Vous êtes sur la page 1sur 56

République Algérienne Démocratique et Populaire

Université des Sciences et de la Technologie d’Oran


Faculté d’Architecture et de Génie Civil
Département de Génie civil

ETUDE D’UN TABLIER DE PONT MIXTE


FERROVIAIRE AU PK298+700

Membres du jury :
Encadreur :
 Mr BOUKEZZI
• Mme HASSANI
 Mr ABID ALLAH
Présenté par : FOFANA Abouzeïdy
 Mr BABA AHMED
GLELE Moussa Alain K.
 Mr MEDLI
 Mr HAMMOU
 Mr BELHOUCINE 1
Plan de l’exposé

Introduction
Hourdis
Analyse globale
Assemblages
Entretoises
Connexions
Fatigue
Conclusion

2
Introduction
L’utilisation de la complémentarité des
matériaux béton et acier s’est beaucoup
développée ces dernières années dans le
domaine des ouvrages d’art. La mixité permet
aux ingénieurs de concevoir et de réaliser des
ouvrages de portées de plus en plus
importantes avec un temps d’exécution de
plus en plus court.

Comment allons nous les faire travailler Comment allons nous déterminer les
ensemble ? sollicitations internes ?

3
Présentation de l’ouvrage
Pont Mixte [Acier - Béton]
2 voies ferroviaires
Rectiligne droit
3 tabliers
150 m de longueur

Relizane [ligne Oran – Alger]


Dédoublement de voie
Franchissement d’Oued
PK298+700

4
Présentation de l’ouvrage

5
Présentation des éléments structuraux
12.22

Poutre P2
S 355
fy = 335 MPa
fu = 490 MPa

2.50 2.50 2.50

Poutre P1
Dalle de béton S 355
30 cm fy = 335 MPa
fck = 35 MPa
fu = 490 MPa
Classe C35/45
6
Présentation des éléments structuraux

Entretoises d’appuis
S 355
fy = 355 MPa
fu = 510 MPa

Entretoises intermédiaires
S 355
fy = 355 MPa
fu = 510 MPa

7
Charges
Déplacement latéral

Modèle de charge SW0


LM71

Situation de projet 1 Situation de projet 2

Les forces dues à l´effet de lacet 100 kN


Déraillement L’effet du vent sur le train à vide 2,50 KN/m2
Charges de service 5,00 KN/m2

8
Hourdis

9
Etude de l’hourdis

Pour chaque cas de charge, les sollicitations


ont été déterminées pour deux sections
caractéristiques de la dalle, au droit de la
Hourdis poutre métallique et à mi- portée transversale
de la dalle.

Charges Charges Charges


permanentes d’exploitation accidentelles

10
Actions sur la dalle Charges permanentes

Charges permanentes
Dalle + Superstructures,

11
Actions sur la dalle Charges d’exploitation
2,16
Modèle de charge LM 71 ∅3 = + 0,73 = 1,581 L∅ = 7,5 m
𝐿∅ −0,2

Diffusion des charges localisées

La largeur d’influence : b = 1,25 m


La surface d’influence A = 1,25 × 1,60 = 2 m2
d×b²
Le module de résistance : W = = 0,4167 m3
6

12
Actions sur la dalle Charges d’exploitation

Chargement voie de
LM71 –- Centré
Excentré service
à droite
gauche
Voie
VoieGauche
VoiesDroite
Gauche
Gauche et Droite

Charge sur la dalle :


La forcesur
Laforce
Charge appliquée
appliquée
surface :par139
× ∅3par
d’influence
Nla1 dalle :laroue
la roue surlelerail
sur
× 1,581 rail: :
Q′1v = 1,435= = 𝟏𝟎𝟗, 𝟖𝟕 𝐤𝐍/𝐦²
NA1 == bQ ×
250 A
d = 1,25 ×+ 2
1,60
0,08 = 2
÷ m²
1,435 = 𝟏𝟑𝟗 𝐤𝐍
N = NN v
×
1 2 =
∅ 147,5
3 ∅ 3 ×2
111 q ×
v × 1
1,581÷ 2 = 1,581 × 250 × 1 ÷ 2 = 𝟏𝟗𝟕, 𝟔𝟑 𝐤𝐍
Q′
Q′2v = A
v = = = = 98,81 kN/m²
= 𝟖𝟕, 𝟕𝟒 𝐤𝐍/𝐦²
A 1,4352 2
N2 = 250 2 − 0,08 ÷ 1,435 = 𝟏𝟏𝟏 𝐤𝐍

13
Actions sur la dalle Charges horizontales additionnelles

Effort de Lacet
Fsk = 100 kN

Mv = F × d

Mv
R=
entraxe des rails

R
σ=±
S
Vent sur train à vide
tr
FW = q ref × 4 × 1m
tr
FW = 10 kN

14
Actions sur la dalle Charges accidentelles

Situation Projet 1

Situation Projet 2

15
Actions sur la dalle Combinaisons d’actions
Charge G-Perm LM71 Serv Lacet Vent Déraillement
Config. Cent Ex-D Ex-G I II
Voie G D G-D G D G-D G D G-D G G D G-D G D G G
ELU 1,35 1,45 1,5 1,5x1 1,5x1 -
ELS car. 1 1 1 1 1 -
ELS fréq. 1 1 0,5 0 0 -
ELS q-p 1 0 0 0 0 -
Acc 1 - - - - 1

Cas 0 X ELS q-p


Cas 1 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 2 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 3 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 4 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 5 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 6 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 7 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 8 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 9 X X X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 10 X X ELU ELS car. ELS fréq.
Cas 11 X X Acc
Cas 12 X Acc

16
Actions sur la dalle Combinaisons d’actions
Moments [kN.m]

Courbes enveloppes - Moments


ELU
ELS caractéristique
quasi-permanent
Situation Accidentelle
fréquent

G-Perm LM71 Lacet Vent Déraillement


ELU 1,35 1,45 1,5x1 1,5x1 -
ELS car. 1 1 1 1 - ELU ELS ACC
ELS fréq. 1 1 0 0 - Moments Max [kN.m] 76,214 51,61 23,71
ELS q-p 1 0 0 0 -
Moments Min [kN.m] -66,798 -48,74 -172,24
Acc 1 - - - 1

Combinaisons d’actions selon l’Eurocode 1 Valeurs extrêmes des moments

17
Etude de l’hourdis Ferraillage
Ferraillage transversal Ferraillage longitudinal

Nappe inferieure 0,65 × AC × ftc


As > = 21,93 cm2 /ml, soit 8 HA 20/ml
σs
ELS − A = 8,45 cm2 /ml, soit 5 HA16 /ml
« Recommandation pour maitriser la fissuration
des dalles »
Nappe supérieure
Le cas défavorable est obtenu en situation de projet
accidentelle l’Eurocode1991-1 « Partie 3 »

ELU- A = 15,66 cm2 /ml , soit 5 HA 20 /ml

18
Analyse Globale

19
Analyse Globale
L’analyse rigide- L'analyse non-
plastique Analyse linéaire
Globale

Deux Analyse Non


Principes Elastique Fissurée

Sollicitations

20
Phase 1 Modélisation

21
Phase 1 Contraintes

22
Phase 2 Généralités
Section mixte (homogénéisée)

• Largeur efficace « 𝐛𝐞𝐟𝐟 »


• Coefficient d’équivalence « n »

23
Phase 2 Largeur efficace
Eurocode 4 [ENV1994-2]

Position

Largeur
efficace
Mode
d’appui

beff = b0 + Σbei
L ÷8
bei = min e
bi

24
Phase 2 Coefficient d’équivalence

Temps

Effets à court terme :


Ea
n0 = = 6,1625
Ecm

Effets à long terme :


nL = n0 1 + ψL φ(t, t 0 )

Chargement 𝛙𝐋 𝐭 𝟎 (jours) 𝛗(𝐭, 𝐭 𝟎 ) 𝐧𝐋


Fluage/Superstructure 1,1 54 1,5364 16,577

Eurocode 4 [ENV1994-2] Retrait 0,55 7 2,2626 13,83

25
Phase 2 Charges superstructure

26
Phase 2 Effet du retrait
Effet du retrait Retrait libre
Contraintes [𝐌𝐏𝐚]
Contraintes [𝐌𝐏𝐚]
𝐍𝐛 [𝐌𝐍]𝐍 [𝐌𝐍]𝐌 [𝐌𝐍. 𝐦] εr = εcd + εca = 2,97. 10−4
𝐍𝐛 [𝐌𝐍]𝐍 [𝐌𝐍]𝐌 [𝐌𝐍. 𝐦] 𝐍𝐛 + 𝐍𝐛 +
- 𝐍+𝐌 Ea
4,89 -4,89 -4,36 𝐍+𝐌 N𝑐𝑠 = .ε .A
4,89 4,89 -4,67
nr r b
𝐛𝐬𝐮𝐩 - -1,46 1,64
𝐛𝐬𝐮𝐩 -1,56 1,30 4,52
4,52 -1,65 1,42
𝐛𝐢𝐧𝐟 -1,11 1,75 𝐛𝐢𝐧𝐟 -1,07 2,03
-
𝐚𝐬𝐮𝐩 - -15,34 -38,17 𝐚𝐬𝐮𝐩 -14,73 -34,30
0,00 0,00 19,5
𝐚𝐢𝐧𝐟 22,84 30,22 7,39 𝐚𝐢𝐧𝐟 7 25,50 5,93

Contraintes [𝐌𝐏𝐚] Contraintes [𝐌𝐏𝐚]


𝐍𝐛 [𝐌𝐍]𝐍 [𝐌𝐍]𝐌 [𝐌𝐍. 𝐦] 𝐍𝐛 +
𝐍𝐛 [𝐌𝐍]𝐍 [𝐌𝐍]𝐌 [𝐌𝐍. 𝐦] 𝐍𝐛 + 𝐍 + N N × eb
𝐍+𝐌 𝐌 σACIER z = ± ×z
3,39 -3,39 -3,40 3,39 -3,39 -3,58 Ah Iyy
𝐛𝐬𝐮𝐩 4,52 -1,29 -1,51 1,72 𝐛𝐬𝐮𝐩 -1,36 2,07 1 N N × eb
Equilibre des forces 4,52 -1,09 σBETON z = σb ± ( ± ×z
𝐛𝐢𝐧𝐟 -1,11 2,11 𝐛𝐢𝐧𝐟 -1,02 2,41 nr Ah Iyy
𝐚𝐬𝐮𝐩 -15,38 -33,21 -
0,00 -17,82 𝐚𝐬𝐮𝐩 0,00 -14,07 -29,07
𝐚𝐢𝐧𝐟 24,27 6,45 𝐚𝐢𝐧𝐟 15,00 20,04 5,04 27
Phase 2 Effet du retrait

28
Phase 3 Gradient thermique
La déformation est fonction de la variation de la température ΔT et du coefficient de
dilatation thermique αc

N = εT × Ecm × Ab

εT = αc ∆T

Etat 1: Quand la dalle est plus chaude que la poutre => Traction.
Etat 2: Quand la dalle est plus froide que la poutre => Compression.

29
Phase 3 Charges d’exploitation
Méthode de
COURBONS

Entretoises Infiniment rigide Section indéformable

30
Phase 3 Charges d’exploitation
POSITION (𝐱 𝐬 = 12,5 m)
ETAPE 1 :
Détermination des
positions défavorable
des différents convois

Moment fléchissant

Effort tranchant

31
Phase 3 Charges d’exploitation
POUTRE DE RIVE
ETAPE 2 :
Les lignes
d’influence de la
réaction spécifique
de chaque poutres
Combinaison 1: LM71 (C-2V)
Combinaison 2: LM71 (EXD-VG+VD)
POUTRE INTERMEDIARE Combinaison 3: LM71 (EXD-VG) + SWO (C-VD)
Combinaison 4 : SWO (C-VD)

Ii Ii
Ri= × 1+ 𝑦i × e
Ii 𝑦i2 × Ii

32
Phase 3 Charges d’exploitation
ETAPE 3 : Moment fléchissant
Moment LM71 EXD-VG+ SW/2 C-VD
correspondant
pour chaque POUTRE xs = 12,5 m xs = 24,5 m
poutre Ii Ii
Rive 16143,093 20089,821 Mi = M × × 1+ λ ×e
Ii λ2i × Ii i
Intermédiaire 13432,971 16972,288

L’effort tranchant
LM71 EXD-VG+ SW/2 C-VD
POUTRE 0m 12,5m 24,5 m Ii Ii
Vi = V × × 1+ λ ×e
Rive 1816,7 1038,4 511,1 Ii λ2i × Ii i

Intermédiaire 1501,7 868,1 430,6

33
Vérifications Justification des sections à l’ELU
Classification des sections Analyse plastique
Justification des sections au
à lacisaillement
flexion (effort tranchant)
MED < Mpl,Rd
VED ≤ Vpl,RD
VED > 0,5Position x =12,5 m
× Vb,RD VED < 0,5 × Vb,RD
Charge V [MN] ELU η × h𝐕w 𝐄𝐃 × t w × fy
[MN]
VED = 𝟒, 𝟖𝟗𝟕𝟏 𝐌𝐍 < Vpl,RD = Poutre Réduction
Poutre
Poutre
PH2
PH1 PH1du = 𝟏𝟐, 𝟖𝟓plastique
moment
rive
intermédiaire
PH2 rive 𝐌𝐍
poids propre 0,883 1,350 γM01,192
× 3
Charge
Charge Moment
Moment Coef.
Coef. ELU
ELU MED
M
M [MN.m]
ED[MN.m]
ED [MN.m]
superstructure 0,379 1,350 0,512
charge poids
poidspropre
propre 8,191
10,584
7,984
10,829 1,350
1,350 11,058
14,289
10,779
14,620
1,380 1,450 9,422
8,4302,001
d'exploitation superstructure
superstructure 7,197
6,365 1,350
1,350 9,716
11,381
8,593
12,720
Retrait
Retrait 3,7003,705
total 3,700 Réduction
1,000
1,000limite de l’âme 3,700
3,700
3,700
gradientthermique
gradient thermique
f𝐕yw 1,810
′ < 0,5 1,810
×
𝐄𝐃 = 1 − 𝐕 fyw = 1,500
×=3,855
ρ𝐛,𝐑𝐃 1,500 2,715
1 − 0,0014 × 3552,715
2,715
= 𝟑𝟓𝟒, 𝟓 𝐌𝐏𝐚
charge
charge d'exploitation
charged'exploitation
d'exploitation 16,143
16,976
20,100
13,433 1,450
1,450
1,450 23,407
24,616
29,145
19,478
Position x = 6 m
Charge V [MN] ELU 𝐕𝐄𝐃 [MN] total
total
total 56,700
50,596
62,899
45,265
Classe 1 poids propre 0,667 1,350 0,900 vérification
V ≤ V vérification 𝐌𝐌
𝐌𝐄𝐃
𝐌 𝐄𝐃
𝐄𝐃
<<
<𝐌
𝐄𝐃 <
𝐌
𝐌𝐩𝐥,𝐑𝐝
𝐌 𝐩𝐥,𝐑𝐝 ==
=𝟕𝟐,
𝐩𝐥,𝐑𝐝 =
𝐩𝐥,𝐑𝐝
𝟔𝟎,𝟏𝟑
𝟕𝟔,
𝟓𝟖, 𝟕𝟑
𝟑𝟒
𝟑𝟒
superstructure ED
0,663 b,RD
1,350 0,895
charge χw × fy × hw × t w
1,521 1,450
VED = 𝟒, 𝟖𝟗𝟕𝟏 𝐌𝐍 < Vb,RD = 2,205 = 𝟕, 𝟕𝟏 𝐌𝐍
d'exploitation
Moment plastique Mpl,Rd γM1 × 3
total 4
𝐕𝐄𝐃 > 0,5 × 𝐕𝐛,𝐑𝐃 =3,855

34
Vérifications Justification des sections à l’ELS
fy Vérification au déversement
La limitation des f
Critère de τVon ≤ 335
y Mises
La Interaction
limitation σEd,ser ≤ Ed,ser = 3 × =γ291
M,serMPa
limitation des
La contraintes des γM,ser 1,15
contrainte normale
contraintes de
contraintes
normale de σσEd,ser
C ≤ 0,6f
2 + ck = 0,62×≤35 f=
3τEd,ser
y 21 MPa
= 291 MPa VEd,ser × µ
et cisaillement
contrainte γM,ser τEd,ser =
normale Selon Jourawski : b×I
cisaillement
265,61 MPa ≤ 291 MPa condition vérifiée
Contraintes de cisaillement
Coefficient Moment Moment 𝐯𝐄𝐝,𝐬𝐞𝐫 𝛕𝐄𝐝,𝐬𝐞𝐫
Charge 𝐛 [𝐦]
d’équivalence statique[𝐦𝟑 ] d’inertie [𝐦𝟒 ] [𝐌𝐍] [𝐌𝐏𝐚]

Limitation de la Phase
hw1 - 0,0680 0,1116 0,8834 0,0250 21,5311
≤ min 55 + 3,3L ; 250
respiration des t w max
Superstructure 16,5570 0,1050 0,1992 0,7923 0,0250 16,7022
âmes fy
Exploitation 6,1625 vérifiée 0,1304 0,2641 MED1,8247
≤ MB,rd =0,0250
χLT WY
83,6 ≤ 220 condition γM136,0312
Total 74,264
0,29 MN ≤ 33,4 condition vérifiée
335
τEd,ser = 74,264 MPA ≤ = 168 MPA Condition vérifiée
3 × 1,15

35
Assemblages

36
Assemblages Soudures
Partie I-8 de l’Eurocode 3
Effort tranchant V

Dimension de la gorge ∶

βw . γM2 . V. µ. 3
a≥
2. I. fu

0,9 × 1,25 × 4,908 × 0,088 × 3


a≥ = 7,7 mm
2 × 0,11161 × 490

𝐚 = 𝟏𝟎 𝐦𝐦

37
Assemblages Boulons
Résistance au
Boulons HR glissement
Assemblage FS,Rd
semelles
supérieures
N = 36
Résistance au
Assemblages cisaillement
des âmes FV,Rd
N = 36
Résistance à la
2 2
M × xmax + ymaxpression diamétrale VEd
FEd,M = F Ed,V = 𝐅𝐄𝐝
xi2 + yi2 Fb,Rd N
Assemblage
semelles
inférieures
N = 64FEd
N
𝐅𝐄𝐝 ≤ 𝐅𝐑𝐝 FRd

38
Entretoises

39
Entretoises Entretoises intermédiaires

Effort Effort
Moment
Coef. ELU tranchant Normal
[KN.m]
[KN] [KN]
Lacet
Vent
Justification plastique de la section ensur poutre
train JustificationVent
flexion sur poutre
élastique de la section 1,5
en flexion-35,72Justification
-18,64vis-à-vis
19,53
du cisaillement
Vent sur train 1,5 -61,37 -39,85 0,03
Mpl,Rd ≥ MEd Lacet fy ≥ σmax 1,5 -52,48 -34,07 V0ED × µ fy
Combinaisons PoidsMPa
propres τ = ≤
1198,52 kN. m > 221,45 kN. m 355 > 74,04 MPa 1 0,49 -32,86 ED 0b × I
3
Charges horizontales + Charges verticales Superstructure 1 2,42 -13,19 0
355
29,59 MPa ≤ = 205 MPa
ELU -221,45 -184,89 29,34 3
ELS car. -141,70 -29,69 19,56

40
Entretoises Entretoises d’about

𝐯𝐞𝐫𝐢𝐧𝐬

σinf = σsup = 170,61 MPa ≤ 355 Mpa

τED = 35 MPa ≤ 205 MPa

Condition vérifiée.

41
Connexions

42
Connexions
RESISTACE DU CONNECTEUR Calcul de la connexion

RESISTANCE CONNECTEUR RESITNACE BETON


2
1
d
PRK = 0,8 fu π 2
4 PRK = 0,29 α d2 fck × Ecm

ELU 1 1 2
PRK = × Min PRK ; PRK = 0,10944 MN
1,25

ELS ELU
PRK = 0,6 × PRK = 0,0656 MN

43
Connexions
Flux de cisaillement Choix du palier Equilibre de flux
Dimensionnement µ×𝐕 𝐯𝐢 − 𝐯𝐢+𝟏 v×Li
élastique de la 𝐯= ≤ 𝟏𝟓% Ni ≥
𝐈𝐦𝐢𝐱𝐭𝐞 𝐯𝐦𝐨𝐲 PELS
RK
connexion : ELS
Caractéristique

44
Connexions
Vérification 1 Vérification 2
𝟐
𝐄𝐋𝐔 𝐍𝐢
Vérification de la connexion à ELU Palier 𝐯 𝐄𝐋𝐔 𝟏, 𝟏 𝐍𝐢 × 𝐏𝐑𝐊
𝐯 𝐄𝐋𝐔 𝐝𝐱 × 𝐏 𝐄𝐋𝐔
𝐋𝐢 𝐑𝐊
𝟎
00:02 1,783 2,322 3,565 4,222
02:04 1,642 2,138 3,283 3,888
04:06 1,488 1,939 2,977 3,525
06:08 1,372 1,786 2,743 3,247
CONDITION 1 CONDITION 2 08:10 1,229 1,600 2,458 2,909
ELU 10:12 1,118 1,454 2,236 2,644
ELU
Ni × PRK xi+1
v ≤ 1,1 ELU 12:14 0,988 1,284 1,976 2,334
li v ELU dx ≤ Ni × PRK
14:15 0,799 1,036 0,799 0,942
xi 15:16 0,748 0,969 0,748 0,881
16:17 0,689 0,893 0,689 0,811
17:18 0,650 0,841 0,650 0,764
18:19 0,600 0,775 0,600 0,704
19:20 0,544 0,702 0,544 0,638
Ces deux conditions ont été vérifiée pour tous les paliers 20:21 0,496 0,638 0,496 0,580
21:22 0,447 0,574 0,447 0,522
22:23 0,399 0,511 0,399 0,465
23:24 0,351 0,448 0,351 0,407
24:25 0,303 0,385 0,303 45 0,350
Connexions
Calcul plastique ELU
FB − FA
NAB = NAC ≥ ELU
PRK

Effort de
FA compression Borne
dans la dalle Elastique

Effort de Sous le
FB compression Moment
dans la dalle flexion max

NAB = NBC = 30 goujons

46
Fatigue

47
Fatigue Introduction
Q(t) Chargement cyclique
Baisse de la résistance

Rupture

Charges
Charges d’exploitation statiques ?
Micro - fissures

Charges
cycliques
Charges permanentes

48
Fatigue Généralités
Méthode simplifiée des étendues de contraintes équivalentes

JUSTIFICATION A
LA FATIGUE
∆𝛔𝐜
𝛄𝐅𝐟 . 𝛌. ∅𝟐 . ∆𝛔𝐋𝐌𝟕𝟏 ≤
𝛄𝐌𝐟

∆σc ; Résistance à la fatigue de la catégorie de détail à 2 millions de cycles

∆σLM71 : Différence de contraintes entre les valeurs extrêmes σmax , σmin

λ: Facteur global de correction des charges

 Du Volume et du type de Traffic


 La durée d’exploitation
 La valeur des charges de fatigue
 Système statique
49
Fatigue Vérifications

JUSTIFICATION DE
∆τc
LA CONNEXION A γFf . λ. ∅2 . ∆τUIC ≤
LA FATIGUE γMf

∆τUIC : Variation de contraintes de cisaillement dans le fût du goujon

Palier « 0 à 2 m »
∆vLM71
∆τUIC = = 71,725 Mpa
π × d2 Ni
×
4 li

∆τc = 90 MPa

∆τc 90
γFf . λ. ∅2 . ∆τUIC = 56,44 MPa ≤ = = 75 MPa condition verifiée.
γMf 1,2

50
Fatigue Vérifications
Justification de la Semelle supérieure Justification de la Semelle inferieure
La soudure des goujons sur la semelle supérieure La soudure transversale de l’âme sur la semelle inferieure

∆σC = 80 MPa
∆σC
γf × ∆σE,2 = 23,93 MPa ≤ = 69,57 MPa
γMf
∆σC
γf × ∆σE,2 = 47,5 MPa ≤ = 64,00 MPa
γMf

c𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯𝐞𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
51
Conclusion
Les résultats de l’analyse des contraintes nous ont permis aussi de
comprendre
Les recherchesque plus de deux variations
bibliographiques que nousdeavons
sections étaient au cours
effectuées
nécessaires afin d’utiliser
de cette étude, nous ontau mieuxde
permis la nous
charpente.
familiariser à l’utilisation
des documents techniques.
L´ouvrage étant soumis à des charges ferroviaires répétées, une
vérification
Ce projet futde laaussi
fatigue
le s’imposait, nouvel aspect
moyen d’exploiter pourlenous
à fond n´ayant
logiciel de
jamais mené une
modélisation Robot,telled’en
étudedécouvrir
auparavant.
ses avantages et surtout ses
limites.
En guise de prospectives, nous orientons vers :
• Etude
le logiciel de l’effet
Robot de la vibration
ne permet pas une du tablier
prise et la vérification
en compte facile dedesla
section flèches.
mixte et aucune fonction ne permet de faire évoluer les
• Etude approfondie
caractéristiques géométriques du rapport voie-ouvrage.
en fonction de l’étape de calcul.

En
Ce bref, ce présent
pendant travailde
l’utilisation nous a permisannexes
méthodes de tester,etcompléter les de
l’élaboration
connaissances déjà acquises
feuilles de calculs sur Exceletnous
les confronter avecdela pratique.
ont permis surmonterEnces
plus, l’expérience acquise au cours de la réalisation de ce projet de fin
difficultés.
d’études, nous permettra d’intégrer le monde professionnel avec
beaucoup plus de confiance.

52
MERCI !
53
Les résultats de l’analyse des contraintes nous ont permis aussi de
comprendre que plus de deux variations de sections étaient
nécessaires afin d’utiliser au mieux la charpente.

L´ouvrage étant soumis à des charges ferroviaires répétées, une


vérification de la fatigue s’imposait, nouvel aspect pour nous n´ayant
jamais mené une telle étude auparavant.

En guise de prospectives, nous orientons vers :


• Etude de l’effet de la vibration du tablier et la vérification des
flèches.
• Etude approfondie du rapport voie-ouvrage.

En bref, ce présent travail nous a permis de tester, compléter les


connaissances déjà acquises et les confronter avec la pratique. En
plus, l’expérience acquise au cours de la réalisation de ce projet de fin
d’études, nous permettra d’intégrer le monde professionnel avec
beaucoup plus de confiance.

54
55
Phase 3 Charges d’exploitation
Comparaison

Ii Ii
Mi = M × × 1+ λ ×e
Ii λ2i × Ii i

Méthode des
Courbons : C Différence
éléments finis : E
[kN.m] [kN.m] [kN.m]
Poutre de rive 15543,88 15662,93 -119,05
Poutre intermédiaire 14050,28 14942,61 -892,36

56