Vous êtes sur la page 1sur 70

IMT LILLE DOUAI SOCIETE CEMENTYS

PROMO : 2018
Année scolaire : 2017-2018

RAPPORT de Stage de :
Fin d’études
Présenté par :

AIT EL CADI - Rachid


Option : BTPE

Intitulé du stage :

Définition et Mise en Place des Systèmes d’Auscultation et de Surveillance


Adaptés à la ligne 15 Sud/ T3A
Projet “Grand Paris Express”
Soutenu le 10/09/2018

Nom(s) du (des) tuteur(s) de stage : M. MICHELIN François


Fonction du tuteur de stage : Ingénieur principal, Chef du projet auscultation T3A
2
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Remerciement

Mes remerciements s’adressent en un premier lieu à ma famille, qui m’a accompagné tout au
cours de ma formation, et qui a investi tous les moyens pour mener à bien les différentes phases
de mon cursus académique
J’aimerai en un second lieu exprimer mes sincères remerciements à M. Vincent Lamour de
m’avoir donné la chance de passer mon stage de fin d’études au sein de Cementys.
Mes remerciements s’adressent également à François MICHELIN, mon tuteur professionnel,
qui m’a fait confiance dès mon arrivée, et qui m’a accompagné durant toute la période du stage,
me formant ainsi au domaine de l’auscultation, et en m’apprenant en pratique comment gérer
un projet.
A Susie, à laquelle je souhaite bon rétablissement et que je remercie pour son accompagnement
dans toute les procédures administratives, qui malgré leurs complications, ne l’ont pas empêché
d’y investir son temps.
A Aymen CHTOUROU, qui était là pour répondre à toutes mes questions, les plus compliqués
comme les plus bêtes, j’exprime ma très grande gratitude.
A l’équipe T3A et à toute l’équipe Cementys. Je vous remercie pour votre bienveillance et votre
chaleureux accueil.

3
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Résumé

Les travaux souterrains, relatifs au creusement des tunnels, engendrent des perturbations dans
le milieu environnant et dans les ouvrages du projet déjà construits. D’où l’importance de
prévoir des systèmes d’auscultation et de monitoring pour toute structure se trouvant dans la
zone d’influence géotechnique (ZIG), et ce en les adaptant aux différents phasages du projet.
Les systèmes d’auscultation vus dans ce stage sont du type non destructif et semi destructif
(forages de faible diamètre) et servent de système de suivi de l’état des ouvrages et des bâtis
avoisinants en temps réel.
Ce stage étant donc orienté travaux, le rapport suivant vient exposer les différents types de
systèmes d’auscultation utilisés par Cementys dans le projet Grand Paris, leurs principes
d’implantation et l’exploitation de leurs données collectées.

Mots-clés: Auscultation génie civil, surveillance des structures, ouvrages souterrains, Grand
Paris Express, Instrumentation, Forages, Capteurs, Auscultation topographique, tunnel,
ferroviaire.

4
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
5
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Abstract

The underground work, related to the digging of tunnels, causes disturbances in the surrounding
environment and even in the project’s structures already built. Hence the importance of providing
auscultation and monitoring systems for any structure located in the geotechnical influence zone (GIZ),
and this by adapting them to the different phases of the project.

The monitoring systems seen in this internship are of the non-destructive and semi-destructive type
(Small boreholes’ drilling) and serve as monitoring systems of the status of structures and surrounding
buildings in real time.
Since this internship is work-oriented, the following report presents the different types of monitoring
systems used in the Grand Paris Express project, their implementation principles and the use of their
collected data.

Keywords: Civil engineering Auscultation, structural monitoring, underground structures,


Grand Paris Express, topographic survey, Instrumentation, Drilling, Sensors, tunnel, railway.

6
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
7
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Table des matières
Remerciement ......................................................................................................................................... 3
Résumé .................................................................................................................................................... 4
Abstract ................................................................................................................................................... 6
Chapitre I: Présentation de l’entreprise .......................................................................................... 10
I: Historique .................................................................................................................................. 10
II: Produits et services .................................................................................................................... 12
III: Moyens technologiques ......................................................................................................... 12
IV: Moyens humains : ................................................................................................................. 13
Chapitre II: Grand Paris Express ....................................................................................................... 17
I: Présentation du projet : .............................................................................................................. 17
II: Mission de Cementys : .............................................................................................................. 18
III: Missions et objectifs individuels : ......................................................................................... 19
Chapitre III: Etude bibliographique : ................................................................................................. 20
I: Les tunnels en milieu urbain : ................................................................................................... 20
II.1. Creusement en taupe : ....................................................................................................... 20
II.2. Creusement à ciel ouvert : ................................................................................................. 21
II: Zone d’Influence Géotechnique : .............................................................................................. 22
Chapitre IV: L’auscultation du tronçon T3A ...................................................................................... 24
I: Auscultation de la paroi moulée (OA P13) : ............................................................................. 24
I.1. Principe de la paroi moulée : ............................................................................................. 24
I.2. Auscultation par forages inclinométriques : ...................................................................... 25
II: Méthodologie d’auscultation des bâtis avoisinants ................................................................... 31
II.1. Principe et objectifs : ......................................................................................................... 31
II.2. Précision et conditions d’utilisation .................................................................................. 32
II.3. Programme de commande des stations automatique : ....................................................... 33
III: Nivellement des voies SNCF : .............................................................................................. 34
III.1. Calcul du nivellement transversal, écart de dévers : ..................................................... 34
III.2. Calcul du nivellement transversal, gauche de voie : ..................................................... 35
III.3. Calcul de dressage : ....................................................................................................... 35
III.4. Description du matériel ................................................................................................. 36
IV: Auscultation et surveillance du tunnelier (section de mesures renforces) :........................... 38
IV.1. Instrumentation .............................................................................................................. 38
IV.2. Pose des instruments : ................................................................................................... 40
IV.3. Fréquence de mesure ..................................................................................................... 40

8
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Chapitre V: Présentation et disponibilité des résultats de mesure.................................................. 42
I: Bases de données des mesures .................................................................................................. 42
II: Visualisation .............................................................................................................................. 42
I.1. Définition des seuils .............................................................................................................. 44
III: Traitement et interprétation : Nivellement de la voie SNCF (viaduc d’ISSY)...................... 45
Conclusion : ........................................................................................................................................... 47
Références : ........................................................................................................................................... 50
Liste des figures : ................................................................................................................................... 51
Annexes : ............................................................................................................................................... 53

9
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Chapitre I: Présentation de l’entreprise

I: Historique

Créée le 25 août 2008, Cementys est une Société par Actions Simplifiées (SAS) ayant pour unique
actionnaire Vincent Lamour, Président et Directeur Technique Cementys.
Vincent a eu l’idée de créer Cementys suite à la chute du terminal 2E de l’aéroport Roissy-Charles-de
Gaulle en 2005. Cet accident avait soulevé en lui des questions sur la qualité de l’interprétation et de
l’analyse des données d’instrumentation de l’ouvrage. Cementys sera la première société à proposer à
la fois des solutions de monitoring sur mesure, l’installation de l’instrumentation et l’interprétation des
données.
Depuis, la société n’a cessé d’évoluer :
2009
Premières embauches : un doctorant en fibre optique, une administratrice.
Première affaire à 100 000€ avec Areva.
Marché principal : nucléaire via L’Andra.
Déménagement de 15m2 de bureaux pour 70m2.
2010
Augmentation de l’instrumentation dans le Nucléaire et le BTP.
Premiers marchés à l’international : Egypte, Ukraine.
Investissement immobilier à La Hague.
2011
Emménagement à Choisy le Roi : 400m2 de bureaux.
Développement de l’activité d’expertise dans l’hydraulique avec le recrutement de Grégory Lebon.
Recrutement d’un apprenti ingénieur.
2012
Premier gros succès en réponse d’Appel d’Offre (40% remportés).
Contrats importants avec Brest, RTE, Andra ORS, Conseil Régional de Bourgogne…
Premières affaires Oïl & Gas.
Trois nouvelles embauches : deux ingénieurs et un technicien.
Création des pôles ISI/IOV : ISI : Instrumentation et surveillance des infrastructures IOV : Expertise
et Ingénierie des Ouvrages Vieillissants.
2013
Création du COPIL – Comité de Pilotage.

10
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Lauréat du Prix Fibre de l’Innovation 2013 – Opticsvalley.

Nombreux recrutements :

• 1 directeur commercial.
• 3 ingénieurs spécialisés.
• 2 techniciens.
• 1 chargée de communication.
• 1 comptable unique.
Hausse de l’instrumentation par capteurs à fibre optique avec GTC en Arabie Saoudite, STAC.

2014
Déménagement à Palaiseau : 1500 m2.
Ouverture bureaux à Houston.
Importants contrats : Instrumentation du Port de Tanger Med II Livraison de capteurs pour centrales
nucléaires Biélorusses.
Nombreux recrutements :

• 1 Docteur en Génie Civil.


• 5 ingénieurs d’études.
• 2 Business Développent Manager.
• 2 apprentis : Ingénieur et Technicien.
Lauréat au Deloitte Technology Fast 50 (40ème au rang national) et Deloitte Technology Fast 500
(229ème au rang européen).
2015
Vincent Lamour : Lauréat Prix Montgolfier 2015 des Arts Physiques.
Recrutements : 1 Docteur R&D Ouvrages maritimes 2 Business Développent Managers 6 ingénieurs
d’études.
Restructuration : retour au système ISI/IOV.
2016
Cementys devient membre du réseau BPIFRANCE EXELLENCE 2016.
Nommé « national Champion » représente la France aux European Business Awards et « Ruban
d’Honneur » dans la catégorie Sélection du président (EBA sponsorisé par RSM) 2016/2017.
Lauréat prix « 2016 Technical Awards »de la SPE (society of Petroleum Engineers) dans la catégorie :
Régional Projects, facilities and construction.
Mise en place d’un partenariat avec l’ESGT pour le recrutement d’ingénieures Topographes et la
recherche en Géoïdes.
Chiffre d’affaire : 2676 k€.

11
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Effectif moyen : 42 salariés.
2017
Cementys remporte trois lots d’auscultation sur la ligne 15 du Grand Paris.
Cementys dépose quatre brevet avec Saipem (2), Total et IRSTEA.

II: Produits et services

Cementys est une société indépendante française spécialisée dans l'instrumentation, la surveillance et
l'optimisation de la maintenance des infrastructures vieillissantes :
Infrastructures de production d'énergies (nucléaire, thermique, hydraulique, éolien, pétrole gaz).
Infrastructures de transport (route, ferroviaire, maritime et fluvial).
Réseaux et Utilities (eaux, assainissement, électricité, gaz, carburants).

Cementys réalise des expertises techniques (Inspection, Diagnostic, Recalcule, Mise en conformité) et
des mesures à haute valeur ajoutée permettant de garantir l'intégrité et le maintien en conditions
opérationnelles de vos infrastructures vieillissantes.
Dans le cadre de ses activités, Cementys développe des systèmes de suivis et d’auscultation des ouvrages
de génie civil : barrages, tunnels, éoliennes, ponts, écluses.
Afin d’assurer un monitoring fiable des structures sensibles, Cementys développe ses propres capteurs
durables (extensomètre à cordes vibrantes, capteurs fibre optique, indicateurs de durabilité) et en assure
la fabrication, la pose et l’exploitation des résultats.
L’instrumentation prend ainsi une part importante dans le monitoring qui est toutefois enrichit par des
auscultations non destructives (impédance mécanique, ultrasons, Torrent, potentiel de corrosion, etc.).

Cementys réalise des projets d’instrumentation et d’expertise. Ces projets consistent en :


Conception/fabrication de capteur pour les ouvrages de génie civil.
Instrumentation des ouvrages (définition du système d’auscultation, pose des capteurs).
Exploitation des données d’instrumentation.
Expertise et diagnostic des pathologies des ouvrages en béton armé/précontraint.

III: Moyens technologiques

Techniques et moyens expérimentaux adaptés à l’inspection et à la surveillance des ouvrages et


réseaux d'infrastructures :
Détection de fuites et défauts par thermométrie répartie (Sensolux®), extensomètre (jauges optiques,
témoins sonores, fibre optique Bragg et Brillouin), fissurométrie, émission acoustique, détermination de

12
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
contraintes in-situ (massifs béton et structures en acier), mesure des indicateurs de durabilité béton
(corrosion, gel, feu, RAG, RSI, teneur en eau, perméabilité in-situ), auscultation non destructive (radar,
impact écho, Ultrasons, scléromètre, impédance mécanique, analyse vibratoire).

Solutions de surveillance et outils de gestion de la maintenance des infrastructures :


Suivi et contrôle de la phase de construction (PrimaVita), surveillance interactive à long terme des
ouvrages en béton (ConcreteLife), approche bayésienne du vieillissement des ouvrages, analyse
quantitative du risque sur ouvrages critiques et aide à l’optimisation de la maintenance des
infrastructures (DuraDiag), gestion optimisée de la maintenance des réseaux par mesure fibre optique
répartie.
Outils de calculs innovants :
Modèles couplés thermo-hydro-mécanique et Chimique (THMC) de vieillissement de matériaux, calculs
dynamiques et sismiques, simulations de mise en œuvre des matériaux cimentaires, traitement par lots
des données expérimentales et recalage de modèles.

IV: Moyens humains :

Le schéma ci-dessus (Figure 1) synthétise les différents interlocuteurs de la société Cementys pour la
conduite de projet et les types d’interactions administratives et techniques qu’ils entretiennent. De la
fluidité de ces relations dépend en partie la qualité du service.

13
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 1: Organigramme de Cementys

L’entreprise est organisée en différents pole qui travaillent en parallèle sur un même projet.
Rôle du pôle gestion d’un projet d’auscultation :

Le chef de projet est en relation directe avec le groupement HORIZON. Pour faciliter la communication,
c’est également la personne qui est en lien avec le MOE INGEROP et si besoin avec le MOA SGP. Ses
missions sont :

14
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
• Etablir les procédures
• Elaborer les plans d’exécution.
• Mettre en œuvre les programmes d’acquisition des données automatique,
• Vérifier le bon fonctionnement de tous les dispositifs de mesure, lors de leur réception et
pendant toute la durée du chantier,
• Suivre et interpréter en temps réel les mesures prévues au programme des auscultations et les
transmettre au MOE avec les données brutes,
• Informer immédiatement le directeur de projet, le chargé de soutènement et le MOE de toute
anomalie ou évolution anormale,
• Proposer, si nécessaire, une adaptation du dispositif de mesure,
• Assurer une bonne coordination entre les travaux d’auscultation et le phasage des travaux du
groupement HORIZON.

Le chef de projet ou ses suppléants sont joignables de manière permanente pour toute la durée du
chantier et ils doivent rejoindre le chantier en moins de deux heures sur simple appel téléphonique.

Rôle du pôle relations extérieures :

Le pôle relations extérieures est en charge de toutes les démarches administratives concernant les
interventions pour les travaux d’auscultation. Ses missions sont les suivantes :
Etablir le premier contact avec les riverains concernés par les travaux d’auscultation par la rédaction et
l’envoi d’un premier courrier indiquant la nature des travaux, les coordonnées d’un interlocuteur et un
contrat à l’amiable établissant une autorisation d’intervention.
Effectuer les démarches administratives auprès des mairies pour obtenir les autorisations d’intervention
sur l’emprise publique (instrumentation de la voirie),
Réaliser les démarches administratives auprès de la SNCF pour obtenir les autorisations d’intervention
sur les emprises ferroviaires de la SNCF, rédaction des DICT.

L’entreprise se présente dans le courrier au nom de la Société du Grand Paris, son commanditaire. Un
rendez-vous est établi par la suite pour programmer une date d’intervention.

Rôle du pôle Data-Management :

Les missions du pôle Data-Management sont :

• Gérer et organiser le stockage des données acquises par les capteurs sur le serveur dédié,
• Concevoir et gérer l’outil de visualisation des données afin de le rendre le plus ergonomique
possible.
• Interpréter les données et rédiger les rapports d’analyse et de contrôle des données acquises,
• Mettre en œuvre le système d’alerte à partir des seuils définis par le groupement HORIZON, le
MOE INGEROP et le Chargé d’auscultation.

15
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Rôle du pôle topographie et instrumentation :

Le pôle sera organisé en plusieurs équipes d’intervention dirigé par le responsable du pôle topographie
et instrumentation. Les missions de ce pôle sont :

• Réaliser l’étalonnage des capteurs.


• Effectuer la pose des capteurs et des centrales d’acquisitions, le câblage et le paramétrage du
dispositif.
• Effectuer le relevé manuel de certains capteurs (inclinomètres, extensomètres).
• Effectuer la pose des prismes.
• Effectuer les levés topographiques et les nivellements manuels.
• Installer le dispositif d’auscultation topographique automatique surveillant les ouvrages et les
bâtiments qui situent à l’intérieur de la ZIG.
Les équipes d’opérateurs seront constituées de deux personnes. Il est prévu :
• Une équipe de pose de cibles et prismes avec parmi elle un topographe pour garantir une bonne
implantation de celles-ci et optimiser la phase de levé qui viendra par la suite.
• Une équipe de pose de capteurs (instrumentistes).
• Plusieurs équipes de topographes chargés des mesures topographiques, leur nombre dépendra
de l’avancement du chantier, le pic d’activité est estimé à quatre équipes lorsque le tunnelier
sera en marche.

16
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Chapitre II: Grand Paris Express

I: Présentation du projet :

Le Grand Paris Express est un projet stratégique pour le devenir de l’Île-de-France : le


prolongement et la construction de 200 km de lignes de métro pour relier les territoires de la
région.
Le Grand Paris Express doit permettre dans le même temps de :
• Désaturer le RER et les transports existants ;
• Réduire la congestion et la pollution automobile
• Lutter contre l’étalement urbain et le grignotage des terres agricoles ;
• Favoriser le développement économique de la région Île-de-France ;
• Contribuer, par effet d’entraînement, à la compétitivité de la France dans son ensemble.

À l’horizon 2030 (Figure 2) :


• 200 km de lignes de métro automatique seront créés ;
• 68 nouvelles gares relieront les pôles du Grand Paris, les 3 aéroports et les gares TGV ;
• 2 millions de voyageurs emprunteront chaque jour ce nouveau réseau ;
• Les temps de trajet seront considérablement réduits, notamment de banlieue à banlieue,
avec des lignes en rocade et des métros roulant de 55 à 60 km/h (vitesse d’exploitation
moyenne).

Figure 2: Carte du Projet du Grand Paris

17
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Autant pour des questions d’organisation relatives à la conduite des opérations (études et
réalisation) que pour des questions relatives à l’instruction règlementaire et administrative du
projet, le Grand Paris Express est scindé en tronçons. Ce découpage du réseau correspond
également aux besoins de déplacement des voyageurs.
Les 6 tronçons sous maîtrise d’ouvrage de la Société du Grand Paris sont :

• Le tronçon sud de la ligne 15 allant de la gare de Pont de Sèvres à la gare de Noisy-


Champs
• Le tronçon des lignes 14 Nord, 16 et 17 Sud allant de la gare de Noisy-Champs à la gare
de Saint-Denis Pleyel (via le Bourget RER) et intégrant le prolongement de la ligne 14
au nord entre Mairie de Saint-Ouen et Saint-Denis Pleyel
• Le tronçon sud de la ligne 14 allant de la gare Olympiades à la gare Aéroport d’Orly
• Le tronçon ouest de la ligne 15 allant de la gare de Pont de Sèvres à Saint-Denis Pleyel
• Le tronçon nord de la ligne 17 allant de la gare du Bourget RER à la gare Mesnil-Amelot
• La ligne 18 allant de la gare Aéroport d’Orly à la gare Versailles Chantiers.

II: Mission de Cementys :

CEMENTYS a décroché deux marchés d’auscultation sur la ligne 15 Sud : le T2C et le T3A
(figure 3) ainsi que L’auscultation de la ligne 16 et de la ligne 14, d’un montant total de 30
millions d’euros.
Dans mon stage, j’ai rejoint l’équipe du projet T3A composée de :
François MICHELIN Ingénieur principal et chef de projet d’auscultation T3A
Aymen CHTOUROU Chef de projet adjoint
Jérome PHULPIN Responsable de l’activité forage
Thibaul COLETTE Ingénieur géomètre topographe
Rachid BLOUT Aide foreur
Rachid AIT EL CADI Ingénieur d’études stagiaire.

Le groupement HORIZON – dont BOUYGUES Travaux Publics, (mandataire du marché),


Soletanche Bachy France, Soletanche Bachy Tunnels, BESSAC et SADE sont membres – s’est
vu attribué par la Société du Grand Paris le lot « T3A » de la future ligne 15 Sud du métro
parisien. Ce marché porte sur la réalisation des travaux de Génie Civil du tunnel foré de 4.3 km
entre les gares de Pont de sèvres et Fort d’Issy Vanves Clamart. Les travaux ont débuté en 2017
pour une durée d’environ 4 ans. Ils comprendront la réalisation de 4 ouvrages annexes (OA
P13, OA P12, OA P09 et OA P09) et de 2 gares (pont de sèvre et ISSY RER) :

18
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 3: Vue en plan de T3A

Pour assurer la sécurité des travaux et les ouvrages avoisinants, le groupement HORIZON a
confié à Cementys l’auscultation du lot T3A – Ligne 15 (Ouvrages annexes, tunnel et
avoisinants).
III: Missions et objectifs individuels :

Mon objectif principal dans ce stage était d’intégrer l’équipe de Cementys, et donc de pouvoir
définir, et mettre en place les différents types de systèmes d’auscultation et de surveillance
d’ouvrages, mes missions comporteront et ne seront pas limitées à :
• La réalisation des plans et procédures d’instrumentation des différents tronçons du
tunnel (tunnelier, ouvrages annexes, bâtis avoisinants, voussoirs …).
• La réalisation des sections d’auscultation avec la définition des repères de nivellement,
des forages extensométriques, inclinométriques et des cellules de pression interstitielle.
• Participation à la réalisation des forages.
• Prise en charges des mesures manuelles des CPI, levés topographiques, traitement des
données et mise à jour des courbes de visualisation pour le client sur VDV.
• Observer d’éventuelles tendances des déformées maximales aux différents phasages des
travaux et les comparer aux seuils de vigilance et d’alerte.
• Configuration et installation des stations topographiques automatiques, des prismes en
L et des prismes de voirie, ainsi que la collecte, le traitement et la visualisation de leurs
données (Tassement, la convergence des parois …).

19
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Chapitre III: Etude bibliographique :

I: Les tunnels en milieu urbain :

Avant de m’embarquer sur les missions d’auscultation, une première présentation des
différentes étapes des travaux relatifs à la réalisation du tunnel parait nécessaire :
La première étape de la préparation du chantier consiste à libérer l’espace nécessaire en surface
et en souterrain à la construction d’une gare du Grand Paris Express. Une fois ces opérations
réalisées, les travaux dits du génie civil peuvent débuter, ils consistent à construire les parois,
et à creuser le volume intérieur de la gare (figure 4). Les parois sont réalisées en premier avant
même que l’espace centrale de la gare ne soit creusé, elles forment progressivement le périmètre
de l’ouvrage souterrain. (On reviendra sur les étapes de la réalisation de la paroi moulée dans
les prochains chapitres)

Figure 4: Architecture du système de mesures automatiques

Une fois les parois réalisées, l’espace intérieur de la gare peut être creusé par le billet de l’une
des deux méthodes suivantes :

II.1. Creusement en taupe :

Un pré-terrassement est exécuté afin de réaliser la dalle en béton servant après de plafond à la
future gare (figure 5). Cette dalle contiendra une ou plusieurs ouvertures réduites pour la

20
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
circulation des hommes et du matériel. Le creusement du volume intérieur et l’évacuation des
déblais commence une fois que cette dalle est réalisée.
Cette technique peut être utilisée dans les espaces urbain très contraint lorsque le phasage des
travaux le permet.

Figure 5: Technique de creusement en Taupe

II.2. Creusement à ciel ouvert :

L’intégralité du périmètre de la gare est creusé sans dalle de couverture, cette technique permet
de travailler beaucoup plus vite.
Au fur et à mesure que la terre est évacuée en surface, des grands tubes métalliques appelés
Butons (figure 6) sont mis en place afin de soutenir les parois qui sont soumises à une forte
pression du terrain.

21
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 6: Technique de creusement à ciel ouvert

II: Zone d’Influence Géotechnique :

Le creusement des tunnels engendre des perturbations plus ou moins importantes dans
l’équilibre interne du massif environnant (Figure 7, 8), créant ainsi des déformations et des
déplacements de sol cette zone est appelée la Zone d’Influence Géotechnique (ZIG). En zones
urbaines, les tassements résultant de ce phénomène peuvent affecter la stabilité des ouvrages
avoisinants. Ces désordres peuvent avoir des conséquences humaines et économiques non
négligeables.
Pour un projet de tunnel, les ouvrages et bâtiments de tiers concernés par le projet sont identifiés
comme étant implantés dans une bande de largeur 40 mètres de part et d’autre de l’axe du tracé
du tunnelier, ces ouvrages font l’objet d’un suivi pendant les travaux de creusement du tunnel
au tunnelier.

22
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 7: Cuvette transversale de tassement idéalisée

Figure 8: Cuvette de tassement tridimensionnelle

23
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Chapitre IV: L’auscultation du tronçon T3A

I: Auscultation de la paroi moulée (OA P13) :

I.1. Principe de la paroi moulée :

La paroi moulée est un ouvrage de soutènement sous forme d’un écran en béton armé dans le
sol. Elle a l'aspect d'un mur continu. C'est en fait une série d'éléments plats, en béton armé,
coulés sur site ou préfabriqués, et qui sont liés les uns aux autres lors de la mise en œuvre. Ces
panneaux verticaux sont justifiés par les règles habituelles de calcul du béton armé.
Les parois fonctionnent comme des structures soumises à la poussée des terres et de l’eau et qui
travaillent en flexion mobilisant ainsi les appuis constitués (figure 9), d’une part, par le sol en
fiche et d’autre part les butons ou les tirants dans la partie libre de la paroi.

Figure 9: Schéma d’une paroi moulée avec des tirants

Pour obtenir un voile continu, on produit des panneaux adjacents (figure 10) en suivant les
étapes :

1- Réaliser de la murette-guide.
2- Creuser les panneaux primaires.
3- Mettre en place des armatures.
4- Bétonner des panneaux primaires.
5- Entre deux panneaux primaires, Creuser les panneaux secondaires et coulage de leur béton.

24
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 10: Etape de réalisation d’une paroi moulée

I.2. Auscultation par forages inclinométriques :

L’objectif du suivi des mesures par inclinomètres en forage est de mesurer et de surveiller les
déplacements horizontaux qui sont susceptibles de se produire lors des différentes phases de
terrassement et lors du passage du tunnelier.
La paroi moulée de l’OA 13 (figure 11) a été équipée par 6 forages inclinométriques afin de
connaître le comportement (inclinaison et déplacement) dans le temps des éléments de
l’ouvrage et d’estimer le déplacement des massifs en terre.

25
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 11: Plan de repérage des inclinomètres et des CPI

a. Principe de pose de tube inclinomètrique :

L’instrumentation comprenant le tube d’accès, l’équipement et le matériel d’instrumentation


est fournie par un fabricant d’instrumentation géotechnique reconnu. L’installation est réalisée
conformément aux instructions du fabricant.

Etape 1 : Forage.
Afin de fixer le tube permettant d’y loger la sonde, il faut réaliser un forage d’environ 102mm
soit à travers des réservations métalliques présentes dans les parois moulées, soit dans le sol
(par forage destructif). Le fluide de forage est l’eau.

Etape 2 : Préparation du tube.


Les étapes de préparation du tube sont :
• Fixer le bouchon situé à l’extrémité basse du tube
• Mettre de la colle sur le bout du tube
• Emmancher le bouchon de fond
• Percer 2 trous à 90° d’intervalle au niveau du bouchon et y fixer des rivets.
• Placer des anneaux tous les mètres sur le tube. Le premier anneau est fixé à 0.5m de
l’extrémité du tube puis ensuite tous les mètres tout au long du tube.

Ces anneaux sont serrés le long du tube à l’aide de 3 vis de pression. Il est important de bien

26
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
serrer pour éviter qu’ils bougent lors de la mise en place du tube dans le trou de forage.
Cependant il ne faut pas serrer non plus trop fort car il faut qu’ils puissent bouger avec le reste
de la structure dans laquelle les tubes sont insérés.
• Assembler les portions de tubes entre elles à l’aide des coupleurs (Figure 12)
• Mettre de la colle sur le bout des portions de tube
• Emmancher les coupleurs
• Percer 2 trous à 90° au niveau du coupleur et y fixer des rivets.

Figure 12: Assemblage du tube

Etape 3 : installation du tube.


Après exécution du forage et nettoyage, on procède à l’équipement des tubes inclinométriques.
Les éléments de tubes de 3m sont raccordés entre eux, au fur et à mesure de la descente, par
des manchons collés ou rivetés. Les manchons sont ensuite rendus étanches par utilisation d’une
bande adhésive.
Une cavité est présente entre le tube et le trou de forage, elle doit être comblée à l’aide d’un
coulis.

Après installation du tube inclinométrique, le forage doit être scellés avec du coulis ciment-
bentonite.

Le haut du tube inclinométrique est autant que possible protégé des aléas de chantier ou de
l’environnement extérieur (Figure 13). Lorsque le tube inclinométrique se prolonge au-delà du
sol ou de l’élément en béton, la prolongation doit être protégée au moyen d’un tube en acier
équipé d’un couvercle (si possible) placé en son sommet.

A la fin des travaux, les inclinomètres sont comblés au coulis de ciment.

27
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Perçage des trous Etanchéité

Rivetage Calage du tube dans le forage

Figure 13: Etapes de pose des tubes inclinomètriques

b. Dispositif de mesure manuelle :

La sonde inclinométrique est fabriquée en acier inoxydable afin de garantir la stabilité et


l'étanchéité à l'eau pour une utilisation à long terme (Figure 14, 15).

28
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 14: Système de mesure inclinomètrique

L’inclinomètre inspecte le tube sur toute sa longueur. Une mesure est prise tous les 0,5m. Pour
cela la sonde est reliée à un câble sur lequel sont représentées des marques tous les 0,5m.

Figure 15: Placement de la sonde dans le tube

La première mesure correspond au zéro de référence.


Avant d’effectuer une mesure, s’assurer que le tube est en bon état, propre, de manière à ne pas
endommager la sonde.

Principe de mesure :
Mesure initiale :
La première mesure (Figure 16) a le but de déterminer le profil existant du forage à l’aide du
logiciel datalogger.

29
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 16: Exemple de mesure initiale pour déterminer le profil existant

Mesures courantes :
La procédure de mesure courante (Figure 17) est identique à celle de mesure initiale. Les valeurs
enregistrées seront comparées aux mesures initiales afin de surveiller l’évolution pendant les
travaux.

30
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 17: Exemple de mesure relative pendant les travaux

II: Méthodologie d’auscultation des bâtis avoisinants

II.1. Principe et objectifs :

L’objectif de ce type d’auscultation est de mesurer les mouvements subis par des bâtiments qui
sont situés dans la ZIG du fait de travaux souterrains exécutés à leur aplomb (Figure 18).

Figure 18: Principe de levé des prismes (Recommandations de l’AFTES, 2015)


De manière classique, on faisait le suivi des tassements en surface en visant les prismes posés
sur les façades au moyen d’une station totale robotisé qui mesure à la fois les distances et les
angles, permettant en effet :
De mesurer le tassement de repères installés en hauteur sur des immeubles, ce qui évite la gêne
constante que constituaient pour le topographe les piétons, véhicules en stationnement et autres
obstacles ;

31
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
D’effectuer des mesures XYZ, donc de mesurer la rotation d’immeubles qui auraient tendances
à basculer ; ces mesures peuvent être faites soit avec un théodolite manuels stationné au sol,
soit avec un théodolite motorisé implanté en hauteur (sur les toits de bâtiment par exemple) et
permettant de viser un grand nombre de repères. On peut alors calculer les coordonnées
absolues des repères visés en relevant aussi, lors de chaque « ronde mesures », les coordonnées
d’un certain nombre de points réputés fixe (non affecté par les travaux). Le traitement de ces
données permettra de se renseigner sur le tassement différentiel, le tassement absolu, la
déformation horizontale et les comparer avec les notes de calcul.

Ainsi le suivi des effets en surface d’un chantier souterrain en site urbain dense peut se faire
automatiquement, avec un nombre limité de stations motorisées, que l’on peut d’ailleurs
déplacer avec l’avancement des travaux.
Toutes les stations sont reliées à un ordinateur central par un bus numérique ; chacune peut faire
une ronde d’environ 50 point en 15 minutes environ. Pour des chantiers de grande ampleur
(ligne de métro de plusieurs kilomètres, par exemple) et lorsque les mouvements du sol se
prolongent longtemps après le creusement, on en arrive à mobiliser simultanément des dizaines
de stations totales qui visent des milliers de repères, et dont les résultats sont corrélés entre
elles : on dispose ainsi en permanence d’un véritable réseau topographique dont la mise à jour
est effectuée en temps réel.
II.2. Précision et conditions d’utilisation

Pour les mesures manuelles, la précision est de 2 mm pour une distance de 100 m entre la cible
et la station totale, alors que pour les mesures automatiques on parle d’une précision entre 0.3
et 0.7 mm (fonction de la configuration de référence, du support mécanique, la correction en
temps réel, météo, etc.). Le choix de sites hauts perchés qui soient à la fois panoramiques et à
l’abri du vandalisme, est bien sûr essentiel pour pouvoir stationner dans de bonnes conditions.
L’étendue de mesure de chaque station peut atteindre plusieurs km, mais est en général
comprises entre quelque dizaine et centaines de mètres pour les applications urbaines. Les
repères visés sont soit des cibles réfléchissantes, soit des prismes ; leur implantation en hauteur
n’est pas toujours facile et demandes des démarches et du temps.
Les mesures automatique la démarche fonctionne suivant la figure ci-dessous (figure 19)

32
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 19: Architecture du système de mesures automatiques

II.3. Programme de commande des stations automatique :

Le contrôle de la station totale est automatisé à l’aide d’un programme informatique édité avec
le langage CR Basic propre au matériel de la marque Campbell – Scientific sur le logiciel
Loggernet de la même marque. Il est contenu à l’intérieur de la centrale de commande CR 1000.
A l’aide des ingénieurs informaticien de Cementys Mohssine et Damien et de la collaboration
du fournisseur Topcon nous avons pu concevoir un programme informatique afin de contrôler
la station à distance et de manière automatique.
Les étapes générales du programme peuvent être résumées ainsi :
• Etablir une connexion entre la centrale de contrôle et la station totale ;

33
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
• Allumer la station ;
• Définir les paramètres généraux de la station (nom, numéro de série, unité de distance,
unité d’angle, température, pression, humidité, correction ppm) ;
• Configurer l’appareil (information sur la source d’énergie et sur le compensateur) ;
• Commande du cycle de mesure ;
• Mettre en veille jusqu’au prochain cycle de mesure.

III: Nivellement des voies SNCF :

La surveillance de la géométrie des rails et des quais est une mission importante lorsque des
risques de déformation du sol existent. Ce risque est bien réel, puisque le percement du tunnel
sous les lignes ferroviaires peut provoquer un tassement du sol, et donc indirectement des
déplacements verticaux et horizontaux des rails, qui doivent être précisément mesurés afin
d’interrompre la circulation des trains si ces écarts deviennent trop importants.
L’auscultation automatisée a pour but de mesurer et calculer toutes les 20 minutes le
nivellement, le nivellement transversal (gauche sur 3m et écart de dévers) et le dressage des
voies.
III.1. Calcul du nivellement transversal, écart de dévers :

Figure 20: Dévers

Les étapes de calcul, pour chaque section équipé de cible, sont :


𝑍𝑛+1 −𝑍𝑛
Calcul de l’angle de dévers la section (Figure 20) m : tan⁡(𝛼𝑚 ) =
√(𝑋𝑛+1 −𝑋𝑛 )2 +(𝑌𝑛+1 −𝑌𝑛 )2

Calcul du devers de la section m : 𝐷𝑚 = ⁡ 𝑒𝑟 ⁡sin⁡(𝛼𝑚 ) où 𝑒𝑟 = 1 435 mm est l’écartement des


rails
𝐷𝑚−1 +𝐷𝑚 +𝐷𝑚−1
Calcul du devers moyen sur 10 m : 𝐷𝑚⁡𝑟𝑒𝑓 = 3

Calcul de l’écart de dévers sur 10 m : ∆𝐷𝑚 = 𝐷𝑚 − 𝐷𝑚⁡𝑟𝑒𝑓

Comparaison de l’écart de dévers calculé avec les seuils définis par la SNCF

34
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
III.2. Calcul du nivellement transversal, gauche de voie :

Le calcul du gauche (Figure 21) est réalisé conformément au référentiel IN2640.

Figure 21: Gauche


Les étapes de calcul sont, pour chaque section équipé de cible :
Calcul du gauche de la section m : 𝐺𝑚 = ⁡ 𝑒𝑟 ⁡sin⁡(𝛼𝑚 − 𝛼𝑚−1 ⁡) où 𝑒𝑟 = 1 435 mm est
l’écartement des rails
Comparaison du gauche calculé avec les seuils définis par la SNCF

III.3. Calcul de dressage :

Figure 22: Dressage

Les étapes de calcul sont , pour chaque section équipé de cible :


𝑍𝑛+1 +𝑍𝑛
Calcul de l’altitude moyenne de la section m : 𝑍𝑚 = 2
𝑍𝑚−1 +𝑍𝑚+1
Calcul de l’altitude moyenne de la section précédente et suivante : 𝑍𝑚⁡𝑟𝑒𝑓 = ⁡ 2

Calcul du dressage (Figure 22) sur 12 m :

(𝑋𝑛+4 − 𝑋𝑛−4 )2 + (𝑌𝑛+4 − 𝑌𝑛−4 )2


𝐷𝑟𝑚 = √(𝑋𝑛 − 𝑋𝑛−4 )2 + (𝑌𝑛 − 𝑌𝑛−4 )2 −
4

Comparaison du dressage calculé avec les seuils définis par la SNCF.

35
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Le fichier créé par le programme Matlab contient donc toutes ces données géométriques, et à
partir de celles-ci l’outil de visualisation crée des graphiques pour faciliter la lecture et
l’interprétation des données. Ce sont ces graphiques qui sont diffusés sur le logiciel de
visualisation.
III.4. Description du matériel

La solution est composée d’une station totale robotisée et de prismes de mesure de précision.
La station totale robotisée spécifique pour les poteaux des caténaires :
Cementys propose l’installation d’une station totale robotisée de haute précision Topcon.
Il dispose du système ATR de reconnaissance automatique de cibles qui lui permet de
redéterminer à chaque mesure le centre des prismes de mesure. Les précisions de la station
sont les suivantes.
Mesures angulaires : 0,5"
Mesures de distance : 0,8⁡𝑚𝑚

Les prismes :

L’utilisation de mini-prismes de précision (figure 23), parfaitement adaptés pour le suivi


automatique des voies ferrées. En les combinant à la station totale Topcon, on obtient une
précision de mesure de l’ordre de 0.5 mm pour des points situés à une distance inférieure à 60
mètres de la station de mesure.

Figure 23: Cibles sur mors fixé à la semelle du rail (Guides de L’IFSTTAR, 2015)

36
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
On installe les prismes à l’aide de mors (figure 24) spécialement conçus suite à la demande des
responsables SNCF de mettre des cibles sur les semelles de rails et non sur les traverses (figure
25). Ce système non destructif et isolé garantit une solide fixation, facilite l’installation en
limitant le temps de présence sur les voies et permet de distribuer les points de mesure en
fonction du design prédéfini.

Figure 24: Installation du dispositif de mesure

Figure 25: Schéma simplifié d'implantation

Pour chaque voie SNCF, on met en place plusieurs profils de 2 prismes (un par file de rail)
centrés sur l’axe du chantier et espacés de 3 m.
Des points de références sont installés en-dehors de la zone d’influence des travaux et bien
répartis géométriquement autour de la station de mesure. Il s’agit de points fixes qui sont utilisés
à chaque cycle de mesures afin de recalculer les coordonnées de la station de mesures (qui peut
bouger si le poteau caténaire se déforme). Nous prévoyons d’installer au moins quatre
références par station totale afin d’avoir une précision de mesures optimales.
Des prismes omnidirectionnels situés en dehors de la Zone d’Influence Géotechnique, seront
visées par toutes les stations totales, dans l’optique de mesurer en un bloc, la déformation des
voies ferrées, pour ne pas avoir le déplacement relatif d’une station totale par rapport à une
autre.

37
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
IV: Auscultation et surveillance du tunnelier (section de mesures renforces) :

Les sections de mesures renforcées (SMR) sont susceptibles d’équiper toutes les parties
d’ouvrages dans les zones sensibles ou représentatives permettant de vérifier la validité des
comportements du modèle de calcul proposé par le Titulaire. Ces sections de mesures
renforcées sont raccordées à un dispositif d’acquisition automatique dès l’installation des
premiers capteurs. Tout ou parties des sections de mesures renforcées sont éligibles à la
surveillance à long terme de l’ouvrage en phase exploitation. Toutes les dispositions doivent
être prises pour rendre cela possible.
A ce titre, le génie civil définitif des ouvrages doit intégrer les cheminements des câbles
jusqu’au point de centralisation, la création des niches et des réseaux d’alimentation électrique
et les liaisons coaxiales ou en fibre optique.
Les données des sections de mesures renforcées sont à intégrer à la base de données capteurs
pour interprétation et traitement vis-à-vis du comportement des ouvrages et du pilotage en
général (gestions des risques/seuils).
L’instrumentation proposée permet de suivre l’intégralité des déplacements observés :
Déplacements verticaux : tassements de la cuvette par extensomètre multipoints en forage,
Déplacements horizontaux : convergence du terrain autour du tunnel par inclinomètres de
forage implantés de part et d’autre du tunnel avec une fiche sous la côte inferieure du tunnel,
Convergence du tunnel par extensomètres intégrés aux voussoirs et section de convergence
topographique.

IV.1. Instrumentation

a. SMR phase tunnelier (SMRT) :

Le nombre et les implantations des sections de mesures renforcées (voir annexe 1) ont été
proposés par Cementys et validé par la maitrise d’œuvre. Le nombre total des sections est 8
sections qui sont définit comme composée de (Figure 26) :
- 2 inclinomètres implantés de part et d’autre du tunnel avec une fiche de 7,5 m minimum sous
la cote inférieure du tunnel. A chaque tête d’inclinomètre est associé un repère topographique
pour un relevé X, Y et Z lors de chaque mesure,
- 1profil de mesure du vecteur déplacement permettant le suivi du déplacement et des
déformations dans les trois directions (méthode type « Trivec » ou équivalent) implanté en clef
du tunnel jusqu’à +1 m au-dessus de la clef de voûte,
- 2 extensomètres multi points en forage implantés en rein à 2 m de part et d’autre du tunnel.
A chaque tête d’extensomètre est associé un repère topographique pour un relevé X, Y et Z lors
de chaque mesure.

38
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 26: Coupe transversale d’une SMRT

b. SMR phase Connexion en conventionnel (SMRC) :

Le nombre et les implantations des sections de mesures renforcées (voir annexe 2) ont été
proposés par Cementys et validé par la maitrise d’œuvre qui servent à surveiller les différentes
connexions avec le tunnel (boîte gare/émergence et Tunnel au tunnelier). Le nombre total des
sections est 4 sections qui sont définit comme composée de (Figure 27) :
- 2 inclinomètres de forage implantés de part et d’autre du tunnel avec une fiche de 7,5 m sous
la côte inferieure du tunnel.
- 1 extensomètre multipoints en forage implanté dans l’axe du tunnel jusqu’à +1.50 m au-
dessus de la clef de voûte.
- A chaque tête d’inclinomètre, d’extensomètre est associé un repère topographique pour un
relevé X, Y et Z.
- 9 triplets d’extensomètres noyés dans le revêtement (3 en clé, 4 en rein et 2 en piédroit)
- 1 section de convergence topographique composée de 6 repères repartie en voute, contre
voute, reins et piédroits.
- 1 Cellules de Pression Interstitielle (CPI) implantées à l’extérieur de la zone d’injection du
rameau pour le suivi de la nappe,

39
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 27: Coupe transversale d’une SMRC

IV.2. Pose des instruments :

L’implantation des forages sera réalisée conjointement avec le Groupement après validation du
Maitre d’Œuvre, après obtention :
• De toutes les autorisations d’accès,
• Des retours de DICT auprès des concessionnaires,
• De la recherche des réseaux enterrés sur plans.
Une signalisation provisoire de chantier est mise en place pour assurer la sécurité des usagers
et des équipes de fouilles.

IV.3. Fréquence de mesure

Les fréquences de mesure prescrites dans le cahier de charge (livret 9) sont les suivantes :

40
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Section Capteur Fréquence
Tunnelier Inclinomètres 1 mesure mensuelle dès réalisation des forages
(SMRT) et 1 mesure journalière entre -50m et +30m
extensomètres 4 mesures journalières entre -30m et +15m
12 mesures journalières entre -15m et +5m
1 mesure hebdomadaire pendant 1 mois
1 mesure trimestrielle jusqu’à la réception
Connexion Inclinomètres, 1 mesure mensuelle dès réalisation des forages
(SMRC) CPI et 1 mesure journalière en phase
extensomètres excavation/soutènement/revêtement
1 mesure hebdomadaire pendant 1 mois
1 mesure trimestrielle jusqu’à la réception

Tableau 1: Fréquences des mesures dans une SMR

41
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Chapitre V: Présentation et disponibilité des résultats de mesure

I: Bases de données des mesures

Les bases de données doivent être organisées de façon à être un outil de pilotage performant
permettant des prises de décision en temps voulu, fondées sur l'information la plus pertinente.
Elles sont consultables par les différents acteurs du projet avec différents niveaux d’accès. Les
visualisations associées aux bases de données doivent être accessibles en temps réel et à
distance par internet.
Les bases de données font l’objet d’une surveillance et maintenance avec une sauvegarde toutes
les 24h ou moins.

II: Visualisation

Outre l’accès aux données brutes, les bases de données d’instrumentation donnent une
organisation logique, intuitive et paramétrable des types de visualisations des résultats des
mesures.
Cementys choisit l’outil VDV pour cette operating, qui malgré la complexité de ces procédures,
représente une interface très efficace entre elle et ces clients (Figure 28).
VDV prend en charge tout type de capteur. Cela peut être un capteur de température, un
piézomètre, un anémomètre, un capteur de niveau d'eau, un capteur SAA ou tout autre capteur.
VDV prend également en charge tout type d'enregistreur de données. La plupart des
enregistreurs de données renvoient un fichier de données basé .Dat qui peut être importé
automatiquement dans VDV. Si les fichiers ne sont pas à l'origine dans un format compatible
VDV, un petit traitement rapide respectant les protocoles de la plateforme, doit se faire avant
de pouvoir y intégrer les données.
Les données importées peuvent maintenant être visualisées sur l'interface Web VDV. On peut
organiser les données comme on le souhaite, créer des tableaux de bord, des affichages en temps
réel, des graphiques, des alarmes, donner aux autres l'accès aux données et bien plus encore.

42
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Figure 28: Capture de la page d'accueil de l'outil de visualisation (- Configuration de
VDV, 2018)

Les données sont accessibles via une visualisation comprenant en fond de plan (Figure 29) la
vue en plan du tracé, les positions réactualisées, l’implantation des différents points et systèmes
d’instrumentation et des sondages disponibles (surface et front) avec un lien vers les fichiers
associés (tableurs et graphes, logs de sondages, levés de front, niveaux piézométriques, etc.).

Figure 29: Plan de repérage


Figure 30:
Le traitement des données permet d’établir des courbes visualisant l'évolution des mesures et
les tendances avec la progression du front :

43
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
•D'une part en fonction du temps en précisant la position de chaque phase de travaux (PM du
front),
•Et d'autre part en fonction de l'avancement des travaux (distance au front de taille) en indiquant
la position du front, le jour de la mesure.

I.1. Définition des seuils

Trois seuils sont retenus pour le pilotage des travaux :


Un seuil contractuel : qui permet de répartir le risque avoisinant la responsabilité du Titulaire
est engagée dès lors que les tassements sont supérieurs à ceux définis par le seuil contractuel.
Les travaux de réparation éventuels ainsi que les conséquences sur le déroulement de son
chantier (planning, méthodologie d’exécution…) sont alors, à la charge du Cementys.
Au contraire, si les tassements mesurés restent inférieurs aux valeurs définies par le seuil
contractuel, les conséquences des réparations des désordres sur l’avoisinant sont supportées par
le Maître d’Ouvrage.
Ce seuil reste inchangé tout au long de l’exécution des travaux, sauf décision expresse du Maître
d’Ouvrage. Celui-ci peut également notifier l’arrêt du creusement si les déformations
prévisionnelles tendent vers un dépassement de ce seuil. Le seuil contractuel est défini pour les
paramètres suivants :
La valeur du tassement absolu maximale,
La valeur du tassement différentiel relatif ou distorsion maximale,
La déformation horizontale maximale.
Deux seuils de pilotage : Ceux-ci concernent l’ensemble des paramètres de pilotage du
creusement. Ces paramètres ont été proposés par le Cementys avant le démarrage des travaux.
Seuil de vigilance : ce seuil est défini sur la base d’un pourcentage du scénario de référence et
est proposé des études de celui-ci (de l’ordre de 75 % du déplacement calculé). Il a pour objet
de vérifier la conformité entre les prévisions d’étude et le comportement constaté et d’analyser
finement les résultats en relation avec le contexte rencontré.
Au-delà de ce seuil, on doit renforcer le nombre et la fréquence des mesures, et d’en analyser
finement les résultats en relation avec le contexte rencontré.
Seuil d’alerte : ce seuil correspond au scénario de référence et est proposé fonction des études
de celui-ci avec une marge raisonnable de variabilité (de l’ordre de 125 % du déplacement
calculé).
Au-delà de ce seuil, l’entreprise demande d’arrêter les travaux, et de prendre les mesures de
renforcement nécessaire (adaptation des phasages des travaux injection, etc.).

44
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
III: Traitement et interprétation : Nivellement de la voie SNCF (viaduc d’ISSY)

Chaque type de mesure exige un traitement différent, dépondant en une grande partie de la
grandeur mesurée, mais également des types d’information qu’on souhaite en tirer, et l’une des
capacités indispensables d’un ingénieur d’auscultation et de pouvoir créer les systèmes de
traitement de données adaptés à chaque cas de figure.

III.1. Traitement :

Des graphes (figure 30) ont étés créés et ajusté au cours de ce stage en fonction de chaque
prisme posé sur les rail réalisé, servant de convertir les mesures faites en DIGITS en
déplacement en X,Y et Z en mm, mais également permettant une première visualisation, chose
qui évitera d’être surpris par des problème de mesures une fois que les données soient mises
sur l’outil de visualisation.

Figure 31: Capture d’écran d’un graphe de Gauche

III.2. Interprétation :

Pour tout type de mesures, il faut dans un premier temps pouvoir juger leurs qualités, au fur et
à mesure de ce stage, j’ai pu développer un aspect critique vis-à-vis les mesures, qui me permet
de juger s’il y avait d’abord une erreur de l’opérateur, et ça ne peut venir qu’à travers une bonne
compréhension et l’ouvrage et de la grandeur mesurée.
Par la suite, il faut pourvoir corréler les données collectées sur site avec les notes de calcule.

45
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Ces notes de calculs donnent les déformées maximales, dans chaque phasage des travaux, et
c’est par rapport à elles que les seuils sont définis.
Aucun dépassement critique des seuils n’a été observé durant toute ma durée du stage au niveau
des deux voies.
Des déformations maximales ont étés estimées à 1,5 mm, pour toutes les phases de l’exécution
des travaux.
Dans le cas où un dépassement sera observé la première action qui a été prise par l’entreprise
et l’augmentation de la fréquence de mesure pour s’assurer des dépassements observés, et pour
estimer le taux d’évolution des déformations.

46
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Conclusion :

➢ Bilan technique

Tout d’abord je dois préciser que les premières stations totales faisant partie du système
d’auscultation de surveillance des ouvrages ont été bien installé. En revanche nous avons été
amenés à installer ce dispositif en dehors des emprises du projet pour surveiller certaines
structures sensibles. De ce fait certaines caractéristiques et performance du système ont bien
pu être évaluée.
Est-ce que le système fonctionne et répond aux attentes du client ?
Comme je viens de le dire juste au-dessus, le système est bien installé sur la partie ferroviaire,
certains critères de performance peuvent donc être évalué. En termes de précision des mesures
par exemple on s’aperçoit qu’on atteint une précision satisfaisante. En analysant les données on
constate que notre précision est de l’ordre du millimètre. On note que le CCTP mentionne une
précision de 0.3 mm qui me paraît complètement utopique étant donné les conditions de
mesures qui s’effectuent dans un environnement de travaux avec beaucoup de vibrations, de
masque visuel, de vague de chaleur dégagé notamment par les engins de chantier. Pour toutes
ces raisons la précision que l’on obtient me semble tout à fait convenable, d’autant plus que les
seuils d’alertes sont de l’ordre de 3 mm.
Il existe donc un rapport de 10 entre la précision des mesures et le premier seuil d’alerte ce qui
laisse une marge suffisante pour détecter les tendances de déformation en amont des
dépassements de seuils et permettant ainsi d’anticiper les éventuelles déformations pour le
pilotage des travaux. La qualité du système d’auscultation convenait d’ailleurs aux demandes
du client, ce qui montre aussi que dans la rédaction des documents d’avant-projet par la maîtrise
d’œuvre comme le CCTP certaines précautions comme celle de la précision du système
d’auscultation sont parfois prises avec trop de marge et ne pouvant pas être tenue dans les
conditions réelle du chantier.
Concernant la maintenance nécessaire, nous avons finalement eu plus d’intervention à faire sur
les prismes que sur les stations. En effet les capteurs étaient posés directement sur les ouvrages
au fur et à mesure la progression des travaux, ce qui a parfois entraîné quelques inconvénients.
Il fallait donc entretenir ou protéger les capteurs déjà installés.

D’autre fois par exemple certains prismes ont été heurté par des engins de chantier ce qui
impliquait une intervention de maintenance pour refixer le prisme ou le remplacer dans le pire
des cas. Concernant les stations totales il était prévu de changer les batteries une fois par
semaine car lors de leur installation nous n’avions pas encore reçu la commande des panneaux
solaires, cette opération de maintenance était donc prévue et n’avait qu’un caractère temporaire.
Autrement une intervention sur le terrain était nécessaire à chaque fois que des prismes étaient
ajoutés pour effectuer le paramétrage initial de l’appareil. On peut noter que toutes ces
interventions de maintenance sont liées à l’environnement dans lequel sont installées les
appareils de mesures. Ces conditions ne seront pas présentes pour les stations chargées de la
surveillance des ouvrages.

47
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
En effet même si les stations seront installées à l’intérieur de la zone d’influence géotechnique
des travaux, elles ne seront pas situées dans l’emprise du chantier ce qui limitera nettement les
perturbations des mesures. Par ailleurs la totalité des prismes sera installée en une fois ce qui
signifie qu’un seul paramétrage initial ne sera nécessaire. Les inquiétudes qui résident quant à
notre plan d’installation et qui ne pourront être levées qu’une fois mises à l’épreuve des
conditions réelles sont d’une part la pérennité du système de fixation des prismes, et d’autre
part la stabilité des supports sur lesquels seront fixés les stations totales. Enfin le temps que
prend l’acquisition des mesures ainsi que celui de la transmission des données dans la chaîne
de communication entre les différentes centrales d’acquisition n’as fait pour l’instant que l’objet
d’une estimation, mais on ne sait toujours pas si confronter à une situation réelle cette
transmission permettra de tenir les délais du cycle de mesure et de diffusion des données de 20
minutes imposé.
Comment améliorer le système d’auscultation ?
Il y aura surement quelques améliorations à apporter après le premier retour d’expérience
apporté par l’installation et la mise en route des premières stations totales. Il y a néanmoins
certaines améliorations possibles auxquelles nous avons pensé qui concernent principalement
la partie programme informatique. En effet le programme a été édité très rapidement et nous
avons manqué de temps pour réfléchir à certaines choses. Par exemple lorsque l’appareil de
mesure ne parvient pas à réaliser une mesure ou à répondre correctement aux commandes que
lui ordonne le programme, nous voudrions que le programme soit capable de générer un rapport
d’erreur listant les causes de l’échec.
Pour cela il faut recenser tous les cas de figures possibles pouvant conduire à un échec et être
capable de trouver des indicateurs permettant d’identifier ces causes. Cela permettrait de cibler
les opérations de maintenances et de décider d’une intervention sur le terrain uniquement
lorsque cela est nécessaire. Par exemple si la station est capable d’identifier le fait qu’elle ne
parvient pas à prendre une mesure car il y a trop de brouillard on évite le déplacement superflu
d’une équipe de maintenance. D’autres améliorations du programme sont à envisager
concernant le nombre d’itérations des différentes « boucles », mais elles ne seront possibles
qu’une fois que les premiers appareils auront été mis en marche pour optimiser au mieux le
cycle de mesure et éventuellement gagner encore un peu de temps pour pouvoir viser plus de
prismes à partir d’une seule station.

➢ Bilan sur le déroulement du stage

D’un point de vue personnel ce stage a été très enrichissant autant sur le plan technique que sur
la compréhension des exigences du travail en entreprise.
Concernant la technique j’ai bien entendu contribuer à la conception du système d’auscultation
présenté dans le présent rapport, mais j’ai également découvert l’utilisation de technologies que
je ne maîtrisais absolument pas avant ce stage telles que les capteurs à corde vibrante et les
capteurs à fibre optique.

48
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Concernant la vie en entreprise, j’ai pu approfondir ma connaissance du monde professionnel
et comprendre plus en détail le rôle d’un ingénieur dans l’entreprise Cementys. J’ai une vision
plus claire sur la répartition du temps de travail qui évolue d’ailleurs avec les différentes phases
d’avancement du projet. En effet lors de la phase d’avant-projet, une grande partie du temps est
consacrée à la rédaction des documents contractuels tels que les procédures, les documents liés
à la sécurité et la qualité (PPSPS et PAQ). Il y a également un gros travail à fournir en termes
de planification des travaux sur chantier avec les différents acteurs intérieurs à Cementys.
Ensuite lorsqu’on entre dans la phase des travaux, chez Cementys l’ingénieur est amené à
intervenir directement sur le terrain pour effectuer lui-même la pose du système d’auscultation.
Cela comporte de nombreuses tâches très différentes les unes des autres : pose de prismes, pose
de stations totales, levé topographique initial pour paramétrer les stations robotisées, mais aussi
pose d’extensomètres dans les cages d’armatures des parois moulées, pose de fissurométres sur
les structures ou cela est jugé nécessaire, pose de chaines inclinométriques au droit des parois
moulées …
Il y a donc une grande partie réservée aux interventions sur le terrain, sans compter le fait que
j’ai été recruté en matière d’Ingénieure d’Etude en Instrumentation. Dans ce type de projet de
grande ampleur où il y a énormément d’interlocuteurs différents, il faut donc être capable de
comprendre rapidement qui détient l’information dont on a besoin. Il faut aussi prévoir du
temps pour la gestion des stocks, prévoir les besoins en fournitures et matériel à installer puis
gérer les fournisseurs en rédigeant les demandes de devis et les commandes pour répondre au
devis.
Enfin il y a la phase d’acquisition des données durant laquelle il faut rédiger des rapports
d’interprétation des données et réagir aux différentes alertes et dépassements de seuils pour
adapter le pilotage des travaux de l’entreprise générale. Il faut également prévoir du temps pour
les opérations de maintenance.

49
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Références :

Guides de L’IFSTTAR, les ouvrages de soutènement et leurs maintenances, édition 2003.


Guides de L’IFSTTAR, les ouvrages de soutènement et leurs maintenances, édition 2003.
Configuration de VDV, procédure interne de Cementys, 2018.
Préfet De La Région D’Île-De-France, Brochure « GRAND PARIS » : L’ÎLE-DE-FRANCE
DE DEMAIN S’invente AUJOURD’HUI, juin 2016.
Jean-Pierre Janin, Tunnels en milieu urbain : Prévisions des tassements avec prise en compte
des effets des pré-soutènements (renforcement du front de taille et voûte-parapluie), L’institut
national des sciences appliquées de Lyon, Thèse, 21 mai 2012.
Thi Minh Phuong HOANG, Optimisation des temps de calculs dans le domaine de la simulation
par éléments discrets pour des applications ferroviaires, UNIVERSITE MONTPELLIER 2,
thèse, 05 Décembre 2011

50
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Liste des figures :

Figure 1: Organigramme de Cementys


Figure 2: Carte du Projet du Grand Paris
Figure 3: Vue en plan de T3A
Figure 4: Architecture du système de mesures automatiques
Figure 5: Technique de creusement en Taupe
Figure 6: Technique de creusement à ciel ouvert
Figure 7: Cuvette transversale de tassement idéalisée
Figure 8: Cuvette de tassement tridimensionnelle
Figure 9: Schéma d’une paroi moulée avec des tirants
Figure 10: Etape de réalisation d’une paroi moulée
Figure 11: Plan de repérage des inclinomètres et les CPI
Figure 12: Assemblage du tube
Figure 13: Etapes de pose des tubes inclinomètrique
Figure 14: Système de mesure inclinomètrique
Figure 15: Placement de la sonde dans le tube
Figure 16: Exemple de mesure initiale pour déterminer le profil existant
Figure 17: Exemple de mesure relative pendant les travaux
Figure 18: Principe de levé des prismes (Recommandations de l’AFTES, 2015)
Figure 19: Architecture du système de mesures automatiques
Figure 20: Dévers
Figure 21: Gauche
Figure 22: Dressage
Figure 23: Cibles sur mors fixé à la semelle du rail (Guides de L’IFSTTAR, 2015
Figure 24: Installation du dispositif de mesure
Figure 25: Schéma simplifié d'implantation
Figure 26: Coupe transversale d’une SMRT
Figure 27: Coupe transversale d’une SMRC
Figure 28: Capture de la page d'accueil de l'outil de visualisation (- Configuration de
VDV, 2018)
Figure 29: Plan de repérage
Figure 30: Capture d’écran d’un graphe de Gauche

51
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Liste des abréviations

GPE Grand Paris Express


VDV Vista Data Vision
ZIG Zone d’influence géotechnique
CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières
OA Ouvrage Annexe
INF Inclinomètre en Forage
RNV Repère de nivellement
CPT Cellule de Pression Totale
RATP Régie autonome des transports parisiens
SNCF Société nationale des chemins de fer
BPR Bon Pour l’Exécution
RTD Real Time Display
DAF Demande d’Agrément de Fourniture
IFSTTAR Institut Français des Sciences et Technologies des transports, de
l’aménagement et des réseaux
AFTES Association française des tunnels et des espaces souterraines
RTD Real Time Display

52
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Annexes :

53
École Nationale Supérieure Mines-Télécom Lille Douai Année Universitaire 2017/2018
IMT LILLE-DOUAI. Adresse : 941 Rue Charles Bourseul, 59500 Douai
Annexe 1 :
(Plan de d’implantation des SMRT)
Tracé L15 T3A
Ouvrage annexes
Gares Maître d'ouvrage : Société
Puits de départ
N Société du Grand Paris du Grand
30, avenue des Fruitiers

E
SAINT-
Paris

CLOUD
BOULOGNE-BILLANCOURT
S
93200 Saint-Denis
SAINT-CLOUD

es
vr
BOULOG
SEVRE


NE-BILL
S

ANCOUR

E
de
T

IN
SE
L P12
OUD

nt
T-CL
SAIN RES
SEV

NS P13
UR

Po

DE
VA 3-
IE
M /01-

C 2/0
Pompe

Idex
Prise

d'Air
Prise
d'Air

Rejet
d'Air

Groupement Entreprises:

Air
Emetteur:

Neuf
Trappe

technique
d'accès

Rejet

Trémie
ascenseur
d'Air

Trémie
ascenseur

ZA A2
DE 23
O

O
A
O

SEVRES
ISSY-LES-MOULINEAUX
E

RT
OU

t
NC X
ILLA NEAU
IL

ar
E-B ULI

P0
GN MO
ULO ES-
BO Y-L
ISS

philippe gazeau architecte


1- nri

lam
/ 0 e
21 c H SE

s/C
OAPar BUS
VANVES

Place 1-P10
B
R
UNE
T S
A
U
E
RN
I A
R
CT
H
EC
IT
U
RE

ve
MEUDON

résis e la
R

tance
Mandataire

an
Issy RER
MEUDON BA

y/V
d
/0
OA22

ss
d'I
UX
EA
LIN
ES
NV

OU
VA

-M
ES

rt
-L
SY
IS
Fo
ES
VANV

MALAKOFF
ULINEAUX OFF
ISSY-LES-MO MALAK
CLAMART

Contact principal : Contact principal :


CLAMART Eric MOULIN YANG / NADOLNY

ON
ILL
AT
CH
CHATILLON

Ligne 15 Sud - Tronçon T3A


TOUS
EXECUTION
AUSCULTATIONS

PLAN D'IMPLANTATION DES AUSCULTATIONS


DES MESURES RENFORCEES
SECTION DE MESURE REFORCEE - TUNNELIER

Codification Interne Emetteur (Optionnel) : PN1554_17_EXE_PIM_YY_1_1_T3_AUS CONFIDENTIALITE : C1

Code GED : PN1554_17_EXE_PIM_000321_1_1_T3_AUS Nom du fichier : 15SO_T3_TTT_PN1554_17_EXE_PIM_000321_1_126Juillet.dwg

15SO T3 TTT AUS PN1554 17 EXE PIM 000321 1 1


Indice
Type de Indice
Secteur Objet Niveau Spécialité Emetteur Discipline Phase N° incrémental GED Interne
document GED
Emetteur
Echelle : Format: Nivellement : Sys.coord. Projection :
1/XX - 1/XX A3 NGF IGN 69 RGF93-CC49 01 /11
MODIFICATIONS

Indice Date Libellé Etabli Vérifié Validé Approuvé


MODIFICATIONS

Indice Date Libellé Etabli Vérifié Validé Approuvé


1 10/04/2018 Création RAC FRM CRO TDL
1 14/03/2018 Création N°800005 RAC FRM CRO JVN
INTERNE

Ce document est la propriété de la Société du Grand Paris. Toute diffusion ou reproduction intégrale ou partielle faite sans l’autorisation préalable et écrite de la
Société du Grand Paris est interdite.
Références externes
PN1206-3_05_ACT_NOT_001999_01: Listing axe en plan / profil en long

PN1206-3_05_HPH_PIM_004060_01--008407_A00

PN1206-3_05_HPH_XRF_002237_01--008232_A01

PN1206-3_05_HPH_XRF_002242_01--008295_A00

Date Hypothèses
10/07/2018 - Les coordonnées des capteurs peuvent être modifiées lors de
leur installation et seront alors mis à jour.

-But de cette auscultation : Les sections de mesures renforcées


10/07/2018 tunnels (SMRT) sont positionner dans des zones sensibles ou
représentatives afin de vérifier le comportement du terrain au
passage du tunnelier
-Coupe de principe disponible dans le PRC SMR 000271
-Ces forages ne sont pas ouverts (bouchons en pied)
-Cotation du tunnelier : diamètre 9.88m + 10 cm de tolérance lié
au guidage -> Diamètre pris en compte 10.10m
-Distance entre les capteurs et le rein du tunnelier : minimum 2m
-Les distances et les profondeurs sont données pour chaque
section dans les pages suivantes

Code GED : Nom du fichier :

Ligne 15 Sud - Tronçon T3A TOUS - DES MESURES RENFORCEES REFERENCES EXTERNES ET HYPOTHESES PN1554_17_EXE_PIM_000321_1_1_T3_AUS 15SO_T3_TTT_PN1554_17_EXE_PIM_000321_1_126Juillet.dwg

Codification Interne Emetteur (Optionnel) :


GROUPEMENT ENTREPRISES: EMETTEUR:
Réseau de Transport Public du Grand Paris PN1554_17_EXE_PIM_YY_1_1_T3_AUS CONFIDENTIALITE : C1 ECHELLE : sans
MODIFICATIONS

Indice Date Libellé Etabli Vérifié Validé Approuvé

1 10/04/2018 Création RAC FRM CRO TDL


MAITRISE D'OUVRAGE Société 15SO T3 TTT AUS PN1554 17 EXE PIM 000321 1 1
Société du Grand Paris du Grand Indice
Type de Indice
30, Avenue des Fruitiers Secteur Objet Niveau Spécialité Emetteur Discipline Phase N° incrémental GED Interne
Paris document GED
Emetteur
93200 Saint-DENIS
Ce document est la propriété de la Société du Grand Paris. Toute diffusion ou reproduction intégrale ou partielle faite sans Format: A3 Nivellement : NGF IGN 69 Sys.coord. Projection : RGF93-CC49 02 /11
l’autorisation préalable et écrite de la Société du Grand Paris est interdite.
7359
n17720

200x80 34.9

7474 31.66
200x105

7360

230x130
7450
n17756 21980
7477 23500
34.37 8682
21983

2575.85
28.93
190x100

200x80
n17721
n17684

34.37 34.69

270x220

23446

7452
28.62 32.02

21984
21979

200x105 n17725
21978
8684
34.88

31.4
n17630
n18327
34.63 n17723
n17685 32.92
30.06 7257 34.81
n17757 29.08
n19136 7484 n60390
34.49 23499
34.48 31.73 30.45

7366
29.37
28.4 27.56

23449
28.63 7485
25.52 190x100

7455
7456
23498 n17724 8685
200x105 7258
35.09

230x130
7457
7368
31.57
7259

7369
200x80 110x100

7458
n17758

7370
7481 n17726

34.54 35
7261 7483
28.44
31.11
7489

Gravier
200x80 n17686
7260
34.52

7372

230x130
28.24
7491

n49499

7375
200x105 30.45
27.56
n17727

7377
34.38
8689

23455
38050 30.68 7487 n17728
n17631
34.18
34.68
n17687 30.01 30.52