Vous êtes sur la page 1sur 6

GAL La compression des poudres - Définitions

LABORATOIRE DE PHARMACIE GALÉNIQUE – SETIF

 La compression consiste à obtenir un comprimé soit directement à


partir d’un mélange de poudre (compression directe), soit à partir
COURS DE PHARMACIE
d’un grain obtenu par granulation sèche ou humide.
GALÉNI UE
LES COMPRIMÉS  La compression est une technologie qui consiste à transformer une

PROCÉDÉS DE FABRICATION – TECHNOLOGIES poudre en comprimés par réduction du volume du


lit de poudre.

 On fait appel à des machines : presses à comprimés


DR Y.CHELLIK
MAITRE ASSISTANT EN PHARMACIE GALÉNIQUE
2

1 Sous l’effet de La force de compression

Densification 2 Il y a Réduction du volume du lit de poudre

3 Qui produit L’élimination d’une partie d’air inter particulaire

4 Par conséquence Augmentation des surfaces de contact


Compression Granulation Ecoulement

5 Donc De faciliter les liaisons inter particulaires

6 Et finalement On obtient des comprimés

GAL La compression - Principes GAL La compression - Principes

 Le principe de la compression est le suivant :  De nombreux appareils permettent de réaliser des comprimés dans
différents secteurs de l'industrie et de la recherche. Les plus utilisés
sont les machines à comprimer alternative et rotative, les presses
 Une matrice, dans laquelle coulisse un poinçon inférieur, crée un
uniaxiales et les simulateurs de compression.
volume : chambre de dosage dans lequel on introduit la poudre.

 Un poinçon supérieur vient fermer ce volume et, continuant sa


 Actuellement ces machines sont instrumentées pour
course, comprime le granulé jusqu’à obtenir un comprimé.
mesurer la force et le déplacement des poinçons au cours de la
compression. Elles permettent de recueillir les informations
 Le poinçon supérieur se retire, le poinçon inférieur remonte et
nécessaires pour analyser le comportement des poudres sous la
éjecte le comprimé.
contrainte.

5 6

GAL La compression sur machines alternatives

Description de la machine

:Pour l’industrie pharmaceutique , deux types de machines à


comprimer sont à discuter  La machine à comprimer alternative est mécaniquement construite

sur le modèle du marteau – pilon.


Machines à comprimer alternatives
 Un robuste bâti supporte un système bielle manivelle entraîné par un
Machines à comprimer rotatives
lourd volant, celui-ci permettant d’emmagasiner l’énergie
cinétique nécessaire au moment de la compression.

7 8
GAL La compression sur machines alternatives

Outillage de la machine

 L’outillage spécifique pour obtenir le ou les comprimés se compose :

 D’un porte – poinçon inférieur ;

 D’une matrice ou chambre à poudre ;

 D’un porte – poinçon supérieur.

Le porte poinçon peut être unique ou multiple. Idempotence pour


la matrice qui peut être mono ou multi compartiments
9

Trémie d’alimentation
Volant

Système d’entrainement Circuit de lubrification

Sabot
Poinçon supérieur

Bâti Moteur
Réglage éjection

Table support matrice


Réglage volume chambre

Poinçon inférieur
Commandes

GAL La compression sur machines alternatives GAL La compression sur machines alternatives

Cycle d’une machine alternative


Cycle d’une machine alternative
 Les différentes phases et mouvements de la machine et des outillages
sont synchronisés mécaniquement.
2. L’arasage :

1. Le remplissage :
– Le sabot distributeur recule et fait office de racler avec sa partie avant
– Le porte-poinçon supérieur étant au point mort haut, le porte-poinçon
interne de façon à réaliser l’arasage volumétrique de la ou les chambres
inférieur est au point mort bas.
de dosage.

– Le sabot distributeur de poudre est en fin de course avant, recouvrant


ainsi les orifices de la matrice, assurant le remplissage de la ou des
chambres de dosage.

– La came-rampe de réglage de la masse fixé par réglage pour assurer le


volume de poudre dans la ou les chambres.
15 16
GAL La compression sur machines alternatives GAL La compression sur machines alternatives

Cycle d’une machine alternative Cycle d’une machine alternative

3. La compression 4. L’éjection

– Le porte-poinçon supérieur a commencé sa descente avec l’arasage. – Le sabot distributeur avance.

– La came-rampe de réglage de la masse recule également, permettant au – La came de remplissage avance jusqu’à son maximum de course ; ce
corps du porte- poinçon inférieur de venir se reposer sur son embase, lui mouvement a pour but de soulever le porte-poinçon inférieur jusqu’à son
permettant ainsi de supporter l’effort de compression. niveau maximum éjectant ainsi le ou les comprimés de la matrice.

– Le porte-poinçon supérieur continuant sa course assure la compression – Le sabot distributeur continuant son avancée pousse le ou les comprimés
proprement dite. La force de compression à l’aide d’un excentrique pour vers la goulotte de sortie.
régler la course du poinçon supérieur.

17 18

GAL La compression sur machines alternatives

Cycle d’une machine alternative

4. L’éjection - Suite

– La came-rampe recule jusqu’à sa fin de course arrière donnant le


maximum de volume à la ou les chambres de dosage.

– Le porte-poinçon supérieur arrive alors à son point mort haut.

– Un nouveau cycle commence.

19

GAL La compression sur machines alternatives GAL La compression sur machines alternatives

Description de la machine Description de la machine

 Sur un robuste bâti de forme carrée est monté un axe central sur lequel  Ces deux rouleaux sont asservis par un système hydropneumatique et
tourne une tourelle porte-outils. réglable mécaniquement, de façon individuelle.

 Le dessus est constitué d’une plaque également carrée prenant appui  On trouve également des galets de pré-compression à réglage
sur l’axe central et sur une ou plusieurs solides colonnes, reliant mécanique fixe, ou bien asservis par un système hydropneumatique.
l’embase et le dessus de la machine.
 Des rampes de guidage des poinçons sont montées dans l’embase de la
 L’une de ces colonnes est destinée à supporter le rouleau de pression machine pour le guidage des poinçons inférieurs, certaines fixes et
supérieur, le rouleau inférieur étant logé dans l’embase. d’autres réglables (came de réglage de la masse, came d’éjection).

23 24
GAL La compression sur machines alternatives GAL La compression sur machines alternatives

Description de la machine Outillage de la machine

 La plaque de couverture supérieure porte les cames de guidage des  Fabriqués en acier, les poinçons peuvent contenir une proportion de
poinçons supérieurs, toutes fixes. chrome ce qui permet d’éviter le phénomène de collage.

 La tourelle porte-outils quoique monobloc est constituée de trois  Une norme européenne définit les dimensions des outillages des
parties distinctes : supérieure, centrale, inférieure. machines modernes ainsi que les tolérances d’usinage.

 L’embase de la tourelle est équipée d’une couronne dentée assurant la  La forme des poinçons sera définie durant la phase de développement.
rotation

25 26

Tourelle
Colonne

Galet

GAL La compression sur machines alternatives GAL La compression sur machines alternatives

Cycle d’une machine rotative Cycle d’une machine rotative

 En prenant comme point de départ la fin de l’éjection du comprimé, la 2. L ’arasage :


position de l’outillage est la suivante : poinçon supérieur et inférieur – Continuant sa rotation, le poinçon inférieur passe sur la came de réglage

en position maximale haute. de la masse et avance vers la fin du distributeur. Celui-ci réalise l’arasage.
Aussitôt après, une came fait redescendre le poinçon inférieur, et le
poinçon supérieur commence sa descente.
1. Le remplissage :
– La rotation de la tourelle entraîne l’outillage vers le distributeur de
poudre. Le poinçon supérieur reste en position haute. 3. La pré-compression
– Guidé par sa came de descente, le poinçon supérieur pénètre dans la

– Au moment où le poinçon inférieur se positionne au début du matrice et l’outillage arrive au poste de pré-compression.

distributeur, la came de guidage le fait descendre à sa position minimale


basse, permettant ainsi le remplissage complet du volume de la chambre – En fonction des besoins, ce poste peut être actif ou inactif.

de dosage.

31 32
GAL La compression sur machines alternatives

Cycle d’une machine rotative

4. La compression :
– Immédiatement après le poste de pré-compression, l’outillage arrive au
poste de compression.
– A la sortie du poste de compression, le poinçon supérieur entre sur sa
came de relevage et le poinçon inférieur sur sa came d’éjection.

5. La pré-compression
– Le poinçon supérieur arrive à son niveau maximum haut.
– Le poinçon inférieur ayant éjecté le comprimé, celui-ci est guidé vers la
sortie machine par une barrette d’éjection montée de façon tangente la
table porte-matrices.
– Un aiguillage permet de séparer les comprimés hors normes.

33

GAL La compression sur machines alternatives

Systèmes d’alimentation

 Les trémies machine peuvent être alimentées par différentes


techniques de transfert (gravité, transport par vis, transport
pneumatique, etc.).

 L’alimentation des chambres de compression se fait selon deux


méthodes :

 Alimentation par gravité.

 Alimentation forcée.

37 38

5. Réglages machine :

- Cames de remplissage : correspondent à la hauteur de la


chambre. - Came d’éjection : doit être réglée de façon à ce que le poinçon
inférieur vienne effleurer la table porte-matrice. Le
- Came de réglage de la masse : permet l’ajustement de la masse comprimé peut alors être éjecté par la barrette d’éjection.
des comprimés.
- Vitesse de la rotation de la tourelle : Il convient de trouver la
- Vitesse du distributeur : doit être réglée en fonction des meilleure adéquation entre cadence et qualité du produit. A
spécificités du produit et de la vitesse de rotation de la tourelle. chaque modification de la vitesse de la tourelle, il convient
d’ajuster les autres paramètres.
- Force de pré-compression : doit assurer la désaération du
produit et d’effectuer un pré-tassage. - Aspiration des fines : permet d’éviter l’empoussièrement
machine, nocif à sa mécanique, mais doit être ajustée de
- Force de compression : détermine la dureté finale du comprimé. manière à ne pas dégrader le rendement.

- Force maximale de compression : doit être déterminée afin


d’assurer la protection mécanique de la machine et des
outillages.
Ne jamais faire tourner une machine à
comprimer à vide : risque de
détérioration irréversible des
MERCI DE VOTRE ATTENTION
poinçons

Vous aimerez peut-être aussi