Vous êtes sur la page 1sur 12

FOR01042

LES CIMENTATIONS ÉTAGÉES

© Copyright 2005 ENSPM Formation Industrie — IFP Training


© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
2
SOMMAIRE
1 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE............................................................................................5

2 CIMENTATION À DOUBLE ÉTAGE EN ÉTAGES SÉPARÉS..............................................6

3 CIMENTATION À DOUBLE ÉTAGE EN CONTINU...............................................................8

4 CIMENTATION À TROIS ÉTAGES AVEC DEUX ANNEAUX............................................10
4.1 Opérations.........................................................................................................................................10

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
3
© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
4
Cimentations étagées

1 Objectifs et méthodologie

La cimentation à double étage est utilisée :
 si   les   formations   sont   fragiles   (risques   de   pertes   de   circulation   ou   zones   à   faibles
pressions),
 si les hauteurs d'annulaires à cimenter sont importantes (contamination du laitier),
 si deux types différents de laitiers doivent être mis en place.

La méthode cimentation dite en "deux étapes" consiste à cimenter le premier étage (ou bas
de la colonne) de manière classique, d'ouvrir ensuite l'anneau de cimentation à double étage
(DV), puis de cimenter ce deuxième étage de la colonne, situé au dessus de la DV.

Les méthodes de cimentation en étage sont les suivantes :

A) Cimentation étagée avec un anneau dans laquelle chaque étage cimenté correspond à
une opération séparée.

B) Cimentation   étagée   en   continu   avec   un   anneau,   la   cimentation   des   deux   étages


constitue une seule opération.

C) Cimentation étagée avec des anneaux dans laquelle chaque étage cimenté correspond
à une opération séparée ou dans laquelle les deux premiers étages sont cimentés en
continu, le troisième constituant une opération séparée.

La méthode A) possède deux opérations  séparées car, après la cimentation du premier
étage, on circule le temps nécessaire au­dessus de l'anneau DV pour attendre le début de prise
du laitier mis en place. Cette méthode présente deux désavantages :
 arrêt prolongé de la manœuvre de la colonne et de la circulation entre la cimentation du
premier et deuxième étage, entraînant la formation d'un gel de la boue dans l'annulaire à
cimenter ; ce gel ne pouvant se détruire par simple circulation.
 l'impossibilité   d'utiliser   un   bouchon   racleur   devant   le   laitier   de   la   cimentation   du
deuxième étage.

Ces   inconvénients   ne   permettent   pas   d'obtenir   une   bonne   cimentation   au­dessus   de


l'anneau quel que soit le régime de mis en place du laitier utilisé.

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
5
Cimentations étagées

Par contre, la méthode B) étant continue, elle permet d'obtenir une bonne cimentation du
deuxième   étage,   autorise   le   reciprocating   et   permet   d'utiliser   le   bouchon   d'ouverture   de
l'anneau comme bouchon de tête de la deuxième cimentation.

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
6
Cimentations étagées

2 Cimentation à double étage en étages séparés

Cette cimentation est aussi appelée "méthode de la bombe"

On descend la colonne de cuvelage et on conditionne le puits comme d'habitude. On gâche
ensuite le premier étage de ciment et on le pompe dans le puits.
En queue de coulis, on lance le bouchon de premier étage et on le pompe jusqu'à ce qu'il
vienne   buter   sur   son   arrêt.   Pour   réaliser   une   fermeture,   cet   arrêt   doit   être   un   anneau   de
flottation.
Dès que le bouchon de premier étage est venu buter sur son arrêt, le premier étage de
cimentation est terminé.
A n'importe quel moment après la fin de la cimentation du premier étage on peut lancer la
bombe d'ouverture et la laisser tomber par gravité sur le siège d'ouverture de l'anneau de
cimentation étagée.
Une fois la bombe posée sur le siège, il suffit d'une pression de 80 à 100 bar (1200 à 1500
psi) au­dessus de la pression de circulation pour cisailler les goupilles d'arrêt, permettre à la
chemise d'effectuer sa course descendante et ouvrir ainsi les orifices de circulation.

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
7
Cimentations étagées

Regular two­stage cementing

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
8
Cimentations étagées

3 Cimentation à double étage en continu

Dans certains cas les conditions existantes exigent que tout le ciment soit gâché et déplacé
sans qu'il y ait d'arrêt et sans attendre que la bombe d'ouverture descende par gravité sur le
siège dans l'anneau de cimentation étagée. Cette façon de procéder est connue sous le nom de
"méthode de cimentation continue" (voir planche ci­après).

 Attention : il convient de calculer très soigneusement le volume de fluide entre l'anneau
de cimentation étagée et l'anneau à soupape ou le "by­pass" à emboîtement pour que les
bouchons se mettent en place simultanément.

 Note  :   le   bouchon   d'ouverture   remplace   la   bombe   d'ouverture   dans   la   méthode   de


cimentation continue.
L'utilisation du bouchon de premier  étage en queue de coulis de ciment du premier
étage nécessite la mise en place d'une pièce de dérivation (ou "by­pass") à emboîtement
pour éviter la fermeture.
Le laitier peut être ou non pompé aussitôt après l'envoi du bouchon d'ouverture.

4 Cimentation à trois étages avec deux anneaux

Une cimentation à trois étages nécessite deux anneaux montés dans la colonne de cuvelage
l'un au­dessus de l'autre. Le premier étage de ciment est injecté par le sabot, les deux autres à
travers chacun des anneaux de cimentation étagée.
L'anneau   de   cimentation   inférieur   est   équipé   de   sièges   d'ouverture   et   de   fermeture   de
dimensions plus réduites que celles de l'anneau supérieur.
Premier et second étage peuvent être effectués soit avec la méthode de la bombe, soit par
chacune de deux variantes de la méthode continue (décrite ci­dessous). Le troisième étage est
effectué   en   utilisant   une   bombe   d'ouverture   pour   ouvrir   l'anneau   de   cimentation   étagée
supérieur   après   la   fin   de   la   mise   en   place   du   deuxième   étage.   On   lance   le   bouchon   de
fermeture normal en queue du troisième étage et on ferme l'anneau de cimentation étagée, en
appliquant une pression sur le bouchon après qu'il soit parvenu sur son siège.

4.1 Opérations
­ On descend la colonne de cuvelage et on conditionne le puits de la manière habituelle.
­ On gâche le premier étage de ciment et on le pompe dans le puits.

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
9
Cimentations étagées

­ On lance le bouchon de 1er étage en queue du laitier et on pompe jusqu'à ce qu'il
vienne buter sur l'arrêt prévu à cet effet. Ceci termine le premier étage de cimentation.
­ Après la fin de la mise en place du 1er étage, on lance la bombe d'ouverture et on la
laisse   tomber   par   gravité   sur   le   siège   d'ouverture   à   l'intérieur   de   l'anneau   de
cimentation étagée. Il suffit d'une pression d'environ 80 à 100 bar (1200 à 1500 psi)
au­dessus de la pression de circulation pour ouvrir l'anneau de cimentation étagée.
­ On établit la circulation normale à travers les orifices.
­ Ensuite, à n'importe quel moment, on gâche le deuxième étage de ciment et on le
pompe dans le cuvelage. En queue de laitier, on lance le bouchon de fermeture. On
pompe jusqu'à ce qu’il vienne buter sur le siège de fermeture. Il suffit d'une pression
d'environ 100 bar (1500 psi) au­dessus de la pression nécessaire au déplacement du
coulis de ciment pour fermer l'anneau de cimentation étagée. Le deuxième étage de
cimentation est maintenant terminé.
­ La deuxième bombe d'ouverture peut être lancée à n'importe quel moment après la fin
de la mise en place du deuxième étage. Elle ouvre l'anneau de cimentation étagée
supérieur. Les méthodes utilisées et les pressions nécessaires à ouvrir (1200 à 1500
psi) et à fermer (1500 psi) sont identiques à celles mentionnées précédemment.
­ On   lance   le   bouchon   de   fermeture   immédiatement   après   le   coulis   de   ciment   du
troisième étage et on le pompe jusqu'à ce qu'il vienne buter. Une pression d'environ
100 bar (1500 psi) au­dessus de la pression nécessaire au déplacement du coulis de
ciment suffit pour fermer l'anneau de cimentation étagée supérieur. Ceci termine le
troisième étage de cimentation.
Note : Les équipements suivants sont fournis dans un même lot lors de la commande
d'un anneau de cimentation étagée.
 une bombe d'ouverture (peinte en couleur)
 un bouchon de fermeture (peint de la même couleur)
 un bouchon de fermeture spécial pour l'anneau de cimentation étagée inférieur.

Note spéciale : Le bouchon de fermeture spécial est conçu pour passer à travers l'anneau de
cimentation  étagée  supérieur  et se poser sur la chemise  de fermeture  de
l'anneau de cimentation étagée inférieur.
Le bouchon de fermeture spécial doit être utilisé à la place du bouchon de
fermeture lorsqu'on met en œuvre deux anneaux de cimentation étagée.

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
10
Cimentations étagées

Three­stage cementing

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
11
Cimentations étagées

BIBLIOGRAPHIE

TECHNIQUES ET PROCÉDURES DE CIMENTATION – ARTEP

CEMENTING TECHNOLOGY – DOWELL SCHLUMBERGER

© Copyright 2005  ENSPM Formation Industrie – IFP Training
12