Vous êtes sur la page 1sur 3

14/04/2019 Dimensionnement d'un réseau de terre

Société
Qui sommes-nous ?
Actualités
.
Produits
Suite logicielle
Logiciels spécialisés
Logiciels utilitaires
Services
Ingénierie
R&D
Formation
Publications
Vous êtes ici > Services > Ingénierie > Analyse de mise à la terre > Méthodologie de dimensionnement d’un réseau de terre
Hotline
FAQ

Méthodologie de dimensionnement d’un réseau de terre


Tutoriaux

Services Transfert de fichiers


Contact

Ingénierie
Problème basique
Généralement, la conception d’un système de mise à la terre garantissant la sécurité des personnes poursuit deux
Analyse de mise à la terre
objectifs :
La CEM des systèmes
complexes fournir un moyen d’écouler les courants électriques dans le sol dans les conditions normales et les conditions de
défaut sans dépasser les limites d’exploitation, celles de l’équipement ou nuire à la continuité du service,
Modélisation numérique en
électromagnétisme
assurer la sécurité afin qu'une personne se trouvant à proximité d’un réseau de terre ne soit pas exposée à un
risque critique consécutif à un choc électrique.
R&D

Bon nombre de personnes pensent que tout objet mis à la terre peut être touché en toute sécurité. Une résistance de terre
Développement logiciel
simulation faible n’est pas, en soi, un gage de sécurité !

Travaux de recherche en cours Il n’existe pas une relation simple entre la résistance de terre d’un système et le courant de défaut maximum auquel une
personne peut être exposée. Par conséquent, un poste électrique avec une faible résistance de terre peut être dangereux
Formation
tandis qu’un autre poste électrique avec une très forte résistance peut être sûr !

Publications C’est pourquoi SESTECH a développé une suite de logiciels scientifiques (AutoGroundDesign, AutoGrid Pro,
MultiGround, MultiGround+, MultiGroundZ et MultiGroundZ+) pour vous aider à concevoir un réseau de terre garantissant
la sécurité des personnes (tension de toucher, tension de pas, tension transférée,…) et l’intégrité des équipements de
manière efficace et économique.

Sol parfait (ρ →0) Sol typique (ρ ~ 100 à 1000 Ω.m) Sol très résistif Sol parfait (ρ →∞)

Principe de conception
L'étude doit être réalisée en conformité avec les lignes directrices ci-dessous et le logiciel utilisé pour la conception d’un
système de mise à la terre doit tenir compte de tous les facteurs énumérés.

1. Mesures de résistivité du sol

Une campagne de mesures de résistivité du sol doit être réalisée suivant la méthode des quatre électrodes (voir le
standard IEEE 81 Part 1). Un espacement minimal entre les électrodes est alors recommandé afin de prendre en compte
aussi bien les faibles profondeurs que les plus larges. L’important est alors d’obtenir des valeurs de résistances
apparentes pour différentes profondeur de couches de sol et ainsi obtenir la structure de sol la plus représentative des
mesures par calcul.

2. Inversion des mesures de résistivité du sol

Les mesures de résistivité du sol doivent être inversées de telles sortes à obtenir un sol équivalent multicouche qui sera
utilisé pour les études de mise à la terre. Cette interprétation doit tenir compte de la profondeur des électrodes, des
espacements irréguliers entre les électrodes (présence d’obstacles sur le terrain), et connaitre les structures métalliques
enterrées qui pourraient légèrement fausser les valeurs mesurées. Un ou plusieurs modèles de sols seront analysés pour

www.sestech.fr/services/ingenierie/mise-a-la-terre/dimensionnement-reseau-terre.html 1/3
14/04/2019 Dimensionnement d'un réseau de terre
l’étude d’un système de mise à la terre à partir des mesures réalisées. Les variations de modèle de sol en raison des
variations locales et saisonnières seront représentées en développant une structure de modèle de sol limitant les cas.

3. Modèle de sol pour l’étude de mise à la terre

Les couches de sol, jusqu'à une profondeur de l'ordre de la même grandeur que les dimensions de la sous-station (et
toutes les installations connexes) peuvent avoir un impact significatif sur les performances de la grille de terre. Il est
souvent présagé que trois ou plusieurs couches de sol peuvent être nécessaire dans le modèle numérique pour
représenter de façon adéquate la mise à la terre. Il est important de fournir des graphiques de résistivité apparente
mesurée par rapport à la courbe de résistivité apparente obtenue par calcul, et ce, pour chaque « ligne » de mesures, afin
de démontrer que les modèles de sol choisis pour l'étude représentent fidèlement la structure électrique du sol réel.

4. Réactance des systèmes de mise à la terre

Il faut tenir compte de l'atténuation le long des conducteurs (c.à.d, l’impédance longitudinale) de grille de mise à la terre.
Cela peut entraîner une composante réactive du système de mise à la terre ayant une impédance qui peut être de l'ordre
de dix fois la valeur de la composante résistive pour des postes électriques de grandes dimensions. Le cas échéant (par
exemple, des structures GIS), il est important de tenir compte du couplage inductif entre les conducteurs de grille. Ces
facteurs peuvent avoir un impact considérable sur l'augmentation de l’élévation du potentiel de la grille de mise à la terre
et de l'impédance de terre mesurée.

5. Les courants de circulation et la chute de tension dans les conducteurs de grille

Afin de calculer correctement les tensions de toucher et de pas, il est important de prendre en compte les courants de
circulation dans la grille de mise à la terre du poste et de prendre en compte la chute de tension dans les conducteurs de
grille à travers laquelle le courant passe. Les plus grandes chutes de tension se produisent pour des défauts survenant
loin des transformateurs. Pour les postes importants, des défauts survenant à différents endroits dans la sous-station
doivent être modélisés afin de garantir la sécurité à n’importe quel endroit.

6. Couplage par conduction à proximité d’une infrastructure métallique

Les interactions avec les infrastructures métalliques environnantes (conduites d'eau et de gaz, chemins de fer, clôtures,
installations voisines, câbles de télécommunications, etc), peuvent considérablement altérer les performances de la grille
de terre à la fois favorablement ou défavorablement et représentent également des problèmes de potentiels transférés qui
doivent être étudiés. Tous les conducteurs proches qui sont mal isolés par rapport au sol, tels que les canalisations
(pipelines) revêtues d’un isolant et les chemins de fer reposant sur un ballast doivent être inclus dans le modèle à étudier,
avec leurs caractéristiques (résistances et impédances longitudinales). Notez que des couplages inductifs avec les lignes
électriques parallèles peuvent également survenir et doit être prise en considération si ce parallélisme est proche.

7. Calcul de la répartition du courant de défaut

Un calcul de la répartition du courant de défaut doit être effectué sur la base d'un modèle circuit avec les lignes électriques
de haute et basse tension connectées au poste électrique, y compris les postes électriques sources dont les
transformateurs pourraient contribuer au calcul du courant de défaut, dans le but de déterminer correctement la
distribution du courant de défaut entre le système de mise à la terre de la sous-station et les conducteurs de retour,
comme le neutre et les câbles de garde. Le modèle de circuit doit correctement prendre compte les caractéristiques des
circuits aériens et enterrés, y compris les impédances des conducteurs, le couplage inductif entre les conducteurs, les
impédances de terre et de fuites. La répartition du courant de défaut doit tenir compte des défauts survenant non
seulement au sein du poste, mais aussi sur les circuits en dehors du poste, afin de déterminer l'emplacement du pire cas
à considérer pour un défaut.

8. Les éventualités/imprévus

Considérer les éventualités suivantes et démontrer que les tensions de pas et de toucher restent satisfaisantes :

une ligne à terre : le conducteur de phase et câble de garde sont déconnectés du poste,

b.perte de 10% des conducteurs de terre, uniformément répartis sur tout le poste.

9. Calcul du courant admissible dans le conducteur

Calculer la section requise pour le conducteur de terre, de sorte qu’il puisse transporter le courant de défaut maximal
attendu, avec dans le pire des cas une amplitude de courant de défaut asymétrique et une durée de défaut du de la
protection de secours, sans endommager le conducteur, basée sur la méthodologie indiquée dans le standard IEEE 80.

10. Valeurs limites des tensions de pas et de toucher

Calculer les valeurs limites acceptables en conformité avec la norme IEEE 80 et démontrer que la conception proposée
est satisfaisante.

11. Conception d’une mise à la terre

Fournir un système de mise à la terre conceptuel pour un poste, y compris la spécification de la section et de la
profondeur du conducteur, de la résistivité et épaisseur de la couche d'asphalte ou de gravier, en conformité avec les
critères de conception cités précédemment. La conception d’un système de mise à la terre doit indiquer l'emplacement
des conducteurs de grille horizontale et des électrodes verticales : un fichier DXF, à partir duquel les dimensions exactes
peuvent être obtenues, doit être prévu de telle sorte que les plans détaillés soient réalisés en fonction des
spécifications/standards du propriétaire.

Pour connaître les progiciels recommandés pour vos besoins, veuillez s’il vous plait nous contacter à contact@sestech.fr

Rapport final
www.sestech.fr/services/ingenierie/mise-a-la-terre/dimensionnement-reseau-terre.html 2/3
14/04/2019 Dimensionnement d'un réseau de terre
Un rapport final présentera la synthèse des données d’entrées, les hypothèses, les modèles numériques, les résultats de
calculs, les conclusions et recommandations, y compris la conception du système de mise à la terre. Le rapport final doit
comprendre les résultats de calculs suivants :

1. Impédance du réseau de terre du poste (amplitude et angle) pour une injection de courant de défaut au transformateur à
haute tension,

2. Résumé des résultats de calculs de la répartition des courants de défauts,

3. Résumé des résultats de calculs du courant admissible sur les conducteurs,

4. Synthèse des différents calculs des limites de tensions de toucher et de pas,

5. Vue en plan des différentes élévations de potentiel du réseau de terre de la sous station électrique pour tous les scénarios
étudiés,

6. Vue en plan de l’élévation de potentiel de toute infrastructure métallique modélisée à proximité,

7. Vue en plan des tensions de contact et de pas partout dans la sous-station et à sa périphérie, pour tous les scénarios
étudiés.

8. Vue en plan des tensions de contact et de pas associés à une infrastructure métallique modélisée à proximité, en
considérant le pire cas,

9. Graphiques comparant les données de mesures de résistivité apparente du sol avec les valeurs calculées à partir du
modèle obtenu par notre module RESAP.

Exemple d’élévation de potentiel d’un réseau de terre Exemple d’élévation de la tension de pas

Société Produits Services Hotline Plan du site Mentions légales


Qui sommes-nous ? Suite logicielle Ingénierie FAQ
Actualités Logiciels spécialisés R&D Tutoriaux SES-EUROPE
. Logiciels utilitaires Formation Transfert de fichiers 30 avenue Général Leclerc
Publications Espace Saint Germain Bâtiment L’Ellipse
38200 Vienne
Téléphone : 04 26 05 33 18
Télécopie : 09 74 44 77 05
www.sestech.com

www.sestech.fr/services/ingenierie/mise-a-la-terre/dimensionnement-reseau-terre.html 3/3

Vous aimerez peut-être aussi