Vous êtes sur la page 1sur 28

1ere Conférence intercontinentale

en Intelligence territoriale

« De l'aménagement du territoire au
développement territorial Au MAROC : quelle
transition et quelle articulation ? »

Pr. Dr. Abdelaziz ADIDI


Directeur de L’Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme (INAU), Rabat

Gatineau, 12 au 14 octobre 2011


Le débat aujourd’hui au Maroc sur l’aménagement
du territoire, le développement territorial, les
politiques publiques territorialisées, l’ingénierie du
projet de territoire, …etc. est dicté par un contexte
national marqué par :
Une donne fondamentale :
 1- Le Maroc : une configuration territoriale
largement déterminée par les contraintes du
milieu ;

 2- Le Maroc : un héritage territorial colonial


difficile à surmonter ;
… et deux faits majeurs :
Le renouveau de la politique d’aménagement du territoire et
l’émergence de politiques publiques territorialisées ;

La recomposition du territoire marocain ;


1° fait majeur : Le renouveau de la politique
d’aménagement du territoire:

1- Le passage d’une conception techniciste et sectorielle vers une


conception plus globale et territoriale;

2- Le passage d’une conception centralisée vers une


conception, décentralisée, déconcentrée, concertée et de
proximité ;

3- L’émergence de politiques publics


territorialisées, notamment dans la lutte contre la pauvreté et
toutes les formes de précarité sociale :
1-) Le passage d’une conception techniciste et sectorielle
vers une conception plus globale et territoriale

 La promotion de l’A.T en département ministériel, doublé d’un S.E au


Développement Territorial;

 La création du CSAT.

 La création des Agences Urbaines et des Inspections Régionales ;

 La création des Agences de Développement


(Nord, Oriental, Provinces Sahariennes)
2-) Le passage d’une conception centralisée vers une
conception, décentralisée, déconcentrée, concertée
et de proximité
 L’organisation du Débat National sur l’Aménagement du Territoire;

 L’élaboration du S.N.A.T;

 L’élaboration des SRAT;

 La SNDT

 La SNDU
3-)L’émergence de politiques publics territorialisées,
notamment dans la lutte contre la pauvreté et
toutes les formes de précarité sociale :
 Le PAGER, le PNER II

 Le programme « villes sans bidonville »

 L’INDH

 Le Développement Social (ADS)

 Le Développement Rural
2° fait majeur : Le territoire marocain connait une
recomposition profonde qui résulte de quatre
tendances irréversibles :
1-) L’urbanisation et la reconfiguration du système urbain ;
2-) L’insertion du Maroc dans le processus de mondialisation :
3-) Les réformes structurelles du système productif :
4-) Les réformes structurelles du système de gouvernance
1-) L’urbanisation et la reconfiguration du système urbain :

 Une tendance irréversible à l’urbanisation ( 60% en 2010);

 Emergences de villes moyennes et de nouveaux centres;

 Création de villes nouvelles et de nouveaux pôles urbains;

 La mise en chantier de grands projets structurants ( Plan


azur, Plan autoroutier, Port Tanger-Med, Aménagement de la
vallée de Bouregreg, …etc.);
2-) L’insertion du Maroc dans le processus de
mondialisation :

 L’adhésion du pays à l’O.M.C;

 Le bénéfice du Maroc d’un statut avancé auprès de l’U.E;

 La signature de nombreux Accords de Libre Echange (U.S.A, la


Turquie, et qq. Pays arabes) ;
3-) Les réformes structurelles du système productif :

 Les privatisations et la délégation des services publics urbains;

 La mise à niveau des entreprises marocaines;

 La libéralisation et l’ouverture aux investissements directs étrangers.


4-) Les réformes structurelles du système de gouvernance :

- Le renforcement du processus démocratique (La nouvelle


constitution de 2011);

- La régionalisation, la déconcentration et la décentralisation;

- L’émergence et la reconnaissance de la société civile comme


interlocuteur des pouvoirs publics et des instances internationales.

- Les réformes déjà initiées ou en projet(Justice, Education


Nationale, Fonction Publique, …etc.);
 Ces choix incontournables sont pour le territoire marocain à la fois
des contraintes, des risques réels et des défis, mais aussi, des
opportunités dont le Maroc peut tirer profit au maximum;

 L’ouverture du Maroc sur les flux de capitaux et les investissements


étrangers directes (IED) imposent que soient réunies les conditions
de compétitivité, et donc d’attractivité de son système productif et de
son territoire.

 Compétitivité et attractivité qui ne peuvent être atteintes que par la


mise en œuvre d’une politique stratégique concertée et partagée
d’aménagement et de développement territorial.
Qu’est-ce que l’A.T ?
L’aménagement du territoire « ..c’est un sujet vital, pensons
nous, pour réaliser le développement global, intégré et
équilibré de notre pays, tout en garantissant l’égalité des
chances entre les différentes régions du Royaume, dans le
cadre d’une gouvernance territoriale efficiente et
créatrice, alliant les atouts des espaces locaux, dans leur
richesse et leur diversité, aux exigences du devoir de
solidarité nationale entre les différentes catégories sociales
et unités territoriales »

Discours Royal prononcé lors de l’ouverture des travaux du CSAT


(12 mai 2004).
 Définition du SNAT : L’A.T est une approche :
 Globale ettransversale
 Stratégique et Prospective (visant à réaliser des
objectifs de long terme)
 Volontariste (engagement et implication de tous les
acteurs)
 Sélective (Priorisation des choix)
Les principes de base de l’A.T
Équité sociale

Aménagement et
Développement
durable du
territoire

Durabilités des Ressources Efficacité Économique


Les fondements philosophiques de l’aménagement du territoire
au Maroc :

1°- La reconnaissance de la prééminence la ville


comme moteur de développement économique ;

2°- Une nouvelle vision intégrée du développement


basée sur la lutte contre la pauvreté et l’exclusion ;

3°- La contractualisation comme cadre d’intégration


des politiques sectorielles ;

4°- Le concept de « développement durable » :


C’est ainsi qu’on passe d’une conception physique
de l’aménagement du territoire, vers une
conception mariant le développement durable, la
bonne gouvernance des territoires et la recherche
d’une certaine équité sociale.

L’Aménagement du Territoire, c’est la convergence


dans le temps de trois échéances majeures :
l’échéance sociodémographique : c’est la satisfaction des
générations actuelles en termes d’emploi, de logements, d’équipement
et infrastructures…etc. en réduisant les écarts de revenus et de niveau
de vie, tout en s’inscrivant dans les tendances lourdes de l’évolution
démographique.
l’échéance économique : Le Maroc voit son économie s’ouvrir sur le
monde (Les accords d’association ou de libre échange). Le mot-clef du
développement et du raisonnement économique est désormais la
compétitivité des territoires.
l’échéance écologique : Les changements climatiques, le stress
hydrique, la déforestation, l’érosion des sols, les risques majeurs liés
aux territoires,… tout cela débouche sur une situation de forte tension
socio-territoriale ; la concurrence pour l’accès aux ressources et au
travail ne peut que s’accentuer, entre les groupes sociaux et entre les
entités spatiales.
Le passage au Développement
Territorial : Qu’est-ce que le
Développement Territorial ?
 C’est la traduction des orientations du SNAT en projets
de territoires ;

 Faire émerger des projets de développement sur des


échelles territoriales pertinentes ;
Le développement territorial
repose sur un concept nouveau :

Le projet de territoire
Qu’est-ce qu’un projet de territoire?
C’est une démarche nouvelle de développement qui
consiste à faire émerger des projets à une échelle
territoriale pertinente.

Ce qui distingue un projet de territoire des


autres projets est une méthodologie nouvelle en rupture
avec les approches sectorielles et centralisées du
développement.

Il s’appuie sur la participation des acteurs locaux et de


l’ensemble des acteurs concernés par les différentes
étapes du projet.
Le projet de territoire est défini sur la base de deux
principes fondamentaux :

La vocation
&
L’identité ;
L’opérationnalisation des principes et des
recommandations de la Charte et du SNAT
s’effectue à travers :

1- Les Schémas Régionaux d’Aménagement du


Territoire (SRAT) ;
2- La Stratégie Nationale de Développement
Rural (SNDR)
3- La Stratégie Nationale de Développement
Urbain (SNDU) ;
4- L’agenda 21 ;
5- Plans Communaux de Développement (PCD);
CONCLUSION :
Le développement territorial et la territorialisation de
l’action publique constituent aujourd’hui un véritable
défi pour le Maroc, car cela impose une révision
complète de la façon de faire, une recherche
permanente de cohérence et une adaptation des
supports technique et partant, exige davantage de
partage de responsabilité entre acteurs, de synergie
et d’intégration des politiques.
Ceci dit, le chemin demeure long.
Merci de votre
attention