Vous êtes sur la page 1sur 33

Travaux pratiques

Combustion
TP1 : Calorimètre de Mahler pour la détermination de la chaleur de
combustion

TP2 : Etude de la propagation et de la stabilité des flammes

Pr. Y.CHHITI

2ème année G2E Année universitaire 2017/2018


TP1 : CALORIMETRE DE MAHLER POUR LA DETERMINATION DE LA
CHALEUR DE COMBUSTION

1
TABLE DES MATIERES
1. INTRODUCTION 2

2. THEORIE 2

3. MODE D’EMPLOI 4

4. NORMES DE SECURITE 7

2
1. INTRODUCTION
La Bombe de Mahler est un calorimètre à volume constant constitué par un autoclave en
acier inox; sur la tête de cet autoclave il y a deux électrodes et une vanne de décharge.
A l’intérieur de la bombe il y a un creuset en quartz monté sur un support adéquat,
contenant le matériau dont on veut déterminer la chaleur de combustion.
La combustion est amorcée par un fil en alliage Ni-Cr branché aux électrodes et en contact
avec le matériau contenu dans le creuset.
L’autoclave est immergé dans l’eau contenue dans un récipient en acier qui, à son tour, est
inséré à l’intérieur d’un calorimètre.
Un thermomètre permet de mesurer l’élévation de température de l’eau, contenue dans le
réservoir en acier, se vérifiant pendant la combustion.

2. THEORIE
Le calorimètre de Mahler fonctionne à volume constant.
Le Premier Principe de la Thermodynamique établit que :
ΔU = W + Q (1)
S’il n’y a pas de travail (mécanique et électrique), la seule contribution à la variation
d’énergie interne du système est apportée par la chaleur se dégageant pendant la réaction
de combustion. Donc on applique la relation :
ΔUv = Qv (2)
Vu que la variation de température du système calorimétrique pendant la réaction est plutôt
limitée, on pourra omettre la dépendance des capacités thermiques de la température et
écrire :
Qv = Cv⋅ΔT (3)
La première partie de l’expérience permet de déterminer la capacité thermique du
calorimètre par l’équation suivante :
ΔUtot = ΔUAc.Benz. + ΔUNi-Cr = Cv⋅ΔT (4)
résultant de la combinaisons des équations (2) et (3).
En effet la variation d’énergie interne du système est due exclusivement à la variation
d’énergie interne des substances brûlées, c’est-à-dire de l’acide benzoïque et du fil d’amorce
en Ni-Cr.

3
La réaction de combustion de l’acide benzoïque est utilisée comme référence parce qu’on
connaît la valeur exacte de sa chaleur de combustion :
ΔUAc.Benz = -26.42 kJ/g
L’équation (4) inclut une approximation ultérieure : vu que la masse du calorimètre est
beaucoup plus élevée que la masse des réactifs (environ 1 g), on peut omettre les capacités
thermiques de l’acide benzoïque et du fil, en supposant que la capacité thermique du
système soit égale à la valeur du calorimètre seulement.

Après avoir déterminé la capacité thermique du calorimètre, Cv, on peut déterminer la


chaleur de combustion d’autres substances (telles que l’anhydride phtalique, le naphtalène,
le sucrose).

Dans ce cas, l’équation (4) devient :

ΔU = Cv⋅ΔT – ΔUNi-Cr

MODE D’EMPLOI

• Positionner le calorimètre sur une table apte à en soutenir le poids.

• Mettre les interrupteurs voyants lumineux du tableau de commande à la position “0”

• Brancher le cordon d’alimentation, se trouvant dans la partie arrière de l’appareil, à une


prise d’alimentation adéquate (220 V – 50 Hz + T)

• Allumer l’instrument en déplaçant l’interrupteur général INT. GEN. à la position de marche


(ON).

• Remplir la chemise du calorimètre avec de l’eau de distribution par le goulot de


remplissage se trouvant dans la partie arrière

• Visser la tige avec l’agitateur sur le trou à gauche, et la tige avec le porte-thermomètre sur
le trou à droite.

• Peser 0,7 g d’acide benzoïque sur une balance technique et confectionner une pastille avec
la presse de l’équipement. Peser la pastille sur une balance analytique. Ne jamais utiliser des
quantités supérieures à 1 g de substance à essayer.

4
Note : les échantillons solides brûlent mieux s’ils sont moulus finement à maille 70 (tamis
analytique de l’équipement) et comprimés en pastilles.

• Couper environ 15 cm du fil d’allumage de l’équipement et peser ce segment de fil sur une
balance analytique.

• Mettre la pastille dans le creuset en quartz

• Insérer le creuset avec la pastille dans la bague d’appui prévu à cet effet

• Nouer le fil d’allumage aux vis des bornes fixées aux électrodes et le façonner de manière
qu’il soit en bon contact avec la pastille sans toucher le creuset

• Visser la tête de la bombe

• Monter le réducteur de pression de l’équipement sur une bouteille d’oxygène

• Dévisser le bouchon de la vanne d’entrée se trouvant sur la tête de la bombe et marquée


par la lettre “E”

• S’assurer que la soupape de dégagement marquée par la lettre “U” soit fermée

• Raccorder la vanne d’entrée “E” au tuyau du réducteur de pression

• Ouvrir la vanne de la bouteille d’oxygène et régler la pression sur le réducteur à 20 bars

• Ouvrir la soupape de sortie “U” légèrement pour environ 30 secondes pour éliminer tout
l’air de la bombe (l’azote pourrait réagir et former des oxydes); ensuite fermer la soupape de
sortie “U”

• Fermer la vanne de la bouteille d’oxygène et déconnecter le tuyau de la vanne de charge


“E”

• Revisser le bouchon de la vanne de charge “E”

• Insérer la bombe dans le seau calorimétrique et verser de l’eau distillée à T ambiante


jusqu’à ce que le niveau atteint les raccords des vannes se trouvant sur la tête de la bombe
(environ 2 litres). Pour verser l’eau on doit utiliser un récipient gradué permettant d’en

5
mesurer le volume exact. Le même volume d’eau devra être utilisé aussi pour les
expériences successives.

• Introduire le seau avec la bombe dans la cuve du calorimètre de façon que l’agitateur soit
aligné avec l’axe du petit moteur électrique

• Raccorder la transmission flexible du petit moteur à l’agitateur

• Brancher la fiche du petit moteur à la prise se trouvant sur la partie arrière du calorimètre

• Brancher le câble d’essai aux bornes des électrodes que l’on trouve sur la tête de la bombe

• Fixer le thermomètre sur le porte-thermomètre de façon que sa boule soit immergée dans
l’eau du calorimètre

• Positionner le couvercle en Plexiglas

• Allumer l’instrument en agissant sur l’interrupteur général “INT. GEN.”

• Mettre en marche l’agitateur en appuyant sur le bouton “AGITATEUR”

• Attendre 3-4 minutes jusqu’à ce que la température du calorimètre se stabilise

• Appuyer sur le bouton de marche “START”

• Contrôler que l’ampèremètre relève le passage de courant à travers le fil d’amorce


pendant la phase d’allumage

• Noter l’élévation de température due à la combustion, toutes les 30 secondes, et écrire ces
valeurs dans un tableau

Temps (min) Température (°C) Temps (min) Température (°C)


0 4,5
0,5 5
1 5,5
1,5 6
2 6,5
2,5 7
3 7,5
3,5 8
4 8,5

6
• Quand la température se stabilise à nouveau, arrêter l’opération d’agitation, enlever le
thermomètre, débrancher les électrodes et extraire le seau du calorimètre

• Porter la bombe à la pression atmosphérique en ouvrant la vanne “U”

• Ouvrir la bombe

• Peser le fil qui n’a pas été brûlé

• Calculer la Cv du calorimètre

• Répéter cet essai pour déterminer la chaleur de combustion d’autres substances (par
exemple, de l’anhydride phtalique, du naphtalène, du sucrose)

4. NORMES DE SECURITE

Ne pas charger la bombe à des pressions supérieures à 25 bars

Ne jamais utiliser plus d’un gramme de substance dans chaque expérience

Toute opération d’entretien doit être effectuée par un personnel spécialisé

Ne jamais diriger de jet d’eau sur le calorimètre

7
TP2 : ETUDE DE LA PROPAGATION ET DE LA STABILITE DES
FLAMMES

8
TABLE DES MATIERES

1/ PRESENTATION DE L’APPAREIL 10
2/ INSTALLATION ET MISE EN SERVICE 13
2.1/ SERVICES NECESSAIRES 14
2.2/ LA SECURITE 14
2.3/ LE MONTAGE 16
2.5/ FONCTIONNEMENT DU BANC 19
3/ EXPERIENCES ET MANIPULATIONS 22
3.1. ETUDE DES LIMITES DE STABILITE DES COMBUSTIBLES GAZEUX 22
3.2. AMELIORATION DES LIMITES DE STABILITE 26
3.3. SEPARATION DE LA FLAMME D'APRES SMITHELLS 27
3.4/ MESURES DE LA VITESSE DE PROPAGATION DE LA FLAMME 28
ANNEXE 31

9
1/ PRESENTATION DE L’APPAREIL

L’appareil d’étude de la stabilité et de la propagation de flamme est composé de :


 Un banc permettant l’alimentation en air et gaz, les réglages et les mesures des débits
d’air et de gaz. Il est composé de :
- Un interrupteur général permet la mise sous tension du banc et la mise en route du
ventilateur
- Une vanne de réglage du débit d’air
- Une vanne de réglage du débit de gaz
- Un débitmètre pour l’air
- Un débitmètre pour le gaz (propane/butane)
- Un débitmètre pour le gaz ((méthane/gaz naturel)
- Un raccordement pour l’alimentation en gaz (en face arrière)
- Un raccordement électrique (220V-50 Hz avec terre)
- Une sortie d’air pour alimenter le bloc de mélange (sur le côté droit)
- Une sortie de gaz pour alimenter le bloc de mélange (sur le côté droit)
- Le connecteur pour la pédale de sécurité (sur le côté droit)
- Le connecteur pour l’alimentation électrique du boitier d’alimentation de la bougie
(sur le côté droit)
- Un ventilateur pour l’alimentation en air (à l’intérieur)
- Une vanne solénoïde pour l’alimentation en gaz (à l’intérieur)
- Un disjoncteur différentiel (à l’intérieur)
 Un bloc de mélange avec deux entrées pour le gaz et pour l’air
 Quatre brûleurs de diamètre différent
 Deux stabilisateurs de flamme
 Un adaptateur coudé
 Un brûleur coudé avec une bougie
 Un boitier d’alimentation de la bougie
 Un tuyau en plastique de diamètre 25 cm et de longueur 4 m
 Une bague et deux tubes en verre
 Un allume-gaz
 Une pédale de sécurité

10
11
INSTRUMENTATION :
Le banc est équipé de :
1. Pour l’air d’un débitmètre à flotteur.
2. Pour le gaz de deux débitmètres montés en série. On utilise un débitmètre plutôt qu’un
autre en fonction du type de gaz testé. Pour le gaz naturel (avec une prédominance en
méthane), nous recommandons d’utiliser le débitmètre le plus grand situé à gauche. Pour
des faibles débits ou pour des mélanges de butane et de propane, nous recommandons de
plus petit débitmètre situé à droite. Des tables de corrections du débit en fonction du gaz ou
du mélange de gaz sont données en annexe.
REMARQUE : les deux débitmètres étant en série, pour les gros débits, le flotteur du petit
débitmètre sera au maximum tour en haut du tube de mesure.

12
2/ INSTALLATION ET MISE EN SERVICE
2.1/ SERVICES NECESSAIRES:
Alimentation électrique
L’appareil fonctionne avec une alimentation électrique monophasée 230V- 50 Hz. Un câble
d’alimentation électrique sort en face arrière du banc afin de l’alimenter. Il a une longueur
de 3m. L’appareil doit être branché à une alimentation protégée et aux normes locale et
relié à la terre.
Les fils du câble d’alimentation sont :
FIL MARRON - CHARGE
FIL BLEU - NEUTRE
FIL VERT et JAUNE - LA TERRE
Pour une raison de sécurité pour l’opérateur l’appareil doit être relié a la terre ou sur tout
autre point conforme avec les normes locales.
Dans le cas où l’alimentation locale est en 110-120V, un transformateur approprié est livré
avec le banc et permet des tensions à l'entrée d'entre 110 et 130 volts (en incréments de 5
volts). Le banc est connecté de la même manière qu’avec une alimentation en 220V, sauf
qu’entre l’appareil et l’alimentation, il y a le transformateur. Il est conseillé de contrôler la
tension locale moyenne avant de brancher le transformateur. Une fois la tension moyenne
déterminée, reliez la phase de l'alimentation à la borne possédant la tension la plus proche.
Reliez ensuite le neutre de l'alimentation à la borne 0V et la Terre de l'alimentation à la
borne "E". Le câble électrique, le presse-étoupe et la prise de courant doivent avoir une
capacité de 5A et être d'une norme conforme aux réglementations locales. Placer le
transformateur dans un endroit protégé, mais permettant la circulation libre de l'air.
Alimentation en gaz
L'appareil accepte plusieurs combustibles gazeux comme le propane, le G.P.L., le méthane
(gaz naturel) et le gaz de ville. La pression d'alimentation du gaz devrait se situer entre
125mm (5") et 380mm (15") sur l'indicateur. La plus appropriée dépend du gaz utilisé et
peut être déterminée par expérience. Si vous utilisez une bouteille de gaz il faudra alors
trouver sur place un régulateur de pression compatible avec le raccord de la bouteille. Le
régulateur devrait fournir une pression dans la gamme indiquée ci-dessus.
Le tuyau souple provenant de l'alimentation de gaz doit être raccordé à l'embout placé à
l'arrière de l’appareil (voir photographie ci-après)

13
2.2/ LA SECURITE
La ventilation
L'ensemble doit fonctionner dans un endroit bien aéré, loin de tout produit inflammable ou
sensible à la chaleur.
Ne pas laisser fonctionner l'appareil sans flamme avec la vanne d'arrivée de gaz ouverte.
Le disjoncteur miniature (DM)
L'interrupteur On/Off (marche/arrêt) placé en face avant du banc est un disjoncteur
miniature (DM) qui coupera le circuit automatiquement en cas de surcharge provoquée par
un court circuit ou par une mise à la terre. Si l’interrupteur se déclenche, le banc doit être
débranché de l'alimentation électrique et la raison du déclenchement déterminée.
Le disjoncteur de courant résiduel (DCR)
Ce disjoncteur est situé à l’intérieur de l’appareil à droite (quand vous êtes à l’arrière de
l’appareil – voir photo ci-après). Pour y accéder, vous devez enlever le panneau arrière du
banc qui est fixé par une dizaine de vis. Seules les personnes habilitées sont autorisées à
enlever le panneau.

14
En cas de fuite à la terre, le disjoncteur coupera le circuit électrique, isolant ainsi
l'alimentation à partir du disjoncteur. Il est à noter que le disjoncteur ne fonctionnera
correctement que si le banc à été bien branché à la terre.
En cas coupure de circuit par ce disjoncteur, le banc doit être débranché et la cause de la
coupure déterminée par une personne habilitée électriquement. Une fois le problème
résolu, le disjoncteur peut ensuite être remis en position "ON", et le banc sera de nouveau
prêt à fonctionner.
Test du disjoncteur DCR
Le disjoncteur doit être testé par une personne habilitée à intervalles réguliers ne dépassant
pas 3 mois. Ce test ne peut se faire que le panneau arrière enlevé et avec l’appareil sous
tension.

Afin de contrôler le fonctionnement du disjoncteur, appuyez sur le bouton "Test" et vérifiez


que l’appareil est bien isolé. Si ce n’est pas le cas, le disjoncteur est défectueux et doit être
remplacé par une personne habilitée. En aucun cas l’appareil ne doit fonctionner avec un
disjoncteur défectueux.
Une fois le test effectué et validé, le panneau arrière du banc doit être remis afin de
permettre une utilisation en toute sécurité par les étudiants.

15
2.3/ LE MONTAGE
Voir la figure 1 présentant l’appareil.
1. Identifiez chacune pièce au moyen de la figure 1 et de la liste de colisage.
2. Placez l'appareil sur une surface plane et solide. Branchez électriquement le banc à une
alimentation en 220V – 50Hz avec une terre. Raccordez le banc à une alimentation en gaz.
Les alimentations en électricité et de gaz sont situées à l’arrière du banc.
Branchez l’appareil sur une alimentation électrique, mais laissez l’alimentation en gaz
fermée. Appuyez sur l’interrupteur principal du banc. Le ventilateur contenu dans le banc et
qui permet l’alimentation en air doit se mettre en route et vous devez l’entendre. Ouvrez
l’alimentation en air et vérifiez que vous avez bien un débit d’air dans le débitmètre de
droite.

3. Raccordez sur le côté droit de l’appareil :


- La pédale de sécurité
- L’alimentation en air et en gaz du bloc de mélange
- L’alimentation électrique du boitier d’allumage

16
4. Raccordez en air et en gaz le bloc de mélange

Les branchements du côté de l’appareil comme du côté du bloc de mélange doivent être
sécurisés avec les colliers serflex en inox fournis.
5. Mettre en place la pédale de sécurité au niveau du sol devant l’appareil
6. Contrôlez le fonctionnement de l’allume-gaz fourni
7. Pour les expériences sur la stabilité de la flamme, mettre en place un des quatre brûleurs
fournis sur le bloc de mélange. Le serrez fortement mais sans forcer. Aucun joint ou produit
d’étanchéité n’est nécessaire.

17
8. Pour les expériences sur la vitesse de propagation de la flamme, mettez en place sur le
bloc de mélange, l’adaptateur coudé prévu à cet effet (voir photo ci-dessous)

Le tube en plastique de diamètre 25 mm et d’une longueur de plus de quatre mètres fourni


pour cette expérience, devra être fixé soit au mur ou sur une table en faisant attention qu’il
ne soit pas plié, ni pincé sur toute sa longueur. Avant la mise en place définitive, vous devez
faire des marques sur le tube qui vont vous permettre de déterminer la vitesse de
propagation de la flamme. Vous pouvez faire une marque à chaque extrémité du tube et
mesurer la distance entre ces deux marques ou faire des marques tous les mètres, ce qui
vous permettra de faire plusieurs mesures et de faire une moyenne.
Raccordez à cet adaptateur le tube en plastique long de trois mètres en le fixant avec un
serflex en inox fourni. Raccordez le fil de masse provenant du boitier d’alimentation de la

18
bougie au brûleur coudé prévu pour l’étude de la propagation de la flamme. Appuyez sur le
bouton du boitier d’alimentation et vérifiez que la bougie produit bien une étincelle.

Raccordez l’autre extrémité du tube en plastique au brûleur coudé équipé d’une bougie.
Fixez-le avec un serflex en inox fourni.
2.5/ FONCTIONNEMENT DU BANC
1. Mettez en place un des deux brûleurs intermédiaires sur le bloc de mélange.
Assurez que les branchements en air et en gaz sont bien fixés au niveau du banc et du bloc
de mélange.
2. Allumez l’interrupteur principal du banc et vérifiez que le ventilateur fonctionne bien.
Ouvrez la vanne de réglage du débit d’air située à droite et vérifiez que de l’air sort du bloc
de mélange par le brûleur.
3. Ouvrez l’alimentation en gaz. Contrôlez que l’allume-gaz fonctionne correctement. Placez
un pied sur la pédale de sécurité et ouvrez l’alimentation en gaz avec la vanne de réglage du
débit située à gauche.
Allumez le mélange gaz-air en sortie du brûleur en utilisant l’allume-gaz fourni.
4. Enlevez votre pied de la pédale de sécurité. Ceci doit provoquer la fermeture de la vanne
solénoïde placée dans le banc et doit couper l’alimentation en gaz. La flamme va s’éteindre
immédiatement.
ATTENTION : La pédale de sécurité est un élément primordial de sécurité de cet appareil. Si
lors de cette procédure, l’alimentation en gaz n’est pas coupée, la sécurité n’est pas assurée.
Il faut alors fermer immédiatement la vanne de réglage du débit de gaz et laissez

19
l’alimentation en air pendant quelques instants. Puis mettez hors énergie le banc et
contactez nous ou notre agent.
REMARQUE : La pédale de sécurité peut être utilisée à la place de la vanne de réglage du
débit de gaz pour couper instantanément l’alimentation en gaz, notamment dans le cas de
l’expérience pour la mesure de la vitesse de propagation de la flamme. Ne pas oubliez
ensuite de fermer la vanne de réglage du débit de gaz.
5. Pour les mesures de vitesse de propagation de la flamme, mettez en place le tube en
plastique de mesure avec l’adaptateur coudé et le brûleur coudé équipé de la bougie.
Alimentez en air et en gaz le bloc de mélange et allumez le brûleur coudé placé en sortie
avec l’allume-gaz placé au dessus de la grille du brûleur. Réglez ensuite les débits d’air et de
gaz pour avoir le rapport air/combustible souhaité.
Attendre quelques secondes que la flamme se stabilise avant d’allumer avec la bougie le
mélange dans le tuyau. La manipulation nécessite deux élèves : un doit contrôler le rapport
air/combustible sur l’appareil et doit fermer les arrivées en gaz et en air au moment de
l’allumage avec la bougie et le second doit presser sur le bouton du boitier d’alimentation de
la bougie afin de provoquer la flamme dans le tuyau en plastique et déclencher le
chronomètre afin de mesurer le temps de passage de la flamme entre les deux marques
faites sur le tuyau en plastique. Au moment du passage sur la seconde marque, le premier
élève doit rouvrir l’alimentation en air afin d’éteindre la flamme et de purger le circuit.
REMARQUE : pour couper l’alimentation en gaz, l’élève peut simplement enlever le pied de
la pédale tout en fermant l’alimentation en air.
L’alimentation en gaz sera alors coupée instantanément. Il ne devra cependant pas oublier
de fermer ensuite la vanne d’alimentation en gaz.
6. Pour la démonstration de la séparation d’après Smithhells, vous devez utiliser une bague
en laiton sur laquelle vous placez un tube en verre que vous venez placer sur le brûleur
adapté afin d’avoir un faible jeu entre la bague et le brûleur et le brûleur doit légèrement
dépasser du tube en verre, voir la photo ci-dessous.
Après avoir placé le brûleur avec le tube en verre sur le bloc de mélange, allumez
normalement le mélange gaz-air avec l’allume-gaz. Réglez les débits d’air et de gaz pour
obtenir une flamme avec un cône bleu très net.

20
Soulevez la bague en laiton afin que le haut du tube en verre dépasse légèrement le brûleur.
Le cône bleu doit rester sur la partie supérieure du tube en verre et donc être séparé du
brûleur.
ATTENTION : Si vous maintenez assez longtemps le tube dans cette position avec la flamme,
celui-ci peut devenir très chaud et vous pourriez vous brûler. Nous vous recommandons
d’utiliser des gants ignifugés.
Remettez la bague et le tube en verre dans sa position initiale et coupez la flamme en
fermant l’arrivée de gaz, soit en fin la vanne de réglage du débit de gaz, soit en enlevant le
pied de la pédale. Laissez le débit d’air quelques instants afin de purger le circuit.

21
3/ EXPERIENCES ET MANUPULATIONS
1. Etude des limites de stabilité des combustibles gazeux.
2. Etude des méthodes d'amélioration des limites de stabilité.
3. L'expérience de séparation de la flamme d'après Smithells.
4. Mesure des vitesses de propagation du front de flamme de mélanges air/gaz.
3.1. Etude des limites de stabilité des combustibles gazeux
Matériel :
Le banc avec les quatre brûleurs qui seront utilisés les uns après les autres sur le bloc de
mélange gaz-air.
Objet de l’expérience :
Pour tout brûleur fonctionnant avec un combustible gazeux, plusieurs zones de
fonctionnement bien définies existent qui sont fonction du rapport air/combustible du
mélange et de l'énergie fournie par unité de surface de l'orifice du brûleur.
Afin de comparer les limites de fonctionnement stable des différents brûleurs, il est d'usage
de porter les paramètres sur un diagramme de "FUIDGE".
Les trois régimes mis en évidence peuvent être examinés de la manière suivante:

A. Extrémités de flammes jaunes


1. Mettez en place le brûleur avec l’orifice le plus petit sur le bloc de mélange.
Assurez que les branchements en air et en gaz sont bien fixés au niveau du banc et du bloc
de mélange.
2. Allumez l’interrupteur principal du banc et vérifiez que le ventilateur fonctionne bien.
Ouvrez la vanne de réglage du débit d’air située à droite et vérifiez que de l’air sort du bloc
de mélange par le brûleur.

22
3. Ouvrez l’alimentation en gaz. Contrôlez que l’allume-gaz fonctionne correctement. Placez
un pied sur la pédale de sécurité et ouvrez l’alimentation en gaz avec la vanne de réglage du
débit située à gauche.
Allumez le mélange gaz-air en sortie du brûleur en utilisant l’allume-gaz fourni.
4. Fermer la vanne de réglage du débit d’air. La flamme aura alors une extrémité jaune et
peut produire de la fumée suivant le gaz utilisé. Ouvrir progressivement l’arrivée d’air et
observer la disparition de la pointe jaune, la flamme devient bleue et non lumineuse. Cette
observation est plus aisée si le brûleur est placé devant un fond blanc.
5. Répéter l’expérience en augmentant le débit de gaz, puis ensuite avec les deux brûleurs
intermédiaires.
6. Reporter les résultats obtenus pour les différents débits et pour les différents brûleurs sur
le diagramme de Fuidge. Ces résultats devraient former une ligne continue, il est cependant
possible que des écarts existent en raison des effets de la couche limite et du profil de
vitesse liès au diamètre des tubes.
B. Décrochage de la flamme
Allumer le brûleur selon les instructions données précédemment et augmenter
progressivement le débit d’air en maintenant le débit de gaz constant.
Si le débit d’air est suffisant, les extrémités jaunes de la flamme disparaitront et une flamme
bleue caractéristique s'établira.
En augmentant progressivement le débit d’air, la flamme deviendra plus forte et elle aura
tendance à décrocher autour du brûleur. La vitesse du mélange gaz/air qui quitte le brûleur
est voisine de la vitesse de décrochage de la flamme pour ce mélange.
ATTENTION : Sous certaines conditions, où l'énergie fournie est faible, il est possible
d’observer des instabilités et le retour de la flamme à l'intérieur du tube du brûleur. Il est
alors nécessaire de couper l'arrivée de gaz et de laisser refroidir le tube en laissant ouverte
l’arrivée d’air.
Si le débit de gaz est suffisant et le débit d’air est augmenté, la vitesse du mélange sera
supérieure à la vitesse de propagation de la flamme. La flamme se décrochera alors et sera
soufflée. Il est alors nécessaire de noter les débits d’air et de gaz et de couper
immédiatement l’alimentation en gaz en enlevant le pied de la pédale de sécurité et ensuite
en fermant la vanne de réglage du débit de gaz.

23
Répéter l'expérience pour différents débits de gaz, pour les trois brûleurs de plus petit
orifice.
Porter ensuite les résultats sur un diagramme de "FUIDGE".
REMARQUE : Il est à noter que, pour certains gaz ayant une vitesse de flamme importante, il
ne sera pas toujours possible de mettre en évidence le décrochage avec les brûleurs de
grande orifice.
C. Etude du retour de flamme
Les conditions dont dépend le retour de flamme sont en fonction du gaz et du brûleur.
Compte tenu des effets de profil de vitesse, il ne sera peut être pas possible d'obtenir un
retour de flamme dans les tubes de petit diamètre pour les gaz à plus faible vitesse de
flamme, tel que le propane ou le méthane.
Monter le brûleur ayant le diamètre le plus grand et allumer le mélange gaz/air.
Avec un faible apport énergétique par unité de surface (fonction du gaz utilisé) augmenter le
débit air pour obtenir une flamme bleue après disparition des extrémités jaunes. Si l'apport
énergétique est suffisamment faible, et avec une augmentation du débit d’air, la vitesse de
flamme sera supérieure à la vitesse de l'écoulement et le front de flamme descendra dans le
tube vers l'entrée du mélange.
A cet instant, noter les débits de gaz et d’air et fermer l'arrivée de gaz pour souffler la
flamme.
Cette expérience peut être répétée pour plusieurs débits gaz et de diamètre de brûleurs, en
diminuant les diamètres. En portant ces données sur le diagramme Fuidge on obtient la
partie inférieure de la courbe de retour de flamme.
ATTENTION : La partie supérieure de la courbe est instable et peut aisément être confondue
avec la courbe de décrochage de la flamme. Toutefois, avec des précautions suffisantes on
peut obtenir des données en faisant brûler un mélange gaz/air dans cette zone. De grandes
précautions sont nécessaires pour ces essais, étant donné qu'une quantité importante de
mélange inflammable peut être libérée avant l'allumage et le retour de flamme. Pour cette
raison, l'appareil doit être placé dans un local très bien ventilé.
Travail demandé :
- Porter les résultats dans le tableau ci-dessous.
- Tracer le diagramme de Fuidge, interpréter.

24
DIAGRAMME FUIDGE

Section du Débit du Débit de Débit d’air lu Débit d’air réel Rapport Air /Gaz Apport
bruleur gaz lu gaz réel (cm) (10-3m3s-1) Energétique
(cm) (10-3m3s-1) (MW m-2)
(10-6 m2) LJ RFI RFE SF LJ RFI RFE SF LJ RFI RFE SF

Apport énergétique =
LJ = Limite d'extrémité jaune des flammes
RFI = Retour de flamme à l'intérieur du tube
RFE = Retour de flamme vers le sommet du tube
SF = Décrochage (soufflage de flamme)

25
3.2. AMELIORATION DES LIMITES DE STABILITE
Matériel :
Le banc avec deux des quatre brûleurs et les deux stabilisateurs de flamme qui seront utilisés
sur le bloc de mélange gaz-air.

Objectif de l’expérience :
En montant l'un des stabilisateurs sous forme de cône, vous pouvez démontrer que les
limites de stabilité d'un brûleur donné sont considérablement améliorées.
Vous pourriez démontrer également qu'un obstacle, par exemple un fil placé dans
l'écoulement au dessus du tube, crée de la turbulence et une recirculation, et permet
d'entretenir la combustion au-delà de la limite de décrochage de flamme.

26
3.3 SEPARATION DE LA FLAMME D'APRES SMITHELLS
Matériel :
Le banc avec le brûleur adapté à la bague et au tube en verre avec bloc de mélange gaz-air.
Objet de l’expérience :
Démonstration de la séparation de la flamme d’après Smithells.
Procédure :
Pour la démonstration de la séparation d’après Smithhells, vous devez utiliser une bague en
laiton sur laquelle vous placez un tube en verre que vous venez placer sur le brûleur adapté
afin d’avoir un faible jeu entre la bague et le brûleur, ce dernier doit légèrement dépasser du
tube en verre, voir la photo ci-dessous.
Après avoir placé le brûleur avec le tube en verre sur le bloc de mélange, allumez
normalement le mélange gaz-air avec l’allume-gaz. Réglez les débits d’air et de gaz pour
obtenir une flamme avec un cône bleu très net. Soulevez la bague en laiton afin que le haut
du tube en verre dépasse légèrement le brûleur. Le cône bleu doit rester sur la partie
supérieure du tube en verre et donc être séparé du brûleur.
ATTENTION : Si vous maintenez assez longtemps le tube dans cette position avec la flamme,
celui-ci peut devenir très chaud et vous pourriez vous brûler.
Nous vous recommandons d’utiliser des gants ignifugés.
Remettez la bague et le tube en verre dans sa position initiale et coupez la flamme en
fermant l’arrivée de gaz, soit avec la vanne de réglage du débit de gaz, soit en enlevant le
pied de la pédale. Laissez le débit d’air quelques instants afin de purger le circuit.

27
3.4/ MESURES DE LA VITESSE DE PROPAGATION DE LA FLAMME
Matériel :
Le banc avec l’adaptateur coudé monté sur le bloc de mélange gaz-air, le tuyau en plastique
de 25 mm de diamètre, le brûleur coudé avec la bougie et le boitier d’alimentation de la
bougie.
REMARQUE : pour cette expérience, deux élèves au minimum doivent travailler ensemble.
Objet de l’expérience :
Déterminer la vitesse de propagation de flamme pour un gaz.
Procédure :
Pour les expériences sur la vitesse de propagation de la flamme, mettez en place sur le bloc
de mélange, l’adaptateur coudé prévu à cet effet (voir photo ci-dessous)
Raccordez à cet adaptateur le tube en plastique long de trois mètres en le fixant avec un
serflex en inox fourni.
Vérifier que le fil de masse provenant du boitier d’alimentation de la bougie est bien
raccordé au brûleur coudé prévu pour l’étude de la propagation de la flamme. Appuyez sur
le bouton du boitier d’alimentation et vérifiez que la bougie produit bien une étincelle.
Raccordez l’autre extrémité du tube en plastique au brûleur coudé équipé d’une bougie.
Fixez-le avec un serflex en inox fourni.
Noter l’emplacement des marques sur le tube en plastique.

Alimenter en air et en gaz le bloc de mélange et allumez le brûleur coudé placé en sortie
avec l’allume-gaz placé au dessus de la grille du brûleur.
Réglez ensuite les débits d’air et de gaz pour avoir le rapport air/combustible souhaité.

28
Attendre quelques secondes que la flamme se stabilise avant d’allumer avec la bougie le
mélange dans le tuyau. La manipulation nécessite deux élèves : un doit contrôler le rapport
air/combustible sur l’appareil et doit fermer les arrivées en gaz et en air au moment de
l’allumage avec la bougie et le second doit presser sur le bouton du boitier d’alimentation de
la bougie afin de provoquer la flamme dans le tuyau en plastique et déclencher le
chronomètre afin de mesurer le temps de passage de la flamme entre les deux marques
faites sur le tuyau en plastique. Au moment du passage sur la seconde marque, le premier
élève doit rouvrir l’alimentation en air afin d’éteindre la flamme et de purger le circuit.
REMARQUE : pour couper l’alimentation en gaz, vous pouvez simplement enlever le pied de
la pédale tout en fermant l’alimentation en air. L’alimentation en gaz sera alors coupée
instantanément. Il ne devra cependant pas oublier de fermer ensuite la vanne
d’alimentation en gaz.
Travail demandé :
- Porter les résultats dans le tableau ci-dessous, en fixant le débit d’air pour toutes les
expériences toute en augmentant le débit du gaz. (répéter l’expérience 3 fois pour
chaque débit de gaz).
- Tracer la vitesse de propagation de la flamme en fonction du ratio Air/Gaz,
interpréter.

29
VITESSE DE PROPAGATION DE FLAMME

Débit de gaz lu Débit de gaz réel Débit d’air lu Débit d’air réel Temps Moyenne Vitesse de Flamme Rapport
(cm) (10-3 m3 s-1) (cm) (10-3 m3 s-1) (s) (s) (m s-1) Air/Gaz

30
ANNEXES

31
32

Vous aimerez peut-être aussi