Vous êtes sur la page 1sur 2

PARI D’AVENIR 2008

Session à l’occasion du Festival Paris-Montagne Interdits de Sciences


Les 23, 24 et 25 juillet 2008 – De 9h30-12h30

L’objectif de cette session est de réfléchir bases d’une citoyenneté scientifique sur la-
à l’opportunité d’un Manifeste pour une ré- quelle il sera possible de bâtir une société
vision des objectifs et des pratiques de la de la connaissance, équitable, ouverte et
culture scientifique. Cette réflexion, bien démocratique.
que proposée dans le cadre des activités
de Paris-Montagne, est ouverte à tous ceux
D’autres manifestes ont été produits par le
qui se reconnaissent comme acteurs de la
passé, mais peu diffusés*. Ils sont pour la
culture scientifique. Elle veut interroger,
plupart dépassés ou très contestables dans
très en amont des actions menées par la
leurs revendications.
communauté scientifique pour approcher
la société, les paradigmes et les valeurs qui
sont au cœur même des pratiques obser- Cette session sera animée et coordonnée
vées et des objectifs exprimés. par le groupe TRACES de l’ENS (Théories
et Réflexion sur l’Apprendre, la Communica-
tion et l’Education scientifiques).
Cette réflexion tentera de tenir compte des
réflexions novatrices qui ont été menées dans
les domaines aussi différents que le rapport Après une introduction générale quant aux
nature-science-technologie-société, l’éduca- objectifs de la session 2008 de PdA, la pre-
tion à la citoyenneté, la notion de «  culture mière session permettra de faire émerger les
scientifique », les objectifs de l’éducation points pertinents qui seront discuté les deux
scientifique, mais surtout des réalités de la jours suivants, par groupes thématiques.
science moderne, de ses applications et des Ces derniers auront pour tâche de réaliser
enjeux techniques et scientifiques du monde la synthèse orale de leurs réflexions, puis de
d’aujourd’hui. produire de courtes notes résumant leurs
conclusions.
Cette idée de manifeste s’inspire d’un mou-
vement récent qui s’est fait jour au sein du À l’issue du colloque, un petit groupe réuni
monde de la culture scientifique en Italie : les autour du groupe TRACES tentera de faire
« amphibiens ». Extrait : ressortir les principales idées exprimées lors
Nous demandons donc que soit reconnu des ateliers-débats, dans un texte qui pourra
et valorisé le rôle de ces nouvelles figures préfigurer, à défaut de constituer, le manifeste
professionnelles amphibiennes, qui arrivent évoqué plus haut.
du monde de la recherche et de la com-
munication et qui, à travers leur travail de
tous les jours, en favorisant l’ouverture des
nouveaux canaux de communication entre * www.cvc.u-psud.fr/spip.php?article56 ou www.
science et société, sont appelés à poser les pseudo-sciences.org
PROPOSITIONS DE THÉMATIQUES
À DÉBATTRE, À COMPLÉTER

Pour une réflexion sur la notion


de « culture scientifique »
• Peut-on pleinement intégrer la science
dans la culture ?
Pour une clarification des objectifs • Ne faudrait-il pas, pour ce faire, bien
• Remplir les cursus scientifique des uni- davantage « lâcher prise » et laisser
versités ? les citoyens s’en saisir ?
• Former les citoyens ? • La culture scientifique a-t-elle une
• Seconder l’école ? spécificité ?
• Enchanter le monde ?
• Divertir ?

Pour la réflexion sur la « vision du monde » proposée par la science


• Le monde est-il rationnel ?
• Quelle part faut-il laisser à l’art, à la littérature, à la philosophie, dans l’explicitation
du monde ?

Pour des actions qui montrent la science « telle qu’elle est » et


« telle qu’elle se fait »
• Donnons-nous la bonne image de la recherche, de ses difficultés d’organi-
sation et de financement ?
• Quelle part de l’effort consacrer à la science « froide » et à la science
« chaude » ?
• Comment médiatiser la « culture du doute » sans verser dans le relativisme ?

Pour un droit aux valeurs


• Quelle part doit-on laisser à l’expression des valeurs, face aux
connaissances scientifiques, dans les choix de société ?
• Comment laisser la place à ces valeurs dans la communication
de la science ?
• La clarification des valeurs peut-elle devenir un objectif de la
communication de la science ?

Pour une éthique de la communication de la science


• À quels codes éthiques doit-elle répondre ? Peut-on tout médiatiser ?
• Quelle frontière entre les médiateurs scientifiques et les lanceurs d’alerte ?
• Y a-t-il des recherches ou des sciences qui méritent d’être médiatisées en priorité ?
• Qui définit ces priorités ? Doit-on médiatiser les mauvaises conduites scientifiques ?