Vous êtes sur la page 1sur 40

POURQUOI INVESTIR DANS LA GESTION DES BASSINS VERSANTS?

POURQUOI INVESTIR DANS LA GESTION DES BASSINS VERSANTS?

O R G A N I S AT I O N D E S N AT I O N S U N I E S P O U R L’A L I M E N TAT I O N E T L’AG R I C U LT U R E RO ME , 2 0 0 9


@YgUddY``Uh]cbgYad`cmYgXUbgWYdfcXi]hXÁ]bZcfaUh]cbYh`UdfgYbhUh]cbXYgXcbbYg
ei] m Z][ifYbh bÁ]ad`]eiYbh XY `U dUfh XY `ÁCf[Ub]gUh]cb XYg BUh]cbg Ib]Yg dcif
`ÁU`]aYbhUh]cb Yh `ÁU[f]Wi`hifY :5C UiWibY df]gY XY dcg]h]cb eiUbh Ui ghUhih ^if]X]eiY
ci Ui ghUXY XY XjY`cddYaYbh XYg dUmg  hYff]hc]fYg  j]``Yg ci ncbYg ci XY `Yifg Uihcf]hg 
b] eiUbh Ui hfUW XY `Yifg Zfcbh]‚fYg ci `]a]hYg" @U aYbh]cb XY gcW]hg XhYfa]bYg ci
XYdfcXi]hgXYZUVf]WUbhg eiÁ]`ggc]YbhcibcbVfYjYhg bÁYbhfU‡bY XY`UdUfhXY`U:5C 
UiWibY UddfcVUh]cb ci fYWcaaUbXUh]cb XYgX]hg dfcXi]hg XY dfZfYbWY { XÁUihfYg XY
bUhifY UbU`c[iY ei] bY gcbh dUg W]hg"

@Ygcd]b]cbgYldf]aYgXUbgWYhhYdiV`]WUh]cbgcbhWY``YgXi#XYgUihYifgYhbYfYʂhYbh
dUg bWYggU]fYaYbh WY``Yg XY `U :5C"
ISBN-978-92-5-205805-2
Hcig Xfc]hg fgYfjg" @Yg ]bZcfaUh]cbg W]!Udf‚g dYijYbh ƒhfY fYdfcXi]hYg ci X]ZZigYg
{ XYg Ébg XiWUh]jYg Yh bcb WcaaYfW]U`Yg gUbg Uihcf]gUh]cb dfU`UV`Y Xi XhYbhYif XYg
Xfc]hg XÁUihYif { WcbX]h]cb eiY `U gcifWY XYg ]bZcfaUh]cbg gc]h W`U]fYaYbh ]bX]eiY" 7Yg
]bZcfaUh]cbg bY dYijYbh hcihYZc]g dUg ƒhfY fYdfcXi]hYg dcif `U fYjYbhY ci XÁUihfYg Ébg
WcaaYfW]U`Yg gUbg `ÁUihcf]gUh]cb Wf]hY Xi XhYbhYif XYg Xfc]hg XÁUihYif"

@Yg XYaUbXYg XÁUihcf]gUh]cb XYjfcbh ƒhfY UXfYggYg Ui.

7\YZ
XY `U Gcig!X]j]g]cb XYg dc`]h]eiYg Yh XY `ÁUddi] Yb aUh]‚fY
XY diV`]WUh]cbg `YWhfcb]eiYg  8]j]g]cb XY `U 7caaib]WUh]cb
:5C
J]U`Y XY``Y HYfaY X] 7UfUWU``U  00153 FcaY =hU`]Y
ci dUf Wciff]Y` {.
Wcdmf][\h4ZUc"cf[

œ :5C 2009
TABLE DES MATIÈRES

QU’EST-CE QU’UN BASSIN VERSANT? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

SERVICES DISPENSÉS PAR LES BASSINS VERSANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

RISQUES ET MENACES LIÉS AUX BASSINS VERSANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

GESTION CONJOINTE DES BASSINS VERSANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

ÉCONOMIE DES BASSINS VERSANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17

GOUVERNANCE ET POLITIQUES RELATIVES AUX BASSINS VERSANTS . . . . . . . . 21

UNE QUESTION D’ÉCHELLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

INVESTIR DANS NOTRE AVENIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? iii


QU’EST-CE QU’UN BASSIN VERSANT?

@
Yg VUgg]bg jYfgUbhg gcbh XYg dUmgU[Yg ZUa]`]Yfg Wfg dUf `Yg
W\U‡bYg XY acbhU[bY ei] XW`]bYbh jYfg `Yg jU``Yg  Xcbh
`Yg f]j]‚fYg Yh hcffYbhg U`]aYbhYbh `Yg Wcifg XÁYUi Yb UjU`"
9[U`YaYbh UddY`g ncbYg XY XfU]bU[Y ci VUgg]bg \mXfc[fUd\]eiYg 
`Yg VUgg]bg jYfgUbhg Wcbgh]hiYbh `U gcifWY XYg Wci`YaYbhg XY d`i]Y
ciXYbY][YZcbXiYei]hYfa]bYbh`YifWcifgYXUbgibÊYijY ib`UW 
ibVUffU[Y ibYghiU]fY ibYhYffY\ia]XY ibYaYfciibcWUb"Ib
VUgg]bjYfgUbhdYihUhhY]bXfYXYgdfcdcfh]cbg[][UbhYgeiYg¼d`ig]Yifg
a]``]YfgXY_]`ca‚hfYgWUffgWcaaYXUbg`YWUgXYg[fUbXgVUgg]bg
\mXfc[fUd\]eiYg  ci gY `]a]hYf { eiY`eiYg \YWhUfYg WcaaY XUbg `Y
WUg XYg a]Wfc!VUgg]bg jYfgUbhg U[f]Wc`Yg"
@YgdYh]hgVUgg]bgjYfgUbhgZcbhdfYgeiYhci^cifgdUfh]YXÁib[fUbX
VUgg]b \mXfc[fUd\]eiY" @Yg VUgg]bg jYfgUbhg cV]ggYbh { `ÁYZZYh XY `U
[fUj]h ei]ZU]heiY`ÁYUigÁWci`YYbUjU`gY`cb`Á]bW`]bU]gcbXY`UdYbhY"
7Y dfcWYggig d\mg]eiY dfcXi]h XY `ÁbYf[]Y gidd`aYbhU]fY  WY ei]
fYbX `ÁYbj]fcbbYaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg YlhfƒaYaYbh XmbUa]eiY"
@YgdfW]d]hUh]cbgXYghYffYg\UihYggcbhfYWiY]``]YgYhUW\Ya]bYgjYfg
`Yg ncbYg Yb UjU`  WfUbh Yh fYW\Uf[YUbh `Yg YUil gidYfÉW]Y``Yg Yh `U
bUddYd\fUh]eiYei]]ff][iYbh`Uj[hUh]cbYhUVfYijYbh`YgUb]aUil"
@Ygc`YghYbf]W\]dUf`YggX]aYbhga]bfUilYhcf[Ub]eiYgYadcfhg
dUf`Yfi]ggY``YaYbhei]UggifY`YhfUbgdcfhXYggYaYbWYg"
9b ZcbWh]cb Xi W`]aUh  `Yg VUgg]bg jYfgUbhg dYijYbh fY[cf[Yf XY
ZUibYYhXYÊcfY ciƒhfYXYgXgYfhg gUiZdYbXUbh`UgU]gcbXYgd`i]Yg"
8iZU]hXY`UjUf]hXYg[fUX]YbhgU`h]hiX]bUil XYghYadfUhifYgYh
XYg dfW]d]hUh]cbg  `U d`idUfh XYg VUgg]bg jYfgUbhg fYbZYfaYbh hcihY
ibY [UaaY XY WY]bhifYg XY j[hUh]cb X]gh]bWhYg  hY``Yg eiY `Yg
Haut: Bassins versants glaciaires dans les
dUfWcifgXYacbhU[bY `UWY]bhifYZcfYgh]‚fYYh`YgdfU]f]YgXYd`U]bYg" Alpes suisses
Centre: Torrent saisonnier dans un bassin
7Yg WY]bhifYg j[hU`Yg hUbh gcijYbh fY`]Yg YbhfY Y``Yg dUf XYg versant du pré-Atlas (Tunisie)
fi]ggY``YaYbhgYhXÁUihfYgdfcWYggigV]cd\mg]eiYg `YgVUgg]bgjYfgUbhg Bas: Zones humides en aval dans le bassin
de Danau Sentarum (Indonésie)
gcbhXYgWcgmgh‚aYg³jYfh]WUil´Wcad`YlYgYhjUf]g]bh[fUbhhcihY
Ci-contre: Paysage de bassin versant
ibY gf]Y XÁWchmdYg Yh XY b]W\Yg Wc`c[]eiYg" dans l’Himalaya

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 1


LIRE UN PAYSAGE DE
BASSINS VERSANTS

L’observation et l’interprétation
des caractéristiques d’un paysage
peuvent aider à comprendre le
fonctionnement des écosystèmes de
bassins versants. Sur cette photo
du bassin du Haut Indus (Pakistan),
quatre principales unités paysagères
peuvent être identifiées:
1 L’horizon est constitué des
sommets de l’Himalaya. Les
précipitations sont stockées
temporairement dans les
glaciers ou les crêtes enneigées.
La fonte des glaciers et des
neiges contribue à l’écoulement
pérenne du fleuve Indus et
de ses affluents, ce qui est
particulièrement important
durant la saison sèche où les
pluies en aval font défaut.
2 Ces pentes abruptes exposées 1
au sud font partie des chaînes
intermédiaires de l’Himalaya.
Leurs strates géologiques sont
parallèles à la pente, ce qui rend 2
ces collines fortement exposées
à l’érosion. Au fil des millénaires,
les mouvements tectoniques et
les précipitations ont modelé ce
paysage, érodé les pentes, creusé
des torrents et déclenché des 4
éboulements. Ces processus ont
été exacerbés par l’exposition
permanente aux rayons du 3
soleil, et par la déforestation et N
le surpâturage sous l’effet des
activités humaines.
3 Côté Est, les couches géologiques
sont à angle droit avec la pente,
ce qui atténue l’exposition
directe au soleil. En conséquence, 4 Confinée par un grand méandre d’eau superficielle et souterraine
ces pentes sont plus stables et du fleuve Indus, cette terrasse permet un dense couvert
couvertes de végétation. L’érosion alluviale presque plate est végétal. Comme le montre
différenciée a créé des terrasses constituée d’un glissement de la présence d’établissements
naturelles que les paysans locaux terrain ancien et de sédiments humains, de champs agricoles et
ont étendues au fil des siècles fertiles déposés au fil des d’infrastructures, cette zone offre
pour pratiquer l’agriculture et millénaires par le fleuve Indus un potentiel considérable pour les
l’agroforesterie. et ses affluents. La disponibilité moyens d’existence de l’homme.

2 Qu’est-ce qu’un bassin versant?


@Á\caaY `U]ggY gcijYbh ibY YadfY]bhY j]g]V`Y gif `ÁWc`c[]Y TERMES CLÉS
XYg VUgg]bg jYfgUbhg" 8Ydi]g 5 000 Ubg  ]` aUb]di`Y `Yg Wcifg
Un bassin versant correspond
XÁYUi Yh `Yg dYbhYg dcif ]ff][iYf `Yg W\Uadg  aU‡hf]gYf `Yg WfiYg à l’aire de drainage d’un cours
d’eau. Le concept s’applique à
Yh `U gW\YfYggY Yh Uddfcj]g]cbbYf Yb YUi dchUV`Y `Yg j]``U[Yg Yh
des unités pouvant aller d’une
`Yg j]``Yg" @Yg hfUjUil XÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg  hY`g ferme traversée par un ruisseau
(micro-bassin versant) aux grands
eiY hYffUggYg  hfUjUil X Á]ff][Uh]cb Yh UeiYXiWg  cbh Wcbhf]Vi bassins fluviaux ou lacustres.
Wcbg]XfUV`YaYbh Ui XjY`cddYaYbh XYg W]j]`]gUh]cbg"
Un bassin hydrographique
8Ydi]g `U Z]b Xi L=L Y g]‚W`Y  `Yg hYW\bc`c[]Yg acXYfbYg cbh
correspond au système
dYfa]gXYfU`]gYfXYghfUjUil\mXfUi`]eiYgZcfa]XUV`YgXUbgXYg complexe de bassins versants
et de sous-bassins traversés par
g]hYg acbhU[bYil ]bUWWYgg]V`Yg" 8Yg VUffU[Yg cbh h X]Z]g Yb un grand fleuve et ses affluents
Uacbh dcif dfcXi]fY XY `ÁbYf[]Y \mXfc`YWhf]eiY Yh U`]aYbhYf de la source à l’embouchure.
Yb YUi `Yg igU[Yfg `cWUil Yh `Yg dcdi`Uh]cbg Yb UjU`" @Yg VUgg]bg
L’aménagement des bassins
jYfgUbhg gcbh U]bg] XYjYbig ibY gcifWY WfiW]U`Y XÁYUi  XÁbYf[]Y versants se réfère à toute
action humaine visant à
Yh XÁUihfYg fYggcifWYg bUhifY``Yg dcif `Y XjY`cddYaYbh U[f]Wc`Y  garantir l’utilisation durable des
]bXighf]Y` Yh ifVU]b acXYfbY" ressources des bassins versants.

Ci-dessous: Un lac artificiel et son barrage en Turquie

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 3


4 Services dispensés par les bassins versants
SERVICES DISPENSÉS PAR LES BASSINS VERSANTS

@
YgVUgg]bgjYfgUbhgcZZfYbhibYai`h]hiXYXYgYfj]WYgUilgcW]hg
\iaU]bYg"@ÁU`]aYbhUh]cbXY`Ud`Ub‚hYYbYUiXciWY{XYgÉbg
abU[‚fYg U[f]Wc`YgYh]bXighf]Y``YgXdYbXVYUiWcidXYgÊil
ei] gcbh Wfg Yh f[i`g dUf `Yg VUgg]bg jYfgUbhg" @ÁU[f]Wi`hifY Yh `U
gWif]hU`]aYbhU]fYgcbh`Uf[YaYbhhf]VihU]fYgXY`ÁYUiXYgifZUWYYhXYg
gX]aYbhg fYWiY]``]gYhhfUbgdcfhgdUf`YgdYbhYgXYgVUgg]bgjYfgUbhg"
@Yg Zcfƒhg XYg VUgg]bg jYfgUbhg gcbh ibY gcifWY ]adcfhUbhY XY Vc]g
XÁ»ijfYYhXYVc]gXYZYi"CbUhhf]ViYgcijYbhibYjU`YifgmaVc`]eiY
cifWfUh]jYUilg]hYgbUhifY`gYhWi`hifY`gXYgVUgg]bgjYfgUbhg"9bÉb 
XY bcaVfYigYg WcaaibUihg fifU`Yg XdYbXYbh X]fYWhYaYbh XYg
fYggcifWYgbUhifY``YgXYgVUgg]bgjYfgUbhgdcifj]jfY"
@Yg VUgg]bg jYfgUbhg WUdhifYbh `U d`ig [fUbXY dUfh]Y XYg
110 000 _a 3 XYg d`i]Yg ei] hcaVYbh gif `U d`Ub‚hY W\UeiY UbbY"
;fUWY { `Yif ZcfaY  `Yg VUgg]bg jYfgUbhg YaaU[Ug]bYbh [U`YaYbh `U
d`idUfhXYgfgYfjYgXÁYUiXciWYgcig`UZcfaYXYbUddYd\fUh]eiYYh
XÁ\ia]X]hXUbg`Ygc`"@YgVUgg]bgjYfgUbhgbYgYWcbhYbhYbhhcihYZc]g
dUgXYWc``YWhYf`ÁYUi"@Ud`i]YYgh]b]h]U`YaYbhUVgcfVYdUf`Yggc`gXYg
VUgg]bgjYfgUbhg"IbYdUfh]YXYgdfW]d]hUh]cbggYXjYfgYfUd]XYaYbh
Yb UjU` gcig ZcfaY XY fi]ggY``YaYbh/ `ÁUihfY dUfh]Y gÁjUdcfY ci Ygh
fYhYbiY dUf `U j[hUh]cb Yh É`hfY XUbg `U bUddY d\fUh]eiY ei]
U`]aYbhY gcifWYg Yh di]hg  ci ¼ { \UihY U`h]hiXY ¼ hfUbgZcfaY Yb
bY][Y Yh Yb [`UWY ei] ZcbX `YbhYaYbh XifUbh `U gU]gcb W\UiXY" @Yg
VUgg]bg jYfgUbhg gcbh XYg f[i`UhYifg XYg Êil XÁYUi  YadƒW\Ubh `Yg
]bcbXUh]cbgYh`YggW\YfYggYgXUbg`YgncbYgUjc]g]bUbhYgYbUjU`"
@Yg dfcWYggig XYg VUgg]bg jYfgUbhg Ua`]cfYbh [U`YaYbh `Yg
Haut: Des villageois creusent un canal
dfcdf]hgW\]a]eiYgXY`ÁYUi"EiYWYgc]hYbgÁWci`UbhgifXYggc`g d’irrigation dans le district de Kaboul
fcW\Yil ci Yb hUbh YaaU[Ug]bY XUbg `Yg fgYfjc]fg gcihYffU]bg  (Afghanistan)
Bas: Une femme lave son linge à la
`ÁYUi XY d`i]Y gÁYbf]W\]h XY gY`g a]bfUil ei] gcbh ]bX]gdYbgUV`Yg { fontaine dans un village népalais
`U j]Y XY hcig `Yg ƒhfYg" @Yg fi]ggY``YaYbhg XY gifZUWY YbhfU‡bYbh XYg Ci-contre: Cascades dans le Meghalaya
gX]aYbhga]bfUilYhcf[Ub]eiYgei]gYfjYbh{ZYfh]`]gYf`Ygd`U]bYg" (Inde), une des zones les plus humides
de la terre, se déversant dans les plaines
@ÁUWh]cbd\mg]eiYYhW\]a]eiYXY`Uj[hUh]cbXYgdYbhYg[UfUbh]hibY inondables du Bangladesh

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 5


QUELQUES CHIFFRES SUR
L’EAU DOUCE
> L’eau douce disponible sur terre
a un volume global d’environ
35 millions de mètres cubes.
La plus grande partie de cette
eau, 99,6%, est stockée dans
les glaciers ou sous terre. Le
0,4% restant correspond à
l’eau atmosphérique, à l’eau de
surface et à l’humidité du sol (*).

> Dans les zones humides, la


proportion d’eau dérivant des
montagnes peut équivaloir à
60% du total de l’eau douce
disponible dans les bassins
versants, tandis que dans les
zones arides et semi-arides, la
proportion est beaucoup plus
élevée – jusqu’à 95% (**). UVgcfdh]cb Yh ibY É`hfUh]cb cdh]aU`Yg Yh `Y fY^Yh XYg Wci`YaYbhg" DUf
> De toute l’eau douce utilisée par U]``Yifg `YgUfVfYgYh`Ygcig!Vc]gZcfYgh]Yfdfch‚[Ybh`Ygc`XY`Á]adUWhXYg
l’homme, 70% sert à l’agriculture
et 20% à l’industrie. Les usages dfW]d]hUh]cbgYhZcifb]ggYbhXYggX]aYbhgcf[Ub]eiYggidd`aYbhU]fYg
domestiques ne représentent dcif`UZYfh]`]gUh]cb"
que 10% du total (*).
@Yg dYbhYg XYg VUgg]bg jYfgUbhg f[i`Ybh `U ZcfWY Yh `U j]hYggY XYg
> L’énergie hydraulique fournit
fi]ggY``YaYbhg" 8Ydi]g 3 000 Uj" >"!7"  `Á\caaY U Uddf]g { aU‡hf]gYf `Yg
2,2% de l’énergie mondiale et
19% des besoins en électricité Wcifg XÁYUi dcif Uddfcj]g]cbbYf `Yg df]a‚hfYg XÁ]ff][Uh]cb" DYbXUbh XYg
de la planète (*).
WYbhU]bYg XÁUbbYg  WYg Wcifg XÁYUi cbh [U`YaYbh U`]aYbh XYgaci`]bg 
> A l’heure actuelle, 45 pays, XYggW]Yf]YgYhXYg]bghU``Uh]cbgXÁYlhfUWh]cba]b]‚fY"@Á\mXfUi`]eiYXiLLY
où vivent plus de 750 millions
d’habitants, sont confrontés à g]‚W`Y Ygh dUfjYbiY { WcbjYfh]f `U ZcfWY XYg VUgg]bg jYfgUbhg Yb bYf[]Y
une situation de stress hydrique, \mXfc`YWhf]eiY ei]YghXYjYbiYibYgcifWY]adcfhUbhYXÁbYf[]YdfcdfY"
c’est-à-dire que les ressources
renouvelables en eau par personne @U f[i`Uh]cb XYg XV]hg XÁYUi Ygh gUbg UiWib XcihY `Y gYfj]WY `Y
sont inférieures à 1 700 m3
d`igfYaUfeiUV`YeiY`YgVUgg]bgjYfgUbhgX]gdYbgYbhUilgcW]hg aU]g
par an. En 2025, ce problème
touchera 54 pays et plus de WY bÁYgh dUg `Y gYi`" @Y gc` [cf[ XÁYUi XYg dYbhYg XYg VUgg]bg jYfgUbhg
2,8 milliards d’habitants (*).
ZUjcf]gY`UWfc]ggUbWYXÁUfVighYgYhXÁUfVfYg"7YWcijYfhj[hU`fU`Ybh]h
(*) Source: FAO. 2007. Base de données `Áfcg]cb XiY Uil fi]ggY``YaYbhg ¼ WÁYgh!{!X]fY `Y gc` Yadcfh dUf `Yg
en ligne Aquastat, Rome.
www.fao.org/ag/aquastat
Wci`YaYbhgXÁYUi"9bdUfh]Wi`]Yf `YgfUW]bYgdfcZcbXYgYhYbW\YjƒhfYg
XYgUfVfYgYbZcfƒhWcbhf]ViYbh{`UWc\g]cbXYgWciW\YggidYfÉW]Y``Yg
(**) Source: Mountain Agenda 1998.
Mountains of the world. Watertowers for XY hYffY" @Yg hfcbWg XÁUfVfYg gcbh ibY VUff]‚fY YZZ]WUWY WcbhfY `Yg
the 21st century. Berne (Suisse).
Université de Berne. [`]ggYaYbhgXYhYffU]bYh`YgUjU`UbW\Yg"

6 Services dispensés par les bassins versants


SERVICES ENVIRONNEMENTAUX DES BASSINS VERSANTS
ET LEURS UTILISATEURS

Service Utilisateurs des services

Amélioration ou stabilisation des écoulements Fournisseurs d’eau potable


d’eau annuels Installations hydroélectriques
Irrigation

Amélioration ou stabilisation des écoulements Fournisseurs d’eau potable


de la saison sèche Installations hydroélectriques
Irrigation

Faibles concentrations Fournisseurs d’eau potable


de sédiments en suspension Installations hydroélectriques

Faibles concentrations Installations hydroélectriques


de charge en sédiments Irrigation

Faibles concentrations de résidus d’engrais Fournisseurs d’eau potable


et de pesticides
Amélioration de la qualité microbienne

@Y fŒ`Y XYg fYggcifWYg bUhifY``Yg XYg VUgg]bg jYfgUbhg XUbg


`ÁU[f]Wi`hifY  `Á`YjU[Y Yh `U ZcfYghYf]Y XY acbhU[bY bY Xc]h dUg ƒhfY
b[`]["DUfibdfcWYggigWcad`YlYXÁUXUdhUh]cb `Ygdcdi`Uh]cbg`cWU`Yg
cbh a]g Ui dc]bh XYg dfUh]eiYg XY acmYbg XÁYl]ghYbWY gcd\]gh]eiYg
dcif `Yg Wi`hifYg XÁU`h]hiXY ei] `Yif dYfaYhhYbh XY j]jfY XifUV`YaYbh
XUbg`YWcbhYlhYdUfZc]gfiXYXYgVUgg]bgjYfgUbhg"@YgVUgg]bgjYfgUbhg
Wcbhf]ViYbh[U`YaYbhUiV]Yb!ƒhfYXY`UgcW]hXUbggcbYbgYaV`YYb
`i]cZZfUbhXYgWi`hifYgXYacbhU[bY XYgdfcXi]hgXiVc]g XYga]bfUil
Yh ibY gcifWY XY X]jYfg]h V]c`c[]eiY Yh Wi`hifY``Y" @Á]adcfhUbWY
gcW]cWcbca]eiY XYg VUgg]bg jYfgUbhg Ygh XciV`Y. dcif `Yg \UV]hUbhg
`cWUilYhdcif`Ygih]`]gUhYifgXYgd`U]bYg"
Haut: Ceinture forestière protégeant
@Yg VUgg]bg jYfgUbhg cbh [U`YaYbh Uhh]f XYg YbhfYdf]gYg { habitations et champs des avalanches dans
le Val Müstair (Suisse)
`ÁW\Y``Y ]bXighf]Y``Y" @ÁYld`c]hUh]cb a]b]‚fY U Wcbgh]hi dYbXUbh Centre: Terrasses irriguées en aval dans le
`cb[hYadg ibY XYg df]bW]dU`Yg ]bXighf]Yg XY acbhU[bY" 8Yg ig]bYg bassin versant d’Hilkot (Pakistan)
Bas: Usine hydroélectrique dans les Andes
\mXfc`YWhf]eiYgYhXYgVUffU[YgcbhhWcbghfi]hgXUbgXYbcaVfYil orientales (Equateur)

VUgg]bg jYfgUbhg Ui Wcifg XYg 50 XYfb]‚fYg UbbYg" @Y gYWhYif Xi Ci-contre: Torrent de printemps
transportant des sédiments en aval dans
hcif]gaY U YggU]a  h]fUbh dUfh] XYg dUmgU[Yg bUhifY`g Yh Wi`hifY`g"
la vallée de l’Ourika (Maroc)
8Yg ZcbXg diV`]Wg cbh h ]bjYgh]g XUbg `U WcbghfiWh]cb XY fcihYg Yh
XÁ]bZfUghfiWhifYg  Yh `Y aUfW\ ]aacV]`]Yf gÁYgh XjY`cdd XUbg XY
bcaVfYigYg ncbYg XÁU`h]hiXY"

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 7


8 Risques et menaces liés aux bassins versants
RISQUES ET MENACES LIÉS AUX BASSINS VERSANTS

@
YgWcgmgh‚aYgXYgVUgg]bgjYfgUbhggcbhfY`Uh]jYaYbhghUV`Yg
Yh gc`]XYg" 5 hfUjYfg `Á\]ghc]fY  cb bY Xd`cfY eiY eiY`eiYg
hf‚g fUfYg WUg XÁYZZcbXfYaYbhg XY VUgg]bg jYfgUbhg Xig Uil
UWh]j]hg\iaU]bYg"HcihYZc]g {dUfh]fXiLLYg]‚W`Y `YXjY`cddYaYbh
bcb XifUV`Y U gcijYbh fYdfgYbh ib df]` dcif `ÁWc`c[]Y XYg
VUgg]bg jYfgUbhg XUbg aU]bhYg f[]cbg Xi acbXY Yh `U Wfc]ggUbWY
Xac[fUd\]eiY `cWU`Y XiY { ibY Ua`]cfUh]cb XY `ÁhUh XY gUbh Yh
XY `Á]bghfiWh]cb U ^ci ib fŒ`Y df]acfX]U` XUbg WY dfcWYggig"
Dcif giVjYb]f Uil VYgc]bg XÁibY dcdi`Uh]cb Wfc]ggUbhY  `Yg
Zcfƒhg XY acbhU[bY cbh h XZf]W\Yg Yh WcbjYfh]Yg Yb hYffYg
U[f]Wc`Yg ci Yb d|hifU[Yg" @ÁYld`c]hUh]cb Xi Vc]g X Á»ijfY Yh
`U fWc`hY XY Vc]g XY ZYi { [fUbXY W\Y``Y cbh Wcbhf]Vi { `U
X[fUXUh]cb XYg VUgg]bg jYfgUbhg" @U dYfhY XY WcijYfh ZcfYgh]Yf U
U[[fUj`Áfcg]cbYbUacbhYh`UgX]aYbhUh]cbYbUjU`"8YWYZU]h 
XYbcaVfYilVUgg]bgjYfgUbhgcbhdYfXi`YifWUdUW]hXYf[i`Uh]cb
XYg Wci`YaYbhg" 5]bg]  `Y gc` XYg \UihYg hYffYg Ygh XYjYbi d`ig
Uf]XY  Yh `Yg ncbYg XY d`U]bYg Ujc]g]bUbhYg d`ig YldcgYg Uil
]bcbXUh]cbggU]gcbb]‚fYg gUbgWcadhYf`YgaYbUWYg[fUbX]ggUbhYg
XY [`]ggYaYbhg XY hYffU]b"
@ÁUXcdh]cb XY hYW\bc`c[]Yg ]bUddfcdf]Yg Yh `U Wfc]ggUbWY
Xac[fUd\]eiY [U`cdUbhY cbh dUfZc]g dcfh { ` Á]bgWif]h XY
acmYbg XÁYl]ghYbWY bcb XifUV`Yg  UjYW `U a][fUh]cb XY bcaVfYil
\UV]hUbhg XY `U acbhU[bY jYfg `Yg j]``Yg ci `Yg d`U]bYg" 8Ubg
`Yg f[]cbg ei] cbh h `Yg dfYa]‚fYg { WcbbU‡hfY WY dfcWYggig
WcaaY `U AX]hYffUbY  WY`U gÁYgh hfUXi]h dUf `Y XdYid`YaYbh
XYbcaVfYilVUgg]bgjYfgUbhgZcfhYaYbhXhf]cfg WYei]UYiXYg
Haut: Surpâturage et dévégétation dans
fdYfWigg]cbgb[Uh]jYggif`ÁWc`c[]YXYWYgXYfb]Yfg"9b`ÁUVgYbWY les montagnes du Haut Atlas (Maroc)
Centre: Exploitation mécanisée du bois sur
XÁibY [Ygh]cb XYg hYffYg  `Áfcg]cb Ui[aYbhY  `U f[i`Uh]cb XYg pentes abruptes au Bhoutan
Bas: Bassin versant dégradé au Tadjikistan
WcifgXÁYUiX]a]biYYh`UZfeiYbWYXYgZYilXYZcfƒhgÁ]bhYbg]Z]Y"
7Uf`YgUWh]j]hgXifUV`YgXY`Á\caaYgcbhYggYbh]Y``Yg{`Áei]`]VfY Ci-contre: Erosion par ravinement sur
terres arables causée par le surpâturage
Wc`c[]eiY XYg VUgg]bg jYfgUbhg" en amont (sud du Lesotho)

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 9


@YgcijfU[YgXÁ]b[b]Yf]Y\mXfUi`]eiYaU`Wcb€iggcbhibYUihfY
WUigY df]bW]dU`Y XY X[fUXUh]cb XYg VUgg]bg jYfgUbhg" 8Y bcaVfYil
VUffU[Yg Yh fgYfjc]fg cbh h Wcbghfi]hg gif `U VUgY XÁYgh]aUh]cbg
]bYlUWhYgXYgfgYfjYgXÁYUiYhXYgf[]aYgXÁWci`YaYbh YhUjYWibY
UhhYbh]cb ]bgiZÉgUbhY Uil fŒ`Yg XY `U Zcfƒh Yh XY `U j[hUh]cb XUbg
`U aU‡hf]gY XY `U j]hYggY Yh XY `U Wcadcg]h]cb XY WYg Êil" @Yg ncbYg
fg]XYbh]Y``Yg  `Yg fcihYg ci `Yg ghUh]cbg hcif]gh]eiYg Wcbghfi]hYg gif
`Yg dYbhYg UVfidhYg Wcbhf]ViYbh { `ÁUWWfc]ggYaYbh Yh { `ÁUWW`fUh]cb
XYgfi]ggY``YaYbhg UjYW`Á]bWUdUW]hZfeiYbhYXYgVUgg]bgbUhifY`gYh
Ufh]ÉW]Y`gXYfYhYb]fWYgÊil"6YUiWcidgYgcbhfYad`]gXYgX]aYbhg 
WYfhU]bg cbh XVcfX  dfcjceiUbh XYg WUhUghfcd\Yg Yb UjU`"
@YfYVc]gYaYbhYh`Áj]Wh]cbXYgWcaaibUihg`cWU`YgXYgncbYg
WfiW]U`Yg  hY``Yg eiY Zcfƒhg  dYbhYg UVfidhYg ci ncbYg \ia]XYg  cbh
Haut: Expansion des zones résidentielles sur Wcbgh]hi`YgaYgifYg`Ygd`igWcifUaaYbhih]`]gYgdcif`ihhYfWcbhfY
les versants de la vallée de Quito (Equateur)
Bas: Bassins versants urbanisés en `Yg f]geiYg Yh `Yg aYbUWYg dYgUbh gif `Yg VUgg]bg jYfgUbhg" HcihYZc]g 
République arabe syrienne
`Yg dc`]h]eiYg XY WcbgYfjUh]cb W`Ugg]eiYg bÁcbh [i‚fY h hci^cifg
Ci-contre: Impact d’une crue subite sur ZfiWhiYigYg"@YfYVc]gYaYbh{dUfh]fXÁYgd‚WYgYlch]eiYg{Wfc]ggUbWY
les infrastructures de la vallée de Paznau
(Autriche) fUd]XYUacX]Ɂ`ÁWc`c[]YXYgVUgg]bgjYfgUbhg UjYWXYgWcbgeiYbWYg

LA TRAGÉDIE DU VAJONT
Dans les années 1950, l’Italie expropriations et déplacements versant au fil des siècles – terrasses,
pansait ses blessures après étaient pleins de scepticisme sur la canaux d’irrigation et de drainage, et
la seconde guerre mondiale. viabilité technique de l’initiative: plantations d’arbres – furent dévastés
L’urbanisation et l’industrialisation ils connaissaient l’instabilité des en l’espace de quelques minutes.
étaient les moteurs d’un processus montagnes environnantes et leur La tragédie du Vajont eut un
de développement accéléré. La exposition aux glissements de terrain, impact très fort sur l’opinion publique
demande d’électricité croissait, et en particulier du Mont Toc (qui et la politique italiennes. Le pays
de vastes investissements publics signifie la «montagne qui s’effrite» prit conscience que tous les travaux
ont été effectués pour construire dans le dialecte local). affectant l’équilibre géologique et
des barrages et des turbines dans Le 9 octobre 1963, 260 millions hydrologique des bassins versants
les Alpes et les Apennins. Les coûts de mètres cubes de roches et de requièrent des mesures de sécurité
environnementaux et sociaux de ces terrain se détachèrent du Mont strictes. Beaucoup comprirent en
travaux ont été sous-estimés ou Toc et se déversèrent dans le lac de outre que la croissance économique
tout simplement négligés. retenue du barrage. La gigantesque ne peut se faire aux dépens de
Pour alimenter le pôle industriel de vague causée par l’éboulement l’environnement.
Porto Marghera (Venise), une grosse inonda toute la vallée. Deux mille
usine hydroélectrique a été construite personnes périrent, et la moitié des
dans la vallée du Vajont, un canyon habitants de la vallée se retrouva
impressionnant des Alpes orientales. sans logement et sans terres. Les
Les habitants locaux qui subirent travaux d’aménagement du bassin Source: www.vajont.net

10 Risques et menaces liés aux bassins versants


NEIGES «ÉTERNELLES»
DU KILIMANDJARO
C’est le récit d’Ernest Hemingway
«Les neiges du Kilimandjaro» qui a
rendu célèbre ce sommet africain,
et sa cime perpétuellement
enneigée en dépit de sa position
en pleine ceinture équatoriale.
Les glaciers du Mont Kilimandjaro
perdurent depuis au moins
10 000 ans, mais sous l’effet
combiné du changement
climatique et de la modification
des pratiques locales (y compris
les changements d’occupation des
sols), ils ont perdu 80% de leur
superficie au cours du XXe siècle.
En 2000, des images de Landsat
(voir ci-dessous) ont présenté
un tableau alarmant et montré
qu’une grande partie de la calotte
glaciaire sommitale avait disparu
en l’espace de seulement 10 ans.
Si les tendances actuelles ne
sont pas infléchies, en perdant plus
d’un demi-mètre d’épaisseur par an,
celle-ci pourrait bien disparaître
complètement en moins de 15 ans,
{ `cb[ hYfaY ]bWcbbiYg Yh dUg YbWcfY d`Y]bYaYbh Wcadf]gYg" @U avec des conséquences désastreuses
sur les écoulements en aval.
V]cX]jYfg]h `cWU`Y U dUfh]Y``YaYbh X]gdUfi" @Áj]Wh]cb XYg \UV]hUbhg
Source: Basé sur le Centre du patrimoine
XYg VUgg]bg jYfgUbhg XYg Zcfƒhg  XYg dfU]f]Yg Yh XYg VYf[Yg U Xhf]cf mondial de l’UNESCO. 2007. Etudes de cas
– Changement climatique et patrimoine
`Yg acmYbg XÁYl]ghYbWY XYg dcdi`Uh]cbg  YlUWYfV `Yg WcbÊ]hg gcW]Uil mondial. Paris, UNESCO.
Yh XdcggX `Yg WcaaibUihg Xi WcbhfŒ`Y XYg Ybj]fcbbYaYbhg
WfiW]Uil" 9b [bfU`  `Yg aYgifYg XY WcbgYfjUh]cb ]adcgYg dUf FÉVR. 17, 1993

`Á9hUh ³Xi gcaaYh { `U VUgY´ bY gY gcbh dUg UjfYg hf‚g ih]`Yg XUbg
`ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg"
@YW\Ub[YaYbhW`]aUh]eiYWcbhf]ViY[U`YaYbh{`UX[fUXUh]cb
VUgg]bgjYfgUbhg"5WUigYXifW\UiZZYaYbhXY`Ud`Ub‚hY `Yg[`UW]Yfg
Yh `Yg bY][Yg hYfbY``Yg ZcbXYbh d`ig fUd]XYaYbh  fXi]gUbh WYhhY FÉVR. 21, 2000

]adcfhUbhY fgYfjY XÁYUi XciWY  U`hfUbh `Yg Wci`YaYbhg XYg dYbhYg


YhdcfhUbh{XYgacX]ÉWUh]cbgXY`Uj[hUh]cb`]Yg{WYgW\Ub[YaYbhg
XYhYadfUhifYYhXYX]gdcb]V]`]hgXÁYUi"8YgncbYgUihfYZc]gZYfh]`Yg
gcbh XgcfaU]g ghf]`Yg Yh ]adfcXiWh]jYg"

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 11


12 Gestion conjointe des bassins versants
GESTION CONJOINTE DES BASSINS VERSANTS

@
U X[fUXUh]cb XYg VUgg]bg jYfgUbhg dYih ƒhfY j]hY Yh `Yg
VUgg]bg jYfgUbhg X[fUXg fYa]g Yb hUh dUf XYg hYW\b]eiYg
XÁUabU[YaYbh ^iX]W]YigYg" @Yg hYW\b]eiYg acXYfbYg cbh
ji `Y ^cif Ui LL Y g]‚W`Y  UjYW `ÁUddUf]h]cb XY [fUbXg cijfU[Yg
XÁ]b[b]Yf]Y\mXfUi`]eiYYhXÁ]bhYfjYbh]cbgXYZcfYghYf]Y"HcihYZc]g 
`ÁYldf]YbWY U acbhf eiY `Yg aYgifYg hYW\b]eiYg { Y``Yg gYi`Yg bY
giZÉgYbh [i‚fY { UZZfcbhYf `Yg dfcV`‚aYg XYg VUgg]bg jYfgUbhg"
7cadhY hYbi Xi fŒ`Y WYbhfU` XYg dcdi`Uh]cbg \iaU]bYg XUbg
`U gUbh Yh `Áei]`]VfY XYg VUgg]bg \mXfc[fUd\]eiYg  `Yg acmYbg
XÁYl]ghYbWY `cWUil gcbh ib Yb^Yi XY hU]``Y XUbg `ÁUabU[YaYbh
XifUV`Y XYg VUgg]bg jYfgUbhg" @ÁU[f]Wi`hifY XY WcbgYfjUh]cb Xc]h
ƒhfY YbWcifU[Y" 8ÁUihfYg UWh]j]hg faibfUhf]WYg Xc]jYbh ƒhfY
ZUjcf]gYg dcif XhcifbYf `U dfYgg]cb YlYfWY gif `Yg fYggcifWYg
Yb hYffYg" 7Yg ]bhYfjYbh]cbg gcW]cWcbca]eiYg fYei]‚fYbh ibY
df]gY XY WcbgW]YbWY Yh ib fYbZcfWYaYbh XYg WUdUW]hg { X]ZZfYbhg
W\Y`cbg¼U[f]Wi`hYifg U[YbhgXYji`[Uf]gUh]cb UXa]b]ghfUhYifg 
YhW" 8Ubg WYfhU]bg WcbhYlhYg  `ÁXiWUh]cb  `U gUbh  `U gWif]h
gcW]U`Y  `ÁYh\b]W]h Yh `Yg Xfc]hg ZcbW]Yfg ^ciYbh ib fŒ`Y ]adcfhUbh
XUbg `ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg" AƒaY g] `U [Ygh]cb XY
WYgVUgg]bgdcfhYYggYbh]Y``YaYbhgif`ÁYUiYh`Ygfi]ggY``YaYbhg `U
d`idUfhXYgYldYfhgWcbj]YbbYbhUi^cifXÁ\i]eiYXYgdfc[fUaaYg
dYfh]bYbhg Xc]jYbh ƒhfY ]bWcf dcfg XU bg ibY cdh]eiY XY
XjY`cddYaYbh XifUV`Y d`ig Uad`Y" Haut: Les terrasses agricoles ont modelé
les paysages des bassins versants des
@ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg Yl][Y `U dUfh]W]dUh]cb Cinque Terre (Italie)
XYg X]ZZfYbhg UWhYifg  hY`g eiÁigU[Yfg XY `U Zcfƒh  U[f]Wi`hYifg  Centre: Panneau du gouvernement local
Panchâyat interdisant l’exploitation du
dfcdf]hU]fYg ZcbW]Yfg  Wc``YWh]j]hg `cWU`Yg Yh a]b]gh‚fYg" Ji `Yg bois d’œuvre et la collecte de bois de feu
sur des terres communales (Inde)
Wc‘hg Wcbca]eiYg Yh gcW]Uil `Yjg eiY WcadcfhY `U [Ygh]cb Bas: Examen des activités d’aménagement
XYg VUgg]bg jYfgUbhg  ]` Ygh ]adcfhUbh X ÁcVhYb]f ib WcbgYbgig du bassin versant dans un village de
Bhusunde Khola (Népal)
gif `Y dUfhU[Y XY WYg Wc‘hg" @U b[cW]Uh]cb  `U aX]Uh]cb Yh `Y Ci-contre: Agriculteurs creusant des
Wcadfca]ggif`UgW‚bYdc`]h]eiY`cWU`YgcbhXYgUgdYWhgYggYbh]Y`g terrasses dans le cadre d’un programme
de gestion des bassins versants dans la
XYg dfUh]eiYg X ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg" @Á]XU` Ygh province du Sichuan (Chine)

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 13


TERMES CLÉS
La gestion conjointe intègre
la gestion des ressources
naturelles dans les moyens
d’existence locaux, la culture
et la gouvernance. Les acteurs
négocient, définissent et
garantissent entre eux un
partage équitable des fonctions
de gestion, des droits et des
responsabilités pour un territoire
donné, une zone ou un ensemble
de ressources naturelles.

Les liens amont/aval sont


les flux environnementaux,
socioéconomiques et culturels,
les synergies, les échanges et
les conflits entre les parties
supérieure et inférieure d’un
bassin versant.

ibYUddfcW\YXYWc``UVcfUh]cbc`YghYW\b]W]Ybg `YgXW]XYifgXY
\Uih b]jYUi  `Yg UXa]b]ghfUhYifg Yh `Yg UWhYifg `cWUil dUfhU[Ybh `U
fYgdcbgUV]`]h XY `ÁjU`iUh]cb XY `U g]hiUh]cb Yh aYhhYbh Yb »ijfY
`Yg aYgifYg bWYggU]fYg"
IbXYgdf]bW]dUilcV^YWh]ZgXY`U[Ygh]cbWcb^c]bhYXYgVUgg]bg
jYfgUbhg Ygh XY h]ggYf XYg `]Ybg ei]`]Vfg Yh XifUV`Yg Uacbh#UjU`"
DUf YlYad`Y  `Áih]`]gUh]cb XYg Zcfƒhg XY acbhU[bY gcijYbh j]hU`Y
dcif`Ygdcdi`Uh]cbg`cWU`YgXc]hƒhfYWcadUh]V`YUjYW`UZcifb]hifY
dYfaUbYbhY XY gYfj]WYg Ybj]fcbbYaYbhUil YggYbh]Y`g  hY`g `U
dfchYWh]cbWcbhfY`Yg[`]ggYaYbhgXYhYffU]b `U`ihhYWcbhfY`Áfcg]cb
Yh`Uf[i`Uh]cbXYgf[]aYgXÁWci`YaYbhYhXY`UeiU`]hXY`ÁYUi
Ci-dessus: Des experts de SIG évaluent la
situation sur le terrain (Azerbaïdjan)
XUbg `Yg ncbYg XY d`U]bY ]ff][iYg" @ÁYldf]YbWY acbhfY eiÁcb
En haut à droite: Vulgarisation forestière dUfj]Ybh { \Ufacb]gYf `Yg `]Ybg Uacbh!UjU` `cfgeiY `Yg dc`]h]eiYg
pour la protection des bassins versants en
Equateur gcbh Yb aYgifY X ÁUacfh]f `Yg ]bWcbjb]Ybhg gcW]cWcbca]eiYg
Ci-contre, haut: Exploitation d’une forêt UZZYWhUbh [bfU`YaYbh `Yg WcaaibUihg XY acbhU[bY  Yh eiY
de montagne au Népal `Yg \UV]hUbhg XYg d`U]bYg gcbh X]gdcgg { dUmYf dcif `Yg gYfj]WYg
Ci-contre, bas: Agriculture en aval du
bassin versant Bhusunde-Khola (Népal) Ybj]fcbbYaYbhUil Yb Uacbh"

14 Gestion conjointe des bassins versants


Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 15
16 Economie des bassins versants
ÉCONOMIE DES BASSINS VERSANTS

I
bY WUigY Xi Xgei]`]VfY XYg W\Ub[Yg Uacbh#UjU` Ygh
eiY `Yg gYfj]WYg Ybj]fcbbYaYbhUil fYbXig dUf `Yg VUgg]bg
jYfgUbhg gcbh gcijYbh hfU]hg WcaaY XYg V]Ybg diV`]Wg
difg" 5i WcbhfU]fY XÁUihfYg fYggcifWYg XYg VUgg]bg jYfgUbhg  WcaaY
`Y Vc]g XÁ»ijfY  `Yg dfcXi]hg Ub]aUil ci `Yg a]bfUil  `U jU`Yif
XY WYg gYfj]WYg Ygh fUfYaYbh Yldf]aY Yb hYfaYg acbhU]fYg  Yh ]`
bÁYl]ghY dUg XY aUfW\g c ]`g dYijYbh ƒhfY W\Ub[g" BUbac]bg 
`ÁYUi XYg acbhU[bYg  `Yg gX]aYbhg  `ÁbYf[]Y \mXfc`YWhf]eiY  `Y
WcijYfh j[hU` Yh `U dfjYbh]cb XYg WUhUghfcd\Yg cbh XYg jU`Yifg XY
aUfW\ eiUbh]ÉUV`Yg  aƒaY g] UiWib XY WYg ZUWhYifg bÁYgh X‘aYbh
df]g Yb WcadhY XUbg `Yg W\Ub[Yg ÉbUbW]Yfg Uacbh#UjU`" @U jU`Yif
WcaaYfW]U`Y XYjfU]h ]bW`ifY `Yg Wc‘hg XÁcddcfhib]h YbWcifig dUf
`Yg UWhYifg Yb Uacbh dcif fYghfY]bXfY `Yif ih]`]gUh]cb XY fYggcifWYg Haut: Périmètre d’irrigation au nord du
Sénégal
ZcbXUaYbhU`YgdUfYlYad`Y hYffYg Zcfƒhg cidcif`YifgWcbX]h]cbg Bas: Exploitation sélective pour l’utilisation
durable de la forêt à Belém (Brésil)
XY j]Y XZUjcf]gYg dUf YlYad`Y  aUbeiY XY fcihYg  `c][bYaYbh
XYg aUfW\g" @Yg gYfj]WYg Ybj]fcbbYaYbhUil XYg VUgg]bg jYfgUbhg Ci-contre: Le débit d’eau douce de la
montagne a une grande importance
gcbh dUf WcbgeiYbh a]Yil UZZfcbhg gcig ZcfaY XÁ³YlhYfbU`]hg´ économique

GESTION DES BASSINS VERSANTS ET COMMERCE MONDIAL: LE CANAL DE PANAMA

Pour chaque navire qui transite et de matière vivante présente inadéquate des bassins versants, les
par le Canal de Panama, il faut dans l’ingénierie du canal. La coûts de transport par le Cap Horn
200 litres d’eau douce pour faire reforestation piègerait les sédiments grimperaient, causant de fortes
fonctionner les écluses. Chaque et les nutriments et régulerait hausses des prix dans le monde entier.
année, le canal est emprunté par l’approvisionnement en eau douce. Vu sous cet angle, l’aménagement
14 000 navires, et la demande en L’effet du reboisement autour du durable des bassins versants du canal
eau douce est devenue insoutenable Canal de Panama serait comparable représente un investissement dans
pour les bassins versants fortement à celui des travaux de génie civil les infrastructures commerciales
dégradés du Canal. Les scientifiques classiques tels que réservoirs et lits mondiales.
du Smithsonian Tropical Research de filtration.
Institute de Panama estiment Chaque année, 192 millions de
que le reboisement des bassins tonnes de marchandises et 700 000
versants aiderait à réguler personnes transitent par le Canal de Source: Tiré de «Environnemental
l’approvisionnement en eau et à Panama. Si le canal devait cesser de economics: Are you being served?»,
réduire la quantité de sédiments fonctionner à cause d’une gestion The Economist, 23 avril 2005.

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 17


Droite: Un des lacs des Andes qui
alimentent en eau la ville de Cuenca
(Equateur)

Ci-contre: Panneau de protection de


la forêt à l’entrée de la capitale de
l’Himachal Pradesh (Inde)

TERMES CLÉS Ybj]fcbbYaYbhU`Yg¼jU`YifgeiY`YaUfW\bYdfYbXdUgYbWcadhY


¼ d`ihŒh eiY XY ³V]Ybg diV`]Wg´ difg"
Les paiements des services
FWidfYf WYg YlhYfbU`]hg Ygh YggYbh]Y` dcif [UfUbh]f ibY
environnementaux (PSE) sont
des mécanismes d’indemnisation gcifWY f[i`]‚fY Yh Wcbh]biY XY ÉbUbWYaYbhg dcif `Yg dfc[fUaaYg
directe par lesquels les pourvoyeurs
de services environnementaux sont
XÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg" @Yg dUmg bUbh]g cZZfYbh XYg
rétribués par les utilisateurs de ces giVjYbh]cbgYhXYg`Yj]YfgUildcdi`Uh]cbgYbUacbhYbXXcaaU[YaYbh
services. Les PSE dans les bassins
versants impliquent généralement XY`YifggYfj]WYgYbj]fcbbYaYbhUil WYeiY`YgWcbhfU]bhYgWcbca]eiYg
la mise en œuvre de mécanismes Yhdc`]h]eiYgYadƒW\Ybh`Ud`idUfhXYgdUmgYbXjY`cddYaYbhXYZU]fY"
de marché pour dédommager les
propriétaires terriens en amont @U faibfUh]cb X]fYWhY XY WYfhU]bg XY WYg gYfj]WYg U h hYghY UjYW
du maintien ou de la modification giWW‚g  Yb dUfh]Wi`]Yf dcif `ÁUddfcj]g]cbbYaYbh Yb YUi dchUV`Y" 8Yg
d’une utilisation des terres qui a
des répercussions positives sur la ZcbXg gdW]Uil XYgh]bg { `ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg cbh
disponibilité et/ou la qualité des [U`YaYbh h Wcbgh]hig Yb ih]`]gUbh ibY dUfh]Y XYg VbÉWYg h]fg
ressources en eau en aval.
XYg cV`][Uh]cbg jYbXiYg Uil ]bjYgh]ggYifg df]jg"
Les biens publics environnementaux
@U faibfUh]cb XYg gYfj]WYg Ybj]fcbbYaYbhUil XYg VUgg]bg
sont des biens environnementaux
(comme l’air, l’eau ou le paysage) jYfgUbhgYghUggi^Yhh]Y{XYgZUWhYifghYW\b]eiYg Wi`hifY`gYhdc`]h]eiYg"
qui sont mis à la disposition de
tout un chacun sur la base de
CbfYbWcbhfYXÁYaV`YXY[fUbXYgX]ZÉWi`hgXÁYgh]aUh]cbXY`UjU`Yif
deux critères: la non rivalité (leur fY``YXYgYlhYfbU`]hgXYgVUgg]bgjYfgUbhg"8YgjU`iUh]cbggdW]ÉeiYg
utilisation ne réduit pas l’accès
d’autres utilisateurs) et la non Ui g]hY gcbh bWYggU]fYg dcif fdYfhcf]Yf `Yg UjUbhU[Yg ei] gcbh Zcifb]g
exclusion (leur utilisation n’exclut XUbgibWcbhYlhYgcW]U`YhWcbca]eiYXcbb Yh`YgW\Y``YgUileiY``Yg
pas la jouissance d’autres usagers).
]`gdYijYbhƒhfYXhYWhgYhUjc]fibY]adcfhUbWYWcbca]eiY"9bgi]hY ]`
On parle d’externalités ZUihjU`iYfYhYbWcifU[Yf`UWUdUW]hYh`YWcbgYbhYaYbhXYgVbÉW]U]fYg
lorsqu’une fraction de la
valeur économique d’un bien XYgd`U]bYg{dUmYf"IbaWUb]gaY^if]X]eiYYhUXa]b]ghfUh]ZXYjfU]hƒhfY
n’est pas prise en compte par a]gYbd`UWYdcifWcbhfŒ`Yf`UeiU`]hXYggYfj]WYgX]gdYbgg Wc``YWhYf`Yg
son prix sur le marché. Par
exemple, les redevances sur l’eau dU]YaYbhgYhjY]``Yf{WYeiY`YgVbÉWYggYfdYfWihYbhYZZYWh]jYaYbh
incluent rarement les coûts de
gif `Yg UWh]j]hg XÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg" 7Y dfcWYggig
conservation des bassins versants
boisés d’où l’eau provient. Wcad`YlYYl][YibY[cijYfbUbWY`cWU`YUj]gYYhWcadhYbhY"

18 Economie des bassins versants


FONDS D’INVESTISSEMENT MUNICIPAL POUR LES BASSINS VERSANTS
L’eau qui alimente Quiro, la capitale En 1998, le Fonds de protection Le fonds est indépendant du
de l’Equateur, provient essentiellement des bassins versants (FONAG) a été gouvernement mais coopère avec
de deux bassins versants situés dans créé pour financer la conservation l’autorité environnementale, de
les réserves écologiques de Cayama- des réserves de la montagne par sorte que les activités du FONAG
Coca (4 000 km2) et Antisana les municipalités et les utilisateurs sont conformes aux objectifs de
(1 200 km2) dans les Andes. Il s’agit des terres en amont. Des mesures conservation des réserves.
de zones protégées, mais leurs bassins de préservation sont mises en Le FONAG a reçu un don initial
versants sont néanmoins menacés par œuvre selon un mécanisme de de l’Agence des Etats-Unis pour
la production agricole et le pâturage gestion conjointe adapté aux plans le développement international
extensif, entraînant des impacts environnementaux des deux (USAID). Les contributions des
sur la qualité et la quantité d’eau réserves écologiques. utilisateurs sont variables: la société
destinée à la boisson, à l’irrigation, Depuis 2000, le FONAG est d’approvisionnement en eau verse
à la production d’électricité et aux administré par un gestionnaire 1% de ses ventes d’eau potable,
loisirs. Un motif de dégradation du de patrimoine. Son Conseil tandis que d’autres souscripteurs
haut plateau est la destruction des d’administration est composé de paient des montants annuels fixes.
forêts et des prairies qui affecterait représentants de la municipalité, A l’heure actuelle, le fonds dispose de
les débits des cours d’eau, causant des organismes de conservation, de près de 2 millions d’USD, et les bons
des inondations en hiver et des la société hydroélectrique et des d’investissement pour 2005 sont
sécheresses en été. usagers de l’eau. estimés à quelque 500 000 USD.

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 19


20 Gouvernance et politiques relatives aux bassins versants
GOUVERNANCE ET POLITIQUES RELATIVES AUX
BASSINS VERSANTS

@
Yg Uihcf]hg aib]W]dU`Yg Yh XY X]ghf]Wh gcbh gcijYbh `Yg
df]bW]dUilcf[UbYgfYgdcbgUV`YgXY`ÁUddfcj]g]cbbYaYbhXYg
abU[YgYbYUi"8UbgWYfhU]bgWUg `U[Ygh]cbXY`ÁUXXiWh]cb
XÁYUi dchUV`Y U h fY`]Y { XÁUihfYg ih]`]gUh]cbg XY `ÁYUi  hY``Yg eiY
`ÁbYf[]Y\mXfc`YWhf]eiYci`Á]ff][Uh]cb U]bg]eiÁ{`U[Ygh]cbZcfYgh]‚fY
Yh `ÁUXa]b]ghfUh]cb ZcbW]‚fY" 7Y`U U WcbZf ib fŒ`Y WYbhfU` { XY
bcaVfYigYg aib]W]dU`]hg Yh X]ghf]Whg Yb aUh]‚fY XÁUabU[YaYbh
XYg VUgg]bg jYfgUbhg"
Gi]hY{XYgfZcfaYgdc`]h]eiYg]bhYfjYbiYgXUbgib[fUbXbcaVfY
XYdUmgXifUbh`YgUbbYg90 `UXWYbhfU`]gUh]cbUfYbZcfW`YaUbXUh
XYg [cijYfbYaYbhg `cWUil dcif `ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg
Yh ZUW]`]h `U dUfh]W]dUh]cb XYg cf[Ub]gUh]cbg XY `U gcW]h W]j]`Y Yh
XYg WcaaibUihg { `U VUgY" HcihYZc]g  ]` gÁYgh Ujf [bfU`YaYbh
d`ig ZUW]`Y dcif `Yg [cijYfbYaYbhg WYbhfUil XY X`[iYf `Y dcijc]f
{ XYg W\Y`cbg UXa]b]ghfUh]Zg ]bZf]Yifg d`ihŒh eiY XY jY]``Yf { WY
eiY WYg gYfj]WYg gc]Ybh Xchg XYg fYggcifWYg  XYg WUdUW]hg Yh XY `U
fYgdcbgUV]`]hfYei]gYgdcifgÁUWei]hhYfXY`YifgbcijY``YgZcbWh]cbg"=`
YghgcijYbhbWYggU]fYXÁUWWfc‡hfY`YgWUdUW]hgXYgWc``YWh]j]hg`cWU`Yg
YhXY`UgcW]hW]j]`YdcifUZZfcbhYf`YgeiYgh]cbgcf[Ub]gUh]cbbY``Yg
XY [Ygh]cb Wcb^c]bhY XYg VUgg]bg jYfgUbhg"
G] `U dUfh]W]dUh]cb `cWU`Y  `Y WcbgYbgig Yh `U jc`cbh dc`]h]eiYg
gcbh XhYfa]bUbhg  WYg ZUWhYifg { Yil gYi`g bY giZÉgYbh dUg { UggifYf
Haut: Réunion de planification des bassins
ibY VcbbY [Ygh]cb XYg VUgg]bg jYfgUbhg" IbY YldYfh]gY hYW\b]eiY Ygh versants dans le district de Gorkha (Népal)
Centre: Cartographie participative des
[U`YaYbhYggYbh]Y``YdcifUZZfcbhYf`UX]jYfg]hXYgdfcV`‚aYgXÁcfXfY bassins versants dans la vallée de Kanak
(Pakistan)
]b[b]f]eiY  ZcfYgh]Yf  U[f]Wc`Y  gcW]U` Yh ^if]X]eiY" @Yg ]adUWhg Yb Bas: Atelier de gestion conjointe des
UjU` XYg XW]g]cbg `cWU`Yg Xc]jYbh ƒhfY YlUa]bg XUbg `Á`UVcfUh]cb bassins versants à Bellavista (Bolivie)

XYg dc`]h]eiYg  Yh XYg ]bjYgh]ggYaYbhg YlhYfbYg gcbh bWYggU]fYg dcif Ci-contre: Planification municipale des
bassins versants à San Francisco de Lempa
UZZfcbhYf`YgdfcV`‚aYgYbUacbh"@ÁUabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhg (El Salvador)
dYih XcbW fUfYaYbh ƒhfY WcbÉb Ui WUXfY XY `U [cijYfbUbWY `cWU`Y"
8Ubg`YgWUgc`YgVUgg]bgjYfgUbhgYb^UaVYbh`YghYff]hc]fYgXYd`ig]Yifg

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 21


ib]hg UXa]b]ghfUh]jYg  XYg ]bgh]hih]cbg XY [Ygh]cb gcbh bWYggU]fYg
dcif WcbW]`]Yf `Yg ]bhfƒhg Yh `Yg Yl][YbWYg XYg X]ZZfYbhg g]hYg"
GUbg ib Ybj]fcbbYaYbh dfcd]WY  `U [cijYfbUbWY XYg VUgg]bg
jYfgUbhgbÁU[i‚fYXYW\UbWYgXÁUjUbWYf"@Ygdc`]h]eiYgXÁUabU[YaYbh
XYg VUgg]bg jYfgUbhg XYjfU]Ybh ƒhfY ZcbXYg gif ibY VcbbY
WcbbU]ggUbWY XYg dfcWYggig XY WYg XYfb]Yfg Yh XY `Yifg Wc‘hg Yh
VbÉWYg YZZYWh]Zg" HcihYZc]g  `Yg XW]XYifg cbh gcijYbh Xi aU` {
UXaYhhfY `Á]bWYfh]hiXY dfcdfY { `U d`Ub]ÉWUh]cb { `cb[ hYfaY XYg
VUgg]bg jYfgUbhg Yh hYbXYbh { fYWcif]f { XYg acX‚`Yg cVgc`‚hYg
Yh gW\aUh]eiYg  WY ei] f]geiY XÁUVcih]f { XYg dcghi`Uhg Yffcbg
Yh XYg ]XYg ZUiggYg gif `Yg ]adUWhg { Wcifh hYfaY YgWcadhg XYg
dc`]h]eiYg"8YbcaVfYilYldYfhgYgh]aYbhXgcfaU]geiY dYbXUbh
XYg XWYbb]Yg  `Yg dc`]h]eiYg XÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg
cbh h VUgYg gif XYg amh\Yg ci gif `U gU[YggY dcdi`U]fY  d`ihŒh
Ci-dessus: Le rôle des plantations
eiYgifXYgdfYijYggW]Ybh]ÉeiYgWcbWf‚hYg"DUfYlYad`Y `YfŒ`YXYg
forestières dans la protection des bassins d`UbhUh]cbg ZcfYgh]‚fYg XUbg `U f[i`Uh]cb XYg Wci`YaYbhg XÁYUi U
versants a souvent été mal appréhendé et
amplifié (Tunisie) h gcijYbh gifYgh]a Yh gW\aUh]g"

LA DÉCLARATION DE SASSARI
En 2002-2003, la FAO a entrepris une hydrologiques et d’utilisation des des barrages et des réservoirs;
étude interrégionale des politiques et terres en amont et en aval; les la mise en réseau des principaux
pratiques d’aménagement des bassins investissements portent sur le long détenteurs d’enjeux; la prise en
versants. Ce processus a abouti à une terme et engendrent des avantages et compte d’aspects socioéconomiques
conférence à Sassari (Italie), qui a des coûts sur de grandes distances. et culturels et de mécanismes
adopté une déclaration finale en vertu Et les interventions favorables à naturels; une prise de décisions
de laquelle: des personnes ou des communautés équilibrée entre les deux sexes; de
«L’attention mondiale et régionale peuvent porter préjudice aux intérêts nouvelles approches de partage des
sur l’aménagement des bassins de la société dans son ensemble. connaissances et d’apprentissage; des
versants doit être renforcée car «Les directives relatives à la financements viables; des mécanismes
ceux-ci englobent ressources, prochaine génération de programmes d’indemnisation; le renforcement
services pour l’environnement, d’aménagement des bassins des capacités à tous les niveaux; la
utilisations et usagers; les bassins versants comportent certains réforme de la gouvernance; les liens
versants mettent en contact des éléments clés, notamment: une entre les sources d’eau de surface,
personnes qui ne se rencontreraient approche multisectorielle; une souterraine et côtière; le passage
probablement jamais, et peuvent combinaison de planification, de d’une vision de l’offre à la demande
être très différents en termes de suivi et d’évaluation de la base au d’eau; l’utilisation efficace de l’eau; les
richesse, de moyens d’existence sommet et d’amont en aval; des phénomènes hydrologiques extrêmes
et de culture; pour une bonne procédures claires d’évaluation et les risques naturels; et la gestion
planification, il faut bien appréhender d’impact sur l’environnement intégrée de l’eau, de la végétation, des
les liens existant entre les systèmes des interventions, notamment sols et des sédiments.»

22 Gouvernance et politiques relatives aux bassins versants


5i Wcifg XYg 15 XYfb]‚fYg UbbYg  `U d`idUfh XYg [cijYfbYaYbhg
bUh]cbUilYhXYgcf[Ub]gUh]cbgf[]cbU`YgcbhUVcfX`ÁUabU[YaYbhXYg
VUgg]bg jYfgUbhg XUbg `Y WUXfY XY `Yifg dc`]h]eiYg XY WcbgYfjUh]cb XY
`ÁYUi  XYg gc`g Yh XYg Zcfƒhg" 8Ubg WYfhU]bg WUg  `Yg VUgg]bg jYfgUbhg cbh
gYfj] XÁib]hg hYff]hcf]U`Yg dcif `U a]gY Yb »ijfY XY dfc[fUaaYg XY
fXiWh]cb XY `U dUijfYh fifU`Y Yh XY gWif]h U`]aYbhU]fY" DUf `U gi]hY 
XYg`]Ybggc`]XYgcbhhh]gggYbhfY`ÁUabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhg
Yh `Yg dc`]h]eiYg XÁU[f]Wi`hifY Yh XY XjY`cddYaYbh fifU` XifUV`Yg XUbg
`YgncbYgXYacbhU[bY"@Á5bbY]bhYfbUh]cbU`YXY`UacbhU[bY2002 
`Á5bbY]bhYfbUh]cbU`YXY`ÁYUiXciWY2003Yh`U>cifbY]bhYfbUh]cbU`Y
XY`UacbhU[bYYb2003cbh^ciibfŒ`YXYWUhU`mgYif{WYhYZZYh"
@YgYldYfhgXÁUabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhgcbhfWYaaYbh
dfWcb]gXÁUWWcfXYfibYd`UWYWYbhfU`Y{`ÁUddfcj]g]cbbYaYbhYbYUi
Haut: Affiche de la première Journée
dcif ZU]fY WcbjYf[Yf X]ZZfYbhg gYWhYifg U[f]Wi`hifY  ]ff][Uh]cb Yh internationale de la montagne
(11 décembre 2003)
ZcfYghYf]Y"D`ig]Yifg[cijYfbYaYbhgbUh]cbUilgYgcbhXÁcfYgYhX^{
UhhY`g{fj]gYf`Yifgdc`]h]eiYgXUbgibYdYfgdYWh]jYXÁUabU[YaYbh
XYg VUgg]bg jYfgUbhg"

LA POLITIQUE NATIONALE DE L’EAU EN AFRIQUE DU SUD


En 1997, le Gouvernement gardien des ressources en eau et féminine appropriée pour
d’Afrique du Sud a instauré une du pays et exercera ses pouvoirs permettre la participation de tous
politique nationale de l’eau dotée à cet égard dans le cadre d’un les intéressés.
de trois objectifs: accès équitable mandat public. Un élément vital de la Stratégie
à l’eau, utilisation durable de > L’eau nécessaire pour satisfaire nationale est la création d’agences
l’eau et utilisation efficace et les besoins de l’homme de bassin chargées de développer
productive de l’eau. Sur la base de et assurer la pérennité de les stratégies de gestion des bassins
ces objectifs, le «National Water l’environnement sera garantie versants en collaboration avec les
Act» (1998) a été promulgué en tant que droit; l’utilisation associations d’utilisateurs de l’eau.
pour assurer la mise en valeur, de l’eau pour toutes autres
la conservation, la gestion et la applications sera soumise à
maîtrise des ressources hydriques un système d’autorisations
du pays. La Stratégie nationale administratives.
des ressources en eau décrit > La responsabilité et
la manière dont ces ressources l’autorité de gestion des
doivent être gérées conformément ressources hydriques seront
à la politique et à la législation et progressivement décentralisées Source: Basé sur S. Rademeyer. 2005.
comprend les clauses suivantes: vers les institutions régionales «Processes that will influence resource
> L’eau sera considérée comme et locales compétentes. Celles- allocation in the Republic of South
Africa». Dans: Watershed Management
un bien national indivisible. Le ci auront une représentation and Sustainable Mountain Development
gouvernement national sera le communautaire, ethnique Working Papers n°8, Rome, FAO.

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 23


24 Une question d’échelle
UNE QUESTION D’ÉCHELLE


UabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhgdYihcV]f{X]ZZfYbhYg
W\Y``Yg  ei] jcbh XYg dYh]hg VUgg]bg jYfgUbhg XY acbhU[bY
{ XYg U]fYg XY XfU]bU[Y hf‚g hYbXiYg" 7YdYbXUbh  `U
d`idUfh XYg dfc[fUaaYg cd‚fYbh gif XY dYh]hYg ib]hg hYff]hcf]U`Yg
WcffYgdcbXUbh[bfU`YaYbh{XYggcig!VUgg]bgjYfgUbhg"9hUbhXcbb
eiY WYg dfc^Yhg d]`chYg { dYh]hY W\Y``Y cbh ib ]adUWh `]a]h gif `Yg
VUgg]bg jYfgUbhg ci \mXfc[fUd\]eiYg d`ig jUghYg  `U fYdfcXiWh]cb
XÁYldf]YbWYg `cWU`Yg figg]Yg Ygh ib Yb^Yi XhYfa]bUbh dcif `Yg
dfc[fUaaYg XÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg  Wcad`]ei dUf
`Yg X]ZÉWi`hg hYW\b]eiYg XÁYlhfUdc`Uh]cb XYg ]bZcfaUh]cbg Yh XYg
Haut: Micro-bassin versant au Népal
Yldf]YbWYg Uil [fUbXg VUgg]bg \mXfc[fUd\]eiYg" Bas: Bassin versant intermédiaire dans les
Alpes suisses
@ÁW\Y``Y cdh]aU`Y XÁib dfc[fUaaY XY VUgg]bg jYfgUbhg XdYbX
Ci-contre: Macro-bassin versant dans les
XY d`ig]Yifg ZUWhYifg  bchUaaYbh `U jU`Yif ghfUh[]eiY Xi VUgg]b Andes péruviennes

IMPACTS HUMAINS ET NATURELS SUR LES PROCESSUS ÉLEVÉ LIMITÉ

DES BASSINS VERSANTS: UNE QUESTION D’ÉCHELLE


H U M A I N

En fonction de leurs dimensions, bassins intermédiaires, les processus MICRO-BASSINS


les bassins versants sont classés naturels sont aussi déterminants (exploitation agricole)
dans la catégorie «micro» (moins de que les facteurs humains, ce qui les
50 km2), «intermédiaire» (de 50 à rend particulièrement vulnérables à
20 000 km2) ou «macro» (supérieur la dégradation de l’environnement.
I M P A C T

à 20 000 km2). Même si les limites Enfin, dans les macro-bassins


inférieures et supérieures de ces versants, les effets des processus
trois catégories sont arbitraires, naturels sur le site dépassent ceux
N A T U R E L

cette classification est utile pour des interventions humaines. En


évaluer au sein d’un bassin l’impact particulier, les inondations et autres BASSINS INTERMÉDIAIRES
potentiel des activités humaines phénomènes extrêmes qui frappent (vallée de montagne)
(agriculture, exploitation forestière, les plaines alluviales dépendent de
pâturage, etc.) par rapport aux processus climatiques et géologiques
phénomènes naturels (mouvements de grande envergure et à long terme
géologiques ou phénomènes et ne peuvent être imputables à des
météorologiques extrêmes). La pratiques de gestion des bassins
I M P A C T

recherche a montré que dans les versants inappropriées en amont.


unités à petite échelle, l’impact
des activités humaines sur les
processus des bassins versants
Source: Basé sur G. Ives et B. Messerli. MACRO-BASSINS
1989. The Himalayan dilemma. Reconciling (bassin hydrographique)
tend à être supérieur à celui des development and conservation. Londres et LIMITÉ ÉLEVÉ
phénomènes naturels. Dans les New York, Routledge.

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 25


jYfgUbh `UXYaUbXYYl]ghUbhYXYgYfj]WYgXYVUgg]bgjYfgUbhg `ÁhUhXY
`ÁWcgmgh‚aY `Ygf]geiYgXYWUhUghfcd\Yg `Ygdf]cf]hgXYgdUfhYbU]fYg
`cWUil  Yh `Yg fYggcifWYg ÉbUbW]‚fYg Yh hYW\bc`c[]eiYg X]gdcb]V`Yg"
@U bUhifY Yh `ÁUad`Yif XY `Á]adUWh ÉbU` YgWcadh XYjfU]Ybh ƒhfY
Yb fUddcfh UjYW `ÁW\Y``Y Xi dfc[fUaaY" @Yg dfc[fUaaYg `cWUil
XYjfU]Ybh Uigg] dfYbXfY Yb Wcbg]XfUh]cb `U ³j]g]cb XÁYbgYaV`Y´ XYg
`]Ybg Uacbh#UjU` Ui gY]b Xi VUgg]b jYfgUbh Yh XY `ÁU]fY XY XfU]bU[Y 
Yb UVcfXUbh `Yg [fUbXg dfc[fUaaYg XÁUabU[YaYbh WcaaY ibY
³acgUˆeiY´ XY dfc^Yhg gdW]Z]eiYg Ui g]hY dUfhU[YUbh ib WUXfY
]bgh]hih]cbbY`  ah\cXc`c[]eiY Yh cdfUh]cbbY` Wcaaib"
Dcif [fYf `Yg VUgg]bg \mXfc[fUd\]eiYg dUfhU[g dUf d`ig XÁib
dUmg  ]` ZUih XYg ]bghUbWYg ]bhYfbUh]cbU`Yg Yh gcig!f[]cbU`Yg gc`]XYg
YbaYgifYXÁYlUa]bYfYhXYb[cW]Yf`Yg]bhfƒhgYh`Ygdf]cf]hgXYg
ncbYgXYacbhU[bYYhXYd`U]bY"8Ubgd`ig]Yifgf[]cbgXiacbXY 
XYg UWWcfXg hfUbgZfcbh]‚fYg XÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg
XYj]YbbYbhXYgaWUb]gaYg]adcfhUbhgXÁ]bh[fUh]cbf[]cbU`Y VUgg
gif`YggmbYf[]YgYbhfY`Ygcf[Ub]gaYgbUh]cbUil Yhf[`YaYbhgdUf
XYg cf[Ub]gaYg ]bhYfbUh]cbUil UX \cW" @ÁW\Ub[Y XY WcbbU]ggUbWYg
YhXÁYldf]YbWYgYbhfY`YgdUmgdUfhU[YUbhibVUgg]b\mXfc[fUd\]eiY
^ciY gcijYbh ib fŒ`Y XW]g]Z XUbg `U a]gY Ui dc]bh XÁib WUXfY XY
dc`]h]eiY Wcaaib  Yh ZUW]`]hY `ÁYb[U[YaYbh { `cb[ hYfaY Yh `Y
ÉbUbWYaYbhWcbh]biYhgmghaUh]eiYXYg]bgh]hih]cbg]bhYfbUh]cbU`Yg
Yh XYg XcbUhYifg"

Haut: Bassin versant de montagne dans


l’Himalaya (Népal)
Centre: Bassin versant en paliers dans les
collines du Népal
Bas: Rivière dans les plaines Terai (Népal)

26 Une question d’échelle


AMÉNAGEMENT TRANSFRONTIÈRE DES BASSINS VERSANTS ET INTÉGRATION RÉGIONALE EN
AFRIQUE DE L’OUEST

Avec ses 4 200 km de long, le Niger AOVO`O


est le troisième fleuve d’Afrique. Son
bassin hydrographique, le neuvième
N A 5 @ =
au monde en superficie, couvre
2,2 millions de kilomètres carrés HcaVciWhci 0O aaW\ R c <WUS`
et traverse neuf pays d’Afrique
de l’Ouest – Bénin, Burkina Faso,
Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée,
Mali, Niger, Nigéria et Tchad – B =;9F

<
`

WUS
WUS B]UaYm

`
certains comptant parmi les pays 6UaU_c <

les plus pauvres de la planète.


Le fleuve enjambe quatre zones ;I=Bv9 B =;vF = 5
climatiques: tropicale humide,

6vB = B
tropicale sèche, semi-aride et aride. HYaVU_cibXU
Ses précipitations très variables <W U
S`
C7v

oscillent entre 4 000 mm dans le @c_c^U


Golfe de Guinée et 200 mm au Sahel.
5B

La dégradation de l’environnement
Cb]hg\U
5

et la détérioration des ressources H 0OWS R c 0{\W\


@5
naturelles dans le bassin sont BH
le résultat de divers facteurs: =EI
9 5]ZTS RS 5cW\{ 2
SZbO
 R c <W U S `
S
pratiques agricoles et d’élevage
non durables, feux de brousse et
déforestation, pollution, érosion alimentaire et la pauvreté et préserver locales, notamment par une meilleure
hydrique et éolienne, envasement les écosystèmes locaux. Il adopte sécurité alimentaire, la création et la
des cours d’eau et prolifération des une approche participative, sensible diversification des revenus, l’emploi
plantes aquatiques. La dégradation au genre, visant à responsabiliser les rural, et l’autonomisation des femmes
des terres est une des principales acteurs locaux et à les impliquer dans par le biais d’activités rémunératrices
menaces pour la productivité et la les activités de réhabilitation. et de l’alphabétisation.
production vivrière, en particulier Le programme comprend une Les résultats environnementaux
dans la zone du Sahel et les bassins composante régionale servant à attendus de ce programme sont
versants intermédiaires. Un climat renforcer la capacité de l’autorité notamment: la stabilisation de
de plus en plus sec et le recul de la de bassin à intervenir au niveau 3 000 à 5 000 ha de dunes, la
sédimentation, liés à une demande transfrontières. Trois composantes gestion /protection des parcours
croissante de terres agricoles, nationales, conçues en tant que projets et des bassins, la remise en état de
ont contribué sensiblement à la d’investissement, sont axées sur les 13 500 ha de terres dégradées par
destruction du couvert végétal, actions prioritaires de protection l’agroforesterie, le renforcement
mettant dangereusement en péril les environnementale et de lutte contre de la capacité d’aménagement des
écoulements, les écosystèmes et les l’alluvionnement au Burkina Faso, au bassins versants des institutions
activités socioéconomiques. Mali et au Niger. Elles poursuivent et des communautés locales, et le
Le Programme transfrontière du des objectifs de développement renforcement de l’Autorité de bassin
bassin hydrographique du Niger a communs, mais jouissent de leur du Niger. Parmi les autres résultats
été lancé pour lutter contre l’érosion propre autonomie. Les activités escomptés figurent: un ensemble
hydrologique. Ses objectifs à long nationales suivent une démarche d’outils pour l’identification, la
terme visent à protéger les ressources participative à tous les stades de mise planification, la coordination, le
naturelles du bassin et à conserver son en œuvre. Elles visent à sensibiliser les suivi et l’évaluation; et un plan
potentiel hydrologique afin de favoriser partenaires locaux et à renforcer les d’aménagement pour la lutte contre
le développement, réduire l’insécurité moyens d’existence des communautés l’érosion hydraulique et l’envasement.

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 27


28 Investir dans notre avenir
INVESTIR DANS NOTRE AVENIR

9
b `ÁUb 2000  `U WcaaibUih ]bhYfbUh]cbU`Y gÁYgh Yb[U[Y
{ UhhY]bXfY  `Y d`ig fUd]XYaYbh dcgg]V`Y  `Yg Vihg XY
XjY`cddYaYbh \iaU]b Yh XifUV`Y ei] cbh h ]XYbh]Ɂg
XUbg `Yg UbbYg 90" @U 8W`UfUh]cb Xi A]``bU]fY 2000 Yh `Y
D`Ub XÁUWh]cb XY >c\UbbYgVif[ 2002 cbh ZU]h fYggcfh]f `U bWYgg]h
XÁUWW`fYf `Yg dfc[f‚g Yb jiY XY `ÁfUX]WUh]cb XY `U dUijfYh  XY
`ÁUWW‚g ib]jYfgY` Uil gYfj]WYg XY VUgY dUf YlYad`Y  XiWUh]cb  gUbh 
YUi Yh \m[]‚bY Yh XÁih]`]gUh]cb XifUV`Y XYg fYggcifWYg bUhifY``Yg" @Yg
CV^YWh]ZgXiA]``bU]fYdcif`YXjY`cddYaYbhCA8UXcdhgdUf
`Yg9hUhgaYaVfYgXYgBUh]cbgIb]YgYl\cfhYbh`Yg[cijYfbYaYbhg{
`UVcfYfXYgdc`]h]eiYgYbjiYXUhhY]bXfYWYgVihgXÁ]W]2015"
@ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg U ib fŒ`Y ]adcfhUbh { ^ciYf
XUbg`UfU`]gUh]cbXYgVihgXYXjY`cddYaYbhXifUV`Y"IbUabU[YaYbh
^iX]W]YilXYgVUgg]bgjYfgUbhgYghYbYZZYhWUd]hU`dcifUhhY]bXfY`ÁCA87
[UfUbh]ggUbhibYbj]fcbbYaYbhXifUV`Y YhYbdUfh]Wi`]YfgYgXYilW]V`Yg

Haut: Paysage de bassins versants en


Afrique du Sud
Bas: Forêt primaire dans le Parc national de
Sequoia, Californie (Etats-Unis d'Amérique)
Gauche: Agriculture de montagne dans les
Andes (Bolivie)
Ci-contre: Plantation d’arbres en Equateur

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 29


Wcbg]ghUbh { ]bjYfgYf `U dYfhY XY fYggcifWYg Yh { fXi]fY XÁ]W] 2015 `Y
dcifWYbhU[YXY`Udcdi`Uh]cbdf]jYXÁibUWW‚gf[i`]Yf{`ÁYUidchUV`Y"DUf
U]``Yifg YbfYbZcf€Ubh`UX]gdcb]V]`]hYh`Áih]`]gUh]cbXYgfYggcifWYgYbhYffYg
Yh Yb YUi dcif `U gWif]h U`]aYbhU]fY Yh `Y XjY`cddYaYbh Wcbca]eiY 
`ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg dYih Wcbhf]ViYf gYbg]V`YaYbh {
`ÁCA81 {gUjc]f`ÁfUX]WUh]cbXY`UdUijfYhYlhfƒaYYhXY`UZU]a"
@YgUjUbhU[YgX]gdYbggdUf`YgVUgg]bgjYfgUbhgbYgcbhdUg[fUhi]hg"
@YifUabU[YaYbhUibWc‘hÉbUbW]YfeiY`UgcW]hXc]hdfYbXfYYb
W\Uf[Y" @Yg [cijYfbYaYbhg XYjfU]Ybh U``ciYf XYg ZcbXg Uil hfUjUil
Yh dfc[fUaaYg XYg VUgg]bg jYfgUbhg Yh `Yg W]hcmYbg UWWYdhYf XY dUmYf
XYg]adŒhg`[]h]aYgdcif`YdU]YaYbhXYggYfj]WYgYbj]fcbbYaYbhUil"
DfYbXfYgc]bXYgVUgg]bgjYfgUbhgdcifeiY`Á\iaUb]hdi]ggYWcbh]biYf
{h]fYfdUfh]XY`YifgV]YbZU]hgYghibYfYgdcbgUV]`]hWc``YWh]jY"

L'AMÉNAGEMENT DES BASSINS VERSANTS ET LE SCÉNARIO «MOSAÏQUE D’ADAPTATION»

En 2005, les nations et les régions, notamment adoptées par les réseaux là où il
l’Evaluation des sur la gestion des services fournis par existe des opportunités synergiques
écosystèmes les écosystèmes, ciblée sur de petites de coordination, comme le long des
pour le Millénaire initiatives basées sur les bassins bassins versants. Le partage des
(EM) a analysé versants, lancées par des institutions bonnes solutions et l’élimination des
l’impact global à décentralisées, soutenues par le mauvaises améliorent les réponses
long terme d’un scénario secteur public et intégrées dans des à toute une gamme de problèmes
de développement («Mosaïque processus économiques et politiques d’ordre social et environnemental.
d’adaptation»), où l’activité politique plus vastes (…). Au bout du compte, Par rapport aux autres scénarios
et économique cible les écosystèmes l’accent sur la gouvernance locale aboutit de développement examinés par la
régionaux, à l’échelle des bassins à des échecs dans la gestion des biens même étude, le scénario «Mosaïque
versants, par le biais de stratégies de communautaires. Les problèmes liés d’adaptation» axé sur les bassins
gestion des écosystèmes locaux et le au changement climatique, aux pêches versants a de fortes chances de
renforcement des institutions locales. marines et à la pollution s’aggravent, donner de meilleurs résultats à long
Les investissements en capital humain de même que les problèmes terme pour ce qui est de la maîtrise
et social sont axés sur l’amélioration d’environnement mondiaux. Les des principaux problèmes des
des savoirs liés au fonctionnement communautés commencent à écosystèmes, tels que la disponibilité
et à la gestion des écosystèmes, prendre conscience de ne pouvoir et la qualité de l’eau, l’érosion du
qui porte à mieux comprendre la gérer leurs territoires à cause de sol, la conservation des ressources
résilience, la fragilité et la flexibilité des problèmes mondiaux et régionaux, génétiques, la lutte contre les
écosystèmes. Nous sommes optimistes et elles se mettent à tisser des liens ravageurs, la protection contre les
sur nos capacités mais devons faire entre communautés, régions, voire tempêtes et l’adaptation de l’homme.
preuve d’humilité pour apprendre à entre nations pour mieux gérer le
Source: Tiré de l’Evaluation des
nous préparer à toute éventualité. bien commun. écosystèmes pour le Millénaire. 2005.
Il existe aussi des différences Les solutions qui se sont avérées Ecosystems and human well-being.
significatives de gouvernance entre efficaces à l’échelon local sont Washington DC, Island Press.

30 Investir dans notre avenir


7YfhU]bgWcbca]ghYgYgh]aYbheiY`Ygdfc[fUaaYgXÁUabU[YaYbh
XYg VUgg]bg gcbh Z]bUbW]‚fYaYbh j]UV`Yg `cfgeiÁ]`g ZUW]`]hYbh `U
dfcXiWh]cbYh`UWcaaYfW]U`]gUh]cbXYgdfcXi]hg WcaaY`ÁYUidchUV`Y 
`Yg Wi`hifYg Yh `U bciff]hifY  `Y Vc]g Yh `Y hcif]gaY" =`g cbh d`ig XY
aU` { XacbhfYf `U j]UV]`]h ÉbUbW]‚fY XYg UjUbhU[Yg Yh XYg gYfj]WYg
cZZYfhg dUf `Yg VUgg]bg jYfgUbhg ei] bY Zcbh dUg dUfh]Y XYg W\Ub[Yg
WcaaYfW]Uil" 7Y`U hUbh  Ygh!]` Wcbca]eiYaYbh fYbhUV`Y  dcif ib
[cijYfbYaYbhbUh]cbU`ci`cWU` XÁ]bjYgh]fXUbg`YgVUgg]bgjYfgUbhg3
@YgWc‘hgXÁUi^cifXÁ\i]gYfcbh!]`gfYWcijfg{acmYbYh`cb[hYfaY39h
Ybh]fYfU!h!cbXYgdfcÉhg{WcifhciacmYbhYfaY3
=`mU10Ubg `YgfdcbgYg{hcihYgWYgeiYgh]cbgUifU]Ybhhb[Uh]jYg"
@Yg]bjYgh]ggYaYbhgXUbg`ÁUabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhg YhXUbg
`U [Ygh]cb XYg fYggcifWYg bUhifY``Yg Yb [bfU`  hU]Ybh ZcbW]‚fYaYbh
Wcbg]XfgWcaaYbcbfaibfUhYifg"@Yd][YU[YXiWUfVcbYYh`Yg
aUfW\gXYV]YbgYbj]fcbbYaYbhUilWfYbhXYbcijY``YgdYfgdYWh]jYg
ÉbUbW]‚fYgdcif`UWcbgYfjUh]cbXYgWcgmgh‚aYgXUbg`YifYbgYaV`Y"
7YfhU]bYgaib]W]dU`]hgcbhX^{a]gXYgYadfibhgcV`][UhU]fYgdcif
`ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg  Yh dfjc]Ybh XY h]ggYf XYg `]Ybg
d`ig hfc]hg YbhfY `Yg gYfj]WYg XYg VUgg]bg jYfgUbhg Yh `Yg aUfW\g
ÉbUbW]Yfg { `ÁUjYb]f"
EiY``YgeiYgc]Ybh`Ygah\cXYgWcb€iYgdUf`YgWcbca]ghYgdcif
[UfUbh]feiY`YggYfj]WYgYbj]fcbbYaYbhUilgc]YbhfYWcbbigYhb[cW]g
gif `Y aUfW\  `Yg VUgg]bg jYfgUbhg gU]bg Yh ei]`]Vfg Wcbh]biYfcbh {
Ujc]f ibY jU`Yif XÁYl]ghYbWY ei] bY dciffU ^UaU]g ƒhfY d`Y]bYaYbh
df]gY Yb WcadhY dUf `Yg hfUbgUWh]cbg ÉbUbW]‚fYg" 5i^cifXÁ\i]  dUf
WcbgeiYbh  `Yg ]bjYgh]ggYaYbhg XUbg `U [Ygh]cb XYg VUgg]bg jYfgUbhg Haut: Forêt tropicale de montagne en
Bolivie orientale
XYjfU]Ybh df]bW]dU`YaYbh jY]``Yf { WY eiY `U jU`Yif XÁYl]ghYbWY XY Centre: Barrage hydroélectrique
(République de Corée)
WYg XYfb]Yfg gc]h [U`YaYbh X]gdcb]V`Y dcif `Yg [bfUh]cbg ZihifYg" Bas: Trekking en montagne (Tibet)
=bjYgh]f XUbg `Yg VUgg]bg jYfgUbhg Wcbg]ghY UjUbh hcih { ]bjYgh]f XUbg
Ci-contre: Source d’eau protégée dans les
`ÁUjYb]f XY `U d`Ub‚hY Yh XY `Á\iaUb]h" collines du Népal

Pourquoi investir dans la gestion des bassins versants? 31


Imprimé sur papier certifié sans chlore et blanchi à l’oxygène.
TE X TE H\caUg<cZYfYhDUhf]n]cKUffYb

SUPERVISION ÉDITORIALE 5bXfYUDYf`]g

CONCEP TION E T MISE EN PAGE D]Yhfc6Ufhc`YgW\]Yh?UhY:YffiWW]GhiX]c6Ufhc`YgW\] FcaY

A SSISTANCE ÉDITORIALE DUc`c7YW]

PHOTOS GinUbbY6fUUhn
FcVYfhc:U]Xihh]
H\caUg<cZYf
:f]hgC\`Yf
DUhf]n]cKUffYb

RE TOUCHES PHOTOS D]Yhfc6Ufhc`YgW\]YhGUVf]bUJUfUb]

GUiZ]bX]WUh]cbWcbhfU]fY `Yg]bZcfaUh]cbgdfgYbhYgXUbgWYh
cijfU[Ygcbhh]fYgXY:5C2006 
:O\]cdSZZSU{\{`ObW]\RS^`]U`O[[SaSb^`]XSbaRÂO[{\OUS[S\bRSaPOaaW\adS`aO\ba 
9hiXY:5C.:cfƒhgb”150 X]gdcb]V`Y{.
kkk"ZUc"cf[#XcWfYd#010#U0644Z#U0644Z00"\ha

Dcifd`igXÁ]bZcfaUh]cbggif`YghfUjUilXY`U:5CYbaUh]‚fY
XÁUabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhg jYi]``YnWcbgi`hYf.
kkk"ZUc"cf[#ZcfYghfm#ZcfYghgUbXkUhYf

7cbhUWh.
H\caUg"<cZYf4ZUc"cf[

Cf[Ub]gUh]cbXYgBUh]cbgIb]Ygdcif`ÁU`]aYbhUh]cbYh`ÁU[f]Wi`hifY
J]U`YXY``YHYfaYX]7UfUWU``U
00153FcaY=hU`]Y
kkk"ZUc"cf[
;
f|WY{`ÁUddfcj]g]cbbYaYbhYbYUiXciWYXYeiU`]h {
`U f[i`Uh]cb XYg XjYfgYaYbhg Yh XYg fi]ggY``YaYbhg 
Uil hYffYg UfUV`Yg ZYfh]`Yg Yh Uil Wcbg]XfUV`Yg
fYggcifWYgZcfYgh]‚fYgeiÁ]`gfYbZYfaYbh `YgVUgg]bgjYfgUbhg^ciYbh
ib fŒ`Y WfiW]U` XUbg `ÁWc`c[]Y XY bchfY d`Ub‚hY Yh Wcbhf]ViYbh
dcifVYUiWcid{`Uf]W\YggYYhUiV]Yb!ƒhfYXYggcW]hg\iaU]bYg"
@U dfgYbhY VfcW\ifY fgiaY `Yg ]bZcfaUh]cbg XY dc]bhY gif `Yg
gYfj]WYg Ybj]fcbbYaYbhUil Zcifb]g dUf `Yg VUgg]bg jYfgUbhg  gif
`Yg f]geiYg Yh `Yg aYbUWYg dYgUbh gif `Yifg Wcgmgh‚aYg  U]bg] eiY
gif`YgUgdYWhgWcbca]eiYg `Ygdc`]h]eiYgXÁUabU[YaYbh Yh`Yg
]bgh]hih]cbg Yh dfc[fUaaYg XY [cijYfbUbWY `Yg WcbWYfbUbh"
@U VfcW\ifY U h fU`]gY XUbg `Y g]``U[Y XY `ÁYlUaYb
]bhYff[]cbU`gif`ÁUabU[YaYbhXYgVUgg]bgjYfgUbhgXY2002!2003
WcbXi]hdUf`ÁCf[Ub]gUh]cbXYgBUh]cbgIb]Ygdcif`ÁU`]aYbhUh]cb
Yh `ÁU[f]Wi`hifY" 9``Y gÁUXfYggY df]bW]dU`YaYbh Uil fYgdcbgUV`Yg
dc`]h]eiYg Yh XW]XYifg W\Uf[g XY hfcijYf ib ei]`]VfY YbhfY
`Y XjY`cddYaYbh gcW]cWcbca]eiY Yh `U WcbgYfjUh]cb XY
`ÁYbj]fcbbYaYbh" :cbXY gif XYg fYW\YfW\Yg fWYbhYg  `U dfgYbhY
VfcW\ifY gci`][bY `U Wcbhf]Vih]cb aU^YifY XYg ]bjYgh]ggYaYbhg
XUbg `ÁUabU[YaYbh XYg VUgg]bg jYfgUbhg { `U fgc`ih]cb XY
dfcV`‚aYg gcijYbh WcbhfUX]Whc]fYg"