Vous êtes sur la page 1sur 61

La comptabilisation des salaires:

Les travaux de la paie

Professeur : L. ELKTIRI

1
Introduction
• Le salaire est la rémunération du personnel en contre
partie de l’effort physique ou intellectuel qu’il
apporte à l’entreprise.

• Le personnel est l’ensemble des personnes liées à


l’entreprise par un contrat de travail moyennant une
rémunération.

• L’emploi des salariés entraine pour l’entreprise des


charges très importantes à verser :
• Au personnel : Salaires
• Aux organismes sociaux : Cotisations sociales
• A l’Etat : Impôt sur le revenu (IR)
2
Les travaux de la paie doivent tenir compte
des dispositions du droit de travail, de la
Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et
de la législation fiscale.

En outre, le paiement des salaires nécessite


un énorme travail de préparation, c’est pour
cela que le comptable doit maîtriser
parfaitement les travaux comptables relatifs à
la paie.
3
Objectifs du cours
Dans ce qui va suivre, nous allons savoir :

• Comment calculer le salaire brut global?


• Comment déterminer l’assiette des cotisations à la CNSS ?
• Comment calculer l’impôt sur le revenu salarial ?
• Comment déterminer le net à payer ?
• Comment calculer les charges du personnel ?
• Comment calculer les charges sociales ?
• Comment comptabiliser les opérations relatives à la paie ?
• Comment remplir les déclarations CNSS?

4
I. LE SALAIRE BRUT (SB) :
Le salaire brut (SB) se compose des éléments suivants :
I.1- Salaire de base : C’est l’élément principal de la
rémunération. Il correspond au salaire contractuel, c'est-à-
dire la rémunération convenue entre l’employeur et le salarié
au moment de la signature du contrat de travail. Ce salaire est
déterminé en fonction de la durée du travail

La durée légale de travail est fixée à 44 heures par semaine ou


2288 heures par an (loi 65/99 formant code du travail)

Salaire de base = Nombre d’heures normales × Taux horaire

5
I.2- Les éléments accessoires au salaire de base : Il s’agit :
• Des heures supplémentaires : Ce sont les heures de
travail effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de
44 heures. Elles sont rémunérées avec majorations :
TAUX DE PLAGE HORAIRE
MAJORATION

25% Jour 06h 00 à 21h00

50% Nuit 21h00 à 06h00

50% Jour
Dimanche et Jours fériés
Nuit
100%

Taux horaire des heures supplémentaires = Taux des heures normales X (1


+ Taux de majoration)

6
Application :

Mme KENZA a travaillé au cours de juin 2014, 170


heures normales à 20 DH l’heure, 25 heures
supplémentaires au cours des jours normaux (le
jour), 15 heures supplémentaires au cours des
dimanches (la nuit).

T.A.F : Déterminer le salaire brut (SB) de Mme KENZA.

7
Solution :

Salaire brut = (170×20) + (25× (20×1,25)) + (15× (20×2))


Salaire brut = 3 400 + 625 + 600 = 4625 Dhs

8
• Les primes :
Ce sont des majorations de salaire octroyées
par l’employeur à ses employés, à titre de
majoration, d’aide et de stimulation. Il existe
plusieurs types de primes, on peut distinguer
la prime d’ancienneté, la prime d’assiduité, la
prime de productivité (prime de rendement),
la prime de bilan (de fin d’année), la primes de
responsabilité….etc.

9
A titre d’exemple, la prime d’ancienneté revêt un
caractère obligatoire et son calcul dépend du
nombre d’années travaillées au sein de
l’entreprise. Cette prime est calculée sur le
salaire de base par le barème suivant:
Ancienneté (A) Taux
A  2 ans 0%
2 ≤ A  5 ans 5%
5 ≤ A  12 ans 10%
12 ≤ A  20 ans 15%
20 ≤ A 25 ans 20%
A ≥ 25 ans 25%

10
• Les indemnités :
Ce sont des sommes d’argent attribuées à un salarié:
• En réparation d’un préjudice ;
• Compensation de certains frais même s’ils sont estimés
forfaitairement ;
• Remboursement des frais engagés par le salarié lors de
l’exercice de ses fonctions.

Exemples: Indemnité de transport, indemnité de


déplacement, indemnité pour travaux pénibles et dangereux,
indemnité de panier ou de repas, indemnité de salissure…etc.

11
• Les avantages :

Ce sont des rémunérations accessoires octroyées par


l’employeur à une partie ou à l’ensemble de son
personnel. Elles peuvent être en nature ou en argent
(exemples : voiture de service, logement de fonction,
paiement de facture d’électricité, d’eau, de
téléphone…)

12
Résumé
Salaire brut (SBG)
=
Salaire de base
+
Heures supplémentaires
+
Primes
+
Indemnités
+
Avantages
13
Remarque:

Le salarié ne perçoit pas la totalité de la


rémunération brute. En effet, une partie de
celle-ci est prélevée directement par
l’entreprise et elle est versée pour le compte
du salarié à l’Etat (IR) et aux organismes
sociaux (CNSS, CIMR)

14
II. RETENUES SUR SALAIRES :
II.1- Cotisation salariale à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale
(Prestation sociale et AMO):

La caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a pour objet de


garantir les employés contre les risques qui peuvent diminuer
leur capacité à travailler (Maladie, maternité, invalidité,
vieillesse …).

La CNSS verse aux salariés les prestations suivantes :


– Les allocations familiales (pour enfants à charge) : Pour les
trois premiers enfants 200 DH chacun et 36 DH pour les trois
derniers, c’est-à-dire, dans la limite de six enfants ;
– Indemnités de maladie, de maternité, pension de vieillesse,
de perte d’emplois et pension d’invalidité.
15
En contrepartie de ces prestations, la CNSS
perçoit tous les mois des cotisations :
Cotisation pour prestation sociale (PS) et
cotisation pour assurance maladie obligatoire
(AMO).

16
II.1.1- Cotisation de prestation sociale (PS) :

Cette cotisation est prélevée par l’entreprise et versée à la CNSS,


elle est de 4.48%, calculée sur la base du salaire brut imposable
(SBI) mensuel dans la limite de 6.000 DH.

Le salaire brut imposable = salaire brut – indemnités justifiées

• Si Salaire brut imposable < 6.000 DH : Cotisation = SBI × 4,48%


• Si salaire brut imposable > 6.000 DH : Cotisation = 6000 × 4,48%
= 268,80 DH (Plafond)

17
Application :

Le salaire brut imposable de Mr NIZAR est de


8.000 DH et celui de Mme MANAL et de 4.000 DH

TAF: Calculer la cotisation salariale à la CNSS des


deux salariés

18
Solution :

• Cotisation salariale (NIZAR) = 6.000×4.48% =


268,80 DH.

• Coalisation salariale (MANAL) = 4.000×4,48% =


179,20 DH.

19
II.1.2- Cotisation à l’assurance maladie obligatoire (AMO):

Il s’agit d’une cotisation obligatoire de 2,26% prélevée par l’entreprise


et versée à la CNSS. Elle est calculée sur le salaire brut imposable.

II.2- Cotisation à la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraie


(CIMR):

Créée en 1949, la CIMR est la première caisse de retraite destinée au


secteur privé au Maroc. La CIMR est un régime de retraite
facultatif, c'est-à-dire que la cotisation n’est pas obligatoire.

20
NB: Dans les applications et les exercices de ce cours,
nous opterons pour la CIMR AL KAMIL au taux de 6%
pour la cotisation salariale et au taux de 7,80% pour
la cotisation patronale.

II.3- Assurance groupe :

Le taux de prélèvement dans ce cas, est défini en


accord avec une compagnie d’assurances et la
cotisation est calculée sur le salaire brut imposable.

21
II.4- Impôt sur le revenu (I.R):
L’IR salarial est un impôt direct sur le revenu dont sont
redevable les salariés au titre de leurs
rémunérations. Il est prélevé à la source
mensuellement par l’employeur et versé au
percepteur des impôts.
Le calcul de l’IR nécessite le passage par les étapes
suivantes :

• 1ère étape : détermination du salaire brut (SB), c'est-


à-dire la somme des rémunérations : salaire de base,
primes, indemnités, avantages en argents ou en
nature, …
22
• 2ème étape : détermination du salaire brut imposable
(SBI) : le SBI est obtenu en éliminant du salaire brut
les éléments exonérés (Indemnités justifiées).

Salaire brut imposable (SBI) = salaire brut –


Exonérations (Indemnités justifiées)

• Indemnités justifiée : Il s’agit essentiellement des


remboursements des frais justifiés engagés par le salarié dans
le cadre de l’exercice de ses fonctions (Exemple : frais de
déplacement justifiées).
• Remarque : Le SBI est la base de calcule de L’I.R

23
• 3ème étape : détermination du salaire net imposable (SNI) :
le SNI s’obtient en déduisant du SBI, certaines déductions de
charges engagées par le salarié. Parmi ces déductions nous
pouvons citer :

– Les frais professionnels évalués forfaitairement à 20% du


SBI non compris les avantages en argents ou en nature, et
ce dans la limite de 30000dhs par an (Soit 2500 Dhs par
mois)
– Cotisation salariale à la Caisse Nationale de Sécurité
Sociale (Prestation sociale et AMO):
– Cotisation salariale à une caisse de retraite
complémentaire (exemple : CIMR)
– Le remboursement des emprunts (capital et intérêts)
contracté en vue de l’acquisition ou la construction de
logements économiques

24
Salaire net imposable(SNI) = salaire brut imposable
– Déductions (PS + AMO + CMIR + frais
professionnels + remboursement emprunts)

Frais professionnels (F.P) = (salaire brut imposable –


avantages en nature - avantages en argent) × 20 %

NB:
• les frais professionnels sont généralement de 20% du SBI, ce taux est
variable selon la profession
• les frais professionnels sont déductibles dans la limite d’un plafond de
2.500 DH par mois

25
• 4ème étape :
Le montant de l’I.R est obtenu en appliquant au
Salaire Net Imposable le barème mensuel
suivant :
Tranche (SNI) Taux Somme à déduire
0 - 2 500 0% 0
2 501 – 4 166 10% 250
4 167 – 5 000 20% 666.67
5 001 – 6 666 30% 1 166.67
6 667 – 15 000 34% 1 433.33
+15 000 38% 2 033.33

26
On détermine dans quelle tranche se trouve le SNI, on
le multiplie par le taux correspondant à la tranche et
on déduit la somme figurant dans la dernière colonne
afin d’obtenir IR (brut)
IR (brut) = (SNI X Taux) – (Somme à déduire)

L’I.R (brut) ainsi obtenu est diminué d’une déduction


égale à 30 DH chaque mois, par personne a charge,
dans la limite de 6 personnes (y compris la femme),
c’est-à-dire 30×6=180 DH par mois.
IR (net) = IR (brut) – Déduction pour charges de famille

27
Sont considérés à la charge du salarié :
• Sa femme, quelque soit sa situation
économique.
• Ses propres enfants lorsque leur âge ne
dépasse pas 21 ans ou 25 ans s’ils poursuivent
leurs études, quels que soient leurs âge s’ils
sont atteints d’une infraction qui les mettent
dans l’impossibilité de subvenir a leurs
besoins.

28
Application 1:

Mr SOUHAIL est marié et père de 2 enfants.


Son salaire net imposable pour le mois de
mars 2013 est de 4.000 DH.

T.A.F : Calculer l’I.R dû par Mr SOUHAIL.

29
Solution :

• I.R = (salaire net imposable x taux) – somme à


déduire – Déductions des personnes à charge
• I.R Brut = (4.000 x 10%) – 250 = 150 Dhs
• I.R Net = 150 – (30 x 3) = 60 Dhs

30
Application 2 :
Mr RAYAN perçoit un salaire mensuel de 5500
Dhs, une prime d’ancienneté de 10% et une
indemnité de déplacement de 500 Dhs.
NB :
• La société cotise à la CNSS et à la CIMR (6%)
• Mr RAYAN est marié et père de 3 enfants
TAF : Calculer l’IR de Mr RAYAN

31
Solution :
• Salaire brut (SB) = Salaire de base + prime
d’ancienneté + Indemnité de déplacement
= 5500 + (5500 X 10%) + 500
= 6550
• Salaire brut imposable (SBI) = 6550 – 500
= 6050
• Salaire net imposable (SNI) = SBI – Frais
professionnels – PS – AMO - CIMR
= 6050 – (6050 X 20%) – (6000 X 4,48%) – (6050 X
2,26%) – (6050 X 6%)
= 6050 – 1210 – 268,8 – 136,73 – 363
= 4071,47 32
• IR (brut) : le SNI de Mr RAYAN se situe dans la
tranche 2501 – 4166,66 correspondant au
taux de 10% et à une somme à déduire de 250
Dhs
IR (brut) = (4071,47 X 10%) – 250 = 157,147
• IR net = IR brut – déductions familiales
= 157,147 – (30 X 4) = 37,147

33
III. LE SALAIRE NET (SN):
Le salaire net de l’employé est calculé comme
suit :

Salaire net (SN) à payer = salaire brut (SB) – PS –


AMO – I.R – CIMR – Avances – Oppositions

34
Application :
Mr OTHMAN est marié avec 8 enfants à charge, il
présente la situation suivante à la fin du mois de
décembre 2014 :
Salaire de base : 7.000DH, prime de rendement : 2.500
DH, prime d’ancienneté : 2.000 DH, avantage en
argent (logement) : 1.000 DH, frais de déplacement
justifiés 800 DH. Le salarié en plus de la CNSS et de
l’AMO, est un adhérent à la CIMR.

T.A.F : Déterminer l’I.R payé par Mr OTHMAN, ainsi


que son salaire net.

35
Solution:

• Salaire brut = 7.000 + 2.500 + 2.000 + 1.000 +


800 = 13.300 DH
• SBI = SB – Exonérations = 13.300 – 800 =
12 500 DH
• Calcul du salaire net imposable (SNI) :
• SNI = SBI – Déductions

36
• Déductions = FP + PS + CIMR + AMO
– F.P = (12500 – 1000) x 20% = 2300
– PS = 6 000 x 4,48 % = 268,80
– CIMR = 12.500 x 6% = 750
– AMO= 12.500 x 2,26% = 282,5
Déductions = 3601,3
• S.N.I = SBI – Déductions = 12500 – 3601,3 =
8898,7 Dhs

37
• IR (brut) = (8898,7 X 34%) -1.433,33
=1.592,228 Dhs
• IR (net) = 1.592,228 - (30 x 6) = 1.412,228 Dhs
• Salaire net = 13.300 – (268,8 + 750 + 282,5 +
1.412,228) = 10.586,472 Dhs

38
IV. LES CHARGES PATRONALE DE SECURITE SOCIALE :
Ces charges viennent augmenter les charges de personnel
supportées par l’employeur. Le calcul de ces charges se fait en
fonction du montant du salaire brut imposable (SBI). On peut
distinguer :

– Les cotisations d’allocations familiales : cette cotisation est calculée


par application d’un taux de 6,4% au SBI. Elle est entièrement à la
charge de l’employeur ;
– Les cotisations pour prestations sociale : le taux de cette cotisation est
de 8,98% du salaire brut imposable (avec un plafond de 6000 DH par
salaire mensuel et par salarié) ;
– La taxe de formation professionnelle : son taux est de 1,6% du SBI, elle
est aussi à la charge exclusive des employeurs ;
– L’assurance maladie obligatoire (AMO) : son taux est de 4,11% du SBI.

39
Tableau des Cotisations patronales à la CNSS
Cotisations Taux Base de calcul

Allocations familiales 6,40% SBI sans plafond

Prestations sociales 8,98% SBI avec plafond de 6.000 DH

Taxe de formation professionnelle 1,60% SBI sans plafond

AMO 4,11% SBI sans plafond

Remarque : Il existe d’autres charges patronales comme :


• Les cotisations aux caisses de retraite (exemple : cotisation patronale à la
CIMR) ;
• Les cotisations aux mutuelles ;
• Les assurances groupes ;
• Les œuvres sociales ;
• Les charges de médecine du travail.
40
V. DECLARATION A LA CNSS :

La déclaration à la CNSS est un état envoyé par l’entreprise à la


CNSS à la fin de chaque mois. Elle regroupe les cotisations
salariales et les cotisations patronales, elle se présente
comme suit :
Cotisations Taux Base de calcul
Allocations familiales 6,40% SBI sans plafond

Prestations sociales 13,46% (8,98 + 4,48) SBI avec plafond de 6.000 DH

Taxe de formation professionnelle 1,60% SBI sans plafond

AMO 6,37% (4,11 + 2,26) SBI sans plafond

41
Application :
L’entreprise ADRAR emploie 5 salariés dont les
salaires bruts imposables (SBI) de juillet 2013
sont les suivants : 3.000 Dhs, 4.500 Dhs, 7.000
Dhs, 6.400 Dhs et 2.200 Dhs.
T.A.F :
1) Calculer les cotisations salariales de juillet 2013.
2) Calculer les cotisations patronales de juillet 2013.
3) Etablir la déclaration à la CNSS de juillet 2013.

42
Solution :

1- Cotisations Salariales :
• PS = (3.000 + 4.500 + 6.000 +6.000+ 2.200) x 4,48% = 972, 16
DH
• AMO = (3.000 + 4.500+ 7.000 +6.400 + 2.200) x 2,26% =
522,06DH
2 - Cotisations Patronales :
Allocations familiales = 23.100 x 6,40 % = 1.478,40
+ Prestations sociales = 21.700 x 8,98 % = 1.948,66
+ Taxe de formation professionnelle =23.100 x 1,60 % = 369,60
+ AMO = 23.100 x 4,11 % = 949,41
Cotisations patronales = 4.746,07 DH

43
3 - déclaration à la CNSS
Allocations familiales = 23.100 x 6,40 % = 1.478,40
+ Prestations sociales = 21.700 x 13,46 %
= 2.920,82
+ Taxe de formation professionnelle = 23.100 x
1,60% = 369,60
+ AMO= 23.100 x 6,37 % = 1.471,47
Total
declaration = 6.240, 29 DH

44
VI. BULLETIN DE PAIE ET LIVRE DE PAIE :
VI. 1- Bulletin de paie :
Le bulletin de paie est remis au salarié au
moment du paiement de son salaire.
Généralement à la fin de chaque mois (ou par
quinzaine)

45
Bulletin de paie
Salaire de base
+ Majorations (Primes, indemnités …)

= Salaire brut
- Retenues
 CNSS
 CIMR
 AMO
 IR

= Salaire net
- Déductions
 Avances et acomptes
 Opposition

= Salaire net à payer


46
Application

La société GHITA emploie deux personnes :


• Mr. ADAM, Ingénieur Agronome embauché le 01/01/2012,
son salaire brut mensuel est de 26.000 DH, cet ingénieur est
marié et père de deux enfants. Il a reçu le 20/03/2013, une
avance de 3.000 DH.
• Mme. CHAMA secrétaire, embauchée le 16/02/2012, au
salaire mensuel brut de 2.500 DH. Elle est célibataire.
Les deux salariés cotisent à la CIMR au taux de 6%.

T.A.F : Etablir les bulletins de paie pour les deux employés, pour
le mois de Mars 2013.

47
Solution
Pour ADAM
• Salaire net imposable = 26.000 - (268,80 + 587,60 +
1.560 + 2.500)
• F.P = 26.000 x 20 % =5.200 DH (le plafond est de
2.500,00 DH)
• Salaire net imposable = 21.083,60
• I.R = (21.083,60 x 38 %) – 2033, 33 - (30 x 3)
I.R = 5888,43 DH
• Salaire net à payer = 26.000 – (268,80 + 587,60 + 1.560 +
5888,43) – 3000
Salaire net à payer = 14.695,17 DH
48
• Bulletin de paie de Mr. ADAM :

Salaire brut 26.000,00


Retenus 8.304,83
CNSS (PS) = 6.000 x 4,48% 268,80
CIMR = 26.000 x 6% 1.560,00
AMO = 26.000 x 2,26% 587,60
I.R = 5.888,43
Salaire net 17.695,17
Avance -3.000,00
Net à payer 14.695,17

49
Pour CHAMA
• Salaire net imposable = 2.500 – (112+ 56,5 +
150 + 500)
• F.P = 2.500 x 20 % = 500 DH
• Salaire net imposable = 1.681,5 DH < 2.500 DH
(le seuil exonéré)
• I.R = 0 DH
• Salaire net = 2.500 - (112+ 56,5+ 150 + 0) =
2181,5 DH

50
• Bulletin de paie de Mme CHAMA :
Salaire brut 2.500,00
Retenus 318,50
CNSS(PS) =2.500 x 4,48% 112
CIMR= 2.500 x 6% 150,00
AMO= 2.500 x 2,26 % 56,50
I.R = 00,00

Salaire net 2.181,5

51
VI.2- Livre de paie
Le live de paie (ou livre des salaires) est un
document obligatoire qui centralise, en fin de
chaque mois, les bulletins de paie et les
éléments de la paie des différents employés. Il
se présente comme suit :
Nom Sal Sal Retenues Sal AV/Ac Oppos Net à
bruts plafonnés CNSS AMO CIMR IR Total net ompt payer

A
B
C
D
Total

52
Application
Centraliser les bulletins de paie de la société GHITA
dans un livre de paie
Livre de paie de la société GHITA
Nom Sal Sal.plafonné Retenues Sal net Av/ Oppo Net à
bruts s CNSS AMO CIMR IR Total Acompt payer

ADAM 26.000 6000 268,80 587,6 1.560 5.888,43 8.304,83 17.695,17 3.000 0 14.695,17

CHAMA 2.500 2500 112 56,5 150 0 318,5 2.181,5 0 0 2.181,5

Total 28500 8500 380,8 644,1 1710 5888,43 8623,33 19876,67 3000 0 16876,67

53
VII. LA COMPTABILISATION DES CHARGES DE PERSONNEL :
Au niveau de la comptabilisation des charges de personnel, on
distingue trois étapes :
• 1ère étape : Comptabilisation du livre de paie, en passant
l’écriture suivante :
6171 Rémunération du personnel Salaires bruts
4432 Rémunération dues au personnel Salaires nets
4441 C.N.S.S Cotisations salariales*
4443 Caisse de retraite (CIMR) Cotisations salariales
44525 Etat - I.R IR
3431 Avances et acomptes aux personnels Avances et acomptes
4434 Oppositions sur salaire Oppositions
4448 Autres organismes sociaux Assurances groupe
Constatation des charges de personnel

* Il s’agit des cotisations relatives à la PS et celles relatives à l’AMO.


54
Remarque : Lors du versement des acomptes ou
des avances au courant du mois, on doit passer
l’écriture suivante:

3431 Avances et acomptes au personnel ………..


5161ou 5141 Caisse ou banque ………..
Avances ou acomptes

55
• 2ème étape : Comptabilisation des charges
sociales en passant l’écriture suivante :

6174 Charges sociales ∑ Cotisations patronales.


4441 CNSS Cotisations patronales.
4443 Caisse de retraite Cotisations patronales
4448 Autres organismes sociaux Cotisations patronales

Constatations des charges


patronales

56
• 3ème étape : Comptabilisation des règlements
Pour constater les règlements on passe les
écritures suivantes :
1. Comptabilisation du paiement des salaires
(Opération réalisée à la fin de chaque mois) : Il
s’effectue par le solde du compte de dette
« 4432 Rémunérations dues au personnel »,
en contrepartie du crédit d’un compte de
trésorerie (Banque ou caisse)

57
4432 Rémunération dues au personnel Salaires nets
5141/ 5161 Banques ou caisse Salaires nets
Règlements des salaires.

Remarque : en cas d’oppositions sur salaire, on doit solder aussi le


compte « 4434 Oppositions sur salaires » en contrepartie du crédit
d’un compte de trésorerie (Banque ou caisse) de la manière
suivante :
4434 Oppositions sur salaires ……………..
5141/ 5161 Banques ou caisse ………………
Règlements des oppositions sur salaires.

58
2. Comptabilisation du paiement de l’IR : Il s’effectue par le solde du
compte de dette « 44525 Etat-I.R », en contrepartie du crédit d’un
compte de trésorerie (Banque ou caisse)
44525 Etat- I.R I.R
5141/ 5161 Banques ou caisse I.R
Règlement de l’IR.

3. Comptabilisation du paiement de la CNSS : Il s’effectue par le


solde du compte de dette « 4441 CNSS », en contrepartie du crédit
d’un compte de trésorerie (Banque ou caisse)
4441 CNSS Total déclaration CNSS
5141/ 5161 Banques ou caisse Total déclaration CNSS
Règlement de la CNSS.

59
4. Comptabilisation du paiement de la caisse de retraite (CIMR) :
Il s’effectue par le solde du compte de dette « 4443 Caisse de
retraite », en contrepartie du crédit d’un compte de trésorerie
(Banque ou caisse)
4443 Caisse de retraite Total déclaration CIMR
5141/ 5161 Banques ou caisse Total déclaration CIMR
Règlement de la CIMR

5. Comptabilisation du paiement des autres organismes sociaux


(AOS) : Il s’effectue par le solde du compte de dette « 4448 Autres
organismes sociaux », en contrepartie du crédit d’un compte de
trésorerie (Banque ou caisse)
4448 Autres organismes sociaux Total déclaration AOS
5141/ 5161 Banques ou caisse Total déclaration AOS
Règlement des AOS

60
Application :
Reprenons l’application de la société GHITA
T.A.F :
1. Enregistrer l’avance accordée à Mr ADAM en espèces le
20/03/2013.
2. Calculer les cotisations patronales de CNSS et CIMR.
3. Etablir la déclaration à la CNSS.
4. Enregistrer les opérations de paie du mois de Mars
2013 en supposant que les règlements sont effectués
par virement bancaire.

61