Vous êtes sur la page 1sur 35

Ecole Nationale Des Sciences De l’Informatique

Rapport De Stage

Tunisie Telecom

Elaboré par : MAALEJ Yessine Encadré par : Mr. TRUIGUI Mohamed

Année Universitaire :

2011-2012

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 1


Remerciements :

Avant tout développement sur cette expérience

professionnelle , il apparaît opportun de commencer ce

rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m’ont

beaucoup appris au cours de ce stage. En hommage à leur

sympathie, je tiens à remercier vivement tous les responsables

du Centre de Tunisie Télécom à SFAX (Gare) et en particulier

M . TRUIGUI Mohamed ingénieur en chef au centre GPRS ,

de leur chaleureux accueil et de leur s multitudes d’aides

avec une grande sincérité et gratitude . De ma part, j'espère

que ma conduite et mon apprentissage ont laissé une bonne

impression de l’ ENSI et affirment son image et marque.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 2


SOMMAIRE :

1- INTRODUCTION GENERALE : ----------------------------4

2- PRESENTATION DE LA TUNSIE TELECOM : -----------------6

2.1 Introduction : -------------------------------------6


2.2 Activité -------------------------------------------6
2.3 Organigramme ------------------------------------7
2.4 Bureau GPRS de TT Sfax -----------------------------8

3- PRESENTATION DU SUJET : ------------------------------10

3. 1 La première Génération de réseau mobile (1G) ---------10


3.2 Le réseau mobile GSM ------------------------------11

3.2.1 Introduction ---------------------------------------11

3.2.3 Architecture du réseau GSM -------------------------11


3.2.3 Les équipements du réseau GSM -------------------13

3.3 La deuxième génération de réseau mobile (2G) : ------17


3.4 Le réseau mobile GPRS (2,5G)-----------------------19

3.3.1 Architecture du réseau GPRS--------------------------19

3.3.2 Les équipements du réseau GPRS ----------------------21


3.3.3 Les équipements GSM utilisés -------------------------24

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 3


3.3.4 L'acheminement en mode paquet ----------------------25

3.5 Le réseau mobile EDGE (2.75 G) --------------------26

3.6 Le réseau mobile UMTS (3G) ----------------------27


3.5.1 Introduction et architecture du réseau UMTS -----------27

3.5.2 Les équipements d'un réseau UMTS --------------------28


3.5.3 Mode d’exploitation ---------------------------34

4 Conclusion générale

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 4


1. INTRODUCTION GENERALE :

De nos jours, les télécommunications deviennent de plus en plus un domaine


économique vaste et très développé voir même le centre nerveux de l'économie
mondiale , de plus les services offerts par ce domaine deviennent indispensable dans
notre vie courante ce qui entrainera qu’on va assister à des nouvelles innovations
géantes et son avenir parait non imaginable …

La Tunisie, à son tour, garde une très grande importance au secteur de


télécommunication et ceci est perceptible à travers la création de la Tunisie Télécom
ainsi l’encouragement des sociétés étrangères d’investir en Tunisie et ceci est lisible
à travers l’ouverture de Tunisiana , Orange , Telnet , Talan et plusieurs d’autres qui ne
cessent de contribuer à l’amélioration du service ainsi de mettre la Tunisie à la page
avec toutes les technologies .

Le but de ce stage d’ouvrier consiste en l’acquisition d’un maximum de

connaissances générales portant sur les outils des travaux, la stratégie à appliquer,

les notions ou les termes de base ( le langage entre personnels ) et enfin l’esprit

d’équipe .

Le choix s'est mit sur TUNISIE TELECOM -Gare de Sfax- dont le service est de

faciliter et d'assurer pour ces clients ou abonnés leurs télécommunications, son rôle

devient de plus en plus important puisque ce local assure la gestion, la maintenance

et la supervision de la majorité des réseaux de Télécommunication comme : le

réseau GSM, Frame Relay, Tunipac, les réseaux de transmissions, le réseau

téléphonique fixe et mobile, etc… .

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 5


2. PRESENTATION DE LA TUNSIE TELECOM :

2.1 Introduction :

Lorsqu’on parle de télécommunication, on parle d’un secteur en plein essor


dans l’actualité mondiale. C’est ainsi que ce dernier est devenu un facteur très
important dans le développement économique et social du pays.

Tunisie Telecom est un établissement public, l’état est actionnaire majoritaire de


65% , à caractère industriel et commercial, doté de la personnalité civile et dénommé
"office nationale de télécommunication" et identifié par son nom commercial
«Tunisie Telecom».

2.2 Activité :

En tant que le 1 er opérateur en Tunisie , Tunisie Télécom est chargé du


actuellement, avec ses partenaires, de plusieurs services publiques et privés qui se
divisent en trois grandes parties : réseau téléphonique commuté (RTC) réseau
téléphonique mobile (GSM) et réseau de données (DATA), les demandes à ces
services ne cesse de sur-croître, afin de satisfaire les exigences techniques et
clientèles plusieurs cellules s’intègrent et chaque cellule exerce un travail convenable
et spécifique pour :

 L’installation, l’entretien et l’exploitation des réseaux publics de


télécommunication.
 L’installation, l’entretien et l’exploitation des réseaux de téléphonie mobile
cellulaire GSM, y compris les services GPRS.
 L’installation, l’entretien et l’exploitation des réseaux de transmission des
données avec des différentes technologies à savoir X25, ADSL …

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 6


 La participation à l’effort national de recherche et d’enseignement
supérieur en matière de télécommunication.
 L’association, l’accord et la coopération avec des organisations internationales
à des conventions et des travaux spécialisés dans le domaine de
télécommunication.
 Etude, planification, installation, déploiement, mise en service de réseau 3G.
 Commercialisation des services 3G et du mobile.

2.3 Organigramme

A fin d’assurer une bonne prestation de service à ses clients et un bon


fonctionnement de ses différents réseaux, Tunisie Télécom est basée sur l’interaction
de plusieurs directions et départements complémentaires comme le montre
l’organigramme général dans la figure1 :

Figure1 : vue d’ensemble de l’organisation fonctionnelle.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 7


2.4 Présentation du bureau GPRS de Sfax

Figure 1:organigramme de la Direction des Nocs.

Le Bureau GPRS de Sfax est chargé de :

 Préparation des tableaux et des courbes dont les valeurs de statistique sont
collectées à partir du SGSN (Serving GPRS Support Node) à chaque heure de
travail.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 8


 Mise à jour de la documentation de tous les équipements, les cartes et les
composants ainsi que les configurations IP au moyen d’une application
informatique.

 Enregistrement et documentation des alarmes critiques au moyen d’une


application informatique.

 En cas de travaux d’installation et de configuration et/ou en cas de problèmes


majeurs, le suivi et la maintenance seront avec le support ERICSSON.

 Saisie des réclamations des abonnés et étude de différentes causes afin de


résoudre les problèmes.

 Coordination et suivi avec le chef projet 3G, les cadres et les responsables de la
Direction Exécutives des cores Networks en ce qui concerne l’avancement du
projet 3G à Sfax et surtout pour le Réseau GPRS.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 9


3. PRESENTATION DU SUJET :
Au cours de mon stage, j’ai assisté au Bureau GPRS et GSM de Sfax afin de
comprendre et de faire le suivi du fonctionnement du réseau mobile ainsi que ses
différents équipements nécessaires pour l’écoulement de trafic. De Plus j’ai compris
la façon de l’évolution du réseau 1G et GSM dédié seulement à la communication
vers un réseau offrant beaucoup de fonctionnalité mobiles, le passage du réseau 2G ,
GPRS , EDGE et 3G , ainsi que les modifications matérielles figurant dans les réseaux .

3.1 La première génération de réseau mobile (1G) :

Dans les années 70 et 80, les premiers terminaux sans fils font leur apparition dans
les véhicules. Cette technologie consomme beaucoup d’énergie avec une couverture
limitée. En effet, Ce réseau utilise une technique de modulation radio proche de celle
utilisée pour les stations de radio FM, et ces réseaux ne permettaient pas de garantir
la confidentialité des communications.
La première génération de systèmes cellulaires (1G) reposait sur un système de
communications mobiles analogiques.
Cette génération a bénéficié de deux inventions techniques majeures des
années 1970 : le microprocesseur et le transport numérique des données entre les
téléphones mobiles et la station de base.
La première génération de systèmes cellulaires (1G) utilisait essentiellement les
standards suivants :
 AMPS (Advanced Mobile Phone System), lancé aux Etats-Unis, est un réseau
analogique reposant sur la technologie FDMA (Frequency Division Multiple
Access).

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 10


 NMT (Nordic Mobile Telephone) a été essentiellement conçu dans les pays
nordiques et utilisés dans d’autres parties de la planète.
 TACS (Total Access Communications System), qui repose sur la technologie AMPS,
a été fortement utilisé en Grande Bretagne. Cette première génération de réseaux
cellulaires utilisant une technologie analogique a été remplacée dès l'apparition
d'une seconde génération plus performante utilisant une technologie numérique.

3.2 Le réseau mobile GSM :

3.2.1 Introduction :

Le réseau GSM a pour premier rôle de permettre des communications entre


abonnés mobiles et abonnés du réseau téléphonique commuté (RTC - réseau
fixe). Le réseau GSM s'interface avec le réseau RTC et comprend des comutateurs.

Le réseau GSM se distingue par un accès spécifique : la liaison radio. Dés son
existence le réseau GSM occupe une bande de fréquence qui varie autour de 900
MHZ nommé la bande 900. Mais à cause de la croissance énorme des abonnées
qui utilisent le GSM et pour assurer la bonne couverture du réseau dans les zones
urbaines et les zones rurales, on a attribué une deuxième bande pour le GSM
nommée « la bande 1800 » où ses fréquence varie autour de 1800 MHZ. De plus,
pour assurer l’échange simultané des signaux entre la BTS et le mobile, on a divisé
chaque bande de fréquence en 2 sous bandes qui sont :

Sous bande montant : c’est une bande de fréquence adaptée aux


signaux émissent par le mobile vers la BTS.
Sous bande descendant : c’est une bande de fréquence adaptée aux
signaux émissent par la BTS vers le mobile.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 11


3.2.2 Architecture d'un réseau GSM :

Le réseau de radiotéléphonie se décompose en trois sous-ensembles, qui sont :

Le sous-système radio BSS (Base Station Sub-system) qui assure les


transmissions radioélectriques et la gestion des ressources radio.
Le sous-système d'acheminement NSS (Network Sub-System), appelé
aussi réseau fixe, réalise les fonctions d'établissements des appels et de
la mobilité.
Le sous-système d'exploitation et de maintenanceOSS(Opération Sub-
System) qui permet à l'exploitant la supervision et l’exploitation du
réseau GSM partie BSS ou partie NSS.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 12


3.2.3 Les équipements d'un réseau GSM :

Comme évoqué au point précédent, le réseau GSM est décomposé en trois sous-
ensembles, et ces sous-ensembles ont à chacun son rôle ainsi que ses composants :

Le Sous System Radio BSS :

Sa fonction principale est la gestion de l'attribution des ressources radio,


indépendamment des abonnés, de leur identité ou de leur communication. Cette
partie du réseau GSM est constitué de :

- Station mobile (MS) : est un équipement terminal muni d'une carte SIM, qui
permet à un Abonné d'accéder aux services de télécommunication d'un réseau de
téléphone mobile.

- Station de base (BTS : Base Transceiver Station) : est un ensemble émetteur -


récepteur qui assure la couverture radioélectrique d'une cellule en réseau. Elle joue
le rôle d'un relais entre le terminal mobile qui est le MS et le sous-système réseau.

- Contrôleur de station de base (BSC : Base Station Controller) :est un nœud


intelligent capable de gèrer une ou plusieurs stations de base et remplit aussi les
différentes missions pour les fonctions de communication et d'exploitation et gère
tous les déplacements des abonnés entre les zones de ouverture( l’opération de
« handover » qui sert à déterminer le niveau des signaux échangés entre le ME et la
BTS, le niveau des champs reçues par le mobile. De plus, la surveillance de la qualité
nous permet de contrôler la notion de « handover » l’hors du déplacement du mobile
et nous informe à propos les problèmes de voisinage, les problèmes de propagation
des signaux et les problèmes de congestion existant dans le réseau).

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 13


Sous système radio

Le sous-système d'acheminement NSS:

C'est un réseau fixe comprenant l'ensemble des fonctions nécessaires à


l'établissement des appels et à la mobilité. Il comprend des commutateurs, des
passerelles vers le R.T.C.P.(Réseau Téléphonique Commuté Public) ainsi que des
bases de données. Il constitue l’infrastructure la plus légère d’un réseau GSM en ce
qui concerne l’investissement de l’opérateur malgré qu’il comporte divers
équipements :

- Commutateur (MSC : Mobile Switching Center) : assure l'interconnexion du


réseau de radiotéléphonie avec le réseau téléphonique public, il effectue les
commutations nécessaires pour les mobiles situés dans la zone de location.

- Registre de localisation (HLR): est une base de données de localisation et de


caractéristique des abonnés. Un réseau peut posséder plusieurs HLR selon des
critères de capacité de machines, de fiabilité et d’exploitation. Dans le cas
d'implantation, à chaque abonné est associé un HLR unique, de façon indépendante
de sa localisation momentanée. Le réseau identifie le HLR du numéro d'appel.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 14


- L'enregistreur de localisation visiteur (VLR) : est une base de données qui
mémorise les informations aux abonnés présents dans la zone géographique du MSC
ou la zone de localisation (LA).

Les données mémorisées par le VLR sont similaires aux données du HLR, mais
concernant seulement les abonnés mobiles présents dans la zone considérée, le VLR
a une information de localisation plus précisé que le HLR.

- Le Centre d'authentification (AuC : Authentification Center) : mémorise pour


chaque abonné une clé secrète utilisée pour authentifier les demande de services et
pour chiffrer les communications.

- L'enregistreur d'identification des équipements (EIR : Equipment Identity


Register) : joue le rôle de base de données des équipements d'abonnés enregistrés
sur le réseau et permet aussi d'identifier les terminaux ou de bloquer les appels
provenant des terminaux non autorisés, défectueux ou volés.

Partie NSS (en bleu)

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 15


Le Sous - Système d'Exploitation et de Maintenance
(OSS) : permet à l'exploitant d'administrer son réseau ou encore

l'administration du réseau consiste à évaluer ses performances et optimiser


l'utilisation des ressources de façon à offrir un niveau de qualité aux usagers.

Cette administration se fait à plusieurs niveaux :

- Administration commerciale (déclaration des abonnées, terminaux,


facturations) ;
- Gestion de sécurité ;
- Exploitation et gestion de performance ;
- Contrôle de la configuration du système ;
- Maintenance.

Le Centre d'administration et de maintenance OMC (Operation and Maintenance


Center) est décomposé en deux centres, qui sont :

- L'OMC - N : Le Centre d'exploitation et de Maintenance du sous-système


réseau (OMC-N : Operation and Maintenance Center - Network) supervise, détecte et
corrige les anomalies du NSS) ;

-L'OMC - R : Le Centre d'exploitation et de Maintenance OMC-R (Operation and


Maintenance Center - Radio) exploite et maintient le sous - système radio.

Conclusion : La mise en place d'un réseau GSM représente un investissement


considérable.A l'heure actuelle les réseaux GSM, ne cessent d'évoluer afin d'assurer
une qualité de couverture toujours plus importante et de service plus développés
.D’ou l’apparition de nouveau réseau comme GPRS, EDGE ,3G .. où le réseau GSM
représente le noyau et la base.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 16


Ci-dessous un rappel de l'architecture GSM, mettant en relation les différents
équipements des différentes parties qui constituent le réseau GSM :

Réseau Fixe

BTS
EIR
BSC

OMC-R

BTS MSC

BSC VLR
OMC-N

BSC HLR
MSC
BTS VLR
+ NMC / TMN

AUC
MS BSS NSS OSS

L’architecture du réseau GSM.

3.2 La deuxième génération de réseau mobile (2G) :

La seconde génération est numérique avec une meilleure qualité d’écoute et une
certaine confidentialité . La deuxième génération (2G) de systèmes cellulaires repose
sur une technologie numérique a été développée à la fin des années 1980. Ces systèmes
cellulaires utilisent une technologie numérique pour la liaison ainsi que pour le signal
vocal. Ce système apporte une meilleure qualité ainsi qu’une plus grande capacité à
moindre coût pour l’utilisateur.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 17


Grâce aux réseaux 2G, il est possible de transmettre la voix ainsi que des données
numériques de faible volume, par exemple des messages textes (SMS, pour Short
Message Services) ou des messages multimédia (MMS, pour Multimedia Message
Service). La norme GSM permet un débit maximal de 9,6Kbits/s.

La deuxième génération de systèmes cellulaires (2G) utilise essentiellement les


standards suivants :
- GSM (Global System for Mobile Communication)
- CDMA (Code division multiple access ) est un système de codage des transmissions,
utilisant la technique d'étalement de spectre. Il permet à plusieurs liaisons numériques
d'utiliser simultanément la même fréquence porteuse.
- TDMA (Time division multiple access) est un mode de multiplexage permettant de
transmettre plusieurs signaux sur un seul canal. Il s’agit du multiplexage temporel, dont
le principe est de découper le temps disponible entre les différentes connexions.

Codage en CDMA Multiplexage en TDMA

Par ce moyen, une fréquence peut être utilisée par plusieurs abonnés
simultanément. Grâce aux réseaux 2G, il est possible de transmettre la voix ainsi que
des données numériques de faible volume, par exemple des messages textes (SMS,
pour Short Message Service) ou des messages multimédias (MMS, pour Multimedia
Message Service).

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 18


3.3 Le réseau GPRS (2,5G) :

3.3.1 Présentation de l'infrastructure d'un réseau GPRS

En 2001, une évolution importante de la norme GSM engendre l’apparition de la


GPRS (General Pocket Radio Service). L’arrivée de cette norme à pour but de corriger les
limitations de la norme GSM et pour l’adaptera à des évolutions technologiques de
mobile.

Le GPRS ne constitue pas à lui tout seul un réseau mobile à part entière, mais
une couche supplémentaire rajoutée à un réseau GSM existant. Ceci signifie que tous
les opérateurs qui disposent d'une licence GSM peuvent faire évoluer leur réseau
vers le GPRS. Un réseau GPRS est en premier lieu un réseau IP. Le réseau est donc
constitué de routeurs IP. L'introduction de la mobilité nécessite par ailleurs la
précision de deux nouvelles entités :
 Le nœud de service « SGSN ».
 Le nœud de passerelle « GGSN ».
 le BG joue un rôle supplémentaire de sécurité.
Conçu pour réutiliser au maximum les infrastructures GSM existantes, le
déploiement du GPRS nécessite la mise en place d'une infrastructure réseau basée sur la
commutation de paquets et l'introduction de passerelles pour s'adosser aux réseaux
GSM existants. Cette technologie, capable de fournir des débits par utilisateur allant
jusqu'à 115 kb/s (contre 9,6 kb/S pour le GSM), offre des fonctionnalités intéressantes :

 plusieurs canaux peuvent être alloués à un utilisateur .


 ces mêmes utilisateurs peuvent partager un même canal .
 le débit est indépendant des liens montant et descendant.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 19


Alors que le GSM version WAP s'arrête à la consultation des pages Internet, le GPRS
permet d'élargir l'offre de services. Outre l'accès à Internet (ou Intranet), à partir des
mobiles traditionnels, il permet un meilleur accès aux e-mails comportant des fichiers
joints.

Exemple de Structure de Réseau GPRS

Voici l'architecture des piles logicielles dans chacun des éléments d'un réseau GPRS :

Les Piles logicielle d’un système GPRS

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 20


3.3.2 Les équipements d'un réseau GPRS :

a) Le nœud de service SGSN (Serving GPRS Support Node)

Le nœud de service dénommé SGSN est relie au BSS du réseau GSM. Le SGSN
est en connexion avec l'ensemble des éléments qui assurent et gèrent les
transmissions radio : BTS, BSC, HLR ...
Le SGSN joue un rôle de routeur, il gère les terminaux GPRS présents dans une
zone donnée. Le SGSN est le « contrôleur » des terminaux GPRS présents dans sa
zone de surveillance.

SGSN Siemens SGSN CISCO

b) Le nœud de passerelle GGSN (Gateway GPRS Support Node )

Le nœud de passerelle GPRS dénommé GGSN est relié à un ou plusieurs


réseaux de données (Internet, autre réseau GPRS...). Le GGSN est un routeur qui
permet de gérer les transmissions de paquets de données :
 Paquets entrants d'un réseau externe, achemines vers le SGSN du destinataire.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 21


 Paquets sortants vers un réseau externe, émanant d'un destinataire interne au
réseau.

GGSN Cisco GGSN Siemens

c) Le routeur IP

L'opérateur peut prendre le parti de gérer et d'administrer ses propres routeurs


IP afin d'ouvrir le réseau GPRS vers les réseaux de données externes. Sachant que
SGSN et chaque GGSN disposent au minimum d'une adresse IP fixe au sein du réseau.
Ainsi , l’ensemble des SGSN, des GGSN, des routeurs IP et des liaisons entre
équipements est appelé réseau fédérateur GPRS.

d) Le module BG pour la sécurité (Border Gateway)

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 22


Les recommandations introduisent le concept des BG qui permettent de
connecter les réseaux GPRS via un réseau fédérateur et qui assurent les fonctions de
sécurité pour la connexion entre ces réseaux comme protocoles .
Ces BG ne sont néanmoins pas spécifiés par les recommandations mais elles jouent le
rôle d'interface avec les autres PLMN (Public Land MobileNetwork) permettant ainsi
de gérer les niveaux de sécurité entre les réseaux (par exemple entre 2 réseaux de 2
opérateurs concurrents)

e) Le module PCU sur les BSC et le module CCU sur les BTS

PCU : Packet Control Unit BSC : Base Station Controller


CCU : Channel Codec Unit BTS : Base Transceiver Station

La mise en place d'un réseau GPRS au contraire du réseau UMTS ne nécessite pas de
couvrir le territoire avec de nouvelles antennes puisque l'architecture GSM est
réutilisé. Néanmoins, des modifications sont apportées en ajoutant des composants
sur les structures de couverture du réseau GSM.
 Sur les antennes – les BTS – est ajoute un module CCU
Cette entité permet de gérer les envois d'informations vers le module SGSN.
 La norme GPRS introduit également un équipement appelé PCU sur les BTS
Le PCU a pour fonction de gérer l'échéancier de transmission et l'acquittement des
blocs sur les canaux de données.

f) Le mobile GPRS
L'usage attendu par le réseau GPRS est la possibilité de consulter de manière
interactive des serveurs. Cela nécessite donc un débit plus important sur la voie
descendante que sur la voie montante. On parle de mobile multi slot : le terminal doit

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 23


être en mesure de recevoir ou de transmettre des informations sur plusieurs
intervalles de temps.

g) La carte SIM
La carte SIM utilisée pour l'accès au réseau GPRS est une carte SIM similaire à
celle requise pour accéder au réseau GSM classique, mais elle contient Quelques
fichiers ajoutes lors de la phase de personnalisation chez le fabricant de cartes.

3.3.3 Les équipements GSM utilisés :

Le réseau GPRS appuie son architecture sur les éléments du réseau GSM.
 Les BTS et BSC permettent de couvrir un territoire national pour localiser les
terminaux.
 Le MSC et le VLR permettent également de gérer les problématiques
d'itinérance des abonnées sur les réseaux GSM et GPRS.
 Le SMSC et le GMSC permettent la communication interne au réseau par
l'envoi de messages courts à destination du terminal GPRS.
 Le HLR permet de gérer les problématiques liées à la localisation des individus
(en mode GPRS, fournir une carte de la ville où se trouve l'abonné).
 L'EIR permet de gérer les problématiques liées au terminal visé .

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 24


Finalement un schéma justifiant le chemin, en sens matériel, que suit un paquet d’un
téléphone vers le réseau de données au sein d’un réseau GPRS :

3.3.4 L'acheminement en mode paquet

Lorsque le mobile transmet des données vers un terminal fixe, les données sont
transmises via le BSS (BTS + BSC) au SGSN qui envoie ensuite les données vers
le GGSN qui les route vers le destinataire.
Le routage vers des terminaux (terminal mobile vers terminal mobile ou terminal fixe
vers terminal mobile) utilise le principe de l'encapsulation et des protocoles tunnels
(partie en surlignement orange sur le schéma ci-dessous). Les données revues par le
GSSN sont transmises au SGSN dont dépend le mobile destinataire.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 25


Ainsi des données recueillies en protocole IP de l'extérieur via un routeur IP
pourront être communiquées dans des paquets X25 par le principe du tunnel
encapsulation – décapsulation. On parle de protocole PDP (Packet Data Protol),
l'encapsulation consiste ainsi à placer une unité de protocole A dans une unité

de protocole B sans que ce dernier ne se préoccupe du format des données


transportées.

3.4 Le réseau mobile EDGE :

Le standard EDGE (Enhanced Data Rates for GSM Evolution.) est une évolution de
la norme GSM, modifiant le type de modulation. Tout comme la norme GPRS, le
standard EDGE est utilisé comme transition vers la troisième génération de
téléphonie mobile (3G). On parle ainsi de 2.75G pour désigner le standard EDGE.
EDGE utilise une modulation différente de la modulation utilisée par GSM (EDGE

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 26


utilise la modulation 8-PSK), ce qui implique une modification des stations de base et
des terminaux mobiles.
L'EDGE permet ainsi de multiplier par un facteur 3 le débit des données avec une
couverture plus réduite. Dans la théorie EDGE permet d'atteindre des débits allant
jusqu’à 384 kbit/s pour les stations fixes (piétons et véhicules lents) et jusqu’à 144
kbit/s pour les stations mobiles (véhicules rapides).

3.5 La troisième Génération de réseau mobile (3G)

3.5.1 Introduction et architecture de 3G

L’arrivée de la norme UMTS (Universal Mobile Télécommunication System) n’est pas


une révolution mais c’est plus tôt une évolution non seulement de la norme GSM avec
accès de haut débit à l'Internet sans fil, mais aussi une évolution de la visiophonie, des
messages vidéo et de la réception de la télévision sur le téléphone.

La norme UMTS exploite de nouvelles bandes de fréquences situées entre 1900 et


2200 MHz, ce qui permet de s'appliquer autant aux communications vocales qu'aux

transferts de données. En exploitant une bande de fréquence la plus large, la 3G offre


un débit bien supérieur à celui de son aînée puisqu’il atteint 10 Mbit/s.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 27


Architecture de réseau 3G

4.5.2 Les équipements du réseau UMTS :

L’architecture générale d’un réseau 3G est composée de trois domaines :


 l’équipement usager : UE (User Equipment).
 le réseau d’accès radio : UTRAN (Universal Terrestrial Radio Access Network).
 le réseau cœur : CN (Core Network).

Domaine du réseau Domaine du réseau


L’équipementUsager
d’accès coeur

Vue d’ensemble de l’architecture d’un réseau 3G.

L’équipement utilisateur (UE) :

L’UE contient deux parties :

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 28


 L’équipement mobile (ME : Mobile Equipement) : c’est un terminal radio
utilisé pour les communications.
 L’USIM (UMTS Subscriber Identity Module) : est une carte à puces aux
fonctionnalités très voisines de celles de la carte SIM des réseaux GSM.
Elle contient l’identité de l’abonné et certaines informations relatives à
cet abonnement, les algorithmes d’authentification, les clés
d’authentification et de cryptage.

UE
USIM

ME

L’équipement usager.

Réseau d'accès :

Le réseau d’accès UTRAN est composé de plusieurs éléments : une ou plusieurs


stations de base (appelées NodeB) et des contrôleurs radio RNC (Radio Network
Controller). Architecture du réseau d’accès.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 29


 Le Node B : est une antenne. Réparties géographiquement sur l'ensemble
du territoire, les Node B présentent au réseau 3G ce que les BTS (Base Transceiver

Station) sont au réseau GSM. Ils gèrent la couche physique de l'interface radio. Il
régit le codage du canal, l'entrelacement, l'adaptation du débit et l'étalement. Nous
pouvons trouver deux types de NodeB :

NodeB avec antennes sectorielles.

NodeB avec antenne omnidirectionnelle.

 Le RNC (Radio Network Controller) : est un contrôleur de Node B.


Le RNC est encore ici l'équivalent du BCS dans le réseau GSM. Le RNC contrôle et
gère les ressources radio en utilisant le protocole RRC (Radio Ressource Control) pour
définir les procédures et les communications entre mobiles (par l'intermédiaire des
Node B) et le réseau.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 30


Le réseau cœur :

Le réseau cœur est responsable de la commutation et du routage des


communications (voix/données) dans le même réseau ou vers les réseaux externes.

Dans notre cas ce sont des connexions hub et Switch entre les différents cœurs
telle que : le MGW , BMN ,HLR, le GGSN, le GSGN et MS blade_cluster et.

 Media Gateway (MGW)

Le Media Gateway est un équipement ou un service de conversion qui


transforme et convertit des flux de médias entre des réseaux de télécommunication
disparates. Il permet la communication entre des réseaux de nouvelle génération à
travers plusieurs protocoles.

 Backbone Mobile Network (BMN)

Le Backbone Mobile Network, considéré comme le cerveau de réseau à haut


débit, désigne la partie qui supporte le trafic, en utilisant les technologies les plus
rapides et une grande bande passante sur des distances importantes.

Structure interne d’un Backbone IP mobile.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 31


4 Mode d’exploitation :

Procédure de trafic de voix et de Visio

Schéma de trafic entre 2 abonnées.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 32


Procédure d’attachement à internet :

Schéma d’attachement.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 33


4 Conclusion générale

Pour conclure je dois signaler, tout d’abord, que ce stage


est déroulé durant le mois de Juillet 2012 dans de
formidables conditions. J’en ai bien profité au niveau
connaissances accises à propos du matériel utilisé.
En outre ce stage m’a permis d’accomplir mes
connaissances et les notions théoriques acquises à l’ ENSI en
touchant le côté pratique des télécommunications, ceci en
coordination avec les agents et les personnels du centre Sfax-
Gare qui n’ont pas hésité de m’aider, de m’encourager et de
délivrer leurs compétences et connaissances que j’ai
tellement tenu bénéfice. Aussi ils m’ont aidé à apprendre
comment envisager les divers problèmes sur le réseau et
attribuer les solutions convenables. Je profite l’occasion pour
les remercier tous une autre fois et surtout Mr. TRUIGUI
Mohamed directeur de centre GPRS SFAX .

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 34


Enfin je souhaite que ce rapport soit complet, simple et à la
hauteur en souhaitant que vous m’accepteriez l’année
prochaine pour faire un autre stage chez vous.

MAALEJ Yessine 2011-2012 Page 35