Vous êtes sur la page 1sur 140

ANALYSE FINANCIERE

M.J. PAQUET
Président honoraire IPCF
Vice-président honoraire CBCEC
Président Fédération des métiers de la comptabilité
ANALYSE FINANCIERE

Introduction
Bilans et comptes annuels
Analyse par la méthode des ratios
Analyse par la méthode des flux
financiers
Le plan financier
ANALYSE FINANCIERE

Introduction
Bilans et comptes annuels
Analyse par la méthode des ratios
Analyse par la méthode des flux
financiers
Le plan financier
ANALYSE FINANCIERE

Une entreprise
personne physique
personne morale
sociétés
associations (ASBL, Fondations, …)
personne publique
intercommunales
communes, provinces, état
ANALYSE FINANCIERE

Fonds mis à sa disposition = Ressources


1. Fonds personnels
personne physique : mise de fonds de départ
personne morale : capital
personne publique : dotations, redevances,
impôts
2. Fonds des tiers
emprunts bancaires : à long terme
à court terme
délais de paiement : fournisseurs
pouvoirs publics
salariés
divers
ANALYSE FINANCIERE

Utilisation des ressources = Emplois


1. Emplois à long terme
Immobilisations corporelles
incorporelles
financières
2. Emplois à court terme
Stocks
Créances commerciales
autres que commerciales
Trésorerie
ANALYSE FINANCIERE .

Présentation sous forme de bilan

Emplois = Actif = Avoirs

Ressources = Passif = Dettes


ANALYSE FINANCIERE

Opérations qui influencent les ressources et les


emplois mais qui ne sont ni des ressources ni
des emplois
C’est le compte de résultats

Charges = Dettes immédiates ou futures


(décaissées ou non-décaissées)
Produits = Avoirs immédiats ou futurs
(encaissées ou non-encaissées)
ANALYSE FINANCIERE

L’analyse se fera sur base


- de bilans et comptes de résultats internes
Avantage - détail plus complet des comptes
Désavantage - comparabilité plus difficile

- de bilans et comptes de résultats publiés


Avantage - comparabilité facile
Désavantage - données regroupées
ANALYSE FINANCIERE

Introduction
Bilans et comptes annuels
Analyse par la méthode des ratios
Analyse par la méthode des flux
financiers
Le plan financier
ANALYSE FINANCIERE

Quels sont les documents dont on dispose ?


Bilans internes
Bilans publiés (B.N.B. ou Rapports publiés)
- Dans quel secteur l’entreprise évolue-t-elle ?
Secteur industriel
Secteur commercial
Secteur des services
- De quel type d’analyse avons-nous besoin ?
Analyse interne
Analyse du point de vue des actionnaires
Analyse d’un banquier
Analyse d’un tiers (fournisseurs, clients, …)
ANALYSE FINANCIERE

1. Connaissance générale de l’entreprise


2. Bilan B.N.B. Schéma complet
Schéma abrégé
3. Lecture des pages 1 et 2 des
comptes annuels
4. Importance de l’annexe
5. Règles d’évaluation
6. Rapport de gestion et rapport du
commissaire
ANALYSE FINANCIERE

Introduction
Bilans et comptes annuels
Analyse par la méthode des
ratios
Analyse par la méthode des flux
financiers
Le plan financier
ANALYSE FINANCIERE

1. Définition
2. Restructuration des comptes
annuels
3. Analyse verticale et horizontale
4. Choix des ratios
5. Indicateurs de faillite
ANALYSE FINANCIERE

1. Définition
2. Restructuration des comptes annuels
3. Analyse verticale et horizontale
4. Choix des ratios
5. Indicateurs de faillite
ANALYSE FINANCIERE

Définition

Rapport entre deux valeurs significatives du


bilan, du compte de résultats ou de
chiffres extracomptables

Principe de pérennité des chiffres comparés


ANALYSE FINANCIERE

1. Définition
2. Restructuration des comptes
annuels
3. Analyse verticale et horizontale
4. Choix des ratios
5. Indicateurs de faillite
ANALYSE FINANCIERE

Restructuration du bilan
Calcul de l’actif net
Capital souscrit – Capital non appelé

+ Prime d’émission + Plus-value de réévaluation + Bénéfices


réservés + Résultats reportés + Subside en capital + Compte
courant associés créditeur

– Comptes de régularisation d’actif – Compte courant associés


débiteur
En termes comptables : Comptes (10 à 15) + 482 - 490/1 - 4160
ANALYSE FINANCIERE

Restructuration du compte de résultats


En Belgique, le compte de résultats est établi par nature et non
par destination.
Selon le schéma BNB, le résultat de l’exercice s’établit comme
suit
Résultats d’exploitation
+ Résultats financiers
+ Résultats exceptionnels
= Résultat avant impôts
– Impôts
= Résultat de l’exercice
ANALYSE FINANCIERE

Si nous possédons des comptes internes, notre analyse se


fera selon la destination des coûts. Il s’agit essentiellement
d’une présentation différente
1. Produits d’exploitation
– Subsides d’exploitation (Produits d’exploitation adapté)
+ Approvisionnements (Consommation intermédiaire)
En termes comptables : Comptes (70+71+72) - 740 - 60
= Valeur ajoutée
– Charges d’exploitation décaissées
= Résultats bruts d’exploitation
– Charges d’exploit. non décaissées
= Résultat net d’exploitation
ANALYSE FINANCIERE

2. Résultats financiers Produits financiers encaissés


– Charges financières décaissées
= Résultat financier brut
+ Produits financiers non encaissés
– Charges financières non décaissées
= Résultat financier net
3. Résultats exceptionnels Produits exceptionnels encaissés
– Charges exceptionnelles décaissées
= Résultat exceptionnel brut
+ Produits exceptionnels non encaissés
– Charges exceptionnelles non décaissées
= Résultat exceptionnel net
ANALYSE FINANCIERE

1. Définition
2. Restructuration des comptes
annuels
3. Analyse verticale et horizontale
4. Choix des ratios
5. Indicateurs de faillite
ANALYSE FINANCIERE

Analyse verticale
- Etudie l’évolution des diverses rubriques dans le
temps
- Permet une comparaison entre les diverses classes de
l’actif avec les classes correspondantes du passif,
entre les diverses charges et les divers produits
correspondants
- Application du principe de correspondance
I

Immobilisés
Stocks

Créances
Trésorerie

Moyens propres

Dettes à long terme

Dettes à court terme


Produits financiers

Produits exceptionnels
Produits financiers

Produits d’exploitation

Charges d’exploitation

Charges financières
Charges exceptionnelles
ANALYSE FINANCIERE

Analyse horizontale

- Détermine l’importance de chaque élément dans le


total du bilan

- Détermine l’évolution de l’importance des diverses


rubriques dans le temps
ANALYSE FINANCIERE

An An An An An An An An
1 2 3 4 1 2 3 4
Immobilisé 23 19 14 18 Moyens 19 23 27 31
propres

Stocks 10 12 12 8 Dettes à 22 19 15 12
long terme

Créances 60 57 65 63 Dettes à 59 58 58 57
court
terme
Trésorerie 7 12 9 11

TOTAL 100 100 100 100 TOTAL 100 100 100 100
ANALYSE FINANCIERE

An An An An An An An An
1 2 3 4 1 2 3 4

Charges 80 84 87 90 Produits 92 94 95 96
d’exploitation d’exploitation

Charges 18 14 12 8 Produits 6 5 3 2
financières financiers

Charges 2 2 1 2 Produits 2 1 2 2
exceptionnelles exceptionnels

TOTAL 100 100 100 100 TOTAL 100 100 100 100
ANALYSE FINANCIERE

1. Définition
2. Restructuration des comptes
annuels
3. Analyse verticale et horizontale
4. Choix des ratios
5. Indicateurs de faillite
ANALYSE FINANCIERE

1. Ratios de structure

2. Ratios de gestion

3. Ratios de rentabilité
ANALYSE FINANCIERE

1. Ratios de structure

2. Ratios de gestion

3. Ratios de rentabilité
ANALYSE FINANCIERE

a. Le fonds de roulement

b. Le besoin en fonds de roulement

c. Financement de l’actif circulant

d. Financement de la couverture des stocks

e. Les ratios de solvabilité

f. Les ratios de liquidité


ANALYSE FINANCIERE

La règle de l’équilibre financier minimum s’énonce comme suit

Les capitaux utilisés par l’entreprise


pour l’acquisition de biens et de droits
doivent rester à sa disposition pendant
une durée au moins égale à la durée
d’utilisation de ces biens et droits acquis
par l’entreprise.

On fera la distinction entre


- le fonds de roulement propre (FRP)
- le fonds de roulement net (FRN)
ANALYSE FINANCIERE

Le fonds de roulement propre


Il représente l’excédent des capitaux propres sur les immobilisations nettes.

Il ne doit pas obligatoirement être positif

FRP = Capitaux propres – Immobilisations nettes


Moyens Moyens Moyens
Immob.propres Immob. Immob.
propres propres
Dettes Dettes
L.T.
Stock Stock Dettes Stock L.T.
L.T.
Dettes Dettes
Dettes
Créance C.T. Créance Créance C.T.
C.T.
Trésor Trésor Trésor

FRP < 0 FRP > 0 FRP = 0


ANALYSE FINANCIERE

Le fonds de roulement net


Il représente l’excédent des capitaux permanents mis à la disposition de
l’entreprise sur les immobilisations nettes.

Il donne une idée précise de la manière dont les immobilisations nettes sont
financées.

Un fonds de roulement net négatif signifie qu’une partie des immobilisations


nettes est financé avec des ressources à court terme.

FRN = Capitaux propres + Dettes L.T. – Immobilisations nettes


Moyens Moyens Moyens
Propres Propres Propres
+ + +
Immob. Dettes Immob. Dettes Immob.
Dettes
L.T. L.T. L.T.

Stock Stock Stock

Dettes Dettes
Dettes
Créance C.T. Créance C.T. Créance C.T.

.
Trésor Trésor Trésor

FRN < 0 FRN > 0 FRN = 0


ANALYSE FINANCIERE

Comment agir sur le fonds de roulement ?


Agir sur les éléments le composant:
Capitaux propres Augmentation de capital
Modifier la politique de distribution des
dividendes

Dettes à long terme Contracter de nouveaux crédits à long terme


Consolider des crédits à court terme

Immobilisations nettes Vendre les immobilisations désaffectées


Modifier la politique d’amortissement
ANALYSE FINANCIERE

Ratio de solvabilité

Capitaux propres
Dettes L T.

Mesure la capacité de l’entreprise à faire face à ses échéances, aux paiement


des dettes et des intérêts.
Attention !
- Utilisation de crédit à court terme pour financer des immobilisations
- Engagements hors bilan pouvant entraîner des décaissements importants
(engagements d’acquisition, options sur leasings)
ANALYSE FINANCIERE

Idéalement supérieur à 1, mais cela n’est pas un critère suffisant


Peut devenir dangereux quand il est inférieur à 1/3
Ratio important pour les banquiers
Ratio avant octroi d’un crédit
Ratio après octroi d’un crédit

Attention ! Certains types de crédit sont de pseudo-crédit à court terme


- Crédit d’escompte client ou fournisseur où les échéances peuvent être
éloignées de plus d’un an
- Crédit de fabrication pour des constructions échelonnées sur plusieurs
années
- Crédit d’acceptation ou documentaire dans le cadre de la grande
exportation, dont les délais sont supérieurs à un an
- Avance consentie par un associé qui est reprise au bilan comme avance à
court terme mais qui ont un caractère permanent.
ANALYSE FINANCIERE

Ratio d’indépendance financière

Capitaux propres
Total du passif

Il défini l’autonomie de gestion.


Il est fonction du type d’actionnariat
Entreprise familiale : désireuse de préserver son autonomie
donc ratio se situant entre ½ et 1
Entreprise à actionnariat diversifié : recours plus fréquent à
des capitaux extérieurs donc ratio plus
faible
ANALYSE FINANCIERE

Ratio de permanence des sources de


financement

Capitaux permanents
Total du passif

Il définit la politique d’endettement à long terme et de mise en réserve des


bénéfices de l’entreprise
Entreprise commerciale ou à forte valeur ajoutée :
Capitaux permanents moins importants
Ratio inférieur à ½, voire ¼
Entreprise industrielle : Capitaux permanents importants
Ratio généralement supérieur à ½
ANALYSE FINANCIERE

Ratio de financement des stocks et


commandes en cours

FRN positif
Stocks + commandes en cours d’exécution
En principe inférieur à 1
Sinon, surstockage et alourdissement des capitaux circulants

Est fonction du stock-outil


Le stock-outil est-il couvert par des capitaux permanents ?
ANALYSE FINANCIERE

Le besoin en fonds de roulement


Il s’agit des besoins permanents de capitaux pour financer le décalage entre les
achats et leur paiement d’une part, la production, les ventes et leur
paiement d’autre part.

BFR Exploitation = Actifs d’exploitation – Dettes d’exploitation


BFR hors Exploitation = Actifs hors exploitation – Dettes hors exploitation

Actifs d’exploitation = Stocks et commandes en cours + Créances <


un an
Dettes d’exploitation = Dettes < un an – Dettes financières – Impôt
sur le bénéfice
ANALYSE FINANCIERE

Valeur du Interprétation
BFR Expl
BFR Expl Les ressources d’exploitation sont supérieures aux
besoins d’exploitation. L’exploitation apporte un
<0
supplément de ressources. Le besoin est négatif et
s’ajoute au fonds de roulement ou compense son
insuffisance
BFR Expl Les besoins d’exploitation sont supérieurs aux
ressources d’exploitation. Le cycle d’exploitation ne
>0
génère pas suffisamment de nouvelles ressources.
Le solde positif est à financer par un BFR hors
exploitation ou par le fonds de roulement.
BFR Expl Les besoins d’exploitation sont couverts par les
ressources d’exploitation. Il n’y a pas de besoins
=0
supplémentaires ni de nouvelles ressources
dégagées.
ANALYSE FINANCIERE

Comment agir sur le besoin en fonds de


roulement ?
Agir sur ses composantes.
Stocks Améliorer la circulation des stocks
Optimaliser les notions de stocks
minimum et stocks maximum
Stocks à flux tendus
Créances Raccourcir la durée du crédit « Clients »
Dettes commerciales Allonger la durée du crédit
« Fournisseurs »
ANALYSE FINANCIERE

La Trésorerie

Trésorerie nette = FRN - BFR

Quel que soit le secteur d’activité, une trésorerie nette négative sera toujours
une menace pour une entreprise soumise à des soubresauts de conjoncture
ANALYSE FINANCIERE

Comparaison entre BFR Expl. et FRN


F.R.N B.F.R. Situation de trésorerie
Expl. F.R.N. – B.F.R. Expl.
P 1. FRN > |BFR| Le besoin né
né du cycle d’
d’exploitation est entiè
entièrement
compensé
compensé par la marge du FRN
O
Situation de tré
trésorerie positive
S POSITIF
2. FRN < |BFR| La marge du FRN est insuffisante pour couvrir les
I besoins de financement du cycle d’
d’exploitation
T Situation de tré
trésorerie né
négative
I Les marges se cumulent. Bonne structure financiè
financière
NEGATIF
F Situation de tré
trésorerie positive
N POSITIF Les dé
déficits se cumulent. Activité
Activités mises en pé
péril
E Situation de tré
trésorerie né
négative
G 1. |BFR| > FRN La marge dé dégagé
gagée par le cycle d’
d’exploitation couvre
le dé
déficit du FRN, mais il peut y avoir une mauvaise ré
répartition des
A
sources de financement
T NEGATIF Situation de tré
trésorerie positive, mais …
I 2. |BFR|< FRN La marge dé dégagé
gagée par le cycles d’
d’exploitation est
F insuffisante pour couvrir le dé
déficit de FRN
Situation de tré
trésorerie né
négative
ANALYSE FINANCIERE

Ratios de liquidité
Utilisé pour juger de la capacité d’une entreprise à faire face à ses
engagements à court terme.

Il y a trois ratios

- la liquidité générale ou current ratio

- la liquidité réduite ou acid test ou quick ratio

- la liquidité immédiate
ANALYSE FINANCIERE

La liquidité générale

Stocks + Créances + Trésorerie


Dettes C.T.
Idéalement, ce ration devrait être > 1
Attention aux composantes de ce ratio
- si les stocks sont trop importants ou contiennent des rossignols
- si les créances contiennent des créances douteuses ou des impayés importants
- si les créances diverses contiennent le compte courant d’un associé qui est débiteur
de manière importante
- si les dettes contiennent des arriérés importants ou des dettes pour lesquelles il y a
des plans d’apurement
ANALYSE FINANCIERE

La liquidité réduite

Créances + Trésorerie
Dettes C.T.

Idéalement, ce ratio devrait être > ¾

Elimine l’influence des stocks, l’élément le moins liquide.


Elimine l’importance des stocks de matières premières qui doivent encore être
transformées et des stocks de produits finis qui sont prêts à la vente.
ANALYSE FINANCIERE

La liquidité immédiate

Trésorerie
Dettes C.T.

Idéalement, ce ratio devrait se situer entre 0,10 et 0,25


Capacité à faire face à ses dettes par la trésorerie.
Ne tient pas compte de l’étalement des échéances
ANALYSE FINANCIERE

Importance des ratios de liquidité


1.Importance du secteur
Différence entre secteur industriel, secteur commercial et
secteur des services
Secteur industriel : l’élément essentiel est la
transformation
Secteur commercial : l’élément essentiel se retrouve
dans les stocks et les créances
Secteur des services : l’élément essentiel consiste
dans le travail intellectuel
ANALYSE FINANCIERE

Importance des ratios de liquidité


Position de trésorerie

Dettes Achats Stocks RS


Cycle de
Fournisseurs Matières premières
production
Marchandises
RDF
RCC RS
Disponible Créances Clients Stocks
Produits finis
RS = Rotation des stocks (en mois) : Flux de matières
RCC = Délais de paiement Clients (en mois) : Flux de liquidité
RDF = Délais de paiement Fournisseurs (en mois) : Flux de
liquidité

PT = RDF – (RCC – RS)


ANALYSE FINANCIERE

Valeur de Situation du cycle d’activité Conclusions


PT
Le cycle d’activité entraine un
manque de liquidité et est
PT < 0 Problèmes
financé par des capitaux
extérieurs au cycle.

PT = 0 La trésorerie est équilibrée. OK

Le cycle d’activité s’autofinance


et dégage un surplus de
PT > 0 OK
trésorerie. Cela signifie que le
cycle d’exploitation est financé
par le crédit-fournisseur.
ANALYSE FINANCIERE

2. Importance des crédits bancaires

L’utilisation d’un crédit de caisse ou d’une avance sur factures modifie


l’équilibre entre la liquidité générale et la liquidité réduite.
De plus, il faudra tenir compte des marges restant disponibles sur les
diverses lignes de crédit. Une trésorerie négative peut être compensée
par des lignes de crédit peu utilisées.

3. Importance des composantes

Certaines opérations peuvent modifier les composantes des ratios de


liquidité alors que la position de trésorerie n’a pas été modifiée.
Exemple : Une société rembourse ses dettes financières
ANALYSE FINANCIERE

Actifs circulants Dettes à court terme


Stocks 20 Dettes financières 25
Créances 20 Autres dettes 25
Trésorerie 35
Total 75 Total 50
Current ratio 1,5
Acid test 1,1
Stocks 20 Autres dettes 25
Créances 20
Trésorerie 10
Total 50 Total 25
Current ratio 2
Acid test 1,2
Ratios améliorés
Position de trésorerie inchangée
ANALYSE FINANCIERE

1. Ratios de structure

2. Ratios de gestion

3. Ratios de rentabilité
ANALYSE FINANCIERE

a. Circulation des actifs circulants


b. Ratios d’exploitation
c. Valeur ajoutée
d. Le point mort
e. Le levier opérationnel
f. Le cash-flow
g. Le R.O.I.
h. EBIT/EBITDA
ANALYSE FINANCIERE

Circulation des actifs circulants

- Rotation des stocks

- Rotation des créances « Clients »

- Rotation des créances « Fournisseurs »


ANALYSE FINANCIERE

Rotation des stocks


Stocks Matières premières et Marchandises

RSM = Stock initial + Achats – Stock final


(Stock initial + Stock final)/2
Stocks Produits finis

RSF = Chiffre d’affaires au prix de revient


(Stock initial + Stock final)/2

Importance de la méthode de valorisation utilisée


ANALYSE FINANCIERE

Rotation des Créances « Clients »

RCC = Créances Clients + Effets à recevoir


Chiffre d’affaires TVAC
Remarques
1. Il faut retirer les acomptes « Fournisseurs » qui ont été payés. Il faut
également exclure les créances douteuses et les réductions de valeur y
afférentes.
2. Le poste « Créances » ne doit contenir que celles relevant de l’activité
courante de l’entreprise. Il faut retirer les « Autres produits d’exploitation »
du chiffre d’affaires. Les « Ventes au comptant » doivent être neutralisées
3. Les créances commerciales et le chiffres d’affaires sont calculés TVA
comprise.
ANALYSE FINANCIERE

Rotation des dettes « Fournisseurs »

RDF = Fournisseurs + Factures à recevoir + Effets à payer


Achats TVAC

Remarques
1. Reflet de la confiance des fournisseurs.
2. Révélateur de tension de trésorerie.
3. Nécessité de comparer avec une « Balance âgée ».
4. Comparer les avantages du paiement comptant avec calcul d’un escompte.
5. Etudier les possibilités en matière d’escompte « Fournisseurs »
ANALYSE FINANCIERE

Les ratios d’exploitation

Achats + Variations de stocks


Chiffre d’affaires net
Services et biens divers
Chiffre d’affaires net
Rémunérations + Charges sociales + Pensions
Chiffre d’affaires net
Amortissements + Réductions de valeur + Provisions
Chiffre d’affaires net
ANALYSE FINANCIERE

Les ratios d’exploitation (suite)

Charges financières
Chiffre d’affaires net
Charges exceptionnelles
Chiffre d’affaires net
Impôt
Chiffre d’affaires nets
Chiffre d’affaires net = Total des ventes + Variations des stocks
(Produits finis + Encours de fabrication + Commandes en cours
d’exécution) + Production immobilisé
ANALYSE FINANCIERE

La valeur ajoutée
Valeur ajoutée brute = Valeur de production – Valeur des
consommations intermédiaires
Valeur ajoutée nette = Valeur ajoutée brute – Amortissements et
réductions de valeur s/immobilisés

Valeur de production = Production vendue + Production stockée


+ Production immobilisée
Consommations intermédiaires = Coût des marchandises + Services et
biens divers + Amortissements et
réduction de valeur
ANALYSE FINANCIERE

La valeur ajoutée
1. Ratio d’intégration

Valeur ajoutée brute


Total des produits
Varie entre 0 et 1 : proche de 1 = productivité élevée

2. Ratio de productivité du personnel


Valeur ajoutée brute
Nombre de personnes occupées
Mesure la compétitivité du personnel
ANALYSE FINANCIERE

3. Part du personnel dans la valeur ajoutée

Rémunérations + Charges sociales + Pensions


Valeur ajoutée brute
Politique de rémunération
A comparer avec la compétitivité du personnel

4. Degré d’utilisation des moyens de production

Dotation aux amortissements


Valeur ajoutée brute
ANALYSE FINANCIERE

Le point mort
Le seuil de rentabilité de l’entreprise est le chiffre d’affaires à atteindre avant
de réaliser un bénéfice.
Nécessité de connaître les frais fixes ou charges de structure: ce sont les
charges à supporter lorsque l’entreprise ne produit pas.
Attention
1. Frais fixes quelle que soit la production
Plus la production est importante et plus la part des frais fixes par unité
produite est petite

2. Frais variables : fixes par unité produite


Quelle que soit la quantité produite, ces frais restent constants par unité
produite
Unité
monétaire
Chiffre
D’affaires
Bénéfice Coûts
d’exploitation totaux

Point Coûts
mort variables

Perte Coûts
d’exploitation fixes

Quantités
vendues
QX
ANALYSE FINANCIERE

Calcul du point mort


P = Prix de vente unitaire
FV = Frais variables unitaires
Q = Quantité vendue
FF = Frais fixes
Le seuil de rentabilité est le moment où le résultat d’exploitation
est nul
Rexp = (P * Q){(FV * Q) – FF} = 0

QX = FF
P - FV
ANALYSE FINANCIERE

Couverture des charges fixes


Les bénéfices générés par l’entreprise doivent être suffisants pour
couvrir les dépenses liées à l’utilisation des actifs, propriété ou
non de l’entreprise.
Cette propriété peut être juridique (biens acquis en pleine
propriété) ou économique (biens détenus en leasing)

Bénéfice avant impôts + charges financières + loyers


Charges financières + loyers
ANALYSE FINANCIERE

Le levier opérationnel
Puisque les frais fixes sont indépendants de la quantité produite, donc du
chiffre d’affaires, une variation du chiffre d’affaires doit entrainer une
variation plus que proportionnelle du résultat d’exploitation.

% de variation du résultat d’exploitation


% de variation du chiffre d’affaires
ANALYSE FINANCIERE

Calcul du levier opérationnel


REXPL = {(P – FV) * Q – FF}
Q Q

Levier opérationnel = (P – FV) * Q = Contribution directe


{(P – FV) – FF} Résultat d’exploitation

Un degré de levier opérationnel élevé signifie qu’une faible variation des


quantités vendues entraîne une variation importante du résultat
d’exploitation.
ANALYSE FINANCIERE

Le cash-flow
Le cash-flow représente les liquidités engendrées par l’activité de l’entreprise.

Cash-flow net = Bénéfice net (après dividendes, tantièmes, etc.)


+ Dotation aux amortissements
– Reprise d’amortissements

Les provisions pour risques et charges pourront être prises en compte si elles
ont le caractère de réserves.
Seront exclues toutes les charges qui n’entraînent pas de décaissement réel et
tous les produits qui ne sont pas la conséquence d’un encaissement effectif.
ANALYSE FINANCIERE

Le cash-flow libre (net/net) ou Free cash-flow


Il est égal au cash-flow net
+ provisions non décaissées
– remboursement en capital des emprunts contractés
+ investissements (ou – désinvestissements)
+ augmentations de capital en espèces prévues

Il représente les liquidités dont dispose l’entreprise quand elle a tout payé.

Il représente la liquidité disponible pour de nouveaux investissements


de nouveaux emprunts
ANALYSE FINANCIERE

Deux ratios intéressants

Capacité bénéficiaire brute = Cash flow


Chiffre d’affaires net

Capacité bénéficiaire nette = Cash flow libre


Chiffre d’affaires net
La capacité bénéficiaire circonscrit le pouvoir de gain et la
capacité d’autofinancement par la non-distribution des
bénéfices.
ANALYSE FINANCIERE

Le R.O.I (Return on investment)


Lorsqu’une entreprise désire investir, elle sera attentive
- aux liquidités issues du cash-flow libre
- au coût des capitaux propres comparé au coût des fonds empruntés
a. Coût des capitaux propres
Quel est le rendement attendu par les actionnaires en cas d’augmentation de capital ?

b. Coût des fonds empruntés


Quel est le coût d’un emprunt auprès d’un organisme de crédit ?

Le choix du mode de financement se portera sur celui dont le coût sera le moins
élevé, toutes autres choses restant égales par ailleurs.
On sera attentif, en cas d’augmentation de capital, à la perte éventuelle du contrôle
de l’entreprise.
ANALYSE FINANCIERE

1. EBITDA ou Marge/Résultat opérationnel


(Earnings Before Interests, Taxes, Depreciation and Amortization)

EBITDA = Ventes et prestations (70/74)


- Approvisionnements et marchandises (60)
- Services et biens divers (61)
- Rémunérations, charges sociales et pensions (62)
- Autres charges d’exploitation (640/8)
EBITDA = EBIT + Amortissements
+ Réductions de valeur
+ Provisions pour risques et charges
Mesure la capacité économique de l’activité de base (core business)
la richesse créée par l’activité de base de l’entreprise
ANALYSE FINANCIERE

2. EBIT ou Résultat brut d’exploitation


(Earnings Before Interests and Taxes)
EBIT = EBITDA
- Amortissements
- Réductions de valeur
- Provisions
+ Résultats financiers (Produits – Charges)
+ Résultats exceptionnels (Produits – Charges)

EBIT = Bénéfice avant impôts + Charges financières – Produits financiers


Mesure la performance économique de l’entreprise
ANALYSE FINANCIERE

EBIT/EBITDA

EBIT
Chiffre d’affaires HTVA
Calcule la marge d’exploitation
Charges financières
EBITDA

Mesure la capacité de l’entreprise à faire face à de nouvelles


charges financières, sans problème de trésorerie.
Une valeur > 50 % situe l’entreprise dans la zone de risque
ANALYSE FINANCIERE

1. Ratios de structure

2. Ratios de gestion

3. Ratios de rentabilité
ANALYSE FINANCIERE

Ratios de rentabilité

a. Rentabilité de l’activité

b. Rentabilité des capitaux engagés : R.O.E.

c. Rentabilité économique

d. Effet de levier

e. Rentabilité boursière
ANALYSE FINANCIERE

Rentabilité de l’activité
La rentabilité est la mesure de l’efficacité de la gestion.
Interprétation différente selon qu’il s’agit d’un banquier, d’une actionnaire ou
d’un gestionnaire.

Marge nette = Bénéfice de l’exercice


Chiffre d’affaires net
Marge d’exploitation = Résultats d’exploitation
Chiffre d’affaires net
Dépend du secteur d’activité, de l’intensité de la concurrence, …
Dans la grande distribution , la marge est faible
ANALYSE FINANCIERE

Rentabilité des capitaux engagés


(R.O.E : Return on equity)
Efficacité de l’entreprise à utiliser les capitaux investis.

Rentabilité financière = Bénéfice de l’exercice


Capitaux propres

Rentabilité financière = Marge nette x Vitesse de circulation des capitaux propres

A comparer au rendement des placements sans risques.


Le différence entre le rendement des placements sans risque et la rentabilité
des capitaux engagés représente la prime de risque prise par l’entrepreneur.
ANALYSE FINANCIERE

Rentabilité économique
Dépend de la politique d’endettement de l’entreprise

Rentabilité économique = Bénéfice de l’exercice + Charges de dettes


Passif total
ANALYSE FINANCIERE

Effet de levier
Tant que l’entreprise peut emprunter à un coût inférieur à la rentabilité
financière, elle a intérêt à accroître son endettement et la rentabilité des
capitaux propres croîtra plus que proportionnellement.

Si la rentabilité économique est plus grand que la rentabilité financière,


l’effet de levier est positif.
Si la rentabilité des fonds investis devient inférieure au coût des capitaux
empruntés, l’impact sur le rendement des fonds propres sera d’autant plus
fort que l’endettement sera important.
L’effet de levier est négatif.
ANALYSE FINANCIERE

Calcul de l’effet de levier

Effet de levier = Passif total x Résultat brut


Capitaux propres (Résultat brut + charges financières)

Plus les capitaux propres sont faibles et plus l’endettement sera grand, alors
l’effet de levier sera plus grand; cependant, l’augmentation de
l’endettement augmente aussi les charges financières et l’effet de levier
diminue.
L’effet de levier est un amplificateur de la rentabilité de l’actif total.
ANALYSE FINANCIERE

Rentabilité boursière
Ceci n’est utilisable que pour les titres cotés en Bourse.

Capitalisation boursière = Cours du titre x Nombre de titres


(Price Earning Ratio) Résultat net de l’exercice

Rendement boursier = Dividende par action


Cours de l’action à la clôture de l’exercice

Politique de distribution = Dividende total


Résultat net
ANALYSE FINANCIERE

1. Définition
2. Restructuration des comptes
annuels
3. Analyse verticale et horizontale
4. Choix des ratios
5. Indicateurs de faillite
ANALYSE FINANCIERE

Indicateurs de faillite
Causes des faillites
a. Aspect marketing
1. Produits en fin de cycle de vie
2. Canaux de distribution inappropriés
3. Marché en décroissance
4. Pression concurrentielle accrue
b. Environnement technique
1. Obsolescence des installations et du matériel
2. Processus de fabrication inadapté
3. Mauvaise implantation
ANALYSE FINANCIERE

Causes des faillites


c. Environnement économique
1. Baisse de la qualité des produits
2. Politique de stockage inadaptée
3. Productivité insuffisante
4. Accroissement des coûts et stagnation du chiffre d’affaires
5. Baisse de la productivité
d. Aspect organisationnel
1. Organigramme imprécis et fonctions mal définies
2. Climat social tendu et gestion du personnel inopérante
3. Equipe dirigeante insuffisamment compétente
4. Résistance exacerbée au changement
ANALYSE FINANCIERE

1. Analyse univariée

Cash-flow net
Ratio de Beaver =
Dettes totales
Il n’y a pas de risque de faillite si
- ce ratio est toujours positif
- ce ratio reste stable au cours des années précédentes
Il y a risque de faillite si
- ce ratio se dégrade continuellement
- ce ratio devient négatif
ANALYSE FINANCIERE

2. Analyse multivariée
Nous citerons par exemple
- la méthode de décomposition bilantaire de LEV qui se
base sur les variations des actifs fixes et circulants d’une
part, des capitaux propres et de tiers, d’autre part.
Plus la valeur de ce clignotant s’élève et plus le risque de
faillite est grand.
- la méthode de CONAN et HOLDER qui établi un score à
partir de divers ratios. Plus le niveau du score est faible et
plus le risque de faillite est grand. Le risque est aggravé
lorsque ce score devient négatif.
ANALYSE FINANCIERE

- la méthode de ALTMANN est une formule mathématique


qui mélange des chiffres provenant de la comptabilité, des
ratios et d’autres extracomptables.
Z = 1,2 X1 + 1,4 X2 + 3,3 X3 + 0,6 X4 + 1,0 X5
Si Z < 1,81, alors risque de faillite
X1 = fonds de roulement / actif total
X2 = bénéfices non répartis / actif total
X3 = bénéfices avant intérêts et impôts / actif total
X4 = valeur du marché de l’avoir / valeur comptable des
dettes
X5 = ventes / actif total
ANALYSE FINANCIERE

Introduction
Bilans et comptes annuels
Analyse par la méthode des ratios
Analyse par la méthode des flux
financiers
Le plan financier
ANALYSE FINANCIERE

L’analyse par la méthode des ratios est statique. Pour avoir une
vision dynamique, une analyse par la méthode des flux est
souhaitable.

Analyse complémentaire à celle par la méthode des ratios


ANALYSE FINANCIERE

1. Définition

2. Balance des mutations de valeurs

3. Tableau de financement
ANALYSE FINANCIERE

Définition
Le flux est une quantité de biens ou de services, d’argent ou
d’informations qui entre ou sort d’une entreprise durant une
période donnée.
Les flux sont de deux types
- les flux physiques ou mouvements de biens et de services entre
l’entreprise et les agents économiques extérieurs;
- les flux monétaires ou encaissements et décaissements en
relation avec les flux physiques. Ils seront immédiats – ventes
et achats au comptant – ou différés – paiement à terme d’un
client ou d’un fournisseur.
ANALYSE FINANCIERE

Balance des mutations de valeurs


La balance s’établit à partir du bilan de deux exercices successifs.

Elle se construit selon deux optiques


- Mutation de la trésorerie
- Mutation du patrimoine

Elle met en évidence les modifications intervenues dans


l’équilibre et la structure financière de l’entreprise, mais ne
fournit pas d’explication de l’origine des fonds, ni de
justification des variations observées.
ANALYSE FINANCIERE

1. Mutation de la trésorerie
Il faut justifier les variations de trésorerie.
Tout accroissement d’actif ou réduction du passif entraine
un resserrement de la trésorerie
Toute réduction d’actif ou accroissement de passif entraine
une amélioration de la trésorerie

2. Mutation du patrimoine
Il faut expliquer la variation du patrimoine en
raison des résultats dégagés.
Tout accroissement d’actif ou réduction du passif provoque
une hausse du patrimoine
Toute réduction d’actif ou accroissement de passif
provoque une baisse du patrimoine
ANALYSE FINANCIERE
ANALYSE FINANCIERE
ANALYSE FINANCIERE

Tableau de financement
C’est un outil de gestion interne
Il se décompose en trois parties
- la variation des flux de liquidité à long terme
- la variation des besoins en fonds de roulement
- la variation de la situation de trésorerie

Il permet de vérifier si les variations des divers flux ont été


financés correctement par des fonds de même nature et de
même durée.
ANALYSE FINANCIERE

Variation des flux de liquidités à long terme


1. Calcul de la capacité d’autofinancement
(cash-flow)
2. Calcul des variations des ressources
permanentes externes
3. Calcul des variations des emplois permanents

1 + 2 – 3 = Variations des flux à long terme


= Free cash-flow (cash flow net/net)
ANALYSE FINANCIERE
POUR LES NON-FINANCIERS

Variations des flux de liquidité à court terme


1. Calcul des ressources à court terme hors trésorerie
2. Calcul des emplois à court terme hors trésorerie

1 – 2 = Variation des flux à court terme


= Variation des besoins en fonds de roulement

Variations de la trésorerie
Différence entre les ressources et emplois de
trésorerie
ANALYSE FINANCIERE

Capitaux permanents Besoins d’exploitation (hors trésorerie)


- Immobilisations - Ressources à court terme (hors trésorerie)
FONDS DE ROULEMENT BESOINS EN FONDS DE ROULEMENT

Fonds de roulement
- Besoins en fonds de roulement

SOLDE DE TRESORERIE

Solde de trésorerie
+ actifs de trésorerie
- Passif de trésorerie

ENCAISSE
ANALYSE FINANCIERE

Introduction
Bilans et comptes annuels
Analyse par la méthode des ratios
Analyse par la méthode des flux
financiers
Le plan financier
ANALYSE FINANCIERE
POUR LES NON-FINANCIERS

1. Obligations légales

2. Business plan

3. Compte de résultat prévisionnel

4. Plan de trésorerie

5. Responsabilité
ANALYSE FINANCIERE

Obligations légales (SPRL Art. 215, SCRL Art. 391, SA Art. 440
C.Soc.)

Pour toute société dont la responsabilité des associés est limitée, il y a


obligation pour les fondateurs d’établir préalablement à la constitution un
rapport et un plan financier justifiant de l’utilité de constituer la société et des
moyens qui sont mis à sa disposition pour pouvoir exercer normalement son
activité pendant aux moins deux années.

Ce plan financier n’est pas publié. Il est conservé par le notaire en même temps
que la minute de l’acte.

Il sera remis au Tribunal du commerce en cas de faillite à la requête du juge-


commissaire ou du Procureur du Roi
ANALYSE FINANCIERE

Le Business plan
C’est le plan d’affaires.
Il fixe les objectifs à atteindre en dehors des besoins financiers.
Il détermine les moyens matériel, humain, … à mettre en œuvre.

Que va-t-on produire ?


Comment va-t-on produire ?
Comment va-t-on vendre ?
ANALYSE FINANCIERE

Compte de résultat prévisionnel


Permet d’examiner la rentabilité prévisionnelle
de calculer les possibilités d’autofinancement
de déterminer les divers éléments d’un bilan prévisionnel

Tient compte de la liste des moyens durables nécessaires


des budgets de ventes
des besoins en stocks de base
des délais de production
Compt Anné
Année Anné
Année Anné
Année
es 1 2 3
A Chiffre d’
d’affaires – Ventes 70

Stock de dé
début de pé
période
Achats de la pé
période 60
Stock de fin de pé
période

B Coû
Coût de revient des ventes

C Marge bé
bénéficiaire brute

Services et biens divers 61


Coû
Coût du personnel 62
Amortissements-
Amortissements-Réduction de valeur 63
Provisions pour risques et charges 63
Taxes et impôts 64

D Total des charges d’


d’exploitation

E Autres produits d’
d’exploitation 74

F Résultats d’
d’exploitation

G Charges financiè
financières / Produits financiers 65/75

H Résultats bruts

I Charge d’
d’impôt 67

J Résultat à affecter
ANALYSE FINANCIERE

Plan de trésorerie
A établir par mois
Déterminer les besoins en investissements
les modes de financement
Calculer les délais de paiement des créances « Clients » TVAC
des dettes « Fournisseurs » TVAC
Etablir la liste des échéances contractuelles (Salaires, lois
sociales, TVA, financements et autres prêts, …)
Evaluer la trésorerie nécessaire au démarrage de la société
Recettes 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Capital
Avances associé
associés
Emprunts
Ventes TVAC
Produits d’
d’exploitation
divers
Total A
Dépenses
Frais de constitution
Investissements
Achats matiè
matières TVAC
Charges de personnel
Frais d’
d’exploitation
Autres frais d’
d’exploitation
Remboursements emprunts
Pré
Prélèvements associé
associés
Impôts

Total B
Différence A - B
Différence cumulée
ANALYSE FINANCIERE

Les dépenses sont inscrites dans le mois au cours duquel elles auront
réellement lieu.

Les recettes sont inscrites dans le mois au cours duquel elles devraient
intervenir.

La « Différence A - B » indique la position de trésorerie mensuelle.

La « Différence cumulée » renseigne sur la position de la trésorerie globale. Si


elle devient négative, il y a une insuffisance qui doit être corrigée par des
apports complémentaires (Capital, emprunts bancaires, avances associés, …)
ANALYSE FINANCIERE

Responsabilité (SPRL Art. 229, 5°,SCRL Art. 405,5°,SA Art. 456,


4° C.Soc.)

Les fondateurs sont solidairement tenus envers les intéressés


….
4° des engagements de la société dans une proportion fixée par le juge,
en cas de faillite, prononcée dans les trois ans de la constitution si le
capital social était, lors de la constitution, manifestement insuffisant
pour assurer l’exercice normal de l’activité projetée pendant une
période de deux ans au moins.
ANALYSE FINANCIERE

Exercice : Calcul des besoins en fonds de


roulement
Données Chiffre d’affaires annuel 1.100.000 € HTVA 21 %
Marge bénéficiaire 10 %
Achats = 40 % du chiffre d’affaires
Délais de paiement clients : 40 % à 30 jours
60 % à 60 jours
Délais de paiement fournisseurs :
30 % à 30 jours fin de mois
70 % à 60 jours fin de mois
Stocks matières premières : 90 jours d’achats HTVA
Stocks produits finis : 30 jours de vente HTVA
ANALYSE FINANCIERE

Solution
Créances clients : 40% * 30 = 12 jours
60% * 60 = 36 jours soit un total de 48 jours
1.331.000 * 48/365 = 175.035,62 €
Stocks matières premières : 1.000.000 * 40% * 90/365 = 98.630,14 €
Stocks produits finis : 1.000.000 * 30/365 = 82.191,78 €
Créances fournisseurs : 30% * 45 = 13,50 jours
70% * 75 = 52,50 jours soit un total de 66 jours
1.331.000 *40%* 66/365 = 96.269,59
Le besoin en fonds de roulement =
175.035,62 + 98.630,14 + 82.191,78 – 96.269.59 = 259.587.95 €
GESTION FINANCIERE
ANALYSE ET CRITIQUE DES COMPTES ANNUELS

Exercice : Calcul des capacités de remboursement


Données Bénéfice réalisé 100.000,00 €
Dividendes distribués 40.000,00 €
Amortissements 25.000,00 €
Remboursement crédits existants 40.000,00 €
L’entreprise désire réaliser un investissement immobilier de 500.000,00 €
Elle demande un crédit à son banquier de 500 000,00 € remboursable en 10
ans, taux de l’intérêt annuel 6,50 %.
Le banquier sera-t-il d’accord d’octroyer ce crédit et si oui, quelles conditions
pourrait-il mettre à la réalisation de cette opération ?
ANALYSE FINANCIERE

Je vous remercie pour votre attention