Vous êtes sur la page 1sur 18

LIVRE BLANC

DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR

11 fiches destinées à vous aider dans la démarche


entrepreneuriale

www.findeur.fr Juin 2017


SOMMAIRE

Fiche n°1
Immatriculer votre entreprise

Fiche n°2
Après votre enregistrement

Fiche n°3
Protéger vos biens

Fiche n°4
Vos interlocuteurs

Fiche n°5
Déclaration de votre chiffre d’affaires

Fiche n°6 & 7


Déclaration de votre chiffre d’affaires,
paiement des charges et modalités de paiement de l’impôt en micro-en-
trepreneur

Fiche n°8
Les charges sociales et fiscales

Fiche n°9
La protection sociale

Fiche n°10
Arrêter votre activité de micro-entrepreneur

Fiche n°11
Quelques changements en 2017

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°1
Immatriculer votre entreprise
Vous pouvez immatriculer votre micro-entreprise en complétant le formulaire en ligne ou
papier. Il sera transmis aux mêmes destinataires (RSI, URSSAF, impôts et INSEE).
Dans les deux cas, vous n’avez rien à payer, l’immatriculation est gratuite


L’immatriculation en ligne
* Centre de formalités des entreprises

• Votre activité est commerciale (achat-vente ou prestation de services) :


http://www.cfenet.cci.fr/ , le CFE * en ligne des Chambres de commerce et d’industrie.

• Votre activité est artisanale ou mixte (commerciale et artisanale) :


http://www.cfenet.cci.fr/ , le CFE * en ligne des Chambres de métiers et de l’artisanat.

• Votre activité est libérale : https://www.cfe.urssaf.fr/saisiepl/ , le CFE en ligne des URSSAF


L’immatriculation sur papier
• Téléchargez le formulaire P0 CMB micro-entrepreneur sur le site http://www.cci.fr .

• Remplissez- le et envoyez-le à votre CFE * avec la copie de votre pièce d’identité.

• Rendez-vous à votre CFE pour récupérer le formulaire, remplissez-le et déposez-le à votre


CFE avec la copie de votre pièce d’identité.

Bon à savoir
Dans les deux cas, les informations portées sur le formulaire d’enregistrement de votre
micro-entreprise (appelé «Déclaration de début d’activité») engagent votre responsabilité.
Veillez à bien indiquer :
• votre choix d’activité (ou de vos activités si vous voulez exercer différentes activités),
• la date de début de votre activité,
• le descriptif de votre activité.
D’autres indications nécessitent une analyse attentive et spécifique à votre situation
personnelle, comme le choix fiscal. N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre CFE.
Pour certaines activités réglementées artisanales, vous devez présenter une qualification
professionnelle.
En toutes hypothèses, c’est le CFE * compétent qui vous répondra et vous indiquera la
démarche
à suivre en cas de dossier incomplet à compléter ou de formalités supplémentaires.
En dernière instance, vous recevrez :
• Un numéro Siret
• Une notification concernant le régime d’imposition auquel vous serez soumis en matière
de bénéfices (BIC ou BNC - régime micro-entreprise) et de TVA (franchise en base).
• Les coordonnées des interlocuteurs fiscaux que vous devrez contacter afin de déclarer et de
payer notamment l’impôt sur les bénéfices et la cotisation foncière des entreprises.
• Les coordonnées d’un correspondant dédié “entreprise nouvelle” pour obtenir des
informations sur les exonérations et allégements fiscaux.

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°2
Après votre enregistrement
Suite à l’immatriculation de votre micro-entreprise, vous serez considéré comme n’importe quel
dirigeant et vous recevrez donc des documents et sollicitations.
Voici les plus importants à garder


Pour les déclarations sur CFEnet
*Centre de formalités des entreprises

• Vous recevrez un message de prise en compte de votre déclaration.


• Le CFE *, après avoir contrôlé et traité votre formalité d’inscription, vous enverra un
récépissé de dépôt attestant de sa transmission à l’INSEE, au RSI, à l’URSSAF et aux
services fiscaux.

Dans tous les cas


Vous recevrez vos numéros d’identification (n° SIREN, SIRET et code APE) de la part de l’INSEE
dans un délai d’une semaine environ.
• Votre numéro de SIREN est composé de 9 chiffres et sert à identifier votre entreprise.
• Votre numéro de SIRET est composé de 14 chiffres. Les neuf premiers sont ceux du
numéro de SIREN, auxquels s’ajoutent 5 chiffres qui identifient géographiquement
le lieu de votre activité.

Si vous changez d’adresse, ce numéro sera modifié.

Le code APE est composé de 4 chiffres et une lettre. Il caractérise votre activité principale
selon la Nomenclature d’Activités Françaises.

Bon à savoir
Vous pouvez commencer votre activité dès la date de début d’activité indiquée lors de
l’immatriculation de la micro-entreprise. Inutile d’attendre la réception de votre SIREN - SIRET.
Vous pouvez demander la modification de votre code APE auprès de l’INSEE si celui qui vous a été
attribué ne correspond pas à votre activité principale.
Vous risquez également de recevoir des propositions d’inscription dans des annuaires ou autres :
lisez-les bien elles ne sont absolument pas obligatoires.
Les micro-entrepreneurs demandeurs d’emplois devront prévenir leur Pôle-Emploi de leur
changement de situation.
Les micro-entrepreneurs retraités devront prévenir leur caisse de retraite de leur changement
de situation.

Important !
Ne jetez pas le document que vous recevrez de l’INSEE : c’est le document officiel attestant de
l’existence de votre micro-entreprise.

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°3
Protégez vos biens


La déclaration d’insaisissabilité

En tant que micro-entrepreneur, votre patrimoine personnel et votre patrimoine professionnel


sont confondus. Cela signifie que si vous avez des dettes, vos créanciers professionnels
peuvent demander une saisie de vos biens personnels.
Vous avez la possibilité de protéger votre résidence principale et vos biens fonciers
(bâtis et non bâtis) qui ne servent pas à un usage professionnel.

Pour ce faire, vous devez rédiger une déclaration d’insaisissabilité devant un notaire.
Vous devez demander à faire une publicité au bureau des hypothèques et elle doit
être diffusée dans un journal d’annonces légales (votre notaire peut s’en charger).

Par la suite, vous pouvez renoncer à votre déclaration d’insaisissabilité en faisant la


procédure inverse auprès de votre notaire.

Entrepreneur à responsabilité limitée


L’EIRL est un statut qui vous permet de mieux protéger vos bien.

Vous pouvez, depuis le 1er janvier 2011, devenir EIRL afin de séparer vos biens professionnels
de vos biens personnels.

www.findeur.fr
LIVRE BLANC Vos
AEinterlocuteurs
- Fiche ` n°4
Vos interlocuteurs
En tant que travailleur non salarié, vous avez des interlocuteurs dont vous ignoriez
jusqu’à l’existence ! Autant les connaître pour éviter de perdre du temps et
vous adresser directement à la bonne structure

Les changements de situation

• Pour une activité commerciale (achat-vente ou prestations de services) ou industrielle :


Votre CFE de CCI ou CFEnet
• Pour une activité artisanale : Votre CFE de CMA ou CFE
• L’URSSAF dans tous les cas.
Ce sont vos interlocuteurs pour procéder à un changement dans votre situation personnelle
(changement d’adresse, de nom de famille...), à une modification ou ajout d’activité ou cesser
votre activité.

Le suivi de vos prestations sociales


• Le RSI ou la CIPAV.
• Pôle-Emploi si vous êtes demandeur d'emploi.
• Votre caisse de retraite si vous êtes retraité.
• Votre CAF ou Conseil général (pour RSA et autres allocations) pour connaître les incidences de
vos revenus sur vos aides.

Pour les impôts

Votre Service des Impôts des Entreprises (SIE)

• Pour les déclarations de chiffre d'affaires et le paiement des cotisations et impôts :

Net-entreprise.fr pour la déclaration de votre chiffre d'affaires et le télépaiement de vos


cotisations et impôts si vous êtes au prélèvement libératoire.
Votre centre des impôts pour le paiement de vos impôts si vous n'êtes pas au prélèvement
libératoire.

Le RSI si vous êtes commerçants ou artisans et que vous payez par chèque.

• Autre interlocuteur :

L'INSEE qui est notamment chargé d'attribuer le numéro Siren de votre micro-entreprise.
Pour une demande de rectification de votre code APE, vous devez également vous
adresser à l'INSEE.

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°5
Déclaration de votre chiffre d’affaires

Les périodes de déclaration du CA

La déclaration du chiffre d’affaires réalisé se fait tous les mois ou tous les trimestres en
fonction de la périodicité choisie lors de l’enregistrement de l’auto­entreprise.

Même si vous n’avez rien encaissé, vous devez faire une déclaration de votre chiffre d’affaires
(0 €).
En cas de retard ou de non déclaration, vous encourrez une sanction de l’administration.


Option mensuelle
La première déclaration portera sur la période comprise entre le début d’activité et la
fin du troisième mois civil qui suit. Vous devrez faire la déclaration pour cette période à la
fin du mois suivant.
En effet, il y a un décalage d’un mois entre la période d’activité concernée et la déclaration
correspondante.
Pour les déclarations suivantes, la déclaration de chiffre d’affaires (et le paiement des
cotisations) est à effectuer le dernier jour du mois suivant.

• Attention, lors de votre 1ère déclaration, vous devez faire autant de déclaration que de
mois passés. Si vous vous immatriculez au mois d’avril, vous faites 4 déclarations de
chiffre d’affaires : déclaration pour le CA d’avril + une pour celui de mai + une pour celui
de juin + une pour celui de juillet

www.findeur.fr
Option trimestrielle

La première déclaration trimestrielle porte sur la période comprise entre le début d’activité
et la fin du trimestre civil qui suit.
Pour les déclarations suivantes, la déclaration de chiffre d’affaires (et le paiement des
cotisations) est à effectuer les 31 janvier, 30 avril, 31 juillet et 31 octobre pour le chiffre
d’affaires réalisé le trimestre civil précédent.

• La périodicité peut être modifiée. Le choix de périodicité vaut pour une année civile.
Exemple : si vous souhaitez modifier cette périodicité en 2017, il faut en faire la
demande sur papier libre avant le 31 octobre 2016 à votre RSI.

• Du fait du décalage entre l’encaissement de votre chiffre d’affaires et le paiement


de vos cotisations et impôt éventuellement, pensez à prévoir un montant de trésorerie
suffisant. Privilégiez la déclaration mensuelle pour limiter au maximum ce décalage.

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°6 & n°7
Déclaration de votre chiffre d’affaires, paiement des charges
et modalités de paiement de l’impôt en micro-entrepreneur
Vos cotisations sociales et, éventuellement, vos impôts à payer sont calculés à partir du chiffre
d’affaires que vous réalisez l’année en cours. Le montant de votre chiffre d’affaires est donc
primordial et vous devez le calculer précisément et régulièrement.


Démarches à suivre

Déclarez votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres (selon votre option)
même s’il est égal à 0€ ! Si vous ne le faîtes pas ou que vous êtes en retard, vous
encourrez des sanctions de l’administration.

Déclarez votre chiffre d’affaires obligatoirement en ligne si le chiffre d’affaires déclaré


l’année précédente dépasse :

• 41 100 € pour les activités relevant du seuil de 82 200 €,


• 16 450 € pour les activités relevant du seuil de 32 900 €.

Le non-respect de ces obligations entraine l’application d’une majoration égale à 0,2 %


du chiffre d’affaires déclaré par une autre voie.


Le régime micro-fiscal simplifié
Si vous avez opté pour le régime micro-fiscal simplifié (ou prélèvement libératoire),
vous télépayez votre impôt sur lautoentrepreneur.fr en même temps que vos cotisations
sociales et en même temps que vous faites la déclaration de votre chiffre d’affaires.
La procédure de télépaiement est expliquée sur lautoentrepreneur.fr .

Vous pouvez également envoyer votre chèque du montant de votre impôt avec votre
formulaire de déclaration de chiffre d’affaires rempli à votre RSI pour les commerçants
ou artisans.Le formulaire de déclaration de chiffre d’affaires est à demander à votre RSI,
il n’est pas disponible sur Internet.


Le régime micro-fiscal

Si vous êtes au régime micro-fiscal (ou micro-entreprise), vous payez votre impôt en même
temps que votre impôt sur le revenu (mensuellement ou par tiers provisionnels).

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°8
Les charges sociales et fiscales
Le micro-entrepreneur bénéficie d’un régime simplifié de calcul et de paiement des
cotisations et contributions sociales obligatoires.

Principes de base

Chaque mois ou chaque trimestre, selon votre choix, vous devez calculer et payer l’ensemble
de vos charges sociales personnelles en fonction de votre chiffre d’affaires brut réalisé au
cours du mois ou du trimestre précédant cette déclaration, selon les pourcentages de
23,1 % pour les prestations de services (BIC et BNC);
Le forfait social comprend les cotisations :

• Assurance maladie-maternité, d’indemnités journalières


• CSG/CRDS
• Allocations familiales
• Retraite de base
• Retraite complémentaire obligatoire
• Invalidité et décès.

Vous devez aussi payer une contribution à la formation professionnelle calculée en


pourcentage de votre chiffre d’affaires. La Contribution à la Formation Professionnelle (CFP)
est calculée en pourcentage du chiffre d’affaires du micro entrepreneur et s’ajoute aux
cotisations sociales à payer selon le régime auto entrepreneur : 0,2 % pour ceux exerçant
une activité de prestation de service.


L’impôt sur le revenu

Sur option, le micro-entrepreneur peut également payer chaque mois ou chaque trimestre
l’impôt sur le revenu (IR) lié à cette activité en fonction d’un pourcentage de son chiffre
d’affaires :

À noter que ces taux sont réduits dans le cas d’un micro-entrepreneur bénéficiant de
l’ACCRE (aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise).
Vous pouvez opter aussi en cours d’activité, sur demande écrite votre Urssaf :

• Au plus tard le dernier jour du 3e mois suivant celui de la création


• Avant le 31 décembre de l’année pour une application l’année suivante

Vous trouverez sur le site www.impots.gouv.fr > Particuliers > Simulateurs, un outil de calcul
de l’impôt sur le revenu qui vous aidera à choisir le mode de paiement adapté à votre situation.

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°9
La protection sociale
L’activité de micro-entrepreneur est l’activité principale ou exclusive, vous bénéficiez alors
de la même couverture sociale que les autres professions indépendantes.

Pour l’assurance maladie-maternité

Elle sera gérée par le RSI que vous soyez artisan, commerçant ou professionnel libéral.
La prise en charge des frais de santé (médicaments, soins, hospitalisations…) est identique
à celles des salariés.

Vous bénéficiez également, sous conditions de revenus, des droits :

• Aux prestations maternité et paternité en cas de naissance ou d’adoption


• Aux indemnités journalières maladie (uniquement si vous êtes artisan ou commerçant)


Retraite de base et retraite complémentaire

Vous allez acquérir des droits à la CIPAV en fonction de votre chiffre d’affaires, à partir d’un montant
minimum aussi bien pour la retraite de base que pour la retraite complémentaire.
Les règles sont donc les suivantes : pour l’année 2017 par exemple,vous ne validez pas de trimestre
si votre chiffre d’affaires est inférieur à :

• 2 928 € pour une activité de prestations de services soumise aux BIC


• 2 218 € pour une activité de prestations de services soumise aux BNC

Attention : Depuis le 1er janvier 2017, le SMIC (Salaire minimum de croissance) a été revalorisé
avec une augmentation de 0.93%, soit un SMIC horaire brut de 9.76 euros.
Ce chiffre étant pris en compte dans le calcul de validation des trimestres de retraite pour un
auto entrepreneur en 2017 (150 fois la valeur du SMIC horaire).

Pour les prestations d’allocations familiales : Les prestations sont gérées par la Caisse
d’Allocations Familiales et sont identiques à celles des salariés.

www.findeur.fr
Vous êtes déjà salarié

Pour l’assurance maladie-maternité : Vous restez affilié au régime salarié pour votre assurance
maladie-maternité qui procédera à vos remboursements maladie, au versement de vos
prestations maternité/paternité et de vos indemnités journalières salariées.
Vous pouvez aussi opter pour l’assurance maladie du RSI.

Pour la retraite de base et complémentaire : vous acquérez des droits au RSI (si vous êtes
artisan ou commerçant) ou à la CIPAV (si vous exercez une profession libérale) pour votre
activité de micro-entrepreneur en fonction de votre chiffre d’affaires, à partir d’un montant
minimum.

Vous êtes également retraité

Vous devez remplir les conditions suivantes pour cumuler sans restriction votre pension avec
une activité professionnelle (dispositif du cumul emploi-retraite) :

• Avoir liquidé l’ensemble de vos pensions de retraite auprès des régimes obligatoires
• Avoir l’âge légal du départ à la retraite et une pension à taux plein ou l’âge du taux plein
• Remettre à votre régime de retraite une attestation de cessation d’activité en demandant
à bénéficier à titre dérogatoire du cumul emploi-retraite

Pour l’assurance maladie-maternité

Vous restez affilié au régime dont vous relevez au titre de votre retraite. C’est auprès de ce
régime que vous bénéficierez de la prise en charge de vos frais de santé et, sous certaines
conditions, des prestations en espèces maladie-maternité (indemnités journalières…).

Pour la retraite de base et complémentaire : À partir du moment où la retraite est liquidée


dans un régime, il n’est plus possible d’obtenir de droits dans ce régime.

Depuis 2015, l’exercice d’une activité relevant d’un autre régime ne permet plus de valider
de nouveaux droits (sauf si vous avez pris votre retraite avant le 1er janvier 2015).

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°10
Arrêter votre activité de micro-entrepreneur
Pour cesser votre activité de micro-entrepreneur, vous devez réaliser deux formalités.


Déclarez la cessation de votre activité

Pour déclarer la cessation de votre activité, faites la formalité en ligne sur CFEnet si vous
exercez une activité commerciale ou auprès du CFE dont vous dépendez.


Déclarez le chiffre d’affaires et payez vos cotisations et impôt

Vous devez déclarer le chiffre d’affaires réalisé depuis votre dernière déclaration (même s’il
est nul) et payez vos cotisations sociales.
Pour le paiement de l’impôt :

• Si vous avez opté pour le prélèvement libératoire, vous payez en même temps que vos
cotisations sociales.
• Si vous avez opté pour le régime micro-fiscal, vous payerez au moment du paiement des
impôts

www.findeur.fr
LIVRE BLANC AE - Fiche n°11
Quelques changements en 2017
Après 3 ans de gel, de 2014 à 2016, les plafonds de chiffre d’affaires en micro-entrepreneur
ont été revalorisés pour l’année 2017 ainsi que les seuils de tolérance.

Points essentiels

Cette limite de chiffre d’affaires (CA) à ne pas dépasser pour un micro-entrepreneur en 2017
est valable sur une année civile complète, du 1er janvier au 31 janvier.

Si la micro- entreprise est lancée dans le courant de l’année, il faudra alors appliquer la règle
du prorata temporis. A savoir que logiciel de facturation de myAE effectue automatiquement
ce calcul après une ouverture de compte gratuite.

À noter également que la « période de tolérance », correspondant à l’intervalle entre un


chiffre d’affaires de 33 100 € et 35 100 €, ou entre 82 800 € et 90 900 € ne s’applique pas
la 1ère année d’activité du micro-entrepreneur.


Mise à jour de la pénalité en cas de non-déclaration du chiffre d’affaires

Pour cette nouvelle année 2017 le montant du plafond de la sécurité sociale a aussi été modifié,
dont le plafond mensuel qui permet de calculer la pénalité encourue par l’auto entrepreneur
en cas de non-déclaration mensuelle ou trimestrielle selon son échéance.

Cette pénalité pour chaque déclaration non effectuée s’élève à 50€ (1,50% du plafond mensuel
de sécurité sociale en vigueur arrondi à l’euro supérieur).

Pour rappel : L’auto entrepreneur doit systématiquement faire sa déclaration chaque mois ou
chaque trimestre, même si le montant est égal à zéro, et, si le chiffre d’affaires de l’année
précédente est supérieur à 50% des seuils du régime, cette déclaration doit obligatoirement
être réalisée sur internet, sous peine de pénalités supplémentaires.

Pour vous faciliter cette démarche administrative le portail myAE.fr met à votre disposition un
module d’aide à la déclaration.

www.findeur.fr
Délai pour l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’auto entreprise

Depuis 2015 le micro-entrepreneur a l’obligation d’ouvrir un compte bancaire, professionnel


ou compte courant, regroupant l’ensemble des transactions financières liées à son activité
de micro-entreprise.

La nouvelle réglementation pour l’année 2017 ajoute un délai supplémentaire au créateur


micro-entrepreneur.

Le travailleur indépendant ayant opté pour le régime micro-entrepreneur est autorisé à ouvrir
ce compte bancaire au plus tard 12 mois après la création de son entreprise.

Il est tout de même conseillé d’effectuer cette démarche dès les premières entrées d’argent
afin de bien distinguer les revenus personnels des revenus professionnels, et d’en faciliter
aussi le suivi comptable.

www.findeur.fr
SOURCES ET RÉFÉRENCES


Sites consultés

http://www.cci.fr

http://www.cfenet.cci.fr

http://www.cfe-metiers.com

https://www.cfe.urssaf.fr

https://www.urssaf.fr

http://www.myae.fr

https://www.rsi.fr

www.findeur.fr
Qu’est ce que Findeur ?

Findeur est une plateforme web qui met en relation


des indépendants à la recherche de clients et des
entreprises qui ont besoin d’externaliser certaines
missions.

Nous sommes le dealmaker entre ces deux populations !

Nous considérons l’auto-emploi comme une véritable


solution contre le chômage.
Nous encourageons et accompagnons les chômeurs
longue durée , en partenariat avec les acteurs
sociaux dédiés, pour qu’ils reprennent une
activité professionnelle.

Vive l’auto-emploi !

www.findeur.fr
POUR NOUS CONTACTER

Téléphone
01 84 25 40 63

Pour nous écrire


Findeur – Big Bang Accelerator
1 parvis de la Défense, Grande Arche de la Défense
92044 Paris la Défense.

info@findeur.fr

Rejoignez-nous !

www.findeur.fr

Vous aimerez peut-être aussi