Vous êtes sur la page 1sur 7

lOMoARcPSD|3276075

Anesthésiques - Cours sur les anesthésiques.

Pharmacologie et thérapeutique (Université Jean-Monnet-Saint-Étienne)

StuDocu is not sponsored or endorsed by any college or university


Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)
lOMoARcPSD|3276075

Cours S3 IFSI

UE 2.11 – Pharmacologie et thérapeutique

Anesthésiques

Vous trouve
« MonAmphi V
par ce lien http://monamphi.com/inscription?parent=146912 N
téléchargement, ça ne coûte rien et ça fait toujours plaisir. Je rappelle que ce sont mes prises de notes et

Cours du 19/09/2017 Prise de notes par Jade Deswaziere

Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)


lOMoARcPSD|3276075

SOMMAIRE

I. ANESTHESIE GENERALE 3

1) LES 3 ETAPES DE L AE ET LES CLASSES MEDICAMENTEUSES PRINCIPALES 3


2) NOTIONS IMPORTANTES 3
II. HYPNOTIQUES 4

1) PROPOFOL 4
2) KETAMINE 4
3) ETOMIDATE 4
4) PENTHOTAL (THIOPENTAL) 4
5) AGENTS ANESTHESIQUES HALOGENES 4
III. MORPHINIQUES 5

IV. CURARES 5

1) DEPOLARISANTS = FASCICULATIONS 5
2) NON DEPOLARISANTS = PAS DE FASCICULATIONS 5
V. ANESTHESIQUES LOCAUX 6

Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)


lOMoARcPSD|3276075

I. Anesthésie générale
Anesthésie = Ensemble de techniques permettant la réal
chirurgical/médical/obstetrical en supprimant ou atténuant la douleur. Il existe différents « types »
: générale, péri-médullaire (rachi/APD), locorégionale et locale.
Anesthésie générale = état de perte de conscience (= narcose) avec diminution des réactions
neurovégétatives.

Objectifs : Perte de conscience, absence de douleur, +/- relâchement musculaire

1) Les 3 étapes de l’AE et les classes médicamenteuses principales


Induction = IV (ou inhalée) + contrôle des voies aériennes.
Entretien = IV / inhalée analgésie réchauffement remplissage (maintien volémie)
Réveil = retour à autonomie respiratoire et circulatoire.

❖ Hypnotiques (narcose)
❖ Morphiniques (analgésique)
❖ Curares (bloqueurs de la jonction musculaire)

2) Notions importantes
a. Pharmacocinétique / pharmacodynamique

Pharmacocinétique : concentration en fonction du temps


Pharmacodynamique : effet en fonction de la concentration
é
: effet en fonction du temps

b. Modèle tri-compartimental

Le médicament se retrouve dans le sang, dans le site cible (ici le cerveau)


L connaitre les différents
volumes et constantes pour savoir les concentrations.

c. Demie vie contextuelle

I -vie courte et une demi


s (doit être vite éliminé).

d. Fenêtre thérapeutique

Il faut une concentration pour avoir les effets attendus


mais elle ne doit pas être trop élevée pour éviter les
effets secondaires.

L AE
un risque
poumons.

Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)


lOMoARcPSD|3276075

II. Hypnotiques

1) Propofol
90 % des anesthésie générales sont induites par le propofol

➢ U ie
➢ D
➢ Durée action : 10 minutes

Effets secondaires : vasodilatation, dépression myocardique.

2) Ketamine
Privilégié pour les patients en état de choc
sympatholytiques.
➢ Utilisation en induction seule.
➢ D
➢ Durée action : 10 minutes

Effets secondaires : neurodysleptique (5 à 10%)

3) Etomidate
Pour les patients en état de choc (hémorragie,
➢ Utilisation en induction seule
➢ D
➢ Durée action : 10 minutes

Effets secondaires : insuffisance surrénalienne

4) Penthotal (thiopental)
I
➢ Induction seule
➢ D
➢ Durée action : 15/20 minutes

Effets secondaires : vasodilatation et dépression myocardique

5) Agents Anesthésiques halogénés


I ntretien seul (induction en pédiatrie
sans VVP). Utilisation exclusive au bloc opératoire.

Notion fondamentale = MAC C

Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)


lOMoARcPSD|3276075

III. Morphiniques
Cours dédié
Fentanyl / Suf A ‘ M

Ils se différencient par leur puissance respective sur les récepteurs médullaires et hypothalamiques, et
par leur d Le Fentanyl est le plus utilisé (2ème : remifentanyl).

La seule urgence en post opératoire est de diagnostiquer et traiter le surdosage, signes cliniques :
F‘ L
naloxone.

IV. Curares
L abduction des cordes vocales (contrainte anesthésique) pour permettre
elâchement musculaire (contrainte chirurgicale).

1) Dépolarisants = fasciculations
Succinylcholine :
➢ D (très court : permet de contrôler rapidement les voies aériennes
supérieures)
➢ D

Il y a une possibilité de déficit en pseudocholinestérase


avec curarisation prolongée : elle stagne au niveau de la jonction paralysie transitoire (plusieurs
heures).

Antidote P A -

2) Non dépolarisants = pas de fasciculations


Principaux : Atracurium (Tracrium®) et Rocuronium (Esmeron®)
➢ Délai
➢ Durée action variable (30 à 120 minutes)

Il est nécessaire de faire un monitorage pour surveiller si la quantité administrée suffit et surveiller
curarisation résiduelle. Celle-ci est la différence entre la 4ème et la 1ère réponse, elle est en
dessous de 90%. Q
présentent des complications respiratoires post opératoires.

Antidote : Sugammadex (bridion)

Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)


lOMoARcPSD|3276075

V. Anesthésiques locaux
C
Anesthésie Péri-médullaire (Rachi anesthésie et Anesthésie péridurale) ou anesthésie Locorégionale.

I s de Ranvier ce qui empêche la


P :
➢ Lidocaine (xylocaine®) = Durée action courte
➢ Mepivacaine (Carbocaine®) = Durée action intermédiaire
➢ Bupivacaine (Marcaine®) = Durée action intermédiaire
➢ Ropivacaine (Naropeine®) = Durée action longue

Périmédullaire

Blocs plexiques : bloquer un certain nombre de racines nerveuses.


Ordre de disparition de bloc (récupération inverse) :
- Thermo-algique
- Proprioception
- Sensibilité profonde
- Moteur

Doses très théoriques

Le surdosage en anesthésiques locaux est possible et les signes sont :


 Neurologiques : tremblements, troubles de conscience, convulsions
 Cardiaques : Tachycardie (A-V), hypoertension artérielle, fibrillation ventriculaire, ACR
 Prise en charge A n des anesthésiques locaux (cathéter infiltration),
intralipides 20% 2 ml/kg (frigo) et suppléance des fonctions vitales.

Downloaded by Knizhonki Knizhonki (knizhonki@gmail.com)

Vous aimerez peut-être aussi