Vous êtes sur la page 1sur 16

EC2 se limite aux aciers de limite élastique inférieure ou égale à 600 MPa

 Diagrammes contraintes – déformations

 Béton :

-Classe de résistance désignée par C 25 / 30 (fck sur cylindres et sur cubes)


- Résistance de calcul en compression : fcd = αccfck / γc (γc = 1,5)
- Diagrammes contrainte-déformation : 3 types proposés pour les calculs de section
(parabole rectangle ou 2 diagrammes simplifiés : bilinéaire ou rectangle – EC2 3.1.7)

I. Hypothèses de base :
 Définition de classes d’exposition :

 Aucun risque de corrosion ni d'attaque (X0)


 Corrosion induite par carbonatation (XC1, 2…)
 Corrosion induite par les chlorures (XD1, 2…)
 Corrosion induite par les chlorures présents dans l'eau de mer (XS1,
2…)
 Attaque gel/dégel (XF1, 2…)
 Attaques chimiques (XA1, 2…)
II. Caractéristiques des matériaux :

 Acier :

1. Pré-dimensionnement de la poutre :
𝐿𝑥
On a Leff = 4.10 m (poutre isostatique) => h0 > 14 =0.29 m et b0 = 0.5*h0 =14.5 m

On admet comme dimension pour b = 0.20 m et h = 0.40 m qui vérifie les conditions :
0.3*h = 0.12 < b < 0.6*h =0.24 et h ≥ 𝑚𝑎𝑥{2 ∗ 𝑏 ; ℎ0}= 0.40 m
2. Détermination des armatures longitudinaux :

 Portée utile : leff = 4.10 m


 Caractéristiques des matériaux :
Classe d’exposition : XO
Béton C25/30 Acier a ductilité de classe B Fcd = 16.7 MPa Fyd = 435 MPa
 Calcul des charges :
Les charges permanentes :
Charges de plancher étage 4 courant :
G = 6.94 KN/m² (on multiplier par la longueur du plancher que la poutre supporte)
Charges poids propre de la poutre : Gpp = 25*b*h =2 KN/m
Les charges d’exploitation : usage d’habitation Q = 1.5 KN/m²
 Calcul des moments a l’ELU et a l’ELS :
Ped = 1.35(G+Gpp) +1.5*Q Pser= (G+Gpp) +Q
Ped = 57.89 KN/m² Pser = 42.09 KN/m²
𝐿𝑒𝑓𝑓² 𝐿𝑒𝑓𝑓²
Med = Ped * Mser = Pser *
8 8

Med =121.64 KN/m Mser = 88.44KN/m


 Calcul de section d’armatures a l’ELU :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀𝑒𝑑
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑
0.12164
µu = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.281

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 = 0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.281] = 0.423

On vérifiée l’allongement d’acier :


𝐹𝑦𝑑 1−αu
ԑy = et ԑs1 = ԑ𝑐 ∗ On prend ԑc = 0.35 %
𝐸𝑠 αu

ԑy = 0.217 % ԑs1 = 0.477 %


Pour un palier incline on résolue l’équation de la droite AB :
Ecrite sous forme :
𝐹𝑦𝑑∗(𝐾−1) 𝐹𝑦𝑑∗(𝑘−1)
σs1 = [1 − 𝐸𝑠∗ԑuk−Fyd] ∗ 𝐹𝑦𝑑 + 𝐹𝑦𝑑 ∗ ԑs
ԑuk−
𝐸𝑠

Pour Fyk = 500 MPa ԑuk = 0.05 (selon la ductilité d’acier de classe B)
ԑud = 0.9*ԑuk = 4.5 %
σs1 = 433.20 + 727.27*ԑs
alors σs1 = 433.20 + 727.27*ԑs1 = 436.67MPa
on vérifiée que σs1 < 466 MPa (pour ԑud) OK
 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)

zc = (0.9*0.4)*(1-0.4*0.423) = 0.299 m
 La section des armatures longitudinal :
𝑀𝑒𝑑
As = 𝑧𝑐∗σs1 = 9.316 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA20 qui donne une section As1 =9.42 cm²
3. Maitrise de la fissuration :
La maitrise de fissuration est non requise on est dans un classe d’exposition XO
4. Vérification a l’ELS :
 Détermination la position de l’axe neutre homogénéise réduite :
D’après l’équation d’équilibre des résultantes de la section:
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ σst − As2 ∗ σsc = 0
2
1 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ n ∗ σbc − As2 ∗ n ∗ σbc = 0
2 𝑥 𝑥
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 2 + As1 ∗ n ∗ (d − x) − As2 ∗ n ∗ (x − d′ ) = 0
2
On admet n = 𝛼 e =15 et As2 = 0
Alors A.N : 10*x² + 141.3*x - 5086.8  ∆= 223437.69
−141.3±√∆
solution x= = {16.569; −30.69}  x=16.569 cm
2∗10

 Détermination du moment d’inertie quadratique de la section homogénéise réduite :


D’après l’équation d’équilibre des moments de la section par rapport a l’axe neutre :
1 2𝑥
𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc ∗ + As1 ∗ σst ∗ (d − x) + As2 ∗ σsc ∗ (x − d′ ) = Mser
2 3
𝑏 σbc 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
∗ 𝑥3 ∗ + As1 ∗ n ∗ σbc ∗ (d − x) + As2 ∗ n ∗ σbc ∗ (x − d′ ) = Mser
3 𝑥 𝑥 𝑥
𝑏 3
𝐼= 𝑥 + As1 ∗ n ∗ (d − x)2 + As2 ∗ n ∗ (x − d′ )2 Avec K ∗ I = Mser
3
On admet x1 = 0.16569 m x2 = h - x1 = 0.2343 m
0.20
Alors A.N : 𝐼 = ∗ 0.23433 + 9.42 ∗ 10−4 ∗ 15 ∗ (0.36 − 0.2343)2 = 1.0807 ∗
3
10−3 𝑚4
 Calcul des contraintes :
Dans le Beton :
𝑀𝑠𝑒𝑟
σbc,max = * x1 = 13.559 MPa σbc,lim = 0.6*Fck = 15 MPa
𝐼

Dans l’Acier :
𝑀𝑠𝑒𝑟
σst =n* * (d-x1) = 238.52 MPa σst,lim = 0.8*Fyk = 400 MPa
𝐼

 Vérification des contraintes calcules :


 σbc,max < σbc,lim  OK
 σst < σst,lim OK
 Vérification de la flèche :
𝐴𝑠
On a 𝜌 = 𝑏∗ℎ = 11.8 ∗ 10−3 et 𝜌0 = √𝐹𝑐𝑘 ∗ 10−3 = 5 ∗ 10−3

𝑙 𝜌0 √𝐹𝑐𝑘 𝜌′ 310
 𝜌 > 𝜌0  < 𝑘 ∗ [11 + 1.5 ∗ √𝐹𝑐𝑘 ∗ 𝜌−𝜌′ + ∗ √𝜌0] ∗
𝑑 12 𝜎𝑠

𝑙 𝜌0 √𝐹𝑐𝑘 𝜌′ 310
A.N : 𝑑 = 11.38 < 1 ∗ [11 + 1.5 ∗ √𝐹𝑐𝑘 ∗ 𝜌−𝜌′ + ∗ √𝜌0] ∗ = 8.03 OK
12 𝜎𝑠

Alors il n’est pas nécessaire de vérifier la flèche de la poutre.


5. Détermination des efforts tranchant et les armatures d’Ames :

 Calcul d’effort tranchant :


𝑙𝑒𝑓𝑓
Ved,eff =Ped* = 118.859 KN
2

𝑡 ℎ
Ved = Ved,eff – Ped *a pour a = 𝑚𝑖𝑛 {2 ; 2} = 𝑚𝑖𝑛{0.125; 0.2} = 0.125 𝑚 (t: largeur du
Poteau)
Alors Ved = 111.62 KN = 0.11162 MN
 La nécessite d’armature d’effort tranchant :
1
Vrd,c = 𝑏𝑤 ∗ 𝑑 [𝐾1 ∗ 𝜎𝑐𝑝 + 𝑚𝑎𝑥 {𝐶𝑟𝑑, 𝑐 ∗ 𝑘 ∗ (100𝜌1𝐹𝑐𝑘)3 ; 𝜗𝑚𝑖𝑛}]
1

A.N : Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 0 + 𝑚𝑎𝑥 {0.12 ∗ 1.745 ∗ (100 ∗ 0.013 ∗ 25)3 ; 0.4072}]

Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 0 + 𝑚𝑎𝑥{0.6696 ; 0.4072}]


Vrd,c = 0.04821 MN
Alors  Ved > Vrd,c  il est nécessaire de mettre des armatures d’effort
tranchant
 Vérification de la compression des bielles :
Cas ou les armatures d’effort tranchant sont verticaux ( α = 90o)
𝛼𝑐𝑤∗𝑏𝑤∗𝜗∗𝑧∗𝐹𝑐𝑑 𝐹𝑐𝑘
Ved ≤ VRd.max= ; αcw =1 ; 𝜗 = 0.6 ∗ (1 − 250)
𝑡𝑎𝑛𝜃+𝑐𝑜𝑡𝜃

𝑏𝑤∗𝜗∗𝑧∗𝐹𝑐𝑑
Alors : Ved ≤ ∗ (𝑐𝑜𝑡𝜃 + 𝑐𝑜𝑡𝛼) ; 𝜗 = 0.54 ; cotα = 0
1+𝑐𝑜𝑡²𝜃

 Ved*𝑐𝑜𝑡²𝜃 -(𝑏𝑤 ∗ 𝜗 ∗ 𝑧 ∗ 𝐹𝑐𝑑) 𝑐𝑜𝑡𝜃 + Ved ≥ 0


∆= ( 𝑏𝑤 ∗ 𝜗 ∗ 𝑧 ∗ 𝐹𝑐𝑑 )2 − 4 ∗ Ved²
𝑏𝑤∗𝜗∗𝑧∗𝐹𝑐𝑑±√∆
cotθ ≥ = {5.03; 0.198}
2∗𝑉𝑒𝑑

Remarque : On a 1 ≤ cotθ ≤ 2.5 (valeur recommandée et à utiliser en flexion pour


l’annexe française)
Cotθ = 5.03 ≥ 2.5  retenu Cotθ = 2.5
0.2∗0.54∗0.9∗0.36∗16.7
VRd.max= ∗ (2.5) = 0.2015 𝑀𝑁
1+2.5²

Alors Ved < VRd.max OK


 Détermination des armatures d’effort tranchant :
𝐴𝑠𝑤
 Il faut vérifier que : Ved ≤ VRd. s= ∗ 𝑧 ∗ 𝐹𝑦𝑤𝑑 ∗ 𝑐𝑜𝑡𝜃
𝑠
Fywd=Fyd
1 𝐴𝑠𝑤 𝐴𝑠𝑤
Alors  Ved*𝑧∗𝑓𝑦𝑤𝑑∗𝑐𝑜𝑡𝜃 ≤  ≥ 3.16 ∗ 10−4 𝑚2 /𝑚
𝑠 𝑠

𝐴𝑠𝑤 0.08∗√𝐹𝑐𝑘
 L’aire minimale : > 𝑏𝑤 = 1.6 ∗ 10−4 m²/m
𝑠 𝐹𝑦𝑘

𝐴𝑠𝑤 0.08∗√𝐹𝑐𝑘
≥ 3.16 ∗ 10−4 𝑚2 /𝑚 > 𝑏𝑤 = 1.6 ∗ 10−4 m²/m OK
𝑠 𝐹𝑦𝑘

 On choisit des armatures ϕHA8  Asw = 0.5 cm²


 Calcul d’espacement transversal S0 :
𝐴𝑠𝑤 2∗0.5∗10−4
≥ 3.16 ∗ 10−4 𝑚2 /𝑚  S0 = = 0.277 𝑚
𝑠0 3.16∗10−4
 Espacement transversal maximale : St,max =0.75*d = 0.27 m
 Espacement longitudinal : St = bw-2*(c+ϕw+ϕt/2) = 10.4cm
 Espacement retenu S0=27 cm alors espacement initiale S1 = 25 cm
 Tableau de Caquot pour le devisions des espacements sur le demi longueur de la
poutre :
l’0=(l0-h)=(4.10/2)-0.4= 1.65m
𝑆0 25 35
2
Nbr / ℎ
l’0+𝑠0=3.13 l’0=1.65
Theorique
Cumulé / 3.13 4.78

Nbr arrondi / 3 5

Nbr de 1 3 2
répétition
Abscisse (cm) 13 88 158

Il manque pour arriver a mi- portée : 205-158=47cm


En mettant un cours d’armatures d’Ames et en reclassant les espacements par ordre
croissant :
Si (cm) 13 22 25 35
Nbr de 1 1 4 2
repetition

 Ancrage des armatures d’about :


 Au niveau des appuis d’une poutre, il faut ancrer :
𝑉𝑒𝑑𝑒𝑓𝑓 𝑀𝑒𝑑 𝐹𝑡𝑑 1 𝑉𝑒𝑑𝑒𝑓𝑓
On a Ftd = ∗ 𝑐𝑜𝑡𝜃 +  As = 𝐹𝑦𝑑 = [ ∗ 𝑐𝑜𝑡𝜃 +
2 𝑧 𝐹𝑦𝑑 2
𝑀𝑒𝑑
]=3.415 cm²
𝑧

Remarque : Comme on a 3ϕHA20 = 9.42 cm² en travée alors on garde les aciers
inferieurs sur appui ancrée au-delà du nu d’appui sur lbd
On détermine lbd :
lbd = 𝑚𝑎𝑥{𝛼1 ∗ 𝛼2 ∗ 𝛼3 ∗ 𝛼4 ∗ 𝛼5 ∗ 𝑙𝑏𝑟 ; 0.7 ∗ 𝛼1 ∗ 𝛼4 ∗ 𝑙𝑏𝑟}
𝑐𝑑−𝜙𝑡 𝜙∗𝜎𝑠𝑑 𝜙∗𝜎𝑠𝑑
A.N : lbd = max{1 ∗ [1 − 0.5 ∗ ] ∗ 1 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 4∗𝑓𝑏𝑑 ; 0.7 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 4∗𝑓𝑏𝑑 }
𝜙𝑡

𝑎 𝑏𝑤−2(𝑐+∅𝑤+∅𝑡)
Cd = 𝑚𝑖𝑛 {2 ; 𝑐1 = 𝑐 + ∅𝑤 ; 𝑐} = 𝑚𝑖𝑛 { = 4.2 ; 3.8 ; 3} = 3𝑐𝑚
2

𝐹𝑡𝑑 1 𝑉𝑒𝑑
σsd = = 𝐴𝑠 ∗ [ 𝑐𝑜𝑡𝜃] = 157.72 𝑀𝑃𝑎
𝐴𝑠 2
fbd = 2.25*η1*η2*Fctd = 2.69MPa η1=1 η2=1
𝐹𝑐𝑡𝑘 0.7∗𝑓𝑐𝑡𝑚 0.7∗0.3∗𝐹𝑐𝑘 2/3
Fctd = = = = 1.19
𝛾𝑐 𝛾𝑐 𝛾𝑐
𝜙𝑡∗𝜎𝑠𝑑 2∗157.72
lbd r = = = 29.31 𝑐𝑚
4∗𝑓𝑏𝑑 4∗2.69

 A.N : Lbd = max{1 ∗ [0.75] ∗ 1 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 29.31 ; 0.7 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 29.31}


lbd = max{21.98 ; 20.52} = 21.98 𝑐𝑚
 Longueur minimal :
lbd,min = 𝑚𝑎𝑥{0.3 ∗ 𝑙𝑏𝑟 ; 10 ∗ 𝜙𝑡 ; 100𝑚𝑚}
lbd,min = 𝑚𝑎𝑥{8.79𝑐𝑚 ; 20𝑐𝑚 ; 10𝑐𝑚}= 20 cm
 lbd < lbd,min retenu lbd = 20 cm
6. Ferraillage :

I. Poutre continue : Flexion simple

1. Portée prendre en compte :


 Appuis de rive :
𝑡 ℎ
a1=𝑚𝑖𝑛 {2 ; 2} = min{0.125 ; 0.2} = 0.125 𝑚 (t=0.25m pour tout appuis)
 Appuis intermédiaires :
a2 = 0.15 m
a3 =0.125 m
 Travée AB :  leff = ln+a1+a2=4.675 m
 Travée BC :  leff = ln+a3+a2=4.975 m
 Travée CD :  leff = ln+a3+a1=4.25 m

2. Calcul des charges :


Charges de plancher étage 3 courant :
G = 6.94 KN/m² (on multiplier par la longueur du plancher que la poutre supporte 4.45 m)
Charges du poids propre de la poutre : Gpp = 25*b*h =2 KN/m
Les charges d’exploitation : Usage d’habitation Q = 1.5 KN/m²
Alors  Gt = 8.177 KN/m Q = 6.675KN/m
 Pu = 1.35 Gt + 1.5 Q = 20.05KN/m
3. Calcul des moments
a. Choix de la méthode :
« Constructions courantes » (charges d’exploitation modérées), Q ≤ max (2G;5 KN/m²)OK
𝑙𝑖
0.8 < 𝑙𝑖+1 <1.25 OK

les moments d’inertie des sections transversales sont les mêmes OK
la fissuration ne compromet pas la tenue du BA et de ses revêtements OK
 On choisit la méthode forfaitaire
Remarque : Les recommandations professionnelles relatives à l’application de l’EC2 en
France indique que l’utilisation et le domaine de cette méthode ne sont pas du domaine du
dimensionnement mais restent du domaine du pré-dimensionnement et de celui de la
vérification d’ouvrages.
b. Calcul du rapport des charges :
𝑄
𝛼= = 0.449
𝑄 + 𝐺𝑡
c. Calcul des moments M0 sur travée :

𝑃𝑢∗𝑙𝑒𝑓𝑓²
 Travée AB : M01 = = 57.50𝐾𝑁. 𝑚
8
𝑃𝑢∗𝑙𝑒𝑓𝑓²
 Travée BC : M02 = = 65.12𝐾𝑁. 𝑚
8
𝑃𝑢∗𝑙𝑒𝑓𝑓²
 Travée CD : M03 = = 47.52𝐾𝑁. 𝑚
8

d. Calcul des moments sur appui :

 Appui A : MA = 0
 Appui B : MB = 0.5*max{M01; M02}= -32.56KN.m
 Appui C : MC = 0.5*max{M02; M03}= -32.56KN.m
 Appui D : MD =0
e. Calcul des moments sur travée :
 Travée AB :
1.2+0.3∗𝛼
Mt1 ≥ *Mo1=38.37 KN.m
2
 Travée AB :
1+0.3∗𝛼
Mt2 ≥ *Mo2=36.94 KN.m
2
 Travée AB :
1.2+0.3∗𝛼
Mt3 ≥ *Mo3=31.71 KN.m
2

f. Vérification des moments sur travée :


𝑀𝑤−𝑀𝑒
Mt ≥ 𝑚𝑎𝑥{1.05 ∗ 𝑀𝑜 ; (1 + 0.3 ∗ 𝛼) ∗ 𝑀𝑜} − 2
 Travée AB :
0+32.56
Mt1 ≥ 𝑚𝑎𝑥{60.375 ; 65.245} − = 48.965 𝐾𝑁. 𝑚
2
 Travée BC:
0
Mt2 ≥ 𝑚𝑎𝑥{68.376 ; 73.89} − 2 = 73.89 𝐾𝑁. 𝑚
 Travée CD :
32.56
Mt3 ≥ 𝑚𝑎𝑥{49.35 ; 53.33} + = 69.61 𝐾𝑁. 𝑚
2

g. Diagramme des moments

4. Analyse linéaire :
a. Analyse linéaire avec redistribution :
i. Coefficient réducteur du moment sur appui :
Remarque : Pour prendre en compte l’état fissuré de la section de béton armé sur
appui dans le cas de poutre continue, l’EC2 autorise à diminuer la valeur du moment
sur appui
Cela provoque une augmentation du moment en travée
C’est la redistribution des moments
𝑙𝑖
On a 0.5 < 𝑙𝑖+1 < 2  OK et élément sollicité en flexion OK

Béton C25/30  le coefficient est écrit comme suit : 𝛿 ≥ 0.44 + 1.25 ∗


0.0014 𝑥𝑢
[0.6 + 0.0035] ∗ 𝑑
𝑥𝑢
On a αu = = (1 − √1 − 2 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) Fck ≤ 50MPa  η=1 et λ=0.8
𝑑

 𝜇𝑢. 𝑎𝑝 = 𝛿 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣
0.0014
Alors 𝛿 ≥ 0.44 + 1.25 ∗ [0.6 + 0.0035] ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑝)
0.0014
𝛿 ≥ 0.44 + 1.25 ∗ [0.6 + 0.0035] ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 𝛿 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣 ∗)

On résoudre l’équation de seconde degré pour trouver la solution :


Alors 𝛿 2 − 4 ∗ (1 − 1.22 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) ∗ 𝛿 + 1.56 = 0
On a ∆ = 4 ∗ (1 − 1.22 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣)2 − 1.56

Alors la solution est donné par : 𝛿 = 2 ∗ (1 − 1.22 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) ± √∆= {2.737 ; 0.569}
Alors 𝛿 ∈ [0.569; 2.737]  on prend 𝛿 = 0.85 ≥ 0.7 ( pour acier de classe B et
C)
ii. Vérification du coefficient :
 M’B = 𝛿 * MB
𝑀′𝐵 𝑀′𝐵
 𝜇𝑢. 𝑎𝑣 = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑢 = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝜂∗𝐹𝑐𝑑 = 0.1208
 𝛼𝑢 = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) = 0.161
 𝛿𝑙𝑖𝑚 = 0.44 + 1.25 ∗ 𝛼𝑢 = 0.641
 Alors 𝛿 > 𝛿𝑙𝑖𝑚 OK
iii. Recalcule des moments :
 Moments d’appuis :
 M’B = 𝛿 * MB = -27.676 KN.m
 M’c = 𝛿 * Mc = -27.676 KN.m
 Moments sur travée :

Travée AB :
0+27.676
Mt1 ≥ 𝑚𝑎𝑥{60.375 ; 65.245} − = 51.407 𝐾𝑁. 𝑚
2
Travée BC:
0
Mt2 ≥ 𝑚𝑎𝑥{68.376 ; 73.89} − = 73.89 𝐾𝑁. 𝑚
2
Travée CD :
27.676
Mt3 ≥ 𝑚𝑎𝑥{49.35 ; 53.33} + 2 = 69.61 𝐾𝑁. 𝑚

5. Calcul des armatures longitudinal :


a. Les armatures sur appuis :
i. Appui B :
 Ecrêtage des moments sur appui :
Effort tranchant sur les deux côtes d’appui :
𝑙1 𝑀𝑒𝑑, 𝐵 4.675 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑤 = −𝑃𝑢 ∗ + = −21.05 ∗ − = −54.91 𝐾𝑁
2 𝑙1 2 4.675
𝑙2 𝑀𝑒𝑑, 𝐵 4.975 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑒 = 𝑃𝑢 ∗ − = 21.05 ∗ + = 57.72 𝐾𝑁
2 𝑙2 2 4.975
Réaction d’appui :
𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 = 𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑒 − 𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑤 = 112.63 𝐾𝑁
Ecrêtage du moment sur l’appui :
𝑡 0.25
∆𝑀𝑒𝑑 = 𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 ∗ = 112.63 ∗ = 3.51𝐾𝑁/𝑚
8 8
Moment fléchissant à prendre en compte sur l’appui :
Med*,B = M’B + ∆Med = −𝟐𝟔. 𝟔𝟕𝟔 + 𝟑. 𝟓𝟏 = −𝟐𝟑. 𝟏𝟔𝟔𝑲𝑵/𝒎
 Vérification – Valeur minimale du moment en appui :
Moment au nu d’appui :
𝑎2 0.152
Med = M*ed ,B −𝑃𝑢 ∗ = 23.166 − 21.05 ∗ = 22.93𝐾𝑁/𝑚
2 2

Moment d’encastrement pour la travée de portée ln :


𝑙𝑛² 4.42
Med,enc, = 𝑃𝑢 ∗ = 21.05 ∗ = 33.96𝐾𝑁/𝑚
12 12

Vérification: 0.65*Med,enc = 22.07 KN/m


Alors  Med > 0.65*Med,enc OK
 Calcul d’armature :
𝑀𝑒𝑑 0.023166
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.053
1 1
αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.053] = 0.068
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢) = (0.9*0.4)*(1-0.4*0.068) = 0.35 m
𝑀𝑒𝑑(𝑒𝑐𝑟é𝑡é) 0.023166
As,sup = = = 1.52 cm²
𝑧𝑐∗Fyd 0.35∗435

 Contrôle du coefficient de redistribution :


0.0014
𝛿𝑙𝑖𝑚 = 0.44 + 1.25(0.6 + ) ∗ 𝛼𝑢 = 0.525
0.0035
 Alors 𝛿 = 0.85 > 𝛿𝑙𝑖𝑚 OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA10 qui donne une section As1 =2.36 cm²

ii. Appui C :
 Ecrêtage des moments sur appui :
Effort tranchant sur les deux côtes d’appui :
𝑙2 𝑀𝑒𝑑, 𝐶 4.975 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑤 = −𝑃𝑢 ∗ + = −21.05 ∗ − = −57.72𝐾𝑁
2 𝑙2 2 4.975
𝑙3 𝑀𝑒𝑑, 𝐶 4.25 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑒 = 𝑃𝑢 ∗ − = 21.05 ∗ + = 51.007 𝐾𝑁
2 𝑙3 2 4.25
Réaction d’appui :
𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 = 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑒 − 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑤 = 108.72𝐾𝑁
Ecrêtage du moment sur l’appui :
𝑡 0.25
∆𝑀𝑒𝑑 = 𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 ∗ = 108.72 ∗ = 3.39𝐾𝑁/𝑚
8 8
Moment fléchissant à prendre en compte sur l’appui :
Med*,C = M’C + ∆Med = −𝟐𝟔. 𝟔𝟕𝟔 + 𝟑. 𝟓𝟏 = −𝟐𝟑. 𝟐𝟖𝟔𝑲𝑵/𝒎
 Vérification – Valeur minimale du moment en appui :
Moment au nu d’appui :
𝑎2 0.1252
Med = M*ed ,C −𝑃𝑢 ∗ = 23.286 − 21.05 ∗ = 23.121𝐾𝑁/𝑚
2 2

Moment d’encastrement pour la travée de portée ln :


𝑙𝑛² 4.002
Med,enc, = 𝑃𝑢 ∗ = 21.05 ∗ = 28.07𝐾𝑁/𝑚
12 12

Vérification : 0.65*Med,enc = 18.24 KN/m


Alors  Med > 0.65*Med,enc OK
 Calcul d’armature :
𝑀𝑒𝑑 0.023286
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.053
1 1
αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.053] = 0.068
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢) = (0.9*0.4)*(1-0.4*0.068) = 0.35 m
𝑀𝑒𝑑(𝑒𝑐𝑟é𝑡é) 0.023286
As,sup = = = 1.53 cm²
𝑧𝑐∗Fyd 0.35∗435

 Contrôle du coefficient de redistribution :


0.0014
𝛿𝑙𝑖𝑚 = 0.44 + 1.25(0.6 + ) ∗ 𝛼𝑢 = 0.525
0.0035
 Alors 𝛿 = 0.85 > 𝛿𝑙𝑖𝑚 OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA10 qui donne une section As1 =2.36 cm²
b. Les armatures en travée :
i. Travée AB :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀′𝑡1 0.051407
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.119

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 =
0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.119] = 0.159

 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)= 0.36*(1-0.4*0.159) = 0.337 m

 La section des armatures longitudinal :


𝑀′𝑡1 0.051407
As = 𝑧𝑐∗𝐹𝑦𝑑 = 0.337∗435 = 3.51 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA14 qui donne une section As1 =4.62 cm²
ii. Travée BC :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀′ 𝑡2 0.07389
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.171

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 =
0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.171] = 0.236

 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)= 0.36*(1-0.4*0.236) = 0.326m

 La section des armatures longitudinal :


𝑀′ 𝑡2 0.07389
As = 𝑧𝑐∗𝐹𝑦𝑑 = 0.326∗435 = 5.21 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA16 qui donne une section As2 =6.03 cm²

iii. Travée CD :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀′ 𝑡3 0.06961
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.161

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 =
0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.161] = 0.221
 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)= 0.36*(1-0.4*0.221) = 0.328 m

 La section des armatures longitudinal :


𝑀′𝑡1 0.06961
As = 𝑧𝑐∗𝐹𝑦𝑑 = 0.328∗435 = 4.88 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA14 qui donne une section As2 =4.62 cm²
c. Vérification à l’effort tranchant dans les appuis :
Appui B(KN) Appui C (KN)

𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑤 = −54.91 𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑒 = 57.72 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑤 = −57.72 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑒 = 51.72

Effort tranchant maximum obtenu à droite de l’axe de l’appui B et à gauche de


l’appui C, compte tenu du moment redistribué. (On vérifie l’effort sur l’appui C)
𝑙2 𝑀𝑒𝑑, 𝐶 4.975 26.676
𝑽𝒆𝒅𝑪, 𝒘 = −𝑃𝑢 ∗ + = −21.05 ∗ − = −57.72𝐾𝑁
2 𝑙2 2 4.975
Effort tranchant réduit pour transmission directe des charges aux appuis (à la
distance d du nu d’appui pour des charges réparties) :
𝒕
Ved,0 = |Ved,c,w |– Pu *(𝟐+d) ( t=0.25m: largeur du Poteau)
0.25
Alors Ved = 57.72 − 21.05 ∗ ( + 0.36) = 0.04751 MN
2

 La nécessite d’armature d’effort tranchant :


1
Vrd,c = 𝑏𝑤 ∗ 𝑑 [𝐾1 ∗ 𝜎𝑐𝑝 + 𝑚𝑎𝑥 {𝐶𝑟𝑑, 𝑐 ∗ 𝑘 ∗ (100𝜌1𝐹𝑐𝑘)3 ; 𝜗𝑚𝑖𝑛} ]

(2.36+4.62)
Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 0.2 ∗ 𝐹𝑐𝑑 + 𝑚𝑎𝑥 {(0.12 ∗ 1.745 ∗ (100 ∗ ∗
20∗36
1
3
25) ; 0.4728)}]
Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 3.34 + 𝑚𝑎𝑥{0.606 ; 0.4728} ]
Vrd,c = 0.0797 MN
Alors  Ved < Vrd,c  il n’est pas nécessaire de mettre des armatures d’effort
tranchant
d. Vérification à l’ELS :
 Travée AB

 Détermination la position de l’axe neutre homogénéise réduite :


D’après l’équation d’équilibre des résultantes de la section:
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ σst − As2 ∗ σsc = 0
2
1 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ n ∗ σbc − As2 ∗ n ∗ σbc = 0
2 𝑥 𝑥
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 2 + As ∗ n ∗ (d − x) − A′s ∗ n ∗ (x − d′ ) = 0
2
On admet n = 𝛼 e =15 et A’s = 0
Alors A.N : 10*x² + 69.3*x – 2494.8=0  ∆= 104594.49
−69.3±√∆
solution x= = {−19.63; 12.70}  x=12.70 cm
2∗10

 Détermination du moment d’inertie quadratique de la section homogénéise


réduite :
D’après l’équation d’équilibre des moments de la section par rapport à l’axe neutre :
1 2𝑥
𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc ∗ + As1 ∗ σst ∗ (d − x) + As2 ∗ σsc ∗ (x − d′ ) = Mser
2 3
𝑏 σbc 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
∗ 𝑥3 ∗ + As1 ∗ n ∗ σbc ∗ (d − x) + As2 ∗ n ∗ σbc ∗ (x − d′ ) = Mser
3 𝑥 𝑥 𝑥
𝑏 3
𝐼= 𝑥 + As1 ∗ n ∗ (d − x)2 + As2 ∗ n ∗ (x − d′ )2 Avec K ∗ I = Mser
3
On admet x1 = 0.127 m x2 = h - x1 = 0.273 m
0.20
Alors A.N : 𝐼 = ∗ 0.2733 + 4.62 ∗ 10−4 ∗ 15 ∗ (0.36 − 0.273)2 = 1.36 ∗ 10−3 𝑚4
3

 Calcul des contraintes :


Dans le Beton :