Vous êtes sur la page 1sur 22

WG

REPUBLIQUE DU BÉNIN

Froternité-Juslice-Trovoil

WG REPUBLIQUE DU BÉNIN Froternité-Juslice-Trovoil d u ba il à J) ~ 1- LO I N°
WG REPUBLIQUE DU BÉNIN Froternité-Juslice-Trovoil d u ba il à J) ~ 1- LO I N°

d u

ba il

à

J) ~1-

DU BÉNIN Froternité-Juslice-Trovoil d u ba il à J) ~ 1- LO I N° 2018 -

LO I N° 2018 - 12 DU 02 JU I LL ET 2 018

portant rég ime juridiq ue

usage

d'h abita ti on domestique en Républiq ue d u

Bén i n.

L'Assem blée

24 avri l 2018 ;

na iionale

a

déli béré

et

adopt é

en sa séa~

La C o ur c o nstitutio nn e lle a yan t

Constitutio n DC C promulgue la lo i d

18- 132

d u

2 1

juin

o nt la teneur suit :

rendu la décision de c onformité à la

2018,

le Préside nt de la République

TITRE PREM IER

DES DE FINI TIO NS ET DU DOMA I NE D' APP LI CA TION

C HAP ITRE PRENll ER

DES D EFI N ITI ONS

Ar!-ic le

1er:

A u

sens

de

la

immobilière, on entend par :

présente loi qui s'applique à

la chose

Bail: c o ntrat de louage par leq uel l'une des parties appelée bailleur s'engage , moye n nant un prix que l ' autre partie appe lée pre neu r s'ob lige à payer, à p ro c ure r à c el le -ci, pe n da nt un cert a in te mp s, la jouissance d ' une chose mobilière ou imm obilière ;

Ba il

à

usage

d ' hab itation: bai l qui conce rn e la

loca tion d'u n

immeuble destiné à usage d' habitation domestique ;

- Agent immo b ilie r: interméd iaire qui intervie n t habi t uel leme nt dans les

opérations jurid iq ues portant sur les biens

Loyer : prix q ue doit payer le preneur dans le contra t de bail en contrepartie de la jouissance de l'immeuble ou de l'appartement loué ;

Propriétaire o u bailleur: personne qui donne à bail le bien immeuble do nt e lle es t le prop ri éta ire ;

immobi liers;

r c S E h{ 13 l. E E :"\ A T j 0 l 'll ··,· l E

C O U f:'. r.IEr:

A.l!r~ivn

~ C:.CT.f(Rt • fa t. ri't:r l'J Ï rC'<'tem : Cl"~

f( r.

1 i c <-~ Urfrté~tU

l.r ll 1(1, 1 · J ./;:,\.± .t. \ .'{, P. e1Jr cs l l. t . -

1 s~'-- ri

1 t

,

,

• •. • ,,,.

•• • •• • • • • • ••• • •••

,

l'." ( 'liM1Lfrlr,t.1utl, ,;3--:=i-1

.

f ,

J••

J •••••

lrf

-

Locataire

ou

preneur:

personne

qui

reçoit

Ici

jouissance

immeub le en vertu d'un contra t de ba il.

CHAPITRE Il DU DOMAINE D'APPLICATION

d'un

Art ic le 2 : La présente loi es t applicab le à . tous les baux portant sur des loca ux ou immeubles qui serven t de logement à un e personne vivan t seule ou avec sa f ami lle et les personnes dont elle a la charge.

Articl e

3: La présente loi ne s' applique pas dux:

· - baux à usag~ .professiot1nel et à leurs dépendances y compris le fonds

rce , rég is .par !' Acte uniforme de l' OHADA r elatif au droit

de comme

commercial général ;

. - habitation ,s. occupées comme l ogements de vacances pendant une pério de sa ison nière ou temporaire;

·:· , ··:·~ r .f

-,

:

.

- . ,

- logements sociaux;

, .,_ '.habitations-.occu ·pees de f aço n prov isoire e t

fo urnies dans les hôte)i; :

: .···,les . mote ls·, l es: oubêcges; :les maisons de chamb res pour touristes o u centre:~:

. : : -:;

.

.

.

.

j

:

;

·

·i . ·,

1

.,.

; ; .d'accueil ou encore dans d ' a utres h ab it at io ns similai res;

,

pé nal es ou

.6 u(des fins de réada ptation ou d e réhabilita ti on, ou afin dé

recevoir des soins ;

.· :- : habitati on ·s;fournies .afi n de permettre aux p ersonnes qu i so nt dans le besoin d'avoir un abri temporaire;

thérapeutiqües

·.:-- .: . - : habitation~r·:.r.que . ·.: les

.

·'

.

pq rsonnés

occupe nt

à

des

fins

<hab itat ions fourni e s dans des hôpitaux, des établissements de soins ··palliati fs, des centres ou foyers de soins personnels ;

••

;,

:

. :·, ·. : · - habit at ions fourni es par des établissemen t s d ' ense ignement à le urs étudiants;

-:- · habitations

fournies

d esquelles ils·sont constitués.

par

des

établissements · religieux

aux

fins·

Artic le 4: Les dispositions de la loi n° 2017-02 du 16 mars 20 17 relative a u

créd it-bail en

la prése nt e lo i. 'f-y':-

Rép ublique du. Bénin sont applicables aux immeubl es ob je t de

'

'

2

.

.

TITRE Il

DE L'A CCE S A U BAI L

CHAPITRE PREMIER

DES PRINC IPES ET REGLES APPLICABLES

Articl e 5: Nul ne peut se voir

refuser la location d'un logement en raison

de . son origine e thnique, son ·identi té, son sexe , sa situation professionnelle, set

si tuat ion: matrin-ioniale~ son handicap, ses opinions po li tiques, sa race . ou sa · religion.

.'''

Article ·6 :En cas·de litige relatif à~l'applicationde l'article 5 ci-dessus, la pers.onne qui se .voit refuser la location d 'u n logement peut agir en justice. Le présiden t du tribunal du li eu de .situ ation de l'imrneuble saisi e n référé prend, dans le ·· mois ·· de sa · saisin~, toutes_ les . mesures qu'il estime utiles pour l'installafion de la p ersonne dans les lieux en loc.ation .

.

.

,,

CHAPITRE li

DU CONTR AT DE BA IL

.

SÈCTION 1

.

DE LA CONCLUSION DU BA IL

A rticle 7 ·:·'. Le cbritrat

de

bai l est écrit.

Il e st signé

pr~neur ou par leurs représentants dûment

par le bailleur et le ·

" ·.·,,. ·; ;·_ -Pour l'. appficatio n : _de la présente disposition, le Ministre en ch arge dè l'habitat _en " collaboration avec les Maires mettent à la disposition des adm inisirés des formulaires .types. de contrat de bail à usage domestique dont

·· j ··.les .clau ses do_i~erÙ·ê.tre ~-onf-~rmes à . lqprésente loi.

Le consenternent . réci proq ue es t ob ligatoire contrat de b a il à usage d'habitatio n .

.

.

.

pour la co nclusion . du

Article 8 : Lorsque le bail es t conclu avec plusieurs locata ires, chacun y appose sa signature.

Ar ti c l e 9 : Si le bien loué es t comn1un aux époux p ropri é ta ires, un seul des co njoints p eu t sign e r le contra t de ba

'f)/

3

; ··

.

A rtic l e

10 :

Lo rsqu e

a dmini s1ra1 e urs d és b ie n s

Ce con tra t es l op posable

le

bie n est

e n ind_ivision, Je ou

les liq uidaleurs ,

ou les indivisa ires géranl sig n ent le co nlrat ·de ba il. ·

aux àu l res ind ivisaires .

A rtic l e

11

:

Si

pouvoir de sig ner le

l e

bail.

b ie n

l o u é

es f grevé

d ' usu fru i t,

se u l

l ' us ufr u it ie r a

l e

A rfi c le 12: Le contra t d e bail est ét a b li. e n a utant d ' exe m p laires qu'il Y.

a

de pa rt i es.

,

· Artic le · 13 :

L'éta.t

de s. lieux

d' entrée

o u

d e . sortie

est

.:

1

étabii:

co nt rad ictoire m erit e n tre ·l e b a ill e u r et le loca t ai re io rs d e l a rem ise d es clé s.

.

,

.

C et éta t

d e s li e ux pre nd ·1a

form e d ' un act e· sous seing privé o u d ' un ;

cic t e d 'h ui ssi e r à l a c

h a rge de s pa rtie s.

. Po ur le t as

d 'u n·a c te sous-se ing ·privé, c haqu e ex emplaire de l' éta t d es;

· lieux soit d 'en tré e soit d e sortie es t da té et sig né ·d es parties a u co ntra t.

.

1

~

,

:1

.

,

,. Pour .le c a s d 'un a cte d ' h u issie r, l a m

inu te de l 'é ta t des li eux so it d 'en tr ée

,. ·so it de sorti e est

visée p ar les pa rl'iès a u co n tra t .

.

L' é

t a t d es lieux d 'e n trée est annexé a u co n tra t de ba il.

SECTION Il

.

.·

. DES DR O ITS ET OB LI GAT!O NS ·p.ES PARTI ES

 
 
 

·Arti

c le ' 14

:

Le

bai lle ur- est t e nu de délivre r un logeme nt en bon état .-·.

 

d 'habitabilité.

 

A rt i cl e 15 : Le ba ill e ur fa it p rocéde r à ses fra is, da ns

d on n é s à

 

.

·bail à t o ut es.les :grosses réparat ions deven u es n écessai res

les loca_ux t urgente s.

e

 
 

:

- l es

grosse s · répara

ti o

n s

so n t

des in te rv e n tio ns im po rt a nt e s po rt ant

 

rio tamme nt su r. des murs: en élevation, des voûtes,. des p outres, des toitures, ·des mu rs d e . so u t ène r:ne rrt, des rn urs de ' clôt ur.e , des fosse s sep.tiques , des

 

--

pu

isa rds e t a ufres ouv ra ges d ' assain issemen t.

 
 

Le

r_11ont a nt du loye r·es t alo rs d im inué e n p ropo rtion d u te rnps pe ndan t

 

leqüel le p re ne ur a été privé de la jouissance des locaux.

 
 

$i

·les

répara ti o ns

urgentes

son t

de

te ll e

na tu re

q u ' e ll es

re

n den t

 

impossible la jouissance du bail, le locataire peut en demander la suspension pendant la durée des travaux à la juridiction com pétente stai uant en référé, en c as d'éc h ec d e tou te t e ntaf ive de co nciliation dans un dé lai de huit (08)

 

·w

 

.

.

Il peut également e n demander la ré siliation judiciaire à la jLJridiciio n compétente.

A rt ic l e 1 6 : Lorsque le bailleur refuse d ' effectuer les gro sses ré par alio ns qui lui incomb e nt, le ·locataire peut. $e . faire autorise r par .le président de Id

juridiction règ l e s de

compétente, 'st~.t.ua.nt en référé, à l es exécuter conforriiémènt ' au)(

l' ar t,

pour le comp te du b ailleu r. Da n·s ce cas, l e prés ident de la

· juridiction- compétente, statuant en référé, fixe le montant d~ ces réparations

e t.les modal ités

de leur rembou rseme nt.

.··

·

: Art icle 17 : Le bo.illeur

est responsab le e nve rs le loca t aire du trouble. d~·

de ses:

·

jouissance survenu

préposés .

de son ·fait,

ou du

fait de ses ayants droit ôu

.

A rl'ic le .18 .: Le. locataire est tenu d'exploiter les locaux pris à ba il en bon · père de:fa mille, et conformément à la de~tination prév.ue c:iu bail.

:.

:

· ·

.

· " .,

A rl'ic le

19 ·: te

Io.ca t aire es t tenu aux réparations d ' entre tien . li répon d ·

::

·

:

. des dégradatio ns dues. 9

un

 

.

1

défaut d'entretien c:iu cours du bai l.

. DE LA PRO FESSI O N D' AGE NT IM fvl OBl LI ER

CH AP ITRE Ill

: Constituen t des opé rations immob il ière s :

·

·' '

·:

 

·:

! 1

:·1-,

:. : ! ! ii"i

·;Arti c l e 2 0

,

:::

.-, :. ". -: " ·: ·: ·•: .~"l ' achat la ·vente;

la. locat ion , la · so us-location en nue ou en meub lé

d 'immeubles bâtis ou non bâtis;

- la ·.souscription, · l' acha t, la ve nte d ' actions oü de parts de sociétés . :::: . :,. immobilières; donnant vocat ion à une attrib'ution de locaux en jo uissance ou ' en propr.iété ;

· - 1 1 achat e t la ve nte des· parts sociales ·non négociables lors que l'actif social comprend un irr1meuble ou un fonds de comn1 erce;

~ ,.,

- la gestion immobilière. ,

1r

~JJ '

s

SECTION 1

DES CONDITIONS D.'EXERC ICE DE LA PROFESSION D'AGENT IMMOBILIER

/-1

rticle

·

21

:

Peuvent

être

ag e nts

imm obilie rs,

les

p e rso nnes

d.~ 1 nationalité béninoise remp lissan t les condilions d' exercice de la professiol), commercia le.

_:? j

. · L' exe rc ice . de

la

profess ion

d'agent immobilier · est subordon né • à

·

. l'insqiption au regi stre des agents immob ili e rs tenu par le ministre en charg e· de· l'habita.t et à l'obtention d 'une carte professionnelle délivrée par 10:

m ême autorité.

.

.

i

''•·

.

· ,. · · L-'agent immobilier doit j ustifi e r d'un e polic e d'assurance co u vrant : l~_s:

risques professionnels.

 

\

-:.

Les . modalités : .d ' ins c ription

au

reg istre

d e s

ag e nts

i m n1 û bilie rs·/

;;

:

!

·

,

.

1

' :'.: .· :

.

. '·

·.

.

.,·· . : .:

·

=' ,

.,

d'attribu tion de la carte professionn elle ainsi que c elles relatives à la police

d '.assuranc e sont d é

termin ées par· vo ie règl eme nta ire .

:

.

u

: .- ::· {

:

,

A rticle · 22 .: Nul

: ne :peut exercer la pr o f e ssion d'ag e nt immobili er s'i l ) ) ;

judici 9 ir e

pour d es atteintes a la confiance d es

fait --- l'objef: ·: d'i.Jne ·- condamnation

étrangère

d eve nue

d é finitive

par _ud~

-: . '. juri d ic tion ·hational<i<ou

per s·o n.nes, · d <3s ilifractiOllS confre . l a for;fUll~ d'autru i OU pour faillite.

~:

.

,-

!:

: .

~-:.:

:

-

~:

~

:

·

;· -. ·

.

SEC TI ON Il

DES RAPPORTS ENTRE L'A GE NT I M MO B ILI ER .ET

LES CONTRACTA NTS

" '

:: ·: · '(' ·~ A rticle · 23 : - Dans - lé cad r e de s e s rapp o r ts avec le s co n tractants, l'ag e nt

parti e.s·,

' · : i mrYi Qbilier

ag it

sur

-da

base

d'un

man da t

n é go c ié

d'accord

c on formément au

droit commun .

: Le ·maildat est .ré digé en autant d' ex e mpl a ires originaux qu'il y a dè.

. . · :p a rties à l'act e , puis sq umis à la Jorm a li té d' e nreg istre m e nt d e droit co mmun.

e t

· · compo r1e r la men1ion du numéro d' i nsc'ri p tion de l' ac te sur le regis tr e des

· Chaqu.e

original :. doit

indiqu e r

le

no m b re

d'originaux

é 1a blis

·ma n dan ts te nu par l' age nt im mo b ilie r. Ch a c u ne d e ces fo rn1alité s es t so us p e ine de nullité du rnandat.

requ ise

Le

m a nd at

·

p e ut

ê

tr e

rév

oqu é

m ê m e

s'il

fa it

l ' obj e t

d'un

c om m e nce m e nt d ' e xé c uti o n

Tout e fo is, cett e révo ca ti on d oit ê tre p ré cé d ée ,

·fp

,

.

d'un préavis notifié au contractant par lettre recommandée avec accusé de réception ou par exploit d'huissier, trente (30) jours à l'avance à ·compter d~ la date de l'accusé de récept ion ou de la notification de l'expl oit d'huissier

·

Artic l e 24: Le mandat précise les conditions dans · lesquelles l'agent · immobilier es t habilité à recevoir les fonds, les condi tions de la redd ition des· comptes e t celles de sa rémun éra tion avec mention de la personne appelé"e à .supporter cette charge.

Il précise égolement les in.Cidence sur l'op érat i on, que

engagements qui sont susce ptib les d'avoir" uné . le mandan t a suf l' immeub l e vis-à-vis des tie rs~· ''.

.

·-:

·: 1

,.,r,.

~

-~,:

Artic le 25 ;; Sous peine · de· nvllité, le 111andat doit être .limité dans : le temps.

.

.

'

;

Le rna nda t peut, après expirdt ion de sa durée initiale, être prorogé! Cette prorogation doit être éérite

;

,

:

··.

· :

. ; Lorsquè le mtinddt est assorti d 'un e clause de tacite recond ùction , .lei dl'.Jrée dè·la ·p·rorogation est égale à la période initial e de validité _du mandaf. ·

· . ; '-:.' ! . --~

-:

; : ,_;. : . : · <.:= :Ar title 26 ; : ·B i : lé mandat. comporte · l'autorisat ion

·· ·.d e s' engaàer: ipou"r le comp t,e du m~ndant dans une opérat io n détermin.ée:/il"

pou r l'agent i mmob ili~f

doit en êjr~ expressément fait mention.

. ! :.,

: l~ ~~ : - · ·

SECTION Ill

DES OBLIGATIOf'-JS DE L~AGEf\JT . IM/v'\OBILJÊR

- ;

·: Article 27 ::

L'

agenkimmobili e r e st tenu d'exécuter la mission qui lui est .

confiée.avec -diligence- et expedise. L'exécution est appréciée par rapport à

. l'étendue du mandat qui lui o été confié.

· - ·, L' ' O"genf· immobili e r exécute

lui-même

sa

m rss10-~.

To utefois,

il

peut

s'adjoindre tout collègue ou coursier de son choix.

immobilier de se rendre directemen t

ou par p ersonne interposée acqu$reur ou locataire du bien dont il a la

charge de la vente ou de la

·Y-V

A rti c le 28 :· Il es t iriterqit à l'agent

:

SECTION IV DE LA REMUNER.AT ION DE L'AGENT IMMOB ILI ER Articl e 29: Lo
SECTION IV
DE LA REMUNER.AT ION DE L'AGENT IMMOB ILI ER
Articl e 29: Lo commission de l' age nt immobilier est librem ent fixée
e ntre les parties.
.
:.
To ut efois, lo rsque l 'ag ent ·imm obi lier me t seu lemen t en relation le·s
pa rti es pour la conclusion du bai l, Io comm ission ne p eut exc é der 503 dG.
loyer n1ensu e l.
. '
Lo r squ e
!'_ag e nt immobili e r gère l' unité l oca tive au nom . et pou r le:
c
o mpt E; du b a illeur, .ïè:1 commis si on .m e n su e lle . ne pe ut excé d e r 103 du lo ye(
m ensuel.
ArHcle 3 0: , Outre ! 1e·s frais
qu'il
reçoit
pour cha rge s administratives :
co nform é rn e rit · aüx
mod a lités
fixées
par
voie
réglementaire,
l'age nt
imm ob ili e r es f ré mun é ré d e ses dilig e nc e s p ar co mmi ssion.
· · : l es condit
dans le mandat.
' ·
ion s
de
rému n ératio n doi v en t dans t o us l es cas ê 1re précisées
···
·~:.)-.i:
.
,
_, ·, La .cornm is s i o h . e st accordée l orsq u e l 'agen t rapporte l a pre~ve.dU .
carac t ère: dé t erminant . de , so n iQterve nti o n et ç:Ju ca rac tère défini tif du
.,
contra t
concl
u.
·
·
·
; •-.· .:
-Art i c l e· •.31:: L ' ag .e nt ir:ri m ob i lie r n e p eu
t r ecevo ir aucune so mm e autre '
·
qu e c e ll e p o ur
laqu ~ lle l es part i es se son t e n gagées.
:!
Art icl e
.32 : · En .cas .· de
plura lité
d'agents i mmobilie rs, seu l celu i pa r
e ntre mise duq u el !'.op éra ti o n a
commission .
l'
été définif ivement conclue a d roit à la
Arfic le 33 .; Une exécu ti on pa rti elle .de la mission par l'agent immobilier
·
peut
co n du ir e: le j uge
des
r éfé rés
à
rédu ir e
la
comm i ssion
co n ven u e ,
n
o t am m en t ·.si· le s.· pa rti es
o nt
négocié dir ec tement
entre
e ll es
sans soil
int e rv e
nti o n,
sous
ré se rve
de
la
faute
des
par ti es
ayant
em p êché
la
réalisat i o n comp lète de la mi ssi o n.
Art ic l e 34 : Est p uni d'u ne
a m e nde d e
c
inqu a nt e mille
(50 000)
fra nc's
CFA à
un million (l 000 000)
de francs CFA et, en cas de récidive,
d 'une
am e nd e de
c in q ce nt mill e
(500 000) franc s
à
d e ux m
illi o ns
(2 000 000 ) de
fr a n c s CFA e t d 'un
e mpri ~o nn e m e nt d e d i x ( 10) j ou r s à
de ux ( 2 ) ans, ou de
l'u ne d e ces de ux p e in es se ulern e nt : -
•'iy
8 /"1"

- t oute perso nne qui, de manière habituelle, se livre ou prê te son

co n cou r s ,. même à

1 ifr e accessoire, a u x opéro1 i ons visées à

I' ar 1 ic l e

1 9

c

i_~

dessus sans êt re titu laire d e Io car te instituée par la présente loi o u qui, après avo ir cessé dè re m pl ir les cond itions de dél ivrance auxqu e ll es cette cap a c ité

es t sub ordonnée, se livre ou prête son concou rs même à litre ac ce ssoire, aux mê m es opé rations ;

- toute personne qui exerce les fonctions d e représentant légal ou

m an ière h abit ue lle se li vre 9u p rê t é

son conco urs, m ême à titre a_ccessoire, à des opérations visées à l 'ar ticle l ? · c i-dess us, lorsq u'ell e n e rem plit p as le s condit ions prév ues à l'a rticl e 20 de la~

sta tuta ire d'u ne p erso nn e mora le qui, de

.

prése nte lo i.

--:

.

L es m êmes p e in es so nt' appl ic a bles à tou t e p E;rsonne q ui, sei ns a voir ét$ . hab ilitée,:· négocie; s'e ntremet, ou prend des e n gag e rnén ts po ur le comp t.e d u titu laire d ' un e cart e pro fession n e ll e.

·:

;t:r ·

:

= ·

:;

.

.

·

A r f i c l e 3 5:

Es t p un i d dfr d:e ce h t

:

,b u ,:de

'·Ün empr iso n nemen t de six (6) mois à deux (2) a ns

u n m i llio n ( 1 000 000 )

· e t d~üne am eri

de · fr ancs :: CFA

·i!Ji! l e

( l OO 000) fr ancs CFA à

,

.

l 'u.ne de .ces

.

deux p e in es se u le men t ,. t out ·a ge nt

a ux age nts q~;

···:irn m obi!ier -;qu i · 11 1 .aur.d.· pas. commun iq u é, à le ur

d e ma n de,

'

: ·!

"l' Etat. chargés · des , co n trôles · des docum t:; nts, l es r egis t res, les . attesta t ions; 16:si

. , ,

.

· :

dffic h es :. quxq'ue ls:s c)nt mu 1:nis .1es ag-ent.s irnmobilie rs dans ! ' exerc ice de le ur

 

: ·. pr o fessio n : ains i , ·q

u e ;-. ·. l e

cas

échéant , · tous

docum.e n ts

bancaires

ou.

· "·· comp t ab les .ou .to.u s··m ando t.s:éc rit s o u qu i, d ' une manière g é n éra le, a ura m is

· ·

o.bstacle à l 'e x$ rcice de la mission des agents d e l' Eta t.

 

,

, .·

·.·· · .: . Artitl~ ,36i: Sont sanctionnés conformémen t à ·!a législation en vig ueur .tout es autres in fractions no n évoquées ci-dessus .

CH AP ITRE IV DU CH AN G EM HH DE LO C ATA I RE O U DU BA ILL EUR

Arti c le

37

: Le

SE CT I O N 1 DU TRA NSFE RT DU BA I L

transfe rt du ba il int ervie nt par le décès , l' abandon du

domicile o u le dé pa rt brusque et imp révi~ible du lo.càtaire .

A rti c l e 38 : Le conjo int , les d e sc e nda nts o u les a sce nda nt s d u loca ta ire

du bail

b é néfic ien t du

trans fe rt du ba il.

Ils bén éfic ie nt d e la con tinuo lion

même s'ils n'ont pds _vécu dons les lieux lou~~,condi tion d' en res pect er les clauses .

Arf-i cle 39 :· Les d e scendants, les ascendan ts du locataire, so n c onjoi nt 1 . y compris les personnes dont le locataire a la charge à la da te du décès, de l'abandon du dom icile ou du départ brusque, continuent le bail.

Article 4 0 : Le . transfert du bail es t automatique . Le bénéficia i r e n e sig n ~ . pas un nouveau bail.

SECTION Il

·.

: ·

,

.

·

" .

QE LA CESSION DU BAIL

·. · ·. Art icle A 1 : La :ce $sion. du bail est l' opération aux term e s de la qu e lle le , . locôtaire 'e n p lace cède tout ou partie de ses droits·à un nou veau locataire\ ·> :te locàtaire i11itia l ' ést le ·c édant et. l e ri".ouveau locaf~iré",le ces sionn air e. · " ·

: La .èèssion . peut être ;totale . Dans ce cas, le locataire cédant pe rd sa . qualité de locataire.

,

·

· ·

!

·:

:

'

.

.

.

.

'

·

Elle peut aussi être partielle.

-~-=~::.

··"l

., ,

·,

.

:

i

-. Arlk le -.42 : le -- .locataire • ne peut céder son bail, qu'avec l'accord éc~l ·

: Err cas çle cession 1ncn autorisée, le bailleur résilie de pl ein d roit le bail ·

e t signé du b à ill eù r".

··."

·

sans formalité judiciaire.

SECTION Ill DE L' EC HANGE DE LOGEMENT

· Art icl e 43 : Deux (02) .locataires peuvent procéde r à l'éch a nge de leu rs logen1ents a ux conditions suivantes :

- les deux (02) log e ments appartiennent au m ême p ro priétaire ;

- ils sont situés dans un même terrain ;

-. l' é chan g e d o it p erh1ettre à la famille la plu s nom b re use d' obt enir un logement plus grand.

En c as d'échang e de logem e nts, cha q ue loca taire es t tenu du bail qu 'il a souscrit vis-à-vis du baill e ur

'Y

10

J

SECTION IV DE LA SOUS-L O C AT IO N

Artic le 44 : Il y a sous -loca tion lorsq ue deux cond it ions sont réunies :

.~.

· - une autre personne que le loca taire occupe tou t ou parlie d\J logement loué ;

- cette personne verse une con trepartie au locata ire qui ne perd pas cette qualité même e n cas de so us-l oc a tio n to tale .

.

.

Articl e 45 : Le locataire ne peu t sous-louer le logem.ent qu 'il occupe. . sau f avec l' accord écrit d u ba ille.ùr, y comp ris sur le p rix du loye r. ·

.

.

En cas de violation de l' ali néa précédent, le bailleur peut résilier dë · ·plei n droit l e bai l etc~, sans forma lités j udiciaires.

'

. : Arficle

46 .:

La

résiliatio n d u ba

il p rincipa l entraîne celle de la sous"'

·

·

; location; sans que le sous-locataire puisse se 'préva loir d'un quelconque droit :·. ·. · l' encontre du ba i lleur n i d ' aucun ti t re d ' occupation .

·

·

!. :

· ll :devient .,a l o r s-.un'

occupan

t sans dro it n i titre dont l'expu lsio n poufr.2.

" '

,

,

.

: · ,.

 

.

. :: -. être ·demandée par l e locataire principa l, voire, s'il ne le fa it pas, directeme~J

 

·=·. ·

_par le bailleur .

 

. •, : ; ·i :: ·:

 

Article 47.>Le.:renouvellement du ba il princ ipal peu t entraîner celui de

 

( '-: · i

 

i la sous-locatio n si l ès·1 parties -'s ' entendent sur la sous-location des loca ux, à

 

.

.

.

,·conditiq n d ~obtenirà nouveau l ' au t or isa ti o n écrite du ba illeur .

~

;

.

.

'

·

Article 48. :. Le montant du prix de sous-l ocation ne pourra ê.tre supé rieur · a u ·montant du loyer d û pa r le locataire a u propriétaire si les locàux sous-loués n ' on t pas été meub lés par le loc_ataire.

q u9 lité

suffisantes _auron t été _·fourn is par le locata ire, le prix de sous-location i1e pourra excéder de plus de 103 le montant du loyer.·

vigueu r de la

ainsi

dét e rminés devron t être évaluées au prix autorisé

Lorsque

des

rneuqles

en

état correct, e n quantité _e t en

.

,

: Les sous-locations qu i, antérieure.men t

loi

.

auraien t

été · conclues

à

des

à

l ' entrée en prix su pé rieurs

1;;

p résente

à

ceux

DU CH A

SEC TION V N G Et./IENT. DE PR_OPR IET.A IRE EN C O URS DE BA IL

Arti_c le 49 : Le c h angeme nt de proprié t a ire à la suite d e la ven te , de la

d o na ti on

l ' ega rd d u l oc a ta ir e . Ses d roits et ob li gatio n s reste n t les même s. Le locatai1:e _

res t.e tit ulaire d

c o mm e à t ou s les ·baille urs success ifs .

d u

logem e_nt ou d u décès du bail leu r

n·;a aucu ne incidence q

'un con trat d e location qui est opposable a u bailleur orig inaire

.

.

pa r

le nouvea u baill e ur doir

no t i fi e r au loc at a ire, pa r .exp lo it d'hu issie r ·ou par t o ut. au tr e m o ye n laissa nt '. tra ce é crite, so h n o m e t so n do mici l e , ains i que , l e c as éc hé a nt,_ ceux" de son. ·

mandataire.

·· voie de suc c ession:; o u· à titre onéreux .pa r la

ti tre

·

:· A rti c l e

5 0 : En

c a s d e

mu tat i o n à

g ratu it par la do n a ti on

ve nte,

.

ou

.

.

'

· : A rf ic le. 5 1-

Le . locatoire béné fi cie d u d ro it de prée m ptio n en cas de.

, :

; :

. '

ven te 'du)c:igement loué .

;

Ava nt ·_ t o ùt e · ·:vê n te,. l e- · baille ur doit,

-

:~

à

pe i ne · de n ulli té

de l a ven t~;

· · _ · · : :· . ·r- :, : · c proposer :· par-~:pri q_rit é; !:· au · l oca t ai r e e n µlace d ' acq u érir l e logen1en t q 0 Yil ·occupe.

·· :•'

.

.

'

-

.

,

:.

.\··

,:: .' ·

·. ·Ar tk:Ï e -5 2 , :1- .Ce tt e: p r oposi

t io11 est fa ite par t out 1Tioyen. la issaiî t trdce

' écrit e: o u ·.it ra co ndi tio ns d e

n sm·ise : ·p ar

.la ve nte . ·

hui ssie r de j us ti ce

e t

do it

in d iq u e r

l e

pr ix

e t

le s_

·· "'

:. :;-, rr : : ;

: .:' .· ;Le roc

ata irè d isp ose ' d ' un déla i d ' un (0 1)" rno fs po ur accep t e r ou refuser

· la proposition.

·

,

.

·

'· ,, ·' ' ·'

Le

l'acceptat io n pour acqu éri r le logeme nt.

. A rl i c l

e.

_,53 . :

,

loca t a ir e d ispose

de

de ux

(02 )

moi s à

co m p ter .de

1

:

;

, ··

••

:

: ·:.

,

.

A rti c l e 54 \ ·La v e nt e de. l 'i mmeuble d a ns son ensemb le n ' ouvre droit à préemption. ·

. ·'

a ucu n

· tou rs de bail, le ·loca ta ire

garant ie qu'a u se u l bailleu r initia l.

.

·

·

A r ti c l e. SS ~-Sa uf conventio n contra ir e , e n cas d e vente du b i e n l oué e n

ne pe ut d e mander la restituti on d u dél'.;)ôt de

e n

ré clam e r le re mboursem e nt qu' a u se ul hériti e r à titr e univ erse l qu i est l' héritier

d e t o ute la succe ssio

A rti c l e

56

:

En

cas

de

d écè s du

bai ll eur, le locataire

ne

p e ut

"fj/

héritier d e t o ute la succe ssio A rti c l e 56 :
héritier d e t o ute la succe ssio A rti c l e 56 :

TITRE Ill

DE L'ECONOM I E DU BA IL

CHAPITRE PREMIER .

DE LA COMMISION NATIONALE D'.EVALUATION DES IMMEUBLES BÂTIS

Arficle

57 :

li

est

créé .u ne comm 1ss1on natio na le d'éva luat ion des

immeubles bâtis ou non composée comme suit :·

·,

- un représentant

~ un représentant

du

du ministère en charge de l'intérieur;

ministère en charge de l'habita t ;

· '-u n

représentant de

l' lnstitut géographique natio.nal;

.-unreprésentant de l' a _dministration des impôts;

·.-:-.un représentant de !'Agence nationale

du domai n e et du foncier;

- un :ingénieur des bâtimehts et travaux publics; .

·

··: :'

.

.::: un architecte rep résentan t l'ordre des archi t ectes ;

-· . un . représentant d 'appel;· .

·

· ,,

.

des· expe rts

immobili e rs

agréés

p rè s une

.

.

:;

:

cou r

·

:i·.

.

.

- un

représ entant

des promoteurs immobiliers;

 

-

un

representant

des

baill eurs;

'".-un :: représentant · des consommateurs.

·

,:·

:,·

locataires

désigné

par

les

associa tio ns de

, associations ou syndicats;"· s'i l en existe. lis sont nommés p ar .arrêté · interm inistérie l.du min istte e n charge de l'h abitat et de celui en charge des

présentés par leurs

:

· Les

membres

sont choisis parm i les candidats

. finance s et on t un mandat de cinq (05) ans non renouv elable .

;La commission est dirig ée par le représentant du ministère en charge de l'habitat.

commiss ions régionales d'évalu ation seront

créées par arrêté interministériel du rnin isire_ en charge de l' habi tat et de celui e n charge des finan ces après avis conforme de la commission nationa le. ~

En cas

d e.

n é cessité, des

rP·

J3

A rficle 58 : La commission nationale d 'évaluatio n :

- fixe par secteur, la valeur au mèlre carré à retenir pour les terra ins

situés dans l ' étendue de leur ressort en se réfé ra nt aux évalua ti ons les plus

réce ntes des

contributions d irectes;

.

.

~ établisse une classificafion des immeubles en catégories définië·s

leur degré dé confort, catégorie.s

d 'après la nature des constructions et

.auxquelles pourront se rattacher tous les immeubles du ressort ;

. - fixe pour chaque catégorie ainsi détermi11ée la va leur à neuf actuel

.

J

.

:

:

1

.

.

:

·:. : : .

:: .

.

!.

.·

du mètre carré bâti, compte . tenu du coût dè construction, des i ntérêts d~ . capita l .· engagé. a.u . p rora ta de . la . durée nor male de construction et éventuellè m en t des honoraires d ' architecte , le taux maximum des deux. derniers élémeilts (intérêts intercalaires, honoraire d'architecture) étant fixés. · conformémen t aux textes en vigueur.

Les travaux .des co mm issions d ' évaluation seron t approuvés par décret .· pris en Cons eil des min.istres·.et publiés au Journal officiel. Ces barèmes seront · ensuite révisés chaque année au .3 1 décèrnbre pour l'a nnée suivante .

.

.

.· ·

CHAPITRE Il . DU LOYER

SECTION 1

DE LA DETERMINATION DU PRIX DES LOYERS

.~:

Articl e. 59 :.Les prix des loyers des locaux visés à l'article 2 de la présente loi sont déterm iné s d'après les règles indiquées ci-après :

valeur réelle du

· ·_'-le :prix. maximum du loyer annuel es t fixé à 83 de la logemen t, de l'apparternent, ou de l'i mmeuble ;

-' en cas · de location au mois, le montant du loyer mensue l ne peut en aucun cas dépasser le douzième du loyet annuel.

.

:

· Le montçmt du cautionnement à t itre de garan tie ne peut excéder unè · somrne correspondant à trois (03) n1ois de loy er.

Article suiva nts :

60 .: La· valeu r réelle de l'immeuble comprend les éléments

- Io valeur du terrain telle qu ' elle ressorliro du barème de la commissio n des éva lua1ions appliqué à un e superficie de terrain qui ne pourra excéder 2503 de la superficie bô1ie à rez-de-chaussée ; _

"if/

14

- en ce qui concern e les villas isolées avec jard in, la superfic ie réelle du terrain pourra être retenue en totalité, étant e ntendu tou te fois que .la superficie excédant 250/100. de la superficie bâtie ne sera décomptée que pour Io moitié de sa vol e ur.

La valeur de la construction est carré bâtie t,elle qu'eJle aura été fixée

évaluations pour les immeubles de la cat~gorie considérée.

calculée d'a prè s la vale u r au p ar le barè m e de la co mm ission des

.

m

.~

;~

tre

.

.

~:

.

Arlic/e 61 : Le classement de l'immeuble da ns tel le ou telle catégorie du barème-e_st fixé .pàr accord entre le bailleur et le locataire ou, à défa ut ' ·

par le président du tribunal compéten't saisi en

référé.

··

·: Si l'immeubl E? présente un degré de luxe ou de confort tel qu'i l dépass~;

les .caractères de. la .catégorie la plus élevée figurant au barème, le prix d û'.

loyer sera fixé par accord entre

le bailleur et le

 

·

·

 

.

.

.

· : ! · . · En ,cas de contestdtion,· le b a illeur pourra être ou t.arisé par le président , . · ·· du · tribu0a l . corTipétenf; â faire par facture ou par tou s documents utile s, 1à:

'

'··'i·· .

.~:. '

1

.

·

.

,

'

.

,,

;:

;

:

.

-· -

; ,···

.::;·

i.-·~: 1 - ·:· ;

-~-

'. ::

·.

;

,

preuve des frais avancés par lui.

;·.:

:

:

'Sur lè

,:vu ;;d$s .justifications, et après rapport d'expe r t, l e p réside nt .d\Jj

:JribunaJ)ixt:;:rà ·Je :·pr i>e ?u d éta ill ei· les élé ments et

.l oyer dont il d e vra, à pe in e de . nulli t é de sa d éc isi ôH,; modes de calcuf.

·.' .

. ache.v.ée~·a n tériè.ùrè m en t.à l/ er:it r ée en vigueur de la présente l oi, la v ale ur de

.co nform é m ent aux disp~sitions de l' article 60

.!\ rficle 62 ·: En ;ce · qui.conçerne les imm eub lès do nt la construction a été

·

·

·la co~struêtion,1·:detèrm

inée_

.al in é a Q ci -dessus; .;subira un abattement de 23 par année, à com p ter' du l e r

. ·. , . j a nvi e r de la ·sixiè1:11e anriée dyan t suivi l'a chèvement de la cons truct ion, sans pou.voir dépasser 303.

A rticle :63 :c·Si l 1 é tat de vétust~ prononcé de l' imm eub le ou son défau t' d' e i1 tre tie n justifi en_t un accro isse m e nt d e l' aba tt eme nt n or rnal o_u sL · au

corli ra ir e; · so1Y pa rfait éta t d ' e nfr e ii e n · ou de s am é.liora iio ns i~portantes

n1 ême abattémen L le pourc entage à reteni r

sera. fixe par -accord ·entre le baill eur e t le locataire ou, à dé faut, par le

présiqent du tribunal compétent saisi en référé.

jus t ifie nt .un e diminution dè ce

.

.

.

Arfi c l e 64 : En ce qu i concerne les irnmeub les mixtes comportan t une

partie a·usage professionnel et une porti.e, à usage d 'habita tion, la valeur de

accord

e ntre

comp é ten t sa isi e n

respe ciiv e m e nt par la par ti e à usa ge profess io nn e l et par la pa1·tie à usage

totales occ upées

d éfaut, par le présid ent du tribu na l

l'imh1 e uble .d é finie aux articles 60 et 6 1 ci-dessus sera vent il ée par

le ba ill eur

e t

le

loca t a ire ou ,

à

ré féré , au

prorata

des superficies

1

'i-p

., . d'habitation et .calculée sur la porlion de la valeur réelle affectée à ladile
.,
.
d'habitation et .calculée sur la porlion de la valeur réelle affectée à ladile
partie, la partie professionnelle reslant soumise à la règlemenlation de locaux
à usage commercial.
Artic l e .65 : En ce qu i concerne les immeubles collectifs, c'esl-à-dire
ceux occupés par p l usieurs locataires, le lo yer t el qu'il aura été déterm i né par;·
application des articles c i-dessus sera réparti pa·r accord collectif ou sùr;
décis i on du président du Jribunal compétent sa isi en référé, au prorata de Id
superficie occupée par le l ogemen t don t ils ont la disposition. · .· ;
.
.
'
,6.rtic l e 66 : L~s pr i x des · l oyets tels qu'ils seront dét e rminés en vertu de ·?:
orticl e.s : précéd.en·ls .seront ·applicables,
à
compter
du
mois ·suivant
Id .
·
'·:. · pu.blicatio·n des décisions app ro uvant ·les travaux de la commission nationdlé:
d'$va l uat i o n ains i qu e . des comm i ss i ons r eg i onales . l e cas é~héant,
1·ocç:i ti ons .visées par la · présente loi, même celles en .cou rs, nonobstant toute .
· : ::. clause ou :accord· contra ire: ·Le bailleur sera t en u de rembourser les sommes
· "
touté~
.
.
.
"
·:. ;
,
·:
perÇues·d
'ava nc e e t excédan t le montant du loyer autorisé.
.
.
, . · ··:" :: < : ; · · :L es :p ri ?< .ainsi. déterm in és .seron t ens uit e.révisés au
l er ja nv i er
de chaque
.·: · , :·
: · :: . année; :e n · t e nant co 1'l1pt e·'.des variations, en augmen t ation · OU en diminutiq0,,
1
'
'·~
'
·
~-;.· '· ':
,::i-:- de-· la
valeuri
: du :t e rrah
··e t
.
.: de la vo l eu r q~ la · cons1ructio n . résultant<~;~:
. ,,
.
>l '-op p licdtion , du
barème::révisé
au
31 . décembre
·
par
la
co.mrniss.iob
d
' éva lu a tion .
·
·
·
.
.
·
·,,
, :: ··: : · • :: , Un . abattèmenLsur;da ;v.a leur de l'imm euble · sera appliqué· lorsque le
,, :'-.: ' :lôcaiàire ·pourra invoquer le défau f d'ent retie n de l'imm e uble. ·.
. ,
·
~-
:
·
·i:,
: . : · .Le pourcentage ·: de: l~ abat.ternent se ra fixé par . accord e ntre le
bailleur
·
·
e t le·focataire -ou, à 1 défaut, · par le préside nt du tribunal compétent saisi. en
référé.
.
·
Article 67 : Av.on t . perc eption d y premier term e exigi b le, le bailleur est
tenu · de remett re à" tout .locataire u.n ·déco m pte daté et signé énumérant
· · chacun
des
é lém·en ts :d u ·loyer dû
par le
preneur en
app lica ti on des
dispositions de la prése nte loi.
·
·
:
·
Ce décomp t e
devra ·être révisé au ·1er janvier . de chaque année
conformément aux dispositions de !·' arti cle· 66 alinéa 2 c i-dessus . ·
L' acceptat ion .verba le ou écrite de ce décompte par le loca1·a ire n e
peut faire obstacle à une dernande ultérieure de révision.
Toute clause par laquelle le loca laire s'i nterdirait d'avo ir re cou rs à
cette révision sera répul ée .·nulle et non
·
)J/

En cos de contestation avant le pre mi er terme ex igib le, le pa iement dudit terme sera différé jusqu.'à ce que le président d_u tribuna l compétent ait statué en ré féré .

1

·

;

• •

paiement du loyer es t m ensuel, à la date arrêtée par lés

parti e s. Le loyer es.t payable au dom ic ile du baill eur o u de son rep résentahJ

contre une q uitta nce .

Art i c le 68 : Le

,.

Le paiement du loyer peuf être fai t p·ar toute au tre voie indiquée daAs 1 le contrat de bail.

contraire, le non-pa iemen t inj ust ifié du loyer

entraîne Io résiliat i on ·imméd i ate du bai l si ce!LJ.i-ci comporte expressément ·une clause résolu toire prévoyant cette résiliation-sanction et au vu d'une mise

/l.rt i c l e 69 ;. Sauf convent ion

en d emeure infructueuse.

.

.:.:,·

SECTIO l\J Il DE LA REVISION DU LOYER .

\: · :

, . ), A.rtiêlè 70 : ~-~ loy e r.

.es tré.vi sab l e dons l19s è:ondJtions fixées par les part i~~;

·: • .drni s Je :con tra { .d e .bail ;OU Ù

.

défaut, lors du renoUvelJe men t du COnfrd t .Cfé.

.

.

.

.

.

~

bail.

·

· i \ : Tout efo is;_/!.a ugm entati on du loyer qui résuite d'u n·e clause de révi.siot1 . ·ne:peut excéder 23 du montant an nu el initia l du loyer.

.

.

i

.

SECTION Ill DU DEP OT DE GARAf\!TIE

·· :Ar!k le 71 : Lors de la re rnis e· des clés, le locataire verse au bailleur un

.'dé pôt :de ·( garantie ; corresp.onda nt . à hois (03) mois de loyer. li do it ê tre

·

remboursé en fin de bail.

po_ur objectif de garantir les

· dommages évenfue ls oc·cas io nnés par le locataire p enda nt la du rée du ba.il

;

A rlkle ·:72 . :

~e .dépôt. d e garantie a

·et po rt an t atteintes aux 'lieux

. JI ser.t :aussi à couv rir l es

Joués et à leu r co nt·enu .

imp ayés en cas d'accord des par t ie s.

Ai:tic l e 73 : Le ,-non t on t du dépôt de gara ntie ne sau rait êt re révisé au cours du bail, le ba illeu r ne peut réclamer de supplément de versement.'-- ·

'/-;;

CHAPITRE Ill DE LA DUREE DU BAI L SECTION 1 DE LA FIXATION DE LA
CHAPITRE Ill
DE LA DUREE DU BAI L
SECTION 1
DE LA FIXATION DE LA DUREE
Artic le 74: Le ba il est conclu pour une durée déterminée, libr ement
fixée par les parties.
SECTION Il
DE LA RESILIATIO t~.DU BA IL
A rHc !e. 75 : Si I.e bail comporte une clause de resiliôtion -de plein droit;
.
·:
·. · · . : f inexécution ·.ou
l a
mauvaise
exécutio n de l 1 une au moins de ses obligations
·
!
,parde locataire entraîne la résiliation pure. et simple du bail. Ce manquement
· • , , ·Constaté JJar ·un huissier. de :justice ouvre la voie à la résilia tion du. bail e t par
, · " . ,: ,. · ·: conséqu~nL :à.: l' expuls ion qui es t ordonnée par . le pr és i dent du tribun9_I
1
.
·
·
·
·· · · compéten t dons l es . trente (30)"j ou rs d e sa sa i sine . · ., . <~·!
.
'
·i
.· ·.·
.,
·:
1
~
~
':
; ,.
· : , . · : Arl'ii: ! e . 76-.:. ~a m i se en œuv r e d e la clause résolu1oire par l e baille~r ri·:~.·
pe ut -interv:.enir que dans le~ cas suiv.ants :
.
.
• ·
:
. ·.: i· . ~- :le 0
manqu_ement. du locatqire à ses obligations financières se traduisa nt
f
.
::. :
·•· .pqr le défaut dè pai e ment
du loyer a u.x term es conv e nus; -
-:; ,"
:
· ~.: ; -.:, ;-:';·~le· noh-re.spe'ct· par . l e l ocatai r e de son ob li ga tion d ' user paisiblemen t
des locaux loués ;
·
, , le :pai e ment d u loye r avec des re tards sysJ·ématiqués e t non ju stifiés;
.
·· ,
-
-
.l a -trahsforrnatio 11 des
l ocaux l oués à
usag e d'habitation e n locaux
cornmerciaux;
.· :
!!in sia ll at ion . d' un cabinet m édica l dans les lieux à usage exclusif.
d'habitation ;
·- !'·extens ion n o n autorisée de la par1'ie profession ne lle en cas de bail
mixte;
" ·
·
- le b ronchernen t clandestin du loca1 a ire sur les réseaux d'addudion
d'eau ou de fourn iture·d 'élec tricité ;
- le s
nuis a nc e s so n ores ,
e t a utres désogrém e n1s inco tTipa ii bles à la vi e
co mmune
e t à la prot ec tio n d es min e urs, imputabl es a u loca taire .
,
'f.;/

Ar tic le 77 : Tou te m ise e n œuvre d'une clau se · de résiliation de plein

droit,

loca taire d é bute par une mise en dem eure laissant trace écrite

conc ernant

le

manquement

à

ses

obligations

financières

somma ti o n de payer dé li vrée par u n huiss ier de

ju st ice.

par

/~

·ou un~

Art icl e 78 : Le locataire e st te n u de pay e r ce qu i lui est réclamé dans un dé lai d'un (0 l) mois su ivan t la mi se en demeure de payer à lui délivrée _par · l'huissier.

.

.

Si l e lo ca taire n '·exécute pas son obl igation d e payer , l e bailleu r po urra saisir le président :du tribunal compétent e n référé, lequel statue dans le~ trente .(30 ) jours de sa saisine .

·

·.

,

Le baill e ur fait dé li vrer l' assig na t ion par un huissier au loca_taire

,, . ·. :; Ld· juridiCtion .compe t ei:i te es t l e tribunal de prem i è r e i nstance d u · li èiJ ·où !'·immeuble es t:situ é, Cette jurid iction ordonne, le cas échéan t, les mesures nécessaire"s .y' compris l' expulsio n.

.·.

.

.

1

·

TITRE IV.

DU COl'1TENTIEUX LOCATIF

CH AP ITRE PREMIER :

oËi.' ËiPULsTO-i~-Lo-cA:fïVE · ·· ·

1

'.

1.

:'

\

;.

· .

 

"

'

\

!

·

\

·

!

·:

. : -.:

.:

 

,

·

.

' "

 

.

:

.

.

. · ·-·

par un hui ssier de

· ; :-.· .::.justioè'. -Celui-:ci :procède de · so n chef à /' exp"ulsion· du locafoire ainsi ·qu'à celle de tout occupant de son c hef.

:· :Arîi cle 7-9

~·! L' ordre . d e . quitt er

les lieu x est signifié

: • • :1= ·· ···

. · : ,ll.rt'ic le; _80 . : c5e ul · un

huissier de justice

est

habilité

à

procéder à

· /! expulsion du bcatair~e conformérnent aux lois et procédure e n vig ueur.

CH AP ITRE Il ·

· DU .REG LE/VIENT DES LITI GES

cont es tation "entre b ailleu rs e t locataires ou entré

loc at aires et so us-lo cat a ires co"ncern a nt les loyers sera so urn ise au prés id e nt

du tr i b u"n al de p r emi è re instance ou au ju ge d é l éguEffe par l ui à cet effe t · statuant en la forme d e ré fé ré .

: Article .8 1 : Toute

les

con iestai io ns seron t réglée s par la voie de la conc iliation ou de la médiation .

Dons ce

Toute f o is,

co s,

le s porl ie s pe u ven t

c onven ir

dan s leu r

d e

c o ntra i

que

e ll e s ind ique nt

au c o nt ra t l a procédure

dé si gna /i o n du

·0/·

conciliateur ou du médiateur ainsi que les litiges dont la coniribution.-au règlernent leur est soumise.

Dans le càs de la médiation, la proposition approuvée par les part ies à des effets d'une décision de justice.

.

'

.

·~

CHAPITRE Ill

···;-":-.· -:

DU MAINTIEl\J DANS LES LIEUX ET DU

DRO IT DE REPRISE

Artfcfe 82: Les occuj)an.ts de bonne foi des locaux d'habitation à Îq dote d 'ent.rée en vigueur de la présente loi, bénéficient de plein droit et sari's l'accomplissement d 1 aucune formalité, du maintien dans. le urs beaux louéS,, aux.dauses ètconditions ciu:contrat primitif non contraires aux.dispositiüns di:/ la présente :_loi, quelle que soit la date de leur entrée dans les lieux.-

.: · Sont.réputés .de:bonr1e .foi les locataires, sous-loca ta ires, cessionnai re:s

· ·, , . ,>de :baux ô. ·l.~expiration·de :leur contrat ainsi que les occupants qui, habitant

- .

.

_r

i

1

·

:

·

:

~

·"ci.Ons :les lieux:·en 'Vertu .ou::ù la suite d'un bail, d'une sous-location régljji~r,~,;·

i

. ''

"

d ' une: :.cession_ régulière-,L:d

1 un

bail antérieur,

exéc·utent leurs oblfgotioi-lJ,'

· · celles-ci 1 .\:;~omportant;·:T10tamment l e pay eme nt du l oyer ex igibl e eh

·

application .des dispositions.de IQ présente loi.

, .

· ,; i:'. ArricJ~_83.:Lei bénéfice: du maintien dans les lieux appar tient, en cas de ' : désès: dfr ~ f:·qccupont,; ;d'obandon du domicile ou du départ brusque, aux :

cpeJ'sonne.s:J'nembr:es de:sa famille à-charge et occupant déjà l'im meubl e.

'

-

.

_,.,Toute fois, · il .n~. professionne l.

"A rticle·84 : ,N ' qnt pas ~ droit au mainlîen dans les lieux, les personnes morales ou physiques :

. ,_ qu i :.o nt. fait ou feront l'objet d 'un e décision judiciaire devenue

, ·définitive ,ayant ·pro1ioncé leur expulsion par application du droit commun ou qui feront Fobjet-. d 'une semblable décision pour ['une des causes et aux

s!appliqu e ra pas ·aux locaux à usage .exclusivemen t

présen t e loi . Tout efo is lorsque la décision n'aura

ord onné l 'expu lsion .qu'en raison de l' expiration du bail ou d 'u n précédent

maintien dans les lie ux accordés par les textes antérieurs, l'occupan t ne sera pas privé du droit au m a inti en dans les li e ux ,;

conditions .admises par :la

- qu i o nt p lusi~ urs h abitat i ons , sa uf pour celles cons t ituant leur p rincipal

é tabli sse m e nt,

profession· les y oblige ; _

à

moins

t r:

qu' elles

ne

jus ii fient

que

leur

fonciion

ou

leur

20

,.

'

- qui n' on t pas occupé effectivement

par elles-mêmes les loçaux loués q ui vivoieni habiiuellernen1 avec

ou n' on t pas fa it occuper par l es personnes

e lles et qui sont soi i m embres de leur fami lles, soit à leur chqrge ;

- q ui font desdi1s locaux des locaux de plaisance ;

- qui cessent ou on t cessé les fonctions · dont le titre d 'o cc .upation é tait l' accessoire ;

- qui on t à leu r dispos if ion

ou p euve nt encore

recouvre r, e n exerçan t.

. le.ur drôit-:de .rep ri se ,. un au1re ·loc~I répondan t 6 leurs besoins et à ceux

d~~.

personnes membres de leur fqmille ou à leur charge;

:.· in sta llé es dans ·lés loca ux par le bénéficiaire dù maintien dans lès. li eux pour Io durée de son absence _ou congé.

Article 85 : Le drQ

it

du -r:naii1tien dans les lieux n; es t pas opposab le par:

l'occupant ;qui quitte définitivement. la loca lité est situé ·1e local, à rnoiq·~· qu .~·il . se · "trot.jVe dans . Io nécessité d'y lai sse r son c onj oin . t ou · ses en fants pou r se '

. ~.: . ~ · ~enci;·wseuLdons · ld · 11ou ve lle.loca lité où il es t appelé à continuer !_ 'e xercice d~ ·

• : · · : ·=. · :;

:.

.i '. ;.';

~,

.· :

,

·.

sa profession.

;. ·:. ·

.-

:

: ;.'_ P.rlk le ~86 . : : Le

bailleur peut r eprend r e son .local ou imm e ubl~ .

=.

.<:~.-·;

'

·• = u·exercice du droit de reprise - est subordonné aux conditions · ci-après: :, .

.

)

: .

•=

:, ,

.

·

·

:

Le:bailleur :

·· .·<: ,.· ;,:·. = ·~;::- 1- idèv ra ; donnerdu.x occupan t s, par acte ex tra - j udiciaire, un prédv i s: d _è '. ·

.

. . , six :' (06 ) i·:.1nois ,:: t(ui : indiquera : avec l'ex e_rcice du droi t de _reprise ;

préc isi on

I~

o u

l es

motifs

qui justifient

:. ·.

:

··

· ··

·,,,sera , t e r.iu .de commence r l es

dot.!3·

(03) : mois, ::à :-: co rnpter de · la

travaux dans un délai maximum . de tro is d'évacuation des lieux par le dernier

~ccupan t, - . ·:s 'i l .: évoq ù e ···· !! exécu tion . de r éfection des locaux;

travaux

d'aménagement ou . · d~ ~ ··

·

, ' · :- ·devra; d a ns la mesure de ·ses moyens, procéd er au relo g e ment de$ .occL1pcints ·évin c és s'il possède ou peut recouvrer par l' exercice d u droit de .r ~ p rise d'autres l ocaux ;

occup er les lo caux avan t

·.

·

~

ne

pourra

re loue r,

occuper ou

foire

achèvem ent des travaux.

~

21

'/.··

Article 87: Le bailleur qui n'aura pas satisfait aux obligations prescrites par l'article 86 ci-dessus sera tenu, envers les occupants évin cés, au payement pour privation injustifiée de jouissance d'une indemnité qui ne pourra être inférieure au montant du loyer annuel, sans préjudice des dommages et intérêts .

Artic le 88 : Le bailleur qui veu t acte extra-judicia ire, donner un

par

il se propose de reprendre le local.

b énéfi cier des dispositions ci-dessus doit, préavis de six (6) mois à l'occupant dont

TITRE V

DES DISPOSITIOl'-JS FINALES

Arride 89: Les dispositions de la présen te loi son t d ' ordre public lorsqu'il n 'es t pas admis de dérogations conventionnelles explicites ou impliciies.

A rticle 90 : La présente loi qui abroge toutes dispositions antérieures contrai r es sera exécutée comme l o i de 1' Eta t. -

Fait à Cotonou, le 02 juillet 2018

Par le Président de la République Chef de l'Etat, Chef du Gouvernement,

de la République Chef de l'Etat, Chef du Gouvernement, Le Garde des Sceaux, Ministre de la

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Ju stice e t de la Législation,

Le M inistre du Cadre de Vie et du

Développem?

Le M inistre du Cadre de Vie et du Développem? Alvi PLIATIONS: PR 6 - AN

Alvi PLIATIONS: PR 6 - AN 4 -

-

SGG 4 -

JORB 1.

CC 2 -

CS 2 -

HCJ 2 -

CES 2 -

HAAC 2 -

1,·,3 ~ 2 -

~~~~.

José TONA10

MCVDD 2 -

AUTRES 1,'l lN IS TERES 20