Vous êtes sur la page 1sur 5

CSFIAA cite el khadra TMI

Les centrales éoliennes

Reprenant le principe de fonctionnement


des moulins à vent, les éoliennes
constituent actuellement un mode de
production d'énergie électrique en plein
développement. L'avantage le plus évident
de ce type de centrale électrique est
évidemment le caractère inépuisable de
l'énergie qu'elle utilise. On parle alors de
ressource renouvelable. Plusieurs types
d'éoliennes existent, cependant, la tendance
actuelle est à la construction d'éoliennes de
taille moyenne regroupées en un même lieu.
Une éolienne de taille moyenne comporte
en général une hélice à trois pales reliée à
un rotor. L'ensemble atteint généralement
30 mètres de diamètre .Les pales peuvent
être orientées en direction du vent.
Le rotor est relié à un multiplicateur (un
système d'engrenages) destiné à augmenter
la vitesse de rotation. L'alternateur demande
en effet une vitesse de rotation élevée pour fonctionner.
Le multiplicateur entraîne un alternateur qui génère une tension alternative sinusoïdale.
Une éolienne standard fournit une puissance électrique de l'ordre de la dizaine de kilowatts
( 1 kilowatt = 1 000 watts ). Pour obtenir une puissance satisfaisantes réellement utilisable, un
très grand nombre d'éoliennes sont regroupées sur le même site.
Si les éoliennes constituent évidemment un moyen de production d'électricité très
"écologique" puisque non polluant et renouvelable, il reste que ces installations sont très
imposantes et très coûteuses à la construction.

-1- Cherif ali


CSFIAA cite el khadra TMI

Les centrales hydrauliques

Une centrale hydraulique utilise l'énergie fournie par une masse d'eau en mouvement pour
produire de l'énergie électrique. Un barrage retient une grande quantité d'eau sous la forme
d'un lac de retenue.
Pour produire de l'électricité, les vannes du barrage sont ouvertes, de l'eau s'y engouffre dans
une conduite forée dans le barrage, sa vitesse augmente.
A la sortie de cette conduite, l'eau fait tourner une turbine qui entraîne elle-même un
alternateur qui produit une tension alternative sinusoïdale.
L'eau est ensuite libérée au pied du barrage et reprend le cours normal de la rivière.
Plusieurs variantes des centrales hydrauliques existent. Certaines fonctionnent en exploitant
l'énergie fournie par les marées ou par les vagues. Leur nombre reste toutefois très limité.
Les centrales hydrauliques ont une puissance qui peut aller de quelques milliers de watts
pour une centrale individuelle ( destinée à alimenter une seule habitation ) à 500 MW
( mégawatts ) pour un barrage d'importance.

-2- Cherif ali


CSFIAA cite el khadra TMI

Les centrales thermiques à flamme

Une centrale thermique à flamme utilise l'énergie fournie par la combustion d'un combustible
( charbon, pétrole, gaz naturel, gaz issus de hauts-fourneaux ). Cette combustion a lieu dans
une chaudière.
La combustion dégage une grande quantité de chaleur utilisée pour chauffer de l'eau dans la
chaudière ( ou générateur de vapeur ). On dispose alors de vapeur d'eau sous pression.
La pression de cette vapeur fait tourner à grande vitesse une turbine qui entraîne elle-même
un alternateur qui produit une tension alternative sinusoïdale. A la sortie de la turbine la
vapeur est refroidie pour se transformer en eau, puis renvoyée dans la chaudière.
Le refroidissement de la vapeur issue de la turbine est confié à une réserve d'eau ( cours
d'eau ) ou plus rarement à une tour de refroidissement analogue à celle d'une centrale
nucléaire.
Une centrale thermique à flamme fournit une puissance électrique de l'ordre de quelques
centaines de mégawatts ( 1 MW = 1 000 000 W ). Les centrales en service en France ont des
puissances variant de 100 MW à 700 MW.

-3- Cherif ali


CSFIAA cite el khadra TMI

Les centrales thermiques nucléaires

Une centrale nucléaire est une centrale thermique qui utilise l'énergie fournie par un réacteur
nucléaire ( fonctionnant avec de l'uranium 235 ou du plutonium 239 ). Ce réacteur produit une
grande quantité de chaleur qui est captée par de l'eau sous pression circulant dans le circuit
primaire ( circuit fermé ).
Par l'intermédiaire du générateur de vapeur, l'eau sous pression du circuit primaire
communique sa chaleur à l'eau d'un deuxième circuit fermé, le circuit secondaire. Il est ainsi
possible d'obtenir de la vapeur à haute pression dans ce circuit secondaire.
La pression de cette vapeur fait tourner à grande vitesse une turbine qui entraîne elle-même
un alternateur qui produit une tension alternative sinusoïdale. A la sortie de la turbine la
vapeur est refroidie pour se transformer en eau, puis renvoyée dans le générateur de vapeur.
Le refroidissement de la vapeur issue de la turbine est confié à une tour de refroidissement
ou un cours d'eau important. Les deux systèmes de refroidissement peuvent être utilisés
simultanément. Les tours de refroidissement sont souvent surmontées d'un nuage résultant de
la condensation de la vapeur d'eau. Ce nuage ne doit pas être confondu avec de la fumée.
Un réacteur nucléaire fournit une puissance électrique de l'ordre du millier de mégawatts ( 1
MW = 1 000 000 W ). Les réacteurs en service en France ont des puissances de 900 MW,
1300 MW et 1450 MW.

-4- Cherif ali


CSFIAA cite el khadra TMI

-5- Cherif ali

Vous aimerez peut-être aussi