Vous êtes sur la page 1sur 2

LYCEE PILOTE DE SOUSSE Devoir de contrôle N°3 CLASSE : 3Math

LE 1 / 05 / 2008 MATHEMATIQUES DUREE : 2 heures

EXERCICE 1 (4 points )
Une urne contient neuf boules indiscernables au toucher, quatre blanches, trois rouges et deux noires.
1/ On tire successivement et avec remise trois boules de l’urne, on considère les événements :
E « obtenir trois boules de même couleur »
F « obtenir une boule blanche pour la première fois au deuxième tirage»
G « obtenir au moins une boule blanche»
Calculer la probabilité de chacun des événements E , F , G E  F et G  F .
2/ On dispose d’un dé cubique non truqué dont deux faces portent le nombre 1 et les quatre autres
le nombre 2. On lance une fois le dé , calculer la probabilité des événements :
E1 « obtenir le nombre 1 » et E2 « obtenir le nombre 2 »
3/ On lance une fois le dé puis :
-si on obtient le nombre 1 alors on tire successivement et sans remise deux boules de l’urne
-si on obtient le nombre 2 alors on tire simultanément deux boules de l’urne
Calculer la probabilité de chacun des événements :
A « obtenir deux boules de même couleur » , B « obtenir une boule noire et une boule blanche »

EXERCICE 2 (5 points )
  
L’espace E est muni d’un repère orthonormé direct (O, i , j , k ) .
On donne les points A(0, 0,1) , B(1, 0, 2) , C(4,1, 3) et I(4, 0,1)
    

1/ a) Déterminer AB  AC puis AB  AC  AI 
b) En déduire que les points A, B, et C définissent un plan et que I n’appartient au plan (ABC).
c) Calculer le volume du tétraèdre IABC. En déduire la distance du point I au plan (ABC).
2/ Soit le point E(1  m, m,1  m) où m est un réel. Existe-t-il une valeur de m pour laquelle :
a) (IE) est un droite parallèle au plan (ABC) ?
b) (AIE) est un plan perpendiculaire au plan (ABC) ?
        
3/ On considère les vecteurs u  2i  j ; v  2 j  k et w  2k  i
  
a) Montrer que R '  ( A, u, v, w) est un repère cartésien de E .
b) Déterminer les coordonnées du point I dans le repère R  .

EXERCICE N°3 ( 5 points)


Soit U la suite réelle définie sur  par : U 0  0 et U n 1  1  4U n2 (n  )
1/ a) Calculer U1 , U2 et U3
b) Montrer que pour tout n de  , U n  0
c) Etudier la monotonie de la suite U.
2/ a) Montrer que pour tout n de  , U n  2n 1
b) En déduire lim Un .
n 

1
3/ On pose pour tout n de  , Vn  U 2n 
3
a) Montrer que  Vn  est une suite géométrique. En déduire l’expression de U n en fonction de n.
b) Retrouver ainsi lim Un
n 
k n
4/ On pose pour tout n de  , Sn   U2k
k 0

Exprimer Sn en fonction de n.
EXERCICE N°4 ( 6 points)

  
Soient les fonctions f et g définies sur  par : f(x)  2cos 2x   et g(x)  2sin  2x  
3 

6
On désigne par (C ) la courbe représentative de f et par (C’) celle de g dans un repère orthonormé

(O,i, j) du plan.

1/ a) Montrer que la droite  d’équation x  est un axe de symétrie de la courbe (C ).
6
b) Justifier que l’on peut restreindre l’étude de f à l’intervalle I    ,  
 3 6
2/ a) Dresser le tableau de variation de la restriction de f à l’intervalle I.
b) Tracer la courbe représentative de f restreinte à  , 
 
3/ a) Montrer que la courbe (C’) est l’image de (C) par la translation de vecteur u  i
6
b) Déterminer les points d’intersection des courbes (C ) et (C’).
c) Tracer la courbe représentative de g restreinte à  ,  .
4/ Soit h la fonction définie sur  par h(x)  cos(2x)  3 sin(2x)

a) Montrer que l’on peut restreindre l’étude de h à l’intervalle 0,   .


 2
 
b) Exprimer h(x) sans le symbole « valeur absolue » pour x  0,  .
 2
c) Tracer à partir des courbes (C) et (C’) la courbe représentative de h restreinte à    ,  
 2 2