Vous êtes sur la page 1sur 9

AFFIRMATION DE SOI

Tiré de: Boisvert, J., Beaudry, M. S'affirmer et communiquer

S'affirmer c'est quoi?

Communiquer de manière affirmative, c'est exprimer ses pensées, sentiments et ses croyances d'une manière calme, honnête et appropriée tout en respectant les sentiments, pensées et croyance de l'autre. C'est dire à quelqu'un: Voici ce que je pense. Voici ce que je ressens. Voici comment je vois la situation. Mais je suis prêt à écouter, essayer de comprendre ce que tu penses, ressens et tu vois la situation.

Communiquer non affirmativement est donc montrer un manque de respect de soi et parfois aussi, un manque de respect de l'autre. Le comportement non affirmatif peut se présenter sous forme de comportements passifs, agressifs ou manipulateurs. Le tableau suivant nous permet de retracer l'influence de ces différents types de comportements.

l'influence de ces différents types de comportements. “ Je te l'ai dit plus de mille fois:

Je te l'ai dit plus de mille fois: AFFIRME TOI ”.

 

CARACTÉRISTIQUES

 

COMPORTEMENTS

 
 

Passif

Manipulateur

Agressif

Affirmatif

1. Respect de soi et de l'autre

       

- Tient compte des droits, besoins et sentiments des autres et laisse choisir pour eux-mêmes.

oui

non

non

oui

- Tient compte de ses propres droits, besoins et sentiments

non

oui

oui

oui

2. Communication

- Communiquer clairement et directement ses besoins et sentiments.

non

non

oui

oui

- Communiquer ses besoins et sentiments d'une façon appropriée et au moment approprié pour permettre une entente.

non

non

non

oui

3. Efficacité du comportement

-

Est efficace pour atteindre un but.

non

oui

oui/non

oui

4. Sentiments qui en résultent

- État de bien-être sans anxiété, dépression ou agressivité.

non

oui

non

oui

- Produit un état de bien-être chez les autres.

oui/non

non

non

oui

Le comportement affirmatif est très important dans nos relations interpersonnelles, il nous permet d'évoluer, de nous sentir intéressant, de respecter les droits de l'autre et en retour d'être respecté. Cette relation libératrice nous permet de mieux vivre avec les autres. Elle permet un dialogue consistant en un dévoilement de chacun, nous nous exprimons ouvertement et directement tout en répondant aux sentiments de l'autre, ce qui résulte en un sentiment de rapprochement (voir APPENDICE I et APPENDICE II).

Quand doit-on s'affirmer?

2 éléments importants:

1. Timing: Il est préférable d'attendre que la conversation soit bien engagée. De cette manière tu pourras mieux comprendre la position de l'autre personne ou du groupe et tu seras plus en mesure d'exprimer ton point de vue.

2. Tact: Le tact est très important lorsqu'il s'agit d'émettre un point de vue contraire aux autres. Le tact ne veut pas dire d'être flatteur mais plutôt de ressortir le positif des points apportés par la personne ou le groupe.

Avantages d'être affirmatif:

- plus de confiance en soi

- peut exprimer verbalement et non verbalement une variété de sentiments et pensées qui peuvent être soit positifs ou négatifs

- peut prendre des décisions

- la personne est traitée de la même manière qu'il le fait envers eux

- la personne se sent libre de se dévoiler

- communication plus ouverte

- la personne est consciente qu'elle ne peut pas toujours gagner et qu’elle accepte ses limites

- tu apprends à dire “ non” avec tact

- résulte en des relations interpersonnelles plus proches, profondes et ainsi plus satisfaisantes

- te permet de reconnaître tes besoins personnels

- tu as le plein contrôle sur toi

Une bonne communication

Les principales étapes d'une bonne communication sont les suivantes:

1. Exprimer le plus fidèlement ce que nous pensons, ce que nous ressentons et voulons. Le message doit être clair et précis pour que la personne qui vous écoute (récepteur) n'ait pas à lire entre les lignes.

2. Vérifier si l'intention initiale est égale l'effet attendu en demandant à votre récepteur de confirmer le contenu et le sentiment de votre message. Le langage non verbal (ton de voix, expression faciale et gestuelle) doit coïncider avec votre message verbal pour que le récepteur puisse reconnaître le sentiment qui accompagne les mots.

3. Écouter la confirmation. La confirmation c'est lorsque le récepteur dit à la personne qui a parlé, l'effet que le message a eu sur lui. Ceci permet à celui qui a parlé (émetteur) de vérifier si le récepteur a bien compris son message. Nous pouvons demander une confirmation par des phrases comme: "Comment réagis-tu à ce que je t'ai dit?" ou "Qu'est ce que ça te fait?".

4. Discuter des différences entre l'intention et l'effet, si tel est le cas.

Exercice:

Choisissez un sujet de discussion qui vous tient à coeur. Discutez en avec une autre personne et vérifiez si vous êtes capable de suivre les étapes d'une bonne communication mentionnées ci-dessus.

Écouter l'autre

Le principal problème dans les relations interpersonnelles est que nous ne prenons pas le temps d'écouter l'autre. Nous avons l'habitude de juger, d'approuver ou désapprouver trop rapidement que nous oublions le message de l'autre ce qui crée incompréhensions et querelles inutiles.

Être un bon récepteur est très important dans la communication. Il y a deux façons d'écouter: l'écoute passive et l'écoute active.

Écoute passive: Souvent la meilleure façon d'être un bon récepteur est tout simplement d'être attentif, le regarder et lui montrer que l'on s'intéresse à ce qu'il dit et l'encourager ainsi à continuer. Seulement le fait de dire "oui", "d'accord", "c'est intéressant", etc. amène la personne à parler davantage de ce sujet. Seulement faire de l'écoute passive à tout moment dans une conversation n'est cependant pas approprié, il faut aussi de l'écoute active.

Écoute active: Le récepteur peut alors jouer un rôle très actif en vérifiant le contenu du message de l'émetteur. Le bon récepteur vérifie toujours s'il a bien compris le message de l'émetteur et qu'il ne fait pas seulement que deviner ce qui se passe dans sa tête. Ceci est particulièrement important dans les situations où la compréhension mutuelle est nécessaire (problèmes interpersonnels, critiques, conflits, etc.). Le récepteur peut alors donner son point de vue car l'émetteur considère que le récepteur a bien compris son message.

Un autre principe de l'écoute active est le reflet des sentiments. Il s'agit d'essayer de découvrir les sentiments de l'autre. Le but est de créer un atmosphère de confiance mutuelle et un sentiment d'accord et l'autre se révèle alors à vous. Il ne faut pas essayer trop rapidement de lui donner des conseils mais plutôt l'amener à exprimer ses sentiments et il se peut que l'autre découvre lui-même les solutions à son problème sans qu'il soit nécessaire de lui donner des conseils.

L'exemple suivant vous montre comment manifester l'acceptation des sentiments de l'autre sans pour autant lui donner des conseils.

Pierre:

"Tu as l'air inquiet. Qu'est-ce qui se passe?" (Reflet des sentiments)

Paul:

"Bien oui, je pense que je le suis, j'ai des difficultés à l'université."

Pierre:

"Des difficultés dans tes cours?" (Vérification du contenu)

Paul: "Oui, en effet. Ce qui est le plus difficile, c'est que j'ai des problèmes avec certains de mes collaborateurs actuels. J'ai l'impression de ne pas pouvoir m'entendre avec eux. Je veux avancer, mais ils trouvent toutes sortes de raisons pour réduire nos activités: manque de temps, passivité des étudiants, etc."

Pierre:

"J'ai l'impression que tu as le goût de faire des choses et que tu te sens frustré devant leurs réticences. " (Reflet des sentiments).

Paul:

"C'est bien ça. J'ai de la difficulté à les comprendre. Pourtant je me dis qu'ils doivent avoir des raisons valables pour penser comme ça."

Pierre:

"Tu as vraiment l'air d'être confus devant leur point de vue. pas en voir la raison."

Tu ne peux

Paul:

"Oui.

J'ai l'impression que c'est plus une question de conflit personnel

qu'autre chose."

Pierre:

"Tu te sens en conflit personnel avec eux." (Vérification du contenu)

Paul: "Bien vois-tu. Peut-être que je devrais tout simplement m'asseoir avec eux et parler franchement de ce problème. Je te remercie de m'avoir écouté. Ça m'a permis de clarifier mes impressions. Je me sens déjà moins inquiet."

Pierre:

Note:

"Tu es le bienvenu

"

Il ne faut cependant oublier qu'il y a parfois des moments où il est important de conseiller un ami plutôt que de refléter ses sentiments.

Voici une grille d'évaluation de la communication verbale (tiré de: S'Affirmer et Communiquer, p. 153) qui vous permettra d'analyser quel type de communication vous exercez.

 

oui

non

Je dis clairement et précisément ce que je pense et ressens.

   

J'exprime ce que je ressens d'une façon non accusatrice, mais directe et constructive.

   

Je respecte l'autre: pas d'insultes, de compliments déguisés, de sarcasmes, de remarques désobligeantes.

   

J'écoute l'autre.

   

Je laisse l'autre parler.

   

Je vérifie si j'ai bien compris ce que l'autre a dit.

   

Je vérifie si l'autre a bien compris ce que j'ai dit.

   

Je vérifie si l'autre pense ou ressent ce que je crois qu'il pense ou ressent.

   

Je vérifie les besoins de l'autre et je les respecte.

   

Je remarque le côté positif de ses comportements, ses idées, ses sentiments que j'apprécie sincèrement.

   

Quand je suis sincèrement d'accord avec l'autre, je le dis honnêtement.

   

Appendice I

COMPORTEMENT AFFIRMATIF Un modèle de relations interpersonnelles valorisant

Moi

Moi

Moi

Comportement déterminé par les autres:

Comportement déterminé par soi:

Comportement égoïste et agressif:

passif

- Je laisse les autres prendre des décisions pour moi.

- J'exprime ce que je ressens et pense.

- Je prend des décisions pour les autres.

- Je ne dis pas ce que je ressens ou pense à propos d'une situation.

- Je permets aux autres d'exprimer leurs sentiments et pensées.

- Je suis agressif et dominateur.

- Je n'exprime pas mes sentiments et je n'obtiens pas ce que je veux d'une situation.

- Je respecte le droit des autres de s'exprimer.

- Je ne démontre aucun respect ou peu pour les sentiments ou pensées des autres.

- Je choisis le comportement approprié à la situation.

- J'exprime mes sentiments agressivement.

- Je donne du "feed-back".

- J'obtiens généralement ce que je veux d'une situation sans empêcher les autres d'atteindre leurs buts.

- J'obtiens ce que je veux d'une situation des personnes ne s'affirmant pas.

Appendice II

Comportement déterminé par les autres:

Comportement déterminé par soi:

Comportement égoïste et agressif

passif

Je me sens:

Je me sens:

Je me sens:

- malheureux

- valorisé

- valorisé

- irrité

- expressif

- expressif

- rancunier

- bien dans ma peau

- regret d'avoir blessé quelqu'un

Les autres se sentent:

Les autres se sentent:

Les autres se sentent:

- coupables

- respectés dans leurs droits

- malheureux

- désolés

- heureux

- stupides

- frustrés

- libres

- embarrassés

- impatients

- importants

- manipulés

- manipulés

- respectueux envers vous et les autres

- non en confiance

- ne valant rien

- valorisés

- ils ne peuvent atteindre les buts fixés

- ils peuvent avoir confiance aux autres

- ils peuvent choisir leurs comportements

- ils peuvent accomplir les buts qu'ils se sont fixés

Préparé par le Service de psychologie (local C101, Centre étudiant)