Vous êtes sur la page 1sur 6

Bernard Flavien

L’intelligence Émotionnelle : Le Chemin vers le Charisme
b.flavien@free.fr ‐ 06 60 92 92 75

Objectif du module pour les dirigeants : Version 1 journée
Comprendre  que  la  bonne  pratique  de  l’Intelligence  Émotionnelle  dans  la  posture  au  quotidien, 
permet de grandir en Charisme, en Influence et en Impact, tant sur les collaborateurs que les clients .
Ne pas perdre de vue que les managers viennent avant tout à « la Rencontre »…

 Logistique
‐ vidéoprojecteur 
‐ paper‐boards 
‐ Tables en cabaret

 Missions principales durant l’animation :
‐ Présentation de L’expert par l’Animateur
‐ Gérer le timing 
‐ Pousser les adhérents à s’exprimer pendant l’atelier / les séances de QR / etc.
‐ Si cela s’y prête, faire le lien avec d’autres expertises précédentes
‐  Créer  les  conditions  pour  que  chacun  reparte  avec  « Un  Engagement »  à  mettre  en  application 
immédiatement. 

 Pédagogie spécifique 
Basée sur de très nombreuses expériences et exemples en story‐telling adapté.  Illustration par des 
slides  très  visuelles  et  impactantes  figurant  dans  le  raodbook  remis  aux  stagiaires,  des  extraits  de 
films pertinents permettant une réflexion collective en temps réel.
Pré‐requis :  2  tests  seront  remis  en  amont  à  l’Animateur  « Les  couleurs »  et  « L’assertivité »  .  les 
stagiaires viendront avec leurs résultats personnels.

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Déroulé du Module
Format 1 journée

INTRODUCTION : PETITE BIO DÉGRADABLE (ENVIRON 10 MINUTES)

 Présentation de l’expert par l’animateur : « Petite Bio dégradable »
« Ma Vie m’a sauvé la Vie ». 
De  nombreuses  rencontres  m’ont  permis  de  saisir  autant  d’opportunités  de  m’orienter  depuis  ma 
sortie  de  Sup  de  Co  Rouen  (option  finances‐compta)  vers  la  direction  artistique  d’artistes  français 
chez Phonogram, puis de fonder ma Société de Production et d’Éditions Musicales en 1982. Dans ce 
contexte  artistique  qui  dura  22ans  au  total,  j’ai  produit  et  écrit  140  chansons,  eu  2  disques  d’or, 
tourné dans 16 longs métrages ( JP Jeunet, Luc besson, JJ Annaud) avant de découvrir l’Intelligence 
Émotionnelle au USA en 1992. 
Ma vocation seconde était trouvée ! Je suis devenu coach pour la Préparation Olympique pour les 
jeux  d’Athènes  et  Pékin  (  Voile,  Gymnastique  artistique,  Canoé‐Kayak,  Entraîneurs  DTN…)  puis  suis 
intervenu de plus en plus en Entreprise sur «  la création des conditions de la Performance » .
Principales collaborations.
  J’ai  eu  le  plaisir  de  collaborer  ainsi  depuis  20ans  avec  les  CODIR  et  Dirigeants  de    Michelin 
(Universités) , PSA (Philippe Varin / Chine & Brésil) , Le ClubMed ( Henri Giscard d’Estaing) , Heineken 
et France –Boissons ( Pascal Sabrié‐ Loïc Latour), MACSF et tout le réseau ce Vente en France… et 
intervient  en  tant  que  Conférencier  depuis  2013  comme  Expert  pour  les  DCF  (  Dirigeants 
Commerciaux  de  France).  Je  suis  intervenu  en  séminaire  en  dehors  de  l’Apm  à  de  nomlbreuses 
reprises  aux  côtés  de  Dominique  Tissier  (  Michelin),  Patrick  Légeron  (  Stimulus),  Jean‐Charles 
Trouabal (Sportif Haut Niveau), Laurent Combalbert ( ex Négociateur GIGN)….
 
En préparation.
« Comprendre le Charisme » : Petit traité sur le Genre humain. Sortie prévue vers Novembre 
COM PRENDRE LE CHARISM E
« Pe t traité sur le genre Hum ain »

Bernard Flavien

« Quand M argaux parle, on voit les fleurs pousser »


( Albert Einstein)

 Présentation par l’expert du programme de la rencontre
Présentation claire mais qui n’en dit pas trop pour laisser un peu d’étonnement sur le contenu.
L’enjeu :  Il  y  a  des  choses  qu’il  faut  « savoir »  avant  de  « pouvoir ».  L’enjeu  pour  nous  est  de 
comprendre  les  mécanismes  de  « l’impact »,  de  l’influence,  et  d’une  façon  générale  d’améliorer  sa 
Performance Émotionnelle et par transitivité, son potentiel charismatique.
L’objectif :  Comprendre  les  conditions  nécessaires  au  déclenchement  de  la  relation  positive.  Puis 
réfléchir sur un diagnostic de ses points forts et de ses marges de progrès. Passer un Contrat avec soi 
Le programme : Ce que je dois savoir – Ce que je peux améliorer – Ce que je décide d’améliorer.

Ière partie : À LA DÉCOUVERTE DE L’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (ENVIRON 1H )
CE QUE JE DOIS SAVOIR
Découvrez les découvertes :
‐ L’émotion et la raison, c’est la même chose mais pas au même stade
‐ La raison, c’est de l’émotion refroidie
‐ Une émotion est une raison à chaud
‐ C’est quoi l’intelligence émotionnelle ‐ Toute émotion est notre garde du corps
‐ Ne pas confondre la larme et l’alarme
Comment ça marche :
‐ L’enfant naturel de l’émotion est la prudence
‐ Le rôle de catalyseur de l’intelligence émotionnelle
Sur le chemin de l’Intelligence Émotionnelle :
‐ Ce que l’intelligence émotionnelle m’apprend
‐ Devenir « pro », c’est prendre conscience de ce que je fais naturellement

 Pédagogie : dans ce module, commencer par des réflexions en « solo », puis, regroupement 
par sous‐groupe de 4 avec mise en commun des réflexions synthétisées par un rapporteur à 
l’assemblée. Illustration par une slide récapitulative et la projection d’un extrait de film 
illustratif de 3’ maximum 

Transition : Pour passer de la compréhension à l’application et entreprendre un réel changement, il 
faut s’appuyer sur un minimum de méthode, voire d’outils : C’est ce que nous apprend la « Roue des 
émotions » qui nous gouvernent.

IIème partie : LA ROUE DES ÉMOTIONS QUI NOUS GOUVERNENT (ENVIRON 1H)
CE QUE JE DOIS COMPRENDRE

Comprendre, c’est déjà aimer :
Une émotion n’est pas un sentiment
Un sentiment est un mixte de plusieurs émotions
Peur, surprise, tristesse, dégoût, colère, joie
Ne pas se tromper de périmètre d’influence :
Un  manager  est  un  mangag’peur  ‐  il  doit  aider  à  identifier  les  gènes  personnelles  et 
collectives
On ne peut pas travailler sur les sentiments mais seulement sur les émotions
La surprise est la porte la plus élégante en entreprise pour travailler sur les émotions

 Pédagogie : dans ce module, commencer également par des réflexions en « solo », puis, 
regroupement par sous‐groupe de 4 avec mise en commun des réflexions synthétisées par un 
rapporteur à l’assemblée. Puis, poursuite par une étude d’un cas concret : Exemple 
décortiquer un sentiment fréquemment rencontré dans l’entreprise ( par exemple la 
démotivation) et trouver comment répondre à ce manque par les réponses et les postures 
appropriées. Importance du One to one ! Illustration par une slide récapitulative et la 
projection d’un extrait de film illustratif de 3’ maximum 

Transition : Comment désormais, forts de ce que nous avons vu, prendre la main sur nos sentiments 
les plus fréquents et réellement améliorer notre « Performance Émotionnelle » ?

PAUSE : 20’

IIIème partie : VERS LA « PERFORMANCE ÉMOTIONNELLE » ( ENVIRON 1H30 )
CE QUE JE PEUX AMÉLIORER

Oser et respecter le « STOP ! »
Savoir dire « stop » face à une quantité de sentiment trop grande
Le stress est le sentiment le plus basique composé principalement de la peur et de la surprise
Le cycle : Émotion ‐ Stress‐ Burn out‐ Dépression. Comment ne pas en arriver là !
À chacun sa stressabilité.
La  « stressabilité »  dépend  de  l’histoire  de  chacun,  c’est‐à‐dire  de  son  empreinte  ,  de  ses 
drivers, de son éducation, de son environnement social et géo‐culturel. C’est 100% d’inné et 
100% d’acquis. La maturité émotionnelle est atteinte lors de la 20ème année !!! ( Pour faire un 
Homme, Dieu que c’est long ! (Dylan‐Aufray)
Quelle est la part de surprise et la part de peur dans l’instant ? Le stress, commence quand la 
peur  l’emporte  sur  la  surprise.  Si  non,  c’est  soit  de  la  peur,  soit  de  la  surprise,  mais  pas 
encore du stress qui est un Mix des deux. Ce point de bascule est très personnel à chacun.
De quelle couleur êtes‐vous ?
Analyse du test sur les couleurs envoyé en « amont » de la séance à l’Animateur
Explications collectives et individuelles.
Boite à utile :
 Se rapprocher de sa peur : Le fait de ne pas pouvoir agir stress, l’action tue la pensée / « Un 
ennemi c’est quelqu’un avec qui vous n’avez pas eu le temps de déjeuner »( Edgard Faure)
 Les passoires de Sénèque : la vraie méthode pour éviter le stress en amont !
 Les 3 questions à se poser face à un stress de l’instant : Est‐ce vrai ? Est‐ce que c’est grave ? 
Action, just do it ! La procrastination ne fait que rajouter du stress au stress
La vitale « Assertivité ».
 L’assertivité : la fuite, l’attaque et la manipulation ‐ 
o L’autre n’est pas moi (Jung). Chacun a son histoire, le fusionnel fait des drames ; la 
main  ouverte  vers  l’autre  pour  qu’il  parle  de  lui,  mais  on  ne  pourra  jamais 
comprendre l’autre. La conséquence sur le rythme 
o ne pas confondre responsable et coupable ; la responsabilité ne fait pas mal, c’est la 
culpabilité qui fait mal
o Réussir sa colère, savoir dire non  avec détermination, mais sans agressivité
o Apprendre  à  dire  le  « NON »  de  position.  Savoir  négocier  et  se  poser  la  question 
avant de répondre: « Si je dis oui, je dis non à quoi ? » 
o L’assertivité, c’est réussir « Il faut que je te parle » sans couper le lien avec l’autre
o
 Pédagogie : À ce stade de la formation, le Groupe est « chaud » et dans le partage. La  mise 
en commun des réflexions s’impose dès l’annonce d’une nouvelle idée afin de faire vivre la 
discussion au niveau collectif et d’assurer un côté interactif très vivant ! Illustration par une 
slide récapitulative et la projection d’un extrait de film illustratif de 3’ maximum 

Transition : À défaut de prétendre être charismatique au sens plein du terme, il est nécessaire à tout 
manager ou leader d’éviter les « fautes de goût », les erreurs de base, et de comprendre que toute 
influence nécessite une « posture » , bien au‐delà des mots et du look ! 

DÉJEUNER

IVème partie : VERS UNE POSTURE CHARISMATIQUE (ENVIRON 1H30 )
CE QUE JE DÉCIDE D’AMÉLIORER 

Ne vous trompez pas de rôle 
Êtes‐vous plutôt Leader ou Manager ? Quand jouer sur chacun des rôles ?
Le  leader  est  en  dehors  émotionnellement  de  l’entreprise,  c’est  la  partie  politique  des 
entreprises qui donne un sens et une vision
Il  n’y  a  pas  de  coefficient  émotionnel  dans  le  leader,  il  n’a  pas  d’état  d’âme,  il  montre  la 
direction
Le  manager,c’est  l’ancien  postillon  est  celui  qui  recevait  les  cailloux  et  avait  des  bottes, 
toutes  les  7  lieux(  environ  30km).I  l  devait  faire  reposer  ses  chevaux,  les  bouchonner,  les 
ménager. «  Qui veut voyager loin ménage sa monture ! » ‐ Le Manager vient de ménager…
Le rôle du manger est d’être proche des hommes au service du leader : comment protéger 
les  équipes  de  tout  ce  qui  est  inutile.  C’est  un  filtre,  un  paratonnerre,  un  écran  protecteur 
face à l’inutile. Le manager ne doit pas rajouter de la peur à la peur et du stress au stress
Soyez utile, et vous serez respecté
Ce qui est utile : c’est ce qui permet aux gens de travailler dans « la Loi de l’Economie » 
Enlever les rumeurs, pas de supposition
Les grands charismatiques sont des synthétiques
Le leadership est celui qui est leader et qui est manager : Le leadership est « une globalité », 
pas une totalité !

 Pédagogie : Mise en commun des réflexions  dès l’annonce d’une nouvelle idée afin de faire 
vivre la discussion au niveau collectif et d’assurer un côté interactif très vivant ! Illustration 
par une slide récapitulative et la projection d’un extrait de film illustratif de 3’ maximum 

Transition : La prise de décision n’est pas la décision. Mais ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas de 
décision  sans  prise  de  décision.  Il  est  temps  maintenant  que  les  éléments  ont  été  posés,  de  nous 
positionner au niveau d’une prise de décision individuelle ou collective, afin de déboucher sur une 
véritable « Décision de Changer » pour progresser en charisme, et donc en influence !

PAUSE ( 20’ ENVIRON) 

Vème partie : GRANDIR EN CHARISME  (ENVIRON 1H 30)
DEVENEZ UN RE‐PÈRE OU UNE RE‐MÈRE !

Les fixateurs de votre charisme
Le transfert énergétique
L’énergie n’est pas la force
Motivation et inspiration : la motivation est mécanique. L’inspiration est organique
Motivation : ce qui met en moteur, beaucoup vient de la peur, émotion de sanction ‐ renvoi à 
une sanction matérielle ou pas
Inspiration : on inspire confiance ‐ renvoi à l’idéal, à un absolu, au why, au rêve
Regardez votre profil en face : Quelle est votre « couleur » dominante ?
La force est le rapport à la matière
L’énergie est rapide mais ne va pas vite
L’énergie a rapport avec l’inspiration
Décodage collectif et individuel du test des couleurs remis en amont à l’Animateur
Petite analyse du sondage de Gallup
Les 12  manques principaux des collaborateurs pour être motivés
Déterminez les 3 principaux pour vous …

Les 5 langages du charisme – Vu par Gary Shapman ( USA)
Le transfert énergétique passe avant tout par du posture simple, au quotidien
1. avoir des paroles valorisantes ‐ ce que j’aime bien chez toi c’est ...
2. le cadeau ‐ quel est la dernière fois que vous avez offert quelque chose ç vos collaborateurs ?
3. les  moments  de  qualité  ‐  être  100%  là,  notamment  avec  le  regard,  le  regard  transmet 
l’énergie
4. keep in touch ‐, serrer la main, le toucher physique
5. Service rendu ‐ rendre service à quelqu’un, on lui en sera reconnaissant pendant des années
6. L’accusé de réception : Rajouté par Bernard Flavien .Ne pas perdre le fil, je pense à toi, dire 
merci,  rester  en  contact  avec  les  troupes  et  le  terrain.  Est  une  des  piliers  de  la 
reconnaissance
Adoptez la posture du « Guerrier », pas celle du « Combattant »
Le concept du « guerrier » chez les Toltèques : Être en position, pas en opposition
Un problème doit rester un problème et ne doit pas devenir une difficulté
 Un problème est extérieur, il est en dehors de moi, ce n’est pas une émotion
 La difficulté est à l’intérieur de toi, c’est une énergie
 Le rôle du leader est que le problème reste un problème et ne devienne pas une difficulté
« Deviens ce que tu es » (Nietzche) 
L’énergie passe par deux endroits corporellement, et nous avons tous ce potentiel. Mais nous 
ne le savons pas et n’en avons pas conscience
 Petit rappel de « l’Homme de Vitruve » de Léonard de Vinci (Logo de Manpower) : Voleo: Ce 
que  je  veux,  la  mission  de  l’entreprise  ‐  Poteo :  Ce  que  je  peux  faire  –  Shiva,  c’est  le 
mouvement des bras qui bougent avec l’impermanence. Je dois m’adapter à chaque instant !
  Un miracle à la fois, c’est la règle d’or de l’anti stress. À nous de prioriser.
 Le sternum : c’est la rencontre entre l’horizontalité et la verticalité ; pour laisser passer notre 
énergie.  L’invisible  est  plus  important  que  le  visible  en  management.  D’où  l’importance 
d’ouvrir les bras et de sourire…C’est l’ouverture de l’énergie du partage.
 Le regard : ce n’est une caméra, c’est le projecteur de notre ténacité 
o la volonté, c’est le starter
o la ténacité, c’est le temps
 Les gens stressant sont bourrés de volonté mais n’ont pas de ténacité – Persévérance
La règle d’or de la captation : «  Tu vois ce que je veux dire ? » 
On apprend avec le regard, les yeux sont les muscle le plus puissant de l’homme, on accroche 
avec le regard.
Pourquoi « un petit dessin vaut mieux qu’un long discours ». Notion de « grande échelle dans 
le cerveau. Les correspondances synesthètes.
On comprend en bavardant : importance du bavardage pour s’approprier les choses

 Pédagogie : Mise en commun des réflexions  dès l’annonce d’une nouvelle idée afin de faire 
vivre la discussion au niveau collectif et d’assurer un côté interactif très vivant ! Illustration 
par une slide récapitulative et la projection d’un extrait de film illustratif de 3’ maximum 

Transition :  Il  n’y  a  jamais  de  conclusion.  Toute  conclusion  est  en  fait  un  début :  Le  début  d’une 
nouvelle  posture,  autorisée  par  une  rencontre,  une  conférence,  un  événement…  Il  est  temps  que 
chacun  « passe  un  contrat »  avec  lui‐même  afin  d’enclencher  un  processus  de  changement.  Mais 
attention ! On ne dispose que de 21 jours pour la mise en application. Si non, l’énergie convoquée se 
dissipera et il faudra…se remotiver à nouveau.

CONCLUSION : PASSER « UN » CONTRAT AVEC SOI (ENVIRON 20 MIN)
PASSER LE CONTRAT

Petite méditation : les 3 points que j’ai retenus
Pourquoi on ne peut pas retenir et mettre en application plus de 3 choses à la fois. Il n’y a 
que 3 places sur le podium des jeux olympiques. Le père, le fils, le st esprit : Amen, n’est pas 
le  4ème,  mais  le  « just  do  it »  des  3  points  précédents !    le  triangle  est  la  plus  petite  des 
surfaces sur laquelle on peut s’appuyer et construire…
 Chacun passe un contrat avec lui‐même sur au maximum ses 3 résolutions qu’il a identifié  et 
s’engage à les mettre en application  dans les 21 jours.
Mon « New Deal » 
 Ces  résolutions  seront  écrites  sur  la  dernière  page  du  « Road  Book »  remis  en  début  de 
session.  Et  signées !  Par  le  stagiaire  et  le  Formateur‐Coach.  C’est  le  fixateur  de 
l’Engagement…