Vous êtes sur la page 1sur 11

Le 8 Mai 2002.

Compte rendu de Mission à la Conférence :

Electromagnetic Methods in Pharmacy and


Medicine

Conference inaugurale du Groupe Dielectriques


de l’Institut Britannique de Physique, 8 – 10 Avril 2002,
Darwin College,Université de Canterbury (Kent).

Cette conférence s’est déroulée dans l’agréable


cadre du College Darwin,à l’Université de Canterbury,et
constituait la reprise inaugurale du Groupe de Physique
des Diélectriques,de l’Institut de Physique
Britannique,qui publie mensuellement le Revue
« Physics World »,présentant,sans équations mais
souvent avec des graphiques 3D,les résultats les plus
avancés de la Physique Britannique.

Je mentionnerais ici aussi,si elle existe encore,la


revue d’électronique « Wireless World »
Qui a toujours présenté des articles
brillants,didacticiels,et un courrier des lecteurs propice
à éveiller la curiosité sur des points fondamentaux aux
conséquences logiques très profondes,par exemple les
conséquences de l’application du principe de
conservation de l’énergie lors de la charge à tension
constante d’une capacité dans un circuit totalement
supraconducteur(on sait que,dans un circuit normal,la
moitié de l’énergie fournie par une source à tension
constante est dissipée par effet Joule).Je suggèrerais
aussi au lecteur de ce rapport la relecture des conditions
de possibilité ou impossibilité d’un effet Hall dans un
supraconducteur,la découverte postérieure de l’effet
Hall quantique(sous haut champ) et de la quantification
de la résistance,en rapportant celle ci à sa nature
physique,c’est à dire la diffusion électron-phonon dans
les conducteurs.
Dans le passé,j’ai participé à deux Conférences de
la « Dielectric Society » Britannique :
Celle de 1981 à Oxford,où je présentais mes
premières interprétations d’effet photodiélectrique sous
champ laser intense(dont j’avais présenté des résultats
expérimentaux en 1978 au Congrés se déroulant à
la »Brunnel University » :Electro-optics and Dielectrics of
Macromolécules and Colloïds,édité par B.R.
Jennings,Plenum Press,1979).
Lors de cette conférence,j’avais plus particulièrement
relevé la présentation de l’effet Wimslow,que j’ai
mentionné spécialement dans ma Thèse de Doctorat Es
Sciences(1983/1984)et présenté au CEA,et de
l’observation d’un plasma gazeux d’électrons par
contraste de phase(effet Schlieren),que je mentionne
également à l’annexe 1 de cette même thèse et sur la
base duquel je compte réaliser cette année un
interféromètre laser à haute pureté
modale,éventuellement capable de mesurer le potentiel
vecteur magnétique à induction nulle(effet Aharonov-
Bohm).
Celle de 1984 portait sur les propriétés
diélectriques,piézoélectriques et structurales du
PVDF(polyvinylidènedifluorure),dont j’avais obtenu à
l’époque un échantillon sous forme de tube extrudé dont
j’ai fait un capteur acoustique,alors que j’avais présenté
un projet encore peu structuré à l’époque,mais dont je
conçois désormais la possibilité d’un détecteur de
courant neutre transportant de la parité(voir plus loins
ma communication).
Lors de cette même conférence,des ingénieurs de
Thomson présentaient un dispositif piézoacoustique à
2MHz à leurs collègues britanniques,deux ans après le
succés que l’on connaît de leur missile »Exocet » contre
le Destroyer Britannique « Shieffield »(guerre des
Falklands),et dix ans plus tard,des applications de ce
même PVDF à des capteurs acoustiques utilisés en
détonnique ont été décrits par le Centre d’Etudes de
Vaujours-Moronvillers.
Je n’ai pu assister à toutes les communications
de la conférence de cette année,car j’ai profité de la
session »posters » pour une présentation de mes
diélectromètres et susceptomètres cryogéniques(décrits
dans ma thèse),ainsi qu’une simulation sommaire et
animée en graphique 3D,sur mon IBM « Thinkpad »,d’un
processus que je prévois d’émission
diélectromagnétique dans un liquide dispersif soumis à
une onde de choc de l’ordre de 10km/s
(voir ma communication),ce qui,on le
remarquera,correspond à la vitesse de détonation
maximale des explosifs connus,ainsi qu’au seuil de
satellisation(9km/s) puis de libération(11km/s)du champ
de gravitation terrestre.
A part ma démonstration,il n’y a eu qu’une
seule autre présentation de matériel lors de cette
conférence :celle d’Andrew Savage,Directeur
Commercial de « Solartron Analytical »,qui présentait un
diélectromètre automatisé dans l’espace
fréquence(10microHertz à 10MHz),permettant des
mesures de précision dans une large gamme de
température(77 à 500K),mais sur des échantillons
disques de grande taille(environ 2pouces de diamètre).

L’une des premières communications


présentées Mardi 9 Avril montrait un dispositif de
mesure résolue spatialement d’analyse de tailles des
goutelettes d’émulsions.
Ref :Macromolécules(2000),33,8443 et
Langmuir(2000),16,1057.
Cette méthode consiste en une mesure RMN
avec un champ inhomogène généré par des pièces
polaires de forme spéciale,et permet une mesure des
distributions de tailles des goutelettes,et le test de
modèles d’action des crèmes.Les mesure préliminaires
établissent une différence entre une peau normale,et
une peau enduite d’une crème hydratante(le doigt du
sujet étant introduit dans l’entrefer magnétique de
l’appareil).
Avec une peau sèche,l’effet de la crème
hydratante s’atténue rapidement,alors qu’il persiste
avec une peau normale.L’effet dépend de l’humidité
atmosphérique.
La déshydratation de la peau est étudiée dans un
environnement sec :le « stratum corneum » agit comme
barrière à la déshydratation de la peau.

Un autre intervenant,d’une Faculté de


Pharmacie,présentait le défi industriel que
représenterait l’amélioration du dosage et des défauts
de fabrication(ce qui conduit au rebut un
« batch »entier)des pillules,dont la fabrication met en
œuvre 7 à 8 ingrédients finement
broyés(dont :liants,méthylcelulose,phosphates…).
Les conditions de reproductibilité et parfait
aspect imposées à l’industrie pharmaceutique sont
extrêmement strictes,et l’une des meilleurs méthodes
est l’absorption dans l’infra-rouge proche(NIR :700 à
2400nm),qui permet une distinction des solutions
solides,différentes formes de polymères et différentes
dimensions de particules,contrairement aux
spectroscopies UV et IR(1 à 14microns).
Dans le procédé hors-ligne,on envoie des
échantillons au laboratoire pour mesure,ce qui conduit à
une pertede délai de 2 jours,prend jusqu’à 3
semaines,est couteux et ne permet pas le contrôle
continu de fabrication.
Dans le procédé en ligne,on a un contrôle
continu,interactif avec la production,au moyen d’un
petit spectromètre NIR sur la cuve de
préparation,permettant de 1 à 100 mesures par
seconde,avec jusqu’à 9 sondes.
Le dispositif de mesure n’a pas besoin d’être
intérieur :ainsi,on peut mesurer l’humidité par
reflexion(je rappelerais ici qu’il y a 20 ans,la
revue »Elektor »citait un procédé de Phillips-Eidhoven de
mesure du glucose sanguin par onde évanescente sur un
prisme en contact avec les lèvres-dont la peau est
irriguée et très fine-du sujet,pour le contrôle de la
glycémie des diabétiques,et que ces méthodes NIR
semblent interessantes aussi pour le contrôle continu
des huiles de coupe des laminoirs et autres grandes
machines d’usinage lourd). Le contrôle interactif
permet un mélange humide du système
solvant/solution/suspension,une granulation
humide,puis un séchage aux taux d’humidité résiduelle
spécifié.
Selon une autre spécificité,un alcool et un ester
présentent des bandes spécifiques vers 1300nm et entre
1800 et 2150nm respectivement,et la dérivée seconde
des mesures permettent un suivi continu de la cinétique
d’estérification.
Autre exemple :on peut identifier de façon très
précise en 2 à 5 secondes
Un produit d’après les six plus grands pics de la dérivée
seconde de son spectre NIR,ce qui a été appliqué à la
séparation de 5 sortes de « digitalis »,identifiées par
spectre 2D.

La mesure de la taille des particules est aussi


très significative :ainsi,les comprimés de paracétamol
contiennent 6 ingrédients,et la machine en fabrique 60
par seconde,dont il faut assurer la régularité.
De graves défauts d’aspect(chipping et
collage),dus à la taille des particules,sont un cas de
rebut.
On peut aussi reconnaître les contrefaçons,et la
signature du lieu de fabrication.

D’après cet expert,une amélioration de 1% de


la qualité de fabrication conduirait à une économie de
400M£ par an(soit sensiblement 700 Millions d’Euros).
Par contre,la NIR n’est pas une méthode
primaire :il faut calibrer avec d’autres méthodes,par
exemple par laser(il existe 6 différentes méthodes pour
les mesures de tailles de particules).

G.Stevens présentait la combinaison de


différentes méthodes pour la caractérisation de matrices
polymères,en analysant tout le spectre au lieu de pics
spécifiques.
Ceci constitue une illustration de la
chimimétrie(chemometrics) :
Ainsi la Spectroscopie Raman appliquée aux
polymères permet de faire la différence entre formes
linéaires et cycliques,et on peut appliquer aussi la
Spectroscopie Infra-Rouge par Transformée de
Fourier(FTIR)aux polymères cellulosiques
La taille des échantillons peut varier du micron
au centimètre,on peut faire une mesure à distance par
fibre optique,et la méthode est sensible à tous les
ingrédients,y compris les sous-produits
Les spectroscopies usuelles sont :
UV,NIR,IR,Raman.

Une application importante est l’étude des


isolants de transformateur,composés de papier Kraft et
d’huile minérale.L’application des spectroscopies UV-
Visible-NIR permet d’observer le vieillissement du
papier,différent dans l’huile et dans l’air.La résistance
mécanique dépend du degré de polymérisation,et une
trop grande polymérisation conduit à un affaiblissement
et une disruption.
Pour ce qui concerne l’huile minérale,dés que le
modèle chimimétrique a été adapté,l’interprétation de
l’analyse ne prend que quelques secondes,au lieu de
semaines par les méthodes conventionelles(ceci
correspond d’ailleurs à une proposition que j’avais faite
à la Société INEL,il y a 15ans,pour le diagnostic du
vieillissement de l’huile de mon prototype de cuve 60
Kilovolts/3Kilowatts,dont l’huile Esso 51 noircissait
après quelques semaines de fonctionnement)

Le Dr Gillian Murray a présenté l’utilisation du


chauffage diélecrique chez Petrie Technologies,fabricant
utilisant des techniques de chauffage aussi bien
traditionelles qu’innovantes,et spécialisé dans les
méthodes de haute technologie :Micro-ondes,Radio-
Fréquence,Infra-Rouge et par induction.
Les méthodes traditionelles sont difficiles à
appliquer car la conductivité thermique décroit lorsque
l’épaisseur croit.
Le chauffage diéle ctrique agit par
absorption dipolaire,plus particulièrement de l’eau,plus
spécifiquement en présence d’additifs conducteurs.
Les méthodes Micro-ondes et RF ont les
avantages suivants :
1)dissipation de chaleur en volume 2)mise à
niveau de l’humidité
3)chauffage sélectif 4)grand
rendement

Le chauffage RF requiert une compliance


couteuse aux normes de pollution électromagnétique,et
peut être amélioré par transport de l’énergie depuis le
générateur par ligne 50 ohms,puis adaptation
d’impédance au niveau de l’applicateur.Les fréquences
sont fixes. Les applications en sont :
1)déshydratation et séchage 2)soudage
3)conformation et mise en forme de polymères.
La haute fréquence chauffe l’eau en volume,et
comme la viscosité décroit lorsque la température
croit,l’eau s’échappe plus facilement.

Le soudage HF est utilisé pour le polychlorure


de vinyle(PVC),et la commande logicielle permet le
dosage exact de la puissance requise pour chaque
produit.

La mise en forme HF est utilisée pour la


fabrication d’embut ou tube trachéal,et les applications
médicales incluent la cautérisation,le chauffage rapide
du plasma,et le traitement thermique de la consolidation
osseuse et du cancer.

Un dispositif de chauffage par magnétron


comporte un guide d’onde,un circulateur et le dispositif
d’accord.
25kg de matière humide peuvent être séchées
de 16% à moins de 1% d’eau en 16heures.
V.A. Goncharov,de l’Université de
Kazan(Russie),associé à Geoffrey Smith,de l’Université
DeMontfort-Angleterre) présentait le principe de base de
mesure diélectrique par analyse de bruit thermique.

Cette méthode est présentée comme affranchie


des effets non linéaires dépendant du champ(comme
dans les polyélectrolytes et biopolymères)(voir
cependant mon analyse des techniques traditionelles
dépendant du champ dans l’introduction théorique et
l’annexe 1 de ma thèse).L’échantillon reste dans l’état
d’équilibre,mais on peut observer le processus de
relaxation.
Kx(t) étant la fonction de corrélation,pour
une température finie,donc un faible champ électrique :

L(Kx(t)=kT/jω C0ε (ω )

En effet,d’après les relations de Kramers-Kronig :

L(Kx(t))=∫ Kx(t)e-stdt,0,∞ avec s=α +iω ;


α→ 0

Car : Sx(ω )=kTRe(Z(ω ))

L’impédance peut être aussi acoustique.

On mesure le courant de bruit sur


résistance optimale d’un condensateur de référence,ou
du condensateur de mesure(avec le diélectrique
étudié),ainsi que sur court-circuit.

On détermine alors deux fonctions composées :

F2(t)=K(échantillon)(t) – K(court-circuit)(t)
F1(t)=K(référence)(t) -K(court-circuit)(t)

Puis on détermine les fonctions de correlation entre


F(t),F’(t),I(t),Q(t)et D(t).
Et on procède aux mesures pour deux distances du
condensateur de mesure

La possibilité de déduire la fonction de dispersion d’une


mesure d’autocorrelation dépendant de la profondeur
géométrique de l’échantillon me conduit à suggérer,à ce
niveau,l’étude de modes d’oscillation tunnel dans l’effet
photodiélectrique laser que je décit dans ma thèse,en
considérant la fonction d’autocorrélation à différentes
profondeurs de pénétration de la lumière du laser.

D’autre part,le conférencier décrit l’usage d’un simple


réseau RC(filtre passe bas de 1er ordre) comme
déphaseur,au lieu et place d’une ligne à retard,difficile à
réaliser :
Soient X(t) et Y(t) respectivement les fonctions à
l’entrée et à la sortie du réseau RC :
Il existe alors une relation simple.
τ
I(τ )=< Y2(t)> =(1/τ )∫ e-t/ .Kx(t)dt,0,∞

Les avantages de la méthode de bruit thermique


sont :
1)système à l’équilibre
2)large bande de fréquence(pratiquement,les
mesures préliminaires présentées avaient un pas de 10
nanosecondes)
3)irremplaçables(d’après le conférencier)pour
les objets biologiques,les ferroélectriques,les cristaux
liquides,les substances au voisinage de transition de
phase
4)compatibilité avec les méthodes d’impulsion
vidéo.

Les objectifs sont :


1)pour ce qui concerne l’industrie
pharmaceutique :amélioration de la délivrance des
médicaments à la cellule cible et biosenseurs
2)traitement des substances très insolubles
3)mieux comprendre les problèmes
physiques,et pas seulement chimiques.

Enfin,j’ai relevé deux posters particulièrement


interessants en rapport avec les méthodes futures que
je suggérais dans ma communication comme application
de mon projet de spectromètre diélectrique intégré :

Percolation,theorie effective générale du milieu


et algorithmes génétiques.
I Young,Structure and Materials Centre
Future Systems Technology Division, Qinetiq
Ltd
Financé par le Ministère de la Défense via
Corporate Research Materials&Structure
Ref :1)Mc Lachlan D,Hein W,Chileme C & Wu J,Phys
Review B,58(20),pp13558,1998
2)Young I ; « Electrical Percolation and the design of
functional electromagnetic materials »,PhD Thesis,submitted
Jan 2000
3)Bhattacharya & Chaklader A,Polymer-Plastics
Technology and Engineering 19,pp21

J’ai relevé les équations expérimentales présentées,pour


lesquelles il n’existe pas encore de théorie adéquate :

ε m,ε f=1-jσ f/ω ε 0 et ε étant les permittivités de la matrice


isolante,du dispersat(filler)et du composite :

1/S
(1-V)(ε m -ε 1/S)/(ε m
1/S
+[(1-Vc)/Vc]ε 1/S
)+V(ε m
1/t
-ε 1/t
)/[ε f
1/t
+[(1-
1/t
Vc)/Vc]ε ]=0

et,pour ce qui concerne le seuil de percolation :

ε ∝  V-Vc-S et σ ∝ V-Vct

Le seuil de percolation est fonction des rayons du dispersat et


de la matrice :

Vc=2,99(RF/Rm)/(1+ 2,99(RF/Rm)

Enfin,pour terminer,un poster était relatif à un effet


morphogénétique d’embryogénèse directement à partir d’un
tissu végétal, induit électriquement, sans fertilisation et sans
formation d’un zygote,phénomène qui peut être induit dans
une culture en suspension et régénérer la plante entière.

Titre :Caractérisaton électrocinétique et séparation


par champ alternatif de cellules de plante dans
l’embryogénèse somatique de carotes.
Chris D Falokun,Feida Mautuna et Gerard H
Marky ;Dpt Chem Engineering
UMIST, PO Box 88 , Manchester M60 1QD.