aider ? Ensuite que
fait-on ? Oui mais comment ? Concernant ma deuxième séance, elle a été plus positive, plus de
théâtralisation, un échange collectif plus fructueux, une durée de séance moins longue donc une classe plus
attentive.
J’ai proposé cette thématique car je m’étais rendue compte que durant la séance faite dans ma classe les
objectifs n’avait pas été atteints. Mais tout ce que j’ai pu observer a été très instructif et d’autres thématiques
auraient pu être proposées comme sur les rituels : comment installer un climat serein pour commencer la
classe, l’aide personnalisée : en math proposer des petits jeux de dés, d’étiquettes et apprendre aux élèves à
s’en servir lors des séances en classe entière, les techniques de transitons : instaurer des jeux, des poésies, de
la relaxation.
Je pense que l’observation est essentielle pour apprendre et comprendre les écrits et les paroles c’est un réel
complément à la théorie. La mise en situation nous permet de prendre conscience de nos points forts et de
nos points faibles afin de savoir sur quoi retravailler. Pour ma part la gestion du questionnement aux élèves a
été une révélation dans ce stage ce qui m’a poussé à me documenter sur les différentes méthodes de
pédagogie. Ce que j’ai appris en complément c’est la gestion du tableau ex : comment et où écrire les mots
du son étudié, du cahier de textes ex : tracer un trait sous chaque devoir écrit, la gestion des cahiers des
élèves pour le collage, les corrections collectives et celles faites par la maîtresse, l’application des exercices.
Concernant la suite de mon apprentissage je souhaiterais approfondir les méthodes de questionnement qui
me semble indispensable pour la transmission du savoir du maître à l’élève. Ex : une animation pédagogique
avec une mise en situation des enseignants pour apprendre à maîtriser le questionnement. (L’annexe 4 est un
document que j’ai trouvé sur internet de Nicolas WAPLER qui m’a interpellé).
Je tiens à remercier Mme C E (MAT) pour m'avoir accueillie au sein de sa classe afin d'y
effectuer ma période de stage. Mes sincères remerciements pour les nombreux conseils qu'elle m’a donné
durant ces 5 jours que j'ai passé en sa compagnie ainsi que la confiance dont elle fait preuve en me
sollicitant pour les séances de mathématiques qu'il m'a été donné d'effectuer pendant ce stage.
BA