Vous êtes sur la page 1sur 38

Qualité Sécurité dans l’acte de

bâtir

EJJAAOUANI LPEE
CONTENU DE L’ETUDE
GEOTECHNIQUE
• Géologie de l’ingénieur

• Mode de fondation(type de fondation,


capacité portante ,tassement ……)
• Impact sur la mitoyenneté

• Caractérisation dynamique jusqu’à 30m

• topographie
APPORT DE LA QUALITE
D’UNE E.G
• A ne pas considérer comme un surcout

• Eviter la fausse sécurité

• Optimisation des fondations (2bars 4bars )


réduction énorme des sections des semelles

• Réduction des facteurs de site ( deux facteurs)


PROFONDEUR
D’INVESTIGATION
CAS STATIQUE CAS DYNAMIQUE

L’ OUVRAGE QUI SOLLICITE LE SOL LE SOL QUI SOLLICTIE L’OUVRAGE

TN An1 An2 TN

SOL MEUBLE
2B
SOL MEUBLE
Ar

ROCHER Ar
ROCHER
FONDATION HOMOGENE FONDATION HETEROGENE
PROBLEMATIQUE DE LA MITOYENNETE

BATIMENT ET
CONDUITE
EXISTANTS

F
F
PROBLEMATIQUE DE LA MITOYENNETE

H F

COIN DE MOBILISATION DE RESISTANCE


DEFORMATIONS
PROBLEMATIQUE DE LA MITOYENNETE

CAS PARTICULIERS

TERRAIN EN PENTE
CHOIX DU SITE

• Eviter les failles actives ou passives(-50m )


• Reconnaissance jusqu ’ au moins 25m
• Etude spécifique pour les cas de remblai,
présence d ’eau et glissement de terrain.
• Sites à risques :des mesures doivent arrétées
avant l ’autorisation de la construction
FORCE SISMIQUE EQUIVALENTE

V=ASDIW/K

A Coefficient d ’accélération S Coefficient du site


D facteur d ’amplification I Coefficient de priorité
K Facteur de comportement W Poids

W=G+Ψ.Q
DONNEES SISMIQUES
MODELISATION DU MVT DU SOL
• Accélération maximale du sol Amax

• spectre de réponse pour le mvt horizontal

• spectre de réponse du mvt vertical déduit de


l ’horizontal par un coefficient de 2/3
COEFFICIENT D ’ACCELERATION A
Zones A=Amax/g

Zone 1 0.04

Zone 2 0.08

Zone 3 0.16
TYPE DE SITES

Sites Nature

S1 Rocher toute profondeur


Sols fermes épaisseur <15 m

S2 Sols fermes épaisseur >15 m


Sols moyennement ferme épaisseur <15 m
Sols Mous épaisseur <10 m

S3 Sols moyennement ferme épaisseur >15 m


Sols Mous épaisseur >10 m
COEFFICIENT DE SITE S
Sites Nature Coefficient
Rocher toute profondeur 1
S1 Sols fermes épaisseur <15 m
Sols fermes épaisseur >15 m 1,2
S2 Sols moyennement ferme épaisseur <15 m
Sols Mous épaisseur <10 m
Sols moyennement ferme épaisseur >15 m 1,5
S3 Sols Mous épaisseur >10 m
FACTEUR D ’AMPLIFICATION D
Période T 0 0.4 0.6 1.0 2.0

S ITE S1 D = 2.5 D = -1.9T+3.26 D = 1.36 / (T)2/3

S2 D = 2.5 D =-1.8 T+ 3. 58 D = 1.78 / (T)2/3

S3 D= 2 D = 2 / (T)2/3
FORCE SISMIQUE EQUIVALENTE

V=( τ)ASDIW/K

A Coefficient d ’accélération S Coefficient du site


D facteur d ’amplification I Coefficient de priorité
K Facteur de comportement W Poids

W=G+Ψ.Q
COEFFICIENT D ’AMPLIFICATION
TOPOGRAPHIQUE
H ≥ 10m et i ≤ I/3

(i) τ=1 I-i ≤ 0.4


τ=1+0.8(I-i-0.4) 0.4 ≤ I-i ≤ 0.9
B CD
H (I) A τ=1.4 I-i ≥ 0.9

τ
b=min(20I; (H+10)/4)
a b c
Y a=H/3 c=H/4
SYSTEMES DE FONDATION
• Fondation homogène
• Fondations rigides :radiers ,semelles filantes
croisées dans les deux sens ,semelles isolées
liées par longrines dans les deux sens.
• Encastrement de la structure dans le terrain
• Fondations profondes entretoisées dans
deux directions au moins
CALCUL DES FONDATIONS

FONDATIONS SUPERFICIELLES

*dimensionnées vis-à-vis des sollicitations


permanentes et dynamiques provenant de la
structure .
*Coefficients de sécurité 1.5 Qu
1.2 Glt
*tassement et rotation à calculer en
utilisant les paramètres dynamiques du sol
CALCUL DES FONDATIONS
FONDATION PROFONDE

A *Descentes de charges issues de l ’action


dynamique
B*Condition de non résonance
C*Condition de non flambement
FONDATION PROFONDE
METHODE SIMPLIFIEE

*flexibles pour admettre que leur déformée est


celle du sol
*S totale des fondations < 5% l ’emprise
totale
*rigidification en tête assurée
*structure suffisamment ancrée dans le sol
FONDATION PROFONDE
CALCUL
*Structure est soumise aux actions selon le
site

*Fondations sont calculées à partir du


premier mode de vibration
JUSTIFICATION DES FONDATIONS

• Petites constructions :interaction


sol/structure est faible même
déformée imposée au sol par l ’action
sismique en l ’absence de la construction
la réponse de la structure est évalué en impo
sant à l ’interface bâtiment /fondation le mvt
sismique du calcul

• Constructions lourdes :Méthode utilisant les


impédances MEF
PARAMETRES DYNAMIQUES

• Caractéristiques de déformation :modules


dynamiques E, G, et coefficient de
poisson ν
• Caractéristiques de dissipation d ’énergie ϕ
• Caractéristiques de liquéfaction :résistance
τ et déformation ε
N N
Principe de liquéfaction
La résistance d ’un sol est définie par:

τ =c ’+(σ -u).tg∅ ’
Lors du séisme la contrainte verticale,σ ,reste
constante et la pression interstitielle
augmente .
Si u devient égal à σ et si c ’ le devient aussi
τ=0
Sols susceptibles de se liquéfier
 Les sables et limons
avec:
• Un degré de saturation Sr ≈ 100%,
• Une granulométrie caractérisée par:
- un coefficient d’uniformité Cu ≤ 15
- et un diamètre 0.05mm < D50 < 1.5mm
 Les sols argileux fins
Avec :
• un diamètre D15 > 0.005m
• Une limite de liquidité LL ≤ 35%.
• Une teneur en eau naturelle wn> 0.9LL
• Un indice de liquidité< 0.75

 Les sols sableux dont la courbe granulométrique s’inscrit dans le fuseau des sols à priori
liquéfiables
Evaluation de la liquifaction
Sollicitation induite par le séisme:

τav/σ ’=.65. σv/ σv ’.Amax/g.rd


σv:contrainte verticale totale à la profondeur considérée
σv ’:contrainte verticale effective à la profondeur considérée
τav: contrainte due au séisme à la profondeur considérée
Amax:accélération maximale du sol en surface
g: accélération de la pesanteur
rd:facteur de réduction avec la profondeur
Résistance du sol à la liquéfaction

Essais de laboratoires cycliques


Essais SPT
Essais CPT
Essais sismiques
STABILISATION DES SOLS
LIQUEFIABLES
• Augmentation de la densité (compactage
classique ,dynamique,à l ’explosif,
vibroflotation, profilé métallique.

• Amélioration du drainage(substitution
partielle ou totale par du ballast )
MARINA D’AGADIR

Sable liquéfiable
4m Ballast concassé
Sol liquéfiable

rocher
Marina d’agadir
Marina d’agadir
REGLEMENTS
• RPS 2000

• RP 92

• EUROCODE 8
APPORTS DE L’EUROCODE
8
• Souplesse dans l’application

• Approche différente de l’aléa

• Majoration importante

• Coefficients partiels

• Majoration
APPORTS DE L’EUROCODE
8(suite)
• Sols argileux ne sont plus susceptibles à la
liquéfaction

• Accélération à multiplier par S

• Pour les soutènements réduction de


l’effort r(fonction nature du mur)


MERCI