Vous êtes sur la page 1sur 7

17/03/2019

FSJES-USMBA-Fès
Master FCA: Finance, Contrôle et Audit
Année Universitaire: 2018-2019

Cpté approfondie
Prof: A. BADIS

CHAPITRE 3 : LES ÉCARTS DE


RÉÉVALUATION

Définition et fondements
La réévaluation du bilan est l’opération consistant à
actualiser la valeur comptable de certains élément de
l’actif immobilisé.
Les régimes de réévaluation peuvent être classées en
deux catégories : réévaluation légale et réévaluation
libre.
La réévaluation légale a été prévue par la loi 24-86
ayant institué l’IS (BO n° 3873 du 21/1/1987). Elle
suppose que des coefficients de réévaluation soient
publiés annuellement selon le coût de la vie.
L’article 9 de la LDF 1999-2000 a, en principe, abrogé
la réévaluation légale par l’instauration d’une
réévaluation libre.

1
17/03/2019

Décret n° 2-99-1014 du 4 mai 2000 relatif aux


modalités d'application de l'article 9 de la LDF 1999-
2000:
Art 2: La réévaluation libre des immobilisations
corporelles et financières consiste à substituer, dans
les écritures comptables la VA à la VE.
Art 3: La VA d'une immobilisation est le prix
qu'accepterait d'en donner un acquéreur éventuel de
l'entreprise dans l'état et le lieu où se trouve ladite
immobilisation.
Art 5: L'écart de réévaluation (ER), égal à la différence
entre la valeur réévaluée (VR) et la VE de
l'immobilisation, a pour effet d'augmenter la VCN de
ladite immobilisation.

Art 6: L'écart de réévaluation est inscrit, globalement,


à la date de clôture de l'exercice de constatation de la
réévaluation, distinctement au passif du bilan, au
poste approprié, dans la masse des capitaux propres.
Il ne peut être utilisé à compenser les pertes, ni
distribué, ni porté en produits de l'exercice …
Toutefois, il peut être incorporé, totalement ou
partiellement, au capital social.

2
17/03/2019

CGNC:
1- En vertu du principe du coût historique, la VE d'un
élément inscrit en comptabilité pour son montant
exprimé en unités monétaires courantes à la date
d'entrée reste intangible quelle que soit l’évolution
ultérieure du pouvoir d'achat de la monnaie ou de la
VA de l’élément, sous réserve de l’application du
principe de prudence.
2- Par dérogation à ce principe, l’Ese peut décider à la
réévaluation de l’ensemble de ses immob corp et
financières, conformément aux prescriptions du
CGNC.

Utilité et impacts de la réévaluation


Le coût d’entrée des élts d’actif est un coût historique
fixé en dhs courants au jour de l’acquisition.
Problème: à cause de l’inflation, la monnaie perd de
sa valeur.
Conséquence: la val cpble des élts d’actif s’éloigne
d’ex en ex, de leur val réelle.
Le respect de la notion d’image fidèle, exige de
procéder à une réévaluation.
La réévaluation des immob permet de remédier au
principe cpble de coût historique.
Elle a des impacts tant économiques et financiers, que
comptables et fiscaux.

3
17/03/2019

Au niveau écq et financier, la réévaluation permet de


mieux apprécier la réalité de la situation financière et
la situation nette de l’Ese, et donc donner plus de
garanties aux tiers (banques).
L’impact comptable et fiscal concerne la base de
détermination des dotations aux amorts. D’où:
-Dotations constatées compte tenu du coût réel de
renouvellement des immob dépréciées;
-Inscription au bilan de valeurs actualisées des
immob.
Bref, la réévaluation des immobilisations permet
d’avoir une meilleure image fidèle :
- du bilan, en présentant à l’actif la VA des
immobilisations;

- du CPC, en prenant en considération des


dotations aux amortissements calculées sur des VA
et non historiques.

4
17/03/2019

Aspects comptables et fiscaux de la réévaluation:


-Interdiction de réévaluer les immobilisations
incorporelles (fonds de commerce, marques, etc.);
-La réévaluation ne peut être limitée à certains biens;
- L’écart de réévaluation est égal à l’excédent de la
valeur actuelle sur la VCN de l’immobilisation;
Il est enregistré en augmentation de la VO du bien,
avec pour contrepartie le compte de capitaux propres
1130 qui « enregistre les écarts dégagés à l'occasion
d'opérations de réévaluation qui ont le caractère de
cap. propres: CGNC »;
-Les amortissements précédemment comptabilisés ne
sont pas modifiés.

Au niveau fiscal:
La réévaluation libre est fiscalement neutre; elle n’a
aucun impact sur le résultat.
Art 5-alinéa 2 du decrêt: S'il s'agit d'une immob
amortissable, les amorts cumulés antérieurs
demeurent inchangés. La VCN, après réévaluation,
desdites immob constituera le montant amortissable
qu'il faudra étaler soit sur la durée prévisionnelle
d'utilisation restant à courir, selon le plan d'amort
initialement décidé s'il s'agit de biens partiellement
amortis, soit selon un nouveau plan d'amort à justifier
dans l‘ETIC s'il s'agit de biens totalement amortis.

5
17/03/2019

Exemple: Cas d’immob partiellement amortie


Le 31/12/N, la société S a décidé de procéder à une
réévaluation de ses immobilisations qui comprennent,
entre autres, un immeuble acquis le 1/1/N–5 et dont
les éléments constitutifs sont ventilés ainsi :
– La valeur d’entrée du terrain : 600 000 dh ;
– La valeur d’entrée de la construction : 900 000 dh,
amortis au taux constant de 5%.
La valeur réévaluée brute de l’immeuble au 31/12/N
est estimée à 2 000 000 dh, dont 770 000 dh pour le
terrain.
1- Calculer et comptabiliser l’écart de réévaluation;
2- Calculer les incidences fiscales de cette
réévaluation.

Exemple: Cas d’immob totalement amortie


La base de calcul est :
ER= (VRB – Amorts cumulés) – (VE – Amorts cumulés)
= VRB – Amorts cumulés.
Dans ce cas, la totalité de l’annuité après réévaluation
sera réintégrée dans le RF.
Revenons à l’exemple précédent et supposons que la
construction est totalement amortie.
VE= 900 000;
Amorts cumulés: 900 000;
VRB= 1 230 000.
ER= 1 230 000 – 900 000 = 330 000.

6
17/03/2019

Cession d’immob réévaluée (Immob Partiellement amortie)


Incidences fiscales:
•Profit de cession avant réévaluation (RF):
Profit de cession= Px Cession – VCN non réévaluée
VCN non réévaluée= VO – Amorts cumulés
•Profit de cession après réévaluation (RC):
Profit de cession= Px Cession – VCN réévaluée
VCN réévaluée= VR – Amorts cumulés
La différence entre le RF et le RC est à réintégrer dans le RF.
Cession d’immob partiellement amorties:
Exemple: Une Ese possède une immob acquise le 1/1/2008
et amortissable sur 15 ans. Le coût d’acquisition est de
600.000 dh. Le 31/12/2017, elle procède à sa réévaluation.
La VR net retenue s’élève à 350.000 dh. Le 31/12/2018
l’immob est cédée à 450.000 contre virement bancaire.

Cession d’immob réévaluée (Immob totalement amortie)


Mêmes données, mais en supposant que l’immob a été
cédée 7 ans après la réévaluation.